Tomoscintigraphie myocardique de perfusion (TSMP) et évaluation pronostique de la maladie coronarienne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tomoscintigraphie myocardique de perfusion (TSMP) et évaluation pronostique de la maladie coronarienne"

Transcription

1 G. VANZETTO, J. MACHECOURT, D. FAGRET Tomoscintigraphie myocardique de perfusion (TSMP) et évaluation pronostique de la maladie coronarienne G. VANZETTO 1, J. MACHECOURT 1, D. FAGRET 2 1 Service Cardiologie et Urgences Cardiologiques - 2 Service de Médecine nucléaire - CHU - Grenoble 1,2 Laboratoire d Etudes de Radiopharmaceutiques - INSERM EMI Faculté de Médecine de Grenoble Malgré les progrès des méthodes de prévention, les maladies cardiovasculaires restent l une des principales causes, sinon la première cause de mortalité dans les pays industrialisés. Le diagnostic de la maladie coronaire, son évaluation pronostique chez le coronarien avéré et le choix de la thérapeutique appropriée est un objectif fondamental du Cardiologue. La Médecine Nucléaire peut et doit avoir une place importante dans cette évaluation. Très souvent cependant cette place est sous-évaluée ; assez souvent aussi, son utilisation est inappropriée, entraînant alors des déceptions quant aux renseignements apportés. Notre but est de mieux préciser la place potentielle de la TSMP, dans la prise en charge des principaux problèmes posés par la maladie coronarienne. Nous avons choisi de proposer des arbres décisionnels, reposant d une part sur les données de la littérature et les recommandations des Sociétés Savantes, mais aussi d autre part sur notre interprétation de ces travaux, notamment en termes de faisabilité en pratique clinique quotidienne. Il s agit en quelque sorte d une synthèse entre le souhaitable - les recommandations des Sociétés Savantes - et le réalisable - la gestion au jour le jour du patient coronarien. 1. Stratégie d utilisation de la TSMP à visée diagnostique (1-5) Cette stratégie repose sur les lois de probabilité conditionnelle et l analyse Bayesienne séquentielle. La première étape consiste à évaluer la prévalence de la maladie chez les patients considérés à partir de l ensemble des éléments cliniques (âge, sexe, caractères de l angor, facteurs de risque associés...). (Figure 1) Chez les patients à basse prévalence de la maladie (< 20%) la TSMP ne doit pas être utilisée en première intention. En effet, une épreuve d effort maximale négative est suffisamment rassurante pour écarter l hypothèque coronarienne. Lorsque l épreuve d effort, réalisée dans les meilleures conditions est positive voire douteuse, la scintigraphie s impose en deuxième intention. En effet, ce patient appartient alors à une catégorie de probabilité "intermédiaire" de la maladie. Si cette TSMP est normale ou de bon pronostic, le diagnostic de maladie est écarté. Si elle est positive ou de mauvais pronostic, la maladie peut être affirmée et généralement une stratégie invasive (coronarographie plus ou moins revascularisation) s impose. Chez les patients à haute probabilité clinique a priori de la maladie, un raisonnement symétrique est applicable : une épreuve d effort positive confirme alors le diagnostic et impose généralement une stratégie invasive. Une épreuve d effort négative ou non diagnostique impose une TSMP de deuxième intention, rejoignant le cas précédent. Chez les patients de prévalence coronaire intermédiaire sur les données cliniques, il est raisonnable de demander d emblée à visée diagnostique l épreuve d effort couplée à la TSMP. En effet la puissance diagnostique de l épreuve d effort simple n est généralement alors pas suffisante pour écarter ou au contraire affirmer la maladie. 2. Stratégie d utilisation de la TSMP à visée pronostique (6-10) Comme pour l évaluation à visée diagnostique, cette stratégie varie en fonction de la prévalence de la maladie chez le patient considéré. C'est chez les patients à prévalence coronarienne intermédiaire que la valeur pronostique de la TSMP est maximale. (Figure 2) En cas de prévalence coronaire basse, une épreuve d effort maximale négative est suffisante pour affirmer le bon pronostic du patient. En cas de prévalence coronaire élevée, une épreuve d effort positive ou fortement positive affirme au contraire le mauvais pronostic du patient et justifie généralement une stratégie invasive. Cependant, même chez ces patients, la TSMP présente un intérêt pronostic additif, avec toutefois un moindre rapport coût/efficacité. En cas de prévalence coronaire intermédiaire - soit sur les données cliniques, soit après électrocardiogramme positif chez un patient à prévalence coronaire basse ou après un électrocardiogramme d effort négatif chez un patient à prévalence coronaire élevée - la TSMP amène une stratification pronostique complémentaire par rapport aux données 114 Revue de l'acomen, 2000, vol.6, n 2

2 Tomoscintigraphie myocardique de perfusion (TSMP) et évaluation pronostique de la maladie coronarienne - FIGURE FIGURE 2 - Revue de l'acomen, 2000, vol.6, n 2 115

3 G. VANZETTO, J. MACHECOURT, D. FAGRET de l électrocardiogramme d effort : une scintigraphie myocardique normale, quelles que soient les données de l électrocardiogramme d effort, est un élément de bon pronostic. En cas de scintigraphie myocardique anormale, le pronostic sera fonction de l étendue de l anomalie perfusionnelle et/ou de la présence des autres critères de mauvais pronostic de la TSMP (Figure 3). 3. Paramètres pronostiques de la TSMP (11-15) Les quatre principaux éléments à considérer sont : 1. Existe-t-il une hypoperfusion myocardique? 2. Si oui, cette hypoperfusion myocardique dépasse-t-elle 30% du myocarde? 3. Le rapport activité pulmonaire/activité myocardique estil supérieur à 0,50? 4. Existe-t-il une dilatation ventriculaire gauche à l effort? Selon la présence et l association de ces paramètres, on peut distinguer sur la seule TSMP-Tl201: 1. des patients de bon pronostic cardiovasculaire (probabilité de décès cardiovasculaire en France < à 0,25% et par an) 2. des patients de pronostic cardiovasculaire altéré 3. des patients de mauvais, voire de très mauvais pronostic cardiovasculaire (probabilité annuelle de décès > à 6% par an. Le caractère fixe ou réversible de l hypoperfusion myocardique intervient moins en terme de valeur pronostique qu en terme d efficacité potentielle de la revascularisation pour améliorer le pronostic 4. Quel bénéfice peut-on espérer de la revascularisation myocardique en fonction des données coronarographiques et des données fonctionnelles notamment isotopiques? (16-19) Cette amélioration de survie dépend d une part de l étendue des lésions coronaires et d autre part du résultat des tests fonctionnels notamment de la TSMP. Selon les données fonctionnelles cliniques, de l épreuve d effort et de la TSMP, les patients peuvent être stratifiés entre - patients à bas risque, c est-à-dire avec probabilité de survie à 5 ans supérieure à 92 % - patients à risque intermédiaire, avec probabilité de survie à 5 ans entre 0,70 et 0,92 - patients à risque élevé de décès, avec probabilité de survie inférieure à 70%. Les patients à risque élevé bénéficient à visée pronostique de la revascularisation chirurgicale même en cas de lésions monotronculaires. Inversement, les patients à bas risque fonctionnel ne bénéficient de la revascularisation qu en cas de sténoses du tronc commun gauche. Chez les patients à risque fonctionnel intermédiaire, la revascularisation myocardique n est efficace à titre pronostic qu en cas de lésions du tronc commun gauche, de lésions tritronculaires ou encore de lésions bitronculaires intéressant l IVA proximale (Figure 4). 5. Intérêt pronostique de la TSMP au décours d un infarctus du myocarde 5.1. Infarctus limité d évolution simple (20-24) Cette TSMP peut être réalisée relativement précocement, dès la 48ème heure sous dipyridamole, dans de bonnes conditions de sécurité, ce qui la rend particulièrement utile chez les patients à évolution initiale simple. L absence d ischémie inductible, chez les patients thrombolysés ou non, correspond à une probabilité d événements à un an suffisamment faible pour ne pas imposer la réalisation d une coronarographie ou d une stratégie invasive. À l inverse, toute ischémie réversible sur le territoire de l infarctus, et a fortiori à distance de ce territoire, impose la réalisation de la coronarographie Infarctus transmural (25-29) Les patients présentant une évolution clinique initiale compliquée avec indicateur de mauvais pronostic justifient d une stratégie invasive rapide (La TSMP ne se justifiera secondairement que dans des cas particuliers : TSMP de repos pour trancher entre revascularisation myocardique et transplantation cardiaque après infarctus massif). Dans les autres situations d infarctus thrombolysé ou non, la réalisation systématique d une stratégie invasive (coronarographie ± revascularisation), même si elle est préconisée par beaucoup, n est pas recommandée. La TSMP est alors certainement le test fonctionnel le plus facile à réaliser dès la 48e heure d évolution pour stratifier les indications de stratégie invasive future ou de poursuite du traitement médical. A noter que pour apprécier à la fois le pronostic cardiovasculaire futur, la présence d une ischémie myocardique au-delà du territoire de l infarctus et la présence d une ischémie myocardique au sein du territoire infarci (zone hibernante), la TSMP sous effort ou dipyridamole associée à des images de redistribution et de réinjection avec analyse quantitative est la technique à choisir. 6. Place de la TSMP au décours d un angor instable ou d un infarctus sans onde Q (30-34) Dans le cadre des syndromes coronariens aigus, l infarctus sans onde Q se distingue de l angor instable du fait d une 116 Revue de l'acomen, 2000, vol.6, n 2

4 Tomoscintigraphie myocardique de perfusion (TSMP) et évaluation pronostique de la maladie coronarienne - FIGURE FIGURE 4 - Revue de l'acomen, 2000, vol.6, n 2 117

5 G. VANZETTO, J. MACHECOURT, D. FAGRET augmentation significative des marqueurs myocardiques de l infarctus (MB-CK, troponine). Deux schémas décisionnels sont proposés chez ces patients (Figure 5) : Stratégie 1 : l observation stricte des recommandations et des résultats des études n imposent la réalisation d une stratégie invasive (coronarographie dans le but de réaliser une revascularisation myocardique chaque fois que possible) que s il persiste un angor résiduel, ou encore si le patient présente une ischémie myocardique inductible. Ainsi la TSMP doit-elle être réalisée systématiquement chez les patients à évolution initiale simple. Toutefois cette stratégie: - d une part prive des renseignements diagnostiques et pronostiques de la coronarographie (15 à 30% des "angors instables" ont en fait une coronarographie normale, 10 à 15% présentent une sténose du tronc commun gauche ou des lésions tritronculaires proximales) - et d autre part allonge la durée d hospitalisation des patients. Stratégie 2 : Cette stratégie alternative correspond à une approche clinique plus pragmatique : le surcoût de la coronarographie systématique est alors compensé par une sortie en moyenne plus précoce du patient, notamment en cas de coronarographie normale. Cette coronarographie "systématique" ne doit cependant pas conduire au classique réflexe "occulo-sténotique" : les patients mono- ou bitronculaires doivent être réévalués par TSMP avant de programmer ou non une revascularisation myocardique, essentiellement par angioplastie. À noter que la déthrombose systématique de l artère responsable de l infarctus est encore controversée. Cette tentative nous apparaît raisonnable, notamment en cas d atteinte proximale de l IVA, ou en cas d aspect anatomique favorable. 7. Viabilité myocardique, TSMP et pronostic (35-39) L objectif principal de la recherche de viabilité myocardique est la prédiction de l amélioration de la fonction ventriculaire gauche segmentaire ou globale après revascularisation, dans un contexte de myocardiopathie ischémique chronique avec altération de la fonction ventriculaire gauche ou après un infarctus transmural étendu. Ce critère fonctionnel ventriculaire gauche est utilisé en raison de l étroite corrélation entre fraction d éjection et mortalité. Il est alors postulé que la revascularisation d un patient "viable" est susceptible d améliorer son pronostic vital, alors qu elle est probablement inutile, voire délétère, chez un patient "non viable". En effet, les patients présentant une viabilité myocardique résiduelle bénéficient d une revascularisation, avec une diminution significative de la survenue d événements cardiaques futurs par rapport aux patients viables traités médicalement. Inversement, il n existe pas de différence de survie chez les patients "non viables" entre ceux traités médicalement ou et ceux traités par revascularisation. L intérêt pronostique de la scintigraphie quantifiée au Thallium-201-repos a été confirmée chez les patients pluritronculaires avec fraction d éjection < 40% revascularisés chirurgicalement : la présence de viabilité est prédictive de l évolution à 3 ans, avec un taux d événements majeurs (décès ou transplantation cardiaque) de 18% dans le groupe de patients viables contre 46% dans le groupe de patients non viables. En conclusion : les patients coronariens avec dysfonction ventriculaire gauche présentant une viabilité résiduelle bénéficient de la revascularisation, alors que celle-ci ne modifierait pas significativement le pronostic des patients sans viabilité myocardique résiduelle. Chez ces derniers, un traitement médical doit être entrepris, avec discussion de transplantation cardiaque en cas d insuffisance de celui-ci. Chez ces patients, le pronostic dépend à la fois de l étendue du myocarde ischémique à risque et de la présence de viabilité myocardique, et ce schéma décisionnel - adapté de Thomas H. Marwick (1998) peut être proposé (Figure 6). 8. Intérêt pronostic de la TSMP dans des populations et situations cliniques particulières 8.1. Recherche du risque cardiovasculaire chez le diabétique (40-44) A facteurs cliniques comparables, le diabétique présente un risque relatif de décès cardiovasculaire de 2,5 à 4 fois supérieures au non diabétique : pour fixer les idées, le pronostic cardiovasculaire d un diabétique asymptomatique d âge intermédiaire avec deux facteurs de risque est identique au pronostic cardiovasculaire d un non diabétique de même âge ayant déjà présenté un infarctus transmural d évolution initiale simple. De plus, la maladie coronaire est fréquemment silencieuse chez le diabétique. Il apparaît donc licite de rechercher de parti pris cette maladie coronarienne chez le diabétique de Type 2 présentant plus de deux des facteurs de risque conventionnel, ou encore des marqueurs de risque chez le diabétique (en particulier l existence d une micro-albuminurie). Chez de tels patients, l électrocardiogramme d effort doit être réalisé en première intention. Si cet électrocardiogramme d effort est maximal négatif, une surveillance avec maîtrise des facteurs de risque s impose. Si le test est sous maximal, impossible, ou encore positif, la TSMP doit être réalisée, permettant alors de stratifier les patients entre patients à pronostic cardiovasculaire satisfaisant (justifiant 118 Revue de l'acomen, 2000, vol.6, n 2

6 Tomoscintigraphie myocardique de perfusion (TSMP) et évaluation pronostique de la maladie coronarienne - FIGURE FIGURE 6 - Revue de l'acomen, 2000, vol.6, n 2 119

7 G. VANZETTO, J. MACHECOURT, D. FAGRET d un traitement médical) et patients à haut risque cardiovasculaire (pouvant justifier d une stratégie invasive). Chez le diabétique symptomatique, la stratégie d évaluation est identique à celle du patient non diabétique à haute prévalence coronarienne Algorithme de recherche du risque cardiovasculaire avant chirurgie vasculaire réglée (45-49) La chirurgie vasculaire réglée, même sans clampage aortique correspond à une chirurgie particulièrement à risque d événements cardiovasculaires en péri-post opératoire ou dans l année qui suit cette chirurgie. Si l atteinte coronaire associée est fréquente chez ces patients, un tiers présente à la coronarographie des lésions tritronculaires et seuls 14% des patients présentent des lésions critiques pouvant bénéficier dans certains cas d une chirurgie coronaire préventive avant chirurgie vasculaire. Cette chirurgie coronaire préventive est toutefois grevée d une morbidité et mortalité significative chez le patient vasculaire et elle ne doit être envisagée que lorsqu on peut estimer qu elle réduira de manière significative le risque de la chirurgie vasculaire programmée. En pratique, avant chirurgie vasculaire les patients ne présentant pas de facteurs ou marqueurs de risque ne justifient pas d une recherche de l ischémie myocardique. Les principaux marqueurs de risque sont l âge avancé, la présence d un diabète, un antécédent coronarien ou des anomalies de l électrocardiogramme de repos. Lorsqu au moins deux de ces marqueurs sont présents, la TSMP (le plus souvent sous dipyridamole) est l examen à réaliser. En effet l électrocardiogramme d effort conventionnel apparaît peu performant chez ce type de patient. Une scintigraphie normale, subnormale, ou ne présentant qu une anomalie fixe, n impose pas la réalisation de la coronarographie. Inversement l existence d une anomalie réversible, et plus encore d une anomalie étendue, impose une stratégie invasive. Une telle stratégie, quand elle est appliquée à des patients préalablement présélectionnés, a fait la preuve de son efficacité. Références bibliographiques 1. Diamond GA, Forrester JS. Analysis of probability as an aid in the clinical diagnosis of coronary artery disease. N Engl J Med 1979 ; 300: Epstein SE. Implications of probability analysis on the strategy used for noninvasive detection of coronary artery disease. Role of single or combined use of exercise electrocardiographic testing, radionuclide cineangiography and myocardial perfusion imaging. Am J Cardiol 1980 ; 46 : Rifkin RD, Hood WB. Bayesian analysis of electrocardiographic exercice stress testing. N Engl J Med 1977 ; 297 : ESC Working Group on Exercise Physiology, Physiopathology and Electrocardiography. Guidelines for cardiac exercise testing. Eur Heart J 1993 ; 14 : Pina IL, Balady GJ, Hanson P et al. Guidelines for clinical exercise testing laboratories. A statement for healthcare professionals from the Committee on Exercise Cardiac Rehabilitation, American Heart Association. Circulation 1995 ; 91 : Bogaty P, Guimond J, Robitaille NM et al. A reappraisal of exercise electrocardiographic indexes of the severity of ischemic heart disease: angiographic and scintigraphic correlates. J Am Coll Cardiol 1997 ; 29 : Hachamovitch R, Berman DS, Kiat H et al. Exercise myocardial perfusion SPECT in patients without known coronary artery disease. Incremental prognostic value and use in risk stratification. Circulation 1996 ; 93 : Iskandrian A, Chae S, Hea J et al. Independant and incremental prognostic value of exercise in single photon emission tomography (SPECT).Thallium imaging in coronary artery disease. J Am Coll Cardiol 1993 ; 22 : Machecourt J, Vanzetto G, D. Fagret. Prognostic evaluation of CAD patients using perfusion imaging in : Marwick TH. Cardiac stress testing imaging. Churchill Livingstone, New York, 1996 : Fagan LF, Shaw L, Kong BA et al. Prognostic value of exercise Thallium scintigraphy in patients with good exercise tolerance and a normal or abnormal exercise electrocardiogram and suspected or confirmed coronary artery disease. Am J Cardiol 1992 ; 69 : Brown KA. Prognostic value of Thallium 201 myocardial perfusion imaging. A diagnostic tool comes of age. Circulation 1991 ; 83: Machecourt J, Longère Ph, Fagret D et al. Prognostic value of Thallium-2O1 single-photon emission computed tomographic myocardial perfusion imaging according to extent of myocardial defect. J Am Coll Cardiol 1994 ; 23 : 1O Hachamovitch R, Berman DS, Shaw LJ et al. Incremental prognostic value of myocardial perfusion single photon emission computed tomography for the prediction of cardiac death. Differential stratification for risk of cardiac death and myocardial infarction. Circulation 1998 ; 97 : Travin MI, Boucher CA, Newell JB et al. Variables associated with a poor prognosis in patients with an ischemic Thallium-2O1 exercise test. Am Heart J 1993 ; 125 : Lette J, Bertrand C, Gossard D et al. Long-term risk stratification with dipyridamole imaging. Am Heart J 1995 ; 129 : 88O Califf RM, Harrell FE, Lee KL et al. The Evolution of medical and surgical therapy for coronary artery disease. A 15-years perspective. JAMA 1989 ; 261 : Pavin D, Delona J, Siegenthaler M et al. Long term (10 years) prognostic value of anormal thallium-201 myocardial exercise scintigraphy in patients with coronary artery disease documented by angiography. Eur Heart J 1997 ; 18 : Brown KA, Rowen M. Prognostic value of a normal exercise myocardial perfusion imaging study in patients with angiographically significant coronary artery disease. Am J Cardiol 1993 ; 71 : Vanzetto G, Fagret D, Machecourt J et al. Long Term Additive Prognostic Value of Thallium-201 Myocardial Perfusion Imaging over Clinical and Exercise Stress Test in Low-to-Intermediate Risk Patients. Study in 1,137 Patients With 6 Year-Follow-up. Circulation 1999 ; Mahmarian JJ, Mahmarian AC, Marks GF et al. Role of adenosine Thallium-201 tomography for defining long-term risk in patients after acute myocardial infarction. J Am Coll Cardiol 1995 ; 25 : Wilson WW, Gibson RS, Nygaard TW et al. Acute myocardial infarction associated with single vessel coronary artery disease : An analysis of clinical outcome and the prognostic importance of vessel patency and residual ischemic myocardium. J Am Coll Cardiol 1998; 11 : Gibson RS, Watson DD. Value of planar 201TI imaging in risk stratification of patients recovering from acute myocardial infarction. Circulation, 84 : Revue de l'acomen, 2000, vol.6, n 2

8 Tomoscintigraphie myocardique de perfusion (TSMP) et évaluation pronostique de la maladie coronarienne 23. Olona M, Candell-Riera J, Permanyer-Miralda G et al. (1995). Strategies for prognostic assessment of uncomplicated first myocardial infarction : 5-year follow-up study. J Am Coll Cardiol 1991 ; 25 : Dakik HA, Mahmarian JJ, Kimball KT et al. Prognostic value exercice 201 Tl tomography in patients treated with thrombolytic therapy during acute myocardial infarction. Circulation 1996 ; 94 : Ryan TJ, Anderson JL, Antman EM et al. ACC/AHA guidelines for the management of patients with acute myocardial infarction : a report of the American College of Cardiology/American Heart Association Task Force on Pratice Guidelines (Committee on Management of Acute Myocardial Infarction). J Am Coll Cardiol 1996 ; 28: Yusuf S, Flather M, Pogue et al. Variations between countries in invasive cardiac procedures and outcomes in patients with suspected unstable angina or myocardial infarction without initial ST elevation. OASIS (Organisation to Assess Strategies for Ischaemic Syndromes) Registry Investigators. Lancet 1998 ; 352 : Kuntz KM, Tsevat J, Goldman L et al. Cost-effectiveness of routine coronary angiography after acute myocardial infarction. Circulation, 94 : Heller GV, Brown KA, Landin RJ et al. (1997). Safety of early intravenous dipyridamole technetium 99m sestamibi SPECT myocardial perfusion imaging after uncomplicated first myocardial infarction. Am Heart J 1996 ; 134 : Verani MS. Risk stratifying patients who survive an acute myocardial infarction. J Nucl Cardiol 1998 ; 5 : The TIMI IIIB investigators. Effects of tissue plasminogen activator and a comparison of early invasive and conservative strategies in unstable angina and non-q- wave myocardial infarction. Results of the TIMI B trial. Circulation 1994 ; 89 : Boden WE, O Rourke RA, Crawford MH et al. Outcomes in patients with acute non-q-wave myocardial infarction randomly assigned to an invasive as compared with a conservative management strategy. Veterans Affairs Non-Q-Wave Infarction Strategies in Hospital (VANQWISH) Trial Investigators. N Engl J Med 1998 ; 338 : Ritchie JL, Bateman TM, Bonow RO et al. ACC/AHA guideliines for clinical use of cardiac radionuclide imaging : report of the ACC/ AHA Task Force on Assessment of Diagnostic and Therapeutic Cardiovascular Procedures (Committee on Radionuclide imaging), developed in collaboration with the American Society of Nuclear Cardiology, J Am Coll Cardiol, 25 : Freeman MR, Chisholm RJ, Armstrong PW (1988). Usefulness of exercise electrocardiography and Thallium scintigraphy in unstable angina pectoris in predicting the extent and severity of coronary artery disease. Am J Cardiol, 6 : Brown KA. Prognostic value of Thallium-201 myocardial perfusion imaging in patients with unstable angina who respond to medical treatment. J Am Coll Cardiol 1991 ; 17 : Alfieri O, La Canna G, Guibbini R et al. Recovery of myocardial infarction. The ultimate target of coronary revascularization. Eur J Cardiothorac Surg 1993 ; 7 : Beller GA. Assessment of myocardial viability. Curr Opinion Cardiol 1997 ; 12 : Bonow RO, Dilsizian V, Cuocolo A et al. Identification of viable myocardium in patients with chronic coronary artery disease and left ventricular dysfunction. Comparison of thallium scintigraphy with reinjection and PET imaging with 18F-Fluorodeoxyglucose. Circulation 1991 ; 83 : Marwick TH. The viable myocardium : epidemiology, detection and clinical implications. New Engl J Med 1998 ; 351 : Pagley PR, Beller GA, Watson DA et al. Improved outcome after coronary bypass surgery in patients with ischemic cardiomyopathy and residual viability. Circulation 1997 ; 96 : Earle KA, Mishra M, Morocutti A et al. Microalbuminuria as a marker of silent ischaemia in IDDM patients. Diabetologica : Stamler J, Vaccaro O, Neaton J et al. Wentworth D, for the Multiple Risk Factor Intervention Trial Research Group. Diabetes, other risk factors and 12-year cardiovascular mortality for men screened in the multiple risk factor intervention trial. Diabetes Care 1993 ; 16 : Brown KA, Rimmer J, Haisch C et al. Non-invasive cardiac risk stratification of diabetic and non-diabetic uremic renal allograft candidates using dipyridamole-thallium-201 imaging and radionuclide ventriculography. Am J Cardiol 1989 ; 64 : Vanzetto G, Benhamou PY, Hammond T et al. Prediction of cardiovascular events in clinically selected high risk NIDDM patients: prognostic value of exercise stress test and thallium 201 single photon emission computed tomography. Diabetes Care 1999 ; 22 : Paillole C, Ruiz J, Juliard JM et al. Detection of coronary artery disease in diabetic patients. Diabetologica 1995 ; 38 : Hertzer NF, Beven EG, Young JR et al.. Coronary artery disease in peripheral vascular patients. A classification of 1000 coronary angiograms and results of surgical management. Ann Surg 1984 ; 199: Eagle KA, Singer DE, Brewster DC et al. Dipyridamole-thallium scanning in patients undergoing vascular surgery : optimizing preoperative evaluation of cardiac risk. JAMA 1987 ; 257 : Boucher CA, Brewster DC, Darling RC et al. Determination of cardiac risk by Dipyridamole-thallium imaging before peripheral vascular surgery. N Engl J Med 1985 ; 312 : Bartels C, Bechtel M, Hossman V et al. Cardiak risk stratification for high-risk vascular surgery. Circulation 1997 ; 95 : Vanzetto G, J Machecourt, Blendea D et al. Additive value of Thallium-201 single photon computed tomography myocardial imaging for prediction of perioperative events in clinically selected high cardiac risk patients having abdominal aortic surgery. Am.J. Cardiol ; 77 : Revue de l'acomen, 2000, vol.6, n 2 121

CLINIQUE SAINT- GATIEN TOURS HÔPITAL EUROPÉEN GEORGES POMPIDOU PARIS

CLINIQUE SAINT- GATIEN TOURS HÔPITAL EUROPÉEN GEORGES POMPIDOU PARIS CLINIQUE SAINT- GATIEN TOURS HÔPITAL EUROPÉEN GEORGES POMPIDOU PARIS Défini&on angor stable Douleur angineuse de brève durée, déclenchée par l effort ou ses équivalents, calmée par l arrêt de l effort

Plus en détail

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète.

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. A propos d un cas clinique, sont rappelés: - les caractères cliniques et pronostiques de l IMS chez le diabétique, - la démarche de l identification de

Plus en détail

Valeur pronostique de la scintigraphie myocardique: Stratification du risque

Valeur pronostique de la scintigraphie myocardique: Stratification du risque Journée de cardiologie nucléaire, Ho Chi Minh ville, 25 octobre 2007 Valeur pronostique de la scintigraphie myocardique: Stratification du risque Bernard Songy, Centre Cardiologique du Nord, CCN,Paris

Plus en détail

Ischémie myocardique supposée : tous les chemins mènent-ils à la coronarographie?

Ischémie myocardique supposée : tous les chemins mènent-ils à la coronarographie? Ischémie myocardique supposée : ICVOP.fr tous les chemins mènent-ils à la coronarographie? tielle est 2015 GRCI, Tous ds - Toute reproduction mê Grégoire Dambrin Cardiologie interventionnelle Hôpital privé

Plus en détail

Quel consensus pour le suivi cardiologique après angioplastie en 2006?

Quel consensus pour le suivi cardiologique après angioplastie en 2006? Quel consensus pour le suivi cardiologique après angioplastie en 26? Suivi du patient revascularisé S assurer de la compliance au traitement (anti agrégants) Gérer le problème d une éventuelle chirurgie

Plus en détail

AVANT CHIRURGIE NON CARDIAQUE LOURDE : QUEL BILAN POUR QUEL PATIENT?.

AVANT CHIRURGIE NON CARDIAQUE LOURDE : QUEL BILAN POUR QUEL PATIENT?. PROFESSEUR JACQUES MACHECOURT JOURNÉES FRANCO LIBANAISES MAI 2002 AVANT CHIRURGIE NON CARDIAQUE LOURDE : QUEL BILAN POUR QUEL PATIENT?. Résumé L évaluation pré-opératoire du Cardiologue consiste, dans

Plus en détail

Cardiologie : le CHU de Liège ouvre une clinique des valvulopathies.

Cardiologie : le CHU de Liège ouvre une clinique des valvulopathies. Cardiologie : le CHU de Liège ouvre une clinique des valvulopathies. Le Pr. Luc Piérard, chef du service de cardiologie du CHU de Liège, et son confrère, le Pr. Patrizio Lancellotti se tiendront à votre

Plus en détail

Plan. Mise en contexte. Objectifs. Intérêts de l étude. Méthodes. Issues

Plan. Mise en contexte. Objectifs. Intérêts de l étude. Méthodes. Issues Plan Mise en contexte Objectifs Intérêts de l étude Méthodes Issues Mise en contexte Recommandations ACC/AHA pour bilan préopératoire des chirurgies de l aorte ascendante Angioscan aorte thoracique synchronisé

Plus en détail

Infarctus du myocarde avec sus-décalage du segment ST : réduction des délais de reperfusion par la mise en place d une alarme pré-hospitalière

Infarctus du myocarde avec sus-décalage du segment ST : réduction des délais de reperfusion par la mise en place d une alarme pré-hospitalière Prix qualité 2009 projet type A Infarctus du myocarde avec sus-décalage du segment ST : réduction des délais de reperfusion par la mise en place d une alarme pré-hospitalière Olivier Grosgurin 1, MD, Jérôme

Plus en détail

Dépistage de l ischémie myocardique silencieuse chez le diabétique

Dépistage de l ischémie myocardique silencieuse chez le diabétique Dépistage de l ischémie myocardique silencieuse chez le diabétique Résumé : La pathologie coronaire apparaît comme la principale cause de décès du patient diabétique et tend à se présenter sous forme silencieuse,

Plus en détail

La perfusion myocardique en Médecine Nucléaire François Rouzet, MD, PhD

La perfusion myocardique en Médecine Nucléaire François Rouzet, MD, PhD La perfusion myocardique en Médecine Nucléaire François Rouzet, MD, PhD Service de Médecine Nucléaire, GH Bichat-Claude Bernard, Paris, France LVTS (Inserm U1148), Team 4: cardiovascular imaging Université

Plus en détail

Dr Pierre-François Lesault Hôpital Privé de l Estuaire Le Havre

Dr Pierre-François Lesault Hôpital Privé de l Estuaire Le Havre Dr Pierre-François Lesault Hôpital Privé de l Estuaire Le Havre «Il faut toujours prendre le maximum de risques avec le maximum de précautions» R. Kipling??? Geste d angioplastie en 2014 plus de limites

Plus en détail

La revascularisation myocardique est assurée depuis

La revascularisation myocardique est assurée depuis Sténose tritronculaire et plus : faut-il opérer? Multi-coronary vessels disease: should we operate? P. Leprince*, S. Aubert*, A. Pavie*, I. Gandjbakhch* POINTS FORTS MAIN POINTS Chez les patients comparables

Plus en détail

J. Goupil (1), A. Fohlen (1), V. Le Pennec (1), O. Lepage (2), M. Hamon (2), M. Hamon-Kérautret (1)

J. Goupil (1), A. Fohlen (1), V. Le Pennec (1), O. Lepage (2), M. Hamon (2), M. Hamon-Kérautret (1) J. Goupil (1), A. Fohlen (1), V. Le Pennec (1), O. Lepage (2), M. Hamon (2), M. Hamon-Kérautret (1) (1) Pôle d Imagerie, service de Radiologie, CHU Caen (2) Pôle Cardio-thoracique, service de Chirurgie

Plus en détail

La douleur thoracique atypique :

La douleur thoracique atypique : La douleur thoracique atypique : l évaluation est la clé Alain Vadeboncoeur, MD Présenté au 75 e Congrès de l Association des médecins de langue française du Canada, octobre 2003 Comment procéder à l évaluation?

Plus en détail

Une image vaut mille mots... l évaluation non effractive du patient coronarien

Une image vaut mille mots... l évaluation non effractive du patient coronarien L athérosclérose coronarienne Une image vaut mille mots... l évaluation non effractive du patient coronarien Patrick Garceau 5 Épreuve d effort standard, échocardiographie à l effort ou MIBI sous dipyridamole?

Plus en détail

Risque cardiaque (en chirurgie non cardiaque) 1

Risque cardiaque (en chirurgie non cardiaque) 1 Risque cardiaque (en chirurgie non cardiaque) 1 SCORE DE GOLDMAN: Turgescence jugulaire (ou galop droit, correspond HTAP 18 mmhg) 11 IDM< 6 mois 10 Ryhtme non sinusal ou ESSV 7 >5 ESV /min 7 Age >70 ans

Plus en détail

Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique

Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique + Symposium Biopharma "Vie quotidienne et exercice du coronarien et de l insuffisant cardiaque" Forum Coeur Exercice et Prévention 2012 Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique Dany-Michel Marcadet

Plus en détail

Farzin Beygui Institut de Cardiologie CHU Pitié-Salpêtrière Paris, France. Probability of cardiovascular events. Mortalité CV

Farzin Beygui Institut de Cardiologie CHU Pitié-Salpêtrière Paris, France. Probability of cardiovascular events. Mortalité CV Nouveautés dans le diagnostique et le traitement de la maladie coronaire du dialysé Farzin Beygui Institut de Cardiologie CHU Pitié-Salpêtrière Paris, France Probability of cardiovascular events Mortalité

Plus en détail

La mesure de la réserve coronaire

La mesure de la réserve coronaire Revues Générales Qu est-ce que la FFR? Comment l utiliser? réalités Cardiologiques # 291_Janvier/Février 2013 Résumé : La mesure de la réserve coronaire (FFR : Fractional Flow Reserve) s est imposée depuis

Plus en détail

Le contrôle glycémique aux Urgences. Dr Jean-Christophe Orban Réanimation médico-chirurgicale Hôpital Saint-Roch CHU de Nice

Le contrôle glycémique aux Urgences. Dr Jean-Christophe Orban Réanimation médico-chirurgicale Hôpital Saint-Roch CHU de Nice Le contrôle glycémique aux Urgences Dr Jean-Christophe Orban Réanimation médico-chirurgicale Hôpital Saint-Roch CHU de Nice Plan Régulation glycémique Stress et glycémie Le contrôle glycémique Les AVC

Plus en détail

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS 132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS JM Fauvel 2009 Après un infarctus, diverses informations vont être nécessaires à la prise en charge du patient. C est l objet du bilan post infarctus. Il faut

Plus en détail

Mise au point sur les stents coronariens et gestion de l antiagrégation plaquettaire

Mise au point sur les stents coronariens et gestion de l antiagrégation plaquettaire Mise au point sur les stents coronariens et gestion de l antiagrégation plaquettaire Dr Pierre-François LESAULT Pr Emmanuel TEIGER Laboratoire d Hémodynamique et de Cardiologie Interventionnelle Hôpital

Plus en détail

PONTAGES CORONAIRES et CHIRURGIE AORTIQUE

PONTAGES CORONAIRES et CHIRURGIE AORTIQUE PONTAGES CORONAIRES et CHIRURGIE AORTIQUE Aspects généraux, aspects techniques et place du scanner P.Maureira Service de Chirurgie Cardio-vasculaire et Transplantation Objectifs Connaître les différents

Plus en détail

La scintigraphie myocardique est elle dépassée? Pierre WEINMANN CHU Avicenne Bobigny Université Paris 13

La scintigraphie myocardique est elle dépassée? Pierre WEINMANN CHU Avicenne Bobigny Université Paris 13 La scintigraphie myocardique est elle dépassée? Pierre WEINMANN CHU Avicenne Bobigny Université Paris 13 Oui bien sûr! D ailleurs Evolution du nombre de scintigraphies myocardiques pratiquées aux Etats-Unis

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires

Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires Dr G. Pacouret Unité de Soins Cardiaques Intensifs Hôpital Trousseau, Tours. 45 ème Journées de Formation Médicale Continue

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 03 octobre 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 03 octobre 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 03 octobre 2012 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 31 décembre 2007 (JO du 29 avril 2009) AVLOCARDYL 40 mg, comprimé sécable

Plus en détail

Sténoses de la bifurcation carotidienne (133b) Professeur Jean Luc MAGNE, Docteur Sébastien PENILLON, Docteur Carmine SESSA Mai 2005

Sténoses de la bifurcation carotidienne (133b) Professeur Jean Luc MAGNE, Docteur Sébastien PENILLON, Docteur Carmine SESSA Mai 2005 Sténoses de la bifurcation carotidienne (133b) Professeur Jean Luc MAGNE, Docteur Sébastien PENILLON, Docteur Carmine SESSA Mai 2005 Pré-requis : Athérosclérose, épidemiologie et physiopathologie (item

Plus en détail

La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable

La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable Pr PAGANELLI, Service de cardiologie CHU NORD 1 I) Angor Angor =

Plus en détail

Conflits Intérêt, Jacques Machecourt (3 dernières années)

Conflits Intérêt, Jacques Machecourt (3 dernières années) Conflits Intérêt, Jacques Machecourt (3 dernières années) Rémunération directe PEC frais déplacement Abbott Vascular X X Biotronik Boston Scientific Cordis X X Hexacath X X Medtronic Versements Association

Plus en détail

Pertinence des actes d angioplasties chez des patients coronariens stables

Pertinence des actes d angioplasties chez des patients coronariens stables Pertinence des actes d angioplasties chez des patients coronariens stables Programme de développement professionnel continu Rédacteur : Emilie Lesaine Relecteurs : Florence Saillour-Glenisson, Catherine

Plus en détail

Nouvelles caméras CZT cardiaques: une seconde vie pour le thallium 201?

Nouvelles caméras CZT cardiaques: une seconde vie pour le thallium 201? Symposium Covidien, Nice, 10 mai 2010 Nouvelles caméras CZT cardiaques: une seconde vie pour le thallium 201? Bernard Songy Centre Cardiologique du Nord St-Denis Thallium 201: Le thallium 201 présente

Plus en détail

DE SCINTIGRAPHIE MYOCARDIQUE DE PERFUSION :

DE SCINTIGRAPHIE MYOCARDIQUE DE PERFUSION : ROYAUME DU MAROC UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BENABDELLAH FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE FES UNIVERSITESIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FES UNITE DE SCINTIGRAPHIE MYOCARDIQUE DE PERFUSION : EXPERIENCE DES 30

Plus en détail

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux Epidémiologie Cholestérol et accidents ischémiques cérébraux: plan I Lipides et atteintes des grosses artères cérébrales: 4 Epidémiologie lipides et risque

Plus en détail

Conduite automobile et maladie cardiaque. Présenté par Jean-François Dorval, M.D.

Conduite automobile et maladie cardiaque. Présenté par Jean-François Dorval, M.D. Conduite automobile et maladie cardiaque Présenté par Jean-François Dorval, M.D. Maladie coronarienne Recommandation générales Patients avec maladie coronarienne athérosclérotique Recommandation spécifiques

Plus en détail

Angor stable : quoi de neuf?

Angor stable : quoi de neuf? Angor stable : quoi de neuf? H. DOUARD Service de Cardiologie, Hôpital de Haut-Levêque, PESSAC. Dans le domaine de l angor stable, l année 2012 a été dominée par deux grandes études : l une, FREEDOM [1],

Plus en détail

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS Smmaire CHAPITRE 1 Bilgie et physilgie cardivasculaire et de l hémstase, par J.-J. Mercadier BASES DE LA CARDIOLOGIE MOLÉCULAIRE APPROCHES GÉNÉTIQUES DES MALADIES CARDIOVASCULAIRES DÉVELOPPEMENT DU SYSTÈME

Plus en détail

A qui proposer un BVS en 2014? Le registre FRANCE ABSORB R KONING- ROUEN

A qui proposer un BVS en 2014? Le registre FRANCE ABSORB R KONING- ROUEN A qui proposer un BVS en 2014? Le registre FRANCE ABSORB R KONING- ROUEN Bioresorbable Vascular Scaffold (BVS): Ideal of Leaving Nothing Behind Short Term Long Term PWS: The Third RevoluKon! Data and images

Plus en détail

Cardiomyopathie ischémique et personnes âgés, difficultés de prise en charge

Cardiomyopathie ischémique et personnes âgés, difficultés de prise en charge Cardiomyopathie ischémique et personnes âgés, difficultés de prise en charge Gilles Barone- Roche=e Cardiologie interven.onnelle et imagerie cardiaque Pôle Thorax et vaisseaux- CHU de Grenoble Inserm 1039

Plus en détail

Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque

Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque Coordinateurs : J. Machecourt (SFC) - V Piriou (SFAR)

Plus en détail

Si vous pensez que c est JUSTE un mal de jambe... détrompez-vous.

Si vous pensez que c est JUSTE un mal de jambe... détrompez-vous. Si vous pensez que c est JUSTE un mal de jambe... détrompez-vous. Découvrez les faits sur la maladie artérielle périphérique (MAP). 50 % des gens qui vivent avec la maladie artérielle périphérique n en

Plus en détail

EVALUATION DU PRONOSTIC DE L INSUFFISANCE CORONAIRE STABLE ET MODALITES DE SUIVI EN DEHORS DU TRAITEMENT

EVALUATION DU PRONOSTIC DE L INSUFFISANCE CORONAIRE STABLE ET MODALITES DE SUIVI EN DEHORS DU TRAITEMENT EVALUATION DU PRONOSTIC DE L INSUFFISANCE CORONAIRE STABLE ET MODALITES DE SUIVI EN DEHORS DU TRAITEMENT Mars 2000 Recommandation pour la pratique clinique Service des recommandations et références professionnelles

Plus en détail

L étude IDEAL : quelle valeur de LDL atteindre en prévention secondaire de la maladie coronaire?

L étude IDEAL : quelle valeur de LDL atteindre en prévention secondaire de la maladie coronaire? AMERICAN HEART ASSOCIATION AHA 25 F. DIEVART Clinique Villette, DUNKERQUE. L étude IDEAL : quelle valeur de LDL atteindre en prévention secondaire de la maladie coronaire? CONTEXTE Les données des études

Plus en détail

Date de création du document : 2008-2009 - Université Médicale Virtuelle Francophone -

Date de création du document : 2008-2009 - Université Médicale Virtuelle Francophone - Cardiologie nucléaire Date de création du document : 2008-2009 Table des matières 1 Généralités... 1 2 Scintigraphie myocardique au thallium...2 3 Angiographie isotopique (ou scintigraphie cavitaire)...3

Plus en détail

Place de l échographie d effort dans la maladie coronaire

Place de l échographie d effort dans la maladie coronaire Place de l échographie d effort dans la maladie coronaire RÉSUMÉ : L échographie d effort est née du mariage de l épreuve d effort et de l échographie transthoracique. Son principe est simple : l ischémie

Plus en détail

Nouvelles caméras cardiaques à semi-conducteur cadmium zinc telluride (CZT) et scintigraphies myocardiques au thallium 201

Nouvelles caméras cardiaques à semi-conducteur cadmium zinc telluride (CZT) et scintigraphies myocardiques au thallium 201 Médecine Nucléaire 34 (2010) 473 479 Mise au point Nouvelles caméras cardiaques à semi-conducteur cadmium zinc telluride (CZT) et scintigraphies myocardiques au thallium 201 New CZT cardiac cameras and

Plus en détail

Thierry Folliguet Service de chirurgie cardiovasculaire & transplantation CHU Brabois, Vandoeuvre les Nancy t.folliguet@chu-nancy.

Thierry Folliguet Service de chirurgie cardiovasculaire & transplantation CHU Brabois, Vandoeuvre les Nancy t.folliguet@chu-nancy. Thierry Folliguet Service de chirurgie cardiovasculaire & transplantation CHU Brabois, Vandoeuvre les Nancy t.folliguet@chu-nancy.fr Congrès de Chirurgie Thoracique et Cardio-Vasculaire du 12 au 15 juin

Plus en détail

Identification de l ischémie myocardique chez le diabétique

Identification de l ischémie myocardique chez le diabétique RECOMMANDATIONS SFC/ALFEDIAM Identification de l ischémie myocardique chez le diabétique Recommandations conjointes SFC/ALFEDIAM J. Puel*, P. Valensi**, G. Vanzetto*, V. Lassmann-Vague**, J.L. Monin*,

Plus en détail

LA DOULEUR THORACIQUE AIGUË UNE PLACE POUR LE SCANNER CARDIAQUE ET CORONAIRE?

LA DOULEUR THORACIQUE AIGUË UNE PLACE POUR LE SCANNER CARDIAQUE ET CORONAIRE? LA DOULEUR THORACIQUE AIGUË UNE PLACE POUR LE SCANNER CARDIAQUE ET CORONAIRE? DR JÉRÔME CAUDRON IMAGERIE MÉDICALE, HÔPITAL PRIVÉ DE L ESTUAIRE, LE HAVRE IMAGERIE MÉDICALE, HÔPITAL CHARLES NICOLLE, ROUEN

Plus en détail

GPIIbIIIa inhibitors for Clopidogrel Non Responders undergoing Elective PCI

GPIIbIIIa inhibitors for Clopidogrel Non Responders undergoing Elective PCI GPIIbIIIa inhibitors for Clopidogrel Non Responders undergoing Elective PCI T Cuisset, C Frere, J Quilici, MC Alessi, JL Bonnet Pôle Cardiovasculaire, CHU Timone, Marseille Inserm, U626, Faculté de Médecine,

Plus en détail

Revue de la littérature

Revue de la littérature Résultats à long terme des anévrysmes traités Revue de la littérature Cours de DES de neurochirurgie Inter-région Rhône-Alpes / Auvergne Vendredi 22/04/11 Méthode (1): sélection bibliographique en fonction

Plus en détail

Revascularisation complète à la phase aigue de l IDM: POUR

Revascularisation complète à la phase aigue de l IDM: POUR Revascularisation complète à la phase aigue de l IDM: POUR P. Commeau Polyclinique Les Fleurs Ollioules cardiorun2014.org Conflits d intérêt Cardiologue interventionnel Consultant pour Abbott BSCI Medtronic

Plus en détail

LDL cholestérol, CRP et athérosclérose

LDL cholestérol, CRP et athérosclérose LDL cholestérol, CRP et athérosclérose Pierre-louis MICHEL Congrès de l AFLC. Beyrouth 23 26 Novembre 2005. B Qu est-ce que la «C-Reactive Protein» (CRP)? Facteurs de risques in f l am m ato ires LDL

Plus en détail

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI?

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI? Qui et quand opérer au cours du traitement de l EI? Gilbert Habib Département de Cardiologie - Timone Marseille 7es JNI Bordeaux, 8 juin 2006 Université de la Méditerranée Faculté de Médecine de Marseille

Plus en détail

Les patients diabétiques représentent

Les patients diabétiques représentent Qui, quand, comment revasculariser le diabétique? DOSSIER C. Le Feuvre Institut de cardiologie, Centre hospitalo-universitaire de la Pitié-Salpêtrière, Paris claude.lefeuvre@psl.aphp.fr Le diabète augmente

Plus en détail

By the American College of Emergecy Physicians (2013) Presented by :Sabrina Chaouch

By the American College of Emergecy Physicians (2013) Presented by :Sabrina Chaouch By the American College of Emergecy Physicians (2013) Presented by :Sabrina Chaouch Les adultes âgés sont fréquemment hospitalisés après un épisode de syncope inexpliquée. Les admissions actuelles sont

Plus en détail

Traitement AAP en France : Évolution des prescriptions Traitement années (millions) 2,5. Arrêt des traitements antiagrégants plaquettaires

Traitement AAP en France : Évolution des prescriptions Traitement années (millions) 2,5. Arrêt des traitements antiagrégants plaquettaires Arrêt des traitements antiagrégants plaquettaires 16 février 2011 Guillaume CAYLA Service de cardiologie Pr Messner CHU Nîmes Traitement AAP en France : Évolution des prescriptions Traitement années (millions)

Plus en détail

Gestion périopératoire des agents antiplaquettaires. pierre.albaladejo@hmn.aphp.fr

Gestion périopératoire des agents antiplaquettaires. pierre.albaladejo@hmn.aphp.fr Gestion périopératoire des agents antiplaquettaires pierre.albaladejo@hmn.aphp.fr Pathologie cardiovasculaire Geste invasif Prévention primaire Neurochirurgie Artériopathie des membres inf érieurs Prévention

Plus en détail

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT QUELS RÉSULTATS POUR LE RECEVEUR? QUELS RISQUES POUR LE DONNEUR? DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT CONCERNER CHACUN /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

AUDIT MEDICAL. Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY

AUDIT MEDICAL. Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY AUDIT MEDICAL Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY JUSTIFICATIONS ET BASES DE CE TRAVAIL Fréquence de prescription : 3 à 5% de la population française

Plus en détail

Des études ont montré que l utilisation dès la phase aiguë de l infarctus

Des études ont montré que l utilisation dès la phase aiguë de l infarctus REVUES GENERALES Insuffisance coronaire P. DURIEZ Département de Pharmacologie, Université de Lille, LILLE. Objectifs de LDL à 0,7 g/l : pour quel coronarien? Des études ont démontré le bénéfice d une

Plus en détail

Echographie de Stress après Revascularisation Coronaire

Echographie de Stress après Revascularisation Coronaire Echographie de Stress après Revascularisation Coronaire C Chauvel Clinique Saint-Augustin Bordeaux Echocardiographie de stress après revascularisation coronaire Méthodologie Valeur diagnostique Valeur

Plus en détail

Intérêt des nouveaux paramètres échographiques: strain et 3D dans la cardiopathie ischémique

Intérêt des nouveaux paramètres échographiques: strain et 3D dans la cardiopathie ischémique Intérêt des nouveaux paramètres échographiques: strain et 3D dans la cardiopathie ischémique Hélène Thibault Service des Exploration Fonctionnelles Cardiovasculaires Hôpital Louis Pradel, LYON Disclosure:

Plus en détail

BIOMARQUEURS CARDIOVASCULAIRES Où en est-on?

BIOMARQUEURS CARDIOVASCULAIRES Où en est-on? BIOMARQUEURS CARDIOVASCULAIRES Où en est-on? Eric Bonnefoy Unité de Soins Intensifs de Cardiologie Hospices Civils de Lyon UMR 5558 - Université Lyon 1 1 D-dimères, quelle proposition est fausse? 1 - L

Plus en détail

QUE DEMANDE L ANESTHESISTE AU CARDIOLOGUE?

QUE DEMANDE L ANESTHESISTE AU CARDIOLOGUE? Anesthésie du patient coronarien 95 QUE DEMANDE L ANESTHESISTE AU CARDIOLOGUE? P. Albaladejo. Département d Anesthésie-Réanimation, CHU de Bicêtre, 78 rue du Gal Leclerc, 94275 Le Kremlin Bicêtre. INTRODUCTION

Plus en détail

Qu'apporte l'épreuve d'effort au résultat de la scintigraphie?

Qu'apporte l'épreuve d'effort au résultat de la scintigraphie? Qu'apporte l'épreuve d'effort au résultat de la scintigraphie? G. LE CORFF - Cardiologue Marseille La valeur diagnostique de l épreuve d effort est limitée : Gianrossi (1), dans une méta-analyse regroupant

Plus en détail

Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés

Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés Dr Louis-Philippe Hubert, R1 médecine de famille UMF La Sarre 29 mai 2015 Plan Définition

Plus en détail

Comment éviter l accident cardiaque chez nos patients artéritiques. Benoît GERARDIN Hôpital Marie Lannelongue

Comment éviter l accident cardiaque chez nos patients artéritiques. Benoît GERARDIN Hôpital Marie Lannelongue Comment éviter l accident cardiaque chez nos patients artéritiques Benoît GERARDIN Hôpital Marie Lannelongue JIFA Janvier 2016 De quoi meurent nos patients artéritiques? Etude prospective française (Royat):

Plus en détail

Cas n 1. Types de Stents

Cas n 1. Types de Stents Cas n 1 Colloque MPR 23 septembre 2009 Dr Burgan, cardiologue Dr de Sousa, interniste méconnue, obésité DRS inaugurale à 4h00 du matin ECG: onde de Pardee de V1-V5 Troponine négative (1h post-douleur)

Plus en détail

Revascularisation coronaire : quoi de neuf depuis SYNTAX? Jacques Tomasi *, Jamil Hajj-Chahine, Christophe Jayle, Pierre Corbi, Paul Menu

Revascularisation coronaire : quoi de neuf depuis SYNTAX? Jacques Tomasi *, Jamil Hajj-Chahine, Christophe Jayle, Pierre Corbi, Paul Menu Revascularisation coronaire : quoi de neuf depuis SYNTAX? Jacques Tomasi *, Jamil Hajj-Chahine, Christophe Jayle, Pierre Corbi, Paul Menu RÉSUMÉ Mots clés : athérosclérose coronaire, angioplastie, pontage

Plus en détail

L évaluation cardiaque préopératoire le «cœur» du problème

L évaluation cardiaque préopératoire le «cœur» du problème Les soins périopératoires L évaluation cardiaque préopératoire le «cœur» du problème Patrick Bisson 1 M me Jay Lavision vous est envoyée par le service de chirurgie vasculaire pour évaluer son risque cardiovasculaire

Plus en détail

T. Guiraud, R. Granger, V. Gremeaux, M. Bousquet, L. Richard, L. Soukarié, T. Babin, M. Labrunée, L. Bosquet et A. Pathak

T. Guiraud, R. Granger, V. Gremeaux, M. Bousquet, L. Richard, L. Soukarié, T. Babin, M. Labrunée, L. Bosquet et A. Pathak L accéléromètre comme outil d évaluation de la sédentarité et d observance aux recommandations d activité physique après un programme de rééducation cardiaque T. Guiraud, R. Granger, V. Gremeaux, M. Bousquet,

Plus en détail

Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires?

Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires? Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires? Pr Christian Spaulding duction 2ics ite. Département de cardiologie Hôpital Européen Georges Pompidou,

Plus en détail

Peut-on prédire la thrombose veineuse profonde par la clinique?

Peut-on prédire la thrombose veineuse profonde par la clinique? Peut-on prédire la thrombose veineuse profonde par la clinique? TVP et algorithme de prédiction clinique - 1 Médiocre sensibilité et spécificité des signes et symptômes cliniques Utilité démontrée de la

Plus en détail

La maladie coronaire pluritronculaire

La maladie coronaire pluritronculaire Revues Générales réalités Cardiologiques # 285_Mars 2012_Cahier 1 Quelle revascularisation pour le patient pluritronculaire? Résumé : L arrivée des stents actifs pouvait faire espérer que l angioplastie

Plus en détail

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose Professeur François SCHIELE Université de FRANCHE COMTE Service de Cardiologie 25000 BESANCON Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose L athérosclérose, les facteurs de risque, la prévention primaire

Plus en détail

Enseignement de la cardiologie DCEM 2 Lyon-Est Année universitaire

Enseignement de la cardiologie DCEM 2 Lyon-Est Année universitaire Enseignement de la cardiologie DCEM 2 Lyon-Est Année universitaire 2011-2012 Enseignants de la pathologie cardio-vasculaire à Lyon-Est Pr André-Fouët Pr Bozio Pr Chevalier Pr Delahaye (coordonateur) Pr

Plus en détail

GUIDE DU PARCOURS DE SOINS. Maladie coronarienne stable

GUIDE DU PARCOURS DE SOINS. Maladie coronarienne stable GUIDE DU PARCOURS DE SOINS Maladie coronarienne stable Ce document est téléchargeable sur : www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé Service des maladies chroniques et dispositifs d accompagnement des

Plus en détail

Risques liés aux AES : coûtefficacité

Risques liés aux AES : coûtefficacité Risques liés aux AES : coûtefficacité des mesures prises Service Régional Universitaire des Maladies Infectieuses et du Voyageur C.H.Tourcoing Labores, CNRS U362, Lille Pharmaco-économie : études coût-efficacité

Plus en détail

Infections endovasculaires

Infections endovasculaires Infections endovasculaires O. Leroy Service de Réanimation et Maladies Infectieuses CH Tourcoing 59 Conflits d intérêt Laboratoires Novartis: Orateur Laboratoires Sanofi-Aventis: Orateur, investigateur

Plus en détail

Evaluation de l ischémie myocardique par ECG d effort et scintigraphie myocardique

Evaluation de l ischémie myocardique par ECG d effort et scintigraphie myocardique réalités Cardiologiques # 283_Janvier 212 Le dossier Evaluation de l ischémie myocardique Evaluation de l ischémie myocardique par ECG d effort et scintigraphie myocardique Résumé : Alors que les essais

Plus en détail

Le cœur de l athlète master est il armé pour la compétition?

Le cœur de l athlète master est il armé pour la compétition? Le cœur de l athlète master est il armé pour la compétition? Réunion du CCSMB Chamonix 25 novembre 2013 F. Carré Hôpital Pontchaillou - Université Rennes 1 - INSERM U 1099 Définitions Compétition : Participation

Plus en détail

Paris Mise à jour 10-04-09

Paris Mise à jour 10-04-09 Rééducation du Coronarien et Sports en Montagne Dr. J.C. VERDIER Institut Cœur effort Santé Paris Mise à jour 10-04-09 Les réactions de l organisme àl altitude Définition biologique de l altitude 8000

Plus en détail

Congrès de L Association Franco-libanaise de Cardiologie. Novembre 2005. actives

Congrès de L Association Franco-libanaise de Cardiologie. Novembre 2005. actives Congrès de L Association Franco-libanaise de Cardiologie. Novembre 2005 Aspects médicoéconomiques des prothèses actives Jacques Machecourt Cardiologie & Urgences Cardiologiques - CHU de Grenoble Qu est-ce

Plus en détail

Manuel cardiologique Réseau «Clinique du Coeur»

Manuel cardiologique Réseau «Clinique du Coeur» Manuel cardiologique Réseau «Clinique du Coeur» Ce manuel reprend une synthèse des recommandations actualisées en Cardiologie et Chirurgie Cardiaque à la date d'édition du présent manuel (juin 2013) et

Plus en détail

Stenting and Medical Therapy for Atherosclerotic Renal-Artery Stenosis

Stenting and Medical Therapy for Atherosclerotic Renal-Artery Stenosis Stenting and Medical Therapy for Atherosclerotic Renal-Artery Stenosis Ce que l on sait déjà Néphropathie vasculaire évoluant sur le mode chronique 2 types de sténoses de l artère rénale: SAAR (90%) et

Plus en détail

Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux. Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux

Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux. Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux Je déclare n avoir aucun conflit d intérêt en lien avec cette présentation

Plus en détail

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE. AVIS DE LA COMMISSION 12 juillet 2011

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE. AVIS DE LA COMMISSION 12 juillet 2011 COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 12 juillet 2011 Nom : Modèles et références retenus : Fabricant : Demandeur : Données disponibles

Plus en détail

La conduite automobile est considérée comme un droit acquis lors de

La conduite automobile est considérée comme un droit acquis lors de D O S S I E R Cœur et accidents de la voie publique M. LERECOUVREUX, F. REVEL Hôpital d Instruction des Armées de Percy, CLAMART. Contre-indications cardiovasculaires temporaires ou définitives à la conduite

Plus en détail

Ralentir le cœur La fréquence cardiaque comme cible thérapeutique. Daniela Dobre, MD, PhD CIC Inserm Nancy

Ralentir le cœur La fréquence cardiaque comme cible thérapeutique. Daniela Dobre, MD, PhD CIC Inserm Nancy Ralentir le cœur La fréquence cardiaque comme cible thérapeutique Daniela Dobre, MD, PhD CIC Inserm Nancy Fréquence cardiaque (FC) Facteur pronostique (marqueur de risque) Pathophysiologie Cible thérapeutique

Plus en détail

INTERVENTION CHIRURGICALE CHEZ PATIENTS SOUS TRAITEMENTS ANTIPLAQUETTAIRES

INTERVENTION CHIRURGICALE CHEZ PATIENTS SOUS TRAITEMENTS ANTIPLAQUETTAIRES Page 1 de 5 INTERVENTION CHIRURGICALE CHEZ PATIENTS SOUS TRAITEMENTS ANTIPLAQUETTAIRES La réalisation d une intervention chirurgicale non cardiaque requiert souvent, chez les patients sous antiagrégant

Plus en détail

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Module Optionnel MG Module Optionnel MG Pr P. HOFLIGER La prévention Cardio-vasculaire Elle se conçoit à deux niveaux : Prévention primaire : patients sans

Plus en détail

Traitements hypolipémiants et rein. Dr Anne-Elisabeth Heng ANCA 10/06/09

Traitements hypolipémiants et rein. Dr Anne-Elisabeth Heng ANCA 10/06/09 Traitements hypolipémiants et rein Dr Anne-Elisabeth Heng ANCA 10/06/09 Traitements hypolipémiants et rein Traiter pourquoi? Dyslipidémie et pathologies rénales? Pathologie rénale Cholestérol total LDL-c

Plus en détail

2/3 3/27/2013. DIUE / Capacité d'angiologie / DESC Médecine Vasculaire UFR Médecine Montpellier-Nîmes

2/3 3/27/2013. DIUE / Capacité d'angiologie / DESC Médecine Vasculaire UFR Médecine Montpellier-Nîmes Méthodologie, évaluation des paramètres hémodynamiques VSM = 104+/-25 cm/sec RRA = 1,19+/-0,36 VSM = 93 +/-19 cm/sec RRA = 1,08 +/- 0, 34 Echo Doppler des Artères Rénales Jean Pierre Laroche (Avignon,

Plus en détail

Coronarographie. par CT-scan en 2009. le point sur. E. De Benedetti P. Urban H. Hauser. 532 Revue Médicale Suisse www.revmed.

Coronarographie. par CT-scan en 2009. le point sur. E. De Benedetti P. Urban H. Hauser. 532 Revue Médicale Suisse www.revmed. le point sur Coronarographie par CT-scan en 2009 Rev Med Suisse 2009 ; 5 : 532-7 E. De Benedetti P. Urban H. Hauser Drs Edoardo De Benedetti et Philip Urban Département cardiovasculaire Dr Hermann Hauser

Plus en détail

Altérations de la repolarisation à l ECG: toujours une coronaropathie?

Altérations de la repolarisation à l ECG: toujours une coronaropathie? curriculum Altérations de la repolarisation à l ECG: toujours une coronaropathie? Lucien Weiss, Jean Jacques Perrenoud Service de médecine interne et de réhabilitation, Hôpital des Trois-Chêne, Thônex/Genève

Plus en détail

Scanner et IRM. JN Dacher, Rouen. Séminaire Bordeaux-Mérignac, 2008

Scanner et IRM. JN Dacher, Rouen. Séminaire Bordeaux-Mérignac, 2008 Scanner et IRM JN Dacher, Rouen Séminaire Bordeaux-Mérignac, 2008 Scanner cardiovasculaire EP, AAT, AAA, dissection Le scanner devient rapidement un examen de référence dans le bilan diagnostique et le

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Points essentiels phase aiguë d IDM : deux priorités (1) éviter la mort subite

Plus en détail

Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé 3.3.12

Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé 3.3.12 Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé 3.3.12 Courir: une affaire de coeur Prof. François Mach, médecin-chef du service de cardiologie Hôpitaux universitaires de Genève, Rue G. Perret-Gentil

Plus en détail