Gestion des risques Vigilances sanitaires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Gestion des risques Vigilances sanitaires"

Transcription

1 Gestion des risques Vigilances sanitaires Dr François L Hériteau Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales Paris-Nord Le risque Un DANGER, plus ou moins prévisible Ne pas confondre: Le dommage Le facteur causal ou «facteur de risque» La probabilité de survenue du danger concrétisation du dommage Risque = incidence d une pathologie Gestion des risques Objectif : «Mettre en place une démarche méthodologique pour protéger les ressources de l entreprise afin de lui permettre d atteindre ses objectifs» Enjeux (en milieu de soins): - sécurité des soins - qualité des soins - optimiser les ressources Gestion des risques sanitaires Étapes Identification du risque alerte/vigilance Caractérisation du risque (produit, procédure) Traitement et mesures correctives traçabilité Prise en charge des patients exposés information, dépistage Évaluation de l efficacité des mesures surveillance, audit, analyse des accidents

2 La notion de gestion des risques est indissociable de celle de sécurité sanitaire Risques et sécurité sanitaire Contexte Périls émergents depuis 25 ans VIH Maladie de la vache folle, nvmcj Bactéries multi résistantes, infections nosocomiales SRAS, grippe aviaire H5N1 Grippe H1N1 Iatrogénie: produits de santé, vaccins, Environnement: amiante, nucléaire La gestion du risque se présente différemment selon qu on est devant Risques en milieu de soins Un risque établi/identifié : c est le domaine de la PRÉVENTION Soins ambulatoires Soins hospitaliers Risques Généraux Un risque incertain : on est alors dans le domaine de la PRÉCAUTION Risque iatrogène «Soins» Risque nosocomial «Hôpital»

3 Risque iatrogène Risques iatrogènes : typologie Produits de santé Procédures «probabilité d être exposé de façon plus ou moins accidentelle à un danger, cause d un événement indésirable lié à un traitement, un soin ou une procédure médico-chirurgicale» <=> risques liés aux soins risque nosocomial Risques Complications - infectieuses -métaboliques -toxiques - vasculaires - immunologiques - neuro-psychiatriques Épidémiologie des risques iatrogènes Études aux USA et en Australie Incidence des accidents iatrogènes : 4 à 16% des patients hospitalisés Mortalité attribuable: 5 à 13 % des accidents iatrogènes Evitablité (négligence, erreur) : 28 à 51% des accidents « américains meurent chaque année d accident iatrogène évitable» (Barach. BMJ 2000) soit plus que les accidents de la circulation + transports aériens + suicides + chutes + empoisonnements Données épidémiologiques en France 4 à 24 % des admissions aux urgences imputables à une pathologie iatrogène 25 à 50 % liées à une erreur = évitable Caractérisation des risques liés aux soins Action de soin Action conforme Erreur Erreur détectée Erreur non détectée Résultat conforme Événement indésirable Résultat conforme Événement indésirable Accident iatrogène inévitable Alea Thérapeutique Accident iatrogène potentiel Incident, Near Miss Accident iatrogène évitable

4 Risques et criticité Criticité d un risque = Fréquence x Gravité Échelle ou score de «Bristol» Fréquence : événement qui se répète Score de 1 (une fois par an) à 5 (une fois par heure) Gravité : conséquences avérées ou potentielles d un événement Score 1 : événement sans dommage Score 2 : effets à court terme, récupération par intervention médicale mineure Score 3 : Effets à long terme, possibilité de séquelles, nécessité de traitements plus importants Score 4 : Séquelles, intervention médicale majeure Score 5 : Décès => La criticité permet d établir des priorités d action Gravité Risques inacceptables 2 Risques acceptables Fréquence Modèle du «Fromage suisse» Quelques causes d EI Défaut de connaissances, défaut de compétence Absence de protocole Modèle du «Fromage suisse» Accident Négligence Non disponibilité d une information Fatigue, stress Matériel défaillant Processus de soins Accident évité locaux inadaptés, environnement Accidents évitables 15% relèvent de causes individuelles 85% relèvent de causes systémiques Swiss cheese model. BMJ P. 2000; Astagneau, 320: Master Trajectoire d un accident iatrogène : insuffisances de l organisation, défauts des systèmes de sécurité Swiss cheese model. BMJ P. 2000; Astagneau, 320: Master

5 Causes individuelles Défaut de compétence Défaut d'attention, fatigue, stress Décision non conforme aux référentiels professionnels Causes des EI Causes systémiques Gestion des compétences - Absence de professionnel compétent - Déficit de contrôle des compétences - Défaut de formation continue Organisation du travail - Absence de repos de sécurité - Durée excessive de travail sans repos Gestion des documents qualité - absence de protocole - protocole non accessible - protocole obsolète Prévention des risques Objectif = Réduire le risque d erreur Supprimer les causes systémiques des erreurs Mettre en place des «barrières de sécurité» Prévention a priori Dispositifs et méthodes de sécurité des processus Respect et contrôle de la réglementation Rôles des «vigilances sanitaires» : hygiène, hémovigilance, pharmacovigilance, matériovigilance, biovigilance. Prévention a posteriori Systèmes de déclaration volontaire des accidents et des risques Revues de mortalité et morbidité Prévention a priori Réglementation Élaboration de normes de sécurité Contrôle par inspection (Services de l État, Assurance maladie) Méthodes formelles : évaluation des processus AMDEC : Analyse des Modes de Défaillance, de leurs Effets et de leur Criticité HACCP : Hazard Analysis Critical Control Point Visites de risques Principes communs 1) Description du processus : tâches élémentaires, acteurs impliqués, etc. 2) Identification des risques potentiels pour chaque étape du processus Prévention a posteriori Méthodes d analyse des accidents Arbre des causes (utilisée essentiellement dans l industrie) Méthode ALARM (Association of Litigation And Risk Mangement) Méthode de la JCAHO (Joint Commission on Accreditation of Healthcare Organizations) Méthode de la VHA (Veterans Health Administration) Principes communs : Interroger les acteurs, procéder par étapes 1) Décrire l évènement 2) Comprendre l événement, identifier les causes immédiates 3) Identifier les causes «racines», facteurs qui ont contribué à rendre l accident possible 4) Mettre en œuvre un plan d action 3) Élaboration d un processus sécurisé

6 Prévention a posteriori Gestion des incidents et accidents Dispositifs de déclaration des incidents et accidents Obligation réglementaire pour certains domaines de risque faisant l objet d une «vigilance sanitaire» Infections nosocomiales (selon critères), accidents liés aux produits de santé (sang, médicaments, DM, ) Repose sur l adhésion volontaire des professionnels de soin Développement de systèmes centralisés Coordination des vigilances Structure médicale, administrative ou médicoadministrative Déclaration de tous les incidents, accidents ou situations àrisque Le processus de signalement Professionnel (déclarant) Unité de gestion des risques Unité de gestion des risques Ou Vigilance Cellule de coordination (1/semaine) Responsable Rédaction d une fiche d incident Enregistrement / Tri Accusé de réception Enquête Expertise collective / Décision Désignation d un responsable Elaboration d un plan d action avec service concerné Information du déclarant Suivi des actions correctives Dispositif pour le signalement des IN en France (décret, 2001) Vigilances sanitaires Principes Hygiéniste de l hôpital Investigation Événements sentinelles Centre inter-régional DDASS Institut de veille sanitaire Statistiques nationales Contrôle Améliorer la sécurité d utilisation des produits de santé médicaments Produits Sanguins Labiles Dispositifs Médicaux tissus, cellules réactifs Après leur autorisation de mise sur le marché diffusion à grande échelle utilisation en pratique

7 Vigilances Sanitaires Organisation des vigilances Médicaments Transfusion sanguine Dispositifs médicaux Cellules, tissus, organes Infections nosocomiales Réactifs de laboratoires Toxicité: produits, pollution Pharmacovigilance Hémovigilance Matériovigilance Biovigilance Infectiovigilance Réactovigilance Toxicovigilance Décideurs (Agences, Ministère) Alertes ascendantes Signalement Notification spontanée Professionnels de santé Alertes descendantes Traçabilité Possibilité de suivre l historique d un conditionnement, d un lot Depuis sa préparation Son stockage Son utilisation (administration au patient) Possibilité de retrouver les patients exposés Facteurs de réussite Motivation de l ensemble des acteurs Bonne connaissance du pourquoi (utilité) et du comment (procédure) Partage de l information Réactivité du système +++ : précocité de la détection du problème et de l action Résultats en terme de diminution de la morbidité et de la mortalité

8 Les enjeux Coordination des «vigilances sanitaires» Développer la gestion du risque clinique a priori (démarche qualité?) Développer les dispositifs de déclaration des incidents/accidents Extension des dispositifs de gestion de risque à tous les domaines cliniques Les vigilances règlementaires ne couvrent qu une partie (7%?) des risques cliniques Intégration gestion des risques et gestion de la qualité Systèmes de gestion de la qualité et des risques sanitaires Événements indésirables Vérifier Identifier Corriger Analyser Accréditation Amélioration continue de la qualité

Gestion des risques Vigilances sanitaires

Gestion des risques Vigilances sanitaires Gestion des risques Vigilances sanitaires Dr François L Hériteau Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales Paris-Nord Le risque Un DANGER, plus ou moins prévisible Ne pas confondre:

Plus en détail

Le Département de Veille Sanitaire du CHU de Grenoble.

Le Département de Veille Sanitaire du CHU de Grenoble. 1 Le Département de Veille Sanitaire du CHU de Grenoble. Une expérience de gestion intégrée de la qualité et des risques sanitaires. P François, MR Mallaret, J Shum, V Danel. PFrancois@chu-grenoble.fr

Plus en détail

CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES

CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES SECTION 1 : Le comité de pilotage, de la qualité et de la certification 1. Composition Le comité

Plus en détail

Soins infirmiers et gestion des risques

Soins infirmiers et gestion des risques Soins infirmiers et gestion des risques I. Principe de précaution Hippocrate disait «soulager le malade et ne pas lui nuire» Cet adage «primun non cere» est le principe de la base de la médecine II. La

Plus en détail

CClin Est. Le 17 avril 2014 Strasbourg

CClin Est. Le 17 avril 2014 Strasbourg Recherche des causes d un grave défaut de transmission d information en présence d une situation à fort risque de contamination CClin Est Le 17 avril 2014 Strasbourg 1 Contexte Développement de la culture

Plus en détail

Objectifs pédagogiques. quizz 06/04/2012. Connaître la définition et les étapes de la gestion des risques associés aux soins

Objectifs pédagogiques. quizz 06/04/2012. Connaître la définition et les étapes de la gestion des risques associés aux soins La gestion des risques associés aux soins Théorie et pratique de l analyse approfondie des causes Staff santé publique 4 avril 2012 Virginie Migeot Objectifs pédagogiques Connaître la définition et les

Plus en détail

Rencontre ARS / ARLIN-FELIN / Ecoles paramédicales et sages-femmes 13 juin 2013. Geneviève Razafitsifehera

Rencontre ARS / ARLIN-FELIN / Ecoles paramédicales et sages-femmes 13 juin 2013. Geneviève Razafitsifehera Rencontre ARS / ARLIN-FELIN / Ecoles paramédicales et sages-femmes 13 juin 2013 Geneviève Razafitsifehera Méthode qui consiste à identifier pour un processus à risque : les défaillances potentielles leurs

Plus en détail

Réduire les risques en santé

Réduire les risques en santé Réduire les risques en santé «Mieux vaut penser le changement que changer le pansement» Marie-Françoise Dumay, Garménick Leblanc, Marc Moulaire, Gilbert Mounier 1 Définition du risque «Possibilité de dommage»

Plus en détail

La gestion des risques en hygiène hospitalière

La gestion des risques en hygiène hospitalière La gestion des risques en hygiène hospitalière Rappels des fondamentaux Dr J-L. Quenon Comité de Coordination de l Évaluation Clinique et de la Qualité en Aquitaine Séminaire de la SF2H, 19 novembre 2013,

Plus en détail

La gestion des risques Retour d expérience Clinique Clementville

La gestion des risques Retour d expérience Clinique Clementville La gestion des risques Retour d expérience Clinique Clementville Groupe Oc Santé M R Daures Fortier - Semaine sécurité des patients Coordonnateur Gestion des Risques Pourquoi Objectifs: Garantir la sécurité

Plus en détail

Analyse des risques a priori

Analyse des risques a priori Centre de coordination Sud-Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins Analyse des risques a priori Elisabeth Laprugne-Garcia Cadre supérieur de santé en hygiène CClin Sud-Est

Plus en détail

COMITE DE COORDINATION DES VIGILANCES ET DE GESTION DES RISQUES

COMITE DE COORDINATION DES VIGILANCES ET DE GESTION DES RISQUES 1/8 CENTRE HOSPITALIER INTERCOMMUNAL AMBOISE ~ CHÂTEAU-RENAULT Rue des Ursulines B.P. 329 37403 AMBOISE Cedex COMITE DE COORDINATION DES VIGILANCES ET DE GESTION DES RISQUES REGLEMENT INTERIEUR 2/8 TEXTES

Plus en détail

Analyse et gestion d un évènement indésirable associé aux soins

Analyse et gestion d un évènement indésirable associé aux soins Analyse et gestion d un évènement indésirable associé aux soins Programme de développement professionnel continu Date : juin 2013 Comité de Coordination de l Evaluation Clinique et de la Qualité en Aquitaine

Plus en détail

Qualité et sécurité en santé Sécurisation de la prise en charge des résidents.

Qualité et sécurité en santé Sécurisation de la prise en charge des résidents. Qualité et sécurité en santé Sécurisation de la prise en charge des résidents. Journée de Prévention du risque infectieux en Rhône-Alpes en FAM MAS et IME LYON 17/10/2013 Plan de la présentation Présentation

Plus en détail

Docteur José LABARERE

Docteur José LABARERE UE7 - Santé Société Humanité Risques sanitaires Chapitre 6 : Risque iatrogène Docteur José LABARERE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan I. Emergence

Plus en détail

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité Réunion nationale des OMEDIT 26 mai 2011 Valerie Salomon Bureau Qualité et sécurité des soins Sous direction du pilotage de la performance

Plus en détail

Lutte contre les Infections Associées aux Soins et Démarche globale de Gestion des Risques

Lutte contre les Infections Associées aux Soins et Démarche globale de Gestion des Risques Lutte contre les Infections Associées aux Soins et Démarche globale de Gestion des Risques L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE Dr Stéphanie Rochon Edouard, Praticien Hygiéniste Isabelle Poullain,

Plus en détail

Assises professionnelles de l infectiologie

Assises professionnelles de l infectiologie Valoriser l infectiologie transversale par l amélioration de la qualité Arnaud Pouillart Hôpitaux pédiatriques de Nice CHU-Lenval 1 Champ de l étude Activités transversales : Expertise, activité intellectuelle

Plus en détail

7. La gestion des risques : en pratique

7. La gestion des risques : en pratique 7. La gestion des risques : en pratique L'identification des risques L'identification des risques est un processus permettant de trouver, lister, et caractériser les éléments du risque. L'identification

Plus en détail

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Nadège Caillere, Cire Océan Indien Dr Joao Simoes, Cellule de veille, d alerte et de gestion

Plus en détail

Prévention et gestion des risques hospitaliers et politique nationale

Prévention et gestion des risques hospitaliers et politique nationale Prévention et gestion des risques hospitaliers et politique nationale La hiérarchisation des risques, une aide à la décision 2 ème congrès de l Afgris 16 et 17 octobre 2003 Direction de l Hospitalisation

Plus en détail

ET MATERIOVIGILANCE EXPERIENCE AU CHU DE GRENOBLE. 10, 11 et 12 octobre 2006 Fabienne REYMOND Delphine SCHMITT

ET MATERIOVIGILANCE EXPERIENCE AU CHU DE GRENOBLE. 10, 11 et 12 octobre 2006 Fabienne REYMOND Delphine SCHMITT COORDINATION DU RISQUE SANITAIRE ET MATERIOVIGILANCE EXPERIENCE AU CHU DE GRENOBLE 10, 11 et 12 octobre 2006 Fabienne REYMOND Delphine SCHMITT CONTEXTE REGLEMENTAIRE DIRECTIVES EUROPEENNES RELATIVES AUX

Plus en détail

Coordination de la Gestion des risques. Bilan - Programme

Coordination de la Gestion des risques. Bilan - Programme Coordination de la Gestion des risques Bilan - Programme La démarche Mise en place en 2007 Regroupe l ensemble des Vigilances Sanitaire. Associe le programme CLIN Associe les risques liés aux vigilances

Plus en détail

Docteur José LABARERE

Docteur José LABARERE UE7 - Santé Société Humanité Risques sanitaires Chapitre 6 : Risque iatrogène Docteur José LABARERE Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan I. Emergence

Plus en détail

Analyse des incidents

Analyse des incidents Analyse des incidents Formation B-Quanum 26/06/2012 N. Jacques Coordinatrice Qualité CMSE Introduction Contexte Contrat SPF Coordinateur qualité Médecine nucléaire Hôpital = Entreprise à Haut Risque Efficacité

Plus en détail

Référentiel Bases Essentielles en Santé et Sécurité au Travail (BES&ST)

Référentiel Bases Essentielles en Santé et Sécurité au Travail (BES&ST) Document élaboré par la Commission Enseignement Supérieur du CNESST. Référentiel Bases Essentielles en Santé et Sécurité au Travail (BES&ST) Ce référentiel rassemble des compétences de base en santé et

Plus en détail

INTRODUCTION A LA GESTION DES RISQUES DANS UN ETABLISSEMENT DE SANTE. SBrosse FEMS

INTRODUCTION A LA GESTION DES RISQUES DANS UN ETABLISSEMENT DE SANTE. SBrosse FEMS INTRODUCTION A LA GESTION DES RISQUES DANS UN ETABLISSEMENT DE SANTE SBrosse FEMS PLAN 1.DEFINITION DU RISQUE EN ES 2.HISTORIQUE DE LA DEMARCHE DE GESTION DES RISQUES 3.ENJEUX SBrosse FEMS LE RISQUE La

Plus en détail

Articulation hygiène et gestion des risques

Articulation hygiène et gestion des risques Articulation hygiène et gestion des risques Prévention du risque infectieux et gestion des risques Marie-Françoise DUMAY SFHH SIIHH 5 juin 2008 Politique nationale (1) DHOS - DGS Recommandations : mise

Plus en détail

risques associés aux soins»..

risques associés aux soins».. «Coordonnateur de la gestion des risques associés aux soins».. décret 2010-1408 du 12/10/2010 PCME et directeur nomme un coordonnateur pour Veiller à ce que les 5 missions de la lutte contre les EIAS puissent

Plus en détail

LES VIGILANCES REGLEMENTAIRES AUX HOSPICES CIVILS DE LYON. Pr Philippe Vanhems Pôle d Activité Médicale Santé, Recherche, Risque et Vigilances

LES VIGILANCES REGLEMENTAIRES AUX HOSPICES CIVILS DE LYON. Pr Philippe Vanhems Pôle d Activité Médicale Santé, Recherche, Risque et Vigilances LES VIGILANCES REGLEMENTAIRES AUX HOSPICES CIVILS DE LYON Pr Philippe Vanhems Pôle d Activité Médicale Santé, Recherche, Risque et Vigilances PAM Santé, Recherche, Risques et Vigilances (S2RV) Créé en

Plus en détail

Evaluation globale de la démarche de gestion des risques en établissement de santé

Evaluation globale de la démarche de gestion des risques en établissement de santé Evaluation globale de la démarche de gestion des risques en établissement de santé Journées APHAL 24 Avril 2012 Un contexte complexe : 55 domaines de risques Sécurité d utilisation des produits et vigilance

Plus en détail

ORGANISATION DE LA LUTTE CONTRE LES INFECTIONS LIEES AUX SOINS ROLE ET MISSION DES CORRESPONDANTS

ORGANISATION DE LA LUTTE CONTRE LES INFECTIONS LIEES AUX SOINS ROLE ET MISSION DES CORRESPONDANTS ORGANISATION DE LA LUTTE CONTRE LES INFECTIONS LIEES AUX SOINS ROLE ET MISSION DES CORRESPONDANTS Corinne FREMOND-LEJEUNE Resclin-Champagne-Ardenne resclin@chu-reims.fr Les ateliers du Resclin 2008/2009

Plus en détail

La gestion des risques dans les établissements de soins

La gestion des risques dans les établissements de soins La gestion des risques dans les établissements de soins Forum des Usagers 01/03/2010 Dr Agnès PERRIN Sce de Gestion du Risque Infectieux et des Vigilances CHRU de LILLE Débuts de la gestion des risques

Plus en détail

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier :

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier : Filière métier : Fiche de poste Présentation du poste Intitulé de poste Coefficient de référence CCN51 Métier CCN51 Poste du supérieur hiérarchique Direction de rattachement Localisation géographique IDE

Plus en détail

Il permet d optimiser la prise en charge, d améliorer la qualité médicale du service rendu et d instaurer une gestion coordonnée des risques.

Il permet d optimiser la prise en charge, d améliorer la qualité médicale du service rendu et d instaurer une gestion coordonnée des risques. PROJET D ETABLISSEMENT 2009-2013 (165 LE PROJET QUALITE ET GESTION DES RISQUES Il permet d optimiser la prise en charge, d améliorer la qualité médicale du service rendu et d instaurer une gestion coordonnée

Plus en détail

FORMATION DES REPRESENTANTS DU PERSONNEL AU CHSCT 5 JOURS

FORMATION DES REPRESENTANTS DU PERSONNEL AU CHSCT 5 JOURS FORMATION DES REPRESENTANTS DU PERSONNEL AU CHSCT 5 JOURS Durée : Participants : Public : Pré-requis : 5 jours (effectif > 300 pers) 4 à 9 personnes Membres du CHSCT Délégués du personnel investis des

Plus en détail

PROCEDURE ENREGISTREMENT

PROCEDURE ENREGISTREMENT Page 1 sur 7 ANNULE ET REMPLACE LES DOCUMENTS SUIVANTS référence 04/PR/001/02/V01 04/PR/001/02/V02 04/PR/001/02/V03 04/PR/001/02/V04 04/PR/001/02/V05 04/PR/001/02/V06 04/PR/001/02/V07 04/PR/001/02/V08

Plus en détail

LE MANAGEMENT DU RISQUE

LE MANAGEMENT DU RISQUE LE MANAGEMENT DU RISQUE S O M M A I R E Définition des différents termes Les différents types de risque Méthodologie d évaluation et de gestion du risque Exemples de management du risque DÉFINITIONS Danger

Plus en détail

Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France

Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France Dr Jeanne-Marie GERMAIN Antenne régionale du C.CLIN 1 ère journée régionale des représentants des usagers des CRUQPEC et

Plus en détail

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Bertrice LOULIERE, coordonnateur OMEDIT ARS Aquitaine Journée Qualité et Sécurité des Soins dans les établissements de santé 30 septembre 2011

Plus en détail

Méthodes et outils de l analyse des pratiques professionnelles

Méthodes et outils de l analyse des pratiques professionnelles Méthodes et outils de l analyse des pratiques professionnelles Dr Nelly LE REUN, DIU soignant en gérontologie, Brest, 9 mai 2012 11/05/2012 1 Formation initiale Formation continue: acquisition de nouvelles

Plus en détail

Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013

Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Les questions sont rés en différentes rubriques se rapportant au thème Safe. Il est prévu que les différents partenaires de l

Plus en détail

GESTION DES RISQUES Cartographie COVIRISQ

GESTION DES RISQUES Cartographie COVIRISQ GESTION DES RISQUES Cartographie COVIRISQ PLAN Préambule Historique de la démarche Cartographie Organigramme Situation actuelle Constat Préambule OVE comprend : Un secteur social Un secteur médico-social

Plus en détail

Code : CD-176-2008. Page 1 de 6. Type de document : Politique Révision prévue : 2011

Code : CD-176-2008. Page 1 de 6. Type de document : Politique Révision prévue : 2011 Adopté par : Code : CD-176-2008 Page 1 de 6 Type de document : Politique Révision prévue : 2011 Comité de direction Adopté le : 2008-10-07 Entré en vigueur le : 2008-10-07 Révisé le : Document(s) remplacé(s)

Plus en détail

Retour d expérience. Visite de certification V2010

Retour d expérience. Visite de certification V2010 Retour d expérience Visite de certification V2010 www.clinique-lorient.fr PLAN DE L INTERVENTION Organisation de l auto-évaluation Préparation de la visite de certification Programme d action du CLIN répondant

Plus en détail

Les Grands enjeux de santé publique : 1. Enjeux de la Politique de Santé a. Les droits des personnes malades

Les Grands enjeux de santé publique : 1. Enjeux de la Politique de Santé a. Les droits des personnes malades Définitions : 1. OMS en 1988 définit la Santé Publique : Un concept social et politique qui vise une amélioration de la santé, une plus grande longévité et un accroissement de la qualité de la vie de toutes

Plus en détail

Démarche qualité. Responsabilité individuelle

Démarche qualité. Responsabilité individuelle Démarche qualité Réussite collective Basée sur la Responsabilité individuelle Les prophètes Taylor (1919) L inspection doit garantir la conformité 2 Les prophètes W. A. Shewhart (1931) Le contrôle statistique

Plus en détail

Exemple d étude de risques Programmation opératoire. Module A08

Exemple d étude de risques Programmation opératoire. Module A08 Exemple d étude de risques Programmation opératoire 1 Objectifs de l étude 1. Identifier et analyser l existant en matière de traitement des risques de la programmation opératoire. Proposer, à partir de

Plus en détail

Un outil de cartographie pour la mise en place d un système de management des risques

Un outil de cartographie pour la mise en place d un système de management des risques Un outil de cartographie pour la mise en place d un système de management des risques Jean-Baptiste Vrillon-Genecque Système de management des risques? Système de management sécurité et santé au travail

Plus en détail

Outil mis en place au CHRU de Lille pour la gestion des vigilances et la prévention des risques. Perspectives pour l'anesthésie-réanimation

Outil mis en place au CHRU de Lille pour la gestion des vigilances et la prévention des risques. Perspectives pour l'anesthésie-réanimation Outil mis en place au CHRU de Lille pour la gestion des vigilances et la prévention des risques Perspectives pour l'anesthésie-réanimation Dr Agnès PERRIN Coordination des Vigilances et Prévention des

Plus en détail

Gestion des risques liés à l'identification de patients

Gestion des risques liés à l'identification de patients Gestion des risques liés à l'identification de patients Dr Lahcen El Hiki 17 mars 2015 Plan Contexte Gestion des risques : analyse a priori et a posteriori Exercice Facteur humain Conclusions Erreurs d

Plus en détail

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005 COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE Le Village 04250 TURRIERS Juin 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...p.3

Plus en détail

Grille «Identito-vigilance» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013

Grille «Identito-vigilance» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Grille «Identito-vigilance» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Les questions sont rés en différentes rubriques se rapportant au thème identito-vigilance. Il est prévu que les différents

Plus en détail

INGENIERIE DE LA GESTION DES RISQUES A TRAVERS LA COMPETENCE 7 IFSI NORD FELIX GUYON

INGENIERIE DE LA GESTION DES RISQUES A TRAVERS LA COMPETENCE 7 IFSI NORD FELIX GUYON INGENIERIE DE LA GESTION DES RISQUES A TRAVERS LA COMPETENCE 7 IFSI NORD FELIX GUYON 1 Construction en transversalité sur 3 ans C 7 : Analyser la qualité et améliorer sa pratique professionnelle LED Éducation

Plus en détail

Le système HACCP. www.halal-institute.org. Page 1. 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739

Le système HACCP. www.halal-institute.org. Page 1. 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739 Page 1 www.halal-institute.org Le système HACCP 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739 HACCP = Hazard Analysis Critical Control Point (analyse des dangers

Plus en détail

MONITORING / SUIVI DES PATIENTS

MONITORING / SUIVI DES PATIENTS Formation Recherche Clinique OncoBasseNormandie 02/12/2013 MONITORING / SUIVI DES PATIENTS Jean-Michel GRELLARD ARC Coordinateur - Centre François Baclesse Quelques définitions Cahier d observation ou

Plus en détail

Haute Autorité de Santé PLAN CADRE LEGISLATIF RAPPORT DE L OMS. ETUDIANTS 3 eme année IFSI CHU CADRE. Législatif HAS : EPP

Haute Autorité de Santé PLAN CADRE LEGISLATIF RAPPORT DE L OMS. ETUDIANTS 3 eme année IFSI CHU CADRE. Législatif HAS : EPP PLAN ETUDIANTS 3 eme année IFSI CHU Méthodologie de l Evaluation Cadre Méthodologie : ex O2 Prélèvements Veineux Différentes Méthodes d Evaluation Exemple d Evaluation = IPAQH Douleur Troubles Nutritionnels

Plus en détail

La gestion des risques a priori a postériori (EI)

La gestion des risques a priori a postériori (EI) La gestion des risques a priori a postériori (EI) IFSI Charles FOIX 2ème année - 2012 Françoise Lamberdière CRUA gestionnaire de risque Objectifs de la formation Être capable : D identifier les situations

Plus en détail

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111 Hygiène Stérilisation 2013 111 Formation des correspondants en hygiène hospitalière CCLIN Sud-Ouest (formation réservée aux correspondants hygiène de Midi-Pyrénées) Répondre aux exigences de la circulaire

Plus en détail

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe.

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe. Face à face pédagogique : 14 heures 1. Tour de table Introduction 2. Contexte et enjeux de la sécurité 3. Rôle et missions du titulaire d un certificat de Niveau 2 4. Evaluation des risques et définition

Plus en détail

Référent et management

Référent et management Référent et management Manager pour une efficacité de prévention Rôle, mission du référent et relais avec l encadrement Comment fédérer tous les acteurs de soins Référent et management Manager pour une

Plus en détail

Conseils pour l élaboration du Document Unique d Evaluation des Risques

Conseils pour l élaboration du Document Unique d Evaluation des Risques Partie 2 SOMMAIRE v Les objectifs du Document Unique v Quelques Recommandations v L évaluation Professionnels Une démarche Méthodologique 25-06- 2015 Isabelle Weissberger Président de BW Consultants Précédemment

Plus en détail

Liens politique Qualité et gestion des risques

Liens politique Qualité et gestion des risques Liens politique Qualité et gestion des risques P.FRESSY, Cellule Qualité, Vigilances et Gestion des risques liés aux soins, ARS d Auvergne Master Evaluation en santé 2010-2011 La Qualité, la Gestion des

Plus en détail

Famille : Analyse laboratoire. Sous-famille : Analyse laboratoire. Code ROME : 52232

Famille : Analyse laboratoire. Sous-famille : Analyse laboratoire. Code ROME : 52232 Famille : Analyse laboratoire Sous-famille : Analyse laboratoire Code ROME : 52232 Technicien(ne) d analyse chimie / physicochimie Chimiste Technicien(ne)-analyste chimie Analyste chimie Définir, réaliser

Plus en détail

Évaluation des Risques et Élaboration du Document Unique

Évaluation des Risques et Élaboration du Document Unique Évaluation des Risques et Élaboration du Document Unique Septembre 2010 Sommaire Réalisé par : Les Médecins du Travail Et Les IPRP du SMTI Comprendre ce qu est la démarche de prévention ainsi que l évaluation

Plus en détail

Centre Antipoison et de Toxicovigilance Strasbourg Tél: 03 88 37 37 37

Centre Antipoison et de Toxicovigilance Strasbourg Tél: 03 88 37 37 37 Centre Antipoison et de Toxicovigilance Strasbourg Tél: 03 88 37 37 37 Les CAP français en 2009 Réponse téléphonique Toxicovigilance Flesch Françoise QU EST CE QU UN CENTRE ANTIPOISON Art D.711-9-1 1 (Décret

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE AUX ÉTATS-UNIS SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL DE WASHINGTON

AMBASSADE DE FRANCE AUX ÉTATS-UNIS SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL DE WASHINGTON Washington, le 5 février 2014 Objet : Mise en application de la loi de modernisation de sécurité sanitaire des aliments (FSMA - Food Safety Modernization Act) Détermination des aliments considérés à haut

Plus en détail

Surveillance épidémiologique

Surveillance épidémiologique Surveillance épidémiologique Préface Avant-propos Première partie : Principes et organisation de la surveillance épidémiologique Chapitre 1. Historique, par Th. Ancelle De l Antiquité aux Lumières : les

Plus en détail

RESPONSABILITÉ INDEMNITAIRE

RESPONSABILITÉ INDEMNITAIRE RESPONSABILITÉ INDEMNITAIRE (CIVILE ET ADMINISTRATIVE) Pr Scolan Clinique de médecine légale RESPONSABILITÉ CIVILE Introduction Obligation de répondre devant la justice d un dommage et de le réparer Délictuelle

Plus en détail

Annexe 12: Référentiel de formation de médecin de prévention DU MEDECIN DE PREVENTION

Annexe 12: Référentiel de formation de médecin de prévention DU MEDECIN DE PREVENTION Annexe 12: Référentiel de formation de médecin de prévention REFERENTIEL INTERMINISTERIEL DU MEDECIN DE PREVENTION (DOCUMENT DE BASE : FICHE RIME 2006) NB : Ne pas oublier la médecine statutaire dans la

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION

DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION 1 ère journée Durée : 6 heures sur les expériences de chacun, Travail en sous-groupes et Synthèse collective. 1. Prise de contact Créer les conditions

Plus en détail

par Bernard Estivals

par Bernard Estivals Fiches de médecine nucléaire n 6-1- Médecine nucléaire par Bernard Estivals Fiche n 6 : La démarche de gestion des risques dans les établissements de santé Largement initiée dans l industrie (nucléaire,

Plus en détail

Place du risque infectieux dans la gestion des risques. Objectifs pédagogiques. Atelier 1

Place du risque infectieux dans la gestion des risques. Objectifs pédagogiques. Atelier 1 Place du risque infectieux dans la gestion des risques Dr Jean-Luc Quenon Objectifs pédagogiques Apprécier l importance des risques infectieux parmi l ensemble des risques d un établissement de santé Comprendre

Plus en détail

Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire

Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire Bilan des activités Esther et perspectives dans le cadre APPS Partenariat ESTHER- CHU de BORDEAUX- OMS Colloque Geres/ESTHER/ISSA Lomé, Togo

Plus en détail

La recherche clinique :

La recherche clinique : La recherche clinique : Aspects Administratifs et Financiers Pascal Thomas EMRC PACA 20 juin 2014 Essai thérapeutique Tester un nouveau traitement (ou existant), ou un dispositif L'objectif principal =

Plus en détail

SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE

SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE FORMATION SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE Répertoire des modules de formations Date de mise à jour 18/04/2014 REPERTOIRE DES MODULES DE FORMATION CODINORM Agréé FDFP FORMATION SYSTEME DE MANAGEMENT

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité CQP Inter-branches Technicien de la Qualité Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification OBSERVATOIRE DES INDUSTRIES CHIMIQUES Désignation du métier ou des composantes du métier

Plus en détail

Les Cellules de l InVS en région (CIRE)

Les Cellules de l InVS en région (CIRE) Les Cellules de l InVS en région (CIRE) L Institut ARS de et Veille CIRESanitaire InVS : Etablissement public de l Etat, sous tutelle du ministère de la santé MISSIONS : Loi SP de 2004 la surveillance

Plus en détail

au c œur des 1er Symposium International sur les NTIC et le Management Hospitalier ALGER 15-16 Mai 2004 Jacques E.ANDRE - Consultant, Hoptimis

au c œur des 1er Symposium International sur les NTIC et le Management Hospitalier ALGER 15-16 Mai 2004 Jacques E.ANDRE - Consultant, Hoptimis Le DOSSIER MEDICAL PARTAGE au c œur des SYSTEMES d INFORMATION et des RESEAUX de SANTE: MYTHE ou REALITE 1er Symposium International sur les NTIC et le Management Hospitalier ALGER 15-16 Mai 2004 INTRODUCTION

Plus en détail

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble 1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble INFECTION NOSOCOMIALE : DEFINITION Consécutive à des soins Le plus souvent à l hôpital

Plus en détail

La méthode ALARM : de l'analyse d'un cas à l'élaboration d'un REX

La méthode ALARM : de l'analyse d'un cas à l'élaboration d'un REX X e JOURNEE REGIONALE DE PREVENTION DES INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS Jeudi 5 avril 2012 La méthode ALARM : de l'analyse d'un cas à l'élaboration d'un REX Vanina AMBROGI CCLIN Paris-Nord Méthode ALARM

Plus en détail

Infections nosocomiales: quelles définitions? L avis du CTINILS

Infections nosocomiales: quelles définitions? L avis du CTINILS XVII ème Congrès national de la Société d Hygiène Hospitalière Nantes 1 er et 2 juin 2006 Infections nosocomiales: quelles définitions? L avis du CTINILS G. Beaucaire, Président du CTINILS Service de gestion

Plus en détail

L hygiène dans la gestion des risques. Formation : prévention des évènements indésirables liés aux soins

L hygiène dans la gestion des risques. Formation : prévention des évènements indésirables liés aux soins L hygiène dans la gestion des risques Exemple aux HCL Formation : prévention des évènements indésirables liés aux soins 19 mars 2015 F Bridet Contexte 2010 : analyse des évènements indésirables en Cellules

Plus en détail

SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE

SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE FORMATION SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE Répertoire des modules de formations Date de mise à jour Janvier 2015 REPERTOIRE DES MODULES DE FORMATION CODINORM Agréé FDFP Page 1 sur 9 FORMATION SYSTEME

Plus en détail

Cartographie des risques

Cartographie des risques Cartographie des risques en gynécologie cologie-obstétriquetrique Prévention ou gestion? Marc MOULAIRE gestionnaire des risques SEMINAIRE Qualité et gestion des risques en périnatalité et Gynécologie PARIS,

Plus en détail

PGSSI-S Guide pratique d une démarche sécurité SI en ES. Direction générale de l offre de soins - DGOS

PGSSI-S Guide pratique d une démarche sécurité SI en ES. Direction générale de l offre de soins - DGOS PGSSI-S Guide pratique d une démarche sécurité SI en ES Guide pratique d une démarche sécurité SI en ES pour sensibiliser les directions Cible : les directions des ES les établissements de taille moyenne,

Plus en détail

Différentes utilisations sont faites des définitions des infections nosocomiales :

Différentes utilisations sont faites des définitions des infections nosocomiales : HYGIENE HOSPITALIERE INFECTIONS NOSOCOMIALES OU INFECTIONS LIEES OU ASSOCIEES AUX SOINS? Par Monsieur Diène BANE, Ingénieur qualité et Gestion des Risques, Master en Ingénierie des Systèmes de Santé et

Plus en détail

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient RÉFÉRENTIEL COMPÉTENCES AMBULANCIERS COMPÉTENCES SAVOIR-FAIRE 1. Assurer les gestes d urgences adaptés à l état du patient Protéger le patient face à son environnement, Installer en position de sécurité

Plus en détail

COMMENT AMELIORER LA QUALITÉ ET LA GESTION DES RISQUES DE LA FONCTION LINGE HOSPITALIÈRE? Bertrand Locherer

COMMENT AMELIORER LA QUALITÉ ET LA GESTION DES RISQUES DE LA FONCTION LINGE HOSPITALIÈRE? Bertrand Locherer COMMENT AMELIORER LA QUALITÉ ET LA GESTION DES RISQUES DE LA FONCTION LINGE HOSPITALIÈRE? Bertrand Locherer La démarche qualité appliquée à l établissement «test» 1) Le contexte Dégradation des résultats

Plus en détail

-INSPECTEUR HSE 1- OBJECTIFS 2- PERSONNES CONCERNEES-NIVEAUX REQUIS

-INSPECTEUR HSE 1- OBJECTIFS 2- PERSONNES CONCERNEES-NIVEAUX REQUIS FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 2 1- OBJECTIFS -INSPECTEUR HSE L inspecteur HSE est avant tout un technicien HSE mais il est formé aux multiples tâches d inspections : Vérifier la conformité dans l exécution

Plus en détail

Le Programme Qualité et Gestion des risques 2008-2011

Le Programme Qualité et Gestion des risques 2008-2011 Le Programme Qualité et Gestion des risques 2008-2011 SOMMAIRE Le Comité de Pilotage de la Démarche d amélioration continue de la Qualité Page 2 II-1 Améliorer la qualité de la prise en charge des patients

Plus en détail

Le système d information en vaccinologie de MesVaccins.net : perspectives pour les pays en développement

Le système d information en vaccinologie de MesVaccins.net : perspectives pour les pays en développement Le système d information en vaccinologie de MesVaccins.net : perspectives pour les pays en développement Défis actuels de la vaccination 1. Application des recommandations vaccinales 2. Perception de la

Plus en détail

Expertise Médicale en Maladies Infectieuses

Expertise Médicale en Maladies Infectieuses Expertise Médicale en Maladies Infectieuses Dr Stéphane CHADAPAUD SNMInf Centre Hospitalier de Hyères 1 ers EGI - 14/01/2011 - PARIS Différentes juridictions françaises Ordre administratif Traite les problèmes

Plus en détail

OBLIGATION DE SECURITE DE RESULTAT RISQUES PROFESSIONNELS RISQUES PSYCHOSOCIAUX ASSISTANCE IPRP FORMATION

OBLIGATION DE SECURITE DE RESULTAT RISQUES PROFESSIONNELS RISQUES PSYCHOSOCIAUX ASSISTANCE IPRP FORMATION OBLIGATION DE SECURITE DE RESULTAT PSYCHOSOCIAUX PROFESSIONNELS ASSISTANCE IPRP FORMATION Contact : (33) 6.18.70.97.50 iprp@praxidos.com www.praxidos.com OBLIGATION DE SECURITE DE RESULTAT DE L EMPLOYEUR

Plus en détail

Séminaire GLOBAL. Principes généraux d évaluation (estimation?) des risques. Bruno Debray. Direction des risques accidentels

Séminaire GLOBAL. Principes généraux d évaluation (estimation?) des risques. Bruno Debray. Direction des risques accidentels 31/05/2006 - PAGE 1 Séminaire GLOBAL Principes généraux d évaluation (estimation?) des risques Bruno Debray Direction des risques accidentels 31/05/2006 - PAGE 2 Plan Quelques documents de référence sur

Plus en détail

évènements indésirables chaîne transfusionnelle en établissements de santé

évènements indésirables chaîne transfusionnelle en établissements de santé évènements indésirables chaîne transfusionnelle en établissements de santé M.Sandlarz, D.Taverne réunion inter-régionale hémovigilance, 2 octobre 2008 Quelques chiffres (2006) nombre de PSL : 168 645 /

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER D HYERES Service Hygiène - 2012 1

CENTRE HOSPITALIER D HYERES Service Hygiène - 2012 1 CENTRE HOSPITALIER D HYERES Service Hygiène - 2012 1 Le réseau de correspondants médicaux et paramédicaux en hygiène hospitalière - la coordination et l animation sont assurées par l EOHH (infirmier et/ou

Plus en détail

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE 1 LA POLITIQUE QUALITE-GESTION DES RISQUES Depuis 2003, la Direction s engage à poursuivre, la démarche qualité et à développer une gestion

Plus en détail

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez Organisation et planification des activités du service Gestion des ressources matérielles Gestion et coordination des informations Relations professionnelles Rédaction et mise en forme de documents professionnels

Plus en détail