MOT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MOT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL"

Transcription

1 Automne 2012 Volume 6, numéro 2 ENSEMBLE POUR LA SANTÉ ET POUR LA VIE Une publication du Centre de santé et de services sociaux de Dorval-Lachine-LaSalle MOT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL Les services de soutien à domicile : un enjeu majeur dans le milieu de la santé Au Centre de santé et de services sociaux de Dorval-Lachine-LaSalle (CSSS DLL), nous savions que l augmentation des services directs à la clientèle et la réorganisation des services de soutien à domicile seraient des facteurs déterminants dans l amélioration de nos soins. C est pourquoi dans les derniers mois, plusieurs changements ont été apportés dans les programmes Personnes en perte d autonomie liée au vieillissement - déficience physique (PPALV-DP). Les objectifs concrets de ces améliorations? D une part, augmenter la qualité de vie des usagers, en leur permettant de demeurer dans leur maison le plus longtemps possible et, d autre part, faire face à l accroissement de la demande de la population. Les chiffres ne mentent pas! La population du CSSS DLL est vieillissante. En 2021, près d une personne sur quatre aura 65 ans et plus sur notre territoire. En 2012, déjà 18 % de la population a atteint l âge de 65 ans. Différents services de soutien à domicile sont en place pour assurer un suivi rigoureux auprès de ces aînés ou des personnes aux prises avec une déficience physique afin qu avec eux et avec leurs proches nous puissions leur offrir la meilleure qualité de vie et les meilleurs soins et services. Dans cette édition, vous découvrirez le parcours d un couple fictif; des usagers qui choisissent de bénéficier des services de soutien à domicile. Vous constaterez comment chacune des personnes impliquées dans le processus d accompagnement a un mandat bien défini afin qu ensemble nous puissions répondre aux besoins du couple. Vous découvrirez également différents partenaires avec qui nous travaillons main dans la main afin de répondre aux besoins des personnes qui peuvent rester à domicile. De plus, je suis fier de présenter la première capsule vidéo du CSSS DLL sur les services de soutien à domicile. Cette vidéo est maintenant accessible sur Internet pour les usagers et leurs proches qui en apprendront davantage sur les différentes possibilités des programmes PPALV-DP. Visionnez la capsule Web au csssdll.qc.ca Reconnaître l importance pour les gens de demeurer dans leur maison, tout en recevant des soins et des services adéquats par une équipe solide et des organismes partenaires qualifiés, voilà la grande force du CSSS de Dorval-Lachine-LaSalle. Bonne lecture et bon visionnement! Nouvelle capsule Web du CSSS : Les services de soutien à domicile. Pour visionner la capsule, visitez le csssdll.qc.ca Yves Masse Directeur général page 1 Mot du directeur général Félicitations à deux directrices de notre CSSS DLL pages 2 et 3 La séance publique d information : c est pour qui, c est pourquoi? Quand les services de soutien à domicile sont la solution pages 4 et 5 Les milieux de vie non institutionnels Les organismes partenaires du CSSS de Dorval-Lachine-LaSalle pages 6 et 7 Les bons coups de chez nous! 100 e anniversaire de LaSalle : Des artisans du CSSS DLL reconnus Gala de reconnaissance du personnel page 8 Lean Healthcare la boîte à outils Des bâtisseurs du CSSS nous ont quittés Nominations et départ à la retraite FÉLICITATIONS À DEUX DIRECTRICES DE NOTRE CSSS Le 18 août dernier, la Fondation canadienne de la recherche sur les services de santé et ses partenaires fondateurs du programme Formation en utilisation de la recherche pour cadres qui exercent dans la santé (FORCES/EXTRA) décernaient un diplôme à vingt et une personnes provenant de différentes provinces canadiennes, en reconnaissance de leurs capacités et de leurs compétences à utiliser les données issues de la recherche dans les choix d orientation et la gestion des changements dans le système de santé, tout en favorisant la collaboration interprofessionnelle. Inscrites en 2010 au programme FORCES/EXTRA, M me Michelle Harvey, directrice générale adjointe, et D re Hélène Daniel, directrice des services professionnels, figurent cette année parmi les sept Québécois ayant satisfait aux exigences du programme Fellowship FORCES/EXTRA. Dans le cadre de cette formation, M me Harvey et D re Daniel ont présenté un projet d intervention visant le développement d un modèle d offre de services «Maladies chroniques» pour les personnes atteintes de multiples pathologies. Leurs travaux ont contribué à la mise en place de l offre de services «Maladie chronique Diabète» au sein du Centre de santé et de services sociaux de Dorval-Lachine-LaSalle. La participation de M me Harvey et de D re Daniel s inscrit dans une volonté de l organisation de développer une culture forte de participation à la formation des différents professionnels. Nous tenons à souligner leur engagement dans cette démarche et souhaitons que cet accomplissement inspire certains d entre vous et en encourage d autres à terminer leur programme de formation déjà en cours. Félicitations à M me Harvey et à D re Daniel pour leur réalisation et pour cette contribution à l amélioration des services de notre CSSS. Crédit photo : Marie-Eve Poudrette, CSSS DLL D re Hélène Daniel, directrice des services professionnels Michelle Harvey, directrice générale adjointe

2 LA SÉANCE PUBLIQUE D INFORMATION : C EST POUR QUI, C EST POURQUOI? CHAQUE ANNÉE, EN SEPTEMBRE, LE CONSEIL D ADMINISTRATION ET LA DIRECTION GÉNÉRALE DU CSSS DLL REÇOIVENT LES MEMBRES DE LA DIRECTION, LES EMPLOYÉS, LES MÉDECINS, LES BÉNÉVOLES, LES PARTENAIRES AINSI QUE LA POPULATION LORS D UNE SÉANCE PUBLIQUE D INFORMATION. CETTE ANNÉE, L ÉVÉNEMENT S EST TENU LE 18 SEPTEMBRE DERNIER, À L HÔPITAL DE LASALLE, DEVANT PLUS DE 80 PERSONNES. UNE DÉFINITION POUR Y VOIR PLUS CLAIR La séance publique d information du CSSS DLL est l occasion de présenter aux invités présents les résultats de la dernière année. Cette année, l événement proposait deux volets : le résumé du rapport d activités de l organisation ; la présentation des services de soutien à domicile (SAD). DES IMAGES VALENT MILLE MOTS. Pour illustrer à quoi ressemble une séance publique d information, voici les photos explicatives prises lors de la séance, le 18 septembre Crédit photo : Karine Lacerte, CSSS DLL Isabelle Brault, inf., PhD, présidente du conseil d administration La présidente du conseil d administration a tenu à souligner le travail des membres de son conseil d administration. Plus particulièrement, elle a mis en lumière le travail de sa prédécesseure, M me Gertrude Pellerin. Yves Masse, directeur général Le directeur général explique le contenu du rapport d activités Il attire l attention sur les faits marquants de l année et sur les orientations à venir. Madame Louise Jobin, usagère du CSSS DLL. Madame Jobin a généreusement accepté de participer en tant qu usagère à la capsule Web sur les services de SAD. Sur la photo, madame Jobin est accompagnée de Mathieu Brodeur, chef d'administration de programme par intérim - expertise réadaptation. Mesdames Caroline Arsenault de La Théière, Charlotte Lemonier et Mireille Rouleau du Centre du Vieux Moulin et Christel Girard de C.A.D.R.E. En plus de présenter les résultats, la séance publique d information permet aux invités d en savoir davantage sur un sujet relié au CSSS DLL. Cette année, les services de soutien à domicile ont été mis à l avant-scène par la directrice des programmes PPALV-DP, Lise Fortin, ainsi que par la présentation d une vidéo sur les services de soutien à domicile et la prise de parole de quatre membres d organismes partenaires du CSSS. Période de questions Avant de terminer, tous les invités ont la possibilité de poser des questions en lien avec le rapport des activités et sur le sujet proposé, dans ce cas-ci les services de soutien à domicile, ou sur tout autre sujet touchant le CSSS DLL. 2

3 QUAND LES SERVICES DE SOUTIEN À DOMICILE SONT LA SOLUTION NOUS ARRIVONS À UN ÂGE OÙ NOUS DÉCOUVRONS QUE NOUS NE SOMMES PAS INVINCIBLES, QUE CERTAINES ACTIVITÉS DU QUOTIDIEN DEVIENNENT LOURDES ET DIFFICILES. CERTAINES PERSONNES SONT LIMITÉES DANS LEURS CAPACITÉS PHYSIQUES; CE QUI A POUR EFFET DE RENDRE LES TÂCHES JOURNALIÈRES ARDUES. C EST LÀ QUE LES SERVICES DE SOUTIEN À DOMICILE PEUVENT CONTRIBUER AU MIEUX-ÊTRE ET À LA SANTÉ DE LA POPULATION. Afin de mieux comprendre les différentes étapes du parcours d un usager qui souhaite recevoir les services de soutien à domicile, une capsule vidéo est maintenant en ligne. Cette vidéo présente l histoire de monsieur et madame Conti qui se tournent vers nos services pour obtenir des soins et des services à la maison. Pour visionner la capsule, visitez le Voici un aperçu de l histoire de M. et M me Conti. Monsieur et madame Conti sont âgés de 83 et 82 ans. Mariés depuis 60 ans, ils résident dans leur maison située dans l arrondissement de LaSalle, maison où ils ont élevé leurs trois enfants. Maintenant adultes, les enfants de M. et M me Conti habitent dans les régions de Québec, d Ottawa et de Montréal. Visite à l hôpital de M. et M me Conti Monsieur Conti se présente à l urgence de l Hôpital de LaSalle avec son épouse. Cette dernière a plusieurs symptômes et maladies connues : soif excessive et une envie d uriner telle qu elle ne peut se rendre à la toilette à temps; diabétique de type 2 depuis plus de 20 ans, M me Conti prend des médicaments en comprimés pour contrôler la maladie; problèmes d ischémie transitoire depuis un an; démence de type vasculaire depuis six mois. Constat Après avoir fait passer un test de glycémie à M me Conti, le personnel soignant de l hôpital constate que son taux de sucre est très élevé. Le médecin de l urgence lui prescrit de l insuline à injecter avec un stylo injecteur. M me Conti n a plus les facultés cognitives pour s injecter elle-même l insuline, même avec un stylo. Son mari, quant à lui, se dit prêt à le faire lui-même. L infirmière de l hôpital enseigne à M. Conti la technique d injection de l'insuline à l'aide d'un stylo injecteur et lui fournit de l'information sur l élimination du matériel souillé. Outil de repérage PRISMA-7 L infirmière se rend bien compte de la difficulté d'apprentissage de monsieur Conti. Elle décide d utiliser l outil de repérage PRISMA-7. Cette grille comporte sept questions qui permettent de déterminer les personnes vulnérables avant que le processus de perte d autonomie ne soit trop avancé. Guichet d accès PPALV À ce moment, compte tenu du problème de diabète de madame Conti, de la nécessité de faire intervenir son mari pour injecter l insuline et, enfin, en raison des problèmes de perte d autonomie de monsieur, l infirmière leur propose de recevoir des services à domicile. Ces services, offerts par le CLSC, aideraient, tout d abord, monsieur à administrer l insuline et permettraient de faire le suivi des glycémies capillaires de sa femme. Monsieur Conti refuse : «Je peux encore m occuper de ma femme seul.» Pour faire suite à la recommandation de l infirmière, monsieur Conti accepte que le CLSC le rappelle dans un mois pour vérifier si tout va bien. C est à ce moment que l infirmière fait une demande au guichet d accès PPALV. Relance : service de suivi téléphonique Un mois plus tard, le guichet d accès PPALV, par son service de relance, téléphone à monsieur Conti. Ce dernier explique qu il trouve la situation de plus en plus difficile. Maintenant, M me Conti ne fait presque plus d'activités de la vie quotidienne et domestique : «Je lui injecte l insuline comme prévu, mais je dois avouer que quelquefois je suis en retard sur l horaire d administration.» Monsieur Conti accepte que les services de soutien à domicile viennent chez lui afin d évaluer sa situation et ses besoins. L infirmière gestionnaire de cas : la chef d orchestre de tous les besoins Le guichet d accès PPALV achemine le dossier au bureau d assignation qui désigne une infirmière pour procéder à l évaluation des besoins de madame Conti et de son mari. Le tout se fait à l aide d une grille appelée OEMC (outil d évaluation multiclientèle). Cette infirmière devient alors la gestionnaire de cas. Son rôle : travailler en étroite collaboration avec une équipe interdisciplinaire afin d offrir les services et les soins au couple. L infirmière gestionnaire de cas a la responsabilité de s assurer que M. et M me Conti reçoivent les services dont ils ont besoin. 1) L infirmière téléphone aux usagers et fixe un rendezvous dans leur maison. 2) L infirmière se présente à leur domicile et prend note des besoins exprimés. Monsieur Conti aimerait : ne pas avoir à préparer les repas toute la semaine, car madame Conti ne cuisine plus; obtenir de l aide pour l entretien ménager. Monsieur Conti mentionne également : qu il ne veut prendre sa douche qu en présence de son fils, car il a peur de tomber; qu il circule avec une canne en tout temps; que le nombre d unités d'insuline est très difficile à voir, car sa vue est de moins en moins bonne; que madame Conti ne circule désormais qu en sa compagnie; que son fils, avec lequel il s entend le mieux, demeure à Québec et ne vient pas souvent le voir. L infirmière présente la situation à une rencontre avec l équipe interdisciplinaire. L approche interdisciplinaire favorise la collaboration réelle et continue entre les professionnels, et ce, dans un même objectif : l intérêt de l usager. Dans ce cas-ci, l équipe interdisciplinaire fixe deux objectifs prioritaires à interventions rapides et des solutions sont vite mises en place : A) Prévenir les chutes possibles en offrant un programme d exercices axé sur la prévention des chutes, favorisant un milieu de vie adapté, sécuritaire, propre et non encombré, allouant des périodes de répit à monsieur Conti; B) Stabiliser l hyperglycémie de madame Conti en s assurant qu elle prend ses médicaments correctement, fournissant des services d injection d insuline à domicile, favorisant la prise de repas réguliers et équilibrés, aidant monsieur Conti à préparer des repas simples et adaptés à leur réalité, offrant à madame Conti un programme d exercices adapté à ses besoins; 3) L infirmière informe le couple des interventions suivantes : adaptation de la salle de bain, par un ergothérapeute, afin que monsieur et madame Conti puissent prendre leur douche sans avoir peur de tomber; enseignement dispensé à monsieur Conti, par une nutritionniste, sur la préparation facile et rapide de repas qui tiennent compte du diabète de madame Conti; administration d insuline et test de glycémie capillaire par une auxiliaire en santé et services sociaux (ASSS) qui se rendra à domicile; démarche de l infirmière auprès du pharmacien de la pharmacie communautaire de madame Conti afin de s assurer de la préparation de l insuline avec un stylo injecteur et du suivi des résultats des glycémies capillaires; une demande au Programme intégré d'équilibre dynamique (PIED) du Centre du Vieux Moulin sera faite afin de prévenir les chutes à domicile. Il s agit d un programme d exercices physiques en groupe qui vise à améliorer l équilibre, la force des jambes, la flexibilité des chevilles, la densité osseuse et la capacité de l individu à se relever; une demande sera faite à la Popote roulante du Centre du Vieux Moulin pour des repas chauds, trois fois par semaine; une demande sera faite au centre de jour du Centre d hébergement de LaSalle afin qu une fois par semaine, madame Conti profite du programme d activités physiques en avant-midi et des ateliers de stimulation cognitive en après-midi. Elle pourra ainsi faire baisser son diabète et prévenir la dégradation de ses fonctions cognitives. Cette journée permettra aussi à monsieur Conti de bénéficier de quelques heures de répit; une demande sera faite à l entreprise d économie sociale Logi+net pour des services d entretien ménager; monsieur Conti sera invité à participer au groupe des aidants naturels une fois par semaine afin de se ressourcer et de recevoir du soutien; monsieur Conti désirant visiter son fils à Québec pour une durée de trois semaines, la travailleuse sociale de l équiper remplira une demande d hébergement temporaire. Ce programme est offert au Centre d hébergement de LaSalle et au Centre d hébergement de Dorval; une demande d inscription pour madame et monsieur sera acheminée au groupe de médecine familiale (GMF). Ainsi, M. et M me Conti bénéficieront de soins et de services de soutien à domicile adaptés à leurs besoins. Offrir des services de soutien à domicile à des personnes en perte d autonomie liée au vieillissement ou à une déficience physique, c est faire intervenir tous les partenaires internes et externes, les proches aidants et l usager pour que ce dernier puisse vivre mieux chez lui. 3

4 LES MILIEUX DE VIE NON INSTITUTIONNELS La grande majorité des aînés résident à domicile et manifestent la volonté d y demeurer le plus longtemps possible. Selon la politique de soutien à domicile du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) «Chez soi : le premier choix», le domicile est toujours la première option à considérer pour les aînés. Le domicile est défini comme le lieu où loge une personne, de façon temporaire ou permanente. Toute personne qui habite dans une maison individuelle, un logement, une résidence dite «collective» ou une résidence privée certifiée pour les aînés est admissible aux services de soutien à domicile. Programme des services ambulatoires de réadaptation pour la clientèle adulte-révisé (SARCA-R) Mathieu Brodeur, chef de l administration de programmes par intérim, programmes PPALV et DP Depuis le mois d avril 2011, le CSSS DLL, en collaboration avec l Agence de Montréal, a mis sur pied un nouveau programme appelé SARCA-R. Il s adresse à des usagers qui ont terminé un séjour hospitalier, peuvent retourner à domicile et nécessitent des services de réadaptation. Ce programme, qui consiste à offrir ces services au domicile de l usager, permet une meilleure utilisation des lits dans les centres de réadaptation ou dans les hôpitaux. Pour ce faire, le CSSS a ajouté des thérapeutes en réadaptation physique à son équipe professionnelle. En , 223 usagers ont été desservis à domicile et interventions de réadaptation ont été réalisées. Programme de service ambulatoire de psychogériatrie à domicile Suzanne Bouclin, chef de l administration de programmes PPALV et DP Le service ambulatoire de psychogériatrie à domicile est un service régional de 2 e ligne. Il est composé d une équipe interdisciplinaire qui intervient à domicile auprès des personnes âgées présentant des problèmes complexes de santé, d adaptation ou de comportements liés au processus de vieillissement. L équipe, composée d une infirmière, d une travailleuse sociale, d une ergothérapeute, d une psychologue et d un neuropsychologue, offre différents services sur référence de professionnels ou de médecins. L équipe dessert les territoires des CSSS de l Ouest de l Île, du Sud-Ouest Verdun et de Dorval- Lachine-LaSalle. Résidences privées certifiées pour aînés Josie Pierre, chef de l administration de programmes PPALV et DP Dans une perspective de continuum de ressources d hébergement non institutionnel, les aînés peuvent avoir recours à des résidences privées certifiées. Dans notre territoire, 23 résidences privées pour aînés sont certifiées et possèdent un certificat de conformité émis par l Agence de la santé et des services sociaux de Montréal. Ce certificat est attribué à une résidence privée si elle répond à un ensemble de critères de qualité et de sécurité pour les usagers qu elle héberge. Le CSSS a la responsabilité d offrir la formation aux préposés aux bénéficiaires qui offrent des soins d assistance aux usagers. Ces nonprofessionnels sont autorisés à exécuter des activités d exception, par exemple, l administration de médicaments. Une infirmière clinicienne des services de soutien à domicile est dédiée à la formation des préposés aux bénéficiaires et voit à la mise à niveau des habiletés de ces derniers. Programme de ressources intermédiaires Nora Strang, chef d administration de programmes PPALV et DP Les ressources intermédiaires (RI) permettent d offrir un milieu de vie non institutionnel adapté aux besoins des personnes qui présentent des pertes d autonomie de légère à modérée. Une entente de services est signée entre des promoteurs privés et le CSSS. Les promoteurs ont la responsabilité d offrir des services de gîte, de couvert ainsi que des soins d assistance. Une équipe professionnelle du CSSS est déployée sur place dans les ressources intermédiaires afin d offrir les services de soins infirmiers, de réadaptation, d intervention psycho-sociale et de nutrition clinique. Cette équipe voit à l élaboration des plans d intervention et du suivi clinique des usagers. Elle est soutenue par une chef d administration de programmes et une agente administrative. Le programme de ressources intermédiaires comprend 204 places réparties comme suit : Floralies LaSalle : 25 places Pavillon LaSalle : 112 places Floralies Lachine : 27 places Villa Sainte-Anne (Lachine) : 40 places Formation des activités d exception confiées aux nonprofessionnels : expérience de partenariat avec le Cégep André-Laurendeau Anne Breton, cadre conseil en soins infirmiers, programmes PPALV et DP Au cours de l année , nous avons expérimenté un partenariat avec le Cégep André-Laurendeau. Les objectifs de cette démarche visaient à soutenir les infirmières des programmes de soutien à domicile et des ressources intermédiaires dans le processus de validation des habiletés des non-professionnels et à offrir une formation de base pour rafraîchir leurs connaissances. Pour que ce processus de certification des non-professionnels réponde à la Loi modifiant le Code des professions et d autres dispositions législatives dans le domaine de la santé (Loi 90), il doit comprendre, entre autres, des étapes d enseignement théorique, de démonstrations pratiques et de réalisations pratiques de chaque activité avec l aide de l infirmière auprès de l usager. Par la suite, il y a exécution de chaque activité de façon autonome auprès de l usager et devant l infirmière, et ce, en démontrant sa compréhension et sa capacité. En , 10 journées de formation de sept heures ont été effectuées. C est environ 30 préposés aux bénéficiaires qui ont suivi un cours de mise à niveau et 70 auxiliaires en santé et services sociaux qui ont effectué les activités confiées. L auxiliaire en santé et services sociaux désignée (ASSS désignée) Canlie Balthazar, chef d unité de soins en hébergement (anciennement chef d administration des programmes au soutien à domicile) Une auxiliaire en santé et services sociaux désignée travaille dans chaque équipe interdisciplinaire de soutien à domicile. Son rôle est de répondre, entre autres, aux besoins d adaptation simple, tels que l aménagement des salles de bain à domicile. Plus spécifiquement, elle effectue les activités suivantes : recommander l achat des accessoires de base et ou de petits équipements; utiliser l arbre décisionnel conçu par les ergothérapeutes afin de déterminer la méthode de travail adéquate lors de soins d hygiène; enseigner à l usager et à son entourage les principes de déplacement sécuritaire correspondant à la situation; favoriser et encourager l autonomie de l usager; transférer la demande pour les situations particulières nécessitant l expertise de l ergothérapeute. Ce service a permis de réduire les délais d attente en réadaptation et les demandes de service de soins d hygiène à domicile. Projet d optimisation en soins infirmiers et en aide à domicile Monique Boccalini, chef d administration de programmes PPALV et DP et chargée de projet Au cours de l année , les CSSS de la région de Montréal se sont inscrits dans des projets d optimisation des services de soutien à domicile. Afin de répondre aux cibles édictées par l Agence, nous avons amorcé un projet d optimisation en soins infirmiers et en aide à domicile. Notamment, nous avons procédé à une réorganisation du travail et mis en place des équipes interdisciplinaires par secteurs géographiques. Nous avons révisé les rôles et des responsabilités du personnel en soins infirmiers, analysé les charges de cas, augmenté le nombre d infirmières auxiliaires et d auxiliaires en santé et services sociaux désignées, poursuivi la certification des ASSS pour les activités d exception et augmenté le nombre d heures en soutien clérical. Les mesures mises en place et les efforts déployés par le personnel et les gestionnaires ont permis de dépasser les cibles fixées par l Agence comme en témoignent les résultats inscrits dans le tableau ci-dessous. Au mois d août dernier, nous avons présenté à l Agence le plan d action Nous poursuivons les efforts d optimisation, afin de maintenir et de dépasser les cibles fixées jusqu en Réseau de services intégrés pour les personnes âgées (RSIPA) Lise Fortin, directrice des programmes PPALV et DP Le MSSS a élaboré un cadre de référence dans lequel il détermine les composantes cliniques et administratives d un réseau de services intégrés pour les personnes âgées (RSIPA). En collaboration avec l Agence, le CSSS a mis en place les composantes du RSIPA. Tout d abord, nous avons déployé, dans les services de soutien à domicile, la solution informatique OEMC «Outil d évaluation multiclientèle». Nous avons mis en place l outil de repérage PRISMA-7 à l urgence de l Hôpital de LaSalle, afin de repérer les personnes âgées vulnérables de plus de 75 ans. Nous sommes à compléter la mise en œuvre du guichet d accès pour les personnes en perte d autonomie liée au vieillissement (PPALV), dans le but de mieux répondre aux besoins de services. Au cours de l année , nous poursuivons le déploiement de la solution informatique OEMC auprès des travailleurs sociaux de l Hôpital de LaSalle et des centres d hébergement de notre CSSS. La formation est actuellement en cours auprès de ces professionnels. En s appuyant sur le cadre de référence élaboré par l Agence portant sur la fonction de gestionnaire de cas, nous déterminerons dans les prochaines semaines, notre modèle clinico-administratif en lien avec l approche interdisciplinaire. Enfin, nous aurons à conceptualiser un modèle de coordination et de concertation du réseau de services intégrés avec nos partenaires ce qui actualisera la composante administrative du cadre de référence du RSIPA. Indicateurs Résultats au 31 mars 2012 Nombre d usagers/soins infirmiers usagers de plus Nombre d heures/soins infirmiers heures de plus Nombre d usagers/aide à domicile usagers de plus Nombre d heures/aide à domicile heures de plus 4

5 LES ORGANISMES PARTENAIRES DU CSSS DE DORVAL-LACHINE-LASALLE DIFFÉRENTS PARTENAIRES COLLABORENT AVEC LE CSSS DE DORVAL-LACHINE-LASALLE DANS LE BUT D OFFRIR DES SERVICES DE SOUTIEN À DOMICILE. VOICI TOUS LES ORGANISMES QUI TRAVAILLENT CONJOINTEMENT AVEC LE CSSS. LASALLE BUREAU CENTRAL DES POPOTES ROULANTES Tél. : Téléc. : Inscription en ligne : Le Centre d'action bénévole de Montréal coordonne le service de Popote roulante. Des bénévoles des organismes livrent des repas chauds à domicile à une clientèle en perte d'autonomie. Les bénéficiaires doivent être recommandés par les intervenants du CSSS DLL. CENTRE ACTION Tél. : Téléc. : Site Internet : centreaction.org Organisme à but non lucratif bilingue et multiculturel offrant des activités structurées de loisirs et de formation aux adultes âgés de 21 ans et plus avec des capacités motrices ou cognitives limitées de manière permanente éducation : Ateliers d informatique, de français, de développement personnel et de géographie; santé et bien-être : Ateliers de cuisine, de santé et de sécurité, programme de santé mentale et émotionnelle, appréciation musicale, exercices de mise en forme et méditation; arts et créativité : Arts plastiques, peinture et écriture de notre journal Action Réaction (des numéros sont publiés régulièrement); participation communautaire : Nous travaillons étroitement avec notre réseau communautaire. C.A.D.R.E. - ÉCHANGE DE SERVICES LASALLE Tél. : Téléc. : Organisme sans but lucratif Site Internet : allô-transport /accompagnement médical; dîners communautaires avec transport; repas surgelés avec livraison; sortie, activités extérieures; Popote roulante (demande par le Bureau central des popotes roulantes). C.A.D.R.E. LOGI+NET Tél. : Téléc. : Site Internet : Logi+net offre des services d entretien ménager au domicile de personnes âgées en perte d autonomie et à faible revenu, ainsi qu à celui de foyers actifs sur les secteurs de LaSalle, Lachine et Dorval. CENTRE DU VIEUX MOULIN DE LASALLE Tél. : Téléc. : Site Internet : Organisme communautaire et de bénévolat au service des personnes de 50 ans et plus services de soutien à domicile : Transport/accompagnement pour rendez-vous médicaux ponctuels, épicerie à quatre roues, visites et téléphones d amitié, popote roulante (demande par le Bureau central des popotes roulantes); moulin bus : Service de transport gratuit pour les aînés vivant dans l exclusion sociale; soutien communautaire et services d entraide divers : Services d impôts, rencontre individuelle et suivi, groupe de soutien : traverser le deuil, solitude créative, écriture, mémoire; carrefour d information pour aînés : Aide aux formulaires, accompagnement, information et références; activités socioculturelles et communautaires : Dîners communautaires, voyages, conférences, cafés-rencontres, jeux de cartes, etc.; café des aînés : Service de repas sur place; programme de cours et ateliers divers : Éducatif, culturel, lié au bien-être de la personne; PIED : Programme intégré d équilibre dynamique pour prévenir les chutes; bénévolat : Recrutement, encadrement et suivi; travail de milieu dans les HLM : Intervenants sur place, écoute, soutien, accompagnement, activités de mobilisation et d appartenance; développement social et communautaire : Vieillir ensemble, cafés internationaux, mobilisation d aînés autour d activités ou de projet divers pour mieux vivre. SERVICE BONJOUR / Service des bénévoles Tél. : , poste Téléc. : Service offert par l Association des bénévoles du Centre d hébergement de LaSalle. Il est destiné aux personnes âgées, aux malades chroniques et aux handicapés physiques qui demeurent seuls. Appels sécuritaires offerts aux personnes âgées vivant seules. Du lundi au vendredi, de 9 h à 10 h 30. GROUPE DES AIDANTS DE LASALLE Tél. : Site Internet : groupedesaidantsdelasalle.org Organisme communautaire de soutien aux proches aidants qui s'occupent d'une personne en perte d'autonomie à la maison ou en centre d'hébergement rencontres mensuelles d'information et de sensibilisation sur des sujets tels que la maladie d'alzheimer, la maladie de Parkinson, l épuisement, le stress, des conseils et autres; soutien, aide et entraide entre pairs; atelier de soutien Alzheimer, Parkinson et relaxation; petit salon des proches aidants. DORVAL/LACHINE ASSISTANCE COMMUNAUTAIRE DE DORVAL Tél. : Téléc. : Service de référence, d'information et de soutien aux résidents de Dorval assistance pour formulaires et impôts; dépannage; clinique soins de pieds (sur rendez-vous); appel Bon Matin; service d'écoute et de référence; programme jeunesse pour l'âge d'or; transport accompagnement bureau médical. CARREFOUR D'ENTRAIDE LACHINE Tél. : Téléc. : Organisme qui vient en aide aux citoyens dans le besoin cuisines d'urgence; cuisines collectives; meubles et vêtements à prix modiques; service d'impôts; ateliers d'éducation populaire. CENTRE D'ACTION BÉNÉVOLE OUEST DE L'ÎLE Tél. : Téléc. : Centre de bénévolat et réseau d'entraide popote roulante; repas surgelés. CENTRE MULTI-RESSOURCES DE LACHINE Tél. : Téléc. : Organisme qui offre des services bénévoles de soutien à domicile visites d'amitié; coup de pouce pour tâches légères; téléphones d'amitié; transport/accompagnement local; cours et ateliers; service d'écoute et de référence; cueillette de livres à la bibliothèque; appel sécuritaire (Bon matin / Good morning); programme PIED. LA THÉIÈRE / THE TEAPOT Tél. : Téléc. : Centre communautaire pour les personnes âgées de 50 ans et plus visites d'amitié; clinique soins de pieds; téléphones d'amitié; service d'écoute et de référence; cuisines collectives; cours, ateliers, sessions d'information; activités communautaires; transport/accompagnement local médical; bonne boîte, bonne bouffe; service d'achat porte-à-porte. CLUB DES PERSONNES HANDICAPÉES DU LAC SAINT-LOUIS Tél. : Téléc. : Organisme qui offre des services aux personnes handicapées transport adapté; assistance pour remplir formulaires; service d'impôts; prêt de fauteuils roulants et autres aides techniques (court terme); repas communautaires; activités communautaires; fourniture d'appareils spéciaux selon disponibilité. PARRAINAGE CIVIQUE DE LA BANLIEUE OUEST Tél. : Téléc. : Organisme qui vient en aide aux personnes dans le besoin par le jumelage Soutien émotif, social et pratique (ex. : accompagnement à la banque) ACCOMPAGNEMENT BÉNÉVOLE DE L'OUEST Dorval seulement Tél. : Téléc. : Service de transport et accompagnement aux rendez-vous médicaux urgents et récurrents pour les personnes vulnérables 5

6 LES BONS COUPS DE CHEZ NOUS! Amélioration de nos pratiques Dans une optique d amélioration continue de nos processus, l implantation des doubles casiers au bloc opératoire a été réalisée en août dernier. Ceci facilitera grandement l approvisionnement de ce service. En lice pour un prix Le Programme d accompagnement au deuil périnatal est parmi les quatre (4) finalistes pour un prix d excellence, catégorie Personnalisation des soins et des services. Un tournage a eu lieu à l Hôpital de LaSalle pour une vidéo de présentation des candidats lors de la remise des prix. Bonne chance à toute l équipe du programme! Plus d infirmières praticiennes spécialisées L année amènera avec elle l arrivée de deux (2) nouveaux postes d infirmière praticienne spécialisée. L une pratiquera au sein du GMF de Dorval-Lachine tandis que l autre fera partie de l équipe de l Unité de médecine familiale de l Hôpital de LaSalle. Une initiative du CSSS dans les médias TVA a réalisé un reportage sur la profession de préposée aux bénéficiaires (PAB) dans lequel Harold Gagné expose la réalité et les défis quotidiens de la profession. L Agence de la santé et des services sociaux de Montréal y expose le défi constant qu est la rétention de ce titre d emploi. Le CSSS DLL, quant à lui, s y démarque avec son programme de formation des PAB en partenariat avec la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys qui a permis d améliorer sa rétention. Le reportage a été diffusé en juillet dernier. Le Service des communications tient à remercier tous les gens ayant participé au tournage. Bravo aux bénévoles du Centre d hébergement de Lachine pour votre implication! La chanteuse Patsy Gallant a réussi à faire danser les résidents et bénévoles du Centre d hébergement de Lachine dans le cadre de l événement Fêtes de Lachine. Crédit photo : CSSS DLL 100 e ANNIVERSAIRE DE LASALLE : DES ARTISANS DU CSSS DLL RECONNUS DANS LE CADRE DES FESTIVITÉS DU 100 e ANNIVERSAIRE DE L ARRONDISSEMENT DE LASALLE, LE MESSAGER DE LASALLE A PUBLIÉ UNE COMPILATION INTITULÉE «100 PERSONNALITÉS POUR 100 ANNÉES D HISTOIRE». C EST UNE GRANDE FIERTÉ POUR L ÉTABLISSEMENT D Y RETROUVER LES GRANDS NOMS QUI ONT MARQUÉ NOTRE PROPRE HISTOIRE. D r André Lalonde, un des leaders dans l histoire de l Hôpital de LaSalle M me Georgette Bédard, pionnière des soins infirmiers à l Hôpital de LaSalle M. André Langelier, bénévole depuis 40 ans, président de la Fondation de l Hôpital de LaSalle et vice-président du conseil d administration du CSSS DLL M me Marielle St-Germain, directrice générale de la Fondation de l Hôpital de LaSalle D r Maurice Lacharité, fondateur de l Hôpital de LaSalle D r Jean-Guy Bonnier, directeur du service de santé de LaSalle et membre du comité d éthique clinique du CSSS DLL M me Hélène Lapierre, directrice générale du Centre du Vieux Moulin et membre du conseil d administration du CSSS DLL M. Paul Perreault, ex-directeur général du CSSS de Dorval-Lachine-LaSalle ( ) M me Madeleine Robitaille, bénévole à l Hôpital de LaSalle depuis 1961 M me Rita Hébert, infirmière ayant mis au monde les cinq (5) premiers bébés de l Hôpital de LaSalle en 1961 M me Lucille Mackay, présidente de l Association des bénévoles de l Hôpital de LaSalle Félicitations à tous pour cette belle reconnaissance et merci pour votre apport à l évolution de notre établissement! GALA DE RECONNAISSANCE DU PERSONNEL NOS ARTISTES DE TOUS LES JOURS DEPUIS 15 ANS! Mansour Adle Marc-Yvon Arsenault Diane Babin Darling J. Baptichon Roland Beauregard Daline Benjamin Diane Bérubé Yves Bouchard Mylène Carrier Mélanie Cormier Julie Coutu Marie-Josée Deschênes Nathalie Desforges Chantal Dubois Jean-Hugo Dumervil Catherine Duong Thérèse Duquette Éric Flageole Ghislaine Fournier Espérance Gasherebuka Judith Germain Isabelle Gilbert Chantal Grondin Deborah Harewood Isabelle Harvey Martin Larivière Pierre Lauzon Catherine Loisel Diane Loranger France Lussier Hélène Martin Blanca Monge Esthel Palardy Monique Pratte Diane Rouleau Céline Roy Esther Sidoli-Leblanc Michèle Smith Sylvaine Talbot Sylvie Thibault Antoinette Tiscia Louisette Toussaint Janet Tremblay Carole Vallières Isabelle Veilleux DEPUIS 20 ANS! Sylvie Aubin Ann Boily Guy Bolduc Josée Bolduc Judith M. Boucher Suzie Boudreault Josée Bourque Lise Boyer Nathalie Brodeur Carmen Coallier Louise Couillard Diane David Julie Di Bernardo Lorraine Dionne Martin Duceppe Richard Dumas Daniel Fyfe Mayra Garcia Chantal Guimond Colombe Haché Jocelyne Hallé Patricia Hébert Narcisse Jean-Mary Carmelle Laliberté Anne Landry France Lapointe Alicia Lesiewicz Lucie Lévesque Angela Marino Josée Montpetit Nathalie Ouellet Chantal Pronovost Francine Ranger Blanchette Manon Rivest Claudia Serrano Manon Villeneuve DEPUIS 25 ANS! Hélène Allison Sylvie Allison François Beaugrand Violette Boulay Jeannette Caron Liliane Cotten Sylvie Deschamps Sylvie Desmarais Jocelyn Doré Lyne Dumas France Duval Sylvie Fauteux Lucie Fleurent Françoise Gloutnay Noémi Gonzalez Denise Hébert Christine Lamer Nancy Lapointe Denis Lauzon Diane Marchand Johanne Martin Mark Mazer Richard St-Pierre DEPUIS 30 ANS! Hélène Bélanger Jean-Marie Boies Hélène Croteau Maryse Cyr Johanne Doucet Lyne Ferraris Hélène Fréchette Marlène Grenier Denis Guillemette France Hébert Guy Labrosse Hélène Mallette Monique Marsan Daniel Martin Ghislaine Morissette Raynald Proulx Claire Robert Léopold Ste-Marie Louise St-Pierre Richard Théoret Jasmine Tremblay Diane Vallée DEPUIS 35 ANS! André Babin Denise Beaulieu Suzanne Boisvert Louise Brossard Pauline Chiasson Danielle Dubuc Louise Houle Christiane Lachapelle Yves Richard Daniel Vienneau MAINTENANT RETRAITÉS! Francine Beaudry Manon Beauregard Renée Bouvette Diane Boyer Muriel Brunet Nicole Cabana Nicole Cantin Marie Carignan Édith Comeau-Georges Louise Corrigan Jeannine Cusson Huguette Duval Nicole Duval Pierre Fex Micheline Fréchette Victorien Huet Angèle Lafond Lucie Laframboise Marthe Lavigne Gilles Martel Jocelyne Matte Louise Monette Lucie Morissette Suzanne Paradis Danielle Pellerin Francisco Pereira Diane Pigeon Pierrette Plourde Jacqueline Poirier Ion Popescu Marie Reine Richard Raquel Rivera Raymond Samson Lorraine Sarrazin Michel Sénécal Ginette St-Jean Michel St-Jean Marie-Paule Tétrault Louise Valois 6

7 GALA DE RECONNAISSANCE DU PERSONNEL (SUITE) Le 14 juin dernier, le Gala de reconnaissance du personnel a permis au CSSS de reconnaître les employés et les médecins ayant atteint 15, 20, 25, 30 et 35 ans de service ou ayant pris une retraite bien méritée au cours de la dernière année. Tout en étant témoin de la réalisation de nombreux projets, chacun d eux a contribué au développement de notre CSSS. Votre expertise, votre savoir-faire ainsi que votre dévouement font de vous de vrais artistes de tous les jours! Crédit photo : Josie Pierre, CSSS DLL UN MERCI TOUT SPÉCIAL AU COMITÉ ORGANISATEUR DU GALA DE RECONNAISSANCE. Joan S. Besner Agente administrative, Direction du PPALV-DP Karine Bisson Coordonnatrice du programme Périnatalité (UFN) Chantal Frenette Coordonnatrice responsable du Centre d hébergement de Dorval Lyse Gaudette Conseillère, planification de la main-d œuvre et développement organisationnel Gueldy Janvier Coordonnatrice responsable de l Unité d hébergement de l Hôpital de LaSalle Josée Meilleur-Genest Coordonnatrice responsable du Centre d hébergement Nazaire-Piché Josie Pierre Chef de l administration des programmes volet soutien milieu de vie Artistes du quotidien depuis 15 ans Artistes du quotidien depuis 20 ans Artistes du quotidien depuis 25 ans Artistes du quotidien depuis 30 ans Artistes du quotidien depuis 35 ans Artistes du quotidien maintenant retraités 7

8 LEAN HEALTHCARE LA BOÎTE À OUTILS S OUTILLER POUR S AMÉLIORER : VOTRE DEUXIÈME OUTIL, LES SEPT (7) GASPILLAGES Dans l approche Lean Healthcare, l accent est mis sur l élimination des activités à valeur non ajoutée. L outil, Les sept (7) gaspillages, est une méthode selon laquelle on analyse une situation, un processus, en identifiant les éléments se retrouvant dans les sept (7) catégories de gaspillage, puisque gaspillage rime avec valeur non ajoutée! Voyons de plus près de quoi sont constituées ces catégories. 1. Surproduction Actions ou tâches réalisées avant qu elles ne soient demandées ou ne correspondant à aucune exigence du client. La surproduction s autogénère avec d autres types de gaspillage. Exemples : trop de préadmissions, formation qui ne servira pas, traitement de lots de documents qui vont ensuite s empiler. 2. Trop de stock ou de patients Temps excessif, piles de travail et approvisionnements pléthoriques indisposent, prennent de l espace et du temps. Les travaux en cours se transforment en temps d attente pour les nouveaux dossiers et ralentissent les délais d exécution. Exemples : magasin ou réserve avec peu de rotation de stock, instruments non utilisés sur des plateaux, spécimens en attente d analyse, paperasse en traitement, manuels et cartables périmés, équipements désuets, garder des patients dans un lit en attente d un examen ou d une intervention ou, encore, donner une même heure de rendez-vous à plusieurs patients. 3. Corrections et défauts Tâches additionnelles qui n ajoutent aucune valeur au soin ou service et induisent un surplus d énergie pour corriger le dysfonctionnement. Exemples : erreurs de médication, mauvais patient, mauvais traitement, manque d information ou mauvais résultats. 4. Circulation et transport Flux ou mouvement de personnes, papiers, courriels ou gestes qui n ont pas de valeur pour le client. Cette perte peut être engendrée par une mauvaise organisation physique des bureaux ou le positionnement des équipements. Exemples : circulation d information (courriels en copie conforme), transport d échantillons, de spécimens, de marchandise et d équipement, circulation des patients pour examen et traitement. 5. Manipulations Toute intervention manuelle. Exemples : transférer des copies papier de courriel, saisir des informations redondantes, rechercher des patients, de l équipement ou de la documentation. 6. Opérations inutiles Tout travail redondant ou réalisé trop en amont par rapport au besoin du patient, tel que la distribution anticipée de médicaments, des prises de sang non utilisées ou des tests faits en double. Exemples : vérifier et valider une liste d instruments ou de fournitures déjà préparés, réexaminer un patient, remplir des formulaires inutilement, vérifier à de multiples occasions un même chariot ou se préparer en fonction d un cas d infection lorsque ce n est pas le cas. 7. Temps d attente Résultat de multiples facteurs tels que l indisponibilité des personnes, les signatures, une information manquante, etc. Ces facteurs sont des éléments qui retardent la livraison du service au client. Exemples : l attente des patients pour leur rendez-vous, pour la visite du praticien, pour un lit ou pour sortir de l établissement, ou l'attente du personnel de résultats de test, d approbations ou d'autres membres du personnel. Un outil utilisé dans le projet Lean Healthcare de l accueil centralisé Une équipe s est penchée sur le processus de traitement des demandes à l accueil centralisé afin de réduire les délais de traitement à moins de 24 heures. Dans le cadre de leur analyse, l équipe a identifié les gaspillages présents dans le processus étudié. Voici leur tableau résumé afin de rendre le tout encore plus concret. Surproduction Trop de stocks, patients Corrections, défauts Transports et circulation Manipulations Opérations inutiles Attentes/délais.Faire des copies de la copie de la copie.attendre prescriptions.vitesse de traitement réseau.trop de paperasse.faire trop de copies.inscrire demande/client sur le tableau.valider les infos (nature de la demande, adresse, n o de téléphone).aller au télécopieur.envoyer demandes par courrier interne.aller écrire au tableau.aller mettre demandes dans le pigeonnier.faire des copies.faire/répondre au téléphone.copie.manquer d information.trier les fax.retranscrire.imprimer.téléphoner.télécopier.utiliser les deux interfaces (sic plus LaSalle ou Lachine).Attendre prescriptions ou données manquantes.téléphoner.télécopier.vitesse des outils technologiques.attendre retour d appel.placer les demandes dans le pigeonnier.transfert de dossier sans demande de service.envoi des demandes.relancer.mettre papier dans le télécopieur.changer encre/tambour du télécopieur.si plage horaire non disponible.bris/désuétude de télécopieur/imprimante.attendre accusé de réception DES BÂTISSEURS DU CSSS NOUS ONT QUITTÉS Jean-Paul Morin, B. Com, Ph. D Le 24 août 2012, à Montréal, est décédé à l âge de 91 ans M. Jean-Paul Morin, fondateur du Collège LaSalle, un établissement international de niveau collégial spécialisé, entre autres, dans les secteurs de la mode, du tourisme et de l hôtellerie. M. Morin a été actif au sein de sa communauté et du monde des affaires, dans de nombreuses organisations, notamment la Fondation de l Hôpital LaSalle. Il laisse dans le deuil son épouse Carmen, ses enfants Nicole, France et Paul, ses petits-enfants Alexandre, Frédéric et Étienne, ses arrière-petites-filles Zoé et Béatrice, sa soeur Cécile et de nombreux neveux et nièces et amis. Michel Leduc, M.D Le 14 septembre 2012, à Valleyfield, suite à son combat contre le cancer, s est éteint à l âge de 71 ans le docteur Michel Leduc. Anciennement maire de LaSalle, fondateur du Médicentre de l avenue Dollard et pilier de l Hôpital de LaSalle, où il a pratiqué de nombreux accouchements, D r Leduc laisse dans le deuil son épouse Micheline Séguin ainsi que famille et amis. Les membres du conseil d administration et le personnel du CSSS DLL offrent leurs plus sincères condoléances à toute la famille et aux amis de M. Morin et D r Leduc. NOMINATIONS 16 juillet 2012 CÉLINE DUFOUR Coordonnatrice des activités, Hôpital de LaSalle 26 juillet 2012 NATHALIE LAPIERRE Chef d'activités en hébergement (sur appel) 1 er août 2012 LAZHAR GHÉRABLI Chef des activités à temps partiel DÉPART À LA RETRAITE 1 er septembre 2012 HÉLÈNE COUTURE Chef d'unité ERRATUM Dans le MAG de juillet 2012, une erreur a été faite concernant la nomination de monsieur Ben Mohand Rachid. En effet, il agit maintenant à titre de chef d'activités de nuit et non en tant que chef de secteur alimentaire. 8

Inscrivez-vous au tirage ou prenez une part supplémentaire pour augmenter vos chances de gagner en remplissant le formulaire d'inscription

Inscrivez-vous au tirage ou prenez une part supplémentaire pour augmenter vos chances de gagner en remplissant le formulaire d'inscription Inscrivez-vous au tirage ou prenez une part supplémentaire pour augmenter vos chances de gagner en remplissant le formulaire d'inscription GAGNANTS 2014 31 décembre 2014 Nicole Martel Technicienne en administration

Plus en détail

PLAN D AFFAIRES. Personnes en perte d autonomie 2010-2015

PLAN D AFFAIRES. Personnes en perte d autonomie 2010-2015 C1_PAuton-CSSS2M_Layout 1 11-04-19 11:35 Page 1 PLAN D AFFAIRES Personnes en perte d autonomie 2010-2015 Ce document a été produit à la suite des rencontres du comité de pilotage du Plan d affaires de

Plus en détail

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec (CRDI de Québec) 7843, rue des Santolines Québec (Québec) G1G 0G3 Téléphone : 418 683-2511 Télécopieur : 418 683-9735 www.crdiq.qc.ca Fiche

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

Niveau d'avancement et d'atteinte des cibles d'impact des projets, par objectif stratégique Planification stratégique 2012-2017

Niveau d'avancement et d'atteinte des cibles d'impact des projets, par objectif stratégique Planification stratégique 2012-2017 et d'atteinte des cibles d'impact des 1. Formaliser l'offre de services pour l'ensemble des programmes-services et des programmes de soutien. Définir et promouvoir l'offre de services en Dépendances (2013-12-

Plus en détail

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Programme Transit Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Développé par l Association des personnes handicapées de la rive-sud

Plus en détail

Recherche intervention évaluative visant l optimisation de l environnement psychosocial et organisationnel du travail du personnel soignant

Recherche intervention évaluative visant l optimisation de l environnement psychosocial et organisationnel du travail du personnel soignant Recherche intervention évaluative visant l optimisation de l environnement psychosocial et organisationnel du travail du personnel soignant Décembre 2004 Renée Bourbonnais, PhD Michel Vézina, PhD Pierre

Plus en détail

Vidange des fosses septiques 2015 Période du 28 juin au 18 juillet 2015

Vidange des fosses septiques 2015 Période du 28 juin au 18 juillet 2015 Route 287 # civique Nom du Propriétaire Nbr. Gal Type de fosse 5 Complexe municipal 6000 béton (n'extraire que 1050 gallon -selon contrat) Route 132 Est # civique Nom du Propriétaire Nbr. Gal Type de fosse

Plus en détail

Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable assurance autonomie

Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable assurance autonomie Commission de la santé et des services sociaux L autonomie pour tous Consultations particulières sur la création d une assurance autonomie Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable

Plus en détail

1989 / 1990. Membres du conseil d administration. Bons coups / évènements marquants

1989 / 1990. Membres du conseil d administration. Bons coups / évènements marquants 1989 / 1990 Présidente Sylvie Gilbert Fowlis Vice-présidente Suzanne Beaudin Secrétaire & Trésorier Paul Messier Conseillère Thérèse Dubois Conseillère Jacqueline Rodrigue Conseiller Stanley Lake Personne-ressource

Plus en détail

Commission infirmière régionale (CIR) COMPTE RENDU. Date : 11 octobre 2011 Heure : 16h30 Lieu : Agence de la santé et des services sociaux

Commission infirmière régionale (CIR) COMPTE RENDU. Date : 11 octobre 2011 Heure : 16h30 Lieu : Agence de la santé et des services sociaux Commission infirmière régionale (CIR) COMPTE RENDU Date : 11 octobre 2011 Heure : 16h30 Lieu : Agence de la santé et des services sociaux Présences : Denyse April, Collège Héritage Gilles Coulombe, CSSS

Plus en détail

Absences motivées : madame Francine Doucet, messieurs André Couture et Jacques Pineault.

Absences motivées : madame Francine Doucet, messieurs André Couture et Jacques Pineault. PROCÈS-VERBAL de la première (09-01) assemblée régulière de l année 2009 du Conseil d administration du Collège de Rimouski tenue le mardi 27 janvier 2009, à 17 h, au local G-130 du Cégep de Rimouski.

Plus en détail

INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN LE 6 MAI 2015 PRÉSENTÉ AU COLLOQUE EN SCIENCES SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QU EN EST-IL? INFIRMIÈRES DE L UQAC

INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN LE 6 MAI 2015 PRÉSENTÉ AU COLLOQUE EN SCIENCES SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QU EN EST-IL? INFIRMIÈRES DE L UQAC INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QU EN EST-IL? PRÉSENTÉ AU COLLOQUE EN SCIENCES INFIRMIÈRES DE L UQAC LE 6 MAI 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Quel type de formation une IPSPL doit-elle suivre?

Plus en détail

FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS. Volet 2 - Les options résidentielles

FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS. Volet 2 - Les options résidentielles FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS Volet 2 - Les options résidentielles LES OPTIONS RÉSIDENTIELLE La Fiche d information à l intention des parents porte sur différents sujets susceptibles d

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2010-2011

RAPPORT ANNUEL 2010-2011 RAPPORT ANNUEL 2010-2011 8 juin 2011 TABLE DES MATIÈRES Mission... 3 Rapport du président... 4 Conseil d'administration 2010-2011... 7 Rapport du trésorier... 8 Rapport de la vérificatrice... 9 Rapport

Plus en détail

Procès-verbal de l assemblée générale annuelle des Sentiers de l Estrie inc.

Procès-verbal de l assemblée générale annuelle des Sentiers de l Estrie inc. Procès-verbal de l assemblée générale annuelle des Sentiers de l Estrie inc. Tenue le samedi 2 mai 2009 au centre communautaire de Lac-Brome. Étaient présents : Marie-Germaine Guiomar, Jean-Marie Croteau,

Plus en détail

Proposition d un MODÈLE D ORGANISATION DE SERVICES

Proposition d un MODÈLE D ORGANISATION DE SERVICES Proposition d un MODÈLE D ORGANISATION DE SERVICES JUIN 2007 Nous tenons à remercier Madame Suzanne Nicolas, consultante en santé primaire et gestion, pour la consultation qu elle a effectué et le rapport

Plus en détail

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes Livret d accueil du service Accueil temporaire Maison Saint Cyr Rennes 1 L Accueil temporaire pour qui? L Accueil temporaire s adresse aux personnes âgées qui vivent à domicile et qui souhaitent un séjour

Plus en détail

Planification stratégique 2012-2015

Planification stratégique 2012-2015 DE CHAUDIÈRE-APPALACHES Planification stratégique 2012-2015 Reprendre du pouvoir sur sa vie. 23681_CRDCA_Planification 2012.indd 1 Description de la démarche La démarche de planification stratégique du

Plus en détail

7 octobre 2014 Entretiens Jacques Cartier

7 octobre 2014 Entretiens Jacques Cartier Le projet de formation «Partenaires, jusqu à la fin» Déterminer avec le patient et ses proches les objectifs de ses soins en contexte de maladie grave et de fin de vie 7 octobre 2014 Entretiens Jacques

Plus en détail

MOT DE LA PRÉSIDENTE

MOT DE LA PRÉSIDENTE RAPPORT D ACTIVITÉS 2011-2012 MOT DE LA PRÉSIDENTE L année 2011-2012 fut une année d imprévus. L absence de madame Hélène Blackburn, directrice générale, a demandé une réorganisation des tâches. Madame

Plus en détail

«Les suivis systématiques : du processus clinique à son informatisation et à son utilisation»

«Les suivis systématiques : du processus clinique à son informatisation et à son utilisation» «Les suivis systématiques : du processus clinique à son informatisation et à son utilisation» 26 et 27 avril 2007 Best Western Hôtel Universel Drummondville. Ce colloque est organisé avec l appui financier

Plus en détail

Mesdames Diane Charbonneau, Mariette Sigouin et messieurs Claude Monfils, Paul Morin et Robert Paquet, commissaires.

Mesdames Diane Charbonneau, Mariette Sigouin et messieurs Claude Monfils, Paul Morin et Robert Paquet, commissaires. PAGE 70 Procès-verbal de la 10 e séance ordinaire du comité exécutif de la Commission scolaire des Draveurs, tenue au centre administratif, situé au 225, rue Notre-Dame à Gatineau, le lundi 17 mai 1999

Plus en détail

Province de Québec Municipalité de Saint-Philippe. Sont absents Monsieur Gaétan Brosseau, maire Monsieur le conseiller Benoit Bissonnette

Province de Québec Municipalité de Saint-Philippe. Sont absents Monsieur Gaétan Brosseau, maire Monsieur le conseiller Benoit Bissonnette Province de Québec Municipalité de Saint-Philippe Procès-verbal de la séance ordinaire du conseil municipal de la Municipalité de Saint-Philippe, tenue à la salle du conseil de l hôtel de ville, le 3 février

Plus en détail

Services complémentaires en Outaouais

Services complémentaires en Outaouais Services complémentaires en Outaouais La réalisa4on et le succès d un main4en à domicile d une personne âgée en perte d autonomie est un travail d équipe. Les acteurs de ce=e équipe sont d abord la personne

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL DU 6 SEPTEMBRE 2011

PROCÈS-VERBAL DU 6 SEPTEMBRE 2011 3587 PROVINCE DE QUÉBEC COMMISSION SCOLAIRE HARRICANA CONSEIL DES COMMISSAIRES PROCÈS-VERBAL DU 6 SEPTEMBRE 2011 Session ordinaire du conseil des commissaires de la Commission scolaire Harricana tenue

Plus en détail

Séminaire d information pour les particuliers. Renseignements relatifs aux personnes handicapées

Séminaire d information pour les particuliers. Renseignements relatifs aux personnes handicapées Séminaire d information pour les particuliers Renseignements relatifs aux personnes handicapées Objectifs Cette présentation vise à: Présenter les déductions et les crédits applicables aux personnes handicapées

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée

Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée Marie-Josée Béliveau, inf. Gaétane Boucher, inf. B. Sc. Monique Bourque, inf. M.A. Carole Brousseau, inf. B. Sc.

Plus en détail

COLLABORATEURS CLINIQUES

COLLABORATEURS CLINIQUES CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE QUÉBEC CONCEPTION Véronique Roberge, Infirmière clinicienne COLLABORATEURS CLINIQUES Céline Bergeron, Infirmière clinicienne spécialisée Sylvie Côté, Assistante infirmière

Plus en détail

Le genre féminin utilisé dans ce document désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Le genre féminin utilisé dans ce document désigne aussi bien les femmes que les hommes. Programme d intéressement pour l implantation du rôle de l infirmière praticienne spécialisée Modalités d application 15-919-04W RÉDACTION Direction des soins infirmiers Direction générale des services

Plus en détail

Adoption du Plan pluriannuel 2008-2011 du réseau de la santé et des services sociaux de l Estrie

Adoption du Plan pluriannuel 2008-2011 du réseau de la santé et des services sociaux de l Estrie Volume 2, numéro 5 Décembre 2008 Adoption du Plan pluriannuel 2008-2011 du réseau de la santé et des services sociaux de l Estrie Le conseil d administration de l Agence de la santé et des services sociaux

Plus en détail

Compte rendu de l Assemblée des partenaires du 22 mai 2014

Compte rendu de l Assemblée des partenaires du 22 mai 2014 Compte rendu de l Assemblée des partenaires du 22 mai 2014 Présents : 1 Agsous Zahia CDEC Lasalle Lachine 2 Arsenault Carolyn Teapot / La théière 3 Bard Marie-jo TCJL 4 Beauchamp Geneviève CSSS DLL 5 Blanchette

Plus en détail

DEVIS D ÉVALUATION. Efficacité du système d assurance qualité du Collège Shawinigan. Automne 2013

DEVIS D ÉVALUATION. Efficacité du système d assurance qualité du Collège Shawinigan. Automne 2013 DEVIS D ÉVALUATION Efficacité du système d assurance qualité du Collège Shawinigan Automne 2013 La mise en contexte de l évaluation Depuis sa création en 1993, la commission d évaluation de l enseignement

Plus en détail

Guide sur les VALEURS. Angélike et Delphine

Guide sur les VALEURS. Angélike et Delphine Guide sur les VALEURS Angélike et Delphine Ce guide sur les valeurs s adresse autant à notre clientèle qu au personnel du Centre de réadaptation en déficience physique (CRDP) et constitue le code d éthique

Plus en détail

VÉRIFICATION DU QUORUM ET OUVERTURE DE L ASSEMBLÉE. Madame la Présidente constate le quorum et déclare l assemblée ouverte à 19 h 10.

VÉRIFICATION DU QUORUM ET OUVERTURE DE L ASSEMBLÉE. Madame la Présidente constate le quorum et déclare l assemblée ouverte à 19 h 10. PROCÈS-VERBAL DE LA CINQUANTE-SEPTIÈME (57 E ) ASSEMBLÉE ORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DU SUD DE LANAUDIÈRE TENUE LE MARDI 19 MAI 2009 À 19 H À L AUDITORIUM

Plus en détail

La réinsertion sociale. Pour que la rue ait une issue...

La réinsertion sociale. Pour que la rue ait une issue... La réinsertion sociale Pour que la rue ait une issue... La philosophie d intervention du service de réinsertion sociale de la Maison du Père repose sur une approche de réduction des méfaits. Elle prône,

Plus en détail

La politique marseillaise en faveur des Seniors

La politique marseillaise en faveur des Seniors La politique marseillaise en faveur des Seniors Le Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Marseille est un établissement public administratif communal. Il oriente ses actions en faveur des personnes

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. Prix Cardozo-Coderre 2014

COMMUNIQUÉ. Prix Cardozo-Coderre 2014 COMMUNIQUÉ L OOAQ décerne près de 45 000 $ en prix et subventions de recherche en soutien aux orthophonistes et aux audiologistes pour des soins de qualité à la population. MONTRÉAL, le 16 juin 2015 Dans

Plus en détail

La formation des préposés de résidence pour personnes âgées

La formation des préposés de résidence pour personnes âgées La formation des préposés de résidence pour personnes âgées Une approche centrée sur la personne âgée vivant en résidence pour des services de qualité donnés par des préposés qualifiés et habilités à utiliser

Plus en détail

MOORE, France, secrétaire d assemblée. GUAY, M. Jean-Marc ROBERGE, Mme Gaétane ROY, Mme Julie

MOORE, France, secrétaire d assemblée. GUAY, M. Jean-Marc ROBERGE, Mme Gaétane ROY, Mme Julie PROCÈS-VERBAL DE LA RÉUNION SPÉCIALE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DES ETCHEMINS, TENUE LE 17 JUILLET 2014, À 18 H 30, AU CENTRE ADMINISTRATIF (SALLE DE RÉUNION

Plus en détail

Ministère de la Santé et des Services sociaux

Ministère de la Santé et des Services sociaux Ministère de la Santé et des Services sociaux Projet de loi modifiant l organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux notamment par l abolition des agences régionales Contexte

Plus en détail

INSPECTION PROFESSIONNELLE

INSPECTION PROFESSIONNELLE INSPECTION PROFESSIONNELLE INSTRUMENT DE VÉRIFICATION DE LA NORME DE DOCUMENTATION LE PLAN THÉRAPEUTIQUE INFIRMIER PRODUCTION Service des publications Sylvie Couture Chef de service Karine Méthot Adjointe

Plus en détail

PRÉLIMINAIRES 12-08.01 VÉRIFICATION DES PRÉSENCES

PRÉLIMINAIRES 12-08.01 VÉRIFICATION DES PRÉSENCES PROCÈS-VERBAL de la huitième (12-08) assemblée régulière du Conseil d administration du Collège de Rimouski tenue le mardi 27 novembre 2012, à 17 h, au local G-130 du Cégep de Rimouski. 1 PRÉLIMINAIRES

Plus en détail

EST AUSSI PRÉSENT : Monsieur Henri-Claude Gagnon, directeur général et secrétaire-trésorier en tant que secrétaire d assemblée.

EST AUSSI PRÉSENT : Monsieur Henri-Claude Gagnon, directeur général et secrétaire-trésorier en tant que secrétaire d assemblée. CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE LA VALLÉE-DE-LA-GATINEAU MUNICIPALITÉ DE DÉLÉAGE PROCÈS-VERBAL de la séance ordinaire du conseil de la Municipalité de Déléage, présidée par Monsieur le Maire Bernard Cayen

Plus en détail

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Ligne provinciale d intervention téléphonique en prévention du suicide 1 866 APPELLE Octobre 2014 Table des matières Contexte...

Plus en détail

Projet clinique express

Projet clinique express d; CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE MONTMAGNY- L ISLET 4 juillet Vol 1, Numéro 1 Dans ce numéro : Un nouvel outil d information Le projet clinique 2 Les membres du comité 2 Perte d autonomie liée

Plus en détail

Ce document peut être reproduit sans restriction, en tout ou en partie, en autant que la source soit mentionnée.

Ce document peut être reproduit sans restriction, en tout ou en partie, en autant que la source soit mentionnée. Édition produite par : l Agence de la santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale Direction régionale de la planification, de la gestion du changement et des ressources humaines Ce document

Plus en détail

PLAN D ACTION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE LANAUDIÈRE À L ÉGARD DE L INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE LANAUDIÈRE À L ÉGARD DE L INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE LANAUDIÈRE À L ÉGARD DE L INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES Mise à jour au 28 février 2013 Véronique Bibeau, Conseillère en gestion

Plus en détail

Une grande équipe. Le conseil d administration. Un travail précieux et sérieux. Le personnel. Les 3 axes d intervention. Rapport annuel 2008-2009

Une grande équipe. Le conseil d administration. Un travail précieux et sérieux. Le personnel. Les 3 axes d intervention. Rapport annuel 2008-2009 Rapport annuel 2008-2009 2009 Une grande équipe Le personnel : www.servicesjuridiques.org Présenté le 2 juin 2009 Le Conseil d administration - 10 citoyen(ne)s - 2 groupes communautaires - 1 représentante

Plus en détail

«L AVENIR DU HORS CAMPUS»

«L AVENIR DU HORS CAMPUS» ASSOCIATION DES ÉTUDIANT(E)S HORS CAMPUS UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS RIVIÈRE 4 IEME CONGRÈS 27 ET 28 OCTOBRE 2001 «L AVENIR DU HORS CAMPUS» LES PARTICIPANTS AEHCUQTR M. Claude Salvas, président Mme Micheline

Plus en détail

Madame Nathalie Ouellet, OMA, directrice générale et Madame Rita Parent, OMA, greffière assistent également à cette assemblée.

Madame Nathalie Ouellet, OMA, directrice générale et Madame Rita Parent, OMA, greffière assistent également à cette assemblée. La parution de ce procès-verbal est autorisée conditionnellement à la réserve suivante : Le procès-verbal sera approuvé lors de la séance du 03 octobre 2011 et signé par le greffier et le maire ou la personne

Plus en détail

LIVRET D'ACCUEIL. EHPAD Valle Longa 0495532200 www.vallelonga.fr 20117 Cauro

LIVRET D'ACCUEIL. EHPAD Valle Longa 0495532200 www.vallelonga.fr 20117 Cauro LIVRET D'ACCUEIL EHPAD Valle Longa 0495532200 Sialare www.vallelonga.fr 20117 Cauro LE MOT D ACCUEIL Madame, Monsieur, Nous vous souhaitons la bienvenue à la résidence Valle Longa de Cauro. Valle Longa,

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION DE L ATPA PROCÈS-VERBAL DE LA RÉUNION DU 28 JANVIER 2015, TENUE AU TRAVAUX PUBLICS VILLE DE REPENTIGNY,

CONSEIL D ADMINISTRATION DE L ATPA PROCÈS-VERBAL DE LA RÉUNION DU 28 JANVIER 2015, TENUE AU TRAVAUX PUBLICS VILLE DE REPENTIGNY, CONSEIL D ADMINISTRATION DE L ATPA PROCÈS-VERBAL DE LA RÉUNION DU 28 JANVIER 2015, TENUE AU TRAVAUX PUBLICS VILLE DE REPENTIGNY, 130, rue Landreville, Repentigny (Qc) J6A 8C2 ÉTAIENT PRÉSENTS: (16 personnes)

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE

PLANIFICATION STRATÉGIQUE PLANIFICATION STRATÉGIQUE Le CRDITED de Montréal est une organisation innovante qui vise l excellence. Il contribue significativement, avec ses partenaires, à la participation sociale des personnes ayant

Plus en détail

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Dans cet atelier, nous verrons plusieurs façons d intervenir en tant que pair aidant. Anne-Marie Benoit présentera son travail

Plus en détail

MOT DE LA DIRECTION. C est avec grand plaisir que nous vous faisons parvenir notre parution de février de l Info parents.

MOT DE LA DIRECTION. C est avec grand plaisir que nous vous faisons parvenir notre parution de février de l Info parents. Une année haute en couleurs!! MOT DE LA DIRECTION Bonjour chers parents, C est avec grand plaisir que nous vous faisons parvenir notre parution de février de l Info parents. La semaine de relâche approche

Plus en détail

CERTIFICAT EN TOXICOMANIE. 8 avril 2015

CERTIFICAT EN TOXICOMANIE. 8 avril 2015 Dîner d information Programmes d études en toxicomanie CERTIFICAT EN TOXICOMANIE 8 avril 2015 Programmes de formation créditée en toxicomanie Offert dans différentes villes du Québec Certificat en toxicomanie

Plus en détail

Madame la Présidente constate le quorum et déclare l assemblée ouverte à 19 h 10.

Madame la Présidente constate le quorum et déclare l assemblée ouverte à 19 h 10. PROCÈS-VERBAL DE LA CINQUANTE-CINQUIÈME (55 E ) ASSEMBLÉE ORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DU SUD DE LANAUDIÈRE TENUE LE MARDI 17 MARS 2009 À 19 H À L AUDITORIUM

Plus en détail

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER?

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? Résumé des trois enjeux présentés lors de l Assemblée publique du comité de lutte en santé de la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles

Plus en détail

RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE

RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE CENTRE D'HÉBERGEMENT ET DE SOINS DE LONGUE DURÉE (CHSLD) Région : Lanaudière Établissement : Centre de santé et de services sociaux du Sud

Plus en détail

3.1 Adoption du procès-verbal du 14 juin 2011. 3.2 Suivis à la séance du 14 juin 2011. 3.3 Adoption du procès-verbal du 10 août 2011

3.1 Adoption du procès-verbal du 14 juin 2011. 3.2 Suivis à la séance du 14 juin 2011. 3.3 Adoption du procès-verbal du 10 août 2011 PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE ORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DES COLLINES, TENUE LE MERCREDI 28 SEPTEMBRE 2011 À 19 H, SALLE DE CONFÉRENCE DU CLSC DE CHELSEA

Plus en détail

- 1681 - Séance ajournée 28 mai 2013

- 1681 - Séance ajournée 28 mai 2013 - 1681 - À la séance ajournée du Conseil des commissaires de la Commission scolaire des Portages-de-l Outaouais tenue au Centre Mgr-Lucien-Beaudoin, 34, rue Binet, Gatineau (Québec), le mardi 28 mai 2013

Plus en détail

La directrice générale, madame Cynthia Bossé agit à titre de secrétaire du conseil. L assemblée débute à 20 heures par un moment de réflexion.

La directrice générale, madame Cynthia Bossé agit à titre de secrétaire du conseil. L assemblée débute à 20 heures par un moment de réflexion. PROCÈS-VERBAL Province de Québec MRC d Acton Municipalité d Upton Session régulière du conseil de la Municipalité d Upton tenue le mardi 1 er février 2011 à 20 h 00 à la salle des sessions du Conseil municipal

Plus en détail

AVANTAGES MÉDICAUX DÉPLACEMENTS À DES FINS MÉDICALES PROGRAMME POUR L AUTONOMIE DES ANCIENS COMBATTANTS

AVANTAGES MÉDICAUX DÉPLACEMENTS À DES FINS MÉDICALES PROGRAMME POUR L AUTONOMIE DES ANCIENS COMBATTANTS AVANTAGES MÉDICAUX DÉPLACEMENTS À DES FINS MÉDICALES PROGRAMME POUR L AUTONOMIE DES ANCIENS COMBATTANTS 2013 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 AVANTAGES MÉDICAUX.... 2 APERÇU... 2 PROGRAMMES... 2 CARTE

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Modèle de curriculum vitae thématique. Pierre Dupont 3700 rue Berri Montréal (Québec)

Modèle de curriculum vitae thématique. Pierre Dupont 3700 rue Berri Montréal (Québec) Modèle de curriculum vitae thématique Pierre Dupont 3700 rue Berri Montréal (Québec) Résidence : 514) 873-0000 Bureau : (514) 873-1111 Télécopieur : (514) 873-9304 Courriel : pdupont@pdup.com Cadre infirmier

Plus en détail

CRÉDITS D IMPÔT, SUBVENTIONS, ALLOCATIONS, PRESTATIONS. COMMENT S Y RETROUVER? NOUS L AVONS FAIT POUR VOUS.

CRÉDITS D IMPÔT, SUBVENTIONS, ALLOCATIONS, PRESTATIONS. COMMENT S Y RETROUVER? NOUS L AVONS FAIT POUR VOUS. EN COUVERTURE De l aide financière à connaître CRÉDITS D IMPÔT, SUBVENTIONS, ALLOCATIONS, PRESTATIONS. COMMENT S Y RETROUVER? NOUS L AVONS FAIT POUR VOUS. par Danny Raymond Photo: Getty Images/Purestock

Plus en détail

Rendez-vous. Programme. 10 avril 2014 CENTRE FÉLIX-LECLERC 1001 RANG SAINT-MALO, TROIS-RIVIÈRES

Rendez-vous. Programme. 10 avril 2014 CENTRE FÉLIX-LECLERC 1001 RANG SAINT-MALO, TROIS-RIVIÈRES Rendez-vous Programme 10 avril 2014 CENTRE FÉLIX-LECLERC 1001 RANG SAINT-MALO, TROIS-RIVIÈRES Rendez-vous Les partenaires du DAFA et le Conseil québécois du loisir sont heureux de vous accueillir à ce

Plus en détail

PREMIÈRE PARTIE: DES SYSTÈMES EN ÉVOLUTION

PREMIÈRE PARTIE: DES SYSTÈMES EN ÉVOLUTION 1 INTRODUCTION L impact du vieillissement de la population sur l avenir des services sociaux et de santé est une question d intérêt public dont les répercussions sociales sont considérables. C est pourquoi

Plus en détail

Madame la Mairesse procède à l ouverture d une séance extraordinaire à 19 h. Considérant que les citoyens ont droit à un service de proximité.

Madame la Mairesse procède à l ouverture d une séance extraordinaire à 19 h. Considérant que les citoyens ont droit à un service de proximité. Procès-verbal d'une séance extraordinaire du conseil municipal tenue le lundi 16 décembre 2013 à 19 h à la salle Joseph-Pelletier, située au 150, rue Saint-Joseph à Squatec. Sont présents : M mes Jacqueline

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA CONSULTATION PUBLIQUE ARRONDISSEMENT DE BROMPTON RÉVISION DU SCHÉMA DE COUVERTURE DE RISQUES EN SÉCURITÉ INCENDIE

COMPTE-RENDU DE LA CONSULTATION PUBLIQUE ARRONDISSEMENT DE BROMPTON RÉVISION DU SCHÉMA DE COUVERTURE DE RISQUES EN SÉCURITÉ INCENDIE COMPTE-RENDU DE LA CONSULTATION PUBLIQUE ARRONDISSEMENT DE BROMPTON RÉVISION DU SCHÉMA DE COUVERTURE DE RISQUES EN SÉCURITÉ INCENDIE 13 JUIN 2012 19 h BUREAU D ARRONDISSEMENT DE BROMPTON SONT PRÉSENTS

Plus en détail

«Intervention face aux comportements agressifs» PHOTO

«Intervention face aux comportements agressifs» PHOTO «Intervention face aux comportements agressifs» PHOTO APSAM 2003-2004 Nous tenons à remercier les personnes suivantes qui, par leurs connaissances et leur expérience, ont permis d orienter la formation

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS L heure des choix a sonné pour les Résidences Enharmonie de l Office municipal d habitation de Montréal (OMHM)

ÉTUDE DE CAS L heure des choix a sonné pour les Résidences Enharmonie de l Office municipal d habitation de Montréal (OMHM) ÉTUDE DE CAS L heure des choix a sonné pour les Résidences Enharmonie de l Office municipal d habitation de Montréal (OMHM) Léonard Dumas, D.B.A. Professeur de marketing, UQTR (Québec) Robert Laporte,

Plus en détail

Organisation des services de première ligne au Québec

Organisation des services de première ligne au Québec Organisation des services de première ligne au Québec Départements régionaux de médecine générale (DRMG) Benoît Gervais, M.D., DRMG de la Mauricie et du Centre-du-Québec Louise Quesnel, M.D., DRMG de la

Plus en détail

2011-2012 RAPPORT D ACTIVITÉS. 6020 rue Jean-Talon Est, bur. 400, Montréal (Québec) H1S 3B1 514 341-7272 1 877 341-7272 www.moelleepiniere.

2011-2012 RAPPORT D ACTIVITÉS. 6020 rue Jean-Talon Est, bur. 400, Montréal (Québec) H1S 3B1 514 341-7272 1 877 341-7272 www.moelleepiniere. 2011-2012 RAPPORT D ACTIVITÉS 6020 rue Jean-Talon Est, bur. 400, Montréal (Québec) H1S 3B1 514 341-7272 1 877 341-7272 www.moelleepiniere.com Ce rapport a été rendu possible grâce au travail des personnes

Plus en détail

Liste des super-utilisateurs _glucomètre Accu-Chek Inform II. Secteur Hôpital

Liste des super-utilisateurs _glucomètre Accu-Chek Inform II. Secteur Hôpital Secteur Hôpital Maripier Jubinville DSIPQ-SAP Hôpital Stéphanie Daigle DSIPQ-SAP Hôpital Julie Allaire DSIPQ-SAP Hôpital Vicky Boisvert DSIPQ-SAP Hôpital Andrée-Ann Langevin DSIPQ-SAP Hôpital Christelle

Plus en détail

Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d administration

Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d administration Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d admini istration Mai 2012 1 Le programme de maîtrise en administration des affaires, cheminement coopératif (MBA Coop) de la Faculté d administration

Plus en détail

Ressources financières et autres

Ressources financières et autres Ressources financières et autres à la disposition des personnes arthritiques Plusieurs d entre nous avons besoin, à un moment ou à un autre de notre vie, d un soutien ou d une aide financière. Il existe

Plus en détail

Info Sein BULLETIN. Bulletin numéro 8 Avril 2014. Contenu. Les 15 ans du PQDCS : 1998-2013

Info Sein BULLETIN. Bulletin numéro 8 Avril 2014. Contenu. Les 15 ans du PQDCS : 1998-2013 BULLETIN Région de la Capitale-Nationale Bulletin numéro 8 Avril 2014 Contenu Les 15 ans du PQDCS : 1998-2013 Éditorial 1 Comité de suivi régional : un travail d équipe! 3 Coordination et organisation

Plus en détail

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Compensation Aide ou ensemble d aides de toute nature apportées à une personne subissant des altérations substantielles et durables de son état physique, intellectuel

Plus en détail

Présentation du projet éducatif

Présentation du projet éducatif Présentation du projet éducatif Mot du président du conseil d établissement - M. Steve Labranche Le conseil d'établissement tient à remercier toutes les personnes qui ont contribué à la conception, à l'analyse

Plus en détail

Mme Françoise Charbonneau, commissaire, est absente.

Mme Françoise Charbonneau, commissaire, est absente. Page 106 PROVINCE DE QUÉBEC Ville de Laval À UNE SÉANCE ORDINAIRE du comité exécutif de la Commission scolaire de Laval, tenue le 17 juin 2009, à 17 h 30, au 955, boulevard Saint-Martin Ouest, Laval, à

Plus en détail

PROGRAMMATION PRINTEMPS-ÉTÉ 2015

PROGRAMMATION PRINTEMPS-ÉTÉ 2015 PROGRAMMATION PRINTEMPS-ÉTÉ 2015 Notre mission : Soutenir les aidants qui prennent soin d un proche âgé. Territoire desservi : Brossard, Saint-Lambert et Longueuil arrondissements Greenfield Park, Saint-

Plus en détail

IMPACT DE L ÉPIDÉMIE DES ITSS SUR L ORGANISATION DES SERVICES

IMPACT DE L ÉPIDÉMIE DES ITSS SUR L ORGANISATION DES SERVICES IMPACT DE L ÉPIDÉMIE DES ITSS SUR L ORGANISATION DES SERVICES LEVER LES BARRIÈRES POUR MIEUX TRAVAILLER EN RÉSEAU La lutte aux infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) est une priorité

Plus en détail

RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE

RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE CENTRE D'HÉBERGEMENT ET DE SOINS DE LONGUE DURÉE (CHSLD) Région : Mauricie et Centre-du-Québec Établissement : Centre de santé et de services

Plus en détail

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance.

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance. Recommandez Sunrise Un partenaire de confiance. Soins de longue durée et soins pour personnes semi-autonomes Soins pour personnes souffrant de l Alzheimer ou éprouvant des troubles de la mémoire Soins

Plus en détail

lnfo MUNICIPAL Saint-Luc-de-Bellechasse

lnfo MUNICIPAL Saint-Luc-de-Bellechasse lnfo MUNICIPAL Saint-Luc-de-Bellechasse Juin 2013 IMPORTANT AVIS D ENTRAVE ROUTIÈRE Reconstruction de 3 ponts au cours de la période estivale Prendre note que des travaux seront effectués afin de remplacer

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION PROCÈS-VERBAL

CONSEIL D ADMINISTRATION PROCÈS-VERBAL CONSEIL D ADMINISTRATION PROCÈS-VERBAL Séance ordinaire tenue le 7 février 2011 à 19 h 00, dans les salles Granby et Canton-de-Granby, aile Sud de l Hôpital du CSSSHY, sous la présidence de Monsieur Jean-Marc

Plus en détail

J espère que ce bel été vous a permis de partager de beaux moments en famille!

J espère que ce bel été vous a permis de partager de beaux moments en famille! Le 3 septembre 2013 Bonjour, J espère que ce bel été vous a permis de partager de beaux moments en famille! Je me présente, Marie-France Grenier, je suis la nouvelle directrice de l école. C est avec beaucoup

Plus en détail

Présentation HTAP. CSSS, Coop de services, organismes communautaires, etc. CSSS (CLSC) o Offrir du soutien à domicile à la personne et aux proches

Présentation HTAP. CSSS, Coop de services, organismes communautaires, etc. CSSS (CLSC) o Offrir du soutien à domicile à la personne et aux proches Présentation HTAP Rôle du service social Centre hospitalier o Offrir du soutien à la personne et aux proches lors des hospitalisations ou de visites à la clinique externe. o Faire une évaluation systémique

Plus en détail

Nos clients une réussite!

Nos clients une réussite! BULLETIN SARCA Commission scolaire des Premières-Seigneuries Volume 4, n o 3 Juin 2014 CONTENU Au babillard... 1 Nos clients une réussite!... 1 Retourner en classe Moi?.. 2 Démystifier la formation professionnelle...

Plus en détail

DÉVELOPPER SES COMPÉTENCES POUR SUPERVISER LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE. Présentation du programme de formation RCPI, 2012 1

DÉVELOPPER SES COMPÉTENCES POUR SUPERVISER LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE. Présentation du programme de formation RCPI, 2012 1 DÉVELOPPER SES COMPÉTENCES POUR SUPERVISER LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Présentation du programme de formation RCPI, 2012 1 Propriété intellectuelle : Le matériel original développé dans le cadre

Plus en détail

Centre Hospitalier Restigouche 63, promenade Gallant Campbellton (Nouveau-Brunswick)

Centre Hospitalier Restigouche 63, promenade Gallant Campbellton (Nouveau-Brunswick) Centre Hospitalier Restigouche 63, promenade Gallant Campbellton (Nouveau-Brunswick) Nathalie Langlois, infirmière clinicienne spécialisée en psychiatrie Pauline Perron, ergothérapeute Michelle DesRoches,

Plus en détail

CANADA VILLE DE POHÉNÉGAMOOK MRC DE TÉMISCOUATA

CANADA VILLE DE POHÉNÉGAMOOK MRC DE TÉMISCOUATA CANADA VILLE DE POHÉNÉGAMOOK MRC DE TÉMISCOUATA PROCÈS-VERBAL de la séance régulière du Conseil municipal de la Ville de Pohénégamook, MRC de Témiscouata, tenue le 3 août 2015, à 20 h, en la salle des

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

Sont présents, mesdames et messieurs les commissaires :

Sont présents, mesdames et messieurs les commissaires : 17CC-049 Procès-verbal de la séance ordinaire du Conseil des commissaires de la Commission scolaire du Val-des-Cerfs, tenue à l école secondaire Wilfrid-Léger, 185, rue Lewis Ouest, à Waterloo, mardi 17

Plus en détail

Générations + Le bulletin des 50 + en Appalaches

Générations + Le bulletin des 50 + en Appalaches SEMAINE DE L ACTION BÉNÉVOLE 2015 Générations + Le bulletin des 50 + en Appalaches Vol. 2, no 8, le 31 mars 2015 La Semaine de l'action bénévole 2015 aura lieu du 12 au 18 avril sous le thème «Le bénévolat,

Plus en détail

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées Guide des interventions Edition 2010 Mot du président Le Centre Communal d Action Sociale de Saint-Yrieix-sur-Charente est un outil majeur de la politique sociale de la municipalité. Au delà des aides

Plus en détail

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DU 27 AVRIL 2015

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DU 27 AVRIL 2015 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DU 27 AVRIL 2015 RAPPORT ANNUEL 2014 TABLE DES MATIÈRES PAGE MOT DE LA PRÉSIDENTE 3 STRUCTURE ADMINISTRATIVE : - ORGANIGRAMME.. 4 - LISTE DES MEMBRES 5 - LISTE DES MEMBRES DU

Plus en détail