Développer l HAD en EHPAD

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Développer l HAD en EHPAD"

Transcription

1 Développer l HAD en EHPAD Eric Ginesy Délégué national de la FNEHAD Atelier : HAD en EHPAD Assemblée Générale de la FNEHAD Montpellier 4 juin 2015

2 Etat des lieux de l activité d HAD en EHPAD L activité d HAD en ESMS a été multipliée par trois entre 2009 et 2013 mais représente à peine plus de 4% des journées d HAD, et se réalisent principalement en EHPAD. 2

3 Les interventions en EHPAD Une augmentation soutenue de l activité depuis 2007 Indicateurs EHPAD Var tot Nb ESHAD ,2% Nb ESHAD intervenant en EHPAD ,5% % ESHAD intervenant en EHPAD 44% 58% 67% 73% 78% 82% 88,1% Jrs HAD ,9% Jrs HAD en EHPAD ,1% % jrs HAD en EHPAD 1,1% 2,1% 2,7% 3,3% 4,1% 4,4% 301,6% Nombre de patients ,0% 3

4 Les interventions en EHPAD Des situations régionales contrastées On observe une forte variabilité du pourcentage de journées d HAD réalisées en EHPAD, suggérant l existence d un potentiel de développement de ce mode d intervention de l HAD.

5 Les principaux modes de prise en charge en EHPAD MPC Principal Nb journées Age moyen % Journées Nb de séjours ,4 100,00% Pansements complexes (escarres, ulcères, brûlés...) ,5 66,58% Soins palliatifs ,1 21,02% Traitement par voie veineuse : anti-infectieux ou autre ,9 4,73% 779 Prise en charge de la douleur ,3 3,81% 416 Autres traitements ,4 3,21% 298 Chimiothérapie ,0 0,34% 61 Transfusion sanguine ,3 0,16% 127 Erreurs 295 NC 0,15% NC 5

6 Freins et leviers Restriction des indications Pour les EHPA, seuls 8 modes de prise en charge sur 24 sont autorisés (arrêté du 16 mars 2007). Les décrets du 6 septembre 2012 ne restreignent pas les indications de l HAD dans les ESMS. Aspects tarifaires Le recours à l HAD est sans incidence sur le prix de journée alloué à l établissement social ou médico-social. Une minoration de 13% des tarifs de l HAD représentative de la contribution apportée à la prise en charge par les moyens médicalisés présents dans l EHPAD, qui continue de percevoir le prix de journée afférent au résident concerné La signature d une convention est un préalable à toute intervention 6

7 Freins et leviers Le rôle des ARS Présenter le dispositif aux partenaires locaux et aux Conseils territoriaux; rappeler que l intervention d une HAD pour un résident en ESMS est sans incidence sur les conditions de versement d allocations telles que l allocation personnalisée d autonomie ou la prestation de compensation du handicap. Aider chaque ESMS à identifie le ou les établissement(s) d HAD autorisé(s) à intervenir sur son territoire. Accompagner les établissements d HAD dans la connaissance, sur leur territoire d intervention, des différents établissements d hébergement, des populations qu ils accueillent et de la nature des prises en charge qu ils mettent en oeuvre. 7 Des actions conjointes d animation et d accompagnement pour favoriser la rencontre des professionnels des champs sanitaire, social et médico-social pourront y contribuer : réunions communes, réalisation et diffusion de supports d information adaptés, soutien aux initiatives de décloisonnement par la formation, l analyse de pratiques, etc.

8 Freins et leviers Favoriser la connaissance réciproque des acteurs par la signature d une convention cadre Ex : actions de formation dans un cadre inter professionnel et inter institutionnel. Deux écueils à éviter : La crainte, pour l établissement d HAD, d être appelé en suppléance d un manque de moyens de l établissement d hébergement, Appréhension, pour l ESMS, de se sentir illégitimement disqualifié. La coopération entre les professionnels de l HAD et de l établissement d hébergement doit être explicitement décrite de façon à respecter les missions incombant à chacun. Nécessité, dès l admission, de prévoir conjointement les éventuelles modalités de relais projetées en fin d intervention. Des protocoles personnalisés, fixant le partage des tâches et des responsabilités, pour compléter cette convention cadre 8

9 Une enquête inter-fédérations sur le recours de l HAD en EHPAD Volonté des Fédérations d HAD et d EHPAD d engager des travaux sur le recours de l HAD en EHPAD : Consensus sur l intérêt d éviter ou de raccourcir l hospitalisation conventionnelle des résidents lorsqu elle n est pas indispensable Taux de recours de l HAD en EHPAD faible et variable selon les régions, les territoires et les établissements Objectifs de l enquête: Identifier les bonnes pratiques Quelle méthodologie? Choix d une enquête qualitative Une enquête menée en deux temps : Auprès d établissements HAD (dont l activité en EHPAD représente plus de 10% de leur activité totale et plus de 750 journées/an) : sur la prise en charge en EHPAD Auprès d EHPAD présents sur les territoires des HAD enquêtés : sur le recours à l HAD Représentativité de tous les statuts : public, privé, privé non lucratif

10 Le recours de l HAD en EHPAD 1ers résultats de l enquête Quelles sont les principales prises en charge réalisées? Pansements complexes et soins spécifiques Soins palliatifs Traitement intraveineux Prise en charge de la douleur Qui sollicite principalement le recours à l HAD en EHPAD? Équipe coordonnatrice de l EHPAD (médecin ou IDE) Médecin hospitalier Médecin traitant Recours plus fréquent à l HAD par les EHPAD après une 1 ère intervention

11 Les bénéfices du recours de l HAD en EHPAD Les professionnels estiment que le recours à l HAD permet : Réduction du nombre d hospitalisation Réduction des durées d hospitalisation Amélioration de la qualité de vie des résidents (préservation du lien social) Amélioration de la prise en charge des résidents Eviter le décès en établissement de santé avec hébergement en cas de prise en charge en soins palliatifs Instauration d une nouvelle dynamique au sein des équipes en EHPAD

12 Les pistes d amélioration Connaissance réciproque entre les acteurs : utilité / missions / fonctionnement de l HAD Relations entre les acteurs : information / communication / organisation / coordination / évaluation Anticipation des demandes de prise en charge HAD et des interventions HAD post-hospitalisation Acculturation des médecins de ville et des médecins coordonnateurs sur le recours HAD en EHPAD Critères d inclusion d intervention HAD en EHPAD à mieux faire connaître

13 Plan d action inter-fédérations Signature d une convention inter-fédérations pour le développement de l HAD en EHPAD En pratique : Actions de sensibilisation et de promotion du recours de l HAD en EHPAD Diffusion des bonnes pratiques professionnelles Réalisation d une boîte à outils pédagogique et opérationnelle à l attention des professionnels

14 L HAD en ESMS : prochaines étapes Déclinaisons des travaux engagés par les fédérations Convention de partenariat pour le développement de l HAD en EHPAD (mai 2015) Conclusion des travaux d évaluation DGOS/DGCS attendus fin 2015 Un comité d évaluation, piloté par la DGOS et la DGCS, pour : Présenter un état des lieux du développement des interventions de l HAD en établissement d hébergement Apprécier la validité des restrictions d'accès des résidents d'ehpad à l'had par un travail conduit par quelques ARS Apprécier la pertinence de la minoration de tarif appliquée en cas d intervention de l HAD dans les établissements financés par l assurance maladie 14

15 15 Je vous remercie pour votre attention

Intervention de l HAD dans les établissements sociaux et médico-sociaux. Délégation Départementale FEHAP du 02 décembre 2014

Intervention de l HAD dans les établissements sociaux et médico-sociaux. Délégation Départementale FEHAP du 02 décembre 2014 Intervention de l HAD dans les établissements sociaux et médico-sociaux Délégation Départementale FEHAP du 02 décembre 2014 Définition de l HAD Définition L HAD s adresse à tous les patients quelques soit

Plus en détail

Place de l HAD en EHPAD

Place de l HAD en EHPAD Place de l HAD en EHPAD Mardi 13 octobre 2015 Rappels Quelques chiffres > En 1950, la population française était de 41,5 millions d'habitants, avec 6,7 millions de personnes âgées de plus de 60 ans soit

Plus en détail

Améliorer la pertinence de l hébergement hospitalier pour les Personnes âgées. Paris Healthcare Week 2017 Mercredi 17 mai 2017

Améliorer la pertinence de l hébergement hospitalier pour les Personnes âgées. Paris Healthcare Week 2017 Mercredi 17 mai 2017 Améliorer la pertinence de l hébergement hospitalier pour les Personnes âgées Paris Healthcare Week 2017 Mercredi 17 mai 2017 1 Enjeux Evolutions socio-démographiques : Vieillissement de la population

Plus en détail

EXPERIMENTATION : Organisation de la prise en charge en HAD des patients admis aux urgences, en particulier les patients âgés hébergés en EHPAD

EXPERIMENTATION : Organisation de la prise en charge en HAD des patients admis aux urgences, en particulier les patients âgés hébergés en EHPAD EXPERIMENTATION : Organisation de la prise en charge en HAD des patients admis aux urgences, en particulier les patients âgés hébergés en EHPAD ORIGINE Depuis plusieurs années La FNEHAD Picardie relaie

Plus en détail

Intervention de l HAD en EHPAD Novembre 2007

Intervention de l HAD en EHPAD Novembre 2007 Intervention de l HAD en EHPAD Novembre 2007 1 RAPPEL DES TEXTES Décret 22 Fév 2007 Arrêté 27 Fév 2007 Arrêtés 16 Mars et 25 Avril 2007 Décret 30 Avril 2007 Circulaire du 5 octobre 2007 + annexes Modèle

Plus en détail

HAD en EHPAD Dr Jean-Yves LEMONNIER

HAD en EHPAD Dr Jean-Yves LEMONNIER HAD en EHPAD Dr Jean-Yves LEMONNIER Montpellier - 4/6/2015 RETOUR D EXPERIENCE Dr Jean-Yves LEMONNIER Médecin coordinateur LNA HAD CENTRE PH Centre de Gériatrie CHR Orléans CONTEXTE contexte - saturation

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE UN ETABLISSEMENT D HAD ET UN ETABLISSEMENT SOCIAL OU MEDICO-SOCIAL NON MEDICALISE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE UN ETABLISSEMENT D HAD ET UN ETABLISSEMENT SOCIAL OU MEDICO-SOCIAL NON MEDICALISE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE UN ETABLISSEMENT D HAD ET UN ETABLISSEMENT SOCIAL OU MEDICO-SOCIAL NON MEDICALISE Vu les articles R. 6121-4-1 et D. 6124-311 du code de la santé publique, Vu l'article R.

Plus en détail

Le rôle et place du domicile dans le parcours de soins

Le rôle et place du domicile dans le parcours de soins Parcours de soins et transversalité Le rôle et place du domicile dans le parcours de soins Journées FEHAP PACA-Corse Hôpital Saint Joseph de Marseille Le 3 octobre 2013 Pierre Guilhamat Directeur de l

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE

HOSPITALISATION A DOMICILE HOSPITALISATION A DOMICILE Journée du RFClin et CCLIN-Est : prévention du risque infectieux en HAD, Besançon, 8 octobre 2013 MATHIEU Carine Directrice HAD39 Déléguée Régionale FNEHAD 1 Modalités d organisation

Plus en détail

Les soins palliatifs. en Pays de la Loire

Les soins palliatifs. en Pays de la Loire Les soins palliatifs en Pays de la Loire Etat des lieux de l offre de soins graduée en Pays de la Loire La gradation des prises en charge en soins palliatifs Les unités de soins palliatifs. 2 unités de

Plus en détail

Notre Mission Installer l Hôpital à la Maison. Réunion ARS Champagne Ardennes 17 septembre septembre

Notre Mission Installer l Hôpital à la Maison. Réunion ARS Champagne Ardennes 17 septembre septembre Notre Mission Installer l Hôpital à la Maison Réunion ARS Champagne Ardennes 17 septembre 2013 18 septembre 2013 1 Axes de la stratégie nationale sur les parcours de soins des patients Fluidifier les parcours

Plus en détail

L HAD. Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012

L HAD. Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012 L HAD Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012 Définition Les structures d HAD permettent d assurer au domicile du malade, pour une période

Plus en détail

HAD et EHPA (D) Textes réglementaires. JOURNEES ARS : HAD et EHPAD

HAD et EHPA (D) Textes réglementaires. JOURNEES ARS : HAD et EHPAD HAD et EHPA (D) Textes réglementaires L intervention de l Hospitalisation à Domicile en EHPAD est possible depuis février 2007. Les textes législatifs réglementent prises en charge. et limitent les Bases

Plus en détail

PAERPA. Personnes Agées En Risque de Perte d Autonomie ****

PAERPA. Personnes Agées En Risque de Perte d Autonomie **** PAERPA Personnes Agées En Risque de Perte d Autonomie **** 9 ème 10 ème 19 ème arrondissements de Paris Un territoire face au défi du vieillissement de sa population Ateliers PAERPA ARS DT 75 avril 2014

Plus en détail

Journée Inter-Régionale sur l hospitalisation à domicile 15 octobre 2014.

Journée Inter-Régionale sur l hospitalisation à domicile 15 octobre 2014. Basse-Normandie Journée Inter-Régionale sur l hospitalisation à domicile 15 octobre 2014. Situation en Basse Normandie dans le cadre de la circulaire n DGOS/R4/2013/398 du 4 décembre 2013 relative au positionnement

Plus en détail

RECONNAISSANCE DE LITS IDENTIFIES EN SOINS PALLIATIFS. - Dossier de demande -

RECONNAISSANCE DE LITS IDENTIFIES EN SOINS PALLIATIFS. - Dossier de demande - RECONNAISSANCE DE LITS IDENTIFIES EN SOINS PALLIATIFS - Dossier de demande - Le présent document s adresse à l ensemble des établissements publics et privés d Aquitaine souhaitant identifier au sein de

Plus en détail

HAD 35. PRESENTATION Infirmiers en cancérologie Territoire Sanitaire 5 CHU RENNES. 12 mai 2016

HAD 35. PRESENTATION Infirmiers en cancérologie Territoire Sanitaire 5 CHU RENNES. 12 mai 2016 HAD 35 PRESENTATION Infirmiers en cancérologie Territoire Sanitaire 5 CHU RENNES 12 mai 2016 SOMMAIRE GENERALITES Définition de l HAD et Objectifs La tarification HOPITAL A DOMICILE 35 Présentation de

Plus en détail

EHPAD/USLD. Quelles sont les ressources mobilisables dans les soins de support en oncogériatrie?

EHPAD/USLD. Quelles sont les ressources mobilisables dans les soins de support en oncogériatrie? Quelles sont les ressources mobilisables dans les soins de support en oncogériatrie? EHPAD/USLD Table ronde 2ème journée d oncogériatrie du Centre Orléans La Source le 1 er décembre 2016 Dr Karine Barilleau

Plus en détail

Quel déploiement de la démarche palliative en Pays de la Loire?

Quel déploiement de la démarche palliative en Pays de la Loire? Quel déploiement de la démarche palliative en Pays de la Loire? Le point de vue de l ARS Journée des Pays de la Loire de soins palliatifs et d accompagnement 27 mai 2016 - Les Sables d Olonne Situation

Plus en détail

6 ème journée inter régionale de l Hospitalisation à Domicile

6 ème journée inter régionale de l Hospitalisation à Domicile 6 ème journée inter régionale de l Hospitalisation à Domicile Impact de la circulaire du 4 décembre 2013 relative au positionnement et au développement de l HAD Perspectives régionales Dr Carole Garcès

Plus en détail

Prise en charge des personnes âgées

Prise en charge des personnes âgées Prise en charge des personnes âgées Dr Michel Varroud-Vial Novembre 2016 Les hôpitaux de proximité contribuent à l amélioration du parcours du patient, notamment des personnes âgées Ils coopèrent pour

Plus en détail

Le nouveau dispositif de prévention des infections associées aux soins:

Le nouveau dispositif de prévention des infections associées aux soins: Le nouveau dispositif de prévention des infections associées aux soins: Les centres d appui pour la prévention des infections associées aux soins (CPias) le 30 juin 2017 Contexte Evolution du programme

Plus en détail

6 ème journée inter régionale HAD 15 octobre Cancérologie en HAD S. BENOIT N. LE MOAL

6 ème journée inter régionale HAD 15 octobre Cancérologie en HAD S. BENOIT N. LE MOAL 6 ème journée inter régionale HAD 15 octobre 2014 Cancérologie en HAD S. BENOIT N. LE MOAL Etat des lieux HAD en Haute Normandie (1) HAD en Haute Normandie (2) Développement de l HAD relativement récent:

Plus en détail

RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL. Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL

RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL. Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL Plan de la présentation Préparation de la sortie d un patient hospitalisé Accueil d un patient

Plus en détail

Télémédecine. Point sur l expérimentation ARTICLE 36 LFSS2014. Formation APHAL du 15 décembre 2015

Télémédecine. Point sur l expérimentation ARTICLE 36 LFSS2014. Formation APHAL du 15 décembre 2015 Télémédecine Point sur l expérimentation ARTICLE 36 LFSS2014 Formation APHAL du 15 décembre 2015 Introduction : L article 36 s inscrit en prolongation des actions réalisées en 2013-2015 en EHPAD et dans

Plus en détail

la qualité de l hôpital, le confort de la maison L hospitalisation en 2013 à domicile Assemblée Générale 2014 Pays d Artois

la qualité de l hôpital, le confort de la maison L hospitalisation en 2013 à domicile Assemblée Générale 2014 Pays d Artois la qualité de l hôpital, le confort de la maison L hospitalisation à domicile en 2013 Assemblée Générale 2014 Pays d Artois sommaire Définition de l hospitalisation à domicile 2 Les chiffres clés de l

Plus en détail

R5 = HOSPITALISATION R5 = HOSPITALISATION. I. L'hôpital public : Définition :

R5 = HOSPITALISATION R5 = HOSPITALISATION. I. L'hôpital public : Définition : R5 = HOSPITALISATION R5 = HOSPITALISATION I. L'hôpital public : Définition : Établissement public de santé, investi d une mission de service public hospitalier reposant sur 3 grand principes : égalité

Plus en détail

Le Congrès du Domicile Vendredi 10 avril 2015

Le Congrès du Domicile Vendredi 10 avril 2015 1 Coopérations SSIAD-HAD : une étude FNEHAD/UNA/ADMR Le Congrès du Domicile Vendredi 10 avril 2015 2 1. Historique des travaux communs ADMR/FNEHAD/UNA 2. Objectifs et méthodologie de l étude 3. Présentation

Plus en détail

Les soins palliatifs en HAD. 2 ème Congrès Francophone de Médecine Générale Océan Indien 22 & 23 avril 2016 Dr Imbert

Les soins palliatifs en HAD. 2 ème Congrès Francophone de Médecine Générale Océan Indien 22 & 23 avril 2016 Dr Imbert Les soins palliatifs en HAD 2 ème Congrès Francophone de Médecine Générale Océan Indien 22 & 23 avril 2016 Dr Imbert Circulaire du 30/05/2000 non parue au JO compléments en février 2004, decembre 2006

Plus en détail

Cahier des Charges Appel à candidatures Dispositif expérimental d'astreinte d'infirmier(ère) de nuit mutualisée entre plusieurs EHPAD

Cahier des Charges Appel à candidatures Dispositif expérimental d'astreinte d'infirmier(ère) de nuit mutualisée entre plusieurs EHPAD Cahier des Charges Appel à candidatures Dispositif expérimental d'astreinte d'infirmier(ère) de nuit mutualisée entre plusieurs EHPAD Date de la publication : 11 février 2013 Clôture de réception des propositions

Plus en détail

Charentes : nouvelle organisation. Réunion inter-réseaux ARLIN Poitou-Charentes 19 mai 2016

Charentes : nouvelle organisation. Réunion inter-réseaux ARLIN Poitou-Charentes 19 mai 2016 ARS Aquitaine Limousin Poitou- Charentes : nouvelle organisation Réunion inter-réseaux ARLIN Poitou-Charentes 19 mai 2016 Projet d organisation de l ARS Les ambitions du projet Garantir l égalité d accès

Plus en détail

ATELIER DE SOINS PALLIATIFS LA COMPLEMENTARITE DE L HAD EN EHPAD, EST-CE POSSIBLE?

ATELIER DE SOINS PALLIATIFS LA COMPLEMENTARITE DE L HAD EN EHPAD, EST-CE POSSIBLE? ATELIER DE SOINS PALLIATIFS LA COMPLEMENTARITE DE L HAD EN EHPAD, EST-CE POSSIBLE? 13/11/2013 1.Présentation de la CASSPA 49 ( Mme Christelle FOIN) Association «Loi 1901» -statuts déposés en 2009 Président

Plus en détail

CONTRAT DE TELEMEDECINE. Modalités de mise en oeuvre

CONTRAT DE TELEMEDECINE. Modalités de mise en oeuvre CONTRAT DE TELEMEDECINE Modalités de mise en oeuvre Version 1 Avril 2012 Sommaire 1. Elaborer le contrat avec l ARS...4 2. Identifier un coordonnateur qui négocie le contrat avec l ARS...4 3. Signer le

Plus en détail

Présentation du déploiement de ViaTrajectoire Médico-social «Personnes âgées» en Aquitaine

Présentation du déploiement de ViaTrajectoire Médico-social «Personnes âgées» en Aquitaine Présentation du déploiement de ViaTrajectoire Médico-social «Personnes âgées» en Aquitaine ViaTrajectoire c est : Plateforme internet http://www.viatrajectoire.fr qui vise L orientation personnalisée du

Plus en détail

Les ARS, pilotes des parcours de santé

Les ARS, pilotes des parcours de santé Les ARS, pilotes des parcours de santé Claude EVIN Congrès FHF Pays de la Loire Vendredi 4 septembre 2015 1 Des parcours de santé : pourquoi? Notre système de santé doit faire face à cinq enjeux Economique

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère des affaires sociales et de la santé SECRETARIAT GENERAL DES MINISTERES CHARGES DES AFFAIRES SOCIALES Personne chargée du dossier : Valérie Denux Valerie.denux@sg.social.gouv.fr Le secrétaire

Plus en détail

Perspectives des Soins Palliatifs à domicile et orientations en région Aquitaine

Perspectives des Soins Palliatifs à domicile et orientations en région Aquitaine Perspectives des Soins Palliatifs à domicile et orientations en région Aquitaine 20 novembre 2015 Journée Nationale de la SFAP sur les Réseaux L avenir des soins palliatifs à domicile, quelle offre de

Plus en détail

Les instances hospitalières

Les instances hospitalières Les instances hospitalières La nouvelle gouvernance Grégory GUILLAN, Formateur I.F.S.I. Charles Foix Mars 2011 Objectifs Définir les différentes instances hospitalières. Déterminer les différentes missions

Plus en détail

RESEAU EPSILON Réseau pluridisciplinaire de soins palliatifs à domicile Charte Réseau Epsilon

RESEAU EPSILON Réseau pluridisciplinaire de soins palliatifs à domicile Charte Réseau Epsilon RESEAU EPSILON Réseau pluridisciplinaire de soins palliatifs à domicile Charte Réseau Epsilon 1 La présente charte est destinée aux professionnels de santé quels qu ils soient, souhaitant intervenir dans

Plus en détail

LOI HPST, MISSIONS DU PHARMACIEN, COOPÉRATION, RELATIONS VILLE-HÔPITAL H A D, EHPAD NOUVELLE DONNE?

LOI HPST, MISSIONS DU PHARMACIEN, COOPÉRATION, RELATIONS VILLE-HÔPITAL H A D, EHPAD NOUVELLE DONNE? LOI HPST, MISSIONS DU PHARMACIEN, COOPÉRATION, RELATIONS VILLE-HÔPITAL H A D, EHPAD NOUVELLE DONNE? Marie Josée Augé-Caumon Conseiller USPO 1 ACCÈS DE TOUS À DES SOINS DE QUALITÉ Article 36 I. Les articles

Plus en détail

ARS et MAIA DIU des Gestionnaires de cas MAIA Dr Anne LECOQ Conseiller médical ARS Bretagne

ARS et MAIA DIU des Gestionnaires de cas MAIA Dr Anne LECOQ Conseiller médical ARS Bretagne ARS et MAIA DIU des Gestionnaires de cas MAIA Dr Anne LECOQ Conseiller médical ARS Bretagne 09/01/15 Plan Qu est-ce que l'ars? le PRS? Politique régionale bretonne de déploiement des MAIA, Accompagnement

Plus en détail

Hospitalisation A Domicile. H A D à Bourbon-Lancy

Hospitalisation A Domicile. H A D à Bourbon-Lancy Hospitalisation A Domicile H A D à Bourbon-Lancy HAD à Bourbon-Lancy Réunion publique 24 avril 2014 L HAD à Bourbon-Lancy Convention entre la Maison médicale, Dr Vennetier, et l HAD du Centre hospitalier

Plus en détail

Hôpitaux de proximité. Groupe de travail 21 mai 2015

Hôpitaux de proximité. Groupe de travail 21 mai 2015 Hôpitaux de proximité Groupe de travail 21 mai 2015 Ordre du jour Rappel du contexte, du cadre posé par la mesure LFSS et modalités de travail Présentation de l étude externe pilotée par l ATIH Retour

Plus en détail

Leur mission première est l organisation de

Leur mission première est l organisation de Missions des 3C Leur mission première est l organisation de Réunions de Concertation Pluridisciplinaire Dispositif dannonce d annonce Plan Personnalisé de Soins Promotionde la recherche clinique Soins

Plus en détail

PAERPA DAT Les nouvelles ressources. Le 28 avril 2016 Dr LEURS Pascale Plateforme téléphonique

PAERPA DAT Les nouvelles ressources. Le 28 avril 2016 Dr LEURS Pascale Plateforme téléphonique PAERPA DAT Les nouvelles ressources Le 28 avril 2016 Dr LEURS Pascale Plateforme téléphonique 1 PAERPA-DAT - PAERPA : Personnes Agées en Risque de Perte d Autonomie, le parcours de santé des aînés : des

Plus en détail

Et : - nom de l EHPAD (établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes), représenté par

Et : - nom de l EHPAD (établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes), représenté par CONVENTION TYPE RELATIVE AUX MODALITÉS DE COOPERATION ENTRE UN ETABLISSEMENT DE SANTE ET UN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DANS LE CADRE D UNE FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

Plus en détail

Katia PECQUERON DUZAC Septembre Expérience de coordination de l HAD de la clinique Pasteur

Katia PECQUERON DUZAC Septembre Expérience de coordination de l HAD de la clinique Pasteur Katia PECQUERON DUZAC Septembre 2016 Expérience de coordination de l HAD de la clinique Pasteur L Hospitalisation A Domicile C est un établissement de santé, par nature polyvalent et généraliste, qui répond

Plus en détail

Évolutions dans l organisation des Soins Palliatifs

Évolutions dans l organisation des Soins Palliatifs Évolutions dans l organisation des Soins Palliatifs Socle juridique de l organisation des SP Textes de référence : Circulaire «Laroque» de 1986 Donne une assise juridique à l organisation des SP en France

Plus en détail

Bilan de la mise en œuvre du programme national de prévention des infections dans le secteur médico-social

Bilan de la mise en œuvre du programme national de prévention des infections dans le secteur médico-social Bilan de la mise en œuvre du programme national de prévention des infections dans le secteur médico-social 2011-2013 Réunion annuelle du réseau des responsables et médecins coordonnateurs des EMS 28 janvier

Plus en détail

Déclinaison du plan national «pour le développement des soins palliatifs et l accompagnement de fin de vie»

Déclinaison du plan national «pour le développement des soins palliatifs et l accompagnement de fin de vie» Déclinaison du plan national 2015-2018 «pour le développement des soins palliatifs et l accompagnement de fin de vie» Mercredi 16 septembre 2016 Rencontre ministère Dr Morel Président du comité de pilotage

Plus en détail

Parcours de santé Expérimentations et outils promus par l Agence Régionale de Santé

Parcours de santé Expérimentations et outils promus par l Agence Régionale de Santé Parcours de santé Expérimentations et outils promus par l Agence Régionale de Santé Congrès FEHAP 3 octobre 2013 Laurent SAUZE Directeur délégué aux politiques régionales de santé Contexte Cadre «règlementaire»

Plus en détail

Filière management d établissement

Filière management d établissement 5. Filière management d établissement La filière management d établissement garantit la réalisation de trois grands objectifs : conduire et animer le projet d établissement manager une équipe valoriser

Plus en détail

Signature du contrat local de santé

Signature du contrat local de santé Dossier de presse Signature du contrat local de santé Le 3 juillet 2013 Pontivy Communauté Contacts presse Pontivy Communauté : Gaëlle Maire - 02 97 07 19 82 gaelle.maire@pontivy-communaute.fr ARS Bretagne

Plus en détail

PROJET DE LOI de modernisation de notre système de santé. (Texte définitif) adopté par l Assemblée Nationale le 17 décembre 2015

PROJET DE LOI de modernisation de notre système de santé. (Texte définitif) adopté par l Assemblée Nationale le 17 décembre 2015 PROJET DE LOI de modernisation de notre système de santé. (Texte définitif) adopté par l Assemblée Nationale le 17 décembre 2015 Article 69 I. Le code de la santé publique est ainsi modifié : 1 La première

Plus en détail

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Autorisation ARH Auvergne (Agence Régionale de l Hospitalisation) 23/10/07 attribuée au Centre Hospitalier Partenariat: Centre

Plus en détail

Projet d'établissement

Projet d'établissement Projet d'établissement DIU Médecin Coordonnateur d EHPAD 13 décembre 2010 Docteur Linda BENATTAR Directrice Médicale Groupe ORPEA / CLINEA Méthode pour l élaboration d un projet d établissement Dr Linda

Plus en détail

EUROPLAN. Atelier 6 Maladies rares, handicaps et accompagnement médico-social

EUROPLAN. Atelier 6 Maladies rares, handicaps et accompagnement médico-social EUROPLAN Atelier 6 Maladies rares, handicaps et accompagnement médico-social Handicaps rares? HANDICAPS RARES ET MALADIES RARES Des notions proches mais qui ne se confondent pas 4 Handicaps rares et maladies

Plus en détail

Centres de santé : Alternative aux déserts médicaux. Commission santé AMF France Urbaine Mardi 28 mars 2017

Centres de santé : Alternative aux déserts médicaux. Commission santé AMF France Urbaine Mardi 28 mars 2017 Centres de santé : Alternative aux déserts médicaux Commission santé AMF France Urbaine Mardi 28 mars 2017 Encadrement réglementaire (art L 6323.1 CSP) - Soins de premier recours (médecine générale, dentaire

Plus en détail

«Le maintien à domicile en fin de vie : une histoire d implication» Dr Marie-Hélène DELANGLE Nelly LOQUET, Infirmière COMPAS NANTES

«Le maintien à domicile en fin de vie : une histoire d implication» Dr Marie-Hélène DELANGLE Nelly LOQUET, Infirmière COMPAS NANTES «Le maintien à domicile en fin de vie : une histoire d implication» Dr Marie-Hélène DELANGLE Nelly LOQUET, Infirmière COMPAS NANTES Lieux de décès en France Loi du 9 Juin 1999 : «Toute personne malade

Plus en détail

Dispositif expérimental d'astreinte d'infirmier(ère) de nuit mutualisée entre plusieurs EHPAD Cahier des Charges Direction de l Offre Médico-Sociale

Dispositif expérimental d'astreinte d'infirmier(ère) de nuit mutualisée entre plusieurs EHPAD Cahier des Charges Direction de l Offre Médico-Sociale Dispositif expérimental d'astreinte d'infirmier(ère) de nuit mutualisée entre plusieurs EHPAD Cahier des Charges Direction de l Offre Médico-Sociale et de l Autonomie 2013/2014 Sommaire Contexte et objectifs

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR LE DEPLOIEMENT DES PLATEFORMES TERRITORIALES D APPUI (PTA) EN NORMANDIE

CAHIER DES CHARGES POUR LE DEPLOIEMENT DES PLATEFORMES TERRITORIALES D APPUI (PTA) EN NORMANDIE CAHIER DES CHARGES POUR LE DEPLOIEMENT DES PLATEFORMES TERRITORIALES D APPUI (PTA) EN NORMANDIE 1- Contexte et enjeux des Plateformes Territoriales d Appui (PTA) La loi n 2016-41 du 26 janvier 2016 de

Plus en détail

La prévention des IAS dans les EHPAD

La prévention des IAS dans les EHPAD La prévention des IAS dans les EHPAD Démarche proposée e par le Plan stratégique national 2009-2012 2012 CCLIN Paris-Nord 7 mai 2009 Dr Philippe GARNIER Direction générale g de la santé EHPAD et IAS Récentes

Plus en détail

Axe 4 : accompagnement au changement des pratiques

Axe 4 : accompagnement au changement des pratiques Axe 4 : accompagnement au changement des pratiques Axe 4 : Accompagnement du changement des pratiques Chantier 1: Simplifier les tâches administratives des MDPH à faible valeur ajoutée pour les usagers

Plus en détail

RESEAU SLA ILE DE FRANCE

RESEAU SLA ILE DE FRANCE 23/03/2016 RESEAU SLA ILE DE FRANCE Parcours de soins des patients atteints de SLA Valérie CORDESSE La Sclérose Latérale Amyotrophique Une des affections neurodégénératives les plus rapidement invalidantes

Plus en détail

Le parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie - PAERPA (Art 48 de la LFSS 2013) Estel QUERAL Chef de projet Paerpa - DSS

Le parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie - PAERPA (Art 48 de la LFSS 2013) Estel QUERAL Chef de projet Paerpa - DSS Le parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie - PAERPA (Art 48 de la LFSS 2013) Estel QUERAL Chef de projet Paerpa - DSS 1 1 Les enjeux de la prise en charge de la personne âgée

Plus en détail

Le Plan National Canicule 2011 Personnes âgées / Personnes Handicapées Situation au 6 juillet 2011

Le Plan National Canicule 2011 Personnes âgées / Personnes Handicapées Situation au 6 juillet 2011 Ministère des Solidarités et de la Cohésion Sociale DIRECTION GÉNÉRALE DE LA COHÉSION SOCIALE Service des politiques sociales et médico-sociales Sous-direction de l autonomie, des personnes âgées et des

Plus en détail

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Réunions départementales ARS / EHPAD octobre 2013 La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Mme Nathalie PASQUIER en Saône et Loire Le PRS et les parcours : enjeux

Plus en détail

PROJET TERRITORIAL DE SANTE

PROJET TERRITORIAL DE SANTE Pays Sud Charente Présentation globale Novembre 2010 SOMMAIRE Historique et contexte Bilan d activité 2009/2010 : Méthodologie et concertation Axes de travail, objectifs opérationnels et résultats Perspectives

Plus en détail

CONVENTION DE COLLABORATION ENTRE UN(E) INFIRMIER(E) LIBERAL(E) ET UN SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE

CONVENTION DE COLLABORATION ENTRE UN(E) INFIRMIER(E) LIBERAL(E) ET UN SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE CONVENTION DE COLLABORATION ENTRE UN(E) INFIRMIER(E) LIBERAL(E) ET UN SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE Entre : Le service de soins infirmiers à domicile (SSIAD)... représenté par d une part, et :

Plus en détail

Salons de la Santé et de l Autonomie. «HAD en ESMS, les clés de la réussite» 20 mai 2015

Salons de la Santé et de l Autonomie. «HAD en ESMS, les clés de la réussite» 20 mai 2015 Salons de la Santé et de l Autonomie «HAD en ESMS, les clés de la réussite» 20 mai 2015 Sommaire L HAD dans le paysage sanitaire Définition de l HAD Pourquoi l HAD en SMS? Modalités de prise en charge

Plus en détail

Livret d accueil de l usager

Livret d accueil de l usager Livret d accueil de l usager Service de Soins Infirmiers A Domicile E.H.P.A.D La Sofiéta 2424, Bd Edouard VII 06230 Villefranche-sur-Mer Téléphone : 04.93.01.66.24 ssiad@ehpadvillef.com Livret d accueil

Plus en détail

Pôle d appui à la qualité et à la performance. Améliorer la prise en charge des escarres : du sanitaire aux EHPAD

Pôle d appui à la qualité et à la performance. Améliorer la prise en charge des escarres : du sanitaire aux EHPAD Pôle d appui à la qualité et à la performance Améliorer la prise en charge des escarres : du sanitaire aux EHPAD Notre vision sur le thème des escarres Avant tout, un problème de mise en œuvre des recommandations

Plus en détail

Objet : Mise en œuvre du guichet intégré dans le cadre du dispositif de la MAIA de Saint-Quentin. La structure :... Représentée par :..

Objet : Mise en œuvre du guichet intégré dans le cadre du dispositif de la MAIA de Saint-Quentin. La structure :... Représentée par :.. Objet : Mise en œuvre du guichet intégré dans le cadre du dispositif de la MAIA de Saint-Quentin Entre les soussignés : La structure :... Adresse : Représentée par :.. D une part, Et L Association Temps

Plus en détail

Le parcours de vie et de soins de la personne en situation de handicap psychique

Le parcours de vie et de soins de la personne en situation de handicap psychique Le parcours de vie et de soins de la personne en situation de handicap psychique -Projet Régional de Santé de la région Bourgogne - L équipe de pilotage : Christine JOLY présidente nationale de l association

Plus en détail

Etudes locales de santé. Bassin industriel de lacq

Etudes locales de santé. Bassin industriel de lacq Etudes locales de santé Bassin industriel de lacq S. Vandentorren, responsable S. Coquet, épidémiologiste Cellule d intervention en région Nouvelle Aquitaine, Direction des régions, Santé publique France

Plus en détail

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Réunions départementales ARS / EHPAD octobre 2013 La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Mme Carole PIERRE dans l Yonne Le PRS et les parcours : enjeux et mise

Plus en détail

RESEAUX DE PEDIATRIE

RESEAUX DE PEDIATRIE RESEAUX DE PEDIATRIE Organisation nationale (recherche et avancées) Inter régionale et régionale Dr Anne Isabelle Bertozzi-Salamon DESC ONCO Responsable du comité réseau SFCE Epidémiologie Incidence: 1-2%

Plus en détail

un 3C de territoire, une qualité mutualisée à un moindre cout

un 3C de territoire, une qualité mutualisée à un moindre cout 3C INTER-ÉTABLISSEMENTS ESSONONCO un 3C de territoire, une qualité mutualisée à un moindre cout 6 ème Congrès National des Réseaux de Cancérologie 2 octobre 2015 - Amiens Céline BERNIER Coordinatrice 3C

Plus en détail

L ASSOCIATION ALHPI & LA COORDINATION AVEC LE SANITAIRE

L ASSOCIATION ALHPI & LA COORDINATION AVEC LE SANITAIRE Accompagner Le Handicap Psychique en Isère L ASSOCIATION ALHPI & LA COORDINATION AVEC LE SANITAIRE Développer une logique de parcours de vie en facilitant l accès aux soins pour les personnes en situation

Plus en détail

PROGRAMME HOPITAL NUMERIQUE

PROGRAMME HOPITAL NUMERIQUE PROGRAMME HOPITAL NUMERIQUE 2 Fondements du programme HN La nécessité d une politique nationale des SIH (Systèmes d Information Hospitaliers) : - développement et modernisation des SIH sont devenus un

Plus en détail

Plan d actions d amélioration de la prise en charge médicamenteuse au sein des EHPAD en Ile-de-France Présentation globale

Plan d actions d amélioration de la prise en charge médicamenteuse au sein des EHPAD en Ile-de-France Présentation globale 1 Plan d actions d amélioration de la prise en charge médicamenteuse au sein des EHPAD en Ile-de-France Présentation globale Septembre 2017 2 Sommaire Contexte Présentation des résultats de l enquête régionale

Plus en détail

Les modalités de mise en œuvre du

Les modalités de mise en œuvre du Les modalités de mise en œuvre du Fonds d Intervention Régional (FIR) Quelques rappels sur le FIR (1) FIR entre en vigueur le 1 er mars 2012 mais certaines dispositions applicables en 2013 Maintien des

Plus en détail

HOPITAL SAINT-MAURICE AVENUE MAURICE THOREZ MOYEUVRE-GRANDE TEL : TELECOPIE :

HOPITAL SAINT-MAURICE AVENUE MAURICE THOREZ MOYEUVRE-GRANDE TEL : TELECOPIE : REFERENCE 46 : Traitement et Prévention des Escarres 1) Critères de choix du sujet et objectifs : Fréquence des troubles trophiques chez la personne âgée du fait de la multiplicité des facteurs de risque.

Plus en détail

Quatre demandes priorisées par les malades : 1. Personnaliser le parcours de soins des personnes atteintes de cancer

Quatre demandes priorisées par les malades : 1. Personnaliser le parcours de soins des personnes atteintes de cancer Un parcours de soins personnalisé et coordonné pendant et après un cancer Vision Inca = Vision plan cancer Oncomip - 2010 Nouvelles perspectives pendant et après le cancer Quatre demandes priorisées par

Plus en détail

Coopération entre professionnels de santé

Coopération entre professionnels de santé Coopération entre professionnels de santé Pourquoi maintenant et comment? Gérard MICK Union Nationale des Réseaux de Santé Ce que nous inspirait la loi HPST Groupements de coopération sanitaire (GCS) Communautés

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance de l offre de soins Bureau de la qualité et de la sécurité des soins SANTÉ

Plus en détail

L ARS. C est Quoi? XX/XX/XX

L ARS. C est Quoi? XX/XX/XX L ARS C est Quoi? XX/XX/XX La loi du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires, crée, dans son article 118, les Agences Régionales de Santé. Elles

Plus en détail

PLAN. I. Présentation de l EPSM Morbihan et de son secteur médico-social

PLAN. I. Présentation de l EPSM Morbihan et de son secteur médico-social Pôle Médico-Social Ivan LECOURT Directeur du Pôle Médico-Social, EPSM Morbihan Maryse MORICE Cadre Supérieur de Santé Coordonnateur MAS-FAM, EPSM Morbihan PLAN I. Présentation de l EPSM Morbihan et de

Plus en détail

Foire aux questions relatives à la coordination des intervenants libéraux en EHPAD

Foire aux questions relatives à la coordination des intervenants libéraux en EHPAD Foire aux questions relatives à la coordination des intervenants libéraux en EHPAD A/ Objectif B/ Périmètre C/ Mise en oeuvre D/ Respect du libre choix du praticien E/ Rémunération et cotisation F/ Risque

Plus en détail

> L HAD, en tant qu établissement de santé, est soumise à la certification, ce qui garantit au malade une offre de soins de qualité

> L HAD, en tant qu établissement de santé, est soumise à la certification, ce qui garantit au malade une offre de soins de qualité Cancer et domicile Définition de l HAD > L HAD est un établissement de santé et une alternative à l hospitalisation conventionnelle, qui permet d assurer au domicile du malade, des soins médicaux et paramédicaux

Plus en détail

OPTIMISER LE PARCOURS DE SOINS DE L USAGER A DOMICILE

OPTIMISER LE PARCOURS DE SOINS DE L USAGER A DOMICILE TACTIQUE ANTIPOLIS uillet 2016 OPTIMISER LE PARCOURS DE SOINS DE L USAGER A DOMICILE Une cooordination conjointe 2 La coordination des soins se définit comme une action conjointe des professionnels de

Plus en détail

Développement de la Promotion de la Santé au sein des Maisons de Santé Pluridisciplinaires (MSP) et des Pôles de Santé en Région Centre

Développement de la Promotion de la Santé au sein des Maisons de Santé Pluridisciplinaires (MSP) et des Pôles de Santé en Région Centre Développement de la Promotion de la Santé au sein des Maisons de Santé Pluridisciplinaires (MSP) et des Pôles de Santé en Région Centre Laboratoire de santé publique 30 mai 2013 - TOURS Partie 1 : Présentation

Plus en détail

Prise en charge à domicile : vers une coordination personnalisée des parcours de santé à domicile

Prise en charge à domicile : vers une coordination personnalisée des parcours de santé à domicile Prise en charge à domicile : vers une coordination personnalisée des parcours de santé à domicile 15 décembre 2016 Santélys Association Association loi 1901 reconnue d utilité publique créée en 1900 Santé

Plus en détail

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France Perspectives du financement des parcours de soins Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France 2 Les acteurs, leurs financements : l hôpital (1/2) Médecine chirurgie

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE. Soins palliatifs à domicile

HOSPITALISATION A DOMICILE. Soins palliatifs à domicile HOSPITALISATION A DOMICILE (H.A.D.) Soins palliatifs à domicile Hospitalisation à domicile Dates clés 1945 : Naissance du concept d HAD aux USA 1957: Création du 1 er Ets d HAD en France 1973 : Création

Plus en détail

Les plateformes territoriales d appui

Les plateformes territoriales d appui Les plateformes territoriales d appui 24 mars 2016 La genèse des plateformes - Double constat - Les professionnels, en particulier les médecins traitants, ont besoin d un appui pour les situations complexes

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA DÉMARCHE INITIÉE EN PAYS DE LA LOIRE. Janvier 2014

PRÉSENTATION DE LA DÉMARCHE INITIÉE EN PAYS DE LA LOIRE. Janvier 2014 PRÉSENTATION DE LA DÉMARCHE INITIÉE EN PAYS DE LA LOIRE Janvier 2014 Sommaire 1. Le territoire de La Mayenne retenu pour le prototype 2. Le schéma global du prototype «Parcours des aînés» 3. La coordination

Plus en détail

LA COORDINATION TERRITORIALE APPUI,PROXIMITE.

LA COORDINATION TERRITORIALE APPUI,PROXIMITE. LA COORDINATION TERRITORIALE APPUI,PROXIMITE. URIOPSS PACA MARSEILLE 26/03/15 Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Coordination, Clic, réseau, filière,

Plus en détail

EXAMEN PROFESSIONNEL PUERICULTRICE TERRITORIALE CADRE SUPERIEUR DE SANTE (avancement de grade ou promotion interne)

EXAMEN PROFESSIONNEL PUERICULTRICE TERRITORIALE CADRE SUPERIEUR DE SANTE (avancement de grade ou promotion interne) CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE VAUCLUSE EXAMEN PROFESSIONNEL PUERICULTRICE TERRITORIALE CADRE SUPERIEUR DE SANTE (avancement de grade ou promotion interne) 80, Rue Marcel Demonque

Plus en détail