1 Initier l approche Supply Chain

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1 Initier l approche Supply Chain"

Transcription

1 1 Initier l approche Supply Chain Dans cet ouvrage, le terme «Supply Chain» peut aussi bien désigner le flux de développement, que le flux de réalisation, ou encore l activité du service qui a pour mission de synchroniser ces flux. 1.1 Diagnostiquer la maturité de l entreprise La première étape est de mesurer le niveau de maturité de l entreprise. Cela permet d adapter la méthode et la vitesse à laquelle le changement peut être réalisé, tout en respectant l histoire de l entreprise. L histoire démontre que les évolutions les plus grandes et rapides sont celles qui se font en évitant les ruptures. Les grandes annonces de changement sont souvent des annonces de statu quo. Qui n a jamais entendu dans son entreprise «Ici, plus on change et moins cela change»! Pour se lancer dans une démarche Supply Chain, il est préférable, dans un premier temps, de mesurer la dynamique de l entreprise, d identifier ensuite les freins majeurs, et enfin de s assurer que la démarche est comprise, assimilée et soutenue au plus haut niveau avant de lancer des actions pour libérer les freins (ou les ancres, pour les «voileux») et permettre l atteinte du but.

2 Des chaînes logistiques performantes! Mesurer la dynamique de l entreprise L agilité est aujourd hui un critère de plus en plus critique pour la pérennité de l entreprise. Désormais, ce ne sont plus toujours les plus gros qui gagnent, mais ceux qui savent être les plus agiles. Pour atteindre une agilité compétitive, il est nécessaire d être proactif et donc de détecter et de réagir aux signaux faibles. Voici trois aspects qui donneront rapidement une idée du niveau de maturité de l entreprise. Technique ou client L objectif ici est d établir quelle est l influence de la technique et du client dans l organisation. Les entreprises qui sont dominées par la technique peuvent sembler dynamiques, surtout si elles sont sur des activités de haute technologie, qui évoluent en permanence. Le danger est de focaliser l innovation sur les technologies, sans se rendre compte que les attentes des clients ont changé. L entreprise orientée client, c est-à-dire où les décisions prises sont fondées sur les besoins, les réclamations des clients ou du marché, a déjà intégré des réflexes d adaptation qui sont en lien avec son but, c est-à-dire sa pérennité. Pour se faire une idée de la situation, on peut regarder : si des enquêtes clients sont réalisées dans l entreprise (aussi bien clients de l entreprise, que des clients en interne pour un service ou un processus) ; si des indicateurs de satisfaction client sont remontés jusqu au comité de direction ; les décisions prises sur les actions d amélioration et étudier leur évolution. Il est aussi important que le client ne devienne pas le roi. Il doit rester un roi parmi les autres (y compris les employés). L entreprise qui change d orientation à chaque fois qu un commercial rencontre un client mécontent, n est pas non plus garante de la sérénité, la collaboration et la confiance nécessaires au maintien de la pérennité de l entreprise. L objectif de ce livre est de vous fournir des pistes pour maintenir cet équilibre. Hiérarchie ou réseau Les entreprises, à niveau hiérarchique en cascade avec des petites équipes, révèlent une structure qui n a pas évolué pour s adapter aux besoins de l économie de ce siècle. Les niveaux hiérarchiques empêchent les décisions rapides et rendent difficile et longue la création de visions communes.

3 Initier l approche Supply Chain Les organisations fonctionnant en réseau ont des missions transversales qui regroupent des communautés de pratiques, de métiers et des acteurs, en fonction de leur appartenance à des processus, sans que le responsable hiérarchique soit impliqué dans l animation, mais seulement dans la définition des objectifs. Ces modes de management qui permettent à chacun de pouvoir dévoiler et exprimer ses talents sont décrits dans le chapitre 5. Procédure ou processus Quels sont les processus de l entreprise? Si la réponse à cette question est une somme de papiers et qu il n existe pas une cartographie qui tienne sur une page, c est que la démarche par processus n est pas présente. Cependant, une cartographie ne signifie pas que l approche par processus fonctionne de manière performante. De nombreuses entreprises ont une certification ISO et n ont pas décliné cette approche au niveau des acteurs. Une manière de tester si l approche par processus est en place est de regarder si les indicateurs de performance des processus, les analyses de risques et les plans d actions d amélioration sont suivis. Ces trois premiers critères peuvent être approfondis par la lecture de l ouvrage Les mystères du leadership. Diriger, c est vendre de l espoir de Manfred Kets de Vries Identifier les comportements incompatibles Selon l histoire de chaque entreprise, il y a certainement des habitudes qui ont été prises, qui freinent la mise en place de l approche Supply Chain. Il est important de les détecter. «Les chasses gardées» ou «les chapelles» Des domaines de compétences et d expertises de l entreprise peuvent devenir des zones inaccessibles, où il est impossible d obtenir une visibilité sur la manière dont se déroulent les processus. Il devient alors difficile de les relier et de les synchroniser. C est souvent le cas des métiers d expertise technique assez forte. On se trouve face à un réflexe de protection du savoir, considéré comme un moyen de protéger son emploi ou celui de son équipe. 3

4 Des chaînes logistiques performantes! 4 «Les grands principes» Ce sont souvent des idées reçues qui, certes, ont été compétitives dans le passé, mais qui ne le sont plus forcément. Sur la base de ces idées, il y a opposition aux changements, par «principe». Il n y a pas de possibilité d échanger sur la réalité. Les débats deviennent des batailles d ego chargées d émotions où la fuite, la passivité ou l agressivité détruisent la valeur. «Les outils et les idées à la mode» «On va installer un ERP, on va réaliser nos achats dans les pays à bas coût et on va faire du Lean». Ce sont certainement les trois idées les plus communes, à ce jour, dans les stratégies des entreprises. Aujourd hui, bien qu il n y ait pas une grande publicité, certaines entreprises rapatrient leurs achats et parfois même leur production en France, et toutes n implémentent pas les modules de l ERP prévus à l origine. En effet, il est dangereux de ne pas prendre en compte les situations dans leur globalité. Travailler avec l autre bout de la terre, avec d autres cultures, demande de forts investissements et un niveau élevé de support. Mettre en place un nouvel outil demande de changer les règles et les habitudes pour apporter l efficacité attendue. Avec la mode des «mots en trois lettres» ou MTL (CRM, SRM, WMS, APS ), on peut oublier qu il faut toujours un pilote dans l avion. Les opérationnels peuvent délaisser le pilotage et l amélioration des processus en ne s impliquant pas assez (ou parce qu ils n ont pas été assez impliqués) dans le management du système Avoir un PDG qui soit le premier Supply Chain manager Positionner le Supply Chain Management au bon niveau Implémenter une approche Supply Chain dépasse largement le cadre des métiers logistiques classiques d une entreprise (stockage, transport, planification, approvisionnement, administration des ventes ). Pour faire de l investissement rentable dans une logique Supply Chain, il est primordial que l esprit du service client s imprègne dans l ensemble de l entreprise. Cette implémentation est liée à la culture de l entreprise. Cette nouvelle façon «de faire de la logistique» doit être comprise et assimilée par le PDG en premier lieu pour en faire l orientation de l entreprise. Le service Supply Chain doit aussi pouvoir parler d égal à égal avec les ventes, le marketing, le développement, l industrialisation, les achats, la production, les méthodes.

5 Initier l approche Supply Chain Modifier ces comportements ne peut pas se faire rapidement. Demander aux personnes de les changer n aboutira pas à créer la dynamique nécessaire. En effet, la zone comportementale n est pas une zone de management. L influence ne peut se faire qu avec une intégration des notions de service client dans la vision, et des principes d action issus des valeurs et des règles pour progressivement faire évoluer les croyances de chaque individu. Sur ces points, il est essentiel, que les messages soient clairement explicites et proviennent de l encadrement de l entreprise et que celle-ci soit bien sûr exemplaire. Subordonner les acteurs aux flux Il est aussi primordial que tout le monde reconnaisse que les actions doivent être subordonnées aux flux, et que les flux de réalisation soient pilotés par la Supply Chain. Les flux génèrent la satisfaction client et le chiffre d affaires de l entreprise. Ils ne doivent sous aucune raison se ralentir tant qu il y a des besoins client. Il est primordial que tout le monde y soit subordonné. Augmenter l agilité L idée est de supprimer les exercices de planification que l on fait habituellement une fois par an et qui sont consommateurs de ressources, et de les remplacer par une analyse par exception tous les mois, qui examine ce qui s est passé et ce qui a changé depuis le mois dernier et d y rajouter un mois de visibilité 1.2 Construire et appliquer une vision partagée Vocation et mission Leadership On parle souvent de leadership, et la littérature n en finit pas de sortir des livres sur ce sujet. Beaucoup parlent également de charisme. Cela peut être, en effet, très utile d être charismatique pour sortir rapidement de certaines situations où l on n a pas le temps de créer une vision commune. Mais ce charisme peut être utilisé à d autres fins moins glorieuses. L histoire regorge d exemples de leaders charismatiques qui ont emporté les peuples dans des situations qui n avaient pas été souhaitées. De manière moins macroscopique, être sous l influence d un leader charismatique a tendance à diminuer son introspection personnelle et à se fier, plus ou moins aveuglément, à ses idées. 5

6 Des chaînes logistiques performantes! Cette situation crée de la dépendance vis-à-vis de cette personne et l on se trouve alors asservit. Oser la confiance La création d une vision partagée est une solution qui permet de mobiliser les personnes au bon niveau. Certains diront que ce n est pas possible, que c est très lent Quand tout va bien, c est vrai. Ceci dit, quand les situations commencent à devenir tendues, à risque, cela peut aller extrêmement vite (quelques semaines). Le groupe Poult, élu espoir du management en 2013 a réussi à : «réenchanter l entreprise par la démocratisation, la liberté et la confiance, l innovation et l engagement des salariés» et grâce à cela à retrouver la profitabilité. Il est à noter que ce genre de démarche qui s appuie réellement sur la confiance et le bonheur au travail commence à se faire connaître. Vous pourrez trouver sur internet plusieurs témoignages. Chercher à : Techné, Favi, Bretagne Atelier, Zappos, Poult. Oser la confiance. Propos sur l engagement des dirigeants, de B. Jarrosson, V. Lenhardt, B. Martin, Insep consulting Éditions, L entreprise du bonheur de T. Hsieh, Éditions Leduc S, Raison d être et activité La vocation doit clairement exprimer la raison d être de l entreprise, et la mission, ce que l entreprise fait pour cheminer vers sa vocation. Ces notions sont essentielles aussi pour l ensemble des acteurs d une Supply Chain. Elle permet de maintenir un lien indispensable pour focaliser les énergies individuelles vers une mission collective Valeurs et principe d actions Supprimer les comportements qui dénoncent! Pour être crédible, il faut limiter les comportements qui peuvent faire douter votre entourage, et lui faire penser que vous agissez en dépit de ce que vous annoncez. Un des moyens de rendre concret les valeurs est de les décliner en principes d action, c est-à-dire décrire quels sont les comportements attendus pour chaque

7 Initier l approche Supply Chain valeur. Ainsi, de manière pragmatique, il est possible pour chaque acteur de s aligner sur les comportements attendus. Par exemple, avec une gestion des plans d approvisionnement et de production en mode «MRP», il est de coutume de demander aux fournisseurs de repousser les cadences de livraisons, ou même d annuler des commandes. Si vous le faites en permanence, dès qu il y aura un tout petit aléa dans votre système informatique (qui n existe pas forcément, en plus, sur le terrain), le discours sur le partenariat ne pourra pas être pris au sérieux. La valeur du respect des valeurs Les valeurs sont souvent oubliées pour les profits à court terme. Cependant, il existe des exemples concrets qui démontrent la puissance du respect des valeurs. Aujourd hui, Toyota est devenu le leader des constructeurs d automobiles en ne sacrifiant jamais ses valeurs, même si le profit à court terme a pu en souffrir. Il travaille depuis plusieurs décennies avec les mêmes fournisseurs, en partant du principe qu une relation de long terme est la meilleure solution pour obtenir la fiabilité, et ainsi garantir la satisfaction de sa clientèle sur le long terme, donc la pérennité de l entreprise. Bien évidemment, cet engagement ne veut pas dire qu il n y a pas également une obligation de compétitivité. On peut aussi prendre pour exemple Zappos. Dans son livre L entreprise du bonheur, Tony Hsieh explique qu en aucun cas il n a cédé à la facilité du profit à court terme, si celui-ci entravait la culture ou les valeurs de son entreprise. En effet, l idée est d être capable de voir, sur le long terme, quelle est la meilleure solution ce qui est de nos jours de plus en plus difficile compte tenu de la pression à laquelle l entreprise est soumise. Ceci dit, il est de la responsabilité des directeurs de l entreprise de savoir défendre le long terme face à des actionnaires qui ont plutôt tendance à demander des résultats rapidement. La Supply Chain permet de requalifier cette approche en démontrant en quoi des partenariats permettent à l entreprise d améliorer sa performance et réduire ses risques sur le long terme. Décliner les principes d actions dans un contexte international Afin d asseoir la charte, il est important d avoir un document de travail qui permette de définir comment se gèrent les relations. Ce document doit être entre les mains des personnes qui travaillent au quotidien dans la relation, contrairement au contrat «classique» qui est classé et qui ne sera ressorti qu en cas de problème. Il ne nécessite pas de passer par les services juridiques des 7

8 Des chaînes logistiques performantes! entreprises en jeu. En effet, il s appuie sur la charte et donc sur des valeurs. Il peut être validé par les managers, si les opérationnels n ont pas encore atteint le niveau de maturité pour le gérer de manière autonome. Selon la culture des pays dans lesquels on se trouve, les valeurs influencent énormément la façon de gérer des relations commerciales. Dans un contexte international, il faut donc savoir jouer avec les cultures. Pour un Américain, on fait en premier lieu du «business». Si on passe trop de temps à définir trop précisément le contrat, on perd du temps et donc de l argent : «Nos avocats régleront le problème» est la notion sous-entendue. Cette approche se fonde sur le fait que l échec d une entreprise n est pas associé à l échec de la personne. Il valorise même d une certaine façon l entrepreneur, et un bon entrepreneur est un entrepreneur qui a déjà échoué, et donc appris. En Asie, le contrat n est même pas concevable. Il est le signe que la confiance et la relation n existent pas. Il est le symbole de la volonté de non-évolution de la relation, et donc peut être interprété comme une négation de la vie. Pour les Européens, le contrat représente la logique de précaution. Grâce à un bout de papier, on pense pouvoir mettre sous contrôle les fournisseurs, et les obliger à faire ce que l on veut, en particulier en les menaçant de pénalités en cas de défaillance Miser sur la confiance pour collaborer et synchroniser Pour installer des Supply Chains robustes, certains passent beaucoup de temps à mettre en place des contrats avec leurs clients et leurs fournisseurs. Mais un contrat permet-il d aligner les valeurs des parties en jeu? 8 Les théories économiques préconisent les contrats Les théories économiques s appuient sur l hypothèse que chaque acteur économique cherche à maximiser son profit. Il est donc normal que l on cherche à contractualiser les relations. Lorsque l on rédige des contrats, on passe souvent plus de temps à décrire comment on gère des écarts de valeurs. Celui qui est en position de force cherche à imposer un mode de fonctionnement qui lui est favorable. La menace est même expressément écrite (pénalités financières). L objectif est de se protéger des risques en les transférant chez l autre. On perd du temps à mettre au point les modalités de la séparation, comme si elles étaient inévitables et proches.

9 Initier l approche Supply Chain Un contrat pour construire ensemble Pourquoi ne pas construire la confiance, en cherchant à répondre à la question suivante : «Comment faire pour que la relation se passe conformément aux valeurs partagées et qu elle s enrichisse au fur et à mesure du temps?» Un moyen beaucoup plus efficient d établir des relations est certainement de choisir des partenaires qui ont des valeurs compatibles et la même volonté de gérer une relation gagnant-gagnant, de passer du temps à faire en sorte que les deux parties se comportent en étant alignées avec ce «pacte moral» qui peut prendre la forme de principes d actions concrets auxquels on peut se référer aussi bien pour valider son comportement que celui des partenaires ou collaborateurs. Une valeur n est pas une chose que l on remet facilement en question. Cela assure donc un engagement de travail collaboratif pour arriver à l objectif commun. Cela demande des efforts pour construire et piloter des relations gagnant-gagnant, et demande également de ne pas succomber aux chants du mieux-disant du jour. La sortie d une des parties remet en question ses propres valeurs, et comme c est quelque chose qui fait «mal», on est moins tenté de le faire. Il y a ainsi un alignement factuel entre les valeurs de chaque personne et les valeurs de l entreprise, et des partenaires de la Supply Chain. Partage de l information Dans les relations au sein d une Supply Chain performante, l information n est plus perçue comme un avantage à garder jalousement, mais comme une donnée à partager rapidement pour adapter la chaîne dans sa globalité. Ce partage ne peut se produire avec fluidité et transparence qu à partir du moment où il y a une compatibilité entre les raisons d être des entreprises prenant part à la Supply Chain. Savoir créer et partager une raison d être est déjà compliqué dans une entreprise, c est donc une véritable gageure que d aligner des entreprises dans une même Supply Chain, où les entreprises ont leurs propres visions et sont même parfois en compétition, sur d autres Supply Chains. Bien que cette démarche soit essentielle avec les fournisseurs et les clients, elle est tout aussi importante et efficace en interne. De plus, pour être crédible avec ces derniers, mieux vaut donner l image d une entreprise qui le fait en interne et qui est capable de démontrer concrètement comment l appliquer, et ce que cela apporte. 9

10 Des chaînes logistiques performantes! 1.3 Définir le but et les conditions de mise en œuvre Définir le but Conditions nécessaires Comme le décrit Eliyahu M. Goldratt dans son ouvrage Le But. Un processus de progrès permanent 3, le but d une entreprise, pour ses actionnaires, c està-dire ceux qui possèdent l entreprise, est d être rentable de manière durable. On peut trouver beaucoup de conditions nécessaires à l atteinte de ce but, mais elles ne sont jamais suffisantes. Il est clair que la pérennité d une entreprise ne s obtient qu à partir du moment où toutes les parties prenantes y retrouvent une partie équitable de la valeur ajoutée créée par l entreprise. C est bien évidemment le cas aussi dans une Supply Chain. Pour ce chapitre 1.3 nous nous focaliserons sur les deux parties prenantes «actionnaires» et «clients». Le chapitre 5 se focalisera sur la partie prenante «employés» qui est essentielle, car ils gèrent l équilibre entre le service client et sa valorisation au sein de l entreprise. C est donc sur eux que repose la réussite des entreprises et des Supply Chains. Dans une vision globale, je dirai donc que la condition nécessaire pour atteindre le but, est clairement d avoir des employés qui ont un niveau de conscience de leur valeur, de celle des clients, des actionnaires, des fournisseurs, et de leur environnement le plus élevé. C est la raison pour laquelle je reste persuadé qu il est primordial d élever les niveaux de conscience, de faire grandir. Ce qui est aussi l objectif de ce livre. Satisfaction client et rentabilité La complexité vient du fait que la pérennité impose la satisfaction des clients qui semble, avec une approche «cartésienne», en opposition avec la recherche de rentabilité. Plus on cherchera à augmenter la rentabilité, plus on pénalisera le client. La figure 1.1 représente la courbe de réponse d une organisation, en fonction de la rentabilité et de la satisfaction client. Le but de l entreprise est de trouver le bon équilibre sur sa signature E. M. Goldratt Le But. Un processus de progrès permanent, AFNOR Éditions, 2013.

Vision simplifiée de l entreprise selon un modèle «flux»

Vision simplifiée de l entreprise selon un modèle «flux» Introduction De par sa définition, chaque entreprise livre des produits ou des services. Pour cela, elle met en œuvre des flux. Si on définit une Supply Chain comme l ensemble des flux permettant la réalisation

Plus en détail

Colloque International IEMA-4

Colloque International IEMA-4 Comment mettre en place un dispositif coordonné d intelligence collective au service de la stratégie de l entreprise. Conférence de Mr. Alain JUILLET - Le 17/05/2010 IEMA4 Pour ne pas rester dans les banalités

Plus en détail

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici.

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici. Introduction Cet ouvrage a été conçu à partir de sollicitations exprimées par des managers de terrain soucieux de donner une dimension plus opérationnelle à leur management au quotidien. Il rassemble des

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

RENCONTRE DE L UNIVERSITÉ LEAN 6 SIGMA DU 3 AVRIL 2014. http://www.universite-lean6sigma.com

RENCONTRE DE L UNIVERSITÉ LEAN 6 SIGMA DU 3 AVRIL 2014. http://www.universite-lean6sigma.com RENCONTRE DE L UNIVERSITÉ LEAN 6 SIGMA DU 3 AVRIL 2014 http://www.universite-lean6sigma.com 1 L OBJET DE L UNIVERSITÉ : Promouvoir les démarches d amélioration des performances Lean et Six Sigma, Valider

Plus en détail

Management. Planification. Flux. Valorisation Coûts. plaquettecba.indd 1 26/05/09 16:59:28

Management. Planification. Flux. Valorisation Coûts. plaquettecba.indd 1 26/05/09 16:59:28 Management Valorisation Coûts Flux Planification w w w. c b a c o n s e i l. f r plaquettecba.indd 1 26/05/09 16:59:28 La performance des flux dans la petite série et la production à la commande CBA Conseil

Plus en détail

Qui est concerné par la qualité des données?

Qui est concerné par la qualité des données? INTRODUCTION Qui est concerné par la qualité des données? Plus que jamais, les entreprises sont confrontées à des marchés de plus en plus exigeants, réclamant une réponse immédiate et adaptée à des besoins

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

Améliorez vos résultats clients

Améliorez vos résultats clients Améliorez vos résultats clients Améliorez la fidélisation de vos clients Les conditions actuelles de notre marché rendent plus facile l infidélité de nos clients. Pourtant, l enjeu est d importance. Il

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 Première partie : Analyse du contexte : 1. Justifiez, en mobilisant les références théoriques pertinentes, pourquoi la démarche suivie par Octave

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

ATELIER 6 : LA MODÉLISATION DES PROCESSUS ACHATS DANS UNE DÉMARCHE DE QUALITÉ. 25/01/2013 Amue 2013 1

ATELIER 6 : LA MODÉLISATION DES PROCESSUS ACHATS DANS UNE DÉMARCHE DE QUALITÉ. 25/01/2013 Amue 2013 1 ATELIER 6 : LA MODÉLISATION DES PROCESSUS ACHATS DANS UNE DÉMARCHE DE QUALITÉ 25/01/2013 Amue 2013 1 LES PROCESSUS MÉTIERS 25/01/2013 Amue 2012 MODÉLISATION DES PROCESSUS La modélisation : 25/01/2013 Amue

Plus en détail

Introduction. Pourquoi ce livre?

Introduction. Pourquoi ce livre? Introduction Pourquoi ce livre? La gestion de projet est un processus à la fois courant et complexe de nos organisations. Courant car la culture du travail en «mode projet» fait partie du vocabulaire et

Plus en détail

Pré-requis. Objectifs. Préparation à la certification ITIL Foundation V3

Pré-requis. Objectifs. Préparation à la certification ITIL Foundation V3 La phase de stratégie de services Page 83 ITIL Pré-requis V3-2011 et objectifs Pré-requis La phase de stratégie de services Maîtriser le chapitre Introduction et généralités d'itil V3. Avoir appréhendé

Plus en détail

Système d'information Page 1 / 7

Système d'information Page 1 / 7 Système d'information Page 1 / 7 Sommaire 1 Définition... 1 2 Fonctions du système d information... 4 2.1 Recueil de l information... 4 2.2 Mémorisation de l information... 4 2.3 Traitement de l information...

Plus en détail

PGE 2 Fall Semester 2015. Purchasing Track. Course Catalogue. Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2

PGE 2 Fall Semester 2015. Purchasing Track. Course Catalogue. Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2 PGE 2 Fall Semester 2015 Purchasing Track Course Catalogue Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2 Méthodes Outils associés au Processus Opérationnel des Achats p. 3 Gestion d un Projet Achat

Plus en détail

La Politique Qualité des Agences Selectour

La Politique Qualité des Agences Selectour La Politique Qualité des Agences Selectour Les agences Selectour : Avec près de 550 agences de voyages et 2 000 experts, nous offrons la garantie pour nos clients d être proches d un de nos points de vente

Plus en détail

Advisory, le conseil durable Conseil en Management. Améliorer votre performance, maîtriser vos risques, réussir vos projets de transformation*

Advisory, le conseil durable Conseil en Management. Améliorer votre performance, maîtriser vos risques, réussir vos projets de transformation* Advisory, le conseil durable Conseil en Management Améliorer votre performance, maîtriser vos risques, réussir vos projets de transformation* Une capacité unique à combiner compétences sectorielles et

Plus en détail

Etude de cas. Porter l optimisation au plus haut niveau

Etude de cas. Porter l optimisation au plus haut niveau Etude de cas Porter l optimisation au plus haut niveau Après la mise en oeuvre du Quintiq Company Planner, Vlisco a réduit ses délais de production de 50%. L étape suivante, le déploiement du Scheduler,

Plus en détail

Système de Management par la Qualité

Système de Management par la Qualité Système de Management par la Qualité Rapport Technique Référence Rédigé par MAN-01 Jérémie Dhennin Nombre de pages 9 Le 23 juillet 2015 Diffusion non restreinte ELEMCA SAS / RCS Toulouse 790 447 866 425,

Plus en détail

Programme de formations

Programme de formations Programme de formations Member of Group LES DEFIS DE LA QUALITE Pourquoi mettre en place un Système de Management de la Qualité? Faire évoluer les comportements, les méthodes de travail et les moyens pour

Plus en détail

Formation Lean Six Sigma

Formation Lean Six Sigma Athéna Conseil Luxembourg - http://athenaconseillux.com Édition, Numéro 1 Formation Lean Six Sigma Contenu NOTRE AMBITION Contribuer à l efficience et à l efficacité de votre organisation en accompagnant

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

Jardins carrés et Culture d Entreprise

Jardins carrés et Culture d Entreprise Jardins carrés et Culture d Entreprise Un concept innovant pour développer l efficacité collective Le concept Les jardins carrés sont une méthode de jardinage élaborée dans les années 1980 par l américain

Plus en détail

«Appropriation de la norme EN9100 par les entreprises et pistes d amélioration»

«Appropriation de la norme EN9100 par les entreprises et pistes d amélioration» Conférence sur la certification EN 9100 «Appropriation de la norme EN9100 par les entreprises et pistes d amélioration» 16/12/2014 Christelle REBILLET Chef de Produit - AFNOR Certification Programme Contexte

Plus en détail

SOMMAIRE. 2.Maîtriser les Processus : Qu est-ce que ça apporte? 15. 3.Comment maîtriser vos Processus? 19

SOMMAIRE. 2.Maîtriser les Processus : Qu est-ce que ça apporte? 15. 3.Comment maîtriser vos Processus? 19 1.Introduction 5 1.1 A qui s adresse ce petit cahier? 6 1.2 Comment utiliser ce petit cahier? 7 1.3 Dans quel contexte utiliser ce petit cahier? 8 1.4 Les Processus, c est quoi? 9 2.Maîtriser les Processus

Plus en détail

INTER-ENTREPRISES 2014

INTER-ENTREPRISES 2014 Votre prochaine formation MANAGEMENT COMMUNICATION ORALE EFFICACITÉ RELATIONNELLE COMMERCIAL RELATION CLIENT TÉLÉMARKETING... AGENDA FORMATION INTER-ENTREPRISES paris - Lyon MANAGEMENT A travailler, même

Plus en détail

Dossier 6 : Manager la performance dans l organisation. Management des organisations et stratégies

Dossier 6 : Manager la performance dans l organisation. Management des organisations et stratégies Ce dossier pourrait se situer en conclusion des différents thèmes de ce cours. En effet, on peut considérer que la performance est le résultat d une bonne pratique du management sous toutes ses déclinaisons.

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 1: La vision processus dans le management des organisations

Plus en détail

LEAN SIX SIGMA Au service de l excellence opérationnelle

LEAN SIX SIGMA Au service de l excellence opérationnelle LEAN SIX SIGMA Au service de l excellence opérationnelle enjeux Comment accroître la qualité de vos services tout en maîtrisant vos coûts? Equinox Consulting vous accompagne aussi bien dans la définition

Plus en détail

CONSEIL INGENIERIE FORMATION RESSOURCES HUMAINES

CONSEIL INGENIERIE FORMATION RESSOURCES HUMAINES RESSOURCES HUMAINES Optimiser sa communication et ses relations de travail Communiquer face à des situations difficiles Développer et optimiser les capacités de sa mémoire Gérer son temps Gérer et anticiper

Plus en détail

L entrepreneur. 1. Qu est ce que l entrepreneur?

L entrepreneur. 1. Qu est ce que l entrepreneur? L 1. Qu est ce que l? Un est celui qui observe son environnement, identifie les opportunités qui se présentent eu plan économique ou social, réunit les moyens nécessaires, met en œuvre l activité et en

Plus en détail

Travail effectué par Gérald Bedocchi 2 er Année Licence sciences commerciales Option Management international

Travail effectué par Gérald Bedocchi 2 er Année Licence sciences commerciales Option Management international H AAUUTTEESS EETTUUDEESS COMMEERRCCIIAALLEESS RRUUEE LLOUUVVRREEXX 144 44000000 LL II EEGEE Travail effectué par Gérald Bedocchi 2 er Année Licence sciences commerciales Option Management international

Plus en détail

La Supply Chain. vers un seul objectif... la productivité. Guy ELIEN

La Supply Chain. vers un seul objectif... la productivité. Guy ELIEN La Supply Chain vers un seul objectif... la productivité Guy ELIEN juin 2007 Sommaire Le contexte... 3 le concept de «chaîne de valeur»... 3 Le concept de la Supply Chain... 5 Conclusion... 7 2 La Supply

Plus en détail

Bienvenue Corinne Dulac

Bienvenue Corinne Dulac Bienvenue Corinne Dulac Coach Certifiée ICI Paris Particuliers - Entreprises 11 rue Clos Aubert 45750 Saint-Pryvé-Saint-Mesmin 06.21.33.57.13 happy.attitude.coaching@gmail.fr @ happy-attitude-coaching.com

Plus en détail

Sommaire: Introduction général Partie I: Conclusion. 1.L origine du coaching 2.Le développement du coaching 3.Definition Partie II:

Sommaire: Introduction général Partie I: Conclusion. 1.L origine du coaching 2.Le développement du coaching 3.Definition Partie II: Thème: Le Coaching Sommaire: Introduction général Partie I: 1.L origine du coaching 2.Le développement du coaching 3.Definition Partie II: 1.Caractéristiques du coaching 2.Rôle et mission du coach 3.La

Plus en détail

«Former les hommes, ce n'est pas remplir un vase, c'est allumer un feu». Aristophane

«Former les hommes, ce n'est pas remplir un vase, c'est allumer un feu». Aristophane Offres Coaching d équipe - Formation - Atelier «Former les hommes, ce n'est pas remplir un vase, c'est allumer un feu». Aristophane Notre mission : Inspirer Mobiliser - Fédérer Croitre - Influencer - Motiver

Plus en détail

Conduire les entretiens annuels d évaluation

Conduire les entretiens annuels d évaluation Ce guide s adresse aux dirigeants et aux responsables en charge de la fonction ressources humaines qui envisagent de mettre en place des entretiens annuels. Il constitue un préalable à l instauration d

Plus en détail

La Qualité Par Etapes. Méthodes et solutions pour PME & TPE. Atelier Découverte Brest Le 26 avril 2012. Claude GIRARD Délégué Régional

La Qualité Par Etapes. Méthodes et solutions pour PME & TPE. Atelier Découverte Brest Le 26 avril 2012. Claude GIRARD Délégué Régional Atelier Découverte Brest Le 26 avril 2012 Claude GIRARD Délégué Régional T 02 99 14 67 71 claude.girard@afnor.org www.afnor.org La Qualité Par Etapes Méthodes et solutions pour PME & TPE DDR-CGI-2012-04-26

Plus en détail

Centralisation et décentralisation des Achats : Analyses et tendances Une enquête de Resources Global Professionals

Centralisation et décentralisation des Achats : Analyses et tendances Une enquête de Resources Global Professionals Centralisation et décentralisation des Achats : Analyses et tendances Une enquête de Resources Global Professionals Conduite fin 2009, cette étude porte sur les différents types d organisations des Achats

Plus en détail

Recommandations organisationnelles. Outils et guides. Guide de gestion de projet chirurgie ambulatoire

Recommandations organisationnelles. Outils et guides. Guide de gestion de projet chirurgie ambulatoire Ensemble pour le développement de la chirurgie ambulatoire Recommandations organisationnelles Outils et guides Guide de gestion de projet chirurgie ambulatoire Mai 2013 Le document source est téléchargeable

Plus en détail

Generali Performance Globale PME

Generali Performance Globale PME Entreprises Generali Performance Globale PME Une démarche innovante pour sécuriser votre entreprise Programme Processus Qualité Progrès Document non contractuel à caractère publicitaire. Pour connaître

Plus en détail

DEVENIR MANAGER. PUBLIC : Manager débutant

DEVENIR MANAGER. PUBLIC : Manager débutant PARCOURS MANAGEMENT Un parcours permettant le développement commun et cohérent des managers du groupe qui facilite des passerelles en entre BU/ métiers. DEVENIR MANAGER Manager débutant Réussir sa prise

Plus en détail

Module 5 Communication interne: Clés de succès, évaluation Présentations D. Lannel

Module 5 Communication interne: Clés de succès, évaluation Présentations D. Lannel Secrétariat d Etat auprès du Ministère de l Énergie, des Mines, de l Eau et de l Environnement chargé de l Eau et de l Environnement Département de l Eau Module 5 Communication interne: Clés de succès,

Plus en détail

Le pilotage de la supply chain aéronautique

Le pilotage de la supply chain aéronautique Le pilotage de la supply chain aéronautique Comment contrôler l efficacité de ses fournisseurs en phase développement et en phase série? Hervé Leroy, Président ECDYS - email : herve.leroy@ecdys.com Une

Plus en détail

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC La gestion de projet ne présente pas de difficultés particulières mais une méthodologie qui va demander énormément de précisions tout au long de

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

LA DEMARCHE COMPETENCE

LA DEMARCHE COMPETENCE LA DEMARCHE COMPETENCE Chapitre 6 : Les actions de la Démarche Compétence Chapitre 6 : Les actions de la Démarche Compétence... 1 6.1. Évaluation des compétences... 2 6.1.1 Mesure des écarts entre compétences

Plus en détail

Supply chain management

Supply chain management Supply chain management Une gestion coordonnée des activités de la supply chain (chaîne logistique), dans une logique d optimisation globale, constitue un atout décisif pour les entreprises. Impact Cooremans

Plus en détail

Catalogue des Formations A Vision. Par Olivier Ardouin, CPIM, CSCP, CPF, CGBL,CSCD Consultant A Vision

Catalogue des Formations A Vision. Par Olivier Ardouin, CPIM, CSCP, CPF, CGBL,CSCD Consultant A Vision Catalogue des Formations A Vision Par Olivier Ardouin, CPIM, CSCP, CPF, CGBL,CSCD Consultant A Vision Formations Supply Chain Initiation à la Supply Chain par le jeu (1 jour) Les fondamentaux de la Supply

Plus en détail

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE INTRODUCTION GENERALE La situation concurrentielle des dernières années a confronté les entreprises à des problèmes économiques.

Plus en détail

PÉRENNISER LA PERFORMANCE

PÉRENNISER LA PERFORMANCE PÉRENNISER LA PERFORMANCE La recherche de performance est aujourd hui au cœur des préoccupations des organisations : succession des plans de productivité et de profitabilité, plans de reprise d activités,

Plus en détail

L ORGANISATION SOCIALE DE L ENTREPRISE

L ORGANISATION SOCIALE DE L ENTREPRISE 1 L ORGANISATION SOCIALE DE L ENTREPRISE Métiers opérationnels et fonctionnels Définition d une structure 2 «la structure de l organisation est la somme totale des moyens employés pour diviser le travail

Plus en détail

Se former aux processus aujourd hui? Présentation de l offre de formation Salon DEVPRO Février 2013

Se former aux processus aujourd hui? Présentation de l offre de formation Salon DEVPRO Février 2013 Se former aux aujourd hui? Présentation de l offre de formation Salon DEVPRO Février 2013 Sommaire 1 Pourquoi s intéresser aux et à leur pilotage? 2 Etat des lieux 3 L offre de formation/certification

Plus en détail

Accompagner la transformation vers l excellence opérationnelle. Olivier Gatti olivier.gatti@adis-innovation.com

Accompagner la transformation vers l excellence opérationnelle. Olivier Gatti olivier.gatti@adis-innovation.com Accompagner la transformation vers l excellence opérationnelle. Olivier Gatti olivier.gatti@adis-innovation.com ADIS Innovation Partner 18 ans d activité opérationnelle dans le secteur du semi-conducteur

Plus en détail

L approche processus c est quoi?

L approche processus c est quoi? L approche processus c est quoi? D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Introduction Termes et définitions

Plus en détail

LEADERSHIP & MANAGEMENT

LEADERSHIP & MANAGEMENT LEADERSHIP & MANAGEMENT 3 JOURS SEQUENCES Présentation DE LA VISION A L ACTION Diriger aujourd hui un service, une direction régionale, une filiale ou une entreprise nécessite la maîtrise des outils et

Plus en détail

FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE. Direction de projets et programmes

FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE. Direction de projets et programmes FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE Direction de projets et programmes La représentation par les processus pour les projets Système d Information (SI) La modélisation de l'entreprise par les processus devient

Plus en détail

«Pour une mobilisation durable : Visez l engagement»

«Pour une mobilisation durable : Visez l engagement» «Pour une mobilisation durable : Visez l engagement» Louis Fortin, MBA Président Actualisation IDH Le 23 avril 2014 Contenu de la présentation 1 L engagement en chiffre 4 Un leader mobilisateur 2 Les piliers

Plus en détail

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains!

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains! Sage CRM Précision et efficacité à portée de mains! La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME Alliant l innovation pragmatique, la souplesse d utilisation et l efficacité Living Your

Plus en détail

PARCOURS MANAGEMENT RESSOURCES MANAGERS

PARCOURS MANAGEMENT RESSOURCES MANAGERS La transversalité des compétences managériales Un parcours sur 3 niveaux pour tous les managers du Groupe selon leur expérience dans la fonction. Cette segmentation a pour objectif de doter les managers

Plus en détail

Trois modèles de gestion du changement

Trois modèles de gestion du changement Nouvelles technologies de l information en santé publique Modèles et stratégies de gestion du changement 10 es journées annuelles de santé publique Montréal, le 26 octobre 2006 Léonard Aucoin, M.Ps., M.P.H.

Plus en détail

La certification V 2010 des établissements de santé : son impact constaté et son impact recherché par la Haute autorité de santé

La certification V 2010 des établissements de santé : son impact constaté et son impact recherché par la Haute autorité de santé La certification V 2010 des établissements de santé : son impact constaté et son impact recherché par la Haute autorité de santé Thomas LE LUDEC Directeur délégué, Directeur de l'amélioration de la qualité

Plus en détail

L air pur où il fait bon vivre!

L air pur où il fait bon vivre! L air pur où il fait bon vivre! Un partenariat empreint de confiance Conjointement avec deux sociétés partenaires installées en Allemagne et en Autriche, l entreprise fondée en 1978 fabrique des produits

Plus en détail

Formations en inter-entreprises

Formations en inter-entreprises Les INTERS de Mercuri International Formations en inter-entreprises Mercuri International en Bref Leader mondial dans le conseil et la formation en efficacité commerciale et développement personnel, notre

Plus en détail

Il est pourtant vital pour l entreprise de se réconcilier avec son système d information. Pour ce faire, il faut que le DSI évolue.

Il est pourtant vital pour l entreprise de se réconcilier avec son système d information. Pour ce faire, il faut que le DSI évolue. Le DSI du futur par Monsieur Dominique Jaquet DSI APEC ( www.apec.fr ) Compétent, innovant mais surtout convaincant. L entreprise est un organisme vivant ; son efficacité, comme son évolution, reposent,

Plus en détail

Un outil pour les entreprises en réseau

Un outil pour les entreprises en réseau STRATEGIE COMMERCIALE : LA «MONTGOLFIERE», UN OUTIL D ANALYSE DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES EN RESEAU Executive summary La stratégie commerciale mise en place par les points de vente des

Plus en détail

Manager le changement

Manager le changement Une vraie démarche structurée pour réussir le changement Le changement? Une opportunité mais aussi un risque. Dans un contexte de plus en plus fluctuant, la capacité à bien gérer les transitions est devenue

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Examen du réseau d'électricité. de la Nouvelle-Écosse Résumé

Examen du réseau d'électricité. de la Nouvelle-Écosse Résumé Examen du réseau d'électricité de la Nouvelle-Écosse Résumé Examen du réseau d'électricité de la Nouvelle-Écosse Résumé RÉSUMÉ À l automne 2013, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a adopté la loi

Plus en détail

Exemple de définition d indicateurs dans la démarche ISO 9001

Exemple de définition d indicateurs dans la démarche ISO 9001 0 Exemple de définition d indicateurs dans la démarche ISO 9001 Carine LUX Manager du Pôle Développement des Marchés CDT des Landes 1 0 Le Comité Départemental du Tourisme des Landes Une équipe de 23 personnes

Plus en détail

NKUL BETI. econobeti

NKUL BETI. econobeti NKUL BETI econobeti Le réseau social d entraides pour la gestion des efforts et du génie ekang Paru le 08 Août 2010 Plateforme de communication Se préparer pour le Cameroun de Demain Sans une organisation

Plus en détail

Améliorer l efficacité de votre fonction RH

Améliorer l efficacité de votre fonction RH Améliorer l efficacité de votre fonction RH Des tendances accentuées par un environnement économique et social en constante évolution La fonction RH doit répondre à des exigences croissantes en termes

Plus en détail

La dimension humaine du changement

La dimension humaine du changement La dimension humaine du changement Un triptyque indissociable : Responsabilité Engagement Performance Créateur de performance La dimension humaine du changement et les défis de l entreprise Gérer une forte

Plus en détail

Quelle maturité pour l ERP Open Source dans les PME? Rennes, le 16 juin 2009

Quelle maturité pour l ERP Open Source dans les PME? Rennes, le 16 juin 2009 Quelle maturité pour l ERP Open Source dans les PME? Rennes, le 16 juin 2009 Sommaire Introduction 1 Ce que recherche une PME dans la mise en place d un ERP 2 Ce que propose l Open Source 3 Pourquoi n

Plus en détail

Le Code Génétique de la Marque

Le Code Génétique de la Marque Le Code Génétique de la Marque Le clé pour identifier et renforcer durablement le modèle de reussite de la marque Société de conseil international en gestion stratégique et opérationnelle des marques 39,

Plus en détail

transition for success management

transition for success management transition management Manager de transition est un métier qui ne s improvise pas. Les conditions qui garantissent le succès du changement sont multiples et complexes. Fontenay Managers a contribué à développer

Plus en détail

Indicateur stratégique : c est celui qui permet de suivre les objectifs définis au niveau stratégique liés à une orientation politique.

Indicateur stratégique : c est celui qui permet de suivre les objectifs définis au niveau stratégique liés à une orientation politique. DETERMINER LES INDICATEURS Une fois les objectifs clairement définis, il est nécessaire d y associer des indicateurs pour le suivi régulier des actions mises en œuvre en vue d atteindre la référence souhaitée.

Plus en détail

RESUME DES NORMES ISO

RESUME DES NORMES ISO RESUME DES NORMES ISO Travail réalisé par : Selma FERKOUS O8301 ISO 19011 : La norme internationale ISO 9011, se focalise sur le management de programmes d audit, la réalisation d audits internes ou externes

Plus en détail

MAXIMISER LA DISPONIBILITÉ DES PRODUITS DANS LES MAGASINS

MAXIMISER LA DISPONIBILITÉ DES PRODUITS DANS LES MAGASINS Distribution MAXIMISER LA DISPONIBILITÉ DES PRODUITS DANS LES MAGASINS METTRE LES RUPTURES SOUS CONTRÔLE Introduction Tout distributeur veut que tous les produits soient bien présents dans ses rayons.

Plus en détail

PARCOURS TREMPLIN MANAGER Tout employé d un site logistique ayant dans le cadre de son activité professionnelle la responsabilité quotidienne du management d une équipe 10 jours 7,5 heures 8 à 14 Professionnaliser

Plus en détail

MANUEL QUALITE ET ENVIRONNEMENT

MANUEL QUALITE ET ENVIRONNEMENT MANUEL QUALITE ET ENVIRONNEMENT Numéro : 2011102791 Page 1 sur 12 EXTENDE Le Bergson, 15 Av Emile Baudot 91300 MASSY SA au capital de 100 000 Fax +33 (0)9 72 13 42 68 Siren 518 807 425 SOMMAIRE A. But

Plus en détail

Présentation du cabinet. www.connecsens.com

Présentation du cabinet. www.connecsens.com Présentation du cabinet Créé en 2010, Connec Sens est un cabinet de conseil en stratégie, organisation et management à temps partagé. Connec Sens permet aux dirigeants d affiner l élaboration de leur stratégie

Plus en détail

Pour un management innovant et performant : le rôle des normes ISO et AFNOR Stéphane MATHIEU, Directeur du Réseau Régional Groupe AFNOR

Pour un management innovant et performant : le rôle des normes ISO et AFNOR Stéphane MATHIEU, Directeur du Réseau Régional Groupe AFNOR Bordeaux, le 10 février 2015 Pour un management innovant et performant : le rôle des normes ISO et AFNOR Stéphane MATHIEU, Directeur du Réseau Régional Groupe AFNOR afnor GROUPe QUI ESTAFNOR? Pour un management

Plus en détail

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins Qu une entreprise cherche à s adapter à son environnement et/ou à exploiter au mieux ses capacités distinctives pour développer un avantage concurrentiel, son pilotage stratégique concerne ses orientations

Plus en détail

Présentation de l intervention d EMC et EUROGROUP CONSULTING

Présentation de l intervention d EMC et EUROGROUP CONSULTING Présentation de l intervention d EMC et EUROGROUP CONSULTING - EUROGROUP CONSULTING et EMC ont terminé leur travail d élaboration du plan stratégique intégré CNOPS mutuelles pour les années 2011 à 2014.

Plus en détail

Cartographie de compétences d un entrepreneur

Cartographie de compétences d un entrepreneur Cartographie de compétences d un entrepreneur Mission générale L entrepreneur définit la stratégie générale de l entreprise et supervise sa mise en œuvre Principales activités L entrepreneur fixe les objectifs

Plus en détail

Axe 1 Réussir la phase de conception des RSE

Axe 1 Réussir la phase de conception des RSE 60 PROPOSITIONS POUR DEVELOPPER DES USAGES INNOVANTS DES RESEAUX SOCIAUX D ENTREPRISE DANS LES ADMINISTRATIONS Piloté par le secrétariat général pour la modernisation de l action publique (SGMAP) et la

Plus en détail

Customer feedback management Management de la satisfaction client

Customer feedback management Management de la satisfaction client Customer feedback management Management de la satisfaction client La meilleure des publicités est un client satisfait. Vos clients les plus mécontents sont votre plus grande source d'enseignement. Bill

Plus en détail

Catalogue des Formations

Catalogue des Formations 67, Rue Aziz Bellal, Etage 3, N 2, Maarif. 32, Avenue Abdelali Benchekroune, Etage 5, N 20. Nos atouts formation Thèmes de formation En partenariat avec un réseau national et International, nous dispensons

Plus en détail

CONDITIONS DE RÉUSSITE D UNE PRÉSENTATION: TRANSFORMATION DES ORGANISATIONS

CONDITIONS DE RÉUSSITE D UNE PRÉSENTATION: TRANSFORMATION DES ORGANISATIONS CONDITIONS DE RÉUSSITE D UNE CONDUITE DU CHANGEMENT EN ENTREPRISE, DES PROCESSUS MAIS SURTOUT DES HOMMES Céline Montay- Fondatrice Minka Conseil 14/11/2014 PRÉSENTATION: TRANSFORMATION DES ORGANISATIONS

Plus en détail

MESURE DE LA PERFORMANCE DE L ENTREPRISE. www.parlonsentreprise.com

MESURE DE LA PERFORMANCE DE L ENTREPRISE. www.parlonsentreprise.com MESURE DE LA PERFORMANCE DE L ENTREPRISE www.parlonsentreprise.com Objectifs de l atelier Prendre conscience des besoins des clients Apporter un service supplementaire utile a nos clients Presenter une

Plus en détail

Le Portefeuille d Etudes Yphise

Le Portefeuille d Etudes Yphise à l attention des décideurs, managers et cadres pour réfléchir, agir et se former Manager - Investir - Aligner - Produire Recherche indépendante en informatique d entreprise MOe et MOa depuis 1985 LE PORTEFEUILLE

Plus en détail

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail

Les Rencontres de Performances

Les Rencontres de Performances Les Rencontres de Performances Maturité des Entreprises africaines en matière de Gouvernance des Systèmes d Information GOUVERNANCE SI 06 février 2009 EDITO Doléle SYLLA Information Analyst Banque Mondiale

Plus en détail

Certification AFAQ 9001 PAR ETAPES. Osez la démarche QUALITÉ!

Certification AFAQ 9001 PAR ETAPES. Osez la démarche QUALITÉ! Certification AFAQ 9001 PAR ETAPES Osez la démarche QUALITÉ! Vous pensez : «Mettre en place une démarche qualité? Ça coûte cher, c est compliqué, ça prend du temps» La solution? AFNOR Certification a développé

Plus en détail

Marketing opérationnel

Marketing opérationnel Programme MASTER Les MAJEURES du Spring Semester 2011 Les étudiants accueillis en séjour d études à l ESC PAU choisissent un programme d études spécialisé. Chaque Majeure compte 210 heures de cours. Pôle

Plus en détail

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Executive summary (1) Les transformations des DSI L entreprise et

Plus en détail