A retenir : Chapitre 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "A retenir : Chapitre 1"

Transcription

1 A retenir : Chapitre 1 C1 * 1 et * 2 Définition de division euclidienne et vocabulaire Effectuer la DIVISION EUCLIDIENNE de D par d non nul, c est trouver le quotient q et le reste r tel que : D = d. q + r avec r < d D = dividende ; d = diviseur ; et D, d, q, r naturels q = quotient ; r = reste ; Remarque : si le reste vaut 0, alors la division de D par d est exacte. On dit que : D est multiple de d. d est diviseur de D C1 * 3 Définition de PGCD Le PGCD de deux naturels est le plus grand naturel qui divise ces deux nombres C1 * 4 Règle pour calculer le PGCD de naturels. (A lire attentivement!) Pour calculer le PGCD de plusieurs nombres : - on décompose chaque nombre en un produit de facteurs premiers - on effectue le produit de TOUS les facteurs premiers communs. Disposition pratique : PGCD (300 ;350) = = C1 * 5 Définition de nombres naturels premiers entre eux Deux nombres naturels sont premiers entre eux si leur seul diviseur commun est 1 Exemple : 4 et 9 sont premiers entre eux. Contre-exemple : 4 et 8 ne sont pas premiers entre eux, car ils sont divisibles par 1, 2 et 4 C1 * 6 Définition de PPCM Le PPCM de deux naturels est le plus petit naturel non nul multiple de ces deux nombres Théorie page 1

2 C1 * 7 Règle pour calculer le PPCM de naturels. (A lire attentivement!) Pour calculer le PPCM de plusieurs nombres : - on décompose chaque nombre en un produit de facteurs premiers - on effectue le produit de tous les facteurs premiers différents affectés de leur plus grand exposant Disposition pratique : PPCM (300 ;350) = ². 3. 5². 7 = ². 3. 5² 2. 5². 7 C1 * 8 Forme générale de différents nombres naturels Un multiple de 3 Un multiple de 5 Un nombre pair 3 n 5 n 2 n Un nombre impair 2 n + 1 Deux naturels consécutifs n et n + 1 Trois naturels consécutifs n, n + 1 et n + 2 Deux nombres pairs consécutifs 2 n et 2 n + 2 Deux nombres impairs consécutifs 2 n + 1 et 2 n + 3 Théorie page 2

3 A retenir : RAPPEL 1) Règles d addition de deux entiers Pour additionner deux entiers de même signe : a. On additionne les valeurs absolues des deux nombres. b. On donne au résultat le signe commun aux deux nombres. Pour additionner deux entiers de signes contraires : c. On soustrait la plus petite valeur absolue de la plus grande. d. On donne au résultat le signe du nombre qui a la plus grande valeur absolue. 2) Propriétés de l addition d entiers Propriétés L addition est commutative Généralisation a + b = b + a L addition est associative a + b + c = (a + b) + c = a + (b + c) 0 est l élément neutre de l addition 0 + a = a = a + 0 3) Règle de soustraction de deux entiers Pour soustraire deux nombres relatifs, on additionne le premier nombre et l opposé du deuxième. 4) Règle de multiplication des entiers Pour multiplier deux nombres entiers : a) déterminer le signe du produit par la règle suivante : le produit de deux entiers de même signe est positif. - le produit de deux entiers de signes contraires est négatif. b) multiplier les valeurs absolues. 5) Propriétés de la multiplication d entiers Propriétés Généralisation La multiplication est commutative. a. b = b. a La multiplication est associative. a. b. c = (a. b). c = a. (b. c) 1 est l élément neutre de la multiplication. 1. a = a = a. 1 0 est absorbant pour la multiplication. 0. a = 0 = a. 0 La multiplication est distributive par rapport à l addition. a. ( b + c ) = a. b + a. c 6) Règle d ordre des opérations (règle de priorité des opérations) Dans une suite d opérations, on effectue dans l ordre : 1 ) les calculs entre parenthèses en commençant par les plus intérieures, 2 ) les puissances, 3 ) les multiplications et les divisions de gauche à droite, 4 ) les additions et les soustractions de gauche à droite. Théorie page 3

4 A retenir : Chapitre 2 C1 * 1 Règle de division d un entier par un entier non nul Pour diviser un entier par un entier non nul, On divise la valeur absolue du dividende par celle du diviseur On détermine le signe du quotient par la règle suivante : - Le quotient de deux nombres de même signe est positif - Le quotient de deux nombres de signes contraires est négatif Exemples : 35 : 5 = 7 35 : ( - 5 ) = : 5 = : ( - 5 ) = 7 Remarque : Le quotient de 0 par un entier non nul vaut 0 Le quotient d un entier non nul par 0 n existe pas C1 * 2 Propriété sur le signe d une fraction : Une fraction est : - positive si son numérateur et son dénominateur sont de même signe - négative si son numérateur et son dénominateur sont de signes contraires Exemples : 9 ; 10 9 ; 10 9 sont des fractions positives 10 9 sont des fractions négatives 10 C1 * 3 Règle des quotients égaux : En français : Un quotient ne change pas si on multiplie (ou divise ) son numérateur et son dénominateur par un même nombre non nul. En formule : Exemple : a b a. k a : m ( b 0 ; k 0 ; m 0 ) b. k b : m C1 * 4 Règle de simplification de fraction (lire) Pour simplifier une fraction à termes entiers, - On détermine le signe de la fraction - On divise les valeurs absolues du numérateur et du dénominateur par leur pgcd C1 * 5 Définition de fraction irréductible Une fraction irréductible est une fraction dont les valeurs absolues du numérateur et du dénominateurs sont premiers entre eux Exemple : 11 est irréductible, mais 12 6 n est pas irréductible. 8 Théorie page 4

5 C1 * 6 Fractions opposées La fraction opposée de a b est la fraction - a b. Exemple : 4 et 5 54 sont des fractions opposées. C1 * 7 Propriété de deux fractions opposées : La somme de deux fractions opposées vaut 0 a a b b 0 ( b 0 ) C1 * 8 Valeurs approchées par défaut et par excès. A lire! Valeur approchée par défaut = Coupure du nombre à un rang donné (on laisse tomber les chiffres à droite). Valeur approchée par excès = Valeur approchée par défaut à laquelle on ajoute 1 au dernier rang. Exemple : Sachant que = 1, la VAPD du nombre 1, au dixième près 1,4 la VAPE du nombre 1, au dixième près 1,5 C1 * 9 Règle de comparaison de fractions : Si deux fractions ont le même dénominateur, la plus petite est celle qui a le plus petit numérateur Exemples : 3 5 < 8 8 car 3 < 5 Si deux fractions ont le même numérateur, la plus petite est celle qui a le plus grand dénominateur Exemples : 2 7 < 2 5 car 7 > 5 Si deux fractions n ont ni le même dénominateur ni le même numérateur, on réduit les deux fractions au même dénominateur Exemples : < car et et 15 < Théorie page 5

6 C1 * 10 Règle d addition de fractions Pour additionner (ou soustraire) des fractions, - On simplifie chaque fraction. - On réduit chaque fraction au même dénominateur (positif et le plus petit possible). - On additionne (ou soustrait) les numérateurs entre eux. - On recopie le dénominateur commun. - On simplifie le résultat, si possible. a d a d ( b 0 ) b b b a d a d ( b 0 ) b b b Exemples : 1) ) C1 * 11 Règle de multiplication de fractions Pour multiplier une fraction par une fraction, - on simplifie au maximum les numérateurs avec les dénominateurs - on multiplie les numérateurs entre eux et les dénominateurs entre eux a c a. c. ( b 0, d 0 ) b d b. d Exemple : = C1 * 12 Fraction inverse a b La fraction inverse de est la fraction b a ( a 0, b 0 ) Exemple : 4 5 et sont des fractions inverses. 5 4 C1 * 13 Propriété de fractions inverses : Le produit de deux fractions inverses vaut 1 a b. 1 b a ( a 0 ; b 0) C1 * 14 Règle de division d une fraction par une fraction Pour diviser une fraction par une fraction non nulle, - on multiplie la première fraction par l inverse de la deuxième - on simplifie le résultat, si possible a c a d a. d :. ( b 0, d 0, c 0 ) b d b c b. c Théorie page 6

7 A retenir : Chapitre 3 C1 * 1 Définition de la puissance d un entier. En français : Soit n un naturel non nul et a un entier non nul, la n ème puissance de a est le produit de n facteurs égaux à a. En langage mathématique : a n = a. a. a.. a n facteurs a : base n : exposant Exemples : 4 5 = ( - 3 ) 4 = ( - 3 ). ( - 3 ). ( - 3 ). ( - 3 ) C1 * 2 Cas particuliers : a 0 = 1 0 n = 0 1 n = 1 a 1 = a C1 * 3 Règle des signes d une puissance. La puissance d un nombre positif est toujours positive. La puissance d un nombre négatif est positive si l exposant est pair. - négative si l exposant est impair. Exemples : 2 5 = = 16 ( - 2 ) 4 = 16 mais 2 4 = - ( ) = - 16 ( - 2 ) 5 = - 32 Théorie page 7

8 C1 * 4 Propriétés des puissances a et b sont des nombres entiers non nuls m et p sont des nombres naturels non nuls Propriétés (Formules en langage mathématique) Exemples a m. a p = a m + p = = 2 8 ( a m ) p = a m. p ( 3 4 ) ² = = 3 8 a m = a m p 7 3 p 5 = = 3 2 a 3 ( a. b ) m = a m. b m ( 2. a ) ³ = 2 ³. a ³ = 8 a³ m b = a b a m m = 2³ 5³ ( ) ² 4 ² + 3 ² C1 * 5 Définition de 10 n et 10 n Si n désigne un naturel non nul : 10 n = = Exemple : 10 5 = n facteurs n zéros derrière le 1 10 n = 1 n 10 = = 0, 00 1 Exemple : 10-4 = 0,0001 n zéros n chiffres après la virgule C1 * 6 Ecriture d un nombre en notation scientifique Lire méthode p. 219 Entier relatif a. 10 x 1 < a < 10 Théorie page 8

9 A retenir : Chapitre 4 C1* 1 & * 2 Définition de l image d un point par une rotation et éléments caractéristiques. X est l image de X par la rotation de centre O et d amplitude, O si OX ' = OX X O ˆX ' = avec + - Sens de rotation X X C1 * 3 Invariants des isométries. INVARIANTS SIGNIFICATION Les isométries conservent l'alignement des points. Les images de trois points alignés par une isométrie sont trois points alignés. la longueur des segments. (et donc le périmètre et l aire) L image d un segment par une isométrie est un segment de même longueur. le parallélisme des droites. Les images de deux droites parallèles par une isométrie sont deux droites parallèles. l'amplitude des angles. (et donc la perpendicularité) L image d un angle par une isométrie est un angle de même amplitude. L image d une droite par une symétrie centrale et par une translation est une droite parallèle. Théorie page 9

10 A retenir : Chapitre 5 C1 * 1 Définition de l axe de symétrie d une figure. Un axe de symétrie d une figure est une droite d telle que : l image de cette figure par la symétrie orthogonale d axe d est la figure elle-même. C1 * 2 Définition du centre de symétrie d une figure. Le centre de symétrie d une figure est le point M tel que : l image de cette figure par la symétrie centrale de centre M est la figure elle-même. C1 * 3 Propriétés du triangle isocèle. Si je suis un triangle isocèle, alors j ai deux côtés de même longueur. Si je suis un triangle isocèle, alors mes deux angles à la base sont de même amplitude. Si je suis un triangle isocèle, alors j ai un axe de symétrie. PROPRIETES RECIPROQUES Si je suis un triangle ayant deux côtés de même longueur, alors je suis isocèle. Si je suis un triangle ayant deux angles de même amplitude, alors je suis isocèle. Si je suis un triangle ayant un axe de symétrie, alors je suis isocèle. Si un triangle est isocèle, alors son axe de symétrie est à la fois la bissectrice de l angle principal, ainsi que la médiane, la hauteur et la médiatrice relatives à la base. C1 * 4 Propriétés du triangle équilatéral. Si je suis un triangle équilatéral, alors mes trois côtés sont de même longueur. Si je suis un triangle équilatéral, alors mes trois angles sont de même amplitude. Si je suis un triangle équilatéral, alors j ai trois axes de symétrie. PROPRIETES RECIPROQUES Si je suis un triangle ayant trois côtés de même longueur, alors je suis équilatéral. Si je suis un triangle ayant trois angles de même amplitude, alors je suis équilatéral. Si je suis un triangle ayant trois axes de symétrie, alors je suis équilatéral. C1 * 5 Propriétés du parallélogramme. Si je suis un parallélogramme, alors mes côtés opposés sont parallèles. Si je suis un parallélogramme, alors mes côtés opposés sont de même longueur. Si je suis un parallélogramme, alors mes angles opposés sont de même amplitude. Si je suis un parallélogramme, alors mes diagonales se coupent en leur milieu. Si je suis un parallélogramme, alors j ai un centre de symétrie. PROPRIETES RECIPROQUES Si je suis un quadrilatère ayant mes côtés opposés parallèles, alors je suis un parallélogramme. Si je suis un quadrilatère ayant mes côtés opposés de même longueur, alors je suis un parallélogramme. Si je suis un quadrilatère ayant mes angles opposés de même amplitude, alors je suis un parallélogramme. Si je suis un quadrilatère dont les diagonales se coupent en leur milieu, alors je suis un parallélogramme. Si je suis un quadrilatère ayant un centre de symétrie, alors je suis un parallélogramme. Théorie page 10

11 C1 * 6 Propriétés du rectangle. Si je suis un rectangle, alors j ai quatre angles droits. Si je suis un rectangle, alors mes diagonales se coupent en leur milieu et sont de même longueur. Si je suis un rectangle, alors mes médianes sont axes de symétrie. PROPRIETES RECIPROQUES Si je suis un quadrilatère ayant quatre angles droits, alors je suis un rectangle. Si je suis un quadrilatère dont les diagonales se coupent en leur milieu et sont de même longueur, alors je suis un rectangle. Si je suis un quadrilatère dont les médianes sont axes de symétrie, alors je suis un rectangle. C1 * 7 Propriétés du losange. Si je suis un losange, alors mes quatre côtés sont de même longueur. Si je suis un losange, alors mes diagonales se coupent en leur milieu et sont perpendiculaires. Si je suis un losange, alors mes diagonales sont axes de symétrie. PROPRIETES RECIPROQUES Si je suis un quadrilatère ayant quatre côtés de même longueur, alors je suis un losange. Si je suis un quadrilatère dont les diagonales se coupent en leur milieu et sont perpendiculaires, alors je suis un losange. Si je suis un quadrilatère dont les diagonales sont axes de symétrie, alors je suis un losange. C1 * 8 Propriétés du carré. Si je suis un carré, alors j ai quatre côtés de même longueur et quatre angles droits. Si je suis un carré, alors mes diagonales se coupent en leur milieu, sont perpendiculaires et de même longueur. Si je suis un carré, alors mes diagonales et mes médianes sont axes de symétrie. PROPRIETES RECIPROQUES Si je suis un quadrilatère ayant quatre côtés de même longueur et quatre angles droits, alors je suis un carré. Si je suis un quadrilatère dont les diagonales se coupent en leur milieu, sont perpendiculaires et de même longueur, alors je suis un carré. Si je suis un quadrilatère dont les diagonales et les médianes sont axes de symétrie, alors je suis un carré. Théorie page 11

12 A retenir : Chapitre 6 C1 * 1 Définition de deux angles opposés par le sommet. Deux angles opposés par le sommet sont des angles qui ont le même sommet et dont les côtés sont dans le prolongement l un de l autre. C1 * 2 Propriété des angles opposés par le sommet. Deux angles opposés par le sommet ont même amplitude. C1 * 3 Définition de deux angles correspondants Deux angles correspondant sont : - deux angles non adjacents ; - situés du même côtés de la sécante s ; - l un à l intérieur et l autre à l extérieur des deux droites d et d. C1 * 4 Définition de deux angles alternes-internes Deux angles alternes-internes sont : - deux angles non adjacents ; - situés de part et d autre de la sécante s ; - à l intérieur des deux droites d et d. C1 * 5 Définition de deux angles alternes-externes Deux angles alternes-externes sont : - deux angles non adjacents ; - situés de part et d autre de la sécante s ; - à l extérieur des deux droites d et d. C1 * 6 Propriétés des angles formés par deux parallèles et une sécante. Si deux droites parallèles sont coupées par une sécante, Alors elles déterminent des angles correspondants de même amplitude. Si deux droites parallèles sont coupées par une sécante, Alors elles déterminent des angles alternes-internes de même amplitude. Si deux droites parallèles sont coupées par une sécante, Alors elles déterminent des angles alternes-externes de même amplitude. Théorie page 12 PROPRIETES RECIPROQUES Si deux droites coupées par une sécante déterminent des angles correspondants de même amplitude, Alors ces deux droites sont parallèles. Si deux droites coupées par une sécante déterminent des angles alternes-internes de même amplitude, Alors ces deux droites sont parallèles. Si deux droites coupées par une sécante déterminent des angles alternes-externes de même amplitude, Alors ces deux droites sont parallèles.

13 C1 * 7 Somme des amplitudes des angles d un triangle. La somme des amplitudes des angles d un triangle vaut 180. C1 * 8 Cas du triangle équilatéral. Dans un triangle équilatéral, chaque angle a une amplitude de 60. Si un triangle a deux angles dont l amplitude vaut 60, alors il est équilatéral. C1 * 9 Cas du triangle rectangle. Dans un triangle rectangle, les angles aigus sont complémentaires. Si un triangle a deux angles aigus complémentaires, alors il est rectangle. C1 * 10 Cas du triangle isocèle. Dans un triangle rectangle isocèle, les angles aigus ont chacun une amplitude de 45. Si un triangle rectangle a un angle aigu dont l amplitude vaut 45, alors il est isocèle. C1 * 11 Propriétés de la somme des amplitudes des angles d un polygone. La somme des amplitudes des angles d un polygone à n côtés vaut (n 2). 180 L amplitude d un angle d un polygone régulier à n côtés vaut ( n 2). 180 n Théorie page 13

14 A retenir : Chapitre 7 C1 * 1 Définition de termes semblables Des termes semblables sont des termes qui ont la même partie littérale, c est-à-dire qui comportent les mêmes lettres avec les mêmes exposants. Exemple : Termes semblables : 7 a et 3 a Termes non semblables : 5 ab et 5 ac 7 ab et 5 ab 2 a² et 2 b² 2 a² et 5 a² 3 a² et 3 a 4 x²y³ et 2 x²y³ 4 x³y² et 2 x²y³ C1 * 2 Règle pour supprimer des parenthèses Parenthèses précédées du signe + Parenthèses précédées du signe - a + ( b + c ) = a + b + c a + ( b - c ) = a + b - c a + ( - b + c ) = a - b + c a - ( b + c ) = a - b - c a - ( b - c ) = a - b + c a - ( - b + c ) = a + b - c C1 * 3 Règle pour réduire une somme algébrique : Pour réduire une somme algébrique, on additionne les termes semblables c est-à-dire : - on recopie leur partie littérale, - on additionne leurs coefficients. Exemples : 5 c + 7 c = 12 c 6 xy + 5 xy = 11 xy 4 b² + 3 b² = 7 b² 8 a² + 2 a + 6 a² a = 14 a ² + 5 a xy 5 y³ + 4 xy 7 x²y + 2 y³ - 5 x²y = 6 xy 3 y³ - 12 x²y Règle pour réduire un produit algébrique : Pour réduire un produit algébrique, on multiplie : - les coefficients entre eux, - les parties littérales entre elles, en notant les lettres dans l ordre alphabétique et en utilisant les propriétés des puissances. Exemples : 4 a. 2 c = 8 a c 2 ab. 5 c = 10 a b c 2 a²b. 7 a³y = 14 a 5 by - 3 x 4 y³. ( - 4 x² b 5 ). 2 y 6 = 24 b 5 x 6 y 9 Théorie page 14

15 C1 * 4 et * 6 Propriété de distributivité. Développer (Formules) Produit Somme ou différence c. ( a + b ) = c. a + c. b c. ( a b ) = c. a c. b Produit Somme ou différence Factoriser C1 * 5 Interprétation géométrique de la distributivité. a b c ac bc c. ( a + b ) = ac + bc C1 * 7 Propriété de la double distributivité. (Formule) (a + b) (c + d) = ac + ad + bc + bd Exemples : (a + b) (c d) = ac ad + bc bd (2x + 3) (x + 7) = 2x² + 14x + 3x + 21 = 2x² + 17x + 21 (a b) (c d) = ac ad bc + bd (-3x + 4) (x + 1) = - 3x² - 3x + 4x + 4= - 3x² + x + 4 C1 * 8 Interprétation géométrique de la double distributivité. a b c ac bc (a + b). (c + d) = ac + ad + bc + bd d ad bd C1 * 9 Identités remarquables (Carré d une somme ou d une différence de deux termes) (a + b )² = a² + b² + 2ab (a b )² = a² + b² - 2ab C1 * 10 et C1 * 11 Identités remarquables (Produit de deux binômes conjugués) (a + b). (a b) = a² - b² * Un binôme est la somme de deux termes. * Deux binômes conjugués sont deux binômes qui ne diffèrent que par le signe d un des termes. Théorie page 15

16 C1 * 1 Définition d une équation. A retenir : Chapitre 8 Une équation à une inconnue est une égalité comprenant des nombres et une lettre (appelée inconnue). Exemple : 3x - 4 = x + 8 équation 1er membre 2ème membre C1 * 2 Définition de la solution d une équation. La solution d une équation est la valeur de l inconnue pour laquelle l égalité est vérifiée. Exemple : La solution de l équation ci-dessus est x = 6 car : = C1 * 3 Propriétés de l égalité. 1 ) * Ajouter un même nombre aux deux membres d une égalité conserve l égalité. Formule : a = b a + c = b + c * Soustraire un même nombre aux deux membres d une égalité conserve l égalité. Formule : a = b a - c = b - c 2 ) * Multiplier les deux membres d une égalité par un même nombre, conserve l égalité. Formule : a = b a. c = b. c * Diviser les deux membres d une égalité par un même nombre NON NUL, conserve l égalité. Formule : a = b a c = b c Exemples : x + 3 = 4 x 5 = 7 4 x = 9 x = 4-3 x = x 4 = 9 4 x = 1 x = 12 x = 9 4 x 6 = 5 x 6. 6 = 5. 6 x = 30 Théorie page 16

17 A retenir : Chapitre 9 C1 * 1 Notion de grandeurs proportionnelles. Deux grandeurs sont proportionnelles si on peut multiplier toutes les valeurs de la première grandeur (x) par un même nombre pour obtenir les valeurs correspondantes de la seconde grandeur (y). Ce nombre est appelé coefficient de proportionnalité, souvent noté k. Exemple : Consommation d essence d une voiture en fonction du nombre de km parcourus Distance ( x ) Consommation ( y ) , x 0,15 Le coefficient de proportionnalité est k = 0,15 Contre exemple : x 10 X y X 4 Les grandeurs x et y ne sont pas proportionnelles. Propriétés : Distance ( x ) Consommation ( y ) , ,5 + Distance ( x ) Consommation ( y ) X , X 2 Théorie page 17

18 C1 * 2 Caractéristiques du graphique et formule. Le graphique de deux grandeurs proportionnelles est une droite passant par l origine. La relation entre ces deux grandeurs x et y s écrit : y = k. x ( k étant le coefficient de proportionnalité ) C1 * 3 Vocabulaire lié aux proportions. Un rapport entre deux grandeurs est une fraction qui compare deux valeurs de ces grandeurs. Une proportion est l égalité entre deux rapports. 1 er terme 3 ème terme a c = est une proportion. b d 2 ème terme 4 ème terme a et d sont les extrêmes. B et c sont les moyens. C1 * 4 Propriété fondamentale des proportions. Dans toute proportion, le produit des extrêmes est égal au produit des moyens. a Formule : a, b, c, d étant des nombres non nuls : b = c ad = bc d Cette propriété permet de compléter facilement des proportions et de chercher la "quatrième proportionnelle", c est-à-dire le quatrième terme d une proportion. Exemple : = donc x 3. x = x = 75 x = 75 3 x = 25 Théorie page 18

19 A retenir : Chapitre 11 C1 * 1 Inégalité triangulaire. Dans un triangle, la longueur de chaque côté est : - plus petite que la somme des longueurs des deux autres côtés ; - plus grande que la différence positive des deux autres côtés. AC BC < AB < AC BC AB BC < AC < AB BC A B AB AC < BC < AB AC C C1 * 2 Définition de la médiatrice d un segment. La médiatrice d un segment est la droite passant par le milieu de ce segment et perpendiculaire à ce segment. C est un axe de symétrie de ce segment. C1 * 3 Propriété de la médiatrice d un segment. Si un point est à égale distance des extrémités d un segment, Alors il appartient à la médiatrice de ce segment. PROPRIETES RECIPROQUES Si un point appartient à la médiatrice d un segment, Alors il est à égale distance des extrémités de ce segment. C1 * 4 Propriété des médiatrices des côtés d un triangle. Les trois médiatrices des côtés d un triangle sont concourantes en un seul point qui est le centre du cercle circonscrit à ce triangle. C1 * 5 Définition du cercle circonscrit. Le cercle circonscrit à un triangle est le cercle passant par les trois sommets du triangle et dont le centre est le point de concours des médiatrices des côtés de ce triangle. C1 * 6 Triangle rectangle et cercle circonscrit Théorèmes + conséquences. Théorème DIRECT Si un triangle est rectangle, Alors son hypoténuse est un diamètre de son cercle circonscrit. Théorie page 19 Théorème RECIPROQUE Si un triangle a comme côté un diamètre de son cercle circonscrit, Alors ce triangle est rectangle. Conséquence : Conséquence : Si un triangle est rectangle, Alors la médiane relative à l hypoténuse vaut la moitié de celle-ci Si une médiane d un triangle vaut la moitié du côté correspondant, Alors ce triangle est rectangle.

20 C1 * 7 Définition de la bissectrice d un angle. La bissectrice d un angle est la demi-droite qui partage cet angle en deux angles de même amplitude. C1 * 8 Propriété de la bissectrice d un angle. Si un point est à égale distance des côtés d un angle, Alors il appartient à la bissectrice de cet angle. PROPRIETES RECIPROQUES Si un point appartient à la bissectrice d un angle, Alors il est à égale distance des côtés de cet angle. C1 * 9 Propriété des bissectrices des angles d un triangle. Les trois bissectrices des angles d un triangle sont concourantes en un seul point qui est le centre du cercle inscrit à ce triangle. C1 * 10 Définition du cercle inscrit. Le cercle inscrit à un triangle est le cercle tangent aux trois côtés du triangle et dont le centre est le point de concours des bissectrices des angles de ce triangle. C1 * 11 Positions de deux cercles. C 1 C 2 C 1 C 2 Les cercles C 1 et C 2 sont DISJOINTS EXTERIEUREMENT (0 intersection) Les cercles C 1 et C 2 sont DISJOINTS INTERIEUREMENT (0 intersection) C 1 C 2 C 1 C 2 Les cercles C 1 et C 2 sont TANGENTS EXTERIEUREMENT (1 intersection) Les cercles C 1 et C 2 sont TANGENTS INTERIEUREMENT (1 intersection) C 1 C 2 C 1 C 2 Les cercles C 1 et C 2 sont SECANTS (2 intersections) Les cercles C 1 et C 2 sont CONCENTRIQUES (0 intersection) Théorie page 20

21 C1 * 12 Positions d un cercle et d une droite. C 1 d C 1 d Le cercle C 1 et la droite d sont DISJOINTS (0 intersection) Le cercle C 1 et la droite d sont TANGENTS (1 intersection) d C 1 Le cercle C 1 et la droite d sont SECANTS (2 intersections) C1 * 13 Propriété de la tangente à un cercle. La tangente à un cercle est perpendiculaire au rayon en son point de contact C 1 Point de contact tangente Théorie page 21

Si deux droites sont parallèles à une même troisième. alors les deux droites sont parallèles entre elles. alors

Si deux droites sont parallèles à une même troisième. alors les deux droites sont parallèles entre elles. alors N I) Pour démontrer que deux droites (ou segments) sont parallèles (d) // (d ) (d) // (d ) deux droites sont parallèles à une même troisième les deux droites sont parallèles entre elles (d) // (d) deux

Plus en détail

LYCEE MICHEL-RODANGE LUXEMBOURG PROGRAMMES DE MATHEMATIQUES POUR LE CYCLE INFERIEUR

LYCEE MICHEL-RODANGE LUXEMBOURG PROGRAMMES DE MATHEMATIQUES POUR LE CYCLE INFERIEUR LYCEE MICHEL-RODANGE LUXEMBOURG PROGRAMMES DE MATHEMATIQUES POUR LE CYCLE INFERIEUR Introduction. page 2 Classe de septième.. page 3 Classe de sixième page 7-1 - INTRODUCTION D une manière générale on

Plus en détail

Brevet Juin 2007 Liban Corrigé Page 1 sur 6

Brevet Juin 2007 Liban Corrigé Page 1 sur 6 Brevet Juin 007 Liban Corrigé Page 1 sur 6 Exercice 1 : 1) A = 500 (10 3 ),4 10 7 8 10 4 = 500 10 6 4 10 1 10 7 8 10 4 500 4 = 8 = 500 3 8 8 = 500 3 100 10 4 = 1500 10 0 + 4 = 1500 10 4 = 1,5 10 3 10 4

Plus en détail

Programmes du collège

Programmes du collège Bulletin officiel spécial n 6 du 28 août 2008 Programmes du collège Programmes de l enseignement de mathématiques Ministère de l Éducation nationale Classe de quatrième Note : les points du programme (connaissances,

Plus en détail

Devoir commun Décembre 2014 3 ème LV2

Devoir commun Décembre 2014 3 ème LV2 Devoir commun Décembre 2014 3 ème LV2 Collège OASIS Corrigé de l Epreuve de Mathématiques L usage de la calculatrice est autorisé, mais tout échange de matériel est interdit Les exercices sont indépendants

Plus en détail

JUIN : EXERCICES DE REVISIONS

JUIN : EXERCICES DE REVISIONS . Les fonctions JUIN : EXERCICES DE REVISIONS y 30 0 0-8 -7-6 - - 0 3 4 6 7 8 x -0 - -0 0 Fonction n : f(x) = y = 30x Fonction n : f(x) = y = -x³ + 3x² + x - 3 Fonction n 3 : f3(x) = y = -x + 30 Fonction

Plus en détail

AC AB. A B C x 1. x + 1. d où. Avec un calcul vu au lycée, on démontre que cette solution admet deux solutions dont une seule nous intéresse : x =

AC AB. A B C x 1. x + 1. d où. Avec un calcul vu au lycée, on démontre que cette solution admet deux solutions dont une seule nous intéresse : x = LE NOMBRE D OR Présentation et calcul du nombre d or Euclide avait trouvé un moyen de partager en deu un segment selon en «etrême et moyenne raison» Soit un segment [AB]. Le partage d Euclide consiste

Plus en détail

COURS EULER: PROGRAMME DE LA PREMIÈRE ANNÉE

COURS EULER: PROGRAMME DE LA PREMIÈRE ANNÉE COURS EULER: PROGRAMME DE LA PREMIÈRE ANNÉE Le cours de la première année concerne les sujets de 9ème et 10ème années scolaires. Il y a bien sûr des différences puisque nous commençons par exemple par

Plus en détail

Thierry JOFFREDO. Mémo DNB. Première partie : calcul, fonctions. Année 2006-07

Thierry JOFFREDO. Mémo DNB. Première partie : calcul, fonctions. Année 2006-07 Thierry JFFRED ØØÔ»»ÛÛÛºÑØÓÒÙØ ºÖ Mémo DN Première partie : calcul, fonctions nnée 006-07 CLCUL SUR LES FRCTINS Fractions égales n obtient une fraction égale en multipliant (ou en divisant) numérateur

Plus en détail

Priorités de calcul :

Priorités de calcul : EXERCICES DE REVISION POUR LE PASSAGE EN QUATRIEME : Priorités de calcul : Exercice 1 : Calcule en détaillant : A = 4 + 5 6 + 7 B = 6 3 + 5 C = 35 5 3 D = 6 7 + 8 E = 38 6 3 + 7 Exercice : Calcule en détaillant

Plus en détail

EXERCICES DE REVISIONS MATHEMATIQUES CM2

EXERCICES DE REVISIONS MATHEMATIQUES CM2 EXERCICES DE REVISIONS MATHEMATIQUES CM2 NOMBRES ET CALCUL Exercices FRACTIONS Nommer les fractions simples et décimales en utilisant le vocabulaire : 3 R1 demi, tiers, quart, dixième, centième. Utiliser

Plus en détail

Correction : E = Soit E = -1,6. F = 12 Soit F = -6 3 + 45. y = 11. et G = -2z + 4y G = 2 6 = 3 G = G = -2 5 + 4 11

Correction : E = Soit E = -1,6. F = 12 Soit F = -6 3 + 45. y = 11. et G = -2z + 4y G = 2 6 = 3 G = G = -2 5 + 4 11 Correction : EXERCICE : Calculer en indiquant les étapes: (-6 +9) ( ) ( ) B = -4 (-) (-8) B = - 8 (+ 6) B = - 8 6 B = - 44 EXERCICE : La visite médicale Calcul de la part des élèves rencontrés lundi et

Plus en détail

PARTIE 1 : ACTIVITÉS NUMÉRIQUES (12 points)

PARTIE 1 : ACTIVITÉS NUMÉRIQUES (12 points) COLLÈGE LA PRÉSENTATION BREVET BLANC Février 2011 ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES Classe de 3 e Durée : 2 heures Présentation et orthographe : 4 points Les calculatrices sont autorisées, ainsi que les instruments

Plus en détail

CORRECTIONS. Consignes pour le déroulement de l épreuve d une durée de 2 heures

CORRECTIONS. Consignes pour le déroulement de l épreuve d une durée de 2 heures Consignes pour le déroulement de l épreuve d une durée de 2 heures * Calculatrice autorisée pour les deux parties mais en précisant les étapes des calculs. A] Nombres et Calculs : Exercice n 1 : Compléter

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR POUR LE BREVET

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR POUR LE BREVET TOUT E QU IL FUT SVOIR POUR LE REVET NUMERIQUE / FONTIONS eci n est qu un rappel de tout ce qu il faut savoir en maths pour le brevet. I- Opérations sur les nombres et les fractions : Les priorités par

Plus en détail

Collège Henri Meck lundi 4 mai 2009 Molsheim BREVET BLANC DE MATHEMATIQUES N 2. ( Extraits d'épreuves du brevet de 2007 et 2008 ) PRESENTATION 4 pts

Collège Henri Meck lundi 4 mai 2009 Molsheim BREVET BLANC DE MATHEMATIQUES N 2. ( Extraits d'épreuves du brevet de 2007 et 2008 ) PRESENTATION 4 pts Collège Henri Meck lundi 4 mai 2009 Molsheim BREVET BLANC DE MATHEMATIQUES N 2 ( Extraits d'épreuves du brevet de 2007 et 2008 ) PRESENTATION 4 pts Rappel : Présenter les parties de l'épreuve sur feuilles

Plus en détail

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances ARITHMETIQUE 1 C B A Numération Ecrire en lettres et en chiffres Poser des questions fermées autour d un document simple (message, consigne, planning ) Connaître le système décimal Déterminer la position

Plus en détail

BREVET BLANC DE MAI 2012

BREVET BLANC DE MAI 2012 COLLEGE GASPARD DES MONTAGNES BREVET BLANC DE MAI 2012 Ce sujet comporte 8 pages numérotées de 1/8 à 8/8, dont une feuille annexe à remettre avec la copie. L usage de la calculatrice est autorisé. Notation

Plus en détail

1S Modèles de rédaction Enoncés

1S Modèles de rédaction Enoncés Par l équipe des professeurs de 1S du lycée Parc de Vilgénis 1S Modèles de rédaction Enoncés Produit scalaire & Corrigés Exercice 1 : définition du produit scalaire Soit ABC un triangle tel que AB, AC

Plus en détail

BREVET BLANC Corrigé 15 avril 2013

BREVET BLANC Corrigé 15 avril 2013 REVET LN orrigé 15 avril 2013 *********************** Exercice 1 : On donne ci-dessous les représentations graphiques de trois fonctions. es représentations sont nommées 1, 2, 3. L une d entre elles est

Plus en détail

Applications des nombres complexes à la géométrie

Applications des nombres complexes à la géométrie Chapitre 6 Applications des nombres complexes à la géométrie 6.1 Le plan complexe Le corps C des nombres complexes est un espace vectoriel de dimension 2 sur R. Il est donc muni d une structure naturelle

Plus en détail

Eté 2015. LIVRET de RÉVISIONS en MATHÉMATIQUES

Eté 2015. LIVRET de RÉVISIONS en MATHÉMATIQUES Eté 2015 LIVRET de RÉVISIONS en MATHÉMATIQUES Destiné aux élèves entrant en Seconde au Lycée Honoré d Estienne d Orves Elaboré par les professeurs de mathématiques des collèges et lycées du secteur Une

Plus en détail

x 8 = 0 3x - 6 = 2x + 2 3x² 6 = 2x² + 2

x 8 = 0 3x - 6 = 2x + 2 3x² 6 = 2x² + 2 Partie numérique : 16 points Exercice n 1 (4 points) : Pour chaque ligne du tableau ci-dessous, 3 réponses sont proposées, mais une seule est exacte. Aucune justification n'est demandée. Écrire le numéro

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Polynésie juin 2004

Corrigé du baccalauréat S Polynésie juin 2004 Durée : 4 heures Corrigé du baccalauréat S Polynésie juin 4 EXERCICE Commun à tous les candidats 4 points. X suit la loi de durée de vie sans vieillissement ou encore loi eponentielle de paramètre λ ;

Plus en détail

Les droites (d 1 ) et (d 2 ) sont sécantes en A Le point A est le point d intersection des 2 droites

Les droites (d 1 ) et (d 2 ) sont sécantes en A Le point A est le point d intersection des 2 droites I Droites perpendiculaires Lorsque deux droites se coupent, on dit qu elles sont sécantes Les droites (d 1 ) et (d 2 ) sont sécantes en A Le point A est le point d intersection des 2 droites Lorsque deux

Plus en détail

DOCM 2013 http://docm.math.ca/ Solutions officielles. 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10.

DOCM 2013 http://docm.math.ca/ Solutions officielles. 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10. A1 Trouvez l entier positif n qui satisfait l équation suivante: Solution 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10. En additionnant les termes du côté gauche de l équation en les mettant sur le même dénominateur

Plus en détail

Ce document regroupe les 6 devoirs à la maison proposés dans la progression.

Ce document regroupe les 6 devoirs à la maison proposés dans la progression. Ce document regroupe les 6 devoirs à la maison proposés dans la progression. Le document a été paginé de façon à ce que chaque devoir corresponde à une page pour en faciliter l impression. Page 2... Devoir

Plus en détail

avec des nombres entiers

avec des nombres entiers Calculer avec des nombres entiers Effectuez les calculs suivants.. + 9 + 9. Calculez. 9 9 Calculez le quotient et le rest. : : : : 0 :. : : 9 : : 9 0 : 0. 9 9 0 9. Calculez. 9 0 9. : : 0 : 9 : :. : : 0

Plus en détail

géométrie analytique

géométrie analytique Faculté des Sciences ppliquées Géométrie et géométrie analytique Notes théoriques et applications à destination des étudiants préparant l examen d admission aux études d ingénieur civil de l Université

Plus en détail

Vecteurs Géométrie dans le plan Exercices corrigés

Vecteurs Géométrie dans le plan Exercices corrigés Vecteurs Géométrie dans le plan Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : Exercice 1 : notion de vecteur, transformation de points par translation et vecteurs égaux Exercice 2 : parallélogramme

Plus en détail

Diviser un nombre décimal par 10 ; 100 ; 1 000

Diviser un nombre décimal par 10 ; 100 ; 1 000 Diviser un nombre décimal par 10 ; 100 ; 1 000 Diviser un nombre décimal par 10 ; 100 ; 1 000. 23 1 et 2 Pauline collectionne les cartes «Tokéron» depuis plusieurs mois. Elle en possède 364 et veut les

Plus en détail

Exercice 2. Exercice 3

Exercice 2. Exercice 3 Feuille d eercices n 10 Eercice 1 Une voiture parcours 150 km. Elle effectue une première partie du trajet à la vitesse moyenne de 80 km/h. On notera la longueur de cette partie, eprimée en km Suite à

Plus en détail

Programme de mathématiques TSI1

Programme de mathématiques TSI1 Programme de mathématiques TSI1 1. PROGRAMME DE DÉBUT D ANNÉE I. Nombres complexes et géométrie élémentaire 1. Nombres complexes 1 2. Géométrie élémentaire du plan 3 3. Géométrie élémentaire de l espace

Plus en détail

CONCOURS SEPTEMBRE 2011 SUJETS

CONCOURS SEPTEMBRE 2011 SUJETS CONCOURS SEPTEMBRE 2011 SUJETS Florilège COPIRELEM Page 155 CERPE groupement 1 - septembre 2011 (corrigé page 171) GROUPEMENT 1 septembre 2011 EXERCICE 1 : Dans cet exercice, six affirmations sont proposées.

Plus en détail

Module et argument d un nombre complexe. Interprétation géométrique, lignes de niveau associées. Applications

Module et argument d un nombre complexe. Interprétation géométrique, lignes de niveau associées. Applications Module et argument d un nombre complexe. Interprétation géométrique, lignes de niveau associées. Applications Introduction : Cette leçon s inscrit dans la continuité de la précédente. On supposera connu

Plus en détail

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES Théorème - Définition Soit un cercle (O,R) et un point. Une droite passant par coupe le cercle en deux points A et

Plus en détail

Projection orthogonale sur une droite du plan, projection vectorielle associée. Applications (calculs de distances et d angles, optimisation )

Projection orthogonale sur une droite du plan, projection vectorielle associée. Applications (calculs de distances et d angles, optimisation ) Projection orthogonale sur une droite du plan, projection vectorielle associée. Applications (calculs de distances et d angles, optimisation ) Introduction : On se place dans plan affine euclidien muni

Plus en détail

Définition : On obtient les nombres entiers en ajoutant ou retranchant des unités à zéro.

Définition : On obtient les nombres entiers en ajoutant ou retranchant des unités à zéro. Chapitre : Les nombres rationnels Programme officiel BO du 8/08/08 Connaissances : Diviseurs communs à deux entiers, PGCD. Fractions irréductibles. Opérations sur les nombres relatifs en écriture fractionnaire.

Plus en détail

Envoi no. 6 : géométrie

Envoi no. 6 : géométrie Envoi no. 6 : géométrie Exercice 1. Soit un triangle rectangle isocèle en. Soit un point de l arc du cercle de centre passant par et, H son projeté orthogonal sur (). On note I le centre du cercle inscrit

Plus en détail

PÉRIMÈTRE ET SURFACE (AIRES) D UNE FIGURE SIMPLE MATHÉMATIQUES

PÉRIMÈTRE ET SURFACE (AIRES) D UNE FIGURE SIMPLE MATHÉMATIQUES PÉRIMÈTRE ET SURFACE (AIRES) D UNE FIGURE SIMPLE MATHÉMATIQUES CAHIER D EXERCICES Les Services de la formation professionnelle et de l éducation des adultes FP9706 C0106 TABLE DES MATIÈRES 1 EXPLICATION

Plus en détail

Professeur des écoles Mathématiques

Professeur des écoles Mathématiques ENSEIGNEMENT CONCOURS 2014/2015 Concours NOUVEAU CRPE Professeur des écoles Mathématiques Cours et exercices opérations fonctions équations géométrie proportionnalité probabilités L essentiel en 35 fiches

Plus en détail

Brevet blanc ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES février 2015 page 1/9

Brevet blanc ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES février 2015 page 1/9 Brevet blanc ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES février 2015 page 1/9 C o r r e c t i o n Soigner la rédaction des explications et des réponses : la qualité de cette rédaction et la maîtrise de la langue sont notées

Plus en détail

9 è et 10 è années 2013

9 è et 10 è années 2013 Partie A: Chaque bonne réponse vaut 3 points. Jeu-concours international KANGOUROU DES MATHÉMATIQUES 1. Le nombre n'est pas divisible par (A). (B). (C). (D). (E). 2. Les huit demi-cercles inscrits à l'intérieur

Plus en détail

Correction du Brevet Blanc Shanghai mars 2013

Correction du Brevet Blanc Shanghai mars 2013 Correction exercice 1(4 points) Correction du Brevet Blanc Shanghai mars 2013 1. Calculer les expressions suivantes A et B et donner le résultat sous la forme d une fraction irréductible : 2. Calculer

Plus en détail

Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009. Descriptifs. (Page vide)

Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009. Descriptifs. (Page vide) Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009 Descriptifs (Page vide) Sujet 001 Épreuve pratique de mathématiques Descriptif Étude d une fonction dépendant d un paramètre Étant donné une fonction dépendant

Plus en détail

Brevet Amérique du sud novembre 2011

Brevet Amérique du sud novembre 2011 ACTIVITÉS NUMÉRIQUES (12 POINTS) Exercice 1 Cet exercice est un exercice à choix multiples (QCM). Pour chaque question, une seule réponse est exacte. Une réponse correcte rapportera 1 point. L absence

Plus en détail

Enoncé et corrigé du brevet des collèges dans les académies d Aix- Marseille, Montpellier, Nice Corse et Toulouse en 2000. Énoncé.

Enoncé et corrigé du brevet des collèges dans les académies d Aix- Marseille, Montpellier, Nice Corse et Toulouse en 2000. Énoncé. Enoncé et corrigé du brevet des collèges dans les académies d Aix- Marseille, Montpellier, Nice Corse et Toulouse en 2000. Énoncé. I- ACTIVITES NUMERIQUES (12 points) Exercice 1 (3 points) On considère

Plus en détail

Collège LANGEVIN WALLON CORRIGE du BREVET BLANC DES 25 et 26 mai 2004 SÉRIE COLLÈGE

Collège LANGEVIN WALLON CORRIGE du BREVET BLANC DES 25 et 26 mai 2004 SÉRIE COLLÈGE Collège LANGEVIN WALLON CORRIGE du BREVET BLANC DES 5 et 6 mai 004 SÉRIE COLLÈGE Durée heures MATHEMATIQUES Rédaction, présentation, orthographe (4 points) PARTIE I : ACTIVITES NUMERIQUES (1 points) Dans

Plus en détail

Représentation géométrique d un nombre complexe

Représentation géométrique d un nombre complexe CHAPITRE 1 NOMBRES COMPLEXES 1 Représentation géométrique d un nombre complexe 1. Ensemble des nombres complexes Soit i le nombre tel que i = 1 L ensemble des nombres complexes est l ensemble des nombres

Plus en détail

PROBLEME(12) Première partie : Peinture des murs et du plafond.

PROBLEME(12) Première partie : Peinture des murs et du plafond. PROBLEME(12) Une entreprise doit rénover un local. Ce local a la forme d'un parallélépipède rectangle. La longueur est 6,40m, la largeur est 5,20m et la hauteur est 2,80m. Il comporte une porte de 2m de

Plus en détail

Programme de Mathématiques Années 1-3 du Secondaire

Programme de Mathématiques Années 1-3 du Secondaire Schola Europaea Bureau du Secrétaire Général Ref. : 2007-D-3310-fr-3 Orig. : EN Programme de Mathématiques Années 1-3 du Secondaire APPROUVE PAR LE CONSEIL SUPERIEUR DES ECOLES EUROPÉENNES DES 22 ET 23

Plus en détail

Petit lexique de calcul à l usage des élèves de sixième et de cinquième par M. PARCABE, professeur au collège Alain FOURNIER de BORDEAUX, mars 2007

Petit lexique de calcul à l usage des élèves de sixième et de cinquième par M. PARCABE, professeur au collège Alain FOURNIER de BORDEAUX, mars 2007 Petit lexique de calcul à l usage des élèves de sixième et de cinquième par M. PARCABE, professeur au collège Alain FOURNIER de BORDEAUX, mars 2007 page 1 / 10 abscisse addition additionner ajouter appliquer

Plus en détail

Mathématiques. Géométrie

Mathématiques. Géométrie Mathématiques CE2 Nombres Calcul Géométrie Grandeurs Mesures AVANT-PROPOS Ce livret a été réalisé dans le but de rendre plus lisibles les compétences à acquérir en mathématiques au terme du CE2. Il donne

Plus en détail

Partie numérique Exercice 1 1) Les nombres 288 et 224 sont pairs donc ils sont divisibles par 2. Ils ne sont donc pas premiers

Partie numérique Exercice 1 1) Les nombres 288 et 224 sont pairs donc ils sont divisibles par 2. Ils ne sont donc pas premiers Partie numérique Eercice 1 1) Les nombres 88 et sont pairs donc ils sont divisibles par. Ils ne sont donc pas premiers entre eu car leur Plus Grand Commun Diviseur est supérieur ou égal à. ) Pour calculer

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Asie 21 juin 2010

Corrigé du baccalauréat S Asie 21 juin 2010 Corrigé du baccalauréat S Asie juin 00 EXERCICE Commun à tous les candidats 4 points. Question : Le triangle GBI est : Réponse a : isocèle. Réponse b : équilatéral. Réponse c : rectangle. On a GB = + =

Plus en détail

Proposition de programmes de calculs en mise en train

Proposition de programmes de calculs en mise en train Proposition de programmes de calculs en mise en train Programme 1 : Je choisis un nombre, je lui ajoute 1, je calcule le carré du résultat, je retranche le carré du nombre de départ. Essai-conjecture-preuve.

Plus en détail

Module 8 : Périmètre et aire de figures planes

Module 8 : Périmètre et aire de figures planes RÉDUCTION DES ÉCARTS DE RENDEMENT 9 e année Module 8 : Périmètre et aire de figures planes Guide de l élève Module 8 Périmètre et aire de figures planes Évaluation diagnostique...3 Aire de parallélogrammes,

Plus en détail

2 30 402 457 1 est le plus grand nombre premier connu en 2005. Son ordre de grandeur est de :

2 30 402 457 1 est le plus grand nombre premier connu en 2005. Son ordre de grandeur est de : ARITHMETIQUE Emilien Suquet, suquet@automaths.com I Introduction aux différents ensembles de nombres L'ensemble de tous les nombres se nomme l'ensemble des réels. On le note IR (de real en allemand) On

Plus en détail

CORRIGE LES NOMBRES DECIMAUX RELATIFS. «Réfléchir avant d agir!»

CORRIGE LES NOMBRES DECIMAUX RELATIFS. «Réfléchir avant d agir!» Corrigé Cours de Mr JULES v3.3 Classe de Quatrième Contrat 1 Page 1 sur 13 CORRIGE LES NOMBRES DECIMAUX RELATIFS. «Réfléchir avant d agir!» «Correction en rouge et italique.» I. Les nombres décimaux relatifs.

Plus en détail

Triangle rectangle et cercle

Triangle rectangle et cercle Objectifs : 1 Savoir reconnaître et tracer une médiane. 2 Connaître et savoir utiliser la propriété qui caractérise le triangle rectangle par son inscription dans un demi-cercle. 3 Connaître et savoir

Plus en détail

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Exercice - - L/Math Sup - On multiplie le dénominateur par sa quantité conjuguée, et on obtient : Z = 4 i 3 + i 3 i 3 = 4 i 3 + 3 = + i 3. Pour

Plus en détail

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes.

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. 1 Définitions, notations Calcul matriciel Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. On utilise aussi la notation m n pour le

Plus en détail

Mesure d angles et trigonométrie

Mesure d angles et trigonométrie Thierry Ciblac Mesure d angles et trigonométrie Mesure de l angle de deux axes (ou de deux demi-droites) de même origine. - Mesures en degrés : Divisons un cercle en 360 parties égales définissant ainsi

Plus en détail

Devoir commun de seconde, mars 2006

Devoir commun de seconde, mars 2006 Devoir commun de seconde, mars 006 calculatrices autorisées On rappelle que le soin et la qualité de rédaction entrent pour une part non négligeable dans l appréciation de la copie. Eercice (7 points).

Plus en détail

EXAMEN D ADMISSION DE L ECOLE DE MATURITE 1 ère ANNEE MATHEMATIQUES

EXAMEN D ADMISSION DE L ECOLE DE MATURITE 1 ère ANNEE MATHEMATIQUES GYMNASE DU BUGNON - LAUSANNE Mai 2008 EXAMEN D ADMISSION DE L ECOLE DE MATURITE 1 ère ANNEE MATHEMATIQUES Date : mai 2008 Durée : 3h Matériel mis à disposition par le gymnase : - Matériel apporté par les

Plus en détail

La géométrie du triangle III IV - V Cercles remarquables - Lieux géométriques - Relations métriques

La géométrie du triangle III IV - V Cercles remarquables - Lieux géométriques - Relations métriques La géométrie du triangle III IV - V Cercles remarquables - Lieux géométriques - Relations métriques III. Cercles 1. Cercle d'euler 2. Droite d'euler 3. Théorème de Feuerbach 4. Milieux des segments joignant

Plus en détail

Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I. Code Unités Devoirs Code Unités Devoirs

Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I. Code Unités Devoirs Code Unités Devoirs 1 re secondaire 2 e secondaire Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I MAT-1005-2 2 3 MAT-2008-2 2 3 (+, -, x, ) dans l ensemble des entiers Z. Ce premier cours portant

Plus en détail

ÉPREUVE EXTERNE COMMUNE CE1D 2010

ÉPREUVE EXTERNE COMMUNE CE1D 2010 NOM : Prénom : Classe : MINISTÈRE DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE ÉPREUVE EXTERNE COMMUNE CE1D 2010 Mathématiques Livret 1 Pour cette première partie : la calculatrice est interdite tu auras besoin de ton

Plus en détail

Angles orientés et trigonométrie

Angles orientés et trigonométrie Chapitre Angles orientés et trigonométrie Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Trigonométrie Cercle trigonométrique. Radian. Mesure d un angle orienté, mesure principale.

Plus en détail

Sujet de mathématiques du brevet des collèges

Sujet de mathématiques du brevet des collèges Sujet de mathématiques du brevet des collèges PONDICHÉRY Avril 2015 Durée : 2h00 Calculatrice autorisée La qualité de la rédaction, l orthographe et la rédaction comptent pour 4 points. EXERCICE 1 Cet

Plus en détail

315 et 495 sont dans la table de 5. 5 est un diviseur commun. Leur PGCD n est pas 1. Il ne sont pas premiers entre eux

315 et 495 sont dans la table de 5. 5 est un diviseur commun. Leur PGCD n est pas 1. Il ne sont pas premiers entre eux Exercice 1 : (3 points) Un sac contient 10 boules rouges, 6 boules noires et 4 boules jaunes. Chacune des boules a la même probabilité d'être tirée. On tire une boule au hasard. 1. Calculer la probabilité

Plus en détail

Brevet des collèges Amérique du Nord 7 juin 2011

Brevet des collèges Amérique du Nord 7 juin 2011 Durée : 2 heures Brevet des collèges Amérique du Nord 7 juin 2011 Correction ACTIVITÉS NUMÉRIQUES Exercice 1 12 points Le professeur choisit trois nombres entiers relatifs consécutifs rangés dans l ordre

Plus en détail

Pour voir la présentation de l unité et les conseils de travail, cliquez ici.

Pour voir la présentation de l unité et les conseils de travail, cliquez ici. 1 Si vous êtes débutant dans l usage d un cours en ligne, cliquez ici. Pour voir la présentation de l unité et les conseils de travail, cliquez ici. Pour aller à la table des matières, cliquez ici. Pour

Plus en détail

a)390 + 520 + 150 b)702 + 159 +100

a)390 + 520 + 150 b)702 + 159 +100 Ex 1 : Calcule un ordre de grandeur du résultat et indique s il sera supérieur à 1 000 L addition est une opération qui permet de calculer la somme de plusieurs nombres. On peut changer l ordre de ses

Plus en détail

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S )

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 4 Janvier 007 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble ( Année 006-007 ) 1 Table des matières 1 Grille d autoévaluation

Plus en détail

RÉVISION DE CALCUL NUMÉRIQUE

RÉVISION DE CALCUL NUMÉRIQUE RÉVISION DE CALCUL NUMÉRIQUE. Les ensembles numériques. Propriétés des nombres réels. Ordre des opérations. Nombres premiers. Opérations sur les fractions 7. Puissances entières 0.7 Notation scientifique.8

Plus en détail

Maths cycle 3 NUMÉRATION... 3. Les nombres entiers...5 Écrire les nombres entiers...6 Lire les nombres entiers...7 Comparer les nombres entiers 2...

Maths cycle 3 NUMÉRATION... 3. Les nombres entiers...5 Écrire les nombres entiers...6 Lire les nombres entiers...7 Comparer les nombres entiers 2... Maths cycle NUMÉRATION... NU. NU. NU. NU. NU. NU. NU. NU. NU. NU. NU. Les nombres entiers... Écrire les nombres entiers... Lire les nombres entiers... Comparer les nombres entiers... Comparer les nombres

Plus en détail

Baccalauréat L spécialité, Métropole et Réunion, 19 juin 2009 Corrigé.

Baccalauréat L spécialité, Métropole et Réunion, 19 juin 2009 Corrigé. Baccalauréat L spécialité, Métropole et Réunion, 19 juin 2009 Corrigé. L usage d une calculatrice est autorisé Durée : 3heures Deux annexes sont à rendre avec la copie. Exercice 1 5 points 1_ Soit f la

Plus en détail

4 ème _DEVOIR COMMUN 2 de MATHÉMATIQUES_Avril 2014

4 ème _DEVOIR COMMUN 2 de MATHÉMATIQUES_Avril 2014 4 ème _DEVOIR COMMUN 2 de MATHÉMATIQUES_Avril 2014 CORRECTIONS CALCULATRICE AUTORISÉE mais indiquer toutes les étapes des calculs!!! Les questions sont à traiter sur une grande copie double, la figure

Plus en détail

5 ème Chapitre 4 Triangles

5 ème Chapitre 4 Triangles 5 ème Chapitre 4 Triangles 1) Médiatrices Définition : la médiatrice d'un segment est l'ensemble des points équidistants des extrémités du segment (cours de 6 ème ). Si M appartient à la médiatrice du

Plus en détail

Sommaire de la séquence 5

Sommaire de la séquence 5 Sommaire de la séquence 5 Séance 1................................................................................................... 109 Je retrouve des formules connues......................................................................

Plus en détail

Activités numériques [13 Points]

Activités numériques [13 Points] N du candidat L emploi de la calculatrice est autorisé. Le soin, la qualité de la présentation entrent pour 2 points dans l appréciation des copies. Les résultats seront soulignés. La correction est disponible

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 1 avril 7 EXERCICE 1 Commun à tous les candidats 4 points 1 a Les vecteurs AB et AC ont pour coordonnées AB ; ; ) et AC 1 ; 4 ; 1) Ils ne sont manifestement pas colinéaires

Plus en détail

EXAMEN D ADMISSION POUR CANDIDATS SANS MATURITE FEDERALE

EXAMEN D ADMISSION POUR CANDIDATS SANS MATURITE FEDERALE EXAMEN D ADMISSION POUR CANDIDATS SANS MATURITE FEDERALE 1 1 Conformément à l article 43 du Règlement de la Faculté des Hautes Etudes Commerciales, les personnes qui sont de nationalité suisse ou domiciliées

Plus en détail

Leçons de mathématiques

Leçons de mathématiques Leçons de mathématiques Voici ton cahier de leçons de mathématiques. Tu pourras l utiliser à chaque fois que tu voudras compléter tes connaissances en mathématiques. Ce cahier regroupe des leçons de :

Plus en détail

GEOGEBRA : Les indispensables

GEOGEBRA : Les indispensables Préambule GeoGebra est un logiciel de géométrie dynamique dans le plan qui permet de créer des figures dans lesquelles il sera possible de déplacer des objets afin de vérifier si certaines conjectures

Plus en détail

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 mat231-exo-03.tex (29 septembre 2008) Feuille d exercices n o 3 Exercice 3.1 Soit K un corps commutatif et soit {P 0, P 1,... P n } une famille de polynômes de

Plus en détail

BREVET BLANC de MATHEMATIQUES n 1 Janvier 2012 - durée : 2 heures

BREVET BLANC de MATHEMATIQUES n 1 Janvier 2012 - durée : 2 heures BREVET BLANC de MATHEMATIQUES n 1 Janvier 2012 - durée : 2 heures Les calculatrices sont autorisées. L orthographe, le soin et la présentation sont notés sur 4 points. Activités numériques (12 points)

Plus en détail

Si un quadrilatère a. Si un quadrilatère a. Si un quadrilatère a. Si un quadrilatère a. ses côtés opposés. ses côtés opposés de. deux côtés opposés

Si un quadrilatère a. Si un quadrilatère a. Si un quadrilatère a. Si un quadrilatère a. ses côtés opposés. ses côtés opposés de. deux côtés opposés P1 P2 P3 P4 a a a a ses côtés opposés ses côtés opposés de deux côtés opposés ses diagonales qui se parallèles, alors c est même longueur alors parallèles et de même coupent en leur un c est un longueur

Plus en détail

Durée de L épreuve : 2 heures. Barème : Exercice n 4 : 1 ) 1 point 2 ) 2 points 3 ) 1 point

Durée de L épreuve : 2 heures. Barème : Exercice n 4 : 1 ) 1 point 2 ) 2 points 3 ) 1 point 03 Mai 2013 Collège Oasis Durée de L épreuve : 2 heures. apple Le sujet comporte 4 pages et est présenté en livret ; apple La calculatrice est autorisée ; apple 4 points sont attribués à la qualité de

Plus en détail

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R.

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R. Angles orientés Trigonométrie I. Préliminaires. Le radian Définition B R AB =R C O radian R A Soit C un cercle de centre O. Dire que l angle géométrique AOB a pour mesure radian signifie que la longueur

Plus en détail

Le contexte. Le questionnement du P.E.R. :

Le contexte. Le questionnement du P.E.R. : Le contexte Ce travail a débuté en janvier. Le P.E.R. engagé depuis fin septembre a permis de faire émerger ou de réactiver : Des raisons d être de la géométrie : Calculer des grandeurs inaccessibles et

Plus en détail

Introduction aux inégalités

Introduction aux inégalités Introduction aux inégalités -cours- Razvan Barbulescu ENS, 8 février 0 Inégalité des moyennes Faisons d abord la liste des propritétés simples des inégalités: a a et b b a + b a + b ; s 0 et a a sa sa

Plus en détail

Solutions. Exercice 470-1 (Corol aire n 41) Démontrer que, pour tout ensemble {x, y, z} de trois nombres réels quelconques, on a :

Solutions. Exercice 470-1 (Corol aire n 41) Démontrer que, pour tout ensemble {x, y, z} de trois nombres réels quelconques, on a : 888 Pour chercher et approfondir PEP Exercice 473-4 (ichel Lafond - ijon) ans le plan, un triangle a une aire de 344 m Un point P du plan vérifie P = 5 m, P = 33 et P = 39 m alculer les côtés de Solutions

Plus en détail

Brevet des collèges, correction, Métropole, 28 juin 2011

Brevet des collèges, correction, Métropole, 28 juin 2011 Brevet des collèges, correction, Métropole, 28 juin 2011 Activités numériques 12 points Exercice 1 Un dé cubique a 6 faces peintes : une en bleu, une en rouge, une en jaune, une en vert et deux en noir.

Plus en détail

c) Calculer MP. 3) Déterminer l'arrondi au degré de la mesure de Dˆ.

c) Calculer MP. 3) Déterminer l'arrondi au degré de la mesure de Dˆ. Exercice :(Amiens 1995) Les questions 2, 3 et 4 sont indépendantes. L'unité est le centimètre. 1) Construire un triangle MAI rectangle en A tel que AM = 8 et IM = 12. Indiquer brièvement les étapes de

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE MATHÉMATIQUE. 3 e CYCLE

AIDE-MÉMOIRE MATHÉMATIQUE. 3 e CYCLE AIDE-MÉMOIRE MATHÉMATIQUE 3 e CYCLE Chers enseignants, PRODUCTION DU SERVICE DES RESSOURCES ÉDUCATIVES C est avec plaisir et fierté AU PRÉSCOLAIRE que nous vous offrons ET AU le PRIMAIRE lexique mathématique

Plus en détail

Groupe seconde chance Feuille d exercices numéro 4

Groupe seconde chance Feuille d exercices numéro 4 Groupe seconde chance Feuille d exercices numéro 4 Exercice 1 Ecrire un programme de construction de la figure suivante. On utilisera seulement deux mesures : le rayon du cercle est 8 cm, la largeur d

Plus en détail

SÉQUENCE 7 FONCTIONS LINÉAIRES ET AFFINES. f(0)= 5 0 + 4= 0 + 4 = 4.

SÉQUENCE 7 FONCTIONS LINÉAIRES ET AFFINES. f(0)= 5 0 + 4= 0 + 4 = 4. 196 Séquence 7 SÉQUENCE 7 FONCTIONS LINÉAIRES ET AFFINES Ce que tu devais faire Les commentaires du professeur Séance 1 JE RÉVISE LES ACQUIS DE LA 4 e 5 4 0 9 L image de 0 par la fonction f est le nombre

Plus en détail

Problèmes de dénombrement.

Problèmes de dénombrement. Problèmes de dénombrement. 1. On se déplace dans le tableau suivant, pour aller de la case D (départ) à la case (arrivée). Les déplacements utilisés sont exclusivement les suivants : ller d une case vers

Plus en détail