!" $$%! $ & ' juil.-09 août-09 sept.-09 oct.-09 nov.-09 déc

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "!" $$%! $ & ' -10 -20. juil.-09 août-09 sept.-09 oct.-09 nov.-09 déc.-09 -9.3-6.3-3.5-8.3-1.6 0.8"

Transcription

1 !"# $%!" $$%! $ & ' $% )$*&%! $"%!$&&$ %!% '+,-!.-/! Situation de la trésorerie d exploitation cvs) Selon les trésoriers des grandes entreprises, la situation de la trésorerie d exploitation est redevenue normale après 2 mois de difficultés. En effet, le solde d opinion se stabilise autour de depuis deux mois, un niveau proche de la moyenne de long terme. C est la première fois depuis avril 28 que le solde redevient même légèrement positif à,8 % en décembre). Situation de la trésorerie d exploitation Solde d'opinion cvs en % J MM J S N J MM J S N J MM J S N J MM J S N JMM J S N J Solde d'opinion, en %, cvs trésorerie d' exploitation* Question : Comment jugez-vous actuellement la situation de la trésorerie d'exploitation de votre entreprise, aisée, normale ou difficile? juil.-9 août-9 sept.-9 oct.-9 nov.-9 déc * Écart entre le pourcentage de réponses " aisée" et le pourcentage de réponses " difficile". ) : évisé, ) : rovisoire - 1 -

2 Évolution de la trésorerie globale cvs) Le solde d opinion cvs sur l évolution de la trésorerie globale reste positif depuis sept mois pour s établir à 6,3 % en décembre. La trésorerie globale se maintient donc toujours sur une trajectoire d amélioration. 2 1 Evolution de la trésorerie globale Solde d'opinion cvs en % J MM J S N J MM J S N J MM J S N J MM J S N JMM J S N J Question : Votre situation de trésorerie globale est-elle, par rapport au mois précédent améliorée, au même niveau, dégradée? Solde d'opinion, en %, cvs Évolution de la trésorerie globale* juil.-9 août-9 sept.-9 oct.-9 nov.-9 déc * Écart entre le pourcentage de réponses " améliorée" et le pourcentage de réponses " dégradée". ) : évisé, ) : rovisoire Motifs de l'amélioration de la trésorerie globale our les entreprises déclarant, en décembre, une amélioration de leur trésorerie globale 38,4% des trésoriers interrogés), les raisons tenant aux dépenses d exploitation restent élevées à environ 8 % Exploitation Investissement Autres

3 4/!./ ! /8 Influence du prix du pétrole Début décembre 29, le solde concernant l influence du prix du pétrole sur la trésorerie se maintient négatif à -17,2 % contre -18,3 % le mois précédent. Dans le même temps, le prix du baril a poursuivi sa hausse, passant de 72,9 dollars le baril de Brent en octobre à 76,6 en novembre Influence du prix du pétrole Solde en % Solde brut d'opinion Cours du Brent en $ Cours du Brent en inversé, au mois m-1) mars 6=1-5 JMMJ SNJMMJ SNJMMJ SNJMMJ SNJMMJ SNJ juil.-9 août-9 sept.-9 oct.-9 nov.-9 déc Question : Jugez-vous que le niveau actuel du prix du pétrole influence ou influencera la trésorerie de votre entreprise positivement, pas du tout ou négativement? Influence du pétrole* * Écart entre le pourcentage de réponses " positive" et le pourcentage de réponses " négative". ) : évisé, ) : rovisoire Environ 32% des trésoriers d entreprise déclarent que le prix du pétrole a une influence sur leur trésorerie. La distribution de ces 32% de réponses s établit ainsi en décembre 29 : forte moyenne faible faible moyenne forte Décembre

4 * Influence du taux de change euro-dollar Début décembre 29, le solde d opinion des trésoriers sur l influence du taux de change se détériore fortement, passant de -11,8 % à -15,3 %. Dans le même temps, l euro a continué de s apprécier, passant de 1,48 dollar pour un euro en novembre à 1,49 en décembre Influence du taux de change Solde en % solde brut d'opinion Taux de change euro/dollar inversé, début de mois -1.1 JMMJ SN JMMJ SN JMMJ SN JMMJ SN JMMJ SN J juil.-9 août-9 sept.-9 oct.-9 nov.-9 déc Question : Jugez-vous que le niveau actuel du taux de change euro-dollar influence ou influencera la trésorerie de votre entreprise positivement, pas du tout ou négativement? Influence du change* * Écart entre le pourcentage de réponses " positive" et le pourcentage de réponses " négative". ) : évisé, ) : rovisoire Environ 56% des trésoriers d entreprise déclarent, en novembre 29, que le taux de change euro/dollar a une influence sur leur trésorerie. La distribution de ces 56 % de réponses s établit ainsi : forte moyenne faible faible Décembre 29 moyenne forte - 4 -

5 % :1/5123 Marges de crédits bancaires 6 Evolution des marges de crédit La baisse du solde d opinion sur l évolution des marges payées sur les crédits bancaires s est interrompue depuis septembre dernier. Toutefois, le solde positif traduit des marges toujours en hausse. Environ une entreprise sur cinq évoque encore des augmentations de marge Évolution des marges de crédit* juil.-9 août-9 sept.-9 oct.-9 nov.-9 déc * Écart entre le pourcentage de réponses " tendance à augmenter" et le pourcentage de réponses " tendance à baisser". ) : évisé, ) : rovisoire echerche de financements Le solde d opinion sur les difficultés de recherche de financements s améliore très fortement en décembre, passant de -16,1 % à -8,9 %. echerche de financement* Question : La marge payée sur vos crédits bancaires a-t-elle tendance à augmenter, rester stable ou diminuer? echerche de financements juil.-9 août-9 sept.-9 oct.-9 nov.-9 déc Question : Vos recherches de financement sont-elles faciles, normales ou difficiles? * Écart entre le pourcentage de réponses " faciles" et le pourcentage de réponses " difficiles". ) : évisé, ) : rovisoire - 5 -

6 ,4+!1319/ Évolution des délais de paiement des clients Le solde d opinion relatif à l évolution des délais de paiement est toujours légèrement orienté à la baisse, passant de 17,8% en novembre à 16,9% en décembre, encore loin toutefois du taux moyen observé sur la période %). Évolution des délais de paiement juil.-9 août-9 sept.-9 oct.-9 nov.-9 déc Délais de paiement Question : Les délais de paiement de vos clients ont-ils tendance à se réduire, être stables ou s'allonger? * Écart entre le pourcentage de réponses " tendance à s'allonger" et le pourcentage de réponses " tendance à se réduire". ) : évisé, ) : rovisoire Décembre 29 : ce document présente l analyse détaillée des résultats de la dernière enquête de trésorerie auprès des grandes entreprises. Celle-ci s est déroulée entre le 3 et le 11 décembre 29. CONTACTS : AFTE ichard CODEO Délégué général Tél COE-EXECODE Jacques ANAS Directeur pour les indicateurs économiques et les modèles statistiques Tél

France : enquête de trésorerie sur les grandes entreprises et ETI

France : enquête de trésorerie sur les grandes entreprises et ETI France : enquête de trésorerie sur les grandes entreprises et ETI Graphique du mois... Les marges de crédit bancaire se détendent à nouveau 13 mars 215 Résultats de l enquête - Mars 215 Soldes : -12,8

Plus en détail

France : enquête de trésorerie sur les grandes entreprises et ETI

France : enquête de trésorerie sur les grandes entreprises et ETI France : enquête de trésorerie sur les grandes entreprises et ETI 12 février 15 Résultats de l enquête - Février 15 Graphique du mois... Moins d une entreprise sur cinq a l intention de mettre en place

Plus en détail

France : indicateur de trésorerie des grandes entreprises

France : indicateur de trésorerie des grandes entreprises France : indicateur de trésorerie des grandes entreprises 18 juin 212 Résultats de l enquête Juin 212 Graphique du mois Rechute modérée de la trésorerie d exploitation Solde des opinions - 6,3 % 2 En %

Plus en détail

France : enquête sur la trésorerie des grandes entreprises et des ETI

France : enquête sur la trésorerie des grandes entreprises et des ETI France : enquête sur la trésorerie des grandes entreprises et des ETI 14 février 2014 Résultats de l enquête - Février 2014 Graphique du mois... Une tendance à l amélioration de la situation de trésorerie

Plus en détail

France : enquête de trésorerie sur les grandes entreprises et ETI

France : enquête de trésorerie sur les grandes entreprises et ETI France : enquête de trésorerie sur les grandes entreprises et ETI 13 novembre 215 Résultats de l enquête - Novembre 215 Graphique du mois... La trésorerie globale des grandes entreprises et ETI s améliore

Plus en détail

France : enquête de trésorerie sur les grandes entreprises et ETI

France : enquête de trésorerie sur les grandes entreprises et ETI France : enquête de trésorerie sur les grandes entreprises et ETI 13 juillet 215 Résultats de l enquête - Juillet 215 Graphique du mois... Les recherches de financement restent aisées selon les trésoriers

Plus en détail

France : enquête de trésorerie sur les grandes entreprises et ETI

France : enquête de trésorerie sur les grandes entreprises et ETI France : enquête de trésorerie sur les grandes entreprises et ETI 18 mai 215 Résultats de l enquête - Mai 215 Graphique du mois... Les marges sur les crédits bancaires ont cessé de se détendre Soldes :

Plus en détail

France : enquête de trésorerie sur les grandes entreprises et ETI

France : enquête de trésorerie sur les grandes entreprises et ETI France : enquête de trésorerie sur les grandes entreprises et ETI 11 décembre 215 Résultats de l enquête - Décembre 215 Graphique du mois... La marge payée sur les crédits bancaires est à la hausse pour

Plus en détail

France : enquête de trésorerie sur les grandes entreprises et ETI

France : enquête de trésorerie sur les grandes entreprises et ETI France : enquête de trésorerie sur les grandes entreprises et ETI 12 juin 215 Résultats de l enquête - Juin 215 Graphique du mois... Les délais de paiement des clients tendent à remonter Soldes : 18 4

Plus en détail

France : enquête de la trésorerie sur les grandes entreprises et des ETI

France : enquête de la trésorerie sur les grandes entreprises et des ETI France : enquête de la trésorerie sur les grandes entreprises et des ETI 14 avril 214 Résultats de l enquête - Avril 214 Graphique du mois... Les marges bancaires sur les crédits aux grandes entreprises

Plus en détail

France : indicateur de trésorerie des grandes entreprises 14 janvier 2014

France : indicateur de trésorerie des grandes entreprises 14 janvier 2014 France : indicateur de trésorerie des grandes entreprises 14 janvier 214 Résultats de l enquête - Janvier 214 Graphique du mois... Les conditions de financement des grandes entreprises et des ETI paraissent

Plus en détail

La lettre de l IMSEPP

La lettre de l IMSEPP La lettre de l IMSEPP N 22 05 décembre 2013 La trésorerie des entreprises en novembre : Les difficultés d accès au financement s atténuent. Novembre 2013 : ce document présente l analyse détaillée des

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 3 au 7 décembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 3 au 7 décembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 3 au 7 décembre 212 SOMMAIRE FRANCE 1. Prix des appartements anciens au 3 ème trimestre 212 : -,5% sur un an, première baisse depuis fin 29, tensions persistantes à Paris 2. Crédits

Plus en détail

STABILISATION RELATIVE EN ATTENDANT LA REPRISE

STABILISATION RELATIVE EN ATTENDANT LA REPRISE Suivez l activité des entreprises du Rhône NOTE DE CONJONCTURE 1 er trimestre 2014 STABILISATION RELATIVE EN ATTENDANT LA REPRISE Malgré une fin d année 2013 conclue avec un regain d'activité et des perspectives

Plus en détail

Indicateur Trésorerie des Entreprises

Indicateur Trésorerie des Entreprises 18 septembre 28 Indicateur Trésorerie des Entreprises rincipaux résultats de l enquête qui s est déroulée entre le 3 et le 11 septembre 28 : Le solde d opinion sur la trésorerie d exploitation a continué

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité LEGER REGAIN D ACTIVITE EN DEBUT D ANNEE 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité LEGER REGAIN D ACTIVITE EN DEBUT D ANNEE 2015 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE N 11 - Janvier Edition Lyon Rhône LEGER REGAIN D ACTIVITE EN DEBUT D ANNEE Au cours des derniers mois de l année, le niveau d activité

Plus en détail

udesté on it ecl Col

udesté on it ecl Col Collection études LA C EST 49% de la population girondine en 21 * 727 466 habitants (INSEE 21) * 7% de croissance en 1 ans (INSEE) * 27 communes * 4 ème Communauté Urbaine de France (INSEE 28) 53% des

Plus en détail

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE PIB Consommation des ménages 102 début 2008 = 100 104 101 102 100 100 99 99 08 09 10 11 12 13 14 98 105 Investissements des entreprises

Plus en détail

Divergences sectorielles

Divergences sectorielles Octobre 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 373 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 Bruxelles, le 10 mars 2003 Bureau fédéral du Plan /03/HJB/bd/2027_f PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 La reprise très prometteuse de l économie mondiale au cours du premier semestre 2002 ne s est pas confirmée

Plus en détail

Avertissement. Signes conventionnels utilisés

Avertissement. Signes conventionnels utilisés Avertissement Sauf mention contraire, les données «France» concernent la France métropolitaine et les Départements d outre-mer hors Mayotte. Les sites internet www.insee.fr et http://epp.eurostat.ec.europa.eu

Plus en détail

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014 PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 30 Juin 2014 Paramètres de marché au 30 juin 2014 Malgré la publication de chiffres de croissance du 1 er trimestre décevants en zone euro et, plus encore, aux Etats-Unis,

Plus en détail

L ACTIVITE. Evolution de l'activité industrielle secteur privé. Evolution de l'activité industrielle secteur public

L ACTIVITE. Evolution de l'activité industrielle secteur privé. Evolution de l'activité industrielle secteur public N 729 ENQUETE SUR LA SITUATION ET LES PERSPECTIVES DANS L INDUSTRIE AU - TROISIEME TRIMESTRE 215 - L enquête d opinion auprès des chefs d entreprise industrielle, initiée par les services de l ONS couvre

Plus en détail

Un pourcentage est la part, la proportion, que représente un sous-ensemble B dans un ensemble A. On le calcule de la manière suivante :

Un pourcentage est la part, la proportion, que représente un sous-ensemble B dans un ensemble A. On le calcule de la manière suivante : FICHE TD n 1 : LE POURCENTAGE Un pourcentage est la part, la proportion, que représente un sous-ensemble B dans un ensemble A. On le calcule de la manière suivante : Sous-ensemble B / Ensemble A x 100

Plus en détail

Esso S.A.F. : Information trimestrielle au 30 septembre 2013 1 - ENVIRONNEMENT DE L INDUSTRIE DU RAFFINAGE-DISTRIBUTION

Esso S.A.F. : Information trimestrielle au 30 septembre 2013 1 - ENVIRONNEMENT DE L INDUSTRIE DU RAFFINAGE-DISTRIBUTION 1 - ENVIRONNEMENT DE L INDUSTRIE DU RAFFINAGE-DISTRIBUTION Evolution du prix du pétrole brut Le prix moyen du baril de Brent s est établi à 110 $ en moyenne au troisième 2013, niveau comparable aux prix

Plus en détail

Résultats non audités et non arrêtés par le Conseil d'administration

Résultats non audités et non arrêtés par le Conseil d'administration 14/12/2006 Kaufman & Broad : Résultats annuels 2006 Résultats non audités et non arrêtés par le Conseil d'administration Résultats 2006 supérieurs aux prévisions o Chiffre d affaires : +22% o Marge brute

Plus en détail

ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01. Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016

ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01. Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016 DOSSIER DE PRESSE Le mardi 9 février 2016, ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01 Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016 EN SYNTHESE «La reprise amorcée en

Plus en détail

Zurich, le 15 décembre 2005. Remarques introductives de Niklaus Blattner

Zurich, le 15 décembre 2005. Remarques introductives de Niklaus Blattner abcdefg Conférence de presse Zurich, le 15 décembre 2005 Remarques introductives de Niklaus Blattner Il est incontestable que la concurrence est devenue nettement plus vive, dans la période récente, sur

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. L effet total de la baisse du prix du pétrole sur les Etats-Unis pourrait-il être négatif? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. L effet total de la baisse du prix du pétrole sur les Etats-Unis pourrait-il être négatif? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 18 décembre 1 N 119 L effet total de la baisse du prix du pétrole sur les Etats-Unis pourrait-il être négatif? La baisse du prix du pétrole, quand on prend en compte la taille

Plus en détail

QUI CONTRÔLE VOS MARGES COMMERCIALES BRUTES?

QUI CONTRÔLE VOS MARGES COMMERCIALES BRUTES? CHAPITRE 3 QUI CONTRÔLE VOS MARGES COMMERCIALES BRUTES? Ce que Vous allez apprendre dans ce chapitre En quoi la manière de payer votre equipe des ventes peut nuire à votre rentabilité Empêchez-les de gaspiller

Plus en détail

#295. production audiovisuelle aidée. sommaire. &01 les tendances de la production audiovisuelle aidée...5. &02 la fiction...11

#295. production audiovisuelle aidée. sommaire. &01 les tendances de la production audiovisuelle aidée...5. &02 la fiction...11 #295 production audiovisuelle aidée sommaire &01 les tendances de la production audiovisuelle aidée...5 &02 la fiction...11 &03 le documentaire...21 &04 l animation...31 &05 le...37 &06 le magazine...47

Plus en détail

Résultats technico-économiques des éleveurs et gaveurs de palmipèdes gras

Résultats technico-économiques des éleveurs et gaveurs de palmipèdes gras Résultats technico-économiques des éleveurs et gaveurs de palmipèdes gras Résultats 2006 1. Présentation de l échantillon 2006 Les données centralisées en 2006 en canards et en oies ont été fournies par

Plus en détail

Fonds d investissement non monétaires français Faits saillants pour l année 2014 et le premier trimestre 2015

Fonds d investissement non monétaires français Faits saillants pour l année 2014 et le premier trimestre 2015 Fonds d investissement non monétaires français Faits saillants pour l année 4 et le premier trimestre Gisèle FOUREL et Vincent POTIER Direction des Statistiques monétaires et financières Service de l Épargne

Plus en détail

Tendance des mauvaises créances au Québec

Tendance des mauvaises créances au Québec ÉTUDE JLR 3 NOVEMBRE 2015 Tendance des mauvaises créances au Québec Octobre 2015 www.jlr.ca FAITS SAILLANTS En octobre 2015, 830 préavis d exercice ont été émis et publiés au Registre foncier, soit 9,3

Plus en détail

L assurance vie en janvier 2012 une remontée des cotisations, des versements par les assureurs qui restent élevés, la collecte nette se redresse

L assurance vie en janvier 2012 une remontée des cotisations, des versements par les assureurs qui restent élevés, la collecte nette se redresse L assurance vie en janvier 2012 une remontée des cotisations, des versements par les assureurs qui restent élevés, la collecte nette se redresse 27 février 2012 1 L assurance vie en janvier 2012 une remontée

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. La croissance de la zone euro est-elle menacée par une crise financière? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. La croissance de la zone euro est-elle menacée par une crise financière? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 8 janvier 216 N 3 La croissance de la zone euro est-elle menacée par une crise financière? On peut considérer qu il y a aujourd hui à nouveau une forme de crise financière

Plus en détail

RÉPONSES D'HYDRO-QUÉBEC DISTRIBUTION À LA DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS N O 1 DE LA RÉGIE

RÉPONSES D'HYDRO-QUÉBEC DISTRIBUTION À LA DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS N O 1 DE LA RÉGIE RÉPONSES D'HYDRO-QUÉBEC DISTRIBUTION À LA DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS N O 1 DE LA RÉGIE Original : 2010-10-08 HQD-13, Document 1 Page 1 de 228 précision l'état du site et évaluer l'envergure des interventions

Plus en détail

Au cours des dernières années, la conjoncture des marchés locaux de l habitation a beaucoup changé, ce qui s est répercuté sur les prix des

Au cours des dernières années, la conjoncture des marchés locaux de l habitation a beaucoup changé, ce qui s est répercuté sur les prix des Au cours des dernières années, la conjoncture des marchés locaux de l habitation a beaucoup changé, ce qui s est répercuté sur les prix des logements. Par exemple, les prix des habitations ont fléchi d

Plus en détail

Encadré 3. Graphique A Nombre de demandeurs d emploi de catégorie A et nombre de chômeurs au sens du BIT

Encadré 3. Graphique A Nombre de demandeurs d emploi de catégorie A et nombre de chômeurs au sens du BIT Encadré 3 Chômeurs au sens du BIT et demandeurs d emploi inscrits sur les listes de Pôle emploi Les différences conceptuelles entre chômage au sens du BIT et inscription à Pôle emploi Le chômage au sens

Plus en détail

Situation financière des Hôpitaux de Tarentaise

Situation financière des Hôpitaux de Tarentaise Situation financière des Hôpitaux de Tarentaise Table des matières 1 Analyse financière de l hôpital d Albertville-Moûtiers... 2 1.1 Analyse de l évolution et résultat... 2 1.2 Analyse de la structure

Plus en détail

TD ANALYSE DE LA CONJONCTURE : l année 2003

TD ANALYSE DE LA CONJONCTURE : l année 2003 TD ANALYSE DE LA CONJONCTURE : l année 2003 Niveau : 1 ère ES. Proposé par Thomas Blanchet, Ecole des Pupilles de l Air, 38332 SAINT ISMIER. Juillet 2005 Blanchet.Thomas@wanadoo.fr INDICATIONS. Objectifs.

Plus en détail

Lente amélioration de la conjoncture

Lente amélioration de la conjoncture Conjoncture économique - 1 e trimestre 214 USA JPN EUR PIB PIB et Baromètre PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Lente

Plus en détail

abcdefg Communiqué de presse

abcdefg Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 11 mars 2010 Appréciation de la situation économique et monétaire du 11 mars 2010 La Banque nationale

Plus en détail

1 er trimestre 2016 UN FLECHISSEMENT DE LA SITUATION ECONOMIQUE SUR LE DEBUT D ANNEE 2016

1 er trimestre 2016 UN FLECHISSEMENT DE LA SITUATION ECONOMIQUE SUR LE DEBUT D ANNEE 2016 1 er trimestre 2016 UN FLECHISSEMENT DE LA SITUATION ECONOMIQUE SUR LE DEBUT D ANNEE 2016 Les dirigeants Drômois misent toutefois sur une stabilisation des indicateurs au prochain trimestre. Suivez l actualité

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté Juillet 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 371 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

Colloque en gestion Bas St-Laurent

Colloque en gestion Bas St-Laurent Colloque en gestion Bas St-Laurent Comment avoir un rapport gagnantgagnant entre prêteur et entrepreneur Le 3 novembre 2015 Colloque Gestion Bas St-Laurent - Votre vision, votre avenir - 3 novembre 2015

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Les marchés financiers ignorent les effets de la hausse future du prix du pétrole RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Les marchés financiers ignorent les effets de la hausse future du prix du pétrole RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin N 79 Les marchés financiers ignorent les effets de la hausse future du prix du pétrole Nous pensons que le scénario le plus probable pour le prix du pétrole est : - une

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT. Bilan des immatriculations / radiations d entreprises artisanales du 01/07/2015 au 31/12/2015

LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT. Bilan des immatriculations / radiations d entreprises artisanales du 01/07/2015 au 31/12/2015 n 8 - JANVIER 216 LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT 24 58 c est * le nombre d entreprises 25 inscrites au Répertoire des métiers de l Essonne fin décembre. dirigeants d entreprise artisanale ont été interrogés

Plus en détail

Départs en retraite avec décote : des situations contrastées entre les hommes et les femmes

Départs en retraite avec décote : des situations contrastées entre les hommes et les femmes n o 28 03 / 2015 études, recherches et statistiques de la Cnav étude Julie Vanriet- Margueron, Cnav Départs en retraite avec décote : des situations contrastées entre les hommes et les femmes Lorsqu un

Plus en détail

Achat le 1 er juin 2014, de 50 contrats sur Taille: 100 tonnes, Échéance: Septembre 2014, Prix: 220$. Engagement à: le blé tendre,

Achat le 1 er juin 2014, de 50 contrats sur Taille: 100 tonnes, Échéance: Septembre 2014, Prix: 220$. Engagement à: le blé tendre, EXER CICES MARCHES ET PRODUITS DERIVES Exemple 1: Achat le 1 er juin 2014, de 50 contrats sur Taille: 100 tonnes, Échéance: Septembre 2014, Prix: 220$. Engagement à: le blé tendre, Prendre livraison fin

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI

Observatoire de la performance des PME-ETI Observatoire de la performance des PME-ETI 51 ème édition novembre 2015 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. Charles-Henri d Auvigny, Diane Hion, Emmanuel Kahn, Thomas Stokic pour Méthodologie

Plus en détail

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9%

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Paris, le 3 mai 2012. Prix de vente : +2,4%, avec une contribution positive de tous les

Plus en détail

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012,

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, FICHE PAYS AMÉRIQUE LATINE : EN QUÊTE D UN NOUVEAU SOUFFLE Département analyse et prévision Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, la croissance repart depuis quelques trimestres,

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

6 e conférence annuelle de l Est à l'intention des investisseurs institutionnels

6 e conférence annuelle de l Est à l'intention des investisseurs institutionnels Montie Brewer, président et chef de la direction Joshua Koshy, vice-président général et chef des Affaires financières 1 6 e conférence annuelle de l Est à l'intention des investisseurs institutionnels

Plus en détail

DOCUMENT D QUESTIONS SUR LA FISCALITÉ SCOLAIRE À LA SUITE DES MODIFICATIONS APPORTÉES À LA LOI SUR L INSTRUCTION PUBLIQUE EN 2006

DOCUMENT D QUESTIONS SUR LA FISCALITÉ SCOLAIRE À LA SUITE DES MODIFICATIONS APPORTÉES À LA LOI SUR L INSTRUCTION PUBLIQUE EN 2006 DOCUMENT D QUESTIONS SUR LA FISCALITÉ SCOLAIRE À LA SUITE DES MODIFICATIONS APPORTÉES À LA LOI SUR L INSTRUCTION PUBLIQUE EN 2006 AVRIL 2012 Les questions liées à l application de l étalement seront traitées

Plus en détail

Pourcentages. Propriétés : a Augmenter une quantité de a % revient à multiplier sa valeur initiale par : 1+.

Pourcentages. Propriétés : a Augmenter une quantité de a % revient à multiplier sa valeur initiale par : 1+. Pourcentages A) Part pourcentage Soit E un ensemble à n éléments et A une partie de E ayant p éléments p Le pourcentage de A dans E est le nombre t tel que : t = n Exercice n 1 : Dans un lycée de 25 élèves,

Plus en détail

Évolution du marché du travail québécois :

Évolution du marché du travail québécois : ISSN 178-918 Volume 1, numéro 7 7 février Évolution du marché du travail québécois : De forts gains qui profitent aux jeunes et aux femmes Sommaire 1. Depuis 198, le marché du travail au a fait des progrès

Plus en détail

Prix des Carburants. Au 1er Octobre 2015

Prix des Carburants. Au 1er Octobre 2015 Prix des Carburants Au 1er Octobre 2015 1 Décret 2013-1315 du 27 Décembre 2013 réglementant les prix des produits pétroliers ainsi que le fonctionnement des marchés de gros pour la distribution de ces

Plus en détail

Escompte bancaire - Équivalence de capitaux

Escompte bancaire - Équivalence de capitaux Escompte bancaire - Équivalence de capitaux VOUS ALLEZ APPRENDRE À : Calculer un escompte, un agio, un taux réel d escompte. Calculer une valeur actuelle et une valeur nette. Calculer la valeur nominale

Plus en détail

Le baromètre Crédit Foncier/CSA sur le moral des professionnels de l immobilier. 5 mai 2015 Deuxième édition

Le baromètre Crédit Foncier/CSA sur le moral des professionnels de l immobilier. 5 mai 2015 Deuxième édition Le baromètre Crédit Foncier/CSA sur le moral des professionnels de l immobilier 5 mai 2015 Deuxième édition Sommaire Méthodologie du baromètre En synthèse 1. Bilan des quatre premiers mois de 2015 (janvier-avril

Plus en détail

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON FICHE CONSEIL Page : 1/9 INTERPRETER SON Vous connaissez chaque année le résultat de votre activité lors de l élaboration de vos comptes annuels. Vous pouvez

Plus en détail

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années PUBLICATION JLR 2016 L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Depuis 1986, le prix réel des unifamiliales dans la RMR de Montréal a augmenté de 121 %. Le

Plus en détail

1. Le marché des changes

1. Le marché des changes TD : Le taux de change, un instrument du protectionnisme? 1. Le marché des changes Document 1 : Le cours de l euro en dollar 1/ Faites une phrase avec la donnée d avril 2013. En avril 2013, 1 valait 1,28

Plus en détail

La BNS abolit le cours plancher

La BNS abolit le cours plancher La BNS abolit le cours plancher Base de discussion pour les investisseurs institutionnels PPCmetrics SA Dr. Alfred Bühler, associé Pascal Frei, CFA, associé Nyon, le 16 janvier 2015 Situation Changement

Plus en détail

COMPRENDRE SON DOSSIER DE GESTION

COMPRENDRE SON DOSSIER DE GESTION CENTRE LORRAIN DE GESTION Des Métiers et Professions Indépendantes COMPRENDRE SON DOSSIER DE GESTION Siège : 1, Avenue Foch 57000 METZ Tel : 03.87.74.20.51 - Fax : 03.87.36.52.73 * Site Internet : www.cglor.fr

Plus en détail

UNE CONJONCTURE PLUS FAVORABLE CE TRIMESTRE

UNE CONJONCTURE PLUS FAVORABLE CE TRIMESTRE NOTE DE CONJONCTURE Suivez l actualité des entreprises de la Drôme 2ème trimestre 2015 UNE CONJONCTURE PLUS FAVORABLE CE TRIMESTRE Des indicateurs renforcés ce trimestre en termes de niveau d activité,

Plus en détail

LES PERSPECTIVES MONDIALES DES TECHNOLOGIES ENERGETIQUES A L'HORIZON 2050 (WETO-H2) MESSAGES CLES

LES PERSPECTIVES MONDIALES DES TECHNOLOGIES ENERGETIQUES A L'HORIZON 2050 (WETO-H2) MESSAGES CLES LES PERSPECTIVES MONDIALES DES TECHNOLOGIES ENERGETIQUES A L'HORIZON 2050 (WETO-H2) MESSAGES CLES L étude WETO-H2 a permis d élaborer une projection de référence du système énergétique mondial ainsi que

Plus en détail

Proposés à un tarif préférentiel, les six produits disponibles ont été revus au 1 er janvier 2016 pour mieux répondre à vos attentes.

Proposés à un tarif préférentiel, les six produits disponibles ont été revus au 1 er janvier 2016 pour mieux répondre à vos attentes. Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne, toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN Août 29 Tous les commentaires s'appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. LIMOUSIN Tendances régionales Août 29 Page 1 sur 8 Vue d ensemble de

Plus en détail

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 La Note de l Observatoire de l Habitat N 11 Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 Introduction 1 Entre 1996 et 2006, le coût des logements s est

Plus en détail

CYCLE DE FORMATION «ÊTRE GESTIONNAIRE ET CHEF D ENTREPRISE»

CYCLE DE FORMATION «ÊTRE GESTIONNAIRE ET CHEF D ENTREPRISE» CYCLE DE FORMATION «ÊTRE GESTIONNAIRE ET CHEF D ENTREPRISE» Formation collective. Conformément aux dispositions de l article R. 6351-6 du code du travail. Déclaration d activité enregistrée sous le numéro

Plus en détail

Une amélioration qui demande confirmation

Une amélioration qui demande confirmation JANVIER 2016 Une amélioration qui demande confirmation 2015 s avère plus favorable que prévu pour les TPE-PME de Rhône-Alpes. Contrairement aux années précédentes, les entreprises qui déclarent un chiffre

Plus en détail

AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) Rapport sur l évolution des taux de change des monnaies de la CEDEAO à fin novembre 2012

AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) Rapport sur l évolution des taux de change des monnaies de la CEDEAO à fin novembre 2012 AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) Rapport sur l évolution des taux de change des monnaies de la CEDEAO à fin novembre 2012 Freetown, décembre 2012 Sommaire I. Introduction... 2 II. Evolution

Plus en détail

REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013)

REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013) REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013) ACCOMPAGNANT LE PROJET DE LOI DE FINANCES DE L ANNEE 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION... 1 I. LA SITUATION

Plus en détail

Enquête Cetelem-Ifop :

Enquête Cetelem-Ifop : COMMUNIQUE DE PRESSE Levallois-Perret, 15 juin 2009 Enquête Cetelem-Ifop : Si 82% des utilisateurs de crédit à la consommation sont satisfaits, seuls 27% des Français trouvent l'information sur ce crédit

Plus en détail

MODÈLE DE RELATION CLIENT PHASE 2

MODÈLE DE RELATION CLIENT PHASE 2 MODÈLE DE RELATION CLIENT PHASE 2 Jeff Lusher Vice-président et Directeur régional, Gestion de placements, Est du Canada Davis Mastroberardino Directeur de produits François Brais Associé Forum sur la

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Janvier 2015

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Janvier 2015 Service du soutien au réseau (SR) Sous-direction de la communication, programmation et veille économique () Bureau de la veille économique et des prix (B) Observatoire des prix et des marges Produits agricoles

Plus en détail

Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 )

Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 ) Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 ) Le taux de change donne le prix des monnaies entre elles. Comment se fixe ce prix? Pourquoi peut- il

Plus en détail

Hausse du prix des hydrocarbures

Hausse du prix des hydrocarbures ISSN 1715-2682 Volume 1, numéro 2 17 août 2005 Hausse du prix des hydrocarbures Impact sur les équilibres financiers du Québec Sommaire 1. L augmentation du prix de l essence à la pompe depuis 1999 s explique

Plus en détail

AGROGENERATION Société anonyme au capital social de 4.618.096,40 euros Siège social : 18 rue Pasquier 75008 Paris R.S.C. Paris N 494 765 951

AGROGENERATION Société anonyme au capital social de 4.618.096,40 euros Siège social : 18 rue Pasquier 75008 Paris R.S.C. Paris N 494 765 951 AGROGENERATION Société anonyme au capital social de 4.618.096,40 euros Siège social : 18 rue Pasquier 75008 Paris R.S.C. Paris N 494 765 951 Rapport semestriel d activité Clôture au 30 Juin 2015 1) Principaux

Plus en détail

LA CHUTE DES COURS DU PETROLE LA VISION DES FINANCIERS. CONFERENCE AFTP - AEE 4 mars 2015

LA CHUTE DES COURS DU PETROLE LA VISION DES FINANCIERS. CONFERENCE AFTP - AEE 4 mars 2015 LA CHUTE DES COURS DU PETROLE LA VISION DES FINANCIERS CONFERENCE AFTP - AEE 4 mars 2015 Frédéric LASSERRE Président & Co-fondateur frederic.lasserre@belaco-capital.com 1 AVERTISSEMENT Belaco Capital est

Plus en détail

DOSSIER 1 : OPERATIONS COURANTES

DOSSIER 1 : OPERATIONS COURANTES Nom : Prénom : Note : / 20 Devoir de Comptabilité et Finance d Entreprise Terminale STG CFE Date : mercredi 20 janvier 2010 - Durée : 4 heures DOSSIER 1 : OPERATIONS COURANTES Travail à faire : Question

Plus en détail

ACTIVITÉ N 6 : LE POIDS DES MATIÈRES PREMIÈRES DANS LE COMMERCE INTERNATIONAL

ACTIVITÉ N 6 : LE POIDS DES MATIÈRES PREMIÈRES DANS LE COMMERCE INTERNATIONAL ACTIVITÉ N 6 : LE POIDS DES MATIÈRES PREMIÈRES DANS LE COMMERCE INTERNATIONAL doc.4 : les usages des denrées agricules docs 1, 2 et 3 : 1) a. Quelle est la part des matières premières (mat. 1 ) dans le

Plus en détail

ENTREPRENEURS DE TRAVAUX FORESTIERS (ETF)

ENTREPRENEURS DE TRAVAUX FORESTIERS (ETF) I. CHIFFRE D AFFAIRES Evolution* du chiffre d affaires Au global % 3, - -0, -0, En recul L activité des entrepreneurs de travaux forestiers s oriente à la baisse au cours de l été : - 0,5 % comparé à la

Plus en détail

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII Prix du pétrole et activité économique Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII 1 Introduction Poids considérable du pétrole dans l économie mondiale

Plus en détail

COMMENT FINANCER VOTRE PROJET

COMMENT FINANCER VOTRE PROJET ATELIER/CONFERENCE Présenté le: 16 octobre 2012 à HASPARREN COMMENT FINANCER VOTRE PROJET 18 octobre 2012 à BAYONNE 1 PLAN Pourquoi un dossier de financement Les 10 conseils Les différentes types d aide

Plus en détail

L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015

L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015 Le 18 novembre 2014 L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015 Départements Finances / Intercommunalité et territoires Claire GEKAS & Alexandre HUOT

Plus en détail

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM INFORMATION À COMMUNIQUER SUR LES RISQUES LIÉS À L EFFET DE LEVIER

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM INFORMATION À COMMUNIQUER SUR LES RISQUES LIÉS À L EFFET DE LEVIER Personne-ressource : Ken Woodard Directeur, Communications et services aux membres Téléphone : (416) 943-4602 Courriel : kwoodard@mfda.ca APA-0074 Le 19 mai 2010 (Remplace APA-0006) AVIS DU PERSONNEL DE

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 JUIN 2010 Comité du programme et budget Quinzième session Genève, 1 er 3 septembre 2010 POLITIQUE EN MATIERE DE PLACEMENTS Document établi par le Secrétariat 1. L article

Plus en détail

Etude SOFRES France. Point presse du 2 février 2006. Groupement des Cartes Bancaires «CB»

Etude SOFRES France. Point presse du 2 février 2006. Groupement des Cartes Bancaires «CB» Etude SOFRES France Point presse du 2 février 2006 1 Image de la carte bancaire auprès des porteurs - France Rapport d étude Finance & Services Taux de détention des cartes 9 français sur 10 sont équipés

Plus en détail

PME Wallonie-Bruxelles

PME Wallonie-Bruxelles UCM National asbl Situation au 2 e trimestre 2015 PME Wallonie-Bruxelles Charlie TCHINDA Economiste - Statisticien Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses d un panel d indépendants

Plus en détail

1 La situation économique et financière 10

1 La situation économique et financière 10 Sommaire 1 La situation économique et financière 10 1.1 La situation économique dans la zone euro 12 1.1.1 Les taux d intérêt à court terme 12 1.1.2 Les rendements des titres publics à long terme 13 1.1.3

Plus en détail

Présentation et analyse des impacts

Présentation et analyse des impacts Mars 2016 Institut national de la statistique et des études économiques Rénovation de la méthodologie de calcul des indices de chiffres d affaires Présentation et analyse des impacts Rénovation de la méthodologie

Plus en détail

EXAMEN FINAL MODALITÉS

EXAMEN FINAL MODALITÉS 1-804-84 - Analyse macroéconomique Hiver 2003 B.A.A. jour et soir EXAMEN FINAL COORDONNATEUR : Germain Belzile Chargés de cours : Jean Soucy, Josée Rousseau, Nathalie Elgrably, France Renaud, Chiheb Charchour

Plus en détail

Retour sur la crise et les politiques mises en œuvre

Retour sur la crise et les politiques mises en œuvre Retour sur la crise et les politiques mises en œuvre François Facchini Professeur Agrégé des Universités, UP11 et économiste associé au Centre d Economie de la Sorbonne (UP1) Université d Automne de l

Plus en détail

TD TICE. PARTIE II. Panorama de la famille française

TD TICE. PARTIE II. Panorama de la famille française TD TICE. PARTIE II. Panorama de la famille française Thème 1. Les ménages en question Note 1 : Toutes les informations nécessaires à ce TD sont disponibles gratuitement sur le site de l INED. Note 2 :

Plus en détail

* Cette note d information est une synthèse des conclusions du document intitulé «Les pays en développement sont

* Cette note d information est une synthèse des conclusions du document intitulé «Les pays en développement sont Note d information sur les principales conclusions du rapport intitulé «Les pays en développement sont plus pauvres qu on ne le croyait, mais le combat qu ils mènent contre la pauvreté n en porte pas moins

Plus en détail

Code NACE : 3312ZB - REPAR. MACHINES AGRICOLES. Exercice du 01/10/2009 au 30/09/2010. Expert Comptable 46 cours Léopold BP 80379 54007 NANCY Cedex

Code NACE : 3312ZB - REPAR. MACHINES AGRICOLES. Exercice du 01/10/2009 au 30/09/2010. Expert Comptable 46 cours Léopold BP 80379 54007 NANCY Cedex M. TEST 11 place SaintMartin BP 80394 57007 METZ CEDEX 01 Dossier de Gestion Exercice du 01/10/2009 au 30/09/2010 Cabinet comptable : Expert Comptable 46 cours Léopold BP 80379 54007 NANCY Cedex Cemogest

Plus en détail