Pays Berry Saint-Amandois ÉTUDE SUR LES SERVICES A LA POPULATION DU PAYS. Tome 1 Diagnostic

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pays Berry Saint-Amandois ÉTUDE SUR LES SERVICES A LA POPULATION DU PAYS. Tome 1 Diagnostic"

Transcription

1 Pays Berry Saint-Amandois ÉTUDE SUR LES SERVICES A LA POPULATION DU PAYS Tome 1 Diagnostic mars 2007

2 SOMMAIRE PHASE 1 : INVENTAIRE DES SERVICES PAYS ET SERVICES La situation géographique et administrative L impact de la démographie sur les services Un cœur urbain au centre d un territoire essentiellement rural Une population moins nombreuse et plus âgée BASSINS DE SERVICES ET BASSINS DE VIE Communes fréquentées et accessibilité L INVENTAIRE DES SERVICES Développement économique, emploi, formation et insertion Les services de l emploi Structures d insertion Lieux de formation L offre de services privés Les grandes surfaces Les pôles commerciaux Les marchés Les services publics Trésor et justice Service postal Subdivisions DDE Gendarmerie Nationale Service départemental d incendie et de secours Les services liés aux prestations sociales et familiales Les services liés à l enfance / jeunesse Services éducatifs L accueil périscolaire L Offre Petite Enfance / Enfance / Jeunesse...31 Les centres de loisirs sans Hébergement (CLSH)...31 L accueil collectif...31 Les assistantes maternelles...32 Les contrats éducatifs locaux Les services liés à la santé Les services liés aux techniques de l information et de la communication Le réseau ADSL La téléphonie mobile Les services lies aux transports SYNTHESE PHASE 2 : ENQUETE «MENAGES» CARACTERISTIQUES DES MENAGES ENQUETES La structure par âge Les types de ménages et les catégories socioprofessionnelles L ACCES AUX SERVICES LA PROXIMITE : PAS POUR TOUS LES SERVICES UTILISATION ET (IN)SATISFACTION L EXPRESSION DES MENAGES VERBATIM LES SERVICES A MAINTENIR ET CREER Quels seraient selon vous les services à maintenir? Quels seraient selon vous les services à créer? Pays Berrry St Amandois Etude sur les services à la Population du Pays. Tome 1 Diagnostic 1

3 PHASE 1 : INVENTAIRE DES SERVICES Pays Berrry St Amandois Etude sur les services à la Population du Pays. Tome 1 Diagnostic 2

4 1 PAYS ET SERVICES La vocation des Pays dans l'organisation des services à la population a émergé depuis maintenant plus d une dizaine d années avec la LOADT du 4 février Cette vocation a été progressivement confirmée, d abord par la LOADDT du 25 juin 1999, puis par la loi «Urbanisme et Habitat» en qui rappelle que «L'État et les collectivités locales tiennent compte du projet de Pays pour l'organisation des services publics» en privilégiant la contractualisation entre l'état et les collectivités comme moyen de l'action publique. Dans ce cadre, le Conseil Régional Centre invite et soutient les Pays a réaliser un schéma de services qui constitue l une des bases des contractualisation à venir. Cependant, le domaine des services est complexe, en raison notamment de la diversité des champs concernés et du nombre important d'acteurs impliqués. Il pose donc d amblée de nombreuses questions. Dans les faits, comment cette «vocation» peut-elle se traduire? Quelle stratégie de services les Pays peuvent-ils développer? Quel rôle peuvent-ils jouer dans l'organisation des services à la population et notamment dans l éventuelle organisation de partenariats avec les opérateurs publics et privés? A la question de la stratégie des Pays s ajoutent celles de l adaptation et de l évolution de l offre de services, dans un contexte en mutation rapide dans différents domaines : - missions, techniques et cadre réglementaire des prestataires ; - demande des usagers ; - techniques de l information et de la communication ; - intercommunalité et solidarités territoriales. Par ailleurs, indépendamment de ces questions d envergure nationale, le Pays Berry Saint-Amandois présente des caractéristiques d ordre géographique, social, démographique qui pèsent également fortement sur «la question des services» notamment sur l échelle et les modalités d intervention. 1 Titre V de la Loi «Dispositions relatives aux Pays» (articles et 97). Pays Berrry St Amandois Etude sur les services à la Population du Pays. Tome 1 Diagnostic 3

5 1.1 La situation géographique et administrative Le Pays Berry Saint-Amandois est situé au Sud-Est de la région Centre, au Sud du département du Cher. Il est frontalier avec les régions Auvergne et Limousin, et plus précisément avec les départements de l Allier et de la Creuse. Centre géographique de la France, le territoire compte 83 communes regroupant au total un peu moins de habitants. Le Pays est constitué de 8 cantons (cf. carte page suivante) : - Charenton-du-Cher (9 communes), - Châteaumeillant (11), - Châteauneuf-sur-Cher (11), - Le Châtelet-en-Berry (7), - Dun-sur-Auron (12), - Lignières (à l exception de la commune de Chezal-Benoit) (8), - Saint-Amand-Montrond (13), - Saulzais-le-Potier (11). La commune de Lapan, située sur le canton de Levet, appartient également au Pays du fait de son intégration dans la Communauté de Communes des Rives-du-Cher (cf. page 4). Cette commune est, par ailleurs, la seule à ne pas appartenir à l arrondissement de Saint-Amand-Montrond, le canton de Levet étant rattaché à celui de Bourges. Pays Berrry St Amandois Etude sur les services à la Population du Pays. Tome 1 Diagnostic 4

6 Pays Berrry St Amandois Etude sur les services à la Population du Pays. Tome 1 Diagnostic 5

7 Le territoire ne compte que cinq Communautés de Communes, regroupant 46 communes (soit 55% des communes du Pays). Ces Communautés de Communes sont toutes concentrées au Nord du Pays : - Communauté de Communes du Dunois (12 communes, correspond au canton de Dun-sur- Auron) ; - Communauté de Communes des Rives du Cher (5) ; - Communauté de Communes du Cœur de France (13, correspond au canton de Saint-Amand- Montrond) ; - Communauté de Communes des Portes du Boischaut (7) ; - Communauté de Communes Berry Charentonnais (9, correspond au canton de Charenton-du- Cher). Le territoire présente un caractère essentiellement rural et s organise autour de son pôle urbain central : Saint-Amand-Montrond (voir détails dans la partie suivante). Du point de vue des axes de circulation le territoire est convenablement desservi, avec notamment la présence de l A71 Paris Clermont-Ferrand. Cette autoroute permet notamment de rejoindre les agglomérations de Bourges, située au nord à 55 km de Saint-Amand-Montrond, et de Montluçon, située au sud à 65 km. Pays Berrry St Amandois Etude sur les services à la Population du Pays. Tome 1 Diagnostic 6

8 1.2 L impact de la démographie sur les services Un cœur urbain au centre d un territoire essentiellement rural Au recensement de 1999, la population du Pays Berry Saint-Amandois était de habitants, ce qui représente une faible densité 2 de seulement 25 habitants au km², alors que celle-ci est de 43 pour le département et de 62 pour l ensemble de la région. Ces chiffres traduisent le caractère rural du territoire, réaffirmé au travers de plusieurs autres données : - Selon l INSEE, 55 des 83 communes du territoire sont rurales. L agglomération urbaine, constituée des deux communes de Saint-Amand-Montrond / Orval, est le seul pôle important du territoire notamment en terme de migrations alternantes. - Le secteur primaire regroupait encore 13% des emplois en 1999, contre 5% en Région des 83 communes, soit 78%, ont moins de 500 habitants, dont 25 en ont moins de 200, soit près d un tiers des communes du Pays. - Seuls trois chefs-lieux de canton sur huit comptent plus de habitants. Autour du pôle urbain de Saint-Amand-Montrond / Orval qui regroupe près de 30% de la population du territoire, le Pays est donc essentiellement rural. Une couronne périurbaine existe autour de Saint-Amand-Montrond et s étend du Nord au Sud, suivant ainsi le tracé de la Nationale Bourges / Saint-Amand / Montluçon. 2 La densité est d autant plus faible que pour une très large majorité des communes du Pays la densité est en fait en dessous de 20 habitants au km². Pays Berrry St Amandois Etude sur les services à la Population du Pays. Tome 1 Diagnostic 7

9 1.2.2 Une population moins nombreuse et plus âgée Entre 1975 et 1999 la population est passée de à habitants, ce qui représente une diminution marquée et continue jusque dans les années 90. Cette décroissance est due à un solde naturel fortement déficitaire lié au vieillissement de la population, le solde migratoire demeurant positif mais trop faible. Les premiers chiffres du recensement de 2004/2005 ne semblent pas montrer un retournement de cette tendance, puisque les 33 communes concernées présentent une diminution globale de leur population de 1%. L absence de données pour le pôle urbain de Saint-Amand-Montrond altère cependant cette indication. On peut cependant d ores et déjà remarquer que si les évolutions de population entre 1999 et 2004 sont très hétérogènes, il ne semble pas, toutefois, exister de corrélation entre la situation géographique des communes sur le territoire et la dynamique démographique. Le vieillissement est actuellement très marqué. Si ce phénomène est général dans la région, il est particulièrement accentué dans le Pays Berry Saint-Amandois. Ainsi, les plus de 60 ans représentent désormais près de un habitant sur trois et l indice de jeunesse n est que de 0,62 contre 1,03 pour la Région Centre. Des disparités territoriales existent. On notera ainsi que quatre cantons, situés au Sud-Est du territoire, présentent un indice de jeunesse inférieur à 0,6. Il s agit des cantons de Lignières, Châteaumeillant, Le Châtelet-en-Berry et de Saulzais-le-Potier. Parallèlement, la part des plus de 60 ans a diminué dans cinq cantons entre 1982 et 1999 : Charentondu-Cher, Saulzais-le-Potier, Dun-sur-Auron, le Châtelet et Châteaumeillant. Cela n a cependant pas empêché cette proportion d augmenter sur l ensemble du territoire. Pays Berrry St Amandois Etude sur les services à la Population du Pays. Tome 1 Diagnostic 8

10 2 BASSINS DE SERVICES ET BASSINS DE VIE A partir des travaux de l INSEE et de la DATAR, l étude des bassins de services intermédiaires permet, de déterminer les pôles attractifs en matière de services et leurs périmètres d influence 3. Plusieurs aspects intéressants ressortent de l analyse de ces bassins de services intermédiaires : - Tout d abord, le territoire est relativement autonome en matière de services, puisque seulement six communes appartiennent à des bassins de services dont le pôle est situé à l extérieur du Pays. Ces six communes sont toutes de tailles modestes et ne regroupent au total que habitants. Les bassins de services intermédiaires du Pays englobent quant à eux sept communes situées à l extérieur du territoire. - Ensuite le pôle de Saint-Amand-Montrond présente une capacité d attraction assez forte, 33 communes étant rattachées à ce bassin. Aucune commune située à l extérieur du Pays n est en revanche rattachée à ce pôle de services du fait de sa position centrale. - Enfin, seuls deux chefs-lieux de canton ne font pas office de pôles de services. Les communes du canton de Saulzais-le-Potier sont en effet dans leur grande majorité englobées dans le bassin de services de Saint-Amand-Montrond, même si deux communes appartiennent au bassin de services de Vallon-en-Sully situé dans le département de l Allier. Celles du canton de Charentondu-Cher sont réparties entre Saint-Amand et Dun-sur-Auron, mais aussi entre Sancoins, situé dans le Pays Loire Val d Aubois, et Ainay-le-Chateau (Allier). - La commune de Culan, appartenant au canton de Châteaumeillant, constitue un petit pôle de services complémentaire à son chef-lieu de canton. 3 Bassin de services intermédiaires : territoire présentant une cohérence géographique, sociale, culturelle et économique, exprimant des besoins homogènes en matière de services. Pays Berrry St Amandois Etude sur les services à la Population du Pays. Tome 1 Diagnostic 9

11 La prise en compte de l emploi au travers des migrations alternantes domicile-travail permet de déterminer les bassins de vie 4, qui constituent des espaces généralement plus larges que les bassins de services intermédiaires. De fait, les communes de Culan et de Châteauneuf-sur-Cher n ont alors plus d influence particulière sur le territoire puisqu elles sont englobées respectivement par les bassins de Châteaumeillant et de Saint- Amand-Montrond. Ce dernier regroupe près d une commune sur deux du Pays (39). Il est également intéressant de noter que deux communes du Sud du Pays font partie du bassin de vie de Montluçon. Ce pôle d emploi présente donc un certain impact sur le territoire malgré son éloignement. 4 Bassin de vie. la délimitation d'un bassin de vie correspond à des zones d'activités homogènes reposant sur des besoins locaux et structurés à partir du flux migratoire quotidien de la population et de la capacité d'attraction des équipements et services publics et privés (transport, enseignement, santé, action sociale). Pays Berrry St Amandois Etude sur les services à la Population du Pays. Tome 1 Diagnostic 10

12 2.1 Communes fréquentées et accessibilité Cette représentation de la fréquentation fait ressortir plusieurs points intéressants. On notera tout d abord le rayonnement de Saint-Amand- Montrond. Les pôles secondaires apparaissent également, notamment Dun-sur-Auron, Lignières et Châteaumeillant. Enfin, les limites administratives ne sont pas, a priori, des «frontières décisives», plusieurs villes à la périphérie du Berry Saint-Amandois sont «fréquentées par les habitants du Pays. Les communes où le taux d équipement en voiture est le plus élevé correspondent en partie à la zone dites «périurbaine». Cela s explique par la nécessité d un moyen de locomotion pour rejoindre son lieu de travail à Bourges, Saint-Amand- Montrond ou Montluçon. Inversement, le taux d équipement est faible dans les chefs-lieux de canton. Cela s explique, notamment, par une plus forte concentration de populations aux revenus modestes que dans les autres communes et également par le fait que la nécessité d avoir une voiture est moindre dans les pôles d emploi et de service. La carte de l éloignement aux équipements (voir listes des 36 équipements en annexes) et celle de l éloignement aux services et produits (équipements et services de substitution) est strictement identique. On peut donc faire l hypothèse d une opposition entre d une part les communes ayant un bon niveau d équipement, et d autre part des communes n ayant aucun service. Pays Berrry St Amandois Etude sur les services à la Population du Pays. Tome 1 Diagnostic 11

13 3 L INVENTAIRE DES SERVICES Cette première étape de la mission consiste en la réalisation d un inventaire thématique des services constitué de documents cartographiques analytiques accompagnés d une notice qualitative donnant toutes les précisions nécessaires sur «l état» du service traité et ses perspectives d évolutions. Ce document reprend donc les 7 grandes thématiques validées par le Pays telles qu elles figuraient dans le cahier des charges : - Développement économique, emploi, formation et insertion ; - Le service postal ; - Les services liés aux prestations sociales et familiales ; - Les services liés à la santé ; - Les services liés à l enfance/jeunesse - Les services liés aux techniques de l information et de la communication - Les services liés aux transports Cependant, compte tenu de leur aspect très «structurant» notamment dans les territoires ruraux mais aussi en considérant leurs modalités et perspectives récentes d évolution, l analyse des services publics a été élargie. De ce fait, le service postal a été intégré à la partie «services publics». Cet inventaire s appuie essentiellement sur l enquête communale exhaustive passée sur le territoire entre les mois de mars et mai. A la saisie des enquêtes auprès des communes, il est apparu très rapidement que certains documents étaient incomplets ou erronés (simple oubli des élus, confusion dans les appellations, les permanences ) 5. Dans l optique de la réalisation d un «observatoire des services», base de références accessible aux élus et techniciens du Syndicat Mixte du Pays, il nous a semblé nécessaire de valider chaque information afin d être le plus précis et le plus exhaustif possible. Ainsi, si l information ayant permis la rédaction de l inventaire des services résulte très largement de l enquête communale, elle a été vérifiée voire corrigée avec celle fournie par les principaux prestataires. Les principales sources cartographiques : Charte de Développement du Pays, Agence Régionale de l hospitalisation du Centre, oct Préfecture Région Centre/Atlas régional, 2003 Préfecture du Cher/ Schéma Commercial Départemental, janv DDASS du Cher/Atlas de la santé, Toutes les communes ne nous ont pas retourné l enquête malgré un allongement très important des délais. Au final, 69 communes nous ont répondu, soit 83% des communes pour 92% de la population. Pays Berrry St Amandois Etude sur les services à la Population du Pays. Tome 1 Diagnostic 12

14 3.1 Développement économique, emploi, formation et insertion Les services de l emploi Une agence ANPE est présente à Saint-Amand-Montrond et gère les offres et les demandes d emplois de l ensemble du territoire du Pays. Elle est ouverte tous les jours de 8 h à 12 h et de 13 h à 16 h 45, à l exception d une fermeture le jeudi après-midi. Cette agence travaille en collaboration avec le Pays en faisant notamment partie de sa commission «emploi». Actuellement personnes sont inscrites en catégorie 1, dont 21% de moins de 26 ans. Ce chiffre est légèrement inférieur à celui du département (22,2%) grâce à des taux assez bas dans les cantons de Châteaumeillant et de Saulzais-le-Potier, et dans une moindre mesure dans les cantons de Lignières, Saint-Amand-Montrond et du Châtelet. Parmi ces personnes, 77% ont un niveau de formation inférieur ou égal au CAP/BEP. Différentes structures sont prestataires et partenaire de l ANPE dans différentes actions et/ou mesures d accompagnement. C est le cas notamment du centre de formation Hécate qui réalise des bilans et des évaluations de compétences pour les demandeurs d emploi ; de Cap-Emploi partenaire de l ANPE dans le cadre de la gestion du Plan d Actions Personnalisées pour les demandeurs d emploi handicapés ou bien encore de la FOL du Cher dans l accompagnement de certaines catégories de demandeurs d emploi. Pays Berrry St Amandois Etude sur les services à la Population du Pays. Tome 1 Diagnostic 13

15 Une agence ASSEDIC est également présente à Saint-Amand-Montrond mais aucune permanence n est assurée sur les autres communes du Pays. Une PAIO est implantée à Saint-Amand-Montrond. Celle-ci organise un accompagnement global des ans sortis du système scolaire en leur facilitant l accès au travail, à la formation, au logement ou encore à la santé. Environ 700 jeunes par an sont ainsi aidés par trois conseillers et une chargée d accueil. L objectif principal de la PAIO consiste à accompagner et à aider individuellement les jeunes à accéder au marché de l emploi, ce qui passe par deux étapes : - D une part, proposer des formations, ce qui est favorisé par la mise à disposition de places au sein des formations organisées et financées par les différents partenaires : Conseil Général, Direction Départementale du Travail, CFA 6, AFPA 7. - D autre part, permettre un accès aux offres d emplois de l ANPE sur un poste informatique public, ou bien encore proposer une aide à la réalisation de CV et de lettres de motivations. Cette structure est gérée par la commune de Saint-Amand-Montrond, et répond à l ensemble des besoins du Pays, à l exception du canton de Dun-sur-Auron qui dispose de sa propre PAIO (voir ci-dessous). Elle est ouverte tous les jours de 9h à 12h et de 13h30 à 17h, dans des locaux bien adaptés aux besoins. A cela vient s ajouter une permanence dans les différents chefs-lieux de cantons une ou deux fois par mois. L objectif des permanences est de couvrir au mieux le territoire afin de répondre aux difficultés de mobilité souvent rencontrées par le public. Des locations de mobylettes sont par ailleurs proposées aux demandeurs d emploi désirant se rendre à un entretien d embauche. Une PAIO est également présente sur la commune de Dun-sur-Auron pour l ensemble des communes du canton, même si son aire d attraction est en réalité plus large que les conventions officielles. Trois services municipaux sont regroupées au sein d ACTIF : une PAIO 8, un Point Information Jeunesse (PIJ) et un EREF 9. Leur objectif commun est d assister tout public et notamment les demandeurs d emploi : - Mise en relation avec l ANPE (accès aux offres d emplois ANPE en réponse aux difficultés de mobilité) - Information sur les formations existantes ; - Mise à disposition de matériel informatique (deux ordinateurs) ; - Assistance à la réalisation de CV et de lettres de motivation. - Accompagnement individuel Cet espace, géré par trois personnes dont deux conseillères, est ouvert tous les matins de 9 h à 12 h, et les mardi, mercredi et jeudi après midi de 14 h à 17 h. Il accueille environ 250 personnes par mois et 60 rendez-vous entre demandeurs d emploi et conseillères bien que les locaux ne permettent pas de répondre aux besoins de manière idéale. En dépit de son rôle, sa pérennisation est posée en regards des financements européens. Enfin, le Centre d Information et d Orientation (CIO) de Saint-Amand-Montrond, destiné aux élèves scolarisés, peut également être considéré comme un service d information sur les carrières professionnelles. Deux points d informations fixes sont donc présents sur le territoire, et des permanences ponctuelles sont organisées dans l ensemble des chefs-lieux de cantons, ce qui permet une couverture géographique correcte du service public de l emploi. Cependant les acteurs interrogés insistent sur les problèmes de mobilité des demandeurs d emploi qui limitent parfois leur accès à ces permanences Structures d insertion 6 Centre de Formation des Apprentis 7 Association nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes 8 PAIO : Permanence d Accueil, d Information et d Orientation 9 EREF : Espace Rural pour l Emploi Formation Pays Berrry St Amandois Etude sur les services à la Population du Pays. Tome 1 Diagnostic 14

16 Six SIAE (Structures d Insertion par l Activité Economique) existent sur le territoire, toutes situées à Saint- Amand-Montrond : - L association SOS travail, association intermédiaire, intervient auprès de particuliers, d associations ou d entreprises, d autre part, un chantier d insertion permet la rénovation du petit patrimoine rural pour plusieurs communes du Pays Berry Saint-Amandois. - L association Le Relais a pour vocation de favoriser la réinsertion de personnes en situation de grande exclusion, comme par exemple les sortants de prisons. L objectif est à la fois de leur faire reprendre contact avec les réalités du monde du travail et d accompagner leur réintégration. Un chantier d insertion est organisé près du Châtelet, et accueille principalement des personnes isolées en milieu rural. Son activité tourne autour de l environnement (broyage de déchets verts et agriculture biologique). - L association Aser appartient à la MSA (Mutualité Sociale Agricole) du Cher. Des permanences sont organisées régulièrement sur l ensemble du territoire du département, et notamment à Saint-Amand-Montrond et à Châteaumeillant. L association propose à des personnes en difficultés de réaliser des petits travaux chez des particuliers ou des associations. L entreprise de travail temporaire d insertion Laser 18 propose ensuite à ces personnes de prolonger leur expérience dans des entreprises rurales. - SIAEP 18 est une entreprise d insertion ayant une antenne à Saint-Amand et qui intervient sur le bâtiment second œuvre. Son objectif est de permettre à ses bénéficiaires ayant connu d importantes difficultés sociales de pouvoir intégrer par la suite une entreprise classique. En 2003, elle a accueilli 15 personnes pour un taux de sortie en CDI ou CDD long de 75% Lieux de formation Il existe notamment deux établissements de formation professionnelle, tout deux situés sur la commune de Saint-Amand-Montrond. - Le GRETA a réduit son activité et propose actuellement trois formations qualifiantes : Un BEP carrière sanitaire et sociale, un titre homologué employé familial polyvalent et un certificat de qualification professionnelle assistant de vie. Ces formations sont à temps plein, et sont financées notamment par le Conseil Régional et l ASSEDIC. Une session annuelle regroupant entre 15 et 20 personnes est organisée pour chacune des formations. Il assure également des formations du soir au collège de Lignières en informatique et langues étrangères. - L association ANNA offre deux types de formations : D une part des formations pour les créateurs d entreprises. Celles-ci sont financées par le Conseil Régional et durent 240 h, à raison de deux sessions par an. La capacité de chaque session est de onze personnes, ce qui est suffisant par rapport à la demande. D autre part des formations en bureautique (Internet et informatique), également financées par le Conseil Régional. Ces formations durent 30 h, à raison de 10 à 15 sessions par an regroupant 11 personnes chacune. Cette formation est essentiellement suivie par des demandeurs d emplois, des jeunes et des retraités. Plusieurs autres établissements permettent également de suivre certaines formations professionnelles : centre de formation agricole et horticole, école d aide-soignant, lycées professionnels (cf. page 25, les services éducatifs). Pays Berrry St Amandois Etude sur les services à la Population du Pays. Tome 1 Diagnostic 15

17 3.2 L offre de services privés Les grandes surfaces 10 Les enseignes dont la surface commerciale dépasse 300 m² (voir liste en annexe) sont au nombre de 30 et représentent m². Du point de vue des grandes surfaces, le Pays n est donc pas particulièrement bien équipé. L offre est répartie en deux types de commerces: - commerces non alimentaires : 397 m² pour habitants - nettement inférieur à la moyenne départementale (546 m² pour 1000 habitants). - commerces alimentaires : 322 m² pour habitants - légèrement supérieur à la moyenne départementale (316 m² pour habitants). L examen de leur répartition permet d énoncer les deux remarques suivantes : - Le pôle de Saint-Amand / Orval occupe une place prépondérante avec 20 enseignes, soit 61% des enseignes mais 73% de la surface. L offre y est relativement complète : quatre supermarchés, bricolage-jardinerie, équipements de la maison, équipements de la personne - Les chefs-lieux de cantons de Châteaumeillant et Dun-sur-Auron ont un rôle de pôles secondaires avec plus de m² d enseignes. - Charenton-du-Cher et Saulzais-le-Potier sont les deux seuls chefs-lieux de cantons qui ne disposent pas de supermarché. D un point de vue spatial, l attractivité des supermarchés du pôle Saint-Amand-Montrond/Orval s étend à une large partie du Pays notamment sur les communes des cantons dépourvus de ce type de magasins. On notera par ailleurs que l impact de celui de Dun-sur-Auron déborde des limites du Pays. Cependant, compte-tenu de l ancienneté de ces données (INSEE 1998 ), le supermarché du Châtelet n apparaît pas. Sa création a vraisemblablement contribué à amoindrir le rayonnement de Saint- Amand-Montrond sur l est du territoire tout en renforçant le rôle commercial de la commune du Châtelet Les pôles commerciaux Le Schéma de Développement Commercial du département du Cher a permis d élaborer une typologie des pôles commerciaux en 4 catégories : Pôles urbains (chiffre d affaires supérieur à 80 millions d euros) Parmi les trois pôles appartenant à cette catégorie dans le département Saint-Amand-Montrond/Orval apparaît en troisième position. Il représente 8,1% de l activité commerciale du département avec 89,5 millions d euros de chiffre d affaires, soit 63% de l ensemble du Pays. Cette activité commerciale est répartie en trois secteurs. Tout d abord le centre commercial de la route de Bourges, qui représente plus de la moitié du chiffre d affaires, puis le centre-ville et enfin le pôle d Orval. Pôles secondaires (Chiffre d affaires compris entre 15 et 40 millions d euros) Ces pôles sont au nombre de six dans le département, dont, pour le Pays, le seul pôle de Dun-sur-Auron qui développe à lui seul un chiffre d affaires de 17 millions d euros 10 Source : Schéma de développement commercial du département du Cher (2005). Pays Berrry St Amandois Etude sur les services à la Population du Pays. Tome 1 Diagnostic 16

18 Bourgs-centres (offre commerciale non-alimentaire assez diversifiée et chiffre d affaires compris entre 4 et 10 millions d euros) Ces bourgs-centres sont au nombre de 9 dans le département, dont trois sur le Pays : Châteaumeillant (7,8 millions d euros), Lignières (7,7 millions) et Châteauneuf-sur-Cher (4,7 millions). Pôles relais (communes dont l activité commerciale est comprise entre 1 et 3 millions d euros et fonctionne autour d une supérette). Parmi les 11 pôles de ce type présents sur le département, 2 sont situés dans le Pays : Le Châtelet (1,4 millions d euros) et Culan (1,2 millions). Cette typologie correspond assez fidèlement à la structure urbaine du territoire. Il apparaît cependant que, conformément à la délimitation des bassins de services intermédiaires, les cantons de Charenton-du-Cher et de Saulzais-le-Potier ne disposent d aucun pôle commercial. Il existe à l échelle du département une catégorie «petits pôles périurbains» ayant une vocation essentiellement alimentaire de commerces de proximité mais aucune commune du Pays n y figure. L étude de l attractivité commerciale permet d établir les constats suivants : - 37% des achats des habitants du Pays sont effectués à l extérieur du territoire, et notamment sur le Pays de Bourges ou sur les départements frontaliers. Ce chiffre monte à 50% pour le commerce non-alimentaire, ce qui traduit un taux d évasion important qui peut également entraîner une consommation de services à l extérieur du territoire. - 93% du chiffre d affaires commercial du Pays provient de ses habitants. L attractivité du Pays reste relativement limitée. - La zone d attraction de Saint-Amand-Montrond s étend de manière importante sur l ensemble du territoire à l exception du canton de Dun-sur-Auron qui est par ailleurs, le seul à disposer d un pôle commercial relativement structurant. Par ailleurs, deux indicateurs permettent de mesurer une situation délicate pour le petit commerce : - sur les dix dernières années, parmi les 5 chefs-lieux de canton du département ayant perdu leur dernière boucherie-charcuterie, 4 se situaient sur le Pays : Le-Châtelet, Charenton-du-Cher, Saulzais-le-Potier et Châteauneuf-sur-Cher. - seules 10 communes sur 83 disposent d un équipement alimentaire complet 11 : soit environ 12% des communes du Pays. Ce taux est le plus faible de tous les Pays du département. De plus, 3 de ces 10 communes sont dites «menacées» du fait de risques de fermetures de leur boucheries-charcuteries liés à la nécessité de trouver prochainement un repreneur pour ces activités. 11 Présence d au moins une boucherie-charcuterie et d une boulangerie-pâtisserie. Pays Berrry St Amandois Etude sur les services à la Population du Pays. Tome 1 Diagnostic 17

19 Sur un autre registre, le schéma de développement commercial relève que le Pays Berry Saint-Amandois se caractérise par une part élevée de chefs d entreprise commerciale de plus de 55 ans avec un taux de 24% qui est le plus élevé de tous les pays du département. Il est donc nécessaire d être vigilant en matière de succession des entreprises, notamment pour celles proposant un service marchand à la population. Les données 2003 de la Chambre des Métiers confirment également la tendance au vieillissement des chefs d entreprise. L articulation cessation/reprise d activités est donc un véritable enjeu sur le territoire. En effet, aujourd hui la couverture des services publics et marchands est jugée encore satisfaisante, mais 48% des communes ayant répondu à notre questionnaire n ont qu entre 1 et 5 services. Quelques cessations d activités pourraient donc remettre en cause le maillage territorial Les marchés Communes Jour et horaires Charenton-du-Cher mardi 8 h -12 h 2 Châteaumeillant vendredi 8 h h 40 Châteauneuf-sur-Cher samedi 8 h h 15 Nombre moyen de vendeurs Le Châtelet en Berry jeudi 8 h - 12 h 4 à 8 selon la saison Culan vendredi 2 Dun-sur-Auron samedi 8 h ou 8 h h 60 vendredi 8 h -12 h 15 à 20 Lignières lundi 7 h h 37 Orval vendredi 8 h 13 h 3 Préveranges lundi 9 h 13 h 1 à 5 Lundi de foire 3 ème lundi du mois Saint-Amand-Montrond mercredi 8 h -13 h une dizaine samedi 8h-13h Saulzais-le-Potier jeudi matin 2 à 4 Vallenay vendredi 9 h h 5 à 6 Vesdun mercredi 9 h 12 h 5 à 10 une centaine Les principaux marchés se déroulent dans les chefs-lieux de canton de Dun-sur-Auron, Châteaumeillant et Lignières. Le marché du samedi à Saint-Amand-Montrond est le plus important avec une centaine de vendeurs. Pays Berrry St Amandois Etude sur les services à la Population du Pays. Tome 1 Diagnostic 18

20 Au final, le schéma de développement commercial fixe les trois objectifs suivants : - Renforcer le pôle central de Saint-Amand-Montrond afin de limiter l évasion commerciale vers Bourges, notamment en ce qui concerne les produits non-alimentaires ; - Améliorer l offre dans les bourgs-centres ; - Agir pour le maintien de l offre en milieu rural. Pays Berrry St Amandois Etude sur les services à la Population du Pays. Tome 1 Diagnostic 19

Enseignement et formation

Enseignement et formation TERRITOIRE Enseignement et formation Un réseau éducatif dense marqué par l importance de l enseignement Il existe un lien étroit entre la répartition spatiale des équipements d enseignement et la localisation

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2015 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI En 2012, 100 300 établissements employaient 361 700 travailleurs handicapés. La loi fixe à tout établissement privé ou

Plus en détail

Ils constituent un cadre pour l organisation, le pilotage et l évaluation du dispositif et doivent servir de base à sa «labellisation».

Ils constituent un cadre pour l organisation, le pilotage et l évaluation du dispositif et doivent servir de base à sa «labellisation». COURS NATIONAUX INTEGRES dans la scolarité primaire Circonscription du Pays de Gex Éléments pour une contractualisation du partenariat entre - l Education nationale, - les sections nationales et les associations

Plus en détail

REGLEMENT DEPARTEMENTAL

REGLEMENT DEPARTEMENTAL REGLEMENT DEPARTEMENTAL des Transports Scolaires Département de l Indre D.G.A/R.T.P.E. Service Départemental des Transports Hôtel du Département CS20639 36020 Châteauroux Cedex REGLEMENT DEPARTEMENTAL

Plus en détail

L obligation d emploi

L obligation d emploi L obligation d emploi 1 2 La réponse à l obligation d emploi dans le secteur privé La réponse à l obligation d emploi dans le secteur public La loi fixe à tout établissement privé ou public d au moins

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 15 Janvier 2013 La mobilité en Île-de-France Modes La voiture L EGT 2010 marque une rupture de tendance importante par rapport aux enquêtes précédentes, en ce qui concerne les

Plus en détail

Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire

Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire 2014 Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire Enquête organisée par l AMF 49 et la ville d Avrillé auprès des du département de Maine et Loire Décembre 2014 1 Résultats de l enquête sur les

Plus en détail

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Novembre 2010 La Nuit à Paris recouvre des enjeux importants pour les pouvoirs publics, notamment en termes d activité économique, d activité culturelle,

Plus en détail

Population LA VILLE ET L HOMME

Population LA VILLE ET L HOMME Saint-Jean-de-la-Ruelle constate aujourd hui une diminution de sa population. Ce phénomène est le résultat conjugué d un solde migratoire négatif la croissance urbaine touche à présent les communes les

Plus en détail

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

Direction départementale de la cohésion sociale (DDCS) Éléments de cadrage sur les politiques éducatives enfance - jeunesse

Direction départementale de la cohésion sociale (DDCS) Éléments de cadrage sur les politiques éducatives enfance - jeunesse départementale de la cohésion sociale (DDCS) Éléments de cadrage sur les politiques éducatives enfance - jeunesse Les politiques éducatives locales enfance, jeunesse Les accueils de loisirs sans hébergement

Plus en détail

Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003

Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR RAPPORT D'ÉTUDE Septembre 2006 N 8 Cette étude a été réalisée dans

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 21 Avril 215 La mobilité en Île-de-France Le stationnement, un levier majeur des politiques de déplacements Les voitures à disposition des ménages franciliens ne circulent en

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

Méthodologie des jardins d éveil

Méthodologie des jardins d éveil Méthodologie des jardins d éveil Conformément à l engagement du Président de la République, 200 000 offres d accueil du jeune enfant seront crées d ici à 2012 pour répondre aux besoins de l ensemble des

Plus en détail

DU SERVICE ANNEXE DE RESTAURATION ET

DU SERVICE ANNEXE DE RESTAURATION ET REGLEMENT DU SERVICE ANNEXE DE RESTAURATION ET D HEBERGEMENT Collège MAJ mars 2014 1 Vu le code de l Education. Vu le code général des collectivités territoriales Vu la loi n 809 du 13 Août 2004 et notamment

Plus en détail

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France Refondation de l Ecole De la République Contribution des CCI de France Octobre 2012 Etablissements publics dirigés par des chefs d entreprises élus par leurs pairs, les CCI de France assurent globalement

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse M e r c r e d i 1 e r O c t o b r e 2 0 1 4 Dossier de presse Signature du Contrat Enfance Jeunesse Départemental par Solange BERLIER, Vice- Présidente du Conseil général, chargée de la petite enfance,

Plus en détail

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance plénière du 5 décembre 2005 AVIS 1 Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance du 5 décembre

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail

PREFECTURE DE LA SEINE SAINT DENIS. Bobigny, le 16 septembre 2011

PREFECTURE DE LA SEINE SAINT DENIS. Bobigny, le 16 septembre 2011 PREFECTURE DE LA SEINE SAINT DENIS DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA COHESION SOCIALE DE SEINE-SAINT-DENIS ------------ Pôle Insertion Affaire suivie par : Monsieur VIGNERON Téléphone : 01.41.60.71.02 Fax

Plus en détail

Le système de la formation professionnelle en France. Mars 2010 AEFP Bruxelles

Le système de la formation professionnelle en France. Mars 2010 AEFP Bruxelles Le système de la formation professionnelle en France Mars 2010 AEFP Bruxelles sommaire La formation tout au long de la vie Le cadre réglementaire L historique La réforme de 2009 Les principaux dispositifs

Plus en détail

L ORIENTATION PROFESSIONNELLE

L ORIENTATION PROFESSIONNELLE Guide pratique MDPH Partie 1 Fiche n IV-2 CNSA - DGEFP Version 1 sept/2008 L ORIENTATION PROFESSIONNELLE Plan : 1. Les principes de l orientation professionnelle... 1 2. Vers quels lieux peut se faire

Plus en détail

APPEL A PROJETS ANIMATIONS PERISCOLAIRES ET EXTRASCOLAIRES

APPEL A PROJETS ANIMATIONS PERISCOLAIRES ET EXTRASCOLAIRES APPEL A PROJETS ANIMATIONS PERISCOLAIRES ET EXTRASCOLAIRES Date limite de dépôt des dossiers : 02/05/2014 1- PREAMBULE 1-1 Contexte institutionnel de l appel à projets : La Ville de Pontarlier, dans le

Plus en détail

L accompagnement des gens du voyage

L accompagnement des gens du voyage L accompagnement des gens du voyage La deuxième phase de révision du Schéma départemental d accueil des gens du voyage a né- collégialement des enjeux et des orientations d actions à inscrire au Schéma

Plus en détail

TABLEAU DE BORD 2014 OUTIL EFFINERGIE ECOMOBILITE

TABLEAU DE BORD 2014 OUTIL EFFINERGIE ECOMOBILITE TABLEAU DE BORD 2014 OUTIL EFFINERGIE ECOMOBILITE Retours d expériences Ce rapport présente les résultats des projets saisis dans l outil Effinergie Ecomobilité. Il détaille également une analyse des principaux

Plus en détail

Les Franciliens consacrent 1 h 20 par jour à leurs déplacements

Les Franciliens consacrent 1 h 20 par jour à leurs déplacements Île-de- Les Franciliens consacrent 1 h 20 par jour à leurs déplacements Yann Caenen, Insee Île-de- Christine Couderc, Dreif Jérémy Courel, IAU île-de- Christelle Paulo et Thierry Siméon, Stif Avec 3,4

Plus en détail

3. Relations clientèle et solidarité

3. Relations clientèle et solidarité 3. Relations clientèle et solidarité Maintenir une proximité forte avec ses clients via un dispositif d accueil animé par plus de 6 000 conseillers, construire des partenariats de médiation sociale pour

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Contrôle de gestion de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

MISSION D ASSISTANCE A LA REALISATION DU PLAN REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES DES JEUNES ET DES ADULTES DE LA REGION GUYANE

MISSION D ASSISTANCE A LA REALISATION DU PLAN REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES DES JEUNES ET DES ADULTES DE LA REGION GUYANE REGION GUYANE MISSION D ASSISTANCE A LA REALISATION DU PLAN REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES DES JEUNES ET DES ADULTES DE LA REGION GUYANE SOMMAIRE I. Contexte 3 II. Objet du marché

Plus en détail

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dossier de presse Mardi 20 janvier 2015 L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dans le cadre d un protocole

Plus en détail

Extension de l école de la deuxième chance à Marseille

Extension de l école de la deuxième chance à Marseille Extension de l école de la deuxième chance à Marseille CONTEXTE La notion d Ecole de la Deuxième Chance La notion d école de la seconde chance fait suite à la parution, en 1995, d un Livre Blanc de la

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

EVALUATION DES CANDIDATS SCOLARISES EN CLASSE DE TROISIEME DANS UN ETABLISSEMENT PUBLIC ET PRIVE SOUS CONTRAT

EVALUATION DES CANDIDATS SCOLARISES EN CLASSE DE TROISIEME DANS UN ETABLISSEMENT PUBLIC ET PRIVE SOUS CONTRAT DIPLOME NATIONAL DU BREVET Le diplôme national du brevet évalue les connaissances et les compétences acquises a la fin du collège. Les sujets sont élaborés en fonction des programmes des classes de troisième

Plus en détail

LE TEMPS PERISCOLAIRE ORGANISATION ET REGLEMENTATION

LE TEMPS PERISCOLAIRE ORGANISATION ET REGLEMENTATION LE TEMPS PERISCOLAIRE ORGANISATION ET REGLEMENTATION QU'EST-CE QUE LE TEMPS PÉRISCOLAIRE? Le temps périscolaire est constitué des heures qui précèdent et suivent la classe durant lesquelles un encadrement

Plus en détail

EMPLOI ET DIFFICULTES DANS LE SECTEUR DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

EMPLOI ET DIFFICULTES DANS LE SECTEUR DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EMPLOI ET DIFFICULTES DANS LE SECTEUR DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Face aux solutions recherchées par le gouvernement au regard des milliards de dettes sociales et fiscales accumulées dans les DOM

Plus en détail

A. Les déplacements. 1. La mobilité. Partie 3 Infrastructures et déplacements. A - Contexte national

A. Les déplacements. 1. La mobilité. Partie 3 Infrastructures et déplacements. A - Contexte national A. Les déplacements 1. La mobilité A - Contexte national Avec les enjeux liés à l'environnement et au changement climatique, les déplacements sont au cœur des préoccupations : indispensable à nos modes

Plus en détail

L offre d accueil collectif des enfants de moins de six ans

L offre d accueil collectif des enfants de moins de six ans Mois AAAA En bref L objectif de cette fiche est de donner une vision chiffrée du nombre d établissements collectifs d accueil de jeunes enfants (les structures monoaccueil et multi-accueil) et de montrer

Plus en détail

Règlement intérieur du service périscolaire 2013-2014

Règlement intérieur du service périscolaire 2013-2014 Règlement intérieur du service périscolaire 2013-2014 Contact : - Service scolaire mairie : Horaire : tous les jours de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 18h Coordonnées : 05 58 41 79 10 / ccas@hossegor.fr -

Plus en détail

Délégation interministérielle à la famille

Délégation interministérielle à la famille Délégation interministérielle à la famille Circulaire Interministérielle DIF/DGAS/DGS/DGESCO/ DGER/DGEFP No 2006-556 du 22 décembre 2006 relative à la mise en place de plates-formes de formation aux métiers

Plus en détail

Marché Public de Prestations Intellectuelles

Marché Public de Prestations Intellectuelles Marché Public de Prestations Intellectuelles Etude de faisabilité pour le transfert des compétences scolaire, périscolaire et petite enfance Dossier de Consultation Cahier des Clauses Techniques Particulières

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse Observatoire des métiers des Professions Libérales 52-56 rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET

Plus en détail

Loueur en meublés Chambre d hôtes - Gîte

Loueur en meublés Chambre d hôtes - Gîte Loueur en meublés Chambre d hôtes - Gîte 2014-2015 Sommaire Sommaire 2 Synthèse 6 Présentation de la profession 8 1. Définition... 8 2. Accès à la profession... 8 a. Conditions d ouverture... 8 b. Demande

Plus en détail

LA LETTRE DU CIO VOUS INFORME

LA LETTRE DU CIO VOUS INFORME LA LETTRE DU CIO VOUS INFORME NUMERO 1 Octobre 2009 LE CIO : centre d information et d orientation Une équipe, un service public au service des jeunes et des adultes LE DOSSIER DU MOIS : La mission générale

Plus en détail

Septembre 2005. Quantification de la diversité et de la polyvalence des comptables des structures associatives

Septembre 2005. Quantification de la diversité et de la polyvalence des comptables des structures associatives Septembre 2005 Quantification de la diversité et de la polyvalence des comptables des structures associatives Cette étude permet de quantifier ce qui avait été mis en évidence par l étude qualitative

Plus en détail

ELIGIBILITE : QUESTIONS RECURRENTES

ELIGIBILITE : QUESTIONS RECURRENTES ELIGIBILITE : QUESTIONS RECURRENTES Le financement d actions d animation sur le territoire du GAL Outre les actions d animation générales portées par le GAL, est souvent posée la question de la possibilité

Plus en détail

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012)

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012) PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE www.ffps.fr 2013 (données 2012) 1 SOMMAIRE Données économiques La Parfumerie Sélective p 3 Le marché de la Parfumerie Sélective p 3 L organisation du marché p 5

Plus en détail

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION Un niveau de fécondité élevé Le recul démographique du bassin havrais ne s explique pas par un manque de vitalité de sa démographie «naturelle». En effet,

Plus en détail

Septembre 2007. Qu est-ce qu un animateur en centre social?

Septembre 2007. Qu est-ce qu un animateur en centre social? Septembre 2007 Qu est-ce qu un animateur en centre social? INTRODUCTION Qu est-ce qu un animateur en centre social? Emplois repères majoritaires En juillet 2007, l Observatoire a réalisé une synthèse des

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management de projets dans le domaine éducatif, social ou socioculturel de l Université de Haute-Alsace Vague C

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. mode d emploi

LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. mode d emploi LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE mode d emploi Découvrir la Fonction Publique Territoriale Trois fonctions publiques en France Il existe en France trois fonctions publiques : la Fonction Publique d Etat

Plus en détail

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL LA SYNTHESE L Observatoire de la branche des acteurs du lien social et familial - centres

Plus en détail

La réalisation de ce panorama de l emploi territorial est le fruit d un travail collectif, impulsé au cours. Avant-propos

La réalisation de ce panorama de l emploi territorial est le fruit d un travail collectif, impulsé au cours. Avant-propos Avant-propos en vigueur de la loi du 19 février 2007 a confirmé et conforté les centres de gestion comme les partenaires privilégiés de l ensemble des collectivités en matière d emploi public local. Au

Plus en détail

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1 Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008 Synthèse de l atelier 1 Comment, dans le cadre du CDIAE, mobiliser les acteurs du territoire pour réaliser un diagnostic, définir les orientations et élaborer

Plus en détail

VISITE DE MME LA MINISTRE DE L EGALITE DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT

VISITE DE MME LA MINISTRE DE L EGALITE DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT PREFET DU CHER VISITE DE MME LA MINISTRE DE L EGALITE DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT LUNDI 11 FEVRIER 2013 A CHATEAUMEILLANT SOMMAIRE DOSSIER DE PRESSE 1/ RSP DE CHATEAUMEILLANT 2/ SIGNATURE DU CONTRAT

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

DOSSIER POUR LE RENOUVELLEMENT D AGREMENT DU RELAIS ASSISTANTS MATERNELS. Adresse :

DOSSIER POUR LE RENOUVELLEMENT D AGREMENT DU RELAIS ASSISTANTS MATERNELS. Adresse : DOSSIER POUR LE RENOUVELLEMENT D AGREMENT DU RELAIS ASSISTANTS MATERNELS DE Adresse : SOMMAIRE I BILAN DE LA PERIODE D AGREMENT DU AU 1. LE RELAIS 2. LE PERSONNEL DU RELAIS 3. L EMPLOI DU TEMPS DE L ANIMATEUR

Plus en détail

Le financement. les aides de la Caf pour le financement. Fiche 5. Fiche technique 5. L investissement

Le financement. les aides de la Caf pour le financement. Fiche 5. Fiche technique 5. L investissement les aides de la Caf pour le financement L investissement Depuis 2000, sept plans nationaux d investissement ont été mis en œuvre par la branche. Ils ont permis l ouverture de 66 438 places. Le dernier

Plus en détail

RECRUTER. un collaborateur handicapé. Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015

RECRUTER. un collaborateur handicapé. Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015 Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015 RECRUTER un collaborateur handicapé Les bonnes questions à se poser Quelles démarches? Les aides de l Agefiph dont vous pouvez bénéficier Les clés pour

Plus en détail

20 ème arrondissement quartier Belleville Amandiers

20 ème arrondissement quartier Belleville Amandiers 20 ème arrondissement quartier Belleville Amandiers Présentation 37 000 habitants 86 hectares 36% de logements sociaux SRU Quartier reconduit (en partie ZUS) Situé au nord-ouest du 20è arrondissement,

Plus en détail

Lycée polyvalent Marie Curie BP 126-81 rue Roger Dijoux 97437 SAINTE ANNE. Florence PAYET, Chef de travaux ctx.9741231v@ac-reunion.

Lycée polyvalent Marie Curie BP 126-81 rue Roger Dijoux 97437 SAINTE ANNE. Florence PAYET, Chef de travaux ctx.9741231v@ac-reunion. Lycée polyvalent Marie Curie BP 126-81 rue Roger Dijoux 97437 SAINTE ANNE Florence PAYET, Chef de travaux ctx.9741231v@ac-reunion.fr 02 62 94 46 65 Domaine Sanitaire et Social BAC PRO ASSP Accompagnement

Plus en détail

«Extrait du cahier de l OPEQ n 168» (préqualification, qualification, dynamique insertion)

«Extrait du cahier de l OPEQ n 168» (préqualification, qualification, dynamique insertion) «Extrait du cahier de l OPEQ n 168» L INSERTION PROFESSIONNELLE A 6 MOIS DES STAGIAIRES DU PRF 2008-2009 (préqualification, qualification, dynamique insertion) LA FILIÈRE INFORMATIQUE-GESTION-BUREAUTIQUE

Plus en détail

Cahier des charges APJ 2015 2016

Cahier des charges APJ 2015 2016 Cahier des charges APJ 2015 2016 Dossier de candidature pour le 1 er février 2016 Dossier de candidature complet avec pièces justificatives pour le 7 mars 2016 www.msa-beauce-coeurdeloire.fr www.msa.fr

Plus en détail

INSTRUCTION DE TRAVAIL ATTRIBUTION DE LOGEMENT Règlement Intérieur Commission d attribution de logements SA HABITAT DU NORD

INSTRUCTION DE TRAVAIL ATTRIBUTION DE LOGEMENT Règlement Intérieur Commission d attribution de logements SA HABITAT DU NORD Page : 1 sur 5 ARTICLE 1 CREATION & COMPETENCE GEOGRAPHIQUE En vertu des dispositions de l article R 441.9 du Code de la Construction et de l Habitation, il a été créé et validé par le Conseil d Administration

Plus en détail

Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de Pays

Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de Pays Page 1 sur 13 Communauté de Communes du Pays Thibérien Maison des Services 24800 THIVIERS Tél.: 05-53-622-822 Fax: 05-53-62-31-57 Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de

Plus en détail

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification formation qualification motivation emploi Devenez Technicien conseil en prestations familiales La Caisse d'allocations familiales de Paris vous propose une formation une qualification un emploi La Caf

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés 1 Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés La réforme de la formation professionnelle a été publiée au Journal officiel mars 2014. Nous vous proposons de découvrir

Plus en détail

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Arrêtés du 21 et 22 octobre 2003, JO du 08/11/03 Pour rappel les titres professionnels constituent

Plus en détail

REFONTE DU SITE INTERNET

REFONTE DU SITE INTERNET Commune de Lannilis REFONTE DU SITE INTERNET CAHIER DES CHARGES Maitrise d ouvrage : Commune de LANNILIS - Mairie 19 rue de la Mairie 29870 Lannilis Tél. 02 98 04 00 11 - Email : mairie.lannilis.m@wanadoo.fr

Plus en détail

ACCES AU LOGEMENT SOCIAL : GARANTIR L EGALITE

ACCES AU LOGEMENT SOCIAL : GARANTIR L EGALITE Analyse et recueil des bonnes pratiques Accès au logement social : garantir l égalité Janvier 2011 1. Nature de l action La Ville d Aubervilliers développe une politique de prévention des discriminations,

Plus en détail

La formation professionnelle des salariés : principes généraux

La formation professionnelle des salariés : principes généraux 2 nd forum des associations Juin 2013 - Goyave La formation professionnelle des salariés : principes généraux Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement 1 Contexte et objectifs

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais

Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais L artisanat de la région Nord - Pas de Calais CHIFFRES CLÉS 2013 Éditorial du Président de la Chambre de métiers et de l artisanat de

Plus en détail

Règlement pour la mise en œuvre du compte épargne temps à compter du 15 décembre 2010

Règlement pour la mise en œuvre du compte épargne temps à compter du 15 décembre 2010 Règlement pour la mise en œuvre du compte épargne temps à compter du 15 décembre 2010 Préambule : La mise en œuvre du compte épargne-temps correspond à l application de l article 1 er du décret 2004-878

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

ACCORD PROFESSIONNEL DU 12 OCTOBRE 2007

ACCORD PROFESSIONNEL DU 12 OCTOBRE 2007 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel SERVICES À LA PERSONNE ACCORD PROFESSIONNEL DU 12 OCTOBRE 2007 RELATIF AU CHAMP D APPLICATION

Plus en détail

Bloc territorial communes /communauté comment organiser les synergies?

Bloc territorial communes /communauté comment organiser les synergies? Bloc territorial communes /communauté comment organiser les synergies? Mutualisations, territorialisation et plateforme de services aux communes claire.vigeant@chora.fr CHÔRA CONSEIL, 6 rue du 8 mai 1945,

Plus en détail

IDEAL Connaissances. Au service de la performance publique

IDEAL Connaissances. Au service de la performance publique IDEAL Connaissances Au service de la performance publique Présentation des premières conclusions de l enquête sur la gestion technique des aires d accueil Présentation du Réseau Gens du Voyage La gestion

Plus en détail

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC I PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC CAHIER N 1 / AVRIL 2015 LANCEMENT DE LA PROCÉDURE Le a pour objectif de définir un projet urbain

Plus en détail

1 3 Les manuels scolaires :

1 3 Les manuels scolaires : Alençon, le 13 novembre 2003 INSPECTION ACADEMIQUE DE L ORNE Division de l organisation Scolaire et de la Scolarité LA GRATUITE INTRODUCTION : Fruit de la réflexion conduite au sein du groupe de travail

Plus en détail

EVOLUTION DU PARC DE LOGEMENTS

EVOLUTION DU PARC DE LOGEMENTS . - SITUATION DU LOGEMENT COMARAISON AVEC LA CROISSANCE DÉMOGRAHIQUE EVOLUTION DU ARC DE LOGEMENTS L analyse du parc de logements et de son évolution permet de connaître la manière dont celui-ci répond

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR SERVICES PÉRISCOLAIRES - ALAE MATERNEL (Accueil de Loisirs Associé à l Ecole) - RESTAURATION SCOLAIRE - TAP MATERNEL (Temps d

RÈGLEMENT INTÉRIEUR SERVICES PÉRISCOLAIRES - ALAE MATERNEL (Accueil de Loisirs Associé à l Ecole) - RESTAURATION SCOLAIRE - TAP MATERNEL (Temps d RÈGLEMENT INTÉRIEUR SERVICES PÉRISCOLAIRES ALAE MATERNEL (Accueil de Loisirs Associé à l Ecole) RESTAURATION SCOLAIRE TAP MATERNEL (Temps d Accueil Périscolaire) ANNEE 2013 2014 La ville de JACOU organise

Plus en détail

SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE

SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE LIVRET I SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE 5 Sommaire I SYNTHESE page 5 II REACTUALISATION FEVRIER 2006 : DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE page 18 III DIAGNOSTIC

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chargé d'affaires en contrôle des bâtiments de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3248 Convention collective nationale IDCC : 1512. PROMOTION IMMOBILIÈRE AVENANT

Plus en détail

EVOLUTION DU PARC DE LOGEMENTS

EVOLUTION DU PARC DE LOGEMENTS . - SITUATION DU LOGEMENT COMARAISON AVEC LA CROISSANCE DÉMOGRAHIQUE EVOLUTION DU ARC DE LOGEMENTS L analyse du parc de logements et de son évolution permet de connaître la manière dont celui-ci répond

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 POINT EMPLOI GIP Ivry-Vitry Actions Mission Locale, PLIE, Cellule Insertion Participations pour l année 2014 EXPOSE DES MOTIFS La Ville participe à des actions

Plus en détail

Diagnostic socio-économique Périmètre d étude du parc du Doubs franco-suisse. Atlas de cartes : équipements

Diagnostic socio-économique Périmètre d étude du parc du Doubs franco-suisse. Atlas de cartes : équipements : équipements Définitions, sources et concepts FRANCE BPE La base permanente des équipements (BPE) est destinée à fournir le niveau d équipement et de services rendus par un territoire à la

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines L assurance emploie environ 205 000 personnes en France. Fort recruteur depuis des années, elle offre des perspectives de mobilité et de carrière intéressantes, favorisées par la formation initiale et

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion et administration du personnel

Licence professionnelle Gestion et administration du personnel Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion et administration du personnel Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le

Plus en détail