Les SIG et le développement durable de l eau et de l assainissement. l dans les villes

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les SIG et le développement durable de l eau et de l assainissement. l dans les villes"

Transcription

1 Les SIG et le développement durable de l eau et de l assainissement l dans les villes Jean-Lucien Seligmann Int l utilities GIS consultant 115 Rue Brancas Sevres France tel: +33 (0) mobile: +33 (0) Skype ID: jeanlucien Les services d eau des villes des pays en voie de développement sont souvent en crise: Taux de desserte faible (souvent moins de 50% de la population) Mauvais niveau de service (souvent quelques heures tous les 3 ou 4 jours) Pertes d exploitations récurrentes Assainissement inexistant ou déficient Aucun instrument fiable de suivi des actions 1 2 Pour y remédier, les bailleurs de fonds ont de vastes programmes d investissement Coût t initial d un d SIG: moins de 0,5% de la valeur du patrimoine Schéma directeur pour planifier au mieux l évolution à moyen et long terme et définir les capex / opex. Plan d investissement dans l infrastructure pour étendre et renforcer les infrastructures (réseaux, usines) Assistance technique à l exploitation pour tendre vers un équilibre économique de fonctionnement dans la durée. Suivi d indicateurs de performances 5% du coût de renouvellement annuel 5% du coût annuel de maintenance Le coût d un SIG pour 2500km = 1km d adduction d eau de gros diamètre 3 4 Répartition du coût d'un projet SIG pour les réseaux d'eau et d'assainissement Exemples de l apport l des SIG dans le domaine de l eau l et de l assainissement Services Logiciel Matériel Données Fdp+réseaux 55% Données Matériel Logiciel Services Préparer un schéma directeur eau ou assainissement Préparer et suivre les plans d extension et de renouvellement des réseaux Mieux gérer la maintenance Améliorer le rendement du réseau (fuites) Diminuer les pertes commerciales Préparer et suivre un plan d amélioration des services Améliorer la relation client 5 6 1

2 Quelques exemples de projets de SIG dans les villes : Calcutta Port au Prince Dohuk, Arbil, As-Sulaymaniyah (Irak) Maputo Calcutta Usage d un SIG de réseau, en vue d une alimentation permanente 7j/7 24h/24: Faciliter la détection et la réparation des fuites Préparer la modélisation hydraulique de fonctionnement du réseau Préparer le découpage en zone de comptage Préparer la pose de compteurs Suivre en permanence les bilans d eau et les rendements par zone de façon simple et précise 7 8 Caractéristiques du SIG de CALCUTTA Fond de plan: scannages puis digitalisation des plans de cadastre existants au 1/2000 Levé terrain topographique systématique des réseaux par DGPS avec repérage dans le sol par Georadar. Utilisation d un logiciel SIG applicatif eau Développement d un module de suivi des bilans d eau par couplage au système de télésurveillance des pressions et des macro comptages avec transmission automatique GSM. Bilan de l utilisation du SIG à Calcutta: Il a bien rempli son rôle dans le cadre du projet: d aide au levé et à l inventaire des réseaux d aide à la sectorisation De support pour le suivi des bilans d eau Mais il ne s est pas imposé comme outil de gestion au quotidien: Pas de déploiement prévu chez le gestionnaire Pas de modification de l organisation et des méthodes de maintenance avec prise en compte du SIG. Pas de formation intense à l utilisation Reste maîtrisé que par un sous-traitant. Conclusion: Un succès pour le projet Probablement un échec à terme, faute de mises à jours et d utilisation quotidienne dans la maintenance et la gestion des compteurs clients Un SIG pour l inventaire des abonnés à Port-au au-prince Créer un cadastre des parcelles habitées Faire un inventaire exhaustif et fiable des abonnés au service de l eau Améliorer le rendement et la qualité du service de facturation Le problème posé en HAÏTI Une documentation inexistante: Absence de carte cadastrale à jour Absence de codification des adresses Absence des noms de rue Complexité de certaines zones d habitat

3 Besoins de l inventaire des abonnés pour améliorer les recettes Besoin de rigueur et de contrôle permettant de fiabiliser l enquête terrain et la base de données branchement et abonnés lier les abonnés aux tronçons pour les besoins de modélisation du réseaux Obtenir une cartographie dans les meilleurs délais compatibles avec les contraintes de l étude. Donner une image de rigueur et d efficacité Une méthode facilement mise en œuvre sur le terrain permettant de : préparer et organiser au mieux l enquête de terrain Faciliter la saisie des bordereaux d enquête Effectuer des contrôles de cohérence Éditer des rapports automatiques Imprimer des cartes thématiques Critères supplémentaires pris en compte dans le choix du SIG Caractéristiques du SIG de Port au Prince Permettre la cartographie des réseaux et leur saisie en SIG pour préparer un plan d investissement Mettre en place un système fiable pouvant être utilisé pour la gestion quotidienne ultérieure Enregistrer et localiser les interventions de maintenance sur le réseau Fond de plan: mission aérienne et orthophotoplan sur mesure Pointage des maisons sur l image et création des bordereaux d enquête. Utilisation d un logiciel SIG applicatif d eau français avec développement d un module alphanumérique d inventaire terrain Un orthophotoplan couleur sur mesure : l optimisation du choix de l échelle 1/15000 ; pixel 0,3m la précision absolue +/- 1m le choix de la couleur pour faciliter l interprètation Une consultation restreinte Délai de réalisation rapide: 3 mois

4 Bilan de l utilisation du SIG à Haïti: Il a bien rempli son rôle : d aide au levé et à l inventaire des abonnés De support pour le suivi des bilans d eau Il a été utilisé plusieurs années comme outil de gestion au quotidien: Installé directement chez le gestionnaire. formation et pratique assistée à l utilisation Pris en main par l exploitant Il a été abandonné quand les moyens ont manqué pour la maintenance Conclusion: Un succès pour le projet Probablement un échec à terme, faute de budget de fonctionnement suffisant et dispersion des intervenants successifs. Un SIG pour des schéma directeurs et APD de réseaux r d assainissement de Dohuk, Arbil, As-Sulaymaniyah (Irak) Les contraintes du projet Irak: Caractéristiques des SIG réalisés Disposer en temps utile d un plan topographique suffisant pour réaliser ces études Minimiser le travail terrain Disposer de données homogènes Utiliser des formats de données compatibles avec les outils déjà disponibles sur place Fond de plan: images SPOT 2,5 m N&B traité par un prestataire français MNT issu de SPOT Levé terrain topographique des réseaux d assainissement par outil DGPS fourni par le consultant. Utilisation d un logiciel SIG standard sans applicatif tel que ceux utilisés sur place Bilan de l utilisation du SIG en IRAK: Il a bien rempli son rôle dans le projet : d aide à la saisie des bassins versants et de leur topographie D aide à la conception des réseaux via un logiciel de modélisation compatible De support des levés topographiques des réseaux existants et des extensions à réaliser. Notamment pour le contrôle de cohérence et de détection des erreurs Il n a pas été prévu comme outil de gestion au quotidien, mais le contexte ne s y prêtait pas Conclusions: Un succès pour le projet dans un contexte difficile Mais il sera probablement nécessaire d améliorer les qualités topographiques du fond de plan lors de l implantation des réseaux à ce moment là, il sera souhaitable de prendre en compte les besoins d exploitation pour l assainissement mais aussi pour la distribution d eau En vue de l utilisation quotidienne du SIG dans la maintenance et la gestion des clients. 23 Audit des SIG de Aguas de Mozambique Une application SIG efficace d inventaire des abonnés Un fond de plan image satellite Résolution 1m récent localisation GPS des maisons report sur image satellite haute résolution. Permet de préparer l extension du réseau et la fiabilisation de la gestion abonnés Le SIG des réseaux de Maputo: inutilisable Un SIG réalisé à la hâte pour remplir formellement les obligations contractuelles mais, inutilisable pour la gestion des réseaux : Un fond de plan de 1996 et non mis à jour Les tracés des réseaux résultant d une digitalisation de plans non fiables mélangeant anciennes canalisations déconnectées et nouvelles conduites utilisées. La connexité des réseaux n est pas respectée: pas utilisable pour les interventions de maintenance telles que réparation de fuites, ni pour préparer une modélisation fine. Les diamètres, matériaux et date de pose ne figurent pas. Ne permet pas d avoir des statistiques fiables ni un plan d investissement de renouvellement Il manque un module d exploitation simple et facile d usage à mettre d emblée dans les mains des exploitants le SIG ne sera donc pas mis à jour et ne sera donc pas utilisable 24 4

5 Un exemple de SIG inutilisable Synthèse issue de l expérience Les SIG sont des outils incontournables pour améliorer les systèmes de distribution d eau et d assainissement et leur pérennité, Mais ils sont en général vus comme une partie accessoire d un programme plus vaste tel que: schéma directeur eau et assainissement Plan d investissement lourd en capital (réseau, usines, compteurs, etc.) Assistance technique à l amélioration de l exploitation Il en résulte parfois un manque de vision long terme minimisant le retour sur investissement et se traduisant souvent pour le SIG par: Un mauvais choix de fond de plan et/ ou de la saisie des réseaux, à recommencer très vite Un levé des réseaux inadapté aux futurs usages autres que ceux pour lesquels il est initié Un choix d outil trop complexe à utiliser, nécessitant des personnels trop qualifiés donc pas utilisé dès que le consultant quitte le site. Un défaut de prise en main par les exploitants notamment pour la mise à jour, rendant l outil rapidement obsolète Pour être utilisé au mieux, l outil SIG nécessiterait souvent une modification de l organisation interne et des méthodes de travail de l exploitant mais ceci est rarement possible Pour rendre le meilleur service, et assurer sa pérennité, le SIG devrait devenir au-delà d un moyen de produire des cartes, un outil d usage quotidien d exploitation technique et commerciale. Les meilleurs critères de mesure de performance d un projet dans le domaine de l eau ou de l assainissement sont ceux qui nécessitent l usage d un SIG, pour les obtenir et les cartographier. Ainsi chacun peut les appréhender facilement Conclusion pour les bailleurs de fonds : «vers des SIG de mieux en mieux utilisés pour l aml amélioration durable des services d eau et d assainissement d dans les villes»: Encourager la création de SIG adaptés qui ne représentent qu un faible % des investissements Être vigilant lors de la préparation des CCTP: une variété de solutions pour des situations diverses Ne pas sous-estimer les budgets y compris pour la formation et la maintenance. Avoir en tête la vision long terme pour éviter les réinvestissements Impliquer l exploitant le plus et le plus tôt possible Si besoin est, faire appel à un consultant spécialisé. 27 5

Québec, le 6 novembre 2012

Québec, le 6 novembre 2012 Québec, le 6 novembre 2012 1 L'aquaresponsabilité municipale Une approche intégrée Englobe toutes les actions réalisées par une ville Pour garantir : la gestion responsable de la ressource eau sur son

Plus en détail

Maîtrise des pertes en eau sur le réseau d eau potable

Maîtrise des pertes en eau sur le réseau d eau potable Maîtrise des pertes en eau sur le réseau d eau potable Pour la gestion durable de l eau La réduction des volumes de pertes en eau sur le réseau représente, pour le sevice de l eau, un enjeu majeur qui

Plus en détail

SECTORISATION ET PRELOCALISATION ACOUSTIQUE A LA ROCHELLE

SECTORISATION ET PRELOCALISATION ACOUSTIQUE A LA ROCHELLE SECTORISATION ET PRELOCALISATION ACOUSTIQUE A LA ROCHELLE Régie Municipale de l eau Ville de La Rochelle Missions dédiées à ce service : Maîtrise d ouvrage déléguée Maîtrise d œuvre Exploitation: Production

Plus en détail

ASCOMADE 26 Novembre 2012

ASCOMADE 26 Novembre 2012 ASCOMADE 26 Novembre 2012 Réforme réglementation DT/DICT Démarches entreprises-difficultés rencontrées-solutions Présentation de la Direction Eau et Assainissement, Points clés de la nouvelle réglementation,

Plus en détail

ADT France équipe ses techniciens alarmes avec le CN3 d Intermec

ADT France équipe ses techniciens alarmes avec le CN3 d Intermec Communiqué de presse ADT France équipe ses techniciens alarmes avec le CN3 d Intermec Chatou, le 23 septembre 2008 - Signé fin juillet 2007, le contrat entre ADT France et Intermec a lancé le déploiement

Plus en détail

Très haut débit. résultats des consultations publiques et orientations. Conférence de presse du 28 novembre 2007

Très haut débit. résultats des consultations publiques et orientations. Conférence de presse du 28 novembre 2007 Très haut débit résultats des consultations publiques et orientations Conférence de presse du 28 novembre 2007 Contexte La mutualisation de la partie terminale L accès au génie civil Conclusion 2 La régulation

Plus en détail

SECTORISATION ET PRELOCALISATION ACOUSTIQUE A LA ROCHELLE

SECTORISATION ET PRELOCALISATION ACOUSTIQUE A LA ROCHELLE SECTORISATION ET PRELOCALISATION ACOUSTIQUE A LA ROCHELLE Régie Municipale de l eau Ville de La Rochelle Missions dédiées à ce service : Maîtrise d ouvrage déléguée Maîtrise d œuvre Exploitation: Production

Plus en détail

A.R.P.E Midi-Pyrénées. lundi 27 avril 2009. 1 - A.R.P.E Midi-Pyrénées

A.R.P.E Midi-Pyrénées. lundi 27 avril 2009. 1 - A.R.P.E Midi-Pyrénées A.R.P.E Midi-Pyrénées lundi 27 avril 2009 1 - A.R.P.E Midi-Pyrénées Rendement de réseau - Détermination Ces 1.2 Mds m 3 perdus sont un défi pour le développement durable : V comptabilisé Le rendement +

Plus en détail

MECANISME D INTERVENTION DU SECTEUR PRIVE DANS LE DOMAINE DE L EAU A TRIPOLI. Jean Claude SEROPIAN

MECANISME D INTERVENTION DU SECTEUR PRIVE DANS LE DOMAINE DE L EAU A TRIPOLI. Jean Claude SEROPIAN MECANISME D INTERVENTION DU SECTEUR PRIVE DANS LE DOMAINE DE L EAU A TRIPOLI Jean Claude SEROPIAN En 1993 premier audit réalisé par Lyonnaise des Eaux dans le cadre d un contrat d assistance technique

Plus en détail

Service de distribution de l eau à Rennes. Stratégie de renouvellement du réseau

Service de distribution de l eau à Rennes. Stratégie de renouvellement du réseau Service de distribution de l eau à Rennes Stratégie de renouvellement du réseau David Clausse Syndicat Mixte de Production d eau potable du Bassin Rennais Rencontres de l'eau en Loire Bretagne Gestion

Plus en détail

Radiorelève des compteurs d eau et d énergie thermique

Radiorelève des compteurs d eau et d énergie thermique Radiorelève des compteurs d eau et d énergie thermique Une solution complète et modulaire. < Modularité < Simplicité d installation < Adaptée aux environnements difficiles < Fonctions évoluées Afin de

Plus en détail

Solutions Maîtrise de l Énergie. Contrôler et faciliter l accès à l électricité. Maîtrise de l énergie

Solutions Maîtrise de l Énergie. Contrôler et faciliter l accès à l électricité. Maîtrise de l énergie Solutions Maîtrise de l Énergie. Contrôler et faciliter l accès à l électricité. Maîtrise de l énergie L enjeu de l accès à l énergie Électrification en ZONE RURALE & PÉRIURBAINE Électrification en ZONE

Plus en détail

LE CONCEPT DE L EXPLOITATION IMPLANTÉ AU MTQ ET LE PROGICIEL DÉVELOPPÉ À L APPUI DE LA PRISE DE DÉCISION EN ENTRETIEN ESTIVAL DES ROUTES

LE CONCEPT DE L EXPLOITATION IMPLANTÉ AU MTQ ET LE PROGICIEL DÉVELOPPÉ À L APPUI DE LA PRISE DE DÉCISION EN ENTRETIEN ESTIVAL DES ROUTES LE CONCEPT DE L EXPLOITATION IMPLANTÉ AU MTQ ET LE PROGICIEL DÉVELOPPÉ À L APPUI DE LA PRISE DE DÉCISION EN ENTRETIEN ESTIVAL DES ROUTES Philippe Veillette, ing. Anne Baril, ing. Ministère des Transports

Plus en détail

Présentation des solutions mises en œuvre pour la gestion de l eau en Ile-de-France. 23 octobre 2012

Présentation des solutions mises en œuvre pour la gestion de l eau en Ile-de-France. 23 octobre 2012 Présentation des solutions mises en œuvre pour la gestion de l eau en Ile-de-France 23 octobre 2012 Sommaire Le contexte Présentation générale du SEDIF Historique du SIG du SEDIF Le SIG et le contrat de

Plus en détail

Séance publique du 11 juillet 2005. Délibération n 2005-2862

Séance publique du 11 juillet 2005. Délibération n 2005-2862 Séance publique du 11 juillet 2005 Délibération n 2005-2862 commission principale : proximité, ressources humaines et environnement objet : Modélisation du réseau d'eau potable (secteur géré par la SDEI)

Plus en détail

ASSISTANCE ET MAINTENANCE INFORMATIQUE N 15AG004 POUVOIR ADJUDICATEUR :

ASSISTANCE ET MAINTENANCE INFORMATIQUE N 15AG004 POUVOIR ADJUDICATEUR : ASSISTANCE ET MAINTENANCE INFORMATIQUE N 15AG004 POUVOIR ADJUDICATEUR : Ville de PONT-A-MOUSSON Hôtel de Ville 19, Place DUROC 54701 PONT-A-MOUSSON Cedex Et CCAS C.C.T.P Marché à procédure adaptée (Selon

Plus en détail

Accessibilité handicapés. Adaptation du parc immobilier de l enseignement catholique aux règles d accessibilité pour les personnes handicapées

Accessibilité handicapés. Adaptation du parc immobilier de l enseignement catholique aux règles d accessibilité pour les personnes handicapées Accessibilité handicapés Adaptation du parc immobilier de l enseignement catholique aux règles d accessibilité pour les personnes handicapées Introduction Les établissements de l Enseignement catholique

Plus en détail

La dématérialisation chez IMA Joël AUDIGUE

La dématérialisation chez IMA Joël AUDIGUE La dématérialisation chez IMA Joël AUDIGUE Adjoint au Directeur du Département Finances / Comptabilité PLAN 1. Présentation d IMA 2. EDI 3. LAD 4. IM@NET 7 jours sur 7, 24 heures sur 24 Inter Mutuelles

Plus en détail

MISSION D ETUDE POUR L ELABORATION DU SCHEMA DIRECTEUR ASSAINISSEMENT PLUVIAL

MISSION D ETUDE POUR L ELABORATION DU SCHEMA DIRECTEUR ASSAINISSEMENT PLUVIAL MISSION D ETUDE POUR L ELABORATION DU SCHEMA DIRECTEUR ASSAINISSEMENT PLUVIAL Cahier des clauses particulières (Marché à procédure adaptée en application de l article 28 du Code des Marchés Publics) 1

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE PLANIFICATION Piémont de la montagne

ÉLÉMENTS DE PLANIFICATION Piémont de la montagne Le 28 novembre 2003 ÉLÉMENTS DE PLANIFICATION Piémont de la montagne Problématique générale : Le piémont du mont Saint-Hilaire subit des pressions de développement importantes. Ce milieu est relativement

Plus en détail

Annexe à la demande d établissement d un branchement au réseau d assainissement parisien NOTICE D INFORMATION AU PETITIONNAIRE

Annexe à la demande d établissement d un branchement au réseau d assainissement parisien NOTICE D INFORMATION AU PETITIONNAIRE Annexe à la demande d établissement d un d assainissement parisien NOTICE D INFORMATION AU PETITIONNAIRE Cadre juridique Le règlement d'assainissement, approuvé par le Conseil de Paris, définit les droits

Plus en détail

ELÉMENTS DE PRÉSENTATION

ELÉMENTS DE PRÉSENTATION Gestion optimisée du service de collecte grâce à l informatique embarquée Carole RENAUD GOUD ELÉMENTS DE PRÉSENTATION Eléments de présentation : Avant SYCODEC Plaine et Montagne Rémoises 64 communes, territoire

Plus en détail

Réforme DT/DICT Loi anti endommagement de réseaux. octobre 2014

Réforme DT/DICT Loi anti endommagement de réseaux. octobre 2014 Réforme DT/DICT Loi anti endommagement de réseaux octobre 2014 Sommaire 1. Enjeux de la réforme 2. Principales mesures de la réformes 3. Le Guichet unique national 4. Rôle des exploitants de réseau 5.

Plus en détail

Appel à projets 2016

Appel à projets 2016 Appel à projets 2016 Réduction des fuites dans les réseaux d eau potable Agence de l Eau Artois Picardie RÉGLEMENT Date de lancement de l appel à projets : 15 Mars 2016 Date limite de réception des candidatures

Plus en détail

Assainissement non collectif

Assainissement non collectif Assainissement non collectif Journée e d échange technique (mise en place des SPANC) Alain Lafforgue Le Service Public d'assainissement Non Collectif (SPANC) Le cadre réglementaire... Loi sur l Eau du

Plus en détail

MUNICIPALITE DE PORRENTRUY. Description de poste

MUNICIPALITE DE PORRENTRUY. Description de poste Page 1 / 5 Description de poste 1. Indentification Intitulé de la fonction : chargé de projets : études et travaux d équipement Classification de la fonction : Fonction de référence : 6 Classes : 6 à 7

Plus en détail

Un règlement intérieur précise les modalités pratiques de chaque CARPA dont à Paris le Président est le Bâtonnier en exercice.

Un règlement intérieur précise les modalités pratiques de chaque CARPA dont à Paris le Président est le Bâtonnier en exercice. AuAu-delà de vos attentes La gestion de la vente du fonds de commerce : de l'ouverture du dossier à la gestion du compte séquestre PROPOSITION de PRESTATIONS DE FORMATION CONTINUE à l attention de : V

Plus en détail

CONTRAT D ASSISTANCE

CONTRAT D ASSISTANCE SPANC de la Région de Fontaine le Dun ENTRETIEN DES INSTALLATIONS D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF REHABILITEES ET PRESTATIONS DIVERSES CONTRAT D ASSISTANCE Article 1 : Objet et définition de la prestation

Plus en détail

CHARTE CALPV. de qualité des installations photovoltaïques résidentielles en Nouvelle-Calédonie

CHARTE CALPV. de qualité des installations photovoltaïques résidentielles en Nouvelle-Calédonie 1. Un dispositif photovoltaïque à destination des particuliers Afin de répondre à la demande des particuliers souhaitant produire une partie de leur énergie électrique, les propriétaires titulaires d une

Plus en détail

Nos convictions et nos expertises

Nos convictions et nos expertises Enjeux et particularités des Systèmes d Information Géographique Nos convictions et nos expertises Cédric Damiens Directeur - ALDEA ALDEA - www.aldea.fr Enjeux et particularités des Systèmes d Information

Plus en détail

FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER

FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER FONCTION Emploi repère CCN : RESPONSABLE DE SECTEUR 1. Assistance de direction : 3.1 Représenter la structure dans le cadre

Plus en détail

Contenu de la version 10.90 (Janvier 2015)

Contenu de la version 10.90 (Janvier 2015) Dealer Business Contenu de la version 10.90 (Janvier 2015) En cas de difficultés, ou si vous avez des questions, contactez : Le service clients Everlog Tél : 05 56 16 10 46 Fax : 05 56 16 10 45 email :

Plus en détail

1 O2 Gestion internalisée

1 O2 Gestion internalisée 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche met en avant différentes façons d organiser et de gérer les transports en interne, en abordant les questions des ressources humaines et des moyens de transports.

Plus en détail

Guide de l assistance technique départementale aux communes et à leurs groupements

Guide de l assistance technique départementale aux communes et à leurs groupements Guide de l assistance technique départementale aux communes et à leurs groupements dans les domaines de l assainissement, de l eau potable et des milieux aquatiques. Le développement durable est aujourd

Plus en détail

SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE. Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques

SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE. Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques La qualité d exécution des opérations d une organisation détermine son

Plus en détail

Présentation synthétique de la BDEA

Présentation synthétique de la BDEA Présentation synthétique de la BDEA Rakotondrainibe Herivelo-Avril 2011 1. Présentation générale La Bdea est un outil informatique pour le stockage puis le partage avec tous les acteurs du secteur Eau,

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES 1. OBJET DU MARCHE Le présent CCTP a pour objet de définir et préciser les conditions et les modalités d exécution des prestations de téléassistance sur la commune

Plus en détail

Département national de Planification. www.dnp.gov.co

Département national de Planification. www.dnp.gov.co Département national de Planification www.dnp.gov.co OBSERVATIONS GÉNÉRALES Les recommandations du Conseil économique et social Conpes 117 demandent au Département national de planification DNP de: Concevoir

Plus en détail

Solutions intégrées de Communication et de Sécurité PROTECTION DU TRAVAILLEUR ISOLÉ GUARDIAN - GUARDIAN IR - BODYGUARD

Solutions intégrées de Communication et de Sécurité PROTECTION DU TRAVAILLEUR ISOLÉ GUARDIAN - GUARDIAN IR - BODYGUARD Solutions intégrées de Communication et de Sécurité PROTECTION DU TRAVAILLEUR ISOLÉ GUARDIAN - GUARDIAN IR - BODYGUARD L e a d e r e n s é r é n i t é Être leader en sérénité Vos méthodes et vos conditions

Plus en détail

La fibre optique arrive chez vous. Questions / Réponses. F.A.Q Page 1 sur 7

La fibre optique arrive chez vous. Questions / Réponses. F.A.Q Page 1 sur 7 La fibre optique arrive chez vous Questions / Réponses F.A.Q Page 1 sur 7 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 Le réseau fibre optique... 3 Qu est-ce-que la Fibre optique?... 3 Qui est concerné par la Fibre?... 3 Les

Plus en détail

RANE S.A.S. Grand Cap Le Portant 152 Grande rue de St Clair 69300 Caluire +33(0)4 37 40 14 30 +33(0)4 37 40 14 39. rane@rane.fr www.rane.

RANE S.A.S. Grand Cap Le Portant 152 Grande rue de St Clair 69300 Caluire +33(0)4 37 40 14 30 +33(0)4 37 40 14 39. rane@rane.fr www.rane. RANE S.A.S Grand Cap Le Portant 152 Grande rue de St Clair 69300 Caluire +33(0)4 37 40 14 30 +33(0)4 37 40 14 39 rane@rane.fr www.rane.fr 1 Connaître et contrôler son patrimoine Gérer et fiabiliser ses

Plus en détail

Acropole Acropole MRS Gestion du Nursing

Acropole Acropole MRS Gestion du Nursing Plan du document 1. Introduction de la matière et du rôle du logiciel 2. Descriptif fonctionnel du produit 3. Modules optionnels et programmes de la gamme Acropole pouvant être reliés à l'application 4.

Plus en détail

CHATEAU BRIGNON FABRIQUE D AUTEURS. Marché public de maîtrise d œuvre Mission de base Réutilisation ou réhabilitation d ouvrage de bâtiment

CHATEAU BRIGNON FABRIQUE D AUTEURS. Marché public de maîtrise d œuvre Mission de base Réutilisation ou réhabilitation d ouvrage de bâtiment VILLE DE CARBON-BLANC SERVICE TECHNIQUE et URBANISME CHATEAU BRIGNON FABRIQUE D AUTEURS Marché public de maîtrise d œuvre Mission de base Réutilisation ou réhabilitation d ouvrage de bâtiment CAHIER DES

Plus en détail

e.magnus - Module 8 e.gestion financière Gestion des immobilisations

e.magnus - Module 8 e.gestion financière Gestion des immobilisations e.magnus - Module 8 e.gestion financière Gestion des immobilisations Immobilisations: Les principes Le module a pour objet de suivre les mouvements du patrimoine. Par le biais d assistants, le module immobilisations

Plus en détail

Ce document contient de l'information et des champs de formulaire. Pour lire l'information, appuyez sur la flèche vers le bas à partir d'un champ de formulaire. Lignes directrices d'étude de viabilisation

Plus en détail

Plan de développement stratégique 2013-2016

Plan de développement stratégique 2013-2016 Plan de développement stratégique 2013-2016 INTRODUCTION Le Plan de développement stratégique présenté dans les pages qui suivent expose les objectifs du Groupe de Collaboration Internationale en Ingénierie

Plus en détail

Cahier des Clauses Particulières

Cahier des Clauses Particulières Communauté de Communes de Haute Cornouaille 6, rue de Morlaix BP 14 29520 CHATEAUNEUF-DU-FAOU Fourniture d un logiciel technique pour le SPANC MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Cahier des Clauses Particulières

Plus en détail

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : FINANCEMENT DES AIDES AUX COLLECTIVITÉS POUR L ÉLECTRIFICATION RURALE

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : FINANCEMENT DES AIDES AUX COLLECTIVITÉS POUR L ÉLECTRIFICATION RURALE PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : FINANCEMENT DES AIDES AUX COLLECTIVITÉS POUR L ÉLECTRIFICATION RURALE Version du 07/10/2014 à 08:46:12 PROGRAMME 794 : OPÉRATIONS DE MAÎTRISE DE LA

Plus en détail

Le nombre d abonnés auxquels l éditeur communiquera l information technique acquise ;

Le nombre d abonnés auxquels l éditeur communiquera l information technique acquise ; Saisine 06/0030 F - Engagements d AUTOMOBILES CITROËN Sur le fondement de l article L.464-2 du Code de commerce, AUTOMOBILES CITROËN («CITROËN») s engage à mettre en œuvre dans les conditions qui y sont

Plus en détail

1 Introduction. Ce service est composé de 7 agents.

1 Introduction. Ce service est composé de 7 agents. Service Informatique-SIG 1 Introduction Créé en 1997, le service Informatique/SIG a pour missions la Conception, la Vérification, la Mise en Production et l Exploitation des solutions informatiques déployées

Plus en détail

2 Renforcer les infrastructures de mise en valeur du territoire insulaire

2 Renforcer les infrastructures de mise en valeur du territoire insulaire 2 Renforcer les infrastructures de mise en valeur du territoire insulaire 2-4 Maîtrise du foncier : Objectifs o reconstituer et sécuriser le maximum de titres de propriété (par actes notariés opposables

Plus en détail

Cahier des charges pour l obtention de la formation «aide à la mise en place du DUER sur site» (Document unique d évaluation des risques)

Cahier des charges pour l obtention de la formation «aide à la mise en place du DUER sur site» (Document unique d évaluation des risques) Cahier des charges pour l obtention de la formation «aide à la mise en place du DUER sur site» (Document unique d évaluation des risques) 1 Mise à jour janvier 2015 PLAN 1/2 PLAN PREAMBULE Présentation

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ANNEXE I a RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES - 7 - LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE. 1. LE MÉTIER Secteur d activités et entreprise. Le BTS Maintenance Industrielle donne accès au métier de technicien

Plus en détail

ANR - Villes Durables Programme de recherche «Eau et 3E»

ANR - Villes Durables Programme de recherche «Eau et 3E» ANR - Villes Durables Programme de recherche «Eau et 3E» Synthèse et analyse sur la gestion patrimoniale des services d eau des grandes agglomérations Intervenants : Guillem Canneva (AgroParisTech), Guillaume

Plus en détail

Réponse de l Epinorpa au rapport d observations définitives n 466 de la Chambre régionale des comptes du Nord-Pas-de-Calais

Réponse de l Epinorpa au rapport d observations définitives n 466 de la Chambre régionale des comptes du Nord-Pas-de-Calais Réponse de l Epinorpa au rapport d observations définitives n 466 de la Chambre régionale des comptes du Nord-Pas-de-Calais AVANT-PROPOS La présente réponse fait suite au rapport d observations définitives

Plus en détail

ACQUISITION D UN LOGICIEL DE GESTION DES MARCHES PUBLICS ET PRESTATIONS DE MAINTENANCE ASSOCIEES

ACQUISITION D UN LOGICIEL DE GESTION DES MARCHES PUBLICS ET PRESTATIONS DE MAINTENANCE ASSOCIEES COMMUNAUTE DE COMMUNES DES TROIS-PAYS 14 rue Clémenceau 62340 Guînes Tél : 03 21 00 83 33 Fax : 03 21 00 83 30 ACQUISITION D UN LOGICIEL DE GESTION DES MARCHES PUBLICS ET PRESTATIONS DE MAINTENANCE ASSOCIEES

Plus en détail

Forum Samuel de Champlain «Eau et Santé», La Rochelle 2008

Forum Samuel de Champlain «Eau et Santé», La Rochelle 2008 Forum Samuel de Champlain «Eau et Santé», La Rochelle 2008 COMMENT RÉUSSIR UNE COLLABORATION ENTRE ACTEURS ET FINANCEURS POUR MINIMISER LES RISQUES DE CRUE À LA POPULATION? L exemple du projet pilote du

Plus en détail

Optimiser les coûts de raccordement par l analyse des devis et des projets. AMORCE 27 juin 2012

Optimiser les coûts de raccordement par l analyse des devis et des projets. AMORCE 27 juin 2012 Optimiser les coûts de raccordement par l analyse des devis et des projets AMORCE 27 juin 2012 Le SIPPEREC LES COMPÉTENCES : Compétence Electricité Concession service public de la distribution et de la

Plus en détail

F Distribution: GÉNÉRALE. Deuxième session ordinaire du Conseil d administration. Rome, 9 13 novembre 2009

F Distribution: GÉNÉRALE. Deuxième session ordinaire du Conseil d administration. Rome, 9 13 novembre 2009 Deuxième session ordinaire du Conseil d administration Rome, 9 13 novembre 2009! "#$% F Distribution: GÉNÉRALE 9 octobre 2009 ORIGINAL: ANGLAIS Le tirage du présent document a été restreint. Les documents

Plus en détail

1.3Le Dossier de consultation des entreprises(dce) Recommandations sur les bonnes pratiques

1.3Le Dossier de consultation des entreprises(dce) Recommandations sur les bonnes pratiques 1.3Le Dossier de consultation des entreprises(dce) Recommandations sur les bonnes pratiques Séminaire sur les partenariats public-privé Ministère de l Economie et des Finances DASP République du Sénégal

Plus en détail

Conférence. 1. Titre section. Centre de compétence Forem Polygone de l eau

Conférence. 1. Titre section. Centre de compétence Forem Polygone de l eau ores.net Conférence 1. Titre section Centre de compétence Forem Polygone de l eau Centre de Compétence Forem Polygone de l'eau-conférences 2014 2 Sommaire 1. Présentation d ORES 2. Raccordement individuel

Plus en détail

Transmission. de l alerte. L offre du groupement d entreprises somei intergraph sysoco

Transmission. de l alerte. L offre du groupement d entreprises somei intergraph sysoco Transmission et traitement de l alerte L offre du groupement d entreprises somei intergraph sysoco Composé de trois sociétés expertes, solides, complémentaires, et dont les équipes maîtrisent toutes les

Plus en détail

Fonds de placement garanti BMO

Fonds de placement garanti BMO Fonds de placement garanti BMO Pour vous aider à atteindre votre objectif de placement plus rapidement. Les Fonds de placement garanti BMO... pour dormir en toute tranquillité Choix de fonds établis selon

Plus en détail

Guide de prise en main rapide Solutions IR/FP

Guide de prise en main rapide Solutions IR/FP Guide de prise en main rapide Solutions IR/FP Solutions IR/FP est un logiciel de gestion des déclarations fiscales de patrimoine. Il contient un module administrateur, responsable de l affectation des

Plus en détail

GUIDE D ENTRETIEN POUR LA CONSERVATION MAMROT (FIMR 2) CERIU -VILLE DE GATINEAU

GUIDE D ENTRETIEN POUR LA CONSERVATION MAMROT (FIMR 2) CERIU -VILLE DE GATINEAU GUIDE D ENTRETIEN POUR LA CONSERVATION DES CHAUSSÉES MUNICIPALES MAMROT (FIMR 2) CERIU -VILLE DE GATINEAU 1111 1 GUIDE D ENTRETIEN POUR LA CONSERVATION DES CHAUSSÉES MUNICIPALES PROBLÉMATIQUE ET OBJECTIFS

Plus en détail

Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur

Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur 1 34 èmes Journées Nationales d Etudes sur la Stérilisation Lyon 04 avril 2012 Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur Valérie PAGES Marie-Pierre FIZE Cadre Préparatrice Stérilisation CHU TOULOUSE

Plus en détail

INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU

INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU DISPOSITIF DE CONTRÔLE INTERNE ET DE GESTION DES RISQUES COMME CADRE DE L INTEGRITE Expérience de l ONEE-Branche Eau DAO 1 Mostafa ETTOURKI Direction Audit et Organisation

Plus en détail

Amélioration du rendement du réseau d eau potable de la Ville de Fès

Amélioration du rendement du réseau d eau potable de la Ville de Fès Amélioration du rendement du réseau d eau potable de la Ville de Fès Najib Lahlou- Mimi Directeur Général NRW reduction in urban water utilities Center for Mediteranean Integration Marseille January 22-23,

Plus en détail

L outil indispensable pour Mieux gérer son patrimoine. Eclairage Public, Mobilier Urbain et Signalisation Lumineuse Tricolore.

L outil indispensable pour Mieux gérer son patrimoine. Eclairage Public, Mobilier Urbain et Signalisation Lumineuse Tricolore. CITELUM Pro L outil indispensable pour Mieux gérer son patrimoine Eclairage Public, Mobilier Urbain et Signalisation Lumineuse Tricolore. Gestion des travaux Recensement du parc Cartographie Analyse CITELUM

Plus en détail

Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 25 février 2015 portant communication sur le développement des réseaux intelligents

Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 25 février 2015 portant communication sur le développement des réseaux intelligents Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 25 février 2015 portant communication sur le développement des réseaux intelligents Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE,

Plus en détail

Des infrastructures intelligentes à ville de Rosemère

Des infrastructures intelligentes à ville de Rosemère Des infrastructures intelligentes à ville de Rosemère LBi Québec est une équipe d expérience regroupant des partenaires du milieu des telecoms, des infrastructures et de la géomatique afin d'offrir une

Plus en détail

BUREAU D ETUDES C.I.L.E.

BUREAU D ETUDES C.I.L.E. BUREAU D ETUDES C.I.L.E. Réponses aux demandes de plans (internes & externes) Sous-traitance: - BE externes - Géomètres externes - Partenariats - GIE - Coord. Sécu - Santé CLIENTS INTERNES: -Distribution

Plus en détail

Retours d expérience sur la mise en place de Schémas Directeurs d Aménagement Numérique et l alimentation d un géoportail dédié

Retours d expérience sur la mise en place de Schémas Directeurs d Aménagement Numérique et l alimentation d un géoportail dédié Les Rencontres de SIG-la-Lettre Retours d expérience sur la mise en place de Schémas Directeurs d Aménagement Numérique et l alimentation d un géoportail dédié 4 avril 2012 Sommaire L aménagement numérique

Plus en détail

La collecte et le traitement des données sur les Entreprises et la Banque de France

La collecte et le traitement des données sur les Entreprises et la Banque de France La collecte et le traitement des données sur les Entreprises et la Banque de France Yves Nachbaur Directeur des Entreprises Rabat, le 30 Mars 2012 1. La Banque de France et le suivi des Entreprises : quel

Plus en détail

ALDEA ET SYSTEMES D INFORMATION

ALDEA ET SYSTEMES D INFORMATION ALDEA CONSEIL EN ORGANISATION ET SYSTEMES D INFORMATION 30 avenue du Général Leclerc 92100 Boulogne-Billancourt Tel : +33 1 55 38 99 38 Fax : +33 1 55 38 99 39 www.aldea.fr Conseil en Organisation et Systèmes

Plus en détail

CARTOGRAPHIE A PARTIR D'IMAGES SPATIALES DE LA GAMME PLEIADES

CARTOGRAPHIE A PARTIR D'IMAGES SPATIALES DE LA GAMME PLEIADES CO-193 CARTOGRAPHIE A PARTIR D'IMAGES SPATIALES DE LA GAMME PLEIADES CANTOU J.P. IGN, RAMONVILLE STE-AGNE, FRANCE CONTEXTE ET OBJECTIFS Contexte Le système d Observation de la Terre Pléiades conçu par

Plus en détail

Amélioration de la gestion de la distribution d eau potable

Amélioration de la gestion de la distribution d eau potable Amélioration de la gestion de la distribution d eau potable Melle Karima SEBBAGH Ingénieur Chef de Projet Direction de Distribution Amélioration de la Gestion de la Distribution d Eau Potable 1/21 Sommaire

Plus en détail

POLITIQUE GESTION ET SÉCURITÉ DE L INFORMATION

POLITIQUE GESTION ET SÉCURITÉ DE L INFORMATION POLITIQUE GESTION ET SÉCURITÉ DE L INFORMATION Objectifs Encadrer la gestion de l information conformément aux lois et règlements en la matière Promouvoir une utilisation efficace, appropriée et sécuritaire

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE. - Hébergement - Base juridique. Article L. 312-1 I. 7 du code de l'action sociale et des familles

NOTE JURIDIQUE. - Hébergement - Base juridique. Article L. 312-1 I. 7 du code de l'action sociale et des familles Février 2012 INSERER DANS 5-1 NOTE JURIDIQUE - Hébergement - OBJET : L accueil temporaire Base juridique Article L. 312-1 I. 7 du code de l'action sociale et des familles Article L. 314-8 du code de l'action

Plus en détail

Gestion alternative des eaux pluviales : les défis posés par un réseau unitaire. Antoine GARCIA Ville de BESANCON

Gestion alternative des eaux pluviales : les défis posés par un réseau unitaire. Antoine GARCIA Ville de BESANCON Gestion alternative des eaux pluviales : les défis posés par un réseau unitaire Antoine GARCIA Ville de BESANCON Mardi 13 mai 2014 Associations d idées Hier / Aujourd hui / Demain Réseau unitaire / Réseau

Plus en détail

(ORMVAH) Potentiel hydraulique. crée en vertu du décret Royal n 831-66 du 22 octobre 1966. Il est doté de la personnalité morale et de

(ORMVAH) Potentiel hydraulique. crée en vertu du décret Royal n 831-66 du 22 octobre 1966. Il est doté de la personnalité morale et de (ORMVAH) crée en vertu du décret Royal n 831-66 du 22 octobre 1966. Il est doté de la personnalité morale et de - - - - crédits, la distribution des prêts et le contrôle de leur utilisation, notamment

Plus en détail

L EAU, L HYGIENE ET L ASSAINISSEMENT DANS LA COMMUNE URBAINE DE MAHAJANGA, ET

L EAU, L HYGIENE ET L ASSAINISSEMENT DANS LA COMMUNE URBAINE DE MAHAJANGA, ET AVIS D APPELS D OFFRES AUPRES DE CONSULTANT, GROUPE DE CONSULTANTS / CABINET D ETUDES POUR (i) LA REALISATION DE L ETUDE DE BASE (BASELINE SURVEY) SUR L ACCES A L EAU, L HYGIENE ET L ASSAINISSEMENT DANS

Plus en détail

Cartographie et gestion de l information territoriale en Haïti. Boby Piard 01 October 2014

Cartographie et gestion de l information territoriale en Haïti. Boby Piard 01 October 2014 Cartographie et gestion de l information territoriale en Haïti Boby Piard 01 October 2014 Plan de la présentation I. Présentation du CNIGS Processus de Création Mandat, Mission, Services disponibles II.

Plus en détail

dossier de presse ******************************************************************************+ ( #

dossier de presse ******************************************************************************+ ( # v e n d r e d i 1 9 j a n v i e r 2 0 0 7 dossier de presse en présence de!"#$%&, vice-président du conseil général '( ) ******************************************************************************+

Plus en détail

Cartographie de compétences d un entrepreneur

Cartographie de compétences d un entrepreneur Cartographie de compétences d un entrepreneur Mission générale L entrepreneur définit la stratégie générale de l entreprise et supervise sa mise en œuvre Principales activités L entrepreneur fixe les objectifs

Plus en détail

Annexe D. Etablir un plan, un agenda et un budget d évaluation 1

Annexe D. Etablir un plan, un agenda et un budget d évaluation 1 Annexe D Etablir un plan, un agenda et un budget d évaluation 1 Résultat requis: un plan rédigé par écrit spécifiant: (i) ce qui sera fait pour préparer et entreprendre la collecte des données sur le terrain,

Plus en détail

Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, président, Olivier CHALLAN BELVAL, Frédéric GONAND et Jean-Christophe LE DUIGOU, commissaires.

Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, président, Olivier CHALLAN BELVAL, Frédéric GONAND et Jean-Christophe LE DUIGOU, commissaires. Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 19 avril 2011 portant décision sur la proposition de GRTgaz d expérimentation d un mécanisme de couplage de marchés sur son réseau

Plus en détail

ENTRAÎNEMENT EN CONDITIONS RÉELLES DE GESTION DES INCIDENTS NRBC ET MATIÈRES DANGEREUSES FORMER PRÉPARER AGIR

ENTRAÎNEMENT EN CONDITIONS RÉELLES DE GESTION DES INCIDENTS NRBC ET MATIÈRES DANGEREUSES FORMER PRÉPARER AGIR Leaders mondiaux dans les systèmes de formation aux incidents NRBC/Matières Dangereuses ENTRAÎNEMENT EN CONDITIONS RÉELLES DE GESTION DES INCIDENTS NRBC ET MATIÈRES DANGEREUSES FORMER PRÉPARER AGIR INTRODUCTION

Plus en détail

fft*1.. INRODUCTION f1 ;suicn CSTq ËÊâ.u ffruc\* c u\,q*

fft*1.. INRODUCTION f1 ;suicn CSTq ËÊâ.u ffruc\* c u\,q* f1 ;suicn CSTq ËÊâ.u rrrcv k-,rnb re- 4 cl" c-"o.\o;rotc'"cly fft*1.. ffruc\* c u\,q* INRODUCTION Concemant le volet pharmacie, la mission ESTHER avait pour objectif de mettre en place un travail autour

Plus en détail

Objet : Gestion par la CACP de l éclairage privé des voies ou espaces des copropriétés ou ASL ouverts à la circulation publique projet de convention

Objet : Gestion par la CACP de l éclairage privé des voies ou espaces des copropriétés ou ASL ouverts à la circulation publique projet de convention PROJET DE CONVENTION Date 21 mars 2013 Pôle : Juridique / R4E Objet : Gestion par la CACP de l éclairage privé des voies ou espaces des copropriétés ou ASL ouverts à la circulation publique projet de convention

Plus en détail

RÉGLEMENT INTÉRIEUR I - Compétences : II - Fonctionnement : Le Groupe de Travail : III - Champs d intervention :

RÉGLEMENT INTÉRIEUR I - Compétences : II - Fonctionnement : Le Groupe de Travail : III - Champs d intervention : RÉGLEMENT INTÉRIEUR Le présent règlement intérieur est établi en conformité avec les statuts du Syndicat Mixte Départemental d Eau et d Assainissement I - Compétences : Le SMDEA est chargé par le Conseil

Plus en détail

La Grille, moyen fondamental de l analyse

La Grille, moyen fondamental de l analyse Fiche méthodologie #1 La Grille, moyen fondamental de l analyse Cette rubrique présente des notes et documents publiés par Philippe Latour, enseignant au Master Géomarketing et stratégies territoriales

Plus en détail

Aide mémoire AM3 Mode d emploi pour le travail de terrain

Aide mémoire AM3 Mode d emploi pour le travail de terrain Aide mémoire AM3 Mode d emploi pour le travail de terrain ROTE LISTE FLORA LISTE ROUGE FLORE LISTA ROSSA FLORA 08.03.2011 Version 1 Avertissement concernant la saison de terrain 2011 Au cours de la saison

Plus en détail

Présentation de la Maison de l Entreprise

Présentation de la Maison de l Entreprise Présentation de la Maison de l Entreprise Organisation Intermédiaire de Développement du Secteur Privé Historique La Maison de l Entreprise du Bénin est née de la transformation, d une association professionnelle

Plus en détail

Contrôle interne comptable : Cartographie des cycles et des processus comptables et financiers

Contrôle interne comptable : Cartographie des cycles et des processus comptables et financiers Contrôle interne comptable : Cartographie des cycles et des processus comptables et financiers Par circulaire du 1 er juin 2011, le ministre du budget, des comptes publics de la fonction publique et de

Plus en détail

Etabli le : 25.01.16 Par : Louis Boyer Remplace la version du :

Etabli le : 25.01.16 Par : Louis Boyer Remplace la version du : CAHIER DES CHARGES 1. Actualisation Etabli le : 25.01.16 Par : Louis Boyer Remplace la version du : Motif d actualisation : Mise au concours du poste 2. Identification du poste Département : INFRASTRUCTURES

Plus en détail

OPTIMISATION D ADDUCTION DDUCTION D EAU POTABLE. Ville de Thouars. Deux Sèvres

OPTIMISATION D ADDUCTION DDUCTION D EAU POTABLE. Ville de Thouars. Deux Sèvres OPTIMISATION DU RESEAU D ADDUCTION DDUCTION D EAU POTABLE Ville de Thouars Deux Sèvres La Régie R de l Eaul Crée e fin 2001 ( reprise en Régie R suite à fin d un d contrat d affermage d ) Petite structure

Plus en détail

Mise au point d outils de suivi de gestion INDICATEURS DENDROMETRIQUES. 1.- Inventaires

Mise au point d outils de suivi de gestion INDICATEURS DENDROMETRIQUES. 1.- Inventaires Développement d une gestion durable des peuplements irréguliers feuillus Septembre 2003 Mise au point d outils de suivi de gestion INDICATEURS DENDROMETRIQUES 1.- Inventaires Inventaire pied à pied (en

Plus en détail

Gestion et exploitation d un réseau de transport en commun du 18 mai au 21 mai 2015

Gestion et exploitation d un réseau de transport en commun du 18 mai au 21 mai 2015 Gestion et exploitation d un réseau de transport en commun du 18 mai au 21 mai 2015 Recommandations générales Bernard Rivalta Ancien Président du SYTRAL Laurent Sénigout Directeur de l exploitation KEOLIS

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF BUDGET ANNEXE DE L EAU

BUDGET PRIMITIF BUDGET ANNEXE DE L EAU DIRECTION DE LA PROPRETE ET DE L EAU DIRECTION DES FINANCES BUDGET PRIMITIF De l exercice 2011 DPE 2010-38 DF 2010-24 BUDGET ANNEXE DE L EAU PROJET DE DELIBERATION SECTIONS D EXPLOITATION ET D INVESTISSEMENT

Plus en détail