Clinique Chirurgicale A CHU Mustapha

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Clinique Chirurgicale A CHU Mustapha"

Transcription

1 MORBIDITÉ MORTALITÉ DE LA CHIRURGIE COLO-RECTALE A.CHETOUANE, A.ANOU, O.BENHADID, A.DJITLI, Y.BENMEDDOUR, A.OURABAH, Z.IMESSAOUDENE Clinique Chirurgicale A CHU Mustapha

2 MATÉRIEL D ÉTUDE Il s agit d une étude rétrospective sur une période de 05 années ( ). Les patients opérés à la CCA pour des lésions bénignes ou malignes du colon ou rectum. En urgence ou différé. Soit 808 patients

3 RÉPARTITION DES MALADES SELON LE TYPE LÉSIONNEL Total Taux Pathologie maligne % Pathologie bénigne %

4 SELON LES CIRCONSTANCES En urgence % Différé %

5 SELON LE SIÈGE DE LA PATHOLOGIE CARREFOUR ILÉO-CAECAL Homme Femme Total Taux Urgence % Différé % Total % La pathologie bénigne du carrefour iléo-caecal est plus fréquente chez la femme 77%.

6 COLON DROIT PATHOLOGIE BÉNIGNE Homme Femme Total Taux Urgence % Différé % Total % Les lésions bénignes du colon droit ont la même fréquence chez les deux sexes.

7 COLON DROIT PATHOLOGIE MALIGNE Homme Femme Total Taux Urgence % Différé % Total % Le cancer du colon droit est opéré le plus souvent en différé et intéresse les deux sexes.

8 COLON TRANSVERSE PATHOLOGIE BÉNIGNE Homme Femme Total Taux Urgence % Différé % Total % le plus souvent la pathologie bénigne est opérée en différée et le sexe féminin prédomine.

9 PATHOLOGIE MALIGNE Homme Femme Total Taux Urgence % Différé % Total % La pathologie maligne est moins fréquente au colon transverse, et intéresse les deux sexes.

10 PATHOLOGIE BÉNIGNE COLON GAUCHE Homme Femme Total Taux Urgence % Différé % Total % Moins fréquente au colon gauche.

11 PATHOLOGIE MALIGNE Homme Femme Total Taux Urgence % Différé % Total % Lésions malignes plus fréquentes chez la femme.

12 PATHOLOGIE BÉNIGNE COLON SIGMOÏDE Homme Femme Total Taux Urgence % Différé % Total % La pathologie bénigne est plus fréquente chez l homme

13 PATHOLOGIE MALIGNE Homme Femme Total Taux Urgence % Différé % Total % Par contre la pathologie maligne prédomine chez la femme.

14 COLECTOMIE TOTALE PATHOLOGIE BÉNIGNE Homme Femme Total Taux Urgence % Différé % Total % Les colites graves sont très fréquentes chez la jeune femme.

15 PATHOLOGIE MALIGNE Homme Femme Total Taux Urgence % Différé % Total % La colectomie totale pour lésion maligne du colon est peu fréquente.

16 RECTUM PATHOLOGIE BÉNIGNE Homme Femme Total Taux Urgence % Différé % Total % Les lésions bénignes type Crohn du rectum sont plus fréquente chez la femme.

17 PATHOLOGIE MALIGNE Homme Femme Total Taux Urgence % Différé % Total % Les cancers du rectum sont fréquents pour les deux sexes

18 Les suites opératoires sont dominées essentiellement par deux complications : - D ordre général ; - Spécifique.

19 1 - LES COMPLICATIONS D ORDRE GENERAL Paroi abdominale : - Hématome ; - Abcès. Infection urinaire Infection pulmonaire Phlébite et embolie pulmonaire

20 A long terme : - Eventration - Brides et adhérences

21 2 - Complications spécifiques : - Précoce - Fistules digestives, abcès profonds ou péritonéal ; - Hémorragie : Hémopéritoine - Eviscération Rectorragie Hématome de paroi

22 A long terme - Diarrhée, constipation, ou les deux ; - Incontinence ; - Discrimination difficile entre gaz et selle ; - Irritation de la stomie ou sténose ; - Troubles sexuels ; - Troubles urinaires.

23 Nous rapportons essentiellement les complications spécifiques de la chirurgie colique et rectale. La complication majeure en chirurgie digestive est dominée par la fistule anastomotique responsable d une augmentation de la morbidité post-opératoire.

24 Cette fistule se manifeste par différents tableaux cliniques : De l absence de symptôme au choc septique avec mis en jeu du pronostic vital. Notre attitude vis-à-vis de la fistule est basée sur trois options : - Médicale ; - Interventionnelle (radiologique ou endoscopique) ; - Chirurgicale. Le choix dépend de l état septique du malade : - Asymptomatique : traitement médical avec surveillance rapprochée ; - Interventionnelle : fistule symptomatique mais le pronostic vital n est pas mis en jeu ; - Reintervention chirurgicale si le pronostic vital est mis en jeu.

25 LES FISTULES ANASTOMOTIQUES 56 cas de fistules anastomotiques ont été enregistrées nécessitant en moins une réintervention chirurgicale soit 7%.

26 Les interventions les plus pourvoyeuses de fistules sont : - Les anastomoses iléo-coliques droites : 19 cas soit 34% de toutes les fistules, survenant le plus souvent chez les jeunes patients atteints de pathologie bénigne (Crohn) ; - Les anastomoses colo-rectales : 16 cas soit 28%, plus fréquentes chez les sujets âgés, tarés, classés ASA 2 ou 3 ; - Les anastomoses iléo-anales ou iléo-rectales sont responsables de collections profondes : 6 cas soit 10% ; - Ischémie et perforation d un segment digestif après résection colique ou rectale : 8 cas soit 14%.

27 LES OCCLUSIONS POST-OPERATOIRES C est la deuxième complication responsable de morbidité après la fistule. 24 cas soit 3%, souvent il s agit des hernies internes où ischémie et nécrose colique.

28 HEMORRAGIES 14 cas soit 2% : - Hémopéritoine 10 cas ; - Hématome de parois ; - Rectorragie par saignement colique nécessitant ligature des vaisseaux mésentériques inférieurs

29 EVISCERATION 07 cas soit 1%, souvent la chirurgie rectale chez les patients âgés plus de 60 ans, et les colectomies totales chez les jeunes patients en mauvais état général et favorisée par la sigmoïdostomie sur la plaie incisionnelle.

30 LES FISTULES RECTO-VAGINALES 07 cas soit 1%, survenant sur les anastomoses iléo-anales ou iléo-rectales

31 FISTULES URO-DIGESTIVES 02 cas. Toutes ses complications favorisent l allongement de la durée d hospitalisation et la mortalité post-opératoire.

32 LES REINTERVENTIONS 73 patients ont été repris en moins une fois soit 10% de toutes les interventions. 05 patients ont été repris plus d une fois La durée moyenne d hospitalisation des malades réopérés varie entre 15 et 60 jours.

33 LA MORTALITE 70 décès soit 9%. Dont 40 malades opérés en urgence : -37% des décès âgés > 60 ans, classés ASA 3 ou 4 pour des tumeurs coliques ou rectales en occlusion. - Les fistules anastomotiques avec péritonite postopératoire, 22 cas, soit 31% - Colites graves chez des patients jeunes mais en mauvais état général, amaigri, 14 cas, soit 20% ; - Hémorragie post-opératoire 5 cas, soit 7%, souvent Hémopéritoine.

34 TAUX COMPARABLES EN LITTÉRATURES Décès Fistule DMS SCOTIA 1995 : - Colectomie totale - Colectomie segmentaire 13% 11% 08% 05% 12 j 11 j Nyam : Colectomie T Colectomie S 05% 02% 00% 02% 14 j 14 j Torralba : Colectomie T Colectomie S 09% 03% 00% 16% 16 j 16 j

35 Kube et al. EJSO 2010 (Allemagne) : - Réopération : 11,2% - Mortalité : 08%

36 CONCLUSION Les causes principales de la morbidité sont: - la fistule anastomotique; - l occlusion post-opératoire; - l hémoperitoine. La précocité et la qualité de la prise en charge des fistules anastomotiques dominent le retentissement sur l état général du malade.

37 Ne pas tarder à réopérer le malade en cas de saignement actif à travers le système de drainage. Assurer une bonne hémostase avant la fermeture de la paroi. Prévenir les occlusions post-opératoires par la fermeture des brèches mesocoliques et la fixation du meso à la paroi du segment digestif abouché à la peau. Ne pas mettre les drains tubulés en aspiration continue pour éviter l effet ventouse sur le tube digestif.

LES CANCERS COLIQUES EN OCCLUSION

LES CANCERS COLIQUES EN OCCLUSION XXVIIIemes Journées Nationales D Hépatolo-gastroentérologie Et d Endoscopie Digestive LES CANCERS COLIQUES EN OCCLUSION K. Boukrouh, N.Baazizi, A,Chenibet,H.Boumahdi,N.Sididriss. D.Ouaret, K.Hail, A.Tertag,L.

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale des cancers digestifs au CH de Manosque

Prise en charge chirurgicale des cancers digestifs au CH de Manosque Prise en charge chirurgicale des cancers digestifs au CH de Manosque !! Unités d hospitalisations! Service de chirurgie digestive! Unité de soins continue!! Equipe médicale! Chirurgiens digestif (2)! Anesthésistes

Plus en détail

Morbi-mortalité des formes chirurgicales de la maladie de Crohn

Morbi-mortalité des formes chirurgicales de la maladie de Crohn Société Algérienne d Hépato-gastroenterologie et d Endoscopie Digestive (SAHGEED ) 28e Congrès National Alger Hôtel El Aourassi 15,16, et 17 Décembre 2016 Morbi-mortalité des formes chirurgicales de la

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL DES CANCERS DIGESTIFS

TRAITEMENT CHIRURGICAL DES CANCERS DIGESTIFS TRAITEMENT CHIRURGICAL DES CANCERS DIGESTIFS DR. Mathieu BECK RESEAU ONCOLOR INTRODUCTION FREQUENCE Les plus fréquents (frq. cumulée) PRONOSTIC Très variable d un cancer à l autre Exemples: c. colorectaux

Plus en détail

STOMIES DIGESTIVES PRESENTATION INDICATIONS COMPLICATIONS

STOMIES DIGESTIVES PRESENTATION INDICATIONS COMPLICATIONS STOMIES DIGESTIVES PRESENTATION INDICATIONS COMPLICATIONS Jean-Pierre BAIL (CHU de Brest) PRESENTATION EPIDEMIOLOGIE AGE MOYEN : 65 ans. CANCER 60% des cas COLOSTOMIES : 75%; ILEOSTOMIES :17% TEMPORAIRES

Plus en détail

Occlusions intestinales. F. Labbé IFSI octobre 2015

Occlusions intestinales. F. Labbé IFSI octobre 2015 Occlusions intestinales F. Labbé IFSI octobre 2015 Introduction Rappels anatomiques Rappels physiologiques Quelques chiffres Définitions Rôle de l IDE aux urgences Rôle de l IDE dans le service Rôle de

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LA MALADIE DIVERTICULAIRE

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LA MALADIE DIVERTICULAIRE INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LA MALADIE DIVERTICULAIRE François BOUCULAT, Clermont-Ferrand Réunion d enseignement Inter Région Sud Ouest 19/10/06 Définitions Diverticule: hernie de la muqueuse et de

Plus en détail

Imagerie des coloproctectomies totales avec anastomose iléoanale

Imagerie des coloproctectomies totales avec anastomose iléoanale Imagerie des coloproctectomies totales avec anastomose iléoanale MD. Crema, D. Richarme, L. Azizi, C. Hoeffel, JM. Tubiana, L. Arrivé Hôpital Saint-Antoine, Paris Introduction La coloproctectomie est indiquée

Plus en détail

Alain Valverde. Clinique de chirurgie viscérale. Centre Hospitalier Victor Dupouy- Argenteuil

Alain Valverde. Clinique de chirurgie viscérale. Centre Hospitalier Victor Dupouy- Argenteuil Facteurs de risque de fistule et de mortalité de la chirurgie colique Alain Valverde Clinique de chirurgie viscérale Centre Hospitalier Victor Dupouy- Argenteuil Quels sont les risques de la sigmoïdectomie

Plus en détail

résultats du traitement chirurgical des lésions ano-périnéales de la maladie de Crohn

résultats du traitement chirurgical des lésions ano-périnéales de la maladie de Crohn résultats du traitement chirurgical des lésions ano-périnéales de la maladie de Crohn Y. Benmeddour, A. Anou, O.Benhadid, A.Chetouane, A.Ourabah, C. younsi, Z. Imessaoudene Clinique chirurgicale A CHU

Plus en détail

Gestion du péri opératoire en onco gériatrie. Dr B. Paquette Chirurgie Viscérale, digestive et cancérologique, Unité de Transplantation hépatique

Gestion du péri opératoire en onco gériatrie. Dr B. Paquette Chirurgie Viscérale, digestive et cancérologique, Unité de Transplantation hépatique Gestion du péri opératoire en onco gériatrie Dr B. Paquette Chirurgie Viscérale, digestive et cancérologique, Unité de Transplantation hépatique Plan Série Rétrospective du service Techniques chirurgicales

Plus en détail

Prise en charge des cancers du colon

Prise en charge des cancers du colon Prise en charge des cancers du colon Pr B. HEYD Service de Chirurgie Viscérale, Digestive et Cancérologique Unité de transplantation Hépatique CHU Besançon Cancers colo rectaux 34 000 nouveaux cas 65 %

Plus en détail

234. Diverticulose colique et sigmoïdite

234. Diverticulose colique et sigmoïdite Sommaire 234. Diverticulose colique et sigmoïdite diagnostic, situations d urgence et prise en charge, attitude thérapeutique et suivi Diverticulose (non compliquée) Découverte fortuite sur TDM = hernie

Plus en détail

Diverticulite sigmoïdienne

Diverticulite sigmoïdienne Diverticulite sigmoïdienne Place de la chirurgie Frédéric BRETAGNOL Service de Chirurgie Colorectale Pôle des Maladies de l Appareil Digestif (PMAD) - Hôpital Beaujon Université Paris 7 - Clichy Diverticulite

Plus en détail

Ischémie mésentérique

Ischémie mésentérique Ischémie mésentérique Veineuse Artérielle Chronique: Angor Mésentérique Aigue Radiologie interventionnelle Pre-test Mr X 75 ans Arrêt des matière et des gaz avec élévation de la CRP dans les suite d une

Plus en détail

DIVERTICULE DE MECKEL

DIVERTICULE DE MECKEL DIVERTICULE DE MECKEL Embryologie Histologie Mode de découverte Diagnostic Traitement Pierre Leyre service de chirurgie viscérale CHU de Poitiers INTRODUCTION Anomalie congénitale de la persistance du

Plus en détail

Cancer colorectal. Pr Ortega Deballon Service de Chirurgie Digestive et Cancérologique CHU Bocage Central

Cancer colorectal. Pr Ortega Deballon Service de Chirurgie Digestive et Cancérologique CHU Bocage Central Cancer colorectal Pr Ortega Deballon Service de Chirurgie Digestive et Cancérologique CHU Bocage Central PLAN 1. Cancer 2. Colorectal 3. Epidémiologie 4. Causes et développement 5. Dépistage 6. Manifestations

Plus en détail

EVALUATION DU SCANNER AVEC OPACIFICATION DIGESTIVE ANTEROGRADE AVANT FERMETURE PRECOCE D ILEOSTOMIE COMPARAISON AVEC L OPACIFICATION STANDARD

EVALUATION DU SCANNER AVEC OPACIFICATION DIGESTIVE ANTEROGRADE AVANT FERMETURE PRECOCE D ILEOSTOMIE COMPARAISON AVEC L OPACIFICATION STANDARD EVALUATION DU SCANNER AVEC OPACIFICATION DIGESTIVE ANTEROGRADE AVANT FERMETURE PRECOCE D ILEOSTOMIE COMPARAISON AVEC L OPACIFICATION STANDARD 6 ème congrès francophone de Chirurgie Digestive et Hépato-biliaire

Plus en détail

DIVERTICULITE SIGMOIDIENNE QUAND OPERER? Pr Mohamed Jouini Service de chirurgie digestive Hôpital la Rabta Faculté de médecine de Tunis

DIVERTICULITE SIGMOIDIENNE QUAND OPERER? Pr Mohamed Jouini Service de chirurgie digestive Hôpital la Rabta Faculté de médecine de Tunis DIVERTICULITE SIGMOIDIENNE QUAND OPERER? Pr Mohamed Jouini Service de chirurgie digestive Hôpital la Rabta Faculté de médecine de Tunis DEFINITION a 2 DEFINITION a 3 DEFINITION a 4 Prise en charge de la

Plus en détail

Les complications non infectieuses de l endoscopie: les perforations digestives

Les complications non infectieuses de l endoscopie: les perforations digestives Les complications non infectieuses de l endoscopie: les perforations digestives K. Vahedi Département Médico-Chirurgical de Pathologie Digestive Hôpital Lariboisière, Paris Séminaire DES Ile de France

Plus en détail

Chapitre 15 Occlusions intestinales

Chapitre 15 Occlusions intestinales Chapitre 15 Occlusions intestinales 1. Différents types d occlusion intestinale 2. Sémiologie clinique de l occlusion aiguë 3. Imagerie de l occlusion aiguë Les occlusions, définies par un arrêt du transit

Plus en détail

LA TUBERCULOSE DIGESTIVE

LA TUBERCULOSE DIGESTIVE LA TUBERCULOSE DIGESTIVE I - Introduction Problème de santé publique +++ Deux millions de décès par an dans le monde Atteinte digestive : rare Localisation péritonéale = la plus Fréquente deslocalisations

Plus en détail

J Sarrazin K Hack L Milot. Sunnybrook Health Sciences Centre Université de Toronto Canada

J Sarrazin K Hack L Milot. Sunnybrook Health Sciences Centre Université de Toronto Canada J Sarrazin K Hack L Milot Sunnybrook Health Sciences Centre Université de Toronto Canada Connaître les complications intestinales associées aux anti-angiogéniques Connaître l incidence de ces complications

Plus en détail

Fiche d information sur la LA CHIRURGIE du COLON GAUCHE

Fiche d information sur la LA CHIRURGIE du COLON GAUCHE Fiche d information sur la LA CHIRURGIE du COLON GAUCHE 1 ) Qu est-ce que le COLON GAUCHE? : L intestin est divisé en 2 parties : - L intestin grêle (ou petit intestin) dont la partie terminale se nomme

Plus en détail

Réinterventions Non Programmées en chirurgie colorectale

Réinterventions Non Programmées en chirurgie colorectale N de centre : N de patient : Patient : Sexe M F Âge : Réintervention programmée Décès postopératoire Analyse de la (des) Réintervention(s) Non Programmée(s) (RNP) 1/ Facteurs liés au patient : a/ Facteurs

Plus en détail

La stomathérapie. Définition:

La stomathérapie. Définition: La stomathérapie Définition: Maîtrise des connaissances techniques et des principes de la relation d aide qui vont permettre à la personne stomisée de retrouver son autonomie après l intervention,afin

Plus en détail

Diverticulose. Objectifs. Définition. Épidémiologie

Diverticulose. Objectifs. Définition. Épidémiologie Diverticulose Objectifs Définition I. Comprendre ce qu est un diverticule (pseudo-diverticule). II. Connaître les mécanismes de formation des diverticules. III. Connaître les manifestations cliniques de

Plus en détail

Place de la chirurgie palliative dans les sarcomatoses de tissus mous. Charles Honoré Chirurgien Gustave Roussy Cancer Campus

Place de la chirurgie palliative dans les sarcomatoses de tissus mous. Charles Honoré Chirurgien Gustave Roussy Cancer Campus Place de la chirurgie palliative dans les sarcomatoses de tissus mous Charles Honoré Chirurgien Gustave Roussy Cancer Campus Sarcomes des tissus mous 2016 Faible bénéfice de survie en cas de chirurgie

Plus en détail

Echographie et complications abdominales post-opératoires

Echographie et complications abdominales post-opératoires CHU Kremlin Bicêtre Echographie et complications abdominales post-opératoires Raphaël Buaron Marie-France Bellin, Mathilde Gayet Service de Radiologie, Hôpital de Bicêtre-P. Brousse Université Paris Sud

Plus en détail

Principes de la chirurgie carcinologique

Principes de la chirurgie carcinologique Principes de la chirurgie carcinologique Chirurgie carcinologique Introduction: Pendant longtemps, la chirurgie a représenté LE SEUL TRAITEMENT des tumeurs solides Aujourd hui, la chirurgie RESTE le traitement

Plus en détail

Catégorisation et schéma des interventions sur le côlon et le rectum les plus fréquentes Version

Catégorisation et schéma des interventions sur le côlon et le rectum les plus fréquentes Version Catégorisation et schéma des interventions sur le côlon et le rectum les plus fréquentes Version 0.0.207 Ce document présente les principales interventions chirurgicales sur le côlon et le rectum. Il sert

Plus en détail

Casclinique cancer colorectal

Casclinique cancer colorectal Casclinique cancer colorectal IFSI, CHU Dijon, 28 septembre 2016 M.Boulin Pharmacie Dr Gagnaire-Champiot- HGE cancérologue digestif D.Burignat IDE coordination cancéro HGE C. BARROT Stomathérapie CHU Dijon

Plus en détail

Traitement chirurgical d un adénocarcinome du colon

Traitement chirurgical d un adénocarcinome du colon Traitement chirurgical d un adénocarcinome du colon Diane Goéré Département Chirurgie Viscérale diane.goere@gustaveroussy.fr Critères d opérabilité et de résécablité Opérablité : liée au patient : consultation

Plus en détail

Je m informe sur les Maladies

Je m informe sur les Maladies Je m informe sur les Maladies Inflammatoires Chroniques de l Intestin (MICI) Les MICI regroupent la maladie de Crohn et la Recto-Colite Hémorragique (RCH), qui se caractérisent par une inflammation de

Plus en détail

Occlusions intestinales

Occlusions intestinales Occlusions intestinales M Ferron et Y Panis. Service de Chirurgie Colorectale, PMAD, Hôpital Beaujon, Clichy. Signes fonctionnels Douleur abdominale, permanente ou coliques intermittentes et paroxystiques

Plus en détail

VOLVULUS DU COLON INTRODUCTION : ÉPIDÉMIOLOGIE : POINTS DE ROTATION :

VOLVULUS DU COLON INTRODUCTION : ÉPIDÉMIOLOGIE : POINTS DE ROTATION : INTRODUCTION : VOLVULUS DU COLON Les volvulus du côlon sont une cause rare mais grave d occlusion colique organique (1% occlusions intestinales). Ils constituent une urgence diagnostique et thérapeutique.

Plus en détail

Cancer du colon: Quoi de neuf en 2016? Dr Amine Bouayed Centre Hospitalier de Salon de Provence

Cancer du colon: Quoi de neuf en 2016? Dr Amine Bouayed Centre Hospitalier de Salon de Provence Cancer du colon: Quoi de neuf en 2016? Dr Amine Bouayed Centre Hospitalier de Salon de Provence INCIDENCE Un problème de santé publique! 3ème cancer chez l homme, 2ème cancer chez la femme. Incidence annuelle

Plus en détail

4. Diverticulose colique et ses complications

4. Diverticulose colique et ses complications 4. Diverticulose colique et ses complications HAS 2006 La «diverticulose colique» correspond à un état asymptomatique : anomalie anatomique acquise du colon, caractérisée par la présence de diverticules.

Plus en détail

Diverticulose et complications A.OLIVER 2013

Diverticulose et complications A.OLIVER 2013 Diverticulose et complications A.OLIVER 2013 GENERALITES HAS 2006 La «diverticulose colique» correspond à un état asymptomatique : anomalie anatomique acquise du colon, caractérisée par la présence de

Plus en détail

COLECTOMIES PAR CŒLIOSCOPIE OU PAR LAPAROTOMIE

COLECTOMIES PAR CŒLIOSCOPIE OU PAR LAPAROTOMIE COLECTOMIES PAR CŒLIOSCOPIE OU PAR LAPAROTOMIE AVEC PRÉPARATION PAR CŒLIOSCOPIE Codes CCAM : HHFA008, HHFA023, HHFA010, HHFA002, HHFA005, HHFA004, HHFA029, HHFA028 AVRIL 2007 Service évaluation des actes

Plus en détail

Fiche d information sur la LA CHIRURGIE du COLON DROIT

Fiche d information sur la LA CHIRURGIE du COLON DROIT Fiche d information sur la LA CHIRURGIE du COLON DROIT 1 ) Qu est-ce que le colon droit? : L intestin est divisé en 2 parties: - L intestin grêle (ou petit intestin) dont la partie terminale se nomme l

Plus en détail

INFORMATION SUR LES INTERVENTION DU COLON

INFORMATION SUR LES INTERVENTION DU COLON INFORMATION SUR LES INTERVENTION DU COLON Objectifs de ce document : Vous expliquer l intervention Vous informer sur les risques de cette chirurgie Répondre aux principales questions que vous pouvez vous

Plus en détail

Fiche Info-Patient (octobre 2016) PROLAPSUS GENITAL : CURE PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE

Fiche Info-Patient (octobre 2016) PROLAPSUS GENITAL : CURE PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE Fiche Info-Patient (octobre 2016) PROLAPSUS GENITAL : CURE PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE Le prolapsus (descente d'organes) est secondaire à une faiblesse des parois vaginales et du soutien musculaire

Plus en détail

Sophie Véron 1, Aurélien Binet 2, Louis Job 1, Alcora Goia 2, Claude Marcus 1, Christine Hoeffel 1

Sophie Véron 1, Aurélien Binet 2, Louis Job 1, Alcora Goia 2, Claude Marcus 1, Christine Hoeffel 1 UNIVERSITE DE REIMS CHAMPAGNE-ARDENNE IMAGERIE EN COUPE DES FISTULES INTESTINALES : REVUE ICONOGRAPHIQUE Sophie Véron 1, Aurélien Binet 2, Louis Job 1, Alcora Goia 2, Claude Marcus 1, Christine Hoeffel

Plus en détail

Quelle place pour la procalcitonine dans l occlusion grêlique? C. Cossé; J.M. Regimbeau

Quelle place pour la procalcitonine dans l occlusion grêlique? C. Cossé; J.M. Regimbeau Quelle place pour la procalcitonine dans l occlusion grêlique? C. Cossé; J.M. Regimbeau Service de chirurgie digestive et oncologique CHU Amiens Picardie Sardaigne, le 9 septembre 2015 Plan Qu est ce que

Plus en détail

GASTRO-ENTEROLOGIE LES COLOPATHIES

GASTRO-ENTEROLOGIE LES COLOPATHIES GASTRO-ENTEROLOGIE LES COLOPATHIES I - LES DIVERTICULES DU COLON A - ÉPIDÉMIOLOGIE Maladie fréquente : touche 16% de la population après 35 ans. En France : 2,5 millions de personnes. Peut provoquer des

Plus en détail

DEFINITION PERITONITES AIGUES PHYSIOPATHOLOGIE (2) PHYSIOPATHOLOGIE (1) 22/12/2009. Inflammations aigues ou chroniques du péritoine

DEFINITION PERITONITES AIGUES PHYSIOPATHOLOGIE (2) PHYSIOPATHOLOGIE (1) 22/12/2009. Inflammations aigues ou chroniques du péritoine DEFINITION Inflammations aigues ou chroniques du péritoine PERITONITES AIGUES Nombreux tableaux cliniques Réactions particulières du péritoine aux agressions 18/01/07 2 PHYSIOPATHOLOGIE (1) PHYSIOPATHOLOGIE

Plus en détail

DIVERTICULOSE COLIQUE Diagnostic et complications

DIVERTICULOSE COLIQUE Diagnostic et complications DIVERTICULOSE COLIQUE Diagnostic et complications 1 INTRODUCTION Diverticule Hernie acquise de la muqueuse et de la sous-muqueuse à travers la musculeuse, développée au niveau des zones de pénétration

Plus en détail

Place et indica+ons de la chirurgie dans le traitement de la diver+culite colique

Place et indica+ons de la chirurgie dans le traitement de la diver+culite colique Place et indica+ons de la chirurgie dans le traitement de la diver+culite colique GMBS FMC du Boischaut Sud La Châtre jeudi 5 novembre 2013 «Le Lion d Argent» Dr J.- L. DUJARDIN Plan 1 Introduc+on 2 Défini+on

Plus en détail

CANCER COLO RECTAL : cancers du colon et du rectum chirurgie 1

CANCER COLO RECTAL : cancers du colon et du rectum chirurgie 1 CANCER COLO RECTAL : cancers du colon et du rectum chirurgie Avec plus de 42000 nouveaux cas par an, le cancer colo rectal est un des plus fréquents en France (le 3 e plus fréquent tout sexe confondus).

Plus en détail

COMPLICATIONS URINAIRES DES FRACTURES DU BASSIN

COMPLICATIONS URINAIRES DES FRACTURES DU BASSIN Introduction COMPLICATIONS URINAIRES DES FRACTURES DU BASSIN Les fractures du bassin sont potentiellement graves ; il s agit le plus souvent d un polytraumatisé avec de nombreuses complications viscérales,

Plus en détail

Causes de décès. Chapitre XI. Chapitre XI : Maladies de l appareil digestif (K00-K93), selon le groupe d âge et le sexe

Causes de décès. Chapitre XI. Chapitre XI : Maladies de l appareil digestif (K00-K93), selon le groupe d âge et le sexe . N o 84-208-XIF au catalogue Vol., n o 1 Causes de décès Chapitre XI. 1. Source des données : Statistique Canada, Statistique de l état civil du Canada, Base de données sur les décès. Les données de de

Plus en détail

Les sigmoïdites diverticulaires: faut-il encore opérer?

Les sigmoïdites diverticulaires: faut-il encore opérer? Les sigmoïdites diverticulaires: faut-il encore opérer? C. BRIGAND, E. TRIKI, B. ROMAIN, N. CHILINTSEVA, JB. DELHORME, S. ROHR Strasbourg Hautepierre CHU Hautepierre Strasbourg Doit-on opérer une diverticulose

Plus en détail

CHIRURGIE DU CANCER DE L ESTOMAC

CHIRURGIE DU CANCER DE L ESTOMAC CHIRURGIE DU CANCER DE L ESTOMAC Octobre 2015 Dr Michel CHERUBIN Service de chirurgie viscérale CHBT 1 CANCER DE L ESTOMAC bases du traitement: épidémiologiques: 5 cancer le + fréquent incidence diminue

Plus en détail

Les MICI de l enfant. Dr C.Borderon CHU Clermont-Ferrand

Les MICI de l enfant. Dr C.Borderon CHU Clermont-Ferrand Les MICI de l enfant Dr C.Borderon CHU Clermont-Ferrand Introduction Maladie de Crohn (MC) Principale préoccupation chez l enfant Retentissement sur croissance et développement pubertaire Leur surveillance

Plus en détail

Constipation sévère: quand opérer?

Constipation sévère: quand opérer? Constipation sévère: quand opérer? Panis Yves Service de Chirurgie Colorectale Pôle des Maladies de L Appareil Digestif (PMAD) Séminaire DES de Gastro, Colombes, 2007 ! Introduction: La est un des symptômes

Plus en détail

Quand les MICI se compliquent

Quand les MICI se compliquent Quand les MICI se compliquent Pr Céline Savoye-Collet Imagerie Médicale - CHU Rouen SIAD Journée de Printemps 31 Mars 2017 Introduction MICI = maladie de Crohn et rectocolite hémorragique Cosnes Gastroenterol

Plus en détail

Spécificité d e de la la c hirurgie chirurgie du sujet âgé Dr T. Wagner

Spécificité d e de la la c hirurgie chirurgie du sujet âgé Dr T. Wagner Spécificité de la chirurgie du sujet âgé Dr T. Wagner Chirurgie colorectale du sujet âgé Faut-il opérer? Espérance de vie Risque de la chirurgie Balance bénéfice risque Quel type de chirurgie réaliser?

Plus en détail

STOMATHERAPIE. Martine Courde 2008

STOMATHERAPIE. Martine Courde 2008 STOMATHERAPIE Martine Courde 2008 A notre époque il ne suffit plus de guérir, il est nécessaire de garantir une qualité de vie pour les patients.lorsque le traitement chirurgical, soit pour cancer, soit

Plus en détail

Orientation. Urgences abdominales - III. Exploration. Pancréatite aiguë. PA / scanner

Orientation. Urgences abdominales - III. Exploration. Pancréatite aiguë. PA / scanner Orientation Urgences abdominales - III Yves Gandon Urgence = douleurs quasiconstantes Localisation oriente +++ Associées à Occlusion (sur bride post-chir, hernie ) Fièvre (appendicite, cholécystite, sigmoïdite

Plus en détail

COLECTOMIES PAR CŒLIOSCOPIE OU PAR LAPAROTOMIE

COLECTOMIES PAR CŒLIOSCOPIE OU PAR LAPAROTOMIE COLECTOMIES PAR CŒLIOSCOPIE OU PAR LAPAROTOMIE AVEC PRÉPARATION PAR CŒLIOSCOPIE Codes CCAM : HHFA008, HHFA023, HHFA010, HHFA002, HHFA005, HHFA004, HHFA029, HHFA028 AVRIL 2007 Service évaluation des actes

Plus en détail

Indications de la Chirurgie dans la Maladie de Crohn (hors LAP).

Indications de la Chirurgie dans la Maladie de Crohn (hors LAP). Indications de la Chirurgie dans la Maladie de Crohn (hors LAP). Yves Panis Service de Chirurgie Colorectale (PMAD) Hôpital Beaujon, APHP et Paris VII. FMC-HGE, JFHOD, Paris, 2011 Conflits d intérêts Norgine

Plus en détail

Localisez et décrivez les principaux éléments de sémiologie radiologique. Temps veineux 75 sec

Localisez et décrivez les principaux éléments de sémiologie radiologique. Temps veineux 75 sec homme 61 ans, douleurs du flanc gauche depuis 3 jours avec défense, apyrétique, syndrome inflammatoire biologique (CRP à 227mg/l) ; suspicion clinique de sigmoïdite? Marion GRANDHAYE IHN Avant injection

Plus en détail

LES CANCERS DIGESTIFS

LES CANCERS DIGESTIFS LES CANCERS DIGESTIFS Les cancers digestifs n ont souvent pas de symptômes. Ils peuvent toucher tous les organes : œsophage, estomac, foie, pancréas, rectum, colon Cancer colorectal C est une transformation

Plus en détail

Occlusion Intestinale Aiguë. Dr Jérémie LEFEVRE Service de Chirurgie Digestive Hôpital Saint-Antoine

Occlusion Intestinale Aiguë. Dr Jérémie LEFEVRE Service de Chirurgie Digestive Hôpital Saint-Antoine Occlusion Intestinale Aiguë Dr Jérémie LEFEVRE Service de Chirurgie Digestive Hôpital Saint-Antoine Syndrome occlusif Définition: Obstruction au passage du contenu digestif Quelle que soit la cause Conséquences:

Plus en détail

PLACE DE L AMBULATOIRE EN CHIRURGIE GENERALE ET DIGESTIVE

PLACE DE L AMBULATOIRE EN CHIRURGIE GENERALE ET DIGESTIVE PLACE DE L AMBULATOIRE EN CHIRURGIE GENERALE ET DIGESTIVE Dr Dr Pascal CHEVREAU Polyclinique du Parc Dr JF Gravié Dr C Maigné Clinique St Jean du Languedoc LES PRINCIPES Faisabilité s évalue au moment

Plus en détail

La douleur post-opératoire : «Le point de vue du chirurgien»

La douleur post-opératoire : «Le point de vue du chirurgien» La douleur post-opératoire : «Le point de vue du chirurgien» N Carrère Service de Chirurgie Générale et Digestive CHU Toulouse - Purpan Douleur post-opératoire (DPO) Prévisible / transitoire / contrôlable

Plus en détail

Traitement du prolapsus par voie coelioscopique

Traitement du prolapsus par voie coelioscopique Traitement du prolapsus par voie coelioscopique Site des urologues de la polyclinique de Picardie Amiens Adresse du site : www.docvadis.fr/www.urologie-polycliniquedepicardie L intervention qui vous est

Plus en détail

NOMBRE TOTAL D OBJECTIFS TRAITANT DE LA COMPÉTENCE

NOMBRE TOTAL D OBJECTIFS TRAITANT DE LA COMPÉTENCE JJOBJECTIFS SPÉCIFIQUES DU PROGRAMME CPG C CR CAS GH TP P/C SV S Cours postgradués Conférence Conférence-repas Cas cliniques Génies en herbe Sessions avec système interactif Pour ou Contre Sessions vidéos

Plus en détail

20/09/2012 ANATOMIE ET PATHOLOGIE DE L APPAREIL DIGESTIF N ZAMUSHE

20/09/2012 ANATOMIE ET PATHOLOGIE DE L APPAREIL DIGESTIF N ZAMUSHE I. Rappel Quand on déglutie, ça passe par l oropharynx, puis dans l œsophage, estomac, duodénum, jéjunum, iléon, Caecum, colon ascendant, colon transverse, colon descendant, sigmoïde, et le rectum. On

Plus en détail

Cancer du côlon gauche en occlusion. Docteur Mahaut Leconte

Cancer du côlon gauche en occlusion. Docteur Mahaut Leconte Cancer du côlon gauche en occlusion Docteur Mahaut Leconte Incidence 70 % des occlusions coliques sont tumorales 15 % des cancers coliques sont révélés par une occlusion (1 sur 4 après 80 ans) 10% Siège

Plus en détail

POSE, ABLATION OU CHANGEMENT

POSE, ABLATION OU CHANGEMENT POSE, ABLATION OU CHANGEMENT D UNE ENDOPROTHESE DU COLON, PAR COLOSCOPIE Classement CCAM : 07.03.06 - Code : Non codé FEVRIER 2006 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue du Stade de France

Plus en détail

Patho Chir. Court 3 Pathologie du colon

Patho Chir. Court 3 Pathologie du colon Patho Chir Court 3 Pathologie du colon Colopathie fonctionnelle Colon irritable ou colon spasmodique Clinique trois symptômes majeurs: 1. les douleurs abdominales, 2. la constipation 3. la diarrhée Chronique

Plus en détail

Les cancers colorectaux (148) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Les cancers colorectaux (148) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Les cancers colorectaux (148) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Anatomie, vascularisation et drainage lymphatique du recto-colon Anatomie du pelvis Adénome du colon Anatomo-pathologie

Plus en détail

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE du COLON GAUCHE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE?

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE du COLON GAUCHE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE du COLON GAUCHE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? VOUS ALLEZ ETRE OPERE(E) A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE D UNE CHIRURGIE DU COLON GAUCHE, A TYPE DE COLECTOMIE GAUCHE PAR L EQUIPE CHIRURGICALE

Plus en détail

Les hernies diaphragmatiques congénitales de révélation tardive.

Les hernies diaphragmatiques congénitales de révélation tardive. Les hernies diaphragmatiques congénitales de révélation tardive. UMM TO M. Habarek, M. Belhocine (m-habarek@ummto.dz) Service de Chirurgie générale C.H.U de Tizi ouzou Faculté de Médecine de Tizi ouzou

Plus en détail

COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION. 10 janvier 2007 CONCLUSIONS

COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION. 10 janvier 2007 CONCLUSIONS COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION 10 janvier 2007 CONCLUSIONS Nom : Modèles et références retenus : Fabricant et demandeur : MICROVAL 3 D ANATOMIQUE, implant de

Plus en détail

Dyschésie traitement chirurgical. Docteur Christian THOMAS CLAUZEL Groupe hospitalier Diaconesses- Croix St Simon jfpd fmc 2005

Dyschésie traitement chirurgical. Docteur Christian THOMAS CLAUZEL Groupe hospitalier Diaconesses- Croix St Simon jfpd fmc 2005 Dyschésie traitement chirurgical Docteur Christian THOMAS CLAUZEL Groupe hospitalier Diaconesses- Croix St Simon jfpd fmc 2005 Chirurgie de la dyschésie la prise en charge chirurgicale de la dyschésie

Plus en détail

femme 61 ans.contrôle d une colite pseudo-membraneuse actuellement traitée avec bilan coprologique biologique négatif

femme 61 ans.contrôle d une colite pseudo-membraneuse actuellement traitée avec bilan coprologique biologique négatif femme 61 ans.contrôle d une colite pseudo-membraneuse actuellement traitée avec bilan coprologique biologique négatif Scanner abdomino-pelvien déclaré " sans particularité" Solène Varnier (IHN) Scanner

Plus en détail

Prise en charge des urgences abdominales en imagerie

Prise en charge des urgences abdominales en imagerie Prise en charge des urgences abdominales en imagerie N. Siauve, C. Lefort, L. Fournier, A. Hernigou, C. Grataloup, CA. Cuénod, O. Clément, G. Frija. Service de Radiologie PR G.Frija, HEGP, Paris Principes

Plus en détail

CANCER DU COLON EN OCCLUSION

CANCER DU COLON EN OCCLUSION CANCER DU COLON EN OCCLUSION Cours DES février f 2006 INTRODUCTION Cancer colique = 70% des causes d occlusion colique 16% des cancers colorectaux (CCR) sont diagnostiqués au stade d occlusion 2/3 des

Plus en détail

Occlusion intestinale aiguë

Occlusion intestinale aiguë Occlusion intestinale aiguë Dr.BENHAMADA L'occlusion intestinale aiguë se définit comme un arrêt du transit intestinal. Elle se traduit par un arrêt des matières et des gaz. La cause de l occlusion peut

Plus en détail

Distension liquide majeure du colon restant, avec rehaussement irrégulier du réseu capillaire du complexe muco-sous-muqueux

Distension liquide majeure du colon restant, avec rehaussement irrégulier du réseu capillaire du complexe muco-sous-muqueux jeune femme, 19 ans. Intervention de Hartmann le 07.02.2011 pour perforation sigmoïdienne de cause indéterminée (constipation?), compliquée d'une péritonite stercorale. 22.03.2011: arrêt des matières et

Plus en détail

PRISE EN CHARGE ACTUELLE DES CONTUSIONS HEPATIQUES C.CURTO, NANTES 2003

PRISE EN CHARGE ACTUELLE DES CONTUSIONS HEPATIQUES C.CURTO, NANTES 2003 PRISE EN CHARGE ACTUELLE DES CONTUSIONS HEPATIQUES C.CURTO, NANTES 2003 EPIDEMIOLOGIE avant 86, hémopéritoine = laparotomie Circonstance de survenue : polytraumatisme le plus souvent (45 à 75%) 26% des

Plus en détail

Les localisations colique et rectale de la maladie de

Les localisations colique et rectale de la maladie de Maladie de Crohn colique : quelle chirurgie? Colonic Crohn s disease: surgical management? Léon Maggiori, Frédéric Bretagnol, Yves Panis* Les localisations colique et rectale de la maladie de Crohn (MC)

Plus en détail

2- La chirurgie bariatrique: - est contre-indiquée chez l adolescent - est discutable après 60 ans V - est envisagée après échec du traitement médical

2- La chirurgie bariatrique: - est contre-indiquée chez l adolescent - est discutable après 60 ans V - est envisagée après échec du traitement médical 1- Concernant l'obésité - le surpoids est défini par un IMC supérieur à 25 V - l'obésité morbide est définie par un IMC supérieur à 40 V - la super obésité est définie par un IMC supérieur à 60 - la fréquence

Plus en détail

Risques et complications de la CPRE. Dr Fabien Fumex Hôpital Privé Jean Mermoz - Lyon

Risques et complications de la CPRE. Dr Fabien Fumex Hôpital Privé Jean Mermoz - Lyon Risques et complications de la CPRE Dr Fabien Fumex Hôpital Privé Jean Mermoz - Lyon Objectifs pédagogiques Fréquence des principales complications Le risque infectieux : comment le prévenir? Le risque

Plus en détail

MA. Ottenin (IHN) quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur ces images

MA. Ottenin (IHN) quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur ces images Patiente de 76 ans. ; double pontage coronarien le 08.12.2010 ; choc cardiogénique le 12.12.2010 sur tamponnade : drainage péricardique pour hémopéricarde. TDM le 15.12.2010 pour syndrome abdominal aigu

Plus en détail

PERTINENCE DES JOURNÉES D HOSPITALISATION EN CHIRURGIE TRAUMATOLOGIQUE

PERTINENCE DES JOURNÉES D HOSPITALISATION EN CHIRURGIE TRAUMATOLOGIQUE PERTINENCE DES JOURNÉES D HOSPITALISATION EN CHIRURGIE TRAUMATOLOGIQUE EPP CH SUD-GIRONDE Dr Patricia Carey - Sonia Labouyerie - DIM PERTINENCE DES JOURNÉES D HOSPITALISATION EN CHIRURGIE TRAUMATOLOGIQUE

Plus en détail

Cas clinique 1. Vomissements verts : C est une urgence chirurgicale! 30/05/2016. La richesse de l interrogatoire!

Cas clinique 1. Vomissements verts : C est une urgence chirurgicale! 30/05/2016. La richesse de l interrogatoire! 2016 La richesse de l interrogatoire! Vomissements verts : C est une urgence chirurgicale! Pr Hubert LARDY Chirurgien Pédiatre CHRU Tours, Hôpital Clocheville Sémiologie clinique : fréquence des vomissements

Plus en détail

OCCLUSION INTESTINALE AIGUE

OCCLUSION INTESTINALE AIGUE OCCLUSION INTESTINALE AIGUE I/ Introduction Occlusion intestinale aiguë = arrêt brusque et complet du transit intestinal normal (transit intestinal normal = péristaltisme et lumière intestinale libre).

Plus en détail

DYSTROPHIE DES OVAIRES RESTANTS : DONNEES ANATOMO-CLINIQUES ET MODALITES THERAPEUTIQUES. Société de Médecine de Franche-Comté Jeudi 16 décembre 2010

DYSTROPHIE DES OVAIRES RESTANTS : DONNEES ANATOMO-CLINIQUES ET MODALITES THERAPEUTIQUES. Société de Médecine de Franche-Comté Jeudi 16 décembre 2010 DYSTROPHIE DES OVAIRES RESTANTS : DONNEES ANATOMO-CLINIQUES ET MODALITES THERAPEUTIQUES Société de Médecine de Franche-Comté Jeudi 16 décembre 2010 AS THOLOZAN, B CHUNG FAT,F LEUNG, N MOTTET, J MALVESTITI,

Plus en détail

5/ Traumatismes de l abdomen

5/ Traumatismes de l abdomen SEMESTRE 1 UE 2.4.S1 Processus traumatiques I. Généralités 5/ Traumatismes de l abdomen Les traumatismes abdominaux sont fréquents (20% polytraumatisés) Mécanismes variés Traitement le + souvent «conservateur»

Plus en détail