DU Paris II Modèle de l économie numérique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DU Paris II Modèle de l économie numérique 2007-2008"

Transcription

1 DU Paris II Modèle de l économie numérique ECONOMIE NUMERIQUE ET STRATEGIES E-BUSINESS INTRODUCTION AU COURS D ECONOMIE NUMERIQUE DU DU Dorat Rémi

2 Plan introduction 1. Un peu d Histoire économique et managériale 3. Evolutions technologiques principales et nouvelles conceptions 5. L économie numérique : une nouvelle économie? 7. Démarche du cours et présentation du plan

3 1- Un peu d Histoire économique et managériale

4 1- Un peu d Histoire économique et managériale Les révolutions industrielles correspondent à l émergence de systèmes mélant des moyens de transports, des énergies, des marchés et des matériaux Renaissance : naissance du capitalisme dans les cités d Italie. Naissance de l assurance (Italie ou Angleterre pour le commerce maritime). Naissance de la comptabilité en Italie. Première Révolution Industrielle (jusqu aux années 1880): système charbon-textile-chemin de fer précédé d une révolution agricole majeure notamment en GB

5 1- Un peu d Histoire économique et managériale Seconde Révolution Industrielle (jusqu aux années 1970s) : système acier-pétrole-électricité automobile (dont les industries sont prototypiques des évolutions de cette révolution industrielle) Le débat porte sur l existence d une troisième Révolution Industrielle qui reposerait sur les technologies de l information et de la communication. L intérêt de ces débats?

6 1- Un peu d Histoire économique et managériale Les premières approches managériales apparaissent avec les industries de masse. Le taylorisme est le premier repère historique. Bureau des méthodes et optimisation des processus, des actions Dans les années 20, des tentatives de classifications des fonctions de l entreprise apparaissent. Approche de la bureaucratie cf Max Weber Dans les années : de nouvelles approches des processus et du travail. Prise en compte des processus de groupes, importance de l enrichissement du travail. Kurt Lewin, Mayo etc df

7 1- Un peu d Histoire économique et managériale Nouveaux processus industriels dans les années 70s et 80s. Importance de l industrie automobile au Japon qui est prototypique. Kanban, flux tendus, processus de gestion de la qualité qui prennent une importance nouvelle. Les services commencent à se voir appliquer les théories managériales

8 1- Un peu d Histoire économique et managériale Idée de l entreprise comme réseau (80s-90s) Gestion par centres de profits Externalisations Entreprises prototypique : Beneton Envolée de la veille technologique => Les progres technologiques actuels rencontrent des conceptions nouvelles de l organisation et de la stratégie des entreprises

9 2. Evolutions technologiques principales et nouvelles conceptions

10 La loi de Moore : développement des capacités La loi de Moore est une loi empirique qui postule qui les capacités informatiques ont vocations à doubler tous les 18 mois. Cette loi s appliquerait aussi bien aux capacités de traitement que de stockage. En pratique cette loi se vérifie relativement bien (graphique de Wikipedia)

11 Evolution informatique

12 Evolution informatique (2)

13 Développement des réseaux Quelques faits importants : Le démantelement d AT&T au début des années 1980, rétablissant la concurrence et dynamisant le secteur des télécommunications aux EU. Emergence de protocole de communication réseaux efficaces Années 74 : TCP/IP, développé dans un but militaire, est la base d internet. Exploitation commerciale de l ADSL fin 90s Développement de la fibre optique (deb 2000s), explosion des moyens de connexion (onde radio pour la boucle locale, Wifi etc...)

14 Développement des réseaux (2) Quelques données clés : Evolution du nombre de connectés à Internet (sources ITC OCDE) Internet subscribers (Millions) 300,0 250,0 200,0 150,0 100,0 50,0 0,0 Total Internet subscribers (including broadband) Broadband subscribers

15 Développement des réseaux (3) Un terabit : 1012 bits

16 Développement des niveaux applicatifs pour la gestion entrepreunariale APPLICATIFS DE BAS NIVEAUX : Développement de langage souples, adaptifs et abordables : Java, php, SQL... Gestion des standards de données. XML Une série de langages de publications : HTML

17 Développement des niveaux applicatifs pour la gestion entrepreunariale (2) APPLICATIFS DE HAUT NIVEAUX : Développement des applicatifs de bureautique Toute la bureautique standard : Microsoft Office, Open Office Des outils de comptabilité standard : Ciel... Développement d applicatifs ad hoc Développement d applicatifs de gestion de grosses structures : ERP. Prise en compte de l importance de la conception des systèmes d information

18 Développement des applications et des usages point de vue de l offre Apparitions de phénomènes inédits: nouvelles façons de produire (Ex. coordonner sa production avec ses partenaires via l extranet), nouvelles méthodes de distribution (ex. banque en ligne), de nouveaux débouchés (élargissement de la zone de chalandise) nouvelles façon de travailler (facturation électronique, coordination en ligne, intranet) nouveaux comportements concurrentiels entre firmes (co-pétition sur places de marché) nouvelle organisation de la relation verticale nouveaux moyens marketing (spam, pop-up, études des paniers, produits visités, ciblage de la publicité : cf AdWords de Google) nouvelles configurations stratégiques : concurrence ou coordination accrue? Traitement de l information : OLAP etc... Remise à plat de l organisation des entreprises avec l introduction des ERP Syndrome Excel.

19 Développement des applications et des usages point de vue de la demande Nouveaux comportements d achat : Possibilité de comparaisons, retours d autre utilisateurs Obtention sans coût de déplacement des produits L utilisation des réseaux pour l achat en ligne pénètre peu à peu les esprits, de même pour la gestion bancaire etc... Les usages changent. Cf la gestion administrative par exemple.

20 Développement des applications et des usages Quelques élements sur la France Un certain retard dans le développement Internet : Dans les usages : 1 Français sur 4 se connecte quotidiennement à Internet en 2005, ½ au Danemark ou en Suède. Les critères sociaux-professionnels déterminent largement l attitude par rapport à Internet:

21 Développement des applications et des usages Quelques élements sur la France Des critères sociologiques déterminent les usages : le commerce éléctronique etc...

22 3- L économie numérique : une nouvelle économie?

23 La maîtrise des investissements dans les technologies de l information ont assuré la réussite de certaines entreprises i.e success story (Dell, Amazon, Google, ebay, etc.) Ces entreprises et la croissance de leur secteurs respectifs ont permis dans les années 90 aux USA d enregistrer des taux de croissance importants pour un pays développé dans les années 90s

24 Cependant effondrement des valeurs TI 2001: crise du secteur des télécommunications et des services Internet Les anticipations ont été trop fortes. Le PER d amazon lors de sa première cotation était de 1000 envion! L échec en masse des entreprises et sociétés de l économie numérique renvoient à des interrogations fondamentales : quels sont les réelles nouveautés avec les TI? bouleversement total ou partiel? Après la phase de tâtonnement quels sont les projets E-business porteurs réellement de valeurs? Les stratégies porteurs dans le monde numérique? L épuration du marché au cours de cette période n a pas empêché des entreprises de survivre et de devenir très rentables : Google

25 Evaluations 5 % Canada Japan (2) USA (2) Australia EU-15 (4) Korea (2) Sweden (3) Denmark Luxembourg (2) Finland (3) Austria United Kingdom Germany Ireland EU-15 France Italy Spain Greece Netherlands (2) Portugal Belgium Part de l économie tournée vers les technologies de l information et de la communication définition étroite => Le secteur en soit n est pas fondamental dans l économie

26 => L économie numérique redéfinit les organisations des industries / services pré-existantes. Ce n est pas la croissance du secteurs des NTIC que son impact sur les entreprises des autres secteurs qui compte Evaluations 1,0 % 0,9 0, (1) 0,7 0,6 0,5 0,4 0,3 0,2 0,1 0,0 Australia United States Sweden Denmark United Kingdom Belgium Canada Japan New Zealand part de la croissance du PIB dûe aux technologies de l information et de la communication OCDE Spain Netherlands Portugal Finland Ireland Greece Italy Germany France Austria

27 Débat américain sur la «nouvelle économie» et la productivité des TI (i) Quel rôle jouent les TI dans la croissance remarquable de l'économie américaine depuis 1991? Deux discours s'opposent : les tenants de la Nouvelle Économie dont Greenspan (1999) gouverneur de la Federal Reserve Bank, pour qui les gains de productivité immenses des TI diffusent dans toute l économie en engendrant notamment de nouvelles façons de faire des affaires, les sceptiques (Gordon, 1999, 2000) : rien ne démontre la diffusion des gains de productivité des TI aux autres secteurs, ni ne justifie la remise en cause des schémas économiques traditionnels

28 Débat américain sur la nouvelle économie (ii) Débat macroéconomique sur l'existence, l amplitude et les causes des gains observables dans la productivité moyenne du travail et dans la productivité totale des facteurs (PTF = Input/Output total) Boutade du Prix Nobel Robert Solow en 1987 : You can see the computerage everywhere but in the productivity statistics Néanmoins: la croissance annuelle moyenne de la PTF connaît à partir 1995 une accélération sensible : elle passe de 0.34% sur la période à près de 1% après les TI contribuent en moyenne à 30% de la croissance du PIB 66% de celle de l investissement en capital fixe.

29 Débat américain sur la nouvelle économie (iii) Sources : gains de productivité dans les semi-conducteurs, accélération de baisse de leur prix accroissement de la part relative des TI dans les biens d investissement. La diffusion des TI dans l économie est incontestable (adoption des ordinateurs, des logiciels) mais la transmission des gains de productivité des secteurs informatiques et télécoms aux autres secteurs est un processus progressif et encore empiriquement mal connu. Les gains de productivité de la fin des années 1990 n ont pas encore dépassé ceux des années 60 et du début des années 70

30 La solution du paradoxe? Les explications avancées du paradoxe sont de trois types : Délai nécessaire à la diffusion d'un nouveau système technique (apprentissage, changements organisationnels indispensables, découverte des nouveaux processus pour les différents secteurs). Analogie de l'électricité (David, 1999). -> le paradoxe a ou va disparaître. Problème de mesures : évaluer le volume des produits TI, intégrer les gains en qualité (les statistiques manquent d indicateurs EX. les ordinateurs Immaturité technologique, économique et industrielle (apprentissage long et coûteux, produits & business models instables à très courte durée de vie). Mise en place de régulations réglementations indispensables (approche institutionnelle) + construction confiance. Résitance organisationnelle : syndrome Excel Tous les investissements dans les TI sont-ils rationels? Hubris des dirigeants

31 Modification des marchés : La numérisation -Les biens informationels Définition : tout ce qui peut être numérisé texte, musique, photos logiciels, films, CDs news, Caractéristiques économiques : coûts fixes élevés, coût marginal faible, voire nul bien d'expérience Conséquences sur l'organisation de l'industrie: présence de coûts échoués (ex. Logiciels, pas de contrainte de capacité, concurrence monopolistique, différenciation produit ) problèmes du contrôle des droits de propriété intellectuelle

32 2. La numérisation - qui est concerné? (ii) Des entreprises traditionnelles dont les processus se numérisent : Nouveaux canaux de distribution GEIDE... De nouvelles formes d'entreprises qui apparaissent : conseils dotcoms...

33 Industries et entreprises de l économie numérique Quelques approches existantes Différentes définitions utilisées : OCDE, USA Department of Commerce, Electronics and Software associations, Ministère français de l économie et BIPE Travaux académiques : Université du Texas à Austin Selon le rapport du Ministère français : Filière éléctronique Filière informatique Filière télécommunication

34 The Internet Economy Indicators de l Université du Texas à Austin (données 2000)

35 Approche de l'ocde : the ICT Sector 1997

36 Les services de l'économie numérique américaine Noter la nomenclature pour une approche du contenu de l économie numérique

37 Les services de l'économie numérique américaine, source : Le Blanc 2002

38 De nouvelles règles de marché? Quelques élements du phénomène concurrentiel : Différenciation produit Versioning Groupement de biens ou services Bundling Externalités de réseaux (logiciels, OS,...) Effet de seuil et masse critique Lock-in & switching costs (consommateurs, entreprises) Une baisse des prix ou de nouvelles formes oligopolistiques? Retour d'autres utilisateurs et possibilité de comparaison de prix Venture capitalism pour le marché des capitaux. Apparitions de marchés à volatilité plus forte que le temps tend à stabiliser

39 4. Démarche du cours et présentation du plan

40 But de la formation : Fournir les connaissances + outils d analyse : Avoir des connaissances de base sur l entreprise et les organisations de marché De comprendre les processus économiques à l oeuvre dans l économie numérique de comprendre les opportunités offertes par la numérisation sous ses différents composants (système d information, web, B2C, B2B). de bien maîtriser les enjeux financiers de ces projets (rentabilité) de maîtriser les outils stratégiques qui lui permettront de mettre en place une stratégie viable dans l économie numérique

41 Contenu du module 4 parties principales au cours : 1. Introduction et notions générales Notions de micro-économie de base : organisation des marchés, notion de concurrence et parfaite, concurrences imparfaites Quelques notions de comptabilité financière et analytique, comment se construisent les données disponibles, analyse des entreprises. L objectif est de donner un ensemble de notions de base et un vocabulaire précis pour parler de l entreprise et des marchés.

42 Contenu du module 4 parties principales au cours : 2. Principes de l économie numérique On considère les organisations de marché dont notamment l organisation des marchés de contenu. On décrit les principes de la distribution. On évoque la démarche d investissement et on donne des informations sur les spécificités de l investissement dans l économie numérique. Description des principaux business modeles de l économie numérique

43 Contenu du module 4 parties principales au cours : 3. Quelques entreprises et quelques secteurs de l économie numérique On étudie plus précisement le cas de quelques secteurs ou d entreprise de l économie numérique. Cette partie illustre la partie 2. Evocation du cas de Google, une entreprise secteur Evocation des tentatives de banques en ligne Hisoriques et organisations du secteur des télécommunications

44 Contenu du module 4 parties principales au cours : 4. Mises en perspective de l organisation de l économie numérique L organisation actuelle de l économie numérique repose sur un ensemble de facteurs, certains sont historiques, d autres technologiques etc Evocation des mesures d audience, de leur rôle, de l impact de la publicité Evocation de la distributions des contenus, de l organisation actuelle et de ses limites

45 Quelques questions traitées : Existe t-il vraiment une nouvelle économie? Comment établir la tarification d un service/biens numérique? Quel est l avantage d être le premier entrant? Comment valider un Business plan Internet? Comment se complète ou se concurrence la distribution d un service via Internet et via les canaux traditionnels? Comment évaluer la rentabilité d un investissement?

46 Evaluation en deux étapes

47 Synthèse : quelles nouvelles sources de création de valeur et d utilité? - le point de vue du consommateur 1. Variété de l offre. Mise sur le marché de nouveaux produits surtout au sein des TI (téléphonie mobile) 2. Combinaison bien + service et personnalisation de l offre 3. Infomédiation et retour d'autres consommateurs Ex. infomédaires : information + intermediaire (assurance, immobilier, Allociné) 4. Amélioration de la qualité et externalités de réseaux (nombre de connectés su une place de marché par exemple. Composants électroniques, codage et transmission, logiciels, protocole IP & Web 5. Intensification de la relation de service. Centre d appel, hot-line, help-desk, et en retour marketing ciblé (banque à distance). Vente de l usage ou l accès au service (exemple les profils consommateurs)

48 Synthèse : quelles nouvelles sources de création de valeur et d utilité? - le point de vue du producteur Nouvelles conceptions des processus => nouvelles organisations et nouveaux modèles entrepreunariaux Baisse des coûts Innovations cumulatives Nouvelles organisations de la chaine de valeurs. Nouvelles formes de l'externalisation. externalisation d'une partie du système d'information où sont basés les call centers? Le cas de l'activité bancaire avec les logiciels collaboratifs, le cas d'externalisation vers des pays étrangers L'exemple d'ibm

49 Synthèse (suite et fin) Facteur temps dans la diffusion des TI (exploitation des opportunités potentielles) Création de nouvelle utilité et de valeur capturée d abord par le consommateur, non valorisée dans l output (les bénéfices des TI sortent des mesures de productivité) Importance des mutations organisationnelles nécessaires Aux Etats-Unis : investissements massifs TI, nouvelles formes d organisation (start-ups), accompagnement institutionnel et réglementaire Suite du cours : télécoms, e-commerce, enjeux politiques Économie numérique : numérisation des réseaux + diffusion dans l industrie et les services

50 Quelques questions actuelles sur l économie numérique Le marché des opérateurs de téléphonie mobile et l intérêt d un nouvel offreur sur ce marché La protection des réseaux La distribution des biens culturels, leur valorisation et les nouveaux modèles économiques. Les moyens d intervention de l Etat Délocalisation et nouvelles organisations des entreprises.

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE Colloque Protection sociale d entreprise Paris, 26 mars 2010 http://www.irdes.fr/espacerecherche/colloques/protectionsocialeentreprise

Plus en détail

Dispositifs incitatifs pour la production d électricité renouvelable. Philippe MENANTEAU Univ. de Grenoble / CNRS Strasbourg 18-19 sept.

Dispositifs incitatifs pour la production d électricité renouvelable. Philippe MENANTEAU Univ. de Grenoble / CNRS Strasbourg 18-19 sept. Dispositifs incitatifs pour la production d électricité renouvelable Philippe MENANTEAU Univ. de Grenoble / CNRS Strasbourg 18-19 sept. 2007 Sommaire Objectifs et justification des politiques de soutien

Plus en détail

REPÈRES ÉCONOMIQUES POUR UNE RÉFORME DES RETRAITES JUILLET 2015

REPÈRES ÉCONOMIQUES POUR UNE RÉFORME DES RETRAITES JUILLET 2015 REPÈRES ÉCONOMIQUES POUR UNE RÉFORME DES RETRAITES JUILLET 2015 2000 2005 2010 2015 2020 2025 2030 2035 2040 2045 2050 2055 2060 en % du PIB UN FINANCEMENT DES RETRAITES TOUJOURS PAS ASSURÉ Solde financier

Plus en détail

La publication, au second

La publication, au second Les entreprises industrielles françaises de plus en plus impliquées dans les NTIC Malgré l adoption accélérée des différents outils des nouvelles technologies de l information et de la communication (NTIC)

Plus en détail

«Technologies de l informationl & management»

«Technologies de l informationl & management» e-management Cours DEA e-management DEA «e-management : concepts & méthodesm thodes» Cours «Technologies de l informationl & management» Enseignants : Henri Isaac, Robert Nickerson e-management Objectifs

Plus en détail

L ajustement du secteur immobilier espagnol. Janvier 2012

L ajustement du secteur immobilier espagnol. Janvier 2012 L ajustement du secteur immobilier espagnol Janvier 2012 Chiffres-clés du secteur immobilier espagnol La hausse des prix en Espagne 1996-2008: les fondamentaux Environnement macroéconomique favorable.

Plus en détail

La place du Luxembourg dans les modèles de relations professionnelles en Europe. Frédéric Rey, Lise Cnam CNRS

La place du Luxembourg dans les modèles de relations professionnelles en Europe. Frédéric Rey, Lise Cnam CNRS La place du Luxembourg dans les modèles de relations professionnelles en Europe Frédéric Rey, Lise Cnam CNRS Plan 3 axes de réflexions : 1/ La place du Luxembourg dans les modèles de relations professionnelles

Plus en détail

Click to edit Master title style. Yann Ferouelle yannfer@microsoft.com Microsoft France

Click to edit Master title style. Yann Ferouelle yannfer@microsoft.com Microsoft France Click to edit Master title style Yann Ferouelle yannfer@microsoft.com Microsoft France Click Les challenges to edit Master informatiques title style Microsoft Cloud? Manque d agilité pour parvenir à déployer

Plus en détail

Innover à l'ère du numérique : ramener l'europe sur la bonne voie Présentation de J.M. Barroso,

Innover à l'ère du numérique : ramener l'europe sur la bonne voie Présentation de J.M. Barroso, Innover à l'ère du numérique : ramener l'europe sur la bonne voie Présentation de J.M. Barroso, Président de la Commission européenne, au Conseil européen des 24 et 25 octobre 213 Indice de compétitivité

Plus en détail

Chapitre 1 : Information et connaissance, fondements de la croissance

Chapitre 1 : Information et connaissance, fondements de la croissance Avant-propos... XI Chapitre 1 : Information et connaissance, fondements de la croissance 1 Nature de l'information et de la connaissance... 2 1.1 Données, information, connaissance, codage... 3 1.2 Systèmes

Plus en détail

Web Analytics. des Visiteurs en Ligne? Raquel de los Santos, Business Consultant Forum emarketing 2012

Web Analytics. des Visiteurs en Ligne? Raquel de los Santos, Business Consultant Forum emarketing 2012 Web Analytics Comment Valoriser la Connaissance des Visiteurs en Ligne? Raquel de los Santos, Business Consultant Forum emarketing 2012 Agenda comscore en Quelques Chiffres Réseaux Sociaux : Etat des lieux

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

Service ENX BT Infonet

Service ENX BT Infonet Service ENX BT Infonet Présentation ENX 25 Mai 2005 Paul Lenfant Fabrice Leclerc paul.lenfant@fr.bt.infonet.com fabrice.leclerc@fr.bt.infonet.com AGENDA! BT Infonet! Le service ENX de BT Infonet! Modèle

Plus en détail

POINTS DE REPÈRE SUR LA FÉVRIER 2015 PRODUCTIVITÉ EN FRANCE

POINTS DE REPÈRE SUR LA FÉVRIER 2015 PRODUCTIVITÉ EN FRANCE POINTS DE REPÈRE SUR LA FÉVRIER 2015 PRODUCTIVITÉ EN FRANCE MESURER LA PRODUCTIVITÉ Productivité du travail : valeur ajoutée / stock d heures travaillées. Elle est simple à calculer et facilement compréhensible.

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

DU Paris II Modèle de l économie numérique. Commerce électronique et conflits de canaux de distribution

DU Paris II Modèle de l économie numérique. Commerce électronique et conflits de canaux de distribution DU Paris II Modèle de l économie numérique Commerce électronique et conflits de canaux de distribution Introduction La notion de canaux de distribution : => réseaux de distribution propre : automobiles,

Plus en détail

Chapitre 9 : Informatique décisionnelle

Chapitre 9 : Informatique décisionnelle Chapitre 9 : Informatique décisionnelle Sommaire Introduction... 3 Définition... 3 Les domaines d application de l informatique décisionnelle... 4 Architecture d un système décisionnel... 5 L outil Oracle

Plus en détail

«Le Web participatif et les contenus créés par les utilisateurs : Web 2.0, wikis et réseaux sociaux»

«Le Web participatif et les contenus créés par les utilisateurs : Web 2.0, wikis et réseaux sociaux» «Le Web participatif et les contenus créés par les utilisateurs : Web 2.0, wikis et réseaux sociaux» Le partage des contenus sur Internet : mythes et réalités L Association des services internet communautaires

Plus en détail

Management des Systèmes d Information

Management des Systèmes d Information Management des Systèmes d Information Marie-Hélène Delmond delmond@hec.fr Les cours d informatique / de système d information à HEC Formation Fondamentale (L3) Modélisation (Tableur) - Informatique individuelle

Plus en détail

Une plateforme logicielle pour une gestion colorimétrique globale

Une plateforme logicielle pour une gestion colorimétrique globale Une plateforme logicielle pour une gestion colorimétrique globale Colibri Le système de gestion des couleurs Colibri aide les propriétaires de marques, les entreprises de gestion de marques, les concepteurs,

Plus en détail

La gestion de l offre dans le secteur laitier, un mode de régulation toujours pertinent SOMMAIRE. Daniel-Mercier GOUIN

La gestion de l offre dans le secteur laitier, un mode de régulation toujours pertinent SOMMAIRE. Daniel-Mercier GOUIN Groupe de recherche en économie et politique agricoles, Département d économie agroalimentaire et des sciences de la consommation, Université Laval SOMMAIRE PRÉAMBULE Daniel-Mercier Gouin est directeur

Plus en détail

Secteur bancaire Enjeux d image

Secteur bancaire Enjeux d image Secteur bancaire Enjeux d image Étude mondiale Luc Durand Président Ipsos, Québec Luc.Durand@ipsos.com Plan de la présentation Sommaire méthodologique Portrait global La surveillance des banques Quand

Plus en détail

BIENVENUE. Vous avez un site web? Comment rendre votre site marchand plus performant? Intervenants:

BIENVENUE. Vous avez un site web? Comment rendre votre site marchand plus performant? Intervenants: BIENVENUE Vous avez un site web? Comment rendre votre site marchand plus performant? Intervenants: - David MOUNOU, Dirigeant Agence DPSO, expert de la communauté e-commerce - Yannick MOREL, Consultant

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) Intitulé (cadre 1) Master Droit Economie Gestion, mention Management des Systèmes d Information, spécialité Management et Technologies

Plus en détail

Le management des connaissances

Le management des connaissances Le management des connaissances L essentiel du cours I. Définitions et pratiques du management des connaissances A. Définition du management des connaissances Le management des connaissances et des compétences

Plus en détail

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Perspectives de croissance de l industrie des Médias et des Loisirs 25 Juin 2009 01 François ANTARIEU, Associé PwC, Responsable France de l Industrie Médias

Plus en détail

Bien plus qu un financement

Bien plus qu un financement Bien plus qu un financement Vous souhaitez étendre votre activité, accroître vos ventes? Vous avez des projets d investissement? Ensemble, on peut accélérer votre développement Vous êtes constructeur ou

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) Intitulé (cadre 1) DUT Services et réseaux de communication Autorité responsable de la certification (cadre 2) Ministère de l Enseignement

Plus en détail

Notes de mise à jour. 4D v11 SQL Release 3 (11.3) Notes de mise à jour

Notes de mise à jour. 4D v11 SQL Release 3 (11.3) Notes de mise à jour Notes de mise à jour 4D v11 SQL Release 3 (11.3) Notes de mise à jour 2 Découvrez ci-dessous les principales fonctionnalités de 4D v11 SQL Release 3 (11.3). Pour plus de détails consultez l addendum v11.3

Plus en détail

INTRODUCTION. 1. L innovation permet de renforcer la compétitivité de l entreprise et influe sur les stratégies mises en oeuvre

INTRODUCTION. 1. L innovation permet de renforcer la compétitivité de l entreprise et influe sur les stratégies mises en oeuvre INTRODUCTION Il y a 20 ans, toute l attention de l entreprise se portait sur la diminution des coûts et la maîtrise des filières de production autour des produits standardisés. Dans les années 1990, le

Plus en détail

Retour d expérience. Le rôle du Business Analyst chez Orange. Nadia Magarino & Christophe Dufour 29 avril 2015

Retour d expérience. Le rôle du Business Analyst chez Orange. Nadia Magarino & Christophe Dufour 29 avril 2015 Retour d expérience Le rôle du Business Analyst chez Orange Nadia Magarino & Christophe Dufour 29 avril 2015 Plus de 161 000 salariés à votre service mobile entreprises internet et fixe Plus de 161 000

Plus en détail

Bases de données pour la recherche : quels enjeux et quel rôle pour les patients?

Bases de données pour la recherche : quels enjeux et quel rôle pour les patients? Bases de données pour la recherche : quels enjeux et quel rôle pour les patients? Paul Landais Université Montpellier 1 Responsable de la Banque Nationale de Données Maladies Rares (BNDMR) Co-coordonnateur

Plus en détail

Interactive communication Strategy for Today s Planet. www.axecom.com

Interactive communication Strategy for Today s Planet. www.axecom.com Interactive communication Strategy for Today s Planet www.axecom.com C réée en 1989 à Nyon, l agence de publicité Axe Communication Entreprises SA s est donnée pour vocation la recherche d un nouveau langage

Plus en détail

P05 22-08-2006. Exigences pour les experts et les inspecteurs, état actuel. [Experts et inspecteurs]

P05 22-08-2006. Exigences pour les experts et les inspecteurs, état actuel. [Experts et inspecteurs] [Experts et inspecteurs] P5 22-8-26 Richard Hartless Building Research Establishment, BRE UK www.buildingsplatform.eu Exigences pour les experts et les inspecteurs, état actuel L'objectif de ce document

Plus en détail

Case study Méthodologie d enquête et développement d une Great Place To Work

Case study Méthodologie d enquête et développement d une Great Place To Work Case study Méthodologie d enquête et développement d une Great Place To Work Histoire 1991 2002 1998 2011 Réseau Global 3 NORTH AMERICA United States Canada LATIN AMERICA Argentina Bolivia Brazil Central

Plus en détail

Etude sur les Maisons des Services Publics en Europe (hors la France)

Etude sur les Maisons des Services Publics en Europe (hors la France) Etude sur les Maisons des Services Publics en Europe (hors la France) Résumé du rapport réalisé par EUROPA pour la DATAR DATAR EUROPA Etude sur les maisons des services publics en Europe Résumé du rapport

Plus en détail

Servir l avenir Une initiative d EUREKA et de la Commission européenne, destinée aux Pme innovantes à fort potentiel de croissance

Servir l avenir Une initiative d EUREKA et de la Commission européenne, destinée aux Pme innovantes à fort potentiel de croissance Servir l avenir Une initiative d EUREKA et de la Commission européenne, destinée aux Pme innovantes à fort potentiel de croissance Les TIC dans Horizon 2020-22 janvier 2014 01. 02. Présentation générale

Plus en détail

L adaptation des structures de l entreprise à l évolution des outils de gestion.

L adaptation des structures de l entreprise à l évolution des outils de gestion. L adaptation des structures de l entreprise à l évolution des outils de gestion. Définition des termes du sujet : - Structure : c est l ensemble des dispositifs et mécanismes qui permettent la répartition

Plus en détail

Click to edit Master title style

Click to edit Master title style Le Service des délégués commerciaux MAECI: Orientation et rôle Investissement étranger direct (IED) Anderson Blanc Délégué commercial Click to edit Master title style Investissement & Innovation Coordonnateur

Plus en détail

Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris

Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» A l'initiative de Réalisée par Pour le compte de Une étude basée sur un nombre significatif

Plus en détail

Application COBOL sur le Web

Application COBOL sur le Web Application COBOL sur le Web Roger Engel Éditions Eyrolles ISBN : 2-212-09116-8 2000 Avant-propos En informatique, nous vivons actuellement des temps fort captivants, caractérisés par de profonds bouleversements,

Plus en détail

TIC. Panorama. L'industrie de l'information et de la communication la première industrie japonaise

TIC. Panorama. L'industrie de l'information et de la communication la première industrie japonaise TIC (Technologies de l'information et de la communication) Panorama L'industrie de l'information et de la communication la première industrie japonaise La taille du marché (en PIB réel) des technologies

Plus en détail

Fiche 3.3 : Comment les marchés imparfaitement concurrentiels fonctionnent-ils?

Fiche 3.3 : Comment les marchés imparfaitement concurrentiels fonctionnent-ils? eduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Science économique 3. La coordination par le marché Ressources pour le lycée général et technologique Fiche 3.3 : Comment les marchés imparfaitement

Plus en détail

Angle mort organisationnel : Le rôle des processus métiers documentaires dans la croissance du chiffre d affaires

Angle mort organisationnel : Le rôle des processus métiers documentaires dans la croissance du chiffre d affaires Livre blanc IDC réalisé pour Ricoh Septembre 2012 Synthèse Angle mort organisationnel : Le rôle des processus métiers documentaires dans la croissance du chiffre d affaires Angèle Boyd // Joseph Pucciarelli

Plus en détail

Filière «Économie et Entreprise» 2015/2016

Filière «Économie et Entreprise» 2015/2016 Filière «Économie et Entreprise» 2015/2016 1. Présentation de la filière Économie et Entreprise La filière «Economie et entreprises» de quatrième année de SciencesPo Strasbourg donne aux étudiants, dans

Plus en détail

Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes?

Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes? Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes? Henri PORNON 3 avril 2012 IETI Consultants 17 boulevard des Etats-Unis - F-71000 Mâcon Tel : (0)3 85 21 91 91 - fax : (0)3 85 21 91 92-

Plus en détail

Master international de Management des Médias à distance. Organisation pédagogique de la formation

Master international de Management des Médias à distance. Organisation pédagogique de la formation Master international de Management des Médias à distance Organisation pédagogique de la formation Session 2014/2015 Table des matières Organisation pédagogique... 1 UE 1 : Histoire, économie et mondialisation

Plus en détail

E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL

E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL Bill Pattinson Division de la politique de l information, de l informatique et de la communication

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Utilisation du contrôle de qualité

Utilisation du contrôle de qualité Bio-Rad Laboratories Contrôle de qualité Utilisation du contrôle de qualité Les fondements d un haut niveau de soins des patients passent par l amélioration des performances au laboratoire Bio-Rad Laboratories

Plus en détail

Des TIC de plus en plus diversifiées dans les entreprises

Des TIC de plus en plus diversifiées dans les entreprises Des TIC de plus en plus diversifiées dans les entreprises Sonia Besnard, Pascale Chevalier, Patrice Victor, Insee Pays de la Loire Danièle Guillemot, Yusuf Kocoglu, Centre d études de l emploi En France,

Plus en détail

Market Data Feed. Maîtrisez le flux.

Market Data Feed. Maîtrisez le flux. Market Data Feed Maîtrisez le flux. Market Data Feed (MDF) est un service très performant de diffusion de données de marché en temps réel permettant une importante personnalisation dans leur sélection.

Plus en détail

Données des SIM. Données signalétiques (nom, adresse), Historique d achat, Réactions passées aux actions de promotion

Données des SIM. Données signalétiques (nom, adresse), Historique d achat, Réactions passées aux actions de promotion Données des SIM Bases de données produits Identification, caractéristiques techniques, caractéristiques commerciales (prix, unités de vente, fournisseurs), état des stocks, ventes réalisées Bases de données

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

BASE DE DONNEES - MONDE

BASE DE DONNEES - MONDE BASE DE DONNEES - MONDE SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

Séance 1. diagnostic stratégique des marchés et des entreprises

Séance 1. diagnostic stratégique des marchés et des entreprises Séance 1 Les outils d analyse et de Les outils d analyse et de diagnostic stratégique des marchés et des entreprises La stratégie d entreprise La stratégie => les orientations et décisions de long terme

Plus en détail

Hébergement MMI SEMESTRE 4

Hébergement MMI SEMESTRE 4 Hébergement MMI SEMESTRE 4 24/03/2015 Hébergement pour le Web Serveurs Mutualités Serveurs Dédiés Serveurs VPS Auto-Hébergement Cloud Serveurs Mutualités Chaque Serveur héberge plusieurs sites Les ressources

Plus en détail

Google et e-bay : coopétition

Google et e-bay : coopétition Google et e-bay : coopétition Introduction E-Bay : l'un des plus gros clients de Google Google : le principal fournisseur de trafic pour E-Bay. Deux stratégies différentes : E-Bay investit sur des domaines

Plus en détail

Appel à projets : Economie numérique et propriété intellectuelle

Appel à projets : Economie numérique et propriété intellectuelle 28/04/2014 Appel à projets : Economie numérique et propriété intellectuelle L Institut National de la Propriété Industrielle, à travers sa direction des Etudes, souhaite mobiliser les spécialistes de la

Plus en détail

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 18 juin 2008 Session ministérielle OCDE 2008 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 5 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE

Plus en détail

«Outils de gestion pour TPE CRM / ERP» Club

«Outils de gestion pour TPE CRM / ERP» Club Réunion des membres du 7 juin 2011 «Outils de gestion pour TPE CRM / ERP» Comment faciliter la gestion journalière d un commerce ou d une TPE par l utilisation d outils TIC? L adoption d outils TIC mais

Plus en détail

VEILLE STRATEGIQUE EN ENTREPRISE. ( communication, Gouvernance et Intelligence Economique) Colloque International UFC Alger 14-16 Juin 2008

VEILLE STRATEGIQUE EN ENTREPRISE. ( communication, Gouvernance et Intelligence Economique) Colloque International UFC Alger 14-16 Juin 2008 VEILLE STRATEGIQUE EN ENTREPRISE ( communication, Gouvernance et Intelligence Economique) Colloque International UFC Alger 14-16 Juin 2008 1 I- Introduction I- I Historique de la veille S informer est

Plus en détail

Description du programme du Master M2 MIAGE SIIN (1)

Description du programme du Master M2 MIAGE SIIN (1) Description du programme du Master M2 MIAGE SIIN (1) Modules obligatoires : D219 Haut débit et nomadisme 40h. D226 Image numérique - 40 h. D227 Technologies des réseaux 40 h. D228 Développement d applications

Plus en détail

2.2 Etablir un diagnostic stratégique. Documents annexes au PowerPoint

2.2 Etablir un diagnostic stratégique. Documents annexes au PowerPoint 1 2.2 Etablir un diagnostic stratégique Documents annexes au PowerPoint Document 1 Domaines concernés Exemples Facteurs politiques Politiques fiscales, budgétaire, monétaire, sociale Allègement exceptionnel

Plus en détail

ENV 1993 1 1 ANB. EC1 Eurocode EN 1994 1 2

ENV 1993 1 1 ANB. EC1 Eurocode EN 1994 1 2 Implémentation des EUROCODES 3 et 4 en Belgique r.debruyckere@seco.be 18 novembre 2010 ENV 1993 1 1 ANB EC1 Eurocode NAD, DAN EC4 EN 1994 1 2 EC3 1. Un petit peu d histoire 2. Les Eurocodes en Europe 21ENV

Plus en détail

Communiqué 8 novembre 2012

Communiqué 8 novembre 2012 Communiqué 8 novembre 2012 Les conditions du déploiement de l Internet à très haut débit en France et en Europe Coe-Rexecode mène depuis plusieurs années un programme de recherche approfondi sur l impact

Plus en détail

Guidance de Statistique : Epreuve de préparation à l examen

Guidance de Statistique : Epreuve de préparation à l examen Guidance de Statistique : Epreuve de préparation à l examen Durée totale : 90 min (1h30) 5 questions de pratique (12 pts) 20 décembre 2011 Matériel Feuilles de papier De quoi écrire Calculatrice Latte

Plus en détail

SOMMAIRE. Portraits des intervenants Portraits des animateurs Conférence, Débat et Échanges #$%&'(!)(*+,!-$*./)(*-(!"0!1,2*!34"0!5!!

SOMMAIRE. Portraits des intervenants Portraits des animateurs Conférence, Débat et Échanges #$%&'(!)(*+,!-$*./)(*-(!0!1,2*!340!5!! Compte-rendu Tout savoir sur le Big Data pour comprendre qui sont mes clients L'avènement des NTIC et des outils digitaux transforme nos métiers en profondeur. La révolution digitale a donné du pouvoir

Plus en détail

Chapitre 16 Comment les entreprises fonctionnent-elles?

Chapitre 16 Comment les entreprises fonctionnent-elles? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 7 mai 2015 à 13:59 Chapitre 16 Comment les entreprises fonctionnent-elles? Introduction Regards croisés? car apports de la science économique (économie de la firme)

Plus en détail

Comarch ECM Solution complète de gestion des contenus de l entreprise et des processus d affaires

Comarch ECM Solution complète de gestion des contenus de l entreprise et des processus d affaires ECM Comarch ECM Solution complète de gestion des contenus de l entreprise et des processus d affaires www.ged.comarch.fr Les documents papier occupent, en moyenne, 15,3% de l espace sur un bureau. La numérisation

Plus en détail

Restitution des débats. Les conditions de passage à l échelle européenne et les modèles d affaires pertinents

Restitution des débats. Les conditions de passage à l échelle européenne et les modèles d affaires pertinents Séminaire de travail du 9 juin 2015 France Stratégie Internet des objets : quelles stratégies européennes pour faire émerger des plateformes d envergure mondiale? Restitution des débats Les conditions

Plus en détail

Plan de l exposé Projets E-Business en PME le pourquoi et le comment

Plan de l exposé Projets E-Business en PME le pourquoi et le comment Plan de l exposé Projets E-Business en PME le pourquoi et le comment Forum Télécom SPI+ Ateliers «e-business» R. Delhaye / P. Poty - AWT Verviers, 19 février 2002 Introduction générale 1. Définitions et

Plus en détail

DES PAROLES ET DES ACTES : LES 4 MENSONGES DE MONSIEUR LENGLET

DES PAROLES ET DES ACTES : LES 4 MENSONGES DE MONSIEUR LENGLET Cette fiche élaborée par la commission économie du Parti de Gauche révèle les 4 "erreurs" fondamentales issues de l'argumentaire que Monsieur Lenglet a opposé à Jean-Luc Mélenchon lors de l'émission des

Plus en détail

OBservatOire du numérique. chiffres clés 2013. oobservatoire du numérique

OBservatOire du numérique. chiffres clés 2013. oobservatoire du numérique OBservatOire du numérique chiffres clés 2013 oobservatoire du numérique oobservatoire du numérique usages des tic - entreprises équipement NUMéRIQUE Utilisation des TIC en 2012 des entreprises * Enquête

Plus en détail

La question sociale globale et les migrations. Présentation de Jean Michel Severino aux semaines sociales, 28 Novembre 2010

La question sociale globale et les migrations. Présentation de Jean Michel Severino aux semaines sociales, 28 Novembre 2010 La question sociale globale et les migrations Présentation de Jean Michel Severino aux semaines sociales, 28 Novembre 2010 1. Nous connaissons un moment sans précédent de victoire contre la pauvreté 2.

Plus en détail

MANAGEMENT ET STRATÉGIE MARKETING DIGITAL

MANAGEMENT ET STRATÉGIE MARKETING DIGITAL MANAGEMENT ET STRATÉGIE MARKETING DIGITAL Niveau BAC+5 120 crédits ECTS (60 crédits par année de formation) Fonction Le Manager du Développement des Entreprises et des Organisations, spécialisé en Stratégie

Plus en détail

Solutions. Une expertise au service de vos besoins logiciels.

Solutions. Une expertise au service de vos besoins logiciels. Solutions Une expertise au service de vos besoins logiciels. SIX Financial Information Solutions offre une combinaison parfaite des données, des process et du logiciel pour développer des produits sur

Plus en détail

Le commerce électronique et la banque

Le commerce électronique et la banque Le commerce électronique et la banque Auteur : Jérôme CAPIROSSI - Juin 2000 1 Introduction A moyen terme, les banques françaises vont devoir faire face à une intensification de la concurrence tout azimut,

Plus en détail

MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015

MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015 MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015 DES TAUX D INTÉRÊT TRÈS BAS DEPUIS LONGTEMPS SANS REDÉCOLLAGE SENSIBLE DE LA CROISSANCE MONDIALE Les taux d intérêt réels à court et moyen

Plus en détail

Internet. e-commerce

Internet. e-commerce Internet e-commerce Objectif e-commerce top-down Sommaire 1. Business models 2. e-commerce 3. Outils 4. Techniques 2 / 24 Le commerce électronique ou vente en ligne, désigne l'échange de biens, de services

Plus en détail

Le plan d'investissement Baudouin Regout 11 mai 2015

Le plan d'investissement Baudouin Regout 11 mai 2015 Le plan d'investissement Baudouin Regout 11 mai 2015 Secretariat-General L'examen annuel de la croissance 2015: Le programme de la Commission pour la croissance et l'emploi est fondé sur trois piliers

Plus en détail

ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE D ALGER

ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE D ALGER MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE D ALGER PROGRAMME DE LICENCE EN SCIENCES COMMERCIALES ET FINANCIERES OPTION : FINANCE ( applicable à partir

Plus en détail

ATELIERS OCOVA ALPMEDNET

ATELIERS OCOVA ALPMEDNET ATELIERS OCOVA ALPMEDNET OCOVA AlpMedNet un projet ALCOTRA pour le développement des entreprises & la valorisation des territoires porté par la Régie Micropolis, financé par l Europe, l Etat français &

Plus en détail

Conférence du 14 juin 2012

Conférence du 14 juin 2012 Soutenu par : Conférence du 14 juin 2012 «Mobile banking : les premiers succès et les défis du futur» Présentation Le mobile banking est un formidable vecteur d inclusion financière. Des offres de mobile

Plus en détail

SOGECASH NET. vos opérations bancaires en ligne

SOGECASH NET. vos opérations bancaires en ligne ENTREPRISES GESTION DES FLUX SOGECASH NET vos opérations bancaires en ligne SOGECASH NET Gestion des comptes bancaires sur Internet Sogecash Net est un ensemble de services sur Internet, depuis un ordinateur,

Plus en détail

CONQUÊTE DE NOUVEAUX CLIENTS DÉVELOPPER SA CLIENTÈLE AVEC LE E-COMMERCE : UTOPIE OU RÉALITÉ?

CONQUÊTE DE NOUVEAUX CLIENTS DÉVELOPPER SA CLIENTÈLE AVEC LE E-COMMERCE : UTOPIE OU RÉALITÉ? CONQUÊTE DE NOUVEAUX CLIENTS DÉVELOPPER SA CLIENTÈLE AVEC LE E-COMMERCE : UTOPIE OU RÉALITÉ? ABITARE KIDS Créé en 2005 Un des plus grands magasins pour enfants en Europe (puériculture, mobilier, décoration,

Plus en détail

Le Centre canadien de réponse aux incidents cybernétiques (CCRIC)

Le Centre canadien de réponse aux incidents cybernétiques (CCRIC) Le Centre canadien de réponse aux incidents cybernétiques (CCRIC) Mai 2014 Stratégie de cybersécurité du Canada Depuis la publication de la Stratégie de cybersécurité du Canada en 2010, Sécurité publique

Plus en détail

Informatique de gestion

Informatique de gestion Informatique de gestion Business Intelligence/Datawarehouse Solutions de gestion d entreprise Gestion de la relation client Communication interactive/internet Avec des solutions innovantes, Avancez en

Plus en détail

S84-1 LA GRC ET LE SI (Système d Information) 841 - Qualification des données clientèle. 842 - La segmentation de la clientèle

S84-1 LA GRC ET LE SI (Système d Information) 841 - Qualification des données clientèle. 842 - La segmentation de la clientèle S84-1 LA GRC ET LE SI (Système d Information) 841 - Qualification des données clientèle 842 - La segmentation de la clientèle 843 - Les actions personnalisées utilisation des procédures de consultation

Plus en détail

Calendrier des Formations

Calendrier des Formations Systèmes et Réseaux IPV6 980,00 HT Jan. Fév. Mar. Avr. Mai Juin Jui. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Comprendre IPV6 et explorer les méthodes pour migrer 14-15 23-24 1-2 26-27 Configuration et Maintenance des

Plus en détail

L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises. Novembre 2007

L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises. Novembre 2007 L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises Novembre 2007 Sommaire Analyse des taux d adoption des différents outils Présentation des spécificités par outil Les nouvelles

Plus en détail

Pré-requis en termes législatifs et réglementaires Présentation de cas. bernard.marchal@laposte.fr Alger décembre 2002

Pré-requis en termes législatifs et réglementaires Présentation de cas. bernard.marchal@laposte.fr Alger décembre 2002 Pré-requis en termes législatifs et réglementaires Présentation de cas 1 Réseau maillé télécom: Web mondial = Internet Intranet // Extranet Outils: moteurs de recherche (pages html) mail, transactions

Plus en détail

CORRIGÉ MCE GROUP. Proposition de barème sur 70 points. Questions à traiter Travaux demandés Dossier 1 La communication de MCE Group

CORRIGÉ MCE GROUP. Proposition de barème sur 70 points. Questions à traiter Travaux demandés Dossier 1 La communication de MCE Group CORRIGÉ MCE GROUP Proposition de barème sur 70 points Questions à traiter Travaux demandés Dossier 1 La communication de MCE Group Barème 16 points 1.1 Indiquer les types de communication utilisés par

Plus en détail

Innovation et propriété intellectuelle : les bouleversements récents

Innovation et propriété intellectuelle : les bouleversements récents Innovation et propriété intellectuelle : les bouleversements récents Cette contribution présentera tout d'abord quelques éléments d'analyse concernant le rôle du brevet et plus largement de la propriété

Plus en détail

Notes de mise à jour. 4D v11 SQL Release 2 (11.2) Notes de mise à jour

Notes de mise à jour. 4D v11 SQL Release 2 (11.2) Notes de mise à jour Notes de mise à jour 4D v11 SQL Release 2 (11.2) Notes de mise à jour 2 Découvrez ci-dessous les principales fonctionnalités de 4D Server v11 SQL et 4D v11 SQL Release 2 (11.2). Pour plus de détails consultez

Plus en détail

27 rue Saint-Guillaume 75337 Paris cedex 07 France www.sciences-po.fr. Master Marketing et Études

27 rue Saint-Guillaume 75337 Paris cedex 07 France www.sciences-po.fr. Master Marketing et Études 27 rue Saint-Guillaume 75337 Paris cedex 07 France www.sciences-po.fr Master Marketing et Études REVENIR À NOTRE VOCATION PREMIÈRE Hervé Crès, Directeur adjoint, Directeur des études et de la scolarité

Plus en détail

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS La gestion et la maîtrise des flux entrants et sortants du magasin nécessite la mise en œuvre d un dispositif à trois composantes : la classification

Plus en détail

Fiche de l'awt L'intermédiation

Fiche de l'awt L'intermédiation Fiche de l'awt L'intermédiation E-Business: présentation de l'intermédiation (activités liées à l'e-business externalisées vers des parties tierces) et de ses différents modèles Créée le 05/02/01 Modifiée

Plus en détail

Réussir le choix de son SIRH

Réussir le choix de son SIRH Réussir le choix de son SIRH Pascale Perez - 17/09/2013 1 L évolution du SI RH 1960 à 1970 : le progiciel de paie. Le système d information RH apparaît dans les années soixante avec la construction des

Plus en détail