PAERPA _ARS-IDF

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PAERPA 9-10-19_ARS-IDF"

Transcription

1 PAERPA _ARS-IDF Compte-rendu Deuxième Comité de Pilotage PAERPA Délégation territoriale de Paris 25 septembre 2014 Présents : - Caroline Kiaya, Responsable, Espace 19 Santé Médiation - Claire Bal dit Sollier, Responsable, CREATIF - Nicole Grillet, Bénévole, JALMALV - Thomas Le Cam, Responsable Domisiel IDF et Responsable 77, Siel Bleu - Joëlle Guignard, Membre du secrétariat, CODERPA 75 - Pierre-Yves Ducout, Responsable, Aceane - Guillaume Staub, Directeur du développement, Amelis - Aude Forissier, Domidom - Frédérique Lapierre, Responsable SSIAD, ADIAM - Nicolas Demagny, Directeur, EHPAD Canal des Maraichers - Benoit Vandermeersch, Directeur, EHPAD Alice Guy - Claude Cormier, Responsable, CLIC Paris Emeraude Nord Est - Odile Morilleau, Chef du bureau Personnes Agées, DASES - Ghislaine Grosset, Sous-Directrice de l autonomie, DASES - Hervé Spaenle, Sous-directeur des services aux personnes âgées, CASVP - Laurence Dauffy, Directrice de la régulation et de l action en santé, CPAM de Paris - Régine Haspel, Directeur des prestations sociales et individuelles, CRAMIF - Christiane Flouquet, Directrice de l'action sociale, CNAV Ile-de-France - Eve Parier, Directrice du Groupe Hospitalier (GH) Saint Louis-Lariboisière-Fernand Widal (AP-HP) - Albane Trihan, Référente gériatrie, SSR, MPR, AP-HP - Amel Belaid, Elève DESSMS, Service médecine, gériatrie, handicap, AP-HP - Dr Antonio Teixeira, Chef de service de gériatrie, GH Saint Louis-Lariboisière-Fernand Widal (AP-HP) - Cécile Battais, Coordinatrice de la filière gériatrique 9 ème -10 ème -19 ème arrondissements de Paris - Arnaud Marche, Directeur, Hôpital Jean Jaurès - Christine Fontaine, Conseillère technique, EPS Maison Blanche

2 - Olivia Ribardière, Directrice, Centre de santé médical et dentaire Clavel, Fondation de l Œuvre de la Croix Saint Simon - Martine Andrieu, Chargée de la mission stratégie, HAD AP-HP - Renaud Nadjahi, Président, URPS Pharmaciens Ile-de-France - Pascal Lambert, Infirmier, URPS Infirmiers Ile-de-France - Corinne Farges, Orthophoniste, URPS Orthophonistes Ile-de-France - Philippe Cochard, Président, URPS Masseurs-kinésithérapeutes Ile-de-France - Chloé Mons, Cabinet de Madame Dominique Versini, adjointe à la Maire de Paris, chargée de la solidarité, familles, petite enfance, protection de l'enfance, lutte contre les exclusions, personnes âgées - Dr François Dolveck, Directeur médical, GCS-D-SISIF - Isabelle Le Roux, Chef de projets, GCS-D-SISIF - Gilles Echardour, Délégué territorial de Paris, Agence Régionale de Santé Ile-de-France - Alexandre Farnault, Responsable du pôle Ambulatoire, Innovation et Démocratie Sanitaire, Délégation territoriale de Paris, Agence Régionale de Santé Ile-de-France - Bruno Xoual, MOA Stratégique, pôle Systèmes d Informations, Direction de la stratégie, Agence Régionale de Santé Ile-de-France - Laureen Welschibillig, Chef de projets, pôle Systèmes d Informations, Direction de la stratégie, Agence Régionale de Santé Ile-de-France - Sandrine Courtois, Responsable du Département Organisation de l'offre pour personnes âgées, pôle médico-social, Agence Régionale de Santé Ile-de-France - Dr Jean-Philippe Flouzat, Médecin gériatre, pôle médico-social, Agence Régionale de Santé Ile-de- France - Claire Davy, Chef de Projet Parcours de santé des personnes âgées, pôle médico-social, Agence Régionale de Santé Ile-de-France - Coralie Tremblay, Inspectrice, pôle médico-social, Délégation territoriale de Paris, Agence Régionale de Santé Ile-de-France - Sarah Livartowski, Coordinatrice PAERPA - Estelle Poux, Gestionnaire administrative, pôle Ambulatoire, Innovation et Démocratie Sanitaire, Délégation territoriale de Paris, Agence Régionale de Santé Ile-de-France Excusés : - Henri Naudet, Directeur, Fondation Maison des Champs - Dr Aurélie Misme, Médecin gériatre, Réseau de Santé Paris Nord - Anne-Claire de Reboul, Directrice des affaires médicales et de la biologie, GH Saint Louis-Lariboisière- Fernand Widal (AP-HP) - Emilie Marcazzan, Directrice, Clinique du Canal de l Ourcq

3 1. Introduction Cf. document joint Monsieur Gilles Echardour, Délégué Territorial de Paris de l Agence Régionale de Santé d Ile-de-France. Le programme PAERPA (Personnes Agées En Risque de Perte d Autonomie) est un projet national, qui mobilise neuf territoires en France aux profils extrêmement divers, plus ou moins urbains ou ruraux. Ce programme, qui doit être participatif et collectif, nécessite une responsabilisation large des acteurs, tant du côté des institutions (CPAM de Paris, Ville de Paris, CNAV Ile-de-France, CRAMIF, ) que des professionnels et des usagers. Il est la continuité d un travail antérieur, le Contrat de territoire, et mobilise depuis plus d un an une équipe-projet, composée de membres de la Délégation territoriale de Paris, et du siège de l ARS Ilede-France. L objectif essentiel de ce programme est de voir si les hypothèses de départ sont valides, c est-à-dire de déterminer si les actions expérimentées ont permis ou non de faire reculer l entrée en dépendance, d assurer un maintien à domicile dans un cadre renouvelé et adéquat, et plus généralement d améliorer la prise en charge des personnes âgées où qu elles soient. Cet objectif principal est sous-tendu par un second, celui de faire des économies financières dans cette prise en charge. Trois types d actions peuvent être identifiés à ce jour : o Celles qui sont suffisamment mûres pour être lancées sur le territoire, et pour lesquelles un passage à l acte dans les prochaines semaines est attendu. Ce sont ces actions qui vont être présentées et discutées aujourd hui ; o Celles encore en cours de réflexion au sein de l équipe-projet et/ou en négociation avec les partenaires de l Agence, et qui seront lancées lors d une deuxième vague ; o Celles non encore abordées par l équipe-projet et qui doivent être encore approfondies. Plusieurs mesures concernent l évolution des systèmes d information, question essentielle qui mobilise l Agence et ses partenaires. Quelques rappels // Etapes précédentes (page 4) Suite à la rencontre bilatérale entre l ARS Ile-de-France et la Direction de la sécurité sociale (DSS) le 28 mai dernier, les fiches-actions ont été soumises à la DSS. Le plan de travail DATAC a finalement été validé globalement, ainsi que les éléments prébudgétaires, même si plusieurs d entre eux sont encore en réflexion (ex : hébergement temporaire, articulation avec le programme Territoire de Santé Numérique pour lequel l ARS Ile-de-France a également été retenu). Les indicateurs qui devront faire l objet d un suivi régulier ont été finalisés. Ils feront partie des futures conventions qui seront signées avec les partenaires avant la mise en œuvre des actions.

4 Prochaines étapes // Sept 2014 Janvier 2015 (page 5) Il s agit désormais de passer à la mise en œuvre du Plan DATAC, avec la signature des conventions et l allocation de ressources, ceci avant la fin de l année (calendrier FIR) pour les premières actions mises en œuvre. Plusieurs éléments du diagnostic territorial, disponible sur le Site Internet PAERPA, doivent être approfondis et/ou corrigés. Deux groupes thématiques, «Médicament» et «Traitement des données», mis en place depuis le début de l été, vont permettre d analyser plus finement les données. Leurs travaux seront présentés lors du prochain COPIL. o o o o o Des travaux complémentaires de la CPAM de Paris ont permis d affiner le nombre de personnes âgées du territoire sans médecin traitant déclaré : il est de 15% et non de 30 comme présenté initialement, ce qui pose la question de l intérêt d une action spécifiquement sur ce sujet (la question de l utilisation véritable du médecin traitant pourrait, elle, faire l objet d approfondissements). De même, le nombre de personnes âgées sur le territoire PAERPA serait de et non de 18500, chiffre annoncé lors du lancement du projet ; Le taux de recours à l hôpital est significatif sur le territoire PAERPA, comparé à la moyenne nationale, notamment en SSR ; La consommation de médicaments est très importante chez les personnes âgées, même si sur ce point, le territoire PAERPA ne présente pas d éléments notables par rapport aux chiffres nationaux ; Il existe des éléments de différenciation importants entre les trois arrondissements concernés (nombre de personnes âgées, sociologie de la population, ) ; Une analyse plus fine concernant les professionnels de ville des 9 ème, 10 ème et 19 ème arrondissements de Paris, doit également être menée, avec des données de perspective à 5 ans. Réactions et échanges : Ghislaine Grosset, DASES : Quid des personnes âgées en établissement? o Gilles Echardour : Un travail sur les personnes âgées en EHPAD a été initié mais leur consommation n est pas toujours facile à suivre : 1/3 des personnes âgées domiciliées sur le territoire vont dans un des EHPAD du territoire, 1/3 dans un EHPAD parisien hors territoire PAERPA, 1/3 hors département.

5 2. La mise en œuvre des actions Cf. document joint Les actions PAERPA Rappel (page 7) L ensemble des actions expérimentées vise à répondre à un objectif commun : améliorer le parcours de santé des personnes âgées. L une des mesures phares au niveau national concerne la mise en œuvre du Plan personnalisé de santé (PPS), même si les actions autour du recul de la perte d autonomie ne se réduisent pas uniquement à cela, notamment le signalement des difficultés à domicile ; le repérage à l hôpital envisagé par le GH Saint Louis Lariboisière Fernand-Widal dans son projet ; ou encore la fluidité du parcours lors des changements critiques (entrées et sorties à l hôpital, coopération entre acteurs de secteurs différents, ). Les modalités de conventionnement (page 8) Le travail autour des conventions a déjà commencé. Plusieurs conventions-types ont été soumises par la DSS, dont l une qui concerne l hôpital et qui devra nécessairement être modulée pour tenir compte des spécificités des établissements signataires du territoire (ex : établissements SSR). L autre type de convention, dite «Convention FIR», est plus allégé et révisable pendant l expérimentation. Une convention à destination des professionnels libéraux est en cours d élaboration. Le premier euro provenant de l enveloppe FIR PAERPA pourra être engagé à partir du 23 octobre Réactions et échanges : Eve Parier, GH Saint-Louis Lariboisière Fernand-Widal : Ces conventions-types peuvent-elles évoluer lors des négociations avec les acteurs? o Gilles Echardour : Certains éléments des conventions-types devront nécessairement figurer dans les conventions signées (trame obligatoire). Les conventionnements directs (page 9) Il s agit aujourd hui de présenter les actions jugées les plus mûres pour être expérimentées dès octobre 2014 (partenaires identifiés, financements disponibles). Réactions et échanges : Ghislaine Grosset, DASES : A partir de quand sera signé le premier Plan personnalisé de santé (PPS)? o Gilles Echardour : Les secteurs principalement concernés par ces premières actions sont ceux du médico-social et des systèmes d information. Les actions concernant la ville et l hôpital ne figurent pas parmi les actions présentées car elles sont en cours de discussion. La mise en œuvre des PPS est donc encore en attente.

6 o Alexandre Farnault : La mise en œuvre effective des PPS nécessite l installation préalable, et prochaine, du noyau dur de la Coordination territoriale d appui (CTA) (voir infra). Ghislaine Grosset, DASES : A partir de quand peut-on déclarer qu une personne est en perte d autonomie? Comment pourra être mesuré le recul de l entrée en perte d autonomie? o Alexandre Farnault : Même si le sigle PAERPA fait référence à la perte d autonomie, toutes les personnes âgées de plus de 75 ans sont visées dans le cahier des charges national. o Gilles Echardour : On ne sait pas dire précisément combien de personnes âgées sont en risque de perte d autonomie, même si le chiffre de 8 à 10% des personnes âgées du territoire est régulièrement avancé. o Dr Antonio Teixeira : Ce chiffre de 8 à 10% concerne le pourcentage de personnes ayant déjà perdu leur autonomie. Plusieurs travaux, de l INSEE notamment, ont déjà été menés sur le sujet : 15% des personnes âgées seraient ainsi en perte d autonomie, même légère, et 33% le seront d ici 20 ans. Par ailleurs, pour mesurer le recul de l entrée en perte d autonomie, le GIR peut être un critère important, de même que le sentiment lui-même, pour les personnes, de se sentir elles-mêmes en perte d autonomie. Ce paramètre autour du ressenti de la personne peut être assez fin pour suivre la mise en œuvre d une action, et constitue même l un des meilleurs critères. o Claude Cormier : Le Gérontopôle de Toulouse a mené plusieurs travaux quant à l évaluation de la perte d autonomie. Au CLIC sont signalées par an 3 à 4% des personnes âgées (de plus de 60 ans) du territoire. Les places de SSIAD renforcées (fiche-action 27) Sandrine Courtois, ARS Ile-de-France : Un appel à candidature régional a été lancé début septembre, avec date limite de dépôt des dossiers fixé au 3 octobre prochain. L objectif est de renforcer sur le territoire PAERPA 20 places d un SSIAD déjà en fonctionnement, afin de faire le lien entre les services d aide et d accompagnement à domicile (SAAD) et l hospitalisation à domicile (HAD), et assurer une passerelle entre les deux types de prise en charge. Un autre opérateur sera retenu à Paris hors territoire PAERPA. Un travail méthodologique sera ensuite mené avec les opérateurs retenus, afin de déterminer avec eux les profils des personnes âgées qui seront prises en charge. Le travail mené par le SSIAD renforcé qui intervient déjà en partie sur le territoire PAERPA, servira de base à cette réflexion. Financier l intervention d un diététicien en SSIAD, SAAD et EHPAD (fiche-action 23) Coralie Tremblay, ARS Ile-de-France : Il s agit de doter les EHPAD, les SSIAD et les SAAD d un temps de diététicien pour monter des programmes de sensibilisation, accompagner les usagers et superviser les menus des personnes (2 ETP pour les 10 EHPAD, 2 ETP pour les SSIAD et SAAD volontaires du territoire). Financer la formation à la fonction d assistants de soins en gérontologie (ASG) en EHPAD, SSIAD et SAAD (fiche-action 20) Coralie Tremblay, ARS Ile-de-France : L objectif est de financer la formation de 30 % des personnels des EHPAD, SSIAD et SAAD du territoire, ce qui équivaut à une quarantaine de personnes par an (soit 117 sur trois ans).

7 Assurer la prise en charge par un infirmier de nuit en EHPAD (fiche-action 24) Dr Jean-Philippe Flouzat, ARS Ile-de-France : L objectif de cette action est de répondre aux besoins ponctuels de soins infirmiers la nuit et le week-end, en faisant appel à un IDE de nuit d astreinte, avec déplacements physiques possibles, pour mesurer in fine l impact éventuel sur les hospitalisations indues. Une expérimentation régionale a été mise en place en Ile-de-France mais il s agissait d un recrutement présentiel. Cette mesure sera débord proposée aux infirmiers des établissements, qui connaissent déjà les résidents. L EHPAD du CASVP (Herold, 19 ème arrondissement) bénéficie déjà d une IDE. Un travail sur une éventuelle mutualisation des ressources avec d autres établissements du territoire serait à discuter. Développer l activité physique en EHPAD (fiche-action 25) L association Siel Bleu interviendra auprès de chaque EHPAD (deux séances par semaine), autour de trois thèmes : prévention des chutes, gymnastique sur chaise, gym Alzheimer. Les groupes de travail SI (page 10) Bruno Xoual, ARS Ile-de-France : Les systèmes d information (SI) permettent de développer des outils destinés à faciliter la prise en charge des personnes âgées et non à assurer la prise en charge elle-même. Certaines mesures SI peuvent être d ores et déjà lancées sur le territoire, tandis que celles qui viennent soutenir les actions métiers adopteront le calendrier de ces dernières. Point sur l annuaire ROR Geronto Laureen Welschibillig, ARS Ile-de-France : Cet annuaire, initialement dénommé PagesGeronto et développé dans le cadre du Contrat de territoire, a été rebaptisé ROR Geronto et est désormais ouvert et référencé sur Google. Cet annuaire répond à un vrai besoin sur le territoire. Les membres du COPIL sont invités à s y inscrire et à relayer l information auprès de leurs collègues et partenaires, afin qu un maximum d acteurs y soient présents d ici la fin de l année. Réactions et échanges : Cécile Battais, Coordinatrice de la filière gériatrique : Ce Site est destiné uniquement aux professionnels, avec inscription obligatoire. L objectif est d arriver à obtenir une base d informations suffisamment complète pour savoir plus précisément qui fait quoi sur le territoire. Bruno Xoual, ARS Ile-de-France : Il serait aujourd hui possible d alimenter l annuaire avec les coordonnées des professionnels libéraux du territoire grâce aux outils nationaux auxquels l ARS a accès, dont les listes des Ordres. Des informations plus poussées seraient ensuite à renseigner par le professionnel lui-même (ex : visites à domicile). Un travail est à engager avec leurs représentants sur ce sujet.

8 Philippe Cochard, URPS Masseurs-kinésithérapeutes Ile-de-France : Comment est constitué l annuaire? Qui vérifie en amont la qualité professionnelle? Cécile Battais : L annuaire s est basé tout d abord sur les listes du CLIC, qui ont été corrigées puis mises en ligne. Il existe également une liste des professionnels libéraux, pour le moment non diffusé sur le Site : des discussions sont à engager avec les URPS pour répondre à plusieurs questions : quelles informations mettre à disposition? Quelles modalités pour les compléter? Dr Antonio Teixeira : Les modalités de réponse sont aléatoires, pour éviter d obtenir systématiquement les mêmes résultats, et donc les mêmes noms de professionnels (pas de liste figée selon l ordre alphabétique par exemple). Bruno Xoual : Chaque région a l obligation nationale de se doter d un ROR. Cet annuaire, qui se concentre d abord sur le territoire PAERPA, sera progressivement étendu à Paris puis à l Ile-de-France. Gilles Echardour : D autres territoires parisiens travaillent sur la mise en œuvre d un annuaire, l attente des acteurs est grande. Par ailleurs, cet outil n est pas destiné à faire de la publicité et des règles du jeu préalables sont nécessaires pour éviter la mise en avant de tel ou tel professionnel. Point sur les groupes de travail SI - Groupe de travail 1 : Mise en ligne d une plateforme destinée à centraliser tous les documents utilisés par les professionnels (évaluation, prise en charge, orientation, ) pour une mise à disposition facilitée. La première séance, très productive avec une grande implication de la Ville de Paris, a eu lieu mardi 23 septembre. - Groupe de travail 2 : Dispositif de coordination à domicile, avec plusieurs fonctionnalités possibles (agenda, annuaire des contacts de la personne, signalement d un aléa, ), destiné aux professionnels intervenant chez une même personne âgée. Ce thème nécessite un investissement important de la part des inscrits, qui doivent s engager à participer à toutes les séances prévues pour obtenir une expression fine des besoins et le développement progressif des fonctionnalités envisagées, avec l accompagnement d une assistance à maitrise d ouvrage (AMOA). - Groupe de travail 3 : Mise en ligne d une plateforme des actions de prévention sur le territoire, pour une meilleure lisibilité de l offre et une meilleure orientation des patients. Cette action nécessite un travail de recensement préalable de l existant, avant une réunion prévue le mardi 27 janvier Toutes les informations sont disponibles sur le Site PAERPA (dates et horaires des séances, inscriptions).

9 Les autres actions SI - Trois actions SI sont plus spécifiquement destinées aux EHPAD, et seront travaillées avec eux de façon individuelle, après la réunion du 30 septembre : le déploiement de ViaTrajectoire, l alimentation du DMP avec le dossier de liaison d urgence (DLU) ou encore le financement de postes de travail dédiés aux médecins traitants intervenant en EHPAD pour favoriser la saisie directe des prescriptions ; - L outillage de la Coordination Territoriale d Appui (CTA) par un SI efficient est une autre action SI, qui sera engagée dès lors que les missions exactes de cette dernière seront plus précisément déterminées. Point sur l articulation entre PAERPA et Territoire de Santé Numérique (TSN) L ARS Ile-de-France a été retenue dans le cadre de TSN, pour le territoire Nord-Ouest du Val de Marne (94) et une partie du 13 ème arrondissement de Paris. Une équipe-projet est en cours de constitution et le projet initial, de 30 millions d euros, doit être révisé pour tenir l enveloppe finalement allouée de 20 millions d euros. La coordination entre acteurs et la notion de parcours sont au cœur des deux programmes TSN et PAERPA, (qui présentent également des différences importantes : financements, populations visées, calendriers) et des ajustements doivent être faits pour éviter les actions en doublon (ex: annuaire médico-social, outil de coordination à domicile). 3. La mise en œuvre de la Coordination territoriale d appui (CTA) Il y a une volonté, au niveau national, de systématiser et formaliser la coordination déjà existante entre professionnels de proximité, notamment de ville, via les Plans personnalisés de santé (PPS), avec un partenaire en soutien : la Coordination territoriale d appui (CTA), dont plusieurs de ses missions sont détaillées dans le cahier des charges national PAERPA ; Le travail autour de la convention CTA est en cours, l objectif étant d éviter d ajouter une nouvelle structure à toutes celles déjà existantes (CLIC, MAIA, filière, ). Des ressources supplémentaires au CLIC, qui assure déjà une partie des missions de la CTA, seront apportées ; L ARS et la DASES travaillent ensemble autour des principales questions soulevées par la CTA : fonctionnement, gouvernance, ressources, réponses apportées, Un numéro unique sera mis en place pour répondre de façon réactive et organisée à toute demande sociale, médicale et médicosociale, et orienter vers les ressources adéquates du territoire. Réactions et échanges : Claude Cormier, CLIC : La collecte préalable des informations (ex : professionnels effectuant des visites à domicile, transports spécialisés, ) est essentielle pour permettre cette orientation.

10 Joëlle Guignard, CODERPA 75 : Le CLIC est un centre important de ressources mais il est encore mal connu du grand public et des professionnels. Un travail a par exemple été mené dans les 11ème, 12ème et 20ème arrondissements de Paris auprès des pharmaciens, montrant que 80% d entre eux ne le connaissaient pas. o Odile Morilleau, DASES : La connaissance de cette structure viendra avec la qualité du service rendu, dès lors que cette CTA aura assuré un véritable appui, en fournissant l information ou l aide recherchée au professionnel qui l aura sollicitée, par exemple pour remplir un PPS. Des moyens de communication plus élaborés seront d ailleurs nécessaires, au-delà de la distribution de flyers notamment. o Renaud Nadjahi, URPS Pharmaciens Ile-de-France : La mission première des pharmaciens concerne la dispensation des médicaments. C est la connaissance du service rendu, et non uniquement celle d un acronyme, qui est essentielle. La présentation des missions des uns et des autres est fondamentale. o Ghislaine Grosset, DASES : Une confusion est possible, en raison de la multiplication des sigles (CLIC, MAIA, CTA, ), nécessitant une communication claire. o Gilles Echardour : Le rôle des CLIC fera l objet d une présentation lors de la Conférence de territoire vendredi 26 septembre. Outre cet évènement, la connaissance des missions de la CTA devra évidemment être faite auprès du grand public et des professionnels pour que ce dispositif de coordination, novateur, puisse apporter un réel service rendu. Claire Davy, ARS Ile-de-France : Nous pouvons être optimistes autour de cette démarche d intégration, plusieurs regroupements entre acteurs (MAIA, CLIC, réseau) étant d ores et déjà en cours à Paris (Paris Centre et Paris Ouest). 4. Questions diverses Olivia Ribardière, Centre de santé médical et dentaire Clavel : L objectif pour les structures accueillant tout type de public dont des personnes âgées, est de repérer celles en risque de perte d autonomie et de mettre en place un Plan personnalisé de santé (PPS). En pratique, cet outil ressemble à ce qui a été déjà élaboré en cancérologie, avec les PPS en cancérologie déjà enregistrés dans les ordinateurs des praticiens et bien entrés désormais dans les pratiques. La problématique autour des personnes âgées est-elle aussi normée? Y-a-t-il des documents types pour encadrer le travail autour des PPS et éviter les multiplications d interprétations? o Gilles Echardour : Des discussions sont à engager avec les professionnels concernés, et des formations seront organisées. L une des tâches prioritaires est également de sélectionner un certain nombre de partenaires libéraux prêts à se lancer sur ce sujet pour éprouver la réalité du PPS. o Dr Jean-Philippe Flouzat, ARS Ile-de-France : la Haute Autorité de Santé (HAS) a publié une dizaine de critères officiels pour la mise en œuvre des PPS, publiés sur son Site Internet. Renaud Nadjahi, URPS Pharmaciens Ile-de-France : Beaucoup des discussions ont tourné autour des établissements, qui ne représentent qu une petite partie de la prise en charge des personnes âgées, alors que le programme PAERPA est avant tout centré sur le repérage des personnes âgées en risque de perte d autonomie.

11 Ghislaine Grosset, DASES : la moyenne d âge des personnes âgées qui entrent en EHPAD à Paris est de 87 ans, avec un GIR souvent élevé. Le gros du travail est donc à mener en préalable de l entrée en dépendance, et donc au domicile. o Gilles Echardour : Ce sujet autour du domicile fait partie de ceux où le passage à l acte n est pas encore possible, et des avancées sont fortement attendues en ce domaine (relations avec les acteurs de ville, prise en charge à domicile, ). Joëlle Guignard, CODERPA 75 : Le CODERPA de Paris organise sa journée annuelle le 5 novembre prochain à la Mairie du 10ème arrondissement. Deux thèmes seront particulièrement abordés : la prévention buccodentaire et la question du médicament. 5. Prochaines réunions des instances de gouvernance La prochaine réunion du COPIL est fixée au 16 décembre prochain de 14h30 à 16h30 (salle / ARS Ilede-France, DT de Paris). Pour toute question, n hésitez pas à contacter les membres de l équipe-projet PAERPA, à l adresse de messagerie ou via le Site Internet PAERPA (rubrique «Contact»), régulièrement alimenté pour tenir informés des avancées du programme et des actualités autour du projet.

PAERPA 9-10-19_ARS-IDF

PAERPA 9-10-19_ARS-IDF PAERPA 9-10-19_ARS-IDF Compte-rendu Premier Comité de Pilotage PAERPA Délégation territoriale de Paris - 27 mai 2014 Présents : - Caroline Kiaya, Responsable, Espace 19 Santé Médiation - Claire Bal dit

Plus en détail

Troisième COPIL PAERPA. Mardi 16 décembre 2014 14h30 16h30

Troisième COPIL PAERPA. Mardi 16 décembre 2014 14h30 16h30 Troisième COPIL PAERPA Mardi 16 décembre 2014 14h30 16h30 Troisième COPIL PAERPA 16 décembre 2014 Ordre du jour Introduction Gilles Echardour, Délégué territorial de Paris Les actions PAERPA 1. Conventionnements

Plus en détail

Réunion des EHPAD 2 ème rencontre. 3 novembre 2014 EHPAD Herold

Réunion des EHPAD 2 ème rencontre. 3 novembre 2014 EHPAD Herold Réunion des EHPAD 2 ème rencontre 3 novembre 2014 EHPAD Herold Ordre du jour Résumé des échanges de la première réunion / Rappel des objectifs Déclinaison des sept actions à mettre en œuvre dans un délai

Plus en détail

Compte-rendu du 2 ème BUREAU TACTIQUE PAERPA-MAIA Le 11 février 2014, à Tours 14h30

Compte-rendu du 2 ème BUREAU TACTIQUE PAERPA-MAIA Le 11 février 2014, à Tours 14h30 Compte-rendu du 2 ème BUREAU TACTIQUE PAERPA-MAIA Le 11 février 2014, à Tours 14h30 Participants : cf. annexe 1 Mme Estel QUERAL, chef de projet PAERPA, ouvre la séance en remerciant l ensemble des partenaires

Plus en détail

Les outils SI au service du parcours de santé

Les outils SI au service du parcours de santé Les outils SI au service du parcours de santé (atelier 3) Emilie DELAGE, Sage-Femme coordinatrice de réseau de périnatalité 92 Sud Isabelle LEROUX, Directrice de projet au GCS-DSISIF Aurélie MISME, Médecin

Plus en détail

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Date de dépôt des candidatures : 1 er juillet 30 septembre 2014 1 er janvier 31 mars 2015 APPEL A PROJETS DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Cahier des charges

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

Liste des actions et activités soumises à l appel à candidatures

Liste des actions et activités soumises à l appel à candidatures Liste des actions et activités soumises à l appel à candidatures Action 1 : Améliorer l accessibilité à l offre de soins pour les personnes âgées et personnes en situation de handicap isolées notamment

Plus en détail

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles Synthèse Recommandations de bonnes pratiques professionnelles Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service OBJET Les propositions de cette recommandation visent à : définir

Plus en détail

PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011

PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011 PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011 1 INTRODUCTION L accès aux soins de premier recours est une des composantes majeures du droit fondamental à la santé.

Plus en détail

LE CISS NORD-PAS-DE-CALAIS PREND A

LE CISS NORD-PAS-DE-CALAIS PREND A LE CISS NORD-PAS-DE-CALAIS PREND A NOUVEAU POSITION SUR LA PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES EN REGION (SYSTEME DES GARDES LIBERALES-PDSA) MARS 2013 HISTORIQUE Depuis quelques années les associations du

Plus en détail

Cahier des charges. Expérimentation de tutorat des étudiants en soins infirmiers dans les cabinets d infirmiers libéraux

Cahier des charges. Expérimentation de tutorat des étudiants en soins infirmiers dans les cabinets d infirmiers libéraux Cahier des charges Expérimentation de tutorat des étudiants en soins infirmiers dans les cabinets d infirmiers libéraux Sommaire I. Contexte et objectifs de l expérimentation...3 II. Critères d éligibilité...3

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

Note créée le 20/03/2014

Note créée le 20/03/2014 Note créée le 20/03/2014 Les expérimentations PAERPA SOMMAIRE A. Le contexte B. Les objectifs C. La mise en œuvre D. Les modalités de financement E. Les dispositifs de coordination F. L évaluation G. Les

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR. Janvier 2012 1

CE QU IL FAUT SAVOIR. Janvier 2012 1 QUESTIONS-REPONSES SUR LE CAHIER DES CHARGES «EXPERIMENTATION DE NOUVEAUX MODES D ORGANISATIONS DES SOINS DESTINES A OPTIMISER LES PARCOURS DE SOINS DES PERSONNES AGEES EN RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE»

Plus en détail

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent PLAN NATIONAL 2015-2018 pour le développement des soins palliatifs et l accompagnement en fin de vie SYNTHESE RAPPEL DES 4 AXES AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui

Plus en détail

NOTE DE CONTEXTE SECTORIELLE

NOTE DE CONTEXTE SECTORIELLE janvier 2014 Décembre 2015 NOTE DE CONTEXTE SECTORIELLE En bref Le Centre de ressources DLA (CRDLA) du champ social, médico-social et santé propose aux acteurs de l acccompagnement des structures une série

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES

APPEL A CANDIDATURES APPEL A CANDIDATURES POUR LE FINANCEMENT DE PRESTATIONS PAR UN DIETETICIEN EN SAAD, SSIAD ET SPASAD INTERVENANT DANS LES 9 ème, 10 ème et / ou 19 ème ARRONDISSEMENTS DE PARIS (Territoire PAERPA) CAHIER

Plus en détail

Le Schéma Départemental en faveur des Personnes Agées. Réunion de lancement de la démarche d Actualisation 29 mars 2012

Le Schéma Départemental en faveur des Personnes Agées. Réunion de lancement de la démarche d Actualisation 29 mars 2012 Le Schéma Départemental en faveur des Personnes Agées Réunion de lancement de la démarche d Actualisation 29 mars 2012 Le schéma: outil de planification Document opposable, adopté pour 5 ans par le Conseil

Plus en détail

PAERPA 9-10-19_ARS-IDF

PAERPA 9-10-19_ARS-IDF Présents : PAERPA 9-10-19_ARS-IDF Relevé de décisions / Première Réunion EHPAD 30 septembre 2014 - EHPAD Les Parentèles EHPAD Alice Guy / 10 rue de Colmar - 75019 Paris - Benoit Vandermeersch, Directeur

Plus en détail

Charte de partenariat du CLIC Métropole Nord Ouest Renseignements et informations : Monsieur Olivier MILOWSKI, Directeur, CLIC Métropole Nord Ouest, 100 rue du Général Leclerc 59350 SAINT ANDRE Téléphone

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI / VOIE EXTERNE

OFFRE D EMPLOI / VOIE EXTERNE M A I S O N S D E Q U A R T I E R Nos réf. : EC/SD/GRH-2016 La Roche-sur-Yon, le 19 janvier 2016 DE QUARTIER B ourg- s o u s - L a R o c h e OFFRE D EMPLOI / VOIE EXTERNE La Coordination des Maisons de

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 1 CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 La procédure de l appel à projet change à compter de 2015. Nous vous invitons à prendre connaissance de la nouvelle procédure

Plus en détail

Quel message voulez-vous diffuser?

Quel message voulez-vous diffuser? Présentation Comité consultatif et stratégique Expérimentation PAERPA LORRAINE Mise en place de la coordination Territoriale d appui (CTA) Quel message voulez-vous diffuser? Lundi 24 novembre 2014 La Coordination

Plus en détail

Dossier de Presse. Mercredi 10 juillet 2013

Dossier de Presse. Mercredi 10 juillet 2013 Dossier de Presse Mercredi 10 juillet 2013 Pacte territoire santé Provence-Alpes-Côte d Azur Un pacte, pour quoi faire? Le pacte territoire santé vise à garantir et à renforcer l accès aux soins, en particulier

Plus en détail

Convention de partenariat Annexe 2. (Actions Locales Inter-entreprises en Zones d Emploi) CAHIER DES CHARGES

Convention de partenariat Annexe 2. (Actions Locales Inter-entreprises en Zones d Emploi) CAHIER DES CHARGES Convention de partenariat Annexe 2 (Actions Locales Inter-entreprises en Zones d Emploi) CAHIER DES CHARGES I - Description du projet Depuis quelques années, les mutations des entreprises font ressentir

Plus en détail

PROJET RÉGIONAL 2015-2017. Prévention des risques professionnels et santé au travail

PROJET RÉGIONAL 2015-2017. Prévention des risques professionnels et santé au travail PROJET RÉGIONAL 2015-2017 Prévention des risques professionnels et santé au travail RESTITUTION DE L ETUDE DE BESOIN CONTEXTE ET OBJECTIFS Mise en place d une étude de besoin composée d un questionnaire,

Plus en détail

État des lieux des médecins coordonnateurs d EHPAD en zones fragiles dans la région des Pays de la Loire

État des lieux des médecins coordonnateurs d EHPAD en zones fragiles dans la région des Pays de la Loire 2014 État des lieux des médecins coordonnateurs d EHPAD en zones fragiles dans la région des Pays de la Loire Avec le soutien de l ARS Pays de la Loire et le financement du FIR REMERCIEMENTS L URPS Médecins

Plus en détail

REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS

REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS 1 Cahier des charges Le 24 février 2014 Préambule Le Fonds d'assurance Formation du Travail Temporaire

Plus en détail

Mise en place du numéro 39 66 Allo Docteur en Midi-Pyrénées

Mise en place du numéro 39 66 Allo Docteur en Midi-Pyrénées Direction émettrice : Direction de l Offre de Soins et de l Autonomie (DOSA) Département Premier Recours Affaire suivie par : Dr Thierry GODET Dr Christine SAGNES-RAFFY Courriel : thierry.godet@ars.sante.fr

Plus en détail

Mardi 24 mai 2011. CLIC, Réseaux, MAI. CLIC et développement de la coordination

Mardi 24 mai 2011. CLIC, Réseaux, MAI. CLIC et développement de la coordination Mardi 3 ème rencontre nationale des Réseaux de santé Personnes Agées CLIC, Réseaux, MAI CLIC et développement de la coordination Intervention : Yvelise ABECASSIS, présidente A.N.C.CLIC - Association Nationale

Plus en détail

Appel à candidature. Plateformes de services médico-sociaux en faveur des personnes âgées en risque de perte d autonomie. Document n ARS/AAC/DAMS

Appel à candidature. Plateformes de services médico-sociaux en faveur des personnes âgées en risque de perte d autonomie. Document n ARS/AAC/DAMS Appel à candidature Plateformes de services médico-sociaux en faveur des personnes âgées en risque de perte d autonomie Document n ARS/AAC/DAMS Contexte Les besoins à satisfaire et les orientations du

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3613 Convention collective nationale IDCC : 7017. PERSONNEL DES PARCS ET JARDINS ZOOLOGIQUES PRIVÉS ACCORD

Plus en détail

SUR LA CIRCULAIRE RELATIVE AU DEPLOIEMENT DES MAISONS POUR L AUTONOMIE ET L INTEGRATION DES MALADES ALZHEIMER (MAIA) EN 2014

SUR LA CIRCULAIRE RELATIVE AU DEPLOIEMENT DES MAISONS POUR L AUTONOMIE ET L INTEGRATION DES MALADES ALZHEIMER (MAIA) EN 2014 QUESTIONS-REPONSES SUR LA CIRCULAIRE RELATIVE AU DEPLOIEMENT DES MAISONS POUR L AUTONOMIE ET L INTEGRATION DES MALADES ALZHEIMER (MAIA) EN 2014 CE QU IL FAUT SAVOIR En 2014, 50 nouvelles Maisons pour l

Plus en détail

Expérimentation PAERPA Lorraine 3 ème comité stratégique

Expérimentation PAERPA Lorraine 3 ème comité stratégique Expérimentation PAERPA Lorraine 3 ème comité stratégique 24 novembre 2014 (14h-15h30) ARS LORRAINE 24 novembre2014 1 Ordre du jour Introduction : M. d Harcourt, Mme Pilot, Mme Debord Evolution de la gouvernance

Plus en détail

Projet médico-social 2013-2017

Projet médico-social 2013-2017 Projet médico-social 2013-2017 C E N T R E H O S P I T A L I E R R É G I O N A L D O R L É A N S Hôpital Porte Madeleine 1, rue Porte Madeleine BP 2439 45032 Orléans cedex 1 Le service social de par ses

Plus en détail

Loi portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires

Loi portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires n 95.09 PB/GM Loi portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires Après cinq mois d intenses débats parlementaires, la loi du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital

Plus en détail

PROGRAMME FONCTIONNEL

PROGRAMME FONCTIONNEL PROGRAMME FONCTIONNEL Personnes Publiques CONSEIL GENERAL DE LA GIRONDE DGAS DIRECTION DES POLITIQUES D INCLUSION ET D INSERTION 1 Esplanade Charles de Gaulle CS 71223 33074 BORDEAUX CEDEX APPEL A PROJETS

Plus en détail

Signature de la convention cybercollèges avec le CHU de St-Etienne et l Inspection académique de la Loire

Signature de la convention cybercollèges avec le CHU de St-Etienne et l Inspection académique de la Loire Mardi 4 octobre 2011 dossier de presse Signature de la convention cybercollèges avec le CHU de St-Etienne et l Inspection académique de la Loire par Gilles ARTIGUES, vice-président chargé de l Education

Plus en détail

Les sorties d hospitalisation des personnes âgées

Les sorties d hospitalisation des personnes âgées 28 Les sorties d hospitalisation des personnes âgées Méthodologie 1) Enquête exploratoire (février 2006 à janvier 2007) sur le retour à domicile des personnes âgées après hospitalisation 2) Analyse - Bilan

Plus en détail

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Juin 2012 INTRODUCTION L'association «Savoirs, Émancipation, Vie Étudiante»

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

dans le cadre de l ordonnance 2005-649

dans le cadre de l ordonnance 2005-649 APPEL A PROPOSITION 2014 dans le cadre de l ordonnance 2005-649 relative aux marchés passés par certaines personnes publiques ou privées non soumises au code des marchés publics FORMATION QUALIFIANTE METIERS

Plus en détail

Rapport d Orientation Budgétaire

Rapport d Orientation Budgétaire Rapport d Orientation Budgétaire Cahier des Charges : Allocation des Crédits Non Reconductibles 2013 Contexte Dans son projet régional de santé, l ARS Rhône-Alpes a rédigé un plan d action afin d adapter

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 Groupement Hospitalier de Territoire - Haute Bretagne : 11 établissements publics de santé engagés au service de la population Jeudi 30 juin, la convention constitutive

Plus en détail

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Si le projet de loi «hôpital, patients, santé, territoires» a pour ambition

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A :

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A : Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l enfance et de la famille Bureau Famille et parentalités Personnes chargées

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE (Recherche, Enseignement, Soins, Information, Lutte et Initiatives pour les Adolescents et les ENfants atteints de CancEr). 1. CARACTERISTIQUES

Plus en détail

AVIS D APPELS A PROJETS

AVIS D APPELS A PROJETS AVIS D APPELS A PROJETS Dans le cadre de la mise en œuvre du programme régional et interdépartemental d accompagnement des handicaps et de la perte d autonomie 010-013 et des orientations du plan Solidarité

Plus en détail

Madame Laureen WELSCHBILLIG Chef de projet Système d Information de Santé ARS IDF

Madame Laureen WELSCHBILLIG Chef de projet Système d Information de Santé ARS IDF Madame Laureen WELSCHBILLIG Chef de projet Système d Information de Santé ARS IDF Système d information MAIA et stratégie régionale Journée MAIA Paris 11 mai 2015 Hôtel de Ville de Paris Systèmes d Information

Plus en détail

Atelier de retour d expérience n 2

Atelier de retour d expérience n 2 Atelier de retour d expérience n 2 Amélioration du service rendu aux personnes âgées en perte d'autonomie et optimisation de l'organisation de l'offre de soins et de services Béatrice Lorrain Pilote MAIA

Plus en détail

REFERENTIEL DU PLACEMENT A DOMICILE (PAD) DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE

REFERENTIEL DU PLACEMENT A DOMICILE (PAD) DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE Direction Générale Adjointe de la Solidarité Direction Enfance-Famille Service des projets, de la tarification et du contrôle des établissements REFERENTIEL DU PLACEMENT A DOMICILE (PAD) DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE

Plus en détail

Fiche action 52. Accompagnement à la parentalité. 7 Education 8 Habitat 9 Culture, loisirs 10 Emploi 11 Justice 12 Autre, précisez : SECTEUR SANITAIRE

Fiche action 52. Accompagnement à la parentalité. 7 Education 8 Habitat 9 Culture, loisirs 10 Emploi 11 Justice 12 Autre, précisez : SECTEUR SANITAIRE Intitulé de l action : Fiche action 52 Accompagnement à la parentalité Formation Petite Enfance "Maladies hivernales et Prévention" (Réseau bronchiolite du Nord) 1) Quel est votre secteur d intervention?

Plus en détail

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die LES RENCONTRES DU MANAGEMENT Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die Dr Florence TARPIN-LYONNET Chef de Pôle des activités de soins et d Hospitalisation à Domicile CH Crest Présidente CME Retour

Plus en détail

Projet de Loi de Santé. Réunion d'information. Caen jeudi 11 décembre

Projet de Loi de Santé. Réunion d'information. Caen jeudi 11 décembre Projet de Loi de Santé Réunion d'information Caen jeudi 11 décembre 1 Avec le soutien de l ensemble des syndicats et représentants de la médecine libérale en Basse-Normandie 2 57 articles dont la plupart

Plus en détail

Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015

Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015 Dr Corinne PLESSIS EHPAD «Les Pommeris» VALLIERES LES GRANDES et MDPH Dr Séverine DURIN EHPAD du Pays Vendômois et CH VENDOME Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015 Dr PLESSIS - Dr DURIN Journée

Plus en détail

Recommandations pour le projet de santé et règlement intérieur des centres de santé

Recommandations pour le projet de santé et règlement intérieur des centres de santé Recommandations pour le projet de santé et règlement intérieur des centres de santé L article L 6323-1 du CSP impose aux centres de santé de se doter d un projet de santé incluant des dispositions tendant

Plus en détail

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par ANNEXE 6 CONVENTION TYPE RELATIVE AUX MODALITES DE COOPERATION ENTRE UN ETABLISSEMENT DE SANTE ET UN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DANS LE CADRE D UNE FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

Plus en détail

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Filières et réseaux de gériatrie Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Population âgée en forte augmentation Augmentation de l espérance de vie à

Plus en détail

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne 1 Stratégie régionale de l Agence Pourquoi un référentiel? Consolider l offre de santé coordonnée déjà en place Impulser et développer l exercice

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES PRESTATION EXTERNE D ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT D HABITAT-CITE

CAHIER DES CHARGES PRESTATION EXTERNE D ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT D HABITAT-CITE CAHIER DES CHARGES PRESTATION EXTERNE D ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT D HABITAT-CITE Démarche engagée avec le soutien financier du FRIO (fonds de renforcement institutionnel

Plus en détail

PROJET SERVICE AXE AGIRC-ARRCO N

PROJET SERVICE AXE AGIRC-ARRCO N Page 1 sur 8 PROJET SELECTIONNE PAR LE CCAH EMPLOI ET FORMATION APF INITY, le réseau favorisant l insertion professionnelle (Gard Languedoc Roussillon) La Délégation départementale APF du Gard crée et

Plus en détail

Evaluation externe de. l EHPAD de la Fondation Roguet SYNTHESE

Evaluation externe de. l EHPAD de la Fondation Roguet SYNTHESE Evaluation externe de l EHPAD de la Fondation Roguet 2012 SYNTHESE I. Introduction L évaluation externe a été introduite par la loi n 2002-2 du 2 janvier 2002 rénovant l action sociale et médico-sociale.

Plus en détail

Le plan autisme 2013-2017 prévoit la création d Unités d Enseignements (UE) en classes maternelles pour des enfants avec autisme ou autres TED.

Le plan autisme 2013-2017 prévoit la création d Unités d Enseignements (UE) en classes maternelles pour des enfants avec autisme ou autres TED. Cahier des charges relatif à la création par extension de 7 places de SESSAD ou d IME (semi-internat) à destination de jeunes enfants de 3 à 6 ans avec autisme et autres TED et accompagnés au sein d une

Plus en détail

Les maisons de santé de proximité en Languedoc-Roussillon

Les maisons de santé de proximité en Languedoc-Roussillon Les maisons de santé de proximité en Languedoc-Roussillon Signature de la convention régionale relative aux maisons de santé de proximité Mercredi 16 juillet 2008 Georges Frêche, Président de la Région

Plus en détail

Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité

Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité Personnes âgées en risque de perte d autonomie (PAERPA) Claude JEANDEL Pôle de gérontologie CHU Montpellier Université Montpellier Inserm

Plus en détail

Les MATINALES SILVER ECO - La Synthèse

Les MATINALES SILVER ECO - La Synthèse Les MATINALES SILVER ECO - La Synthèse Les services à la personne, enjeux et perspectives au cœur de la silver économie 8 Octobre 2013 En présence de - Thierry d Aboville, secrétaire général, Un-ADMR -

Plus en détail

C O N T R A T D E S E J O U R F O Y E R D A C U E I L M E D I C A L I S E C E N T R E D E M E Y Z I E U - A R I M C

C O N T R A T D E S E J O U R F O Y E R D A C U E I L M E D I C A L I S E C E N T R E D E M E Y Z I E U - A R I M C ARIMC CENTRE DE MEYZIEU 112 rue de la République 69330 MEYZIEU Foyer d accueil médicalisé CONTRAT DE SEJOUR Dispositions législatives : loi 2002-2 rénovant l action sociale et médico-sociale et les décrets

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD. La ministre de la défense, représentée par le directeur du service national ;

PROTOCOLE D ACCORD. La ministre de la défense, représentée par le directeur du service national ; PROTOCOLE D ACCORD portant sur une démarche d accompagnement personnalisé des jeunes repérés en difficulté de lecture pendant la journée d appel de préparation à la défense (JAPD), dans le cadre d un dispositif

Plus en détail

Les Fiches techniques

Les Fiches techniques Les Fiches techniques LES PORTES DU TEMPS en Languedoc Roussillon Sommaire Les Portes du Temps : Qu est ce que c est?... 2 Mode d emploi. 3 Comment y participer?..... 4 Fiche technique Gestionnaires d

Plus en détail

4 ème réunion PAERPA EHPAD

4 ème réunion PAERPA EHPAD 4 ème réunion PAERPA EHPAD Jeudi 16 avril 2015 14h30 17h Délégation territoriale de Paris 1 Cartographie des EHPAD PAERPA (9-10-19) En attente carte stagiaire géographe 2 Ordre du jour 1. Actions déployées

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE

CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE REUNION DU CONSEIL GENERAL DU 19 DECEMBRE 2014 BP 2015 COMMISSION DES SOLIDARITES Direction Générale Adjointe des Solidarités Direction du Handicap et de la Vieillesse RAPPORT

Plus en détail

Le Conseil général de la Loire s associe à la. Journée mondiale de la maladie d Alzheimer

Le Conseil général de la Loire s associe à la. Journée mondiale de la maladie d Alzheimer M e r c r e d i 2 1 s e p t e m b r e 2 0 1 1 Dossier de presse Le Conseil général de la Loire s associe à la Journée mondiale de la maladie d Alzheimer par Claude BOURDELLE, vice-président du conseil

Plus en détail

QUATRE MOYENS D ACTION CINQUANTE MESURES PREVENIR LA DELINQUANCE AIDER LES VICTIMES 2010-2012

QUATRE MOYENS D ACTION CINQUANTE MESURES PREVENIR LA DELINQUANCE AIDER LES VICTIMES 2010-2012 SECRETARIAT GENERAL DU COMITE INTERMINISTERIEL DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE QUATRE MOYENS D ACTION ET CINQUANTE MESURES POUR PREVENIR LA DELINQUANCE ET AIDER LES VICTIMES 2010-2012 1 - Développer la

Plus en détail

Projet de stratégie financière pour l OMS

Projet de stratégie financière pour l OMS CONSEIL EXÉCUTIF EB136/36 Cent trente-sixième session 24 décembre 2014 Point 12.1 de l ordre du jour provisoire Projet de stratégie financière pour l OMS Rapport du Secrétariat 1. En mai 2014, la Soixante-Septième

Plus en détail

Rapport d orientation budgétaire 2015 relatif aux établissements et services d aide par le travail (ESAT) financés par l Etat.

Rapport d orientation budgétaire 2015 relatif aux établissements et services d aide par le travail (ESAT) financés par l Etat. Service émetteur : Direction des coopérations territoriales et de la performance Direction adjointe financement et performance du système de santé Pôle allocation de ressources médico-sociales Affaire

Plus en détail

AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales

AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales Groupe de travail 2 : Naissance, petite enfance et aide sociale Dijon, le vendredi 5 avril 2013 Personnes présentes Cf. annexe.

Plus en détail

Au Conseil Général des Bouches du Rhône Direction Enfance Famille

Au Conseil Général des Bouches du Rhône Direction Enfance Famille 1 Synthèse Réunion de travail sur le prochain schéma départemental Enfance Famille des Bouches du Rhône Lundi 17 décembre 2013 Au Conseil Général des Bouches du Rhône Direction Enfance Famille Présents

Plus en détail

PRESENTATION «PARCOURS DE SANTE DE LA PERSONNE ÂGEE DANS LE VITRYAT» Jeudi 01 octobre 2015 Eric CLOZET, Jean-Philippe MAURELET ARS CA

PRESENTATION «PARCOURS DE SANTE DE LA PERSONNE ÂGEE DANS LE VITRYAT» Jeudi 01 octobre 2015 Eric CLOZET, Jean-Philippe MAURELET ARS CA PRESENTATION «PARCOURS DE SANTE DE LA PERSONNE ÂGEE DANS LE VITRYAT» Jeudi 01 octobre 2015 Eric CLOZET, Jean-Philippe MAURELET ARS CA Ordre du jour Rappels du contexte et de la phase diagnostic Présentation

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES GIP Massif central 13-15 avenue Fontmaure Boîte postale 60 63402 - CHAMALIÈRES CEDEX Tél: 04.73.31.85.46 Accompagner collectivement et favoriser la mise en

Plus en détail

Liste des actions et activités soumises à l appel à candidatures

Liste des actions et activités soumises à l appel à candidatures Liste des actions et activités soumises à l appel à candidatures ACTION 1 : coordonner les acteurs du territoire pour prévenir la perte d autonomie Mettre en place un accompagnement par l activité physique

Plus en détail

DELIBERATION CADRE : CREATION DU SERVICE PUBLIC REGIONAL DE FORMATION CONTINUE EN RHONE-ALPES

DELIBERATION CADRE : CREATION DU SERVICE PUBLIC REGIONAL DE FORMATION CONTINUE EN RHONE-ALPES CONSEIL REGIONAL RHONE-ALPES Délibération n 09.02.780 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL DELIBERATION CADRE : CREATION DU SERVICE PUBLIC REGIONAL DE FORMATION CONTINUE EN RHONE-ALPES Le Conseil régional

Plus en détail

«Résidences de la réussite»

«Résidences de la réussite» «Résidences de la réussite» REFERENTIEL NATIONAL MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE L'enseignement supérieur privé: CODIR du 7 mars 2014 1 Les résidences

Plus en détail

Edition 2015 de la semaine de la sécurité des patients. Cahier des charges du concours d affiches

Edition 2015 de la semaine de la sécurité des patients. Cahier des charges du concours d affiches Edition 2015 de la semaine de la sécurité des patients Cahier des charges du concours d affiches Date limite de candidature : 15 octobre 2015 Dans le cadre de la prochaine édition de la semaine de la sécurité

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS. Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1

CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS. Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1 CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1 SOMMAIRE I / Préambule II/ Remarques générales et préalables

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Handicap et Domicile

DOSSIER DE PRESSE. Handicap et Domicile Fédération Nationale des Associations de l Aide Familiale Populaire membre de la Confédération Syndicale des Familles DOSSIER DE PRESSE Handicap et Domicile Mardi 29 octobre à 14h à Paris, Jean-Louis Lemierre,

Plus en détail

Rapporteur : Louis VILLARET RAPPORT 1.2 ADMINISTRATION GENERALE EVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES : RESEAU REVMED PARTICIPATION AU RESEAU REVMED, RESEAU MEDITERRANEEN DE COLLECTIVITES POUR L EVALUATION

Plus en détail

Dispositif de soutien aux dynamiques de conversion en agriculture biologique en Picardie

Dispositif de soutien aux dynamiques de conversion en agriculture biologique en Picardie Dispositif de soutien aux dynamiques de conversion en agriculture biologique en Picardie 2013 1 1. Contexte et enjeux, d un dispositif complémentaire aux mesures d aide en faveur de l agriculture biologique

Plus en détail

Sept propositions pour la modernisation de la gouvernance des hôpitaux publics

Sept propositions pour la modernisation de la gouvernance des hôpitaux publics Deuxième volet Sept propositions pour la modernisation de la gouvernance des hôpitaux publics 1- Le Conseil d Administration 2- Le Comité de Direction 3- Un dispositif de sécurité de gestion 4- La Commission

Plus en détail

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux Cahier des charges relatif à la création de structures expérimentales spécialisées dans

Plus en détail

Le Label MARPA 2015. ANNEXE note ASS 2.3.1 CCMSA CASS du 14 avril 2015

Le Label MARPA 2015. ANNEXE note ASS 2.3.1 CCMSA CASS du 14 avril 2015 La MARPA Un Label ANNEXE note ASS 2.3.1 CCMSA CASS du 14 avril 2015 Le Label MARPA 2015 Le Label MARPA est attribué par la Caisse Centrale de Mutualité Sociale Agricole aux projets qui concrétisent les

Plus en détail

Pôle Handicap Neurologique Ile De France. L outil des réseaux neurologiques

Pôle Handicap Neurologique Ile De France. L outil des réseaux neurologiques Pôle Handicap Neurologique Ile De France L outil des réseaux neurologiques L état des lieux (1) Les réseaux de santé neurologiques et les expérimentations en Ile de France Les Réseaux neurologiques: Missions

Plus en détail

Un engagement universitaire au cœur de l évolution du système de santé

Un engagement universitaire au cœur de l évolution du système de santé Un engagement universitaire au cœur de l évolution du système de santé Université d été de la e Santé 4 juillet 2013 Technopôle Castres Mazamet Intervention du Pr Louis Lareng Directeur de l Institut Européen

Plus en détail

La formation des demandeurs d emploi en Limousin

La formation des demandeurs d emploi en Limousin La formation des demandeurs d emploi en Limousin EXPERIENCE La Région Limousin avait depuis 2005 engagé un partenariat avec les ASSEDIC pour coordonner l offre de formation aux demandeurs d emploi et leur

Plus en détail

Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI)

Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI) Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI) sommaire 1 Préambule P. 4 2 Champ d application P. 6 3 Système

Plus en détail

Formation Préparatoire aux Fonctions de Directeur territorial adjoint

Formation Préparatoire aux Fonctions de Directeur territorial adjoint Mission de Formation des Cadres Tout au Long de la Vie Formation Préparatoire aux Fonctions de Directeur territorial adjoint Présentation du dispositif 1 Formation préparatoire aux fonctions de directeur

Plus en détail

Projet Éducatif Territorial 2013-2015

Projet Éducatif Territorial 2013-2015 Entre les soussignés LE DÉPARTEMENT DE LA SEINE-SAINT-DENIS Hôtel du Département 93006 Bobigny Cedex Représenté par Monsieur Stéphane Troussel, Président du Conseil général de la Seine- Saint-Denis agissant

Plus en détail

Réseau Santé Bucco-Dentaire. Handicap. Le Réseau poursuit 5 objectifs basés sur ses valeurs fondamentales :

Réseau Santé Bucco-Dentaire. Handicap. Le Réseau poursuit 5 objectifs basés sur ses valeurs fondamentales : Réseau Santé Bucco-Dentaire & Handicap Rhône-Alpes Le RÉSEAU SANTE BUCCO-DENTAIRE & HANDICAP RHÔNE ALPES, association loi 1901. Faciliter l accès aux soins bucco-dentaires des personnes en situation de

Plus en détail

Le réseau des Equipes Techniques de Plans Locaux pour l Insertion et l Emploi

Le réseau des Equipes Techniques de Plans Locaux pour l Insertion et l Emploi Le réseau des Equipes Techniques de Plans Locaux pour l Insertion et l Emploi PTI PLIE Quelles convergences? 30 avril 2014 Document de travail Les PLIE se sont toujours situés en complémentarité des autres

Plus en détail

Préconisations pour une MObilisation NAtionale contre l ISolement social des Agés

Préconisations pour une MObilisation NAtionale contre l ISolement social des Agés Préconisations pour une MObilisation NAtionale contre l ISolement social des Agés Les préconisations du rapport se situent à trois niveaux Au niveau local : promouvoir les «équipes citoyennes» qui agissent

Plus en détail