PROGRAMME PLURIANNUEL D INTERVENTION synthèse

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROGRAMME PLURIANNUEL D INTERVENTION 2010-2015. synthèse"

Transcription

1 PROGRAMME PLURIANNUEL D INTERVENTION synthèse

2 L essentiel du programme pluriannuel d intervention La Bretagne est aujourd hui une région particulièrement dynamique et attractive. Les chiffres parlent d eux-mêmes : entre 1999 et 2007, la Région Bretagne a connu un gain de population estimé à habitants supplémentaires (l équivalent en population d une ville comme Rennes) et les projections de l INSEE à l horizon 2040 annoncent plus de habitants supplémentaires 1. Ces chiffres peuvent être expliqués en partie par un solde naturel régional positif mais ils relèvent surtout de la vigueur du solde migratoire breton. Ce dynamisme démographique, valable globalement à l échelle de la région, présente néanmoins de profonds contrastes entre territoires : les couronnes périurbaines demeurent les plus dynamiques alors même que la population des villes centres des pôles urbains stagne. Sur le littoral, le dynamisme démographique apparaît particulièrement élevé. De leur côté, les espaces ruraux connaissent un renouveau inversant les tendances passées. Ces tendances démographiques présentent un impact sur la ressource foncière servant de «matière première» aux opérations de développement urbain. Constat préoccupant, on note 2 un doublement des surfaces artificialisées sur la période En effet, l activité agricole subit en premier lieu cette artificialisation massive de l espace, risquant de mettre en danger le développement économique de la Bretagne fondé en grande partie sur l économie agricole. L attractivité régionale se traduit également par une hausse massive des prix du foncier (avec une augmentation moyenne de 110% des prix à l échelle bretonne sur 10 ans). Évolution de l artificialisation du territoire des communes bretonnes entre 1985 et 2005 (Source : Étude du réseau des agences d urbanisme et de développement de Bretagne, juillet 2010) Le foncier consommé est dédié à part égale au logement et à l activité économique en Bretagne. Pour le logement, l attractivité des espaces littoraux et périurbains se traduit concrètement par une pression accrue de l urbanisation sur le foncier, contribuant à une explosion du coût de la ressource et une artificialisation des paysages. L attrait prononcé des bretons pour la maison individuelle et la propriété, couplé à la problématique littorale de construction de résidences secondaires, alimente encore davantage le phénomène. Cela n est pas sans conséquences sociales : l habitat s éloigne des centres d emplois et les possibilités de logement se réduisent pour les revenus les plus modestes, alors que 71% de la population bretonne est éligible au logement social. La consommation de foncier liée aux activités économiques constitue une autre problématique de taille à laquelle est confrontée la Bretagne. Ainsi, la Chambre Régionale de Commerce et d Industrie (C.R.C.I.) répertoriait en zones d activité pour une superficie totale de foncier mobilisé de hectares. Ce modèle ne peut se perpétuer. Il convient donc de s interroger aujourd hui sur les modalités d une stratégie foncière adaptée, créant les conditions du maintien de l emploi et la limitation de la consommation d espace. 1. Insee, RP 1975 à 1990 dénombrements - RP1999 et RP2008, exploitations principales - Estimations de population - Omphale Réseau des agences d urbanisme et de développement de Bretagne, 2010, La Bretagne a doublé ses surfaces artificialisées en 20 ans, 8 p. 3. Chambre Régionale de Commerce et d Industrie de Bretagne, 2009, Le Foncier économique en Bretagne, étude des zones d activités d intérêt régional et propositions des CCI de Bretagne, 66 p. 2 3

3 Dans quelle situation faire appel à Foncier de Bretagne? En vertu des principes d intervention qu il s est fixé, le Conseil d Administration de l EPF, composé de quarante-trois membres, représentant l État, les collectivités territoriales et leurs groupements, a validé un certain nombre de critères visant à sélectionner les projets prioritaires à accompagner. Outre les critères justifiant une intervention de portage foncier de la part de l EPF, les projets doivent s inscrire dans le cadre des principes stratégiques définis au sein des documents en vigueur à l échelle du territoire (SCOT, PLH, ) 1. Priorité pour les projets de logement Le mitage, une tendance régionale menaçant l activité agricole (Source : Fotolia) Une part significative du budget Conformément aux principes stratégiques fixés par son Conseil d Administration, Foncier de Bretagne, Établissement Public Foncier d État, constitue ainsi un outil privilégié, au service des collectivités et de leur stratégie foncière. Logement L accès au logement constitue un enjeu majeur des politiques publiques en Bretagne. L EPF s engage à y consacrer au moins 70% de son budget d acquisition. La volonté de réduire la consommation d espace Réduire la consommation d espace Participer à la maîtrise des coûts du foncier Encourager la réduction des consommations énergétiques Aider à l éboration des politiques Améliorer la connaissance Économie Espaces naturels Forme urbaine traditionnelle dense Plounéour-Ménez (29) (Source : Foncier de Bretagne) Forme urbaine dense (habitat groupé) La Pelousière-Langouët (35) (Source : Mikael Laurent BRUDED) L EPF : 3 domaines d intervention pour 5 objectifs majeurs 4 5

4 Pour l ensemble des projets, en renouvellement urbain comme en extension, la densité brute minimale sera fixée à 20 logements à l hectare en milieu rural. Pour les opérations en milieu urbain et péri-urbain, la densité sera supérieure et envisagée Formes urbaines et densités en prenant en compte les densités environnantes. Densité en nombre de logements par hectare Limiter la consommation énergétique Afin de limiter la consommation énergétique, l EPF fonde son intervention sur deux leviers principaux : les déplacements et la qualité énergétique des constructions. Pour ce qui relève des déplacements, l EPF encourage en amont l analyse des flux domicile-travail sur le territoire. Il privilégie en outre les opérations permettant un accès en mode doux aux diverses fonctions urbaines. Les opérations soutenues devront respecter la réglementation énergétique en vigueur au moment de la livraison des bâtiments neufs (norme RT2012 à ce jour) et à minima les exigences de niveau de la classe C pour l habitat ancien, en lien avec les exigences du Grenelle de l Environnement. Correspondance densité formes urbaines (Source : Foncier de Bretagne) Le besoin de promouvoir la mixité sociale et fonctionnelle L accès au logement pour tous constitue également un défi en Bretagne, territoire marqué par la relative faiblesse de son taux de logements locatifs sociaux (10,6% des résidences principales) et par la pression foncière et immobilière croissante menaçant les équilibres socio-spatiaux. Dans ce contexte, l EPF contribuera à une diversification de l offre de logements à l échelle du territoire et au sein même des opérations et ce afin de garantir une véritable mixité sociale. À ce titre, l accession sociale et le logement à coût abordable constituent autant de leviers potentiels sur lesquels agir. L EPF exigera un pourcentage minimum de logements locatifs sociaux (PLUS, PLAI) en adéquation avec les documents supra-communaux. Quantitativement, à l échelle de l opération, le taux minimum de logements locatifs sociaux est fixé à 20%. L EPF cherche par ailleurs à promouvoir une mixité de formes urbaines et une qualité urbaine et architecturale des projets. Il encourage les collectivités à formaliser des prix plafonds de sortie des opérations et à proposer des projets présentant une mixité fonctionnelle permettant notamment un maintien de l activité dans les centres-bourgs des espaces ruraux (mixité habitatcommerce-service). Exemples d intervention en centre-bourg Opération dernier commerce et logements pour personnes âgées à Saint-Laurent (22) (Source : Foncier de Bretagne) L opération de portage foncier réalisée par l EPF pour le compte de la commune de Saint-Laurent (22) est emblématique de ce qu il est possible de faire en matière de requalification d une friche de centre-bourg. Ainsi le dernier commerce de la commune va être réhabilité en commerce multi-services. Sur le terrain attenant à l ancienne bâtisse mise en vente, la commune développera, dans le respect du principe de mixité fonctionnelle, un projet de 6 logements pour personnes âgées conformément aux besoins recensés sur la commune. 6 7

5 Requalification d une ancienne école en EHPAD sur l île de Groix (56) (Source : Foncier de Bretagne) L opération de portage foncier réalisée par l EPF sur l île de Groix (56) s avère également remarquable au regard du réinvestissement du bâti existant. En lieu et place de l ancienne école, la commune a développé un projet d EHPAD (Accueil de personnes âgées) situé en centre-bourg. Au niveau de la qualité environnementale du projet, il est attendu que les travaux réalisés visent à une amélioration de la qualité et des performances énergétiques du bâti. L ancien EHPAD existant sur l île sera reconverti en logements sociaux. 2. Pour soutenir l activité économique Réduire la consommation d espace À l image des principes guidant son intervention en matière d habitat, l EPF privilégiera, pour le développement économique, les opérations de restructuration, de requalification de friches, d utilisation des dents creuses et du bâti inoccupé. À titre dérogatoire, il pourra intervenir pour des projets d importance régionale, sur les extensions de zones d activités existantes, en cherchant à viser l exemplarité. À titre dérogatoire également, l intervention sur de nouveaux parcs d activités ne pourra avoir lieu que s ils sont d envergure ou s ils investissent des territoires géographiquement contraints. Limiter la consommation énergétique En matière de consommation énergétique, l EPF interviendra sur les projets respectant les principes du label Qualiparc revisité. Les projets de zones d activités devront également être envisagés dans une démarche de projet durable. Requalification d un ancien garage en centre-bourg de Trégunc (29) (Source : Foncier de Bretagne) Travailler sur les formes urbaines des zones d activités La commune de Trégunc (29) a sollicité l EPF pour assurer le portage foncier de deux unités foncières situées en centre-bourg, à proximité des commerces et services. Sur l emprise, en lieu et place d un ancien garage, la commune souhaite développer un programme de logements 100% sociaux afin d augmenter l offre de la commune pour ce type de logements. Il s agit d un exemple intéressant d action foncière visant à la requalification d une friche de centre-bourg. La Bretagne se caractérise par la part importante de foncier mobilisé pour le développement économique. En effet, la Bretagne comptait en zones d activités, soit l équivalent d une zone d activité par commune (1 268 communes). Le développement économique constitue donc un élément moteur de la consommation de foncier à l échelle régionale, nécessitant l élaboration d une stratégie adaptée pour réduire le phénomène. À ce titre, l EPF invite à raisonner en termes de densité et, comme pour les opérations de logements qu il soutient, à privilégier la requalification/restructuration des emprises existantes. Espaces dédiés au stationnement, à la voirie, au stockage Fontaine Aubrun Trignac (44) (Source : La densité et la qualité des zones d activités CARENE Cap Atlantique 2009) 8 9

6 Pour rationnaliser la consommation de foncier dans les zones d activités il existe diverses solutions relevant entre autre de la conception optimisée des bâtiments, de la réduction des espaces imperméabilisés (notamment pour le stationnement). Ces éléments constituent des pistes de réflexions potentiellement poursuivies dans une formalisation revisitée de la démarche Qualiparc. Exemple de forme urbaine qualitative dans la zone d activités Les 3 Prés à Laillé (35) (Source : IDEA 35) 3. Pour préserver et protéger les espaces naturels remarquables, sensibles et agricoles Exemple d intervention en milieu naturel Préservation des landes de Bieuzy (56) (Source : Foncier de Bretagne) Conformément aux principes stratégiques qu il s est fixé, l EPF peut intervenir pour la préservation des espaces naturels remarquables, que ces derniers soient littoraux ou terriens. À titre d exemple, la commune de Bieuzy-les-Eaux (56) a fait appel à l EPF pour l acquisition et le portage foncier de près de 60 ha de landes classés en ZNIEFF, à des fins de préservation. La préservation des espaces naturels remarquables sera limitée aux espaces de grande ampleur. Pour les zones littorales, il s agira de projets en accompagnement du Conservatoire du Littoral ou de zones soumises à un risque de dégradation et qui font l objet d un classement. En milieu urbain l intervention pour la constitution des trames bleues et vertes se fera dans le cadre donné par le Grenelle de l Environnement. La protection des espaces agricoles soumis à la pression du développement urbain sera menée dans le cadre des dispositions de la convention élaborée en partenariat avec la SAFER. Bourgs d avenir Le recours au lotissement comme outil privilégié de développement urbain apparaît encore trop systématique pour certaines communes bretonnes, alors même qu une action sur le bâti existant s avèrerait nécessaire. Au regard de la fragilité des commerces ou de la vacance de certains logements en centre-bourg, un enjeu majeur émerge donc, qui consiste à réinventer, redynamiser les bourgs en investissant les dents creuses, le bâti vacant, les friches, les cœurs d îlots

7 Comment Foncier de Bretagne intervient-il? Commerces fermés, logements vacants, maisons à vendre en centre bourg mais un lotissement en construction (Source : Foncier de Bretagne) 1. Les missions de l EPF L EPF intervient sur les projets à 3 niveaux : l apport d une ingénierie de projet, les démarches d acquisitions foncières et les travaux de requalification et de remise en état. L ingénierie L EPF peut accompagner, à leur demande, les collectivités en tant que conseil et en tant qu assistant à maître d ouvrage. Il peut également réaliser des études en amont, dans l aide à la définition des projets, et en cours d acquisition foncière, dans l accompagnement technique. L EPF peut en outre intervenir comme co-financeur des études de stratégie foncière et de définition des projets selon les cas de figure. Les acquisitions foncières L EPF réalise l acquisition des biens pour le compte de la collectivité signataire selon trois modalités : par voie amiable, par délégation des droits de préemption et de priorité, par expropriation. C est le prix d estimation de France Domaine ou celui déterminé par le juge de l expropriation qui fixe le montant maximal d acquisition par l EPF. Foncier de Bretagne assurera également la libération des biens acquis par la libération des baux et conventions d occupation en cours et le versement éventuel des indemnités d éviction correspondantes. Une fois acquis, la gestion des biens sera déléguée à la collectivité concernée. Bâti réhabilité Crevin (35) (Source : Foncier de Bretagne) Dent creuse investie Guingamp (22) (Source : Étude sur l urbanisation et l intercommunalité à Guingamp Conférence des villes de Bretagne, Guillaume l Epineguen, 2009) Commerce multi-services Mellé (35) (Source : Sylvain Cotto) Les travaux de requalification foncière (friches) L EPF pourra réaliser l ensemble des travaux nécessaires à l usage futur du foncier porté : travaux de démolition totale ou partielle des bâtiments, travaux de clos et de couvert des bâtiments à conserver, travaux de purge des fondations, travaux de dépollution si nécessaire, conformément à la réglementation en vigueur, et les travaux de pré-aménagement pour les terrains en attente de vocation. Le montant de ces travaux sera ré-imputé dans le prix de revente

8 2. Conventionnement et Partenariat 3. Durées de portage des biens acquis L intervention de l EPF auprès des collectivités, de l État et de ses autres opérateurs fonciers repose sur trois types de conventionnement : La convention cadre : c est un document stratégique et programmatique calé sur la durée du PPI. Elle sera conclue en priorité avec les EPCI compétents souhaitant mettre en place une politique foncière sur le long terme. L EPF privilégiera les opérations inscrites au sein de ces conventions cadres avec les EPCI, garantissant la mise en œuvre de stratégies foncières menées à une échelle cohérente. Ainsi, l intervention de l EPF se fait de façon complémentaire aux moyens financiers et politiques foncières de l EPCI. Il est attendu que ce mode de conventionnement se généralise à horizon La convention opérationnelle : c est le niveau opérationnel de la convention cadre. Elle est conclue avec le porteur de projet. Le protocole de partenariat pourra être conclu avec les opérateurs fonciers existants (SAFER, Conservatoire du Littoral) et avec l État et ses établissements pour ce qui concerne son patrimoine. Une intervention contractualisée Programme Pluriannuel d Intervention (EPF) Convention Cadres (EPCI) Convention Opérationnelle (Porteur de projet : Commune ou EPCI) La durée de portage s élève à 5 ans par défaut. Au-delà de cette durée, le portage long (10 ans) représentera 10% maximum du budget d acquisition de l EPF et concernera les opérations à fort enjeu, figurant au sein d une convention cadre. 4. Prix de revente Le prix de cession sera calculé à partir du prix de revient actualisé, diminué des subventions éventuelles perçues par l établissement pour leur acquisition. Toutes les cessions se feront dans le cadre, d une part, d un cahier des charges annexé à l acte de cession et validé par la collectivité et, d autre part, d un bilan financier de l opération foncière également approuvé par la collectivité. Décomposition d un prix de revente Prix de revente = Prix d achat des biens (estimation France Domaine / Juge de l expropriation) et frais accessoires Frais d entretien du bien Dépenses de remise en état du foncier Taux d actualisation versé de l EPF (1% par an pour les opérations en centre-bourg / ville et 2% par an dans les autres cas)

9 Récapitulatif : Comment intervient l EPF? 1, 2 et 3. Le processus de saisine de Foncier de Bretagne : 2 Foncier de Bretagne 1 La commune ou l EPCI Saisit Foncier de Bretagne Intervention de Foncier de Bretagne uniquement à la demande des collectivités Assistance de la collectivité pour la définition de son projet (phase d étude) Formalisation d un dossier de présentation de l opération par Foncier de Bretagne (avec la collectivité) Présentation et analyse de dossier par les instances de Foncier de Bretagne 4. L acquisition des biens : 3 Négocie avec le ou les propriétaires Accepte de porter le projet Revend le ou les biens Taux d actualisation de 1 à 2 % 7 Foncier de Bretagne négocie avec les propriétaires en s appuyant sur l estimation de France Domaine L acquisition peut se faire : > À l amiable > Par délégation des droits de préemption, de priorité ou de délaissement > Par expropriation. 5 et 6. Le portage foncier et les travaux : Estimation France Domaine 4 Acquiert le ou les biens... Par préemption... À l amiable... Par expropriation Porte le foncier 5 Pendant 5 ans Phasage d intervention de l EPF (Source : 4C) Exécute les travaux de préaménagement 6 Déconstruction, dépollution, bornage... Portage de 5 ans, voir 10 ans pour les opérations exceptionnelles Exécution le cas échéant par Foncier de Bretagne des travaux de pré-aménagement : déconstruction, dépollution, mise en sécurité, bornage Aucun travaux d aménagement de type VRD, construction ne sera réalisé pendant le portage. 7. La revente du bien à la collectivité ou à un opérateur désigné par celle-ci : Le prix de vente correspond au prix d achat majoré des frais directement imputables à l opérateur et payables à la cession (frais notariaux, impôts et taxes, déconstruction, dépollution gardiennage ) Annuellement, la collectivité verse un taux d actualisation fixé à 1% du prix d acquisition pour les projets de rénovation urbaine et sociaux et à 2% pour les autres projets

10 Les moyens de l EPF 2. Les moyens humains 1. Les moyens financiers Le modèle économique de l EPF Le modèle économique de l EPF repose sur l apport de la Taxe Spéciale d Equipement. Outre le financement des premières opérations, cet apport permet de réduire le coût du portage foncier et de mutualiser l ingénierie liée aux opérations. TSE - Emprunts Dotations Fonds propre Recettes de cession Revente du bien 3 Convention, collectivités Portage conventionnel (durée variable) 1 Achat d un bien Dépenses pour acquisition Emprunt pour acquisition Portage foncier du bien 2 Notre équipe STRATÉGIE Gwenegan Bui DIRECTION GÉNÉRALE Directeur général Didier Vilain Directrice Adjointe Marie-Christine Renard Assistante de direction Lilianne Le Quéré Assistant de gestion Gilles Colliaux AGENCE COMPTABLE Francis Rouvrais Les perspectives budgétaires ÉTUDES Directrice Marie-Christine Renard OPÉRATIONS FONCIÈRES Directrice Sandrine Paterour RESSOURCES Directrice Anne-Laure Tanguy L EPF dispose d un budget d action foncière de 40 Millions d euros par an sur la durée du PPI (soit 240 millions d euros au total sur ), financé par la revente des biens, l emprunt et la taxe spéciale d équipement. ÉTUDES FONCIÈRES Jean-Christophe Poussin DÉPARTEMENTS 35 NORD ET 29 NORD Nathalie Doux COMPTABILITÉ GESTION Cécile Bordier Recettes 60 Dépenses 60 AMÉNAGEMENT OPÉRATIONNEL Agnès Fraysse DÉPARTEMENT 22 Jean-Bernard Perrin DÉPARTEMENT 56 François Bellec DÉPARTEMENTS 35 SUD ET 29 SUD Stéphane Chambard 18 19

11 NOUS CONTACTER FONCIER DE BRETAGNE Établissement Public Foncier 72 boulevard Albert 1 er CS RENNES Cedex 2 Tél. : Fax : Métro : Henri Fréville Pour plus d informations consulter le site internet Création graphique : opixido - Photos de couverture : Michel Aubert - Fotolia - Foncier de Bretagne - Michel Aubert - DIAMEN - Imprimeries du Morbihan - Imprim vert/impression sur Papier PEFC

Rencontre Intercommunalités et stratégies foncières en Côtes d Armor. 17 mai 2011

Rencontre Intercommunalités et stratégies foncières en Côtes d Armor. 17 mai 2011 Rencontre Intercommunalités et stratégies foncières en Côtes d Armor 17 mai 2011 1 Présentation de Foncier de Bretagne Foncier de Bretagne? : Etablissement Public à Caractère Industriel et Commercial (EPIC)

Plus en détail

L EPF LR, EN QUELQUES MOTS

L EPF LR, EN QUELQUES MOTS 01 L EPF LR, EN QUELQUES MOTS 01 L EPF LR, EN QUELQUES MOTS ACTIVITÉ DE L EPF LR AU 31 JUILLET 2013 Tout axe du PPI confondu L EPF LR INTERVIENT SUR LES TERRAINS EN AMONT DE L AMÉNAGEMENT L EPF LR acquiert

Plus en détail

RESEAU DES ACTEURS DE L HABITAT L LORRAINS

RESEAU DES ACTEURS DE L HABITAT L LORRAINS RESEAU DES ACTEURS DE L HABITAT L LORRAINS Présentation de la Convention cadre proposée e aux EPCI et de l él étude de stratégie foncière 1 CONVENTION CADRE OBJECTIFS 2 OBJECTIFS 5 enjeux Impulser une

Plus en détail

L OUTIL, UNE NECESSITE PARTAGEE

L OUTIL, UNE NECESSITE PARTAGEE L OUTIL, UNE NECESSITE PARTAGEE Contexte : la Haute-Savoie, un département très attractif Économie créatrice d emploi Proximité du bassin genevois Qualité du cadre de vie Accroissement démographique soutenu

Plus en détail

TROISIEME PARTIE : CADRE ET MODALITES D INTERVENTION

TROISIEME PARTIE : CADRE ET MODALITES D INTERVENTION TROISIEME PARTIE : CADRE ET MODALITES D INTERVENTION A. LE CADRE REGLEMENTAIRE B. LA NATURE DES INTERVENTIONS LES TROIS PHASES D UNE POLITIQUE FONCIERE LES TROIS TYPES D INTERVENTION C. UN PARTENARIAT

Plus en détail

Fiche 1 Densification pavillonnaire & Etablissements publics fonciers

Fiche 1 Densification pavillonnaire & Etablissements publics fonciers Direction Territoriale Normandie Centre Septembre 2014 Action Bimby 3.2 : Intégration de la démarche aux outils fonciers et procédures d aménagement Fiche 1 Densification pavillonnaire & Etablissements

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

Logo EPCI. Entre : D une part,

Logo EPCI. Entre : D une part, Logo EPCI COMMUNAUTE (DE COMMUNES, D AGGLOMÉRATION, URBAINE) DE XXX CONVENTION CADRE D ACTION FONCIÈRE Entre : La Communauté (de communes, d agglomération, urbaine) de, Établissement Public de Coopération

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L EPF NORMANDIE 5 JUILLET 2013

PRÉSENTATION DE L EPF NORMANDIE 5 JUILLET 2013 PRÉSENTATION DE L EPF NORMANDIE 5 JUILLET 2013 L EPF NORMANDIE C EST : Un établissement public d État (EPIC) au service des projets des collectivités territoriales Créé pour l aménagement de la Basse-Seine

Plus en détail

III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable

III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable Ces interrogations ont servi de base à la formulation d un projet de vie communale exprimé au travers du PADD. Elaboré selon un objectif général

Plus en détail

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 CONTEXTE Les «pauses du renouvellement urbain», temps d'échange multipartenarial, se sont tenues tout au long de l année 2012.

Plus en détail

Convention de délégation de compétence de. gestion des aides à la pierre. en application. de la loi du 13 août 2004

Convention de délégation de compétence de. gestion des aides à la pierre. en application. de la loi du 13 août 2004 ANNEXE 2 Convention de délégation de compétence de gestion des aides à la pierre en application de la loi du 13 août 2004 Passée entre L ETAT et PERPIGNAN MEDITERRANEE Communauté d Agglomération 2006-2008

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER

ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER Smaf PROGRAMME FONCIER 13 2009-20 -2013 QUINQUENN UENNAL SOMMAIRE 1. L Etablissement 2. Documents de planification 3. Outils fonciers 4. Bilan du programme 2004-2008 5. Programmation

Plus en détail

Les EPFL sont des établissements publics dont la mission est d assister les collectivités

Les EPFL sont des établissements publics dont la mission est d assister les collectivités Fiche B2 juin 2013 CETE Nord Picardie Connaître les acteurs du foncier Les établissements publics fonciers locaux (EPFL) Laurent Mignaux/METL-MEDDE Les EPFL sont des établissements publics dont la mission

Plus en détail

Décision du Directeur Général n 2011/29 Décision de préemption

Décision du Directeur Général n 2011/29 Décision de préemption ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER DE BRETAGNE Décision du Directeur Général n 2011/29 Décision de préemption LE DIRECTEUR GENERAL DE L ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER DE BRETAGNE Vu le Code de l Urbanisme et notamment

Plus en détail

Sommaire. Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3. Les instances de Foncière Commune.4

Sommaire. Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3. Les instances de Foncière Commune.4 Dossier de presse Sommaire La communauté d agglomération Plaine Commune, terrain d enjeux pour les acquéreurs publics et privés.2 Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3 Les

Plus en détail

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris Charte anti-spéculative Entre la Ville de Paris Et. Préambule Un an après la signature du Pacte Logement pour tous en juin 2014, la Ville de Paris propose à ses partenaires propriétaires fonciers et aux

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003

OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003 Agence d Urbanisme et d Aménagement du Territoire Toulouse Aire Urbaine OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003 Décembre 2003

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS

QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS Etablissement public foncier de Languedoc-Roussillon créé par décret n 2008 670 du 2 juillet 2008 1 QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS A. LES RECETTES LES HYPOTHESES SUR LE NIVEAU DES RECETTES

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

de formation des prix

de formation des prix Le mécanisme m de formation des prix 1 URBANiS 24 janvier 2011 DEUX MARCHES FONCIERS URBAINS Zone AU «stricte» le droit des sols n est pas défini, il est négocié Zone AU indicée et zone U le droit des

Plus en détail

La politique Habitat de l Eurométropole Commune de Mundolsheim 7 septembre 2015

La politique Habitat de l Eurométropole Commune de Mundolsheim 7 septembre 2015 La politique Habitat de l Eurométropole Commune de Mundolsheim 7 septembre 2015 13 février 2015 DUAH Prospective et Planification Territoriale Habitat 1 Ordre du jour I. Rappel des axes de la politique

Plus en détail

AMENAGEMENT DU TERRITOIRE URBANISME DURABLE 15.08.2. Quartiers durables des villes et villages. Annexe 3.6

AMENAGEMENT DU TERRITOIRE URBANISME DURABLE 15.08.2. Quartiers durables des villes et villages. Annexe 3.6 AMENAGEMENT DU TERRITOIRE URBANISME DURABLE Quartiers durables des villes et villages 15.08.2 Annexe 3.6 La Région qualité, une des quatre valeurs collectives qui fondent le projet et l ambition du SRADDT,

Plus en détail

Version du 21 septembre 2015 RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES FINANCIÈRES RELATIVES AU PLAN ÉNERGIE PATRIMOINE

Version du 21 septembre 2015 RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES FINANCIÈRES RELATIVES AU PLAN ÉNERGIE PATRIMOINE Version du 21 septembre 2015 RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES FINANCIÈRES RELATIVES AU PLAN ÉNERGIE PATRIMOINE Projet de délibération portant sur la définition d aides expérimentales permettant d accompagner

Plus en détail

CONVENTION PACTE LOGEMENT IVL

CONVENTION PACTE LOGEMENT IVL CONVENTION PACTE LOGEMENT IVL Entre l Etat du Grand-Duché de Luxembourg, représenté par son ministre ayant le Logement dans ses attributions, Monsieur Fernand BODEN, et son ministre ayant l Intérieur dans

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

Fonds Départemental de Gestion de l Espace Rural

Fonds Départemental de Gestion de l Espace Rural Fonds Départemental de Gestion de l Espace Rural ETAT MEMBRE : REGION : FRANCE Provence-Alpes-Côte d Azur Département des Bouches-du-Rhône INTITULE DU REGIME D AIDE : Fonds Départemental de Gestion de

Plus en détail

Les dispositifs régionaux mobilisables pour la mise en œuvre des Contrats de ville

Les dispositifs régionaux mobilisables pour la mise en œuvre des Contrats de ville Les dispositifs régionaux mobilisables pour la mise en œuvre des Contrats de ville Le soutien à l immobilier d entreprises Cycle «Habitat, cadre de vie et gestion urbaine» 24 novembre 2015 La Région et

Plus en détail

POUR UN RENOUVEAU DU PARC IMMOBILIER DES ANNEES 50-70 De la requalification classique au portage immobilier

POUR UN RENOUVEAU DU PARC IMMOBILIER DES ANNEES 50-70 De la requalification classique au portage immobilier BREST 28 et 29 NOVEMBRE 2013 POUR UN RENOUVEAU DU PARC IMMOBILIER DES ANNEES 50-70 De la requalification classique au portage immobilier Présentation de la SPLA SOREQA SPLA à vocation métropolitaine crée

Plus en détail

Intégrer la dimension économique dans les projets de rénovation urbaine

Intégrer la dimension économique dans les projets de rénovation urbaine Intégrer la dimension économique dans les projets de rénovation urbaine SOMMAIRE 1. Présentation d Epareca 2. Modalités d intervention de l Etablissement 3. Opération à vocation commerciale : l exemple

Plus en détail

L O G E M E N T S O C I A L

L O G E M E N T S O C I A L L O G E M E N T S O C I A L OUTILS ET PUBLICS Juillet 2013 1 L HABITAT SOCIAL : UN ENJEU MAJEUR EN PAYS D AIX Une compétence obligatoire L «Equilibre social de l habitat» est l une des 4 compétences obligatoires

Plus en détail

AVIS D APPEL A PROJET. CESSION D UNE PROPRIETE IMMOBILIERE SUR LA BASE D UN PROJET DE LOGEMENTS Site Annappes Madagascar à LILLE

AVIS D APPEL A PROJET. CESSION D UNE PROPRIETE IMMOBILIERE SUR LA BASE D UN PROJET DE LOGEMENTS Site Annappes Madagascar à LILLE AVIS D APPEL A PROJET CESSION D UNE PROPRIETE IMMOBILIERE SUR LA BASE D UN PROJET DE LOGEMENTS Site Annappes Madagascar à LILLE Etablissement Organisateur de la consultation Métropole Européenne de Lille

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Les outils fonciers en faveur du logement

Les outils fonciers en faveur du logement Les outils fonciers en faveur du logement Retour d'expérience d'un groupe de travail, assemblée des communautés de France, ministère en charge du logement Journée technique sur les politiques foncières

Plus en détail

Ville de Saint-Étienne Quartiers du Crêt de Roc et de Tarentaize - Beaubrun

Ville de Saint-Étienne Quartiers du Crêt de Roc et de Tarentaize - Beaubrun Ville de Saint-Étienne Une approche globale du traitement de l habitat ancien dégradé Les enjeux de la rénovation des quartiers anciens dégradés Le constat L attractivité du centre-ville de l agglomération

Plus en détail

Les outils mobilisables par les collectivités

Les outils mobilisables par les collectivités Les outils mobilisables par les collectivités Bertrand Leroux Service Politiques territoriale et foncière Pôle de compétence et d innovation foncier et stratégies foncières Convention nationale de l intercommunalité

Plus en détail

L expérimentation centre-bourg

L expérimentation centre-bourg MCRenard, Etablissement Public Foncier de Bretagne L expérimentation centre-bourg Rencontres nationales énergie et territoires ruraux TEPOS Sommaire 1.La centralité remise en question à Josselin, et ailleurs

Plus en détail

ÉTABLISSEMENT PUBLIC FONCIER DE LA VENDÉE. L expertise foncière au service. de vos projets

ÉTABLISSEMENT PUBLIC FONCIER DE LA VENDÉE. L expertise foncière au service. de vos projets ÉTABLISSEMENT PUBLIC FONCIER DE LA VENDÉE L expertise foncière au service de vos projets Mot du Président Alain LEBOEUF Président de l EPF de la Vendée Les données démographiques nous le rappellent chaque

Plus en détail

CONVENTION D ORIENTATIONS GENERALES RELATIVE A L ARTICULATION ENTRE LE STIF ET L EPFY EN MATIERE D ECHANGE D INFORMATION ET D ACTIONS FONCIERES

CONVENTION D ORIENTATIONS GENERALES RELATIVE A L ARTICULATION ENTRE LE STIF ET L EPFY EN MATIERE D ECHANGE D INFORMATION ET D ACTIONS FONCIERES Accusé de réception en préfecture 075-287500078-20120711-2012-0220-DE Date de télétransmission : 13/07/2012 Date de réception préfecture : 13/07/2012 CONVENTION D ORIENTATIONS GENERALES RELATIVE A L ARTICULATION

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

Aide à la production de logements sociaux 3 Aide à la production de logements privés à loyers maîtrisés _ 5

Aide à la production de logements sociaux 3 Aide à la production de logements privés à loyers maîtrisés _ 5 Sommaire Production de logements Aide à la production de logements sociaux 3 Aide à la production de logements privés à loyers maîtrisés _ 5 Amélioration des conditions de logement Aide à la réhabilitation

Plus en détail

Les mesures pour relancer la construction de logements

Les mesures pour relancer la construction de logements Les mesures pour relancer la construction de logements Avril 2015 Le logement est devenu, pour la plupart des Français, cher et difficilement accessible. Le secteur de la construction traverse une grave

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme (PLUi) et Règlement Local de Publicité (RLPi) Intercommunal

Plan Local d Urbanisme (PLUi) et Règlement Local de Publicité (RLPi) Intercommunal 1/ 40 Phase 1 : Diagnostic territorial et Etat Initial de l Environnement Réunion publique Plan Local d Urbanisme (PLUi) et Règlement Local de Publicité (RLPi) Intercommunal Plan d intervention 2/ 40 1.

Plus en détail

PRÉFET DU CHER DOSSIER PRESSE VISITE DU PREFET DE LA REGION CENTRE VENDREDI 7 JUIN 2013-A VIERZON

PRÉFET DU CHER DOSSIER PRESSE VISITE DU PREFET DE LA REGION CENTRE VENDREDI 7 JUIN 2013-A VIERZON PRÉFET DU CHER DOSSIER PRESSE VISITE DU PREFET DE LA REGION CENTRE VENDREDI 7 JUIN 2013-A VIERZON 1 OPERATION DE RESTRUCTURATION DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE (ORAC) Depuis le 22 novembre 2010, une opération

Plus en détail

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET Composition du dossier (Arrêté Ministériel du 21 août 2009) Transmis en douze exemplaires ou par voie électronique, plus deux exemplaires supplémentaires par département limitrophe concerné par le projet

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE AU VOLET HABITAT DU PROGRAMME D'ACTION FONCIÈRE COMMUNAUTAIRE NOM DE LA COMMUNE / CODAH

CONVENTION RELATIVE AU VOLET HABITAT DU PROGRAMME D'ACTION FONCIÈRE COMMUNAUTAIRE NOM DE LA COMMUNE / CODAH CONVENTION RELATIVE AU VOLET HABITAT DU PROGRAMME D'ACTION FONCIÈRE COMMUNAUTAIRE NOM DE LA COMMUNE / CODAH ENTRE LES SOUSSIGNES La Communauté de l Agglomération Havraise (CODAH), 19 rue Georges Braque

Plus en détail

Ingénierie et action foncière. Janvier 2014

Ingénierie et action foncière. Janvier 2014 ANJOU PORTAGE FONCIER Ingénierie et action foncière dans la Politique Départementale de l Habitat Janvier 2014 Les outils d action foncière et td d urbanisme durable du PDH Une phase d étude préalable

Plus en détail

ordre du jour ci-après :

ordre du jour ci-après : COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL du 28 MARS 2013 Séance ordinaire du 28 mars 2013 à 18 heures Sous la Présidence de Monsieur SCHWEIZER Christian, Maire Présents : MM. SCHWEIZER, LEONARD, HENRY, STIBLING,

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

La charte pour une gestion économe du foncier en Bretagne

La charte pour une gestion économe du foncier en Bretagne La charte pour une gestion économe du foncier en Bretagne Gestion économe du foncier : politiques et acteurs du territoire 30 janvier 2015 DRELdirection Bretagneconférence renouvellement en milieu rural,

Plus en détail

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC I PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC CAHIER N 1 / AVRIL 2015 LANCEMENT DE LA PROCÉDURE Le a pour objectif de définir un projet urbain

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTION DE L AGGLOMERATION COTE BASQUE- ADOUR

REGLEMENT D INTERVENTION DE L AGGLOMERATION COTE BASQUE- ADOUR REGLEMENT D INTERVENTION DE L AGGLOMERATION COTE BASQUE- ADOUR RELATIF AU LOGEMENT AIDE VOLET LOGEMENT LOCATIF SOCIAL LOCATIF Janvier 2011 I- Le logement locatif social public..p.3 I-1. Les logements familiaux

Plus en détail

MARSEILLE Le modèle de ville durable méditerranéenne du futur

MARSEILLE Le modèle de ville durable méditerranéenne du futur MARSEILLE Le modèle de ville durable méditerranéenne du futur 1 UNE OPÉRATION D INTERET NATIONAL A MARSEILLE Une Opération d Intérêt National dans la 2 ème Portée par un établissement public de l Etat

Plus en détail

La politique foncière au service du logement social. La politique foncière au service du logement social Intervention du 26 mai 2010

La politique foncière au service du logement social. La politique foncière au service du logement social Intervention du 26 mai 2010 La politique foncière au service du logement social Intervention du 26 mai 2010 23/04/2009 La communauté Urbaine de Lyon a voté en décembre 2006 son 2 ième Programme Local de l Habitat 2007 / 2012 Rappel

Plus en détail

LE PLAN LOCAL D URBANISME

LE PLAN LOCAL D URBANISME LE PLAN LOCAL D URBANISME PRESENTATION DU 4 février 2009 Conseil Municipal LE DOCUMENT ACTUEL: LE POS PLAN D OCCUPATION DES SOLS: Issu de la Loi d Orientation Foncière du 30 Décembre 1967, les POS fixe

Plus en détail

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP Capacités d accueil, aménagements commerciaux, mutabilité foncière : des outils concrets pour construire un SCOT intégrant les vulnérabilités énergétiques et climatique Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Plus en détail

Observatoire foncier sur l aire urbaine

Observatoire foncier sur l aire urbaine Observatoire foncier sur l aire urbaine Analyser les marchés : - flux des mutations - prix 214-8-EXT-74 Janvier 215 L aire urbaine de Rennes en 21 2 L observation foncière Les marchés fonciers Mais aussi

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUILLET 2015

Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUILLET 2015 Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUILLET 2015 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france HABILITATION DU PRESIDENT DU CONSEIL REGIONAL A LANCER

Plus en détail

HABITAT. Direction de l Habitat, de l urbanisme et de l aménagement urbain Direction de l Information

HABITAT. Direction de l Habitat, de l urbanisme et de l aménagement urbain Direction de l Information HABITAT Direction de l Habitat, de l urbanisme et de l aménagement urbain Direction de l Information regionpaca.fr Fiche 1 Soutien régional aux dispositifs programmés de réhabilitation du parc privé Depuis

Plus en détail

L Habitat dans le PayS d AnceniS. aidee. Se loger en Pays d Ancenis // Quel(s) habitat(s) pour quels habitants?

L Habitat dans le PayS d AnceniS. aidee. Se loger en Pays d Ancenis // Quel(s) habitat(s) pour quels habitants? L Habitat dans le PayS d AnceniS l accession aidee Se loger en Pays d Ancenis // Quel(s) habitat(s) pour quels habitants? L ACCESSION AIDÉE L accession aidée L accession sociale ou aidée concerne des ménages

Plus en détail

POLITIQUE DU LOGEMENT SOCIAL ET ABORDABLE. Convention d objectifs 2012-2014

POLITIQUE DU LOGEMENT SOCIAL ET ABORDABLE. Convention d objectifs 2012-2014 POLITIQUE DU LOGEMENT SOCIAL ET ABORDABLE Convention d objectifs 2012-2014 Entre, d une part La communauté urbaine de Nantes, Nantes Métropole, représentée par son président, Monsieur Gilles Retière, Dénommée

Plus en détail

Mobilisation du foncier Titrepublic en faveur du logement

Mobilisation du foncier Titrepublic en faveur du logement Mobilisation du foncier Titrepublic en faveur du logement Nouvelles modalités Premier bilan Séminaire Des directeurs de Coopératives HLM 31 janvier 2014 Ministère de l'écologie, du Développement durable

Plus en détail

Cerema, jeudi 26 mars 2015

Cerema, jeudi 26 mars 2015 Stratégie et mobilisation des outils de politiques foncières pour la production de logement Cerema, jeudi 26 mars 2015 Des outils pour peser sur les charges foncières Direction Habitat et Dynamique Urbaine

Plus en détail

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014 Le nouveau programme national de renouvellement urbain CRDSU septembre 2014 Un nouveau programme de renouvellement urbain! Un projet à l échelle de l agglomération, un projet intégré : le contrat de ville!

Plus en détail

I. POURQUOI SOUSCRIRE DES PARTS DE SCPI

I. POURQUOI SOUSCRIRE DES PARTS DE SCPI PRÉAMBULE I. POURQUOI SOUSCRIRE DES PARTS DE SCPI La société Civile de Placement Immobilier est un organisme de placement collectif qui a pour Object l acquisition et la gestion d un patrimoine immobilier

Plus en détail

Rénovation énergétique des bâtiments en Bretagne. Propositions pour un accompagnement et un financement des travaux

Rénovation énergétique des bâtiments en Bretagne. Propositions pour un accompagnement et un financement des travaux Rénovation énergétique des bâtiments en Bretagne Propositions pour un accompagnement et un financement des travaux Édito E Chiffres clés bretons Objectifs de la Bretagne* n 2014, le Conseil régional de

Plus en détail

Contribuer à l aménagement du territoire départemental

Contribuer à l aménagement du territoire départemental Contribuer à l aménagement du territoire départemental Point presse 16 octobre 2009 Aube Immobilier en quelques chiffres Au service des collectivités Aube Immobilier gère 9400 logements implantés sur quelque

Plus en détail

ATELIER COMMERCE ATELIER DEMOGRAPHIE

ATELIER COMMERCE ATELIER DEMOGRAPHIE ATELIER COMMERCE 1. La vitalité des centres-villes et centres-bourgs ruraux Difficulté de restauration mises aux normes Préserver le commerce local Maintien de l artisanat et des services Maintien du lien

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Morbihan Commune de l Ile aux Moines Plan Local d Urbanisme Pièce n 2 : Projet d Aménagement et de Développement Durable Vu pour être annexé à la délibération du 19 mars 2014 Le Maire, Dossier

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

Devenir propriétaire de son logement

Devenir propriétaire de son logement GUIDE PRATIQUE DES NOUVELLES MESURES Devenir propriétaire de son logement Photos Patrick Modé www.logement.gouv.fr www.cohesionsociale.gouv.fr www.anah.fr Accession à la propriété. Les règles ont changé.

Plus en détail

Les outils pour agir dans le domaine de l habitat

Les outils pour agir dans le domaine de l habitat 3/3 URBANISME CONSTRUCTIONS PUBLIQUES ET HABITAT CYCLE DE FORMATION 2014/2015 > A DESTINATION DES ELUS ET PERSONNELS TERRITORIAUX Les outils pour agir dans le domaine de l habitat Mai 2015 Jeudi 21 Mai

Plus en détail

DELEGATION DE Madame Elizabeth TOUTON

DELEGATION DE Madame Elizabeth TOUTON DELEGATION DE Madame Elizabeth TOUTON 453 D-2015/218 Programme d Intérêt Général métropolitain «Un logement pour tous au sein du parc privé de Bordeaux Métropole». Subvention de la Ville aux propriétaires

Plus en détail

Stratégie foncière autour des quartiers de gares : outils de contrôle, de maîtrise, d encadrement des mutations

Stratégie foncière autour des quartiers de gares : outils de contrôle, de maîtrise, d encadrement des mutations Stratégie foncière autour des quartiers de gares : outils de contrôle, de maîtrise, d encadrement des mutations Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie Diversités des outils et

Plus en détail

Foncier, logements abordables et stratégie de développement économique dans le Grand Genève Français

Foncier, logements abordables et stratégie de développement économique dans le Grand Genève Français Foncier, logements abordables et stratégie de développement économique dans le Grand Genève Français 1. SYNTHÈSE Juillet 2015 Réalisé avec le support de : ARC note de synthèse juillet 2015 page 1 LE Le

Plus en détail

Porter à connaissance foncier du Psader

Porter à connaissance foncier du Psader Porter à connaissance foncier du Psader Réunion de restitution mercredi Service Départemental de la Savoie 40 rue du Terraillet 73190 St Baldoph 04 79 28 74 27 direction@safer73.com Département Etudes

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Réforme de la politique de la ville Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Restitution de l atelier n 3 : Intitulé : Les communes et agglomérations concernées par

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2015

DOSSIER DE PRESSE 2015 DOSSIER DE PRESSE 2015 Résidence Le Lavoir Lormont (33) Un acteur majeur du logement social pour le Sud-Ouest SOMMAIRE Mésolia, entreprise sociale pour l habitat...2 Un acteur majeur du logement social...2

Plus en détail

Obligations et rôles des collectivités en terme d économies d énergie et d éco-construction

Obligations et rôles des collectivités en terme d économies d énergie et d éco-construction l'image est endommagée. Redémarrez l'ordinateur, puis ouvrez à nouveau le fichier. Si le x rouge est toujours affiché, vous devrez peut -être supprimer l'image avant de la réinsérer. Obligations et rôles

Plus en détail

SCoTEMS Démarche / Contexte

SCoTEMS Démarche / Contexte SCoTEMS Démarche / Contexte EMS : Communauté de Communes Eure Madrie Seine 23 communes 30 000 habitants 1 Le SCoTEMS Démarche entamée en 2006 Le SCoTa été validé le 28 septembre 2010 Rapport de Présentation

Plus en détail

DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES HOTELS D ENTREPRISES

DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES HOTELS D ENTREPRISES CAHIER DES CHARGES DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES HOTELS D ENTREPRISES Rappel du cadre général d intervention des 3 collectivités : Dans le prolongement du Schéma Régional de Développement

Plus en détail

La hausse des marchés fonciers et immobiliers, et la complexification des

La hausse des marchés fonciers et immobiliers, et la complexification des Fiche C juin 2013 CETE Nord Picardie Acquérir le foncier Laurent Mignaux/METL-MEDDE La hausse des marchés fonciers et immobiliers, et la complexification des procédures et des programmes d aménagement

Plus en détail

FASCICULE IV : LE VOTE DES TAUX DES DÉPARTEMENTS. I. Taux départemental de taxe foncière sur les propriétés bâties... 2

FASCICULE IV : LE VOTE DES TAUX DES DÉPARTEMENTS. I. Taux départemental de taxe foncière sur les propriétés bâties... 2 FASCICULE IV : LE VOTE DES TAUX DES DÉPARTEMENTS I. Taux départemental de taxe foncière sur les propriétés bâties... 2 II. Droit départemental d enregistrement et taxe départementale de publicité foncière

Plus en détail

Gé Aucame - Outil de suivi des projets de logement des PLH Guide d utilisation

Gé Aucame - Outil de suivi des projets de logement des PLH Guide d utilisation Gé Aucame - Outil de suivi des projets de logement des PLH Guide d utilisation Rédacteurs V1 - Août 2014 Julien RAVENEL / Soazig VANNIER Objectifs de l application Le Programme Local de l Habitat (PLH),

Plus en détail

Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012

Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012 Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012 La présente note établit le bilan pour l année 2012 de la convention entre la Région et la Safer Rhône- Alpes. S agissant de la première année d application,

Plus en détail

COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD)

COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD) COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD) LE PADD : projet d aménagement et de développement durable Il définit les orientations d urbanisme

Plus en détail

Décisions du Bureau du 16 novembre 2015

Décisions du Bureau du 16 novembre 2015 Mardi 17 novembre 2015 Décisions du Bureau du 16 novembre 2015 Les élus du Bureau de la Métropole Rouen Normandie se sont réunis hier soir, lundi 16 novembre. Les délibérations prises par les élus confirment

Plus en détail

Approche intégrée de développement territorial

Approche intégrée de développement territorial Approche intégrée de développement territorial Appel à stratégies V0 CADRE COMMUN AUX APPELS A CANDIDATURE ITI ET LEADER La loi de modernisation de l action publique territoriale et d affirmation des métropoles

Plus en détail

UTILISATION RATIONNELLE DE L ENERGIE. Procédure 2014 d intervention auprès des entreprises

UTILISATION RATIONNELLE DE L ENERGIE. Procédure 2014 d intervention auprès des entreprises UTILISATION RATIONNELLE DE L ENERGIE Procédure 2014 d intervention auprès des entreprises 1 OBJECTIFS Permettre aux entreprises de réaliser des investissements dans une démarche globale et structurée comprenant

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS. Le présent projet a pour objet de vous soumettre les conditions de cette réalisation.

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS. Le présent projet a pour objet de vous soumettre les conditions de cette réalisation. Direction du Logement et de l Habitat 2014 DLH 1324 Réalisation 105, boulevard Poniatowski (12e) d un programme de 12 logements sociaux (6 PLA-I et 6 PLUS) par la RIVP. PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES

Plus en détail

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE EXCEPTIONNELLE EPREUVE DE LA NOTE OPERATIONNELLE

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE EXCEPTIONNELLE EPREUVE DE LA NOTE OPERATIONNELLE PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE EXCEPTIONNELLE EPREUVE DE LA NOTE OPERATIONNELLE RAPPEL DU SUJET : Vous êtes secrétaire administratif de classe exceptionnelle,

Plus en détail

Les principes fondamentaux du Projet d Aménagement et de Développement Durable

Les principes fondamentaux du Projet d Aménagement et de Développement Durable Réglement du PLAN Local d Urbanisme Les principes fondamentaux du Projet d Aménagement et de Développement Durable ORGANISER UNE ÉVOLUTION DE CROL, DANS UNE LOGIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE, QUI GARANTISSE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact DOSSIER DE PRESSE Dispositif d aide à l investissement locatif Paris, le 30 décembre 2012 Contact Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du Logement 72, rue de Varenne, 75007 Paris

Plus en détail

Financement du logement social

Financement du logement social RENNES METROPOLE Service Habitat Financement du logement social 1 La politique de l habitat, une approche globale 2 Une approche contractualisée Le PLH : projet communautaire mis en œuvre par chaque commune

Plus en détail

TEXTE ADOPTE no 511 Petite loi ASSEMBLEE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIEME LEGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 1999-2000 23 mai 2000 PROJET DE LOI ADOPTE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE EN NOUVELLE

Plus en détail

Le financement du logement social :

Le financement du logement social : le financement du logement social : generalites Problématique générale L emprunt constitue le mode de financement principal des investissements locatifs sociaux ; la charge financière doit être couverte,

Plus en détail

NOUVEAU REGLEMENT D INTERVENTION DE NIMES METROPOLE EN MATIERE D ACCESSION SOCIALE A LA PROPRIETE

NOUVEAU REGLEMENT D INTERVENTION DE NIMES METROPOLE EN MATIERE D ACCESSION SOCIALE A LA PROPRIETE NOUVEAU REGLEMENT D INTERVENTION DE NIMES METROPOLE EN MATIERE D ACCESSION SOCIALE A LA PROPRIETE Approuvé par délibération du 15 juillet 2013 Préambule Le soutien aux opérations d accession sociale à

Plus en détail

ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ

ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ DIRECTION DE LA VILLE ET DE LA COHÉSION URBAINE Bureau du développement économique et de l emploi Février 2015

Plus en détail