Université de Genève. Section ès Sciences Chimiques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Université de Genève. Section ès Sciences Chimiques"

Transcription

1 Université de Genève Section ès Sciences Chimiques 1ère année 2 ème semestre Travaux Pratiques de Chimie rganique IA Assistant responsable : Martial VALLET Luc Perrotti 1 sur 11

2 RECRISTALLISATIN 1 BUT PRINCIPE UTILISÉ LES RÉSULTATS PARTIE PRATIQUE PRÉPARATIN ET RECRISTALLISATIN DE L IDURE DE PLMB II PRÉPARATIN ET RECRISTALLISATIN DE L ACÉTANILIDE RECRISTALLISATIN D UN INCNNU... 9 Luc Perrotti 2 sur 11

3 1 But Le but de ce Travail Pratique est d expérimenter la recristallisation comme une méthode de purification des produits bruts de synthèse ou impurs. Ce travail consistera en trois recristallisations de type différent. 2 Principe utilisé n utilise le principe physique de la différence de solubilité des produits considérés dans des solvants en fonction de leur température. 3 Les Résultats Préparation et recristallisation de l iodure de plomb II Le rendement après préparation et recristallisation : 76 % Préparation et recristallisation de l acétanilide Le rendement après préparation et recristallisation : 78 % Point de fusion théorique selon Handbook of Chemistry, 65th Edition : C Point de fusion mesuré : C Recristallisation d un inconnu Le n de l échantillon inconnu est le 26. Le rendement après recristallisation est de : 51 % Le produit n 26 est probablement du naphtalène Luc Perrotti 3 sur 11

4 4 Partie pratique 4.1 Préparation et recristallisation de l iodure de plomb II Pb(N 3 ) KI H 2 PbI N 3 - K + Littérature : -Protocole de travaux pratiques de chimie organique* -http://chemfinder.cambridgesoft.com/result.asp** -http://www.sigmaaldrich.com/cgi Appareillage : -2 Béchers de 50ml -1 ballon de 250ml -1 Büchner -1 bain d huile -1 agitateur magnétique -1 réfrigérant Produit Description Formule brute Masse Poids moléculaire théorique en [g mol -1 ] en [g] Pesée en [g] précision [g] Calcul du Nombre de Limitant rendement mole en % Nitrate de plomb Iodure de potassium Pesée Pb(N 3 ) E-03 Pesée KI E-03 X Iodure de plomb Iodure de plomb Valeur théorique Produit obtenu Toxicité : PbI E-03 PbI E % R&S : Nitrate de plomb II : R : / /53-62 S : *** Iodure de plomb II : R : 61-20/ /53-62 S : Luc Perrotti 4 sur 11

5 Mode opératoire : Peser environ exactement 0.5 g de nitrate de plomb (0.5100g) et 0.5 g de iodure de potassium correspondant à 2 équivalents(0.4968g). Les placer dans deux béchers de 50 ml. Ajouter 10 ml d eau déminéralisée dans chaque bécher. Verser dans le ballon de 250ml le mélange de nitrate de plomb, rincer le bécher avec 5ml d eau déminéralisée. Verser l iodure de potassium dans le même ballon et rincer le bécher avec 5ml d eau déminéralisée. La solution devient jaune car le précipité formé est de couleur jaune. n ajoute ensuite 100ml d eau déminéralisée, un barreau magnétique et on porte à ébulition (consigne du bain à120 C), ce qui prend environ 15 minutes. Dès l ébulition, ajouter par tranche de 2ml de l eau déminéralisée jusqu à ce que la solution soit transparente ce qui signifie que tout le précipité est solubilisé. Le volume total d eau utilisé se monte à 158ml. Le KI est le réactif limitant de la réaction. En prévision de la filtration on pèse le papier filtre. Tare du papier filtre= g. Laisser refroidir dans le bain d huile pendant la nuit pour obtenir une meilleure formation de cristaux. Le lendemain, refroidir 30 minutes dans un mélange eau/glace à 0 C et filtrer sur Büchner. Sécher à l étuve pendant le week-end puis une nuit au dessicateur. n pèse le produit sec. Pesée : g tare du papier filtre(0.2651g) = g d iodure de plomb. Calcul du rendement : Pesée x 100/Poids théorique g x 100/0.6898g = 76% Luc Perrotti 5 sur 11

6 4.2 Préparation et recristallisation de l acétanilide NH 2 H N CH 3 + H C CH H 3 C H Phenylamine Anhydride acétique N-Phenyl-acetamide Acetic acid Aniline MW=93.1 C 6 H 7 N MW=102.1 C 4 H 6 3 Acétanilide MW=135.2 C 8 H 9 N Acide acétique MW=60.1 C 2 H 4 2 Littérature : -Protocole de travaux pratiques de chimie organique* -Handbook of Chemistry, 65th Edition, ** -http://www.sigmaaldrich.com/cgibin/hsrun/distributedeu/hahtshop/hahtshop.htx;start=hs_framesetmain *** Appareillage* : -1 ballon de 250ml -1 cylindre gradué 10ml -1 entonnoir + 1 filtre papier plissé -1 Erlenmeyer de 250ml -1 Büchner -1 bain d huile -1 agitateur magnétique -1 réfrigérant Luc Perrotti 6 sur 11

7 Mécanismes réactionnels : NH 2 NH H 3 C CH 3 + H 3 C CH 3 Nucléophile Electrophile + H 2 N CH 3 + C H 3 HN CH H 3 C H Toxicité : R&S Aniline : R : 20/21/ /23/24/25-50 S : 28-36/ *** Caractéristiques physiques : Point de fusion : C ** Densité : ** Produit Quantité en [ml] Formule brute d 4 20 *** Masse moléculaire en [g mol -1 ] Poids en [g] Nombre de mole Limitant Aniline 4 C 6 H 7 N E-02 X Anhydride acétique 5 C 4 H E-02 Acétanilide C 8 H 9 N E-02 Luc Perrotti 7 sur 11

8 Mode opératoire : Sous chapelle, mesurer 4ml d aniline que l on verse dans le ballon de 250ml accompagné d un barreau magnétique. Rincer le cylindre gradué avec 2 x 5ml d eau déminéralisée. Ajouter ensuite 5ml d anhydride acétique par petites portions sous agitation. n remarque une formation immédiate d un précipité blanc. Placer dans un mélange eau/glace (0 C) et agiter pendant 30 minutes. Ajouter ensuite 100ml d eau déminéralisée et chauffer à ébulition toujours sous agitation jusqu'à dissolution complète du précipité blanc. Ajouter 2 spatules de charbon actif continuer l ébulition pendant 15 minutes. Filtrer à chaud dans un entonnoir préchauffé (à l etuve, 110 C) garni d un filtre en papier plissé. Laisser refroidir pendant la nuit à température ambiante. Le lendemain, refroidir 30 minutes dans un mélange eau/glace à 0 C et filtrer sur Büchner. Sécher pendant une nuit à l étuve et une nuit au dessicateur. Calculer le rendement et mesurer le point de fusion. Remarque : Lors du séchage à l étuve, l acétanilide a fondu car la température de ladite étuve est montée jusqu à 120 C environ alors que la consigne était réglée sur 90 C. Calcul de la masse de produit : Tare du papier filtre + verre de montre = [g]. Pesée du produit = [g]. Masse de produit = [g] [g] = [g]. Calcul du rendement : Poids du produit final x 100/Poids théorique [g] x 100/ [g]= 78 % Point de fusion : C. Luc Perrotti 8 sur 11

9 4.3 Recristallisation d un inconnu Inconnu n 26 Littérature : -Protocole de travaux pratiques de chimie organique* -http://chemfinder.cambridgesoft.com/result.asp ** -http://www.sigmaaldrich.com/cgibin/hsrun/distributedeu/hahtshop/hahtshop.htx;start=hs_framesetmain *** Appareillage : -8 éprouvettes -1 cylindre gradué 10ml -1 entonnoir + 1 filtre papier plissé -1 Erlenmeyer de 250ml -1 Büchner -1 bain d huile -1 agitateur magnétique -1 réfrigérant Toxicité : R&S : Acetate d éthyle: R 1(explose si sec) *** Naphtalène : R20 / S24 (ne pas inhaler / éviter le contact avec la peau) *** Caractéristiques physiques : Naphtalène : Point de fusion : 80.6 C ** Densité : ** Luc Perrotti 9 sur 11

10 Mode opératoire : n pèse 0.1 g de produit inconnu à recristalliser que l on place dans un tube à essai sur lequel on ajoute 1ml de solvant. n répète 7 fois cette opération avec des solvants différents, du moins polaire (cyclohexane), vers le plus polaire (eau). n note le comportement du produit en solution à température ambiante puis on chauffe à ébulition dans un bain d huile ; on note de nouveau nos observations. Elles sont résumées dans le tableau ci-dessous : Solvant Nb. bservations Temp. Nb. bservation Légende ml à froid (25 C) ébulition ml à ébulition Cyclohexane 1 Transp., S+ 1 Transp., S++ Toluène 1 Transp., S++ 1 Transp., S++ Diéthyléther 1 Transp., S++ 1 Transp., S++ Chlorure de méthylène 1 Rose, S++ 1 Transp., S++ Acétone 1 Rose, S++ 1 Rose, S++ S- - = très insoluble Acétate d'éthyle 1 Rose, S++ 1 Rose, S++ S - = insoluble Ethanol 1 Rose, S Rose, S++ S + = peu soluble Eau 1 Rose, S Rose, S++ S + + = très soluble Les deux seuls solvants dans lesquels le produit inconnu est soluble à chaud mais pas à froid sont l eau et l éthanol. n remarque que la quantité de solvant suffit pour solubiliser 0.1 g de produit donc pour les g de produit inconnu (quantité totale) il faudra moins de 30 ml de solvant. Lors de l essai avec de l eau, le produit à sublimé et s est recristallisé sur les parois du tube à essai. Cela pourrait être une méthode de purification mais comme ce n est pas celle que l on étudie nous éliminons la recristallisation dans l eau. Nous prendrons donc de l éthanol. Il est à noter que la coloration rose dans les solvants polaires peut être due à la présence d une impureté de couleur rose déjà soluble à température ambiante. Nous récupérons le contenu des tubes à essai dans un ballon de 250 ml que nous concentrons au Rotavapor de manière à ne pas égarer du produit. Puis on verse la totalité de l inconnu dans le ballon que l on porte à ébulition avec 15 ml d éthanol. Puis on ajoute du solvant per tranche de 2 ou 3 ml à la fois de manière à déterminer la quantité minimum de solvant pour cette recristallisation. Dans ce cas elle s élève à 25 ml. Nous ajoutons ensuite du charbon actif pour qu il adsorbe les impuretés colorées (et les autres aussi d ailleurs). Lorsque la coloration rose n est plus manifeste, on filtre à chaud dans un entonnoir préchauffé muni d un filtre plissé. Luc Perrotti 10 sur 11

11 Rincer le ballon avec 5 ml d éthanol préalablement porté à ébulition puis rincer le papier filtre. Laisser refroidir pendant la nuit. Le lendemain, placer le bécher à refroidir 30 minutes dans un mélange eau/glace à 0 C et filtrer sur Büchner. Rincer avec 10ml d éthanol glacé. Sécher pendant une nuit au dessicateur. Calculer le rendement et mesurer le point de fusion. Calcul du rendement : g x 100 / = 51% Comme le rendement n est pas faramineux on concentre au rotavapor le filtrat et on pèse le produit non recristallisé. n obtient g. La recristallisation n a pas bien fonctionné. Cela peut être dû à une quantité de solvant trop importante lors de la recristallisation. n pourrait tester une recristallisation au méthanol pou r voir si ce solvant est mieux approprié. Point de fusion : Comme le point de fusion de notre inconnu est de 79-80, cela correspond à deux produits de la liste : l acétamide et le naphtalène. n prépare deux mélanges intimes 50/50; acétamide/inconnu et naphtalène/inconnu. Si c est du naphtalène, le point de fusion du mélange acétamide/naphtalène est plus bas que le point de fusion des deux produits séparés. Sinon ce sera le contraire. Le résultat de l inconnu est de C, le mélange naphtalène/inconnu est de C et le point de fusion du mélange acétamide/inconnu est de C. Voici démontré que en plus de l odeur, la preuve par point de fusion indique que le produit inconnu n 26 est bien du naphtalène. Comme le point de fusion du mélange inconnu/acétamide est plus élevé que celui suspecté on mélange encore l acétamide du labo avec le naphtalène du labo. Le point de fusion est de C ce qui confirme la mesure avec le naphtalène recristallisé. Luc Perrotti 11 sur 11

Suivi d une réaction lente par chromatographie

Suivi d une réaction lente par chromatographie TS Activité Chapitre 8 Cinétique chimique Suivi d une réaction lente par chromatographie Objectifs : Analyser un protocole expérimental de synthèse chimique Analyser un chromatogramme pour mettre en évidence

Plus en détail

TP Chimie Organique 1 e

TP Chimie Organique 1 e TP Chimie rganique 1 e Abegg Daniel Ce document 1 comporte les rapports de chimie organique de 1 e rédigés par Abegg 2 Daniel basés sur le polycopié de chimie organique 2006 / 2007 1 Révision du 15 juillet

Plus en détail

33-Dosage des composés phénoliques

33-Dosage des composés phénoliques 33-Dosage des composés phénoliques Attention : cette manip a été utilisée et mise au point pour un diplôme (Kayumba A., 2001) et n a plus été utilisée depuis au sein du labo. I. Principes Les composés

Plus en détail

Chimie Organique I. Réaction de Réformatsky 1. Assistante : Ouizem Souad. Abegg Daniel. Laboratoire 140. 20 férvrier 2008

Chimie Organique I. Réaction de Réformatsky 1. Assistante : Ouizem Souad. Abegg Daniel. Laboratoire 140. 20 férvrier 2008 Chimie rganique I Réaction de Réformatsky 1 Assistante : uizem Souad Abegg Daniel Laboratoire 140 20 férvrier 2008 1 Page 27 du polycopié de chimie organique (3ème semestre) 2007/2008 Table des matières

Plus en détail

Tableau d avancement

Tableau d avancement Terminale S - AP SPC 6 Tableau d avancement Objectifs : Savoir réaliser un bilan de matière initial, intermédiaire ou final grâce à un tableau d avancement. Une transformation chimique est l évolution

Plus en détail

CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE

CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE I - PRINCIPE La chromatographie est une méthode physique de séparation de mélanges en leurs constituants; elle est basée sur les différences d affinité des substances à

Plus en détail

EXPÉRIENCES TRAVAUX PRATIQUES DE CHIMIE ORGANIQUE ET INORGANIQUE

EXPÉRIENCES TRAVAUX PRATIQUES DE CHIMIE ORGANIQUE ET INORGANIQUE EXPÉRIENCES TRAVAUX PRATIQUES DE CHIMIE ORGANIQUE ET INORGANIQUE CHM- 302 Hiver 2013 Dates et sujets des expériences Cours : heures à confirmer avec Jean Marc Chapuzet Date Heure Sujet Local Lundi 14 janvier

Plus en détail

Etude de Ca 2+ par absorption atomique avec flamme et Dosage de Cd 2+ par absorption atomique sans flamme

Etude de Ca 2+ par absorption atomique avec flamme et Dosage de Cd 2+ par absorption atomique sans flamme Travaux Pratique Chimie Analytique Semestre d hiver 1999 Julien Hutin Laurent Beget Alexandre Myalou Etude de Ca 2+ par absorption atomique avec flamme et Dosage de Cd 2+ par absorption atomique sans flamme

Plus en détail

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points)

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) Bac S 2015 Antilles Guyane http://labolycee.org EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) La benzocaïne (4-aminobenzoate d éthyle) est utilisée en médecine comme anesthésique local

Plus en détail

TECHNIQUES DE BASE EN CHIMIE ORGANIQUE

TECHNIQUES DE BASE EN CHIMIE ORGANIQUE TECHNIQUES DE BASE EN CHIMIE ORGANIQUE La synthèse organique suit en général le schéma suivant : Synthèse Séparation des produits Caractérisation du produit Pur? Oui Fin. Evaluation du rendement Non Purification

Plus en détail

TP : SYNTHESE D UN SAVON (PARTIE 1 ET 2) NIVEAU : TERMINALE S

TP : SYNTHESE D UN SAVON (PARTIE 1 ET 2) NIVEAU : TERMINALE S TP : SYNTHESE D UN SAVON (PARTIE 1 ET 2) NIVEAU : TERMINALE S OBJECTIFS DU TP : Etudier puis réaliser expérimentalement une saponification Calculer un rendement COMPETENCES MISES EN JEU : tester, compléter,

Plus en détail

I- SUIVI SPECTROPHOTOMÉTRIQUE D UNE CINÉTIQUE DE RÉACTION

I- SUIVI SPECTROPHOTOMÉTRIQUE D UNE CINÉTIQUE DE RÉACTION CORRECTION DS n 8 Cinétique et chimie organique I- SUIVI SPECTROPOTOMÉTRIQUE D UNE CINÉTIQUE DE RÉACTION On se propose d étudier la cinétique de la réaction totale entre les ions dichromate Cr 2 O 7 2-

Plus en détail

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution Chapitre 2 - Modèle Les solutions 1 Définitions sur les solutions 1.1 Définition d une solution : Une solution est le mélange homogène et liquide d au moins deux espèces chimiques : Le soluté : c est une

Plus en détail

Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur

Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur SNC2D/SNC2P Réactions chimiques/réactions chimiques Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur Sujets propriétés des acides et des bases échelle

Plus en détail

Extraction d un liquide et isolement du liquide brut

Extraction d un liquide et isolement du liquide brut Extraction d un liquide et isolement du liquide brut 1- Isolement d un liquide : Pour retirer un liquide contenu dans un milieu réactionnel on peut : Hydrodistiller Le principe consiste à extraire le liquide

Plus en détail

OLYMPIADES REGIONALES de LA CHIMIE - XX ème édition PROTOCOLE EXPERIMENTAL

OLYMPIADES REGIONALES de LA CHIMIE - XX ème édition PROTOCOLE EXPERIMENTAL UNIVERSITE DE CAEN 2004-03-03 LYMPIADES REGINALES de LA CHIMIE - XX ème édition PRTCLE EXPERIMENTAL Durée 2 h Au début du XX ème siècle, l industrie des produits cosmétiques connaît un développement exponentiel.

Plus en détail

Les médicaments : un médicament générique et un médicament «princeps» contiennent un même principe actif mais se différencient par leur formulation.

Les médicaments : un médicament générique et un médicament «princeps» contiennent un même principe actif mais se différencient par leur formulation. Document du professeur 1/8 Niveau 2 nde THEME : LA SANTE Physique Chimie PRINCIPE DE LA CHROMATOGRAPHIE Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 LA SANTE NOTIONS ET CONTENUS COMPETENCES ATTENDUES Les médicaments

Plus en détail

Thème : Chimie et agro-ressources

Thème : Chimie et agro-ressources ACADEMIE DE POITIERS XXVIEMES OLYMPIADES REGIONALES DE LA CHIMIE Épreuve écrite du concours régional du Mercredi 06 Janvier 2010 Durée 2h Thème : Chimie et agroressources AVERTISSEMENT : le sujet comporte

Plus en détail

Savoir écouter, assimiler : s approprier

Savoir écouter, assimiler : s approprier PCSI TP-DI Chimie organique INITIATION A LA CHIMIE ORGANIQUE Travail élève : savoirs et actions Compétences attendues Au début du TP, quelques explications orales sur le déroulement de la séance, sur le

Plus en détail

UE BI 504 Thermodynamique des systèmes biologiques TP de Thermochimie

UE BI 504 Thermodynamique des systèmes biologiques TP de Thermochimie UE BI 504 Thermodynamique des systèmes biologiques TP de Thermochimie Emmanuel Beaudoin Sébastien Béasse 1 TP1 Dosage calorimétrique : détermination d une enthalpie de réaction Introduction La digestion

Plus en détail

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Nom : Prénom: n groupe: TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Consignes de sécurité de base: Porter une blouse en coton, pas de nu-pieds Porter des lunettes, des gants (en fonction des espèces

Plus en détail

ph-métrie Application de la potentiométrie aux titrages acido-basiques 1 Introduction Appareillage

ph-métrie Application de la potentiométrie aux titrages acido-basiques 1 Introduction Appareillage Pharmacie 1 ere année 2002-2003 Travaux pratiques de chimie analytique ph-métrie Application de la potentiométrie aux titrages acido-basiques 1 Introduction Les méthodes analytiques basées sur les mesures

Plus en détail

LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage

LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage Un dosage (ou titrage) a pour but de déterminer la concentration molaire d une espèce (molécule ou ion) en solution (généralement aqueuse). Un réactif de concentration

Plus en détail

LA VANILLINE DUALITE SYNTHETIQUE-NATUREL I. INTRODUCTION II. PRESENTATIONS BOUTHIN BERTRAND - HIRTZLIN JEROME SCHMITT EMMANUEL

LA VANILLINE DUALITE SYNTHETIQUE-NATUREL I. INTRODUCTION II. PRESENTATIONS BOUTHIN BERTRAND - HIRTZLIN JEROME SCHMITT EMMANUEL TRAVAUX D INITIATIVE PERSONELLE ENCADRES BOUTHIN BERTRAND - HIRTZLIN JEROME SCHMITT EMMANUEL PROFESSEUR ACCOMPAGNATEUR : M. TRAORE ANNEE 2005/2006 LA VANILLINE DUALITE SYNTHETIQUE-NATUREL I. INTRODUCTION

Plus en détail

Recueil des méthodes internationales d analyse des boissons spiritueuses, des alcools et de la fraction aromatique des boissons

Recueil des méthodes internationales d analyse des boissons spiritueuses, des alcools et de la fraction aromatique des boissons Recueil des méthodes internationales d analyse des boissons spiritueuses, des alcools et de la fraction aromatique des boissons 1994 O.I.V. - 18, RUE D AGUESSEAU - 75008 PARIS OFFICE INTERNATIONAL DE LA

Plus en détail

TP n 1: Initiation au laboratoire

TP n 1: Initiation au laboratoire Centre Universitaire d El-Tarf Institut des Sciences Agronomiques 3 ème année Contrôle de Qualité en Agroalimentaire TP n 1: Initiation au laboratoire Introduction L analyse de la matière vivante au laboratoire

Plus en détail

Fiche professeur. Rôle de la polarité du solvant : Dissolution de tâches sur un tissu

Fiche professeur. Rôle de la polarité du solvant : Dissolution de tâches sur un tissu Fiche professeur TEME du programme : Comprendre ous-thème : Cohésion et transformations de la matière Rôle de la polarité du solvant : Dissolution de tâches sur un tissu Type d activité : Activité expérimentale

Plus en détail

Travaux Pratiques de Chimie TP n 11 Diagrammes binaires : tracés et applications Déplacement des équilibres

Travaux Pratiques de Chimie TP n 11 Diagrammes binaires : tracés et applications Déplacement des équilibres Agrégation de Sciences Physiques ption Physique 2006-2007 Rachel MEALLET-RENAULT Jean-Alexis SPITZ 20-21 Novembre 2006 Travaux Pratiques de Chimie TP n 11 Diagrammes binaires : tracés et applications Déplacement

Plus en détail

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE 1. Objet Méthode pour l extraction des éléments en traces présents dans les sols (y compris les sédiments), les matières

Plus en détail

N : Date : 20 juin 2013 EXAMEN DE PHYSIQUE (SECOND SEMESTRE)

N : Date : 20 juin 2013 EXAMEN DE PHYSIQUE (SECOND SEMESTRE) N : Date : 20 juin 2013 Nom : CORRECTION Classe :2L. EXAMEN DE PHYSIQUE (SECOND SEMESTRE) NOTE : /40 S. I. Définis les termes suivants : série A I. molécule : la plus petite partie d un corps qui en possède

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Terminale S CHIMIE TP n 2b (correction) 1 SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Objectifs : Déterminer l évolution de la vitesse de réaction par une méthode physique. Relier l absorbance

Plus en détail

Comment suivre l évolution d une transformation chimique? + S 2 O 8 = I 2 + 2 SO 4

Comment suivre l évolution d une transformation chimique? + S 2 O 8 = I 2 + 2 SO 4 Afin d optimiser leurs procédés, les industries chimiques doivent contrôler le bon déroulement de la réaction de synthèse menant aux espèces voulues. Comment suivre l évolution d une transformation chimique?

Plus en détail

ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE

ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE TP ANA3 INSA DE ROUEN Laboratoire de chimie analytique ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE Les huiles lubrifiantes sont cruciales pour

Plus en détail

Formulation et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale. Alan Carter, ÉTS

Formulation et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale. Alan Carter, ÉTS et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale Formation sur le retraitement à froid des chaussées souples Montréal, 4-6 décembre 2007 Plan de la présentation Méthode

Plus en détail

Chapitre 14 Les matières colorantes

Chapitre 14 Les matières colorantes Chapitre 14 Les matières colorantes I. Les matières colorées Les espèces chimiques responsables de la couleur sont appelées matières colorées : elles absorbent la lumière visible (domaine de longueur d

Plus en détail

1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PREPARATION ET DE LA SOCIETE/ENTREPRISE

1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PREPARATION ET DE LA SOCIETE/ENTREPRISE Page : 1/8 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PREPARATION ET DE LA SOCIETE/ENTREPRISE Identification de la préparation Utilisation de la préparation Identification de la Société / Entreprise Adresse : Eosine

Plus en détail

UE6 cours 6 Production du médicament

UE6 cours 6 Production du médicament UE6 cours 6 Production du médicament 6.4 Production du MédicamentM Production industrielle et changement d éd échelle Assurance qualité Bonnes Pratiques Etude de procédés s et matériels adaptés à la production

Plus en détail

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie TECHNIQUES: Principes de la chromatographie 1 Définition La chromatographie est une méthode physique de séparation basée sur les différentes affinités d un ou plusieurs composés à l égard de deux phases

Plus en détail

Lessive. Ingrédients. 80 g de Savon de Marseille râpé ou en paillettes 1,5 L d'eau

Lessive. Ingrédients. 80 g de Savon de Marseille râpé ou en paillettes 1,5 L d'eau Lessive 80 g de Savon de Marseille râpé ou en paillettes 1,5 L d'eau 3 cuillères à soupe de bicarbonate de soude (Linge de couleur) Ou 3 cuillères à soupe de cristaux de soude (Linge blanc) 5 gouttes d'huile

Plus en détail

Exemples d ingrédients de Base et de logos «label bio ménage»

Exemples d ingrédients de Base et de logos «label bio ménage» Exemples d ingrédients de Base et de logos «label bio ménage» Exemples d utilisation Avantage des produits «BIO» et des ECOLABEL 1) Caractéristiques certifiées (label européen): les liquides vaisselles

Plus en détail

S3-Glycémie et diabète ETUDE DE LA SPECIFICITE DES ENZYMES DIGESTIVES Fiche sujet candidat (1/2) Mise en situation et recherche à mener

S3-Glycémie et diabète ETUDE DE LA SPECIFICITE DES ENZYMES DIGESTIVES Fiche sujet candidat (1/2) Mise en situation et recherche à mener Fiche sujet candidat (1/2) Mise en situation et recherche à mener On trouve des glucides (amidon, glycogène, saccharose) dans de nombreux aliments. Les glycosidases sont des enzymes digestives qui catalysent

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUESDE BIOCHIMIE L1

TRAVAUX PRATIQUESDE BIOCHIMIE L1 TRAVAUX PRATIQUESDE BICHIMIE L1 PRINTEMPS 2011 Les acides aminés : chromatographie sur couche mince courbe de titrage Etude d une enzyme : la phosphatase alcaline QUELQUES RECMMANDATINS IMPRTANTES Le port

Plus en détail

Synthèse et propriétés des savons.

Synthèse et propriétés des savons. Synthèse et propriétés des savons. Objectifs: Réaliser la synthèse d'un savon mise en évidence de quelques propriétés des savons. I Introduction: 1. Présentation des savons: a) Composition des savons.

Plus en détail

Fiche 23 : Au laboratoire

Fiche 23 : Au laboratoire Fiche 23 : Au laboratoire 05/03/2007 Au laboratoire Le port de la blouse est obligatoire. Le port des lunettes ou surlunettes est obligatoire (attention au port des lentilles de contact, autorisé mais

Plus en détail

Chapitre 6 Molécules organiques de la matière colorée

Chapitre 6 Molécules organiques de la matière colorée Chapitre 6 Molécules organiques de la matière colorée Manuel pages 96 à 113 Choix pédagogiques. Ce chapitre s insère naturellement dans le thème observer de la première partie du programme ; en effet :

Plus en détail

no Visible oil 3ème génération d'huile issue des nanotechnologies Totalement invisible Résistance supérieure Issue de la chimie verte

no Visible oil 3ème génération d'huile issue des nanotechnologies Totalement invisible Résistance supérieure Issue de la chimie verte 3ème génération d'huile issue des nanotechnologies Totalement invisible Conserve exactement la couleur et la brillance naturelle du bois Grand confort d'application S'applique comme un vernis, au rouleau

Plus en détail

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Les solutions techniques Principes et critères de choix Par Sébastien LIBOZ - Hydrogéologue Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Plus en détail

Matériel de laboratoire

Matériel de laboratoire Matériel de laboratoire MATERIAUX UTILISE... 1 L'APPAREILLAGE DE LABORATOIRE... 1 a) Les récipients à réaction... 2 b) La verrerie Graduée... 2 MATERIEL DE FILTRATION... 6 FILTRATION SOUS VIDE AVEC UN

Plus en détail

LE SPECTRE D ABSORPTION DES PIGMENTS CHLOROPHYLLIENS

LE SPECTRE D ABSORPTION DES PIGMENTS CHLOROPHYLLIENS Fiche sujet-élève Les végétaux chlorophylliens collectent l énergie lumineuse grâce à différents pigments foliaires que l on peut classer en deux catégories : - les chlorophylles a et b d une part, - les

Plus en détail

Ajustement de la valeur du ph

Ajustement de la valeur du ph Entretien du spa Ajustement de la valeur du ph Afin de garantir un entretien réussi de l'eau, il est important que la valeur du ph se situe entre 7,0 et 7,4. C est lorsque le ph est situé dans cette fourchette

Plus en détail

Chapitre 7 Les solutions colorées

Chapitre 7 Les solutions colorées Chapitre 7 Les solutions colorées Manuel pages 114 à 127 Choix pédagogiques. Ce chapitre a pour objectif d illustrer les points suivants du programme : - dosage de solutions colorées par étalonnage ; -

Plus en détail

Travaux pratiques de pâtisserie www.devenir-patissier.fr

Travaux pratiques de pâtisserie www.devenir-patissier.fr Formation Continue - stage 5 Programme : Bûche de Noël et décors Familles Techniques de base Produits finis Bûche Biscuit Dauphinois Bavaroise chocolat Crémeux abricot Glaçage chocolat Glaçage caramel

Plus en détail

Sommaire de la séquence 8

Sommaire de la séquence 8 Sommaire de la séquence 8 t Séance 1 Mesure de la masse et du volume lors d un changement d état t Séance 2 Fusion et solidification t Séance 3 Vaporisation et liquéfaction Influence de la pression sur

Plus en détail

BAC BLANC SCIENCES PHYSIQUES. Durée : 3 heures 30

BAC BLANC SCIENCES PHYSIQUES. Durée : 3 heures 30 Terminales S1, S2, S3 2010 Vendredi 29 janvier BAC BLANC SCIENCES PHYSIQUES Durée : 3 heures 30 Toutes les réponses doivent être correctement rédigées et justifiées. Chaque exercice sera traité sur une

Plus en détail

Règlement de sécurité pour l utilisation des chapelles de chimie au CMI

Règlement de sécurité pour l utilisation des chapelles de chimie au CMI Règlement de sécurité pour l utilisation des chapelles de chimie au CMI Nocif Comburant Corrosif Toxique Inflammable CMI - 2008 Introduction Des produits chimiques de différents degrés de danger sont utilisés

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE

FICHE DE DONNEES DE SECURITE PAGE 1/7 DATE DE MISE A JOUR : 16/11/2011 1/ - IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Identification du produit : Gaines, films, housses, et/ou sacs transparents et colorés en polyéthylène. Famille

Plus en détail

Annexe 1: Comment fonctionne un adoucisseur d eau domestique?

Annexe 1: Comment fonctionne un adoucisseur d eau domestique? Annexe 1: Comment fonctionne un adoucisseur d eau domestique? Pourquoi adoucir l eau? Une eau dure est une eau riche en ions calcium (Ca 2+ ) et / ou magnésium (Mg 2+ ). Elle ne présente aucun danger pour

Plus en détail

Merci pour votre participation. COMMENT NETTOYER MALIN : TRUCS ET ASTUCES

Merci pour votre participation. COMMENT NETTOYER MALIN : TRUCS ET ASTUCES Merci pour votre participation. COMMENT NETTOYER MALIN : TRUCS ET ASTUCES Précautions : Avant toutes utilisations des produits lisez les consignes de sécurité et munissez-vous de gants avant toutes manipulations.

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012)

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) 1. OBJET, ORIGINE ET DOMAINE D APPLICATION Le sucre de raisin est obtenu exclusivement à partir du

Plus en détail

AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE

AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE CONCOURS EXTERNE Session 2005 TRAVAUX PRATIQUES DE BIOCHIMIE PHYSIOLOGIE ALCOOL ET FOIE L éthanol, psychotrope puissant, est absorbé passivement dans l intestin

Plus en détail

DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. PLASSERAUD 84, rue d'amsterdam, F-75009 Paris (FR)

DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. PLASSERAUD 84, rue d'amsterdam, F-75009 Paris (FR) Patentamt JEuropâisches European Patent Office @ Numéro de publication: 0 1 1 0 7 5 4 Office européen des brevets ^ ^ DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Numéro de dépôt: 83402133.9 Int. Cl.3: C 07 C 103/183, C

Plus en détail

Nettoyage des pièces métalliques

Nettoyage des pièces métalliques Offre globale Nettoyage des pièces métalliques Solvants (Solvants chlorés, alcools modifiés, isoparaffines) Coffrets de test et stabilisateurs Systèmes de sécurité et de connexion Description des articles

Plus en détail

Masse volumique et densité relative à 20 C

Masse volumique et densité relative à 20 C Méthode OIV-MA-AS2-01A Méthodes Type I Masse volumique et densité relative à 20 C 1. Définition La masse volumique est le quotient de la masse d'un certain volume de vin ou de moût à 20 C par ce volume.

Plus en détail

4. Conditionnement et conservation de l échantillon

4. Conditionnement et conservation de l échantillon 1. Objet S-II-3V1 DOSAGE DU MERCURE DANS LES EXTRAITS D EAU RÉGALE Description du dosage du mercure par spectrométrie d absorption atomique de vapeur froide ou par spectrométrie de fluorescence atomique

Plus en détail

Thème: La représentation visuelle. Chap. 2: Les paramètres physicochimiques

Thème: La représentation visuelle. Chap. 2: Les paramètres physicochimiques Thème: La représentation visuelle Chap. 2: Les paramètres physicochimiques de la couleur I- Pigments et colorants 3 origines différentes : 1. Utilisation de produits minéraux: Oxyde de fer = rouille (Terres

Plus en détail

La date d édition actuelle se trouve dans le mode opératoire ou l évaluation.

La date d édition actuelle se trouve dans le mode opératoire ou l évaluation. Principe L azote organique est attaqué par de l acide sulfurique fumant à chaud en présence d un catalyseur pour être transformé en ammonium. elui-ci est entrainé par distillation à la vapeur d eau avec

Plus en détail

Les interactions de faible énergie Pierre-Alexis GAUCHARD

Les interactions de faible énergie Pierre-Alexis GAUCHARD Chapitre 5 : Les interactions de faible énergie Pierre-Alexis GAUCHARD UE1 : Chimie Chimie physique Agrégé de chimie, Docteur ès sciences Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble

Plus en détail

1 But de la manipulation

1 But de la manipulation LA DIGESTION ENZYMATIQUE La digestion consiste essentiellement en une transformation chimique que subissent les aliments ingérés sous l'action d'enzymes sécrétés par les glandes digestives. Ces phénomènes

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES

GUIDE DE BONNES PRATIQUES Janvier 2013 GUIDE DE BONNES PRATIQUES Pour la valorisation des produits du karité Manuel N 3 La fabrication du savon au beurre de karité SNV BURKINA FASO Bureau de Ouagadougou / Direction nationale 01

Plus en détail

CONSTRUCTION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN CONTRIBUTION DES SCIENCES PHYSIQUES

CONSTRUCTION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN CONTRIBUTION DES SCIENCES PHYSIQUES CONSTRUCTION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN CONTRIBUTION DES SCIENCES PHYSIQUES Compétence du socle : Compétence 6 : Les compétences sociales et civiques. Contribution attendue : Utiliser un produit chimique

Plus en détail

Méthode. l azote total Kjeldahl (NTK) dans l eau Page : 1 de 9

Méthode. l azote total Kjeldahl (NTK) dans l eau Page : 1 de 9 dans l eau Page : 1 de 9 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le timbre d'encre coloré

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009 DETERMINATION DE LA CAPACITE D'UNE PREPARATION ENZYMATIQUE A COUPER LES CHAINES PECTIQUES PAR LA MESURE DE LA VISCOSITE (OIV-Oeno 351-2009) 1. PRINCIPE On se propose ici de mesurer la quantité d'enzyme

Plus en détail

EXERCİCE N 1 : «Synthèse de l éthanamide» (7 pts)

EXERCİCE N 1 : «Synthèse de l éthanamide» (7 pts) Terminale S Lycée Massignon DEVİR MMUN N 4 Durée : 2h Les calculatrices sont autorisées. Il sera tenu compte de la qualité de la rédaction et de la cohérence des chiffres significatifs. EXERİE N 1 : «Synthèse

Plus en détail

------- SESSION 2013 ÉPREUVE À OPTION. (durée : 4 heures coefficient : 6 note éliminatoire 4 sur 20) CHIMIE

------- SESSION 2013 ÉPREUVE À OPTION. (durée : 4 heures coefficient : 6 note éliminatoire 4 sur 20) CHIMIE CNCURS SUR ÉPREUVES UVERT AUX CANDIDATS TITULAIRES D UN DIPLÔME U TITRE CNFÉRANT LE GRADE DE MASTER U D'UN DIPLÔME U TITRE HMLGUÉ U ENREGISTRÉ AU RÉPERTIRE NATINAL DES CERTIFICATINS PRFESSINNELLES AU NIVEAU

Plus en détail

Sommaire. 1- Domaine d expertise de l aromaticien et problématiques rencontrées. 2- Apport des technologies d encapsulation

Sommaire. 1- Domaine d expertise de l aromaticien et problématiques rencontrées. 2- Apport des technologies d encapsulation Jean MANE, Syndicat national des industries aromatiques alimentaires Bonjour à toutes et à tous. Je vais concentrer mon propos sur les présentations d arômes et plus spécifiquement sur la présentation

Plus en détail

AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS

AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS CONCOURS EXTERNE ÉPREUVES D ADMISSION session 2010 TRAVAUX PRATIQUES DE CONTRE-OPTION DU SECTEUR A CANDIDATS DES SECTEURS B ET C

Plus en détail

Préparation des échantillons pour l analyse en LC MS

Préparation des échantillons pour l analyse en LC MS Préparation des échantillons pour l analyse en LC MS Grégory Genta Jouve Spectrométrie de masse appliquée aux Substances Naturelles Sommaire Introduction Homogénéisation Les différents types d extraction

Plus en détail

! " #! $ % & ' ( +! *

!  #! $ % & ' ( +! * Géosciences Animation / 2008 !"! " #! $ % & ' ( ) * +! * # $ "!,-. /,0 % * 1 2 3 / - % & / 1 LES ETATS DE L EAU ' ( + % +! %, 4 4 4, 4 4 4 4! Expérience 1/ La dilatation Remplis le bocal en verre aux trois

Plus en détail

METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA GST PAR AFFINITE AU GLUTATHION

METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA GST PAR AFFINITE AU GLUTATHION Laboratoire de Physiologie Végétale Université de Neuchâtel (2005) Travaux pratiques METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA PAR AFFINITE AU GLUTATHION INTRODUCTION: Les protéines tiennent

Plus en détail

Fiche sujet candidat 1/2

Fiche sujet candidat 1/2 Fiche sujet candidat 1/2 Mise en situation et recherche à mener Dans le cytoplasme, la synthèse de protéine constitue l expression de l information génétique contenue dans l ADN. Pour aboutir à cette synthèse

Plus en détail

VARIATION DES CARACTÉRISTIQUES DES FIBRES DE LAINE, SELON LES RÉGIONS DU CORPS CHEZ LE MOUTON

VARIATION DES CARACTÉRISTIQUES DES FIBRES DE LAINE, SELON LES RÉGIONS DU CORPS CHEZ LE MOUTON VARIATION DES CARACTÉRISTIQUES DES FIBRES DE LAINE, SELON LES RÉGIONS DU CORPS CHEZ LE MOUTON P. Charlet, A. M. LEROY, P. CATTINVIDAL To cite this version: P. Charlet, A. M. LEROY, P. CATTINVIDAL. VARIATION

Plus en détail

Dosage des sucres par CLHP dans les vins (Oeno 23/2003)

Dosage des sucres par CLHP dans les vins (Oeno 23/2003) Méthode OIV-MA-AS311-03 Méthode Type II Dosage des sucres par CLHP dans les vins (Oeno 23/2003) 1. DOMAINE D'APPLICATION Cette recommandation spécifie une méthode de dosage du fructose, du glucose et du

Plus en détail

Et si j arrêtais de fumer... Mon livret d accompagnement

Et si j arrêtais de fumer... Mon livret d accompagnement Et si j arrêtais de fumer... Mon livret d accompagnement Madame, Monsieur, Vous avez décidé de diminuer votre consommation de tabac ou d arrêter de fumer. L équipe de l UCSA est là pour vous aider et répondre

Plus en détail

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE 1. RAPPEL: L ATOME CONSTITUANT DE LA MATIERE Toute la matière de l univers, toute substance, vivante ou inerte, est constituée à partir de particules

Plus en détail

Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique.

Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique. Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique. A METHODE DE LA GAMME D ETALONNAGE... 1 1. Saisie des valeurs... 1 2. Tracé de la gamme d étalonnage... 2 3. Modélisation

Plus en détail

Publimod. Développement Noir et blanc. Développement Noir et blanc

Publimod. Développement Noir et blanc. Développement Noir et blanc Développement Noir et blanc 1 - Le développement N&B garde, à l Atelier, une particularité qui nous permet de donner à chaque photographe une attention spécifique. En effet, chaque film est inspecté, son

Plus en détail

comfor/tg 2009 Brûlures chimiques Etiquetage et reconnaissance des dangers

comfor/tg 2009 Brûlures chimiques Etiquetage et reconnaissance des dangers comfor/tg 2009 Brûlures chimiques Etiquetage et reconnaissance des dangers 1 Buts Etre capable de reconnaître les dangers indiqués sur une étiquette de produits dangereux. Connaître les pictogrammes du

Plus en détail

Activité expérimentale : Les produits d entretien dans l habitat

Activité expérimentale : Les produits d entretien dans l habitat Activité expérimentale : Les produits d entretien dans l habitat Matériel : ph-mètre + papier indicateur de ph Solutions tampon ph = 4 et ph = 7. Produits d entretien Balance, coupelle, verre de montre

Plus en détail

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Marc DUBERNET* et Françoise GRASSET* Laboratoire DUBERNET - 9, quai d Alsace - 11100 Narbonne France 1. Objet Méthode

Plus en détail

Travaux pratiques de pâtisserie CFA Avignon http://cfa84patis.free.fr

Travaux pratiques de pâtisserie CFA Avignon http://cfa84patis.free.fr CAP chocolatier «stage 6» Familles Techniques abordées Entremets Entremets Opéra Biscuit joconde Ganache Crème au beurre Glaçage chocolat Techniques Fabrication et modelage en chocolat plastique Fabrication

Plus en détail

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 PRATIQUES OENOLOGIQUES SPECIFIQUES AUX VINS AROMATISES, AUX BOISSONS A BASE DE PRODUIT VITIVINICOLE ET AUX BOISSONS A BASE DE VIN L Assemblée Générale CONSIDERANT la résolution

Plus en détail

EPFL SB-ISIC. laborantin en chimie. laboratoire-école appren tis

EPFL SB-ISIC. laborantin en chimie. laboratoire-école appren tis EPFL SB-ISIC laborantin en chimie laboratoire-école appren tis info Description de la profession La chimie est une science très ancienne qui fait partie intégrante de notre vie quotidienne. Les secteurs

Plus en détail

LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique.

LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique. LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique. I/. Composition des altérations physico-chimiques de la pierre calcaire. 1)- Les

Plus en détail

Génétique kits. Kit de précipitation de l ADN. Réf : 117 029. Français p 1. Version : 8003

Génétique kits. Kit de précipitation de l ADN. Réf : 117 029. Français p 1. Version : 8003 kits Français p 1 Kit de précipitation de l ADN Version : 8003 1 Composition Quantité nécessaire pour 25 tests. - 25 ml de solution d ADN (de saumon) à 1mg/mL (tampon Tris-HCI 0,010 M, ph 8,0 en présence

Plus en détail

Logistique interne à l'entreprise Liquides facilement inflammables

Logistique interne à l'entreprise Liquides facilement inflammables Logistique interne à l'entreprise Liquides facilement inflammables Carrefour Santé Sécurité Glovelier 04.12.2014 J.-F. André SUVA Team Chimie Sécurité au Travail 1 Thèmes Emploi de solvants, publication

Plus en détail

La synthèse d espèces chimiques

La synthèse d espèces chimiques Sommaire de la séquence 7 t t t La synthèse d espèces chimiques Séance 1 Quelle différence y a-t-il entre les substances naturelles et les substances artificielles? Séance 2 Comment fabriquer une substance

Plus en détail

PEINTURE PISCINES ET BASSINS Peinture à base de résine acrylique Destination Dilution & nettoyage Séchage Matériel d application

PEINTURE PISCINES ET BASSINS Peinture à base de résine acrylique Destination Dilution & nettoyage Séchage Matériel d application V 1.2 Révision 3 du 01.03.12 PEINTURE PISCINES ET BASSINS Peinture à base de résine acrylique Destination Dilution & nettoyage Séchage Matériel d application Définition : 45 minutes Peinture satinée phase

Plus en détail

OLYMPIADES REGIONALES DE CHIMIE 2004 SUD FRANCHE-COMTE. 1) Du fait de la présence de dioxyde de carbone une eau distillée présente :

OLYMPIADES REGIONALES DE CHIMIE 2004 SUD FRANCHE-COMTE. 1) Du fait de la présence de dioxyde de carbone une eau distillée présente : Partie 1 (sur 15 points) OLYMPIADES REGIONALES DE CHIMIE 2004 SUD FRANCHE-COMTE N d anonymat 1/4 Etude d un démaquillant pour les yeux 1) Du fait de la présence de dioxyde de carbone une eau distillée

Plus en détail

1 Quelles sont les différences entre colorants et pigments?

1 Quelles sont les différences entre colorants et pigments? Compétences exigibles Physique-Chimie Première partie Représentation visuelle Chapitre 2 Couleurs et Arts Séance 5 Distinguer les synthèses soustractive et additive. Exploiter le cercle chromatique. Interpréter

Plus en détail

PREVENTION DU RISQUE CHIMIQUE

PREVENTION DU RISQUE CHIMIQUE PREVENTION DU RISQUE CHIMIQUE PLAN I- Réglementation II- Les voies de pénétration des produits III- Les risques pour la santé selon l activité IV- Les principes généraux de prévention V- La classification

Plus en détail