AQUITAINE MODALITES D'APPLICATION PROGRAMME BOVIN ET CAPRIN LAIT CONVENTION ONILAIT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AQUITAINE MODALITES D'APPLICATION PROGRAMME BOVIN ET CAPRIN LAIT CONVENTION ONILAIT 2000-2006"

Transcription

1 AQUITAINE MODALITES D'APPLICATION PROGRAMME BOVIN ET CAPRIN LAIT CONVENTION ONILAIT EXERCICE 2005 GIE LC 27/07/2005 1

2 S O M M A I R E TITRE II S EGMENTATION DU MARCHE Pages 1) DEVELO PPEMENT DE L'AGRO BIO LO GIE 4 à 12 A) Références 4 B) Fermoscopies 5 C) Diagnostics de conversion et assistances techniques 7 D) Réunions d éleveurs 9 E) Etude perspectives filière lait bio en Aquitaine 11 2) PRO DUCTIO NS FERMIERES BO VINES ET CAPRINES 13 à 27 A) Suivi e t contrôle qualité Formation/information qualité éleveurs 13 B) Audits projets d amélioration des conditions de travail et des équipements15 C) Conse ils individue ls 21 D) Mise en place Guide des Bonnes Pratiques d Hygiène 24 Réunions de formation des producteurs au GBPH 24 Audits individuels de mise en place du GPBH 25 TITRE III S ECURITE ALIMENTAIRE ET IMAGE DE LA PRODUCTION LAITIERE BOVINS 1) CHARTE DES BO NNES PRATIQ UES : 27 à 47 A) MISE EN PLACE 29 Bulletins d information des éleveurs 29 Mise en place de supports 30 Formation des techniciens 32 Journé e Ré gionale CBPEMédia Collectivités Territoriales B) MESURES D ACCO MPAGNEMENT 34 Correction des pratiques 34 C) CO O RDINATIO N REGIO NALE CBPE ET CO NTRO LE INTERNE 42 D) ANIMATIO N DEPARTEMENTALE 44 E) CREDIBILISATIO N CBPE CO NTRO LE EXTERNE 46 F) O UTIL INFO RMATIQ UE INTERREGIO NAL 47 2) AUDITS PRO JETS D AMELIO RATIO N DES CO NDITIO NS DE TRAVAIL ET EQ T 49 CAPRIN 1) MIS E AUX NORMES DES EQUIPEMENTS 51 Audits proje ts d amé lioration de s conditions de travail et des équipements 51 2) CORRECTION DES PRATIQUES Y COMPRIS CELLULES 53 à 56 2

3 Visites Conseils Individuels 53 Information des éleveurs 56 4) CODE MUTUEL DES BONNES PRATIQUES EN ELEVAGE CAPRIN 57 à 59 Formation des techniciens 57 Formation S ensibilisation des producteurs 58 Visites Conseils Individuels 60 TITRE IV PROBLEMATIQUE REGIONALE BOVINS 1) PAQ VEL «Projet Amélioration Q ualité de Vie en Elevage Laitier» 61 à 65 A) Groupe s de diagnostic accompagné et projets 63 B) Diffusion de s supports 64 2) ADAPTATIO N A LA NO UVELLE PAC 66 Ge stion docume ntaire en élevage laitier 66 3) Appui à la gestion de l information dans les exploitations BL:SELSO 67 à 69 CAPRINS 1) PAQ VEL 69 à 70 A) Portes ouvertes réunions témoignages 69 2) Etude état des lieux filière caprine 71 TITRE V - COMPETITIVITE DES EXPLOITATIONS BO VINS 1) RES EAU DE REFERENCES 70 à 71 CAPRINS 2 ) ELABORATION DE REFERENCES TECHNIQUES 74 à 77 Journées de diffusion cas types caprins 76 Tirage et diffusion des fiches cas types caprins 77 3) CONS EIL GES TION TECHNICO ECONOMIQUE 78 à 80 TABLEAU RECAPITULATIF 3

4 TITRE II SEGMENTATION DU MARCHE 1) DEVELOPPEMENT DE L'AGROBIOLOGIE A) Références. A - OBJECTIF : Disposer de repères technico économiques spécifiques à ce mode de production. B - ORGANIS MES REALIS ATEURS: Références : les services élevage des chambres d'agriculture. C - BENEFICIAIRES DE L ACTION - Les producteurs de lait désireux de se reconvertir aux modes de production de l'agrobiologie. D - DESTINATAIRES DES FONDS : Références : les services élevage des chambres d'agriculture. E - MODALITES TECHNIQUES - Les données des fermes appliquant les modes de production de l'agrobiologie seront recueillies par les services élevage des chambres d'agriculture selon les mêmes modalités définies au chapitre compétitivité des élevages. F - SUIVI DE REALISATION Nombre de fermes en référence. G MODALITES FINANCIERES : Forfait de EURO par ferme pour 7 fermes. H MODALITES DE VERS EMENT DES AIDES : Versement après liquidation par l'onilait de la convention.(cf paragraphe I) I - JUS TIFICATIFS : - La liste des élevages visée par le président ou le directeur de l' organisme réalisateur (document transmis à l'onilait), - Les données de références recueillies par ferme (documents conservés au GIE ELEVAGE AQUITAINE). J - COMPTES RENDUS Etablis à partir des éléments de suivi de réalisation. K - EVALUATION : Le réseau de fermes bio Aquitaine est insuffisant pour une évaluation spécifique cette dernière sefait àtravers le réseau de fermes de référence bovins lait. Les élément spécifiques liés à la certification bio sont exploitées dans le réseau national. 4

5 B) Fermoscopies. A - OBJECTIF : collecter et mettre en forme sous un format facilement accessible témoignages techniques, économiques, sociales, environnementales, commerciales, dans le but de : - à court terme : fournir à destination notamment des candidats à la CAB- des exemples réels de fermes laitières fonctionnant en AB, montrer l évolution de fermes vers l AB (y compris sur des périodes hors période officielle de CAB). - à moyen terme : étoffer un référentiel local de typologies de fermes laitières en AB. Base de données à restituer sous forme de synthèse. Contrairement aux fermes de référence il ne s agit pas de réaliser une analyse complète et systématique de l exploitation mais d apporter un éclairage ponctuel sur tel ou tel aspect. B - ORGANIS MES REALIS ATEURS: CIVAM Bio C - BENEFICIAIRES DE L ACTION - Les producteurs de lait désireux de se reconvertir aux modes de production de l'agrobiologie. D - DESTINATAIRES DES FONDS : CIVAM Bio E - MODALITES TECHNIQUES Descriptif des interventions : Réalisation de visites pour recueillir les données à différentes périodes de l année, pour permettre la description et l analyse du système d exploitation. Le but sera de disposer de 4 ou 5 «Fermoscopies» afin de couvrir la diversité des situations, il est prévu d en réaliser 1 en les données recueillies : techniques : SAU, SFP et assolement, rotations, cheptel, UTH, quota et production annuelle système d alimentation : fourrages et concentrés produits et achetés, dates et données clés concernant le pâturage gestion des engrais de ferme et achetés pratiques sanitaires données économiques : charges par ateliers : concentrés et fourrages achetés, coût SFP, prairies, frais sanitaires, véto, charges de structure, mécanisation, amortissement produits par ateliers : ventes lait, animaux, subventions 5

6 exploitation/restitution des données (au delà des données brutes): techniques : chargement ( + Ha SAU, Ha SFP, Ha Herbe / animal), quantité des divers aliments : /animal ; /Litre de lait produit. surface pâturable/animal, part de la pâture (autonomie fourragère), rations types par périodes. Planning d alimentation. Résultats et méthodes sanitaires production : / animal ; / ha SAU, SFP, assolement, rotation(s) type(s), techniques et méthodes utilisées (compostage, désherbage mécanique, pâturage tournant, ), apports d engrais / Ha économiques : marge brute globale, EBE, résultat courant marge nette lait, lait/litre, exploitation % marge brute, EBE, résultat courant / produits - Présentation : 4 pages descriptions, résultats, commentaires. F - SUIVI DE REALISATION Nombre de «Fermoscopies» Plan de diffusion (public touché par les Fermoscopies et sous quelle forme) G MODALITES FINANCIERES : moyens à mettre en œuvre : Pour une fermoscopie : 4 journées recueil des données : 3 demi-journées traitement des données : 3 demi-journées mise en forme : 1 journée soit une aide demandée de 381 par «Fermoscopie» H MODALITES DE VERS EMENT DES AIDES : Versement après liquidation par l'onilait de la convention.(cf paragraphe I) I - JUS TIFICATIFS : - La liste des élevages ayant témoigné pour les «Fermoscopies» visée par le président ou le directeur de l' organisme réalisateur (document transmis à l'onilait), - Les «Fermoscopies Editées» J - COMPTES RENDUS Etablis à partir des éléments de suivi de réalisation. Plan de diffusion K - EVALUATION : Cf évaluation programme BIO. 6

7 C) Diagnostics de conversion et assistances techniques A - OBJECTIF : Assurer l accompagnement des éleveurs en conversion bio. B - ORGANIS MES REALIS ATEURS: - Les services élevage des chambres d'agriculture ou les organismes spécialisés en agrobiologie (Civam bio). C - BENEFICIAIRES DE L ACTION - Les producteurs de lait désireux de se reconvertir aux modes de production de l'agrobiologie. D - DESTINATAIRES DES FONDS : Les services élevage des chambres d'agriculture ou les organismes spécialisés en agrobiologie (Civam bio). E - MODALITES TECHNIQUES Tout producteur de lait désirant se reconvertir aux méthodes de production de l'agrobiologie pourrabénéficier de visites pour établir la faisabilité technique et économique de son projet (méthode I.E.). et apporter une assistance technique. Ces visites seront réalisés par un technicien d EDE ou de CIVAM. F - SUIVI DE REALISATION Nombre de diagnostics réalisés et nombre de conseils dispensés et nombre de bénéficiaires. G MODALITES FINANCIERES : Forfait de 76 EURO par visite dans la limite de 4 par an et par exploitation. H MODALITES DE VERS EMENT DES AIDES : Versement après liquidation par l'onilait de la convention.(cf paragraphe I) I - JUS TIFICATIFS : Liste visée par le président ou le directeur de l'organisme réalisateur comportant (document transmis à l'onilait) : - nom, localisation et n d élevage du producteur, 7

8 - date de passage, - nom du technicien. J - COMPTES RENDUS Etablis à partir des éléments de suivi de réalisation. K - EVALUATION : Cf évaluation programme BIO. 8

9 D) Réunions d éleveurs A - OBJECTIF : Informer les producteurs bio ou en cours de conversion sur des thèmes techniques particuliers àlaproduction en élevage bio. B - ORGANIS MES REALIS ATEURS: Civam Bio C - BENEFICIAIRES DE L ACTION - Les producteurs de lait désireux de se reconvertir aux modes de production de l'agrobiologie. D - DESTINATAIRES DES FONDS : Civam bio. E - MODALITES TECHNIQUES Les producteurs en reconversion et en agrobiologie pourront bénéficier des réunions de groupe. F - SUIVI DE REALISATION Nombre de réunions animées et nombre de participants G MODALITES FINANCIERES : Forfait de 60 par participant dans la limite de 305 EURO par réunion (ligne budgétaire prise sur la réserve). H MODALITES DE VERS EMENT DES AIDES : Versement après liquidation par l'onilait de la convention.(cf paragraphe I) I - JUS TIFICATIFS : Feuille de présence émargée par les producteurs (document transmis à l'onilait) et visée parleprésident ou le directeur de l organisme réalisateur. J - COMPTES RENDUS Etablis à partir des éléments de suivi de réalisation. 9

10 Convocations ou supports utilisés ou compte rendu des réunions faisant apparaître les thèmes traités. K - EVALUATION PROGRAMME BIO : Un bilan des moyens et des réalisations sera effectué chaque année. 1 / - Moyens et réalisations : - Nombre de techniciens intervenants, de diagnostics de reconversion, de producteurs delait bénéficiant de conseils. - Nombre de producteurs à chaque étape de la démarche (réussite ou échec). Une typologie des producteurs sera réalisée à partir des éléments suivants : - âge, - nombre d'ugb, - SAU, - autres productions. 2 / - Impact : complété en 2005 en fonction des données manquantes en Prix du lait livré, caractéristiques des exploitations concernées (âge, SAU, Cheptel) destinationdulait. 10

11 E) Etude perspectives filière lait bio en Aquitaine : A - OBJECTIF : L objectif est de créer en 2005 les conditions (acteurs, financement, cahier des charges) pour réaliser en 2006 une «étude prospective du marché» dans 4 directions - vente directe / AMAP - magasins bio - RHD - GMS (base étude CNIEL) Des actions d appui technique et économique mais aussi de communication devront découler de cetravail. B - ORGANIS MES REALIS ATEURS: Civam Bio C - BENEFICIAIRES DE L ACTION - Les producteurs de lait désireux de se reconvertir aux modes de production de l'agrobiologie. D - DESTINATAIRES DES FONDS : Civam bio. E - MODALITES TECHNIQUES a) identification des acteurs, des besoins. Définition de la stratégie - réunions Nord et Sud Aquitaine avec producteurs et transformateurs - finaliser l état des lieux à partir des données AT - contacts et échanges avec les régions limitrophes b) recensement et création des outils d accompagnement : - information : le contexte et la conjoncture en lait bio - transfert de compétences transformation : visites d ateliers, mobilisation d intervenants compétents, documentation. - accompagnement des projets : visites et diagnostics, mobilisation des aides existantes (pour transformateurs, producteurs, collecteurs, ) c) préparation de «l étude prospective du marché» - rédaction du cahier de charges - montage du budget de l opération (recherche de financements) - recherche de partenaires (cabinet marketing, chambre de commerce) F - SUIVI DE REALISATION Relevé du temps passé à cette action par les animateurs des CIVAM Bio. 11

12 G MODALITES FINANCIERES : Prise en charge du temps passé par les animateurs à hauteur de 30 % du coût journée soit uneaidede100 par journée consacrée à l action. Pour 2005 la participation de l ONILAIT est plafonnée à H MODALITES DE VERS EMENT DES AIDES : Versement après liquidation par l'onilait de la convention.(cf paragraphe I) I - JUS TIFICATIFS : Attestation des employeurs indiquant le temps consacré à l action par chaque personne et les mission effectuées. Bulletin de salaire du mois de décembre J - COMPTES RENDUS Compte rendu d activité. K - EVALUATION : Elle se fera à travers l étude menée les années suivantes. 12

13 2) PRODUCTIONS FERMIERES BOVINE ET CAPRINE A) Suivi et Contrôle Qualité Formation / information qualité éleveurs A - OBJECTIF : Il s'agit d'aider les producteurs fermiers à répondre aux exigences sanitaires et à améliorer la qualitégustativede leur production. B - ORGANIS MES REALIS ATEURS: - Les services élevage des chambres d'agriculture ou tout autre organisme d'élevage qui devront être agréés par le GIE ELEVAGE AQUITAINE. C - BENEFICIAIRES DE L ACTION - Les producteurs fermiers de lait bovin et caprin. D - DESTINATAIRES DES FONDS : - Les organismes réalisateurs. E - MODALITES TECHNIQUES En liaison avec les associations de vendeurs directs (A.V.D.) qui regroupent les producteurs fermiers, les services élevage proposeront aux producteurs fermiers les actions du programme : Réunions d'informations. F - SUIVI DE REALISATION Réunions d'informations : thèmes abordés, nombre de réunions et nombre de participants. G MODALITES FINANCIERES : Réunions d'informations : forfait de 60 par participant dans la limite de 305 EURO par réunion H MODALITES DE VERS EMENT DES AIDES : Versement après liquidation par l'onilait de la convention.(cf paragraphe I) 13

14 I - JUS TIFICATIFS : Les listes de présence émargées des réunions (document transmis à l Onilait) et visée par le Président ou le Directeur de l organisme réalisateur. J - EVALUATION : Un bilan des moyens de réalisation sera effectué chaque année. Un état de la filière fermière d Aquitaine et une évaluation du programme fermier de l UPF ont été réalisésen

15 B) Audits projets d amélioration des conditions de travail et des équipements A - OBJECTIF : Il s'agit d'aider les producteurs fermiers à répondre à la fois aux exigences d ordre sanitaires et qualitatives tout en améliorant leurs conditions de travail à travers des équipements et aménagements plus adaptés. B - ORGANIS MES REALIS ATEURS: - Les services élevage des chambres d'agriculture ou tout autre organisme d'élevage qui devront être agréés par le GIE ELEVAGE AQUITAINE. C - BENEFICIAIRES DE L ACTION - Les producteurs fermiers de lait bovin et caprin. D - DESTINATAIRES DES FONDS : - Les organismes réalisateurs. E - MODALITES TECHNIQUES Expertise de l atelier laitier et de transformation tant sur le plan des équipements que dans l organisationdu travail. Il s agit également d évaluer les aspiration du producteur et le devenir de la main d œuvre sur l exploitation. La méthode utilisée sera celle élaborée dans le cadre de PAQVEL en adaptant le diagnostic accompagné. A l issue de l audit une synthèse sera réalisée et le projet sera chiffré. F - SUIVI DE REALISATION Nombre d'audits. G MODALITES FINANCIERES : Forfait de 300 EURO par audit. H MODALITES DE VERS EMENT DES AIDES : Versement après liquidation par l'onilait de la convention.(cf paragraphe I) I - JUS TIFICATIFS : 15

16 Liste visée par le président ou le directeur de l'organisme réalisateur et comportant les éléments suivants (documents transmis à l Onilait) : - nom et localisation des producteurs de lait, N d'élevage, - date de passage, - nom du technicien. Les doubles des audits sont conservés au GIE ELEVAGE AQUITAINE (annexe 1) J - EVALUATION : Un bilan des projet établis sera effectué chaque année 16

17 ANNEXE 1 FICHE DE SYNTHESE PAQVEL Nom de l exploitation :. N EDE : _/_/_/_/_/_/_/_/ Adresse : Code Postal : Commune :. Tél :.. Fax/Mail :.. Laiterie :. Nom(s) des associés si forme sociétaire :... QUALITE DE VIE Mes Aspirations Mes freins et mes contraintes LE SYSTEME : ÉVOLUTIONS PREVUES AU NIVEAU DES PRODUCTIONS, DE LA S TRUCTURE ET DE LA MAIN D ŒUVRE Évolutions favorables pour améliorer les Évolutions défavorables conditions de travail ou réduire les besoins en travail familial ANALYS E DU TRAVAIL : LE TRAVAIL D AS TREINTE Mes points forts Mes points faibles et mes marges de progrès feuille 1 SePTEMBRE

18 ANALYSE DU TRAVAIL : LE TRAVAIL DE SAISON ANNEXE 1 Mes points forts Mes points faibles et mes marges de progrès ANALYS E DU TRAVAIL : LE TRAVAIL ADMINIS TRATIF mes points forts mes points faibles et mes marges de progrès au niveau du statut de l exploitation (forme juridique) au niveau des productions et des méthodes de production (produits et techniques) MES OBJECTIFS, MON PROJET(S I POS S IBLE INDIQUEZ LES ECHEANCES) en matière d équipements et de matériel mes interlocuteurs et les aides possibles au niveau de la force de travail ou de l externalisation de certains travaux Fait à le :.... Signature de l éleveur :. Feuille 2 Septembre 2003 Nom du Technicien :. Signature du Technicien : 18

19 PERTISE PAQVEL ESTIMATION DU COÛT DU PROJET ANNEXE 1 BL. N EDE :. PAGE N AMELIORATIONS A EFFECTUER ES TIMATION COUT Dont S ubventionnable ations sous réserve d évolutions éventuelles sur les plans techniques, réglementaires, économiques) : / / Nom et Signature dutechnicien: Signature de l éleveur : 19

20 TISE ESTIMATION DU COÛT DU PROJET DE L ATELIER CAPRIN ANNEXE 1 CAP. N EDE :. PAGE N AMELIORATIONS A EFFECTUER ES TIMATION COUT Dont S ubventionnable ations sous réserve d évolutions éventuelles sur les plans techniques, réglementaires, économiques) : / / Nom et Signature dutechnicien: Signature de l éleveur 20

21 C) Conseils individuels A - OBJECTIF : Il s'agit d'aider les producteurs fermiers à répondre aux exigences sanitaires et à améliorer la qualitégustativede leur production. B - ORGANIS MES REALIS ATEURS: - Les services élevage des chambres d'agriculture ou tout autre organisme d'élevage qui devront être agréés par le GIE ELEVAGE AQUITAINE. C - BENEFICIAIRES DE L ACTION - Les producteurs fermiers de lait bovin et caprin. D - DESTINATAIRES DES FONDS : - Les organismes réalisateurs. E - MODALITES TECHNIQUES En liaison avec les associations de vendeurs directs (A.V.D.) qui regroupent les producteurs fermiers, les services élevage proposeront aux producteurs fermiers les actions du programme : Des visites de conseils. Nombre maximum de visites par exploitation 4 par an. F - SUIVI DE REALISATION Nombre de visites et nombre de bénéficiaires. G MODALITES FINANCIERES Forfait de 76 EURO par visite, maximum de 4 visites par an et par éleveur. H MODALITES DE VERS EMENT DES AIDES : Versement après liquidation par l'onilait de la convention.(cf paragraphe I) I - JUS TIFICATIFS : Liste visée par le président ou le directeur de l'organisme réalisateur et comportant les éléments suivants : 21

22 - nom et localisation des producteurs de lait, N d'élevage, - date de passage, - nom du technicien. Les fiches de visites (Annexe 2) correspondantes émargées par le producteur et le technicien sont conservés au GIE Elevage Aquitaine. J - EVALUATION PROGRAMME FERMIER : Un bilan des moyens de réalisation sera effectué chaque année. 1 / - MO YENS ET REALISATIO NS : A partir des indicateurs de suivi de réalisation, il sera effectué un bilan des moyens utilisés pardépartement et par an : - nombre de producteurs de lait ayant participé aux réunions, - nombre d'expertises réalisées, - nombre des producteurs bénéficiaires d'appui technique.. 2 / - IMPACT : Une étude d impacte des actions menées et de situation de la filière fermière d Aquitaine seraréaliséeen2005à l issue de la première phase de mise en place du GBPH. 22

23 G.I.E. Elevage Aquitaine Annexe 2 Visites de Conseil Fermiers ASSISTANCE TECHNIQUE : Elevage N E.D.E. Intervenants :..... Signature Date Signature de l Eleveur S ITUATION CONS TATEE CONS EILS

24 D) MISE EN PLACE GUIDE DES BONNES PRATIQUES D HYGIENE Réunions de formation des producteurs au GBPH. A - OBJECTIF : Aider les producteurs à s approprier les procédures décrites dans le GBPH pour bénéficierd uneattestationàproduire aux services vétérinaires. B - ORGANIS MES REALIS ATEURS: - EDE, Chambres d Agriculture, SCL, Associations de Producteurs, prestataires de services. C - BENEFICIAIRES DE L ACTION - Les producteurs fermiers D - DESTINATAIRES DES FONDS : - Les organismes réalisateurs. E - MODALITES TECHNIQUES Journées animées par des intervenants formés à la mise en place du GBPH. Chaque producteurs peut participer de 1 à 3 jours de formation et dans certains cas des visites individuelles peuvent venir compléter la formation collective. A l issue du processus le producteur se voit délivrer une attestation et on lui remet un exemplaire du GBPH. F - SUIVI DES REALISATIONS Nombre de journées organisées. Nombre de producteurs ayant eu une attestation GBPH. G MODALITES FINANCIERES : Forfait de 60 par participant plafonné à 305 par journée. H MODALITES DE VERS EMENT DES AIDES : Versement après liquidation par l'onilait de la convention.(cf paragraphe I) I - JUS TIFICATIFS : Les listes de présence émargées des réunions (document transmis à l Onilait) et visée par le Président ouledirecteur de l organisme réalisateur. J - COMPTES RENDU Supports de formation K - EVALUATION Une évaluation d étape de la mise en place du Guide des Bonnes Pratiques d Hygiène en Aquitaine sera réalisée en

25 Audits individuels de mise en place du GBPH. A - OBJECTIF : Aider de façon personnalisée les producteurs à s approprier les procédures décrites dans le GBPH pour bénéficier d une attestation à produire aux services vétérinaires. B - ORGANIS MES REALIS ATEURS: - EDE, Chambres d Agriculture, SCL, Associations de Producteurs, prestataires de services. C - BENEFICIAIRES DE L ACTION - Les producteurs fermiers D - DESTINATAIRES DES FONDS : - Les organismes réalisateurs. E - MODALITES TECHNIQUES En complément des journées animées par des intervenants formés à la mise en place du GBPH, certains producteurs peuvent nécessité une mise en place personnalisée sur leur exploitation. Il s agit donc de réaliser une visite sur l atelier fermier et d aider le producteur à adapter les procédure du GBPH vues en formation. F - SUIVI DES REALISATIONS Nombre de d audits réalisés. Nombre de producteurs ayant eu une attestation GBPH. G MODALITES FINANCIERES : Forfait de 230 par audit. H MODALITES DE VERS EMENT DES AIDES : Versement après liquidation par l'onilait de la convention.(cf paragraphe I) I - JUS TIFICATIFS : Liste visée par le président ou le directeur de l'organisme réalisateur et comportant les éléments suivants(documents transmis à l Onilait) : - nom et localisation des producteurs de lait, N d'élevage, - date de passage, - nom du technicien. Les doubles des audits sont conservés au GIE ELEVAGE AQUITAINE (annexe 3A) Copie de l attestation GPBH conservée au GIE (annexe 3B) J - COMPTES RENDU Nombre d audits GPBH réalisés. K - EVALUATION Une évaluation d étape de la mise en place du Guide des Bonnes Pratiques d Hygiène en Aquitaine sera réalisée en

26 G.I.E. Elevage Aquitaine Annexe 3A Visite de mise en place du GBPH ASSISTANCE TECHNIQUE : Elevage N E.D.E. Intervenants :..... Signature Date Signature de l Eleveur S ITUATION CONS TATEE CONS EILS 26

27 Insérer logo structure formatrice

28 TITRE III SECURITE ALIMENTAIRE ET IMAGE DE LA PRODUCTION LAITIERE 1) CHARTE DES BONNES PRATIQUES L'objectif final est de sécuriser la qualité sanitaire et organoleptique des produits laitiers et de promouvoir lemétier d éleveur de bovins. Ainsi l'objectif est de mettre en place cette charte chez un maximum de producteurs de lait. Les éleveurs souhaitant bénéficier des aides du programme régional filière (financement ONILAIT, CONSEIL REGIONAL et PDRN) devront s'engager dans la démarche charte des bonnes pratiques. L engagement du producteur sera effectif lorsque celui-ci aura réalisé son auto-évaluation et qu il aura demandé une visite d évaluation auprès de l EDE. La charte est mise en place par les deux Comités de Pilotage locaux qualité du lait sous la responsabilité du GIE ELEVAGE AQUITAINE dans le cadre des orientations politiques arrêtées par le Comité de Pilotage Interrégional Aquitaine M idi-pyrénées. Deux ingénieurs sont affectés à l'animation de ces deux comités de pilotage Nord et Sud Aquitaine. Les éléments de suivi suivants devront être fournis à l Onilait pour l ensemble du programme : Moyens Techniciens lait agréés / type d OPAV => à date Nb total techniciens lait => à date (NB : il s agit du nombre total de techniciens en activité sur le secteur laitier, quelque soit leur implication dans la CBPE. Cet indicateur permet d approcher le taux de pénétration de la CBPE dans l activité des organismes de développement) Plan de financement complet => sur 2005 Réalisations Nb éleveurs ayant participé à des réunions financées ONILAIT => sur 2005 Nb visites / type OPAV => sur 2005 Résultats Nb éleveurs laitiers visités pour validation => sur 2005 Nb éleveurs laitiers visités pour renouvellement => sur 2005 Nb éleveurs laitiers engagés => à date Nb éleveurs laitiers adhérents => à date Nb éleveurs laitiers entièrement conformes => à date A) MISE EN PLACE DE CBPE

29 Bulletins d information des éleveurs et articles A - OBJECTIF : Informer tous les éleveurs laitiers sur la CBPE et toutes les actions misent en place autour par la filière. Il s agit de continuer à profiter et à entretenir la notoriété du logo Top Lait qui identifie chacun des bulletins. B - ORGANIS MES REALIS ATEURS: Le GIE ELEVAGE AQUITAINE avec les ingénieurs qualité du lait. C - BENEFICIAIRES DE L ACTION Tous les producteurs de lait d Aquitaine. D - DESTINATAIRES DES FONDS : Le GIE ELEVAGE AQUITAINE. E - MODALITES TECHNIQUES Réalisation tirage et diffusion à tous les éleveurs laitiers de deux bulletins de quatre pages. Rédaction d articles sur la CBPE, diffusés dans la presse agricole locale et les bulletins des laiteries.chaque département gère sont plan de diffusion en fonction de ses animations et des journaux présents sur son territoire. F - SUIVI DE REALISATION Nombre de bulletins réalisés G MODALITES FINANCIERES : Forfait de EURO par bulletin ; bénéficiaire final : le GIE ELEVAGE AQUITAINE. H MODALITES DE VERS EMENT DES AIDES : Sans objet. I - JUS TIFICATIFS : Un exemplaire des bulletins édités et distribués. J - COMPTES RENDUS Chaque comité de pilotage réalisera un compte rendu de réalisation de la mise en place de la charte qui devra être adressée au GIE ELEVAGE AQUITAINE en janvier de l'exercice n + 1. Plan de diffusion des bulletins. K - EVALUATION : Elle sera traitée globalement avec les modalités d'application des autres mesures de la charte des bonnes pratiques. 29

30 Mise en place de supports A - OBJECTIF : M ettre en place dans les élevages s engageant ou adhérant à la CBPE des supports matérialisant lacbpeet facilitant les enregistrements des traitements. B - ORGANIS MES REALIS ATEURS: - la mise en place des supports(panonceaux, classeurs, documents de visite, carnets d enregistrement):achat et frais d impression avancés par le GIE ELEVAGE AQUITAINE et mise en place par les techniciens agréés des OPAV. C - BENEFICIAIRES DE L ACTION - les producteurs de lait et les OPAV. D - DESTINATAIRES DES FONDS : - le GIE ELEVAGE AQUITAINE. E - MODALITES TECHNIQUES les classeurs charte des bonnes pratiques seront proposés aux producteurs de lait postulant àladémarche avec les registres d élevage et les carnets sanitaires. C est à dire soit lors de la phase d engagement ousoit lors de la phase d adhésion. Un panonceau CBPE est proposé aux éleveurs adhérents. Lors des visites, les techniciens utilisent divers supports auto carbonés (grille CBPE, fiches de visite) fournis par le GIE. Pour permettre aux éleveurs de disposé d un support adapté aux exploitations laitières pourenregistrerles événements nécessaire à la traçabilité des différentes démarches qualité, un carnet spécial a été élaboré. Il s agit de financer l impression de ce carnet pour le proposer aux éleveurs intéressés lors des visites CBPE. F - SUIVI DE REALISATION Les données seront communes à celles du tableau de bord national et régional. - la mise en place des supports : nombre de classeurs achetés. nombre panonceaux achetés nombre de carnets édités. nombre de fiches éditées. Stratégie et circuits de diffusion G MODALITES FINANCIERES : 30

31 Prise en charge de l intégralité du montant TTCdes factures d achat des classeurs, des panonceaux, et d impression des carnets et des fiches., bénéficiaire final : le GIE ELEVAGE AQUITAINE Prix indicatif de chaque support à l unité : Classeurs Ł 3,25 HT 3,89 TTC Panonceaux Ł 0,75 HT 0,90 TTC Carnets max Ł 1,65 HT 1,97 TTC Grilles CBPE 2003 Ł 0,75 HT 0,90 TTC Fiches de visites autocarbonnées Ł 0,25 HT 0,30 TTC H MODALITES DE VERS EMENT DES AIDES : Sans objet. I - JUS TIFICATIFS : les factures acquittées Tous ces documents sont à transmettre à l ONILAIT J - COMPTES RENDUS Chaque comité de pilotage réalisera un compte rendu de réalisation de la mise en place de la charte qui devra être adressée au GIE ELEVAGE AQUITAINE en janvier de l'exercice n + 1. Plan de diffusion des supports. K - EVALUATION : Elle sera traitée globalement avec les modalités d'application des autres mesures de la charte des bonnes pratiques. 31

32 La formation des techniciens A - OBJECTIF : Faire des intervenants en élevages des prescripteurs et des conseillers de la CBPE, efficaces. B - ORGANIS MES REALIS ATEURS: Le GIE ELEVAGE AQUITAINE avec les EDE. C - BENEFICIAIRES DE L ACTION Tous les techniciens OPAV lait et les producteurs de lait d Aquitaine bénéficiant de leurs interventions. D - DESTINATAIRES DES FONDS : Les organismes employeurs des techniciens formés. E - MODALITES TECHNIQUES Formation initiale pour l agrément de nouveaux agents d OPAV. Elle se déroule sur une ou deux journées : F - SUIVI DE REALISATION * la première journée présentation de la charte des bonnes pratiques, organisationdesa mise en place, définition de la fonction du technicien. * la deuxième journée (optionnelle) : les techniciens auront réalisé une ou plusieurs chartes, l'objectif est de mettre à plat les difficultés pour l'appréciation du respect delacharte. Traité globalement pour la CBPE. G MODALITES FINANCIERES : Forfait de 107 EURO par journée de formation et par participant, bénéficiaire final : l'employeur des techniciens. Le nombre de journées prisent en compte est au maximum de deux par technicien. H MODALITES DE VERS EMENT DES AIDES : Versement après liquidation par l'onilait de la convention.(cf paragraphe I) I - JUS TIFICATIFS : Les listes établie par chaque employeur et signée par le directeur ou le président. La liste doit comporter : nom des techniciens, dates, lieux, thèmes et intervenants. Listes d émargement. 32

Version 2015. Producteurs et entreprises laitières s engagent dans une démarche RSE pour l avenir de la filière caprine

Version 2015. Producteurs et entreprises laitières s engagent dans une démarche RSE pour l avenir de la filière caprine Version 2015 Producteurs et entreprises laitières s engagent dans une démarche RSE pour l avenir de la filière caprine Responsabilité Sociétale et Env Responsabilité Sociétale et Environnementale de la

Plus en détail

APPEL d OFFRE AUDIT DU DISPOSITIF CHARTE DES BONNES PRATIQUES D ELEVAGE

APPEL d OFFRE AUDIT DU DISPOSITIF CHARTE DES BONNES PRATIQUES D ELEVAGE Confédération Nationale de l Elevage 149, Rue de Bercy 75 595 PARIS CEDEX 12 Tél. 01.40.04.51.10 Fax. 01.40.04.51.22 c.allo@cne.asso.fr delphine.neumeister@idele.fr simon.fourdin@idele.fr APPEL d OFFRE

Plus en détail

Code Mutuel de Bonnes Pratiques en Elevage Caprin

Code Mutuel de Bonnes Pratiques en Elevage Caprin Code Mutuel de Bonnes Pratiques en Elevage Caprin Version 2008 MANUEL D'ORGANISATION Objectifs, rôle des partenaires & procédures Code Mutuel de Bonnes Pratiques en Elevage Caprin : guide du technicien

Plus en détail

APPEL A PROJETS. «Accompagnement renforcé vers l emploi des bénéficiaires du RSA du département du Rhône»

APPEL A PROJETS. «Accompagnement renforcé vers l emploi des bénéficiaires du RSA du département du Rhône» APPEL A PROJETS «Accompagnement renforcé vers l emploi des bénéficiaires du RSA du département du Rhône» PROJET BENEFICIANT DU CONCOURS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Préalable L appel à projets décrit ci-après

Plus en détail

Amélioration de la qualité des céréales / Programme de soutien à l amélioration du taux de protéine des blés tendres chez les organismes collecteurs

Amélioration de la qualité des céréales / Programme de soutien à l amélioration du taux de protéine des blés tendres chez les organismes collecteurs > AIDES FRANCEAGRIMER février 2014 Amélioration de la qualité des céréales / Programme de soutien à l amélioration du taux de protéine des blés tendres chez les organismes collecteurs échéance au 31 décembre

Plus en détail

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne)

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Les références technicoéconomiques : une nécessité Besoin exprimé par les acteurs de terrain Pour mieux

Plus en détail

PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique

PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique Version du 1 er juin 2012 Le référentiel est protégé par les dispositions du Code de la propriété intellectuelle, notamment

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

Appliquer la réglementation dans la filière

Appliquer la réglementation dans la filière Appliquer la réglementation dans la filière laitière fermière re Appliquer la réglementation dans la filière laitière fermière Analyse des risques, enregistrements et GBPH Application à la filière laitière

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE I. PRESENTATION GENERALE DES ATELIERS II. SYNTHESE DE CHAQUE ATELIER (identification des idées fortes)

Plus en détail

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Décembre 2013 Mission Bassin Minier décembre 2013 Page 2 Préambule Depuis 1982, le

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

Mission Audit Interne et Inspection CAHIER DES CHARGES FORMATION. Auditeurs internes : formation 2011

Mission Audit Interne et Inspection CAHIER DES CHARGES FORMATION. Auditeurs internes : formation 2011 Mission Audit Interne et Inspection Equipe AGC CAHIER DES CHARGES FORMATION Auditeurs internes : formation 2011 1. Présentation de l Inra L Inra (Institut national de la recherche agronomique), premier

Plus en détail

Acheter des actions de formation

Acheter des actions de formation L achat, quel enjeu? Acheter une action, c est acheter une prestation de services intellectuels qui nécessite un certain formalisme pour optimiser l achat au regard des enjeux. C est pourquoi, en complément

Plus en détail

DEMARCHE QUALITE. Référentiel A. France Stations Nautiques

DEMARCHE QUALITE. Référentiel A. France Stations Nautiques DEMARCHE QUALITE Référentiel A Grille d auto-évaluation de France Stations Nautiques F AFNOR Juillet 2004 Paragraphe Non appliqué En cours Maîtrisé Progrès Commentaire 3. ENGAGEMENTS F doit organiser une

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHÉS PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES ASSISTANCE JURIDIQUE, TECHNIQUE ET FINANCIÈRE EN VUE DU CHOIX ET DE LA MISE EN PLACE DU MODE DE GESTION DU SERVICE D ASSAINISSEMENT Cahier des Clauses Techniques

Plus en détail

L Audit Énergétique de Qualité: Une clé essentielle pour atteindre les objectifs du Grenelle

L Audit Énergétique de Qualité: Une clé essentielle pour atteindre les objectifs du Grenelle Chambre de l Ingénierie et du Conseil de France L Audit Énergétique de Qualité: Une clé essentielle pour atteindre les objectifs du Grenelle P LE BORGNE CICF H DESPRETZ ADEME Pourquoi l audit énergétique?

Plus en détail

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE Charte du réseau «boutique métiers d art» PREAMBULE La FNAA, soutenue par des institutionnels publics, a lancé un réseau de

Plus en détail

CHARTE CONTRÔLE & QUALITÉ

CHARTE CONTRÔLE & QUALITÉ CHARTE CONTRÔLE & QUALITÉ X La présente charte est établie par l OPCAIM afin de définir les conditions de son intervention conformément à sa mission, tant vis-à-vis des entreprises adhérentes que des organismes

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 Principes de fonctionnement du DLA -Mai 2014- PROCEDURE DE GESTION DES PRESTATAIRES 1 Contexte

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES CONCERNANT «Prospection et accompagnement des entreprises candidates au label Empl itude»

CAHIER DES CHARGES CONCERNANT «Prospection et accompagnement des entreprises candidates au label Empl itude» CAHIER DES CHARGES CONCERNANT «Prospection et accompagnement des entreprises candidates au label Empl itude» CONTEXTE ET ENJEUX La labellisation Empl itude représente un levier de valorisation économique

Plus en détail

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014 CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 07/03/2014 APPEL A

Plus en détail

1 CONTEXTE ET DEFINITION

1 CONTEXTE ET DEFINITION Consultation des cabinets conseils référencés «Diagnostic RH et Formation PME 2015» en Languedoc Roussillon pour la réalisation de prestations d Evaluation de dispositifs de formation interne Cahier des

Plus en détail

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez Organisation et planification des activités du service Gestion des ressources matérielles Gestion et coordination des informations Relations professionnelles Rédaction et mise en forme de documents professionnels

Plus en détail

La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE

La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Pascal Xicluna-http://photo.agriculture.gouv.fr La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT APPUI CONSEIL «GESTION DES AGES» dans le cadre du Contrat de génération Le présent

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Projet de Formation. présenter sa candidature»

CAHIER DES CHARGES Projet de Formation. présenter sa candidature» Fonds social européen en Investit pour votre avenir CAHIER DES CHARGES Projet de Formation (Projet régional AGEFOS-PME, OPCALIA Aquitaine et Pôle Emploi sur la formation d adhérents CTP) «Savoir utiliser

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIAL TITRE CERTIFIE

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2014. L activité de commissariat aux comptes s exerce au travers des structures suivantes :

RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2014. L activité de commissariat aux comptes s exerce au travers des structures suivantes : RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2014 I PRESENTATION DU CABINET 1.1. - Description des entités CAC L activité de commissariat aux comptes s exerce au travers des structures suivantes : - La Société FIDECOMPTA

Plus en détail

«Les plans de prévention : quel minimum commun y intégrer pour être efficace?»

«Les plans de prévention : quel minimum commun y intégrer pour être efficace?» «Les plans de prévention : quel minimum commun y intégrer pour être efficace?» Synthèse des réunions d échanges d expérience 20 et 27 juin 2013 Ordre du jour: 14h00 : Accueil des participants 14h15 : Présentation

Plus en détail

LA MISSION LOCALE DE L AGGLOMERATION HAVRAISE RECRUTE 1 CHARGE-E DE PROJET EN CDI

LA MISSION LOCALE DE L AGGLOMERATION HAVRAISE RECRUTE 1 CHARGE-E DE PROJET EN CDI LA MISSION LOCALE DE L AGGLOMERATION HAVRAISE RECRUTE 1 CHARGE-E DE PROJET EN CDI ENTREPRISE : Structure associative membre du Service Publique de l Emploi, la Mission Locale de l Agglomération Havraise

Plus en détail

PO COOPERATION TERRITORIALE 2007-2013 CADRE D INTERVENTION FEDER

PO COOPERATION TERRITORIALE 2007-2013 CADRE D INTERVENTION FEDER Page 1 Axe 2 : Intégration économique régionale Service instructeur DRRT Dates agréments CLS 04 Décembre 2008 POURSUITE D UNE MESURE D UN PROGRAMME PRÉCÉDENT Non X Oui, partiellement Oui, en totalité I.

Plus en détail

C O N V E N T I O N POUR L AIDE A DOMICILE

C O N V E N T I O N POUR L AIDE A DOMICILE C O N V E N T I O N POUR L AIDE A DOMICILE Entre les soussignées, La CAISSE D'ASSURANCE RETRAITE ET DE LA SANTE AU TRAVAIL MIDI-PYRENEES ci-dessous dénommée la «Caisse», dont le siège est actuellement

Plus en détail

FONDS SOCIAL EUROPEEN Appel à projets permanent Dispositif 3 de la subvention globale du Département de Maine-et-Loire

FONDS SOCIAL EUROPEEN Appel à projets permanent Dispositif 3 de la subvention globale du Département de Maine-et-Loire FONDS SOCIAL EUROPEEN Appel à projets permanent Dispositif 3 de la subvention globale du Département de Maine-et-Loire Renforcer la coordination et l animation du partenariat territorial dans le cadre

Plus en détail

Cahier des charges d achat de formation

Cahier des charges d achat de formation MAISON DE L EMPLOI DE LA METROPOLE NANTAISE Cahier des charges d achat de formation Formation Outiller les professionnels de l accompagnement PLIE sur la thématique «migrant» Achat d une prestation en

Plus en détail

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Recueil d exigences

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Recueil d exigences Recueil d exigences Version 1.1 Page 1/13 Historique des versions Date Version Évolutions du document 17/12/2010 1.01 Première version. 29/02/2012 1.1 Prise en compte de la date de la publication de l

Plus en détail

PIECES A JOINDRE AU BILAN D'EXECUTION

PIECES A JOINDRE AU BILAN D'EXECUTION PIECES A JOINDRE AU BILAN D'EXECUTION 50, avenue François Mitterrand 91200 ATHIS-MONS Tél : 01 69 38 71 50 Fax : 01 69 38 29 99 Mail : plieintercommunal91@wanadoo.fr x Pièces reçues VOLET FINANCIER Pièces

Plus en détail

II. Modalités de mise en œuvre du CCF pour l épreuve E4 et E6 du BTS TC

II. Modalités de mise en œuvre du CCF pour l épreuve E4 et E6 du BTS TC 1. RECOMMANDATIONS pour l épreuve E4 en CCF II. Modalités de mise en œuvre du CCF pour l épreuve E4 et E6 du BTS TC E4 : Négociation technico-commerciale (coef 4) SITUATION 1 SITUATION 2 Compétences C111

Plus en détail

Une participation volontaire des organismes de formation

Une participation volontaire des organismes de formation LES PRINCIPES CLES DE LA DEMARCHE QUALITATIVE D ACCUEIL EN FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE Une participation volontaire des organismes de formation Sur la base du volontariat et dans le cadre d un engagement

Plus en détail

Mission jeunes entreprises

Mission jeunes entreprises Mission jeunes entreprises proposée par les experts-comptables www.entreprisecreation.com Le site des experts-comptables dédié à la création d'entreprise Pourquoi une? En vue de contribuer au développement

Plus en détail

PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION 2013 / 2015

PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION 2013 / 2015 PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION / 2015 Dans un contexte où la sécurisation des parcours professionnels est devenue une priorité absolue, la qualité de la formation apparaît

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

CHARTE D ENGAGEMENT. Engagements du SYCOPARC PROGRAMMATION

CHARTE D ENGAGEMENT. Engagements du SYCOPARC PROGRAMMATION CHARTE D ENGAGEMENT Engagements du SYCOPARC PROGRAMMATION Le SYCOPARC s engage à mettre en œuvre la programmation via son service de médiation culturelle. Il veille à la cohérence et à la pertinence des

Plus en détail

MONTAGE ET REALISATION DU PROGRAMME SOFT-WHERE EXPORT 2013 CAHIER DES CHARGES

MONTAGE ET REALISATION DU PROGRAMME SOFT-WHERE EXPORT 2013 CAHIER DES CHARGES MONTAGE ET REALISATION DU PROGRAMME SOFT-WHERE EXPORT 2013 CAHIER DES CHARGES 1) Introduction Dans le cadre de son PDI (Plan de Développement International), le Cluster EDIT a mis en place une action nommée

Plus en détail

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Animateur : Sylvie Dulenc - Chambre d agriculture de l Hérault Intervenants

Plus en détail

Une formation capacitaire proposée en réseau : le Certificat Capacitaire Animaux Domestiques.

Une formation capacitaire proposée en réseau : le Certificat Capacitaire Animaux Domestiques. La fiche descriptive d un processus d innovation Une formation capacitaire proposée en réseau : le Certificat Capacitaire Animaux Domestiques. Le projet L origine et description de votre projet Les mots

Plus en détail

L Aide au maintien dans l emploi des personnes handicapées en fin de carrière

L Aide au maintien dans l emploi des personnes handicapées en fin de carrière L Aide au maintien dans l emploi des personnes handicapées en fin de carrière Mode d emploi à l usage exclusif des SAMETH A compter du 1 er janvier 2013 Le présent mode d'emploi précise, à l intention

Plus en détail

Plan de Professionnalisation Personnalisé AUTODIAGNOSTIC

Plan de Professionnalisation Personnalisé AUTODIAGNOSTIC Plan de Professionnalisation Personnalisé AUTODIAGNOSTIC Nom : Prénom :. Ce document est destiné à vous présenter et à organiser votre réflexion autour du projet d installation. Il sera transmis aux organismes

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE

CHARTE DE L AUDIT INTERNE CHARTE DE L AUDIT INTERNE Septembre 2009 Introduction La présente charte définit la mission et le rôle de l audit interne de l Institut National du Cancer (INCa) ainsi que les modalités de sa gouvernance.

Plus en détail

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE Commission paritaire nationale de l'emploi de la Métallurgie Qualification : MQ 2007 10 89 0264 FICHE D IDENTITE DE LA QUALIFICATION VALIDEE TITRE DE LA QUALIFICATION : Coordonnateur (trice) du développement

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES PLAN DE COMMUNICATION

CAHIER DES CHARGES PLAN DE COMMUNICATION CAHIER DES CHARGES PLAN DE COMMUNICATION Maître d ouvrage : Syndicat mixte de gestion du Parc naturel régional de Camargue Objet de la consultation : Passation d'une commande pour prestation de services

Plus en détail

Amélioration de la qualité sanitaire des céréales / Programme de soutien à l amélioration des systèmes de ventilation dans les silos de stockage

Amélioration de la qualité sanitaire des céréales / Programme de soutien à l amélioration des systèmes de ventilation dans les silos de stockage > Aides FranceAgriMer mars 2012 Amélioration de la qualité sanitaire des céréales / Programme de soutien à l amélioration des systèmes de ventilation dans les silos de stockage échéance au 31 décembre

Plus en détail

Catalogue Formations 2015

Catalogue Formations 2015 Catalogue Formations 2015 Thème 1 La Comptabilité & Gestion des entreprises de l ESS Module 1 / session Les outils budgétaires appliqués aux associations Assurer le suivi et l analyse du budget Maîtriser

Plus en détail

ELEMENTS DE CONTEXTE. Qui sommes-nous?

ELEMENTS DE CONTEXTE. Qui sommes-nous? Cahier des charges - Appel à propositions Mise en œuvre de prestations d assistance technique à la mise en œuvre de la formation professionnelle dans les petites et moyennes entreprises du travail temporaire

Plus en détail

Cahier des charges Actions Collectives

Cahier des charges Actions Collectives Ce projet est cofinancé par le Fonds social européen dans le cadre du programme opérationnel national «Emploi et Inclusion» 2014-2020 UNION EUROPEENNE Cahier des charges Actions Collectives Appel à propositions

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES CONCERNANT «Accompagnement à l organisation d une cérémonie de remise des certificats de labellisation Empl itude»

CAHIER DES CHARGES CONCERNANT «Accompagnement à l organisation d une cérémonie de remise des certificats de labellisation Empl itude» CAHIER DES CHARGES CONCERNANT «Accompagnement à l organisation d une cérémonie de remise des certificats de labellisation Empl itude» CONTEXTE ET ENJEUX Depuis plus de sept ans, le label Empl itude distingue

Plus en détail

Dossier suivi par : Dany Hoch, Olivier Philipe, Jean Pierre Poinsard, Olivier Schneider, Anne Ther-Guillet

Dossier suivi par : Dany Hoch, Olivier Philipe, Jean Pierre Poinsard, Olivier Schneider, Anne Ther-Guillet Formation permanente nationale Paris, le 3 février 2011 Cahier des charges pour l élaboration et l animation de sessions de formation sur l outil HR Access destinées aux gestionnaires «Ressources humaines»

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES CONCERNANT «La Réalisation de supports de communication dans le cadre de la Journée mobilité du 18/09/2014»

CAHIER DES CHARGES CONCERNANT «La Réalisation de supports de communication dans le cadre de la Journée mobilité du 18/09/2014» CAHIER DES CHARGES CONCERNANT «La Réalisation de supports de communication dans le cadre de la Journée mobilité du 18/09/2014» CONTEXTE ET ENJEUX Aujourd hui, la mobilité quotidienne est un enjeu de société

Plus en détail

CHARTE relative au service de Conseil en Energie Partagé

CHARTE relative au service de Conseil en Energie Partagé CHARTE relative au service de Conseil en Energie Partagé Préambule : Le service de Conseil en Energie Partagé est un Service d Intérêt Général qui vise à promouvoir et accompagner la réalisation d économies

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Institut du Travail Social de Tours Cellule VAE Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Annexe I de l arrêté du 2 août 2006 relatif au Diplôme d État d Ingénierie Sociale

Plus en détail

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Offre de service : ASSISTANCE ET CONSEIL EN URBANISME REGLEMENTAIRE

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Offre de service : ASSISTANCE ET CONSEIL EN URBANISME REGLEMENTAIRE Offre de service : ASSISTANCE ET CONSEIL EN URBANISME REGLEMENTAIRE Assistance et conseil technique et administratif aux collectivités en urbanisme réglementaire Toute collectivité maître d ouvrage de

Plus en détail

1. Consolider l emploi dans les entreprises d insertion

1. Consolider l emploi dans les entreprises d insertion ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SOUTIEN AUX EMPLOIS DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ECONOMIE 17.12 DESCRIPTIF DE L'INTERVENTION OBJECTIFS Consolider l emploi des entreprises de l économie sociale et solidaire

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU GROUPE D ACTIONS LOCAL

REGLEMENT INTERIEUR DU GROUPE D ACTIONS LOCAL REGLEMENT INTERIEUR DU GROUPE D ACTIONS LOCAL 1/ Généralités 1. Les membres du comité de programmation (Le GAL indique dans ce point la liste des membres titulaires et suppléants du Comité de programmation).

Plus en détail

SOMMAIRE DES FICHES EMPLOIS REPERE. FILIERE REALISATIONS SANITAIRES ET SOCIALES p.16

SOMMAIRE DES FICHES EMPLOIS REPERE. FILIERE REALISATIONS SANITAIRES ET SOCIALES p.16 SOMMAIRE DES FICHES EMPLOIS REPERE FILIERE DEVELOPPEMENT p.6 Conseiller mutualiste Entreprises p.7 Conseiller mutualiste Particuliers p.8 Assistant commercial p.9 Télé vendeur p.10 Télé conseiller p.11

Plus en détail

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Manuel Qualité de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Finalité et gestion du manuel qualité Déclaration de politique qualité Organisation et responsabilités

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

V 1 Février Mars Avril

V 1 Février Mars Avril Brevet de Technicien Supérieur Assistant de gestion PME-PMI A1.1 Recherche de clientèle et contacts Définir et mettre en place une méthode de prospection Repérer et qualifier les prospects Veiller à la

Plus en détail

La Certification d entreprise pour les distributeurs, applicateurs, et conseillers sur les produits phytopharmaceutiques

La Certification d entreprise pour les distributeurs, applicateurs, et conseillers sur les produits phytopharmaceutiques La Certification d entreprise pour les distributeurs, applicateurs, et conseillers sur les produits phytopharmaceutiques par Bureau Veritas Certification France Origine Grenelle de l Environnement : Article

Plus en détail

Gestion collective des déchets industriels de PLAINE ET SAONE cahier des charges pour une proposition d assistance.

Gestion collective des déchets industriels de PLAINE ET SAONE cahier des charges pour une proposition d assistance. Gestion collective des déchets industriels de PLAINE ET SAONE cahier des charges pour une proposition d assistance. I-] Contexte général. Le contexte réglementaire français en matière d élimination des

Plus en détail

Programme TAEHIL. Formation contractualisée pour l emploi

Programme TAEHIL. Formation contractualisée pour l emploi Programme TAEHIL Deux Mesures concrètes pour le programme TAEHIL Formation contractualisée pour l emploi Formation qualifiante ou de reconversion Objectif FCE: Formation contractualisée pour l emploi La

Plus en détail

Fiche mesure FEADER 2014-2020 Article 15 - Transfert de connaissances et actions d information

Fiche mesure FEADER 2014-2020 Article 15 - Transfert de connaissances et actions d information Fiche mesure FEADER 2014-2020 Article 15 - Transfert de connaissances et actions d information 1. Cadre et justification de la mesure 1.1 Base légale Article 15 du projet de Règlement du Parlement Européen

Plus en détail

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010 Livre Blanc Optimiser la gestion et le pilotage des opérations Août 2010 Un livre blanc édité par : NQI - Network Quality Intelligence Tél. : +33 4 92 96 24 90 E-mail : info@nqicorp.com Web : http://www.nqicorp.com

Plus en détail

Appui-Conseil contrat de génération. Appel d offres. Appel d offres. «Appui-conseil contrat de génération»

Appui-Conseil contrat de génération. Appel d offres. Appel d offres. «Appui-conseil contrat de génération» Appui-Conseil contrat de génération Appel d offres Appel d offres «Appui-conseil contrat de génération» 1 PRESENTATION OPCAIM / ADEFIM 74 La branche de la Métallurgie regroupe des entreprises de toutes

Plus en détail

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION ACTIVITE et TACHES

Plus en détail

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS becret OGER INTERNATIONAL [Sélectionnez la date] Service Ressources Humaines OGER INTERNATIONAL Avril 2012 PREAMBULE Constatant que le taux d emploi des 55-64

Plus en détail

APPEL à CANDIDATURE. POUR LA GESTION ET LA MISE EN ŒUVRE DU «STAGE COLLECTIF OBLIGATOIRE de 21 heures»

APPEL à CANDIDATURE. POUR LA GESTION ET LA MISE EN ŒUVRE DU «STAGE COLLECTIF OBLIGATOIRE de 21 heures» Direction Départementale des Territoires de l'aisne En application du décret du relatif à la mise en œuvre du plan de professionnalisation personnalisé prévus par les articles R 3434 et R 3435 du code

Plus en détail

FICHE «AGRICULTURE BIOLOGIQUE» ETABLIE A L ATTENTION DES METIERS DE LA VIANDE

FICHE «AGRICULTURE BIOLOGIQUE» ETABLIE A L ATTENTION DES METIERS DE LA VIANDE FICHE «AGRICULTURE BIOLOGIQUE» ETABLIE A L ATTENTION DES METIERS DE LA VIANDE CAB/I011/12-1 Cette fiche concerne tous les opérateurs abattoirs, ateliers de découpe et boucheries travaillant des produits

Plus en détail

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Appel d offres Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Le GIM, chambre syndicale territoriale de l UIMM en région parisienne,

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET 1) Contexte Constatant les difficultés rencontrées par les collectivités pour

Plus en détail

Référentiel certification de service SSP demi-journée d information : passage révision 0 à 1

Référentiel certification de service SSP demi-journée d information : passage révision 0 à 1 Prestations de services relatives aux sites et sols pollués 1 Référentiel certification de service SSP demi-journée d information : passage révision 0 à 1 Pour les titulaires et les demandeurs de la certification

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

Cahier des charges. Consultation pour la réalisation d une étude sur :

Cahier des charges. Consultation pour la réalisation d une étude sur : 12/10/2015 Cahier des charges Consultation pour la réalisation d une étude sur : «Évolution de l ingénierie française de la Construction liée au BIM (Building Information Modeling)» CDC ETUDE BIM COPIIEC

Plus en détail

1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE 3. DEFINITION DES EMPLOIS COMMERCIAUX TYPES

1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE 3. DEFINITION DES EMPLOIS COMMERCIAUX TYPES Secrétaire commerciale Module 1 : Fiches de commerce Chapitre 2 : Les métiers commerciaux Plan du Chapitre 2 : Les métiers commerciaux 1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE 2. ANALYSE D'UNE OFFRE

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME. Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME. Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5 ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5 RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Définition Le titulaire de la mention complémentaire Organisateur de réceptions

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 1 REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIALE TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Chap 4 : Les éléments de la paie. I. Intervention de l assistant dans la procédure de paie

Chap 4 : Les éléments de la paie. I. Intervention de l assistant dans la procédure de paie Chap 4 : Les éléments de la paie I. Intervention de l assistant dans la procédure de paie La procédure de paie décrit toutes les étapes qui conduisent au paiement effectif du salaire à l employé et à l

Plus en détail

PACMA006-2014 consultant GPEC Cahier des clauses techniques particulières

PACMA006-2014 consultant GPEC Cahier des clauses techniques particulières PACMA006-2014 consultant GPEC Cahier des clauses techniques particulières Nombre de pages : 4 y compris l annexe Annexe 1 informations à faire figurer dans le rapport de synthèse PACMA006-2014 consultant

Plus en détail

OBJECTIF. 2 RESULTATS. 2 INDICATEURS D IMPACT. 2 PRE-REQUIS. 2 ACTIVITES ET LIVRABLES. 2 PLANNING. 6 PRESTATAIRES. 6 PLAFOND DES CONTRIBUTIONS.

OBJECTIF. 2 RESULTATS. 2 INDICATEURS D IMPACT. 2 PRE-REQUIS. 2 ACTIVITES ET LIVRABLES. 2 PLANNING. 6 PRESTATAIRES. 6 PLAFOND DES CONTRIBUTIONS. Programme MOUSSANADA Axe : Système d information Action d assistance à la maîtrise d ouvrage pour l intégration d une solution informatique intégrée métier TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTATS...

Plus en détail

10 JUIN 2015 APPEL D OFFRES ETUDE D EVALUATION A MI-PARCOURS DU DISPOSITIF DES PRETS NUMERIQUES DU PROGRAMME DES INVESTISSEMENTS D AVENIR

10 JUIN 2015 APPEL D OFFRES ETUDE D EVALUATION A MI-PARCOURS DU DISPOSITIF DES PRETS NUMERIQUES DU PROGRAMME DES INVESTISSEMENTS D AVENIR 10 JUIN 2015 APPEL D OFFRES ETUDE D EVALUATION A MI-PARCOURS DU DISPOSITIF DES PRETS NUMERIQUES DU PROGRAMME DES INVESTISSEMENTS D AVENIR 1. Type de procédure Cette procédure est un marché privé, passé

Plus en détail

Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d Accompagnement à la certification ISO 14001 TERMES DE RÉFÉRENCE

Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d Accompagnement à la certification ISO 14001 TERMES DE RÉFÉRENCE Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d Accompagnement à la certification ISO 14001 TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 PRE-REQUIS... 2 ACTIVITES ET LIVRABLES...

Plus en détail

Outils d accompagnement au management environnemental à destination des TPE et PME. Guide d utilisation. Décembre 2014

Outils d accompagnement au management environnemental à destination des TPE et PME. Guide d utilisation. Décembre 2014 Outils d accompagnement au management environnemental à destination des TPE et PME Guide d utilisation Décembre 2014 Sommaire 1. Pourquoi mettre en place un système de management environnemental d entreprise?

Plus en détail

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN (approuvée par le 8 ème congrès français de la nature 26 mai 2008) L Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) est le plus important

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM IN ACTION auprès des équipes de Maitrise d Œuvre Cette consultation a pour objectif d

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

Fonds Européen pour les Réfugiés ( FER ) 2008-2013

Fonds Européen pour les Réfugiés ( FER ) 2008-2013 Fonds Européen pour les Réfugiés ( FER ) 2008-2013 Réunion d information Paris, le 16 avril 2013 Le guide des bonnes pratiques et l éligibilité des dépenses Présentation générale du guide Objectif général

Plus en détail