ACTUALITÉ DES TRAITEMENTS PHYSIQUES ANTI-GLAUCOMATEUX. Eric SELLEM (Centre Ophtalmologique Kléber Lyon)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ACTUALITÉ DES TRAITEMENTS PHYSIQUES ANTI-GLAUCOMATEUX. Eric SELLEM (Centre Ophtalmologique Kléber Lyon)"

Transcription

1 ACTUALITÉ DES TRAITEMENTS PHYSIQUES ANTI-GLAUCOMATEUX Eric SELLEM (Centre Ophtalmologique Kléber Lyon)

2 PNEUMOTRABÉCULOPLASTIE TRABÉCULOPLASTIE SÉLECTIVE CYCLOCOAGULATION AUX U.S.

3 -I- LA PNEUMOTRABÉCULOPLASTIE (PNT)

4 Les origines de la PNT Les anneaux de succion sont utilisés depuis plus de 40 ans, pour fixer l œil lors de l utilisation de microkératome (keratomileusis, keratophakie (KP) and LASIK) Il a été fréquemment constaté que les patients présentaient, après intervention, une baisse de leur PIO

5 Les origines de la PNT L explication la plus couramment admise était que cette baisse était liée à la réduction de l épaisseur de la cornée LiVecchi a réalisé ces mêmes procédures de fixation, mais sans utilisation du microkératome: il a constaté que la baisse de PIO survenait malgré cela, même si l explication de ce phénomène reste incertaine

6 La PNT: le matériel 1- un anneau de succion spécialement conçu pour apporter une dépression homogène à la surface de l œil, stérile et jetable

7 La PNT: le matériel 2- un contrôleur qui régule le temps et l intensité de la dépression 3- les deux éléments sont reliés par une tubulure spécifique

8 La PNT: la réalisation

9 La PNT: la réalisation deux séances d 1 mn, à 5 mn d intervalle retraitement à J 30 puis tous les 3 mois, ou en fonction de la situation tonométrique

10 Les résultats de la PNT Avalos and LiVecchi 177 patients, 320 eyes Mean Age 65,3 Mean follow-up (months) 23,5 Pre-Treatment IOP range (mm Hg) Post-Treatment IOP range (mmhg) Mean Pre-Treatment IOP (mm Hg) 23,4 Mean Post-Treatment IOP (mm Hg) 17,1 Mean IOP Drop (mm Hg) 6,3

11 Les résultats de la PNT Étude BORES 14 mois de suivi Patients (N) 144 Mean follow-up (months) 9 Pre-Treatment IOP range (mm Hg) Post-Treatment IOP range (mmhg) Mean Pre-Treatment IOP (mm Hg) 19,2 Mean Post-Treatment IOP (mm Hg) 15,8 Mean IOP Drop (mm Hg) 3,4

12 La tolérance de la PNT Aucun effet secondaire significatif n a été relevé dans l ensemble des études à moyen et long terme Les effets secondaires immédiats décrits : Hémorragie sous-conjonctivales minimes disparaissant spontanément Sensation de corps étranger d une durée d une heure environ Hyperémie conjonctivale de résolution spontanée

13 Mode d action original? Il pourrait impliquer un étirement du trabéculum, entraînant une meilleure ouverture des pores, soit directement, soit par le biais de médiateurs chimiques Ouverture de l angle (Brognoni et al, 2006)?

14 Intérêts potentiels de la PNT Compléter / réduire les thérapeutiques existantes Améliorer l observance Retarder le recours aux collyres Coût modeste de l appareillage

15 Questions en suspend Quelle fréquence de retraitements? Persistance de l efficacité sur le long terme? Quelle cotation?

16 C. Lamirel, I. Cochereau Rapport SFO 2014

17 -II- LA TRABÉCULOPLASTIE SÉLECTIVE (SLT)

18

19

20 SLT vs TLA efficacité comparable à court terme réalisation plus facile, moins douloureuse moins de réaction inflammatoire diminution du risque d HPO post-op. plus efficace chez les sujets jeunes peut être répétée

21 SLT vs TLA remontée pressionnelle au bout de 2 ans dans plus de 50% des cas (Realina T. J Glaucoma, 2008) l effet diminue après chaque séance (Weinand FS. Europ J Ophthalmol, 2006) pas plus de 3 séances, voire de 2 séances

22 Avantages par rapport au traitement médical pas d effets latéraux pas de contraintes d instillation pas de problème d observance respect de la surface oculaire coût?

23 Trabéculoplastie vs traitement médical Efficacité identique du traitement initial dans le groupe recevant le latanoprost et le groupe traité par SLT (-30% de PIO) McIlraith I, Strasfeld M, Colev G, Hutnik CM. Selective laser trabeculoplasty as initial and adjunctive treatment for open- angle glaucoma. J Glaucoma 2006; 15 :

24 EGS

25

26

27 Inconvénients par rapport au traitement médical échappement plus ou moins rapide baisse moins forte de la PIO vigilance émoussée

28 -III- CYCLOCOAGULATION AUX U.S. (UC3)

29

30

31 Cyclo Coagulation Circulaire aux Ultrasons dans le Glaucome Primitif à Angle Ouvert Essai clinique multicentrique: Résultats péliminaires Florent Aptel, CHU Grenoble Jean-Paul Renard, Hôpital d'instruction des Armées du Val-de-Grâce, Paris Philippe Denis, CHU Lyon Jean-François Rouland, CHU Lille Alain Bron, CHU Dijon Christophe Baudouin, Centre National des Quinze-Vingts, Paris Jean-Philippe Nordmann, Centre National des Quinze-Vingts, Paris Yves Lachkar, Fondation Hôpital Saint-Joseph, Paris Eric Sellem, Centre Ophtalmologique Kléber, Paris

32 (UC³) : étude clinique pilote Aptel F, et al. Miniaturized high-intensity focused ultrasound device in patients with glaucoma: a clinical pilot study. Invest Ophthalmol Vis Sci. 2011;52:

33 Etude clinique multicentrique : étude EyeMUST * Etude clinique multicentrique avant marquage CE, depuis Novembre 2011 * 8 centres universitaires et privés Protocole Patients Critères d évaluations 1ère évaluation Suivi clinique Prospective, multicentrique, non comparative, essai clinique avec escalade de dose 60 patients Efficacité PIO et évolution du nombre de traitements hypotonisants Sécurité Incidence des complications et des EI Résultats à 1 mois pour 20 patients avant escalade de dose 12 mois

34 Étude EYEMUST : Critères d inclusion et d exclusion *Critères inclusion - exclusion INCLUSION Glaucome Primitif à Angle Ouvert (GPAO) ou Glaucome Pigmentaire (GP) ou Glaucome Pseudoexfoliatif (PEX) PIO > 21 mm Hg Sous traitement maximal tolerable Au moins 1 atcd de chirurgie filtrante Absence de procédure de cyclodestruction antérieure Pas de laser ni chirurgie dans les 3 derniers mois Pas de modification du traitement médical 1 mois Age > 18 ans EXCLUSION Glaucome à Pression Normale (GPN) Glaucome non progressif Tube ou shunt oculaire Atcd de chirurgie réfractive (PKR Lasik) Orbitopathie Thyroïdienne Tumeur oculaire ou retrobulbaire Cyclodialyse Subluxation du cristallin Hématome ou soulèvement Choroidien Décollement Retinien Infection oculaire dans les 2 semaines précédentes

35 Procédures : HIFU Cyclocoagulation 6 transducteurs piézoélectriques cylindriques miniaturisés disposés dans une sonde de thérapie annulaire de 30 mm de diamètre Zone focale annulaire de 11 mm, 12 mm ou 13 mm Traitement sous ALR ou AG) Paramètres : fréquence 21 MHz Durée de tir 4 sec (groupe 1) ou 6 sec (groupe 2) Activation séquentielle avec temps de pause de 20 sec Traitements post-opératoires : flurbiprofène 3*/J 15 jours et collyres hypotonisants préopératoires

36 Procédures : HIFU Cyclocoagulation

37 Procédures : choix de la sonde de traitement UBM (Aviso 50 MHz, Quantel Médical, France)

38 11 10

39 12 10

40 13 10

41 Résultats Caractéristiques Démographiques * Group 1 (4 sec) - n = 18 patients - age (m) =60.8 ans et sex-ratio (m/f) : 9/9 - PIO préopératoire moyenne : 28.9 mmhg - diagnostic : GPAO (15), GPEX (1), GP (1), Juvenile (1) * Group 2 (6 sec) - n = 24 patients - age (m) = 59.1 ans et sex-ratio (m/f) : 11/13 - PIO préopératoire moyenne: 29.1 mmhg - diagnostic: GPAO (22), GPEX (1), Autre (1)

42 Résultats: «Gp 1» Efficacité vs «Gp 2» (Groupe 1) Groupe 1: 67 % de répondeurs ( PIO 20%)

43 Résultats: «Gp 1» Efficacité vs «Gp 2» (Groupe 2) Groupe 2: 72 % de répondeurs ( PIO 20%)

44 IOP Last Follow-Up IOP Last Follow-Up Résultats: Efficacité (Groupe 1 et 2) Groupe 1 (4 sec) Groupe 2 (6 sec) IOP Baseline IOP Baseline

45 Résultats: Tolérance Procédures : pas de complication HPIO (PIO > PIO basale + 10 mmhg les 7 premiers jours): 0/42 Hypotonie transitoire (PIO < 6 mmhg) : 2/42 Complications mineures : Hyperhémie 18/42, Tyndall 3/42, KPS 3/42 Autres complications : OMC transitoire 1/42 D(-1) D1 D8

46 (UC³) : résultats cliniques * Etude pilote : - petit nombre de sujets (n = 12) - glaucomes réfractaires agoniques * Etude Eyemust 1 : - étude multicentrique, 9 centres et 60 patients - glaucome réfractaire mais moins évolués * Etude Eyemust 3 : - étude multicentrique, 5 centres et 30 patients - glaucomes naïfs de toute chirurgie filtrante, peu évolués

47 Baisse PIO : - 30% à 1 an 66% de répondeurs (19/30) (baisse PIO 20%) Baisse PIO : - 37% à 1 an

48 Conclusions * Efficacité : - 45 à 65% de répondeurs - baisse de PIO de 30% à 40% chez les répondeurs - meilleure en cas de glaucome primitif à angle ouvert - moins bonne en cas de glaucome secondaire (aphake) * Tolérance : - bonne, EI essentiellement mineurs

49 Mode d action d UC 3 sur la PIO?

50 Etudes pré-cliniques (lapins) Aptel F, Charrel T, Palazzi X, Chapelon JY, Denis P, Lafon C. Histologic effects of a new device for high-intensity focused ultrasound cyclocoagulation. Invest Ophthalmol Vis Sci Oct;51(10):

51 Etudes pré-cliniques (lapins) Atrophie des procès ciliaires (J 22)

52 UBM Imagerie du Corps Ciliaire Avant traitement Après traitement UBM (Aviso 50 MHz, Quantel Médical, France)

53 UBM Imagerie du Corps Ciliaire Avant traitement Après traitement UBM (Aviso 50 SAG MHz, Quantel 2014 Médical, France)

54 Corps ciliaire Jonction sclérale 100 µm Procès ciliaire traités (gauche) et non traités (droite), HES, obj. X 10

55 Merci de votre attention

56 Conflits d intérêts : Alcon Allergan MSD Docvadis Théa

La chirurgie classique du glaucome

La chirurgie classique du glaucome s réfractaires : conduite à tenir Résumé : L obstruction du site de filtration par une fibrose sous-conjonctivale excessive est la principale cause d échec des chirurgies filtrantes, perforantes ou non

Plus en détail

LASER SLT LORS DES ECHECS SCLERECTOMIE PROFONDE R.GAROUT - F.KARAOUAT

LASER SLT LORS DES ECHECS SCLERECTOMIE PROFONDE R.GAROUT - F.KARAOUAT LASER SLT LORS DES ECHECS SCLERECTOMIE PROFONDE R.GAROUT - F.KARAOUAT HCA Alger service ophtalmologie HCA Alger INTRODUCTION SPNP ou trabéculectomie ab-externo = chirurgie filtrante non perforante décrite

Plus en détail

La CPTS au laser Diode présente plusieurs avantages comparé aux autres techniques de cyclodestruction.

La CPTS au laser Diode présente plusieurs avantages comparé aux autres techniques de cyclodestruction. Le cycloaffaiblissement par photocoagulation transsclérale au laser diode (CPTS) est l une des principales ressources dont on dispose pour le traitement des formes rebelles de glaucome La CPTS au laser

Plus en détail

Le glaucome du myope. O. Ouhadj. C.H.U. Béni-Messous Alger

Le glaucome du myope. O. Ouhadj. C.H.U. Béni-Messous Alger Le glaucome du myope O. Ouhadj C.H.U. Béni-Messous Alger Introduction Rapports complexes entre myopie et glaucome Myopie faible et moyenne : pas de pb Myopie forte : 6 8 dioptries LA 26 mm Myopie forte

Plus en détail

Philippe GERMAIN Centre ophtalmologique Kléber Lyon

Philippe GERMAIN Centre ophtalmologique Kléber Lyon Philippe GERMAIN duction in Centre ophtalmologique Kléber Lyon Les baisses pressionnelles sont importantes Pic (%) diurne duction in Creux (%) diurne Analogues PG 31-33 28-29 ß-bloquants 27 26 2- agonistes

Plus en détail

Prise en charge du glaucome primitif à angle ouvert

Prise en charge du glaucome primitif à angle ouvert Prise en charge du glaucome primitif à angle ouvert Rédigé avec l aide de Hélène Bresson-Dumont, Pascale Hamard, Antoine Labbé Introduction Le traitement du glaucome primitif à ange ouvert (GPAO) a pour

Plus en détail

Résultats fonctionnels après chirurgie filtrante dans le glaucome à angle ouvert à un stade avancé

Résultats fonctionnels après chirurgie filtrante dans le glaucome à angle ouvert à un stade avancé Résultats fonctionnels après chirurgie filtrante dans le glaucome à angle ouvert à un stade avancé Dr S.Khimoud Dr F.Mazari Dr H.Zemour Dr A.Chachoua Dr I.Derder Pr L.Chachoua INTRODUCTION Le glaucome

Plus en détail

Le traitement du glaucome

Le traitement du glaucome Le traitement du glaucome A.M.U.B. 2014 DUFRANE REBECCA SERVICE D OPHTALMOLOGIE Conflits d intérêt en rapport avec la présentation Honoraires de conférence : néant Participation à un «Advisory Board» :

Plus en détail

BALO K.P., TALABE M. Les jeunes glaucomateux togolais. J. Fr. d ophtalmol., 1994 ; 17 : 668-673. BECHETOILLE A. Des origines à demain In BECHETOILLE A. glaucomes, Japperenard, Angers, 1987, 5-38. BECHETOILLE

Plus en détail

Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie»

Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie» Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie» Sylvia NGHIEM-BUFFET Centre d Imagerie et de Laser, Paris Hôpital Avicenne, Bobigny Sud Rétine, Monaco,14 juin 2013 INTRODUCTION

Plus en détail

Malgré l avènement des dernières

Malgré l avènement des dernières : quand faut-il opérer? Résumé : Malgré l enrichissement de notre arsenal thérapeutique médical depuis vingt ans, il est encore souvent nécessaire de proposer une intervention chirurgicale hypotonisante.

Plus en détail

SOMMAIRE Préface Avant-propos I Sciences de base Anatomie et physiopathologie Chapitre 1. Anatomie de l angle iridocornéen ( Farid Achache

SOMMAIRE Préface Avant-propos I Sciences de base Anatomie et physiopathologie Chapitre 1. Anatomie de l angle iridocornéen ( Farid Achache SOMMAIRE Préface Avant-propos I Sciences de base Anatomie et physiopathologie Chapitre 1. Anatomie de l angle iridocornéen (Farid Achache) Embryologie Description Rapports de l angle iridocornéen Abord

Plus en détail

Glaucome. Glaucome. Définition

Glaucome. Glaucome. Définition Glaucome Glaucome Définition Relativement fréquent, le glaucome est une maladie de l œil caractérisée par une augmentation de la pression à l intérieur de l œil. Cette augmentation de pression est le plus

Plus en détail

Information générale de la Société Française d'ophtalmologie

Information générale de la Société Française d'ophtalmologie 1 Information générale de la Société Française d'ophtalmologie La chirurgie réfractive a pour but de corriger les anomalies de vision optique, de façon à améliorer l acuité visuelle sans correction et

Plus en détail

LE GLAUCOME: TECHNIQUES CHIRURGICALES ET DISPOSITIFS MEDICAUX

LE GLAUCOME: TECHNIQUES CHIRURGICALES ET DISPOSITIFS MEDICAUX LE GLAUCOME: TECHNIQUES CHIRURGICALES ET DISPOSITIFS MEDICAUX Dr CEDRIC SCHWEITZER CHU BORDEAUX Congrès Euro-Pharmat 2016, Bordeaux cedric.schweitzer@chu-bordeaux.fr CONFLITS D INTERETS Consultant Alcon,

Plus en détail

Options chirurgicales dans le cas d un glaucome

Options chirurgicales dans le cas d un glaucome Options chirurgicales dans le cas d un glaucome Le glaucome est défini comme une augmentation de pression dans l œil (appelée pression intraoculaire ou PIO) qui cause une dégénérescence du nerf optique

Plus en détail

Guide pour les Glaucomes II ème Edition

Guide pour les Glaucomes II ème Edition Guide pour les Glaucomes II ème Edition ISBN: 88-87434-33-6 Editrice DOGMA S.r.l. Via Cadorna Pal. 3B 17100 Savona - Italy Imprimé en Février 2004 Copyright European Glaucoma Society - 2003 Il est interdit

Plus en détail

GLAUCOME CHRONIQUE. Rappels physiopathologiques OBJECTIFS. Item 82

GLAUCOME CHRONIQUE. Rappels physiopathologiques OBJECTIFS. Item 82 Item 82 GLAUCOME CHRONIQUE Anna Francoz, Pr Alain Bron Service d ophtalmologie, CHU de Dijon, France alain.bron@chu-dijon.fr RR OBJECTIFS DIAGNOSTIQUER un glaucome chronique. ARGUMENTER l attitude thérapeutique

Plus en détail

Dossier. Question 1 Quel est le diagnostic le plus probable? Question 2 Quel bilan clinique effectuez-vous?

Dossier. Question 1 Quel est le diagnostic le plus probable? Question 2 Quel bilan clinique effectuez-vous? Dossier 1 Monsieur P, 40 ans, consulte pour une baisse d acuité visuelle bilatérale, prédominant à gauche. Dans les antécédents médicochirurgicaux du patient, on note une greffe bipulmonaire il y a 2 ans,

Plus en détail

Expérience du service d ophtalmologie d Oran

Expérience du service d ophtalmologie d Oran Expérience du service d ophtalmologie d Oran Le glaucome affecte plus de 50 millions de personne dans le monde et ce chiffre ne cesse d augmenter. Pour faire face à cette affection on dispose de plusieurs

Plus en détail

Le Glaucome Chronique à Angle Ouvert : définition et pathogénie

Le Glaucome Chronique à Angle Ouvert : définition et pathogénie Le Glaucome Chronique à Angle Ouvert : définition et pathogénie Dr Cédric Lamirel Fondation Ophtalmologique Adolphe de Rothschild Hôpital Bichat Les Glaucomes 6²7 millions!!! Cécité légale irréversible

Plus en détail

Iris plateau Apport de l UBM. L BITOUT Z BENHAMADA O BOUZIANI D HARTANI CHU MUSTAPHA D BOUKHCHEM (Alger Centre UBM)

Iris plateau Apport de l UBM. L BITOUT Z BENHAMADA O BOUZIANI D HARTANI CHU MUSTAPHA D BOUKHCHEM (Alger Centre UBM) Iris plateau Apport de l UBM L BITOUT Z BENHAMADA O BOUZIANI D HARTANI CHU MUSTAPHA D BOUKHCHEM (Alger Centre UBM) INTRODUCTION (1) L iris plateau a été Chandler décrit il ya 5O ans par C est une anomalie

Plus en détail

Glaucomes : un nouveau traitement chirurgical par cyclo coagulation aux ultrasons

Glaucomes : un nouveau traitement chirurgical par cyclo coagulation aux ultrasons e-mémoires de l'académie Nationale de Chirurgie, 2012, 11 (4) : 077-083 77 Glaucomes : un nouveau traitement chirurgical par cyclo coagulation aux ultrasons Glaucoma: a new surgical treatment by ultrasound

Plus en détail

Glaucome et chirurgie réfractive R,GAROUT F,KARAOUAT HCA ALGER

Glaucome et chirurgie réfractive R,GAROUT F,KARAOUAT HCA ALGER Glaucome et chirurgie réfractive R,GAROUT F,KARAOUAT HCA ALGER 5éme congres Societe Algerienne du Glaucome Alger Hotel El Djazair 9 Novembre 2013 INTRODUCTION La chirurgie réfractive attire de plus en

Plus en détail

Le laser SLT dans le traitement du glaucome chronique à angle ouvert. Bitout. L,Hartani.D Service d ophtalmologie CHU Mustapha, Alger

Le laser SLT dans le traitement du glaucome chronique à angle ouvert. Bitout. L,Hartani.D Service d ophtalmologie CHU Mustapha, Alger Le laser SLT dans le traitement du glaucome chronique à angle ouvert Bitout. L,Hartani.D Service d ophtalmologie CHU Mustapha, Alger INTRODUCTION La SLT fait actuellement partie intégrante de l arsenal

Plus en détail

HYLO -GEL Idéal en postopératoire

HYLO -GEL Idéal en postopératoire HYLO -GEL Idéal en postopératoire Hydratation intensive et prolongée 2 3 Chère patiente, cher patient, Vous venez de subir une chirurgie des yeux par votre ophtalmologue? Grâce à sa teneur en acide hyaluronique

Plus en détail

LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE

LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE DU de prise en charge des situations d urgences médico-chirurgicales Dr Guillaume LEROUX LES JARDINS Service d Ophtalmologie de Hôtel-Dieu, Paris Cabinet d ophtalmologie,

Plus en détail

IVT de CORTICOIDES et GLAUCOME UN COUPLE SOUS HAUTE PRESSION. Pr GAROUT Pr KARAOUAT

IVT de CORTICOIDES et GLAUCOME UN COUPLE SOUS HAUTE PRESSION. Pr GAROUT Pr KARAOUAT IVT de CORTICOIDES et GLAUCOME UN COUPLE SOUS HAUTE PRESSION Pr GAROUT Pr KARAOUAT Voie d administration des corticoïdes Collyres Injection s/conjonctivale Injection peribulbaire IVT Voie systémique LE

Plus en détail

Actualités sur les conservateurs

Actualités sur les conservateurs 7 ème journée de la Société Algérienne du Glaucome Session: surface oculaire et glaucome 3 octobre 2015 Actualités sur les conservateurs D r Muriel Poli Hôpital Édouard Herriot, Hôpital Lyon Sud LYON Conservateur

Plus en détail

SYNDROME PEX ET GLAUCOME PLACE DU LASER SLT

SYNDROME PEX ET GLAUCOME PLACE DU LASER SLT SYNDROME PEX ET GLAUCOME PLACE DU LASER SLT F. Karaouat- R. Garout SERVICE D OPHTALMOLOGIE / HCA INTRODUCTION Sd PEX ou PEC :1917 / LINDBERG Etiopathogenie exacte inconnue Sd PEX: affection de la matrice

Plus en détail

DEMANDEZ À VOTRE MÉDECIN COMMENT UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE POUR LE TRAITEMENT DU GLAUCOME POURRAIS CHANGER VOTRE VIE. Commercialisé au Canada par

DEMANDEZ À VOTRE MÉDECIN COMMENT UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE POUR LE TRAITEMENT DU GLAUCOME POURRAIS CHANGER VOTRE VIE. Commercialisé au Canada par DEMANDEZ À VOTRE MÉDECIN COMMENT UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE POUR LE TRAITEMENT DU GLAUCOME POURRAIS CHANGER VOTRE VIE Commercialisé au Canada par LA TECHNOLOGIE La technologie a toujours joué un rôle important

Plus en détail

Le glaucome chronique à angle ouvert, encore

Le glaucome chronique à angle ouvert, encore glaucome chronique 240 - GLAUCOME CHRONIQUE Ce qu il faut savoir 1. Connaître la définition, la physiopathologie et l épidémiologie du glaucome chronique. 2. Enumérer les principales causes de glaucome

Plus en détail

LE GLAUCOME A PRESSION NORMALE

LE GLAUCOME A PRESSION NORMALE 1ÈRE JOURNÉE DE LA SOCIÉTÉ ALGÉRIENNE DU GLAUCOME Jeudi 1 er Octobre 2009 -- Hôtel SHERATON, ALGER LE GLAUCOME A PRESSION NORMALE M.TIAR, Z.MERAD, J.ABERKANE CHU BAB EL OUED DÉFINITION Forme clinique de

Plus en détail

LASER, SOURCE DE VUE. par Jean-Claude LEPORI

LASER, SOURCE DE VUE. par Jean-Claude LEPORI ALS Lumière, source de vie Séance exceptionnelle du 10 avril 2005 à l Hôtel de Ville de Nancy Laser, source de vue par Jean-Claude LEPORI LASER, SOURCE DE VUE par Jean-Claude LEPORI ALS (Nancy, 10 avril

Plus en détail

OCT Spectral Domain et Glaucome. Pr. Jean-Philippe Nordmann Hôpital des Quinze-Vingts, Paris

OCT Spectral Domain et Glaucome. Pr. Jean-Philippe Nordmann Hôpital des Quinze-Vingts, Paris OCT Spectral Domain et Glaucome Pr. Jean-Philippe Nordmann Hôpital des Quinze-Vingts, Paris Principes de l OCT Utilise une lumière laser (840nm) Projetée sur l œil Analyse de la réflexion de cette lumière

Plus en détail

Traitement antiglaucomateux. grossesse. O. Ouhadj, N. Chouchaoui, M.T. Nouri. C.H.U. Béni-Messous, Alger

Traitement antiglaucomateux. grossesse. O. Ouhadj, N. Chouchaoui, M.T. Nouri. C.H.U. Béni-Messous, Alger Traitement antiglaucomateux et grossesse O. Ouhadj, N. Chouchaoui, M.T. Nouri C.H.U. Béni-Messous, Alger Introduction Pendant la grossesse : tt médicament administré par voie générale ou topique effet

Plus en détail

sous la Présidence du Pr Laurent Kodjikian décembre 2013 Cité Internationale - Centre des Congrès 50 Quai Charles de Gaulle - 69006 Lyon

sous la Présidence du Pr Laurent Kodjikian décembre 2013 Cité Internationale - Centre des Congrès 50 Quai Charles de Gaulle - 69006 Lyon RAPPEL URGENT 3 ème Congrès R.O.I. Lyon RÉTINE OPHTALMOLOGIE ET INFLAMMATION sous la Présidence du Pr Laurent Kodjikian Vendredi 6 (après-midi) et Samedi 7 (matin) décembre 2013 Cité Internationale - Centre

Plus en détail

L opération de la cataracte. Des réponses à vos questions

L opération de la cataracte. Des réponses à vos questions L opération de la cataracte Des réponses à vos questions Qu est-ce que la cataracte? Quel objectif? Cette brochure vous donne toutes les informations utiles concernant l opération de la cataracte. Définition

Plus en détail

Traitements du glaucome par laser

Traitements du glaucome par laser Traitements du glaucome par laser Avertissement Ces renseignements ont été préparés par L Hôpital d Ottawa et ne visent pas à remplacer les conseils d un fournisseur de soins de santé qualifié. Veuillez

Plus en détail

Il y a deux mois, Mme S. a consulté un ophtalmologiste parce que sa vision de près baissait. Outre une presbytie, les examens ont mis en évidence

Il y a deux mois, Mme S. a consulté un ophtalmologiste parce que sa vision de près baissait. Outre une presbytie, les examens ont mis en évidence Il y a deux mois, Mme S. a consulté un ophtalmologiste parce que sa vision de près baissait. Outre une presbytie, les examens ont mis en évidence plusieurs anomalies dont une trop forte pression dans les

Plus en détail

240 - GLAUCOME CHRONIQUE CE QU IL FAUT SAVOIR

240 - GLAUCOME CHRONIQUE CE QU IL FAUT SAVOIR 240 - GLAUCOME CHRONIQUE CE QU IL FAUT SAVOIR 1. Connaître la définition, la physiopathologie et l épidémiologie du glaucome chronique. 2. Enumérer les principales causes de glaucome chronique. 3. Connaître

Plus en détail

Validation d un appareil échographique pour le suivi post-chirurgical du glaucome

Validation d un appareil échographique pour le suivi post-chirurgical du glaucome Validation d un appareil échographique pour le suivi post-chirurgical du glaucome D. BELLICAUD, A. DENOYER, J.M. GREGOIRE, P.J. PISELLA, F. TRANQUART TOURS - France étude n ayant aucun intérêt financier

Plus en détail

PRINCIPES DE LA TRABECULOPLASTIE SELECTIVE (SLT) 2 octobre 2010 Romuald DARIEL HIA Laveran

PRINCIPES DE LA TRABECULOPLASTIE SELECTIVE (SLT) 2 octobre 2010 Romuald DARIEL HIA Laveran PRINCIPES DE LA TRABECULOPLASTIE SELECTIVE (SLT) 2 octobre 2010 Romuald DARIEL HIA Laveran Principes du Nd YAG Nd YAG Laser à milieu actif solide Cristal de Grenat d Ytrium Aluminium Dopé en Néodyme remplace

Plus en détail

Efficacité, Sécurité des Anneaux Intra-Cornéens (ICR) Ferrara pour Kératocône (KC).

Efficacité, Sécurité des Anneaux Intra-Cornéens (ICR) Ferrara pour Kératocône (KC). S. Leroux Les Jardins 1,2, F. Poisson,2 G. Leroux les Jardins, 3. 1-Cabinet Paris. 2-CHNO des Quinze Vingts, Paris, 3-Chef de clinique-assistant, Groupe hospitalier Cochin Hôtel Dieu, Paris. SFO 2012 PAS

Plus en détail

«PRESERVEZ VOTRE VUE»

«PRESERVEZ VOTRE VUE» DOSSIER DE PRESSE «PRESERVEZ VOTRE VUE» Campagne nationale de dépistage et d information sur le glaucome Du 12 mai au 3 juin 2006 Service de presse : Capital Image / Stéphanie Chevrel 45 rue de Courcelles

Plus en détail

Docteur Michel PUECH* * Hôpital des Quinze-Vingt, Paris et Explore Vision, Paris (Centre d Imagerie Ophtalmique)

Docteur Michel PUECH* * Hôpital des Quinze-Vingt, Paris et Explore Vision, Paris (Centre d Imagerie Ophtalmique) INTERET DE L UTILISATION D UN APPAREIL D ECHOGRAPHIE POLYVALENT Avec des sondes sectorielles de 10 et 20 MHz ainsi qu une linéaire à 50 MHz : AVISO (Quantel Medical) Docteur Michel PUECH* * Hôpital des

Plus en détail

CONCLUSIONS COMMISSION NATIONALE D EVALUATION. istent INJECT, micro-stent de pontage trabéculaire

CONCLUSIONS COMMISSION NATIONALE D EVALUATION. istent INJECT, micro-stent de pontage trabéculaire COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 21 juillet 2015 CONCLUSIONS istent INJECT, micro-stent de pontage trabéculaire Demandeur : GLAUKOS

Plus en détail

Bureau de la SMG. Président Pr.Khalid ZAGHLOUL. 1 er Vice Président Pr. Karim REDA. Secrétaire Général Dr.SM EZZOUHAIRI

Bureau de la SMG. Président Pr.Khalid ZAGHLOUL. 1 er Vice Président Pr. Karim REDA. Secrétaire Général Dr.SM EZZOUHAIRI Bureau de la SMG Président Pr.Khalid ZAGHLOUL 1 er Vice Président Pr. Karim REDA Secrétaire Général Dr.SM EZZOUHAIRI 2 ème Vice Président Pr. Hicham TAHRI Trésorier Pr.Mohammed BENHARBIT Secrétaire Général

Plus en détail

L. Sbihi, L. Glas, R. Boutier, N. Girouin, A. Bencheikh, A. Gelet, D. Lyonnet, O. Rouvière Hôpital Ed. Herriot, Lyon - France

L. Sbihi, L. Glas, R. Boutier, N. Girouin, A. Bencheikh, A. Gelet, D. Lyonnet, O. Rouvière Hôpital Ed. Herriot, Lyon - France L. Sbihi, L. Glas, R. Boutier, N. Girouin, A. Bencheikh, A. Gelet, D. Lyonnet, O. Rouvière Hôpital Ed. Herriot, Lyon - France Pré-requis Principe des ultrasons focalisés ou HIFU (High Intensity Focal Ultrasound)

Plus en détail

Cataracte & Chirurgie de la Cataracte

Cataracte & Chirurgie de la Cataracte Cataracte & Chirurgie de la Cataracte Qu est ce que la Cataracte? On trouve à l intérieur de l œil de tous les animaux une lentille appelée cristallin. Il s agit d une structure volumineuse, disposée au

Plus en détail

Cataracte et glaucome

Cataracte et glaucome Revues générales Glaucome Cataracte et glaucome Résumé : La survenue d une cataracte chez un patient glaucomateux est une éventualité fréquente en pratique quotidienne. Son retentissement est à la fois

Plus en détail

10/12/2009 DIABETE. Dr LEVEZIEL CHU HENRI MONDOR SERVICE DU PR SOUIED FRANCE

10/12/2009 DIABETE. Dr LEVEZIEL CHU HENRI MONDOR SERVICE DU PR SOUIED FRANCE DIABETE Dr LEVEZIEL CHU HENRI MONDOR SERVICE DU PR SOUIED FRANCE 1 Diabète Définition: Augmentation du taux de glucose dans le sang Dépistage: 1,20 g/l (6,7 mmol/l) si prélèvement plus de 2 heures après

Plus en détail

L implant multifocal diffractif intra-cornéen. Une innovation de rupture pour la correction chirurgicale de la presbytie.

L implant multifocal diffractif intra-cornéen. Une innovation de rupture pour la correction chirurgicale de la presbytie. L implant multifocal diffractif intra-cornéen Une innovation de rupture pour la correction chirurgicale de la presbytie Janvier 2013 Dr. Gilbert Cohen Jean-Christophe Robert 06 17 45 28 99 06 15 65 23

Plus en détail

Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Université Paris Est

Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Université Paris Est Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Introduction 2 complications dans l OVCR : OM Ischémique : HIV, GNV Pour définir le risque

Plus en détail

Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire

Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire Recommandations mai 2011 RECOMMANDATIONS Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire Sommaire L infection nosocomiale en chirurgie oculaire 2 Objectif de l antibioprophylaxie 2 Patients à risque 3 Recommandations

Plus en détail

GLAUCOME. Les traitements non-médicamenteux du glaucome en questions. Docteur Yves Lachkar

GLAUCOME. Les traitements non-médicamenteux du glaucome en questions. Docteur Yves Lachkar GLAUCOME Les traitements non-médicamenteux du glaucome en questions Docteur Yves Lachkar Professeur au collège de Médecine des Hôpitaux de Paris Chef du service d ophtalmologie et directeur de l Institut

Plus en détail

Atteintes ophtalmologiques cécitantes dans le cadre de l activité professionnelle. Pr Ridings E. Granget CHU Timone

Atteintes ophtalmologiques cécitantes dans le cadre de l activité professionnelle. Pr Ridings E. Granget CHU Timone Atteintes ophtalmologiques cécitantes dans le cadre de l activité professionnelle Pr Ridings E. Granget CHU Timone Glaucome chronique GLAUCOME Le terme de glaucome représente un ensemble d affections oculaires

Plus en détail

SOMMAIRE À QUOI SERT LE GUIDE? LE CENTRE DU GLAUCOME L OEIL ET SA FONCTION : LA VISION COMMENT FONCTIONNE L ŒIL? QU EST CE QUE LE GLAUCOME?

SOMMAIRE À QUOI SERT LE GUIDE? LE CENTRE DU GLAUCOME L OEIL ET SA FONCTION : LA VISION COMMENT FONCTIONNE L ŒIL? QU EST CE QUE LE GLAUCOME? SOMMAIRE À QUOI SERT LE GUIDE? LE CENTRE DU GLAUCOME L OEIL ET SA FONCTION : LA VISION COMMENT FONCTIONNE L ŒIL? QU EST CE QUE LE GLAUCOME? COMMENT DIAGNOSTIQUER UN GLAUCOME? LES EXPLORATIONS DANS LE GLAUCOME

Plus en détail

240 - GLAUCOME CHRONIQUE. Ce qu il faut savoir. 2. Enumérer les principales causes de glaucome chronique.

240 - GLAUCOME CHRONIQUE. Ce qu il faut savoir. 2. Enumérer les principales causes de glaucome chronique. glaucome chronique 240 - GLAUCOME CHRONIQUE Ce qu il faut savoir 1. Connaître la définition, la physiopathologie et l épidémiologie du glaucome chronique. 2. Enumérer les principales causes de glaucome

Plus en détail

Les yeux tournés vers le futur! 5 bis, rue du dôme 75116 Paris Site : www.clvh.com Email : clvh@clvh.com

Les yeux tournés vers le futur! 5 bis, rue du dôme 75116 Paris Site : www.clvh.com Email : clvh@clvh.com Les yeux tournés vers le futur! 3 3 5 bis, rue du dôme 75116 Paris Site : www.clvh.com Email : clvh@clvh.com La chirurgie réfractive (correction laser des troubles visuels) a totalement révolutionné la

Plus en détail

Introduction. L ophtalmologie à l ECN

Introduction. L ophtalmologie à l ECN Introduction. L ophtalmologie à l ECN Statistiques ECN Depuis 2004, il n y a eu que 3 années «sans ophtalmologie» à l ECN. Toutes les autres années la spécialité était présente, soit sous forme de question

Plus en détail

APPORT DE L HRT DANS LE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU GPAO

APPORT DE L HRT DANS LE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU GPAO 1 ère journée de la Société Algérienne du Glaucome Hôtel Sheraton - Club des pins - Alger Jeudi 1 er octobre 2009 APPORT DE L HRT DANS LE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU GPAO J.Aberkane, F.Kada, R.Halkoum, H.Lehtihet,

Plus en détail

Revue de la littérature du 29/10/14

Revue de la littérature du 29/10/14 Revue de la littérature du 29/10/14 AJO / BJO septembre 2014 Par Service du Professeur E. Souied Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Creteil Méthodes Objectif : Etude multimodale de la choroïde

Plus en détail

Qu'est ce que la cataracte? Quels sont les premiers symptômes?

Qu'est ce que la cataracte? Quels sont les premiers symptômes? Qu'est ce que la cataracte? La cataracte correspond à une baisse significative d acuité visuelle en rapport avec l'opacification du cristallin, lentille transparente située à l'intérieur de l'œil et permettant

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE NATIONALE D INFORMATION, DE PREVENTION DES FACTEURS DE RISQUE DU GLAUCOME. BUSduGLAUCOME

DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE NATIONALE D INFORMATION, DE PREVENTION DES FACTEURS DE RISQUE DU GLAUCOME. BUSduGLAUCOME DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE NATIONALE D INFORMATION, DE PREVENTION DES FACTEURS DE RISQUE DU GLAUCOME 1/LE GLAUCOME EN CHIFFRES X Epidémiologie Première cause de cécité absolue en France + 1 Million de

Plus en détail

La chirurgie du glaucome au cours des uvéites

La chirurgie du glaucome au cours des uvéites e-mémoires de l'académie Nationale de Chirurgie, 2012, 11 (4) : 044-048 44 La chirurgie du glaucome au cours des uvéites Surgery in Uveitic Glaucoma P Lehoang Service d ophtalmologie, CHU Pitié-Salpêtrière,

Plus en détail

TROUBLES DE LA REFRACTION. Dr.BENLARIBI.M

TROUBLES DE LA REFRACTION. Dr.BENLARIBI.M TROUBLES DE LA REFRACTION Dr.BENLARIBI.M Introduction - Définition La réfraction oculaire : _ l ensemble des déviations que subit un rayon lumineux lors de sa traversée du système dioptrique oculaire,

Plus en détail

Place des anti-vegf dans l OMD. Dr Magali Sampo Service d ophtalmologie de la Timone

Place des anti-vegf dans l OMD. Dr Magali Sampo Service d ophtalmologie de la Timone Place des anti-vegf dans l OMD Dr Magali Sampo Service d ophtalmologie de la Timone Introduction OMD Principale cause de malvoyance chez le diabétique Prise en charge des facteurs de risques systémiques

Plus en détail

L expérience LASIK QUI PEUT BÉNÉFICIER DU LASIK? CHOISIR UN CHIRURGIEN

L expérience LASIK QUI PEUT BÉNÉFICIER DU LASIK? CHOISIR UN CHIRURGIEN L expérience LASIK I QUI PEUT BÉNÉFICIER DU LASIK? Pour être éligible au LASIK, vous devez avoir au moins 21 ans, avoir des yeux en bonne santé et être en bonne santé générale. Votre vision ne doit pas

Plus en détail

RéfleXions. Glaucome et laser JBH. Dossier

RéfleXions. Glaucome et laser JBH. Dossier RO 110:RO 76 - juin 2004 6/12/07 12:31 Page 1 RéfleXions 110 Tome 12 décembre 2007 Réfractive Les nouveaux modes de traitement sur la plateforme Bausch & Lomb : Profils d ablation et indications (2 ème

Plus en détail

J Conrath F Devin, C Morel, B Morin Centre Monticelli Paradis, Marseille

J Conrath F Devin, C Morel, B Morin Centre Monticelli Paradis, Marseille J Conrath F Devin, C Morel, B Morin Centre Monticelli Paradis, Marseille Sud Rétine, 3 édition, 7-8 novembre 2014 Disclosures: Alimera Allergan Bayer Novartis Chirurgie filtrante: des complications rar(issim)es

Plus en détail

Programme scientifique Jeudi 27 janvier 2011. Conduites à tenir : l Ophtalmologiste en 1 re ligne

Programme scientifique Jeudi 27 janvier 2011. Conduites à tenir : l Ophtalmologiste en 1 re ligne Jeudi 27 janvier 2011 Conduites à tenir : l Ophtalmologiste en 1 re ligne Sous la présidence de A.P. BREZIN ALLOCUTION D OUVERTURE 9h30 A.P. BREZIN (Paris) MISES AU POINT INTERACTIVES 9h40 12 h30 Modérateur

Plus en détail

Effet de la chirurgie de la cataracte sur la PIO en cas de GCAO

Effet de la chirurgie de la cataracte sur la PIO en cas de GCAO duction 2014 10e Journée dogie Intéractive, Tous duction même partielle e Dr Olivier Laplace Effet de la chirurgie de la cataracte sur la PIO en cas de GCAO CHNO 15-20 Centre Ophtalmologique Etoile Paris

Plus en détail

Les résultats fonctionnels de la chirurgie de l otospongiose : à propos de 50 cas

Les résultats fonctionnels de la chirurgie de l otospongiose : à propos de 50 cas Les résultats fonctionnels de la chirurgie de l otospongiose : à propos de 50 cas Service d ORL et de Chirurgie cervico-faciale CHU Mohammed VI, Marrakech, MAROC. Introduction L otospongiose est une ostéodystrophie

Plus en détail

Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières Introduction... 3 1. Généralités... 3 2. Signes oculaires... 3 2

Plus en détail

Lasik Xtra: Résultats cliniques. Dr Philippe Charvier Dr David Donate Thaëron Rozenn (optometriste) Lyon, France

Lasik Xtra: Résultats cliniques. Dr Philippe Charvier Dr David Donate Thaëron Rozenn (optometriste) Lyon, France Lasik Xtra: Résultats cliniques Dr Philippe Charvier Dr David Donate Thaëron Rozenn (optometriste) Lyon, France Introduction Lasik Xtra : Lasik combiné à un cross-linking cornéen accéléré Traitement de

Plus en détail

Chapitre 2 : Chirurgies réfractives

Chapitre 2 : Chirurgies réfractives Chapitre 2 : Chirurgies réfractives 1. Techniques d examen... 2 1.1 Aberrométrie (voir chapitre cornée)... 2 1.2. Topographie cornéenne (voir chapitre cornée)... 2 2. Chirurgies incisionnelles... 2 3.1.

Plus en détail

27 e. Journée annuelle de la recherche en ophtalmologie 2011. Programme

27 e. Journée annuelle de la recherche en ophtalmologie 2011. Programme 27 e Journée annuelle de la recherche en ophtalmologie 2011 Nouveautés en glaucome à Québec. Où sommes-nous? Trabectome, SLT, suture transconjonctivale. Où pourrions-nous aller? D re Béatrice Des Marchais

Plus en détail

LA RÉFRACTION OBJECTIFS

LA RÉFRACTION OBJECTIFS CHU Dr Benbadis Constantine le 12/04/2011 Service d Ophtalmologie/Module d ophtalmologie. Dr Z.Berkani-Kitouni :Maître de conférences, Chef de Service. LA RÉFRACTION OBJECTIFS : 1- Savoir définir l œil

Plus en détail

La surface oculaire constitue une

La surface oculaire constitue une Le glaucome et la surface oculaire, un mariage difficile Résumé : Les traitements du glaucome et de l hypertonie oculaire (HTO) sont associés à de nombreuses modifications de la surface Réciproquement,

Plus en détail

Efficacité des infiltrations péri radiculaires et péridurales de corticoïdes scano-guidées dans le traitement des lombo- sciatalgies

Efficacité des infiltrations péri radiculaires et péridurales de corticoïdes scano-guidées dans le traitement des lombo- sciatalgies CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE HOPITAL IBN ROCHD ANNABA ALGERIE SERVICE DE RADIOLOGIE ET D IMAGERIE MEDICALE Journées françaises de Radiologie Paris Octobre 2011 Efficacité des infiltrations péri radiculaires

Plus en détail

L'ophtalmologie est la branche de la médecine chargée du traitement des maladies de l'oeil et de ses annexes. C'est une spécialité médicochirurgicale.

L'ophtalmologie est la branche de la médecine chargée du traitement des maladies de l'oeil et de ses annexes. C'est une spécialité médicochirurgicale. DEFINITION DES PATHOLOGIES ET DES INTERVENTIONS [OPHTALMOLOGIE]. Présentation de l'ophtalmologie : L'ophtalmologie est la branche de la médecine chargée du traitement des maladies de l'oeil et de ses annexes.

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 12 septembre 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 12 septembre 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 12 septembre 2007 INFRACYANINE 25 mg/10 ml, poudre et solvant pour solution injectable Flacon de 25 mg avec 1 ampoule de solvant de 10 ml (CIP : 360 841-7) Laboratoire

Plus en détail

LA CHIRURGIE DE LA PRESBYTIE ; QU EN EST-IL EN 2009? Alors que la chirurgie réfractive dans le but de corriger une anomalie de la réfraction (myopie,

LA CHIRURGIE DE LA PRESBYTIE ; QU EN EST-IL EN 2009? Alors que la chirurgie réfractive dans le but de corriger une anomalie de la réfraction (myopie, LA CHIRURGIE DE LA PRESBYTIE ; QU EN EST-IL EN 2009? F. Malecaze, Professeur des Universités en Ophtalmologie, Service d Ophtalmologie, Hôpital Purpan, Place du Dr Baylac, 31059 TOULOUSE Cedex, Tél : 05

Plus en détail

CORRECTION DES TROUBLES DE LA REFRACTION PAR LASER EXCIMER : PHOTOKERATECTOMIE REFRACTIVE ET LASIK

CORRECTION DES TROUBLES DE LA REFRACTION PAR LASER EXCIMER : PHOTOKERATECTOMIE REFRACTIVE ET LASIK CORRECTION DES TROUBLES DE LA REFRACTION PAR LASER EXCIMER : PHOTOKERATECTOMIE REFRACTIVE ET LASIK Avril 2000 Service évaluation des technologies L AGENCE NATIONALE D ACCREDITATION ET D EVALUATION EN SANTE

Plus en détail

réalités ophtalmologiques # 202_Avril 2013_Cahier 1

réalités ophtalmologiques # 202_Avril 2013_Cahier 1 L année ophtalmologique Glaucome : quoi de neuf? F. Aptel Service d Ophtalmologie, Clinique Ophtalmologique Universitaire, Grenoble. Le domaine du glaucome profite largement des avancées permanentes des

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014 SESSION DE JUILLET 2014 DCEM3 EPREUVE D OPHTALMOLOGIE. Nombre de questions : 40

FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014 SESSION DE JUILLET 2014 DCEM3 EPREUVE D OPHTALMOLOGIE. Nombre de questions : 40 FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014 SESSION DE JUILLET 2014 DCEM3 EPREUVE D OPHTALMOLOGIE Nombre de questions : 40 Durée de l épreuve : 1 Heure Nombre de feuilles : 15 Vous avez

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 17 novembre 2010. OZURDEX 700 microgrammes, implant intravitréen avec applicateur B/1 (CIP : 494 071-1)

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 17 novembre 2010. OZURDEX 700 microgrammes, implant intravitréen avec applicateur B/1 (CIP : 494 071-1) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 17 novembre 2010 OZURDEX 700 microgrammes, implant intravitréen avec applicateur B/1 (CIP : 494 071-1) Laboratoire ALLERGAN France S.A.S. Dexamethasone Liste I Médicament

Plus en détail

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir 287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION troubles de la réfraction Ce qu il faut savoir 1. Savoir définir l acuité visuelle tant sur le plan optique que physiologique. Connaître les modalités et les conditions de

Plus en détail

Bibliographie. Le 21.09.2012 J.Barbin

Bibliographie. Le 21.09.2012 J.Barbin Bibliographie Le 21.09.2012 J.Barbin «Effects of circuit training as alternative to usual physiotherapy after strocke : randomised controlled trial» Ingrid G L van de Port, Lotte E G Wevers, Eline Lindeman,

Plus en détail

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir 287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION troubles de la réfraction Ce qu il faut savoir 1. Savoir définir l acuité visuelle tant sur le plan optique que physiologique. Connaître les modalités et les conditions de

Plus en détail

Utilisations du Laser Diode

Utilisations du Laser Diode Académie Vétérinaire de France 20 Janvier 2011 Utilisations du Laser Diode en ophtalmologie vétérinaire Frédéric GOULLE AQUIVET Service d Ophtalmologie Bordeaux Eysines Utilisations du Laser Diode en ophtalmologie

Plus en détail

Anatomie et Physiologie du contrôle de la PIO

Anatomie et Physiologie du contrôle de la PIO Rôle de la PIO? Anatomie et Physiologie du contrôle de la PIO Dr Cédric Lamirel Fondation Ophtalmologique Adolphe de Rothschild Hôpital Bichat Forme ronde de l œil er dioptre de l œil = forme de la cornée

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 30 novembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 30 novembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 30 novembre 2005 100 microgrammes/ml, solution injectable pour voie intraoculaire Boîte de 12 flacons de 1,5 ml (CIP: 566 8122) Laboratoires ALCON carbachol

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 16 novembre 2005 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 5 août 2000 (JO du 30 août 2005) CILOXAN 0,3 %, pommade

Plus en détail

TD Étude Système 1 Correction de la vue par LASIK 2

TD Étude Système 1 Correction de la vue par LASIK 2 TD Étude Système 1 Correction de la vue par LASIK 2 Il est conseillé de lire l ensemble du sujet avant de commencer. FIG. 1 LADARVISION 4000. L objet de cette étude est la validation partielle des solutions

Plus en détail

La puissance pour votre cabinet.

La puissance pour votre cabinet. La puissance pour votre cabinet. IOL Nouveau Nouveau Tracking Puissance Cornéenne Cornee/Segment Anterieur evaluation non-contact du Segment Anterieur Puissance Cornéenne L option Cornea Power permet d

Plus en détail

Lasik or not Lasik? Arbre décisionnel de la chirurgie de la myopie présenté en partie à la Safir en mai 2014 (Paris)

Lasik or not Lasik? Arbre décisionnel de la chirurgie de la myopie présenté en partie à la Safir en mai 2014 (Paris) Lasik or not Lasik? Arbre décisionnel de la chirurgie de la myopie présenté en partie à la Safir en mai 2014 (Paris) Dr Michael Assouline* Introduction L évolution des pratiques de chirurgie réfractive

Plus en détail

8/10/10. Schéma de l œil humain. Fonctionnement. Fonctionnement de l œil humain: Les défauts de l œil humain

8/10/10. Schéma de l œil humain. Fonctionnement. Fonctionnement de l œil humain: Les défauts de l œil humain L œil humain Points essentiels Fonctionnement de l œil humain: La vision éloignée La vision rapprochée Le pouvoir d'accommodation Les défauts de l œil humain L hypermétropie La myopie La presbytie Fonctionnement

Plus en détail

Nature de la demande

Nature de la demande COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 25 septembre 2012 Nom : Modèles et références: Demandeur : Fabricant : Données disponibles

Plus en détail