Noeud atrio-ventriculaire (auriculoventriculaire)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Noeud atrio-ventriculaire (auriculoventriculaire)"

Transcription

1 UE 3A : Lʼélectrocardiogramme I I- Eléments dʼanatomie et dʼhistologie Noeud sinusal (Keith-Flack) 4 m.s -1 0,4 m.s -1 Noeud atrio-ventriculaire (auriculoventriculaire) (Aschoff-Tawara) 0,2 m.s -1 Faisceau de His éseau de Purkinje 4 m.s -1 4 m.s -1 Dans le coeur il y a deux types de tissus : - le tissu myocardique constitué par le tissu des oreillettes et le tissu des ventricules - le tissu nodal : dans lʼoreillette droite : le noeud sinusal (keith flack), le noeud atrioventriculaire (aschoff-tawara), faisceau de His et réseau de Purkinje Il existe une structure qui forme un isolant entre ventricules et oreillettes. Dans le tissu myocardique la vitesse est lente, 0,4 m/s. Dans le noeud sinusal, le faiseau de His et le réseau de Purkinje la vitesse est de 4m/s. Elle est de 0,2 m/s dans le noeud atrio-ventriculaire. Lʼinfflux va naitre dans le noeud sinusal. Les cellules créent un afflux nerveux qui va cheminer de proche en proche dans les fibres musculaires des oreillettes (cellules myocardique) et va arriver au noeud atrio-ventriculaire. Dans le NAV la vitesse est très très lente, ce qui va induire un retard de 100 à 150 ms, cʼest une ligne retard qui va permettre aux oreilletes de se contracter (de remplir les ventricules de sang) avant que les ventricules ne soient activés. Lʼafflux quand il arrive dans le faiseau de His reprend une vitesse normale passe dans le réseau de Purkinje et active toute la masse myocardique ventriculaire qui va se contracter et qui va expulser le sang des ventricules. (Le VD vers lʼod petite circulation, et VG vers OG grande circulation).

2 II- Electrophysiologie de la cellule cardiaque On étudie la variation du potentiel transmembranaires en fonction du temps par les cellules myocardiques. Au repos elles ont un potentiel de -90 mv. Si arrive une intervention extérieure on va avoir une dépolarisation rapide jusquʼà une valeur appelé le potentiel dʼaction : cʼest la dépolarisation Au lieu de se repolariser tout de suite, on a un plateau : les cellules restent polarisées durant tout ce plateau, ensuite on a une repolarisation active avec retour au potentiel de repos. (particularité des cellules myocardiques) Au niveau du plateau, on a un potentiel de +20mV. Les cellules myocardiques sont contractives contrairement aux cellules nodales. II Electrophysiologie de la cellule cardiaque Cellules myocardiques V int - V ext temps Action extérieure Au cours du temps, les cellules du tissu nerveux se dépolarisent lentement. Une fois arriver au potentiel dʼaction, elles se dépolarisent rapidement, le plateau est plus court, et la repolarisation moins rapide que pour les cellules myocardiques. Particularité des II cellules Electrophysiologie nodales : phase 4, pas besoin de dʼaction la cellule extérieure. cardiaque Cellules de His-Purkinje et du faisceau de His V int - V ext temps

3 Pour les cellules du noeud sinusal et atrio-ventriculaire : on a une variation du potentiel de membrane qui se ressemble. La phase de dépolarisation est lente, elle est suivie dʼune repolarisation rapide, mais pas de plateau. La pente qui permet dʼarriver au potentiel dʼaction est nettement moindre pour les cellules du NAV que pour les cellules du noeud sinusal. mv Potentiel de repos 4 mv temps Potentiel de repos 4 Si on prend les cellules dans deux bocaux séparés on voit que la fréquence a laquelle les cellules du noeud sinusal dépolarisent nʼest pas la meme que celle du noeud auriculoventriculaire, le temps que met la cellule entre le potentiel de repos et dʼaction est nettement plus lent. Or les oreillettes et les ventricules battent a la meme fréquence, car quand lʼinflux arrive on a lʼaction extérieure qui déclenche la dépolarisation rapide. Le NAV va etre activé au meme rythme que les cellules du noeud sinusal on parle du chef dʼorchestre des battements cardiaque. mv Potentiel de repos mv temps Potentiel de repos -ventriculaire

4 III- Electrocardiographie 1- Potentiels crées par les fibres cardiaques Potentiel crée par une fibre isolée fibre au repos fibre dépolarisée ds Cʼest lʼenregistrement au cours du temps de lʼactivité électrique du coeur, cʼest un examen non invasif. On mesure une différence de potentiel induite par les fibres myocardiques uniquement. On ne voit pas les variations du potentiel due au tissu nodal. On ne voit que ce qui est due au tissu myocardique. Le potentiel crée par un dipole dans un milieu conducteur homogène, alors il est proportionnel au moment dipolaire, cad au vecteur unitaire porté sur lʼaxe suivant lequel on regarde son dipole, inversement proportionnel au carré de la distance et inversement constant qui est propre à chaque milieu conducteur à travers epsilone. Potentiel dʼaction crée par une fibre isolée : au repos on a un maximum de charges négatives à lʼintérieur, et de charges positives à lʼextérieur, la différence de potentiel (intérieur vers extérieur) est donc négative. Quand elle est dépolarisée, on a une inversion du signe des charges car on a des flux dʼions... Potentiel crée par une fibre isolée P epos Activée

5 La membrane cellulaire va etre assimilée a un feuillet dʼépaisseur α et de densité électrique de surface S. Lʼépaisseur est très faible par rapport à la surface, on démontre donc que le potentiel crée par un des feuillets va etre identique a celui qui est crée par un dipole de charge S. Les deux feuillets créent chacun un champ a grande distance. Quand on est sur une cellule en cours de dépolarisation ou en cours de repolarisation, on distingue plusieurs zones : des zones non hachurées ou on ne verra rien, potentiels nuls, et une zone hachurée on voit des potentiels qui sʼadditionnent. On va donc assimilé notre feuillet à un dipole. Quand une cellule est en voie de dépolarisation ou de repolarisation, on a un dipole qui se déplace // au front dʼexcitation et se déplacant avec lui. Un faisceau de fibre // est considéré comme un dipole. => récupération dʼun signal électrique => ECG. 2 - Dérivations électrocardiographiques Cʼest un enregistrement des variations des différences de potentiels au cours du temps entre deux points. 6 Dérivations des membres, à lʼaide de 3 électrodes : ////// Il existe 6 dérivations en plus. Ce sont des dérivations unipolaires (deux données pourtant), entre une de ces électrodes. En plus les dérivations bipolaires (D1, D2, D3). Activité du coeur dans le plan frontal grace a ces 6 dérivations, on considère que le coeur est un dipole. 3 dérivations unipolaires : V pour right V L L pour left V F F pour foot D 1 L D 2 D 3 F 3 dérivations bipolaires : D 1 = V L - V D 2 = V F - V 1 + D 3 = D 2 D 3 = V F - V L POU INFOMATION 6 dérivations précordiales à partir dʼélectrodes posées sur le thorax. : plan horizontal. Un défaut : elles sont très près du coeur et ne renseignent pas le coeur sur sa totalité. V 1 V 2 V 3 V 4 V 5 V 6 Dérivations spéciales

6 Dérivations spéciales : les oesophagiennes, les endocavitaires, 3- Théorie 3 dʼeinthoven Hypothèse 1 : Le coeur peut etre considéré comme un dipole unique. Le vecteur moment dipolaire est variable en intensité, en son origine, et en sa direction ce qui est embêtant. thèse 1 En jaune : cellules au repos, rouge : cellules polarisées, entre : cellules en cours de. successifs au cours du temps 3 3 Hypothèse 2 : Lʼorigine du vecteur moment dipolaire cardiaque est fixe, située en un point appelé centre électrique du coeur. Courbe des vecteurs appelée courbe e 2 vectocardiogramme. La courbe décrite par lʼextrémité du vecteur moment dipolaire u vecteur moment cardiaque dipolaire Hypothèse au cours cardiaque 2 du temps. est fixe, située en un point L'origine du vecteur moment dipolaire cardiaque est fixe, située en un point Le VCG frontal est la projection dans un plan frontal de la courbe décrite par lʼextrémité du vecteur moment dipolaire cardiaque au cours dʼun cycle. La repolarisation des oreillettes est caché par la dépolarisation des ventricules car les oreillettes se repolarisent en meme temps que les ventricules se dépolarisent. On a trois boucles : en bleu la boule de dépolarisation VECTOCADIOGAMME de la masse musculaire myocardique, en vert la boucle de repolarisation des fibres musculaires myocardiques et en rouge la boucle de dépolarisation des oreillettes.

7 Le vectocardiogramme frontal est la projection dipolaire dans cardiaque un plan frontal au cours de d'un cycle. la courbe décrite par l'extrémité du vecteur moment dipolaire cardiaque au cours d'un cycle. 3 Hypothèse 3 Hypothèse 3 : Les 3 point L et F sont les sommets dʼun triangle équilatéral dont le centre électrique du coeur est le centre de gravité. ésultats : - ESULTATS A chaque instant, la ddp est la projection du vecteur la direction de la dérivation. 1 A chaque instant, la ddp est la projection du vecteur la direction de la dérivation L Donc : u O u av = K. M. u L 3 av L = K. M. u L Hypothèse 3 u F av F = K. M. u F M F ESULTATS - La 2 La somme somme des 3 potentiels est est constante constante et nulle. et nulle. L u O u L u F av + av + av F = K. M. (u + u L + u F ) = 0 F

8 L O F V W = (V 1 + V 2 + V 3) 3 W D 1 = av L av = K. M. (u L u ) u u L u L u = 2 u cos 30 = 3 u = 3 D 1 Passage du vectocardiogramme à lʼelectrocardiogramme. En conséquence, la ddp mesurée en à chaque instant selon les dérivations bipolaires est la projection sur l'axe considéré du moment dipolaire cardiaque à cet instant, multiplié par un facteur 3 ( 1,7) V L V D 1 D 3 V F D 2 On utilise seulement la dépolarisation des ventricules. Selon D1 :

9 4- Interprétation 4 de lʼecg Tracé complet Aspects techniques : Aspects techniques standardisé pour comparaison : -Etalonnage 1 mv/cm en standardisé ordonnée pour comparaison - 2,5 cm/s - 1 en mv.cm abscisse -1 en ordonnée - 2,5 cm.s -1 en abscisse La ligne isoélectrique cʼest la ligne de base qui sʼobtient quand on a aucunes cellules myocardiques, quand on a pas de signal cad complètement dépolarisées ou complètement repolarisées.

10 Phénomènes électriques NS Oreillettes NAV Faisceau de Hiss Branches Activation du Noeud Sinusal et contraction des cellules des oreillettes, elles sont donc en cours de dépolarisation. Le NAV sʼactive doucement, faiceau de his et branches du réseau de purkinje, 4 on active donc les cellules myocardiques ventriculaires, et on a la dépolarisation des cellules myocardiques ventriculaires. Interprétation Interprétation des phénomènes des phénomènes électriques, électriques, conséquences mécaniques P T P T Q S Q S Onde P : Dépolarisation des oreillettes - Onde p : Dépolarisation des oreillettes, elle est suivie de la contraction (systole Suivie de leur contraction (systole auriculaire) auriculaire). (0,1s). Positive dans toutes les dérivations sauf à Vr (parfois négative) Onde QS : Dépolarisation des ventricules - Complexe QS : le signal quand les cellules myocardiques ventriculaires se polarisent (systole ventriculaire). Juste après commence Amplitude inférieure la contraction à 3 mv. des plus ventricules courte que lʼonde P. Lʼonde de (systole repolarisation ventriculaire) des oreillettes est masquée par lʼonde de lʼonde de dépolarisation repolarisation des ventricules. des oreillettes est masquée par - Onde T : repolarisation des ventricules, elles se relachent et le remplissage des Onde T ventricules epolarisation commence 4 (diastole des ventricules ventriculaire) positive partout sauf en Vr. Les cellules myocardiques se relaxent et le remplissage Couplage de et mécanique Couplage des lʼactivité ventricules électrique commence et (diastole ventriculaire) ECG T T P P Q S Q S Volume ventriculaire DIASTOLE SYSTOLE Systole ; contraction ventricule se vide

11 Diastole ; relaxation ventricule se rempli Si la première déflexion est négative on passe à. S est la déflexion négative qui suit. grandes déflexion majuscules, petites déflexions minuscules. Intervalle fin de P et début de Q : on a une oreillette complètement dépolarisée et un ventricule au repos, passage dans le noeud auriculo ventriculaire, systole ventriculaire. Intervalle fin de S début de T : période pdt laquelle la totalité des fibre musculaires myocardiques ventriculaire sont activées, diastole, : toutes les fibres sont activées, elles sont dans leur plateau. Quelques caractéristiques dʼun ECG normal - Fréquence comprise entre /mn. - On trouve une seule onde P, chaque onde précède toujours un QS. Les GS sont tous fins (< 0,10 s). - Lʼonde P sinusale est positive en D1-D2-D3 (maximum en d2) - Une seule onde p IDENTIQUE précède chaque QS - Intervalle PQ (P) isoélectrique, de dirée normale (0,10-0,20) et cste - Intervalle QT proportionnel a la fréquence - QS est positif en D1-D2-Vf (axe entre 0 et 90 ) Lecture de lʼecg Troubles du rythme : on mesure la distance entre deux ondes, on calcule la fréquence des battements et on voit à combine le coeur du patient bat. - Si entre deux ondes on a 1cm : le coeur bat à 300 bm - Si entre 1cm et 2cm fréquence entre 150 et 300 bm. - Si entre 2 et 3 cm la fréquence est entre 100 et 150 bm. - Si lʼintervalle est supérieur à 3 cm : on est dans la norme de fréquence cardiaque. Troubles de la fréquence : - coeur qui bat trop vite : >100 : tachycarde - <60 : bradycarde Arythmies : troubles du rythme, ondes non régulières Pause sinusale : quand le NS démarre pas, pas de signal au NAV, blanc isoélectrique. Si QS sʼélargie, mauvaise conduction dans His/Purkinje. Extra systole auriculaire ou ventriculaire : signal de trop, non accompagné des autres. Hypertrophie : déviation de lʼaxe électrique moyen Lʼaxe électrique du coeur est perpendiculaire à la direction suivant laquelle la somme des parties positive et négative sur le VCG est nulle. /// En pratique : perpendiculaire axe où = S ou moyenne D1 + Vf

12 Extrême Déviation axiale gauche D 1 Déviation axiale droite Axe normal V F

L'électrocardiogramme de repos normal

L'électrocardiogramme de repos normal L'électrocardiogramme de repos normal Date de création du document : 2008-2009 Table des matières 1 Les principes de base... 1 2 Enregistrement de l'ecg... 2 3 Le parallèle anatomo-électrique... 3 4 Interprétation

Plus en détail

Introduction à l ECG

Introduction à l ECG Introduction à l ECG Juan Sztajzel Service de Cardiologie Hôpitaux Universitaires Genève Dépolarisation et repolarisation du coeur Types de cellules cardiaques Il existe 2 types de cellules morphologiquement

Plus en détail

Electrocardiogramme : Indications et interprétation (309) Nicolas Amabile Octobre 2005 (mise à jour 2007-2008)

Electrocardiogramme : Indications et interprétation (309) Nicolas Amabile Octobre 2005 (mise à jour 2007-2008) Electrocardiogramme : Indications et interprétation (309) Nicolas Amabile Octobre 2005 (mise à jour 2007-2008) 1. L électrocardiogramme normal 1.1. Rappel d electrophysiologie cardiaque 1.1.1. Activité

Plus en détail

Physiologie Cardio Vx

Physiologie Cardio Vx Physiologie Cardio Vx Anatomie du Coeur 3 Circulation pulmonaire Circulation systémique 5 ELECTROPHYSIOLOGIE CARDIAQUE Auteur : Dr.M.K.Bourahli Faculté de Médecine Constantine Université Mentouri 3 Service

Plus en détail

Fréquence. Onde P (activation des oreillettes) Espace PR (debut onde P debut QRS; traversée : OD, NAV, faisceau de

Fréquence. Onde P (activation des oreillettes) Espace PR (debut onde P debut QRS; traversée : OD, NAV, faisceau de Fréquence 30-150-100-75-60-50-45-36-33-30... FC Normale : 50 à 100 bpm Bradycardie < 50 tachycardie > 100 Rythme régulier? Espace en 2 ondes R identiques (arythmie respiratoire normale). sinusal? Onde

Plus en détail

Adapté de Joëlle Jolicoeur et Marguerite Renaud inf. Par Caroline Côté inf., Emmanuella Julien inf. et Annie Dore MD cardiologue Mars 2015

Adapté de Joëlle Jolicoeur et Marguerite Renaud inf. Par Caroline Côté inf., Emmanuella Julien inf. et Annie Dore MD cardiologue Mars 2015 Adapté de Joëlle Jolicoeur et Marguerite Renaud inf. Par Caroline Côté inf., Emmanuella Julien inf. et Annie Dore MD cardiologue Mars 2015 ICM-01-01-2012-09 Connaître l'anatomie du système de conduction

Plus en détail

Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque. Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013

Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque. Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013 Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013 La conduc)on cardiaque L eléctrocardiogramme en rythme sinusal CHAPITRE 1 Le malaise

Plus en détail

L ELECTROCARDIOGRAMME. Dr LANFRANCHI Hôpital Pasteur, Nice

L ELECTROCARDIOGRAMME. Dr LANFRANCHI Hôpital Pasteur, Nice L ELECTROCARDIOGRAMME Dr LANFRANCHI Hôpital Pasteur, Nice RECUEIL Dérivations périphériques ou frontales Dérivations précordiales (plan transversal) Quand un courant se dirige vers l endroit ou il est

Plus en détail

LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches

LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches Denise Hébert, chargée de projet UCCSPU Février 2006 Le langage et

Plus en détail

Activité électrique cardiaque

Activité électrique cardiaque ECG ED 28/02/2011 Activité électrique cardiaque Onde P= dépolarisation auriculaire Intervalle PR =temps de conduction auriculo-ventriculaire QRS= dépolarisation ventriculaire Segment ST= repolarisation

Plus en détail

L E.C.G. pour les nuls

L E.C.G. pour les nuls MODULE SOINS INTENSIFS PRISE EN CHARGE DU BDS EN SI Le monitoring cardiaque Ferron Fred version_3_2011 1 Saunders Nursing Survival Guide ECGs and the Heart Elsevier à consommer sans modération. L E.C.G.

Plus en détail

Exercices applications Rappels de cours Méthodologie

Exercices applications Rappels de cours Méthodologie Exercices applications Rappels de cours Méthodologie Amphi Beauchamp 2010-2011 QCM 1 Un électrocardiogramme enregistré en conditions standards fait apparaître un rythme régulier avec un espace de 12 mm

Plus en détail

INTRODUCTION. Cet examen permet une évaluation sémiologique et diagnostique pour aboutir à une action thérapeutique.

INTRODUCTION. Cet examen permet une évaluation sémiologique et diagnostique pour aboutir à une action thérapeutique. SOMMAIRE SOMMAIRE... 1 INTRODUCTION... 2 I. Historique... 3 II. Cadre législatif... 3 III Rappel anatomo-physiologique... 4 1. L'activation électrique du noeud sinusal... 4 2. Conséquence des stimuli électriques...

Plus en détail

Travail 1 : Lors d un poste samaritain vous êtes en patrouille. Vous rencontrez la situation suivante.

Travail 1 : Lors d un poste samaritain vous êtes en patrouille. Vous rencontrez la situation suivante. Travail Douleur Durée: 10 minutes Travail 1 : Lors d un poste samaritain vous êtes en patrouille. Vous rencontrez la situation suivante. Pensez à haute voix et expliquez votre démarche! Maximum 3 points

Plus en détail

La Défibrillation Externe Automatisée

La Défibrillation Externe Automatisée La Défibrillation Externe Automatisée 13 e Conférence annuelle du loisir municipal Association québécoise du loisir municipal Octobre 2012 1 Pourquoi s équiper d un Défibrillateur? Disponibilité? Emplacement?

Plus en détail

L électrocardiogramme (2)

L électrocardiogramme (2) L électrocardiogramme (2) UE CV, 9 octobre 2013 ECG normal Rythme sinusal Vitesse de déroulement: 25 mm/s Amplitude: 1 cm / 1 mv ECG - Analyse du rythme 1 ère étape: 3 critères fondamentaux 1- Fréquence:

Plus en détail

325 PALPITATIONS 325 1 - ELECTROPHYSIOLOGIE CARDIAQUE, TISSU NODAL, GENESE DES ARYTHMIES

325 PALPITATIONS 325 1 - ELECTROPHYSIOLOGIE CARDIAQUE, TISSU NODAL, GENESE DES ARYTHMIES 325 PALPITATIONS Objectifs : chez un sujet se plaignant de palpitations, argumenter les principales hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires pertinents 325 1 - ELECTROPHYSIOLOGIE

Plus en détail

La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle

La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle UEMPSfO - Physiologie Chapitre 4 : La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

membrane cellulaire. Le potentiel électrique engendre une image caractéristique appelée potentiel d action (Fig. 1).

membrane cellulaire. Le potentiel électrique engendre une image caractéristique appelée potentiel d action (Fig. 1). SURVEILLANCE CLINIQUE DES ANTIARYTHMIQUES EN SOINS CRITIQUES Jean-Luc Beaumont, infirmier clinicien spécialisé en soins infirmiers cardiovasculaires et respiratoires Les antiarythmiques constituent, en

Plus en détail

Comment interpréter un holter chez un patient porteur d un stimulateur cardiaque?

Comment interpréter un holter chez un patient porteur d un stimulateur cardiaque? Comment interpréter un holter chez un patient porteur d un stimulateur cardiaque? How to read a Holter in patients implanted with pacemaker? V. Algalarrondo* * Unité Inserm U 769, signalisation et physiopathologie

Plus en détail

Notions d ECG. Définition. Compétences à acquérir

Notions d ECG. Définition. Compétences à acquérir Notions d ECG 1 Compétences à acquérir Réaliser un ECG 12 dérivations Placer les électrodes d un monitoring Lire un ECG normal Reconnaître et d agir face aux troubles du rythme et de conduction les plus

Plus en détail

ATELIER STIMULATION Congrès EURO-PHARMAT - Octobre 2014

ATELIER STIMULATION Congrès EURO-PHARMAT - Octobre 2014 ATELIER STIMULATION Congrès EURO-PHARMAT - Octobre 2014 Généralités sur la stimulation cardiaque SOMMAIRE 2 Historique Rappel anatomique Stimulateur cardiaque Composants et structure Nomenclature Fonctionnement

Plus en détail

Troubles du rythme et de la conduction en réanimationr. RILLIARD N. IDE Octobre 2010

Troubles du rythme et de la conduction en réanimationr. RILLIARD N. IDE Octobre 2010 Troubles du rythme et de la conduction en réanimationr RILLIARD N. IDE Octobre 2010 Physiopathologie Le cœur: Muscle creux qui, par sa contraction rythmique, assure la progression du sang à l intérieur

Plus en détail

LE COEUR Généralités:

LE COEUR Généralités: LE COEUR Généralités: Le cœur est formé de 2 pompes en série, le cœur droit et le cœur gauche. Le cœur droit alimente la petite circulation ou circulation pulmonaire, le cœur gauche la grande circulation.

Plus en détail

1. Oreillette droite 2. Oreillette gauche 3. Ventricule droit 4. Ventricule gauche 5. Artère pulmonaire 6. Aorte 7. Veine cave supérieure et

1. Oreillette droite 2. Oreillette gauche 3. Ventricule droit 4. Ventricule gauche 5. Artère pulmonaire 6. Aorte 7. Veine cave supérieure et GARDEZ LE RYTHME 2 6 5 8 7 8 2 9 1 10 4 7 3 6 1. Oreillette droite 2. Oreillette gauche 3. Ventricule droit 4. Ventricule gauche 5. Artère pulmonaire 6. Aorte 7. Veine cave supérieure et inférieure 8.

Plus en détail

Dr Mathieu Ouellet, mv, DES, Dipl ACVIM (int. med) 8 mars 2009

Dr Mathieu Ouellet, mv, DES, Dipl ACVIM (int. med) 8 mars 2009 Analyse et interprétation ECG Les grands classiques Dr Mathieu Ouellet, mv, DES, Dipl ACVIM (int. med) 8 mars 2009 Plan: Définitions et Indications Généralités et genèse de L ECG Instrumentation Comment

Plus en détail

Base ECG et l'interprétation du rythme William M. Vosik M.D. Milot, Haïti - Janvier 8-12, 2012

Base ECG et l'interprétation du rythme William M. Vosik M.D. Milot, Haïti - Janvier 8-12, 2012 Base ECG et l'interprétation du rythme William M. Vosik M.D. Milot, Haïti - Janvier 8-12, 2012 Objectifs: 1. Décrire le système de conduction de base dans le coeur 2. Apprenez les bases de l'analyse bande

Plus en détail

UE 2.2 C4 FONCTION CARDIAQUE : COURS 1

UE 2.2 C4 FONCTION CARDIAQUE : COURS 1 UE 2.2 C4 FONCTION CARDIAQUE : COURS 1 I. ANATOMIE DU CŒUR A. DIMENSIONS, SITUATION ET ORIENTATION Dimensions : ρ poids = 250 à 350 g. ρ longueur = 12 à 14 cm. Situé dans le médiastin (= cavité centrale

Plus en détail

Les différentes maladies du coeur

Les différentes maladies du coeur Auteur : Dr Pascal AMEDRO Les différentes maladies du coeur 1. Le cœur normal L oxygène capté dans l air va dans les poumons, où le sang «bleu» est alors oxygéné et devient «rouge». Il est conduit par

Plus en détail

Voies Accessoires et Jonction Nodo-Hisienne

Voies Accessoires et Jonction Nodo-Hisienne Voies Accessoires et Jonction Nodo-Hisienne Jacques MANSOURATI CHU BREST Anderson et al, 1997 Rappel anatomique (1) NAV situé dans le triangle de Koch défini par la valve septale de la tricuspide en avant,

Plus en détail

T H È S E. Reconnaissance d arythmies cardiaques par Support Vector Machines (SVMs)

T H È S E. Reconnaissance d arythmies cardiaques par Support Vector Machines (SVMs) Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique UNIVERSITÉ MOULOUD MAMMERI, TIZI-OUZOU Faculté de Génie Electrique et d Informatique Département d Electronique T H È S E pour obtenir

Plus en détail

Prise en Charge des BRADYCARDIES aux Urgences.

Prise en Charge des BRADYCARDIES aux Urgences. Prise en Charge des BRADYCARDIES aux Urgences. Définition La Bradycardie est définie par une fréquence cardiaque inférieure à 60 battements / minute. La bradycardie est dite absolue si la fréquence cardiaque

Plus en détail

Les modes de stimulation bases de temps

Les modes de stimulation bases de temps Les modes de stimulation bases de temps Xavier Copie Centre Cardiologique du Nord Saint-Denis Les modes de stimulation bases de temps «Toute la compréhension de l électrocardiographie des stimulateurs

Plus en détail

STIMULATION CARDIAQUE DU SUJET AGE

STIMULATION CARDIAQUE DU SUJET AGE STIMULATION CARDIAQUE DU SUJET AGE STIMULATION CARDIAQUE DU SUJET AGE INTRODUCTION REPARTITION DES PATIENTS 2003 % 100 80 60 40 60,10% 39,90% 59,10% 40,90% 20 0 77,4 ans 80 ans 78,1 ans 80,6 ans primo-implantations

Plus en détail

MALAISE, PERTE DE CONNAISSANCE DE L ADULTE MC AUMONT. 3) Interrogatoire minutieux du patient et des témoins.

MALAISE, PERTE DE CONNAISSANCE DE L ADULTE MC AUMONT. 3) Interrogatoire minutieux du patient et des témoins. MALAISE, PERTE DE CONNAISSANCE DE L ADULTE MC AUMONT POINTS IMPORTANTS : 1) Définition d une syncope et d une lipothymie. 2) Différencier une syncope ou une lipothymie d un vertige, d une hypoglycémie,

Plus en détail

La fibrillation auriculaire : au cœur du problème

La fibrillation auriculaire : au cœur du problème La fibrillation auriculaire : au cœur du problème Cette brochure a été spécialement conçue pour les personnes souffrant de fibrillation auriculaire (FA), un trouble souvent décrit comme un rythme cardiaque

Plus en détail

Les anomalies de la conduction cardiaque. R. Grolleau (Montpellier)

Les anomalies de la conduction cardiaque. R. Grolleau (Montpellier) Les anomalies de la conduction cardiaque R. Grolleau (Montpellier) Le rythme cardiaque normal naît dans des cellules dites automatiques (spontanément dépolarisées) du noeud sinusal. Ces cellules sous l

Plus en détail

SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE.

SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE. SIGNES ECG DES TACHYCARDIES SUPRA VENTRICULAIRES. CAS PARTICULIER DU SYNDROME DE WOLFF- PARKINSON-WHITE. Marie-Claude LEMPEREUR de GUERNY Urgences/SMUR Poissy novembre 2011-avril 2012 APPEL EN SMUR POUR

Plus en détail

Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire

Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire Vieillissement de la population Augmentation du nombre de patients porteurs de stimulateurs cardiaques et défibrillateurs implantables Augmentation

Plus en détail

ECG de l athlète, ce qu il faut savoir

ECG de l athlète, ce qu il faut savoir ECG de l athlète, ce qu il faut savoir Journée de la SMSB Brest 06 juin 2009 François Carré Hôpital Pontchaillou - Université Rennes 1 Inserm U 642 Bilan cardiovasculaire de base, recommandations européennes

Plus en détail

LES STIMULATEURS ET DEFIBRILLATEURS CARDIAQUES IMPLANTABLES

LES STIMULATEURS ET DEFIBRILLATEURS CARDIAQUES IMPLANTABLES LES STIMULATEURS ET DEFIBRILLATEURS CARDIAQUES IMPLANTABLES Charlotte Charroin (1), Emmanuelle Carré (2), Pr Chevalier (3) (1) interne en pharmacie, Hospices Civils de Lyon (2) pharmacienne, Hospices Civils

Plus en détail

Electrophysiologie cardiaque

Electrophysiologie cardiaque Electrophysiologie cardiaque L électrophysiologie concerne autant les indications d implantation d un pacemaker que les thérapies de resynchronisation cardiaque et les implantations de défibrillateur.

Plus en détail

Le bon usage des stimulateurs et défibrillateurs cardiaques: ce que le médecin généraliste doit savoir. Rubén Casado Arroyo

Le bon usage des stimulateurs et défibrillateurs cardiaques: ce que le médecin généraliste doit savoir. Rubén Casado Arroyo Le bon usage des stimulateurs et défibrillateurs cardiaques: ce que le médecin généraliste doit savoir Rubén Casado Arroyo LA STIMULATION CARDIAQUE Qu est-ce qu un stimulateur cardiaque? Quelles sont les

Plus en détail

METHODES PRATIQUES POUR ANALYSER UN HOLTER

METHODES PRATIQUES POUR ANALYSER UN HOLTER METHODES PRATIQUES POUR ANALYSER UN HOLTER pour Quick Reader version 2.00 et supérieure. par Yves Faisandier v.1.1.a Poser un Holter est de plus en plus facile : appareils plus ergonomiques, moins d électrodes,

Plus en détail

Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège

Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège Définition Une arythmie est définie comme une anomalie de fréquence, une irrégularité de rythme ou

Plus en détail

RAPPEL PHYSIOLOGIQUE et MONITORAGE ECG Dassier P, HEGP 2006

RAPPEL PHYSIOLOGIQUE et MONITORAGE ECG Dassier P, HEGP 2006 RAPPEL PHYSIOLOGIQUE et MONITORAGE ECG Dassier P, HEGP 2006 LA GENESE DU SIGNAL ECG Le myocarde à comme particularité de présente une dépolarisation spontanée. Cette activité électrique va générer une

Plus en détail

Réalisation d un ECG

Réalisation d un ECG Réalisation d un ECG Guide de poche Pour paramédicaux pré hospitaliers et hospitaliers (Réservé aux professionnels de santé) Introduction Table des matières Chers Collègues, Ce guide a été conçu pour que

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire Université Abou Bakr Belkaid Tlemcen Faculté des Sciences Département d Informatique

République Algérienne Démocratique et Populaire Université Abou Bakr Belkaid Tlemcen Faculté des Sciences Département d Informatique République Algérienne Démocratique et Populaire Université Abou Bakr Belkaid Tlemcen Faculté des Sciences Département d Informatique Mémoire de fin d études pour l obtention du diplôme de Masteren Informatique

Plus en détail

Item 309 : Électrocardiogramme

Item 309 : Électrocardiogramme Item 309 : Électrocardiogramme Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...4 SPECIFIQUE :...4 I Interprétation de l'ecg...6

Plus en détail

PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI)

PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI) PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI) 2 Défibrillateur Automatique Implantable SOMMAIRE Introduction Indications Principe du DAI Historique Composants et structure

Plus en détail

Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable. Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus

Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable. Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus Objectifs Expliquer le fonctionnement des stimulateurs et défibrillateurs Identifier

Plus en détail

MASTER en GENIE BIOMEDICAL

MASTER en GENIE BIOMEDICAL Université Abou Bakr Belkaïd de Tlemcen Faculté de Technologie Département de Génie électrique et Electronique Laboratoire de Recherche de Génie Biomédical MEMOIRE DE PROJET DE FIN D ETUDES pour obtenir

Plus en détail

Prise en charge cardiologique

Prise en charge cardiologique Yves Roland / Fotolia.com AFM / L. Audinet Prise en charge cardiologique et maladies neuromusculaires SEPTEMBRE 2012 Le cœur est un muscle vital pour l organisme. Telle une pompe, il propulse le sang jusqu

Plus en détail

TROUBLES DU RYTHME VENTRICULAIRE (Docteur J.C. KAHN)

TROUBLES DU RYTHME VENTRICULAIRE (Docteur J.C. KAHN) TROUBLES DU RYTHME VENTRICULAIRE (Docteur J.C. KAHN) Tous les troubles du rythme naissant au-dessous de la bifurcation du faisceau de His. Ils comprennent : les extra-systoles ventriculaires, les tachycardies

Plus en détail

Cas clinique n 1. Y-a-t-il plusieurs diagnostics possibles? Son HTA a t elle favorisé ce problème?

Cas clinique n 1. Y-a-t-il plusieurs diagnostics possibles? Son HTA a t elle favorisé ce problème? Cas clinique n 1 Michel que vous suivez de longue date a l impression depuis quelques jours, d entendre des battements irréguliers le soir en se couchant ; il va parfaitement bien par ailleurs et rapporte

Plus en détail

Le système cardiaque

Le système cardiaque Le système cardiaque Plan Chap 1: Généralités Chap 2: Anatomie cardiaque Chap 3: L activité mécanique cardiaque Chap 4: Régulation de l activité cardiaque Chap 1: Généralité I.Organisation du système cardiovasculaire

Plus en détail

Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque

Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...4 SPECIFIQUE :...4 I

Plus en détail

LE RYTHME CARDIAQUE. Lycée Saint-Exupéry de Mantes-la-Jolie. 22 novembre 2012

LE RYTHME CARDIAQUE. Lycée Saint-Exupéry de Mantes-la-Jolie. 22 novembre 2012 LE RYTHME CARDIAQUE Lycée Saint-Exupéry de Mantes-la-Jolie 22 novembre 2012 Sommaire ❶ Le cœur 2 1.1 La constitution du cœur.......................................... 2 1.2 La fréquence cardiaque..........................................

Plus en détail

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE Edwige TROHEL 1 SOMMAIRE 1.- DE QUOI EST COMPOSE LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE 2.- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE EST SOLLICITE EN PLONGEE, POURQUOI? 3.-LE CŒUR 3.1.- DESCRIPTION et ROLE 3.2.- SON FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Épreuve d effort électrocardiographique

Épreuve d effort électrocardiographique Épreuve d effort électrocardiographique J. Valty Diagnostic des coronaropathies. Pronostic après infarctus du myocarde. Indications particulières. Risques de l épreuve d effort? 1- Épreuve positive : segment

Plus en détail

MEMOIRE DE MAGISTER. Télésurveillance : Transmission sans fil, par voie GSM, et traitement du signal électrocardiographie (ECG)

MEMOIRE DE MAGISTER. Télésurveillance : Transmission sans fil, par voie GSM, et traitement du signal électrocardiographie (ECG) MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE MOULOUD MAMMERI, TIZI-OUZOU FACULTE DE GENIE ELECTRIQUE ET DE L INFORMATIQUE DEPARTEMENT D ELECTRONIQUE MEMOIRE DE MAGISTER

Plus en détail

Déclaration d intérêt obligatoire. je n ai aucune relation financière avec l industrie

Déclaration d intérêt obligatoire. je n ai aucune relation financière avec l industrie Déclaration d intérêt obligatoire je n ai aucune relation financière avec l industrie Comment utiliser un aimant aux urgences? Application à la stimulation cardiaque KérébelS. (1), KérébelD. (2), PauleP.

Plus en détail

L APPAREIL CIRCULATOIRE

L APPAREIL CIRCULATOIRE L APPAREIL CIRCULATOIRE L appareil circulatoire se compose de 3 grandes parties : - Le cœur - Les vaisseaux - Le sang I / Le Cœur : a) Description : Le cœur est un muscle, myocarde, gros comme un poing

Plus en détail

TROUBLES DU RYTHME ARYTHMIES, TACHYCARDIES,FIBRILLATIONS, EXTRASYSTOLES, BRADYCARDIES

TROUBLES DU RYTHME ARYTHMIES, TACHYCARDIES,FIBRILLATIONS, EXTRASYSTOLES, BRADYCARDIES TROUBLES DU RYTHME CHANGER LEUR ÉVOLUTION ARYTHMIES, TACHYCARDIES,FIBRILLATIONS, EXTRASYSTOLES, BRADYCARDIES La Fédération Française de Cardiologie finance : prévention, recherche, réadaptation et gestes

Plus en détail

Signes cliniques et ECG des arythmies cardiaques

Signes cliniques et ECG des arythmies cardiaques Signes cliniques et ECG des arythmies cardiaques Nisha Arenja a, Thomas Cron a, b, Michael Kühne a a Electrophysiologie/cardiologie, Hôpital universitaire de Bâle b Cabinet de cardiologie, équipe cardiologique,

Plus en détail

Le coeur du pagayeur de haut niveau : limites de la normalité et pathologies

Le coeur du pagayeur de haut niveau : limites de la normalité et pathologies Colloque médico-sportif de la F.F.C.K. Bourg-Saint-Maurice 22 août 2002 Le coeur du pagayeur de haut niveau : limites de la normalité et pathologies François Carré Explorations Fonctionnelles - Unité de

Plus en détail

Pertes de connaissance brèves de l adulte : prise en charge diagnostique et thérapeutique des syncopes

Pertes de connaissance brèves de l adulte : prise en charge diagnostique et thérapeutique des syncopes engendrer, des conséquences physiques engendrées par la chute et de l entourage familial (classe 1). Il est recommandé d évaluer l intérêt de mettre en place une téléalarme, surtout après une chute. 5.3

Plus en détail

Soins infirmiers en cardiologie

Soins infirmiers en cardiologie U.E 2,8 S3 C4 Processus Obstructifs Soins infirmiers en cardiologie 27/10/2014 TARTERET Nicolas IDE Réanimation chirurgicale cardiovasculaire et thoracique Sommaire 1) Anatomie et physiologie cardiaque

Plus en détail

LE SYSTEME CIRCULATOIRE ET SES ATTEINTES. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados

LE SYSTEME CIRCULATOIRE ET SES ATTEINTES. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados LE SYSTEME CIRCULATOIRE ET SES ATTEINTES Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados A la fin de la séquence, vous serez capable : de décrire le système circulatoire d'expliquer son fonctionnement

Plus en détail

L APPAREIL CIRCULATOIRE

L APPAREIL CIRCULATOIRE L APPAREIL CIRCULATOIRE Constitué par une pompe : le cœur des voies efférentes : les artères des voies afférentes : les veines et les lymphatiques Son rôle est d assurer la circulation du sang et de la

Plus en détail

LES PARAMETRES VITAUX LE POULS, LA PRESSION ARTERIELLE

LES PARAMETRES VITAUX LE POULS, LA PRESSION ARTERIELLE 14.10.08 Mme Payan Soins infirmiers II LES PARAMETRES VITAUX LE POULS, LA PRESSION ARTERIELLE I)Généralités II)Le pouls A)Définition B)Valeurs physiologiques C)Localisation D)Indications E)Objectifs F)Pré

Plus en détail

ÉTAPES PRÉEXÉCUTOIRES. Désinfecter le sthétoscope avec un tampon d alcool

ÉTAPES PRÉEXÉCUTOIRES. Désinfecter le sthétoscope avec un tampon d alcool SIGNES VITAUX INTRODUCTION Les signes vitaux sont la température, le pouls, la respiration et la pression artérielle. Ils sont des indicateurs de la santé du client. La mesure des signes vitaux constitue

Plus en détail

L Electrocardiographie de repos et d effort

L Electrocardiographie de repos et d effort 107 L Electrocardiographie de repos et d effort OBJECTIFS - Connaître les principes généraux de l électrocardiographie - Savoir enregistrer un électrocardiogramme à partir des dérivations périphériques

Plus en détail

La conduite automobile est considérée comme un droit acquis lors de

La conduite automobile est considérée comme un droit acquis lors de D O S S I E R Cœur et accidents de la voie publique M. LERECOUVREUX, F. REVEL Hôpital d Instruction des Armées de Percy, CLAMART. Contre-indications cardiovasculaires temporaires ou définitives à la conduite

Plus en détail

Projet de TP. Acquisition et traitement BM04. de données biomédicales. Responsable : Catherine Marque Chargé de TP : Jérémy Terrien.

Projet de TP. Acquisition et traitement BM04. de données biomédicales. Responsable : Catherine Marque Chargé de TP : Jérémy Terrien. BM04 Acquisition et traitement de données biomédicales Responsable : Catherine Marque Chargé de TP : Jérémy Terrien Sujet N 3 : Projet de TP Construction de la courbe d évolution du rythme cardiaque et

Plus en détail

DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE D IMPLANTATION EN STIMULATION ET DEFIBRILLATION 3 ème Cycle

DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE D IMPLANTATION EN STIMULATION ET DEFIBRILLATION 3 ème Cycle 2 rue du Dr Marcland 87025 Limoges cedex Tél. 05 55 43 58 00 Fax 05 55 43 58 01 www.unilim.fr DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE D IMPLANTATION EN STIMULATION ET DEFIBRILLATION 3 ème Cycle Règlement ARTICLE I

Plus en détail

L Extraordinaire aventure du traitement des troubles du rythme cardiaque

L Extraordinaire aventure du traitement des troubles du rythme cardiaque Académie des Sciences et Lettres de Montpellier 19 Séance du 20 janvier 2014 L Extraordinaire aventure du traitement des troubles du rythme cardiaque par Jean-Max ROBIN MOTS-CLÉS Rythme cardiaque - Tissu

Plus en détail

LES PATIENTS PORTEURS D UN DEFIBRILLATEUR IMPLANTABLE SE SENTENT-ILS BIEN INFORMES?

LES PATIENTS PORTEURS D UN DEFIBRILLATEUR IMPLANTABLE SE SENTENT-ILS BIEN INFORMES? ECNAS SAINT AUBAIN SAINTE ELISABETH Section Soins infirmiers Place Louise Godin, 15 5000 Namur www.saint-aubain.be LES PATIENTS PORTEURS D UN DEFIBRILLATEUR IMPLANTABLE SE SENTENT-ILS BIEN INFORMES? Travail

Plus en détail

La cardioversion est utilisée dans 2 situations différentes :

La cardioversion est utilisée dans 2 situations différentes : 1 INTRODUCTION La cardioversion est un acte de cardiologie particulier, douloureux et désagréable, qui nécessite pour le patient qui la subit, une anesthésie de courte durée. C est un mode de traitement

Plus en détail

LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE ( DAI) AREPAC 19 Octobre 2002

LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE ( DAI) AREPAC 19 Octobre 2002 LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE ( DAI) AREPAC 19 Octobre 2002 Marie-Christine Delattre, Elodie Flahaut, Florence L Hostis Consultation de Rythmologie et Cardio A PrKacet Hôpital Cardiologique,

Plus en détail

Modélisation et simulation de l activité électrique du coeur dans le thorax, analyse numérique et méthodes de volumes finis

Modélisation et simulation de l activité électrique du coeur dans le thorax, analyse numérique et méthodes de volumes finis Modélisation et simulation de l activité électrique du coeur dans le thorax, analyse numérique et méthodes de volumes finis Charles Pierre Laboratoire de Mathématiques Jean Leray, Université de Nantes

Plus en détail

Le cœur d athlète chez l adolescent : aspects électrocardiographiques et échocardiographiques. A propos de 107 athlètes.

Le cœur d athlète chez l adolescent : aspects électrocardiographiques et échocardiographiques. A propos de 107 athlètes. Université Claude Bernard Lyon 1 U.F.R. DE MEDECINE LYON-EST ANNEE 2011 N Le cœur d athlète chez l adolescent : aspects électrocardiographiques et échocardiographiques. A propos de 107 athlètes. THESE

Plus en détail

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence 16/05/2008 Dr Bernard Jadoul 1 Comment est le patient? Recherche de signes cliniques de gravité: Bas débit cardiaque (pâleur, sudations, extrémités froides,

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE VAUDOIS Centre de la Résonance Magnétique Cardiaque (CRMC) du CHUV

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE VAUDOIS Centre de la Résonance Magnétique Cardiaque (CRMC) du CHUV CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE VAUDOIS Centre de la Résonance Magnétique Cardiaque (CRMC) du CHUV Directeur: Pr. J. Schwitter Protocole Titre : RMC de stress pharmacologique Définition Examen fonctionnel

Plus en détail

QUI PEUT CONTRACTER LA FA?

QUI PEUT CONTRACTER LA FA? MODULE 1 : COMPRENDRE LA FIBRILLATION AURICULAIRE 16 QUI PEUT CONTRACTER LA FA? La FA est plus fréquente chez les personnes âgées. Par contre, la FA dite «isolée» (c.-à-d. sans qu il y ait de maladie du

Plus en détail

Retour d expérience, Cas cliniques Téléc@rdiologie

Retour d expérience, Cas cliniques Téléc@rdiologie Retour d expérience, Cas cliniques Téléc@rdiologie Assises du CNCH 23 novembre 2013 Dr R Fouché, centre hospitalier Belfort-Montbéliard La télécardiologie en France en 2012 : où en est-on? Premières prothèses

Plus en détail

Prise en charge d une lipothymie ou syncope. Dr Raybaud Florence CHU Nice

Prise en charge d une lipothymie ou syncope. Dr Raybaud Florence CHU Nice Prise en charge d une lipothymie ou syncope Dr Raybaud Florence CHU Nice Définition Syncope : perte de connaissance complète, brutale et brève avec chute par suppression du tonus postural et récupération

Plus en détail

Correction du Brevet Blanc Shanghai mars 2013

Correction du Brevet Blanc Shanghai mars 2013 Correction exercice 1(4 points) Correction du Brevet Blanc Shanghai mars 2013 1. Calculer les expressions suivantes A et B et donner le résultat sous la forme d une fraction irréductible : 2. Calculer

Plus en détail

LE DÉFIBRILLATEUR CARDIAQUE

LE DÉFIBRILLATEUR CARDIAQUE COLLÈGE NOTRE-DAME DE BON SECOURS RUE DE MERBES, 23/25 7130 BINCHE LE DÉFIBRILLATEUR CARDIAQUE IMPLANTABLE EST-IL LA SOLUTION POUR ÉVITER LA MORT SUBITE CARDIAQUE? PROMOTRICE : MME BEAUJEAN DEL COL MARIE

Plus en détail

CPU CASE. Sexe : masculin Age : 36 ans Profession : plombier Antécédents : néant

CPU CASE. Sexe : masculin Age : 36 ans Profession : plombier Antécédents : néant CPU CASE Sexe : masculin Age : 36 ans Profession : plombier Antécédents : néant CPU CASE MOTIF DE CONSULTATION Douleur basi-thoracique gauche à type de construction survenant au repos sans irradiation

Plus en détail

Manuel d implantation. Stimulateur cardiaque VDD

Manuel d implantation. Stimulateur cardiaque VDD Manuel d implantation Stimulateur cardiaque VDD blank blank TABLE DES MATIERES 1. Description générale... 6 2. Indications... 6 3. Contre-indications... 7 3.1. Généralités... 7 3.2. Complications éventuelles...

Plus en détail

Cas clinique: Mr A.M. 1940 A.M. 1940. A.M. 1940;Resynchro avant-après. Resynchronisation avant et après 12 mois: RX thorax.

Cas clinique: Mr A.M. 1940 A.M. 1940. A.M. 1940;Resynchro avant-après. Resynchronisation avant et après 12 mois: RX thorax. Cas clinique: Mr A.M. 1940 A.M,1940, 2 ans près son infarctus malaise lors d une marche, syncope et choc électrique Infarctus antérieur : FEVG 30% Coro:Recanalisation / l IVA ECG: sinusal QRS 0.10, inf.

Plus en détail

Moniteur ECG monocanal portable sans fil (HCG-801-E) Dépistage et autosurveillance des événements cardiaques

Moniteur ECG monocanal portable sans fil (HCG-801-E) Dépistage et autosurveillance des événements cardiaques Dépistage et autosurveillance des événements cardiaques Moniteur ECG monocanal portable sans fil (HCG-801-E) Compact - Sans fil Simple d utilisation Rapide - Discret www.omron-healthcare.com Zoom sur la

Plus en détail

Les tachycardies supraventriculaires

Les tachycardies supraventriculaires Les tachycardies supraventriculaires Dr Thierry Verbeet CHU Brugmann 16 avril 2013 Séminaire Iris urgence Ia Généralités Monitoriser Ne pas paniquer, amener à l hôpital 02, trendelenbourg ECG 12 dérivations

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone -

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone - L'épreuve d'effort Date de création du document : 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Modalités de réalisation... 1 2 Indications...2 3 Contre-indications...3 4 Interprétation... 4 PRÉ-REQUIS

Plus en détail

THEME : SANTE. Sujet N 6

THEME : SANTE. Sujet N 6 THEME : SANTE Sujet N 6 Exercice n 1 : Question de cours Qu'est ce que la période d'un phénomène périodique? Exercice n 2 : Manger le bon poisson Le chat aime le poisson mais préfère les rouges. S'il vise

Plus en détail

Comment évaluer. la fonction contractile?

Comment évaluer. la fonction contractile? Comment évaluer la fonction contractile? Pr Xavier MONNET Service de réanimation médicale Hôpital de Bicêtre Assistance publique Hôpitaux de Paris Conflit d intérêt Pulsion Medical Systems CAP PiCCO Echocardiographie

Plus en détail

Stimulateurs et autres gadgets Ce que l anesthésiste doit savoir

Stimulateurs et autres gadgets Ce que l anesthésiste doit savoir Stimulateurs et autres gadgets Ce que l anesthésiste doit savoir C Decoene Pôle d anesthésie-réanimation CardioThoracique CHRU Lille Pôle de Cardiologie Pr Lablanche, Pr Kacet, Pr Rey Stimulateurs et autres

Plus en détail

Conduite automobile et maladie cardiaque. Présenté par Jean-François Dorval, M.D.

Conduite automobile et maladie cardiaque. Présenté par Jean-François Dorval, M.D. Conduite automobile et maladie cardiaque Présenté par Jean-François Dorval, M.D. Maladie coronarienne Recommandation générales Patients avec maladie coronarienne athérosclérotique Recommandation spécifiques

Plus en détail