La restauration en C.H.U : Le process Conditionnement des plateaux repas

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La restauration en C.H.U : Le process Conditionnement des plateaux repas"

Transcription

1 La restauration en C.H.U : Le process Conditionnement des plateaux repas 16

2 La restauration en C.H.U : Conditionnement des plateaux à MONTPELLIER 17

3 La restauration en C.H.U : le process Confection et expédition des chariots 18

4 La restauration en C.H.U : Consommation finale 19

5 La restauration en C.H.U : La fin du cycle nettoyage et désinfection 20

6 La contrainte budgétaire. La restauration hospitalière fait traditionnellement l objet de critiques sévères. les budgets hospitaliers sont contraints à l extrème, et les déficit deviennent structurels (PRE, CREF,..) Les dépenses de restauration sont jugées à l hôpital comme non prioritaires (accompagnements ANAP, CPOM ) Les gestionnaires de la restauration sont contraints à l optimisation de la productivité de leurs UPC. L exercice consiste sans (trop?) perdre en qualité, à garantir une stricte maîtrise des coûts de production (ref. base Angers).. l essentiel de cette maitrise des coûts concerne aujourd hui les dépenses de personnel (50 % environ du prix d un repas) Les autres dépenses directes (denrées et fournitures, maintenance, énergie) font l objet de politiques nationales et régionales d optimisation de l achat (PHARE, UNIHA, ORA,) 21

7 L augmentation des coûts de production. L ensemble des dépenses qui rentrent dans la fabrication d un repas augmentent inexorablement chaque année, a l Hôpital comme ailleurs Cours des denrées alimentaires. (Blé, lait, café, viandes, poisson, ) La masse salariale et le G.V.T (avancements, grilles, charges,..) Les contraintes de production ( menus, traçabilité, HACCP,) Les exigences des normes (Hygiène, sécurité, Qualité) Les coûts d entretien / maintenance des installations techniques. Le coût des équipements de production et de distribution. les énergies (gaz, électricité, CO2, eau ) Environnement (gestion des effluents, destruction des déchets ) 22

8 Structure du coût repas à Strasbourg Données Base Angers valeurs 2013 hors transports. 23

9 Restauration 2013 Synthèse Base ANGERS Catégorie Nombre Moyenne UO Coût Moyen CH ,53 5,638 dont CH 1 (1) ,88 5,881 dont CH 2 (1) ,31 5,909 dont CH 3 (1) ,27 5,555 dont CH 4 (1) ,20 5,475 CHS ,46 5,815 dont CHS 1 (2) ,40 5,749 dont CHS 2 (2) ,93 5,862 CHU ,57 5,872 dont CHU 1 (3) ,64 5,797 dont CHU 2 (3) ,50 5,946 TOTAL ,02 5,695 (1) : Sous-catégorie des CH en fonction du Budget d'exploitation (en K ) CH 1 :moins de 20 Millions de Budget CH 2 :de 20 à 70 Millions de Budget CH 3 :de 70 à 169 Millions de Budget CH 4 :plus de 170 Millions de Budget (2) : Sous-catégorie des CHS en fonction du Budget d'exploitation (en K ) CHS 1 :moins de 70 Millions de Budget CHS 2 :plus de 70 Millions de Budget (3) : Sous-catégorie des CHU en fonction du Budget d'exploitation (en K ) CHU 1 :moins de 600 Millions de Budget CHU 2 :plus de 600 Millions de Budget écart HUS / CHU2 5,946-5,602 = 0,344 0,344 x 2,364,104 = - 813,251 24

10 Restauration année 2013 Tous établissements REGROUPEMENT DE COMPTES % C.H.U STRASBOURG COUT DE L'UO MOYENNE 163 EPS PERSONNEL 2,949 2,584 AUTRES CHARGES DE PERSONNEL 0,050 0,078 ALIMENTATION (STOCKABLE ET NON STOCKABLE) 1,842 2,114 COMBUSTIBLES 0,032 0,020 ALIMENTATION À L'EXTÉRIEUR. 1,937 AMORTISSEMENTS 0,367 0,134 AUTRES CHARGES DIRECTES 0,362 0,329 REMBOURSEMENTS FRAIS DE PERSONNEL. 0,055 SUBVENTIONS REÇUES. 0,010 AUTRES PRODUITS DÉDUCTIBLES 0,000 0,024 TOTAL GENERAL 5,602 5,695 UNITÉS D'OEUVRE : NBRE DE REPAS TOTAL , ,02 25

11 Restauration 2013 Comparaison entre CHU REGROUPEMENT DE COMPTES %!& '(#)'*&# DE L'UO MOYENNE 22 CHU PERSONNEL 2,949 2,964 AUTRES CHARGES DE PERSONNEL 0,050 0,021 ALIMENTATION (STOCKABLE ET NON STOCKABLE) 1,842 2,358 COMBUSTIBLES 0,032 0,016 ALIMENTATION À L'EXTÉRIEUR. 0,075 AMORTISSEMENTS ** 0,367 0,166 AUTRES CHARGES DIRECTES 0,362 0,392 REMBOURSEMENTS FRAIS DE PERSONNEL. 0,020 SUBVENTIONS REÇUES. 0,006 AUTRES PRODUITS DÉDUCTIBLES 0,000 0,014 Productivité par TOTAL GENERAL 5,602 5,872 Agent (hors self) UNITÉS D'OEUVRE : NBRE DE REPAS TOTAL , , /104 = repas 26

12 La restauration en C.H.U : Les moyens de la maitrise des coûts salariaux La pression historique sur les coûts salariaux laisse peu de marges : Achat de produits limitant des manipulations et/ou des transformations : purée et sauces instantanées, légumes épluchés, salades en sachets, œufs liquides, surgelés etc Achat de produits de négoce ne nécessitant aucune transformation : plats cuisinés, entrées chaudes, surgelés Des procédés techniques économes du travail humain : cuisson rapide, cuisson automatique de nuit, tunnel de lavage de vaisselle, automates de conditionnement, distribution en plateaux prêts à servir, conception des offices d étage. Liaison froide avec cuisson différée permettant d alléger les équipes durant les Week-ends et fériés. Regroupement géographique des productions : UCPC, cuisine centrale, logipôle.. 27

13 Les achats d alimentation.!!!" "!" #!$!%!!" # #!$ aux HUS : achats alimentaires des dépenses d exploitation en % des par UNIHA 3 Marchés HUS: fruits et légumes (remise en concurrence hebdomadaire de 3 fournisseurs) Pain actualisation annuelle sur index INSEE et références absentes dans UNIHA (spécialités régionales) produits diététiques : Les achats alimentaires représentent 85% par UNIHA. 3 marchés HUS : produits non référencés UNIHA, laits infantiles, nourettes 0,56 % 28

14 La restauration en C.H.U : La mesure de la satisfaction des clients La démarche repose sur une enquête téléphonique nationale effectuée environ 4 semaines après la sortie de la personne hospitalisée. Les entretiens sont réalisés auprès de patients volontaires, par un institut de sondage indépendant de l établissement au moyen d un questionnaire national. Enquête I-SATIS Année établissements patients Score I-SATIS 2014 Prise en charge globale du patient 76,5/100 Attitude des professionnels de santé 92,4/100 Communication du patient avec les professionnels de santé 80,7/100 Information du patient 63,4/100 Restauration hospitalière 54,3/100 Commodité de la chambre 74,7/100 Score global de satisfaction 75,4/100 29

15 La restauration en C.H.U : Des pistes d amélioration. développer la prise de repas en self restaurant communautaire pour les hospitalisés valides. assigner une valeur plancher aux coûts-denrées / repas (5 / J?) faciliter les achats sur les marchés agricoles de proximité. professionnaliser et identifier la fonction d aide hôtelière. clarifier et protocoliser le recours aux restrictions et prescriptions alimentaires. réduire massivement le nombre des déclinaisons alimentaires à mettre en production. > 80 Généraliser le principe du choix positif de son menu par le patient. Developper la recherche sur les conditionnements de service 30

PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT ET DE L ACTIVITERESTAURATION :

PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT ET DE L ACTIVITERESTAURATION : PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT ET DE L ACTIVITERESTAURATION : Etablir un descriptif détaillé de l établissement et des activités de la restauration : Présentation générale de l établissement (organisation

Plus en détail

liaisons chaude et froide

liaisons chaude et froide Thierry Laloux Chef des cuisines HNP St Martin, Dave CO St Lambert, Bonneville SUJET D'ARTICLE POUR LE MAGASINE APPROCHE Critères de choix de la liaison Plusieurs critères permettaient de choisir entre

Plus en détail

HAUT CONSEIL DE LA COMMANDE PUBLIQUE. RÉUNION DU 16 AVRIL 2013

HAUT CONSEIL DE LA COMMANDE PUBLIQUE. RÉUNION DU 16 AVRIL 2013 HAUT CONSEIL DE LA COMMANDE PUBLIQUE. RÉUNION DU 16 AVRIL 2013 Produits locaux en restauration collective Présentation des actions engagées par le CHU de la Réunion et GCS- Restauration / UPAC Présentation

Plus en détail

Gaspillage alimentaire en collectivité : stratégies des restaurations scolaires

Gaspillage alimentaire en collectivité : stratégies des restaurations scolaires Gaspillage alimentaire en collectivité : stratégies des restaurations scolaires Anne-Gaëlle HOCHART Franck NOIRAULT Pôle Restauration Hygiène Diététique Direction Education et Petite Enfance Plan v Définition

Plus en détail

SECONDS DE CUISINE. En équipe, vous êtes responsable de la qualité de la restauration, de la relation avec le client et du management de l équipe.

SECONDS DE CUISINE. En équipe, vous êtes responsable de la qualité de la restauration, de la relation avec le client et du management de l équipe. SECONDS DE CUISINE En équipe, vous êtes responsable de la qualité de la restauration, de la relation avec le client et du management de l équipe. Préparer les viandes et les poissons (brider, barder, vider,

Plus en détail

CADRE DE REPONSES ET DE DECOMPOSITION DES PRIX

CADRE DE REPONSES ET DE DECOMPOSITION DES PRIX CADRE DE REPONSES ET DE DECOMPOSITION DES PRIX (à remplir obligatoirement et à joindre en annexe à l Acte d Engagement) OBJET DE LA CONSULTATION Fourniture de prestations de restauration pour les besoins

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES Marché de fournitures courantes et de services. Mairie de Gasny 42 rue de Paris B.P.

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES Marché de fournitures courantes et de services. Mairie de Gasny 42 rue de Paris B.P. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES Marché de fournitures courantes et de services Mairie de Gasny 42 rue de Paris B.P. 41 27620 GASNY Tél : 02.32.77.54.50 PRÉPARATION ET LIVRAISON EN LIAISON FROIDE

Plus en détail

APPROCHE DU COUT COMPLET DES PERTES ET GASPILLAGE ALIMENTAIRE EN RESTAURATION COLLECTIVE

APPROCHE DU COUT COMPLET DES PERTES ET GASPILLAGE ALIMENTAIRE EN RESTAURATION COLLECTIVE APPROCHE DU COUT COMPLET DES PERTES ET GASPILLAGE ALIMENTAIRE EN RESTAURATION COLLECTIVE SYNTHESE D ETUDE Août 2016 Étude réalisée pour le compte de l ADEME par et Coordination technique : Elsa THOMASSON

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE 2013

CAHIER DES CHARGES DU SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE 2013 Commune d EVECQUEMONT CAHIER DES CHARGES DU SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE 2013 Ce cahier des charges vaut CCAP et CCTP Rue d Adhémar 78740 EVECQUEMONT - Tél : 01 34 74 08 79 - Fax : 01 30 22 16 75 1

Plus en détail

Restauration scolaire 2012

Restauration scolaire 2012 Restauration scolaire 2012 Préambule Fin du contrat actuel le 30 juin 2012 Audit sur la situation des restaurants scolaires Locaux et infrastructures vieillissantes Cadre peu agréable (bruit, décoration

Plus en détail

Hygiène alimentaire, de l atelier culinaire à l office alimentaire.

Hygiène alimentaire, de l atelier culinaire à l office alimentaire. XX ème Journée Inter Professionnelle Drome Ardèche Isère 23 Juin 2016 Hygiène alimentaire, de l atelier culinaire à l office alimentaire. J.Hernandez Gestionnaire Restauration CH Le Valmont 1 Les bonnes

Plus en détail

Nom: Gaspillage alimentaire

Nom: Gaspillage alimentaire Nom: En Suisse, quelque 300 kilos de denrées alimentaires en parfait état sont jetés à la poubelle par personne et par an. Pour l ensemble de la population, cela représente 2,3 millions de tonnes de nourriture.

Plus en détail

Recensement des équipements de restauration

Recensement des équipements de restauration CONSEIL GENERAL DES DEUX SEVRES annee 1 Direction Ecogestion des bâtiments Service Aménagement des Bâtiments Nom de l'établissement: Nombre de rationnaires (moyenne journalière) Nombre de repas / jour

Plus en détail

AUDIT BONNES PRATIQUES DE DISTRIBUTION DES REPAS HD, HME, SAMU. Restitution Laurence PLOUVIER, diététicienne Audit managé par Mme Geneviève COL

AUDIT BONNES PRATIQUES DE DISTRIBUTION DES REPAS HD, HME, SAMU. Restitution Laurence PLOUVIER, diététicienne Audit managé par Mme Geneviève COL AUDIT BONNES PRATIQUES DE DISTRIBUTION DES REPAS, HME, SAMU Restitution Laurence PLOUVIER, diététicienne Audit managé par Mme Geneviève OL METHODOLOGIE ONTEXTE ertification ISO 22000: 2005 de l UPD OBJETIF:

Plus en détail

Partie I : DESCRIPTIF DE L'ETABLISSEMENT

Partie I : DESCRIPTIF DE L'ETABLISSEMENT ETAT DES LIEUX DES 'REGIMES' DANS LES ETABLISSEMENTS DE SANTE / EHPAD. Le questionnaire s'intéresse aux 'régimes' figurant dans un répertoire papier ou informatisé mis à disposition des soignants. Le recours

Plus en détail

Comité bovins. La dépense alimentaire des ménages français résiste à la crise. 22 janvier 2015 FranceAgriMer MEP EPAT - UAT

Comité bovins. La dépense alimentaire des ménages français résiste à la crise. 22 janvier 2015 FranceAgriMer MEP EPAT - UAT Comité bovins La dépense alimentaire des ménages français résiste à la crise 22 janvier 2015 FranceAgriMer MEP EPAT - UAT La dépense de consommation des ménages français subit globalement les effets de(s)

Plus en détail

Introduction de produits bio à l EPSM Lille-Métropole : retour d expérience

Introduction de produits bio à l EPSM Lille-Métropole : retour d expérience Introduction de produits bio à l EPSM Lille-Métropole : retour d expérience «Manger bio et local à l hôpital, c est possible?» 22 novembre 2012 L.Barret Le contexte Dans le cadre du plan régional pour

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) HOPITAL PRIVE DE LA SEINE-SAINT-DENIS. 7, Avenue Henri-Barbusse LE BLANC-MESNIL

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) HOPITAL PRIVE DE LA SEINE-SAINT-DENIS. 7, Avenue Henri-Barbusse LE BLANC-MESNIL ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE HOPITAL PRIVE DE LA SEINE-SAINT-DENIS 7, Avenue Henri-Barbusse 93156 LE BLANC-MESNIL Octobre 2010 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE

Plus en détail

Fourniture et livraison de repas en liaison froide au restaurant scolaire de l école Roquelaure. Cahier des Clauses Techniques Particulières CCTP

Fourniture et livraison de repas en liaison froide au restaurant scolaire de l école Roquelaure. Cahier des Clauses Techniques Particulières CCTP Fourniture et livraison de repas en liaison froide au restaurant scolaire de l école Roquelaure. Cahier des Clauses Techniques Particulières CCTP 1) Objet du marché. Il s agit d un marché de services et

Plus en détail

PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE EN ONCOLOGIE au. Haute - Loire (43)

PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE EN ONCOLOGIE au. Haute - Loire (43) PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE EN ONCOLOGIE au Haute - Loire (43) Lors de l hospitalisation de jour du patient pour son traitement 2 documents ses repas servis, de cette façon, seront adaptés à ses besoins

Plus en détail

Philippe Hersant & Partners

Philippe Hersant & Partners Philippe Hersant & Partners guide.indd 1 25/07/04 10:35:49 Pourquoi un guide de la qualité en restauration hospitalière? On s accordera généralement sur le fait que la restauration contribue activement

Plus en détail

FONCTIONNEMENT EN MODE ADAPTE : EXEMPLE DE 8 MENUS

FONCTIONNEMENT EN MODE ADAPTE : EXEMPLE DE 8 MENUS Date de Création: 01/06/2016 Version : 1 Menu 1 Menu 2 Menu 3 Menu 4 Menu 5 Menu 6 Menu 7 Menu 8 Macédoine salade de féculents carottes rapées salade verte salade de féculents salade de chou sardines concombre

Plus en détail

Erg Elec version monobloc ou dissociée. Plateaux sans manipulation

Erg Elec version monobloc ou dissociée. Plateaux sans manipulation Erg Elec 4000 version monobloc ou dissociée Plateaux sans manipulation La gamme ERG ELEC Elle est destinée à la distribution de repas en plateau pour une restauration en liaison froide, liaison chaude,

Plus en détail

1. DEFINITION 2. METHODOLOGIE

1. DEFINITION 2. METHODOLOGIE 1. DEFINITION L HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point, c est-à-dire analyse de dangers, points de maîtrise essentiels) est l'ensemble des principes et des mesures garantissant que les aliments

Plus en détail

Filières Fruits et Légumes

Filières Fruits et Légumes Les comptes du secteur du commerce de gros alimentaire Compte de résultat de 1999 à 26 Commerce de gros alimentaire (entreprises individuelles, sociétés et quasi-sociétés) 1999 2 21 22 23 24 25 26 (1)

Plus en détail

Fiche structure n 1 : Mille et un repas

Fiche structure n 1 : Mille et un repas L établissement : La société de restauration Mille et un repas propose ses services au sein des établissements scolaires, médico-sociaux, des collectivités et des entreprises. C est la 9 ème entreprise

Plus en détail

LA RESTAURATION DANS SES DIMENSIONS TECHNIQUE, SOCIETALE ET ECONOMIQUE

LA RESTAURATION DANS SES DIMENSIONS TECHNIQUE, SOCIETALE ET ECONOMIQUE LA RESTAURATION DANS SES DIMENSIONS TECHNIQUE, SOCIETALE ET ECONOMIQUE SA DIMENSION ECOLOGIQUE Les bénéfices de la construction d une UCPA HQE pour la restauration Intervenant : Pierre LEFEBVRE Ingénieur

Plus en détail

/ Présentation du fonctionnement de l établissement :

/ Présentation du fonctionnement de l établissement : Lycée Jessé de Forest 15 avenue du Pont Rouge - BP 215 59440 Avesnes-sur-Helpe 03 27 56 10 30 0 / 7 03 27 56 10 39 : http://lyceeavesnes.etab.ac-lille.fr/projetsite/ Lycée général et technique avec section

Plus en détail

G Personnel de cuisine

G Personnel de cuisine Appellations (HORECA - Restaurant) Chef de partie Chef de partie poissonnier / poissonnière Cuisinier / Cuisinière Cuisinier traiteur / Cuisinière traiteuse Grillardin / Grillardine Chef de partie rôtisseur

Plus en détail

Observatoire de la consommation alimentaire

Observatoire de la consommation alimentaire Observatoire de la consommation alimentaire Unité d'economie et Développement rural Unité de Statistique et Informatique Rapport 2005 Filière Grandes Cultures Dr B.Duquesne duquesne.b@fsagx.ac.be Passage

Plus en détail

Quelques recommandations pour éviter des désagréments alimentaires. Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire

Quelques recommandations pour éviter des désagréments alimentaires. Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire POUR UN CAMP SANS SOUCI ALIMENTAIRE! Quelques recommandations pour éviter des désagréments alimentaires Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire POUR UN CAMP SANS SOUCI ALIMENTAIRE! ON

Plus en détail

DE LA COMMUNICATION INTERNE AU SERVICE et A DIFFERENTES DIRECTIONS

DE LA COMMUNICATION INTERNE AU SERVICE et A DIFFERENTES DIRECTIONS DE LA COMMUNICATION INTERNE AU SERVICE Tableaux de bord indicateurs Sécurité Alimentaire, Qualité, Gestion Economique, Gestion des Ressources Humaines 54 DE LA COMMUNICATION INTERNE AU SERVICE et A DIFFERENTES

Plus en détail

G Personnel de cuisine

G Personnel de cuisine Appellations Assistant / Assistante de production en restauration collective Commis pâtissier / Commise pâtissière de restaurant Chef de partie Chef de partie pâtissier / pâtissière Chef de partie poissonnier

Plus en détail

CONCEPTION DU PROJET DE RESTAURATION COLLECTIVE Dossier Exploitation

CONCEPTION DU PROJET DE RESTAURATION COLLECTIVE Dossier Exploitation COMMUNAUTE de COMMUNES du SAVES 37 avenue Lagailloue 32220 LOMBEZ maître d ouvrage Conception d un projet de restauration collective de qualité CONCEPTION DU PROJET DE RESTAURATION COLLECTIVE Dossier Exploitation

Plus en détail

G Personnel de cuisine

G Personnel de cuisine Appellations Assistant / Assistante de production en restauration collective Commis de cuisine tournant / Commise de cuisine tournante Chef de partie Chef de partie pâtissier / pâtissière Chef de partie

Plus en détail

L'ATELIER CUISINE THERAPEUTIQUE. MF Texier, cadre hygiéniste EMH Var Ouest centre hospitalier d HYERES

L'ATELIER CUISINE THERAPEUTIQUE. MF Texier, cadre hygiéniste EMH Var Ouest centre hospitalier d HYERES L'ATELIER CUISINE THERAPEUTIQUE MF Texier, cadre hygiéniste EMH Var Ouest centre hospitalier d HYERES INTERETS THERAPEUTIQUES DE L'ATELIER CUISINE Activités ludiques menées en groupe et praticables à tous

Plus en détail

Isère : La Département de l Isère et sa politique agricole

Isère : La Département de l Isère et sa politique agricole La Département de l Isère et sa politique agricole Isère : Superficie : 7 431 km² Population : 1,225 millions d habitants Agriculture : 6300 exploitations agricoles ; SAU = 241000 ha 2000 agriculteurs

Plus en détail

La restauration scolaire. Les évolutions de la rentrée 2015

La restauration scolaire. Les évolutions de la rentrée 2015 La restauration scolaire Les évolutions de la rentrée 2015 La restauration scolaire à Montpellier Une équipe de 80 agents Cuisiniers Qualiticiens et diététiciens Équipe technique (livraison, maintenance

Plus en détail

Sécurité alimentaire. Stage 1 : «Je prépare mes repas» OBJECTIFS PROGRAMME. Le monde microbien. La réglementation et les règles d hygiène

Sécurité alimentaire. Stage 1 : «Je prépare mes repas» OBJECTIFS PROGRAMME. Le monde microbien. La réglementation et les règles d hygiène Sécurité alimentaire Stage 1 : «Je prépare mes repas» Personnel de restauration collective fabriquant les repas 1 journée de 9h00 à 16h00 Sur site reprenant dans l intégralité tous les sujets traités Tout

Plus en détail

Lycée Racine Marché : MEMOIRE TECHNIQUE. (À compléter obligatoirement)

Lycée Racine Marché : MEMOIRE TECHNIQUE. (À compléter obligatoirement) Lycée Racine Marché : 07-04-05 MEMOIRE TECHNIQUE (À compléter obligatoirement) Ce document intitulé «Mémoire technique» est destiné à recueillir les éléments essentiels de l offre technique du candidat.

Plus en détail

CAP Assistant Technique en milieu familial et collectif Activités professionnelles Livret de suivi de l élève : Période 1:... /. Période 2 :...

CAP Assistant Technique en milieu familial et collectif Activités professionnelles Livret de suivi de l élève : Période 1:... /. Période 2 :... CAP Assistant Technique en milieu familial et collectif Activités professionnelles Livret de suivi de l élève : Période 1:... /. Période 2 :... / Présentation Les élèves handicapés scolarisés dans un dispositif

Plus en détail

REGLES D HYGIENE ET DEMARCHE HACCP DANS LE CADRE DE L AGRICULTURE RAISONNEE

REGLES D HYGIENE ET DEMARCHE HACCP DANS LE CADRE DE L AGRICULTURE RAISONNEE APCA- SDPAR REGLES D HYGIENE ET DEMARCHE HACCP DANS LE CADRE DE L AGRICULTURE RAISONNEE La directive 93/43/CEE relative à l hygiène des aliments à instauré une harmonisation des règles d hygiènes pour

Plus en détail

4. HOTELLERIE - ALIMENTATION 4.1. HOTELLERIE- RESTAURATION- CUISINE DE COLLECTIVITE COMMIS DE CUISINE DE COLLECTIVITE

4. HOTELLERIE - ALIMENTATION 4.1. HOTELLERIE- RESTAURATION- CUISINE DE COLLECTIVITE COMMIS DE CUISINE DE COLLECTIVITE CCPQ Rue A. Lavallée, 1 1080 Bruxelles Tél. : 02 690 85 28 Fax : 02 690 85 78 E-mail : mailto:ccpq@profor.be www.enseignement.be 4. HOTELLERIE - ALIMENTATION 4.1. HOTELLERIE- RESTAURATION- CUISINE DE COLLECTIVITE

Plus en détail

VILLE DE BOURGUEIL PROGRAMME

VILLE DE BOURGUEIL PROGRAMME VILLE DE BOURGUEIL PROGRAMME TRAVAUX DE MODIFICATION DE LA CUISINE DU RESTAURANT SCOLAIRE - PASSAGE DE LIAISON FROIDE EN CUISINE TRADITIONNELLE 1 I - OBJET DE LA CONSULTATION : La consultation a pour objet

Plus en détail

Catalogue de prestations

Catalogue de prestations Catalogue de prestations Laboratoire d Hygiène des Aliments et de l Environnement Institut Pasteur de Madagascar Audit Formation Conseils Les Bonnes Pratiques d Hygiène Le Contrôle des Eaux Le Contrôle

Plus en détail

Qualité de l alimentation et alimentation de qualité

Qualité de l alimentation et alimentation de qualité 10ème Journée d Automne de l Association des Hygiénistes de Picardie Hygiène en Restauration : les règles les risques la redistribution 1 Qualité de l alimentation et alimentation de qualité Le 18 septembre

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 29 avril Pour diffusion : immédiate

DOSSIER DE PRESSE. 29 avril Pour diffusion : immédiate DOSSIER DE PRESSE 29 avril 2015 Pour diffusion : immédiate Dossier de Presse Inauguration de l Atelier Cuisine Traiteur En mars 2012, Davigel SAS prenait la décision de construire à Noyal-Pontivy, à côté

Plus en détail

Mairie de Mauzac CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES - CCTP-

Mairie de Mauzac CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES - CCTP- Mairie de Mauzac CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES - CCTP- Fourniture et livraison en liaison froide de repas destinés aux enfants de l école maternelle et primaire du groupe scolaire J.J. Rousseau

Plus en détail

Plan de prévention des déchets Problématique du gaspillage alimentaire et de la réduction des déchets dans les collèges

Plan de prévention des déchets Problématique du gaspillage alimentaire et de la réduction des déchets dans les collèges Plan de prévention des déchets Problématique du gaspillage alimentaire et de la réduction des déchets dans les collèges I. Quelques données sur les collèges dans la Somme : II. Quelques données sur le

Plus en détail

3000 lits professionnels Budget de 1 Milliard 160 Millions d Euros 17 pôles hospitalo-universitaires représentant toutes les spécialités

3000 lits professionnels Budget de 1 Milliard 160 Millions d Euros 17 pôles hospitalo-universitaires représentant toutes les spécialités Le CHRU de Lille 3000 lits 15300 professionnels Budget de 1 Milliard 160 Millions d Euros 17 pôles hospitalo-universitaires représentant toutes les spécialités 200000 séjours ( plus de 92 % de taux d occupation)

Plus en détail

Miam 31 Pour une alimentation locale et de qualitédans les services de restauration scolaire des collèges

Miam 31 Pour une alimentation locale et de qualitédans les services de restauration scolaire des collèges Miam 31 Pour une alimentation locale et de qualitédans les services de restauration scolaire des collèges Les axes politiques Le Conseil départemental de la Haute-Garonne est engagé dans : une politique

Plus en détail

Mise à disposition des surplus alimentaires pour l organisme...

Mise à disposition des surplus alimentaires pour l organisme... page(s) : 1/6 Objet du mode opératoire Services destinataires Fonctions concernées Mise à disposition des excédents alimentaires Le responsable du conditionnement des plateaux repas Le responsable en qualité

Plus en détail

L alimentation en restauration collective scolaire (ex Versailles)

L alimentation en restauration collective scolaire (ex Versailles) L alimentation en restauration collective scolaire (ex Versailles) 1 Les pratiques possibles et les contraintes 2 les marchés à passer 3 les questions et les perspectives (Sources : textes et entrevues

Plus en détail

Formation: TITRE PROFESSIONNEL DE CUISINIER. Contenu de la formation: Méthodes pédagogiques:

Formation: TITRE PROFESSIONNEL DE CUISINIER. Contenu de la formation: Méthodes pédagogiques: DE CUISINIER Durée: 1 120 heures Demandeurs d emploi souhaitant se perfectionner ou évoluer (CIF ) Pour bien exercer ce métier, il faut être gourmand, être sensible aux différentes saveurs, et faire preuve

Plus en détail

1.Le marché de la restauration 1.1.Les deux marchés de la restauration 1.2.La classification des restaurants de tourisme 1.3.Les licences de débits

1.Le marché de la restauration 1.1.Les deux marchés de la restauration 1.2.La classification des restaurants de tourisme 1.3.Les licences de débits 1.Le marché de la restauration 1.1.Les deux marchés de la restauration 1.2.La classification des restaurants de tourisme 1.3.Les licences de débits de boissons 2.Conception et organisation des restaurants

Plus en détail

RESIDENCE L AGE D OR CHATEAUPONSAC Construction nouvelle Cuisine

RESIDENCE L AGE D OR CHATEAUPONSAC Construction nouvelle Cuisine Au cours de vingt dernières années, les établissements d hébergement pour personnes âgées ont connu une mutation très importante. Puis, la notion de projet d établissement est introduite destinée à définir

Plus en détail

Dépenses de consommation et prix à la consommation de l alimentation dans l Union européenne de 2000 à 2012

Dépenses de consommation et prix à la consommation de l alimentation dans l Union européenne de 2000 à 2012 N 21 Novembre 2013 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Dépenses de consommation et prix à la consommation

Plus en détail

Le label «fait maison» : regards croisés du grand public et des professionnels de la restauration

Le label «fait maison» : regards croisés du grand public et des professionnels de la restauration Octobre 2013 Contacts Ifop : 01 45 84 14 44 Frédéric Dabi / Anne-Sophie Vautrey Prenom.nom@ifop.com Le label «fait maison» : regards croisés du grand public et des professionnels pour Note méthodologique

Plus en détail

Académie de NANCY-METZ. LIVRET de FORMATION. CAP Agent Polyvalent de Restauration. NOM :.. Prénom :.. Établissement de formation : Adresse :..

Académie de NANCY-METZ. LIVRET de FORMATION. CAP Agent Polyvalent de Restauration. NOM :.. Prénom :.. Établissement de formation : Adresse :.. Académie de NANCY-METZ LIVRET de FORMATION CAP Agent Polyvalent de Restauration NOM :.. Prénom :.. Établissement de formation : Adresse :.. SOMMAIRE Présentation du stagiaire Présentation de l établissement

Plus en détail

Préambule. Qu est-ce que le gaspillage alimentaire? Sodexo. Halte au gaspillage Mai 2016

Préambule. Qu est-ce que le gaspillage alimentaire? Sodexo. Halte au gaspillage Mai 2016 1 Sodexo Préambule Qu est-ce que le gaspillage alimentaire? 2 Halte au gaspillage Mai 2016 Qu est-ce que le gaspillage alimentaire? C est le fait de jeter à la poubelle des denrées alimentaires, entamées

Plus en détail

CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE AGENT POLYVALENT EN RESTAURATION SCOLAIRE

CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE AGENT POLYVALENT EN RESTAURATION SCOLAIRE CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE AGENT POLYVALENT EN RESTAURATION SCOLAIRE ITINÉRAIRES AGENT POLYVALENT EN RESTAURATION COLLECTIVE CODE ITINÉRAIRE 12M01 CONSEILLER FORMATION : ANGIE

Plus en détail

Observatoire du mode de vie des urbains

Observatoire du mode de vie des urbains Observatoire du mode de vie des urbains Novembre 2016 15 place de la République 75003 Paris Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de Département Tel: 01 81 81 83 00 fmicheau@opinion-way.com

Plus en détail

Fiche 11 Enquête sur mon plateau de cantine

Fiche 11 Enquête sur mon plateau de cantine Fiche 11 Enquête sur mon plateau de cantine S alimenter de façon responsable, c est aussi porter un regard critique sur notre alimentation de tous les jours, et essayer de prendre en compte certains facteurs

Plus en détail

L agriculture Biologique. Le marché des produits bio L évolution de la consommation et caractérisation du consommateur

L agriculture Biologique. Le marché des produits bio L évolution de la consommation et caractérisation du consommateur L agriculture Biologique Le marché des produits bio L évolution de la consommation et caractérisation du consommateur Le marché des produits bio Part de la consommation des produits bio en Europe Marché

Plus en détail

GASPILLAGE alimentaire

GASPILLAGE alimentaire GASPILLAGE alimentaire COMMENT RÉDUIRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE DANS LA RESTAURATION SCOLAIRE? GUIDE PRATIQUE au collège Pôle attractivité environnement SOMMAIRE Réduire le gaspillage alimentaire au collège,

Plus en détail

G Personnel de cuisine

G Personnel de cuisine Appellations Assistant / Assistante de production en restauration collective Commis pâtissier / Commise pâtissière de restaurant Chef de partie Cuisinier / Cuisinière Chef de partie pâtissier / pâtissière

Plus en détail

DELIBERATION DU 14 FEVRIER 2014

DELIBERATION DU 14 FEVRIER 2014 1 CR 23-14 DELIBERATION DU 14 FEVRIER 2014 RENFORCER LE SERVICE PUBLIC DE LA RESTAURATION SCOLAIRE DANS LES EPLE D ILE DE FRANCE : VERS UNE TARIFICATION PLUS JUSTE, UNE QUALITE NUTRITIONNELLE ET GUSTATIVE

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS AUDITS, FORMATIONS ET CONSEILS

CATALOGUE DE PRESTATIONS AUDITS, FORMATIONS ET CONSEILS CATALOGUE DE PRESTATIONS AUDITS, FORMATIONS ET CONSEILS ANNEE : 2016 Date de mise à jour : 01/03/2016 1 LABORATOIRE LABORATOIRE D'AUTOCONTRÔLE - Conseil Accompagnement pour la mise en place d'un laboratoire

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI)

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE Groupe hospitalier BROCA LA ROCHEFOUCAULD LA COLLEGIALE 54 56, rue PASCAL 75013 PARIS Janvier 2009 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Chambre de Métiers et de l Artisanat de l Hérault Service des marchés publics 154 rue Bernard Giraudeau CS 59999 34187 Montpellier Cedex 4 PRESTATIONS

Plus en détail

Les critères microbiologiques

Les critères microbiologiques Les critères microbiologiques Olivier Pierre DGCCRF bureau de la sécurité 31 mars 2005 36ème colloque AgriMMédia "Traçabilité et Hygiène Alimentaire" ACTA Informatique - ACTIA crit. microbio. 1 Le contexte

Plus en détail

Travaux pratiques de cuisine. Techniques évaluées Exigences Points Fileter des sardines (TA) Pas hachées. finement

Travaux pratiques de cuisine. Techniques évaluées Exigences Points Fileter des sardines (TA) Pas hachées. finement Module 3 TA TP Gr1 26/11 30/11 Gr2 03/12 16/11 Gr3 19/11 23/11 contrat de formation Travaux pratiques de cuisine Préparations préliminaires et techniques gestuelles Préparer des blettes Ciseler une échalote

Plus en détail

Restauration scolaire

Restauration scolaire Restauration scolaire Étude concernant l équilibre et la qualité nutritionnelle des repas servis en collèges et lycées (2005-2006) 1 440 établissements publics du second degré (métropole et DOM) ont été

Plus en détail

Guide Eco-conception de produits AgroAlimentaire

Guide Eco-conception de produits AgroAlimentaire Mars 2016 Guide Eco-conception de produits AgroAlimentaire Loïs MOREIRA, Ingénieur Conseil éco-conception Éco-conception? Définition : l éco-conception consiste à intégrer l environnement dès la conception

Plus en détail

LIVRET D ÉVALUATION NOM ET PRÉNOM DE L ÉLÈVE ÉTABLISSEMENT SCOLAIRE NOM :... ADRESSE :... VILLE :... LOGO DE l ETABLISSEMENT ANNEE SCOLAIRE :...

LIVRET D ÉVALUATION NOM ET PRÉNOM DE L ÉLÈVE ÉTABLISSEMENT SCOLAIRE NOM :... ADRESSE :... VILLE :... LOGO DE l ETABLISSEMENT ANNEE SCOLAIRE :... LOGO DE l ETABLISSEMENT LIVRET D ÉVALUATION NOM ET PRÉNOM DE L ÉLÈVE ANNEE SCOLAIRE :... ANNEE SCOLAIRE :... ANNEE SCOLAIRE :... ÉTABLISSEMENT SCOLAIRE NOM :... ADRESSE :... VILLE :... :... Fax :... Mise

Plus en détail

Fiche d expérience. Contact : Sandrine DERVIN Tel : Mail :

Fiche d expérience. Contact : Sandrine DERVIN Tel : Mail : Fiche d expérience CARTE D IDENTITE : Nom de la structure : CAISSE DES ECOLES DE REIMS Adresse : 52 rue Talleyrand CP : 51000 Ville : REIMS Contact : Sandrine DERVIN Tel : 03 26 85 31 49 Mail : sandrine.dervin@mairie-reims.fr

Plus en détail

Plans d'études Ecole secondaire Juin 2005 ECONOMIE FAMILIALE

Plans d'études Ecole secondaire Juin 2005 ECONOMIE FAMILIALE Plans d'études ECONOMIE FAMILIALE 7 e année 1. IDEES DIRECTRICES L évolution de notre société, à savoir : - l importance de la qualité de la vie, - la modification rapide du style de vie, - l indépendance

Plus en détail

Base de travail : Répartition du programme de PPAE au 02/11/10

Base de travail : Répartition du programme de PPAE au 02/11/10 Compétences POLE D ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES N 1 : COMMUNICATION, DÉMARCHE COMMERCIALE ET RELATION CLIENTÈLE Activité Seconde Première Terminale Recherche des possibilités de réservations Gestion des

Plus en détail

FAQ - Guide d'autocontrôle : industrie de transformation et négoce des pommes de terre, fruits et légumes

FAQ - Guide d'autocontrôle : industrie de transformation et négoce des pommes de terre, fruits et légumes PB 07 FAQ (G-014) REV 2 2009-1/11 Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire FAQ - Guide d'autocontrôle : industrie de transformation et négoce des pommes de terre, fruits et légumes En

Plus en détail

LE PETIT DEJEUNER AU GHH

LE PETIT DEJEUNER AU GHH LE HAVRE LE PETIT DEJEUNER AU GHH GROUPE HOSPITALIER DU HAVRE Situé dans la 11ème ville de France, le Groupe Hospitalier du Havre est un important établissement de santé par la diversité de son offre de

Plus en détail

ETUDE DE LA CONSOMMATION DE PRODUITS ALIMENTAIRES LOCAUX AU PAYS BASQUE

ETUDE DE LA CONSOMMATION DE PRODUITS ALIMENTAIRES LOCAUX AU PAYS BASQUE ETUDE DE LA CONSOMMATION DE PRODUITS ALIMENTAIRES LOCAUX AU PAYS BASQUE Dates Mai à Juin 2016 Mode de recueil Echantillon Questionnaire en face à face dans les centres villes de 12 communes du Pays Basque

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES FOURNITURES DE POISSONS SURGELES A DESTINATION DU RESTAURANT SCOLAIRE MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Page 1 sur 5 Le présent cahier a pour objet de déterminer les

Plus en détail

1 ère Partie : Sciences appliquées à la nutrition (24 points)

1 ère Partie : Sciences appliquées à la nutrition (24 points) 1 ère Partie : Sciences appliquées à la nutrition (24 points) Vous travaillez chez le traiteur «Harrant Traiteur». Le chef vous demande de réaliser la cuisson sous vide de Pavés de Saumon le jeudi pour

Plus en détail

Gros plan sur le gaspillage alimentaire! Nom :... Prénom :...

Gros plan sur le gaspillage alimentaire! Nom :... Prénom :... Gros plan sur le gaspillage alimentaire! Nom :. Prénom : Définition Le gaspillage alimentaire, de quoi s agit-il? Ensemble, nous avons construit cette définition : Où gaspille-t-on les aliments? - Chez

Plus en détail

Action Gaspillage alimentaire. Collège Louis Germain

Action Gaspillage alimentaire. Collège Louis Germain Action Gaspillage alimentaire. Collège Louis Germain Année 2015-2016 Contexte : Dans le cadre de l action contre le gaspillage alimentaire toutes les classes de 5 ème ont suivi, avec l association de consommateurs

Plus en détail

Mesure de l introduction des produits bio en restauration collective Rapport d étude. Mars 2014 Étude n

Mesure de l introduction des produits bio en restauration collective Rapport d étude. Mars 2014 Étude n Mesure de l introduction des produits bio en restauration collective Rapport d étude Mars 2014 Étude n 1301667 Sommaire INTRODUCTION 3 Contexte Objectifs de l étude Méthodologie Grille de lecture des résultats

Plus en détail

Bilan 2015 du service restauration scolaire Axe Sud

Bilan 2015 du service restauration scolaire Axe Sud Bilan 2015 du service restauration scolaire Axe Sud Document émis par le service restauration Axe Sud Introduction L alimentation des enfants doit être une alimentation saine, respectueuse de l environnement.

Plus en détail

Sécurité et hygiène alimentaire dans les cantines scolaires.

Sécurité et hygiène alimentaire dans les cantines scolaires. Réglementation et incontournables à respecter en matière d'hygiène dans les cantines Céline GEERAERTS, inspecteur dans le service sécurité sanitaire des Aliments à la DDPP 31. 14/03/16 1 Sommaire 1- Contexte.

Plus en détail

DEPARTEMENT DES YVELINES COMMUNE D AUFFARGIS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

DEPARTEMENT DES YVELINES COMMUNE D AUFFARGIS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES DEPARTEMENT DES YVELINES COMMUNE D AUFFARGIS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES FOURNITURE DE REPAS EN LIAISON FROIDE DES RESTAURANTS SCOLAIRES DE LA COMMUNE d AUFFARGIS MARCHE PASSE SELON LA

Plus en détail

EPLEFPA de Seine-Maritime CFA DE SEINE-MARITIME - Site de Fauville en Caux MARCHE PUBLIC A BONS DE COMMANDE

EPLEFPA de Seine-Maritime CFA DE SEINE-MARITIME - Site de Fauville en Caux MARCHE PUBLIC A BONS DE COMMANDE EPLEFPA de Seine-Maritime CFA DE SEINE-MARITIME - Site de Fauville en Caux MARCHE PUBLIC A BONS DE COMMANDE Fourniture de denrées alimentaires Confection de repas Prestation d assistance technique CAHIER

Plus en détail

Sophie DAHMANE Avocat à la Cour- Barreau de Fax :

Sophie DAHMANE Avocat à la Cour- Barreau de Fax : Sophie DAHMANE Avocat à la Cour- Barreau de Paris @ sdahmane@sdap-avocats.com 09.53.01.61.32-06.64.27.53.25 Fax : 01.80.49.38.38 Forte d une expertise reconnue dans le droit public des affaires, Sophie

Plus en détail

Test d introduction de viande de poule biologique en restauration collective.

Test d introduction de viande de poule biologique en restauration collective. Test d introduction de viande de poule biologique en restauration collective. lective. Résultats généraux Introduction La viande de poule bio est une viande peu onéreuse qui n est pourtant pas valorisée

Plus en détail

*** Marché à procédure adaptée Selon les articles 28 et 77 du Code des marchés publics

*** Marché à procédure adaptée Selon les articles 28 et 77 du Code des marchés publics CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES VALANT ACTE D ENGAGEMENT CCP *** Marché à procédure adaptée Selon les articles 28 et 77 du Code des marchés publics *** Objet de la consultation : Fourniture confection

Plus en détail

Restauration & Qualité. 9 Février 2015 OT LOIRE FOREZ

Restauration & Qualité. 9 Février 2015 OT LOIRE FOREZ Restauration & Qualité 9 Février 2015 OT LOIRE FOREZ Définir la qualité La qualité dans la restauration Aptitude d un produit a satisfaire les besoins et les exigences d un client. Votre rôle : Identifier

Plus en détail

FAQ - Guide d'autocontrôle : industrie de transformation et négoce des pommes de terre, fruits et légumes

FAQ - Guide d'autocontrôle : industrie de transformation et négoce des pommes de terre, fruits et légumes PB 07 FAQ (G-014) REV 3 2009-1/10 Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire FAQ - Guide d'autocontrôle : industrie de transformation et négoce des pommes de terre, fruits et légumes En

Plus en détail

RETOUR QUESTIONNAIRE CANTINE

RETOUR QUESTIONNAIRE CANTINE RETOUR QUESTIONNAIRE CANTINE Avant les vacances de Noël, la FCPE Saint Jory a distribué une enquête relative à la cantine. Nous remercions vivement celles et ceux qui ont bien voulu y participer (19 retours).

Plus en détail

Certificat de capacité professionnelle. Profession : Cuisinier / Cuisinière

Certificat de capacité professionnelle. Profession : Cuisinier / Cuisinière Profil professionnel du Certificat de capacité professionnelle Profession : Cuisinier / Cuisinière Finalisé le 09/07/2008 PROFIL PROFESSIONNEL Partie A a. Dénomination officielle de la profession : CCP

Plus en détail

Formations Restauration collective

Formations Restauration collective Premier semestre 2014 Formations Restauration collective Getty Images/Wavebreak Media mon Département, Ain LDA_formation_2014.indd 1 18/11/13 08:49 Introduction La réglementation européenne impose à tout

Plus en détail

Le Gaspillage Alimentaire en Restauration Hors Domicile. Vendredi 7 Novembre 2014

Le Gaspillage Alimentaire en Restauration Hors Domicile. Vendredi 7 Novembre 2014 Le Gaspillage Alimentaire en Restauration Hors Domicile Vendredi 7 Novembre 2014 Sommaire Le constat Quels sont les chiffres du gaspillage en RHD Quels types de pertes / Comment les évaluer Comment lutter

Plus en détail

Référentiel des activités professionnelles

Référentiel des activités professionnelles Référentiel des activités professionnelles Champ d activité Définition Le titulaire de la mention complémentaire Cuisinier en desserts de restaurant est un professionnel de la restauration et de la cuisine.

Plus en détail