DU Paris II Modèle de l économie numérique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DU Paris II Modèle de l économie numérique 2007-2008"

Transcription

1 DU Paris II Modèle de l économie numérique ECONOMIE NUMERIQUE ET STRATEGIES E-BUSINESS INTRODUCTION AU COURS D ECONOMIE NUMERIQUE DU DU Dorat Rémi

2 Plan introduction 1. Un peu d Histoire économique et managériale 3. Evolutions technologiques principales et nouvelles conceptions 5. L économie numérique : une nouvelle économie? 7. Démarche du cours et présentation du plan

3 1- Un peu d Histoire économique et managériale

4 1- Un peu d Histoire économique et managériale Les révolutions industrielles correspondent à l émergence de systèmes mélant des moyens de transports, des énergies, des marchés et des matériaux Renaissance : naissance du capitalisme dans les cités d Italie. Naissance de l assurance (Italie ou Angleterre pour le commerce maritime). Naissance de la comptabilité en Italie. Première Révolution Industrielle (jusqu aux années 1880): système charbon-textile-chemin de fer précédé d une révolution agricole majeure notamment en GB

5 1- Un peu d Histoire économique et managériale Seconde Révolution Industrielle (jusqu aux années 1970s) : système acier-pétrole-électricité automobile (dont les industries sont prototypiques des évolutions de cette révolution industrielle) Le débat porte sur l existence d une troisième Révolution Industrielle qui reposerait sur les technologies de l information et de la communication. L intérêt de ces débats?

6 1- Un peu d Histoire économique et managériale Les premières approches managériales apparaissent avec les industries de masse. Le taylorisme est le premier repère historique. Bureau des méthodes et optimisation des processus, des actions Dans les années 20, des tentatives de classifications des fonctions de l entreprise apparaissent. Approche de la bureaucratie cf Max Weber Dans les années : de nouvelles approches des processus et du travail. Prise en compte des processus de groupes, importance de l enrichissement du travail. Kurt Lewin, Mayo etc df

7 1- Un peu d Histoire économique et managériale Nouveaux processus industriels dans les années 70s et 80s. Importance de l industrie automobile au Japon qui est prototypique. Kanban, flux tendus, processus de gestion de la qualité qui prennent une importance nouvelle. Les services commencent à se voir appliquer les théories managériales

8 1- Un peu d Histoire économique et managériale Idée de l entreprise comme réseau (80s-90s) Gestion par centres de profits Externalisations Entreprises prototypique : Beneton Envolée de la veille technologique => Les progres technologiques actuels rencontrent des conceptions nouvelles de l organisation et de la stratégie des entreprises

9 2. Evolutions technologiques principales et nouvelles conceptions

10 La loi de Moore : développement des capacités La loi de Moore est une loi empirique qui postule qui les capacités informatiques ont vocations à doubler tous les 18 mois. Cette loi s appliquerait aussi bien aux capacités de traitement que de stockage. En pratique cette loi se vérifie relativement bien (graphique de Wikipedia)

11 Evolution informatique

12 Evolution informatique (2)

13 Développement des réseaux Quelques faits importants : Le démantelement d AT&T au début des années 1980, rétablissant la concurrence et dynamisant le secteur des télécommunications aux EU. Emergence de protocole de communication réseaux efficaces Années 74 : TCP/IP, développé dans un but militaire, est la base d internet. Exploitation commerciale de l ADSL fin 90s Développement de la fibre optique (deb 2000s), explosion des moyens de connexion (onde radio pour la boucle locale, Wifi etc...)

14 Développement des réseaux (2) Quelques données clés : Evolution du nombre de connectés à Internet (sources ITC OCDE) Internet subscribers (Millions) 300,0 250,0 200,0 150,0 100,0 50,0 0,0 Total Internet subscribers (including broadband) Broadband subscribers

15 Développement des réseaux (3) Un terabit : 1012 bits

16 Développement des niveaux applicatifs pour la gestion entrepreunariale APPLICATIFS DE BAS NIVEAUX : Développement de langage souples, adaptifs et abordables : Java, php, SQL... Gestion des standards de données. XML Une série de langages de publications : HTML

17 Développement des niveaux applicatifs pour la gestion entrepreunariale (2) APPLICATIFS DE HAUT NIVEAUX : Développement des applicatifs de bureautique Toute la bureautique standard : Microsoft Office, Open Office Des outils de comptabilité standard : Ciel... Développement d applicatifs ad hoc Développement d applicatifs de gestion de grosses structures : ERP. Prise en compte de l importance de la conception des systèmes d information

18 Développement des applications et des usages point de vue de l offre Apparitions de phénomènes inédits: nouvelles façons de produire (Ex. coordonner sa production avec ses partenaires via l extranet), nouvelles méthodes de distribution (ex. banque en ligne), de nouveaux débouchés (élargissement de la zone de chalandise) nouvelles façon de travailler (facturation électronique, coordination en ligne, intranet) nouveaux comportements concurrentiels entre firmes (co-pétition sur places de marché) nouvelle organisation de la relation verticale nouveaux moyens marketing (spam, pop-up, études des paniers, produits visités, ciblage de la publicité : cf AdWords de Google) nouvelles configurations stratégiques : concurrence ou coordination accrue? Traitement de l information : OLAP etc... Remise à plat de l organisation des entreprises avec l introduction des ERP Syndrome Excel.

19 Développement des applications et des usages point de vue de la demande Nouveaux comportements d achat : Possibilité de comparaisons, retours d autre utilisateurs Obtention sans coût de déplacement des produits L utilisation des réseaux pour l achat en ligne pénètre peu à peu les esprits, de même pour la gestion bancaire etc... Les usages changent. Cf la gestion administrative par exemple.

20 Développement des applications et des usages Quelques élements sur la France Un certain retard dans le développement Internet : Dans les usages : 1 Français sur 4 se connecte quotidiennement à Internet en 2005, ½ au Danemark ou en Suède. Les critères sociaux-professionnels déterminent largement l attitude par rapport à Internet:

21 Développement des applications et des usages Quelques élements sur la France Des critères sociologiques déterminent les usages : le commerce éléctronique etc...

22 3- L économie numérique : une nouvelle économie?

23 La maîtrise des investissements dans les technologies de l information ont assuré la réussite de certaines entreprises i.e success story (Dell, Amazon, Google, ebay, etc.) Ces entreprises et la croissance de leur secteurs respectifs ont permis dans les années 90 aux USA d enregistrer des taux de croissance importants pour un pays développé dans les années 90s

24 Cependant effondrement des valeurs TI 2001: crise du secteur des télécommunications et des services Internet Les anticipations ont été trop fortes. Le PER d amazon lors de sa première cotation était de 1000 envion! L échec en masse des entreprises et sociétés de l économie numérique renvoient à des interrogations fondamentales : quels sont les réelles nouveautés avec les TI? bouleversement total ou partiel? Après la phase de tâtonnement quels sont les projets E-business porteurs réellement de valeurs? Les stratégies porteurs dans le monde numérique? L épuration du marché au cours de cette période n a pas empêché des entreprises de survivre et de devenir très rentables : Google

25 Evaluations 5 % Canada Japan (2) USA (2) Australia EU-15 (4) Korea (2) Sweden (3) Denmark Luxembourg (2) Finland (3) Austria United Kingdom Germany Ireland EU-15 France Italy Spain Greece Netherlands (2) Portugal Belgium Part de l économie tournée vers les technologies de l information et de la communication définition étroite => Le secteur en soit n est pas fondamental dans l économie

26 => L économie numérique redéfinit les organisations des industries / services pré-existantes. Ce n est pas la croissance du secteurs des NTIC que son impact sur les entreprises des autres secteurs qui compte Evaluations 1,0 % 0,9 0, (1) 0,7 0,6 0,5 0,4 0,3 0,2 0,1 0,0 Australia United States Sweden Denmark United Kingdom Belgium Canada Japan New Zealand part de la croissance du PIB dûe aux technologies de l information et de la communication OCDE Spain Netherlands Portugal Finland Ireland Greece Italy Germany France Austria

27 Débat américain sur la «nouvelle économie» et la productivité des TI (i) Quel rôle jouent les TI dans la croissance remarquable de l'économie américaine depuis 1991? Deux discours s'opposent : les tenants de la Nouvelle Économie dont Greenspan (1999) gouverneur de la Federal Reserve Bank, pour qui les gains de productivité immenses des TI diffusent dans toute l économie en engendrant notamment de nouvelles façons de faire des affaires, les sceptiques (Gordon, 1999, 2000) : rien ne démontre la diffusion des gains de productivité des TI aux autres secteurs, ni ne justifie la remise en cause des schémas économiques traditionnels

28 Débat américain sur la nouvelle économie (ii) Débat macroéconomique sur l'existence, l amplitude et les causes des gains observables dans la productivité moyenne du travail et dans la productivité totale des facteurs (PTF = Input/Output total) Boutade du Prix Nobel Robert Solow en 1987 : You can see the computerage everywhere but in the productivity statistics Néanmoins: la croissance annuelle moyenne de la PTF connaît à partir 1995 une accélération sensible : elle passe de 0.34% sur la période à près de 1% après les TI contribuent en moyenne à 30% de la croissance du PIB 66% de celle de l investissement en capital fixe.

29 Débat américain sur la nouvelle économie (iii) Sources : gains de productivité dans les semi-conducteurs, accélération de baisse de leur prix accroissement de la part relative des TI dans les biens d investissement. La diffusion des TI dans l économie est incontestable (adoption des ordinateurs, des logiciels) mais la transmission des gains de productivité des secteurs informatiques et télécoms aux autres secteurs est un processus progressif et encore empiriquement mal connu. Les gains de productivité de la fin des années 1990 n ont pas encore dépassé ceux des années 60 et du début des années 70

30 La solution du paradoxe? Les explications avancées du paradoxe sont de trois types : Délai nécessaire à la diffusion d'un nouveau système technique (apprentissage, changements organisationnels indispensables, découverte des nouveaux processus pour les différents secteurs). Analogie de l'électricité (David, 1999). -> le paradoxe a ou va disparaître. Problème de mesures : évaluer le volume des produits TI, intégrer les gains en qualité (les statistiques manquent d indicateurs EX. les ordinateurs Immaturité technologique, économique et industrielle (apprentissage long et coûteux, produits & business models instables à très courte durée de vie). Mise en place de régulations réglementations indispensables (approche institutionnelle) + construction confiance. Résitance organisationnelle : syndrome Excel Tous les investissements dans les TI sont-ils rationels? Hubris des dirigeants

31 Modification des marchés : La numérisation -Les biens informationels Définition : tout ce qui peut être numérisé texte, musique, photos logiciels, films, CDs news, Caractéristiques économiques : coûts fixes élevés, coût marginal faible, voire nul bien d'expérience Conséquences sur l'organisation de l'industrie: présence de coûts échoués (ex. Logiciels, pas de contrainte de capacité, concurrence monopolistique, différenciation produit ) problèmes du contrôle des droits de propriété intellectuelle

32 2. La numérisation - qui est concerné? (ii) Des entreprises traditionnelles dont les processus se numérisent : Nouveaux canaux de distribution GEIDE... De nouvelles formes d'entreprises qui apparaissent : conseils dotcoms...

33 Industries et entreprises de l économie numérique Quelques approches existantes Différentes définitions utilisées : OCDE, USA Department of Commerce, Electronics and Software associations, Ministère français de l économie et BIPE Travaux académiques : Université du Texas à Austin Selon le rapport du Ministère français : Filière éléctronique Filière informatique Filière télécommunication

34 The Internet Economy Indicators de l Université du Texas à Austin (données 2000)

35 Approche de l'ocde : the ICT Sector 1997

36 Les services de l'économie numérique américaine Noter la nomenclature pour une approche du contenu de l économie numérique

37 Les services de l'économie numérique américaine, source : Le Blanc 2002

38 De nouvelles règles de marché? Quelques élements du phénomène concurrentiel : Différenciation produit Versioning Groupement de biens ou services Bundling Externalités de réseaux (logiciels, OS,...) Effet de seuil et masse critique Lock-in & switching costs (consommateurs, entreprises) Une baisse des prix ou de nouvelles formes oligopolistiques? Retour d'autres utilisateurs et possibilité de comparaison de prix Venture capitalism pour le marché des capitaux. Apparitions de marchés à volatilité plus forte que le temps tend à stabiliser

39 4. Démarche du cours et présentation du plan

40 But de la formation : Fournir les connaissances + outils d analyse : Avoir des connaissances de base sur l entreprise et les organisations de marché De comprendre les processus économiques à l oeuvre dans l économie numérique de comprendre les opportunités offertes par la numérisation sous ses différents composants (système d information, web, B2C, B2B). de bien maîtriser les enjeux financiers de ces projets (rentabilité) de maîtriser les outils stratégiques qui lui permettront de mettre en place une stratégie viable dans l économie numérique

41 Contenu du module 4 parties principales au cours : 1. Introduction et notions générales Notions de micro-économie de base : organisation des marchés, notion de concurrence et parfaite, concurrences imparfaites Quelques notions de comptabilité financière et analytique, comment se construisent les données disponibles, analyse des entreprises. L objectif est de donner un ensemble de notions de base et un vocabulaire précis pour parler de l entreprise et des marchés.

42 Contenu du module 4 parties principales au cours : 2. Principes de l économie numérique On considère les organisations de marché dont notamment l organisation des marchés de contenu. On décrit les principes de la distribution. On évoque la démarche d investissement et on donne des informations sur les spécificités de l investissement dans l économie numérique. Description des principaux business modeles de l économie numérique

43 Contenu du module 4 parties principales au cours : 3. Quelques entreprises et quelques secteurs de l économie numérique On étudie plus précisement le cas de quelques secteurs ou d entreprise de l économie numérique. Cette partie illustre la partie 2. Evocation du cas de Google, une entreprise secteur Evocation des tentatives de banques en ligne Hisoriques et organisations du secteur des télécommunications

44 Contenu du module 4 parties principales au cours : 4. Mises en perspective de l organisation de l économie numérique L organisation actuelle de l économie numérique repose sur un ensemble de facteurs, certains sont historiques, d autres technologiques etc Evocation des mesures d audience, de leur rôle, de l impact de la publicité Evocation de la distributions des contenus, de l organisation actuelle et de ses limites

45 Quelques questions traitées : Existe t-il vraiment une nouvelle économie? Comment établir la tarification d un service/biens numérique? Quel est l avantage d être le premier entrant? Comment valider un Business plan Internet? Comment se complète ou se concurrence la distribution d un service via Internet et via les canaux traditionnels? Comment évaluer la rentabilité d un investissement?

46 Evaluation en deux étapes

47 Synthèse : quelles nouvelles sources de création de valeur et d utilité? - le point de vue du consommateur 1. Variété de l offre. Mise sur le marché de nouveaux produits surtout au sein des TI (téléphonie mobile) 2. Combinaison bien + service et personnalisation de l offre 3. Infomédiation et retour d'autres consommateurs Ex. infomédaires : information + intermediaire (assurance, immobilier, Allociné) 4. Amélioration de la qualité et externalités de réseaux (nombre de connectés su une place de marché par exemple. Composants électroniques, codage et transmission, logiciels, protocole IP & Web 5. Intensification de la relation de service. Centre d appel, hot-line, help-desk, et en retour marketing ciblé (banque à distance). Vente de l usage ou l accès au service (exemple les profils consommateurs)

48 Synthèse : quelles nouvelles sources de création de valeur et d utilité? - le point de vue du producteur Nouvelles conceptions des processus => nouvelles organisations et nouveaux modèles entrepreunariaux Baisse des coûts Innovations cumulatives Nouvelles organisations de la chaine de valeurs. Nouvelles formes de l'externalisation. externalisation d'une partie du système d'information où sont basés les call centers? Le cas de l'activité bancaire avec les logiciels collaboratifs, le cas d'externalisation vers des pays étrangers L'exemple d'ibm

49 Synthèse (suite et fin) Facteur temps dans la diffusion des TI (exploitation des opportunités potentielles) Création de nouvelle utilité et de valeur capturée d abord par le consommateur, non valorisée dans l output (les bénéfices des TI sortent des mesures de productivité) Importance des mutations organisationnelles nécessaires Aux Etats-Unis : investissements massifs TI, nouvelles formes d organisation (start-ups), accompagnement institutionnel et réglementaire Suite du cours : télécoms, e-commerce, enjeux politiques Économie numérique : numérisation des réseaux + diffusion dans l industrie et les services

50 Quelques questions actuelles sur l économie numérique Le marché des opérateurs de téléphonie mobile et l intérêt d un nouvel offreur sur ce marché La protection des réseaux La distribution des biens culturels, leur valorisation et les nouveaux modèles économiques. Les moyens d intervention de l Etat Délocalisation et nouvelles organisations des entreprises.

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE Colloque Protection sociale d entreprise Paris, 26 mars 2010 http://www.irdes.fr/espacerecherche/colloques/protectionsocialeentreprise

Plus en détail

CPIS ACN 2014. Banque de France DGS - DBDP 1

CPIS ACN 2014. Banque de France DGS - DBDP 1 CPIS ACN 2014 Banque de France DGS - DBDP 1 Points évoqués Objectifs et contenu du CPIS Les limites du CPIS Quelques apports du CPIS sur les interconnections internationales Banque de France DGS - DBDP

Plus en détail

Financer en capital les entreprises innovantes

Financer en capital les entreprises innovantes Financer en capital les entreprises innovantes CDC Entreprises, acteur majeur du capital investissement pour les PME de croissance 18 Janvier 2011 Présentation au CAS Véronique JACQ CDC Entreprises dédiée

Plus en détail

La publication, au second

La publication, au second Les entreprises industrielles françaises de plus en plus impliquées dans les NTIC Malgré l adoption accélérée des différents outils des nouvelles technologies de l information et de la communication (NTIC)

Plus en détail

Dispositifs incitatifs pour la production d électricité renouvelable. Philippe MENANTEAU Univ. de Grenoble / CNRS Strasbourg 18-19 sept.

Dispositifs incitatifs pour la production d électricité renouvelable. Philippe MENANTEAU Univ. de Grenoble / CNRS Strasbourg 18-19 sept. Dispositifs incitatifs pour la production d électricité renouvelable Philippe MENANTEAU Univ. de Grenoble / CNRS Strasbourg 18-19 sept. 2007 Sommaire Objectifs et justification des politiques de soutien

Plus en détail

«Technologies de l informationl & management»

«Technologies de l informationl & management» e-management Cours DEA e-management DEA «e-management : concepts & méthodesm thodes» Cours «Technologies de l informationl & management» Enseignants : Henri Isaac, Robert Nickerson e-management Objectifs

Plus en détail

Partie I Organisations, management et systèmes d information... 1

Partie I Organisations, management et systèmes d information... 1 Liste des cas d entreprise............................................................ Liste des figures..................................................................... Liste des tableaux...................................................................

Plus en détail

Intervention en entreprise

Intervention en entreprise Intervention en entreprise ADM-170 Séance 6 - Informatique Semaine du 16 juin 2008 Ordre du jour Les données et l information Distinction entre données et information L évaluation de la valeur de l information

Plus en détail

STRATÉGIE ET SI SI EN ENTREPRISE

STRATÉGIE ET SI SI EN ENTREPRISE STRATÉGIE ET SI SI EN ENTREPRISE Plan de la présentation SI pour les niveaux hiérarchiques Types de décision Systèmes opérationnels Systèmes du management opérationnel Systèmes stratégiques Article de

Plus en détail

REPÈRES ÉCONOMIQUES POUR UNE RÉFORME DES RETRAITES JUILLET 2015

REPÈRES ÉCONOMIQUES POUR UNE RÉFORME DES RETRAITES JUILLET 2015 REPÈRES ÉCONOMIQUES POUR UNE RÉFORME DES RETRAITES JUILLET 2015 2000 2005 2010 2015 2020 2025 2030 2035 2040 2045 2050 2055 2060 en % du PIB UN FINANCEMENT DES RETRAITES TOUJOURS PAS ASSURÉ Solde financier

Plus en détail

Agenda Numérique - Partie IV. Juillet 2015

Agenda Numérique - Partie IV. Juillet 2015 Agenda Numérique - Partie IV Juillet 2015 Table des matières Partie IV - Numérisation des entreprises... 1 IV.1 Contexte général... 1 IV.2 Numérisation des interactions avec les clients... 3 IV.3 Numérisation

Plus en détail

Table des matières. Partie I Organisations, management et systèmes d information... 1

Table des matières. Partie I Organisations, management et systèmes d information... 1 Liste des cas d entreprise...................................................... Liste des figures.................................................................. Liste des tableaux...............................................................

Plus en détail

Quelle forme choisir pour sa gestion active? IST INSIGHT Genève Le 9 octobre 2014

Quelle forme choisir pour sa gestion active? IST INSIGHT Genève Le 9 octobre 2014 Quelle forme choisir pour sa gestion active? IST INSIGHT Genève Le 9 octobre 2014 Qu est ce que la gestion active? Définition de Wikipédia La «gestion d'actifs», sous entendu d'actifs financiers (aussi

Plus en détail

A l heure européenne, la relation client-expert évolue : Internet sera-t-il l outil de vos nouvelles prestations? Giocco

A l heure européenne, la relation client-expert évolue : Internet sera-t-il l outil de vos nouvelles prestations? Giocco A l heure européenne, la relation client-expert évolue : Internet sera-t-il l outil de vos nouvelles prestations? Giocco A l heure européenne, la relation client évolue : outil Internet et nouvelles prestations

Plus en détail

Chapitre 1 : Information et connaissance, fondements de la croissance

Chapitre 1 : Information et connaissance, fondements de la croissance Avant-propos... XI Chapitre 1 : Information et connaissance, fondements de la croissance 1 Nature de l'information et de la connaissance... 2 1.1 Données, information, connaissance, codage... 3 1.2 Systèmes

Plus en détail

La place du Luxembourg dans les modèles de relations professionnelles en Europe. Frédéric Rey, Lise Cnam CNRS

La place du Luxembourg dans les modèles de relations professionnelles en Europe. Frédéric Rey, Lise Cnam CNRS La place du Luxembourg dans les modèles de relations professionnelles en Europe Frédéric Rey, Lise Cnam CNRS Plan 3 axes de réflexions : 1/ La place du Luxembourg dans les modèles de relations professionnelles

Plus en détail

Innover à l'ère du numérique : ramener l'europe sur la bonne voie Présentation de J.M. Barroso,

Innover à l'ère du numérique : ramener l'europe sur la bonne voie Présentation de J.M. Barroso, Innover à l'ère du numérique : ramener l'europe sur la bonne voie Présentation de J.M. Barroso, Président de la Commission européenne, au Conseil européen des 24 et 25 octobre 213 Indice de compétitivité

Plus en détail

Programme de management et sciences de gestion CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT)

Programme de management et sciences de gestion CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) Programme de management et sciences de gestion CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) 1) 0rientations générales L enseignement de «management et sciences de gestion» intègre des approches

Plus en détail

Click to edit Master title style. Yann Ferouelle yannfer@microsoft.com Microsoft France

Click to edit Master title style. Yann Ferouelle yannfer@microsoft.com Microsoft France Click to edit Master title style Yann Ferouelle yannfer@microsoft.com Microsoft France Click Les challenges to edit Master informatiques title style Microsoft Cloud? Manque d agilité pour parvenir à déployer

Plus en détail

Nos retraites dans l économie de demain

Nos retraites dans l économie de demain ENAP Centre de recherche sur la gouvernance Colloque 30 mars 2014 Nos retraites dans l économie de demain ou la gestion du risque dans un environnement en mutation Denis Latulippe École d actuariat Environnement

Plus en détail

3G, 4G, LTE, 5G RESEAUX, OFFRES ET AUTORISATIONS DU TRES HAUT DEBIT INTERNET FORMATION

3G, 4G, LTE, 5G RESEAUX, OFFRES ET AUTORISATIONS DU TRES HAUT DEBIT INTERNET FORMATION 3G, 4G, LTE, 5G RESEAUX, OFFRES ET AUTORISATIONS DU TRES HAUT DEBIT INTERNET FORMATION Durée : 4 jours CLARITY, société de conseil en télécommunication, réalise principalement des missions de conseil pour

Plus en détail

L ajustement du secteur immobilier espagnol. Janvier 2012

L ajustement du secteur immobilier espagnol. Janvier 2012 L ajustement du secteur immobilier espagnol Janvier 2012 Chiffres-clés du secteur immobilier espagnol La hausse des prix en Espagne 1996-2008: les fondamentaux Environnement macroéconomique favorable.

Plus en détail

List of Countries to which Liste de pays auxquels le Canada Accords Canada accorde la Reciprocal Protection protection réciproque

List of Countries to which Liste de pays auxquels le Canada Accords Canada accorde la Reciprocal Protection protection réciproque CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION List of Countries to which Liste de pays auxquels le Canada Accords Canada accorde la Reciprocal Protection protection réciproque under the Act sous la Loi SOR/93-282

Plus en détail

List of Countries to which Canada Accords Reciprocal Protection under the Act

List of Countries to which Canada Accords Reciprocal Protection under the Act CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION List of Countries to which Canada Accords Reciprocal Protection under the Act Liste de pays auxquels le Canada accorde la protection réciproque sous la Loi SOR/93-282

Plus en détail

du numérique Édition 2015

du numérique Édition 2015 ÉTUDES ÉCONOMIQUES CHIFFRES CLÉS du numérique Édition 2015 DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES Secteur producteur - Emploi Nombre d entreprises dans le secteur des TIC* Nombre d unités légales en 2013 Industrie

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Introduction. 1 Le management face aux défis du XXI e siècle Julie Tixier C HAPITR E

TABLE DES MATIÈRES. Introduction. 1 Le management face aux défis du XXI e siècle Julie Tixier C HAPITR E TABLE DES MATIÈRES Introduction C HAPITR E 1 Le management face aux défis du XXI e siècle Julie Tixier I. L évolution de l environnement de l entreprise... 17 A. Entre le local et le global : la gestion

Plus en détail

PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles

PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles RESEAUX ET SERVICES TELECOM PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles PROGRAMME TOTAL : 279 h Sur 6 mois ½ environ En Alternance Présentiel,

Plus en détail

Transformation digitale

Transformation digitale La plateforme bancaire internationale. Pour chaque métier. décembre 2015 Transformation digitale Les défis de la distribution bancaire Par Olivier Cruanès, Responsable Marketing SOMMAIRE 1 La révolution

Plus en détail

Web Analytics. des Visiteurs en Ligne? Raquel de los Santos, Business Consultant Forum emarketing 2012

Web Analytics. des Visiteurs en Ligne? Raquel de los Santos, Business Consultant Forum emarketing 2012 Web Analytics Comment Valoriser la Connaissance des Visiteurs en Ligne? Raquel de los Santos, Business Consultant Forum emarketing 2012 Agenda comscore en Quelques Chiffres Réseaux Sociaux : Etat des lieux

Plus en détail

PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles

PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles RESEAUX ET SERVICES TELECOM PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles PROGRAMME TOTAL : 29 h Sur 6 mois ½ environ En Alternance Présentiel,

Plus en détail

Âge de la retraite: un point fix en mouvement

Âge de la retraite: un point fix en mouvement Âge de la retraite: un point fix en mouvement CDAS, 23 Juin 2011 OCDE: Âge de la retraite aujourd hui Source: OCDE Âge de la retraite légal effectif Effective Official b 75 Men 70 65 60 55 50 75 70 Mexico

Plus en détail

Table I Net Operating Cash Flow All Maturities (SDR million)

Table I Net Operating Cash Flow All Maturities (SDR million) The OECD Member countries of the Working Party on Export Credits and Credit Guarantees submit their cash flow results for officially supported export credits to the OECD Secretariat on an annual basis.

Plus en détail

Business Process Solutions Présentation

Business Process Solutions Présentation Business Process Solutions Présentation Deloitte Conseil en France Objectif : doublement du CA sur 3 à 5 ans pour l activité conseil en France Deloitte en France Neuilly Lille Nancy Strasbourg L activité

Plus en détail

Service ENX BT Infonet

Service ENX BT Infonet Service ENX BT Infonet Présentation ENX 25 Mai 2005 Paul Lenfant Fabrice Leclerc paul.lenfant@fr.bt.infonet.com fabrice.leclerc@fr.bt.infonet.com AGENDA! BT Infonet! Le service ENX de BT Infonet! Modèle

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

L impact du choc démographique sur l économie du Québec. Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à venir

L impact du choc démographique sur l économie du Québec. Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à venir SÉMINAIRE DE LA RÉGIE DES RENTES DU QUÉBEC Québec, 27 novembre 2009 L impact du choc démographique sur l économie du Québec Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

«Outils de gestion pour TPE CRM / ERP» Club

«Outils de gestion pour TPE CRM / ERP» Club Réunion des membres du 7 juin 2011 «Outils de gestion pour TPE CRM / ERP» Comment faciliter la gestion journalière d un commerce ou d une TPE par l utilisation d outils TIC? L adoption d outils TIC mais

Plus en détail

POINTS DE REPÈRE SUR LA FÉVRIER 2015 PRODUCTIVITÉ EN FRANCE

POINTS DE REPÈRE SUR LA FÉVRIER 2015 PRODUCTIVITÉ EN FRANCE POINTS DE REPÈRE SUR LA FÉVRIER 2015 PRODUCTIVITÉ EN FRANCE MESURER LA PRODUCTIVITÉ Productivité du travail : valeur ajoutée / stock d heures travaillées. Elle est simple à calculer et facilement compréhensible.

Plus en détail

Formation prise de conscience de l Environnement

Formation prise de conscience de l Environnement Formation prise de conscience de l Environnement Objectifs Satisfaire aux exigences de la formation ISO 14001 Formation et connaissances nécessaires aux activités actuelles et futures Impliquer tout le

Plus en détail

Management des Systèmes d Information

Management des Systèmes d Information Management des Systèmes d Information Marie-Hélène Delmond delmond@hec.fr Les cours d informatique / de système d information à HEC Formation Fondamentale (L3) Modélisation (Tableur) - Informatique individuelle

Plus en détail

«Le Web participatif et les contenus créés par les utilisateurs : Web 2.0, wikis et réseaux sociaux»

«Le Web participatif et les contenus créés par les utilisateurs : Web 2.0, wikis et réseaux sociaux» «Le Web participatif et les contenus créés par les utilisateurs : Web 2.0, wikis et réseaux sociaux» Le partage des contenus sur Internet : mythes et réalités L Association des services internet communautaires

Plus en détail

Notes de mise à jour. 4D v11 SQL Release 3 (11.3) Notes de mise à jour

Notes de mise à jour. 4D v11 SQL Release 3 (11.3) Notes de mise à jour Notes de mise à jour 4D v11 SQL Release 3 (11.3) Notes de mise à jour 2 Découvrez ci-dessous les principales fonctionnalités de 4D v11 SQL Release 3 (11.3). Pour plus de détails consultez l addendum v11.3

Plus en détail

Enjeux économiques de la distribution des contenus. Ce document est conçu d'après une étude de Charbonnel, Le Blanc et Zakaria CERNA - 2004

Enjeux économiques de la distribution des contenus. Ce document est conçu d'après une étude de Charbonnel, Le Blanc et Zakaria CERNA - 2004 Enjeux économiques de la distribution des contenus Ce document est conçu d'après une étude de Charbonnel, Le Blanc et Zakaria CERNA - 2004 Introduction - propos de l'étude Etude qui présente l'hypothèse

Plus en détail

Interactive communication Strategy for Today s Planet. www.axecom.com

Interactive communication Strategy for Today s Planet. www.axecom.com Interactive communication Strategy for Today s Planet www.axecom.com C réée en 1989 à Nyon, l agence de publicité Axe Communication Entreprises SA s est donnée pour vocation la recherche d un nouveau langage

Plus en détail

F1 Segment Voitures de Sport

F1 Segment Voitures de Sport Analyse de 2008 à 2013 Tendances du Marché Mondial F1 Segment Voitures de Sport Index - F1 segment Voitures de Sport Constructeurs et modèles pris en considération 8c Competizione GT DB9 Virage Gallardo

Plus en détail

CONNECTIVITÉ. Options de connectivité de Microsoft Dynamics AX. Microsoft Dynamics AX. Livre blanc

CONNECTIVITÉ. Options de connectivité de Microsoft Dynamics AX. Microsoft Dynamics AX. Livre blanc CONNECTIVITÉ Microsoft Dynamics AX Options de connectivité de Microsoft Dynamics AX Livre blanc Ce document décrit les possibilités offertes par Microsoft Dynamics AX en terme de connectivité et de montée

Plus en détail

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit EXPERTISE COMPTABLE (1/3) Les cabinets de grande taille sont affectés par des évolutions similaires à celles qui touchent les cabinets de petite taille. Cette page reprend la description donnée pour les

Plus en détail

Secteur bancaire Enjeux d image

Secteur bancaire Enjeux d image Secteur bancaire Enjeux d image Étude mondiale Luc Durand Président Ipsos, Québec Luc.Durand@ipsos.com Plan de la présentation Sommaire méthodologique Portrait global La surveillance des banques Quand

Plus en détail

Resultats France. Alison Fennah, VP Research & Marketing, IAB Europe. 28 juin 2012

Resultats France. Alison Fennah, VP Research & Marketing, IAB Europe. 28 juin 2012 Resultats France Alison Fennah, VP Research & Marketing, IAB Europe 28 juin 2012 Sommaire 1. Introduction Background Couverture et méthodologie 2. Enseignements clés L évolution des médias Internet à tout

Plus en détail

e-transformation des entreprises e-transformation ANNECY 3 Octobre 2002 Patrick SILLAM

e-transformation des entreprises e-transformation ANNECY 3 Octobre 2002 Patrick SILLAM e-transformation des entreprises On a tout dit sur Internet À l image du chemin de fer en son temps, certains ont vu dans la capacité d Internet à rapprocher encore un peu plus les hommes, le vecteur d

Plus en détail

e-management & stratégie

e-management & stratégie Plan de la session e-management & stratégie AIMS 6-6-22 Henri ISAAC Emmanuel JOSSERAND Michel KALIKA Université Paris Dauphine! L observatoire du e-management! Vers l entreprise numérique? (H. Isaac)!

Plus en détail

Composition à partir d'un dossier portant sur les éléments généraux du droit et sur le droit des affaires

Composition à partir d'un dossier portant sur les éléments généraux du droit et sur le droit des affaires Concours externe de l agrégation du second degré Section économie et gestion Programme de la session 2013 Les candidats à l'agrégation externe d économie et gestion ont le choix entre cinq options : -

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) Intitulé (cadre 1) DUT Services et réseaux de communication Autorité responsable de la certification (cadre 2) Ministère de l Enseignement

Plus en détail

Une plateforme logicielle pour une gestion colorimétrique globale

Une plateforme logicielle pour une gestion colorimétrique globale Une plateforme logicielle pour une gestion colorimétrique globale Colibri Le système de gestion des couleurs Colibri aide les propriétaires de marques, les entreprises de gestion de marques, les concepteurs,

Plus en détail

G P A O Maîtriser sa logistique et ses flux à valeur ajoutée

G P A O Maîtriser sa logistique et ses flux à valeur ajoutée G P A O Maîtriser sa logistique et ses flux à valeur ajoutée Lorraine Dans les périodes de crise, la capacité des entreprises industrielles à maîtriser leurs modèles économiques et leur apport de valeur

Plus en détail

Bien plus qu un financement

Bien plus qu un financement Bien plus qu un financement Vous souhaitez étendre votre activité, accroître vos ventes? Vous avez des projets d investissement? Ensemble, on peut accélérer votre développement Vous êtes constructeur ou

Plus en détail

e-business, fini de jouer?

e-business, fini de jouer? e-business, fini de jouer? André Delacharlerie Hélène Raimond ad@awt.be & hr@awt.be e-business, fini de jouer? - 29.03.2006-1 I. Petit tour des concepts e-business, fini de jouer? - 29.03.2006-2 les télécoms

Plus en détail

Les gammes Ciel. Page 5 sur 31

Les gammes Ciel. Page 5 sur 31 Les gammes Ciel Page 5 sur 31 La performance en réseau Des installations réseau performantes et une opportunité de proposer des prestations complètes d administration réseau! Ciel Quantum offre des gains

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DES LANGUES ET CIVILISATIONS ORIENTALES

INSTITUT NATIONAL DES LANGUES ET CIVILISATIONS ORIENTALES INSTITUT NATIONAL DES LANGUES ET CIVILISATIONS ORIENTALES LICENCE: LANGUES, CULTURES ET SOCIETES DU MONDE SPECIALITE : COMMUNICATION INTERCULTURELLE ET LANGUES DU MONDE (CILM) Design graphique et multimédia

Plus en détail

I. Présentation du secteur

I. Présentation du secteur Introduction Internet représente l avenir de la publicité. Pourquoi? Parce que ce média n est qu une immense plateforme de publicité. Rien n est laissé au hasard. - Yahoo met un film sur sa page d accueil.

Plus en détail

Projections du nombre total d étudiants internationaux d ici 2025. Source : Unesco Institute for Statistics, calculs France Stratégie

Projections du nombre total d étudiants internationaux d ici 2025. Source : Unesco Institute for Statistics, calculs France Stratégie SYNTHÈSE Trois grandes tendances mondiales Transnationalisation La géographie de l économie mondiale du savoir connaît de profonds bouleversements depuis plusieurs décennies. L innovation et la recherche

Plus en détail

Master international de Management des Médias à distance. Organisation pédagogique de la formation

Master international de Management des Médias à distance. Organisation pédagogique de la formation Master international de Management des Médias à distance Organisation pédagogique de la formation Session 2014/2015 Table des matières Organisation pédagogique... 1 UE 1 : Histoire, économie et mondialisation

Plus en détail

La Gestion Electronique des Documents

La Gestion Electronique des Documents La Gestion Electronique des Documents La mise en place d une solution La gestion de l information est devenue un enjeu stratégique majeur à l intérieur des organisations. D après l observation des projets

Plus en détail

Des TIC de plus en plus diversifiées dans les entreprises

Des TIC de plus en plus diversifiées dans les entreprises Des TIC de plus en plus diversifiées dans les entreprises Sonia Besnard, Pascale Chevalier, Patrice Victor, Insee Pays de la Loire Danièle Guillemot, Yusuf Kocoglu, Centre d études de l emploi En France,

Plus en détail

SOMMAIRE. Portraits des intervenants Portraits des animateurs Conférence, Débat et Échanges #$%&'(!)(*+,!-$*./)(*-(!"0!1,2*!34"0!5!!

SOMMAIRE. Portraits des intervenants Portraits des animateurs Conférence, Débat et Échanges #$%&'(!)(*+,!-$*./)(*-(!0!1,2*!340!5!! Compte-rendu Tout savoir sur le Big Data pour comprendre qui sont mes clients L'avènement des NTIC et des outils digitaux transforme nos métiers en profondeur. La révolution digitale a donné du pouvoir

Plus en détail

Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes?

Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes? Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes? Henri PORNON 3 avril 2012 IETI Consultants 17 boulevard des Etats-Unis - F-71000 Mâcon Tel : (0)3 85 21 91 91 - fax : (0)3 85 21 91 92-

Plus en détail

Pilotez votre activité comptable et commerciale. Informations? Démonstrations?

Pilotez votre activité comptable et commerciale. Informations? Démonstrations? Ciel_Quantum_Plaquette_Recto.pdf 16/01/09 10:29:32 Intégrale de Gestion Ciel Quantum distribué par esolution Gérez l intégralité de votre activité avec un seul logiciel. Pilotez votre activité comptable

Plus en détail

Angle mort organisationnel : Le rôle des processus métiers documentaires dans la croissance du chiffre d affaires

Angle mort organisationnel : Le rôle des processus métiers documentaires dans la croissance du chiffre d affaires Livre blanc IDC réalisé pour Ricoh Septembre 2012 Synthèse Angle mort organisationnel : Le rôle des processus métiers documentaires dans la croissance du chiffre d affaires Angèle Boyd // Joseph Pucciarelli

Plus en détail

PERSONNEL INFIRMIER DANS LES PAYS MEMBRES DE L'OCDE

PERSONNEL INFIRMIER DANS LES PAYS MEMBRES DE L'OCDE RÉSOUDRE LA PÉNURIE P DE PERSONNEL INFIRMIER DANS LES PAYS MEMBRES DE L'OCDE Michael Villeneuve, infirmier autorisé, M.Sc. Agent principal en politiques des soins infirmiers Bureau de la politique des

Plus en détail

Innovation monétique dans la relation commerçant-client

Innovation monétique dans la relation commerçant-client L es ateliers Petit auditorium Les Journées de l AFTE 2014 Innovation monétique dans la relation commerçant-client Laurence VALENTIN-ESTURONNE Jean-Bernard HAMEL Pascal BURG Associé Edgar, Dunn & Company

Plus en détail

PROGRAMME DE LA FORMATION

PROGRAMME DE LA FORMATION PROGRAMME DE LA FORMATION UC A1 - L'Europe, unicité des valeurs, diversité culturelle 1 Histoire et civilisation - L Europe jusqu en 1945 - L Europe actuelle Naissance de l'unité européenne Naissance des

Plus en détail

Market Data Feed. Maîtrisez le flux.

Market Data Feed. Maîtrisez le flux. Market Data Feed Maîtrisez le flux. Market Data Feed (MDF) est un service très performant de diffusion de données de marché en temps réel permettant une importante personnalisation dans leur sélection.

Plus en détail

L adaptation des structures de l entreprise à l évolution des outils de gestion.

L adaptation des structures de l entreprise à l évolution des outils de gestion. L adaptation des structures de l entreprise à l évolution des outils de gestion. Définition des termes du sujet : - Structure : c est l ensemble des dispositifs et mécanismes qui permettent la répartition

Plus en détail

a conception logicielle et services associés : un sous-ensemble des TIC

a conception logicielle et services associés : un sous-ensemble des TIC L a conception logicielle et services associés : un sous-ensemble des TIC Selon l'ocde 1, le secteur des Technologies de l Information et de la Communication (TIC) désigne l ensemble des activités visant

Plus en détail

14,0 12,0 10,0 8,0 6,0 4,0 2,0 0,0-2,0. Graphique réalisé à partir des données de contribution à la croissance (panel B)

14,0 12,0 10,0 8,0 6,0 4,0 2,0 0,0-2,0. Graphique réalisé à partir des données de contribution à la croissance (panel B) L3 Commerce International TD n 2 : Indicateurs de spécialisation Exercice 2.1 : A partir du fichier worldtrad.xls, expliquez comment les contributions du panel B sont calculées et commentez le rôle joué

Plus en détail

Retour d expérience. Le rôle du Business Analyst chez Orange. Nadia Magarino & Christophe Dufour 29 avril 2015

Retour d expérience. Le rôle du Business Analyst chez Orange. Nadia Magarino & Christophe Dufour 29 avril 2015 Retour d expérience Le rôle du Business Analyst chez Orange Nadia Magarino & Christophe Dufour 29 avril 2015 Plus de 161 000 salariés à votre service mobile entreprises internet et fixe Plus de 161 000

Plus en détail

Comparaisons de la Fed et de la BCE (statuts, objectifs, comportements)

Comparaisons de la Fed et de la BCE (statuts, objectifs, comportements) Fed et s de la Fed et de la (statuts, objectifs, comportements) Alexandre BOUVIER, Vincent FOUCAULT, Moussa HAIDARA et Richard NGO Politique May 7, 2009 Fed et 1 2 3 4 5 Qu est-ce qu une banque centrale?

Plus en détail

1. Une approche innovante, basée sur «l objet document» 2. Le respect des chaînes éditoriales de l entreprise

1. Une approche innovante, basée sur «l objet document» 2. Le respect des chaînes éditoriales de l entreprise Lucid e-globalizer, solution globale de gestion de contenu multilingue. Ce document a pour objectif de vous présenter Lucid e-globalizer, la solution de gestion de contenu multilingue de Lucid i.t., ses

Plus en détail

ECOLE SUPERIEURE DE MANAGEMENT ET DE TECHNOLOGIES APPLIQUEES 2013-2014 ESMAT. Année Académique 2013-2014 CATALOGUE DES PROGRAMMES PROGRAMME DTS/BTS

ECOLE SUPERIEURE DE MANAGEMENT ET DE TECHNOLOGIES APPLIQUEES 2013-2014 ESMAT. Année Académique 2013-2014 CATALOGUE DES PROGRAMMES PROGRAMME DTS/BTS Année Académique 2013-2014 CATALOGUE DES PROGRAMMES PROGRAMME DTS/BTS 1 SOMMAIRE DTS/BTS 1 : MARKETING & GESTION COMMERCIALE... 3 DTS/BTS 2 : MARKETING & GESTION COMMERCIALE... 4 DTS/BTS 1 : FINANCE COMPTABILITE...

Plus en détail

QUESTION DE SYNTHESE

QUESTION DE SYNTHESE QUESTION DE SYNTHESE Il est demandé au candidat : 1. de conduire le travail préparatoire qui fournit des éléments devant être utilisés dans la synthèse ; 2. de répondre à la question de synthèse : par

Plus en détail

Comarch ECM Solution complète de gestion des contenus de l entreprise et des processus d affaires

Comarch ECM Solution complète de gestion des contenus de l entreprise et des processus d affaires ECM Comarch ECM Solution complète de gestion des contenus de l entreprise et des processus d affaires www.ged.comarch.fr Gestion de contenu Gestion de contenu / Enterprise Content Management Enterprise

Plus en détail

E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL

E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL Bill Pattinson Division de la politique de l information, de l informatique et de la communication

Plus en détail

La crise de l emploi: défis à relever pour les politiques du marché du travail et des affaires sociales

La crise de l emploi: défis à relever pour les politiques du marché du travail et des affaires sociales Organisation for Economic Co-operation and Development Conseil d Orientation pour l emploi, Paris, le 2 avril 2009 La crise de l emploi: défis à relever pour les politiques du marché du travail et des

Plus en détail

1.2.3. La balance des paiements, outil d'analyse

1.2.3. La balance des paiements, outil d'analyse 1.2.3. La balance des paiements, outil d'analyse Introduction La balance des paiements est un moyen d'analyse économique de premier plan. Elle permet d'appréhender la totalité des échanges de la France

Plus en détail

CORRIGÉ MCE GROUP. Proposition de barème sur 70 points. Questions à traiter Travaux demandés Dossier 1 La communication de MCE Group

CORRIGÉ MCE GROUP. Proposition de barème sur 70 points. Questions à traiter Travaux demandés Dossier 1 La communication de MCE Group CORRIGÉ MCE GROUP Proposition de barème sur 70 points Questions à traiter Travaux demandés Dossier 1 La communication de MCE Group Barème 16 points 1.1 Indiquer les types de communication utilisés par

Plus en détail

Informatique de gestion

Informatique de gestion Informatique de gestion Business Intelligence/Datawarehouse Solutions de gestion d entreprise Gestion de la relation client Communication interactive/internet Avec des solutions innovantes, Avancez en

Plus en détail

Restitution des débats. Les conditions de passage à l échelle européenne et les modèles d affaires pertinents

Restitution des débats. Les conditions de passage à l échelle européenne et les modèles d affaires pertinents Séminaire de travail du 9 juin 2015 France Stratégie Internet des objets : quelles stratégies européennes pour faire émerger des plateformes d envergure mondiale? Restitution des débats Les conditions

Plus en détail

Chapitre 9 : Informatique décisionnelle

Chapitre 9 : Informatique décisionnelle Chapitre 9 : Informatique décisionnelle Sommaire Introduction... 3 Définition... 3 Les domaines d application de l informatique décisionnelle... 4 Architecture d un système décisionnel... 5 L outil Oracle

Plus en détail

En France, 57 cas confirmés (et 25 possibles) au 4 juin 2009, dont 31 (55%) rapportés au cours des 6 derniers jours, les 2 premiers cas ayant été

En France, 57 cas confirmés (et 25 possibles) au 4 juin 2009, dont 31 (55%) rapportés au cours des 6 derniers jours, les 2 premiers cas ayant été En France, 57 cas confirmés (et 25 possibles) au 4 juin 2009, dont 31 (55%) rapportés au cours des 6 derniers jours, les 2 premiers cas ayant été confirmés le 2 mai. Pour mémoire, le H5N1, au 15 mai 2009

Plus en détail

Annexe I (Modifiée par les arrêtés des 10 juin 2003 et 14 juin 2004) MATHÉMATIQUES ET INFORMATIQUE. Première année :

Annexe I (Modifiée par les arrêtés des 10 juin 2003 et 14 juin 2004) MATHÉMATIQUES ET INFORMATIQUE. Première année : Classes préparatoires - nature des classes composant les classes préparatoires économiques et commerciales aux grandes écoles Arrêté du 23-03-1995 http://mentor.adc.education.fr/exl-doc/scanbo/resk9500106a.pdf

Plus en détail

Les TIC dans les services 2002-2009

Les TIC dans les services 2002-2009 Les TIC dans les services 20022009 C. Cordellier 29 juin 2010 Enjeux des TIC Révolution industrielle : la main la machine outil. Aujourd hui : cerveau travail de bureau TIC quelle incidence sur les services?

Plus en détail

DU Paris II Modèle de l économie numérique. Commerce électronique et conflits de canaux de distribution

DU Paris II Modèle de l économie numérique. Commerce électronique et conflits de canaux de distribution DU Paris II Modèle de l économie numérique Commerce électronique et conflits de canaux de distribution Introduction La notion de canaux de distribution : => réseaux de distribution propre : automobiles,

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) Intitulé (cadre 1) Master Droit Economie Gestion, mention Management des Systèmes d Information, spécialité Management et Technologies

Plus en détail

DOSSIER SPÉCIAL TRAVAIL COLLABORATIF ET GESTION DE CONTENU COMMENT AMÉLIORER LA COLLABORATION ET LA COMMUNICATION AU SEIN DE VOTRE ORGANISME?

DOSSIER SPÉCIAL TRAVAIL COLLABORATIF ET GESTION DE CONTENU COMMENT AMÉLIORER LA COLLABORATION ET LA COMMUNICATION AU SEIN DE VOTRE ORGANISME? DOSSIER SPÉCIAL TRAVAIL COLLABORATIF ET GESTION DE CONTENU COMMENT AMÉLIORER LA COLLABORATION ET LA COMMUNICATION AU SEIN DE VOTRE ORGANISME? AUTEUR : HEFAIEDH MYRIAM DOSSIER TRAVAIL COLLABORATIF ET GESTION

Plus en détail

Sommaire. SCHOLE MARKETING Page 1 AVANT-PROPOS ...

Sommaire. SCHOLE MARKETING Page 1 AVANT-PROPOS ... Médianalyses Panorama mondial des technologies audiovisuelles Réseaux, équipements et services Allemagne, Corée du Sud, Espagne, États tats-unis France, Italie, Japon, Royaume-Uni. mai 2011 Sommaire AVANT-PROPOS...

Plus en détail

TIC. Panorama. L'industrie de l'information et de la communication la première industrie japonaise

TIC. Panorama. L'industrie de l'information et de la communication la première industrie japonaise TIC (Technologies de l'information et de la communication) Panorama L'industrie de l'information et de la communication la première industrie japonaise La taille du marché (en PIB réel) des technologies

Plus en détail

La gestion de l offre dans le secteur laitier, un mode de régulation toujours pertinent SOMMAIRE. Daniel-Mercier GOUIN

La gestion de l offre dans le secteur laitier, un mode de régulation toujours pertinent SOMMAIRE. Daniel-Mercier GOUIN Groupe de recherche en économie et politique agricoles, Département d économie agroalimentaire et des sciences de la consommation, Université Laval SOMMAIRE PRÉAMBULE Daniel-Mercier Gouin est directeur

Plus en détail