Résultats de l évaluation externe Octobre EHPAD «Les Terrasses»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Résultats de l évaluation externe Octobre 2014. EHPAD «Les Terrasses»"

Transcription

1 Résultats de l évaluation externe Octobre 2014 EHPAD «Les Terrasses»

2 1. La démarche d évaluation interne L EHPAD a mis en œuvre une évaluation interne en octobre 2013 Le référentiel d évaluation retenu par l établissement intègre l ensemble des Recommandations de Bonnes Pratiques publiées à ce jour. Un plan d action a été mis en œuvre dont les objectifs et ses résultats sont plutôt bien appréhendés par les équipes. RAS Poursuivre le travail initié et suivre les points d amélioration. Communiquer sur les résultats, les évolutions afin de favoriser l adhésion et l investissement des équipes. Un point régulier et un suivi des actions sont faits en réunions de direction 2. La prise en compte des recommandations de Bonnes Pratiques Professionnelles publiées par l ANESM Mobilisations des recommandations en fonction des sujets traités. Prévention de la bientraitance : les réflexions d équipe sont menées en appui du dispositif MOBIQUAL, d une bibliographie et des recommandations de l ANESM. Les recommandations de bonnes pratiques professionnelles de l ANESM sont assez connues des agents. RAS Continuer de promouvoir la connaissance, le recours et la mise en pratique des recommandations de bonnes pratiques professionnelles de l ANESM auprès des agents. Les recommandations sur les bonnes pratiques professionnelles sont mises à disposition des équipes et sont abordées régulièrement en formation en intra.

3 3. Le projet d établissement et son actualisation L établissement avait mis en Réécrire un projet L établissement place des groupes de travail Il s agit plus d un d établissement bénéficie d un lors de la réactualisation, afin de projet de vie que spécifique à l EHPAD projet définir un plan d action sur d un véritable projet au plus près des d établissement différents thèmes symbolisant d établissement. pratiques actuelles. actualisé en les étapes essentielles du Favoriser la cheminement des résidents. communication et l appropriation des équipes par un travail de groupes. Favoriser la participation des usagers. Elaboration d un projet d établissement en cours pour avec la mise en place de groupes de travail auxquels sont associés les représentants du conseil de la vie sociale pour certains thèmes. Y inclure un projet de soins, un projet de soins spécifique à l unité Alzheimer et un projet d animation. 4. L ouverture de l établissement sur son environnement Coordination et réseaux. La restructuration récente de l établissement. Les multiples conventions de partenariats liant l EHPAD et des réseaux, des partenaires sociaux et médico-sociaux départementaux Les récents travaux de l établissement ont été un frein à l ouverture de l établissement sur son environnement. Communiquer davantage sur l établissement en s ouvrant sur l extérieur. Rouvrir l établissement en tant que lieu de stage et d apprentissage. Ouverture de l établissement : formations ouvertes à d autres établissements, stagiaires accueillies, réunion des familles

4 5. La personnalisation de l accompagnement Les projets individualisés Le projet est élaboré en présence du résident. Un retour en est fait en transmissions le jour même. Les Projets ne sont pas élaborés en équipe pluridisciplinaire. Les Projets Individualisés ne sont pas tous réalisés, ni tous réévalués. Mettre en œuvre une organisation permettant l élaboration du Projet personnalisé en équipe pluridisciplinaire. Planifier les évaluations du Projet personnalisé. Projet personnalisé réalisé pour chaque nouveau résident Projet de soins et dossier de soins L unité Alzheimer dispose d un projet de soins spécifique, évolutif et réévalué. L évaluation de la dépendance est réalisée trois fois par an. Il n y a pas de procédure écrite quant à l accès du dossier et à sa transmission. Etablir une procédure d accès au dossier et à sa transmission. Les transmissions et tout acte diagnostic ou thérapeutique est noté dans le dossier.

5 Items Forces Faiblesses Préconisations de 6. L expression et la participation individuelle et collective des usagers Le Conseil de la Vie Sociale Le CVS est constitué et fonctionne tel que prévu par la réglementation. La reprise du fonctionnement de cette instance, dans son aspect réglementaire a été saluée par les représentants des familles et des résidents RAS RAS Organisation de 3 réunions annuelles du CVS en collaboration étroite avec les membres du CVS La Commission des menus Intervention de la diététicienne intervenant dans le cadre de la convention de mise à disposition signée avec l hôpital de Saint-Yrieix. Les résidents sont mobilisés par les soignants pour une meilleure prise en compte de leurs demandes particulières. RAS RAS Organisation de 3 réunions annuelles

6 7. La garantie des droits et la politique de prévention et de gestion des risques La confidentialité, l intimité, le respect RAS RAS La garantie des droits de la vie privée, la liberté d expression sont au cœur de l accompagnement quotidien. La gestion des risques La bientraitance est au cœur de la réflexion et de la prise en soins. Une démarche collective est destinée à identifier le meilleur accompagnement possible pour l usager. Il y a peu de prescription de contention. Le risque de chute est accepté pour intégrer un maintien de l autonomie à la marche, elles sont enregistrées via le dossier informatisé et sont analysées. Il y a une réunion de coordination gériatrique une à deux fois par an. Le médecin coordonnateur y présente un bilan annuel d activité. Des protocoles sont en place en matière de Maitrise du risque infectieux. La préparation des semainiers par l IDE. Travailler sur le circuit du médicament afin d éviter la multiplicité des manipulations des traitements. Prévoir une information sur le circuit du médicament et la prise en charge médicamenteuse en EHPAD pour les AS. En cours de réflexion : préparation des médicaments et des semainiers par une pharmacie pour sécuriser le circuit du médicament

7 8. Appréciation globale de externe (extraits du rapport d évaluation externe de la société ABRAS STRATEGIE) Les quatre années de restructuration ont beaucoup sollicité les équipes. Aussi la nouvelle Direction et les équipes d encadrement ont souhaité développer et valoriser un fonctionnement plus participatif et lisible, grâce à un meilleur investissement de chacun. L établissement doit construire un nouveau projet d établissement spécifique à l EHPAD, au plus près des pratiques actuelles et en tenant compte de l unité Alzheimer. Pour ce faire, il favorisera la communication et l appropriation des équipes par la constitution de groupes de travail ainsi que la participation des usagers. Les professionnels ont en permanence à l esprit le bien-être du résident qu ils s évertuent à atteindre grâce à l individualisation quasi constante des prestations. La bientraitance est un questionnement permanent, le dynamisme et le «vouloir bien faire», une règle de conduite. La motivation et le professionnalisme des personnels s inscrivent véritablement dans une dynamique d amélioration continue de la qualité des prestations et des réponses apportées aux attentes du résident. Une véritable attention et un travail d équipe, notamment avec les partenaires extérieurs, devront être portés sur le circuit du médicament et sa sécurisation. Il faut à présent profiter d une nouvelle stabilité pour pérenniser les acquis, rouvrir l établissement à l extérieur et lancer de nouveaux axes d accompagnement en partenariat avec l ensemble des agents et les familles.

15 janvier 2014 * PROGRAMME MOBIQUAL

15 janvier 2014 * PROGRAMME MOBIQUAL 15 janvier 2014 * PROGRAMME MOBIQUAL PRÉSENTATION DE LA DÉMARCHE ET DES OUTILS * Sébastien DOUTRELIGNE responsable diffusion nationale, suivi et évaluation Éléments constitutifs Une action nationale initiée

Plus en détail

Re c o m m a n da t i o n s d e b o n n e s. L évaluation interne : repères pour les établissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes

Re c o m m a n da t i o n s d e b o n n e s. L évaluation interne : repères pour les établissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes Re c o m m a n da t i o n s d e b o n n e s pratiques professionnelles L évaluation interne : repères pour les établissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes INTRODUCTION... 5 L évaluation

Plus en détail

PROMOTION DE L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES

PROMOTION DE L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES La gestion du risque infectieux DANS LES ÉTABLISSEMENTS SOCIAUX ET MÉDICO-SOCIAUX pour personnes âgées Le site Internet http://risquesinfectieux.mobiqual.org Outil de sensibilisation / formation / aide

Plus en détail

PROJET D AMELIORATION CONTINUE DE LA QUALITE ET DE LA GESTION DES RISQUES

PROJET D AMELIORATION CONTINUE DE LA QUALITE ET DE LA GESTION DES RISQUES PROJET D AMELIORATION CONTINUE DE LA QUALITE ET DE LA GESTION DES RISQUES Il constitue un additif au Projet d Etablissement -5 - en contre-pied de la page 7 - conformément à la recommandation de l (page

Plus en détail

CIRCUIT DU MEDICAMENT

CIRCUIT DU MEDICAMENT CIRCUIT DU MEDICAMENT A L EHPAD LA ROSERAIE 9 Allée de la Roseraie 85 140 CHAUCHE CONTEXTE ET MODALITÉS DE RÉALISATION POURQUOI? QUI? QUAND? COMMENT? Temps de travail infirmier très important : Environ

Plus en détail

FORMATIONS 2014 Structures Médico-sociales

FORMATIONS 2014 Structures Médico-sociales STRUCTURES MEDICO- SOCIALES NOTRE PHILOSOPHIE 2 0 1 4 Pourquoi choisir Expert Juridique Santé? Expert Juridique Santé est un organisme de formation continue spécifique aux établissements de santé et aux

Plus en détail

De l évaluation interne à l évaluation externe RETOUR D EXPERIENCE

De l évaluation interne à l évaluation externe RETOUR D EXPERIENCE De l évaluation interne à l évaluation externe RETOUR D EXPERIENCE SENS DE L EVALUATION INTERNE DANS L ETABLISSEMENT La démarche qualité Depuis 2005, implication de la Direction, Implication du personnel

Plus en détail

Analyse de l enquête auto-évaluation des EHPAD sur la bientraitance. Octobre 2011

Analyse de l enquête auto-évaluation des EHPAD sur la bientraitance. Octobre 2011 Analyse de l enquête auto-évaluation EHPAD sur la bientraitance Octobre 2011 La bientraitance est une dimension essentielle de l amélioration de la qualité de l accompagnement personnes âgées.. C est une

Plus en détail

EVALUATION EXTERNE 2014. RESTITUTION pour les EHPAD du Centre Gériatrique Desaint- Jean

EVALUATION EXTERNE 2014. RESTITUTION pour les EHPAD du Centre Gériatrique Desaint- Jean EVALUATION EXTERNE 2014 RESTITUTION pour les EHPAD du Centre Gériatrique Desaint- Jean 1 L évaluation externe : Rappels Le rapport d évaluation externe doit être envoyé avant le 1 er janvier 2015 aux tutelles

Plus en détail

et établissement de santé

et établissement de santé nutrition, dénutrition, alimentation de la personne âgée en EHPAD et établissement de santé Guide pédagogique pour l appropriation de l outil Mobiqual 2013 Contexte La dénutrition chez la personne âgée

Plus en détail

Réseau de lutte contre les Infections Nosocomiales de la Sarthe

Réseau de lutte contre les Infections Nosocomiales de la Sarthe Réseau de lutte contre les Infections Nosocomiales de la Sarthe Formation - Surveillance - Evaluation Centre Hospitalier du Mans Réseau LUTIN 72 LUTte contre les Infections Nosocomiales en Sarthe La FORMATION

Plus en détail

PROCES VERBAL CONSEIL DE LA VIE SOCIALE / EHPAD RECOUVRANCE 8 MARS 2013

PROCES VERBAL CONSEIL DE LA VIE SOCIALE / EHPAD RECOUVRANCE 8 MARS 2013 PROCES VERBAL CONSEIL DE LA VIE SOCIALE / EHPAD RECOUVRANCE 8 MARS 2013 Préparation du tiramisu!! La chorale des Colombiers au CANTOU ORDRE DU JOUR Approbation du procès verbal Présentation de la mise

Plus en détail

en établissement sanitaire, médico-social et à domicile Promotion de l amélioration des pratiques professionnelles

en établissement sanitaire, médico-social et à domicile Promotion de l amélioration des pratiques professionnelles en établissement sanitaire, médico-social et à domicile Promotion de l amélioration des pratiques professionnelles 1 La bientraitance : le socle du programme MobiQual La «trousse de bientraitance» est

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Catalogue des formations 2014

Catalogue des formations 2014 Catalogue des formations 2014 Institut de Formation en Soins Infirmiers du Centre Hospitalier de Compiègne Code NAF: 851 A - N SIRET 200 034 650 00040 - N existence: 22.60.02.715.60 Sommaire des formations

Plus en détail

EVALUATION DE LA QUALITE SELON LA METHODOLOGIE EVA

EVALUATION DE LA QUALITE SELON LA METHODOLOGIE EVA N.N.c N.N.c Norbert NAVARRO Consultant CABINET EXPERT Conseil, évaluation, formation, accompagnement d organisations sanitaires, sociales et médico-sociales EVALUATION DE LA QUALITE SELON LA METHODOLOGIE

Plus en détail

Édito. Adieu Eva, vive Eva 2! Journal de l évaluation externe du CNEH. Lettre Eva - octobre 2011 N 24

Édito. Adieu Eva, vive Eva 2! Journal de l évaluation externe du CNEH. Lettre Eva - octobre 2011 N 24 Eva Journal de l évaluation externe du CNEH Lettre Eva - octobre 2011 N 24 Édito Adieu Eva, vive Eva 2! Tel a été le leitmotiv du séminaire annuel des évaluateurs Eva, qui s est tenu le 10 octobre dernier

Plus en détail

«BIENTRAITANCE DES PERSONNES AGEES ACCUEILLIES EN EHPAD» QUESTIONNAIRE EHPAD 2015

«BIENTRAITANCE DES PERSONNES AGEES ACCUEILLIES EN EHPAD» QUESTIONNAIRE EHPAD 2015 «BIENTRAITANCE DES PERSONNES AGEES ACCUEILLIES EN EHPAD» QUESTIONNAIRE EHPAD 2015 A- Données sur le profil de l établissement 1. Nombre de places installées au 31/12/2014 (inombre total de lits ou de logements

Plus en détail

Organisme de formation enregistré sous le n 82 69 10408 69. www.agirensante.com

Organisme de formation enregistré sous le n 82 69 10408 69. www.agirensante.com Organisme de formation enregistré sous le n 82 69 10408 69 Qui sommes-nous? Agir en Santé est organisme de formation, créé et animé par des professionnels de la gériatrie (médecin gériatre et kinésithérapeute),

Plus en détail

CATALOGUE FORMATION 2014

CATALOGUE FORMATION 2014 CATALOGUE FORMATION 2014 AT-Talents 56, rue du Ruisseau 75018 Paris 01 42 52 35 35 www.at-talents.com AT-Talents est enregistré en tant qu Organisme de Développement Professionnel Continu auprès de l OGDPC

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

ENQUETE sur la gestion du médicament, le bon usage des antibiotiques et la gestion du risque infectieux au sein des EHPAD des PAYS DE LA LOIRE

ENQUETE sur la gestion du médicament, le bon usage des antibiotiques et la gestion du risque infectieux au sein des EHPAD des PAYS DE LA LOIRE ENQUETE sur la gestion du médicament, le bon usage des antibiotiques et la gestion du risque infectieux au sein des EHPAD des PAYS DE LA LOIRE Introduction Les données concernant cette étude ont été recueillies

Plus en détail

GUIDE DE REMPLISSAGE «BIENTRAITANCE DES PERSONNES AGEES ACCUEILLIES EN EHPAD» QUESTIONNAIRE EHPAD 2015

GUIDE DE REMPLISSAGE «BIENTRAITANCE DES PERSONNES AGEES ACCUEILLIES EN EHPAD» QUESTIONNAIRE EHPAD 2015 GUIDE DE REMPLISSAGE «BIENTRAITANCE DES PERSONNES AGEES ACCUEILLIES EN EHPAD» QUESTIONNAIRE EHPAD 2015 Structure du guide Ce guide de remplissage adopte la structure du questionnaire. Un commentaire ou

Plus en détail

Dossier de candidature DEJEPS 7

Dossier de candidature DEJEPS 7 Dossier de candidature DEJEPS 7 Spécialité : «Animation socio-éducative ou culturelle» Mention : «Développement de projets, territoires et réseaux» et /ou Mention : «Animation sociale» Démarrage le 14

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT Handicap, Dépendance, Invalidité REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT HANDIVIE 1 Boulevard de Compostelle - 13012 Marseille : 04 91 44 07 73 - : 09 70 62 08 48 ssiad-handivie@wanadoo.fr TABLE DES MATIERES I.LE

Plus en détail

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE Chantal DELESTRE, infirmière de Santé au Travail Dr Stéphanie ROCHON EDOUARD, Praticien

Plus en détail

Avis d appel à candidatures : reprise de la gestion de l EHPAD du Parc de SCHIRMECK à compter du 1 er janvier 2016

Avis d appel à candidatures : reprise de la gestion de l EHPAD du Parc de SCHIRMECK à compter du 1 er janvier 2016 Avis d appel à candidatures : reprise de la gestion de l EHPAD du Parc de SCHIRMECK à compter du 1 er janvier 2016 Autorités compétentes pour l appel à candidatures Agence Régionale de Santé d Alsace Cité

Plus en détail

LA REFORME DE LA FORMATION Relatif au diplôme d Etat d INFIRMIER (Arrêté du 31 juillet 2009)

LA REFORME DE LA FORMATION Relatif au diplôme d Etat d INFIRMIER (Arrêté du 31 juillet 2009) LA REFORME DE LA FORMATION Relatif au diplôme d Etat d INFIRMIER (Arrêté du 31 juillet 2009) 1 PLAN DE L INTERVENTION 2 INTRODUCTION// GENERALITES LA NOTION DE COMPETENCE IDE LES UNITES D ENSEIGNEMENTS

Plus en détail

en établissement sanitaire, médico-social et à domicile Intervenant: Marc MOULAIRE GCS HELPAM

en établissement sanitaire, médico-social et à domicile Intervenant: Marc MOULAIRE GCS HELPAM en établissement sanitaire, médico-social et à domicile Intervenant: Marc MOULAIRE GCS HELPAM 1 La bientraitance : le socle du programme MobiQual La ʺtrousse de bientraitanceʺ est un outil de sensibilisation

Plus en détail

Présentation PLUS D'INFOS. Crédits ECTS : 60

Présentation PLUS D'INFOS. Crédits ECTS : 60 LICENCE PROFESSIONNELLE INTERVENTION SOCIALE : ACCOMPAGNEMENT DE PUBLICS SPÉCIFIQUES PARCOURS GESTIONNAIRE EN INTERVENTION SANITAIRE ET SOCIALE EN GÉRONTOLOGIE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme :

Plus en détail

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE en 2012 Chantal DELESTRE, infirmière de Santé au Travail Centre Hospitalier de

Plus en détail

Eva. Méthode d évaluation externe. des établissements et services pour personnes âgées dépendantes

Eva. Méthode d évaluation externe. des établissements et services pour personnes âgées dépendantes Eva «Décision n H2009-07-092 portant habilitation du CNEH par l ANESM» Méthode d évaluation externe des établissements et services pour personnes âgées dépendantes Habilitation du CNEH par l ANESM Dans

Plus en détail

Projet gestion des risques et qualité 2015-2019. CME 9 décembre 2014 Amélie VERDIER

Projet gestion des risques et qualité 2015-2019. CME 9 décembre 2014 Amélie VERDIER Projet gestion des risques et qualité 2015-2019 CME 9 décembre 2014 Amélie VERDIER 1 L approche d élaboration Le projet gestion des risques et qualité aborde l ensemble des domaines (qualité/sécurité des

Plus en détail

Document de travail «Conduite de l évaluation interne dans les établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes» Mars 2011

Document de travail «Conduite de l évaluation interne dans les établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes» Mars 2011 Document de travail «Conduite de l évaluation interne dans les établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes» Mars 2011 DOCUMENT DE TRAVAIL Anesm-MARS 2011 1 Sommaire 1. Introduction... 3 Qu

Plus en détail

SUPPLEMENT AU DIPLÔME

SUPPLEMENT AU DIPLÔME SUPPLEMENT AU DIPLÔME Le présent supplément au diplôme (annexe descriptive) suit le modèle élaboré par la Commission européenne, le Conseil de l'europe et l'unesco/cepes. Le supplément vise à fournir des

Plus en détail

Répartition des temps des missions

Répartition des temps des missions Le temps alloué au médecin coordonnateur est-il compatible avec ses missions? 1 ère partie : analyse et calcul de sa charge de travail Le décret ministériel du 27 mai 2005 relatif à la qualification aux

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE

Plus en détail

Développement de la bientraitance

Développement de la bientraitance Développement de la bientraitance Bilan des travaux et recensement des besoins dans les établissements de santé et Ehpad de six régions françaises Groupe de travail Forap HAS Bientraitance Décembre 2010

Plus en détail

Programme 2015 du RéQua-Sanitaire. 14 octobre 2015

Programme 2015 du RéQua-Sanitaire. 14 octobre 2015 Programme 2015 du RéQua-Sanitaire 14 octobre 2015 Conception du programme Enquête de satisfaction et des attentes réalisée auprès de tous les adhérents Enquête sur les grandes orientations pressenties

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE Octobre 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

C:\ADCW\GESTION ADMINISTRATIVE GENERALE\SERVICES ADMINISTRATIFS\GESTION DES RESSOURCES HUMAINES\FICHES DE POSTE\Fiche poste IDE.

C:\ADCW\GESTION ADMINISTRATIVE GENERALE\SERVICES ADMINISTRATIFS\GESTION DES RESSOURCES HUMAINES\FICHES DE POSTE\Fiche poste IDE. C:\ADCW\GESTION ADMINISTRATIVE GENERALE\SERVICES ADMINISTRATIFS\GESTION DES RESSOURCES HUMAINES\FICHES DE \Fiche poste IDE.doc Association Diaconale Nord Alsace CSI WOERTH 10, rue de l église 67360 WOERTH

Plus en détail

CALENDRIER 2015 DES FORMATIONS MEDICO-SOCIALES

CALENDRIER 2015 DES FORMATIONS MEDICO-SOCIALES CALENDRIER 2015 DES FORMATIONS MEDICO-SOCIALES Des sessions seront ajoutées tout au long de l année. Afin d obtenir toutes les dates et le calendrier actualisé, n hésitez pas à nous contacter, à consulter

Plus en détail

LE DARI, EN EHPAD, MAS, FAM

LE DARI, EN EHPAD, MAS, FAM 5 ème session de formation de référents hygiène dans les établissements médico-sociaux de Picardie 15, 16 et 17 Mai 2015 LE DARI, EN EHPAD, MAS, FAM (Document d Analyse du Risque Infectieux) Annie BRENET

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA SEANCE CVS DU 03 juin 2015 PRESENTS

COMPTE-RENDU DE LA SEANCE CVS DU 03 juin 2015 PRESENTS COMPTE-RENDU DE LA SEANCE CVS DU 03 juin 2015 COLLEGE RESIDENTS : PRESENTS Madame Anne-Marie LESCOAT Présidente COLLEGE FAMILLES : Madame Florence JANSSENS Monsieur Frédéric BUTET Monsieur Jacques PICHEREAU

Plus en détail

EHPAD DE CERNY PROJET D ETABLISSEMENT 2009 2013. EHPAD de Cerny Projet d établissement 2009-2013 - 1 -

EHPAD DE CERNY PROJET D ETABLISSEMENT 2009 2013. EHPAD de Cerny Projet d établissement 2009-2013 - 1 - EHPAD DE CERNY PROJET D ETABLISSEMENT 2009 2013 EHPAD de Cerny Projet d établissement 2009-2013 - 1 - PREAMBULE AU PROJET D ETABLISSEMENT... - 4-1-historique...- 4-2- situation...- 4-3- les locaux...-

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL CRUQPEC 2012

RAPPORT ANNUEL CRUQPEC 2012 RAPPORT ANNUEL CRUQPEC Etablissement : Centre Hospitalier Le Quesnoy Adresse : 90 rue, du 8 mai 1945 59530 LE QUESNOY Nom de l auteur du rapport de la CRUQPEC : MOURA Qualité de l auteur du rapport de

Plus en détail

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE 1 LA POLITIQUE QUALITE-GESTION DES RISQUES Depuis 2003, la Direction s engage à poursuivre, la démarche qualité et à développer une gestion

Plus en détail

des normes et des recommandations applicables aux services de soins infirmiers à domicile

des normes et des recommandations applicables aux services de soins infirmiers à domicile Recueil Table des commenté matières des normes et des recommandations applicables aux services de soins infirmiers à domicile MAI 2015 EDITO SABINE FOURCADE, DIRECTRICE GENERALE DE LA COHESION SOCIALE

Plus en détail

Accompagnement & Suivi dans la mise en place d une Démarche d Amélioration Continue de la Qualité simple et efficiente

Accompagnement & Suivi dans la mise en place d une Démarche d Amélioration Continue de la Qualité simple et efficiente Atelier-Ressources KalitExpert Accompagnement & Suivi dans la mise en place d une Démarche d Amélioration Continue de la Qualité simple et efficiente La Démarche Qualité VOTRE CONTACT COMMERCIAL Antoine

Plus en détail

HAD et Soins Palliatifs en EHPAD Contraintes réglementaires et situations possibles de collaboration

HAD et Soins Palliatifs en EHPAD Contraintes réglementaires et situations possibles de collaboration HAD et Soins Palliatifs en EHPAD Contraintes réglementaires et situations possibles de collaboration Dr Joséphine Loteteka Dr Tatiana Garcia HAD Santé Service Corpalif 93, 23 mars 2010 Sommaire Le cadre

Plus en détail

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Virginie Roué, Ingénieur Qualité-Risques Réseau AQuaREL Santé Dr Brigitte Paulmier, Pharmacien coordonnateur de la gestion des risques CH Saumur CONTEXTE

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION Octobre 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Etat de santé bucco-dentaire et organisation des soins

Etat de santé bucco-dentaire et organisation des soins Etat de santé bucco-dentaire et organisation des soins Monique Largot Infirmière en hygiène hospitalière inter établissement CH ST MARCELLIN,CH VINAY, EHPAD ROYBON, RESIDENCE D ACCUEIL ET DE SOINS LE PERRON

Plus en détail

Introduction :... 5. Première partie : la prise en charge de la personne... 9

Introduction :... 5. Première partie : la prise en charge de la personne... 9 1 Sommaire Introduction :... 5 Première partie : la prise en charge de la personne... 9 B. Le traitement des demandes auxquelles il ne peut pas être répondu de manière immédiate.... 10 C. Le traitement

Plus en détail

BIENVENUE A TOUS. RÉUNION FAMILLE 09 AVRIL 2015

BIENVENUE A TOUS. RÉUNION FAMILLE 09 AVRIL 2015 BIENVENUE A TOUS. RÉUNION FAMILLE ORDRE DU JOUR : RÉUNION FAMILLE 1 ) PARTICIPATION DES FAMILLES 2 ) DIVERS 3) QUESTIONS DE LA SALLE PARTICIPATION DES FAMILLES AUX FONCTIONNEMENTS DE L ETABLISSEMENT. COMMENT?

Plus en détail

ENQUÊTE DE SATISFACTION A DESTINATION DES RÉSIDENTS EHPAD «LES TERRASSES»

ENQUÊTE DE SATISFACTION A DESTINATION DES RÉSIDENTS EHPAD «LES TERRASSES» ENQUÊTE DE SATISFACTION A DESTINATION DES RÉSIDENTS EHPAD «LES TERRASSES» 2015 - Diffusion du questionnaire de satisfaction en mai et juin 2015 auprès de l ensemble des résidents : EHPAD classique et Unité

Plus en détail

«Politique des ARS pour les seniors»

«Politique des ARS pour les seniors» «Politique des ARS pour les seniors» Claude EVIN, Directeur Général de l Agence Régionale de Santé d Ile-de-France XX/XX/XX L ARS, acteur majeur de la politique de santé et d accompagnement au service

Plus en détail

LICENCE. Parcours Santé Soins Infirmiers. BAC + 1 2 3 4 5 Domaine

LICENCE. Parcours Santé Soins Infirmiers. BAC + 1 2 3 4 5 Domaine LICENCE 2013-2014 Mention Administration économique et sociale (AES) Parcours Santé Soins Infirmiers BAC + 1 2 3 4 5 Domaine 1. Editorial du responsable La licence AES-santé s'inscrit dans la perspective

Plus en détail

Formation 2015. Gouvernance et Stratégie associative. Politiques publiques. Projets, Évaluation. Comptabilité, Gestion.

Formation 2015. Gouvernance et Stratégie associative. Politiques publiques. Projets, Évaluation. Comptabilité, Gestion. Gouvernance et Stratégie associative Politiques publiques Projets, Évaluation Comptabilité, Gestion Droit social Ressources Humaines et Management Pratiques professionnelles Formation 2015 Union Régionale

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

PROJET DE SOINS INFIRMIERS, DE REEDUCATION ET MEDICO-TECHNIQUES 2010-2014 JUIN 2010

PROJET DE SOINS INFIRMIERS, DE REEDUCATION ET MEDICO-TECHNIQUES 2010-2014 JUIN 2010 PROJET DE SOINS INFIRMIERS, DE REEDUCATION ET MEDICO-TECHNIQUES 2010-2014 JUIN 2010 INTRODUCTION p 3 1. METHODOLOGIE D ELABORATION DU PROJET p 4 Phase préparatoire Construction du projet 1) Dispositif

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

Livret d accueil des stagiaires

Livret d accueil des stagiaires Livret d accueil des stagiaires SOMMAIRE : I/ Présentation du service II/Le métier de manipulateur III/ Modalités d encadrement IV/ Votre stage V/ Bilan global de votre stage I/ Présentation du service

Plus en détail

EHPAD 59, rue Papu 35000 RENNES. Rapport d évaluation externe Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes. Validé le 21/07/2014

EHPAD 59, rue Papu 35000 RENNES. Rapport d évaluation externe Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes. Validé le 21/07/2014 2014 Rapport d évaluation externe Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes EHPAD 59, rue Papu 35000 RENNES Validé le 21/07/2014 GALATA Organisation François DEFFAIX Rapport d évaluation

Plus en détail

DISCOURS DES VŒUX MARDI 8 JANVIER 2013

DISCOURS DES VŒUX MARDI 8 JANVIER 2013 EHPAD «Les Jardins du Castel» DISCOURS DES VŒUX MARDI 8 JANVIER 2013 Bonjour à toutes et à tous, Mesdames et Messieurs les Résidents, Madame le Maire, Présidente du Conseil d Administration, Madame la

Plus en détail

Commission Spécialisée dans le domaine des droits des usagers du système de santé Compte-rendu de la réunion du 23 janvier 2012

Commission Spécialisée dans le domaine des droits des usagers du système de santé Compte-rendu de la réunion du 23 janvier 2012 Commission Spécialisée dans le domaine des droits des usagers du système de santé Compte-rendu de la réunion du 23 janvier 2012 Lieu : Siège ARS La City Durée : de 10 h 00 à 12 h 00 Présidence : Cécile

Plus en détail

INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS INSTITUT DE FORMATION AIDE-SOIGNANTE

INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS INSTITUT DE FORMATION AIDE-SOIGNANTE INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS INSTITUT DE FORMATION AIDE-SOIGNANTE L Institut de Formation en Soins Infirmiers (I.F.S.I.) et l Institut de Formation Aide-Soignante (I.F.A.S.) d Annonay vous

Plus en détail

Sur le Chemin des Attentes des Usagers : le Projet Personnalisé

Sur le Chemin des Attentes des Usagers : le Projet Personnalisé «Pour l amélioration de la qualité, la gestion des risques et l évaluation en Loire Atlantique et Vendée» Sur le Chemin des Attentes des Usagers : le Projet Personnalisé L organisation et la planification

Plus en détail

Soins. L équipe. Sommaire

Soins. L équipe. Sommaire Soins L équipe Jean-Luc Le Moal Docteur en pharmacie, diplômé en économie et gestion des systèmes de santé (CNAM). Rejoint le CNEH en 1999 après des fonctions au CH de Quimper et au CHU de Nantes. Appuyé

Plus en détail

Le partenaire de la gestion des risques des acteurs du social et du médico-social

Le partenaire de la gestion des risques des acteurs du social et du médico-social Le partenaire de la gestion des risques des acteurs du social et du médico-social Présentation de la société La société Sham Fondée en 1928 par des Directeurs d hôpitaux SHAM est une Société d Assurance

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

«Le système documentaire, outil de management et de démarche qualité»

«Le système documentaire, outil de management et de démarche qualité» «Le système documentaire, outil de management et de démarche qualité» Programme de formation 1 Sommaire 1. PRESENTATION D AXE PRO FORMATION... 3 2. METHODE PEDAGOGIQUE ET CADRE DEONTOLOGIQUE... 3 3. LE

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

Pourquoi choisir Expert Juridique Santé?

Pourquoi choisir Expert Juridique Santé? NOTRE PHILOSOPHIE 2 0 1 4 Pourquoi choisir Expert Juridique Santé? Expert Juridique Santé est un organisme de formation continue spécifique aux établissements de santé et aux structures médico-sociales.

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTIOND UNE STRUCTURE DE FORMATION

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTIOND UNE STRUCTURE DE FORMATION «LA MAÎTRISE DES DÉPENSES ÉNERGÉTIQUES LIÉES À L EXPLOITATION DES BÂTIMENTS» TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTIOND UNE STRUCTURE DE FORMATION L Institut de l énergie et de l environnement de la Francophonie

Plus en détail

Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre

Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre Exemple de signalétique (Lycée Blaise-Pascal - Châteauroux) Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre La Région va exprimer, à travers la mise

Plus en détail

POLYCLINIQUE DU COTENTIN

POLYCLINIQUE DU COTENTIN POLYCLINIQUE DU COTENTIN PROGRAMME D ACTIONS POUR LA QUALITE ET LA SECURITE DES SOINS 2013-2014 Sommaire PREAMBULE... 3 Bilan des actions 2011/2012... 4 AXE 1 : Certification de l établissement en octobre

Plus en détail

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE FLASH SUR LA THÉMATIQUE DE LA DOULEUR

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE FLASH SUR LA THÉMATIQUE DE LA DOULEUR RÉSULTATS DE L ENQUÊTE FLASH SUR LA THÉMATIQUE DE LA DOULEUR 1 Profil des répondants et provenance des réponses Nombre de répondants au 20 décembre 2013 : 1 277 établissements et services. Taux de réponse

Plus en détail

Cursus de Formation Assistant(e) de Soins en Gérontologie

Cursus de Formation Assistant(e) de Soins en Gérontologie Cursus de Formation Assistant(e) de Soins en Gérontologie La fonction d Assistant de Soins en Gérontologie consiste en une assistance dans les actes de la vie quotidienne des personnes fragilisées par

Plus en détail

ANNEXE DETAILLEE DU CV DANS LE CHAMP SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL

ANNEXE DETAILLEE DU CV DANS LE CHAMP SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL ANNEXE DETAILLEE DU CV DANS LE CHAMP SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL EXPERIENCES PROFESSIONNELLES Détail des expériences Responsable qualité association secteur SMS : - Conception, mise en œuvre, animation et

Plus en détail

Coordination du parcours du

Coordination du parcours du Coordination du parcours du patient Jeudi 13 octobre 2011 Lyon- Vinatier Docteur Philippe MARISSAL Les enjeux de la coordination des professionnels de santé Coordination des professionnels de santé en

Plus en détail

Référentiel de certification DEJEPS 1/5

Référentiel de certification DEJEPS 1/5 1 : ONEVOIR N PROJET D ATION 2 : PRENDRE OORDONNER LA MISE EN ŒVRE D N PROJET D ATION 3 : ONDIRE DES DEMARHES PEDAGOGIQES DANS NE PERSPETIVE SOIO-EDATIVE 4 : ANIMER EN SERITE DANS LE HAMP D ATIVITE Référentiel

Plus en détail

DIRECTEUR. Septembre 1993 à Novembre 2011. Septembre 1978 Juillet 1979

DIRECTEUR. Septembre 1993 à Novembre 2011. Septembre 1978 Juillet 1979 HARVENGT Florence 02/04/1960 46 rue des Toureilles 30260 Saint Clément Tél :06 59 16 50 13 E-mail : florence.harvengt1@orange.fr DIRECTEUR COMPETENCES Gestion de projs Gestion des ressources humaines Gestion

Plus en détail

Liaison Bac Pro ASSP - BTS

Liaison Bac Pro ASSP - BTS Brigitte Rougier IEN SBSSA Sandrine Martinez PLP STMS Sarah Zemmouri PLP STMS L élaboration du plan de formation en Baccalauréat professionnel Liaison Bac Pro ASSP - BTS Baccalauréat professionnel «Accompagnement,

Plus en détail

«Envol» Une bourse pour devenir ambulancier. www.ordredemaltefrance.org

«Envol» Une bourse pour devenir ambulancier. www.ordredemaltefrance.org «Envol» Une bourse pour devenir ambulancier www.ordredemaltefrance.org «Envol» Une bourse pour devenir ambulancier L Ordre de Malte France Issu du plus ancien organisme caritatif au monde, l Ordre de Malte

Plus en détail

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005 COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE Le Village 04250 TURRIERS Juin 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...p.3

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE BEAU SOLEIL

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE BEAU SOLEIL COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE BEAU SOLEIL 119 avenue de Lodève 34000 - MONTPELLIER Mai 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

ACTIVITES DE L INFIRMIERE COORDINATRICE A DOMICILE

ACTIVITES DE L INFIRMIERE COORDINATRICE A DOMICILE RESSIAD Touraine Groupe de Recherche et d Etudes des Services Soins Infirmiers A Domicile ACTIVITES DE L INFIRMIERE COORDINATRICE A DOMICILE FONCTION DE L INFIRMIERE COORDINATRICE Définition : Activité

Plus en détail

L'environnement juridique et administratif de l'ehpad

L'environnement juridique et administratif de l'ehpad Réf. Internet Pages Partie 1 L'environnement juridique et administratif de l'ehpad La réglementation des Ehpad est changeante. Outre une bonne connaissance du secteur et de ses acteurs, le personnel dirigeant

Plus en détail

Mise en œuvre du Contrôle en Cours de Formation. Brevet d Etudes Professionnelles Accompagnement, Soins et Services à la Personne

Mise en œuvre du Contrôle en Cours de Formation. Brevet d Etudes Professionnelles Accompagnement, Soins et Services à la Personne Mise en œuvre du Contrôle en Cours de Formation Brevet d Etudes Professionnelles Accompagnement, Soins et Services à la Personne Diplôme Intermédiaire du Baccalauréat Professionnel Accompagnement, Soins

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

CHANTIER D INSERTION PREQUALIFIANT AUX METIERS DES SERVICES A LA PERSONNE 2011 EHPAD RONZIER-JOLY

CHANTIER D INSERTION PREQUALIFIANT AUX METIERS DES SERVICES A LA PERSONNE 2011 EHPAD RONZIER-JOLY CHANTIER D INSERTION PREQUALIFIANT AUX METIERS DES SERVICES A LA PERSONNE 2011 EHPAD RONZIER-JOLY Présentation des fiches de poste 1. Secrétaire... page 2 2. Auxiliaire de soins... page 4 3. Aide cuisine...

Plus en détail

Dossier de presse. Présentation du Plan Psychiatrie et santé mentale 2011-2015 ----- Visite de Marie-Anne Montchamp

Dossier de presse. Présentation du Plan Psychiatrie et santé mentale 2011-2015 ----- Visite de Marie-Anne Montchamp Dossier de presse Présentation du Plan Psychiatrie et santé mentale 2011-2015 ----- Visite de Marie-Anne Montchamp Secrétaire d Etat auprès de la Ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale à la

Plus en détail

Rapport de synthèse. Enquête qualité régionale EQARS-EHPAD

Rapport de synthèse. Enquête qualité régionale EQARS-EHPAD Rapport de synthèse Enquête qualité régionale EQARS-EHPAD Décembre 2014 SOMMAIRE 1. L objectif de l étude 3 2. Modalité de l enquête régionale 3 2.1 L élaboration et le choix des critères 3 2.2 La validation

Plus en détail

UN NOUVEAU PROGRAMME.. .. LES COMPETENCES PROFESSIONNELLES AU CŒUR DE LA FORMATION

UN NOUVEAU PROGRAMME.. .. LES COMPETENCES PROFESSIONNELLES AU CŒUR DE LA FORMATION UN NOUVEAU PROGRAMME.... LES COMPETENCES PROFESSIONNELLES AU CŒUR DE LA FORMATION LA FORMATION SE DEROULE SUR 3 ANS SOIT 6 SEMESTRES Rentrée en septembre, sortie en juin Semestre 1 -> 15 semaines à l IFSI

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE I

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE I ANNEXE I DIPLÔME D ÉTAT D INFIRMIER Référentiel d activités Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet, un

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES

APPEL A CANDIDATURES APPEL A CANDIDATURES L objet Le présent appel à candidatures a pour objet le développement de formations à destination des salariés des professions libérales de santé, dans les domaines suivants : Accueil,

Plus en détail

EHPAD La Vasselière Enquêtes de satisfaction résidents 2015 / familles 2015

EHPAD La Vasselière Enquêtes de satisfaction résidents 2015 / familles 2015 1 Introduction Au début de l année 2015, l EHPAD La Vasselière a réalisé une enquête de satisfaction auprès des résidents et des familles. Celle-ci s est articulée autour de 6 thèmes : Situation personnelle

Plus en détail

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge PROJET D AULNAY MSP PSP Réseau de santé de proximité Historique Objectifs Particularités Avenir Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge MAISON DE SANTE

Plus en détail

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Dans son avis de 2012 «L assurance maladie : les options du HCAAM» qui synthétise l ensemble

Plus en détail