Le Traitement hormonal de la Ménopause en 2012

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Traitement hormonal de la Ménopause en 2012"

Transcription

1 Le Traitement hormonal de la Ménopause en 2012 Patrice Lopes CHU de Nantes Conflit d intérêt : aucun personnel. Président du GEMVi (soutenu par l industrie pharmaceutique, déclaration d intérêt sur

2 Distribution cumulative de l âge de la ménopause et taux d estradiol Collaborative Group on hormonal factors in Breast cancer; Lancet Oncol. 17/10/2012. Méta-analyse de 117 études épidémio, femmes sans cancer du sein, femmes avec cancer du sein

3 Les Traitements Hormonaux LES DEFINITIONS La ménopause précoce se définit par sa survenue à un âge moins deux DS par rapport à la population de référence : l âge de 40 ans est souvent l âge choisi arbitrairement THS = Traitement hormonal substitutif Pour les ménopauses avant l âge de 50 ans THM = Traitement hormonal de la ménopause Pour les ménopauses survenues après l âge de 50 ans Intérêt : Dissocier les durées des traitements hormonaux et ne pas se limiter à la notion de durée des symptômes climatériques

4 THM oui, mais ne pas oublier les REGLES HYGIENO-DIETETIQUES Activités physiques (30 à 45 mn de marche rapide par jour) : prévention des risques cardiovasculaires, osseux voir carcinologiques (E3N). Hygiène alimentaire : calcium 1200 à 1500 mg/jour et vitamine D (correction de l hypovitaminose D). Uvedose ( UI tous les 3 mois) Eviction du tabac. Limitation de la prise d alcool (3 verres/j = risque plus important de cancer du sein que le THM de la WHI) Traitement Hormonal Local (E3 et promestriène)

5 THM : BALANCE RISQUES-BENEFICES BENEFICES PROUVES BENEFICES PROBABLES RISQUES PROBABLES RISQUES PROUVES BVM, SUEURS Nocturnes et Douleurs articulaires OSTEOPOROSE, PREVENTION FRACTURES PREVENTION ATHEROME TROUBLES Humeur, sommeil Mémoire, fatigue, dépression Accidents cardiovasculaires et vasculaires cérébraux CEPHALEES CANCER SEIN ACCIDENT THROMBO EMBOLIQUE TROPHICITE VAGINALE Prévention Diabète type 2 CHOLECYSTITE CHIRURGIE VESICULAIRE CANCER COLON ALZHEIMER CANCER OVAIRE K ENDOMETRE (Estrogènes seuls) Il faut individualiser cette balance bénéfices/risques

6 Effets de la Progestérone Micronisée sur les BVM 133 femmes de 44 à 62 ans Progestérone 300mg/j pris au coucher n=75) vs placebo (n=58) VMS scores : difference en faveur de la progestérone : -4,3 (-6,6 à 1,9) VMS fréquence : différenve en faveur de la progestérone : -1,6 (-2,4 à -0,8) VMS sévères : -0,2 (-0,4 à - 0,0) : placebo : Progestérone 300mg/j Hitchcock CL, Prior JC : Oral micronized progesterone for vasomotor symptoms-a placebocontrolled randomized trial in healthy postmenopausal women. Menopause : Effet neuroprotecteur de la Progesterone

7 LES RISQUES DE LA MENOPAUSE Ménopause Troubles du climatère Tr. génito-urinaires Ostéoporose, fractures Athérosclérose, AVC Tr. cognitifs Démences

8 THM recommandations ANSM : Agence Nationale de sécurité du médicament et des produits de santé 12/7/ /1/2003 3/12/ /10/ /7/2006 : mise au point en juin 2006 et actualisation des recommandations et de l information destinée aux femmes Résultats complémentaires de la WHI (estrogènes seuls), E3N en fonction du type de THM ESTHER : risque thrombo-embolique veineux en fonction de la voie d administration Pas de remise en cause des reco précédentes Publications de documents Vous et votre THM Le THM : ce qu il faut savoir 12/2/2008 : mise au point sur le THM

9 THM recommandations ANSM : Agence Nationale de sécurité du médicament et des produits de santé 12/2/2008 : mise au point sur le THM Comité d experts épidémiologistes et biostatisticiens Nouvelles données WHI, MWS, NIH Cancers du sein et cancers de l ovaire Intégration de l étude E3N et de MISSION Pas de Modification des recommandations de juin 2006 Chez la femme ménopausée présentant des troubles fonctionnels liés à la ménopause, un THM peut être instauré si la patiente le souhaite, à la dose minimal efficace, et ce tant que durent les symptômes Ré-évaluation régulière de la balance B/R au moins une fois par an Ostéoporose chez la femme ménopausée : à envisager si syndrome climatérique gênant et/ou intolérance à un autre traitement indiqué dans la prévention de l ostéoporose Il était prévu d actualiser les recommandations. Aucune publication en

10 THM : BALANCE RISQUES-BENEFICES BENEFICES PROUVES BENEFICES PROBABLES RISQUES PROBABLES RISQUES PROUVES TVM, SUEURS NOCTURNES et TROUBLES CLIMATERIQUES OSTEOPOROSE, PREVENTION FRACTURES PREVENTION ATHEROME TROUBLES Humeur, sommeil Mémoire, dépression Accidents cardiovasculaires et vasculaires cérébraux CEPHALEES CANCER SEIN ACCIDENT THROMBO EMBOLIQUE TROPHICITE VAGINALE Prévention Diabète type 2 CHOLECYSTITE CHIRURGIE VESICULAIRE CANCER COLON ALZHEIMER CANCER OVAIRE K ENDOMETRE (Estrogènes seuls) Il faut individualiser cette balance bénéfices/risques

11 THM et risque cardio-vasculaire PARADOXE EFFET PROTECTEUR Biologie Modèles animaux Etudes d observation EFFET DELETERE Etudes d intervention Prévention II HERS, WHI

12 Women s Health Initiative LIMITES DE L ETUDE: -1 seul type de traitement pour toutes les femmes (Age = 63 ans) -35% de surpoids + 35% d obèse, -Type de THS : Posologie, Molécules, Voies d administration -Analyse en «intention to treat» mais sous estimation des résultats -42 % d arrêt du THS et 38% d arrêt du placebo -10,7% des femmes sous placebo ont pris un THS 21,5% AGE 45,3% 10 % 23,2% ans ans ans ans

13 Risque coronarien en fonction de l âge et de l ancienneté de ménopause (WHI) CEE CEE +MPA (Anc. MP) (Anc. MP) < 10 0,48 (0,20-1,17) < 10 0,88 (0,54-1,43) ,96 (0,64-1,44) ,23 (0,85-1,77) > 20 1,12 > 20 1,48 (0,85-1,46) (1,14-2,41) Roussov J et al, JAMA 2007

14 Les Publications récentes KEEPS (Kronos Early Estrogen Prevention Study) Oct 2012 DOPS : HRT on CV events in recently PMW : RT BMJ Oct 2012 Climateric juin ans après la WHI Cochrane data base de Juillet 2012 sur les effets à long terme du THM (23 études pris en compte mais en fait résultats essentiellement fondé sur HERS et WHI)

15 Kronos Early Estrogen Prevention Study (KEEPS) Présenté à la NAMS en octobre femmes de 42 à 59 ans (Etude Multicentrique randomisée en 3 groupes pour une durée de 4 ans. THM donné dans les 3 ans qui suivent la ménopause. Exclusion des femmes à risque CV Traitement estrogénique oral (0,45 mg de Prémarin*vs transdermique : Patch de Climara* de 50µg/j) vs Placebo Si E : Progestérone donnée de façon cyclique (200 µg/j pdt 12 jours) vs placebo Compliance : 64% (466) Le THM donné tôt après la ménopause est : Efficace : symptômes climatériques, sexualité: plus de lubrification et mons de douleur. t-e2 a de plus améliorer le désir et l excitabilité, humeur, DMO, et plusieurs marqueurs du risque CV (eim-cac) Sûr. Pas de complications significative mais effectif de petite taille

16 Effets cardio-vasculaires du THM. Etude DOPS Etude Ouverte prospective randomisée (DOPS : Danish Osteoporosis Prevention Study) planifiée initialement pour 20 ans. Danemark cas. Etude pendant 11 ans mais suivi ultérieur de la cohorte pendant 16 ans 1006 femmes de 45 à 58 ans, récemment ménopausée (m=7 mois) ont été randomisées (43 % de fumeuses) : 502 THM ((E2+NETA: trisequens*) ou E2 2mg (estrofem*) si Hysterectomie vs 504 sans traitement Réduction du risque cardio-vasculaire sans augmentation du nombre de cancers (36 vs 39 : RR= 0,92, 95% IC: 0,58-1,45) Décès 16 vs 33 (RR=0,48 : 0,26-0,87) ; 0,49 si ajusté à l âge Décès durant la période d intervention : 15 vs 26 RR= 0,57 (0,30-1,08) Défaillance cardiaque : 1 vs 7; infarctus du myocarde : 1 vs 4 Cancers du sein : 10 vs 17 RR= 0,58, (0,27-1,27) TVP : 2 vs 1; 1 embolie pulmonaire dans le groupe contrôle AVC : 11 vs 14 RR=0,77 (0,35-1,70) Schierbeck LL et coll; Effect of HRT oncv events in recently postmenopausal women : a randomised trial. BMJ oct 2012

17 Effets du THM en cas de ménopause récente Risque de décès ou d admission à l hôpital pour défaillance cardiaque ou infarctus du myocarde Risque du THM Schierbeck LL et coll; Effect of HRT oncv events in recently postmenopausal women : a randomised trial. BMJ oct 2012

18 Le Premier grand Principe du THM pour / Respect de la fenêtre d intervention Traiter de 50 à 60 ans Moins de 10 ans après le début de la ménopause Prévention de l athérosclérose et diminution de l insulino-résistance

19 PATHOLOGIE VEINEUSE ET THS : INFLUENCE DE LA VOIE D ADMINISTRATION 155 cas vs 381 témoins D après Scarabin PY et al, Lancet 2003 (Etude ESTHER)

20 THM et risque d accident thrombo-embolique veineux D après Olié V et al, Current Opin Hematol 2010

21 Influence de la voie d administration et de la posologie estrogénique sur le risque d AVC General Practice Research Database D après Renoux C et al, BMJ 2010

22 Le 2 grand Principe du THM pour / Respect de la fenêtre d intervention Prévention de l athérosclérose 2/ La voie d administration extradigestive des estrogènes diminue le risque thrombo-embolique

23 Discuter les molécules et les schémas thérapeutiques Les molécules : priorité aux hormones bio-identiques. Le MPA est neuro-toxique, athérogène et nocif sur les cellules mammaires cancéreuses en culture Les Schémas : SÉQUENTIEL = HÉMORRAGIE DE PRIVATION (règles) COMBINÉ = PAS D HÉMORRAGIE DE PRIVATION CONTINU Pas d arrêt du traitement estrogénique DISCONTINU Intérêt : doses minima efficace, apoptose? Arrêt périodique des estrogènes ou des estro-progestatifs 25 ou 28/mois 5 j / 7

24 THS : BALANCE RISQUES-BENEFICES BENEFICES PROUVES BENEFICES PROBABLES RISQUES PROBABLES RISQUES PROUVES TVM, SUEURS NOCTURNES et TROUBLES CLIMATERIQUES OSTEOPOROSE, PREVENTION FRACTURES PREVENTION ATHEROME TROUBLES Humeur, sommeil Mémoire, dépression Accidents cardiovasculaires et vasculaires cérébraux CEPHALEES CANCER SEIN ACCIDENT THROMBO EMBOLIQUE TROPHICITE VAGINALE Prévention Diabète type 2 CHOLECYSTITE CHIRURGIE VESICULAIRE CANCER COLON ALZHEIMER CANCER OVAIRE K ENDOMETRE (Estrogènes seuls) Il faut individualiser cette balance bénéfices/risques

25 THM et Cancers La diversité des THM Molécules E2 ou Prémarin Progestérone, rétrogestérone ou progestatifs Voies d administration Schémas d administration Combinés ou séquentiels Continus ou discontinus Posologies Administration Précoce : fenêtre d intervention Durée des THM La diversité des cancers Cancer du sein Cancer de l endomètre Cancer de l ovaire Cancer du Colon Cancer du Poumon Autres Cancers Facteurs individuels Age BMI FdR de chaque cancer

26 Cancer du sein et THM Retard de l âge de la ménopause augmente le risque de cancer du sein : (Méta-analyse Oxford 1997) RR= 1,028 par année de ménopause retardée RR= 1,023 par année d utilisation du THM Effet promoteur mais non inducteur du THM Collaborative Group on hormonal factors in Breast cancer; Lancet Oncol. 17/10/2012

27 E3N Le THM : Influence des molécules pour E3N et EPIC Total des THM : RR = 1,2 (IC 95% 1,1-1,4) Estro-progestatifs RR = 1,3 (1,1-1,5) F progestatif : Progestatifs de synthèse : RR = 1,4 (1,2-1,7) Progestérone micronisée : RR = 0,9 (0,7-1,2) EPIC Estrogènes seuls RR=1,42 (1,23-1,64) Estro-progestatifs RR=1,77 (1,40-2,24) Risque plus élevé avec les THM combiné (55 cancers / AF) Fournier A et al, Int J Cancer 2005 Bakken K et al, Int J Cancer 2010

28 Rôle des progestatifs et du schéma : Lyytinen H (2009) 1/ Avec le NETA THM contenant du NETA THM séquentiel THM Combiné-continu NETA ( 5 ans) 1,72 (1,52-1,93) 2,56 (2,55-2,88 ) NETA (> 10 ans) 1,90 (1,04-3,18) 3,83 (2,34-5,91) 2/ Avec la Dydrogestérone THM conten an t d e la dydrog estéro ne Exposi tion co ntrôlée 6 mois-<3 an s 3 - <5 an s 5 ans et pl us N Observ é Atten du SIR (95% IC) ,02 (0,82-1,26) 1,22 (0,83-1,72) 1,13 (0,49-2,22)

29 Le 3 grand Principe du THM pour / Respect de la fenêtre d intervention Prévention de l athérosclérose 2/ Privilégier la voie d administration extra-digestive des Estrogènes Diminution du risque thrombo-embolique 3/ L utilisation des molécules bioidentiques Diminution du risque de cancer du sein

30 Cancer du colon Simon MS, Chlebowski RT, Wactawski-Wende J, et al. Estrogen plus progestin and colorectal cancer incidence and mortality. J Clin Oncol 2012 (24 Sept) 11,6 ans de suivi Diagnostics/an : 0.12% vs. 0.16%; HR 0.72; 95% CI ; p = Cancers pour le THM : N+ :50.5% vs. 28.6%; p < 0.001) Stade du cancer plus élevé : regional ou à distance, 68.8% vs. 51.4%; p = 0.003) Mortalité non différente significativement

31 THM et cancer de l'ovaire 1/ 41 études épidémiologiques entre 1969 et 2006 dont 27 études cas-témoins, 10 études de cohorte et 4 méta-analyses. 2/ Si la majorité des études conclue à l'absence d'augmentation de ce risque, certaines études (parmi les plus récentes) seraient en faveur d'une augmentation légère du risque particulièrement avec les traitements estrogéniques ou estroprogestatifs séquentiels prolongés de plus de 10 ans. 3/ Risque absolu de 0,12/1000 (1 cancer de l ovaire supplémentaire pour 8300 femmes) Morch (JAMA 2009)

32 Trabert B, Wentzensen N, Yang HP, et al. Ovarian cancer and menopausal hormone therapy in the NIH- AARP diet and health study. Br J Cancer 2012 (28/8) Femmes en post menopause de 1996 à cancers de l ovaire Estrogènes seuls pendant 10 ans : RR 2.15, 95% CI Estrogen + progestatifs : RR 1.68, 95% CI Estrogen +progestatifs < 15 j/mois) RR 1.60, 95% CI ) Estrogen +progestatifs en combiné (25 j/mois) RR 1.43, 95% CI

33 Consensus Statement on APMF MHT. Paris le 10/11/2012

34 Key points- basic statement (1) 1 - Menopausal hormone therapy (MHT) is the most effective treatment for moderate to severe menopausal symptoms before the age of 60 years or within 10 years after menopause 2- MHT is an effective treatment for the prevention of fracture in at risk women before age 60 years or within 10 years after menopause 3 Randomized controlled trials and observational data as well as meta-analyses have provided strong evidence that standard dose estrogen alone MHT decreases coronary disease and all cause mortality in women younger than 60 years of age and within 10 years of menopause. Data on estrogen plus progestogen in this population show a similar trend but with less precision. MHT does not cause an increase in coronary events in healthy women less than 60 years of age or within 10 years of menopause.

35 Key points- basic statement (2) 4 - Local low dose estrogen therapy is preferred for women whose symptoms are limited to vaginal dryness or associated discomfort with intercourse. 5 - Estrogen as a single systemic agent is appropriate in women after hysterectomy but additional progestogen is required in the presence of a uterus 6 - The option of menopausal hormone therapy (MHT) is an individual decision in terms of quality-of-life and health priorities as well as personal risk factors such as age, time since menopause and the risk of venous thromboembolism, stroke, ischemic heart disease and breast cancer. 7 - The risk of VTE and ischemic stroke increases with oral MHT but the absolute risk is rare below age 60 years. Observational studies point to a lower risk with transdermal therapy.

36 Key points- basic statement (3) 8 - The risk of breast cancer in women over 50 years associated with MHT is a complex issue. The increased risk of breast cancer is primarily associated with the a addition of a progestogen to estrogen therapy and related to the duration of use. The risk of breast cancer attributable to MHT is small and the risk decreases after treatment is stopped. 9 - There is a lack of safety data supporting the use of MHT (ET or EPT) in breast cancer survivors The dose and duration of MHT should be consistent with treatment goals and should be individualized In women with premature ovarian insufficiency, systemic MHT is recommended until the average age of the natural menopause The use of custom compounded bioidentical hormone therapy is not recommended

37 Conclusions Avec le suivi des 3 grands principes de la prescription du THM pour / Respect de la fenêtre d intervention 2/ Utilisation des hormones bio-identiques 3/ L administration des estrogènes par voie percutanée ou transdermique Les bénéfices l emportent largement sur les risques 85 % des femmes gynécologues traitent leur ménopause et ce bien plus que 5 ans Pour plus d information :

Patrice Lopes CHU Nantes & Hervé Fernandez GHU Paris Sud. Actualités du Traitement hormonal de la Ménopause

Patrice Lopes CHU Nantes & Hervé Fernandez GHU Paris Sud. Actualités du Traitement hormonal de la Ménopause Patrice Lopes CHU Nantes & Hervé Fernandez GHU Paris Sud Actualités du Traitement hormonal de la Ménopause «Certains hommes parlent pendant leur sommeil. Les conférenciers parlent pendant le sommeil des

Plus en détail

Risque Cardio-vasculaire du Traitement Hormonal de la Ménopause Nice Avril 2011

Risque Cardio-vasculaire du Traitement Hormonal de la Ménopause Nice Avril 2011 Risque Cardio-vasculaire du Traitement Hormonal de la Ménopause Nice Avril 2011 Véronique Kerlan Etudes épidémiologiques : THM et risque coronarien Oger. Med Therap 2000 14 études de cohortes : association

Plus en détail

Bénéfices et risques du traitement hormonal substitutif de la ménopause

Bénéfices et risques du traitement hormonal substitutif de la ménopause Bénéfices et risques du traitement hormonal substitutif de la ménopause Résumé : Les modalités de prescription du traitement hormonal substitutif (THS) ont été grandement modifiées depuis le début des

Plus en détail

LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE THS

LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE THS LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE THS Dr TSINGAING KAMGAING Jacques Gynécologue-Obstétricien Hôpital Général de Douala Postgraduate Training in Reproductive Health Research Faculty of

Plus en détail

Prise en charge de la ménopause

Prise en charge de la ménopause Prise en charge de la ménopause Z. SADI Maternité CHU Mustapha Alger 5ème FORUM Est de l Omnipraticien Oum El Bouaghi, le 4 Novembre 2010 La ménopause signifie littéralement arrêt des règles. En fait,

Plus en détail

12 ème congrès de la SAERM. Valeur du THM. François Naudy Alger, 25 mai 2014 FAFEM

12 ème congrès de la SAERM. Valeur du THM. François Naudy Alger, 25 mai 2014 FAFEM 12 ème congrès de la SAERM Valeur du THM 2014 François Naudy Alger, 25 mai 2014 FAFEM Principales grandes études épidémiologiques - 1995: étude PEPI (suite travaux de Clarkson) - 1997: Méta-analyse de

Plus en détail

LA MENOPAUSE. Dr M.A. MESSIOUX Gynécologue obstétricien Hôpital Privé La Châtaigneraie. 7 ème JUMGA 05/12/2015

LA MENOPAUSE. Dr M.A. MESSIOUX Gynécologue obstétricien Hôpital Privé La Châtaigneraie. 7 ème JUMGA 05/12/2015 LA MENOPAUSE Dr M.A. MESSIOUX Gynécologue obstétricien Hôpital Privé La Châtaigneraie 7 ème JUMGA 05/12/2015 Déclaration de conflits d intérêts ETAPE PHYSIOLOGIQUE 11 500 000 femmes ménopausées en France

Plus en détail

Hormonothérapie de substitution (THS) : sa place en 2014

Hormonothérapie de substitution (THS) : sa place en 2014 Hormonothérapie de substitution (THS) : sa place en 2014 Raffaella Votino Service gynécologie et andrologie Plan : Définition Types de THS Débat dernières années Balance risques bénéfices THS et ostéoporose

Plus en détail

Pourquoi les recommandations sur le TRAITEMENT HORMONAL DE LA MENOPAUSE n évoluent pas?

Pourquoi les recommandations sur le TRAITEMENT HORMONAL DE LA MENOPAUSE n évoluent pas? Pourquoi les recommandations sur le TRAITEMENT HORMONAL DE LA MENOPAUSE n évoluent pas? Patrice Lopes CHU de Nantes PolyClinique de l Atlantique- St Herblain Président du GEMVI Liens d intérêt : Aucun

Plus en détail

La consultation de ménopause. Quand Quand? Pourquoi Pourquoi? Comment Comment?

La consultation de ménopause. Quand Quand? Pourquoi Pourquoi? Comment Comment? La consultation de ménopause Quand Quand? Pourquoi Pourquoi? Comment Comment? G.Girardet Nendaz. Nov.2000 Risque de morbidité pour une femme de 50 ans Maladie CV 46% AVC 20% Fracture du fémur 15% Cancer

Plus en détail

Hormones et cancer du sein. Unité de Gynécologie Port Royal France anne.gompel@cch.aphp.fr

Hormones et cancer du sein. Unité de Gynécologie Port Royal France anne.gompel@cch.aphp.fr Hormones et cancer du sein Unité de Gynécologie Port Royal France anne.gompel@cch.aphp.fr Disclosures Steering committee of CASHMERE study, Pfizer Advisory board EURAS-HRT : unrestricted grant from Bayer-

Plus en détail

Traitement hormonal de la ménopause

Traitement hormonal de la ménopause Traitement hormonal de la ménopause Pourquoi? Qui? Quand? Comment? Jacqueline Conard - Hématologie Biologique Hôtel-Dieu - Médecine Vasculaire, Hôpital Saint Joseph Paris Traitement hormonal de la ménopause

Plus en détail

Dr. j ai des bouffées de chaleur que faire? Dr. F. Luzuy, CE, gynécologue Dre. Soulier Lauper, interniste GMO

Dr. j ai des bouffées de chaleur que faire? Dr. F. Luzuy, CE, gynécologue Dre. Soulier Lauper, interniste GMO Dr. j ai des bouffées de chaleur que faire? Dr. F. Luzuy, CE, gynécologue Dre. Soulier Lauper, interniste GMO Mme Mariée, 2 enfants Ttt pour une hypercholestérolémie Règles de plus en plus aléatoires,

Plus en détail

Le traitement hormonal de la ménopause (THM)

Le traitement hormonal de la ménopause (THM) Bon usage Mise au point Le traitement hormonal de la ménopause (THM) Point d étape Juin 2006 Introduction Depuis 2002, les études publiées sur le traitement hormonal de la ménopause ont conduit l Agence

Plus en détail

LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE - THS

LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE - THS LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE - THS Dr TSINGAING KAMGAING Jacques Gynécologue-Obstétricien Hôpital Général de Douala 1 PLAN Indications THS Avantages et risques du THS Protocoles thérapeutiques

Plus en détail

Dossier documentaire

Dossier documentaire Dossier documentaire «Traitement hormonal substitutif de la ménopause» (Version 1 du 15 avril 2008) Professeur Renaud de Tayrac Gynécologue-Obstétricien GHU Crémeau, Nîmes 1 Sommaire Introduction : page

Plus en détail

THM et prévention de l ostéoporose : état des lieux depuis la WHI. Florence Trémollieres Centre de Ménopause Hôpital Paule de Viguier Toulouse

THM et prévention de l ostéoporose : état des lieux depuis la WHI. Florence Trémollieres Centre de Ménopause Hôpital Paule de Viguier Toulouse THM et prévention de l ostéoporose : état des lieux depuis la WHI Florence Trémollieres Centre de Ménopause Hôpital Paule de Viguier Toulouse Estrogènes et tissu osseux : les pionniers Fuller Albright

Plus en détail

Traitement Hormonal de la Ménopause: où en sommes nous?

Traitement Hormonal de la Ménopause: où en sommes nous? Traitement Hormonal de la Ménopause: où en sommes nous? The 15th VN-France-Asia-Pacific conference on Ob/Gyn May 2015 Pr N Chabbert-Buffet Reproductive Medicine Paris University Hospitals Pierre and Marie

Plus en détail

Substitution hormonale dans deux situations cliniques. G. Girardet Nendaz Novembre 99

Substitution hormonale dans deux situations cliniques. G. Girardet Nendaz Novembre 99 Substitution hormonale dans deux situations cliniques G. Girardet Nendaz Novembre 99 Plan TSH et maladies cardiovasculaires TSH après cancer de l endomètre Cas 1: Mme S.G. 55 ans Ménopause à 50 ans, pas

Plus en détail

PERSPECTIVE SUR L HORMONOTHÉRAPIE EN 2015

PERSPECTIVE SUR L HORMONOTHÉRAPIE EN 2015 PERSPECTIVE SUR L HORMONOTHÉRAPIE EN 2015 Dre Nathalie Gamache Spécialiste en santé de la femme Gynécologue Journée Montfort Le 16 avril 2015 Divulgation de conflits d intérêts: Dre Nathalie Gamache Bayer

Plus en détail

Traitements hormonaux en gynécologie. Dr MC Laurent - DOGMR

Traitements hormonaux en gynécologie. Dr MC Laurent - DOGMR Traitements hormonaux en gynécologie Dr MC Laurent - DOGMR Quelles hormones? Effets biologiques des hormones naturelles Voies d administration Utilisation en clinique Contraception Traitements de pathologie

Plus en détail

COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Professeur F. Puech

COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Professeur F. Puech COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Professeur F. Puech EXTRAIT des Mises à jour en gynécologie médicale Volume 2010 Publié le 10 décembre 2010 TRENTE-QUATRIÈMES JOURNÉES

Plus en détail

Objectifs. Madame Laliberté. Hormonothérapie chez la femme Ménopause. Journées de médecine familiale de l Outaouais S.

Objectifs. Madame Laliberté. Hormonothérapie chez la femme Ménopause. Journées de médecine familiale de l Outaouais S. Hormonothérapie chez la femme Ménopause Journées de médecine familiale de l Outaouais S. Dodin, MD, MSc Gynécologue, professeure titulaire Département d obstétrique et de gynécologie, Université Laval

Plus en détail

La préven*on hormonale du cancer du sein. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis APHP

La préven*on hormonale du cancer du sein. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis APHP La préven*on hormonale du cancer du sein M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis APHP Deux situa*ons Préven*on hormonale en dehors du risque géné*que Préven*on hormonale en cas de muta*on

Plus en détail

Actualités dans la prise en charge de la ménopause

Actualités dans la prise en charge de la ménopause Actualités dans la prise en charge de la ménopause Jean Squifflet Service de gynécologie des Cliniques Universitaires St Luc UCL, 1200 Bruxelles Jean-luc.squifflet@uclouvain.be Alformec, Luxembourg septembre

Plus en détail

Que reste-t-il du traitement hormonal de la ménopause m. Jeanne Claire YRLES Emmanuel LEFEBVRE

Que reste-t-il du traitement hormonal de la ménopause m. Jeanne Claire YRLES Emmanuel LEFEBVRE Que reste-t-il du traitement hormonal de la ménopause m? Jeanne Claire YRLES Emmanuel LEFEBVRE Ménopause, de quoi parle-t-on? (1-2-3-4-5) Une Définition OMS : Arrêt spontané des règles depuis 12 mois consécutifs

Plus en détail

Hormones et cancer du sein: de la contraception à la ménopause

Hormones et cancer du sein: de la contraception à la ménopause Hormones et cancer du sein: de la contraception à la ménopause Céline Bouchard, MD, FRCSC Professeure agrégée de clinique Département d obstétrique & gynécologie 1 1 Objectifs En contraception hormonale,

Plus en détail

Questions / Réponses. Vous et votre Traitement Hormonal de la Ménopause. Juillet 2006 LA MENOPAUSE

Questions / Réponses. Vous et votre Traitement Hormonal de la Ménopause. Juillet 2006 LA MENOPAUSE REPUBLIQUE FRANÇAISE Juillet 2006 Questions / Réponses Vous et votre Traitement Hormonal de la Ménopause LA MENOPAUSE 1. Qu'est-ce que la ménopause? 2. Comment la ménopause m'affecte-t-elle? 3. Quels sont

Plus en détail

Les traitements hormonaux de TRAITEMENTS HORMONAUX DE LA MÉNOPAUSE ET RISQUES DE CANCERS FICHES REPÈRES ÉTAT DES LIEUX ET DES CONNAISSANCES

Les traitements hormonaux de TRAITEMENTS HORMONAUX DE LA MÉNOPAUSE ET RISQUES DE CANCERS FICHES REPÈRES ÉTAT DES LIEUX ET DES CONNAISSANCES FÉVRIER 2015 ÉTAT DES LIEUX ET DES CONNAISSANCES FICHES REPÈRES TRAITEMENTS HORMONAUX DE LA MÉNOPAUSE ET RISQUES DE CANCERS Les traitements hormonaux de la ménopause (THM), autrement appelés traitements

Plus en détail

Traitement de la ménopause

Traitement de la ménopause Définition et diagnostic Ménopause = arrêt définitif des règles Diagnostic difficile car menstruations sporadiques possibles => diagnostic a posteriori : aménorrhée > 12 mois Âge de survenue : 50 ans en

Plus en détail

Contraception hormonale un problème de génération?

Contraception hormonale un problème de génération? Contraception hormonale un problème de génération? Geneviève Plu-Bureau Gynécologie Endocrinologie, Hôpitaux universitaires Paris Centre, Port-Royal Université Paris Descartes genevieve.plu-bureau@cch.aphp.fr

Plus en détail

En France, l âge médian du premier

En France, l âge médian du premier Choix de la première contraception RÉSUMÉ : Proposer une contraception adéquate chez les adolescentes est primordial afin d éviter toute grossesse non désirée. Il est indispensable de conseiller les jeunes

Plus en détail

HYPERTENSION ARTERIELLE ET MENOPAUSE

HYPERTENSION ARTERIELLE ET MENOPAUSE HYPERTENSION ARTERIELLE ET MENOPAUSE Bernard CHAMONTIN Service de Médecine Interne et Hypertension Artérielle Pole Cardiovasculaire et Metabolique CHU Rangueil TOULOUSE Toulouse le 27 mai 2011 Women s

Plus en détail

Mise au point actualisée sur le traitement hormonal substitutif de la ménopause (THS) Décembre 2003

Mise au point actualisée sur le traitement hormonal substitutif de la ménopause (THS) Décembre 2003 Introduction Mise au point actualisée sur le traitement hormonal substitutif de la ménopause (THS) Décembre 2003 Des publications sur le traitement hormonal substitutif de la ménopause (THS), dont une

Plus en détail

Risque cardio-vasculaire de la contraception (hormonale)

Risque cardio-vasculaire de la contraception (hormonale) Risque cardio-vasculaire de la contraception (hormonale) Alexandre Fredenrich Diabétologie - Endocrinologie Hôpital Pasteur, CHU Nice 6ème JCE 16 Avril 2011 Conflit d intérêt Aucun pour cette présentation

Plus en détail

Cancer de l'endomètre : Modalités de surveillance Recours au traitement hormonal Sexualité. Pascale This

Cancer de l'endomètre : Modalités de surveillance Recours au traitement hormonal Sexualité. Pascale This Cancer de l'endomètre : Modalités de surveillance Recours au traitement hormonal Sexualité Pascale This 1. Surveillance Surveillance après cancer de l'endomètre Impact de la surveillance sur l'histoire

Plus en détail

Risques thromboemboliques veineux et artériels chez les femmes sous contraceptifs oraux combinés : une étude de cohorte de l Assurance Maladie

Risques thromboemboliques veineux et artériels chez les femmes sous contraceptifs oraux combinés : une étude de cohorte de l Assurance Maladie Communiqué de presse Point presse «COC» du 26 juin 2013 Risques thromboemboliques veineux et artériels chez les femmes sous contraceptifs oraux combinés : une étude de cohorte de l Assurance Maladie La

Plus en détail

Traitement préventif de substitution hormonale après la ménopause: qu en reste-t-il?

Traitement préventif de substitution hormonale après la ménopause: qu en reste-t-il? ISSN 0378-7958 Traitement préventif de substitution hormonale après la ménopause: qu en reste-t-il? La substitution hormonale postménopausique avait pour but initial de réduire les symptômes vasomoteurs

Plus en détail

Hormonothérapie. et le cancer du sein. femmes inquiètes et médecins confus. Prévention. Florilège : 15 ans à la recherche de l excellence

Hormonothérapie. et le cancer du sein. femmes inquiètes et médecins confus. Prévention. Florilège : 15 ans à la recherche de l excellence ME MÉNEAU, 52 ans, consulte parce M qu elle souffre d aménorrhée depuis six mois, qu elle a des bouffées de chaleur et souffre d insomnie. Elle ne fume pas et fait de l exercice, mais elle présente une

Plus en détail

Collège de Gynécologie CVL

Collège de Gynécologie CVL TRAITEMENTS DE L INFERTILITÉ ET RISQUES DE CANCER O.Gervereau CHU Tours PRESCRIPTION EN CONSTANTE AUGMENTATION 1.2 à 2.3 % Enfants nés par techniques PMA Cycles FIV en constante augmentation Plus 10.000

Plus en détail

Les Jeudis de l'europe. Ménopause en Qui traiter? Les Jeudis de l Europe

Les Jeudis de l'europe. Ménopause en Qui traiter? Les Jeudis de l Europe Ménopause en 2006 Qui traiter? Dr Frédérique rique COLLET Les Jeudis de l Europe LYON 22 et 23 Septembre 2006 Qui traiter? Etudes épidémiologiques Recommandations Françaises aises Balance bénéficeb risque

Plus en détail

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque?

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? Jean-Philippe BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Mourad DERGUINI Hôpital de Kouba - Alger SAERM, Alger 2015 Le risque

Plus en détail

Contraception orale et BRCA. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis

Contraception orale et BRCA. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Contraception orale et BRCA M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis CO et cancer du sein: Métaanalyse (1) Collaborative group on hormonal factors in breast cancer 54 études reprises; 53

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 30 novembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 30 novembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 30 novembre 2005 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans par arrêté du 22 août 2000 (JO du 30 août 2000) UTROGESTAN 100 mg, capsule molle

Plus en détail

Informations générales sur le traitement hormonal substitutif de la ménopause

Informations générales sur le traitement hormonal substitutif de la ménopause REPUBLIQUE FRANÇAISE Juillet 2006 Questions / Réponses Informations générales sur le traitement hormonal substitutif de la ménopause La ménopause 1. Qu'est-ce que la ménopause? 2. Comment la ménopause

Plus en détail

Hormones et thrombose veineuse

Hormones et thrombose veineuse Hormones et thrombose veineuse Jacqueline Conard Sce Hématologie Biologique Hôtel-Dieu, Paris Contraception hormonale Contraception hormonale CO estro-progestative (orale, classique) Estrogène : éthinyl-estradiol

Plus en détail

Facteurs de risque majeurs. i Plus de 65 ans. i Tassement vertébral. i Antécédents de fracture atraumatique après 40 ans

Facteurs de risque majeurs. i Plus de 65 ans. i Tassement vertébral. i Antécédents de fracture atraumatique après 40 ans N O U V E L L E S M É D I C A L E S 20 Photo : Emmanuèle Garnier. par Emmanuèle Garnier Ostéoporose de nouvelles lignes directrices fortement étayées De nouvelles lignes directrices sur le diagnostic et

Plus en détail

Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Paris AP-HP

Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Paris AP-HP Pilule et cancer du sein: que nous apprend l étude de l Oxford Family Planning Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Paris AP-HP CO et cancers : OFPA (2013) 17 032 femmes âgées de

Plus en détail

Le contrôle glycémique aux Urgences. Dr Jean-Christophe Orban Réanimation médico-chirurgicale Hôpital Saint-Roch CHU de Nice

Le contrôle glycémique aux Urgences. Dr Jean-Christophe Orban Réanimation médico-chirurgicale Hôpital Saint-Roch CHU de Nice Le contrôle glycémique aux Urgences Dr Jean-Christophe Orban Réanimation médico-chirurgicale Hôpital Saint-Roch CHU de Nice Plan Régulation glycémique Stress et glycémie Le contrôle glycémique Les AVC

Plus en détail

MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE

MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE Juin 2017 Dr Charlotte PAUL Gynécologie Médicale Epidémiologie En France : 11 millions de femmes sont ménopausées 430 000 nouvelles femmes ménopausée par an Trois

Plus en détail

Prévention de la maladie coronarienne et substitution hormonale postménopausique

Prévention de la maladie coronarienne et substitution hormonale postménopausique Département de gynécologie et d'obstétrique Prévention de la maladie coronarienne et substitution hormonale postménopausique Quelles évidences épidémiologiques? G. Girardet Nendaz Mars 2000 Plan Introduction

Plus en détail

réalités en gynécologie-obstétrique # 168_Mars/Avril/Mai 2013 L année en gynécologie-obstétrique

réalités en gynécologie-obstétrique # 168_Mars/Avril/Mai 2013 L année en gynécologie-obstétrique L année en gynécologie-obstétrique réalités en gynécologie-obstétrique # 168_Mars/Avril/Mai 2013 : quoi de neuf? Consensus international sur le traitement hormonal de la ménopause (novembre 2012) A. Tamborini

Plus en détail

- Support de Cours (Version PDF) - Item 55 : Ménopause. Collège des Enseignants d'endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques (CEEDMM)

- Support de Cours (Version PDF) - Item 55 : Ménopause. Collège des Enseignants d'endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques (CEEDMM) Item 55 : Ménopause Collège des Enseignants d'endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques (CEEDMM) Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 I Définition et diagnostic...

Plus en détail

Prescrire le THM dès la survenue de la ménopause : un bénéfice pour la santé? Sylvie Mesrine

Prescrire le THM dès la survenue de la ménopause : un bénéfice pour la santé? Sylvie Mesrine Prescrire le THM dès la survenue de la ménopause : un bénéfice pour la santé? Sylvie Mesrine Depuis les dix dernières années, les femmes et les médecins ont du faire face à des informations contradictoires

Plus en détail

L hormonothérapie. en 2013

L hormonothérapie. en 2013 L hormonothérapie Questions Prise de décisions cliniques en 2013 GYNÉCOLOGIE-OBSTÉTRIQUE Sophie Desindes, M.D. Professeure agrégée Obstétricienne-gynécologue Faculté de médecine et des sciences de la santé

Plus en détail

L utilisation des contraceptifs depuis 1 an et les actions mises en place 2013-2014

L utilisation des contraceptifs depuis 1 an et les actions mises en place 2013-2014 L utilisation des contraceptifs depuis 1 an et les actions mises en place 2013-2014 Le sur-risque thromboembolique lié aux pilules Les effets thromboemboliques des COC 1G/2G sont connus depuis les années

Plus en détail

Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014

Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014 Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014 Introduction Le cancer du sein est une maladie multifactorielle La susceptibilité génétique

Plus en détail

LE THM EN ans après la WHI

LE THM EN ans après la WHI LE THM EN 2013 10 ans après la WHI PRINTEMPS MÉDICAL DE BOURGOGNE DIJON 23 mars 2013 Docteur C. SAINTEBARBE ETUDE WHI - CEE+MPA JAMA.2002;228:5:321-333 PATHOLOGIES RISQUE RELATIF RISQUE ABSOLU Cancer du

Plus en détail

Contraceptions orales chez la femme a risques de thrombo embolie veineuse. Christian Jamin Paris

Contraceptions orales chez la femme a risques de thrombo embolie veineuse. Christian Jamin Paris Contraceptions orales chez la femme a risques de thrombo embolie veineuse Christian Jamin Paris Liens d intérêt sur ce thème 2010-4 Crédit de recherche ou support financier (honoraires pour action de formation)

Plus en détail

Traitement hormonal de la ménopause : 12 ans pour le réhabiliter

Traitement hormonal de la ménopause : 12 ans pour le réhabiliter Traitement hormonal de la ménopause : 12 ans pour le réhabiliter RÉSUMÉ : En 2002, avant la publication des résultats de l étude américaine Women s Health Initiative (WHI), il y avait, en France, un peu

Plus en détail

Contraception après 40 ans

Contraception après 40 ans Contraception après 40 ans Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme. Recommandations pour la pratique clinique Décembre 2004. ANAES/AFSSAPS Un vaste choix contraceptif Contraception

Plus en détail

Traitement Hormonal de la Ménopause et risque cardiovasculaire. M. Krim. Congrès de la SAERM 2014 Alger mai.

Traitement Hormonal de la Ménopause et risque cardiovasculaire. M. Krim. Congrès de la SAERM 2014 Alger mai. Traitement Hormonal de la Ménopause et risque cardiovasculaire. M. Krim. Congrès de la SAERM 2014 Alger 23-24 mai. Particularités risque cardiovasculaire chez la femme Différence «Homme-Femme» Décalage

Plus en détail

Seasonique : le premier contraceptif oral à cycle prolongé en France

Seasonique : le premier contraceptif oral à cycle prolongé en France Seasonique : le premier contraceptif oral à cycle prolongé en France 4 cycles menstruels par an Jeudi 19 Novembre 2015 - Paris INST 2015-10-340 Contacts presse Teva Laboratoires Anouche Kéchichian Tél

Plus en détail

Traitement hormonal des pa0entes ménopausées (an0- aromatase/tamoxifène) Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Paris

Traitement hormonal des pa0entes ménopausées (an0- aromatase/tamoxifène) Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Paris Traitement hormonal des pa0entes ménopausées (an0- aromatase/tamoxifène) Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Paris Hormonothérapie adjuvante Le tamoxifène a été longtemps la molécule

Plus en détail

CANCER DU SEIN Epidémiologie, Facteurs de risque et objec?fs des traitements. FMC Cancer du sein CNGOF Dr Boiffard Florence 21.11.

CANCER DU SEIN Epidémiologie, Facteurs de risque et objec?fs des traitements. FMC Cancer du sein CNGOF Dr Boiffard Florence 21.11. CANCER DU SEIN Epidémiologie, Facteurs de risque et objec?fs des traitements FMC Cancer du sein CNGOF Dr Boiffard Florence 21.11.13 Épidémiologie (Etat des lieux, INCA 2013) Le cancer du sein fait partie

Plus en détail

Travail posté et/ou de nuit et effets sur la santé

Travail posté et/ou de nuit et effets sur la santé Travail posté et/ou de nuit et effets sur la santé Dr Maria GONZALEZ Service de Pathologie Professionnelle et Médecine du Travail Pôle Santé Publique - Santé Travail Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Plus en détail

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 12 février 2010

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 12 février 2010 Troubles du Rythme Cardiaque Cours DCEM II 12 février 2010 L activité électrique cardiaque ECG normal: rythme sinusal Fibrillation atriale Trouble du rythme le plus fréquent Incidence et prévalence en

Plus en détail

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux Epidémiologie Cholestérol et accidents ischémiques cérébraux: plan I Lipides et atteintes des grosses artères cérébrales: 4 Epidémiologie lipides et risque

Plus en détail

Ménopause et cancer. Nadine Laguë Gynéco-oncologue Hôtel dieu de St-Jérôme / CSSS des sommets

Ménopause et cancer. Nadine Laguë Gynéco-oncologue Hôtel dieu de St-Jérôme / CSSS des sommets Ménopause et cancer Nadine Laguë Gynéco-oncologue Hôtel dieu de St-Jérôme / CSSS des sommets Introduction Le cancer atteint plusieurs canadiennes préménopausées et ménopausées 25 % des cancers du sein

Plus en détail

POURQUOI ET COMMENT JE PRESCRIS DE LA VITAMINE D AUX PERSONNES AGEES

POURQUOI ET COMMENT JE PRESCRIS DE LA VITAMINE D AUX PERSONNES AGEES POURQUOI ET COMMENT JE PRESCRIS DE LA VITAMINE D AUX PERSONNES AGEES Dr JM BRISSEAU Service de Médecine Aigue Gériatrique Pôle de Gérontologie Clinique Médecin Consultant en Médecine Interne CHU de NANTES

Plus en détail

INFORMATION : SOCIETE FRANCAISE DE RHUMATOLOGIE (Juillet 2013)

INFORMATION : SOCIETE FRANCAISE DE RHUMATOLOGIE (Juillet 2013) INFORMATION : SOCIETE FRANCAISE DE RHUMATOLOGIE (Juillet 2013) DOSAGE DE LA VITAMINE D QUELLES INDICATIONS DE VALEURS SUR LES COMPTES-RENDUS De nombreuses études scientifiques observationnelles et interventionnelles

Plus en détail

Traitements hormonaux substitutifs de la ménopause

Traitements hormonaux substitutifs de la ménopause POINT PRESSE DOSSIER DE PRESSE Mercredi 12 mai à 9h45 Anaes 2, avenue du Stade de France 93218 Saint-Denis La Plaine cedex Traitements hormonaux substitutifs de la ménopause Contacts presse Anaes : Virginie

Plus en détail

Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés

Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés Dr Louis-Philippe Hubert, R1 médecine de famille UMF La Sarre 29 mai 2015 Plan Définition

Plus en détail

Contraception. Les recommandations HAS

Contraception. Les recommandations HAS Contraception Les recommandations HAS Recommandations HAS Recommandations pour la pratique clinique : stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme. ANAES, 7 décembre 2004 Laisser les personnes

Plus en détail

LES ALTERNATIVES AU THS

LES ALTERNATIVES AU THS LES ALTERNATIVES AU THS ALTERNATIVES AU THS Contre-indication au THS Balance bénéfice /risque défavorable Refus Peur des conséquences à long terme LES ALTERNATIVES AU THS Prise en charge non hormonale

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 3 novembre 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 3 novembre 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 3 novembre 2010 HARMONET, comprimé enrobé Plaquette de 21, B/1 (CIP : 339 220-7) Plaquette de 21, B/3 (CIP : 339 221-3) MINULET, comprimé enrobé Plaquette de 21, B/1

Plus en détail

BROCHURE AFEM / PRATICIENS

BROCHURE AFEM / PRATICIENS 1 BROCHURE AFEM / PRATICIENS Novembre 2004 Introduction En juillet 2002, la publication des résultats de l étude américaine «Women Health Initiative» (WHI) a conduit à réviser les indications et les modalités

Plus en détail

Contraception et risque génétique de cancer

Contraception et risque génétique de cancer Dr Emilie Faller, Dr Eric Bautrant, Centre l Avancée, Clinique AXIUM efaller@l-avancee.fr Contraception et risque génétique de cancer Plus de 100 millions de femmes dans le monde prennent la pilule 10%

Plus en détail

Risque thrombo-embolique chez l'obèse

Risque thrombo-embolique chez l'obèse Risque thrombo-embolique chez l'obèse Pierre Albaladejo Charles Marc SAMAMA pierre.albaladejo@hmn.aphp.fr Loi de santé publique du 09 août 2004 Recommandations pour la Pratique Clinique (RPC) Prévention

Plus en détail

Traitements hormonaux et thromboses veineuses

Traitements hormonaux et thromboses veineuses Traitements hormonaux et thromboses veineuses Geneviève Plu- Bureau Unité de gynécologie Hôtel- Dieu, Paris Inserm U1018 EQ 8 Villejuif genevieve.plu- bureau@htd.aphp.fr Plan Contraception hormonale Effet

Plus en détail

Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E

Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E Généralités 20% de diabétiques parmi les AVC x 2 à lui seul le risque d AVC Encore plus chez les

Plus en détail

Les Contraceptions Oestro-progestatives

Les Contraceptions Oestro-progestatives Les Contraceptions Oestro-progestatives Les différents sortes de classements des OP Les pilules oestro progestatives se classent selon -Le progestatif permet de classer selon la génération on parle de

Plus en détail

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose Professeur François SCHIELE Université de FRANCHE COMTE Service de Cardiologie 25000 BESANCON Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose L athérosclérose, les facteurs de risque, la prévention primaire

Plus en détail

Traitement hormonal substitutif et cancer du sein

Traitement hormonal substitutif et cancer du sein Traitement hormonal substitutif et cancer du sein M. Espié Introduction Depuis ces trois dernières années, chaque été apporte un nouvel article sur l effet délétère du traitement hormonal substitutif (THS)

Plus en détail

Tabac oral et Snus: Doit-on encourager leur consommation?

Tabac oral et Snus: Doit-on encourager leur consommation? Tabac oral et Snus: Doit-on encourager leur consommation? J-P. Humair Dpt. de Médecine Communautaire et 1er Recours Hôpitaux Universitaires de Genève Genève Plan Qu est-ce que le tabac oral/snus et que

Plus en détail

The Importance of GSF s in Oncology - Should the Present Guidelines be Modified? Prof. Jean Klastersky Institut Jules Bordet Brussels, Belgium

The Importance of GSF s in Oncology - Should the Present Guidelines be Modified? Prof. Jean Klastersky Institut Jules Bordet Brussels, Belgium The Importance of GSF s in Oncology - Should the Present Guidelines be Modified? Prof. Jean Klastersky Institut Jules Bordet Brussels, Belgium Febrile Neutropenia (fever > 38 C + neutropenia < 500xmm

Plus en détail

Recommandations : Nutrition en oncogériatrie. Dr Gilbert ZEANANDIN Service de Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice

Recommandations : Nutrition en oncogériatrie. Dr Gilbert ZEANANDIN Service de Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice Recommandations : Nutrition en oncogériatrie Dr Gilbert ZEANANDIN Service de Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice Sommaire Prérequis Objectifs de base et spécifiques du soin nutritionnel Recommandations

Plus en détail

Peut-on ne pas effectuer une irradiation après exérèse conservatrice d un carcinome canalaire in situ?

Peut-on ne pas effectuer une irradiation après exérèse conservatrice d un carcinome canalaire in situ? RCP SFSPM Rennes-2015 Peut-on ne pas effectuer une irradiation après exérèse conservatrice d un carcinome canalaire in situ? Alain Fourquet Département de Radiothérapie Oncologique Institut Curie, Paris

Plus en détail

Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique

Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique + Symposium Biopharma "Vie quotidienne et exercice du coronarien et de l insuffisant cardiaque" Forum Coeur Exercice et Prévention 2012 Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique Dany-Michel Marcadet

Plus en détail

Recommandations formalisées d experts. Prévention de la maladie thromboembolique veineuse postopératoire. Actualisation 2011

Recommandations formalisées d experts. Prévention de la maladie thromboembolique veineuse postopératoire. Actualisation 2011 Recommandations formalisées d experts Prévention de la maladie thromboembolique veineuse postopératoire Actualisation 2011 NOM DE LA PRESENTATION 1 Facteurs de risque de MTEV Les recommandations concernant

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 novembre 2006 BONVA 3 mg solution injectable en seringue pré-remplie Boîte de 1 seringue pré-remplie en verre de 3 ml avec 1 aiguille : 376 871.8 Boîte de 4 seringues

Plus en détail

Contraception en consultation. Nguyen Caroline

Contraception en consultation. Nguyen Caroline Contraception en consultation Nguyen Caroline Généralités 75% des femmes de 15 à 50 ans utilisent un moyen contraceptif 60% une contraception orale (88% des 20-24 ans) 24% un DIU Le préservatif est utilisé

Plus en détail

Dépistage cancer du sein chez les femmes de 75 ans et plus

Dépistage cancer du sein chez les femmes de 75 ans et plus Dépistage cancer du sein chez les femmes de 75 ans et plus Généralités 42 000 nouveaux cancers diagnostiqués /an Taux brut : 138,5 /100 000 11 700 décès /cancer du sein /an Taux brut : 38,5 /100 000 35,7%

Plus en détail

Que savez-vous de la ménopause?

Que savez-vous de la ménopause? Que savez-vous de la ménopause? La ménopause est synonyme de bouleversements dans la vie affective et physique de la femme. Quels en sont les symptômes et les conséquences? Faut-il suivre des traitements

Plus en détail

Puberté: avance, retard Ce qu il ne faut pas faire

Puberté: avance, retard Ce qu il ne faut pas faire Puberté: avance, retard Ce qu il ne faut pas faire Pr Michel Polak Endocrinologie Pédiatrique INSERM U845 Hôpital Necker Enfants Malades. Paris Développement des caractères sexuels secondaires chez la

Plus en détail

EBM : critères de jugement

EBM : critères de jugement EBM : critères de jugement -«End point» pertinent? (biologique CT, paraclinique HTA, clinique IDM) -«End point» intermédiaire ou de substitution (TVP et EP) Essai CAST (N.Engl.J.Med.1989; 321-406) N=1727

Plus en détail

Jordan WM. Lancet 1961;i:1146

Jordan WM. Lancet 1961;i:1146 TRAITEMENTS HORMONAUX ET RISQUE DE M.T.E.V. Y. Dargaud DIU d Hémostase Clinique et Thrombose Lyon, 26.03.2015 Les Contraceptifs Oraux Combinés La contraception orale estro-progestative est le mode de contraception

Plus en détail

TRAITEMENTS HORMONAUX DE LA MÉNOPAUSE

TRAITEMENTS HORMONAUX DE LA MÉNOPAUSE Emilie Cordina-Duverger Pascal Guénel, Thérèse Truong, Florence Ménégaux, Antoinette Anger Centre de recherche en Epidémiologie et Santé des Populations Equipe 6 Epidémiologie Environnementale des Cancers

Plus en détail

Ingrédient médicinal: Estradiol-17

Ingrédient médicinal: Estradiol-17 PARTIE III: RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR * ESTRACE Comprimés d estradiol-17 Le présent dépliant constitue la troisième et dernière partie d une «monographie de produit» publiée à la suite de l approbation

Plus en détail

Activité physique et cancer: avant, pendant et après

Activité physique et cancer: avant, pendant et après Activité physique et cancer: avant, pendant et après Dr Corinne Delcambre Activité Physique et prévention primaire du cancer du sein et du colon En France, 34 000 et 53 000 nouveaux cas de cancer du colon

Plus en détail