Phase avant-projet : Présentation de la stratégie de sécurité incendie pour bâtiments à un seul niveau

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Phase avant-projet : Présentation de la stratégie de sécurité incendie pour bâtiments à un seul niveau"

Transcription

1 Phase avant-projet : Présentation de la stratégie de sécurité incendie pour bâtiments à Ce document décrit les principaux concepts de la sécurité incendie. Il résume les caractéristiques courantes des exigences réglementaires nationales. Il donne un aperçu de l'ingénierie de la sécurité incendie, des protections incendie active et passive et de l'utilisation du facteur de massiveté pour calculer l'épaisseur de la protection incendie. Sommaire 1. Notions élémentaires de sécurité incendie 2 2. Exigences réglementaires en matière de sécurité incendie 2 3. Introduction à l'ingénierie de la sécurité incendie 5 4. Protection incendie active 5 5. Protection incendie passive 6 6. Facteurs de massiveté 8 7. Construction métallique non protégée 9 8. Références 9 Page 1

2 1. Notions élémentaires de sécurité incendie L'objectif principal de la législation en matière de sécurité incendie est d'assurer la sécurité des personnes se trouvant à l'intérieur et autour des bâtiments lors d'un incendie. Un autre objectif est d assurer la poursuite de l activité des entreprises et de protéger la propriété (ce qui inclut à la fois la structure et les biens situés à l'intérieur du bâtiment). Pour atteindre ces objectifs, certains principes doivent être satisfaits : Les occupants peuvent quitter le bâtiment ou être secourus par d'autres moyens La sécurité des équipes de secours est prise en compte La génération et la propagation du feu et de la fumée à l'intérieur du bâtiment est limitée La propagation du feu aux bâtiments environnants est limitée La résistance du bâtiment est assurée pendant une période de temps spécifiée Ces principes de base sont pris en compte dans les règlements nationaux au moyen de spécifications relatives à la conception et au calcul des bâtiments, lesquels prennent en compte le type et la fonction de la construction. Lorsque l'on s'emploie à satisfaire à ces exigences, il est nécessaire de prendre en compte les moyens de protection incendie. Il existe deux types fondamentaux de protection incendie : Les moyens passifs, qui sont intrinsèques au bâtiment et permanents. Les moyens actifs, qui consistent en des systèmes de détection et d'extinction. Ces systèmes peuvent être manuels ou automatiques. 2. Exigences réglementaires en matière de sécurité incendie Les exigences réglementaires en matière de sécurité incendie diffèrent selon les autorités nationales ou régionales. Une revue des exigences en vigueur dans neuf pays est donnée en [9]. Les aspects particuliers souvent pris en compte dans les règlements sont discutés cidessous. 2.1 Conséquences de l'installation de sprinklers Les sprinklers offrent des avantages en termes de protection de la propriété, de poursuite des activités de l'entreprise et de sécurité des pompiers qu'aucun niveau de protection passive ne peut offrir. L'utilisation de sprinklers réduit les risques de propagation du feu et la taille de l'incendie; de ce fait ils sont pris en compte dans les règlements nationaux de sécurité incendie de la façon suivante : Sprinklers et résistance au feu de la structure : Les bâtiments équipés de sprinklers requièrent généralement une résistance structurale au feu moins importante. L'Espagne et l'allemagne sont les seuls pays où l'installation de sprinklers élimine complètement tout besoin de résistance au feu de la structure. La Suisse exige que tous les bâtiments industriels soient équipés de sprinklers, mais il n'y a aucune exigence en matière de résistance au feu de la structure, les cloisons ne doivent pouvoir résister au feu que Page 2

3 pendant 30 minutes et les murs extérieurs ne doivent en général satisfaire à aucune exigence en matière de résistance au feu. Sprinklers et taille des compartiments : L'installation de sprinklers offre également l'avantage de permettre au projeteur d'accroître la taille des compartiments à l'intérieur du bâtiment. Dans certains pays tels que la France et la Belgique, où la taille maximale autorisée des compartiments dans les bâtiments non équipés de sprinklers est particulièrement coûteuse, l'installation de sprinklers est probablement la seule façon d'obtenir des tailles de compartiments utilisables. Sprinklers et distance de séparation entre bâtiments : Au Royaume-Uni, l'installation de sprinklers permet de réduire la distance séparant les bâtiments ou d'agrandir les zones non protégées. Les fondations des poteaux de rive n'ont pas besoin d'être calculées pour pouvoir résister au moment de renversement provoqué par l'effondrement de la traverse. En Italie, les règlements ne spécifient aucune forme de compensation entre sprinklers et méthodes passives de protection incendie. 2.2 Résistance au feu de la structure Dans la plupart des pays européens, les bâtiments à peuvent être construits sans exigence de résistance au feu, à condition qu'ils respectent les limites spécifiées. Ces limites peuvent être par exemple : France : bâtiment à si la hauteur du bâtiment est inférieure à 10 m. Allemagne, Espagne et Suisse : à condition que le bâtiment soit équipé de sprinklers. Royaume-Uni et Pays-Bas : les bâtiments à ne requièrent pas de résistance au feu, sauf si la structure comporte un mur extérieur nécessitant une résistance au feu du fait de sa proximité avec un autre bâtiment. Suède : il n'existe aucune exigence pour les bâtiments à, sauf s'il s'agit d'une salle de réunion pouvant accueillir plus de 150 personnes. Dans la plupart des pays européens, les exigences relatives à la résistance au feu ne s'appliquent pas aux treillis ou aux traverses supportant le toit, sauf si l'effondrement de ces éléments affecte la stabilité des murs. 2.3 Murs extérieurs La plupart des codes de construction prennent en compte le risque de propagation du feu d'un bâtiment à un autre. Il existe deux façons de réduire le risque à un niveau acceptable : la résistance au feu des murs et les distances prescrites de séparation entre bâtiments adjacents. Suisse : pour qu'un mur extérieur ne soit sujet à aucune exigence en matière de résistance au feu, la distance requise entre le bâtiment et la limite du site peut varier de 3,5 à 16,5 m, en fonction de la hauteur du bâtiment. Allemagne et Belgique : la distance requise entre le bâtiment et la limite du site est respectivement de 2,5 et de 4 m pour tous les bâtiments industriels. L'Espagne a aussi une valeur unique de distance de séparation sécuritaire de 10 m. Page 3

4 France : un mur extérieur ne requiert pas de résistance au feu si la distance de séparation est au moins égale à la plus petite des valeurs suivantes : hauteur du bâtiment ou 10 m. Suède : la distance de séparation requise est de 4 m La France, le Royaume-Uni et les Pays-Bas prennent en compte les caractéristiques du feu et de la façade pour déterminer une distance de séparation sécuritaire. 2.4 Compartiments intérieurs Les limites imposées à la taille des compartiments dépendent de l'évaluation de la charge au feu et du risque humain. Des sprinklers et des systèmes de détection de fumées peuvent être installés pour accroître la taille des compartiments selon certaines règlementations nationales. Au Royaume-Uni, les règlements n'imposent des restrictions qu'aux bâtiments à un seul niveau utilisés pour le commerce au détail. Cette restriction peut cependant être assouplie par l'installation de sprinklers dans le bâtiment. En Espagne, il n'existe aucune restriction pour les bâtiments industriels équipés de sprinklers et dont la distance de séparation est de 10 m minimum par rapport aux bâtiments adjacents. D'autres pays exigent en règle générale que la taille des compartiments de bâtiments à soit au plus de m 2. La résistance au feu requise pour les murs des compartiments varie largement. Certains pays exigent seulement 30 minutes de résistance au feu alors que d'autres exigent 120 minutes. La France et la Belgique fondent leur durée de résistance au feu pour les murs des compartiments basée sur une évaluation du risque. 2.5 Voies d évacuation Lors de la conception de l'agencement d'un bâtiment à, il est très important de prévoir des voies d évacuation pour les occupants. Bien que les sprinklers puissent permettre d'accroître la taille maximale des compartiments, la distance maximale à parcourir pour atteindre les sorties peut être un facteur restrictif en matière de conception. En Espagne, 25 m est la valeur habituelle de la longueur maximale d'une voie d'évacuation pour les bâtiments industriels ne possédant qu'une seule porte de sortie. 2.6 Conception axée sur la performance Certains règlements nationaux, par ex. : en France et en Allemagne, demandent aux projeteurs d'adopter une méthode de conception axée sur la performance pour les grands bâtiments et/ou les charges d'incendie importantes, plutôt qu'une méthode de conception reposant sur des règles normatives. En Espagne et en Suède, les règlements de sécurité incendie pour les bâtiments industriels autorisent le recours à la conception axée sur la performance comme alternative aux solutions normatives qui y figurent. Les solutions axées sur la performance exigent l implication d experts en incendie en phase de conception. Page 4

5 3. Introduction à l'ingénierie de la sécurité incendie Dans de nombreux pays, l'en [1], l'en [2] et l'en [3] sont les premiers documents de référence présentant l ingénierie de la sécurité incendie comme outil de conception. L ingénierie de la sécurité incendie est une philosophie de conception basée sur un processus holistique qui prend en compte le risque d incendie, la gravité de l incendie (en considérant des scénarios d incendie), les moyens d évacuation (en toute sécurité), le contrôle des fumées (par des mesures actives et des systèmes d activation) et la réponse de la structure au feu. Elle est souvent utilisée comme alternative aux méthodes normatives axées sur la résistance au feu des composants individuels quand le bâtiment possède une charge au feu intérieure faible et quand les moyens d évacuation en cas d incendie sont bons. En outre, le concept de sécurité incendie basée sur le feu naturel (Natural Fire Safety Concept) [5] offre une approche plus réaliste de l'analyse de la sécurité incendie, notamment pour les bâtiments à. Cette analyse prend en compte les caractéristiques réelles de l'incendie et les mesures actives et passives de lutte contre l'incendie. Dans les pays qui exigent une protection incendie pour les bâtiments à ou qui imposent des limites supérieures pour la taille des compartiments, l'ingénierie de la sécurité incendie peut être employée efficacement dans les cas suivants, où : des sprinklers ou d autres systèmes actifs réduisent le risque et la gravité d un feu des systèmes de détection et d'alarme permettent d'évacuer les locaux plus rapidement une réduction de l exigence en matière de résistance au feu peut être justifiée en fonction de la charge au feu et des conditions de ventilation les moyens d évacuation et le contrôle des fumées dans les voies d évacuation protégées sont bons. L ingénierie de la sécurité incendie est très probablement avantageuse là où : la structure est de grande dimension et les économies potentielles justifient l effort de conception. la structure est inhabituelle et pourrait être insuffisamment couverte par les méthodes normatives traditionnelles. 4. Protection incendie active Les systèmes de protection actifs sont ceux qui détectent la fumée ou les incendies et qui activent un système d extinction. Les systèmes de protection actifs les plus couramment utilisés sont les sprinklers qui produisent une aspersion d eau localisée, pour empêcher le développement de fumées ou de petits incendies avant qu ils ne conduisent à un «embrasement généralisé» : ils peuvent en fin de compte éteindre complètement l incendie. Trois types de systèmes de sprinklers peuvent être prévus selon le danger (risque) et l application (fonction du bâtiment); ils sont définis dans l EN12845 : 2004 (Systèmes Page 5

6 d extinction des incendies, systèmes de sprinklers automatiques. Conception, installation et fabrication), comme suit : Risque faible Bâtiments non industriels, généralement à usages commerciaux. Risque moyen Groupes I et IV, où le Groupe I comprend les sous-sols et les zones d entreposage des bâtiments commerciaux Risque élevé Zones dont le contenu est hautement combustible Les sprinklers sont habituellement munis de «réservoirs» en verre qui se brisent en cas d échauffement et déversent une certaine quantité d eau sur une zone de plancher donnée afin d éteindre l incendie sans causer de dégâts des eaux disproportionnés. Pour les immeubles de faible hauteur, la canalisation peut être remplie d eau (système «sous eau»), mais pour les bâtiments plus élevés, la canalisation est «sous air» jusqu à ce qu elle soit activée par une source secondaire. Les sprinklers classés «risque faible» sont généralement prévus dans les bureaux, les hôpitaux ou les bâtiments de petite taille, et leur nombre ne dépasse généralement pas 500 par installation dans un système sous eau ou 250 dans un système sous air. Pour les bâtiments de grande hauteur, la différence d'élévation entre les sprinklers les plus bas et les plus élevés d'une installation ne doit pas dépasser 45 m. Pour un risque faible, le débit minimal est de 255 l/min. Ce débit est porté à 375 l/min pour un risque modéré, et le diamètre nominal de la conduite est de 65 mm. Parmi les autres systèmes actifs, on trouve : Les écrans ou volets automatiques Les systèmes d extraction de la fumée Les sprinklers et autres systèmes actifs ont un taux de succès élevé quant à l'extinction et la prévention des incendies; ils sont de plus en plus exigés par les assureurs qui souhaitent atténuer le risque relatif au contenu du bâtiment. En fonction des règlements nationaux, ils peuvent permettre de réduire les exigences de résistance au feu et/ou autoriser l'usage de compartiments plus grands. 5. Protection incendie passive La protection incendie passive fournit une isolation contre l'action du feu (rayonnement, fumée chaude) et retarde l'échauffement de la structure. Les matériaux de protection incendie passive sont divisés en deux groupes ; matériaux non réactifs, dont les meilleurs exemples sont les plaques ou les produits projetés, et matériaux réactifs, dont les revêtements intumescents sont les plus courants. Formes de protection incendie, voir Figure 5.1 et Figure 5.2 : Plaques : recouvrent les profils avec un aspect propre. Peuvent être difficiles à appliquer autour de détails complexes. Produits projetés : d'aspect peu attractif, généralement utilisés dans les parties cachées. Couverture aisée des détails et applicables sur les constructions métalliques non peintes. Page 6

7 Couche mince de revêtement intumescent : permet de voir la forme de l'acier. Il s'agit d'une solution facile à appliquer mais onéreuse. Il est par ailleurs difficile d'obtenir une résistance au feu supérieure à 60 minutes. Enrobement et remplissage à l'aide de béton : méthodes robustes utilisées là où il y a exposition aux intempéries et où les exigences de résistance au feu sont élevées. Solution chère et chronophage. On distingue deux approches en ce qui concerne l'application de la protection : Matériau de protection appliqué sur chantier : appliqué dans le bâtiment pendant la construction. Protection hors site : appliquée sur les profils avant la construction. Ceci est typique pour les couches minces de revêtements intumescents. Dans la plupart des pays d'europe, les bâtiments à peuvent être construits sans protection incendie passive. Cette dispensation ne s'applique cependant pas dans tous les cas; les détails sont donnés dans les règlements nationaux. Figure 5.1 Détail d'un tronçon de semelle avec protection projetée Figure 5.2 Revêtement intumescent sur la poutre d'une mezzanine Page 7

8 6. Facteurs de massiveté Le facteur de massiveté d un élément définit son taux d échauffement, lequel est fonction de sa forme, du caractère partiel de sa protection et de la nature de cette protection. Par souci de simplicité, il est défini comme suit : Surface chauffée par unité de longeur Facteur de massiveté = = Volume par unité de longeur Ce paramètre prend en compte la différence entre l exposition sur 4 faces (par exemple, pour les poteaux) et l exposition sur 3 faces (pour les poutres supportant des dalles). Les formules permettant de calculer les facteurs de massiveté sont présentées à la Figure 6.1. A V t f b t w h 2b + h - t A/V = w (b - t w ) t f + 0.5ht w (1) b + h A/V = (b - t w ) t f + 0.5ht w (2) t f t w h b 1.5b + h - t A/V = w (b - t w) t f+ 0.5ht w 0.5b + h A/V = (b - t w) t f+ 0.5ht w (3) (4) Légende : 1. Exposition sur 4 faces protection par revêtement de la section 2. Exposition sur 4 faces protection par caisson 3. Exposition sur 3 faces protection par revêtement de la section 4. Exposition sur 3 faces protection par caisson Figure 6.1 Définition du facteur de massiveté pour différents types de protection incendie Page 8

9 7. Construction métallique non protégée La plupart des règlements européens autorisent la construction de bâtiments à avec des barres d'acier non protégées. Par ailleurs, le recours à la conception axée sur la performance peut conduire à des économies importantes sur la protection incendie passive dans certains types de bâtiments à un seul niveau (voir Section 3), pour les raisons suivantes : Certaines expériences intitulées Essais d'incendie de Cardington (Cardington fire tests) ont démontré que la performance au feu de bâtiments réels construits en acier non protégé est meilleure que celle suggérée par les essais sur des éléments individuels de la construction. En ce qui concerne le mode de ruine de la structure pour les bâtiments à, une conception appropriée de la protection incendie peut empêcher les bâtiments adjacents, les équipes de pompiers et les équipements d'être affectés par l effondrement du bâtiment en cours d'étude (par ex. : en assurant que l'effondrement ait lieu vers l'intérieur du bâtiment) [4],[7],[8]. Les charges au feu de bâtiments à comportant des compartiments de grande taille et des toits s'élevant à plus de 10 m, tels que ceux que l'on trouve dans les centres commerciaux, les salles de sport ou les bâtiments industriels, sont généralement plutôt faibles, si bien qu'il n'est pas possible d'atteindre des températures qui pourraient affecter la résistance structurale des éléments structuraux en acier [5],[8]. 8. Références Les règles et principes abordés dans ce document ont été établis sur la base des références suivantes : (1) EN : 2002 Eurocode 1 : Actions sur les structures - Partie 1-2 : actions générales - Actions sur les structures exposées au feu. CEN. (2) EN : 2003 Eurocode 3 : Calcul des structures en acier Partie1-2 : règles générales - Calcul du comportement au feu. CEN. (3) EN : (Ebauche) Eurocode 4 : Calcul des structures mixtes acier-béton Partie1-2 : règles générales - Calcul du comportement au feu. CEN. (4) Single storey steel framed building in fire boundary conditions (P313). The Steel Construction Institute. (5) Valorisation Project: Natural Fire Safety Concept, ECSC funded project PA/PB/PC-042. (6) DIFISEK- Dissemination of Structural Fire Safety Engineering Knowledge, ECSC funded project RFS-C Page 9

10 (7) Fire Safety of industrial halls and low-rise buildings: Realistic fire design, active safety measures, post-local failure simulation and performance based requirements, ECSC funded project 7210-PB/378. (8) Development of design rules for steel structures subjected to natural fires in large compartments, ECSC funded project 7210-SA/210/317/517/619/932. (9) Report to ECCS: Fire building regulations for single storey buildings in 9 European countries. Document RT915. Version 2 juin Page 10

11 Enregistrement de la qualité TITRE DE LA RESSOURCE Phase avant-projet : Présentation de la stratégie de sécurité incendie pour bâtiments à Référence(s) DOCUMENT ORIGINAL Nom Société Date Créé par J. M. Fernandez Labein Juill. 05 Contenu technique vérifié par Jose A. CHICA Labein Déc. 05 Contenu rédactionnel vérifié par Jose A. CHICA Labein Déc. 05 Contenu technique approuvé par les partenaires : 1. Royaume-Uni G.W. Owens SCI 07/04/06 2. France A. BUREAU CTICM 07/04/06 3. Suède A. Olsson SBI 07/04/06 4. Allemagne C. Mueller RWTH 07/04/06 5. Espagne J. CHICA Labein 07/04/06 6. Luxembourg M. Haller PARE 07/04/06 Ressource approuvée par le Coordonnateur technique G W Owens SCI 13/07/06 DOCUMENT TRADUIT Traduction réalisée et vérifiée par : eteams International Ltd. 18/05/06 Ressource traduite approuvée par J.-C. Delongueville CTICM 09/06/06 Page 11

Phase avant-projet : Stratégie de sécurité-incendie pour bâtiments multi-étagés à usage résidentiel et commercial

Phase avant-projet : Stratégie de sécurité-incendie pour bâtiments multi-étagés à usage résidentiel et commercial Phase avant-projet : Stratégie de sécurité-incendie pour bâtiments multi-étagés à Schématise les principaux impératifs pratiques pour la sécurité-incendie et les moyens d'évacuation. Introduit l'ingénierie

Plus en détail

Étude de cas : Ingénierie incendie de l'immeuble de bureaux d'aob, Luxembourg

Étude de cas : Ingénierie incendie de l'immeuble de bureaux d'aob, Luxembourg Étude de cas : Ingénierie incendie de l'immeuble de bureaux d'aob, Luxembourg Dans cet immeuble commercial impressionnant de 8 étages, l'utilisation de mesures de protection incendie actives et d'ingénierie

Plus en détail

Phase avant-projet : Sélection de la stratégie d'ingénierie incendie appropriée pour les bâtiments à un seul niveau

Phase avant-projet : Sélection de la stratégie d'ingénierie incendie appropriée pour les bâtiments à un seul niveau Phase avant-projet : Sélection de la stratégie d'ingénierie incendie appropriée pour les Les présentes informations traitent des approches d'ingénierie incendie les plus appropriées dans des cas spécifiques

Plus en détail

Phase avant-projet : Liste de vérification pour la protection incendie d'appartements multi-étagés

Phase avant-projet : Liste de vérification pour la protection incendie d'appartements multi-étagés Phase avant-projet : Liste de vérification pour la protection incendie d'appartements Ce document présente une vue d'ensemble des principales questions à envisager en matière de sécurité incendie dans

Plus en détail

Phase avant-projet : Incidence de l'implantation d'un bâtiment multi-étagé à ossature métallique sur sa conception

Phase avant-projet : Incidence de l'implantation d'un bâtiment multi-étagé à ossature métallique sur sa conception Phase avant-projet : Incidence de l'implantation d'un bâtiment multi-étagé à ossature métallique sur sa conception Passe brièvement en revue différents types d'implantation et leur incidence sur le processus

Plus en détail

Phase avant-projet : Liste de vérification pour le calcul du comportement au feu de maisons unifamiliales

Phase avant-projet : Liste de vérification pour le calcul du comportement au feu de maisons unifamiliales Phase avant-projet : Liste de vérification pour le calcul du comportement au feu de Ce document présente une vue d'ensemble des principales questions à envisager en matière de sécurité incendie dans la

Plus en détail

Etude de cas : Bâtiment résidentiel de 19 étages à Deansgate, Manchester, Royaume-Uni

Etude de cas : Bâtiment résidentiel de 19 étages à Deansgate, Manchester, Royaume-Uni Etude de cas : Bâtiment résidentiel de 19 étages à Deansgate, Manchester, Royaume-Uni No 1 Deansgate est le plus haut bâtiment résidentiel construit au Royaume-Uni depuis les années 70. Il s'agit d'une

Plus en détail

Etude de cas : Centre d'expositions de Bilbao, Espagne

Etude de cas : Centre d'expositions de Bilbao, Espagne Etude de cas : Centre d'expositions de Bilbao, Espagne Le BEC est le nouveau centre d'expositions de la ville de Bilbao, en Espagne. Composé de 6 halls, il occupe une superficie de 117 000 mètres carrés.

Plus en détail

Phase avant-projet : coordination des conceptions structurale et architecturale pour les bâtiments multiétagés à ossature en acier

Phase avant-projet : coordination des conceptions structurale et architecturale pour les bâtiments multiétagés à ossature en acier Phase avant-projet : coordination des conceptions structurale et architecturale pour les bâtiments multiétagés à ossature en acier Fournit des informations nécessaires à la prise de décisions efficaces

Plus en détail

Guide à l'intention du client : Valeur économique de la construction en acier pour les bâtiments commerciaux

Guide à l'intention du client : Valeur économique de la construction en acier pour les bâtiments commerciaux Guide à l'intention du client : Valeur économique de la construction en acier pour Ce guide présente de manière concise les avantages de l'acier dans la construction de bâtiments commerciaux, à la fois

Plus en détail

Phase avant-projet : Performance acoustique d'une construction résidentielle à ossature légère en acier

Phase avant-projet : Performance acoustique d'une construction résidentielle à ossature légère en acier Phase avant-projet : Performance acoustique d'une construction résidentielle à Ce document décrit les moyens pratiques d'assurer une performance acoustique satisfaisante dans les constructions résidentielles

Plus en détail

Etude de cas : Ingénierie incendie d'un stade de football couvert, Finlande

Etude de cas : Ingénierie incendie d'un stade de football couvert, Finlande Etude de cas : Ingénierie incendie d'un stade de football couvert, Finlande Un stade de football couvert de 70 m de portée, construit au moyen d'un arc en acier, a été soumis à une analyse selon les principes

Plus en détail

Etude de cas : Ingénierie incendie des halls d'airbus, Toulouse, France

Etude de cas : Ingénierie incendie des halls d'airbus, Toulouse, France Etude de cas : Ingénierie incendie des halls d'airbus, Toulouse, France Une usine d'assemblage a été construite pour le plus gros avion du monde, l'airbus A380. Elle comprend sept bâtiments à structure

Plus en détail

Phase avant-projet : Murs légers en acier dans les structures résidentielles

Phase avant-projet : Murs légers en acier dans les structures résidentielles Phase avant-projet : Murs légers en acier dans les structures résidentielles Ce document introduit l'utilisation de montants légers en acier pour les murs porteurs et les cloisons non structurales. Il

Plus en détail

Phase avant-projet : Fondations pour constructions résidentielles à ossature en éléments minces en acier

Phase avant-projet : Fondations pour constructions résidentielles à ossature en éléments minces en acier Phase avant-projet : Fondations pour constructions résidentielles à ossature en éléments minces en acier Ce document présente l'utilisation de dalles en béton, de semelles filantes et de systèmes de micropieux

Plus en détail

Etude de cas : Immeuble de bureaux - 7 place d'iéna, Paris

Etude de cas : Immeuble de bureaux - 7 place d'iéna, Paris Etude de cas : Immeuble de bureaux - 7 place d'iéna, Paris Réhabilitation d'un immeuble de bureaux situé au cœur de Paris, avec pour impératifs la conservation d'une façade existante et le recours à de

Plus en détail

Etude de cas : Acier exposé de la Chambre de commerce du Luxembourg

Etude de cas : Acier exposé de la Chambre de commerce du Luxembourg Etude de cas : Acier exposé de la Chambre de commerce du Luxembourg Le nouveau siège de la Chambre de commerce du Luxembourg offre par son architecture une vitrine pour l'utilisation de l'acier. Son rendement

Plus en détail

2. Construction hybride avec des éléments laminés à chaud et des éléments formés à froid 2

2. Construction hybride avec des éléments laminés à chaud et des éléments formés à froid 2 Phase avant-projet : Construction hybride constituée d'éléments en acier minces et d'éléments en acier laminés à chaud pour constructions résidentielles Ce document introduit le concept de l'utilisation

Plus en détail

Phase avant-projet : Performances thermiques d'une construction résidentielle à ossature légère en acier

Phase avant-projet : Performances thermiques d'une construction résidentielle à ossature légère en acier Phase avant-projet : Performances thermiques d'une construction résidentielle à Ce document décrit comment obtenir une performance thermique satisfaisante dans une construction légère en acier par l'application

Plus en détail

Phase avant-projet : Toitures pour les structures résidentielles constituées d'éléments minces en acier

Phase avant-projet : Toitures pour les structures résidentielles constituées d'éléments minces en acier Phase avant-projet : Toitures pour les structures résidentielles constituées d'éléments Ce document introduit l'utilisation d'une ossature légère en acier pour le support des toitures dans les constructions

Plus en détail

Phase avant-projet : Obtention de services de conception pour habitations résidentielles constituées d'éléments minces en acier

Phase avant-projet : Obtention de services de conception pour habitations résidentielles constituées d'éléments minces en acier Phase avant-projet : Obtention de services de conception pour habitations résidentielles constituées d'éléments minces en acier Ce document décrit les différentes méthodes d'obtention de services de conception

Plus en détail

La réglementation incendie au Grand- Duché de Luxembourg

La réglementation incendie au Grand- Duché de Luxembourg La réglementation incendie au Grand- Duché de Luxembourg Robert Huberty Inspection du travail et des mines 1 Fire Safety Day Luxembourg 26.05.2011 Pourquoi réglementer? - L incendie est un danger «exceptionnel»,

Plus en détail

Etude de cas : Logements sociaux à Reims

Etude de cas : Logements sociaux à Reims Etude de cas : Logements sociaux à Reims Une ossature métallique mixte et des dalles de plancher en béton, combinées avec des murs de façade et des cloisons en acier léger, ont été employés pour créer

Plus en détail

Etude de cas : Le système OpenHouse, Suède

Etude de cas : Le système OpenHouse, Suède Etude de cas : Le système OpenHouse, Suède Le système OpenHouse utilise des modules pré-équipés à ossature légère en acier, montés dans une structure à poteaux métalliques, pour la construction de bâtiments

Plus en détail

NCCI : Assemblages de poteaux avec appui direct

NCCI : Assemblages de poteaux avec appui direct NCCI : Assemblages de poteaux avec appui direct Ce NCCI fournit une méthode de dimensionnement des composants d'un assemblage de poteaux avec appui direct et couvre-joints boulonnés d'âme et de semelle.

Plus en détail

Phase avant-projet : Planchers intermédiaires dans les structures résidentielles constituées d'éléments minces en acier

Phase avant-projet : Planchers intermédiaires dans les structures résidentielles constituées d'éléments minces en acier Phase avant-projet : Planchers intermédiaires dans les structures résidentielles constituées d'éléments minces en acier Ce document introduit l'utilisation de sections minces en acier pour le support des

Plus en détail

Contenu. Présente des éléments clés pour le client, depuis la mise au point du programme jusqu'à la prise de décisions. 1. Types de clients 2

Contenu. Présente des éléments clés pour le client, depuis la mise au point du programme jusqu'à la prise de décisions. 1. Types de clients 2 Phase avant-projet : Renseignements essentiels à l'intention des clients relativement à la construction de bâtiments multi-étagés à ossature métallique Présente des éléments clés pour le client, depuis

Plus en détail

Etude de cas : Isozaki Atea, Bilbao, Espagne

Etude de cas : Isozaki Atea, Bilbao, Espagne Etude de cas : Isozaki Atea, Bilbao, Espagne Isozaki Atea est un projet mixte dans un quartier délabré de l'uribitarte, à côté du musée Guggenheim de Bilbao. Le projet a été conçu par Arata Isozaki, éminent

Plus en détail

Contenu de la présentation Programme 28.10.2010

Contenu de la présentation Programme 28.10.2010 Fire Safety Day 2010 28 octobre 2010 - Leuven Note d information technique NIT 238 L application de systèmes de peinture intumescente sur structures en acier Source: Leighs Paints ir. Y. Martin CSTC/WTCB

Plus en détail

Protection incendie dans le bâtiment

Protection incendie dans le bâtiment Protection incendie dans le bâtiment Rev. 20021128 Protection incendie passive 2 Quelques notions sur la protection incendie passive dans le bâtiment. Table des matières 2 Concepts de base Inflammabilité,

Plus en détail

NOUVEAU! Le choix de la sécurité et de la transparence en cas d incendie! Protection contre les fumées et classement de résistance au feu E30

NOUVEAU! Le choix de la sécurité et de la transparence en cas d incendie! Protection contre les fumées et classement de résistance au feu E30 Protection Feu NOUVEAU! Le choix de la sécurité et de la transparence en cas d incendie! Protection contre les fumées et classement de résistance au feu E30 Les façades résistantes au feu E30 sont des

Plus en détail

Réglementation nationale Annexe 6 RFS2-C2-2007-00032 Aperçu de la présentation ti Statut de l annexe 6. Domaine d application et objectifs du texte. Structure t de la nouvelle Annexe 6. o Table des matières.

Plus en détail

>I En savoir plus I Le feu

>I En savoir plus I Le feu n L incendie d un bâtiment est la résultante de nombreux facteurs. Il entre dans son premier état, dit de démarrage, si trois conditions sont remplies : défaillance des installations d alarme, proximité

Plus en détail

ESTIMATION DES FLUX THERMIQUES EMIS PAR UN INCENDIE SAS PRODUCTION DE LA PRADE. Entrepôt de stockage 1510 La Plane Basse 81 660 BOUT DU PONT DE L ARN

ESTIMATION DES FLUX THERMIQUES EMIS PAR UN INCENDIE SAS PRODUCTION DE LA PRADE. Entrepôt de stockage 1510 La Plane Basse 81 660 BOUT DU PONT DE L ARN Troyes, le 11 juillet 2014, ESTIMATION DES FLUX THERMIQUES EMIS PAR UN INCENDIE SAS PRODUCTION DE LA PRADE Entrepôt de stockage 1510 La Plane Basse 81 660 BOUT DU PONT DE L ARN FLUMilog Hauteur de stockage

Plus en détail

Guide client: Questions clés pour la résistance au feu de la structure

Guide client: Questions clés pour la résistance au feu de la structure Guide client: Questions clés pour la résistance au feu de la structure Ce document présente une vue d'ensemble des diverses approches pouvant être adoptées dans la conception de la résistance au feu des

Plus en détail

ACE Advanced Cost Estimator for steel structures

ACE Advanced Cost Estimator for steel structures Introduction Dans ce document, les principales étapes pour effectuer un calcul ACE concernent le cas d un bâtiment à plusieurs étages. L'accent est mis sur la séquence de commandes. Il n'est pas destiné

Plus en détail

Filage Système de détection et alarme incendie Chapitre bâtiment - Code de construction CNB 2005 modifié Québec

Filage Système de détection et alarme incendie Chapitre bâtiment - Code de construction CNB 2005 modifié Québec Filage Système de détection et alarme incendie Chapitre bâtiment - Code de construction CNB 2005 modifié Québec Association Canadienne Alarme Incendie (ACAI) 14 novembre 2013 PLAN DE PRÉSENTATION Mandat

Plus en détail

Sécurité incendie des bâtiments industriels Séparation entre compartiments industriels contigus

Sécurité incendie des bâtiments industriels Séparation entre compartiments industriels contigus Sécurité incendie des bâtiments industriels Séparation entre compartiments industriels contigus CSTC Bruxelles, 5 juin 2012 Aanemingen Verelst Yves Martin René Goovaerts Contenu de la présentation 05.06.2012

Plus en détail

Etude de cas : Raines Court, Londres, Royaume-Uni

Etude de cas : Raines Court, Londres, Royaume-Uni Etude de cas : Raines Court, Londres, Royaume-Uni Ce bâtiment de six étages, entièrement modulaire, est composé de 127 modules de 3,8 m de largeur sur 11,6 m de longueur. Deux modules constituent un logement.

Plus en détail

Lignum AEAI Nouvelles prescriptions de protection incendie AEAI 2015

Lignum AEAI Nouvelles prescriptions de protection incendie AEAI 2015 Lignum AEAI Nouvelles prescriptions de protection incendie AEAI 2015 Assurance qualité en protection incendie Lignum, Economie suisse du bois Auteur de la présentation: Ivan Brühwiler Josef Kolb AG, Romanshorn

Plus en détail

Astroflame importé et distribué par RGD contact technico commercial MP2 04 72 32 05 39

Astroflame importé et distribué par RGD contact technico commercial MP2 04 72 32 05 39 ASTRO THERMIQUE INCENDIE PS Manchon de protection des tuyaux en cas d incendie et isolant thermique Images supplémentaires pour ce produit et vidéo d'installation pour mur en plâtre. Vidéo d'installation

Plus en détail

INERIS PKu 19 février 2004-46059/entrepôts_compartimentage_v2 TABLE DES MATIERES 2. EXIGENCES TECHNIQUES...6 3. PRINCIPAUX CONSTRUCTEURS...

INERIS PKu 19 février 2004-46059/entrepôts_compartimentage_v2 TABLE DES MATIERES 2. EXIGENCES TECHNIQUES...6 3. PRINCIPAUX CONSTRUCTEURS... TABLE DES MATIERES 1. PRESENTATION TECHNIQUE DU DISPOSITIF...2 1.1 Les murs coupe-feu...3 1.2 Les portes coupe-feu automatiques - Principes de fonctionnement...4 1.3 Le calfeutrement de penetration de

Plus en détail

AESTUVER. Systèmes de protection incendie

AESTUVER. Systèmes de protection incendie AESTUVER Systèmes de protection incendie AESTUVER La protection futée contre le feu Aestuver FERMACELL propose une vaste gamme de produits pour le domaine de la protection préventive des bâtiments contre

Plus en détail

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE ETUDE DE L EXISTANT CONSTRUCTION STRUCTURE (Références photos du chantier- 1960) LA GRANDE COURONNE

Plus en détail

PORTES COUPE-FEU DEROULANTES ET ECRANS DE CANTONNEMENT

PORTES COUPE-FEU DEROULANTES ET ECRANS DE CANTONNEMENT PORTES COUPE-FEU DEROULANTES ET ECRANS DE CANTONNEMENT AVEC CHAMPION DOOR FIRE, PAS BESOIN DE JOUER AVEC LE FEU Les portes Champion Door Fire sont une solution idéale pour répondre aux exigences de la

Plus en détail

Contenu de la présentation. 1. Historique et évolution future 2. Structure du projet d Annexe 6 3. Les exigences pour bâtiments industriels

Contenu de la présentation. 1. Historique et évolution future 2. Structure du projet d Annexe 6 3. Les exigences pour bâtiments industriels Contenu de la présentation Projet d Annexe 6 Bâtiments industriels Yves Martin, Chef de Laboratoire, CSTC Antenne Normes Prévention Incendie http://www.normes.be/feu 2. Structure du projet d Annexe 6 3.

Plus en détail

CONSIDÉRATIONS STRUCTURALES PANNEAUX SOLAIRES DE TOIT : POUR BÂTIMENTS NOUVEAUX OU EXISTANTS. Par Michael Holleran, ing.

CONSIDÉRATIONS STRUCTURALES PANNEAUX SOLAIRES DE TOIT : POUR BÂTIMENTS NOUVEAUX OU EXISTANTS. Par Michael Holleran, ing. CONSIDÉRATIONS STRUCTURALES PANNEAUX SOLAIRES DE TOIT : POUR BÂTIMENTS NOUVEAUX OU EXISTANTS Par Michael Holleran, ing. Décembre 2011 TABLE DES MATIÈRES Considérations structurales panneaux solaires de

Plus en détail

Etude de cas: Bâtiment de bureau de faible hauteur typique à Luxembourg

Etude de cas: Bâtiment de bureau de faible hauteur typique à Luxembourg Etude de cas: Bâtiment de bureau de faible hauteur typique à Luxembourg Un important bâtiment commercial de cinq étages, en construction mixte, conçu selon les principes d'ingénierie incendie afin de réaliser

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE D un projet de construction d un ÉTABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC Soumis : Aux dispositions générales des articles R 123-1 à R 123-55 du code de la construction et de l habitation

Plus en détail

NOTE EXPLICATIVE DE PROTECTION INCENDIE

NOTE EXPLICATIVE DE PROTECTION INCENDIE Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Associazione degli istituti cantonali di assicurazione antincendio NOTE EXPLICATIVE DE PROTECTION

Plus en détail

Phase avant-projet : Conception de solutions de poutres à treillis et de poteaux

Phase avant-projet : Conception de solutions de poutres à treillis et de poteaux Phase avant-projet : Conception de solutions de poutres à treillis et de poteaux Ce document présente différentes applications de treillis ainsi que des exemples de conception de treillis et de poteaux

Plus en détail

TABLEAU 6.2 : Paramètre B (suite)

TABLEAU 6.2 : Paramètre B (suite) 197 TABLEAU 6.2 : Paramètre B (suite) 198 TABLEAU 6.3 : Paramètre B (suite) 199 TABLEAU 6.4 : Paramètre B (suite) 200 TABLEAU 6.5 : Paramètre B (suite) 201 240. PARAMÈTRE C : CHARGE D ODEUR Le paramètre

Plus en détail

Exemple d application de l EN 1991-1-2 : Feu localisé

Exemple d application de l EN 1991-1-2 : Feu localisé Exemple d application de l EN 1991-1-2 : Feu localisé P. Schaumann, T. Trautmann University of Hannover Institute for Steel Construction, Hannover, Germany 1 OBJECTIF L objectif est de calculer la température

Plus en détail

Phase avant-projet : Structure verticale pour bâtiments multi-étagés destinés à un usage commercial et résidentiel

Phase avant-projet : Structure verticale pour bâtiments multi-étagés destinés à un usage commercial et résidentiel Phase avant-projet : Structure verticale pour bâtiments multi-étagés destinés à un Décrit différents types de poteaux et éléments de contreventement vertical utilisés dans les bâtiments multi-étagés, et

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION B. LIGNES DIRECTRICES C. COMMENTAIRES

TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION B. LIGNES DIRECTRICES C. COMMENTAIRES TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION A-1 Domaine d application 1 A-2 Principes généraux 1 A-3 Contenu du Guide d application 2 A-4 Référence au chapitre I, Bâtiment 3 A-5 Entretien et réparation 4 A-6 Mise

Plus en détail

Résistance au feu des produits de construction

Résistance au feu des produits de construction Résistance au feu des produits de construction Un recueil sur CD-ROM Référence : 3132131 CD ISBN : 978-2-12-132131-8 Année d édition : 2015 Analyse Résistance au feu des produits de construction présente

Plus en détail

LE FIRE SAFETY ENGINEERING VU PAR LES SRI

LE FIRE SAFETY ENGINEERING VU PAR LES SRI LE FIRE SAFETY ENGINEERING VU PAR LES SRI JOURNEE DU 21.10.2008 Partie 1 : Actions thermiques 1/ 51 REPARTITION DES SRI EN BELGIQUE. SERVICES X SERVICES Y SERVICES Z SERVICES C Bruxelles. Wavre. Braine-Le-

Plus en détail

SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS

SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS 1. Lignes directrices 2. Issue extérieure au niveau du sol Accès et aire de manœuvre Sécurité fonctionnelle 3. Étages desservis par un Bâtiment protégé par des extincteurs automatiques

Plus en détail

RT 2012 OBJECTIF : Evolution règlementaire pour le bâtiment : L impact du bâtiment en France

RT 2012 OBJECTIF : Evolution règlementaire pour le bâtiment : L impact du bâtiment en France RT 2012 OBJECTIF : La règlementation thermique RT 2012 a pour objectif de protéger l environnement en favorisant les économies d énergie. Inspirée du concept des bâtiments basse consommation (BBC), elle

Plus en détail

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES NOUVELLES RÈGLES SOMMAIRES POUR LE STOCKAGE DES PRODUITS PÉTROLIERS Depuis septembre 2006, suivant le décret de Juillet 2004 STOCKAGE AU REZ-DE-CHAUSSEE OU EN SOUS-SOL D'UN BATIMENT Les réservoirs et équipements

Plus en détail

Distances entre les bâtiments selon les règles sur la police du feu

Distances entre les bâtiments selon les règles sur la police du feu Etablissement cantonal d assurance des bâtiments, Fribourg Kantonale Gebäudeversicherung, Freiburg Inspection cantonale du feu Kantonales Feuerinspektorat Distances entre les bâtiments selon les règles

Plus en détail

DOSSIER D'ETUDE D'UN ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC BASE REGLEMENTAIRE

DOSSIER D'ETUDE D'UN ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC BASE REGLEMENTAIRE DOSSIER D'ETUDE D'UN ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC Une notice de sécurité est à joindre obligatoirement à tout dossier concernant la construction d'un établissement recevant du public. BASE REGLEMENTAIRE

Plus en détail

Systèmes porteurs DIRECTIVE DE PROTECTION INCENDIE. 26.03.2003 / 14-03f

Systèmes porteurs DIRECTIVE DE PROTECTION INCENDIE. 26.03.2003 / 14-03f Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Associazione degli istituti cantonali di assicurazione antincendio Systèmes porteurs 26.03.2003

Plus en détail

NOTE DE SÉCURITÉ SAFETY NOTE EXPOSITIONS CERN MESURES DE SÉCURITÉ CONTRE L'INCENDIE

NOTE DE SÉCURITÉ SAFETY NOTE EXPOSITIONS CERN MESURES DE SÉCURITÉ CONTRE L'INCENDIE CERN NOTE DE SÉCURITÉ SAFETY NOTE Information conseil rappel des règles en vigueur TIS NS 8 Publié par : TIS/GS Date de publication: janvier 00 Original : Français EXPOSITIONS CERN MESURES DE SÉCURITÉ

Plus en détail

Swissi SA. La norme et les directives AEAI 2015 en point de mire

Swissi SA. La norme et les directives AEAI 2015 en point de mire La norme et les directives AEAI 2015 en point de mire Norme 2015 - généralités Les objectifs de protection définis aujourd hui ont été repris sans modification. Les nouvelles PI favorisent, pour les nouvelles

Plus en détail

Prévention et lutte contre l incendie

Prévention et lutte contre l incendie Prévention et lutte contre l incendie Voici les principales obligations des établissements de commerce de détail de l habillement en matière de prévention et de lutte contre l incendie. Cette fiche ne

Plus en détail

TECHNIQUE MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF

TECHNIQUE MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF GUIDE TECHNIQUE CONSOMMATEURS MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF Document préparé par le Service technique et inspection de chantiers de l Association provinciale

Plus en détail

www.soudal.com Systèmes de traversée efficaces pour retarder la propagation du feu

www.soudal.com Systèmes de traversée efficaces pour retarder la propagation du feu www.soudal.com Systèmes de traversée efficaces pour retarder la propagation du feu Soudal Fire Range Quitter les bâtiments en toute sécurité EN 1366-3 Le compartimentage... Un aspect essentiel de la protection

Plus en détail

Bâtiments à façades double-peau

Bâtiments à façades double-peau Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Associazione degli istituti cantonali di assicurazione antincendio NOTE EXPLICATIVE DE PROTECTION

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC Préambule : Cette notice concerne les dispositions essentielles de sécurité à prévoir en fonction du classement de l'établissement

Plus en détail

BELFOR (Suisse) SA. Succursales en Europe. Daniel Schneider. Directeur de la division Suisse Protection incendie

BELFOR (Suisse) SA. Succursales en Europe. Daniel Schneider. Directeur de la division Suisse Protection incendie BELFOR (Suisse) SA Daniel Schneider Directeur de la division Suisse Protection incendie Jean Mauricio Direction BELFOR Suisse Romande Protection incendie, Elimination d'amiante. Sascha Püerro Gérant régional

Plus en détail

CONFORMITE DE L OPERATION AVEC LES REGLES DE SECURITE

CONFORMITE DE L OPERATION AVEC LES REGLES DE SECURITE CONFORMITE DE L OPERATION AVEC LES REGLES DE SECURITE Maître d ouvrage : SIVU DE LA CRECHE INTERCOMMUNALE THOIRY 3 place de la Fontaine 78 770 THOIRY Adresse des travaux : Rue de la Mare Agrad 78 770 THOIRY

Plus en détail

Actualité normative et réglementaire en matière

Actualité normative et réglementaire en matière infosteel Actualité normative et réglementaire en matière de sécurité incendie Jean Philippe Vériter Technical Manager, Infosteel JOURNEE CONSTRUCTION ACIER 2010 Louvain la Neuve, 18/10/2010 Tbl Table

Plus en détail

1. Introduction. 2. Bases. 3. Evacuation des eaux des toits plats

1. Introduction. 2. Bases. 3. Evacuation des eaux des toits plats Evacuation des eaux des toitures plates SOMMAIRE 1. Introduction 2. Bases 3. Evacuation des eaux des toits plats 1. Introduction La conception et le calcul des installations d évacuation des eaux de toitures

Plus en détail

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 4B PROTECTION INCENDIE

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 4B PROTECTION INCENDIE ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 4B PROTECTION INCENDIE Leçon 4B.4 Moyens pratiques pour obtenir une résistance au feu Fichier : L4B-4.doc OBJECTIF Étudier les moyens pratiques pour obtenir une résistance au feu

Plus en détail

Code de Sécurité (Projet) (Chapitre Bâtiment) BOMA Québec

Code de Sécurité (Projet) (Chapitre Bâtiment) BOMA Québec Code de Sécurité (Projet) (Chapitre Bâtiment) BOMA Québec 13 mars 2012 Plan Présentation I - Législation actuelle pour les bâtiments occupés II - Futur Code de sécurité III - Structure du Code de sécurité

Plus en détail

PRINCIPES FONDAMENTAUX DE SECURITE INCENDIE DANS LES ERP

PRINCIPES FONDAMENTAUX DE SECURITE INCENDIE DANS LES ERP 1 - Les grands principes Les différentes réglementations fixant les règles de sécurité contre l'incendie visent essentiellement à respecter les grands principes suivants : L'évacuation rapide et en bon

Plus en détail

Centre de gestion de la fonction publique de la Vienne

Centre de gestion de la fonction publique de la Vienne AMÉNAGEMENT D'UN LOCAL D'ARCHIVES NORMES ET CONSEILS RAPPEL RÈGLEMENTAIRE Code du Patrimoine,, art. R.212 212-54 : "Les collectivités territoriales informent le préfet [le directeur des Archives départementales]

Plus en détail

LA REGLEMENTATION INCENDIE

LA REGLEMENTATION INCENDIE LA REGLEMENTATION INCENDIE SOMMAIRE 1/ Les objectifs de la règlementation incendie 2/ Les grandes familles de construction soumises à la règlementation incendie 3/ La règlementation incendie en bref 4/

Plus en détail

Phase avant-projet : Dalles mixtes pour bâtiments multiétagés destinés à un usage commercial et résidentiel

Phase avant-projet : Dalles mixtes pour bâtiments multiétagés destinés à un usage commercial et résidentiel Phase avant-projet : Dalles mixtes pour bâtiments multiétagés destinés à un usage Donne un aperçu des différents types de dalles mixtes utilisées dans les bâtiments multiétagés, résume leurs avantages,

Plus en détail

OCF / KAF 01.06.2011

OCF / KAF 01.06.2011 01.06.2011 Détecteurs Lampe témoin Centrale, tableau de rappel Feu flash Signal acoustique Dispositif manuel de déclanchement Arrêt du signal acoustique et activation de la 2ème temporisation Détection

Plus en détail

PROTECTION INCENDIE DES BATIMENTS

PROTECTION INCENDIE DES BATIMENTS Certificate of Advanced Studies PROTECTION INCENDIE DES BATIMENTS Prescriptions Ingénierie Concepts www.cas-pibat.ch www.postformation.ch Certificate of Advanced Studies PROTECTION INCENDIE DES BATIMENTS

Plus en détail

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. Prescriptions de sécurité

Plus en détail

10 LA PROTECTION CONTRE L INCENDIE

10 LA PROTECTION CONTRE L INCENDIE 10 LA PROTECTION CONTRE L INCENDIE Les exigences réglementaires de protection contre l incendie sont établies en fonction des types de bâtiment et de leur taille, sachant que la fumée est le risque majeur

Plus en détail

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative A n n e x e 1 Annexe 1 1.2.1 hauteur d un bâtiment La hauteur h d'un

Plus en détail

Suggestion CS/1392/ 11 007 Stabilité au feu des faux - plafonds

Suggestion CS/1392/ 11 007 Stabilité au feu des faux - plafonds 1392 S F Service public fédéral Intérieur Direction générale Sécurité et Prévention Conseil supérieur de la sécurité contre l'incendie et l'explosion Suggestion CS/1392/ 11 007 Stabilité au feu des faux

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 328 RÈGLEMENT RELATIF AUX AVERTISSEURS DE FUMÉE =====================================================================

RÈGLEMENT NUMÉRO 328 RÈGLEMENT RELATIF AUX AVERTISSEURS DE FUMÉE ===================================================================== PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINTE-JUSTINE-DE-NEWTON RÈGLEMENT NUMÉRO 328 ===================================================================== RÈGLEMENT RELATIF AUX AVERTISSEURS DE FUMÉE =====================================================================

Plus en détail

INBTP-PROJET ARCH-LEÇON_007

INBTP-PROJET ARCH-LEÇON_007 C.I.B. INBTP-PROJET ARCH-LEÇON_007 1 PROGRAMME LEÇONS LEÇON_001 [T] Présentation L Architecture Tropicale LEÇON_002 [T] La maison unifamiliale LEÇON_003 [T] La maison en bande LEÇON_004 [T] L immeuble

Plus en détail

DEMANDE DE PERMIS DE CONSTRUIRE RESPONSABLE D ASSURANCE QUALITE EN PROTECTION INCENDIE

DEMANDE DE PERMIS DE CONSTRUIRE RESPONSABLE D ASSURANCE QUALITE EN PROTECTION INCENDIE DEMANDE DE PERMIS DE CONSTRUIRE RESPONSABLE D ASSURANCE QUALITE EN PROTECTION INCENDIE A partir du 1er janvier 2015, toute autorisation de construire est assujettie à un degré d assurance qualité concernant

Plus en détail

Risques pour la santé et la sécurité : évaluation et balises d intervention de la CSST. Luc Ménard Direction de la prévention-inspection CSST

Risques pour la santé et la sécurité : évaluation et balises d intervention de la CSST. Luc Ménard Direction de la prévention-inspection CSST Risques pour la santé et la sécurité : évaluation et balises d intervention de la CSST Luc Ménard Direction de la prévention-inspection CSST Plan de présentation INTRODUCTION 1. Chambre de mélange 2. Entreposage

Plus en détail

Risques de Sécurité et Solutions pour les Systèmes PV

Risques de Sécurité et Solutions pour les Systèmes PV Risques de Sécurité et Solutions pour les Systèmes PV L objectif du présent document est de traiter les problèmes de sécurité des systèmes PV pour les pompiers. Il expose comment la solution SolarEdge

Plus en détail

Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars. Poutrelle Angelina. L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence

Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars. Poutrelle Angelina. L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars Poutrelle Angelina L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence Poutrelle Angelina Une idée audacieuse adaptée à un produit industriel Plus

Plus en détail

Corrigendum 2010-09 E+C. 5.6 Alimentations pour services de sécurité

Corrigendum 2010-09 E+C. 5.6 Alimentations pour services de sécurité 5.6 Alimentations pour services de sécurité 5.6 Alimentations pour services de sécurité.1 Selon les prescriptions de l'aeai (4Norme de protection incendie de l'association des établissements cantonaux

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA RT 2012

PRÉSENTATION DE LA RT 2012 PRÉSENTATION DE LA RT 2012 La nouvelle réglementation thermique 2012 (dite «RT 2012») pose des objectifs ambitieux en matière d efficacité énergétique avec un maximum d énergie consommée fixé à 50 kwhep/(m².an)

Plus en détail

Par le Commandant Sougné Intercommunale d'incendie de Liège et Environs

Par le Commandant Sougné Intercommunale d'incendie de Liège et Environs Le point de vue des pompiers sur l évolution de la législation Par le Commandant Sougné Intercommunale d'incendie de Liège et Environs Journée d étude du 26/11/2015 Détection Incendie Point de vue du Service

Plus en détail

NOTE EXPLICATIVE DE PROTECTION INCENDIE

NOTE EXPLICATIVE DE PROTECTION INCENDIE Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Associazione degli istituti cantonali di assicurazione antincendio NOTE EXPLICATIVE DE PROTECTION

Plus en détail

DIRECTION DE LA DEFENSE ET DE LA SECURITE CIVILES SOUS DIRECTION DE LA DEFENSE CIVILE ET DE LA PREVENTION DES RISQUES

DIRECTION DE LA DEFENSE ET DE LA SECURITE CIVILES SOUS DIRECTION DE LA DEFENSE CIVILE ET DE LA PREVENTION DES RISQUES DIRECTION DE LA DEFENSE ET DE LA SECURITE CIVILES SOUS DIRECTION DE LA DEFENSE CIVILE ET DE LA PREVENTION DES RISQUES Bureau de la Réglementation Incendie et des Risques pour le Public DDSC/SDDCPR/DDSC6/CC/GO/N

Plus en détail

Association d installations d'extinction à eau et d installations d évacuation de fumée et de chaleur

Association d installations d'extinction à eau et d installations d évacuation de fumée et de chaleur Association d installations d'extinction à eau et d installations d évacuation de 1 Objectifs de la protection incendie La protection incendie a pour objet de préserver des intérêts divers, tels que la

Plus en détail

DISPOSITIONS SPECIFIQUES. Bâtiments administratifs

DISPOSITIONS SPECIFIQUES. Bâtiments administratifs GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. ITM-SST 1504.1 Prescriptions

Plus en détail