KINESITHERAPEUTE DANS LA PREVENTION DES CHUTES CHEZ LA PERSONNE AGEE MICKAEL MULON

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "KINESITHERAPEUTE DANS LA PREVENTION DES CHUTES CHEZ LA PERSONNE AGEE MICKAEL MULON"

Transcription

1 ROLE DU MASSEUR KINESITHERAPEUTE DANS LA PREVENTION DES CHUTES CHEZ LA PERSONNE AGEE MICKAEL MULON

2 Les capacités d adaptation au risque de chute accidentelle déclinent régulièrement avec l avancée en âge. De nombreux facteurs intrinsèques ou extrinsèques peuvent favoriser la chute. Les conséquences en termes de mortalité et de morbidité justifient une démarche de prévention systématique.

3 Évaluation des facteurs de risque de chute REPÉRER LA PERSONNE À RISQUE 1/ Penser systématiquement au risque 2/ Rechercher les facteurs de risque 3/ Réaliser quelques tests simples ÉVALUER LE RISQUE ET INTERVENIR Évaluation et intervention i sont de plus en plus intriquées et nécessairement multifactorielles et interdisciplinaires au fur et à mesure du vieillissement (grade A)

4 Le rôle du MK dans la prévention des chutes: une stratégie thérapeutique EVALUATION PREVENTION ET INTERVENTION AUTONOMIE BASEE SUR LES RECOMMANDATIONS HAS

5 PREMIER TEMPS: L ÉVALUATION CLINIQUE Le MK dispose d un dun outil adapté : Le Bilan Diagnostique Kinésithérapique

6 LE BDK Base de lastratégie thérapeutique il permet d organiser la prévention ou les soins grâce à: un entretien avec le patient et son entourage 16 questions standardisées et un examen centré sur la recherche de douleurs ou de lésions traumatiques, l équilibre postural, les transferts et la marche, et sur l examen cardio vasculaire et neurologique. l examen doit comprendre les tests de Romberg, de station unipodaleet le timed up & go test (Grade C)

7

8 Test de la station unipodale Ce test tévalue l'équilibre postural statique. tti Il consiste it à évaluer la capacité d une personne à rester debout sur un pied (au choix de la personne) )pendant plus de 5 secondes, la position des bras étant laissée libre lors du test. Il faut déclencher le chronomètre dès que le pied décolle du sol. La réalisation du test se décompose toujours en deux étapes : explication du test au sujet,,puis réalisation du test avec chronométrage. L examinateur doit se placer derrière le sujet, les bras légèrement écartés é pour le sécuriser en cas de nécessité.

9 Le "timed up and go" test Cetest évalue globalement la marche et l'équilibre postural dynamique de la personne âgée. Il consiste à mesurer le temps (exprimé en secondes) mis pour se lever d une chaise avec accoudoirs, marcher 3 mètres, faire demi tour et revenir s asseoir. Les conditions de réalisation du test sont les suivantes : le sujet doit utiliser ses chaussures habituelles ; il peut se lever en s aidant éventuellement des accoudoirs ; il doit exécuter le test à une vitesse de déplacement la plus naturelle possible et avec un outil d aide daide à la marche s il l utilise habituellement ; la pièce où le test est réalisé doit être fermée, l une de ses dimensions doit être supérieure à 3,50 mètres, elle doit être bien éclairée, sans bruit ni stimulations extérieures (autres personnes que l examinateur, etc.). La réalisation du test se décompose toujours en deux étapes : explication du test au sujet, puis réalisation du test avec chronométrage.

10 RECHERCHE PARTICULIERE: SIGNES DE GRAVITES FACTEURS DE RISQUES (Grade C) 1. Conséquences de la chute 2. Pathologies responsables de la chute 3. Caractère répétitif de la chute Reconnaître les trois principales situationsà risque de chute grave: Ostéoporose avérée éé Prise de médicaments anticoagulants Isolement social et familial

11 LA CONNAISSANCE DE SON PATIENT PERMET D ÉVITER L AGGRAVATION DE CERTAIN DE SES TROUBLES. IL NE SUFFIT PAS DE «FAIRE BOUGER» LES PERSONNES ÂGÉES. L EVALUATION: UNE APPROCHE INDIVIDUALISEE EN COLLABORATION AVEC L EQUIPE

12 INTERVENIR POUR EVITER LES CHUTES, PREVENIR LA RÉCIDIVE ET LES COMPLICATIONS LA KINESITHERAPIE VALIDEE PAR DES RECOMMANDATIONS HAS EN 2005 ET EN 2009

13 Une stratégie thérapeutique scientifique validé par la HAS qui préconise que «lors d'un dun trouble de la marche et/ou de l'équilibre, il est recommandé de prescrire des séances de kinésithérapie ithé i et de poursuivre des exercices en autorééducation».

14 Prise en charge rééducative Basée sur l évaluation l répétée é é Un travail de l'équilibre postural statique et dynamique Un renforcement de la force et de la puissance musculaire des membres inférieurs Ces pratiques doivent être régulières avec des exercices d'intensité faible à modérée et poursuivies par des exercices en autorééducation, entre et après les séances, pour prolonger les acquis dans la vie quotidienne.

15 Une stratégie préventive et curative Individuelle id ou en groupe Prévention primaire et de la récidive Education thérapeutique du patient L éd i d l âé d L éducation de la personne âgée et de ses aidants (famille et personnel) par le masseur kinésithérapeute est nécessaire à la mise en œuvre de la prise en charge.

16 UN EXEMPLE DE MISE EN APPLICATION PRATIQUE Kiné Landes Kiné Landes Prévention CDPK 40

17 Bilan «Liberté Autonomie» Objectif : Prévention des chutes Travail effectuée: Bilans préventifs Interventions : 1 fois par semaines EVALUATION DE CHAQUE PARTICIPANT Entretien individuel L évaluation est informatique avec plateforme baropodométrique Ces évaluations permettent de mettre en place des groupes, de connaitre les personnes, d identifier les déficiences

18 Première intervention : évaluations initiales 1. Pi Prise de contact avec les participants 2. Evaluation de chacun 3. Etablissement de la fiche autonomie initiale 4. Parcours test Puis ateliers pendant 8 SEMAINES

19 Empreintes podales Le sujet monte sur la planche Baropodométrique. La capture de l image barométrique met en évidence les appuis des pieds au sol et un éventuel déséquilibre avant, arrière droite ou gauche souvent en rapport avec une pathologie ou un antécédent pathologique

20 Li it d Limites de stabilité t bilité Il ss agit agit pour le sujet de déplacer son centre de pression de façon directionnelle à la limite de sa sensation de chute sans déplacer les pieds de la plate forme baropodométriques.

21 Test en position debout Romberg adapté Il s agit pour le sujet de rester sans bouger les yeux ouverts puis les yeux fermés debout sur la plate forme baropodométrique. Sur une surface stable tbl puis instable. Celle ci mesure les oscillations du centre de pression et ainsi de déceler les difficultés de coordination ou de déficit éventuelles: yeux, oreilles internes, récepteurs podales.

22 Les Ateliers «Liberté Autonomie» 8 séances d atelier entre 2 bilans Durée: 1h30 Une stratégie de rééducation est mise en place en fonction des fiches autonomies initiales Echauffements progressifs Exercice de coordination et proprioception adaptée capacités de chacun Exercices de stimulation des différentes entrées de l'équilibration (vestibulaire, oculaire, podale). Automatisation ti ti du relever à partir du sol. Gestes «de la vie quotidienne»: lever de chaise, chaussage, passage d obstacle dobstacle

23 12 PERSONNES PRISES EN CHARGE AU MAXIMUM Le matériel utilisé se compose de tapis, cerceaux, ballons, bâtons, mousses Le matériel reste sur place pour éviter le transport chaque semaine Pour les bilans initiaux et finaux préventifs une plateforme baropodométrique couplée avec un ordinateur et le logiciel biorescue est utilisée Les intervenants sont des professionnels de santé, membres de l association kiné landes prévention.

24 Dernière intervention: évaluation 1. Evaluation de chacun 2. Etablissement de la fiche bilan autonomie à 3 mois 4. Parcours test 5. Questionnaires i de satisfaction de l équipe et des participants p

25 «EHPAD Autonomie» Il s agit d un déclinaison du programme «liberté autonomie». Il est adapté au patient GIR5 GIR4. Par groupe de travail de 12 pers maxi Atelier: travail sur simulateur (suivant tests initiaux informatiques), travail cyclométre, obstacles, relevé du sol adapté. Il se fait en coordination avec tous les intervenants intérieurs et extérieurs de l EHPAD afin que cette autonomie soit exploitée.

26 ? Des questions?

Prévention des chutes accidentelles chez la personne âgée

Prévention des chutes accidentelles chez la personne âgée Recommandations pour la pratique clinique Prévention des chutes accidentelles chez la personne âgée Fiche de synthèse Novembre 2005 Avec le partenariat méthodologique et le soutien financier de la Prévention

Plus en détail

QUIZ. Chutes répétées de la personne âgée. Dr G. VANÇON HAS Recommandations Avril 2009

QUIZ. Chutes répétées de la personne âgée. Dr G. VANÇON HAS Recommandations Avril 2009 QUIZ Chutes répétées de la personne âgée Quelle est la définition de la chute? Quelle est la définition de la chute? La chute est définie comme le fait de se retrouver involontairement sur le sol ou dans

Plus en détail

La chute chez les personnes de 65 ans et plus. Document à l usage des médecins généralistes

La chute chez les personnes de 65 ans et plus. Document à l usage des médecins généralistes La chute chez les personnes de 65 ans et plus Document à l usage des médecins généralistes 1. Les personnes âgées, un public prioritaire En Belgique, comme dans de nombreux pays industrialisés, on observe

Plus en détail

PRISE EN CHARGE KINÉSITHÉRAPIQUE DE LA PERSONNE ÂGÉE

PRISE EN CHARGE KINÉSITHÉRAPIQUE DE LA PERSONNE ÂGÉE PRISE EN CHARGE KINÉSITHÉRAPIQUE DE LA PERSONNE ÂGÉE BILAN DE CHUTE ET DE L ÉQUILIBRE Yves ANANI Master en Kinésithérapie et Réadaptation 1 BILAN DE CHUTE ET DE L ÉQUILIBRE (1) Il est global et se fait

Plus en détail

L EQUILIBRE. Caractéristiques de BioRescue. Outil d analyse précis et performant Rééducation adaptée Suivi des résultats

L EQUILIBRE. Caractéristiques de BioRescue. Outil d analyse précis et performant Rééducation adaptée Suivi des résultats L EQUILIBRE De nombreuses pathologies sont responsables de troubles de l équilibre, parmi lesquelles les troubles vestibulaires, cérébelleux et les ataxies. Passé 65 ans, environ 1 personne sur trois tombe

Plus en détail

CAS CLINIQUE. Prise en charge de la personne âgée à risque de chute ET ayant chuté WINNCARE

CAS CLINIQUE. Prise en charge de la personne âgée à risque de chute ET ayant chuté WINNCARE CAS CLINIQUE Prise en charge de la personne âgée à risque de chute ET ayant chuté Référence : Fiche Pratique WINNCARE 104, avenue Albert 1er 92 500 Rueil Malmaison France 16/03/2017 Exposé du cas clinique

Plus en détail

Cas clinique 2. Qu est-ce qui vous alerte dans cette situation clinique? Que proposez-vous à court et à plus long terme?

Cas clinique 2. Qu est-ce qui vous alerte dans cette situation clinique? Que proposez-vous à court et à plus long terme? Cas clinique 2 Simone, 70 ans, vit seule chez elle. Elle est tombée cette nuit dans le couloir entre sa chambre et les toilettes, et n a pas pu se relever. C est son aideménagère qui l a trouvée sur le

Plus en détail

Actions en Ergothérapie

Actions en Ergothérapie Actions en Ergothérapie Ensemble d actions visant à: éviter la survenue de l accident réduire l impact arrêter la progression limiter les conséquences La chute est le résultat d une combinaison de facteurs

Plus en détail

Ce groupe de gymnastique douce s inscrit dans la même lignée que les autres décrits dans les fiches précédentes.

Ce groupe de gymnastique douce s inscrit dans la même lignée que les autres décrits dans les fiches précédentes. Jeux de ballon Public : personnes présentant des troubles cognitifs légers et/ou modérés, en fauteuil roulant ou marchant avec aide technique Groupe : groupe fermé de 5 à 8 personnes Durée : 45 minutes

Plus en détail

Troubles de la marche & chutes chez la personne âgée

Troubles de la marche & chutes chez la personne âgée Formation DPC Troubles de la marche & chutes chez la personne âgée Programme DPC Hôtel Novotel Montpellier 125 bis Avenue de Palavas, 34000 Montpellier Formation Montpellier 2017 Troubles de la marche

Plus en détail

Parcours de prévention des chutes : l équilibre

Parcours de prévention des chutes : l équilibre Parcours de prévention des chutes : l équilibre Public : tout résident marchant, à risque ou ayant chuté, présentant des troubles cognitifs légers ou modérés Groupe : groupe homogène, semi-ouvert de 3

Plus en détail

Rééducation et démence DR FLORENCE BEAUCAMP, MPR SERVICE DE SSR GÉRIATRIQUES LES BATELIERS

Rééducation et démence DR FLORENCE BEAUCAMP, MPR SERVICE DE SSR GÉRIATRIQUES LES BATELIERS Rééducation et démence DR FLORENCE BEAUCAMP, MPR SERVICE DE SSR GÉRIATRIQUES LES BATELIERS La démence Démence vieillissement Vieillissement cognitif : Apprentissage plus lent Le double tâche est altéré

Plus en détail

La rééducation du patient âgé chuteur

La rééducation du patient âgé chuteur La rééducation du patient âgé chuteur Vinciane Pardessus Hôpital gériatrique les bateliers CHRU Lille La chute est le plus souvent d origine multifactorielle Facteurs prédisposants: effets du vieillissement

Plus en détail

Syndrome post chute du sujet âgé. B. Tavernier et M. Michel 22/11/2012

Syndrome post chute du sujet âgé. B. Tavernier et M. Michel 22/11/2012 Syndrome post chute du sujet âgé B. Tavernier et M. Michel 22/11/2012 Syndrome post-chute Syndrome (Murphy 1992) décompensation des mécanismes d équilibration désordres posturo-cinétiques peur de tomber

Plus en détail

Prévention des chutes à l EHPAD du Centre Hospitalier de Dunkerque

Prévention des chutes à l EHPAD du Centre Hospitalier de Dunkerque Prévention des chutes à l EHPAD du Centre Hospitalier de Dunkerque Service de médecine physique et de réadaptation Centre hospitalier de Dunkerque Cécile Thullier, Ergothérapeute Lors de son entrée à l

Plus en détail

Troubles de la marche & chutes chez la personne âgée

Troubles de la marche & chutes chez la personne âgée Formation extra-muros Troubles de la marche & chutes chez la personne âgée Programme DPC N 47341500034 Hôtel Ibis Montpellier Centre 95 place Vauban, bd d Antigone - 34000 Montpellier constat Avec l avancée

Plus en détail

La Démence de Type Alzheimer. Aspects cliniques. Description selon le DSM IV. Aspects cliniques. Aspects cliniques

La Démence de Type Alzheimer. Aspects cliniques. Description selon le DSM IV. Aspects cliniques. Aspects cliniques Présentation d'un protocole de rééducation de l'équilibre auprès des personnes âgées et de son adaptation avec des patients atteints de Démence de Type Alzheimer Mathilde Lucas Sabrina Guitard La Démence

Plus en détail

Prévention des chutes chez la personne âgée. Sujet vu du point de vue kiné

Prévention des chutes chez la personne âgée. Sujet vu du point de vue kiné Prévention des chutes chez la personne âgée Sujet vu du point de vue kiné 1 1. Introduction : La chute chez la personne âgée est encore trop souvent considérée comme «normale, inévitable, inéluctable,

Plus en détail

Troubles de la marche et de l équilibre chez le sujet âgé

Troubles de la marche et de l équilibre chez le sujet âgé 8 Item 62 Troubles de la marche et de l équilibre chez le sujet âgé Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer les troubles de la marche et de l équilibre chez le sujet âgé. Argumenter le caractère de gravité

Plus en détail

FICHE PRODUIT INTERNE. Gym Senior

FICHE PRODUIT INTERNE. Gym Senior FICHE PRODUIT INTERNE Gym Senior Discours Grand Public Cette activité s adresse à tous ceux qui ont besoin d'une gymnastique qui s'adapte à leur rythme. Elle ne comporte pas d'exercices violents ni trop

Plus en détail

Sarcopénie Ostéoporose

Sarcopénie Ostéoporose Promotion Hamilton 2016-17 U.E 2.7 - S4 Sarcopénie Ostéoporose S. Jaffeux Le vieillissement Définition Ensemble de processus physiologiques et psychologiques qui modifient la structure et les fonctions

Plus en détail

LIVRET D INFORMATION. Kinésithérapie dans le cadre d un patient atteint d AMS ou autre syndrome parkinsonien atypique

LIVRET D INFORMATION. Kinésithérapie dans le cadre d un patient atteint d AMS ou autre syndrome parkinsonien atypique Centre de Référence Maladie Rare Atrophie Multi Systématisée (AMS) www.chu-toulouse.fr LIVRET D INFORMATION à l attention des professionnels de santé Kinésithérapie dans le cadre d un patient atteint d

Plus en détail

Intérêt et spécificités de la prise en charge oncogériatrique. Dr Stéphane GERARD, hôpital Garonne, Gérontopôle, CHU de Toulouse

Intérêt et spécificités de la prise en charge oncogériatrique. Dr Stéphane GERARD, hôpital Garonne, Gérontopôle, CHU de Toulouse Intérêt et spécificités de la prise en charge oncogériatrique Dr Stéphane GERARD, hôpital Garonne, Gérontopôle, CHU de Toulouse Le vieillissement La fragilité Questionnaire G8 L évaluation gériatrique

Plus en détail

Journée France Parkinson 22 janvier Thierry Péron Magnan Kinésithérapeute (Paris)

Journée France Parkinson 22 janvier Thierry Péron Magnan Kinésithérapeute (Paris) Journée France Parkinson 22 janvier 2010 Thierry Péron Magnan Kinésithérapeute (Paris) Plan Stades 3 et 4 de Hoehn et Yahr Déficiences stades 3 et 4 Stratégies de rééducations Attendus de la kinésithérapie

Plus en détail

[ 1 ] ASYMETRIE POSTURALE [ 2 ] INSTABILITE POSTURALE [ 3 ] DEFICIT DE CONTROLE MOTEUR [ 4 ] MOBILITE REDUITE [ 5 ] TROUBLES EN SITUATION YEUX FERMES

[ 1 ] ASYMETRIE POSTURALE [ 2 ] INSTABILITE POSTURALE [ 3 ] DEFICIT DE CONTROLE MOTEUR [ 4 ] MOBILITE REDUITE [ 5 ] TROUBLES EN SITUATION YEUX FERMES Remarque Ces protocoles et conseils d utilisation sont donnés à titre indicatif et ne remplacent pas l expertise du praticien médical dans la connaissance et l application des méthodes de rééducations

Plus en détail

APPORT DE LA REEDUCATION CHEZ LES PATIENTES ATTEINTES D OSTEOPOROSE ET TRAITEES POUR CANCER DU SEIN

APPORT DE LA REEDUCATION CHEZ LES PATIENTES ATTEINTES D OSTEOPOROSE ET TRAITEES POUR CANCER DU SEIN APPORT DE LA REEDUCATION CHEZ LES PATIENTES ATTEINTES D OSTEOPOROSE ET TRAITEES POUR CANCER DU SEIN C. LABORDE --- J. TAIEB --- Kinésithérapeutes --- Hôpital Saint Louis --- Paris LE CANCER DU SEIN EST

Plus en détail

Pourquoi prescrire l hydrothérapie en rééducation?

Pourquoi prescrire l hydrothérapie en rééducation? Pourquoi prescrire l hydrothérapie en rééducation? 29 ème colloque Médecine du sport et de l appareil locomoteur Dr Lorquet F Médecine physique Libramont Hydrothérapie : plan * Introduction * Propriétés

Plus en détail

«Vieillir est le seul moyen que l on a trouvé pour vivre longtemps»

«Vieillir est le seul moyen que l on a trouvé pour vivre longtemps» Prévention et perte d autonomie chez la personne âgée Mr LEMARCHAND CDS responsable du plateau technique SSR l équipe constituée de 5 MK, 2 ergo,3 AS. «Vieillir est le seul moyen que l on a trouvé pour

Plus en détail

Sarcopénie Ostéoporose

Sarcopénie Ostéoporose Promotion Colliere 2015-16 U.E 2.7 - S4 Sarcopénie Ostéoporose S. Jaffeux / D. Merlin Le vieillissement Définition Ensemble de processus physiologiques et psychologiques qui modifient la structure et les

Plus en détail

b e o u e b u t -assis

b e o u e b u t -assis Passage Assis-d b e o u t D e b o u t -assis Avant tout, s'assurer de l'autorisation de l'appui unipodal ou bipodal! Passage assis-debout Pourquoi n'y arrive-t-il pas? Mauvaise compréhension des consignes.

Plus en détail

Prévention des risques de chutes chez la personne de plus de 65 ans vivant à domicile. Guilhem Leynaud, Estelle Roux

Prévention des risques de chutes chez la personne de plus de 65 ans vivant à domicile. Guilhem Leynaud, Estelle Roux Prévention des risques de chutes chez la personne de plus de 65 ans vivant à domicile. Guilhem Leynaud, Estelle Roux Prévention des chutes à domicile des personnes de plus de 65 ans Programme porté par

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Démarche et objectifs Une démarche de santé publique à l initiative de la Direction générale de la Santé

Plus en détail

ATELIER Réunion de Concertation Multidisciplinaire (RCP) (ETUDE IDEM ):

ATELIER Réunion de Concertation Multidisciplinaire (RCP) (ETUDE IDEM ): Recherche en Etablissement d Hébergement pour Personnes Âgées (REHPA) ATELIER Réunion de Concertation Multidisciplinaire (RCP) Intérêt t d un repérage rage de la DEMence en EHPAD (ETUDE IDEM ): Apport

Plus en détail

LA MALADIE DE PARKINSON

LA MALADIE DE PARKINSON LA MALADE DE PARKNSON L expérience de l ETP de la maladie de Parkinson Clinique de Provence Bourbonne Aubagne Loïc BANCLHON, Directeur Expérience ETP malafdie de Parkinson 11.03.12 Qu est ce que la maladie

Plus en détail

CHU de BORDEAUX SYLVIE CASTAINGS PELET CADRE DE SANTE REEDUCATEUR

CHU de BORDEAUX SYLVIE CASTAINGS PELET CADRE DE SANTE REEDUCATEUR Rééducation Hémiplégie et Gériatrie CHU de BORDEAUX SYLVIE CASTAINGS PELET CADRE DE SANTE REEDUCATEUR Problématique Problématiques du patient hémiplégique Problématiques du patient âgé 1. Vieillissement

Plus en détail

LE PIED DE LA PERSONNE AGEE Le point de vue du médecin physique. A Brunon-Martinez CHU Nîmes-Le Grau du Roi

LE PIED DE LA PERSONNE AGEE Le point de vue du médecin physique. A Brunon-Martinez CHU Nîmes-Le Grau du Roi LE PIED DE LA PERSONNE AGEE Le point de vue du médecin physique A Brunon-Martinez CHU Nîmes-Le Grau du Roi VIEILLISSEMENT DU PIED l Le pied connaît les mêmes phénomènes de vieillissement que le reste de

Plus en détail

Parcours de santé complexe, parcours du combattant?

Parcours de santé complexe, parcours du combattant? Parcours de santé complexe, parcours du combattant? Quels moyens pour prévenir les ruptures? 28 janvier 2015, cellule de coordination VISage Les différents niveaux de coordination Coordination clinique

Plus en détail

Jongler. Mise en place du poste: Matériel: Exercice: Nr. du poste

Jongler. Mise en place du poste: Matériel: Exercice: Nr. du poste Jongler Mise en place du poste: - Exercice: Matériel: o 3 Frisbees o 3 balles de Tennis o 3 balles en mousse o 3 balles de Unihockey o 1 Indiaca o 1 raquette de Badminton o 1 volant o 3 foulards pour jonglager

Plus en détail

PRISE EN CHARGE KINÉSITHÉRAPIQUE EN GÉRIATRIE Y V E S A N A N I M A S T E R E N K I N É S I T H É R A P I E E T R É A D A P TAT I O N

PRISE EN CHARGE KINÉSITHÉRAPIQUE EN GÉRIATRIE Y V E S A N A N I M A S T E R E N K I N É S I T H É R A P I E E T R É A D A P TAT I O N PRISE EN CHARGE KINÉSITHÉRAPIQUE EN GÉRIATRIE 1 EQUILIBRE DU PATIENT ÂGÉ ET PRÉVENTION DES CHUTES Y V E S A N A N I M A S T E R E N K I N É S I T H É R A P I E E T R É A D A P TAT I O N ÉQUILIBRE DU PATIENT

Plus en détail

Diminuer les chutes et les fractures chez les PA : problématique et stratégies

Diminuer les chutes et les fractures chez les PA : problématique et stratégies Diminuer les chutes et les fractures chez les PA : problématique et stratégies Résumé : L efficacité de la prévention des chutes est scientifiquement établie. Le médecin généraliste joue un rôle essentiel

Plus en détail

SAM SYSTÈME D AIDE A LA MOBILITE DES STIMULATEURS DE MOUVEMENTS

SAM SYSTÈME D AIDE A LA MOBILITE DES STIMULATEURS DE MOUVEMENTS SAM SYSTÈME D AIDE A LA MOBILITE DES STIMULATEURS DE MOUVEMENTS Mécanismes de la perte d autonomie motrice Le vieillissement entraîne une réduction des performances fonctionnelles qui ne limite pas l autonomie

Plus en détail

Chutes du sujet âgé. S. Moulias Unité de Court Séjour Gériatrique Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt

Chutes du sujet âgé. S. Moulias Unité de Court Séjour Gériatrique Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt Chutes du sujet âgé S. Moulias Unité de Court Séjour Gériatrique Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt Malaises indisposition ou incommodité générale vague et imprécise syncope lipothymie vertige

Plus en détail

LA KINEPODIE. Devenez spécialiste du pied et adaptez le meilleur traitement à vos patients.

LA KINEPODIE. Devenez spécialiste du pied et adaptez le meilleur traitement à vos patients. LA KINEPODIE Devenez spécialiste du pied et adaptez le meilleur traitement à vos patients. Le laboratoire Kinépod offre la possibilité aux kinésithérapeutes et aux ostéopathes de devenir spécialiste du

Plus en détail

Centre ambulatoire Nantais de Gérontologie clinique HDJ -SSR. Hôpital Bellier- Janvier 2013 équipe des professionnels HDJ SSR

Centre ambulatoire Nantais de Gérontologie clinique HDJ -SSR. Hôpital Bellier- Janvier 2013 équipe des professionnels HDJ SSR Centre ambulatoire Nantais de Gérontologie clinique HDJ -SSR Hôpital Bellier- Janvier 2013 équipe des professionnels HDJ SSR LE SECTEUR HDJ-SSR Alternative à l hospitalisation complète Une prise en charge

Plus en détail

Vélo ergomètre. acti vdis pens.ch EN GÉNÉRAL. Variables de charge Rythme lent à modéré. Activité d endurance. 10 à 20 minutes

Vélo ergomètre. acti vdis pens.ch EN GÉNÉRAL. Variables de charge Rythme lent à modéré. Activité d endurance. 10 à 20 minutes 3 Vélo ergomètre Variables de charge Intensité Rythme lent à modéré Activité d endurance Durée 10 à 20 minutes Pas de pause Possible 3 à 4 fois par semaine EN GÉNÉRAL 3 10 à 20 minutes de vélo à vitesse

Plus en détail

Yasmina GIEROK-BAHI Kinésithérapeute CHRU Lille Hôpital Gériatrique Les Bateliers

Yasmina GIEROK-BAHI Kinésithérapeute CHRU Lille Hôpital Gériatrique Les Bateliers Kinésithérapie en Gériatrie Yasmina GIEROK-BAHI Kinésithérapeute CHRU Lille Hôpital Gériatrique Les Bateliers Pathologies fréquentes en rééducation Chutes ( traumatismes,fractures,régression psychomotrice)

Plus en détail

Instabilité posturale et chutes chez le sujet âgé. Service de Médecine Gériatrique CHU de Rennes

Instabilité posturale et chutes chez le sujet âgé. Service de Médecine Gériatrique CHU de Rennes Instabilité posturale et chutes chez le sujet âgé Professeur P Jouanny Service de Médecine Gériatrique CHU de Rennes Définition chute : conséquence de tout évènement qui fait tomber le sujet à terre contre

Plus en détail

LA CHUTE DE LA PERSONNE AGEE

LA CHUTE DE LA PERSONNE AGEE LA CHUTE DE LA PERSONNE AGEE Signal d alarme : un événement à ne pas négliger Vinciane PARDESSUS Hôpital gériatrique les Bateliers Service de médecine physique et de réadaptation CHRU Lille Indicateur

Plus en détail

Posturologie clinique

Posturologie clinique Objectifs : Posturologie clinique Vous apporter un outil diagnostic complémentaire pour permettre une évaluation objective des troubles postuaux à partir de tests fiables, mesurés et quantifiés. Vos moyens

Plus en détail

Examen clinique du pied

Examen clinique du pied Examen clinique du pied Application à la consultation de diabétologie Dr. P. Aboukrat Consultation des Maladies du Pied SCRF - Hôpital Lapeyronie CHU Montpellier Le pied diabétique un groupe hétérogène

Plus en détail

Tel : Messagerie : Site :

Tel : Messagerie : Site : Comité régional Sports pour Tous, chemin kerbel, LES AVIRONS Tel :. Messagerie : mbesson.sportspourtous@gmail.com Site : http://cr.sportspourtous.org/la-reunion Sommaire I - Contexte... II- Le programme...

Plus en détail

CYCLISTES NAZAIRIENS, ÉTIREZ VOUS!

CYCLISTES NAZAIRIENS, ÉTIREZ VOUS! CYCLISTES NAZAIRIENS, ÉTIREZ VOUS! VENDREDI 7 OCTOBRE 2016 Patricia MARTIN, Kinésithérapeute Formatrice en prévention Physique AU MENU CE SOIR Les étirements : Définition Les étirements: Pourquoi? Les

Plus en détail

Harmonisation des APA. Réseau AIR+R MAJ le 5 août 2016

Harmonisation des APA. Réseau AIR+R MAJ le 5 août 2016 Réseau AIR+R MAJ le 5 août 2016 Présentation d une séance type Endurance (45 dont 10 de récup active et 10 de récup passive) Endurance continue Jeux collectifs Danse Accueil (5 ) Interval training Echauffement

Plus en détail

LES ACCIDENTS DORSO - LOMBAIRES

LES ACCIDENTS DORSO - LOMBAIRES LES ACCIDENTS DORSO - LOMBAIRES 1 INTRODUCTION 2 Le Squelette Charpente du corps ~ 2 0 0 os Les os s assemblent par des articulations 3 Le Squelette La surcharge d activité articulaire peut favoriser la

Plus en détail

Troubles de l équilibre et risques de chute

Troubles de l équilibre et risques de chute Troubles de l équilibre et risques de chute INFORMATION AUX PATIENTS ET EXERCICES Cette brochure vous apporte des solutions adaptées à vos besoins, sous forme d exercices d équilibre et de force. Afin

Plus en détail

Évaluation du niveau d activité physique et condition physique préalable à la prescription d AP

Évaluation du niveau d activité physique et condition physique préalable à la prescription d AP Évaluation du niveau d activité physique et condition physique préalable à la prescription d AP Dr Jean-Marc SENE médecin du sport Centre National des Sports de la Défense INTRODUCTION EVALUATION ACTIVITE

Plus en détail

Exercices sur une surface instable. Plus d informations sur

Exercices sur une surface instable. Plus d informations sur Exercices sur une surface instable Plus d informations sur /instable Exercices sur une surface instable Voulez-vous en faire encore un peu plus? Réalisé sur une surface instable, l entraînement de la force

Plus en détail

L ÉQUILIBRE. Bases physiopathologiques Évaluation clinique et instrumentale en pathologie neurologique et gériatrique

L ÉQUILIBRE. Bases physiopathologiques Évaluation clinique et instrumentale en pathologie neurologique et gériatrique L ÉQUILIBRE Bases physiopathologiques Évaluation clinique et instrumentale en pathologie neurologique et gériatrique A. YAHIA, MH ELLEUCH Service de Médecine Physique Hôpital Habib Bourguiba SFAX Cours

Plus en détail

Thérapie avec le cheval

Thérapie avec le cheval La rééducation de l'enfant handicapé : de la kinésithérapie aux activités sportives encadrées Thérapie avec le cheval Claire Doucet, Ergothérapeute Cécilia Frade, Kinesithérapeute définition Renée de Lubersac,

Plus en détail

La chute de la personne âgée

La chute de la personne âgée La chute de la personne âgée Atelier Congrès AFGRIS Isabelle Devie Gestion des Risques Centre Régional de Lutte Contre le Cancer de Reims Avec le concours du Pr J.L. Novella, Gériatre, CHRU 1 Epidémiologie

Plus en détail

Audit d'autonomie de la personne à mobilité réduite

Audit d'autonomie de la personne à mobilité réduite Autonomie de la personne à mobilité réduite/dossier initial/afrek/ver 3./Viel/Page 1 Audit d'autonomie de la personne à mobilité réduite (dossier proposé à l'évaluation de terrain) RENSEIGNEMENTS A EXTRAIRE

Plus en détail

PREVENTION DES CHUTES DE LA PERSONNE AGEE EN INSTITUTION (EHPAD)

PREVENTION DES CHUTES DE LA PERSONNE AGEE EN INSTITUTION (EHPAD) PREVENTION DES CHUTES DE LA PERSONNE AGEE EN INSTITUTION (EHPAD) contact@ch-langogne.fr UNE EXPERIENCE CONDUITE AU CH DE LANGOGNE DANS LE CADRE D'UNE EVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Paul MONTALTI,

Plus en détail

TESTS PHYSIQUES 8-11ans. Gymnastique Artistique Masculine

TESTS PHYSIQUES 8-11ans. Gymnastique Artistique Masculine TESTS PHYSIQUES 8-11ans Gymnastique Artistique Masculine Exercice n 1 Test de Denisiuk 20.29 18.73 18.70 18.13 18.10 17.53 17.50-16.94 16.90 16.34 16.30 15.74 15.70 15.15 15.10 14.55 14.50 13.95 13.90

Plus en détail

Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées

Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées OUTIL D ÉVALUATION DES PRATIQUES Avril 2009 Avec le partenariat méthodologique et le concours

Plus en détail

Opération USEP enfants à la neige 2016

Opération USEP enfants à la neige 2016 Opération USEP66-1000 enfants à la neige 2016 Résumé des exercices proposés lors de la formation du 12/12/15 I) Sur le plat Objectifs : - Se familiariser avec le matériel et le milieu - Glisser, s équilibrer,

Plus en détail

Routine d Echauffement / Minutes

Routine d Echauffement / Minutes Routine d Echauffement / 20-30 Minutes Phase 1 - Echauffement des muscles (Vascularisation) 1. Gainage (Ceinture Abdominale) 30 secondes (30 ) Départ à 4 pattes Placer d abord les coudes Retirer les jambes

Plus en détail

Les chutes des personnes âgées. IFSI 2017 Dr. RENOUX

Les chutes des personnes âgées. IFSI 2017 Dr. RENOUX Les chutes des personnes âgées IFSI 2017 Dr. RENOUX Définitions Personnes âgées : > 75 ans Chute : se retrouver involontairement sur le sol ou dans une position de niveau inférieur par rapport à sa position

Plus en détail

CONTRÔLE DE L EQUILIBRE L MOUVEMENT : PATIENTS GONARTHROSIQUES AVANT ET APRES ARTHROPLASTIE TOTALE DE GENOU

CONTRÔLE DE L EQUILIBRE L MOUVEMENT : PATIENTS GONARTHROSIQUES AVANT ET APRES ARTHROPLASTIE TOTALE DE GENOU CONTRÔLE DE L EQUILIBRE L ET DU MOUVEMENT : PATIENTS GONARTHROSIQUES AVANT ET APRES ARTHROPLASTIE TOTALE DE GENOU Introduction Réalisation d une tâche motrice impliquant les membres inférieurs : - Système

Plus en détail

Activités physiques adaptées et sclérose en plaques

Activités physiques adaptées et sclérose en plaques Activités physiques adaptées et sclérose en plaques Alexandre GOUY Enseignant en Activités Physiques Adaptées Centre Saint Maurice sur Dargoire Les activités physiques : Qu est ce que c est? Tout mouvement

Plus en détail

La chute du sujet âgé

La chute du sujet âgé EPIDEMIOLOGIE 2 millions de plus de 65 ans chutent par an (30%) 50 % des plus de 80 ans chutent par an risque de décès x 4 dans l année suivant la chute risque de rechuter x 20 après une chute accidents

Plus en détail

Education thérapeutique chez les malades âgés chuteurs. Sylvie Pariel Service de gériatrie ambulatoire Hôpital Charles Foix Ivry sur seine

Education thérapeutique chez les malades âgés chuteurs. Sylvie Pariel Service de gériatrie ambulatoire Hôpital Charles Foix Ivry sur seine Education thérapeutique chez les malades âgés chuteurs Sylvie Pariel Service de gériatrie ambulatoire Hôpital Charles Foix Ivry sur seine Quelques chiffres > 65 ans et 50% de plus de 80 ans: 1 chute/an

Plus en détail

Mieux-être à son poste de travail sur écran. Informations pratiques

Mieux-être à son poste de travail sur écran. Informations pratiques Mieux-être à son poste de travail sur écran Informations pratiques Missions du Service de santé au travail Eviter toute altération de la santé des travailleurs du fait de leur travail 1 - Conduire des

Plus en détail

& SPORT DELEUIL PODOLOGIE PODOLOGIE. Frédéric. pieds / posture / équilibre

& SPORT DELEUIL PODOLOGIE PODOLOGIE. Frédéric. pieds / posture / équilibre PODOLOGIE & SPORT Frédéric DELEUIL PODOLOGIE pieds / posture / équilibre V O T R E C A B I N E T C O N S E I L ÉQUILIBRE et performance Bienvenue dans votre cabinet de podologie du sport. POURQUOI CONSULTER

Plus en détail

Catalogue des formations de kinésithérapie à Toulouse

Catalogue des formations de kinésithérapie à Toulouse Catalogue des formations de kinésithérapie à Toulouse www.fcsante.org La prise en charge des formations Créée en 2008, Fc Santé est une association qui propose des formations pour les professionnels de

Plus en détail

BESSE SUR ISSOLE : Journée nationale de la santé du pied - 8 juin 2017

BESSE SUR ISSOLE : Journée nationale de la santé du pied - 8 juin 2017 BESSE SUR ISSOLE : Journée nationale de la santé du pied - 8 juin 2017 L Union Française pour la Santé du Pied invite tous les Français à venir montrer leurs pieds à un podologue, gratuitement, lors d

Plus en détail

La chute chez la personne âgée. Dr Catherine Martin-Hunyadi Hôpital de la Robertsau Strasbourg

La chute chez la personne âgée. Dr Catherine Martin-Hunyadi Hôpital de la Robertsau Strasbourg La chute chez la personne âgée Dr Catherine Martin-Hunyadi Hôpital de la Robertsau Strasbourg FMC Haguenau 18 sept 2012 Invitation Téléphonique du Dr Catherine MARTIN-HUNYADI Dr Catherine MARTIN-HUNYADI

Plus en détail

Vélo ergomètre. acti vdis pens.ch EN GÉNÉRAL. Variables de charge Rythme lent à modéré. Activité d endurance. 10 à 20 minutes

Vélo ergomètre. acti vdis pens.ch EN GÉNÉRAL. Variables de charge Rythme lent à modéré. Activité d endurance. 10 à 20 minutes 3 Vélo ergomètre Variables de charge Intensité Rythme lent à modéré Activité d endurance 10 à 20 minutes Pas de pause Possible 3 à 4 fois par semaine EN GÉNÉRAL 3 10 à 20 minutes de vélo à vitesse modérée

Plus en détail

Claire Perrin, L-ViS EA 7428 Responsable du Département APA-S Directrice du Master IGAPAS

Claire Perrin, L-ViS EA 7428 Responsable du Département APA-S Directrice du Master IGAPAS Claire Perrin, L-ViS EA 7428 Responsable du Département APA-S Directrice du Master IGAPAS Deux grandes transitions : Démographique : vieillissement de la population Épidémiologique : développement des

Plus en détail

le travail sur l écran

le travail sur l écran vous guider le travail sur l écran Charges visuelles, posturales, mentales peuvent être à l origine de fatigue, de douleurs, de réactions de stress. n Ce document vous aidera à trouver un environnement

Plus en détail

Préparation au ski Janvier 2016

Préparation au ski Janvier 2016 Préparation au ski Janvier 2016 1. AMÉLIORER SON SOUFFLE Velo d entrainement Velo d entrainement course d une durée de 15 à 25 minutes, à répéter trois à cinq fois dans la semaine. * Chaque semaine, augmenter

Plus en détail

Activité Clinique faire l état des lieux de la fonction motrice l évolution d interventions thérapeutiques l ensemble des effecteurs moteurs

Activité Clinique faire l état des lieux de la fonction motrice l évolution d interventions thérapeutiques l ensemble des effecteurs moteurs Activité Clinique Mouvenent et Handicap a pour objectif d offrir aux praticiens des outils et des compétences leur offrant l accès à des informations objectives et quantitatives sur les mouvements pathologiques

Plus en détail

Peut-on perdre l équilibre en forçant sur sa voix?

Peut-on perdre l équilibre en forçant sur sa voix? Peut-on perdre l équilibre en forçant sur sa voix? 64 ème congrès de la Société Française de phoniatrie Paris-14 octobre2008 Mémoire présenté pour l obtention du Certificat de Capacité d orthophonie en

Plus en détail

UNITE D APPRENTISSAGE : GERIATRIE

UNITE D APPRENTISSAGE : GERIATRIE UNITE D APPRENTISSAGE : GERIATRIE Finalité de l apprentissage Ces dernières décennies ont vu une forte augmentation de la population âgée. Selon les projections pour les 30 prochaines années, le vieillissement

Plus en détail

1. Quels sont les facteurs de risque de chute chez ce patient? 2. Quels signes de gravité des chutes présente cet homme?

1. Quels sont les facteurs de risque de chute chez ce patient? 2. Quels signes de gravité des chutes présente cet homme? Dossier Handicap-Vieillissement Krolak-Salmon - juin 2015 Un homme de 84 ans, aux antécédents de dyslipidémie, de tabagisme évalué à 40 PA, d hypertension artérielle, d artériopathie des membres inférieurs,

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge A l initiative de la Direction Générale de la Santé Mise en œuvre: Société Française de Gériatrie et Gérontologie

Plus en détail

Fitball : Travail évolutif (ludique et musculaire)

Fitball : Travail évolutif (ludique et musculaire) Fitball : Travail évolutif (ludique et musculaire) Respecter les 3 «P» PLAISIR PROGRESSION PREVENTION Indissociables du sport de l enfant, mais on ne peut écarter, à tort ou à raison un 4 ième «P», celui

Plus en détail

Posture assise et siège

Posture assise et siège Posture assise et siège Informations pratiques Entreprise Information Sensibilisation 2 Missions du Service de santé au travail Eviter toute altération de la santé des travailleurs du fait de leur travail

Plus en détail

La sédentarité en EHPAD Etê Extrême! Pas de menues tâches ménagère Dépendance : difficultés pour aller à l extérieur Escaliers souvent condamnés (sécu

La sédentarité en EHPAD Etê Extrême! Pas de menues tâches ménagère Dépendance : difficultés pour aller à l extérieur Escaliers souvent condamnés (sécu Activité physique en EHPAD Pr I Bourdel-Marchasson La sédentarité en EHPAD Etê Extrême! Pas de menues tâches ménagère Dépendance : difficultés pour aller à l extérieur Escaliers souvent condamnés (sécurité)

Plus en détail

La prévention. L Organisation Mondiale de la Santé définit trois degrés de prévention. La prévention tertiaire. La prévention primaire

La prévention. L Organisation Mondiale de la Santé définit trois degrés de prévention. La prévention tertiaire. La prévention primaire La prévention L Organisation Mondiale de la Santé définit trois degrés de prévention La prévention primaire C est l ensemble des actes destinés à diminuer l incidence d une maladie ou d un problème de

Plus en détail

Entrainements abdominaux et stabilisation

Entrainements abdominaux et stabilisation Entrainements abdominaux et stabilisation Qu est-ce qu un entrainement en circuit : L entrainement en circuit est le terme donné aux exercices regroupés pour permettre une mise en condition générale ou

Plus en détail

Fragilité de la personne âgée en soins primaires ambulatoires

Fragilité de la personne âgée en soins primaires ambulatoires Fragilité de la personne âgée en soins primaires ambulatoires Pertinence de l évaluation subjective de la fragilité par le médecin généraliste chez la personne âgée de 70 ans ou plus Thèse de Benoît CANNARD

Plus en détail

S amuser grâce au sport

S amuser grâce au sport S amuser grâce au sport Garçons 6-9 ans, Filles 6-8 ans Niveaux scolaires correspondant au stade S amuser grâce au sport du modèle DALT : garçons années 1-4, filles années 1-3 À noter : Étant la seule

Plus en détail

Les ANTICANCEREUX oraux : Prise en charge du patient à l officine

Les ANTICANCEREUX oraux : Prise en charge du patient à l officine Les ANTICANCEREUX oraux : Prise en charge du patient à l officine 2- Etat des lieux a. Dernières données sur le cancer en France b. Le plan cancer (2014-2019) 3- L oncogenèse a. Les différents processus

Plus en détail

VOTRE RÉÉDUCATION APRÈS CHIRURGIE

VOTRE RÉÉDUCATION APRÈS CHIRURGIE VOTRE RÉÉDUCATION APRÈS CHIRURGIE DE TYPE BUTEE LATARJET PÔLE LOCOMOTEUR SERVICE DE CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE, RÉPARATRICE ET TRAUMATOLOGIQUE PÔLE MÉDECINE ET SOINS DE SUPPORT SERVICE DE MÉDECINE PHYSIQUE

Plus en détail

H KSENTINI, S JERIBI, A MALLEK, A YAHIA, S GHROUBI, MH ELLEUCH

H KSENTINI, S JERIBI, A MALLEK, A YAHIA, S GHROUBI, MH ELLEUCH Etude des corrélations entre les forces musculaires isocinétiques du genou et les paramètres posturaux et fonctionnels chez les patients gonarthrosiques H KSENTINI, S JERIBI, A MALLEK, A YAHIA, S GHROUBI,

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Les Journées annuelles de Santé publique, 2003 Journée thématique sur la prévention des chutes Les facteurs de risque de chute et les interventions reconnues efficaces Denise Gagné Gagné 1, 2 Manon Parisien

Plus en détail

LES CHUTES La prévention des chutes

LES CHUTES La prévention des chutes Réunions départementales ARS / EHPAD octobre 2013 LES CHUTES La prévention des chutes Dr Michèle JACQUETTON, en Saône et Loire, dans la Nièvre et la Côte d Or Dr Marie-Anne VEROT, dans l Yonne Ministère

Plus en détail

Mobilität und Sturzprävention bei hochaltrigen Personen Mobilité et prévention des. âgée. Forum jeunes gériatres

Mobilität und Sturzprävention bei hochaltrigen Personen Mobilité et prévention des. âgée. Forum jeunes gériatres Mobilität und Sturzprävention bei hochaltrigen Personen Mobilité et prévention des chutes chez la personne âgée Forum jeunes gériatres 2.2.2012 ! " #$% "&'! (%& "% "% " ) % Troubles de la marche et de

Plus en détail

Grands principes de Rééducation / Kinésithérapie Dr LOTITO G Pr BENSOUSSAN L, Pr VITON JM, Pr DELARQUE A

Grands principes de Rééducation / Kinésithérapie Dr LOTITO G Pr BENSOUSSAN L, Pr VITON JM, Pr DELARQUE A Grands principes de Rééducation / Kinésithérapie Dr LOTITO G Pr BENSOUSSAN L, Pr VITON JM, Pr DELARQUE A Pôle de Médecine Physique et de Réadaptation et Médecine et Traumatologie du Sport Acte médical

Plus en détail

La prévention des chutes mythe ou réalité?

La prévention des chutes mythe ou réalité? La prévention des chutes mythe ou réalité? Johanne Filiatrault, erg., Ph. D. Professeure agrégée École de réadaptation, Faculté de médecine, Université de Montréal Chercheuse Centre de recherche, Institut

Plus en détail