Exercices de mathématiques MPSI et PCSI

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Exercices de mathématiques MPSI et PCSI"

Transcription

1 Exercices de mathématiques MPSI et PCSI par Abdellah BECHATA Table des matières Généralités sur les fonctions 2 2 Continuité 3 3 Dérivabilité 4 4 Fonctions de classes C k 5 5 Bijections 7 6 Développements limités 8 7 Groupes, anneaux, corps. 9 8 Polynômes 0 9 Fractions rationnelles 2 0 Arithmétique 3 Nombres complexes. 4 2 Suites 6 3 Suites u n+ = f(u n ) 9 4 Ensembles 2 5 Espaces vectoriels et applications linéaires 22 6 Familles génératrices, libres, bases Calcul matriciel 26 8 Intégration 28 9 Equations différentielles 30

2 Généralités sur les fonctions Exercice. Etudier les fonctions a. x ln(e 2x 2 ch()e x + ) b. x x( + x )x c. x arccos( x 2x + x ) + arcsin( + x ) d. x (x 3x+2 2)x2 e. x arccos( x 2 ) Exercice n.2 Calculer Cn k ch(kx), Exercice.3 Résoudre l équation n n Cn k sh(kx). sh(2 + kx) = 0 Exercice.4 Résoudre l équation arcsin(2x) = arcsin(x) + arcsin(x 2). Exercice.5 Calculer arctan 2 + arctan 5 + arctan 8 Exercice.6 Résoudre l équation tan(3 arcsin x) =. On exprimera les trois solutions au moyen de radicaux. Exercice.7 Calculer arctan + arctan 2 + arctan 3. Exercice.8 Etude de la fonction arccos( t2 + t 2 ) + arcsin( 2t + t 2 ) Exercice.9 On donne deux entiers p et q vérifiant : 0 < p < q.. Calculer arctan p q + arctan q p q + p. 2. Calculer 4 arctan 5 et à l aide de la question précédente en déduire la formule de Machin Exercice.0. Expliciter un polynôme Q tel que sin 3x = sin xq(cos x) π 4 = 4 arctan 5 arctan Résoudre l équation sin 2x = sin 3x de deux manières différentes. 3. En déduire les valeurs de cos π 5 et cos 3π 5, puis celle de cos2π Montrer par récurrence (sans la formule du binôme) que n N, P n et Q n deux polynômes tels que cos nx = P n (cos x) et sin nx = (sin x)q n (cos x) Exercice. Déterminer inf t Rx [0;] sup x 2 + tx Exercice.2 L ensemble A suivant possède-t-il une borne sup, une borne inf, un max, un min. Si oui, les calculer. A = { n + ( )n n ( ) n, n 2} 2

3 2 Continuité Exercice 2. Soit f une fonction définie sur [0, ]. Montrer que (f continue et injective sur [0, ]) (f monotone) 2. Montrer que (f monotone sur [0, ] et z [f(0), f()], c [0, ] tel que f(c) = z) (f continue sur [0, ]) Exercice 2.2 Soit f une fonction continue sur [a, b] telle que x [0, ]. f(x) < g(x) alors m tel que x [0, ], f(x) + m g(x) 2. 0 < f(x) < g(x) alors C > tel que x [0, ], Cf(x) g(x) Exercice 2.3 Soit f la fonction définie sur R + par f(x) = ( + x) 4 x. Montrer que f se prolonge par continuité en Déterminer lim + f. 3. Montrer que f est bornée sur R + et atteint ses bornes. Exercice 2.4 Soit f une fonction continue en 0 et telle que f(x + y) + f(x y) = 2(f(x) + f(y)). Calculer f(0). Etudier la parité de f. 2. Montrer que f(nx) = n 2 f(x) pour tout entier n et tout réel x. 3. Montrer que f(px) = p 2 f(x) pour tout rationnel p et tout réel x. Indication : on calculera de deux façons b 2 f( a b x)) 4. Conclure Exercice 2.5 Soit f.une fonction croissante de R dans R telle que f(x + y) = f(x) + f(y).. Montrer que a) f(px) = pf(x) p N x R b) f(0) = 0 et f( x) = f(x) x R 2. En déduire que a) f(n) = nf() n N b) f(n) = nf() n Z c) f(x) = xf() x Q 3. Déterminer f. Exercice 2.6 Soit f une fonction continue sur [a, b] et telle que (f(x)) 2 = x [a, b] Montrer que f(x) = x [a, b] ou f(x) = x [a, b] Exercice 2.7 Soit f une fonction continues sur [a, b]. Montrer que pour tout ε > 0, il existe α > 0 tel que x, y [a, b], f(x) f(y) < ε + α(x y) 2. Exercice 2.8 On considère la fonction f(x) = ( + x2 ) x si x 0 si x = 0. Etudier la continuité de f 2. Déterminer ses limites en + et 3

4 3 Dérivabilité { Exercice 3. f(x) = exp( x Soit f la fonction définie sur R par x 2 ) si x 0 f(0) = a Etudier la continuité et la dérivablilité de f selon les valeurs de a. f est-elle continue? Exercice 3.2 Soit f la fonction définie par f(t) = ( t) t 2. Etudier la continuité et la dérivabilité de f sur son domaine de définition. 2. Calculer, le cas échéant, sa dérivée. Exercice 3.3 Soit f une fonction définie sur un certain intervalle I contenant 0. On suppose que f est continue et dérivable en 0 et que f(x + y) = f(x) + f(y) f(x)f(y). Calculer f(0). Montrer qu il existe un intervalle ] a, a[ sur lequel f(x) < Montrer que la fonction f est continue sur ] a, a[. 3. Montrer que la fonction f est dérivable sur ] a, a[ et calculer sa dérivée. 4. En déduire la fonction f recherchée. Pouvait-on l intuiter? Exercice 3.4 On considère, pour tout entier n, les fonctions f n (t) = e t dn dt n (tn e t ). Montrer que f n est un polynôme de degré n et expliciter ses coefficients. 2. Montrer que la famille (f k ) 0 k n est une base de R n [X]. pour tous x, y I 4

5 4 Fonctions de classes C k Exercice 4. Soit f(x) = sin(x) si x 0 x Appliquer le TAF sur [0, x] à t cos(t) et t t cos(t) sin(t). En déduire que f se prolonge de façon C sur R puis calculer f { Exercice 4.2 Quelle est la classe de la fonction x x 4 sin x si x 0 0 si x = 0? Possède t-elle un DL 3 (0)? Exercice 4.3 { ( x Pour n entier naturel, déterminer la classe de la fonction f(x) = 2 ) n si x [, ] 0 sinon (c est-à-dire déterminer le plus entier k tel que f soit C k sur R). Exercice 4.4 On considère la fonction f(x) =. Montrer que f est C sur R 2. Décomposer en éléments simples 3. On pose h(x) = exp x a. exp( ) si x ]a, b[ (x a)(x b) 0 sinon (x a)(x b). où a < b Montrer que pour tout entier n, il existe un polynôme P n tel que h (n) (x) = P n(x) (x a) n+ exp( x a ) 4. En déduire la forme de f (n) et montrer, par récurrence, que f est C n sur R pour tout n. Exercice 4.5 Soient a, b R et f(x) = (x a) n (x b) n. Calculer f (n) (x) 2. Si a = b, calculer f (n) (x) par une autre méthode 3. En déduire n (Cn) k 2 Exercice 4.6 Pour tout entier n, on pose L n (x) = ((x 2 ) n ) (n). Calculer ((x 2 ) n ) (k) x=± pour k {0,.., n } 2. Montrer que L n possède n zéros distincts appartenant à ], [. 3. Montrer que (L k ) 0 k n est une base de R n [X] Exercice 4.7 Soit f une fonction de classe C 3 sur ]a, b[. Montrer que pour tout x ]a, b[ et tout h suffisamment petit, il existe ξ x,h ]a, b[ tel que f(x + 3h) 3hf(x + 2h) + 3h 2 f(x + h) f(x) h 3 = f (3) (ξ x,h ) 2. Calculer lim h 0 f(x + 3h) 3hf(x + 2h) + 3h 2 f(x + h) f(x) h 3 Exercice 4.8 Soit f une fonction de classe C 2 sur [a, b]. 5

6 . Montrer qu il existe c ]a, b[ tel que 2. On suppose que f 0 sur ]a, b[ f(a) + f(b) 2 = f( a + b 2 (a) Montrer que x, y [a, b] f( x + y f(x) + f(y) ). 2 2 (b) En déduire que f est convexe sur [a, b] Exercice 4.9 Soit f une fonction C 3 sur [a, b]. Montrer qu il existe ξ ]a, b[ tel que f(b) = f(a) + (b a)f ( a + b 2 (on pourra considérer g(t) = f( a + b 2 t) f( a + b 2 + t) Exercice 4.0 Soit f une fonction de classe C sur R. Soit k un entier et a R. On pose ( k,a f)(h) = k h k ( ) q C q kf(a + qh) q=0. Calculer lim h 0 (,a f)(h) puis lim h 0 ( 2,a f)(h). 2. Calculer dans le cas général lim h 0 ( k,a f)(h) (b a)2 ) + f (c) 8 Exercice 4. Soit f une fonction de classe C n sur [a, b], a <.. < a n des points de [a, b]. Le polynôme interpolateur P de f en les (a i ) est défini par P (x) = Montrer que pour tout x [a, b], il existe ξ ]a, b[ tel que n k= f(a k ) j k (b a)3 ) + f (3) (ξ) 24 x a j a k a j f(x) P (x) = (x a )..(x a n ) f (n) (ξ) n! (on commencera par introduire une fonction g(x) = f(x) P (x) A (x a )..(x a n ) n! en choisissant A convenablement) Exercice 4.2 Soit f une fonction C et bornée sur R. On suppose que f possède une limite finie en +. Que peut-on dire de cette limite? 6

7 5 Bijections Exercice 5. Soit f définie sur R par f(x) = x + ln(x). Montrer que f réalise une bijection de R sur R 2. f est-elle dérivable sur R? Exercice 5.2 Soit g : x x + ln x.. Etudier g. Montrer que g possède une fonction réciproque f, strictement croissante, de classe C, strictement positive sur R. 2. Montrer que x ln x f(x) x x D f. En déduire que f(x) x 3. On considère la fonction h(x) = f(x) (x ln x). Montrer que h(x) h(x) 0 puis que h(x) = ln( + x + x ln x x ). En déduire la limite de h en + puis l asymptote de h en + 4. Tracer les courbes de f et g.. + Exercice 5.3 t Etudier la fonction f(t) = et montrer qu elle réalise une bijection de ]0; + [ sur un intervalle à déterminer e t 7

8 6 Développements limités Exercice 6. Déterminer les asymptotes (ainsi que leurs positions) en + et de f(x) = x( x 2 + x 4 + x 2) Exercice 6.2 Calulcer lim x 0 + (sin(x)) sh(x) (sh(x)) sin(x) (tan(x)) th(x) ((th(x)) tan(x) 8

9 7 Groupes, anneaux, corps. Exercice 7. Montrer que R munit des lois x y = x + y et x y = x + y xy est un anneau. Est-il commutatif? (R,, ) est-il un corps? Exercice 7.2 Les ensembles suivants sont-ils des groupes? Si oui, sont-ils commutatifs?. { R R x ax + b } 2. R 2 muni de la loi (x, x 2 ) (y, y 2 ) = (x y + 2x 2 y 2, x y 2 + x 2 y ) 3. ], [ muni de la loi x y = x + y + xy Exercice 7.3 Soit K = Q( 3i) = {a + b 3i, a, b Q}.. Montrer que K est un corps. 2. Pour tout x = a + b 3i K, on pose N(a + b 3i) = a 2 + 3b 2. Montrer que N est un morphisme du groupe (K, ) dans (R +, ). 3. Soit A = Z( 3i) = {a + b 3i, a, b Z}. (a) Montrer A est un anneau. Est-ce un corps? (b) Montrer que (x A et x A) N(x) = ±. (c) Déterminer les éléments inversibles de A. 9

10 8 Polynômes Exercice 8. Quelle est la multiplicité de a dans P (X) = (X a) n X n a n Exercice 8.2 Factoriser (X + ) n e 2iα (X ) n dans C puis dans R Exercice 8.3 Déterminer les polynômes P tels que le reste de la division de P par (X + ) 3 soit 5 (X ) 3 soit Exercice 8.4 Montrer que m, n, p, q 0 X 3 + X 2 + X + X 4m+3 + X 4n+2 + X 4p+ + X 4q Exercice 8.5 Soit P un polynôme de la forme P (X) = X 3 + px + q où p, q R. Montrer que P possède une racine double ssi 4p q 2 = 0 2. On suppose que P possède 3 racines réelles distinctes. (a) Montrer que 4p q 2 < 0. (b) La réciproque est-elle vraie? Exercice 8.6 On veut déterminer tous les polynômes P tels que P (X 2 ) = P (X)P (X ). (E). Justifier que si z est racine de P alors z 2 et ( + z) 2 est racine de P. 2. On supose que z est une racine de P distincte de 0. Montrer que z =. (on pourra étudier la suite z n+ = z 2 n avec z 0 = z. 3. Montrer que z j = si z j et z j 2 = si z j Déterminer les racines possibles de P 5. En déduire tous les polynômes solutions de (E) Exercice 8.7 Déterminer tous les polynômes complexes P tels que P ( 2X) = P (X) Exercice 8.8 Factoriser dans R le polynôme 3X 4 9X 3 + 9X 2 9X + 6 Exercice 8.9. Montrer que (X 5, X 2 + X + ) = 2. Déterminer explicitement une relation de Bezout entre X 5 et X 2 + X + Exercice 8.0 Montrer que n 0, (X 2)(X 3) (X 2) n + (X 3) n Exercice 8. P = X 5 3X X 3 7X X 08 Calculer (P, P ). En déduire la factorisation de P. 0

11 Exercice 8.2 On pose P (z) = (z + ) n exp(2ina) où a est un nombre réel.. Factoriser P 2. En déduire que exp(2ina) = ( ) n n 3. Calculer 4 cos( kπ 5 ) z k puis que n sin(a + kπ n ) = sin(na) 2 n. Exercice 8.3 Montrer qu il n existe pas de polynôme P Z[X] tel que P (n) soit un nombre premier pour tout entier n. (indication : on pourra considérer P (n + P (n)) et remercier Taylor) Exercice 8.4 Soit p(x) = n a i x i. On suppose que tous les a i sont des entiers. i=0. Montrer que si p a une racine rationnelle α β alors α divise a 0 et β divise a n. 2. On considère le nombre En calculant son carré, montrer que ce carré est racine d un polynôme de degré 2. En déduire, à l aide du résultat précédent qu il n est pas rationnel

12 9 Fractions rationnelles Exercice 9. X 3 Décomposer (X 4 dans C puis dans R ) 2 Exercice 9.2. Soit P, Q R[X], deg Q = n, admettant n racines réelles distinctes x,.., x n et deg P < n Montrer que P (x) Q(x) = n P (x k ) Q (x k )(x x k ). k= 2. Soit P R[X], deg P = n, admettant n racines réelles distinctes x,.., x n (a) Montrer que n (b) Montrer que i= n k= x i P (x i ) = P (0) P (x k ) = 0 2

13 0 Arithmétique Exercice 0. Montrer que 2 n 2 nm. En déduire que 2 n premier n est premier. Exercice 0.2 Pour tout entier n, on pose F n = 2 n +.. Montrer que n est impair alors F n n est pas un nombre premier. 2. On suppose que n est de la forme 2 q (2k + ) avec k. Montrer que F n n est pas un nombre premier. 3. En déduire que si F n est nombre premier, alors n est une puissance de 2. Exercice 0.3 Montrer que n, n q q (2n+) + q 0 Exercice 0.4 Soit p un nombre premier.. Montrer que k {,.., p } p C k p 2. Montrer que n 0 p n p n puis que p n p Exercice 0.5 Déterminer les solutions entières (x, y) de 323x 39y = 62 Exercice 0.6 Soit n et m deux nombres premiers entre eux. On note (E) l équation nx + my = nm. Déterminer la forme générale des solutions entières de (E) 2. Montrer que (E) ne possède pas de solutions entières positives. Exercice 0.7. Soient n, m, q, r quatre nombres entiers positifs. tel que n = qm + r. Montrer que (a n, a m ) = (a m, a r ) où (, ) désigne le pgcd 2. Montrer que (a m, a n ) = a (n,m) 3

14 Nombres complexes. Exercice. Soit u C\{} et z C. Montrer que z uz u R u = Exercice.2 Résoudre l équation ( + iz iz )n = + ia ia où a R et n N Exercice.3 Résoudre l équation sin(4x) 3 sin(3x) + 2 sin(2x) = 0 Exercice.4 On considère l équation (E) : z 4 + z 3 + z 2 + z + = 0. Résoudre cette équation en posant Z = z + z 2. Montrer que les racines 5ème (sauf ) sont solutions de (E). En déduire la valeur de cos( 2π 5 ) Exercice.5. Résoudre l équation + z + z 2 + z 3 + z 4 = Montrer que e ia + e ib = 2 cos( a b a + b 2 )ei( 2 ) et e ia e ib = 2i sin( a b a + b 2 )ei( 2 ). 3. Retrouver ainsi des formules trigonométriques remarquables. 4. Résoudre l équation + ( i z i + z ) + (i z i + z )2 + ( i z i + z )3 + ( i z i + z )4 = 0. Exercice.6. Montrer que n 0, il existe un polynôme P n de degré n tel que P n (X + X ) = Xn + X n 2. En déduire cos(3x) et cos(5x) en fonction de cos(x). 3. En déduire les valeurs exactes de cos( 2π 3 ) et cos(2π 5 ) Exercice.7 Soient z,.., z n n nombres complexes. Montrer que n z k n z k 2. A quelle condtion a-t-on l égalité (on traitera pour commencer le cas n = 2)? Exercice.8 On pose ζ = exp( 2πi n ). Calculer n ζ k Exercice.9 Donner une CNS sur n N pour que ( + i 3) n + ( i 3) n soit un nombre entier positif. Exercice.0 Soient Π = {z C tel que Im(z) > 0} et D = {z C tel que z < }.. Montrer que z Π, z i z + i D. 2. Montrer que l application f : Π D z z i z + i est une bijection puis calculer sa réciproque. 4

15 Exercice. Simplifier l expression Exercice.2 Résoudre l équation n cos(6x) + 6 cos(4x) + 5 cos(2x) + 0 cos(5x) + 5 cos(3x) + 0 cos(x) cos(kx) cos k (x) = 0 Exercice.3. Soit z un nombre complexe différent de, calculer 2. Démontrer que n N, n k= n x k. ki k = i nin (n + )i (n+) 2 3. En déduire les sommes S = ( ) p (2p + ) et S 2 = ( ) (p+) 2p. 5

16 2 Suites Exercice 2. Soient u et v deux suites telles que u n+ = 3 u n v n + 2n v n+ = 2 3 u n + 3 v n + On introduit les deux suites t et s définies par t n = u n + v n et s n = u n v n.. Exprimer une relation de récurrence satisfaite par t et s. 2. Calculer de deux façons différentes n (t k+ t k ). En déduire t n en fonction de n et de t Montrer que la relation de récurrence vérifiée par s est satisfaite pour une suite de la forme an + b. 4. Etudier la suite s n (an + b) où a et b ont été déterminer par la question précédente. En déduire s n. 5. Expliciter u n et v n en fonction de n, u 0 et v 0. Exercice 2.2 On considère la suite v n = n ( k3 + 3k 2 + 2k + 2 k 3 + 3k 2 + 2k ) k=. Etudier la monotonie de v. 2. Montrer que x [0, ], ln( + x) x. 3. Décomposer en éléments simples x3 + 3x 2 + 2x 2 x 3 + 3x 2 + 2x. 4. Montrer que la suite v est bornée. Conclusion Exercice 2.3 Soit u une suite définie par u n+ = 2 3 u n avec u 0 > 0.. Montrer que n 0, u n > Montrer que la suite u converge et déterminer sa limite (indication : on pourra s aider la suite v n = ln u n ) Exercice 2.4 Etudier la suite u n = Exercice 2.5 On pose u n = ( n k= n Cn k. Etudier les suites u et v. k ) ln(n) et v n = ( n 2. En déduire un encadrement de ( n Exercice 2.6 Soit α 2. On pose S n = n k= k α k= k= k ) n ln(n). ) puis un équivalent k. Montrer que la suite S converge si α = 2 (on pourra comparer k 2 et k k ) 2. Si α > 2, que peut-on dire de la suite S? Exercice 2.7 Montrer que la suite u n = n! n k! converge vers. Exercice 2.8. Montrer que pour tout entier n non nul, on a n n + 6 2(n + ) n +

17 2. En déduire que la suite d n = n n converge Exercice 2.9 On pose P n (x) = + n k= x k.. Montrer que l équation P n (x) = 0 possède une unique solution x n appartenant à [0; ]. 2. Montrer la suite x est décroissante, minorée par 2 3. Montrer que la suite x converge vers 2 Exercice 2.0 u n = n k! et v n = u n + n n!. Montrer que u et v converge vers la même limite l (= e). 2. On suppose que l Q. Que peut-on dire de n!l lorsque n est assez grand. 3. Encadrer n!l et en déduire une contradiction Exercice 2. On pose a n = (n ) 2 + n 2 et b n = a n + n.. Montrer que ces deux suites convergent. 2. Soit α un réel 2. Montrer que la suite c n = α + 2 α (n ) α + n α converge Exercice 2.2 Soit k un nombre entier non nul et u n = kn l=n+ l. Montrer que la suite u converge et déterminer sa limite Exercice 2.3 Soit u n = n ( + k n 2 ). k=. Vérifier que x x2 2 ln( + x) x x [0, ] 2. Montrer que la suite u converge et déterminer sa limite 3. Montrer que pour tout α, la suite v n = n ( + kα ) converge. nα+ Exercice 2.4. Montrer que la suite ( n k= 2. Montrer que la suite ( n k= n + k ) n est convergente. 2n + 2k + ) n est convergente. Exercice 2.5 Soient a un nombre réel positif et u la suite définie par u n+ = + au n a + u n (u 0 0) Vérifier que v n = u n u n + Exercice 2.6 On pose u n = n k= k Montrer que ln(n + ) u n ln(n) + En déduire un équivalent de u n définie une suite géométrique. En déduire lim + u 7

18 Exercice 2.7 Soit α / Z. Montrer que la suite (e 2πiαn ) n 0 n est pas convergente Exercice 2.8 soit x R et u n = n cos( x 2 k ). Simplifier sin(x)u, sin(x)u 2, sin(x)u 3. Que remarque-t-on? 2. En déduire une forme simplifiée de u n puis déterminer lim + u Exercice 2.9 Soit α un nombre irrationnel. On pose u n = nα E(nα).. Montrer que u n [0; ] n N et que u n u m si n m 2. Montrer que N N, n, m {,.., N + } tels que u n u m N. (on écrira [0; ] comme la réunion de N intervalles de longueurs N ). 3. En déduire que ε > 0, p, q Z tel que 0 < pα + q < ε. x 4. Encadrer x (pα + q)e( ). En déduire que l ensemble {nα + m, n, m Z} est dense dans R. pα + q Exercice 2.20 Soient a et b deux réels tels que 0 < a < b. On définit deux suites u et v par. Montrer que n 0, 0 < u n < v n. u 0 = a, v 0 = b et n 0, u n+ = 2. Démontrer que n 0, v n+ u n+ 2 (v n u n ). 3. Montrer que les deux suites u et v sont convergentes. 2u nv n, v n+ = u n + v n u n + v n 2 4. Calculer de deux façons différentes la limite de u n+ v n+. En déduire la limite de u et v. 8

19 3 Suites u n+ = f(u n ) Exercice 3. Etudier les suites suivantes. u n+ = u n + 3 2u n u 0 > 0 2. u n+ = 3 2 u n (étude complète) 3. u n+ = u n + a u n avec a > 0 et u 0 0. Exercice 3.2 Soit f définie sur R par f(x) = x + ln(x). Montrer que f réalise une bijection de R sur R 2. On pose u n = f (n) pour n > 0. (a) Etudier la monotonie de u puis lim n + u n (b) Montrer que n ln(n) u n n. En déduire un équivalent de u n (c) On pose v n = u n n. Montrer que v n ln(n) + (d) Montrer que u n = + n ln(n) ln(n) n + o( n ) { Exercice 3.3 x On considère f(x) = e x si x > 0 si x = 0. Montrer que la fonction f est C sur R + puis dresser ses variations. 2. Montrer que f est bornée par 2 sur R + 3. On considère la suite x n+ = f(x n ) avec x 0 = 0. Montrer que la suite est bien définie et qu elle converge. { Exercice 3.4 x On considère la fonction f(x) = e x si x 0 si x = 0. Montrer que f réalise une bijection de R sur un intervalle à déterminer. 2. Résoudre l inéquation f (x) x.. 3. On considére la suite u définie par u n+ = f (u n ) et u 0 ]0, ln 2[. (a) Montrer que n 0, u n ]0, ln 2[. (b) Montrer que la suite u converge et déterminer sa limite. Exercice 3.5 Etude complète de la suite u n+ = u n u 2 n avec u 0 R Exercice 3.6 Etude complète de la suite u définie par u n+ = 2u n + u n avec u 0 > 0. Exercice 3.7 On considère la suite x n+ = 2 (x n + a x n ) avec x 0 = a et a > 0. 9

20 . Montrer que n 0, x n > Ecrire un algorithme qui demande la valeur de a ainsi que n et qui calcule x n. 3. On pose v n+ = x n a x n + a. (a) Montrer que la suite v satisfait une relation de récurrence que l on explicitera. (b) Montrer que la suite x converge vers a. Exercice 3.8 Soit a [0, [. On considère la suite u définie par u n = n a k k!.. Montrer que la suite u est majorée (indication : k 0, ak k! ak ). 2. Montrer que la suite u converge. 3. Ecrire un algorithme qui calcul ak k!. 4. Ecrire un algorithme qui calcule n a k k!. 5. On admet que la suite u converge vers e a. Comment calculer e x si x 0? si x 0? Exercice 3.9 On considère la suite définie par u n+ = 2 + u2 n 2 avec u 0 ], [.. Ecrire un algorithme qui demande la valeur de u 0 et de n et qui calcule u n. 2. Montrer que n, u n [0, ]. 3. Etudier la monotonie de u. 4. Montrer que la suite u converge et déterminer sa limite 20

21 4 Ensembles Exercice 4. Soit R une relation symétrique et réflexive sur un ensemble X. On définit une relation S sur X par xsy ssi n N et z 0,.., z n X tel que z 0 = x, z n = y et i {0,.., n } z i Rz i+ Montrer que R est une relation d équivalence sur X. Exercice 4.2. Combien y-a-t-il de multiples de p α dans {,.., n}? 2. Quelle est la puissance de p dans n!? Exercice 4.3 Soient n dans N et E un ens fini à n éléments. Déterminer le nombre de couples (X, Y ) dans P(E) 2 tq X Y. Exercice 4.4 Soit E un ensemble de cardinal n.. Combien y-a-t-il de couples (A, B) de parties de E tels que (a) A B =? (b) A B = E? 2. Combien y-a-t-il de triplets (A, B, C) de parties de E tels que A B C = E? 2

22 5 Espaces vectoriels et applications linéaires Exercice 5. Montrer que F F 2 = R 3 avec F = Vect( 3, 2 ) et F 2 = Vect( 3 2 ) 2 3 Exercice 5.2 F = {(x, y, z) R 3 tel que x + y + z = 0}. Montrer que F est un espace vectoriel et déterminer une famille génératrice 2. Montrer que G = Vect((2,, 0)) est un supplémentaire de F. Est-ce le seul? 3. Déterminer la projection de R 3 sur F parallèlement à G 4. Déterminer la symétrie de R 3 sur F parallèlement à G Exercice 5.3 Soit f l application définie par f : R 4 R 2 (x, y, z, t) (x + 3y 2z 5t, x + 2y + z t). Montrer que f L(R 4, R 2 ). 2. Déterminer son noyau et son image. Exercice 5.4 Soit f : R 3 R 3 telle que f(x, y, z) = (x + 2y, 4x y, 2x + 2y + 3z). Montrer que f est un endomorphisme de R Montrer que f est une symétrie et la caractériser L application f est-elle bijective? Si oui, déterminer f. Exercice 5.5 On considère l application de R 4 dans R 2 définie par f(x, y, z, t) = (x y + z + 2t, x + 2y + 3z + t). Montrer que f est linéaire. 2. Déterminer son noyau et son image 3. Montrer que ker f et F = Vect((, 0, 0, ), ((0, 0,, 0)) 4. Déterminer le projecteur de R 4 sur ker f parallèlement à F. 0 Exercice 5.6 Soient e = 0, e 2 =, e 3 = 0, e 4 = 0 0 et e 5 = des vecteurs de R Posons F = Vect{e, e 2 }, G = Vect{e 3, e 4 }, G = Vect{e 3, e 4, e 5 }.. Montrer que E = F G et E F G. 2. Déterminer le projecteur de R 4 sur F parallèlement à G. Exercice 5.7. Peut-on déterminer des réels x, y pour que le vecteur v = ( 2, x, y, 3) appartienne au s.e.v. engendré dans R 4 par le système (e, e 2 ) où e = (,,, 2) et e 2 = (, 2, 3, )? 2. Déterminer la symétrie de R 4 sur Vect(e, e 2 ) parallèlement à Vect((, 0, 0, 0), ((,, 0, 0)) Exercice 5.8 E = R n [X] 22

23 . Montrer que f : 2. f GL(L(E))? E E P (X )P 2P appartient à L(E) Exercice 5.9 R Soit u : n [X] R n [X] P P (X) + P (X + ) Déterminer Ker u, Im u, Ker(u 2Id), Im(u 2Id) Exercice 5.0 E = R n [X] et si P R n [X], on pose u(p ) = X n P ( X ).. Montrer que u L(E). 2. Calculer u 2 puis caractériser u (on tiendra compte de la parité de n) Exercice 5. E = R n [X]. Soit λ R. On pose ϕ λ : E E P XP λp. Montrer que ϕ λ L(E) 2. Lorsque n = 3, Déterminer une CNS sur λ pour que ϕ λ GL(L(E)) 3. Traiter le cas général Exercice 5.2 Soit f(x, y) = ( x + 2y, 2x + 4y). 3 Montrer que f L(R 2 ) puis déterminer ker(f λid) et Im(f λid) en fonction de λ Exercice 5.3 Soit f L(E) tel que f 3 = f 2 + f Montrer que Ker(f) Ker(f 2 f Id) = E Exercice 5.4 Soit E = R N et : E E u (u n+ u n ) n 0. Déterminer Ker( ), Ker( 2 ). 2. Déterminer Ker( k ) k 3. Déterminer toutes les suites tels que u n+4 4u n+3 + 6u n+2 4u n+ + u n = 0 23

24 6 Familles génératrices, libres, bases. Exercice 6. E = {f F(R, R) tel qu il existe quatres réels a, b, c, d pour lesquels f(x) = a + bx + cx 2 + dx 3 x R} V = {f E tel que f() = 0} et W = {f E tel que f (2) = 0}.. Montrer que E, V et W sont des espaces vectoriels. 2. Déterminer des familles génératrices pour chacune de ces parties ainsi que pour V W. 3. Montrer que E = V + W. Exercice 6.2 On considère E n = R n [X] ainsi que la famille (P k ) 0 k n de E définie par P 0 (X) =, et si k, P k (X) =. Montrer que, si n = 3, (P k ) 0 k n est une famille libre de E n. 2. Montrer que ce résultat reste vrai pour n quelconque. X(X )(X 2)..(X k + ) k! 3. On dit qu une famille de polynômes (P k ) 0 k n de E = R[X] est échelonnée en degré si k {0,.., n}, deg P k+ > deg P k. Montrer que toute famille échelonnée en degré de E est libre dans E. Exercice 6.3 Soient a <.. < a n des nombres réels. Montrer que la famille (x e aix, i n) est une famille libre. Exercice 6.4 Soit E un ev de dimension n et f L(E) tel que f n = 0 et f n 0.. Montrer qu il existe x 0 E tel que (x 0, f(x 0 ), f 2 (x 0 ),.., f n (x 0 )) soit une base de E. 2. Montrer que Id E f GL(L(E)) et calculer (Id E f) Exercice 6.5 Soient u et v deux endomorphismes d un espace vectoriel E de dimension finie tel que u v = 0 et u + v GL(E).. Que peut-on dire de Im v et ker u? 2. Montrer que rg u + rg v = dim E Exercice 6.6 Soient E = R 2 [X] et a 0, a, a 2 trois nombres réels distincts. On définit des applications ϕ i sur E par P E et i =, 2, 3 ϕ i (P ) = P (a i ).. Montrer que la famille B = (ϕ i ) i=,2,3 est une base de E. 2. Montrer que H : E R 3 définie par H(P ) = (P (a ), P (a 2 ), P (a 3 )) est un isomorphisme. Déterminer H. 3. On considère l application ϕ : P b a P (t)dt. Déterminer les constantes (α i ) tels que ϕ = 3 a i ϕ i. Exercice 6.7 X(X )..(X k + ) E = R n [X]. Considérons P 0 (X) = et k {,.., n}, P k (X) = k!. Montrer que la famille (P k ) 0 k n est une base de E. i= 2. Soit : R n [X] R n [X] P P (X + ) P (X). 24

25 (a) Calculer soigneusement P k, 2 P k puis l P k pour k, l {0,.., n} (b) En déduire ( l P k )(0) (c) En déduire que P E, P = n (d) Déterminer la base duale de (P k ) 0 k n ( l P k )(0)P k Exercice 6.8 Soit E un ev de dimension n. Un endomorphisme f de E est dit cyclique s il existe x 0 E tel que la famille (x 0, f(x 0 ),.., f n (x 0 )) soit une base de E.. Montrer que si f n = 0 et f n 0 alors f est cyclique 2. Soit f L(E) cyclique. Montrer qu il existe des nombres réels (a k ) 0 k n tel que f n + a k f k = 0 0 k n 25

26 7 Calcul matriciel Exercice 7. On considère la matrice A = Montrer que (A 6I 3 ) ( A 2 3I 3 ) = Montrer que n 0, P n R 2 [X] tel que A n = P n (A) Exercice 7.2 Calculer A n lorsque a. A = 0 (2) 0 b. A =... 0 (2) Exercice 7.3 Soient u, v, w les suites définies par u n+ = 3u n + 2 u n + 2 v n+ = 3v n + 2w n et w n+ = v n + 2w n. On suppose que u 0 0, v 0 = u 0 et w 0 =. Montrer que n 0, u n = v n 2. Soit A = ( ) 3 2, P = 2 (a) Vérifier que w n ( 2 ) et D = p ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) vn+ vn vn = A puis n 0, = A w n+ w n w n v0 n w 0 (b) Montrer que A = P DP puis que n 0, A n = P D n P (c) En déduire v n, w n puis lim n + u n Exercice 7.4 Calculer A n lorsque n est un entier positif et A = Exercice 7.5 Soit la matrice réelle A = Montrer que (A 6I 3 ) ( A 2 3I 3 ) = Déterminer une matrice B telle que AB = BA = I 3 3. Calculer A n Exercice 7.6 Soit ϕ l endomorphisme de R n [X] définie par (ϕ(p ))(X) = P (X + ).. Déterminer la matrice A de ϕ dans la base (X k ) 0 k n 2. A l aide de ϕ, déterminer A 3. Application. On veut dénombrer l ensembles des surjections de {,.., n} dans {,.., p} (avec n p) On note F n,p l ensemble des applications de {,.., n} dans {,.., p} S n,p l ensembles des surjections de {,.., n} dans {,.., p} F (n, p) = card(f n,p ) et S(n, p) = card(s n,p ) 26

27 (a) Calculer F (n, p). (b) Montrer que F (n, p) = p k= C k p S(n, k). F (n, n) S(n, n) F (n, n ). (c) Vérifier que. = A S(n, 2). En déduire S(n, p) F (n, ) S(n, ) 0 0 Exercice On pose A = Pour quelle valeurs de λ, A λi 3 GL 3 (R)? 2. Montrer que Ker(A I 3 ) est de dimension 2 et Ker(A + 3I 3 ) est de dimension 3. Soit (e, e 2 ) une base de Ker(A I 3 ) et (e 3 ) une base de Ker(A + 3I 3 ). (a) Montrer que P = ( e e 2 e 3 ) GL3 (R) (b) Calculer P AP. En déduire A n Exercice 7.8 On pose A = Pour quelles valeurs de λ, A λi 3 GL 3 (R)? 2. Déterminer selon λ, Ker(A λi 3 ) et Im(A λi 3 ). Exercice 7.9 Soit A une matrice de M n (R). On note C(A) l ensemble des matrices M de M n (R) vérifiant : MA = AM.. Montrer que C(A) est un R-espace vectoriel ( ) On suppose que n = 2 et A =. 3 5 (a) Expliciter C(A). (b) On considère l équation (E) : X 2 = A. Montrer que X C(A) et déterminer l ensemble des solutions de (E). (c) Combien y-a-t-il de solutions? Est-ce normal? ( ) Refaire les questions précédentes avec

28 8 Intégration Exercice 8. Déterminer une primitive de f(x) = + x 2 + x 4 Exercice 8.2. Déterminer une primitive de 2. Déterminer une primitive de Exercice 8.3 Déterminer une primitive de + sin t + cos t + sin t t 2 ( + t 2 )(t + 2) 2 Exerciceπ8.4 2 dx Calculer ( π < θ < π) + cos(x) cos(θ) 0 Exerciceπ8.5 2 x sin(x) cos(x)dx Soit I = tan 2 x + cotan 2 x 0. A l aide du changement de variable x π 2 x, montrer que I = π 2 2. En déduire I Exercice 8.6 Calculer les primitives suivantes a. dx sin 4 b. x 2x x 2 c. x + x + cos 4 x x + x x dx Exercice2 8.7 Calculer ( + x 2 ) arctan(x)dx 2 Exercice 8.8 Déterminer lim + n 4 2n k= (n 2 + k 2 ) n Exercice 8.9 π 2 sin(x) On pose I = dx et J = + sin(x) cos(x) 0. Calculer I + J π 2 0 cos(x) + sin(x) cos(x) dx 2. Montrer que I = J (utiliser le changement de variable x π 2 x) 3. En déduire I et J Exercice 8.0 Soit f une fonction continue sur [0, ] telle que Montrer que f possède un point fixe sur [0, ]. Exercice 8. Soit a ], ] et n un entier. On pose I n =. Calculer lim n + I n. a 0 f = 2. 0 x n + x dx π 2 0 sin(x) cos(x)dx tan 2 x + cotan 2 x 28

29 a 2. Calculer de deux façons différentes n ( ) k x k En passant à la limite, quelle égalité remarquable obtient-on? Exercice 8.2 Soit f une fonction continue et strictement monotone de [0, a] dans [0, b] (avec f(0) = 0 et f(a) = b). Montrer que ab = a f + 0 b f 0 2. Montrer que u [0, a] et v [0, b], uv Exercice 8.3 Soit f une fonction C 0 sur [0, ]. On pose I n (f) = u v f + 0 f 0 t n f(t)dt pour n. (a) Calculer lim n + I n(f) en fonction de f lorsque f est un polynôme. (b) Montrer que ceci reste vrai pour une f une fonction quelconque C 0 sur [0, ] 2. On suppose f() = 0 et f C sur [0, ] (a) Calculer lim ni n(f) en fonction de f lorsque f est un polynôme. n + (b) Montrer que ceci reste vrai pour une f une fonction quelconque C sur [0, ] 0 29

30 9 Equations différentielles Exercice 9. On considère l équation différentielle (E) : x 2 y 2y = x. Soit y une solution de (E). (a) Montrer que z(t) = y(e t ) est solution d une certaine équation différentielle (b) En déduire y sur R + 2. Déterminer y sur R (on posera z(t) = y( e t )) 3. Existe-t-il des solutions de (E) de classe C 2 sur R? Exercice 9.2 Résoudre xy 2y = x 4 Exercice 9.3 Résoudre x(x 2 + )y = y 30

Cahier de vacances. Exercices PCSI - PC, Lycée Dupuy de Lôme

Cahier de vacances. Exercices PCSI - PC, Lycée Dupuy de Lôme Cahier de vacances Exercices PCSI - PC, Lycée Dupuy de Lôme Votre année de PCSI a été bien remplie et il est peu probable que l année de PC qui arrive vous paraisse plus facile. C est pourquoi, je vous

Plus en détail

MPSI 3 - Cahier de vacances... MPSI 3-2004/2005

MPSI 3 - Cahier de vacances... MPSI 3-2004/2005 MPSI 3 - Cahier de vacances... MPSI 3-2004/2005 Voici une fiche contenant 100 exercices de difficulté raisonable, plutôt techniques, qui recouvrent l ensemble du programme étudié cette année. A raison

Plus en détail

1 Topologies, distances, normes

1 Topologies, distances, normes Université Claude Bernard Lyon 1. Licence de mathématiques L3. Topologie Générale 29/1 1 1 Topologies, distances, normes 1.1 Topologie, distances, intérieur et adhérence Exercice 1. Montrer que dans un

Plus en détail

Mathématiques pour l informatique. - Soutien - 1 Nombres complexes. 2 Suites. Exercice 1. (Nombres complexes) Soit le nombre complexe z = (2 + 2i) 7.

Mathématiques pour l informatique. - Soutien - 1 Nombres complexes. 2 Suites. Exercice 1. (Nombres complexes) Soit le nombre complexe z = (2 + 2i) 7. Mathématiques pour l informatique IMAC première année - Soutien - Nombres complexes Rappels. Un nombre complexe z admet plusieurs représentations : représentation vectorielle z = (a, b) où a, b R représentation

Plus en détail

Applications linéaires

Applications linéaires Bibliothèque d exercices Énoncés L1 Feuille n 18 Applications linéaires 1 Définition Exercice 1 Déterminer si les applications f i suivantes (de E i dans F i ) sont linéaires : f 1 : (x, y) R (x + y, x

Plus en détail

Espaces vectoriels. Université d Orléans Année 2009-2010 Espaces vectoriels et applications linéaires. 2MA01-Licence de Mathématiques

Espaces vectoriels. Université d Orléans Année 2009-2010 Espaces vectoriels et applications linéaires. 2MA01-Licence de Mathématiques Université d Orléans Année 2009-2010 Espaces vectoriels et applications linéaires 2MA01-Licence de Mathématiques Espaces vectoriels Exercice 1 Soit E un espace vectoriel. Pour x, y E et λ, µ K, montrer

Plus en détail

AGRÉGATION INTERNE: RÉDUCTION DES ENDOMORPHISMES

AGRÉGATION INTERNE: RÉDUCTION DES ENDOMORPHISMES AGRÉGATION INTERNE: RÉDUCTION DES ENDOMORPHISMES VINCENT GUEDJ 1. Notions fondamentales 1.1. Noyau, Image. On se donne E un K-espace vectoriel de dimension finie (K = R, C principalement) et f L(E) un

Plus en détail

1 Programme de Colles : Espaces vectoriels.

1 Programme de Colles : Espaces vectoriels. Lycée Louis le grand Année scolaire 2007/2008 Mathématiques Supérieure MPSI Semaine 12 11 mai 2009 1 Programme de Colles : Espaces vectoriels. On note K le corps R ou C. 1.1 Axiomes d espace vectoriel.

Plus en détail

Cahier de vacances - Préparation à la Première S

Cahier de vacances - Préparation à la Première S Cahier de vacances - Préparation à la Première S Ce cahier est destiné à vous permettre d aborder le plus sereinement possible la classe de Première S. Je vous conseille de le travailler pendant les 0

Plus en détail

Licence MIMP Semestre 1. Math 12A : Fondements de l Analyse 1. http ://math.univ-lille1.fr/ mimp/math12.html

Licence MIMP Semestre 1. Math 12A : Fondements de l Analyse 1. http ://math.univ-lille1.fr/ mimp/math12.html Licence MIMP Semestre 1 Math 12A : Fondements de l Analyse 1 http ://math.univ-lille1.fr/ mimp/math12.html Septembre 2013 Table des matières Chapitre I. Les nombres réels et les suites numériques 1 1

Plus en détail

Sujets HEC B/L 2013-36-

Sujets HEC B/L 2013-36- -36- -37- Sujet HEC 2012 B/L Exercice principal B/L1 1. Question de cours : Définition et propriétés de la fonction de répartition d une variable aléatoire à densité. Soit f la fonction définie par : f(x)

Plus en détail

Séance de soutien PCSI2 numéro 10 : Espaces vectoriels et applications linéaires

Séance de soutien PCSI2 numéro 10 : Espaces vectoriels et applications linéaires Séance de soutien PCSI2 numéro 10 : Espaces vectoriels et applications linéaires Tatiana Labopin-Richard Mercredi 18 mars 2015 L algèbre linéaire est une très grosse partie du programme de Maths. Il est

Plus en détail

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 mat231-exo-03.tex (29 septembre 2008) Feuille d exercices n o 3 Exercice 3.1 Soit K un corps commutatif et soit {P 0, P 1,... P n } une famille de polynômes de

Plus en détail

De même, le périmètre P d un cercle de rayon 1 vaut P = 2π (par définition de π). Mais, on peut démontrer (difficilement!) que

De même, le périmètre P d un cercle de rayon 1 vaut P = 2π (par définition de π). Mais, on peut démontrer (difficilement!) que Introduction. On suppose connus les ensembles N (des entiers naturels), Z des entiers relatifs et Q (des nombres rationnels). On s est rendu compte, depuis l antiquité, que l on ne peut pas tout mesurer

Plus en détail

MATHÉMATIQUES I. lorsqu elle est périodique à partir d un certain rang, c est-à-dire s il existe

MATHÉMATIQUES I. lorsqu elle est périodique à partir d un certain rang, c est-à-dire s il existe MATHÉMATIQUES I On dit qu une suite réelle a = ( a n ) n IN est ultimement périodique lorsqu elle est périodique à partir d un certain rang, c est-à-dire s il existe n 0 IN et p IN tels que : ( R) n IN,

Plus en détail

I. Polynômes de Tchebychev

I. Polynômes de Tchebychev Première épreuve CCP filière MP I. Polynômes de Tchebychev ( ) 1.a) Tout réel θ vérifie cos(nθ) = Re ((cos θ + i sin θ) n ) = Re Cn k (cos θ) n k i k (sin θ) k Or i k est réel quand k est pair et imaginaire

Plus en détail

Cours Mathématiques PACES UHP-Nancy

Cours Mathématiques PACES UHP-Nancy Cours Mathématiques PACES UHP-Nancy V. Latocha PACES UHP septembre 2010 remerciements à D. Schmitt et V. Ries V. Latocha (PACES UHP) Cours mathématiques Paces septembre 2010 1 / 48 1 Fonctions d une variable

Plus en détail

1 Notion d espace vectoriel

1 Notion d espace vectoriel Arnaud de Saint Julien - MPSI Lycée La Merci 2014-2015 1 Résumé de cours sur les espaces vectoriels et les applications linéaires Les vecteurs du plan, les nombres réels, et les polynômes à coefficients

Plus en détail

Exo7. Applications linéaires. 1 Définition. 2 Image et noyau. Exercice 1 Déterminer si les applications f i suivantes sont linéaires :

Exo7. Applications linéaires. 1 Définition. 2 Image et noyau. Exercice 1 Déterminer si les applications f i suivantes sont linéaires : Exo7 Applications linéaires 1 Définition Exercice 1 Déterminer si les applications f i suivantes sont linéaires : f 1 : R R f 1 x,y = x + y,x y f : R R f x,y,z = xy,x,y f : R R f x,y,z = x + y + z,y z,x

Plus en détail

Première partie. Préliminaires : noyaux itérés. MPSI B 6 juin 2015

Première partie. Préliminaires : noyaux itérés. MPSI B 6 juin 2015 Énoncé Soit V un espace vectoriel réel. L espace vectoriel des endomorphismes de V est désigné par L(V ). Lorsque f L(V ) et k N, on désigne par f 0 = Id V, f k = f k f la composée de f avec lui même k

Plus en détail

Problèmes de Mathématiques Noyaux et images itérés

Problèmes de Mathématiques Noyaux et images itérés Énoncé Soit E un espace vectoriel sur IK (IK = IR ou lc). Soit f un endomorphisme de E. On pose f 0 = Id E, et pour tout entier k 1, f k = f f k 1. 1. Montrer que (Im f k ) k 0 et (Ker f k ) k 0 forment

Plus en détail

Applications linéaires

Applications linéaires Chapitre IV Applications linéaires Révisions Définition. Soient E, deux espaces vectoriels sur le même corps commutatif est dite linéaire si quels que soient x, y E et λ,. Une application f : E f x y f

Plus en détail

COURS L1 PREPA AGRO VETO 2012. Claire CHRISTOPHE

COURS L1 PREPA AGRO VETO 2012. Claire CHRISTOPHE COURS L PREPA AGRO VETO 202 Claire CHRISTOPHE 8 avril 203 2 Table des matières I ANALYSE 5 Fonctions numériques de la variable réelle 7. Complément sur l étude des fonctions..................................

Plus en détail

ÉCOLE NATIONALE DE L AVIATION CIVILE Session 2007

ÉCOLE NATIONALE DE L AVIATION CIVILE Session 2007 ÉCOLE NATIONALE DE L AVIATION CIVILE Session 27 CONCOURS DE RECRUTEMENT D ÉLÈVES INGÉNIEURS DU CONTRÔLE DE LA NAVIGATION AÉRIENNE Épreuve commune obligatoire de MATHÉMATIQUES Durée : 4 Heures Coefficient

Plus en détail

Cours MP. Espaces vectoriels normés

Cours MP. Espaces vectoriels normés Table des matières Espaces vectoriels normés B. Seddoug. Médiane Sup, Oujda I Norme et distance 1 I.1 Définitions..................... 1 I.2 Evn produit.................... 12 I.3 Notions topologiques

Plus en détail

ESPACES VECTORIELS ET APPLICATIONS LINÉAIRES

ESPACES VECTORIELS ET APPLICATIONS LINÉAIRES 30-9- 2010 J.F.C. p. 1 ESPACES VECTORIELS ET APPLICATIONS LINÉAIRES Exercice 1 Intersection d hyperplans. E est un espace vectoriel de dimension n sur K (n [2, + [). Q1. Montrer que si F et G sont deux

Plus en détail

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Chapitre 7 Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Dans ce chapitre et le suivant, on montre deux applications importantes de la notion de différentiabilité : le théorème de l inversion

Plus en détail

Exo7. Développements limités. 1 Calculs. 2 Applications. Corrections d Arnaud Bodin.

Exo7. Développements limités. 1 Calculs. 2 Applications. Corrections d Arnaud Bodin. Exo7 Développements ités Corrections d Arnaud Bodin. Calculs Exercice Donner le développement ité en 0 des fonctions :. cosx expx à l ordre 2. ln + x)) 2 à l ordre 4 shx x. x à l ordre 6 4. exp sinx) )

Plus en détail

Université de Nantes Année 2009-2010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques. Topologie et calculs différentiel Liste n 5

Université de Nantes Année 2009-2010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques. Topologie et calculs différentiel Liste n 5 Université de Nantes Année 009-010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques Topologie et calculs différentiel Liste n 5 Applications Différentiables Exercice 1. Soit f : R n

Plus en détail

Fiche de révisions de première année pour une rentrée en PSI en toute sérénité!

Fiche de révisions de première année pour une rentrée en PSI en toute sérénité! PSI Septembre 0 MATHEMATIQUES Fiche de révisions de première année pour une rentrée en PSI en toute sérénité! Table des matières Nombres complexes 3. Cours...................................... 3. Exercices

Plus en détail

Cours de mathématiques pour la Terminale S

Cours de mathématiques pour la Terminale S Cours de mathématiques pour la Terminale S Savoir-Faire par chapitre Florent Girod 1 Année scolaire 2015 / 2016 1. Externat Notre Dame - Grenoble Table des matières 1) Suites numériques.................................

Plus en détail

22 Cours - Espaces vectoriels.nb 1/8. Espaces vectoriels. I) Généralités II) Applications linéaires III) Sous espaces vectoriels IV) Générateurs

22 Cours - Espaces vectoriels.nb 1/8. Espaces vectoriels. I) Généralités II) Applications linéaires III) Sous espaces vectoriels IV) Générateurs 22 Cours - Espaces vectoriels.nb /8 Espaces vectoriels K -espace vectoriel, loi de composition interne (commutative, associative), élément neutre, symétrique, loi externe, vecteur nul, E, sous espace vectoriel,

Plus en détail

L usage de la calculatrice n est pas autorisé.

L usage de la calculatrice n est pas autorisé. e3a Concours ENSAM - ESTP - EUCLIDE - ARCHIMÈDE Épreuve de Mathématiques A durée 4 heures MP L usage de la calculatrice n est pas autorisé. Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble

Plus en détail

Fonction réciproque d une fonction strictement monotone sur un intervalle de Y. Etude de la continuité, de la dérivabilité. Exemples.

Fonction réciproque d une fonction strictement monotone sur un intervalle de Y. Etude de la continuité, de la dérivabilité. Exemples. Fonction réciproque d une fonction strictement monotone sur un intervalle de Y. Etude de la continuité, de la dérivabilité. Exemples. Introduction : On suppose connues les notions d injectivité, surjectivité,

Plus en détail

1 Sujets donnés en option scientifique

1 Sujets donnés en option scientifique Les sujets suivants, posés aux candidats des options scientifique, économique, technologique et littéraire BL constituent la première version d un échantillon des sujets proposés lors des épreuves orales

Plus en détail

Problème 1 : applications du plan affine

Problème 1 : applications du plan affine Problème 1 : applications du plan affine Notations On désigne par GL 2 (R) l ensemble des matrices 2 2 inversibles à coefficients réels. Soit un plan affine P muni d un repère (O, I, J). Les coordonnées

Plus en détail

Résumé du cours d algèbre de Maths Spé MP

Résumé du cours d algèbre de Maths Spé MP 1 POLYNÔMES Résumé du cours d algèbre de Maths Spé MP 1 Polynômes 1) Formule de Taylor pour les polynômes. Soit P un polynôme non nul de degré n N. a K, P(X) = k=0 P (k) (a) (X a) k et en particulier P(X)

Plus en détail

Limite d une suite - Terminale S Exercices corrigés en vidéo avec le cours sur jaicompris.com. v n. lim. lim

Limite d une suite - Terminale S Exercices corrigés en vidéo avec le cours sur jaicompris.com. v n. lim. lim Limite d une suite - Terminale S Exercices corrigés en vidéo avec le cours sur jaicompriscom Reconnaitre les formes indéterminées Dans chaque cas, on donne la ite de et v n Déterminer si possible, ( +

Plus en détail

Rappels d Algèbre Linéaire de P.C.S.I

Rappels d Algèbre Linéaire de P.C.S.I Rappels d Algèbre Linéaire de PCSI Table des matières 1 Structure d espace vectoriel sur IK 3 11 Définition et règles de calcul 3 12 Exemples de référence 3 13 Espace vectoriel produit 4 14 Sous-espaces

Plus en détail

CONCOURS DE RECRUTEMENT D ÉLÈVES PILOTE DE LIGNE

CONCOURS DE RECRUTEMENT D ÉLÈVES PILOTE DE LIGNE ÉCOLE NATIONALE DE L AVIATION CIVILE ANNÉE 2006 CONCOURS DE RECRUTEMENT D ÉLÈVES PILOTE DE LIGNE ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES Durée : 2 Heures Coefficient : 1 Ce sujet comporte (dans l énoncé d origine, pas

Plus en détail

Université Joseph Fourier Premier semestre 2009/10. Licence première année - MAT11a - Groupe CHB-1. Contrôle Continu 1, le 9/10/2009

Université Joseph Fourier Premier semestre 2009/10. Licence première année - MAT11a - Groupe CHB-1. Contrôle Continu 1, le 9/10/2009 Université Joseph Fourier Premier semestre 9/ Licence première année - MATa - Groupe CHB- Contrôle Continu, le 9//9 Le contrôle dure heure. Questions de cours. ) Soit f :]a, b[ ]c, d[ unefonctionbijectiveetdérivabletelleque,pourtoutx

Plus en détail

Espaces vectoriels de dimension finie

Espaces vectoriels de dimension finie Chapitre 14 Espaces vectoriels de dimension finie Dans tout le chapitre K désigne R ou C. 14.1 Espaces vectoriels de dimension finie 14.1.1 Bases et dimension Ò Ø ÓÒ ½ º½ Espace vectoriel de dimension

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE POITIERS

UNIVERSITÉ DE POITIERS UNIVERSITÉ DE POITIERS Faculté des Sciences Fondamentales et Appliquées Mathématiques PREMIÈRE ANNEE DE LA LICENCE DE SCIENCES ET TECHNOLOGIES UE L «algèbre linéaire» Plan du cours Exercices Enoncés des

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mathématiques année 2011-2012 Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Ce que nous verrons dans ce chapitre : un exemple d équation différentielle y = f(y)

Plus en détail

Exercices de rentrée MPSI-PCSI

Exercices de rentrée MPSI-PCSI Exercices de rentrée MPSI-PCSI Lycée Saint-Louis 015-016 Introduction Cette feuille d exercices s adresse aux élèves rentrant en MPSI ou en PCSI au lycée Saint- Louis Il s agit d exercices qui sont entièrement

Plus en détail

NOTATIONS PRÉLIMINAIRES

NOTATIONS PRÉLIMINAIRES Pour le Jeudi 14 Octobre 2010 NOTATIONS Soit V un espace vectoriel réel ; l'espace vectoriel des endomorphismes de l'espace vectoriel V est désigné par L(V ). Soit f un endomorphisme de l'espace vectoriel

Plus en détail

TD2 Fonctions mesurables Corrigé

TD2 Fonctions mesurables Corrigé Intégration et probabilités 2012-2013 TD2 Fonctions mesurables Corrigé 0 Exercice qui avait été préparé chez soi Exercice 1. Soit (Ω, F, µ) un espace mesuré tel que µ (Ω) = 1. Soient A, B P (Ω) deux sousensembles

Plus en détail

Espaces vectoriels 2006-2007. Agrégation interne de Mathématiques Département de Mathématiques Université de La Rochelle F.

Espaces vectoriels 2006-2007. Agrégation interne de Mathématiques Département de Mathématiques Université de La Rochelle F. Agrégation interne de Mathématiques Département de Mathématiques Université de La Rochelle 2006-2007 Espaces vectoriels Convention 1. Dans toute la suite, k désignera un corps quelconque. Définition 2.

Plus en détail

COR TD 2. Exercice 1. Déterminer si les applications f i suivantes sont linéaires : x + x, y + y )

COR TD 2. Exercice 1. Déterminer si les applications f i suivantes sont linéaires : x + x, y + y ) COR TD 2 Année 21 Exercice 1. Déterminer si les applications f i suivantes sont linéaires : f 1 : R 2 R 2 f 1 x, y = 2x + y, x y f 2 : R R f 2 x, y, z = xy, x, y f : R R f x, y, z = 2x + y + z, y z, x

Plus en détail

Programme de mathématiques TSI1

Programme de mathématiques TSI1 Programme de mathématiques TSI1 1. PROGRAMME DE DÉBUT D ANNÉE I. Nombres complexes et géométrie élémentaire 1. Nombres complexes 1 2. Géométrie élémentaire du plan 3 3. Géométrie élémentaire de l espace

Plus en détail

Réduction. Sous-espaces stables. [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 2015 Enoncés 1

Réduction. Sous-espaces stables. [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 2015 Enoncés 1 [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 2015 Enoncés 1 Réduction Sous-espaces stables Exercice 1 [ 00755 ] [Correction] Soient u et v deux endomorphismes d un K-espace vectoriel E. On suppose

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON MATHEMATIQUES I

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON MATHEMATIQUES I CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE PARIS DIRECTION DE L ENSEIGNEMENT Direction des Admissions et concours ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON CONCOURS

Plus en détail

Partie II. Supplémentaires d un sous-espace donné. Partie I. Partie III. Supplémentaire commun. MPSI B 8 octobre 2015

Partie II. Supplémentaires d un sous-espace donné. Partie I. Partie III. Supplémentaire commun. MPSI B 8 octobre 2015 Énoncé Dans tout le problème, K est un sous-corps de C. On utilisera en particulier que K n est pas un ensemble fini. Tous les espaces vectoriels considérés sont des K espaces vectoriels de dimension finie.

Plus en détail

PAD - Notes de cours. S. Rigal, D. Ruiz, et J. C. Satgé

PAD - Notes de cours. S. Rigal, D. Ruiz, et J. C. Satgé ALGÈBRE PAD - Notes de cours S. Rigal, D. Ruiz, et J. C. Satgé November 23, 2006 Table des Matières Espaces vectoriels Applications linéaires - Espaces vectoriels............................... 3 -. Approche

Plus en détail

Le corps R des nombres réels

Le corps R des nombres réels Le corps R des nombres réels. Construction de R à l aide des suites de Cauchy de nombres rationnels On explique brièvement dans ce paragraphe comment construire le corps R des nombres réels à partir du

Plus en détail

Image d un intervalle par une fonction continue

Image d un intervalle par une fonction continue DOCUMENT 27 Image d un intervalle par une fonction continue La continuité d une fonction en un point est une propriété locale : une fonction est continue en un point x 0 si et seulement si sa restriction

Plus en détail

Exercices - Réduction des endomorphismes : énoncé. Réduction pratique de matrices

Exercices - Réduction des endomorphismes : énoncé. Réduction pratique de matrices Réduction pratique de matrices Exercice 1 - Diagonalisation - 1 - L1/L2/Math Spé - Diagonaliser les matrices suivantes : 0 2 1 A = 3 2 0 B = 2 2 1 0 3 2 2 5 2 2 3 0 On donnera aussi la matrice de passage

Plus en détail

CONCOURS DE RECRUTEMENT D ELEVES PILOTES DE LIGNE EPREUVE DE MATHEMATIQUES

CONCOURS DE RECRUTEMENT D ELEVES PILOTES DE LIGNE EPREUVE DE MATHEMATIQUES ÉCOLE NATIONALE DE L AVIATION CIVILE ANNEE 2009 CONCOURS DE RECRUTEMENT D ELEVES PILOTES DE LIGNE EPREUVE DE MATHEMATIQUES Durée : 2 Heures Coefficient : 1 Ce sujet comporte : 1 page de garde, 2 pages

Plus en détail

Développements limités usuels en 0

Développements limités usuels en 0 Développements limités usuels en 0 e x sh x ch x sin x cos x = + x! + x! + + xn n! + O ( x n+) = x + x3 3! + + xn+ (n + )! + O ( x n+3) = + x! + x4 4! + + xn (n)! + O ( x n+) = x x3 3! + + ( )n xn+ (n

Plus en détail

Espaces vectoriels et applications

Espaces vectoriels et applications Espaces vectoriels et applications linéaires 1 Définitions On parle d espaces vectoriels sur le corps R ou sur le corps C. Les définitions sont les mêmes en substituant R à C ou vice versa. Définition

Plus en détail

Applications linéaires

Applications linéaires [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 5 mai 2016 Enoncés 1 Applications linéaires Etude de linéarité a) Montrer que ϕ et ψ sont des endomorphismes de E. b) Exprimer ϕ ψ et ψ ϕ. c) Déterminer images et

Plus en détail

Exercices classés par thèmes

Exercices classés par thèmes Hypokhâgne B/L 0/0 Exercices classés par thèmes Avec extraits de sujets et quelques corrigés... Introduction Table des matières Fonctionnement du document III Fonctions de R dans R 4 Table des matières

Plus en détail

Recueil d annales en Mathématiques. Terminale S Enseignement obligatoire. Intégrales

Recueil d annales en Mathématiques. Terminale S Enseignement obligatoire. Intégrales Recueil d annales en Mathématiques Terminale S Enseignement obligatoire Frédéric Demoulin Dernière révision : 3 juin 2 Document diffusé via le site www.bacamaths.net de Gilles Costantini 2. frederic.demoulin

Plus en détail

Développements limités, équivalents et calculs de limites

Développements limités, équivalents et calculs de limites Développements ités, équivalents et calculs de ites Eercice. Déterminer le développement ité en 0 à l ordre n des fonctions suivantes :. f() e (+) 3 n. g() sin() +ln(+) n 3 3. h() e sh() n 4. i() sin(

Plus en détail

ALGÈBRE BILINÉAIRE 1

ALGÈBRE BILINÉAIRE 1 3-8- 213 J.F.C. Eve p. 1 ALGÈBRE BILINÉAIRE 1 P mentionne des résultats particulièrement utiles et souvent oubliés dans la pratique de l algèbre bilinéaire... mentionne des erreurs à ne pas faire où des

Plus en détail

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes Opérations sur les polynômes Exercice 1 - Carré - L1/Math Sup - Si P = Q est le carré d un polynôme, alors Q est nécessairement de degré, et son coefficient dominant est égal à 1. On peut donc écrire Q(X)

Plus en détail

APPLICATIONS LINÉAIRES

APPLICATIONS LINÉAIRES 21-10- 2007 J.F.C. A.L. p. 1 APPLICATIONS LINÉAIRES I GÉNÉRALITÉS 1. Définition et vocabulaire 2. Conséquences de la définition 3. Caractérisation II OPÉRATIONS SUR LES APPLICATION LINÉAIRES 1. Somme,

Plus en détail

MATHS Rappels Suites, Fonctions, Développements limités

MATHS Rappels Suites, Fonctions, Développements limités INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE TOULOUSE MATHS Rappels Suites, Fonctions, Développements limités Pascal Floquet Xuân Meyer Première Année à Distance Septembre 006 Jean-Claude Satge Table des matières

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 octobre 2015 Enoncés 1

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 octobre 2015 Enoncés 1 [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 octobre 2015 Enoncés 1 Relations binaires Relations d équivalence Exercice 1 [ 02643 ] [Correction] Soit R une relation binaire sur un ensemble E à la fois réflexive

Plus en détail

Table des matières. Applications linéaires.

Table des matières. Applications linéaires. Table des matières Introduction...2 I- s et exemples...3 1-...3 2- Exemples...4 II- Noyaux et images...5 1- Rappels : images directes et images réciproques...5 a- s...5 b- Quelques exemples...5 2- Ker

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 2015 Enoncés 1. b) Soit (u n ) n N une suite d éléments de [0 ; 1]. Montrer

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 2015 Enoncés 1. b) Soit (u n ) n N une suite d éléments de [0 ; 1]. Montrer [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 9 décembre 05 Enoncés Familles sommables Ensemble dénombrable a) Calculer n+ Exercice [ 03897 ] [Correction] Soit f : R R croissante. Montrer que l ensemble des

Plus en détail

Exercices corrigés, tome 04 : les énoncés

Exercices corrigés, tome 04 : les énoncés Exercices corrigés, tome 4 : les énoncés Table des matières : 1. Applications linéaires, p.2. 2. Variables aléatoires, p.6. 3. Intégrales, p.12. 4. Polynômes, p.16. 1 1 Applications linéaires Exercice

Plus en détail

Devoir maison n 5. MP Lycée Clemenceau. A rendre le 7 janvier 2014. Centrale

Devoir maison n 5. MP Lycée Clemenceau. A rendre le 7 janvier 2014. Centrale Devoir maison n 5 MP Lycée Clemenceau A rendre le 7 janvier 214 Centrale - Dans le problème, λ désigne toujours une application continue de IR + dans IR +, croissante et non majorée. - Dans le problème,

Plus en détail

Cours de Mathématiques

Cours de Mathématiques Cours de Mathématiques Lycee Gustave Eiffel PTSI 02/03 Chapitre 3 Fonctions usuelles 3.1 Théorème de la bijection Une fonction dérivable sur un intervalle I, strictement monotone déþnit une bijection.

Plus en détail

Cours Diagonalisation

Cours Diagonalisation Cours Diagonalisation par Pierre Veuillez 1 Objectif Pour une matrice A donnée, déterminer une matrice D diagonale et une matrice P inversible telle que A = P D P 1. Interprètation : Quelle relation reconnaît-on?

Plus en détail

Exo7. Matrice d une application linéaire. Corrections d Arnaud Bodin.

Exo7. Matrice d une application linéaire. Corrections d Arnaud Bodin. Exo7 Matrice d une application linéaire Corrections d Arnaud odin. Exercice Soit R muni de la base canonique = ( i, j). Soit f : R R la projection sur l axe des abscisses R i parallèlement à R( i + j).

Plus en détail

Limites finies en un point

Limites finies en un point 8 Limites finies en un point Pour ce chapitre, sauf précision contraire, I désigne une partie non vide de R et f une fonction définie sur I et à valeurs réelles ou complees. Là encore, les fonctions usuelles,

Plus en détail

IV.1 Dual d un espace vectoriel... 77

IV.1 Dual d un espace vectoriel... 77 76 IV FORMES LINÉAIRES, DUALITÉ IV Formes linéaires, dualité Sommaire IV.1 Dual d un espace vectoriel.......... 77 IV.1.a Rappels sur les e.v................... 77 IV.1.b Rappels sur les applications linéaires........

Plus en détail

Université de Cergy-Pontoise Département de Mathématiques L1 MPI - S1. Cours de Mathématiques 1

Université de Cergy-Pontoise Département de Mathématiques L1 MPI - S1. Cours de Mathématiques 1 Université de Cergy-Pontoise Département de Mathématiques L1 MPI - S1 Cours de Mathématiques 1 Table des matières 1 Un peu de formalisme mathématique 7 1.1 Rudiments de logique........................................

Plus en détail

EXERCICES SUR LES FONCTIONS CONTINUES

EXERCICES SUR LES FONCTIONS CONTINUES EXERCICES SUR LES FONCTIONS CONTINUES. Dans chacun des cas suivants, préciser si la partie A de R proposée admet une borne supérieure, une borne inférieure, un plus grand, un plus petit élément, et les

Plus en détail

Problèmes de Mathématiques MPSI. Erwan Biland

Problèmes de Mathématiques MPSI. Erwan Biland Problèmes de Mathématiques MPSI Erwan Biland Lycée Stanislas, classe de MPSI 1, 2009/2010 Ce recueil réunit une partie des problèmes posés aux élèves de PCSI 1 puis MPSI 1, en temps libre ou en temps limité,

Plus en détail

INTRODUCTION. 1 k 2. k=1

INTRODUCTION. 1 k 2. k=1 Capes externe de mathématiques : session 7 Première composition INTRODUCTION L objet du problème est l étude de la suite (s n n définie par : n, s n = Dans une première partie, nous nous attacherons à

Plus en détail

Espaces vectoriels normés

Espaces vectoriels normés Espaces vectoriels normés Essaidi Ali 19 octobre 2010 K = R ou C. E un K-espace vectoriel. 1 Normes et distances : 1.1 Normes et distances : Définition : On appelle semi-norme sur E toute application N

Plus en détail

CENTRALE PC 2000 ÉPREUVE DE MATH 2. Première partie

CENTRALE PC 2000 ÉPREUVE DE MATH 2. Première partie CENTRALE PC 2000 ÉPREUVE DE MATH 2 Première partie I. A. 1. La fonction x px kx 2 = x(p kx) présente un maximum pour toute valeur de p au point d abscisse x = p p2 et il vaut 2k 2k. Conclusion : J(f) =

Plus en détail

TD 5- Applications linéaires

TD 5- Applications linéaires TD 5- Applications linéaires Exercice 1. Soit f l'application dénie sur R 2 par f(x, y) = (2x y, 3x + y). 1. Montrer que f est un endomorphisme de R 2. 2. Montrer que f est injective. 3. Montrer que f

Plus en détail

Exercices de colles - CPES provenant du site de la classe préparatoire MPSI Dupuy de Lome. BOULJIHAD Mohamed ENS Lyon 2012-2013

Exercices de colles - CPES provenant du site de la classe préparatoire MPSI Dupuy de Lome. BOULJIHAD Mohamed ENS Lyon 2012-2013 Exercices de colles - CPES provenant du site de la classe préparatoire MPSI Dupuy de Lome BOULJIHAD Mohamed ENS Lyon 2012-2013 Table des matières 1 Logique - Calcul de sommes - Géométrie dans le plan

Plus en détail

Agrégation interne de Mathématiques. Session 2009. Deuxième épreuve écrite. (et CAERPA)

Agrégation interne de Mathématiques. Session 2009. Deuxième épreuve écrite. (et CAERPA) Agrégation interne de Mathématiques (et CAEPA Session 2009 Deuxième épreuve écrite 2 NOTATIONS ET PÉLIMINAIES On désigne par le corps des nombres réels et par C le corps des nombres complexes. Si f est

Plus en détail

PC* Espaces préhilbertiens réels

PC* Espaces préhilbertiens réels I. Espace préhilbertien réel................................... 3 I.1 Produit scalaire dans un espace vectoriel réel................... 3 I.2 Inégalités de Cauchy-Schwarz et de Minkowski..................

Plus en détail

Examen 2 Mathématiques L1S1 TD 1104 2015 2016 Université Paris 1

Examen 2 Mathématiques L1S1 TD 1104 2015 2016 Université Paris 1 Examen Mathématiques LS TD 04 05 06 Université Paris Nom : Prénom : Durée : heure. Calculatrice interdite. Aucun document autorisé. Chaque question de la partie QCM vaut un point. Identifiez toutes les

Plus en détail

Exercices de Khôlles de Mathématiques, premier trimestre

Exercices de Khôlles de Mathématiques, premier trimestre Exercices de Khôlles de Mathématiques, premier trimestre Lycée Louis le Grand, Paris, France Igor Kortchemski MP*2-2006/2007 Table des matières 1 Semaine 1 - Équivalents, développements asymptotiques,

Plus en détail

Relations binaires sur un ensemble.

Relations binaires sur un ensemble. Math122 Relations binaires sur un ensemble. TABLE DES MATIÈRES Relations binaires sur un ensemble. Relations d équivalence, relation d ordre. Table des matières 0.1 Définition et exemples...................................

Plus en détail

Fiche Méthode 11 : Noyaux et images.

Fiche Méthode 11 : Noyaux et images. Fiche Méthode 11 : Noyaux et images. On se place dans un espace vectoriel E de dimension finie n, muni d une base B = ( e 1,..., e n ). f désignera un endomorphisme de E 1 et A la matrice de f dans la

Plus en détail

Résumé de Math Sup et compléments : algèbre linéaire

Résumé de Math Sup et compléments : algèbre linéaire Résumé de Ma Sup et compléments : algèbre linéaire I - Espaces vectoriels - Sous espaces vectoriels 1) Structure de K-espace vectoriel Soient K un sous-corps de C et E un ensemble non vide muni d une l.d.c.i.

Plus en détail

Mathématiques MPSI. Pierron Théo. ENS Ker Lann

Mathématiques MPSI. Pierron Théo. ENS Ker Lann Mathématiques MPSI Pierron Théo ENS Ker Lann 2 Table des matières I Algèbre 1 1 Ensembles 3 1.1 Vocabulaire général........................ 3 1.2 Opérations sur les parties d un ensemble............ 4

Plus en détail

VIII Relations d ordre

VIII Relations d ordre VIII Relations d ordre 20 février 2015 Dans tout ce chapitre, E est un ensemble. 1. Relations binaires Définition 1.0.1. On appelle relation binaire sur E tout triplet R = (E, E, Γ) où Γ est une partie

Plus en détail

2010/2011. Espaces vectoriels

2010/2011. Espaces vectoriels Université Paris-Est Marne-la-Vallée 010/011 M1 enseignement CD/Préparation au CAPES Espaces vectoriels Dans toute la suite on considèrera des espaces vectoriels sur un corps commutatif K de caractéristique

Plus en détail

Agrégation de Mathématiques Exercices d algèbre linéaire

Agrégation de Mathématiques Exercices d algèbre linéaire Agrégation de Mathématiques Exercices d algèbre linéaire P. HUBERT La plupart des exercices ci-dessous se trouvent dans les livres suivants : - E. Leichtnam, X. Schaeur, Exercices corrigés de mathématiques

Plus en détail

Les supports de cours suivants font référence au cours de Mr SOL et à son livre : "Accès à l'université" chez DUNOD

Les supports de cours suivants font référence au cours de Mr SOL et à son livre : Accès à l'université chez DUNOD Les supports de cours suivants font référence au cours de Mr SOL et à son livre : "Accès à l'université" chez DUNOD Les supports de cours ne sont pas complets, ils ne contiennent ni les démonstrations,

Plus en détail

Indication Prendre une combinaison linéaire nulle et l évaluer par ϕ n 1.

Indication Prendre une combinaison linéaire nulle et l évaluer par ϕ n 1. 1 Définition Exercice 1 Déterminer si les applications f i suivantes (de E i dans F i ) sont linéaires : f 1 : (x, y) R 2 (2x + y, x y) R 2, f 2 : (x, y, z) R 3 (xy, x, y) R 3 f 3 : (x, y, z) R 3 (2x +

Plus en détail

Première partie. Deuxième partie

Première partie. Deuxième partie PC 96-97 correction épreuve X97 Première partie. f étant convexe sur l intervalle [t, t 2 ], sa courbe représentative est en dessous la corde joignant les points (t, f(t )) et (t 2, f(t 2 )). Comme f(t

Plus en détail