Les fonctions logarithmes

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les fonctions logarithmes"

Transcription

1 DOCUMENT 34 Les fonctions logarithmes. Eistence des fonctions logarithmes.. L aspect algébrique. L idée de transformer les produits de nombres réels en sommes, afin de simplifier les calculs numériques, est apparue au XVI e siècle et sa concrétisation a été l œuvre de Neper (550-67) qui a établi les premières tables de logarithmes. D un point de vue mathématique, il s agit d étudier les fonctions f vérifiant f(y) = f() + f(y) Si dans (L) on prend y = 0 alors f(0) = f(0) + f() et donc, pour pour tout R, f() = 0. La fonction nulle est la seule fonction définie sur R vérifiant (L). Ce cas étant sans intérêt, on considère maintenant (L) pour des fonctions définies sur R. Avec = y =, on a f() = 2f() d où f() = 0. Si = y = alors f() = 2f( ) et donc f( ) = 0. Ainsi, f( ) = f(.) = f( ) + f() = f() et f est une fonctions paire. On peut donc se limiter à chercher les applications de R + dans R vérifiant la relation fonctionnelle (L). (L) Propriétés algébriques d une solution f de (L) sur R +. f() = 0 Pour tout > 0, f( ) = f() (0 = f() = f( ) = f() + f( )). Pour tout entier n Z et tout > 0, f( n ) = nf(). On démontre d abord la relation pour n N par récurrence et ensuite on écrit f( n ) = f( n ) si n < 0 et on utilise f( ) = f(). Pour tout r Q et tout > 0, f( r ) = rf() En effet, si r = p q, p Z, q Z alors p p qf(q ) = f(( q ) q ) = f( p ) = pf() p d où f(q p ) = q. l application identiquement nulle de R + dans R est solution de (L) et c est la seule fonction constante solution de cette équation. Si f est solution de (L) alors, pour tout k R, la fonction kf est aussi solution de (L). Remarques. ) Une solution de (L) sur R + est un morphisme du groupe (R +,.) dans le groupe (R, +). Les propriétés précédentes, autres que f( r ) = rf(), résultent de ce fait. 37

2 LES FONCTIONS LOGARITHMES 2) Si > 0 et y R alors on sait que ln y = y ln mais ce résultat n est pas a mentionner dans ce document car pour définir en général y il est nécessaire de disposer de la fonction eponentielle qui sera définie comme fonction réciproque de la fonction logarithme népérien ( y = e y ln )..2. Eistence de solutions de (L) continues et non constantes. Il est naturel de chercher les solutions de (L) vérifiant une condition de continuité. La proposition suivante va montrer que la plus faible, la continuité en un point, entraine la continuité et même la dérivabilité sur R +. Cette proposition permettra aussi de montrer l eistence de solutions de (L) continues et non constantes. Proposition 34.. Pour toute application f de R + dans R, il y a équivalence entre : () La fonction f est continue en un point et vérifie, y R +, f(y) = f() + f(y) (L); (2) f() = 0, la fonction f est dérivable sur R + et il eiste k R tel que f () = k. Preuve. () (2). On sait que f() = 0. Supposons f continue en a R + et soit 0 R +. Pour tout R, on a : f() f( 0 ) = f() f(a) + f(a) f( 0 ) = f( a ) f(a). 0 En utilisant le théorème sur la limite d une fonction composée et la continuité de f en a, lim f( a ) = f(a) d où lim f() f( 0 ) = 0 et la continuité de f en 0 et donc sur R Les applications y f(y) et y f(y) sont continues sur R + et donc intégrables sur [, 2]. La relation (L) entraine 2 f(y)dy = 2 f()dy + 2 f(y)dy = f() + Le changement de variable u = y dans la première intégrale donne et finalement 2 f(y)dy = 2 2 f(u)du 2 2 f(y)dy. f() = f(u)du f(y)dy ce qui montre que f est dérivable sur R +. Pour trouver une epression simple de sa fonction dérivée, on dérive les deu membres de (L) par rapport à y ce qui donne f (y) = f (y). La valeur y = conduit à f () = f () d où, en posant k = f (), f () = k. (2) (). Soit f vérifiant 2). Les applications g et h définies sur R + pour y > 0 par g() = f(y) et h() = f() + f(y) sont dérivables et g () = ky y = k, h () = k = g (). Il eiste donc λ R tel que, pour tout R +, g() = h() + λ et la valeur = donne g() = h() + λ d où λ = 0 car h() = f() + f(y) = f(y) = g(). Finalement, pour tout

3 2. DÉFINITION ET ÉTUDE DES FONCTIONS LOGARITHMES 373, y R +, f(y) = f()+f(y). La relation (L) est vérifiée et, f étant dérivable, f est continue en un point. La proposition précédente entraine que l équation fonctionnelle (L) admet comme ensemble de solutions continues en un point toutes les application R dt + k, k R. Toutes les t solutions de (L) continues en un point sont dérivables. On a donc trouvé toutes les solutions continues de (L) à l aide du théorème affirmant que toute fonction continue sur un intervalle admet une primitive. 2. Définition et étude des fonctions logarithmes Définition 34.. Les fonctions différentes de la fonction nulle et qui vérifient les conditions équivalentes ) et 2) de la proposition précédente sont appelées les fonctions logarithmes. Si pour une fonction logarithme f, on a f () = k, alors la condition f() = 0 entraine que f() = k Toutes les fonctions logarithmes sont donc proportionnelles à l une d entre elles. Celle qui est obtenue en prenant k = est appelée fonction logarithme népérien et notée ln. On a pour > 0, ln() = t dt. t dt. 2.. Etude de la fonction logarithme népérien. Théorème 34.. La fonction logarithme népérien est une bijection strictement croissante et indéfiniment dérivable de R + sur R. C est une application strictement concave. Preuve. Par définiton, la fonction logarithme népérien est dérivable sur R +avec (ln) () =. Elle est donc strictement croissante et indéfiniment dérivable. Le fait que son image soit R va résulter de la partie 2) de la proposition suivante qui donne quelques limites liées à cette fonction. On peut aussi dire que l image de cette application est à la fois un intervalle (c est une application continue) et un sous groupe additif de R (c est un homomorphisme). Son image est donc R si l on sait que les sous groupes de R sont discrets ou partout denses. Comme ln () = 2 < 0, la fonction logarithme népérien est strictement concave sur R +. Proposition () Pour tout > 0, ln avec ln = si et seulement si =. Pour >, on a de plus < ln. (2) lim ln = + et lim ln =. + (3) lim + ln 0 = 0 et lim ln = 0. 0 ln( + ) (4) lim =. Autrement dit, au voisinage de 0, ln( + ). 0

4 LES FONCTIONS LOGARITHMES Preuve. ). Soit h : R + R définie par h() = ln. La fonction h est dérivable et h () = =. La fonction h est strictement décroissante sur ]0, ] et strictement croissante sur [, + [. Comme h() = 0, elle est positive et strictement positive sur ]0, [ ], + [. (L inégalité h() 0 peut aussi se démontrer en utilisant la concavité de la fonction logarithme et la tangente au point (, 0). On peut aussi l obtenir en intégrant entre et la fonction t t.) Pour obtenir la seconde inégalité, il suffit de remplacer par dans la première. 2). Soit A R. La fonction logarithme népérien étant strictement croissante, ln 2 > ln = 0, et R étant archimédien, il eiste n N tel que n > A ln 2. Posons B = 2n. Si > B alors ln > ln B = n ln 2 > A et par suite, 0 lim ln = +. + On a lim + = lim ln. A fortiori, lim ln = (limite d une restriction). 0 0 = + et, par le théorème sur la limite d une fonction composée, lim 0 ln = 3). Par l inégalité ), ln <. On a donc 2 ln < d où, pour >, 0 < ln < 2 ln et par suite lim + = 0. Le théorème sur la limite d une fonction composée donne lim et lim 0 ln = 0. 0 ln = 0 d où lim 0 ln = 0 4). Cette égalité ne fait que traduire ln () =. Représentation graphique. En utilisant les deu résultats précédents on peut représenter le graphe de la fonction logarithme népérien dans un plan affine euclidien muni d un repère

5 2. DÉFINITION ET ÉTUDE DES FONCTIONS LOGARITHMES 375 orthonormé (O, i, j ). Ce graphe posséde l asymptote y = 0 pour 0 et a une branche parabolique de direction (O, i ) pour +. Le nombre e La fonction ln étant une bijection de R + sur R, il eiste un unique nombre réel, noté e, tel que ln e = 0. Comme ln est croissante et ln = 0, e >. On a e dt = t et l application t étant convee sur [, e] son graphe est au-dessous de la corde définie par t les points (, ) et (e, + e ). Il est aussi au-dessus de la tangente au point milieu ( e 2, 2 ). Il + e en résulte que 2 + e (e ) 2 (e )( + e ). La première inégalité donne e 3 et la seconde équivaut à 0 e 2 2e ce qui montre que e n appartient pas à l intervalle des racines du trinôme 2 2. Quelques calculs et on a e + 2. Finalement + 2 e 3. Dans le document 3, on a montré que e = lim u n avec u n = + n! Si la suite n! (v n ) est définie par v n = u n + n! alors on montre facilement que les suites (u n) et (v n ) sont adjacentes d où pour tout entier n, u n < e < v n. Ces inégalités permettent d obtenir des encadrements de e plus précis que le précédent et aussi de prouver que e / Q.

6 LES FONCTIONS LOGARITHMES En effet, si e Q alors e = p q avec p, q N et u q < p q < u q +. Donc A < p(q )! < A+ q! où A est l entier q!( +! ). C est absurde et donc e est irrationnel. q! Eercices. ) Montrer que la fonction logarithme népérien n est pas un fonction fraction rationnelle. Solution. Supposons que ln = P (), P et Q étant des polynômes. Par Q() lim on a deg P deg Q +. Or ln = P () Q() d où lim ln + absurde. ln = +, + 0 car deg P deg Q. C est Remarque. Cet eercice montre que contrairement au autres puissances entières de, il n est pas possible d eprimer une primitive de sous forme d une fraction rationnelle. C est l un des intérêts de la fonction logarithme. 2). Soit (u n ) la suite définie pour n > 0 par Montrer que cette suite est convergente. u n = ln n. n Solution. Soit n N. Si n n + alors n + n d où n+ n+ n n + d n+ n d n n d ou encore n + ln(n + ) ln n n. (Cette double inégalité s obtient aussi en remplaçant dans ln si >, par n + n.) Par addition et pour n 2 n ln n = ln(k + ) ln k k= et donc la suite (v n ) est minorée par 0 (v = ). Cette suite est décroissante car v n+ v n = ln(n + ) + ln n 0. Elle est donc convergente. n + (La limite de la suite (v n ) est la constante d Euler dont une valeur approchée à 0 4 près est 0,5772.) n k= k n k= k

7 2. DÉFINITION ET ÉTUDE DES FONCTIONS LOGARITHMES Etude des fonctions logarithmes. Soit f k, k 0, la fonction logarithme définie par f k () = k dt t = k ln. Cette fonction logarithme étant proportionnelle à la fonction logarithme népérien, c est une bijection de R + sur R et il eiste donc un unique a R + tel que f k (a) =. On a a car f k () = 0 et a est appelé la base de la fonction logarithme f k qui sera maintenant notée log a. On a, pour tout > 0, log a () = ln ln a car = f k (a) = k ln a et donc k =. Remarquons aussi que k étant un élément quelconque ln a de R, a est une élément quelconque de ]0, + [ {}. Il est aisé de déduire à l aide de la relation log a () = ln les propriétés des fonctions ln a logarithmes à partir de l étude de la fonction logarithme népérien. Il y a en général deu cas suivant que a > ou 0 < a <. La représentation graphique suivante résume les propriétés de ces fonctions Caractérisation graphique des fonctions logarithmes. On peut aussi caractériser les fonctions logarithmes à l aide d une propriété de leurs graphes. Considérons le graphe de dt la fonction f k définie par f k () = k dans un plan affine muni d un repère (O, u, v). La t

8 LES FONCTIONS LOGARITHMES tangente au point M 0 de coordonnées ( 0, y 0 ) a pour équation y y 0 = f k ( 0)( 0 ) = k 0 ( 0 ). Cette droite rencontre (O, v) au point P dont l ordonnée y P vérifie : y P y 0 = k 0 ( 0 ) = k. Soit Q la projection de M 0 sur (O, v). On a : P Q = OQ OP = y 0 y P = k. Cette quantité est donc constante et ne dépend pas du point M 0 pris sur le graphe de f k. En particulier dans le cas de la fonction logarithme népérien, on a P Q = ce qui permet une construction facile de toutes les tangentes au graphe de cette fonction. Réciproquement, soit f une fonction dérivable de R + dans R telle que f() = 0. Supposons qu il eiste k 0 tel, qu avec les notations précédentes, P Q = k pour tout point M 0 du graphe de f. Si dans l équation de la tangente en M 0 au graphe de f, y y 0 = f ( 0 )( 0 ) on prend = 0 alors y y 0 = f ( 0 ) 0 = QP d où f ( 0 ) 0 = k et donc f ( 0 ) = k 0. Comme de plus f() = 0, la proposition 35 entraine que f est une fonction logarithme car l hypothèse k 0 entraine que f n est pas constante. 3. Eemples d intervention 3.. En algèbre. Une conséquence du théorème 34. et de la proposition 34. est que les groupes (R +,.) et (R, +) sont isomorphes et que les fonctions logarithmes sont tous les isomorphismes continus de (R +,.) vers (R, +). L application constante égale à 0 est le seul homomorphisme continu non bijectif entre ces deu groupes. Ces isomorphismes sont de classe C et ce sont même des difféomorphisme de classe C car la fonction dérivée d une fonction logarithme ne s annule jamais (voir la proposition 26.2 du document 26 ). Si on prolonge par parité les fonctions logarithmes à R on obtient tous les homomorphismes continus de (R,.) dans (R, +). Ces homomorphismes ont tous pour noyau {, } et le groupe quotient (R,.)/{, } est isomorphe à (R, +). Remarques. ). Au début de ce document on a montré que tout homomorphisme de (R,.) dans (R, +) est pair et donc non bijectif. Les groupes (R,.) et (R, +) ne sont sont donc pas isomorphes. Cela peut aussi se déduire du fait que dans (R, +) toute équation du type 2 = a a un unique solution alors que dans (R,.) l équation 2 = b possède zéro, une ou deu solutions. 2). Les groupes (Q +,.) et (Q, +) ne sont pas isomorphes : dans le premier l équation 2 = 2 n a pas de solution et dans le second toute équation 2 = a a une solution En analyse.

9 3. EXEMPLES D INTERVENTION Calcul de primitives et d intégrales. Dans le document 26, on a vu que si une fonction f est dérivable au point 0 avec f( 0 ) 0 alors ln f() est dérivable en 0 et (ln f(.) ) ( 0 ) = f ( 0 ). Ce résultat est souvent utilisé pour trouver des primitives et calculer des intégrales. f( 0 ) Eemple.. Sur l intervalle I =] π 2, π [, la fonction cosinus est strictement positive et 2 dérivable. Sur cet intervalle une primitive de tan = sin cos = (cos ) cos est donc ln cos = ln cos et une primitive de la fonction tangente sur I est ln cos = ln cos. Eemple d = d = 2 [ln( + 2 )] 0 = ln 2. (On peut aussi faire le changement de variables t = + 2.) Calcul de limites, formes indéterminées. On dit qu au voisinage de 0 une fonction f présente une forme indéterminée s il eiste deu fonctions l et k, définies dans un voisinage V de 0, telles que pour tout de V, f() = (+l()) k() avec lim l() = 0 et lim k() = Ces deu dernières conditions font qu au voisinage de 0, + l() > 0 et k() > 0. On a au voisinage de 0, ln f() = k() ln( + l()) k()l() et donc lim 0 k()l() eiste et vaut l si et seulement si lim 0 f() eiste et vaut e l. (Dans cette application, on suppose que la fonction eponentielle a été définie afin que ( + l()) k() ait bien un sens.) Par eemple considérons la suite (u n ) définie pour n > 0 par u n = ( + n )n. On a ln u n = n ln( + n ) n n = et donc la suite (u n ) converge vers e Dérivée logarithmique. Voir le document En arithmétique Nombre de chiffres dans l écriture d un entier. Si pour un entier b 2, un entier positif n vérifie b k n < b k+, k N, alors l écriture de n en base b contient k + chiffres et k = log b b k log b n < log b b k+ = k +. Le nombre de chiffres de l écriture de n est donc E(log b n) + = E( ln n ln b ) +. Par eemple soit le nombre de Mersene, M = En l an 2000, ce nombre était le plus grand nombre premier connu. L entier n = M + n étant pas divisible par 5, son écriture

10 LES FONCTIONS LOGARITHMES en base 0 ne se termine pas par 0 et les écritures en base 0 de M et n ont le même nombre de chiffres, E(log 0 n) +. On a log 0 n = ln n ln 0 et log 2 n = ln n ln 2 d où log 0 n = log 2 n ln 2 = ln 2 = , 64. ln 0 ln 0 Le nombre de chiffres dans l écriture de M en base 0 est donc Nombre de nombres premiers. Le théorème fondamental des nombres premiers, démontré par J. Hadamard et de la Vallée Poussin, affirme qu au voisinage de l infini le nombre π(n) de nombres premiers inférieurs à n est équivalent à n. Voir le document Nombres premier du ln n fascicule En dehors des mathématiques. En sciences epérimentale, il est parfois commode de remplacer la mesure d une grandeur par le logarithme de sa mesure, cette dernière quantité variant dans un intervalle beaucoup plus petit que la première. C est par eemple le cas de l échelle de Richter où en utilisant seulement quelques entiers on peut indiquer simplement la puissance d un tremblement de terre (en fait le logarithme de cette puissance). Donnons plus de détails à propos de la mesure en décibels d une puissance sonore. L intensité en décibels d un phénomêne accoustique est donnée par la formule I = 0 log 0 P P 0 où P est la puissance sonore en watt/m 2 et P 0 le seuil d audibilité (0 6 watt/cm 2 ). Si la puissance sonore passe de P à 0 n P alors l intensité sonore en décibels varie de I à I n avec I n = 0 log 0 0 n P P 0 = 0n + I. Par eemple, si l intensité en décibels augmente de 30 alors la puissance sonore a été multipliée par Compléments 4.. Solution non continue de (L). Dans le document 35, on montre que l équation fonctionnelle g( + y) = g() + g(y) possède des solutions sur R non continues. Si g 0 est l une d entre elles alors f : R + R définie par f() = g 0 (ln ) est une solution non continue de (L) car sinon f(e ) = g 0 () est continue. L équation fonctionnelle (L) possède donc des solutions non continues mais la proposition 35.2 du document 35 montre que différentes hypothèses (monotonie, être bornée sur un intervalle,...) entrainent la continuité d une solution de (L) Une autre définition de la fonction logarithme népérien. On peut aussi définir la fonction logarithme népérien directement et sans faire appel à l intégration de la façon suivante. Si f est une application de R + dans R vérifiant f(y) = f( + y) est dérivable au point avec f f() () = alors f() = 0 et lim =. Or f() = nf( n ) et lim n = si > 0 n + d où f( n ) = lim n n = lim f() n n( n )

11 4. COMPLÉMENTS 38 et finalement f() = lim n( n ). n Pour définir à l aide d une suite la fonction logarithme népérien, il reste à prouver que pour tout > 0 la suite (n( n )) n>0 converge et que si l on pose f() = lim n n( n ) alors cette fonction f possède les propriétés caractéristiques de la fonction logarithme népérien.

12 LES FONCTIONS LOGARITHMES

La fonction Logarithme Népérien

La fonction Logarithme Népérien Terminale S, Cours La fonction Logarithme Népérien Eistence Théorème: (admis) Soit f une fonction dérivable sur un intervalle I de R, strictement monotone sur I à valeurs dans J. Alors il eiste une fonction

Plus en détail

CONCOURS BLANC PCSI MATHÉMATIQUES 1 - Correction

CONCOURS BLANC PCSI MATHÉMATIQUES 1 - Correction CONCOURS BLANC PCSI MATHÉMATIQUES - Correction Eercice. Calculs d intégrales Les trois questions sont indépendantes. t. Par I.P.P., arctan t dt = t arctan + t dt = t arctan t ln( + t + C.. Il faut se ramener

Plus en détail

Dérivabilité, dérivée,

Dérivabilité, dérivée, Ai-Marseille Université 2016-2017 Analyse I PLANCHE 3 : DÉRIVATION - DÉVELOPPEMENTS LIMITÉS Dérivabilité, dérivée, Eercice 1 [Opérations sur les dérivées] Soit a < b, ]a, b[ et f, g deu applications de

Plus en détail

Dérivabilité, dérivée,

Dérivabilité, dérivée, Ai-Marseille Université 203-204 Analyse I PLANCHE 3 : DÉRIVATION Dérivabilité, dérivée, Eercice [Opérations sur les dérivées] Soit a < b, ]a, b[ et f, g deu applications de ]a, b[ dans R. On suppose que

Plus en détail

Dérivabilité, dérivée,

Dérivabilité, dérivée, Ai-Marseille Université 205-206 Analyse I PLANCHE 3 : DÉRIVATION - DÉVELOPPEMENTS LIMITÉS Dérivabilité, dérivée, Eercice [Opérations sur les dérivées] Soit a < b, ]a, b[ et f, g deu applications de ]a,

Plus en détail

Une définition et des caractérisations des fonctions exponentielles à partir d une équation fonctionnelle

Une définition et des caractérisations des fonctions exponentielles à partir d une équation fonctionnelle DOCUMENT 36 Une définition et des caractérisations des fonctions exponentielles à partir d une équation fonctionnelle Une propriété importante des fonctions exponentielles est qu elles sont solutions de

Plus en détail

Un complément à la leçon sur l équation fonctionnelle de la fonction exponentielle

Un complément à la leçon sur l équation fonctionnelle de la fonction exponentielle Préparation au CAPES Strasbourg, octobre 2008 Un complément à la leçon sur l équation fonctionnelle de la fonction eponentielle Il est naturel de construire la leçon Caractérisation des fonctions eponentielles

Plus en détail

MPSI 2 : DL 03. pour le 12 décembre 2003

MPSI 2 : DL 03. pour le 12 décembre 2003 MPSI : DL 03 pour le décembre 003 Problème L objet du problème est de calculer eplicitement la limite de la suite des moyennes arithmétiques-géométriques pour certaines valeurs initiales. On considère

Plus en détail

La fonction logarithme

La fonction logarithme La fonction logarithme Table des matières La fonction logarithme népérien. Fonction réciproque d une fonction monotone............. Définition................................. 3.3 Représentation de la

Plus en détail

Recherche des extremums d une fonction

Recherche des extremums d une fonction DOCUMENT 32 Recherche des etremums d une fonction 1. Introduction De nombreuses situations issues des mathématiques, des sciences epérimentales ou de la vie économique et sociale conduisent à la recherche

Plus en détail

Devoir non surveillé Équation différentielle, fonction définie par une intégrale

Devoir non surveillé Équation différentielle, fonction définie par une intégrale Devoir non surveillé Équation différentielle, fonction définie par une intégrale Pelletier Sylvain, BCPST Lycée Hoche $\ CC BY: pour le 0 juin Eercice Résoudre l équation différentielle : E y y + 5y cos

Plus en détail

FONCTIONS. Fonctions usuelles. I.1 Fonctions affines

FONCTIONS. Fonctions usuelles. I.1 Fonctions affines BTS Fonctions 0-0 FONCTIONS I Fonctions usuelles I. Fonctions affines Définition a et b sont deu réels donnés. La fonction définie sur R par f() = a + b est appelée fonction affine. Sa représentation graphique

Plus en détail

FONCTION LOGARITHME. 2 exemple 2. Soit f la fonction définie sur [0 ; 1 ] par : f(x) = 2 x + 1 signe de f 5

FONCTION LOGARITHME. 2 exemple 2. Soit f la fonction définie sur [0 ; 1 ] par : f(x) = 2 x + 1 signe de f 5 FONCTION LOGARITHME I FONCTION RECIPROQUE La fonction carrée La fonction carrée est dérivable et strictement monotone sur [ 0 ; 2 ] D'après le corollaire du théorème des valeurs intermédiaire pour tout

Plus en détail

Fonctions réelles : rappels de lycée et compléments. () Fonctions réelles : 1 / 54

Fonctions réelles : rappels de lycée et compléments. () Fonctions réelles : 1 / 54 Fonctions réelles : rappels de lycée et compléments () Fonctions réelles : 1 / 54 1 Fonctions logarithmes et exponentielles Le logarithme népérien L exponentielle Logarithmes et exponentielles de base

Plus en détail

Limites, continuité et dérivabilité

Limites, continuité et dérivabilité Correction de la Feuille de TD - Analyse 8 9 Limites, continuité et dérivabilité Eercice. Montrer que a = et ( ) =.. Démontrer maintenant ces résultats en utilisant la définition (avec le ε) de la ite.

Plus en détail

PARTIE I : ETUDE DE F

PARTIE I : ETUDE DE F Concours ESIM 999 ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES I - ANALYSE Durée : 3 heures Filière PC PRELIMINAIRES. f(, est défini si et seulement si :, et ( + ( + >. Le plan étant rapporté à un repère orthonormé (O, i,

Plus en détail

Définitions et caractérisations des fonctions exponentielles et puissances

Définitions et caractérisations des fonctions exponentielles et puissances DOCUMENT 35 Définitions et caractérisations des fonctions exponentielles et puissances On a vu dans le document précédent que les fonctions logarithmes sont les solutions de l équation fonctionnelle f(xy)

Plus en détail

Fonction logarithme népérien

Fonction logarithme népérien Fonction logarithme népérien Introduction La fonction eponentielle est continue strictement croissante de R à valeurs dans ]0; + [. Le théorème des valeurs intermédiaires permet donc d affirmer que : Pour

Plus en détail

Exercices : Fonctions continues

Exercices : Fonctions continues Eercices : Fonctions continues Eercice 1 Sur quels ensembles les fonctions suivantes sont elles continues? sin() si 0 1) f : 2) f : E() 2 si = 0 3) f : sin(π)e() 4) f : sin() sin( 1 ) si 0 0 si = 0 Eercice

Plus en détail

Chapitre 5. Fonction logarithme népérien. Objectifs du chapitre : item références auto évaluation. réciproque de la fonction exponentielle

Chapitre 5. Fonction logarithme népérien. Objectifs du chapitre : item références auto évaluation. réciproque de la fonction exponentielle Chapitre 5 Fonction logarithme népérien Objectifs du chapitre : item références auto évaluation fonction logarithme népérien comme fonction réciproque de la fonction eponentielle propriétés numériques

Plus en détail

LEÇON N 73 : Caractérisation des fonctions exponentielles réelles par l équation fonctionnelle f(x + y) = f(x) f(y).

LEÇON N 73 : Caractérisation des fonctions exponentielles réelles par l équation fonctionnelle f(x + y) = f(x) f(y). LEÇON N 73 : Caractérisation des fonctions exponentielles réelles par l équation fonctionnelle f(x + y) = f(x) f(y). Pré-requis : Continuité et dérivabilité ; Fonctions logarithme (dérivée et propriétés

Plus en détail

CHAPITRE 3 PRIMITIVES ET INTEGRALES FONCTIONS LOGARITHMES ET EXPONENTIELLES

CHAPITRE 3 PRIMITIVES ET INTEGRALES FONCTIONS LOGARITHMES ET EXPONENTIELLES CHAPITRE 3 PRIMITIVES ET INTEGRALES FONCTIONS LOGARITHMES ET EXPONENTIELLES 3--PRIMITIVES ET INTEGRALES 3---Primitives Soit f une fonction définie sur un intervalle I. On appelle fonction primitive de

Plus en détail

I. Les fonctions de référence

I. Les fonctions de référence I. Les fonctions de référence. Fonctions affines, affines par morceau Une fonction affine est croissante lorsque., décroissante lorsque... Sa représentation graphique est la droite d équation y = a b,

Plus en détail

Math I Analyse Feuille 4 : Fonctions, fonctions continues

Math I Analyse Feuille 4 : Fonctions, fonctions continues Math I Analyse Feuille 4 : Fonctions, fonctions continues 1 Quelques calculs élémentaires 11 Limites On rappelle les limites suivantes : lim ep = + et lim ep = 0 lim ln = + et lim ln = 0 Eercice 1 Soit

Plus en détail

Les fonctions réciproques

Les fonctions réciproques DOCUMENT 28 Les fonctions réciproques 1. Introduction et définition Pour tout ensemble E, il existe une loi de composition naturelle sur l ensemble des applications de E dans E qui est la composition des

Plus en détail

Chapitre 12 : Étude locale des fonctions : limites

Chapitre 12 : Étude locale des fonctions : limites Chapitre 12 : Étude locale des fonctions : limites Dans tout ce chapitre, I désigne un intervalle de R, x 0 R, f est une fonction définie sur son domaine de définition D f à valeurs réelles. C f désigne

Plus en détail

Limite à l infini. Branches infinies

Limite à l infini. Branches infinies DOCUMENT 25 Limite à l infini. Branches infinies 1. Introduction et notations Considérons les trois fonctons réelles f, g et h définies par : f() = + 1 + e, g() = sin, h() = 1/ 2 et donnons de grandes

Plus en détail

Etude théorique d équation d ordre 2

Etude théorique d équation d ordre 2 [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 octobre 2015 Enoncés 1 Etude théorique d équation d ordre 2 Eercice 1 [ 01555 ] [Correction] Soit q : R R + une fonction continue non nulle. On se propose de

Plus en détail

Exercices : Étude de fonctions

Exercices : Étude de fonctions Eercices : Étude de fonctions Eercice : Calculer les limites suivantes : (. lim 3 2 +(ln) 3 ) 0 + 2. lim 3. lim ln(e +) ln 3 2 + 4. lim 5. lim 6. lim 7. lim e 2 3 2 e 3+ (ln) (e 4 3 ) + e2 ln+ ln+e 8.

Plus en détail

Fonctions Numériques Site MathsTICE de Adama Traoré Lycée Technique Bamako

Fonctions Numériques Site MathsTICE de Adama Traoré Lycée Technique Bamako Fonctions Numériques Site MathsTICE de Adama Traoré Lcée Technique Bamako A- / Ensemble de définition d une fonction : - / Définition : Soit f : A B une fonction. On appelle ensemble de définition D f

Plus en détail

Continuité, dérivabilité des fonctions d une variable réelle

Continuité, dérivabilité des fonctions d une variable réelle 7 Continuité, dérivabilité des fonctions d une variable réelle Pour ce chapitre I désigne un intervalle réel et f une fonction définie sur I et à valeurs réelles ou complees. 7. Continuité en un point,

Plus en détail

FONCTIONS NUMÉRIQUES : DÉRIVATION

FONCTIONS NUMÉRIQUES : DÉRIVATION FONCTIONS NUMÉRIQUES : DÉRIVATION Ph DEPRESLE 30 septembre 05 Table des matières Dérivée en un point Continuité et dérivabilité 3 Fonction dérivée 4 Sens de variation d une fonction dérivable 3 5 Dérivées

Plus en détail

Représenter graphiquement (sur un même schéma) ces trois ensembles.

Représenter graphiquement (sur un même schéma) ces trois ensembles. PCSI DEVOIR SURVEILLÉ de MATHÉMATIQUES n 4 07/1/001 Durée : 4 heures EXERCICE 1 : Calculatrices interdites Dans le plan complee rapporté au repère orthonormal (O; e 1, e, on définit une transformation

Plus en détail

Limites et asymptotes

Limites et asymptotes Chapitre 3 Limites et asymptotes Sommaire 3. Définitions, propriétés........................... 87 3.. Limite finie en un point........................... 87 3..2 Limite infinie en un point..........................

Plus en détail

4.6 Application de la dérivée à l étude des fonctions

4.6 Application de la dérivée à l étude des fonctions 54 4.15. Théorème Règle de l Hôpital. f() Soit f et g deu fonctions telle que la limite lim est une forme indéterminée ( 0 0 ou f () 0 g() ). Alors si lim 0 g eiste (soit un nombre réel, soit + soit ()

Plus en détail

(pour tout x > 0) et ln(1) = 0.

(pour tout x > 0) et ln(1) = 0. Eo7 Fonctions usuelles Vidéo partie. Logarithme et eponentielle Vidéo partie. Fonctions circulaires inverses Vidéo partie 3. Fonctions hperboliques et hperboliques inverses Eercices Fonctions circulaires

Plus en détail

Cours sur les fonctions usuelles

Cours sur les fonctions usuelles Cours sur les fonctions usuelles c Emmanuel Vieillard Baron, Table des matières Préambule Fonctions logarithmes, eponentielles et puissances. Logarithme néperien................................ Eponentielle

Plus en détail

Etude des fonctions d une variable réelle et fonctions usuelles

Etude des fonctions d une variable réelle et fonctions usuelles Au cours du premier chapitre, nous avons mené nos premières études de fonctions pour démontrer des inégalités. Nous revenons ici sur le principe d une telle étude, et nous en rappellerons les principales

Plus en détail

Fonction exponentielle

Fonction exponentielle Fonction exponentielle 1 Fonction exponentielle Définition et variation Théorème Définition Il existe une unique fonction définie et dérivable sur telle que et Cette fonction est appelée fonction exponentielle

Plus en détail

Chapitre 4. Applications

Chapitre 4. Applications Chapitre 4 Applications 1. Définitions et exemples Définition 4.1 Soient E et F deux ensembles. Une application f de E dans F est un procédé qui permet d associer à chaque élément x de E un unique élément

Plus en détail

Continuité d une fonction

Continuité d une fonction Continuité d une fonction Sur un intervalle Pour démontrer qu une fonction est continue sur un intervalle, il suffit de dire qu elle est composée de fonctions continues sur cet intervalle. Les fonctions

Plus en détail

BTS Maintenance industrielle - Les fonctions

BTS Maintenance industrielle - Les fonctions de référence. en escaliers Une fonction en escaliers est une fonction constante par intervalles. Eemple. la fonction f définie sur [,[ - 5 6 7 8. affines Une fonction affine f est définie sur par où a

Plus en détail

Institut Galilée. Mathématiques pour les sciences. Premier semestre. Département de Mathématiques. Sciences et technologies. Licence 1 re année

Institut Galilée. Mathématiques pour les sciences. Premier semestre. Département de Mathématiques. Sciences et technologies. Licence 1 re année Institut Galilée Sciences et technologies Licence 1 re année Mathématiques pour les sciences Premier semestre Département de Mathématiques www.math.univ-paris13.fr/depart c INSTITUT GALILEE, 99 avenue

Plus en détail

LEÇON N 71 : Fonctions exponentielles

LEÇON N 71 : Fonctions exponentielles LEÇON N 71 : Fonctions onentielles Pré-requis : Notions de dérivabilité ; Une fonction dont la dérivée est nulle est constante ; Théorème de Cauchy-Lipschitz pour l existence d une solution d une équation

Plus en détail

Terminales S BAC BLANC Mathématiques Corrigé. Durée 4 heures. La calculatrice graphique est autorisée.

Terminales S BAC BLANC Mathématiques Corrigé. Durée 4 heures. La calculatrice graphique est autorisée. Terminales S BAC BLANC Mathématiques Corrigé Durée 4 heures. La calculatrice graphique est autorisée. Eercice (commun) A. Etude de f en ) On a : lim = et lim e = e =. Par composition, il vient alors :

Plus en détail

x x ; Chapitre 2 GÉNÉRALITÉS SUR LES FONCTIONS

x x ; Chapitre 2 GÉNÉRALITÉS SUR LES FONCTIONS Chapitre GÉNÉRALITÉS SUR LES FONCTIONS I. GÉNÉRALITÉS SUR LES FONCTIONS DE VARIABLE RÉELLE Sau indication particulière, pour simpliier, les onctions sont déinies sur un intervalle I de non réduit à un

Plus en détail

FONCTIONS D UNE VARIABLE RÉELLE

FONCTIONS D UNE VARIABLE RÉELLE FONCTIONS D UNE VARIABLE RÉELLE Toutes les fonctions considérées dans ce chapitre seront des d une variable réelle (i.e. l ensemble de départ est R) à valeurs dans R ou C. 1 Généralités 1.1 Ensemble de

Plus en détail

Chapitre 8 : Limites de fonctions, continuité et applications

Chapitre 8 : Limites de fonctions, continuité et applications Chapitre 8 : Limites de fonctions, continuité et applications 1. Introduction On introduit d abord de manière rigoureuse les notion de limites de fonctions définies sur un intervalle de R et de continuité

Plus en détail

Bibliothèque d exercices L1 Feuille n 10. Suites

Bibliothèque d exercices L1 Feuille n 10. Suites Bibliothèque d exercices Énoncés L Feuille n 0 Suites Convergence Exercice Soit (u n ) n N une suite de R. Que pensez-vous des propositions suivantes : Si (u n ) n converge vers un réel l alors (u n )

Plus en détail

Remise à Niveau Mathématiques

Remise à Niveau Mathématiques Mathématiques RAN - Fonctions Remise à Niveau Mathématiques Deuième partie : Fonctions Corrigés des eercices Page sur 0 RAN Fonctions Eercices corrigés - Rev 03 Mathématiques RAN - Fonctions DÉFINITIONS

Plus en détail

Formulaire des fonctions usuelles

Formulaire des fonctions usuelles Université d Orléans Formulaire des fonctions usuelles Licence 1 de Mathématiques Groupe 2 Baptiste Morelle 29/09/2008 Page 1 sur 28 Page 2 sur 28 Table des matières Fonctions particulières... 4 Fonction

Plus en détail

1.2. EXPONENTIELLE ET LOGARITHME 15. Passons à la fonction tangente, dont on rappelle la définition : tan(x) =

1.2. EXPONENTIELLE ET LOGARITHME 15. Passons à la fonction tangente, dont on rappelle la définition : tan(x) = .. EXPONENTIELLE ET LOGARITHME 5 seront démontrées dans le chapitre approprié en eercice : cos() sin() lim = 0, et lim =. 0 0 Passons à la fonction tangente, dont on rappelle la définition : tan() = sin()

Plus en détail

Fonctions trigonométriques

Fonctions trigonométriques Fonctions trigonométriques Jérôme Germoni Novembre 2 Première étude : par équation différentielle.. Définition On s inspire de la définition de l exponentielle vue en terminale. Théorème (admis) Il existe

Plus en détail

TS4 DS5 19/01/11. Démontrer que l équation g (x) = 0 admet sur [1 ; + [ une unique solution notée α.

TS4 DS5 19/01/11. Démontrer que l équation g (x) = 0 admet sur [1 ; + [ une unique solution notée α. Eercice 1: (7 points) Nouvelle-Calédonie novembre 2010 TS4 DS5 19/01/11 Soit la fonction définie sur l intervalle [1 ; + [ par ϕ() = 1+ 2 2 2 ln(). 1. a. Étudier le sens de variation de la fonction ϕ sur

Plus en détail

Étude de fonction et de courbes dans le plan

Étude de fonction et de courbes dans le plan Chapitre Étude de fonction et de courbes dans le plan Dans ce chapitre on étudie le problème suivant : étant donne une fonction donné par f) y, comment tracer approimativement la courbe représentative

Plus en détail

Chapitre 5. Applications

Chapitre 5. Applications Chapitre 5 Applications 1. Définitions et exemples Définition 5.1 Soient E et F deux ensembles. Une application f de E dans F est un procédé qui permet d associer à chaque élément x de E un unique élément

Plus en détail

Limites et fonctions continues

Limites et fonctions continues Limites et fonctions continues Vidéo partie. Notions de fonction Vidéo partie 2. Limites Vidéo partie 3. Continuité en un point Vidéo partie 4. Continuité sur un intervalle Vidéo partie 5. Fonctions monotones

Plus en détail

Limite d une fonction en un point de R. Fonctions continues.

Limite d une fonction en un point de R. Fonctions continues. DOCUMENT 23 Limite d une fonction en un point de R. Fonctions continues. 1. Introduction et notations Considérons la fonction f : x sin x définie sur R. La valeur 0 n appartient pas à x l ensemble de définition

Plus en détail

Chapitre II : Limites de fonctions et continuité

Chapitre II : Limites de fonctions et continuité Chapitre II : Limites de fonctions et continuité Cité Scolaire Gambetta Année scolaire 0-03 I Limite à l infini : ) Limite finie en Définition : Dire qu une fonction f a pour limite le réel l en signifie

Plus en détail

Concours commun 2009 des écoles des mines d Albi, Alès, Douai, Nantes.

Concours commun 2009 des écoles des mines d Albi, Alès, Douai, Nantes. Concours commun 009 des écoles des mines d Albi, Alès, Douai, Nantes. Corrigé Problème (Algèbre et géométrie Partie (Étude de deu applications Nous noterons deg P le degré du polynôme P. Pour tout polynôme

Plus en détail

Fonctions d une variable réelle

Fonctions d une variable réelle Fonctions d une variable réelle BTS Table des matières Fonctions usuelles. Fonctions en escalier..................................... Fonctions affines....................................... Fonction logarithme......................................4

Plus en détail

(Q) non vide et majorée, alors il existe dans R un plus petit majorant de A, appelé la borne CHAPITRE 1 R, BORNE SUPÉRIEURE ET CONSÉQUENCES

(Q) non vide et majorée, alors il existe dans R un plus petit majorant de A, appelé la borne CHAPITRE 1 R, BORNE SUPÉRIEURE ET CONSÉQUENCES CHAPITRE 1 R, BORNE SUPÉRIEURE ET CONSÉQUENCES 1.1. Propriétés de R On suppose connus N = {0, 1, 2, 3,...}, l anneau des entiers Z = {..., 2, 1, 0, 1, 2,...} et le corps des rationnels Q = { a a, b Z,

Plus en détail

Soit I une partie non vide de IN. On appelle suite réelle définie sur I, toute application U de I dans IR.

Soit I une partie non vide de IN. On appelle suite réelle définie sur I, toute application U de I dans IR. I Notion de suite réelle ) Définition : Soit I une partie non vide de IN. On appelle suite réelle définie sur I, toute application U de I dans IR. Le réel U(n) est noté U n il est appelé terme général

Plus en détail

TD 3: Suites réelles

TD 3: Suites réelles Université Pierre et Marie Curie Année 2011/2012 LM115 TD 3: Suites réelles MIME Convergence des suites : Par définition, une suite (u n ) converge vers un réel l si : Pour tout ɛ réel strictement positif,

Plus en détail

Fonctions d une variable réelle

Fonctions d une variable réelle Fonctions d une variable réelle BTS Table des matières Fonctions usuelles. Fonctions en escalier.......................................... Fonctions affines............................................

Plus en détail

Fonctions usuelles. lim x 1. lim. x α ln x = 0

Fonctions usuelles. lim x 1. lim. x α ln x = 0 I Fonction logarithme Fonctions usuelles Définition : n appelle fonction logarithme népérien la primitive de la fonction définie sur ]0, + [ qui s annule en. n notera cette fonction ln. Remarque : L eistence

Plus en détail

T.S L 2. Limite d une fonction. Limites de fonctions, continuité et dérivabilité. I.1 Activités. I.2 Définitions

T.S L 2. Limite d une fonction. Limites de fonctions, continuité et dérivabilité. I.1 Activités. I.2 Définitions T.S Limites de fonctions, continuité et dérivabilité. L 2 Le second degré, vu en classe de ère S, est à connaître IMPÉRATIVEMENT : solutions événtuelles d une équation du second degré, signe d une epression

Plus en détail

Notes de cours : Chapitre II : Limites. 1 Limite d une fonction en + ou. 1.1 Limite infinie en l infini

Notes de cours : Chapitre II : Limites. 1 Limite d une fonction en + ou. 1.1 Limite infinie en l infini 1 UNIVERSITÉ DE CERGY Année 2013-2014 U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie Finance et Gestion L1-S1 : MATH101 : Pratique des Fonctions numériques Notes de cours : Chapitre II : Limites Notations

Plus en détail

CHAPITRE 1 : Raisonnement par récurrence, suites et fonctions

CHAPITRE 1 : Raisonnement par récurrence, suites et fonctions CHAPITRE 1 : Raisonnement par récurrence, suites et fonctions 1 Les suites numériques (rappel de première)... 4 1.1 Généralités... 4 1.2 Plusieurs méthodes pour générer une suite... 4 2 Exemples d algorithmes

Plus en détail

FONCTION LOGARITHME NÉPÉRIEN

FONCTION LOGARITHME NÉPÉRIEN FONCTION LOGARITHME NÉPÉRIEN Table des matières La fonction réciproque de la fonction eponentielle 2. Définition......................................................... 2.2 Propriété.........................................................

Plus en détail

Continuité - Dérivabilité

Continuité - Dérivabilité Continuité - Dérivabilité I) Continuité 1.1) Fonction continue en un point Soit une fonction définie sur un intervalle et un élément de. Définition : On dit que est continue en si 1.2) Fonction continue

Plus en détail

Fonctions logarithmes

Fonctions logarithmes La fonction logarithme népérien. Définition et propriétés Fonctions logarithmes La fonction eponentielle est continue et strictement croissante sur R. Le corollaire du théorème des valeurs intermédiaires

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE CERGY Année U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques

UNIVERSITÉ DE CERGY Année U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques 1 UNIVERSITÉ DE CERGY Année 2012-2013 U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques Chapitre V : Suites numériques 1 Un peu de topologie de R On a vu dans le chapitre

Plus en détail

Autour des polynômes

Autour des polynômes utour des polynômes Introduction Nous nous limiterons au polynômes à une indéterminée X, construits sur les réels IR ou les complees C. Un polynôme P est défini par : k=n P X = a 0 + a X + a 2 X 2 +...

Plus en détail

Mise à niveau en mathématiques Licences de mathématiques et d informatique. 25 août 2014

Mise à niveau en mathématiques Licences de mathématiques et d informatique. 25 août 2014 Mise à niveau en mathématiques Licences de mathématiques et d informatique 25 août 2014 1 1 Calculs dans R 1.1 Fractions Eercice 1 Pour a = 4/9 et b = 5/12, calculer a + b, a b, ab et a/b. On donnera le

Plus en détail

TS Limites de fonctions Cours

TS Limites de fonctions Cours TS Limites de fonctions Cours I. Limites à l infini. Limite infinie en + ( 3 ) Définition Une fonction f a pour limite + en + si pour toute valeur réelle A, on a f() > A pour assez grand c est à dire pour

Plus en détail

Etude des fonctions usuelles

Etude des fonctions usuelles Etude des fonctions usuelles 1. Introduction Soit f une fonction réelle de la variable réelle, on a vu que ces fonctions sont souvent définies par des formules, c est-à-dire définies par des epressions

Plus en détail

(ln x) 3 + x. x+ 1 x. xe 1 x

(ln x) 3 + x. x+ 1 x. xe 1 x Calculs et entraînement. Eercice 1. [limites ] Calculer les limites suivantes : 1. lim + e + ln. lim + (ln ) 3 + sin 3. lim + 1 + + 4. lim + e 1 sin + cos 7. lim + + 1 1 10. lim + 1 13. lim 5. lim e 1

Plus en détail

Limites à l infini d une fonction

Limites à l infini d une fonction 9 Limites à l infini d une fonction On garde les notations du chapitre précédent en supposant ici que a = ou a = + est adhérent à l ensemble I, ce qui signifie que : ou : m R, ], m[ I M R, ]M, + [ I ce

Plus en détail

Les supports de cours suivants font référence au cours de Mr SOL et à son livre : "Accès à l'université" chez DUNOD

Les supports de cours suivants font référence au cours de Mr SOL et à son livre : Accès à l'université chez DUNOD Les supports de cours suivants font référence au cours de Mr SOL et à son livre : "Accès à l'université" chez DUNOD Les supports de cours ne sont pas complets, ils ne contiennent ni les démonstrations,

Plus en détail

Chapitre 1 Suites numériques, Fonctions numériques de la variable réelle

Chapitre 1 Suites numériques, Fonctions numériques de la variable réelle Chapitre 1 Suites numériques, Fonctions numériques de la variable réelle Notations. K désigne R ou C. S (K désigne l'ensemble des suites d'éléments de K et u, v des éléments de S (K. I, J désignent des

Plus en détail

Chapitre 2. Compléments sur les fonctions : limites, continuité, dérivabilité

Chapitre 2. Compléments sur les fonctions : limites, continuité, dérivabilité Chapitre. Compléments sur les fonctions : ites, continuité, dérivabilité I. Rappels de cours. Limites d une fonction Soit l R. (i) Limites en + et en On dit que f() tend vers l lorsque tend vers + quand

Plus en détail

REVISIONS POUR LES VACANCES. Généralités sur les fonctions

REVISIONS POUR LES VACANCES. Généralités sur les fonctions Année 2016-2017 PCSI ( Baggio ) REVISIONS POUR LES VACANCES Vous devez connaître parfaitement tous les résultats donnés ici sur les généralités de fonctions, sur les fonctions exponentielles et logarithmes

Plus en détail

Limites : Exercices. Amerinsa - Ecole d été. Exercice 1 : Notions intuitives

Limites : Exercices. Amerinsa - Ecole d été. Exercice 1 : Notions intuitives Amerinsa - Ecole d été Limites : Eercices Eercice : Notions intuitives Dans la figure ci-contre, vers quoi tend f() lorsque tend vers : a) - b) + c) 0 d) -4 e) 4 Eercice : Notions intuitives Vers quelle

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Eo7 Fonctions usuelles Eercices de Jean-Louis Rouget. Retrouver aussi cette fiche sur www.maths-france.fr Eercice **I * très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile

Plus en détail

Université de Rennes 1, Licence 1 Biologie Parcours Accompagné Soutien Mathématiques. Etude de Fonctions, Feuille 1

Université de Rennes 1, Licence 1 Biologie Parcours Accompagné Soutien Mathématiques. Etude de Fonctions, Feuille 1 Université de Rennes 1, Licence 1 Biologie Parcours Accompagné Soutien Mathématiques Etude de Fonctions, Feuille 1 Calcul de dérivées. Dériver les fonctions suivantes. f 1 () = e f () = ln() f 3 () = log

Plus en détail

CORRECTION - FX 0. ab a b + 1 1

CORRECTION - FX 0. ab a b + 1 1 Lycée Thiers CORRECTION - FX 0 Exercice. Somme et produit... qui est le plus grand? On considère deux entiers a, b >. Comparer et ab. On constate que : ab a b + = a ) b ) > 0 Or, si p, q sont entiers,

Plus en détail

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS STATISTICIENS ÉCONOMISTES ISE. Option Économie

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS STATISTICIENS ÉCONOMISTES ISE. Option Économie AVRIL 22 CONCOURS INGÉNIEURS STATISTICIENS ÉCONOMISTES ISE Option Économie CORRIGÉ DE LA ère COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES Exercice Les symboles Ln et tan représentent respectivement le logarithme népérien

Plus en détail

Intégrale d une fonction : Exercices Corrigés en vidéo avec le cours sur jaicompris.com

Intégrale d une fonction : Exercices Corrigés en vidéo avec le cours sur jaicompris.com Intégrale et aire On considère la fonction affine f dont la courbe ci-contre passe par les points A et B. ) Déterminer l epression de f(). ) En déduire une primitive F de f. ) a) Déterminer l intégrale

Plus en détail

Mathématiques - ECS1. Dérivation. et accroissements finis. 30 avenue de Paris Versailles

Mathématiques - ECS1. Dérivation. et accroissements finis. 30 avenue de Paris Versailles Mathématiques - ECS 6 Dérivation et accroissements finis. Lycée La Bruyère 30 avenue de Paris 78000 Versailles c 06, Polycopié du cours de mathématiques de première année. 6 Dérivation et accroissements

Plus en détail

DÉVELOPPEMENTS LIMITÉS

DÉVELOPPEMENTS LIMITÉS CHAPITRE 9 DÉVELOPPEMENTS LIMITÉS Dans ce chapitre, I désignera systématiquement un intervalle de R non réduit à un point. 1 Développement limité d une fonction au voisinage d un point Définition 9.1 Soient

Plus en détail

Terminale S Chapitre 1 : Fonctions, variations et limites Page 1 sur 12

Terminale S Chapitre 1 : Fonctions, variations et limites Page 1 sur 12 Terminale S Chapitre : Fonctions, variations et ites Page sur I) Dérivation Ce que dit le programme : Nouveautés par rapport à la première : Dérivée de la composée et écriture différentielle (pour la physique)

Plus en détail

LIMITES DE FONCTIONS

LIMITES DE FONCTIONS T ale S LIMITES DE FONCTIONS Analyse - Chapitre 6 Table des matières I Limite d une fonction à l infini 2 I Limite finie à l infini........................................ 2 I a..........................................

Plus en détail

FONCTIONS USUELLES. 1 Fonctions logarithme, exponentielle et puissances. 1.1 Fonction logarithme et exponentielle

FONCTIONS USUELLES. 1 Fonctions logarithme, exponentielle et puissances. 1.1 Fonction logarithme et exponentielle FONCTIONS USUELLES Fonctions logarithme, eponentielle et puissances. Fonction logarithme et eponentielle Définition. Logarithme La fonction ln est l unique primitive de sur R + s annulant en. Proposition.

Plus en détail

Terminale S Chapitre 2 «Fonctions : limites, continuité et dérivabilité» Page 1. si pour tout M > 0, on a f x < M "pour x assez grand"

Terminale S Chapitre 2 «Fonctions : limites, continuité et dérivabilité» Page 1. si pour tout M > 0, on a f x < M pour x assez grand Terminale S Capitre «Fonctions : ites, continuité et dérivabilité» Page I) Limites ) Limites à l infini a) Limite finie Définition : Etant donnée une fonction f et un réel α, on dira quelle tend vers α

Plus en détail

YOUSSEFBOULILA LA FONCTION EXPONENTIELLE DE BASE e LA FONCTION EXPONENTIELLE DE BASE 10

YOUSSEFBOULILA LA FONCTION EXPONENTIELLE DE BASE e LA FONCTION EXPONENTIELLE DE BASE 10 YOUSSEFBOULILA LA FONCTION EXPONENTIELLE DE BASE e LA FONCTION EXPONENTIELLE DE BASE I) Introduction: )a) Construire le graphe de la fonction ln, dans le plan muni d un repère orthonormé Les résultats

Plus en détail

Dérivation : Exercices. , et M le point du cercle. ( h)

Dérivation : Exercices. , et M le point du cercle. ( h) Amerinsa - Ecole d été Dérivation : Eercices Eercice : Nombre dérivé de fonctions de base Soit 0 un réel. Pour chacune des fonctions suivantes, préciser à quel intervalle doit appartenir 0 pour que la

Plus en détail

est et si a < 0 alors c est +. On échange les deux côtés de 0 lorsque b < 0. . Donc la limite est = ln(1+x) )

est et si a < 0 alors c est +. On échange les deux côtés de 0 lorsque b < 0. . Donc la limite est = ln(1+x) ) P.C.S.I. Éléments de correction. Eercice. Fau: sur R + prendre et.. Vrai c est du cours.. Fau: prendre +cos. 4. Vrai: Supposons f T périodique et croissante. Soient < y réels et n N tel que + nt > y; alors

Plus en détail

1. Soit l un nombre réel. On dit que f tend vers l en + si f est aussi proche que l on veut de l dès que x est suffisamment

1. Soit l un nombre réel. On dit que f tend vers l en + si f est aussi proche que l on veut de l dès que x est suffisamment Limites s Soit f une fonction définie sur un intervalle I et 0 un point de I ou une etrémité de I.. Limite réelle en un point Soit l un nombre réel. On dit que f admet l pour limite en 0 si f() est aussi

Plus en détail

FX 24 - EQUATIONS DIFFÉRENTIELLES

FX 24 - EQUATIONS DIFFÉRENTIELLES Lycée Thiers FX 24 - EQUATIONS DIFFÉRENTIELLES EDL - 1 Soit n N. Résoudre sur ], + [ l équation différentielle 2t + = t n. Résoudre sur R l équation différentielle ch (t) + sh (t) = 1 1 + t 2. Soit I un

Plus en détail