Bactériologie L3. CAPTURE DE PHAGES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bactériologie L3. CAPTURE DE PHAGES"

Transcription

1 Bactériologie L3. CAPTURE DE PHAGES 2. INTRODUCTION 2.1. Contexte théorique 1. OBJECTIFS - Isoler des phages d E. coli de l environnement. - Effectuer un dénombrement par dilutions en série. - Utiliser une technique de filtration avec filtres millipores. - Les bactériophages (ou phages ) sont des virus s attaquant aux bactéries. - Sept des premiers phages étudiés infectaient la bactérie E. coli, une bactérie qui vit dans l intestin des mammifères. Ils ont été nommés type 1 (T1), type 2 (T2), etc., dans l ordre de leur découverte. - Dès 1952, on a découvert que l ADN constituait le matériel génétique du phage T2. - Les phages sont reproduits par les bactéries selon deux mécanismes principaux : [1; p.446-7] o Cycle lytique : multiplication immédiate du virus et éclatement de la cellule hôte. Ex : phages T d E. coli. o Cycle lysogénique : intégration de l ADN viral au chromosome bactérien sous forme de pro-phage pour un certain temps avant la multiplication virale. Ex : phages λ d E. coli. - Les phages dépendent d hôtes spécifiques pour leur survie et on les trouve dans le même environnement. - Les bactériophages font l objet de recherches intensives : o Ils sont faciles à cultiver en labo sur des cultures bactériennes et permettent de mieux comprendre les mécanismes d infection virale. E. coli ADN E. coli Phages o Certaines compagnies se spécialisent dans l isolation de phages pour constituer les plus grandes banques de phages possible et découvrir de nouveaux médicaments. o Les phages pourraient possiblement être utilisés en complément aux antibiotiques. o Les phages sont utilisés en biotechnologie comme vecteurs pour introduire des gènes. Sarrau Contamination Asepsie Brûleur Rappel Port du sarrau obligatoire. Sécurité au laboratoire s : éviter de se contaminer ou de contaminer des objets ou le labo. En cas de doute, nettoyer soigneusement. Nettoyer le plan de travail et les mains avant et après le labo. Surveiller les becs de gaz. Ajuster le brûleur avec soin. Attacher les cheveux. Comme toujours, il est interdit de manger ou de boire au labo. Page 1 sur 5

2 2.2. Principe de la méthode employée (Voir la schématisation du protocole) - Amplification. Des phages de bactéries intestinales sont isolés d un échantillon d eau d égout qu on incube avec une culture bactérienne connue pour amplifier leur nombre. - Purification. On élimine d abord par centrifugation les divers débris, les bactéries et leurs fragments. On obtient ensuite une solution de phages plus pure en filtrant avec un filtre muni de pores très fins (0,20 à 0,45µ) qui bloquent le passage des plus petites bactéries, mais non des phages. - Dilutions. Le filtrat est dilué en série avec de la saline pour obtenir plusieurs concentrations différentes. - Culture. Les dilutions du filtrat sont ensemencées sur gélose en présence de bactéries. Après incubation, si le virus est présent, on devrait observer sur les géloses des zones claires appelées plages de lyse, correspondant à des endroits où le virus s est multiplié et a inhibé la croissance bactérienne. - Dénombrement. Le nombre de plages observées sert à évaluer la concentration de phages dans le filtrat. 3. MANIPULATIONS PARTIE 1 : Amplification On peut préparer un kit par table. 1. De manière aseptique, transférer un échantillon d eau d égout dans un erlenmeyer et y ajouter une culture en bouillon d E. coli et du bouillon nutritif concentré 10X dans les proportions suivantes : Eau d égout : milieu de culture 10X : culture bactérienne (45:5:5) 2. Incuber à 37 o C pendant 24 heures. Conserver au réfrigérateur. PARTIE 2 : Isolation Préparation (par équipe): Placer un bécher avec un fond d eau (2 cm) et 6 tubes de gélose LB «molle» sur une plaque chauffante et porter à ébullition pour faire fondre la gélose; puis les maintenir autour de 55 o C. Élimination des résidus par centrifugation (un kit par table) : 3. Avec une pipette stérile, prélever 10 ml de la solution de phages (préparée à la partie 1) et transférer dans un tube stérile à centrifugation avec bouchon. Identifier. 4. Équilibrer dans la centrifugeuse avec un tube d eau ou le tube d une autre équipe. 5. Centrifuger à 2500 rpm pendant 10 minutes. Filtration des phages (un kit par table) : 6. Préparer un appareil à filtration stérile utilisant (démo en classe) Un système de pompe à vide. Une pince stérilisée (flambée à l alcool) pour manipuler le filtre. Un filtre «millipore» de 0,20 à 0,45µ. 7. Une fois la centrifugation terminée, vérifier la présence d un culot et verser le surnageant dans la partie supérieure de l appareil à filtration. Filtrer sous vide en ayant pris soin de dévisser légèrement le couvercle supérieur pour faciliter l écoulement du liquide à travers le filtre. Dilution du filtrat de phages (par équipe) : Effectuer une dilution en série du filtrat allant de 10-2 à Identifier 6 tubes stériles selon les dilutions visées (10-2, ) 9. Pipeter 9,9 ml de saline dans le 1 er tube (10-2 ). 10. Pipeter de saline dans chacun des autres tubes ( ) Page 2 sur 5

3 11. Ajouter 100 µl le filtrat au 1er tube (10-2). Rincer l embout dans le tube. 12. Boucher le tube et agiter au Vortex. 13. Transférer 1000µl du 1er au 2e tube de la série; rincer l embout dans le 2e tube. 14. Boucher. Agiter au Vortex. 15. Répéter ces 2 dernières étapes en complétant la dilution en série jusqu au dernier tube. Ensemencement sur géloses des bactéries et des dilutions de phages (par équipe) : 16. Identifier 6 géloses nutritives en vase de Pétri selon les dilutions effectuées (10-2, ) Les 3 étapes suivantes devraient être effectuées rapidement, après avoir retiré du bain chauffant un seul tube de gélose molle à la fois. Si on les retire trop vite, les géloses refroidiront et se solidifieront trop tôt.. Retirer un tube de gélose molle du bain chauffant et y ajouter aseptiquement 0,1 ml de culture bactérienne (pipette stérile de 1,0ml). Sans attendre : 18. Ajouter 25µl de la solution la plus diluée de phages (10-7 ); agiter par rotation. Sans attendre : 19. Verser toute la gélose molle sur la gélose en vase de Pétri correspondante tout en la dispersant immédiatement sur toute la surface. Répéter les 3 dernières étapes pour chacune des autres dilutions (à partir de la solution la plus diluée) 20. Bien laisser durcir les géloses avant de porter à incuber à 37oC pendant 24 heures. Page 3 sur 5

4 4. RÉSULTATS NOMS : 4.1. Plages de lyse Noter le nombre de plages de lyse obtenues sur les géloses ensemencées. Tableau 1. Nb de plages de lyse selon les dilutions du filtrat Concentration de phages dans le filtrat. Calculer la concentration de phages dans le filtrat d égout (nb/ml), en tenant compte que le nombre de plages de lyse a été obtenu à partir d un volume de 25µl d une des dilutions du tableau QUESTIONS Compte tenu du filtre utilisé dans cette expérience, le filtrat de phages obtenu aurait-il pu contenir A) Un coque bactérien provenant de l eau d égout? B) Une spore bactérienne provenant de l eau d égout? C) Une molécule d ADN ou une protéine libre dans l eau d égout? 5.2. Si on voulait réaliser un protocole pour évaluer la concentration de phages dans un échantillon d eau d égout, quelle partie de notre expérimentation devrait être éliminée? 5.3. Les plages de lyse obtenues sont-elles toutes causées nécessairement par un seul type de phage? 5.4. Pendant l amplification des phages, quel organisme s est reproduit le plus rapidement? Les phages présents de l eau d égout ou les bactéries ajoutées? Répondre en comparant leur cycle de multiplication et en assumant un cycle «lytique» pour les phages. 6. MÉDIAGRAPHIE 1. Reece, J.B. et coll. (2012). Campbell Biologie. 4e éd., ERPI, 1458 p. Page 4 sur 5

5 Hiver 2014 SCHÉMATISATION DU PROTOCOLE 1 = Étape du texte de lab PARTIE 1 1 PARTIE 2 centrifugeuse Filtration 2 10 ml surnageant Égout :milieu :E.coli (45 :5 :5) Incubation 24hres X 37oC Tube à centrifugation 2500 rpm X 10 min 5 filtrat 11 Filtrat 100 µl µl µl 1000µl 1000µl 1000µl 9 Saline 9,9 ml Saline 10 Saline 10 Saline 10 Saline 10 Saline µl 18 25µl µl 25µl 25µl 25µl Gélose molle 3ml Gélose dure 25 ml 20 Incubation 24 hres X 37 o C Page 5 sur 5

Conservation des bactéries.

Conservation des bactéries. 1 première semaine: mardi Conservation des bactéries page 01 Calcul du pfu. page 02 Isolement d'une plaque. page 03 Préparation d'un stock de phage lambda recombiné: page 04 Début de la Purification du

Plus en détail

TP d étude de la complémentation et de la recombinaison de la région rii chez le bactériophage T4

TP d étude de la complémentation et de la recombinaison de la région rii chez le bactériophage T4 TP d étude de la complémentation et de la recombinaison de la région rii chez le bactériophage T4 I. Introduction A. Phage T4 1. Structure Ce TP a pour but d étudier la complémentation et la recombinaison

Plus en détail

GCH-2103: Biotechnologie industrielle et environnementale, A10 Laboratoire #1: Analyse instrumentale

GCH-2103: Biotechnologie industrielle et environnementale, A10 Laboratoire #1: Analyse instrumentale GCH-2103: Biotechnologie industrielle et environnementale, A10 Laboratoire #1: Analyse instrumentale Objectifs Ce laboratoire a pour but d'initier les étudiants aux techniques analytiques quantitatives

Plus en détail

TP 10 Initiation à la culture cellulaire. (Mise en place d une primo culture)

TP 10 Initiation à la culture cellulaire. (Mise en place d une primo culture) TP 10 Initiation à la culture cellulaire. (Mise en place d une primo culture) Les objectifs : - Apprendre à gérer un poste de travail sous PSM. - Connaître le fonctionnement d un PSM et d une hotte à flux

Plus en détail

20 : Les bactériophages

20 : Les bactériophages 20 : Les bactériophages Les bactériophages (également dénommés phages) sont des virus qui infectent spécifiquement les bactéries. Ils ont été décrits pour la première fois par un chercheur anglais, Frederick

Plus en détail

STOCKAGE DES REACTIFS...

STOCKAGE DES REACTIFS... PROTOCOLE DÉTAILLÉ 1. INTRODUCTION. page 2 2. COMPOSITION DU KIT.. page 2 3. STOCKAGE DES REACTIFS... page 2 4. EQUIPEMENTS ET MATERIELS REQUIS (NON FOURNIS DANS LE KIT).. page 3 5. PRECAUTIONS D EMPLOI...

Plus en détail

LABO 1. FONCTIONNEMENT ET PROTOCOLES

LABO 1. FONCTIONNEMENT ET PROTOCOLES Culture cellulaire et virologie LABO 1. FONCTIONNEMENT ET PROTOCOLES Remerciements sincères au D r Pierre Talbot de l Institut Armand-Frappier (INRS), à Mme Francine Lambert et M. Marc Desforges, pour

Plus en détail

TECHNIQUES ASEPTIQUES

TECHNIQUES ASEPTIQUES TECHNIQUES ASEPTIQUES Buts Connaître les règles de sécurité au laboratoire de microbiologie, Se familiariser avec le matériel utilisé au laboratoire de microbiologie S'initier aux techniques aseptiques

Plus en détail

Préparation des bactéries compétentes.

Préparation des bactéries compétentes. première semaine : lundi Préparation des bactéries compétentes. Cette manipulation est faîtes deux fois. Par nous le dimanche qui précède votre arrivée et par vous le prmier lundi. 1 1. E. coli 1 MRAP

Plus en détail

INSTRUMENTATION ET MÉTHODES

INSTRUMENTATION ET MÉTHODES INSTRUMENTATION ET MÉTHODES * Gélose nutritive en Pétri (EMD) * Plateau (transport) * Anse de platine (petite et moyenne) * Brûleur et briquet * Bouillon stérile (BP) * Tubes pour milieu de culture en

Plus en détail

Nexxo-Prep duo, Gel Extraction & PCR Clean-Up

Nexxo-Prep duo, Gel Extraction & PCR Clean-Up Nexxo-Prep duo, Gel Extraction & PCR Clean-Up Kit d extraction d ADN, par sur colonne, composé des éléments nécessaires pour la purification de produits de PCR, de digestion de restriction, de synthèse

Plus en détail

Kit levure S.cerivisiae ADE2. Évolution du vivant Effet des mutations sur le métabolisme cellulaire. Réf :

Kit levure S.cerivisiae ADE2. Évolution du vivant Effet des mutations sur le métabolisme cellulaire. Réf : Effet des mutations sur le métabolisme cellulaire 108 022 108 023 117 069 Français p 1 Kit levure S.cerivisiae ADE2 Version : 1111 1 Composition du kit Chaque kit est composé au moins d une boîte souche

Plus en détail

Equipement laboratoire

Equipement laboratoire Français p 1 Accessoire «Microbiologie» Sérénit Version : 9007 Accessoire seul Accessoire en manipulation 1 Objectifs Cet accessoire permet d utiliser avantageusement le bec électrique Sérénit (réf. 701

Plus en détail

1. HEMATOLOGIE : réalisation d une suspension globulaire

1. HEMATOLOGIE : réalisation d une suspension globulaire Remettre le sujet et le compte-rendu à l examinateur à la fin de 1 t?preuve. 1. HEMATOLOGIE : réalisation d une suspension globulaire 1.1 Sédimentation du sang par centrifugation Vous disposez de 2 ml

Plus en détail

Kit mutagénèse levure S.cerivisiae ADE2. Évolution du vivant Variabilité génétique et mutation. Réf :

Kit mutagénèse levure S.cerivisiae ADE2. Évolution du vivant Variabilité génétique et mutation. Réf : Variabilité génétique et mutation 117 086 117 087 117 088 Français p 1 Version : 1111 Kit mutagénèse levure S.cerivisiae ADE2 1 Composition du kit Chaque kit comporte au moins une boîte souche de S.cerevisiae

Plus en détail

CAPET CONCOURS EXTERNE. Section : BIOTECHNOLOGIES Option : Biochimie-Génie biologique TRAVAUX PRATIQUES DE MICROBIOLOGIE

CAPET CONCOURS EXTERNE. Section : BIOTECHNOLOGIES Option : Biochimie-Génie biologique TRAVAUX PRATIQUES DE MICROBIOLOGIE Session 2002 CAPET CONCOURS EXTERNE Section : BIOTECHNOLOGIES Option : Biochimie-Génie biologique TRAVAUX PRATIQUES DE MICROBIOLOGIE VALIDATION DU CHOIX D UNE SOUCHE-TEST POUR LE SUIVI DE PRODUCTION DE

Plus en détail

No 6 - PRATIQUE. *TOUS les volumes seront mesurés à l aide d une éprouvette graduée en présence de l examinateur.

No 6 - PRATIQUE. *TOUS les volumes seront mesurés à l aide d une éprouvette graduée en présence de l examinateur. SUJET No 6 - PRATIQUE 1- BIOCHIMIE I-l- Exnériences sur le plasma *TOUS les volumes seront mesurés à l aide d une éprouvette graduée en présence de l examinateur. Vous disposez d un flacon contenant du

Plus en détail

TD 5 : GÉNÉTIQUE BACTÉRIENNE Exercices et solutions

TD 5 : GÉNÉTIQUE BACTÉRIENNE Exercices et solutions TD 5 : GÉNÉTIQUE BACTÉRIENNE Exercices et solutions I - : TAUX DE MUTATION Soit une culture d'e.coli, sensible à la streptomycine, dont la dilution 10-7, étalée à raison de 0,1 ml sur un milieu gélosé

Plus en détail

REGLE DE TRAVAIL ET DE SECURITE ERESENTATION DE MATERIAL

REGLE DE TRAVAIL ET DE SECURITE ERESENTATION DE MATERIAL REGLE DE TRAVAIL ET DE SECURITE ERESENTATION DE MATERIAL PRESENTATION Dans chaque domaine de travail il y a des méthodes et des règles de sécurité qui nous permet de faire se travail en plain sécurité

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

GENETIQUE BACTERIENNE

GENETIQUE BACTERIENNE Laboratoire de biologie/module de génétique. Dr Boudiaf Benaferi R. GENETIQUE BACTERIENNE 1-MORPHOLOGIE BACTERIENNE ET VIRALE : Morphologie bactérienne : La bactérie est un organisme unicellulaire constitué

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2013 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Coefficient de la sous-épreuve : 4 Ce sujet est

Plus en détail

TD N 2. Méthodes de stérilisation en bactériologie

TD N 2. Méthodes de stérilisation en bactériologie TD N 2 Méthodes de stérilisation en bactériologie Définition La stérilisation est l'opération qui consiste à éliminer les micro-organismes d'un objet, et de manière durable. En microbiologie, le but de

Plus en détail

Culture in vitro. Ensemble TP Saint Paulia. Ref : Français p 1. Version : 0104

Culture in vitro. Ensemble TP Saint Paulia. Ref : Français p 1. Version : 0104 Français p 1 Version : 0104 Pratique de la culture in vitro du Saint Paulia : protocole 1 Composition - 10 flacons de culture - Une dose de milieu pour multiplication (pour 250 ml) - Une dose de milieu

Plus en détail

Viande de cheval ou viande de bœuf?

Viande de cheval ou viande de bœuf? Fête de la science 2016 Viande de cheval ou viande de bœuf Viande de cheval ou viande de bœuf? Quand une entreprise qui fabrique des lasagnes affiche qu elles sont «pur bœuf», on ne doit pas trouver d

Plus en détail

Introduction Rôle du laboratoire fondamental dans le choix d'une thérapeutique antibiotique Condition: isolement et identification de la bactérie incr

Introduction Rôle du laboratoire fondamental dans le choix d'une thérapeutique antibiotique Condition: isolement et identification de la bactérie incr REALISATION DE L ANTIBIOGRAMME Dr Roughyatou Ka Introduction Rôle du laboratoire fondamental dans le choix d'une thérapeutique antibiotique Condition: isolement et identification de la bactérie incriminée

Plus en détail

Documents de travail Lycée Senghor Evreux - 1

Documents de travail Lycée Senghor Evreux -  1 T BTK AT de biotechnologies Contexte : Contrôles d hygiène dans l industrie laitière Le respect des règles d hygiène dans l industrie laitière est fondamental. On réalise donc des actions préventives et

Plus en détail

5. Conditionnement et conservation de l échantillon

5. Conditionnement et conservation de l échantillon 1. Objet E-IV-5V1 RECHERCHE ET DÉNOMBREMENT DES STAPHYLOCOQUES PATHOGÈNES et/ ou Staphylococcus aureus. FILTRATION SUR MEMBRANE Cette procédure décrit la méthode de recherche et de dénombrement des staphylocoques

Plus en détail

Analyse mycologique des blés et des farines

Analyse mycologique des blés et des farines Analyse mycologique des blés et des farines Objet : L objet de cette note technique est de décrire la méthodologie à suivre pour évaluer la contamination des grains de blé et des farines par les moisissures,

Plus en détail

Méthode EUCAST de diffusion en gélose et de détermination des CMI par microdilution en milieu liquide : préparation des milieux

Méthode EUCAST de diffusion en gélose et de détermination des CMI par microdilution en milieu liquide : préparation des milieux Méthode EUCAST de diffusion en gélose et de détermination des CMI par microdilution en milieu liquide : préparation des milieux A. Diffusion en gélose : milieux Gélose Mueller-Hinton (MH) et gélose MH

Plus en détail

PEINTURE ET VERNIS. Détermination des teneurs en liants et en matières pulvérulentes

PEINTURE ET VERNIS. Détermination des teneurs en liants et en matières pulvérulentes NORME IVOIRIENNE 01 B. P. : 1872 Abidjan 01 Tél. : 20 21 55 12 / 20 22 83 29 Fax : 20 21 56 11 codinorm@powernet.ci www.codinorm.ci PEINTURE ET VERNIS Détermination des teneurs en liants et en matières

Plus en détail

Tissue_LC_200_V7_DSP et Tissue_HC_200_V7_DSP (validé par les utilisateurs pour le kit QIAsymphony DSP DNA Mini)

Tissue_LC_200_V7_DSP et Tissue_HC_200_V7_DSP (validé par les utilisateurs pour le kit QIAsymphony DSP DNA Mini) Août 2015 Fiche de protocole du QIAsymphony SP Tissue_LC_200_V7_DSP et Tissue_HC_200_V7_DSP (validé par les utilisateurs pour le kit QIAsymphony DSP DNA Mini) Ce document est la fiche de protocole du Tissue_LC_200_V7_DSP

Plus en détail

LES RISQUES BIOLOGIQUES. Les identifier pour les éviter

LES RISQUES BIOLOGIQUES. Les identifier pour les éviter LES RISQUES BIOLOGIQUES Les identifier pour les éviter Comment se contamine-t on? Les agents Un microorganisme, le prion, une lignée cellulaire immortalisée, un OGM. C o m m e n t La contamination se fait

Plus en détail

SVANOVIR MG-Ab. Mycoplasma gallisepticum Test d anticorps

SVANOVIR MG-Ab. Mycoplasma gallisepticum Test d anticorps SVANOVIR MG-Ab Mycoplasma gallisepticum Test d anticorps Contenu N d article 10-1300-02 Microplaque / Microtitre plate Microplaque (96 puits) sensibilisée avec l antigène non infectieux MG (scellée et

Plus en détail

SURFACES : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT AU MOYEN DE BOÎTES DE CONTACT, D ECOUVILLONS ET DE LINGETTES

SURFACES : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT AU MOYEN DE BOÎTES DE CONTACT, D ECOUVILLONS ET DE LINGETTES Service : Microbiologie Méthode technique SURFACES : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT AU MOYEN DE BOÎTES DE CONTACT, D ECOUVILLONS ET DE LINGETTES Mise en service de la première version : Mise en application

Plus en détail

Petrifilm Flore totale. Guide d interpretation

Petrifilm Flore totale. Guide d interpretation 3 Petrifilm Flore totale Guide d interpretation 1 3M Petrifilm Flore totale 2 3 Nombre de colonies = 0 Petrifilm Flore Totale sans aucune colonie. Nombre de colonies = 16 Petrifilm Flore Totale avec quelques

Plus en détail

TP : préparation d un pigment et détermination de sa formule

TP : préparation d un pigment et détermination de sa formule TP : préparation d un pigment et détermination de sa formule Préparer les questions du I.2 et les premières du II.2. Principe de la manipulation : partir d un sel de cobalt (II) dissous en solution aqueuse,

Plus en détail

DIRECTION ENVIRONNEMENT

DIRECTION ENVIRONNEMENT DIRECTION ENVIRONNEMENT DÉTERMINATION DE L EFFICACITÉ BACTÉRIOSTATIQUE ET BACTÉRICIDE D UN REVÊTEMENT DE SOL Dossier CRIQ n o 640-PE35964 Rapport technique Madame Louise Larivière FORBO LINOLEUM INC. 8300,

Plus en détail

Labo de Microbiologie (BIO 3526) Personnel enseignant. Mes disponibilités Coordonnateur de labo : John Basso. Chargé de cours: Benoît Pagé

Labo de Microbiologie (BIO 3526) Personnel enseignant. Mes disponibilités Coordonnateur de labo : John Basso. Chargé de cours: Benoît Pagé Labo de Microbiologie (BIO 3526) 1 Personnel enseignant Coordonnateur de labo : John Basso Courriel : jbasso@uottawa.ca Bureau : Bioscience 102 Tél. : 613-562-5800 poste 6358 Chargé de cours: Benoît Pagé

Plus en détail

Sciences physiques CH13 Les solutions. II- Concentration d une solution. 2)- Concentration molaire. 5)- Calcul d une concentration. IV- Applications.

Sciences physiques CH13 Les solutions. II- Concentration d une solution. 2)- Concentration molaire. 5)- Calcul d une concentration. IV- Applications. CH 13 Les Solutions. I- Dissolution d une espèce chimique. 1)- Définitions. 2)- Exemple. 3)- Solution saturée. 4)- Propriétés des solutions. II- Concentration d une solution. 1)- Concentration massique

Plus en détail

KIT TRANSGENESE DE LA LEVURE

KIT TRANSGENESE DE LA LEVURE KIT TRANSGENESE DE LA LEVURE A LIRE IMPERATIVEMENT A RECEPTION La souche de levures Saccharomyces cerevisae Ade2 présente des colonies de couleur rouge. Cette couleur est due à un pigment. Il est possible

Plus en détail

TD 1: Initiation à la culture cellulaire

TD 1: Initiation à la culture cellulaire TD 1: Initiation à la culture cellulaire Plan Pourquoi une culture cellulaire? C est quoi une culture cellulaire? Définition Culture primaire Culture secondaire Culture des lignées cellulaires Comment

Plus en détail

tâches complexes SvT sciences de la vie et de la terre Première S Terminale S PrOgramme 2014 coordonné PaR PaTrick DemOugeOT loïc mathon

tâches complexes SvT sciences de la vie et de la terre Première S Terminale S PrOgramme 2014 coordonné PaR PaTrick DemOugeOT loïc mathon sciences de la vie et de la terre SvT sciences de la vie et de la terre Première S Terminale S PrOgramme 2014 tâches complexes coordonné PaR PaTrick DemOugeOT loïc mathon SvT première S première s SvT

Plus en détail

Le pouvoir antiseptique du thym

Le pouvoir antiseptique du thym Par : Christina Paradis et Anne Voyer Résumé :.Paradis, C. & A. Voyer. 2013. Rapport interne. Sciences, Cégep Saint-Félicien. Plusieurs géloses ont été ensemencées avec des bactéries pour tester les effets

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

20. CHLORURE DE CALCIUM

20. CHLORURE DE CALCIUM 20. CHLORURE DE CALCIUM 20.02. TENEUR EN CaCl 2 ANHYDRE. 20.03. TENEUR EN MATIERE SECHE DE L ADJUVANT. CME 20 p. 1/7 20.02. TENEUR EN CaCl 2 ANHYDRE. Référence de base: Norme NBN T 61-203, "Essais des

Plus en détail

5. Conditionnement et conservation de l échantillon

5. Conditionnement et conservation de l échantillon E-IV-6V1 RECHERCHE ET DÉNOMBREMENT DE Pseudomonas aeruginosa. FILTRATION SUR MEMBRANE 1. Objet Cette procédure décrit la méthode de recherche et de dénombrement de Pseudomonas aeruginosa dans les eaux

Plus en détail

Détection des E. coli BLSE dans les carcasses de poulet

Détection des E. coli BLSE dans les carcasses de poulet P. : 1/5 Auteur : LNR Microbiologie alimentaire Vérificateur : Approbation Nom Function Signature Date Approuvé par : K. Dierick Chef de service Table de matières 1 Objet et domaine d application... 2

Plus en détail

Fiche de protocole du QIAsymphony SP

Fiche de protocole du QIAsymphony SP Fiche de protocole du QIAsymphony SP Tissue_LC_200_V7_DSP et Tissue_HC_200_V7_DSP Informations générales Pour utilisation en diagnostic in vitro. Ces protocoles sont destinés à une purification d ADN total

Plus en détail

AdnaTest ProstateCancerSelect

AdnaTest ProstateCancerSelect AdnaTest ProstateCancerSelect Enrichissement de cellules tumorales du sang de patients atteints d un cancer de la prostate pour analyse de l expression génétique Utilisation prévue pour le diagnostic in

Plus en détail

L ACTIVITE ENZYMATIQUE

L ACTIVITE ENZYMATIQUE L ACTIVITE ENZYMATIQUE Buts Étudier l influence de facteurs tels que, la température et le ph, sur l'activité enzymatique. Matériel Cuvette à dissection Gros bécher Thermomètre Chronomètre Crayon gras

Plus en détail

Séance de révision : validation de la préparation d un milieu de culture

Séance de révision : validation de la préparation d un milieu de culture T BTK AT de biotechnologies Séance de révision : validation de la préparation d un milieu de culture L objectif de la séance est de préparer un milieu de culture en bouillon qui sera utilisé après autoclavage

Plus en détail

Objectifs : ACTIVITÉ 1 : Synthèse de l aspirine

Objectifs : ACTIVITÉ 1 : Synthèse de l aspirine Document élève 1/5 Nom : Prénom : Classe : Date : Objectifs : Physique Chimie Thème : La Santé SYNTHESE D UNE ESPECE CHIMIQUE ET IDENTIFICATION - Mettre en œuvre un protocole expérimental pour réaliser

Plus en détail

- Vu la loi n du 16 Février 1985 relative à la protection et à la promotion de la santé modifiée et complétée,notamment son article 158 ;

- Vu la loi n du 16 Février 1985 relative à la protection et à la promotion de la santé modifiée et complétée,notamment son article 158 ; Arrêté du 24 Mai 1998 fixant la liste des Matériels et Consommables nécessaires pour le fonctionnement des Structures chargées de la Transfusion Sanguine. Le Ministre de la Santé et de la Population ;

Plus en détail

MAGNÉSIUM MÉTHODE PAR SPECTROMÉTRIE D ABSORPTION ATOMIQUE

MAGNÉSIUM MÉTHODE PAR SPECTROMÉTRIE D ABSORPTION ATOMIQUE APY-350-00 ÉDITION DE JUIN 1998 GROUPE D ÉTUDE DES MODES OPÉ RATOIRES MAGNÉSIUM MÉTHODE PAR SPECTROMÉTRIE Analyse Le présent document décrit une méthode qui permet de déterminer le taux de magnésium dans

Plus en détail

Stratégie de synthèse : exemple de l aspirine

Stratégie de synthèse : exemple de l aspirine Stratégie de synthèse : exemple de l aspirine L aspirine est un médicament antipyrétique, anti-inflammatoire (non stéroïdien) et analgésique ; il possède également des propriétés anticoagulantes. Son histoire

Plus en détail

SV-221 TP-Biochimie Structurale

SV-221 TP-Biochimie Structurale SV-221 TP-Biochimie Structurale Fascicule de Travaux Pratiques 2014-2015 Institut Supérieur de l Education et de la Formation Continue Radhouane Chakroun 1 Sommaire SV221 - TP N 1 - Glucides... 3 Dosage

Plus en détail

Gélose de CHAPMAN au mannitol

Gélose de CHAPMAN au mannitol Gélose de CHAPMAN au mannitol DOMAINE D UTILISATION La gélose de Chapman au mannitol permet l isolement sélectif, la recherche et le dénombrement des staphylocoques pathogènes dans le lait, les produits

Plus en détail

OBJECTIFS COGNITIFS COMPOSITION

OBJECTIFS COGNITIFS COMPOSITION Page 1/5 Kit milieu minimum et génotype Réfs. MMG/SMAC et MMG/SMP OBJECTIFS COGNITIFS Acquérir les notions de voie de biosynthèse, auxotrophie-autotrophie, supplémentation du milieu de culture. L établissement

Plus en détail

Parrain : Monsieur Devleeschouwer Responsable du Laboratoire de Microbiologie pharmaceutique et d hygiène Institut de pharmacie de

Parrain : Monsieur Devleeschouwer Responsable du Laboratoire de Microbiologie pharmaceutique et d hygiène Institut de pharmacie de Ecole des Filles de Marie 5 ème année Assistants pharmaceutico-techniques Professeur : Vander Steichel Carine. Elèves : Aharchi Hakima, Bamba Nayadi, Boualkma Kaoutar, Bssissen Zakia, El Makhoukhi Mariem,

Plus en détail

Fiche de protocole QIAsymphony SP

Fiche de protocole QIAsymphony SP Fiche de protocole QIAsymphony SP Protocole Complex200_OBL_V4_DSP Informations générales Pour utilisation en diagnostic in vitro. Kit Support de l échantillon Nom du protocole Set témoin d analyse par

Plus en détail

MODULE 4 : MICROBIOLOGIE ET GENIE FERMENTAIRE LES COMPETENCES EVALUABLES

MODULE 4 : MICROBIOLOGIE ET GENIE FERMENTAIRE LES COMPETENCES EVALUABLES MODULE 4 : MICROBIOLOGIE ET GENIE FERMENTAIRE LES COMPETENCES EVALUABLES C1-1 Préparer les réactifs et les solutions de travail 1-1-1 Préparer et conditionner solutions de travail et réactifs, 1-1-2 Préparer

Plus en détail

1. BIOCHIMIE : analyse biochimique du yaourt

1. BIOCHIMIE : analyse biochimique du yaourt Remettre le sujet et le compte rendu à l examinateur à la fin de l épreuve. 1. BIOCHIMIE : analyse biochimique du yaourt 1.1 Mise en suspension et filtration *En présence de l examinateur. Prélever une

Plus en détail

Microbiologie BIOL Les virus: introduction et caractères généraux

Microbiologie BIOL Les virus: introduction et caractères généraux Microbiologie BIOL 3253 Les virus: introduction et caractères généraux Les virus Organismes acellulaires simples. Parasites intracellulaires obligatoires. Virologues Scientifiques qui étudient les virus.

Plus en détail

Qu est-ce qu un micro-organisme?

Qu est-ce qu un micro-organisme? Qu est-ce qu un micro-organisme? Voir activité 1. Les micro-organismes, ou microbes sont des êtres vivants de très petite taille. Parmi ceux-ci, certains sont pathogènes, c est-à-dire qu ils peuvent provoquer

Plus en détail

Protocole d extraction des pollens et des kystes dinoflagellés Marie-Hélène Castéra

Protocole d extraction des pollens et des kystes dinoflagellés Marie-Hélène Castéra Protocole d extraction des pollens et des kystes dinoflagellés Marie-Hélène Castéra Préparation du sédiment : 1- Le sédiment (environ 5g) est séché à l étuve à 40 C pendant une nuit ou plus, suivant la

Plus en détail

Brochure de TP Contrôle de la qualité bactériologique et fongique d un fromage à pâte molle de type Camembert

Brochure de TP Contrôle de la qualité bactériologique et fongique d un fromage à pâte molle de type Camembert Brochure de TP Contrôle de la qualité bactériologique et fongique d un fromage à pâte molle de type Camembert Enseignante chargée du TP Feknous Nesrine (Microbiologiste) Module ou Unité d Enseignement

Plus en détail

BREVET D ÉTUDES PROFESSIONNELLES AGRICOLES SUJET

BREVET D ÉTUDES PROFESSIONNELLES AGRICOLES SUJET REMPLACEMENT 2008 France métropolitaine BREVET D ÉTUDES PROFESSIONNELLES AGRICOLES ÉPREUVE TERMINALE N 3 ÉTUDE DE THEMES TECHNIQUES Option Transformation Spécialité Laboratoire et contrôle de la qualité

Plus en détail

S-III-8.2V3 DÉTERMINATION DU CARBONE ORGANIQUE PAR OXYDATION SULFOCHROMIQUE

S-III-8.2V3 DÉTERMINATION DU CARBONE ORGANIQUE PAR OXYDATION SULFOCHROMIQUE S-III-8.2V3 DÉTERMINATION DU CARBONE ORGANIQUE PAR OXYDATION SULFOCHROMIQUE 1. Objet Dosage du carbone organique par oxydation sulfochromique. 2. Domaine d application La présente méthode décrit la détermination

Plus en détail

Contrôles qualité dans une industrie fromagère

Contrôles qualité dans une industrie fromagère Contrôles qualité dans une industrie fromagère 1 er jour (2 heures 30) L industrie F fabrique des fromages à pâte molle de type camembert à partir de lait cru. Avant d'être pasteurisé et soumis à l'ensemble

Plus en détail

AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE CONCOURS EXTERNE Session 2003

AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE CONCOURS EXTERNE Session 2003 AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE CONCOURS EXTERNE Session 2003 TRAVAUX PRATIQUES DE BIOCHIMIE - PHYSIOLOGIE Premier jour OSTEOBLASTES ET PHOSPHATASE ALCALINE L os est un tissu en perpétuel renouvellement.

Plus en détail

COMMENT SYNTHETISER UNE MOLECULE ORGANIQUE D INTERET BIOLOGIQUE?

COMMENT SYNTHETISER UNE MOLECULE ORGANIQUE D INTERET BIOLOGIQUE? COMMENT SYNTHETISER UNE MOLECULE ORGANIQUE D INTERET BIOLOGIQUE? Compétences attendues : - Pratiquer une démarche expérimentale pour synthétiser une molécule organique d intérêt biologique à partir d un

Plus en détail

L oxydation du cuivre

L oxydation du cuivre Nom : Groupe : Date : LABO 22 OBSERVATION L oxydation du cuivre BUT DU LABORATOIRE MANUEL Chapitre 2, page 56 BOÎTE À OUTILS Pages 27, 32, 40 et 41 Reconnaître et observer une oxydation. CRITÈRES D OBSERVATION

Plus en détail

Séance 2 Cellule eucaryote et cellule procaryote

Séance 2 Cellule eucaryote et cellule procaryote Séance 2 Cellule eucaryote et cellule procaryote Activité 1 Caractéristiques des cellules eucaryotes et procaryotes Observer et caractériser les cellules eucaryotes et procaryotes. Cellule eucaryote Cellule

Plus en détail

ScanGel ReverScan A1, B x 5 ml ReverScan A1, A2, B, O x 5 ml

ScanGel ReverScan A1, B x 5 ml ReverScan A1, A2, B, O x 5 ml ScanGel ReverScan A1, B 86790 2 x 5 ml ReverScan A1, A2, B, O 86795 4 x 5 ml GLOBULES ROUGES TEST D ORIGINE HUMAINE POUR L ÉPREUVE SÉRIQUE DU GROUPAGE ABO IVD Tous les produits fabriqués et commercialisés

Plus en détail

Mr. BENSLAMA A. 2016/2017

Mr. BENSLAMA A. 2016/2017 Université Mohamed Khider-Biskra Faculté des sciences exactes et des sciences de la nature et de la vie Département des sciences de la nature et de la vie Génie génétique Mr. BENSLAMA A. 2016/2017 Génie

Plus en détail

Qualifications opérationnelle et de performance de deux tunnels de lavage de dispositifs médicauxm

Qualifications opérationnelle et de performance de deux tunnels de lavage de dispositifs médicauxm Qualifications opérationnelle et de performance de deux tunnels de lavage de dispositifs médicauxm Thèse soutenue le 16 octobre 2009 par Armelle JUNCHAT Faculté de Pharmacie Philippe Maupas, Tours Introduction

Plus en détail

1. Dénombrement de levures

1. Dénombrement de levures 1. Dénombrement de levures Les microbes qui nous entourent ne sont pas toujours des pathogènes. Bien au contraire! Les petits pains ou la tresse du dimanche matin sont des exemples bienfaisants d utilisation

Plus en détail

Sujet : Synthèse de l arôme de banane 1 ère partie. Fiche n 3 : ÉNONCÉ DESTINÉ À L ÉLÈVE

Sujet : Synthèse de l arôme de banane 1 ère partie. Fiche n 3 : ÉNONCÉ DESTINÉ À L ÉLÈVE Niveau seconde Sujet : Synthèse de l arôme de banane 1 ère partie durée : 40 min Fiche n 3 : ÉNONCÉ DESTINÉ À L ÉLÈVE Ce sujet est accompagné d'une feuille individuelle de réponses sur laquelle les résultats

Plus en détail

ÉPREUVE PRATIQUE DE SVT-BIOTECHNOLOGIES SOUS-EPREUVE DE BIOTECHNOLOGIES

ÉPREUVE PRATIQUE DE SVT-BIOTECHNOLOGIES SOUS-EPREUVE DE BIOTECHNOLOGIES ÉPREUVE PRATIQUE DE SVT-BIOTECHNOLOGIES SOUS-EPREUVE DE BIOTECHNOLOGIES Le sujet comporte 7 pages numérotées de 1 à 7. Le temps prévu pour la réalisation du sujet est de 1h30. Aucun document n est autorisé.

Plus en détail

A RECEPTION DU COLIS : COMPOSITION DU COLIS POUR 20 BINOMES MATERIEL NECESSAIRE : PRINCIPE ET INTERET PEDAGOGIQUE

A RECEPTION DU COLIS : COMPOSITION DU COLIS POUR 20 BINOMES MATERIEL NECESSAIRE : PRINCIPE ET INTERET PEDAGOGIQUE Page 1/7 Kit initiation à la microbiologie Réf. C/INIMIC A RECEPTION DU COLIS : þ Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous þ Stocker les articles du colis dans les bonnes conditions : -!Placer

Plus en détail

Géologie. Calcimètre de Bernard. Réf : Français p 1. Version : 3107

Géologie. Calcimètre de Bernard. Réf : Français p 1. Version : 3107 Français p 1 Version : 3107 1. Description Le calcimètre permet la détermination de la teneur en calcaire d une terre. La mesure du CO 2 produit par action de l acide chlorhydrique sur une masse de terre

Plus en détail

08.24 DETERMINATION DE LA VISCOSITE ENGLER A 20 C.

08.24 DETERMINATION DE LA VISCOSITE ENGLER A 20 C. 08.24 DETERMINATION DE LA VISCOSITE ENGLER A 20 C. (Référence de base : Norme DIN 1995 - U.14 «Viskosität», 1960). 1. But de l essai Déterminer la viscosité d une émulsion de bitume, exprimée en unités

Plus en détail

Test en Cuve LCK 554 DBO 5

Test en Cuve LCK 554 DBO 5 Test en Cuve Principe Détermination de la demande biochimique en oxygène sur 5 jours, avec inhibition de la nitrification sous l effet de 5 mg/l de thio-urée allylique. La détermination de l oxygène dissous

Plus en détail

TAUX DE NITRATE DE POTASSIUM DES COMPOSITIONS PYROTECHNIQUES PAR SPECTROPHOTOMÉTRIE D'ABSORPTION ATOMIQUE

TAUX DE NITRATE DE POTASSIUM DES COMPOSITIONS PYROTECHNIQUES PAR SPECTROPHOTOMÉTRIE D'ABSORPTION ATOMIQUE ACH-600 00 ÉDITION DE FÉVRIER 2009 GROUPE D ÉTUDE DES MODES OPÉRATOIRES TAUX DE NITRATE DE POTASSIUM D'ABSORPTION ATOMIQUE POTASSIUM NITRATE CONTENT OF PYROTECHNIC COMPOSITIONS BY ATOMIC ABSORPTION SPECTROPHOTOMETRY

Plus en détail

DOSAGE D ANTICORPS PAR L UTILISATION DU TEST ELISA

DOSAGE D ANTICORPS PAR L UTILISATION DU TEST ELISA Fiche sujet - candidat Après une vaccination, l organisme réagit par la production d anticorps dirigés contre l antigène injecté. Une mémoire immunitaire se met en place et lors d un second contact avec

Plus en détail

Petrifilm. Test pour la numération sélective des E.coli (Select E. coli) Guide d Interpretation

Petrifilm. Test pour la numération sélective des E.coli (Select E. coli) Guide d Interpretation Guide d Interpretation Petrifilm Test pour la numération sélective des E.coli (Select E. coli) Ce document est destiné à vous apporter une aide pour l interprétation des résultats obtenus à partir du test

Plus en détail

Laboratoire LES CHANGEMENTS PHYSIQUES ET CHIMIQUES

Laboratoire LES CHANGEMENTS PHYSIQUES ET CHIMIQUES NOM: GROUPE: Laboratoire LES CHANGEMENTS PHYSIQUES ET CHIMIQUES BUT DU LABORATOIRE: Faire la distinction entre les changements physiques et les changements chimiques. HYPOTHÈSE: À vous de la formuler.

Plus en détail

A RECEPTION DU COLIS : COMPOSITION DU COLIS :

A RECEPTION DU COLIS : COMPOSITION DU COLIS : Page 1/6 Kit Ouchterlony de substitution Méthode de double diffusion Réf. IMSUB A RECEPTION DU COLIS : þ Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous þ Stocker les articles du colis dans les bonnes

Plus en détail

MUTAGÉNÈSE CHEZ UNE SOUCHE DE LEVURE

MUTAGÉNÈSE CHEZ UNE SOUCHE DE LEVURE THÈME : Universalité et variabilité de la molécule d'adn Niveau : Seconde MUTAGÉNÈSE CHEZ UNE SOUCHE DE LEVURE EXTRAIT DU BO: "La séquence des nucléotides au sein d'un gène constitue un message." Les allèles

Plus en détail

Réaliser l extraction pour les produits finis, les eaux de rinçage et des écouvillons.

Réaliser l extraction pour les produits finis, les eaux de rinçage et des écouvillons. AgraStrip Gluten Order #: COKAL0210AS Gluten Le gluten est le groupe majoritaire des protéines des céréales et est constitué de prolamines (dans le blé : gliadine) et de gluténine (dans le blé : gluténine)

Plus en détail

Seconde EVALUATION N 3 (1h15) Rayer les réponses fausses ou compléter les pointillés

Seconde EVALUATION N 3 (1h15) Rayer les réponses fausses ou compléter les pointillés Nom, Prénom, Classe :... Seconde EVALUATION N 3 (1h15) Toutes les réponses doivent être rédigées et justifiées!! Exercice 1 : (6 pts) Rayer les réponses fausses ou compléter les pointillés 1- Besoin d

Plus en détail

Corrigé du TD Dénombrements Bactériens

Corrigé du TD Dénombrements Bactériens Corrigé du TD Dénombrements Bactériens Introduction : Dénombrer les bactéries = donner le nombre de bactéries par unité de volume, très souvent par ml de culture analysée. Différentes applications du dénombrement

Plus en détail

Buts. Théorie. Répondre aux questions suivantes LE METABOLISME CELLULAIRE

Buts. Théorie. Répondre aux questions suivantes LE METABOLISME CELLULAIRE LE METABOLISME CELLULAIRE Buts Visualiser la respiration cellulaire et la photosynthèse chez un organisme pluricellulaire Mesurer la consommation ou la libération de gaz chez la plante Déterminer la nature

Plus en détail

Département Oncogenèse et Biotechnologie

Département Oncogenèse et Biotechnologie EFS Santé Département Oncogenèse et Biotechnologie Immunobiologie et Immunothérapie des cancers Pierre-François Meyer 2012 Laboratoire R&D-EFS Santé Le laboratoire dans lequel j ai effectué mon stage d

Plus en détail

Grosseron. Gélose MRS DOMAINE D UTILISATION

Grosseron. Gélose MRS DOMAINE D UTILISATION DOMAINE D UTILISATION Gélose MRS La gélose MRS (de De Man, Rogosa et Sharpe) est utilisée pour la culture et le dénombrement des Lactobacillus dans les produits laitiers et les autres produits alimentaires

Plus en détail

TP 12 Techniques d immunologie cellulaire TEST DE TRANSFORMATION LYMPHOBLASTIQUE

TP 12 Techniques d immunologie cellulaire TEST DE TRANSFORMATION LYMPHOBLASTIQUE TP 12 Techniques d immunologie cellulaire TEST DE TRANSFORMATION LYMPHOBLASTIQUE Les objectifs de cette séance : Réaliser une technique d immunologie cellulaire. Isoler des lymphocytes. Apprendre à manipuler

Plus en détail

Les bactéries et leurs moyens de communication

Les bactéries et leurs moyens de communication Les bactéries et leurs moyens de communication ULB Faculté de Médecine Département de Sciences Biomédicales Henrot Charlotte, Widomski Cyperian,Metz Candice, Nzemo Andy, Poncelet Antoine,Tchakounang Vanessa,

Plus en détail

4. Conditionnement et conservation de l échantillon

4. Conditionnement et conservation de l échantillon E-II-2.2.V2 DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX MÉTHODE PAR SPECTROMÉTRIE DE FLUORESCENCE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE 1. Objet Description du dosage du mercure par spectrométrie de fluorescence atomique de vapeur

Plus en détail