LES ORGANISMES GENETIQUEMENT MODIFIES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES ORGANISMES GENETIQUEMENT MODIFIES"

Transcription

1 LES ORGANISMES GENETIQUEMENT MODIFIES Présentation par Frédéric Debode MINISTÈRE DE LA RÉGION WALLONNE Département Qualité des Productions agricoles Laboratoire de biologie moléculaire -détection des OGM- Chaussée de Namur, 24 B-5030 Gembloux Tél. 081/ Fax 081/ Un OGM, qu est-ce que c est? Un OGM (ou organisme transgénique) est un organisme vivant auquel on a transféré, par les techniques du génie génétique, un gène d intérêt, identifié sur un organisme donneur. Le gène transféré confère à la plante un nouveau caractère ou une nouvelle propriété qui se transmet à sa descendance. 2

2 Sélection classique génome 1 génome 2 résultat gène d interêt Rétro-croisements Génie génétique 3 4

3 5 6

4 7 8

5 9 10

6 Les techniques de transfert de gène: a) l utilisation d un vecteur biologique 11 Agrobacterium 12

7 13 b) La transformation directe Canon à particules Biolistique: technique de transfert direct d ADN porté par des microbilles de tungstène ou d or, projetées par un canon à particules dans la cellule 14

8 15 16

9 Le génie génétique et les plantes: les grandes étapes 1973: Identification du plasmide Ti dans la bactérie Agrobacterium Tumefaciens 1983: première plante transgénique (tabac) 1985: première plante transgénique résistante à un insecte 1987: première plante transgénique résistante à un herbicide total 1988: première plante «pharmacienne» première céréale transgénique 1994: premier légume transgénique commercialisé (USA) 1997: premier tabac producteur d hémoglobine 17 PLANTES TRANSGENIQUES DEVELOPPEES 1ère génération: propriétés intéressantes pour l agriculteur (résistance aux herbicides, insectes, virus; caractère mâle-stérile) 2ème génération: propriétés intéressantes pour le transformateur (composition en huiles, amidons, ) 3ème génération: propriétés intéressantes pour le consommateur (saveur, qualité nutritive) 18

10 SUPERFICIES CULTIVEES AVEC DES PLANTES TRANSGENIQUES millions d hectares dans le monde (1996 à 2007) Total Pays industrialisés Pays en voie de développement Augmentation de 12%, soit 12,3 millions d ha, entre 2006et Les 5 principales catégories de gènes «sensibles» au point de vue acceptation de la population 1. la résistance aux insectes 2. résistance à certains herbicides 3. les gènes de résistance aux antibiotiques 4. les gènes entraînant la stérilité mâle 5. les gènes qui servent à réduire d autres gènes au silence 20

11 Seuils au dessus desquels l étiquetage est requis Avec les nouveaux règlements "Traçabilité et étiquetage" et "GM Food and Feed" 0,9% pour les OGM autorisés et leurs dérivés 21 ETIQUETAGE But : Portée : donner aux consommateur une information claire,honnête et neutre sur l origine des produits. - OGM vivant - OGM transformé - produit comprenant des ingrédients dérivés d OGM Conséquence : il faut pouvoir disposer de moyens analytiques de contrôle 22

12 Construction transgénique Exemple pratique : soja Roundup ready promoteur région codante terminateur CaMV35S forme E CTP1 de CP4 EPSPS l EPSPS de Pétunia NOS 3 23 Moyens de détection Détection de protéines : par des techniques immunologique (ELISA) Détection de segments précis d ADN : par des techniques d amplification génique (PCR) 24

13 DETECTION DE PROTEINES: TEST ELISA EN SANDWICH (1) 100µl d extrait dilué 300x Incuber 1h à 37 C Puits «précoaté» 25 TEST ELISA EN SANDWICH (2) Lavage Ajout de l anticorps conjugué à une enzyme + incuber 1h 26

14 TEST ELISA EN SANDWICH (3) Lavage + ajout du substrat de l enzyme substrat incolore enzyme produit coloré 27 PLAQUE ELISA APRES REVELATION IMMUNO-ENZYMATIQUE 28

15 DETECTION DE SEGMENTS TRANSGENIQUES D ADN la mise en évidence de la présence d un segment bien précis d ADN (transgénique ou non) peut se faire par amplification génique, la technique d amplification génique la plus courante est la PCR (Polymerase Chain Reaction) 29 PCR = amplification exponentielle de l ADN 30

16 95 C 72 C 60 C 31 Conception et validation d amorces Exemple pratique : soja Roundup ready terminateur promoteur région codante screening identification (construction) identification (lignée) nested PCR 32

17 Exemples : produits à base de soja Produits PCR : amorces spécifiques (soja) Fève transgénique 2 Fève «classique» 3 Farine + graisse 4 Tourteau 5 Boisson de soja 6 «Crème» de soja 7 Pas d échantillon 8 Marqueur 8 8 Marqueur échelle 100 bp w600 pb w100 pb 33 Exemples : produits à base de soja Produits PCR : amorces transgéniques Fève transgénique 2 Fève «classique» 3 Farine + graisse 4 Tourteau 5 Boisson de soja 6 «Crème» de soja 7 Pas d échantillon 8 Marqueur 8 8 Marqueur échelle 100 bp w600 pb w100 pb 34

18 Visualisation des fragments sur gel Marqueur de poids moléculaire Marqueur de poids moléculaire 600 pb 300 pb 100 pb 35 La PCR en temps réel Principe 36

19 Thermocycleur «classique» Source de lumière + caméra CCD Traitement des données GeneAmp9600 (Applied Biosytems) ABI5700 (Applied Biosytems) 37 Schéma optique du ABI 7000 Lampe Miroir Filtre d exitation Lentille de frensel capuchons des plaques Miroir dichroïque lentille Caméra CCD Plaque 96 puits Carrousel avec filtres 38

20 Mesure de la fluorescence dans les 96 puits d une plaque PCR 39 Sur le ABI 7000, on peut suivre la construction des courbes «online» 40

21 41 42

22 Réalité versus Théorie L amplification est exponentielle mais l accroissement exponentiel est limité théorie La PCR en temps réel nous permet de «voir» la phase exponentielle et ainsi nous pouvons calculer la quantité de cible initiale Log ADN cible Réalité # de cycles 43 Avantages de la PCR en temps réel Suivi de la réaction et non plus un résultat endpoint plus d informations concernant la réaction possibilité d effectuer des analyses quantitatives électrophorèse manipulation des produits PCR 44

23 Formats de PCR en temps réel SYBR Green Sondes d hybridation - Sondes Taqman - Sondes FRET - MGB, Molecular Beacons, Scorpions, Eclipse, 45 Format de PCR en SYBR Green Le SYBR Green est un colorant fluorescent dont la fluorescence est fortement accrue lorsqu il se fixe à l ADN double brin. a b c d La totalité de l ADN repasse à l état simple brin après dénaturation, le SYBR Green ne s y lie plus et le niveau de fluorescence est bas. Lors de la phase d hybridation, les amorces s accrochent à la séquence cible, ce qui conduit à la formation d une petite quantité d ADN double brin à laquelle le SYBR Green peut se lier, augmentant ainsi l intensité de la fluorescence. Au cours de la phase d élongation, la nouvelle chaîne d ADN est synthétisée, plus de SYBR Green peut donc se lier. A la fin de l étape d élongation (étape où l on mesure la fluorescence), tout l ADN est devenu 46 double brin et une quantité maximale de SYBR Green est insérée

24 Format de PCR avec sondes Taqman Polymérisation 3 Forward Primer R Sonde TaqMan Q Reverse Primer 3 3 Forward Primer R Q Déplacement Reverse Primer 3 47 Principe des sondes Taqman Clivage R 3 Q 3 R Q Élongation terminée 48

25 SYBR Green ou sondes Taqman? PCR classique directement transférable en SYBR Green nécessité de commander des sondes marche mieux avec des petits amplicons tous les ADN doubles brins sont détectés problème des dimères d amorces moins sensible les dimères d amorce de sont pas détectés plus spécifique 49 Détection et quantification des OGM par PCR en temps réel 50

26 Stratégies de détection par PCR promoteur région codante terminateur screening identification (construction) identification (lignée) 51 Détection des OGM par PCR Détection qualitative PCR classique PCR en temps réel Détection quantitative PCR compétitive PCR en temps réel calibrations sur base: - de farines de référence - de plasmides (en développement) 52

27 Calibrations basées sur les farines de référence - farines à teneurs certifiées en OGM - parfaitement homogènes - produites par l IRMM 53 Courbes d amplification obtenues à partir de farines de soja à teneurs certifiées en OGM (5%, 2%, 1%, 0,5%, 0,1% RR) 1. Ct Lect-RR 5% 2. Ct Lect-RR 2% 3. Ct Lect-RR 1% 4. Ct Lect-RR 0,5% 5. Ct Lect-RR 0,1% 54

28 Quantification des OGM sur base du Ct Ct calibration soja RR 14 y = -1,5076Ln(x) + 8, R 2 = 0, , %OGM Ct Calibration maïs MON810 y = Ln(x) R 2 = % OGM 55 Calibrations basées sur des dilutions de plasmides 5,39E+7 copies 5,39E+6 copies 5,39E+5 copies 5,39E+4 copies 5,39E+3 copies 5,39E+2 copies 56

29 vecteur plasmidique fragment d ADN à cloner - insertion enzymatique du fragment d ADN dans le plasmide plasmide Plasmide recombinant - insertion dans des bactéries (E.Coli) - mise en culture sur milieu nutritif avec ampicilline les E. Coli transformés survivent les cellules qui n ont pas intégré le plasmide ne survivent pas réplication indépendante des plasmides multiplication des cellules 57 Calibration à l aide de constructions plasmidiques pour la quantification du maïs MON810 Moy Ct Calibration IVR y = Ln(x) R 2 = E E E E E E+13 Nbre de copies Moy Ct Calibration MON810 y = Ln(x) R 2 = E E E E E E+12 Nbre de copies 58

PRINCIPES THEORIQUES DE LA PCRq

PRINCIPES THEORIQUES DE LA PCRq PRINCIPES THEORIQUES DE LA PCRq Ce chapitre aborde les notions présentées rapidement dans l introduction (Ct, droite standard, principes de la quantification). Il détaille les différents formats de fluorescence

Plus en détail

Chapitre 10 L isolement et la manipulation de gènes. Injection d ADN étranger dans une cellule animale

Chapitre 10 L isolement et la manipulation de gènes. Injection d ADN étranger dans une cellule animale Chapitre 10 L isolement et la manipulation de gènes Injection d ADN étranger dans une cellule animale Comment amplifier un gène d intérêt? Amplification in vivo à l aide du clonage d ADN L ensemble formé

Plus en détail

LA PCR QUANTITATIVE EN TEMPS REEL OU LA "TAQMAN"

LA PCR QUANTITATIVE EN TEMPS REEL OU LA TAQMAN LA PCR QUANTITATIVE EN TEMPS REEL OU LA "TAQMAN" I- Terminologie Le terme TaqMan est souvent utilisé par abus de langage pour désigner : - la technique de PCR quantitative par détection en temps réel de

Plus en détail

Lettres: A, T, G, C. Mots: à 3 lettres (codons) Phrase: gène (information pour synthétiser une protéine). Ponctuation

Lettres: A, T, G, C. Mots: à 3 lettres (codons) Phrase: gène (information pour synthétiser une protéine). Ponctuation 2- Les molécules d ADN constituent le génome 2-1 La séquence d ADN représente l information génétique Lettres: A, T, G, C Mots: à 3 lettres (codons) Phrase: gène (information pour synthétiser une protéine).

Plus en détail

Les OGM. 5 décembre 2008. Nicole Mounier

Les OGM. 5 décembre 2008. Nicole Mounier Les OGM 5 décembre 2008 Nicole Mounier Université Claude Bernard Lyon 1 CGMC, bâtiment Gregor Mendel 43, boulevard du 11 Novembre 1918 69622 Villeurbanne Cedex OGM Organismes Génétiquement Modifiés Transfert

Plus en détail

La PCR en temps réel

La PCR en temps réel La PCR en temps réel Hôpital La Rabta Tunis 6 juin 2013 Dr Sabine Favre-Bonté Maître de Conférences, Université Claude Bernard Lyon 1 UMR CNRS 5557 Ecologie Microbienne Equipe Multi-résistance environnementale

Plus en détail

ATELIER EPIGENETIQUE

ATELIER EPIGENETIQUE Juin 2012 ATELIER EPIGENETIQUE Utilisation de la Q-PCR pour analyser des données de ChIP ou de MeDIP Emmanuèle Mouchel-Vielh I. La PCR quantitative: principe et généralités II. Interprétation des résultats

Plus en détail

Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013

Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013 Sélectionner les propositions exactes Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013 QCM 1 La plupart des techniques de biologie moléculaire repose sur le principe de complémentarité

Plus en détail

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours Biologie cellulaire Perfectionnement à la culture cellulaire durée : 4 jours ingénieurs, chercheurs et chefs de projet connaissances de base en culture cellulaire ou validation du module «initiation à

Plus en détail

Licence d Informatique Année 2001-2002 Option: Introduction à la biologie moléculaire. LA P.C.R. Polymerase Chain Reaction

Licence d Informatique Année 2001-2002 Option: Introduction à la biologie moléculaire. LA P.C.R. Polymerase Chain Reaction Licence d Informatique Année 2001-2002 Option: Introduction à la biologie moléculaire LA P.C.R. Polymerase Chain Reaction "chercher une aiguille dans une meule de foin"? Chercher à repérer un gène particulier

Plus en détail

Des OGM et d André 1999. Yves Bertheau INRA Versailles

Des OGM et d André 1999. Yves Bertheau INRA Versailles Des OGM et d André 1999 Yves Bertheau INRA Versailles Les OGM en Europe Refus de nombreux consommateurs Étiquetage et coexistence pour assurer le libre choix des consommateurs et producteurs L utilisation

Plus en détail

Fanny Coulpier. http://www.transcriptome.ens.fr/sgdb/

Fanny Coulpier. http://www.transcriptome.ens.fr/sgdb/ Fanny Coulpier http://www.transcriptome.ens.fr/sgdb/ Un peu d histoire 1953 : Découverte de la structure en double hélice de l ADN par James Dewey Watson, (prix Nobel de physiologie ou médecine en 1962).

Plus en détail

Explications théoriques

Explications théoriques Explications théoriques L'ADN: Définitions L'ADN (Acide Désoxyribo Nucléique) est la molécule qui est utilisée dans la nature comme support matériel de l'information génétique des êtres vivants, un peu

Plus en détail

Analyse d échantillons alimentaires pour la présence d organismes génétiquement modifiés

Analyse d échantillons alimentaires pour la présence d organismes génétiquement modifiés Analyse d échantillons alimentaires pour la présence d organismes génétiquement modifiés Module 3 Échantillons utilisés durant le cours M. Querci, N. Foti WORLD HEALTH ORGANIZATION REGIONAL OFFICE FOR

Plus en détail

TD de Biochimie 4 : Coloration.

TD de Biochimie 4 : Coloration. TD de Biochimie 4 : Coloration. Synthèse de l expérience 2 Les questions posées durant l expérience 2 Exposé sur les méthodes de coloration des molécules : Générique Spécifique Autres Questions Pourquoi

Plus en détail

Département de biologie Page 1 sur 6

Département de biologie Page 1 sur 6 Département de biologie Page 1 sur 6 TP de Biologie Moléculaire : BIO 36 Marion Benoîst, Keith Dudley, Dominique Charmot Introduction Lors de ce TP vous allez cloner des molécules d ADN. L objectif est

Plus en détail

METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA GST PAR AFFINITE AU GLUTATHION

METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA GST PAR AFFINITE AU GLUTATHION Laboratoire de Physiologie Végétale Université de Neuchâtel (2005) Travaux pratiques METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA PAR AFFINITE AU GLUTATHION INTRODUCTION: Les protéines tiennent

Plus en détail

AVANT PROPOS. Il faut aussi bien connaître les méthodes de l embryologie moléculaire et savoir les utiliser.

AVANT PROPOS. Il faut aussi bien connaître les méthodes de l embryologie moléculaire et savoir les utiliser. AVERTISSEMENT Au fil de l ouvrage, les termes ou les notions importantes développés dans le livre de cours Bases cellulaires et moléculaires du développement (Ellipses, 2007), sont notés (I) ou (I, p.x).

Plus en détail

Durée i1 24 h. TD 24 h Semestre 3 Objectifs. Savoir présenter un rapport de travail en anglais et commenter le déroulement d une expérimentation.

Durée i1 24 h. TD 24 h Semestre 3 Objectifs. Savoir présenter un rapport de travail en anglais et commenter le déroulement d une expérimentation. SOM3AG23 scientifique 2 Le semestre 3 et 4 Maquette enseignements Intitulé ECTS Coeff. CM TD TP scientifique 2 3 3 24 Biostatistiques 2 3 3 12 12 Synthèse documentaire et projet stage 2 2 6 Filières professionnelles

Plus en détail

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr Biologie Appliquée Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015 Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr 1 ELISA 2 3 4 [Ac] 5 6 7 8 9 Correction : Faire la moyenne D0-1 et D0-2 pour toute les valeurs

Plus en détail

Méthodes d études. Chapitre 8 : Professeur Joël LUNARDI. UE1 : Biochimie Biologie moléculaire

Méthodes d études. Chapitre 8 : Professeur Joël LUNARDI. UE1 : Biochimie Biologie moléculaire Chapitre 8 : UE1 : Biochimie Biologie moléculaire Méthodes d études Professeur Joël LUNARDI Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Chapitre 8. 8. Méthodes

Plus en détail

Le séquençage à haut débit Mars 2011

Le séquençage à haut débit Mars 2011 Atelier Epigénétique Université Pierre et Marie Curie Le séquençage à haut débit Mars 2011 Stéphane Le Crom (lecrom@biologie.ens.fr) Institut de Biologie de l École normale supérieure (IBENS) de la Montagne

Plus en détail

Biotechnologies. 114-1 - - 1 -Les Biotechnologies

Biotechnologies. 114-1 - - 1 -Les Biotechnologies 114-1 - - 1 -Les Utilisation des processus biologiques pour produire des biens et des services. Les biotechologies tirent leur efficacité des techniques clés engendrées par les progrès conjoints de la

Plus en détail

De l histoire naturelle de la QPCR à ses développements actuels

De l histoire naturelle de la QPCR à ses développements actuels De l histoire naturelle de la QPCR à ses développements actuels Jean-José Maoret Frédéric Martins Contact : GeT-TQ@genotoul.fr Plan de la présentation. 1- Introduction 2- Projet de QPCR : quelles étapes?

Plus en détail

Marc DELPECH. CORATA La Rochelle le 21 mai 2008

Marc DELPECH. CORATA La Rochelle le 21 mai 2008 Marc DELPECH CORATA La Rochelle le 21 mai 2008 En 24 ans les progrès ont été considérables Premières utilisation des techniques de génétique moléculaire en diagnostic : 1984 Une palette de techniques très

Plus en détail

Exercice 1. 1) Identifier les bases présentes dans les structures suivantes : A = adénosine et guanine, B = uracile, C = cytosine, D = thymine

Exercice 1. 1) Identifier les bases présentes dans les structures suivantes : A = adénosine et guanine, B = uracile, C = cytosine, D = thymine Exercice 1 1) Identifier les bases présentes dans les structures suivantes : A = adénosine et guanine, B = uracile, C = cytosine, D = thymine 2) Parmi ces bases, lesquelles : a) contiennent du ribose.

Plus en détail

Techniques de biologie moléculaire utilisées dans un cadre diagnostique. A. CALENDER 7.11 couvrant l ensemble des techniques

Techniques de biologie moléculaire utilisées dans un cadre diagnostique. A. CALENDER 7.11 couvrant l ensemble des techniques Techniques de biologie moléculaire utilisées dans un cadre diagnostique A. CALENDER 7.11 couvrant l ensemble des techniques Introduction Diagnostic clinique Confirmation par l analyse génétique Traitement

Plus en détail

8.3.3 Réactifs. La polymérase catalyse la synthèse de brins complémentaires d ADN.

8.3.3 Réactifs. La polymérase catalyse la synthèse de brins complémentaires d ADN. 8.3.3 Réactifs 1. AD polymérase: La polymérase catalyse la synthèse de brins complémentaires d AD. Des polymérases qui sont résistantes à la chaleur sont utilisées, telles que la Taq polymérase (Thermus

Plus en détail

DEVOIR A LA MAISON. BMGG (temps recommandé : 2H00)

DEVOIR A LA MAISON. BMGG (temps recommandé : 2H00) Pour jeudi 12/02/2014 DEVOIR A LA MAISON BMGG (temps recommandé : 2H00) Calculatrice non autorisée Dictionnaire anglais/français autorisé. Clonage et PCR En 1983, Kary Mullis conçut l'idée de la réaction

Plus en détail

Module de biologie moléculaire

Module de biologie moléculaire Master Reproduction et Développement, Master génétique 14-20 septembre 2005. Module de biologie moléculaire Marie Baron Alban Bouquet Responsable du module : Bellier Sylvain. Laboratoire de Génétique Moléculaire

Plus en détail

POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA

POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA Amplification spécifique Détection spécifique Clonage dans des vecteurs Amplification in vitro PCR Hybridation moléculaire - hôte cellulaire

Plus en détail

TP ENZYMES DE RESTRICTION, OUTILS DE LA BIOLOGIE MOLECULAIRE

TP ENZYMES DE RESTRICTION, OUTILS DE LA BIOLOGIE MOLECULAIRE THÈME : Des débuts de la génétique aux enjeux actuels des biotechnologies Niveau : Spécialité terminale S TP ENZYMES DE RESTRICTION, OUTILS DE LA BIOLOGIE MOLECULAIRE EXTRAIT DU BO: Notions et contenus

Plus en détail

Quelques notions de génomique fonctionnelle: l exemple des puces à ADN

Quelques notions de génomique fonctionnelle: l exemple des puces à ADN Quelques notions de génomique fonctionnelle: l exemple des puces à ADN Frédéric Devaux Laboratoire de génétique moléculaire Ecole Normale Supérieure Le «dogme central» de la biologie moléculaire Transcription

Plus en détail

Introduction au PCR en. Par Philipe Lampron, M.Sc.

Introduction au PCR en. Par Philipe Lampron, M.Sc. Introduction au PCR en temps réel Par Philipe Lampron, M.Sc. Résumé Fondements du PCR en temps réel (qpcr) Théorie du PCR en temps réel Types de chimies Méthode de quantification Acquisition de résultats

Plus en détail

3: Clonage d un gène dans un plasmide

3: Clonage d un gène dans un plasmide 3: Clonage d un gène dans un plasmide Le clonage moléculaire est une des bases du génie génétique. Il consiste à insérer un fragment d'adn (dénommé insert) dans un vecteur approprié comme un plasmide par

Plus en détail

Comité de Recherche et d Information Indépendantes sur le Génie Génétique

Comité de Recherche et d Information Indépendantes sur le Génie Génétique Comité de Recherche et d Information Indépendantes sur le Génie Génétique e-mail : criigen@ibfa.unicaen.fr site internet : www.crii-gen.org Le Président du Conseil Scientifique Expert pour le Ministère

Plus en détail

Les Evolutions techniques. Marc Delpech Laboratoire de Génétique et Biologie moléculaires de l hôpital Cochin

Les Evolutions techniques. Marc Delpech Laboratoire de Génétique et Biologie moléculaires de l hôpital Cochin Les Evolutions techniques Marc Delpech Laboratoire de Génétique et Biologie moléculaires de l hôpital Cochin 1 Les principales étapes de l évolution technologique 1975 Southern blot 1977 Séquençage Sanger

Plus en détail

Aujourd hui, il y a plus de consortium, ce qui permet des avancées plus rapides.

Aujourd hui, il y a plus de consortium, ce qui permet des avancées plus rapides. GFMOM 20/01/2012 Cours 2 partie 2 T. Bourgeron II. LA CYTOGENETIQUE Nous allons étudier les anomalies chromosomiques des plus grossières aux plus fines. Ces anomalies peuvent être retrouvées dans la population

Plus en détail

Nouvelles mutations RAS

Nouvelles mutations RAS Nouvelles mutations RAS dans les cancers colo-rectaux Rappel RAS : interrupteur de plusieurs voies de signalisation ras MUTATION RAS /ras activé en permanence : signalisation continue de la prolifération

Plus en détail

TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY)

TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY) TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY) Lise Vézina, technicienne de laboratoire Michel Lacroix, agronome-phytopathologiste Direction de l innovation scientifique et technologique Au Laboratoire

Plus en détail

1. PRINCIPES DE BASE DE LA BIOLOGIE MOLECULAIRE

1. PRINCIPES DE BASE DE LA BIOLOGIE MOLECULAIRE Liste d articles pour exercices EPSC à télécharger! BiolMol 2-1 1. PRINCIPES DE BASE DE LA BIOLOGIE MOLECULAIRE 1.1. Les acides nucléiques 1.1.1. Structure et expression des acides nucléiques 1.1.2. Réplication

Plus en détail

Conférence technique internationale de la FAO

Conférence technique internationale de la FAO Décembre 2009 ABDC-10/7.2 F Conférence technique internationale de la FAO Biotechnologies agricoles dans les pays en développement: choix et perspectives pour les cultures, les forêts, l élevage, les pêches

Plus en détail

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA 16/11/12 TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA Chantal GAUTREAU LABORATOIRE HLA S E R V I C E D I M M U N O L O G I E E T D H I S T O C O M PAT I B I L I T É, A P - H P, HÔPITAL SAINT LOUIS, PARIS,

Plus en détail

Séquençage haut débit (Next Generation Sequencing) 12/03/2012 Pascal Le Bourgeois, M1BBT, EM8BTGM 1

Séquençage haut débit (Next Generation Sequencing) 12/03/2012 Pascal Le Bourgeois, M1BBT, EM8BTGM 1 Séquençage haut débit (Next Generation Sequencing) 1 Pyroséquençage (454) Margulies M. et al. (2005). Genome sequencing in microfabricated high-density picolitre reactors. Nature 437:376-80 Pas de banques

Plus en détail

Analyse d échantillons alimentaires pour la présence d organismes génétiquement modifiés

Analyse d échantillons alimentaires pour la présence d organismes génétiquement modifiés Analyse d échantillons alimentaires pour la présence d organismes génétiquement modifiés Module 11 Détection quantitative du soja Roundup Ready par PCR en temps réel N. Foti WORLD HEALTH ORGANIZATION REGIONAL

Plus en détail

A : Vrai : La biotechnologie est l'ensemble des techniques qui utilisent des microorganismes,

A : Vrai : La biotechnologie est l'ensemble des techniques qui utilisent des microorganismes, Ecurie du 1/02/12 1: AE A : Vrai : La biotechnologie est l'ensemble des techniques qui utilisent des microorganismes, des cellules animales, végétales ou leurs constituants à des fins industrielles (agro

Plus en détail

Lilian Ceballos. Diffusion d ADN et de protéines transgéniques dans les écosystèmes aquatiques

Lilian Ceballos. Diffusion d ADN et de protéines transgéniques dans les écosystèmes aquatiques Le Champ de la Terre Lilian Ceballos Diffusion d ADN et de protéines transgéniques dans les écosystèmes aquatiques Plantes GM Premières cultures commerciales en 1996 Surfaces cultivées: 125 MHa 25 pays

Plus en détail

www.gbo.com/bioscience 1 Culture Cellulaire Microplaques 2 HTS- 3 Immunologie/ HLA 4 Microbiologie/ Bactériologie Containers 5 Tubes/ 6 Pipetage

www.gbo.com/bioscience 1 Culture Cellulaire Microplaques 2 HTS- 3 Immunologie/ HLA 4 Microbiologie/ Bactériologie Containers 5 Tubes/ 6 Pipetage 2 HTS 3 Immunologie / Immunologie Informations Techniques 3 I 2 ELISA 96 Puits 3 I 4 ELISA 96 Puits en Barrettes 3 I 6 en Barrettes de 8 Puits 3 I 7 en Barrettes de 12 Puits 3 I 8 en Barrettes de 16 Puits

Plus en détail

Travailler en toute sécurité dans un laboratoire de biologie moléculaire

Travailler en toute sécurité dans un laboratoire de biologie moléculaire VWR Tour 2012! Travailler en toute sécurité dans un laboratoire de biologie moléculaire Christian Siatka Directeur général Consultant qualité règlementations européennes Master BIOTIN Management de la

Plus en détail

BIOLOGIE MOLECULAIRE

BIOLOGIE MOLECULAIRE BIOLOGIE MOLECULAIRE I. Eléments importants de la structure des génomes eucaryotes 1. Chromosomes et chromatines a) Caractéristiques générales d'un chromosome Les chromosomes des eucaryotes sont des grosses

Plus en détail

Laurie Casalot. Bacteria Archaea

Laurie Casalot. Bacteria Archaea Analyses des populations bactériennes à l aide des techniques moléculaires Bacteria Archaea Laurie Casalot Institut Méditerranéen d Océanologie (MIO) Laboratoire de Microbiologie Environnementale et Biotechnologie

Plus en détail

La PCR quantitative en temps réel : application à la quantification des OGM

La PCR quantitative en temps réel : application à la quantification des OGM La PCR quantitative en temps réel : application à la quantification des OGM Quantitative PCR in real time: Application to quantification of GMO Oléagineux, Corps Gras, Lipides. Volume 9, Numéro 6, 468-73,

Plus en détail

POLASZEK André juin 2012. Rapport de stage La localisation intracellulaire des différents domaines de TPPP/p25 humaine

POLASZEK André juin 2012. Rapport de stage La localisation intracellulaire des différents domaines de TPPP/p25 humaine POLASZEK André juin 2012 Rapport de stage La localisation intracellulaire des différents domaines de TPPP/p25 humaine Sommaire RAPPORT DE STAGE 1 Sommaire 2 Introduction 3 Méthode 6 Migration sur gel d

Plus en détail

Séquençage Haut-Débit : HiSeq 2000 et HiSeq 2500 (Illumina)

Séquençage Haut-Débit : HiSeq 2000 et HiSeq 2500 (Illumina) Séquençage Haut-Débit : HiSeq 2000 et HiSeq 2500 (Illumina) avec automatisation sur robot Tecan EVO200 Préparation des librairies High Output - HiSeq 2000 ou 2500 Run : 11 jours -2 Flowcells, 8 lanes /

Plus en détail

L'hybridation fluorescente (FISH)

L'hybridation fluorescente (FISH) L'hybridation fluorescente (FISH) fluorescent in situ hybridization DR Thierry PALUKU THEY-THEY LABO GENETIQUE ET PATHO MOLECULAIRE JUIN 2007 Définition repérer la présence d'anomalies chromosomiques par

Plus en détail

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010)

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010) Méthode OIV- -MA-AS315-23 Type de méthode : critères Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage (OIV-Oeno 427-2010) 1 Définitions des

Plus en détail

LE SUPPORT DE L INFORMATION 3 - MÉCANISME GÉNÉRAL DE LA BIOSYNTHÈSE DE L ADN : LA RÉPLICATION

LE SUPPORT DE L INFORMATION 3 - MÉCANISME GÉNÉRAL DE LA BIOSYNTHÈSE DE L ADN : LA RÉPLICATION LE SUPPORT DE L INFORMATION 3 - MÉCANISME GÉNÉRAL DE LA BIOSYNTHÈSE DE L ADN : LA RÉPLICATION En même temps que leur modèle, Watson et Crick proposaient des implications fondamentales à la structure secondaire

Plus en détail

Sommaire. Première partie Les concepts de base

Sommaire. Première partie Les concepts de base Sommaire Préface à la troisième édition... Préface à la deuxième édition... Avant-propos à la troisième édition... Avant-propos à la deuxième édition... Avant-propos à la première édition... XV XVII XIX

Plus en détail

Techniques d étude des Gènes et de leur Régulation. A. Galmiche, 2011-2012

Techniques d étude des Gènes et de leur Régulation. A. Galmiche, 2011-2012 Techniques d étude des Gènes et de leur Régulation A. Galmiche, 2011-2012 1. Introduction et techniques de base 2. Détection des acides nucléiques et mesure de l expression des gènes: Hybridations PCR

Plus en détail

Filière BCPST BIOLOGIE. Epreuve commune aux ENS de Paris, Lyon et Cachan. Durée : 6 heures

Filière BCPST BIOLOGIE. Epreuve commune aux ENS de Paris, Lyon et Cachan. Durée : 6 heures 74.01B SESSION 2007 Filière BCPST BIOLOGIE Epreuve commune aux ENS de Paris, Lyon et Cachan Durée : 6 heures L usage de calculatrices électroniques de poche à alimentation autonome, non imprimantes et

Plus en détail

L'ADN mitochondrial a été découvert en 1962 par Margit MK Nass et Sylvan Nass par microscopie électronique.

L'ADN mitochondrial a été découvert en 1962 par Margit MK Nass et Sylvan Nass par microscopie électronique. L L'ADN mitochondrial a été découvert en 1962 par Margit MK Nass et Sylvan Nass par microscopie électronique. Figure 1 Mitochondries observées au microscope électronique à transmission Plus tard, cet ADN

Plus en détail

SEQUENÇAGE LI-COR DNA 4200

SEQUENÇAGE LI-COR DNA 4200 SEQUENÇAGE LI-COR DNA 4200 Le gel de séquence contient 64 puits au maximum soit 16 clones traités en parallèle. Les oligos utilisés (modifiés en 5 ) fluorescent à 700/800 nm. Une amorce permet de séquencer

Plus en détail

Test d immunofluorescence (IF)

Test d immunofluorescence (IF) Test d immunofluorescence (IF) 1.1 Prélèvement du cerveau et échantillonnage Avant toute manipulation, il est fondamental de s assurer que tout le personnel en contact avec un échantillon suspect soit

Plus en détail

PRINCIPALES TECHNIQUES UTILISEES EN GENOMIQUE

PRINCIPALES TECHNIQUES UTILISEES EN GENOMIQUE PRINCIPALES TECHNIQUES UTILISEES EN GENOMIQUE Définitions généralités Quelques chiffres 46 chromosomes 22 paires d autosomes (n=44) 1 paire de gonosomes (n=2) : XX/F et XY/H 300 bandes cytogénétiques =

Plus en détail

Le séquençage à haut débit Juin 2012

Le séquençage à haut débit Juin 2012 Atelier Epigénétique Université Pierre et Marie Curie Le séquençage à haut débit Juin 2012 Stéphane Le Crom (stephane.le_crom@upmc.fr) Laboratoire de Biologie du Développement (UPMC) de la Montagne Sainte

Plus en détail

Biochimie Mme Botti et Mme tchillian Le 22/10/07 Defresne Diane TD N 3 DE BIOCHIMIE LES ANTICORPS 2

Biochimie Mme Botti et Mme tchillian Le 22/10/07 Defresne Diane TD N 3 DE BIOCHIMIE LES ANTICORPS 2 Biochimie Mme Botti et Mme tchillian Le 22/10/07 Defresne Diane TD N 3 DE BIOCHIMIE LES ANTICORPS 2 1 DOMAINE D UTILISATION DES ANTICORPS IN VITRO ET IN VIVO B)Utilisation des Anticorps in vitro - dosages

Plus en détail

Les acides nucléiques : structure et fonction

Les acides nucléiques : structure et fonction Les acides nucléiques : structure et fonction Acide nucléique = ADN - ARN. Il s agit d une macromolécule formée par polymérisation de nucléotide. Il comporte 2 messages. Le message intrinsèque nécessite

Plus en détail

Présentation ADN Fishbase. Jolien Bamps

Présentation ADN Fishbase. Jolien Bamps Présentation ADN Fishbase Jolien Bamps Les lois de Mendel et la transmission de l hérédité Gregor Mendel Moine et botaniste hongrois (1822-1884), en charge de maintenir le potager de son monastère Considéré

Plus en détail

La production de médicaments par les OGM

La production de médicaments par les OGM La production de médicaments par les OGM L.M. HOUDEBINE Unité de biologie du Développement et Biotechnologies INRA 78352 Jouy-en-Josas Cedex Depuis les temps les plus reculés, les communautés humaines

Plus en détail

DOCTORAT DE L'UNIVERSITÉ DE TOULOUSE

DOCTORAT DE L'UNIVERSITÉ DE TOULOUSE En vue de l'obtention du DOCTORAT DE L'UNIVERSITÉ DE TOULOUSE Délivré par : Institut National Polytechnique de Toulouse (INP Toulouse) Discipline ou spécialité : Pathologie, Toxicologie, Génétique et Nutrition

Plus en détail

L immunoenzymologie. Technique puissante couramment utilisée e en recherche et en diagnostic cificité des anticorps pour leurs nes

L immunoenzymologie. Technique puissante couramment utilisée e en recherche et en diagnostic cificité des anticorps pour leurs nes L immunoenzymologie Technique puissante couramment utilisée e en recherche et en diagnostic Basée e sur la très s grande spécificit cificité des anticorps pour leurs antigènes nes Test qualitatif Détection

Plus en détail

Analyse d échantillons alimentaires pour la présence d organismes génétiquement modifiés

Analyse d échantillons alimentaires pour la présence d organismes génétiquement modifiés Analyse d échantillons alimentaires pour la présence d organismes génétiquement modifiés Module 12 Détection quantitative du soja Roundup Ready par ELISA F. Eyquem WORLD HEALTH ORGANIZATION REGIONAL OFFICE

Plus en détail

Quelques termes-clef de biologie moléculaire et leur définition

Quelques termes-clef de biologie moléculaire et leur définition Acide aminé (AA) Quelques termes-clef de biologie moléculaire et leur définition Isabelle Quinkal INRIA Rhône-Alpes Septembre 2003 Petite molécule dont l enchaînement compose les protéines - on dit qu

Plus en détail

Influence du nombre de réplicats dans une analyse différentielle de données RNAseq

Influence du nombre de réplicats dans une analyse différentielle de données RNAseq Influence du nombre de réplicats dans une analyse différentielle de données RNAseq Statisticiens: Sophie Lamarre Steve Van Ginkel Sébastien Déjean - Magali San Cristobal Matthieu Vignes Biologistes: Stéphane

Plus en détail

La génomique. Etude des génomes et de l ensemble de leurs gènes. Nécessite des outils bioinformatiques. Plusieurs étapes :

La génomique. Etude des génomes et de l ensemble de leurs gènes. Nécessite des outils bioinformatiques. Plusieurs étapes : La génomique Etude des génomes et de l ensemble de leurs gènes La structure Le fonctionnement L évolution Le polymorphisme, Plusieurs étapes : Nécessite des outils bioinformatiques 1 Chronologie sur le

Plus en détail

Outils de gestion des ressources biologiques

Outils de gestion des ressources biologiques Le Cahier des Techniques de l INRA 2015 (84) N 1 Outils de gestion des ressources biologiques Frédéric Sanchez 1 *, Tou Cheu Xiong 1 Résumé. Les recherches en biologie génèrent un grand nombre d échantillons

Plus en détail

Bachelier - Technologue de laboratoire médical Option chimie clinique

Bachelier - Technologue de laboratoire médical Option chimie clinique Haute École Louvain en Hainaut www.helha.be Année académique 2015-2016 Catégorie Paramédicale Bachelier - Technologue de laboratoire médical Option chimie clinique HELHa Fleurus Rue de Bruxelles 101 6220

Plus en détail

Quoi faire avec des résultats de qpcr

Quoi faire avec des résultats de qpcr Quoi faire avec des résultats de qpcr Ct=22 Ct=24 Qu est-ce que le qpcr mesure? Si vous mesurez l expression d un gène, le qpcr vous dira combien il y a d un ARNm spécifique dans vos échantillons. Vous

Plus en détail

CYTOGENETIQUE MOLECULAIRE

CYTOGENETIQUE MOLECULAIRE CYTOGENETIQUE MOLECULAIRE I)Introduction Le caryotype est l'examen génétique le plus prescrit, car il permet une analyse globale du génome. Il permet de détecter 15% des anomalies. Mais il possède un faible

Plus en détail

Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT

Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT DATE SEQUENCE lundi 12 : revoir la fiche méthodologique «utiliser le microscope optique» (disponible sur le site du lycée) Lundi 12 1 er contact avec les élèves.

Plus en détail

Tutoriel pour les enseignants de lycée. Rappel du contenu des programmes au lycée en classe de seconde

Tutoriel pour les enseignants de lycée. Rappel du contenu des programmes au lycée en classe de seconde Tutoriel pour les enseignants de lycée Ce document sert à l enseignant pour préparer différentes séquences pédagogiques afin d aborder : les questions de la génétique, des maladies génétiques, et les métiers

Plus en détail

Plateforme. DArT (Diversity Array Technology) Pierre Mournet

Plateforme. DArT (Diversity Array Technology) Pierre Mournet Plateforme DArT (Diversity Array Technology) Pierre Mournet Lundi 8 avril 203 Pourquoi des DArT? Développement rapide et peu onéreux de marqueurs : Pas d information de séquence nécessaire. Pas de pré-requis

Plus en détail

Respect des règles d hygiène

Respect des règles d hygiène Respect des règles d hygiène Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité des aliments. Vérifier les

Plus en détail

Diagnostic biologique de la toxoplasmose

Diagnostic biologique de la toxoplasmose COURS DE COLLEGE DE MALADIES INFECTIEUSES MICROBIOLOGIE PARASITOLOGIE Diagnostic biologique de la toxoplasmose 26 Janvier 2012 Faculté de Médecine de Sousse Principes des techniques utilisées dans le diagnostic

Plus en détail

KIT ELISA dosage immunologique anti-bsa REF : ELISA A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous en pages 1 et 2

KIT ELISA dosage immunologique anti-bsa REF : ELISA A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous en pages 1 et 2 KIT ELISA dosage immunologique anti-bsa REF : ELISA : 0033 (0)169922672 : 0033 (0)169922674 : www.sordalab.com @ : sordalab@wanadoo.fr A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous

Plus en détail

BIOLOGIE MOLECULAIRE ET EXERCICES

BIOLOGIE MOLECULAIRE ET EXERCICES SCEANCE 4 BIOLOGIE MOLECULAIRE ET EXERCICES LA REPLICATION Nous avons vu lors de la séance précédente de biomol les caractéristiques de l ADN et des différents ARN. Nous allons aujourd hui voir la réplication.

Plus en détail

Cours d introduction à la génétique de la souris Notion de Souche

Cours d introduction à la génétique de la souris Notion de Souche Cours d introduction à la génétique de la souris Notion de Souche Introduction: - Réponse d un animal à l expérimentation (diapo 1) Facteurs environnementaux et propres à l animal - Notion d animal standardisé

Plus en détail

Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT

Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT DATE SEQUENCE jeudi 8 : revoir la fiche méthodologique «utiliser le microscope optique» (disponible sur le site du lycée) Jeudi 8 1 er contact avec les élèves.

Plus en détail

Barcoding environnemental par séquençage haut débit

Barcoding environnemental par séquençage haut débit Barcoding environnemental par séquençage haut débit Potentiel et limites Jean-François Martin Échantillonnage Spécificités du barcoding environnemental Amplification (PCR) de marqueurs choisis Séquençage

Plus en détail

Focus Agroalimentaire 46 - Mai 2015

Focus Agroalimentaire 46 - Mai 2015 Focus Agroalimentaire 46 - Mai 2015 Contenu : Eurofins innovation : 2èmes Rencontres innovations et prévention des fraudes alimentaires Eurofins innove en introduisant son nouveau kit RT-PCR Pesticides

Plus en détail

leucémie lymphoïde chronique

leucémie lymphoïde chronique la leucémie lymphoïde chronique S.Taoussi, M.T. Abad Service hématologie, EHS ELCC Blida Ce travail a été réalisé au laboratoire hématologie du CAC Blida avec le soutien du CMNG et du laboratoire de recherche

Plus en détail

La biologie synthétique: enjeux et défis

La biologie synthétique: enjeux et défis Buts de la biologie synthétique La biologie synthétique: enjeux et défis - Créer des microorganismes de synthèse: châssis vivant, de comportement connu (modélisable), modifiable à façon pour des tâches

Plus en détail

L ADN dans le diagnostic médical

L ADN dans le diagnostic médical Valise Pédagogique: À la découverte de l ADN Une collaboration entre l Université de Fribourg et le Musée d histoire naturelle de Fribourg L ADN dans le diagnostic médical Protocole pour l enseignant Léonard

Plus en détail

Les Risques Biotechnologiques : État de la Question dans l Industrie Agroalimentaire Canadienne

Les Risques Biotechnologiques : État de la Question dans l Industrie Agroalimentaire Canadienne 2002RP-02 Les Risques Biotechnologiques : État de la Question dans l Industrie Agroalimentaire Canadienne Caroline Debuissy et Éric Clément Rapport de Projet Project report Montréal Janvier 2002 CIRANO

Plus en détail

MASTER 1 TRAVAUX PRATIQUES DE MICROBIOLOGIE. UNITE D ENSEIGNEMENT DE CHIMIOTHERAPIES ANTI-INFECTIEUSES (UE-S7-5a) ANNEE 2005-2006

MASTER 1 TRAVAUX PRATIQUES DE MICROBIOLOGIE. UNITE D ENSEIGNEMENT DE CHIMIOTHERAPIES ANTI-INFECTIEUSES (UE-S7-5a) ANNEE 2005-2006 MASTER 1 TRAVAUX PRATIQUES DE MICROBIOLOGIE UNITE D ENSEIGNEMENT DE CHIMIOTHERAPIES ANTI-INFECTIEUSES (UE-S7-5a) ANNEE 2005-2006 I - CONJUGAISON - INCOMPATIBILITE PLASMIDIQUE (J1 à J6) II - CURE PLASMIDIQUE

Plus en détail

altona altona RealStar EBV PCR Kit 1.0 always a drop ahead. 11/2012 altona Diagnostics GmbH Mörkenstr. 12 22767 Hamburg Germany

altona altona RealStar EBV PCR Kit 1.0 always a drop ahead. 11/2012 altona Diagnostics GmbH Mörkenstr. 12 22767 Hamburg Germany altona DIAGNOSTICS altona DIAGNOSTICS RealStar EBV PCR Kit 1.0 11/2012 altona Diagnostics GmbH Mörkenstr. 12 22767 Hamburg Germany phone +49 40 548 06 76-0 fax +49 40 548 06 76-10 e-mail info@altona-diagnostics.com

Plus en détail

É L É M E N T D E P R O D U I T

É L É M E N T D E P R O D U I T Immucor Transplant Diagnostics, Inc. 550 West Avenue, Stamford, Connecticut 06902 ; États-Unis Tél. : +1(203) 328-9500 ou (888) 329-0255 (aux États-Unis et au Canada), Télécopie : +1 (203) 328-9599 WWW.IMMUCOR.COM

Plus en détail

MISE AU POINT D UNE TECHNIQUE DE QUANTIFICATION DES POPULATIONS BACTERIENNES ET ARCHAEA DE L ECOSYSTEME CAECAL DU LAPIN PAR PCR EN TEMPS REEL

MISE AU POINT D UNE TECHNIQUE DE QUANTIFICATION DES POPULATIONS BACTERIENNES ET ARCHAEA DE L ECOSYSTEME CAECAL DU LAPIN PAR PCR EN TEMPS REEL E C O L E N A T I O N A L E VETERINAIRE T O U L O U S E Master 2 Recherche «Elaboration de la Qualité et Sécurité Alimentaire» Directrice de stage : Mme Sylvie COMBES Mémoire bibliographique MISE AU POINT

Plus en détail

Université du Québec à Montréal

Université du Québec à Montréal RECUEIL D EXERCICES DE BICHIMIE 6. Les acides nucléiques 6.2. Réplication, transcription et traduction P P P CH 2 H N H N N NH NH 2 Université du Québec à Montréal 6.2. Réplication, transcription et traduction

Plus en détail

FORMATIONS VWR 2015. Biochimie, biologie cellulaire et moléculaire. Botanique et science du végétal. Chimie et électrochimie

FORMATIONS VWR 2015. Biochimie, biologie cellulaire et moléculaire. Botanique et science du végétal. Chimie et électrochimie FORMATIONS VWR 2015 FORMATIONS VWR 2015 Biochimie, biologie cellulaire et moléculaire Botanique et science du végétal Chimie et électrochimie Environnement et développement durable Hygiène, sécurité et

Plus en détail