Apport du scanner coronaire dual-source

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Apport du scanner coronaire dual-source"

Transcription

1 Apport du scanner coronaire dual-source O. Ghekiere (1), X. Hamoir (1), J-Y. Tricquet (2), L. Labaki (2), V. Hamoir (2) et J. Kirsch (1) (1) Département de Radiologie (2) Département de Cardiologie Clinique Notre Dame, Tournai, Belgique

2 Objectifs 1. Illustrer avec des cas cliniques la bonne qualité d imagerie des coronaires sans ß -bloquants 2. Montrer l intérêt des reconstructions rapprochées au % près de l intervalle RR, en cas de fréquence cardiaque élevée

3 Matériels et methodes patients consécutifs (90 hommes, 50 femmes, 61,8 âge moyen) 2. Angioscanner dual-source des coronaires (Somatom Definition, Siemens, Forchheim, Allemagne) avec une résolution temporelle de 83 msec reconstructions séparées par un interval de 10% de l espace R-R (de 0 à 90%) 4. Des reconstructions au % près (autour de la phase offrant les images de meilleure qualité) en cas de fréquence cardiaque élevée

4 Résultat Fréquence cardiaque entre 41 et 114 bpm (62,9 bpm moyen) Images de bonne qualité des artères coronaires chez tous les patients, même en cas de fréq cardiaque élevée Utilité des reconstructions complémentaires au % près chez des patients à fréq cardiaque > 80 bpm

5 Principes techniques Dual source CT (DSCT) (Somatom Definition, Siemens Medical Solutions, Forccheim, Allemagne) résolution temporelle de 82.5 msec 2 tubes de rayons X Acquisition: 64 coupes de 0.6 mm/rotation Temps de rotation des tubes: 330 msec

6 Acquisition de l image Pas de ß-bloquants 80 à 90 ml de contraste iodé iv (400 mgi/ml), suivi d un bolus de 50 ml NaCl à 4 ou 5 mm/sec Paramètres d acquisition: 120 kv et 400 mas pour les 2 tubes dose modulation placée entre 30 et 80% de l intervalle RR Reconstruction à une épaisseur de 0.75 mm avec un intervalle de 0.4 mm d épaisseur Pitch automatiquement adapté au rythme cardiaque (entre 0,2 et 0,5)

7 Cas clinique n 1 Femme âgée de 57 ans Dyspnée depuis 2 semaines Décompensation cardiaque avec fraction d éjection ventriculaire gauche de 39% sur cardiomyopathie et HTA Epreuve d effort sur cyclo-ergomètre: impossible Ventriculographie: dilatation importante du VG akinésie inféro-septale hypokinésie des autres parois Angioscanner des coronaires

8 Fréq cardiaque: 70 bpm. Apnée: 9 sec. Pitch: 0,28 Excellente qualité d imagerie de l artère coronaire droite (cd), de l artère interventriculaire (iva) et de la circonflexe (cx), sans signe de sténose, ni de plaque d athérome (Figs.)

9 Cas clinique n 2 Femme âgée de 70 ans précordialgies au repos depuis 6 mois Antécédents: angioplastie au niveau de l IVA Epreuve d effort sur cyclo-ergomètre couplée à une scintigraphie au MYOVIEW: cliniquement et électriquement nle hypofixation modérée dans le territoire antérolatéro-apical et inféro-latéral Angioscanner des coronaires

10 Fréq cardiaque: 69 bpm. Apnée: 8 sec. Pitch: 0,29 CTA Angiographie Sténose estimée à 80% au niveau du 2 ème segment de l artère coronaire droite (flèches) en rapport avec une plaque d athérome molle

11 CTA Angiographie Stent perméable dans le segment distal de l IVA (flèches) sans évidence de sténose

12 Cas clinique n 3 Homme âgé de 59 ans Palpitations et angoisse Echocardiographie et épreuve d effort sur cyclo-ergomètre: - Test MIBI après effort: hypofixation au niveau des segments inféro-septaux, inféro-basal et au niveau du versant latéral de l apex Angioscanner des coronaires

13 Fréq cardiaque: 80 bpm. Apnée: 15 sec. Pitch: 0,34 Sténose de 70 à 75% sur le S2 de l artère coronaire droite (flèches) en rapport avec une plaque d athérome essentiellement fibreuse

14 Fig. A Fig. B Pontage mammaire interne gauche (LIMA) implanté sur le segment distal de l IVA (Fig. A) perméable sans anomalie au niveau de l anastomose (flèche Fig. B) IVA d aval très grêle

15 Cas clinique n 4 Homme âgé de 59 ans Régulièrement suivi après un pontage mammaire interne sur l interventriculaire antérieur Epreuve d effort sur cyclo-ergomètre couplée à une scintigraphie au MYOVIEW: normale cliniquement et électriquement hypofixation dans le territoire antéro-apical et apical après effort Angioscanner des coronaires

16 Fréquence cardiaque 96 bpm. Apnée: 6,8 sec. Pitch: 0,51 40 % 38 % Pas de sténose coronarienne significative Reconstruction à 40%: jonction entre S2 et S3 de l artère coronaire droite (flèche) non évaluable à cause des artéfacts cinétiques Reconstruction à 38%: cette partie de l artère coronaire ne montre pas de plaque d athérome

17 Cas clinique n 5 Femme âgée de 57 ans Douleur thoracique atypique scintigraphie myocardique au MIBI: hypofixation modérée au niveau de la paroi septale et au versant apical de la paroi latérale Angioscanner des coronaires

18 Fréq cadiaque: 103 bpm. Apnée: 6,7 sec. Pitch 0,42 30% Pas de sténose coronarienne significative 26% Reconstruction à 30%: absence de visualisation de l ostium du tronc commun (flèche) en raison des artéfacts cinétiques Reconstruction à 26%: visualisation correcte du tronc commun qui ne montre pas d anomalie

19 Cas clinique n 6 Femme âgée de 76 ans Dyspnée Epreuve d effort sur cyclo-ergomètre couplée à une scintigraphie myocardique au MYOVIEW Tc99m: normal au niveau clinique et électrique hypofixation apicale avec des signes de recirculation Angioscanner des coronaires

20 Fréq cardiaque: 84 bpm. Apnée: 7,4. Pitch: 0,36 40% 42% 50% - Coronaire droite non évaluable avec précision sur toute la longueur à 40% et 50% en raison des artéfacts cinétiques liées à la fréq cardiaque élevée - Qualité optimale de l artère coronaire droite à 42%: athéromose calcifiée (flèche) au niveau de S2 sans signe de sténose

21 Homme âgé de 56 ans Cas clinique n 7 facteurs de risque cardiovasculaires: tabagisme et hypertension artérielle cardiopathie hypertrophique depuis 7 ans dyspnée d effort Epreuve d effort sur cyclo-ergomètre non réalisable Angioscanner des coronaires: Excéllente qualité d imagerie des coronaires (Figs) Sténose non signficative du 2ème segm IVA en rapport avec une plaque fibrocalcique (flèche)

22 Fréq cardiaque: 114 bpm. Apnée: 6 sec. Pitch: 0,57 CD CX IVA

23 Conclusion Dual-source CT: analyse adéquate des artères coronaires sans ß-bloquant quelle que soit la fréquence cardiaque en utilisant des reconstructions au % près de l intervalle RR, en cas de fréquence cardiaque élevée

24 Références 1. Hamoir X, Salovic D, Bouziane T, Kirsch J. Dual Source CT : cardio-pulmonary applications. JBR-BTR 2007;90: Flohr TG, McCollough CH, Bruder H, Petersilka M, Gruber K, et al. First performance evaluation of dual-source CT (DSCT) system. Eur Radiol 2006;16: Johnson TR, Nikolaou K, Wintersperger BJ, Leber AW, von Ziegler F, et al. Dual-source CT cardiac imaging: initial experience. Eur Radiol 2006;16: Scheffel H, Alkadhi H, Plass A, Vachenauer R, Desbiolles L, et al. Accuracy of dual-source CT coronary angiography: First experience in a high pre-test probability population without heart rate control. Eur Radiol 2006 ;16: Achenbach S, Ropers D, Kuettner A, Flohr T, Ohnesorge B, Bruder H, et al. Contrast-enhanced coronary artery visualization by dual-source computed tomography--initial experience. Eur J Radiol. 2006;57: McCollough CH, Primak AN, Saba O, Bruder H, Stierstorfer K, et al. Dose performance of a 64-channel Dual-source CT scanner. Radiology 2007;243:

Anatomie des artères coronaires: Coronarographie versus TDM coronaire.

Anatomie des artères coronaires: Coronarographie versus TDM coronaire. Anatomie des artères coronaires: Coronarographie versus TDM coronaire. PLAN Rappels anatomiques. Incidences de coronarographie. Confrontation des incidences de coronarographie avec les données du scanner

Plus en détail

Coronarographie. par CT-scan en 2009. le point sur. E. De Benedetti P. Urban H. Hauser. 532 Revue Médicale Suisse www.revmed.

Coronarographie. par CT-scan en 2009. le point sur. E. De Benedetti P. Urban H. Hauser. 532 Revue Médicale Suisse www.revmed. le point sur Coronarographie par CT-scan en 2009 Rev Med Suisse 2009 ; 5 : 532-7 E. De Benedetti P. Urban H. Hauser Drs Edoardo De Benedetti et Philip Urban Département cardiovasculaire Dr Hermann Hauser

Plus en détail

Scanner coronaire Interprétation des images (revue de la littérature)

Scanner coronaire Interprétation des images (revue de la littérature) Scanner coronaire Interprétation des images (revue de la littérature) JL Sablayrolles 1. Apport du scanner dans les sténoses coronaires comparé à la coronarographie. Il est clair que la coronarographie

Plus en détail

Infarctus du myocarde multiples: évaluation par IRM des conséquences de la pancoronarite

Infarctus du myocarde multiples: évaluation par IRM des conséquences de la pancoronarite Infarctus du myocarde multiples: évaluation par IRM des conséquences de la pancoronarite E. Gerbaud, O. Corneloup, C. Durrieu-Jaïs, M. Lederlin, M. Montaudon, P. Coste, F. Laurent. Service de radiologie,

Plus en détail

SCANNER DES ARTERES CORONAIRES. Optimisation des techniques d acquisitiond

SCANNER DES ARTERES CORONAIRES. Optimisation des techniques d acquisitiond SCANNER DES ARTERES CORONAIRES Optimisation des techniques d acquisitiond ICONO P. Fouvez 1, K. Yasunaga 1, S. Willoteaux 1, F. Durand 2, C. Lions 1, V. Gaxotte 1, Z. Negaiwi 1, G. Rosey 3, J.P. Beregi

Plus en détail

Cardiologie nucléaire

Cardiologie nucléaire Cardiologie nucléaire Les Précis Bernard Songy Mohamed Guernou Ophélie Bélissant 10 Diag nostic d une douleur thoracique 128 Perfusion myocardique : Sémiologie clinique Angor d effort typique Cas 42 :

Plus en détail

Les maladies cardiovasculaires chez la femme. Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC

Les maladies cardiovasculaires chez la femme. Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC Les maladies cardiovasculaires chez la femme Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC Aucun conflit d intérêt à déclarer Objectifs 1. Particularité des différents facteurs de risque CV 2. Présentations

Plus en détail

Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires?

Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires? Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires? Pr Christian Spaulding duction 2ics ite. Département de cardiologie Hôpital Européen Georges Pompidou,

Plus en détail

CLINIQUE SAINT- GATIEN TOURS HÔPITAL EUROPÉEN GEORGES POMPIDOU PARIS

CLINIQUE SAINT- GATIEN TOURS HÔPITAL EUROPÉEN GEORGES POMPIDOU PARIS CLINIQUE SAINT- GATIEN TOURS HÔPITAL EUROPÉEN GEORGES POMPIDOU PARIS Défini&on angor stable Douleur angineuse de brève durée, déclenchée par l effort ou ses équivalents, calmée par l arrêt de l effort

Plus en détail

J. Goupil (1), A. Fohlen (1), V. Le Pennec (1), O. Lepage (2), M. Hamon (2), M. Hamon-Kérautret (1)

J. Goupil (1), A. Fohlen (1), V. Le Pennec (1), O. Lepage (2), M. Hamon (2), M. Hamon-Kérautret (1) J. Goupil (1), A. Fohlen (1), V. Le Pennec (1), O. Lepage (2), M. Hamon (2), M. Hamon-Kérautret (1) (1) Pôle d Imagerie, service de Radiologie, CHU Caen (2) Pôle Cardio-thoracique, service de Chirurgie

Plus en détail

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS 132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS JM Fauvel 2009 Après un infarctus, diverses informations vont être nécessaires à la prise en charge du patient. C est l objet du bilan post infarctus. Il faut

Plus en détail

UN PATIENT QUI REVIENT DE LOIN. Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie

UN PATIENT QUI REVIENT DE LOIN. Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie Mr A.A. âgé de 55ans. Facteurs de risque: Diabétique depuis 5ans. Antécédents: aucun. Fumeur 15paquets/année.

Plus en détail

Congrès cœur et sport 31 Mai - 1 er juin 2013 Lyon-Bron

Congrès cœur et sport 31 Mai - 1 er juin 2013 Lyon-Bron PLACE DE L IRM CARDIAQUE DANS LE DIAGNOSTIC DU CŒUR D ATHLÈTE Congrès cœur et sport 31 Mai - 1 er juin 2013 Lyon-Bron Vivien THOMSON - Radiologue Centre d imagerie de la Sauvegarde - IRM des Sources LYON

Plus en détail

LA DOULEUR THORACIQUE AIGUË UNE PLACE POUR LE SCANNER CARDIAQUE ET CORONAIRE?

LA DOULEUR THORACIQUE AIGUË UNE PLACE POUR LE SCANNER CARDIAQUE ET CORONAIRE? LA DOULEUR THORACIQUE AIGUË UNE PLACE POUR LE SCANNER CARDIAQUE ET CORONAIRE? DR JÉRÔME CAUDRON IMAGERIE MÉDICALE, HÔPITAL PRIVÉ DE L ESTUAIRE, LE HAVRE IMAGERIE MÉDICALE, HÔPITAL CHARLES NICOLLE, ROUEN

Plus en détail

des artères coronaires : description et pronostic Nicolas Mennesson DIU d imagerie cardio-vasculaire

des artères coronaires : description et pronostic Nicolas Mennesson DIU d imagerie cardio-vasculaire Variantes anatomiques des artères coronaires : description et pronostic Nicolas Mennesson DIU d imagerie cardio-vasculaire Introduction Les anomalies congénitales des artères coronaires représente une

Plus en détail

Radioanatomie des artères coronaires

Radioanatomie des artères coronaires Radioanatomie des artères coronaires Pr.Emmanuel Coche Cliniques Universitaires St-Luc Av.Hippocrate, 10 1200 Bruxelles Cours BAC 13 Mercredi 30 novembre 2016 CT multidétecteur 4-256 coupes/rotation Toshiba:

Plus en détail

Intérêt du scanner multi détecteur dans l évaluation des revascularisations coronaires

Intérêt du scanner multi détecteur dans l évaluation des revascularisations coronaires Intérêt du scanner multi détecteur dans l évaluation des revascularisations coronaires JN Dacher, Rouen Bordeaux-Mérignac le 17 Novembre 2007 L indication première du scanner coronaire repose sur son excellente

Plus en détail

SCINTIGRAPHIE MYOCARDIQUE ET SCANNER CORONAIRE:

SCINTIGRAPHIE MYOCARDIQUE ET SCANNER CORONAIRE: SCINTIGRAPHIE MYOCARDIQUE ET SCANNER CORONAIRE: B. Songy, F. Faccio, V. Balestrini, D. Lussato, JL. Sablayrolles Centre Cardiologique du Nord (CCN), Saint Denis Objectif: Évaluer les résultats et l apport

Plus en détail

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS Smmaire CHAPITRE 1 Bilgie et physilgie cardivasculaire et de l hémstase, par J.-J. Mercadier BASES DE LA CARDIOLOGIE MOLÉCULAIRE APPROCHES GÉNÉTIQUES DES MALADIES CARDIOVASCULAIRES DÉVELOPPEMENT DU SYSTÈME

Plus en détail

La Tomodensitométrie. S Willoteaux, F Thouveny, A Bouvier, C Nedelcu, C Aubé CHU d Angers

La Tomodensitométrie. S Willoteaux, F Thouveny, A Bouvier, C Nedelcu, C Aubé CHU d Angers La Tomodensitométrie Principes / Techniques S Willoteaux, F Thouveny, A Bouvier, C Nedelcu, C Aubé CHU d Angers Question Vous relisez avec votre senior l acquisition abdominopelvienne réalisée en garde

Plus en détail

Comparaison. Méta-analyse. des Performances du Coroscanner et de la Coronarographie dans l Evaluation. des Pontages

Comparaison. Méta-analyse. des Performances du Coroscanner et de la Coronarographie dans l Evaluation. des Pontages Comparaison des Performances du Coroscanner et de la Coronarographie dans l Evaluation des Pontages Méta-analyse Michèle Hamon-Kérautret 1, Alice Wambre 1, Jean Goupil 1, Olivier Lepage 2, Rémi Morello

Plus en détail

Occlusions coronaires chroniques

Occlusions coronaires chroniques Occlusions coronaires chroniques Indications et techniques de revascularisations N. BOUDOU Cardiologie, CHU RANGUEIL 12, 13 et 14 octobre 2010 1 Définition Pôle Cardiovasculaire et Métabolique Occlusion

Plus en détail

Benjamin BONNET 16 octobre 2014

Benjamin BONNET 16 octobre 2014 Impact pronostique précoce de la protrusion tissulaire observée après stenting chez les patients présentant un SCA sans sus décalage du ST : étude prospective de tomographie par cohérence optique Benjamin

Plus en détail

IMAGERIE CARDIAQUE. Dr Mickaël OHANA. Scanner NHC

IMAGERIE CARDIAQUE. Dr Mickaël OHANA. Scanner NHC IMAGERIE CARDIAQUE Scanner Dr Mickaël OHANA NHC PLAN Anatomie Physiologie Scanner cardiaque Technique Dosimétrie Indications Exemple de la FA Recherche et développements ANATOMIE PLANS DE COUPE ANATOMIE

Plus en détail

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète.

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. A propos d un cas clinique, sont rappelés: - les caractères cliniques et pronostiques de l IMS chez le diabétique, - la démarche de l identification de

Plus en détail

EVALUATION DE LA VALEUR DIAGNOSTIQUE EN TDM DES ANOMALIES PLEUROPARENCHYMATEUSES DANS L EMBOLIE PULMONAIRE AIGÜE.

EVALUATION DE LA VALEUR DIAGNOSTIQUE EN TDM DES ANOMALIES PLEUROPARENCHYMATEUSES DANS L EMBOLIE PULMONAIRE AIGÜE. EVALUATION DE LA VALEUR DIAGNOSTIQUE EN TDM DES ANOMALIES PLEUROPARENCHYMATEUSES DANS L EMBOLIE PULMONAIRE AIGÜE. L.Laborie (1), P.Sarliève (1), P.Manzoni (1), N.Méneveau (2), J-C Dalphin (3), B.Kastler

Plus en détail

Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique

Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique + Symposium Biopharma "Vie quotidienne et exercice du coronarien et de l insuffisant cardiaque" Forum Coeur Exercice et Prévention 2012 Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique Dany-Michel Marcadet

Plus en détail

, 42 ans, sans FR cardio-vasculaire Douleur thoracique atypique depuis 7h ECG et troponine normaux

, 42 ans, sans FR cardio-vasculaire Douleur thoracique atypique depuis 7h ECG et troponine normaux Cas n 1, 42 ans, sans FR cardio-vasculaire Douleur thoracique atypique depuis 7h ECG et troponine normaux Cas n 2, 49 ans, hypercholestérolémie contrôlée Douleur thoracique atypique depuis 5h ECG et troponine

Plus en détail

CAD des nodules pulmonaires en TDM

CAD des nodules pulmonaires en TDM Evaluation d un d système CAD dans la détection des nodules pulmonaires en TDM T Araujo, MH Moreau, T Ella Ondo, O Corneloup, M Montaudon, V Latrabe, F Laurent Unité d imagerie thoracique et cardiovasculaire

Plus en détail

Conflits Intérêt, Jacques Machecourt (3 dernières années)

Conflits Intérêt, Jacques Machecourt (3 dernières années) Conflits Intérêt, Jacques Machecourt (3 dernières années) Rémunération directe PEC frais déplacement Abbott Vascular X X Biotronik Boston Scientific Cordis X X Hexacath X X Medtronic Versements Association

Plus en détail

Scanner et IRM. JN Dacher, Rouen. Séminaire Bordeaux-Mérignac, 2008

Scanner et IRM. JN Dacher, Rouen. Séminaire Bordeaux-Mérignac, 2008 Scanner et IRM JN Dacher, Rouen Séminaire Bordeaux-Mérignac, 2008 Scanner cardiovasculaire EP, AAT, AAA, dissection Le scanner devient rapidement un examen de référence dans le bilan diagnostique et le

Plus en détail

Cardiologie nucléaire

Cardiologie nucléaire Cardiologie nucléaire Les Précis Bernard Songy Mohamed Guernou Ophélie Bélissant Cardiologie nucléaire Chez le même éditeur Prise en charge de l insuffisance cardiaque chronique, par P. Gibelin Cardiopathies

Plus en détail

TDM Multicoupe du Cœur et des Coronaires. Pièges et Astuces

TDM Multicoupe du Cœur et des Coronaires. Pièges et Astuces TDM Multicoupe du Cœur et des Coronaires Pièges et Astuces Etechami G¹, Rizzo E¹, Doenz F¹, Forclaz A 2, Denys A¹, Schnyder P¹, Qanadli SD¹ 1 Département de Radiologie, 2 Département de Cardiologie, CHUV-

Plus en détail

Stents Coronaires. Stents Coronaires. Stents Coronaires. Stents Coronaires. Stents Coronaires. Stents Coronaires. Stents coronaires en 2013:

Stents Coronaires. Stents Coronaires. Stents Coronaires. Stents Coronaires. Stents Coronaires. Stents Coronaires. Stents coronaires en 2013: Stents coronaires en 2013: Nb de coronarographie: 320 000 Nb d angioplastie: 120 000 Nb de stents implantés: 217 000 ( 68% DES) Martine Gilard CHU Brest Pour détecter la resténose intra-stent: Examens

Plus en détail

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone -

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone - L'épreuve d'effort Date de création du document : 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Modalités de réalisation... 1 2 Indications...2 3 Contre-indications...3 4 Interprétation... 4 PRÉ-REQUIS

Plus en détail

Protocole scanner corps entier intégrant l angioscanner des troncs supra-aortiques aortiques Le point de vue du manipulateur K Medjani, B Aichaoui, S Estrang, H Brunel, Y Ghebiche, M Panuel, K Chaumoître

Plus en détail

Plan. Mise en contexte. Objectifs. Intérêts de l étude. Méthodes. Issues

Plan. Mise en contexte. Objectifs. Intérêts de l étude. Méthodes. Issues Plan Mise en contexte Objectifs Intérêts de l étude Méthodes Issues Mise en contexte Recommandations ACC/AHA pour bilan préopératoire des chirurgies de l aorte ascendante Angioscan aorte thoracique synchronisé

Plus en détail

COROSCANNER EXAMEN TDM CARDIAQUE. Dr Abdoulaye Ndoye DIOP Maître de Conférences Agrégé

COROSCANNER EXAMEN TDM CARDIAQUE. Dr Abdoulaye Ndoye DIOP Maître de Conférences Agrégé COROSCANNER EXAMEN TDM CARDIAQUE Dr Abdoulaye Ndoye DIOP Maître de Conférences Agrégé INTRODUCTION Coeur = structure mobile dans le temps TDM multidétecteurs 32, 64, 128 Coroscanner : exploration non invasive

Plus en détail

Anatomie de la vascularisation cardiaque et ses principales variantes

Anatomie de la vascularisation cardiaque et ses principales variantes Anatomie de la vascularisation cardiaque et ses principales variantes FORET DUSSERT Thibault Réunion régionale Auvergne Rhône Alpes 05/11/16 Généralités Vascularisation par artères coronaires 1ères collatérales

Plus en détail

Coronarographie INDICATIONS RESULTATS

Coronarographie INDICATIONS RESULTATS Coronarographie INDICATIONS RESULTATS Dr Maboury DIAO Service de Cardiologie, Pr Serigne Abdou BA Chef de Service Le 2 avril 2008, Hôpital Principal de Dakar Coronarographie La coronarographie est une

Plus en détail

Olga Leclerc, RV. En collaboration avec Jean-Sébastien Trudel, MD. 10 e Journée Scientifique Département de radiologie diagnostique 8 octobre 2010

Olga Leclerc, RV. En collaboration avec Jean-Sébastien Trudel, MD. 10 e Journée Scientifique Département de radiologie diagnostique 8 octobre 2010 Olga Leclerc, RV En collaboration avec Jean-Sébastien Trudel, MD 10 e Journée Scientifique Département de radiologie diagnostique 8 octobre 2010 Femme 45 ans R.C.: douleur thoracique persistante depuis

Plus en détail

Anatomie Radiologique Cardiaque

Anatomie Radiologique Cardiaque Anatomie Radiologique Cardiaque S Willoteaux Service de Radiologie CHU d Angers Anatomie coronaire Anatomie Radiologique Cardiaque et Vasculaire Plans de coupe spécifiques Anatomie cardiaque Cavités Coeur

Plus en détail

S Brunot 1, P Réant 2, X Iriart 2, L Leroux 2, B Paviot 2, O Corneloup 1, V Latrabe 1, P Coste 2, S Lafitte 2, M Montaudon 1, F Laurent 1

S Brunot 1, P Réant 2, X Iriart 2, L Leroux 2, B Paviot 2, O Corneloup 1, V Latrabe 1, P Coste 2, S Lafitte 2, M Montaudon 1, F Laurent 1 Valeur prédictive de l angioscanner multicoupes6-coupes pour la détection des sténoses coronaires significatives. Comparaison avec la coronarographie. S Brunot, P Réant 2, X Iriart 2, L Leroux 2, B Paviot

Plus en détail

Evaluation de l apport diagnostique de la scintigraphie à la métaiodobenzylguanidine marquée à l Iode 123 (MIBG)

Evaluation de l apport diagnostique de la scintigraphie à la métaiodobenzylguanidine marquée à l Iode 123 (MIBG) Peut-on mieux sélectionner les patients insuffisants cardiaques ayant une indication à un défibrillateur automatique implantable (DAI) en prévention primaire? Evaluation de l apport diagnostique de la

Plus en détail

Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et hémorragique lors d une endoscopie bronchique chez le coronarien

Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et hémorragique lors d une endoscopie bronchique chez le coronarien SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et lors d une endoscopie bronchique chez le coronarien Les antiagrégants plaquettaires

Plus en détail

PCEM2, 18 novembre 2011. Scanner cardiaque

PCEM2, 18 novembre 2011. Scanner cardiaque PCEM2, 18 novembre 2011 Scanner cardiaque Dr Dominique BOULMIER - Département de Cardiologie et Maladies Vasculaires Dr Jean-François HEAUTOT et Antoine LARRALDE Pôle d Imagerie Médicale Phase hospitalière

Plus en détail

Angioscanner thoracique avec synchronisation ECG : Evaluation en routine dans le douleur thoracique

Angioscanner thoracique avec synchronisation ECG : Evaluation en routine dans le douleur thoracique Les Hôpitaux Universitaires de STRASBOURG Angioscanner thoracique avec synchronisation ECG : Evaluation en routine dans le diagnostic d une d douleur thoracique Guillaume Bierry, Catherine Roy, Helmi Jlassi,,

Plus en détail

Nouvelles caméras CZT cardiaques: une seconde vie pour le thallium 201?

Nouvelles caméras CZT cardiaques: une seconde vie pour le thallium 201? Symposium Covidien, Nice, 10 mai 2010 Nouvelles caméras CZT cardiaques: une seconde vie pour le thallium 201? Bernard Songy Centre Cardiologique du Nord St-Denis Thallium 201: Le thallium 201 présente

Plus en détail

La douleur thoracique. Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique

La douleur thoracique. Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique La douleur thoracique Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique Vendredi 28 Octobre 2011 Cause fréquente de consultation et de recours aux services de soins

Plus en détail

ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE

ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE LE RISQUE CARDIOVASCULAIRE Commission nationale sport santé Qu est ce qu un accident cardio-vasculaire? Et quelle en est la cause? L athérosclérose

Plus en détail

Activité électrique du cœur - L électrocardiogramme

Activité électrique du cœur - L électrocardiogramme Activité électrique du cœur - L électrocardiogramme 1 Nécessite des électrodes réceptrices en contact avec la peau Recueil facile et non invasif de l activité électrique globale du cœur, qui est alors

Plus en détail

Cas cliniques : Quel protocole d entrainement pour quel patient?

Cas cliniques : Quel protocole d entrainement pour quel patient? Journées nationales du GERS communes avec l AFPRC Cas cliniques : Quel protocole d entrainement pour quel patient? Dr Sophie KUBAS Centre de Réadaptation cardiovasculaire de Bois Gibert Aucun conflit d

Plus en détail

Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires

Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires Dr G. Pacouret Unité de Soins Cardiaques Intensifs Hôpital Trousseau, Tours. 45 ème Journées de Formation Médicale Continue

Plus en détail

Substitution hormonale dans deux situations cliniques. G. Girardet Nendaz Novembre 99

Substitution hormonale dans deux situations cliniques. G. Girardet Nendaz Novembre 99 Substitution hormonale dans deux situations cliniques G. Girardet Nendaz Novembre 99 Plan TSH et maladies cardiovasculaires TSH après cancer de l endomètre Cas 1: Mme S.G. 55 ans Ménopause à 50 ans, pas

Plus en détail

Scanner de Perfusion avec Réduction de Dose dans la Caractérisation du Vasospasme Cérébral

Scanner de Perfusion avec Réduction de Dose dans la Caractérisation du Vasospasme Cérébral Scanner de Perfusion avec Réduction de Dose dans la Caractérisation du Vasospasme Cérébral N. Bricout, P. Aguettaz, L. Estrade, F. Boustia, E. Kalsoum, X. Leclerc CHRU de Lille Service de Neuroradiologie

Plus en détail

DES MALADIES RESPIRATOIRES AUX MALADIES CARDIOVASCULAIRES

DES MALADIES RESPIRATOIRES AUX MALADIES CARDIOVASCULAIRES DES MALADIES RESPIRATOIRES AUX MALADIES CARDIOVASCULAIRES Martine REMY-JARDIN, Jean-Baptiste FAIVRE, François PONTANA, Jacques REMY Service d Imagerie Thoracique Hôpital Calmette C.H.R.U de Lille Service

Plus en détail

Scanner cardiaque dans les cardiopathies ischémiques. Christophe CAUSSIN

Scanner cardiaque dans les cardiopathies ischémiques. Christophe CAUSSIN Scanner cardiaque dans les cardiopathies ischémiques Christophe CAUSSIN Technique EVOLUTION TECHNOLOGIQUE Epaisseur d acquisition à chaque rotation= Durée de l apnée 2000: 4 barettes: 40 secondes 16 barettes:

Plus en détail

Impact du coroscanner dans le management des patients présentant une douleur thoracique aigüe

Impact du coroscanner dans le management des patients présentant une douleur thoracique aigüe Impact du coroscanner dans le management des patients présentant une douleur thoracique aigüe N Boukadoum, K. Guedaoura, M. Namouni, S. Koudri, J. Benzagouta, B. Mekhalfi Service de radiologie CHU Annaba,

Plus en détail

D.U. Cardiologie du sport PLAN CO-DIRECTEURS. Pr Daniel THOMAS Dr Richard AMORETTI

D.U. Cardiologie du sport PLAN CO-DIRECTEURS. Pr Daniel THOMAS Dr Richard AMORETTI D.U. Cardiologie du sport PLAN CO-DIRECTEURS Pr Daniel THOMAS Dr Richard AMORETTI Historique 1930 : PAUL CHAILLEY BERT CREE LA PHYSIOLOGIE DU SPORT 1950 : FERNAND PLAS CREE LA CARDIOLOGIE DU SPORT (premiers

Plus en détail

Palpitations et baisse de la performance sportive. Dr Guy

Palpitations et baisse de la performance sportive. Dr Guy Palpitations et baisse de la performance sportive Dr Guy Histoire clinique Homme 52 ans,ancien sportif (endurance longue) Actuellement vélo et course à pied, 6 heures par semaine, marathon 3H30 récent,nombreuses

Plus en détail

La coronarographie conventionnelle

La coronarographie conventionnelle ARTICLE CLINIQUE ORIGINAL Coronarographie non invasive avec scanner multicoupe Martin H. K. Hoffmann, MD Heshui Shi, MD Bernd L. Schmitz, MD Florian T. Schmid, MD Michael Lieberknecht, MD Ralph Schulze,

Plus en détail

LES LESIONS DU TRONC COMMUN. Julien Lemoine Clinique Pasteur Essey-lès-Nancy

LES LESIONS DU TRONC COMMUN. Julien Lemoine Clinique Pasteur Essey-lès-Nancy LES LESIONS DU TRONC COMMUN Julien Lemoine Clinique Pasteur Essey-lès-Nancy LE DIAGNOSTIC DE STENOSE DU TCG EST VITAL Les patients ayant une sténose du tronc commun (TC) ont un pronostic très péjoratif

Plus en détail

Généralités Cardiologie du sport. Dr Richard AMORETTI

Généralités Cardiologie du sport. Dr Richard AMORETTI Généralités Cardiologie du sport Dr Richard AMORETTI Historique 1930 : PAUL CHAILLEY BERT CREE LA PHYSIOLOGIE DU SPORT 1950 : FERNAND PLAS CREE LA CARDIOLOGIE DU SPORT (premiers enregistrements ECG sur

Plus en détail

Fibrillation Auriculaire et principes du traitement

Fibrillation Auriculaire et principes du traitement Fibrillation Auriculaire et principes du traitement Pr Patrick Assayag Service de Cardiologie, CHU Bicêtre Faculté de Médecine Paris-Sud Age et Prévalence de la FA Population adulte < 50 ans 0.4% Population

Plus en détail

Offre de stage Suivi dans des séquences d images : applications au rehaussement

Offre de stage Suivi dans des séquences d images : applications au rehaussement Suivi dans des séquences d images : applications au rehaussement La cardiologie interventionnelle traite de manière minimalement invasive des pathologies cardiaques. Le geste médical est entièrement guidé

Plus en détail

CENTRE DE RÉFÉRENCE DES MALADIES RYTHMIQUES HÉRÉDITAIRES

CENTRE DE RÉFÉRENCE DES MALADIES RYTHMIQUES HÉRÉDITAIRES CENTRE DE RÉFÉRENCE DES MALADIES RYTHMIQUES HÉRÉDITAIRES Description clinique de la pathologie La dysplasie arythmogène du ventricule droit (DAVD) est une cardiomyopathie évolutive (maladie du muscle

Plus en détail

Scintigraphie. Radioélément : élément radioactif que l on peut administrer soit seul, ou fixer sur une molécule

Scintigraphie. Radioélément : élément radioactif que l on peut administrer soit seul, ou fixer sur une molécule MEDECINE NUCLEAIRE la scintigraphie est une technique d imagerie fonctionnelle. Elle apporte souvent des arguments complémentaires à l imagerie morphologique (radiodiagnostic) Scintigraphie Radioélément

Plus en détail

La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable

La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable Pr PAGANELLI, Service de cardiologie CHU NORD 1 I) Angor Angor =

Plus en détail

Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie:

Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie: Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie: - L Épreuve d effort d - L Échographie d effortd - L Échographie sous dobutamine - La Scintigraphie myocardique d effortd Sandrine

Plus en détail

Techniques d imagerie et Recherche

Techniques d imagerie et Recherche Techniques d imagerie et Recherche Jean-Christophe Ferré, PH 1- Unité de Neuroradiologie, Département de Radiologie et Imagerie Médicale, CHU RENNES 2- Unité/ Projet Visages U746 INSERM/ INRIA, IRISA,

Plus en détail

place de la radiologie interventionnelle dans le traitement des endofuites

place de la radiologie interventionnelle dans le traitement des endofuites Prothèses couvertes de l aorte l abdominale: place de la radiologie interventionnelle dans le traitement des endofuites R. Loffroy (1), E. Steinmetz (2), B. Kretz (2), B. Guiu (1), R. Brenot (2), F. Ricolfi

Plus en détail

VMA VISITE MEDICALE D APTITUDE. Docteur H. BELHAKEM 2011

VMA VISITE MEDICALE D APTITUDE. Docteur H. BELHAKEM 2011 VMA VISITE MEDICALE D APTITUDE Docteur H. BELHAKEM 2011 En sport, savourons Le plaisir de ne pas forcer quitte à rester derrière! VMA = JO 2012 QUE DANS L ESPRIT LA VMA POURQUOI FAIRE? 1/ PARCE QUE C EST

Plus en détail

Un coeur pas si sain que ça

Un coeur pas si sain que ça Un coeur pas si sain que ça Présentation Apramen Réunion dédiée aux juniors 09/04/2013 Jules Zhang-Yin, Loc Nguyen, Mathieu Queneau, Mohamed Guernou, David Lussato, Bernard Songy CCN, Saint-Denis Cas clinique

Plus en détail

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé :

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé : Indications des examens d imageried en pathologie thoracique Partie 1 M El Hajjam et P Lacombe La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit

Plus en détail

Circulation Métabolismes. Item N 08.223-1 : Artériopathie oblitérante des membres inférieurs

Circulation Métabolismes. Item N 08.223-1 : Artériopathie oblitérante des membres inférieurs Circulation Métabolismes. Item N 08.223-1 : Artériopathie oblitérante des membres inférieurs Référentiel : A. Définition L artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) est définie comme l obstruction

Plus en détail

Cœur et aptitudes spécifiques :

Cœur et aptitudes spécifiques : Cœur et aptitudes spécifiques : savoir poursuivre les explorations pour écarter une cardiopathie FX Brocq 1, R Poyet 2, C Jego 2, JP Gomis 1, H Gommeaux 1, M Monteil 1. 1 : Centre d Expertise Médicale

Plus en détail

activité de SCANNER CARDIAQUE au CHU de POITIERS. A propos de 1521 cas.

activité de SCANNER CARDIAQUE au CHU de POITIERS. A propos de 1521 cas. Bilan d un d an d activitd activité de SCANNER CARDIAQUE au CHU de POITIERS. A propos de 1521 cas. Serrano L., Ardilouze P*., Namtchueng Kom N., Vialle R., Tazu JP., Allal J., Christiaens L. Département

Plus en détail

Dr Stéphane Doutreleau. 12 et 13 mai 2007

Dr Stéphane Doutreleau. 12 et 13 mai 2007 Bilan cardiologique avant un trekking? Dr Stéphane Doutreleau Service de Physiologie et d Explorations Fonctionnelles - Strasbourg Club des Cardiologues du Sport Les cœurs du Forez 12 et 13 mai 2007 Mise

Plus en détail

Production des rayons X en imagerie par projection et en scanographie

Production des rayons X en imagerie par projection et en scanographie Production des rayons X en imagerie par projection et en scanographie D. Régent, D. Mandry, V. Croise-Laurent, A. Oliver, F. Jausset, V. Lombard RÉSUMÉ Le tube radiogène reste le facteur limitant dans

Plus en détail

LV FUNCTION. SSFP sequence. TR ms. SR 1.3 x 1.3 mm

LV FUNCTION. SSFP sequence. TR ms. SR 1.3 x 1.3 mm LV FUNCTION EDI 109 ml (62 ml/m2) ESI 41 ml (23 ml/m2) SV= 68 ml (40 ml/m2) HR= 75/mn CO=68x75=5100 ml/mn LVEF=(EDI- ESI)/EDI= 63% LV Mass(ED)=105 g/m2 SSFP sequence TR 30-35 ms SR 1.3 x 1.3 mm Henri

Plus en détail

Comprendre la maladie coronarienne

Comprendre la maladie coronarienne Comprendre la maladie coronarienne Aperçu de la trousse Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de décès chez les Américains. Chaque année, le nombre de décès dus à ces maladies est plus

Plus en détail

Date de création du document : 2008-2009 - Université Médicale Virtuelle Francophone -

Date de création du document : 2008-2009 - Université Médicale Virtuelle Francophone - Cardiologie nucléaire Date de création du document : 2008-2009 Table des matières 1 Généralités... 1 2 Scintigraphie myocardique au thallium...2 3 Angiographie isotopique (ou scintigraphie cavitaire)...3

Plus en détail

Comparaison du scanner 64-détecteurs et de la coronarographie dans l exploration des artères coronaires chez les patients suspects de coronaropathie

Comparaison du scanner 64-détecteurs et de la coronarographie dans l exploration des artères coronaires chez les patients suspects de coronaropathie Comparaison du scanner 64-détecteurs et de la coronarographie dans l exploration des artères coronaires chez les patients suspects de coronaropathie Cazalas G, Ramis O, Sarran A, Amabile N, Paganelli F,

Plus en détail

compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte

compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte Influence des paramètres de non compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte C. Defrance, K. Warin-Fresse, G. Fau, P. Guérin, B. Delasalle, P.D. Crochet La non compaction

Plus en détail

Angiographie 3D sur arceau

Angiographie 3D sur arceau Advanced Medical Applications GE Healthcare! #"$&%(' Angiographie 3D sur arceau Acquisition d une sé que nce d im a g e s e n r ota tion R e constr uction 3 D Vues de surfaces Contrôle après traitement

Plus en détail

OUTILS DE TRAITEMENT D IMAGES

OUTILS DE TRAITEMENT D IMAGES OUTILS DE TRAITEMENT D IMAGES Post Processing Native axial images need to be processed to get full advantage of acquired data Transfer data to The Work Station GE Advantage Windows Reformat Analyse de

Plus en détail

Nouvelles images du cœur et des vaisseaux

Nouvelles images du cœur et des vaisseaux Nouvelles images du cœur et des vaisseaux Scanner ou IRM? Indications, résultats. C Prost cardiologue 12-12-2013 Nouvelles images du cœur et des vaisseaux 1 / Imagerie cardiaque 2 / Imagerie vasculaire

Plus en détail

Imagerie médicale. Avoir des informations sur l intérieur de la boite sans l'ouvrir... N'ouvrir qu'à but thérapeutique!

Imagerie médicale. Avoir des informations sur l intérieur de la boite sans l'ouvrir... N'ouvrir qu'à but thérapeutique! Imagerie médicale Avoir des informations sur l intérieur de la boite sans l'ouvrir... N'ouvrir qu'à but thérapeutique! http://www.geekdad.fr/2013/09/operation-chirurgicale-dun-ours-en-peluche/ Deux possibilités

Plus en détail

L Infarctus du Myocarde

L Infarctus du Myocarde ~ Échocardiographie - Doppler ~ 1 Échocardiographie - Doppler S. Lafitte, M. Lafitte, P. Réant, R. Roudaut C.H.U. de Bordeaux ~ Hôpital Cardiologique du Haut Lévêque Pessac ~ France L Infarctus du Myocarde

Plus en détail

Cardiomyopathie ou cœur d athlète? F. Carré

Cardiomyopathie ou cœur d athlète? F. Carré Cardiomyopathie ou cœur d athlète? F. Carré Service Explorations Fonctionnelles Unité Biologie et Médecine du Sport Hôpital Pontchaillou- Université Rennes 1 Rennes Athlète? Vous avez dit athlète? Entraînement

Plus en détail

ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE MALADIE CORONARIENNE STABLE

ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE MALADIE CORONARIENNE STABLE ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE MALADIE CORONARIENNE STABLE Juillet 2015 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé 2 avenue du Stade de France - F 93218

Plus en détail

P.GUERIN. CHU Nantes K. WARIN-FRESSE CHU Nantes. déclare n avoir aucun conflit d intérêt concernant les données de sa communication

P.GUERIN. CHU Nantes K. WARIN-FRESSE CHU Nantes. déclare n avoir aucun conflit d intérêt concernant les données de sa communication P.GUERIN CHU Nantes K. WARIN-FRESSE CHU Nantes déclare n avoir aucun conflit d intérêt concernant les données de sa communication ! La cardiologie interventionnelle joue de plus en plus dans la cour de

Plus en détail

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Présenté par Simon Bérubé, M.D. 8 avril 2008 Plan Les facteurs de risque Les habitudes de vie Signes et symptômes Prise en charge médicale, quand

Plus en détail

«Allons voir au-delà du pont!» L apport incontournable de l ECG systématique

«Allons voir au-delà du pont!» L apport incontournable de l ECG systématique «Allons voir au-delà du pont!» L apport incontournable de l ECG systématique introduction Mr P. pratique de l ultra-endurance depuis de nombreuses années. A l occasion d un accident sur la voie publique,

Plus en détail

Prévention du risque d ischémie médullaire

Prévention du risque d ischémie médullaire Prévention du risque d ischémie médullaire Philippe Piquet, Jean-Michel Bartoli Services de Chirurgie Vasculaire et d imagerie médicale Hôpital de la Timone, Marseille Ischémie médullaire après TEVAR L

Plus en détail

Valeur pronostique de la scintigraphie myocardique: Stratification du risque

Valeur pronostique de la scintigraphie myocardique: Stratification du risque Journée de cardiologie nucléaire, Ho Chi Minh ville, 25 octobre 2007 Valeur pronostique de la scintigraphie myocardique: Stratification du risque Bernard Songy, Centre Cardiologique du Nord, CCN,Paris

Plus en détail

Intérêt de l IRM en post opératoire de la chirurgie de la valve aortique et de l aorte thoracique

Intérêt de l IRM en post opératoire de la chirurgie de la valve aortique et de l aorte thoracique Intérêt de l IRM en post opératoire de la chirurgie de la valve aortique et de l aorte thoracique K. Yasunaga; F. Tempremant; Z. Negaiwi; S. Willoteaux; V. Gaxotte; C. Lions; JP Beregi CHRU LILLE - Hôpital

Plus en détail

PONTAGES CORONAIRES et CHIRURGIE AORTIQUE

PONTAGES CORONAIRES et CHIRURGIE AORTIQUE PONTAGES CORONAIRES et CHIRURGIE AORTIQUE Aspects généraux, aspects techniques et place du scanner P.Maureira Service de Chirurgie Cardio-vasculaire et Transplantation Objectifs Connaître les différents

Plus en détail

Bienvenue à la session Live Expert

Bienvenue à la session Live Expert Bienvenue à la session Live Expert Anatomie Cardiaque en Scanner Imagination at work Les articles contenus dans ce document sont destinés à des fins éducatives exclusivement. Le présent document ne présente

Plus en détail

Coronaropathie et Grossesse

Coronaropathie et Grossesse Coronaropathie et Grossesse Dr Durand M. Réanimation Cardiovasculaire et Thoracique Pole Anesthésie Réanimation CHU de Grenoble 1 Introduction Fréquence basse des pathologies coronaires chez les femmes

Plus en détail