53 ANS DE RECHERCHES pour l'agriculture et l'environnement en marais

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "53 ANS DE RECHERCHES pour l'agriculture et l'environnement en marais"

Transcription

1 Unité Expérimentale de Saint-Laurent de la Prée 53 ANS DE RECHERCHES pour l'agriculture et l'environnement en marais Eric Kernéïs, Daphné Durant 09 Novembre 2017

2 une UE (Unité expérimentale) SAD (Science pour l Action et le Développement) en marais 09 Novembre 4 avril

3 Une UE en marais Les marais littoraux Inra de Saint-Laurent de la Prée atlantiques (et vallées alluviales)

4 Les Zones Humides. Les nouveaux enjeux de l agriculture en marais : sauvegarder les prairies naturelles de marais préserver la biodiversité améliorer la qualité de l eau conserver les races bovines anciennes etc 09 Novembre 2017

5 09 Novembre mai

6 Une ressource génétique à préserver 09 Novembre 2017

7 Cultures L Unité Expérimentale aujourd hui Terres hautes Bâtiments agricoles Marais 16 agents INRA (+ stagiaires) écologie, agronomie, zootechnie, géomatique/gestion de BDD 140 animaux maraîchins SAU = 160 ha

8

9 09 Novembre mai

10 Objectif L UE contribuera, en zone humide littorale atlantique, à concevoir et évaluer des systèmes agricoles conciliant objectifs de production (animale et végétale) et de préservation de l'environnement (biodiversité et qualité de l eau), de la parcelle au territoire en passant par l'exploitation agricole. 09 Novembre 2017

11 Déclinaison en trois types de travaux La conception évaluation d un système agricole agro-écologique : Transi marsh Dimension «territoire» : Farmbird et Civam «Marais mouillé» Un élargissement de la problématique élevage et zones humides au niveau national 09 Novembre 2017

12 Déclinaison en trois types de travaux La conception évaluation d un système agricole agro-écologique : Transi marsh Dimension «territoire» : Farmbird et Civam Marais Mouillé Un élargissement de la problématique élevage et zones humides au niveau national 09 Novembre 2017

13 Transi marsh ou la transition agro-écologique d une exploitation de polyculture-élevage en marais DAPHNE DURANT / 50 ANS ST LAURENT DE LA PREE 09 Novembre 2017

14 Une recherche au cœur des nouveaux enjeux de l agriculture en marais «CONCEVOIR, expérimenter et EVALUER des systèmes agricoles durables, permettant de concilier production agricole et préservation de l environnement, tout en étant plus autonomes et économes en intrants» Approche «système» DAPHNE DURANT / 50 ANS ST LAURENT DE LA PREE 09 Novembre 2017

15 L expérimentation-système Transi marsh Transi marsh créé en 2009 UNE MEILLEURE PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT «produire» et valoriser la biodiversité en marais améliorer la qualité des ressources (eau / sol) LE RENFORCEMENT DE L AUTONOMIE améliorer les autonomies (alimentaire, en azote, en paille, etc ) Opérer une transition agro-écologique DAPHNE DURANT / 50 ANS ST LAURENT DE LA PREE 09 Novembre 2017

16 Les finalités de Transi marsh Expérimenter l agro-écologie mettre au point des pratiques agro-écologiques adaptées aux conditions de marais Construire un système durable évaluer sa durabilité environnementale, économique et sociale sur le long terme Analyser la démarche de transition vocation méthodologique - un cas de transition (difficultés/points de blocage/éléments facilitateurs ) DAPHNE DURANT / 50 ANS ST LAURENT DE LA PREE 09 Novembre 2017

17 Une transition opérée «pas à pas» Amélioration incrémentale du système existant en 2009 Recyclage du fumier Passage à 2 périodes de vêlage Révision du pâturage Révision du système de culture ?? Réfection et ajout de bandes enherbées Evaluation annuelle Limitation de la fertilisation azotée sur prairies pâturées Révision des ITK sur cultures Apporter des changements au système sur la base du diagnostic annuel (boucle de progrès) DAPHNE DURANT / 50 ANS ST LAURENT DE LA PREE 09 Novembre 2017

18 Démarche d amélioration «pas à pas» Adoption d un fonctionnement plus proche d un système de polyculture-élevage + + renforcement des complémentarités entre ateliers élevage et cultures Stockage & épandage du fumier Auto-consommation de nos produits de culture + luzerne Amélioration de l autonomie en paille Changements dans la conduite des cultures/prairies et du troupeau - assolement plus diversifié (rotations + longues) - limitation de la fertilisation azotée sur prairies pâturées - associations de variétés (blé, triticale) - révision du pâturage tournant - pas de labour systématique - test de sur-semis de légumineuses - essais de semis sous-couvert / cipan - ½ vêlage de printemps et ½ vêlage - fumure organique autant que possible d automne - réduction des traitements herbicides - intra-consommation de nos produits de culture Infrastructures agro-écologiques Semis de bandes enherbées (mélanges graminées/légumineuses) Arbres/arbustes, linéaires de roseaux

19 Une évaluation multi-critères Dimensions : ENVIRONNEMENTALE Biodiversité (sauvage et domestique) Critères directs Oiseaux (limicoles, passereaux) Flore Insectes (auxiliaires) Qualité de l eau IFT Bilan apparent de l azote Critères indirects Descripteurs d habitats Descripteurs des pratiques Fertilité des sols Teneur en mat. organique ECONOMIQUE Comptes d exploitation Autonomie (alimentaire, en azote, en paille) SOCIALE Charge / organisation du travail 26 juin 2017

20 Déclinaison en trois types de travaux La conception évaluation d un système agricole agro-écologique : Transi marsh Dimension «territoire» : Farmbird et Civam «Marais mouillé» Un élargissement de la problématique élevage et zones humides au niveau national 09 Novembre 2017

21 Programme FARMBIRD Influence de la composition (cultures vs. prairies) et de la structure du paysage sur la richesse et l abondance en oiseaux communs Site Prairies Site Cultures Site mixte Eloge de la diversité Financement ANR 09 Novembre 2017

22 Valeur fourragère des prairies naturelles du marais mouillé poitevin Finalité : Valider (ou non) le constat des éleveurs que leurs bêtes ne prennent pas de poids sur le marais, les aider à trouver des solutions d amélioration de la qualité de l herbe. Dispositif : 12 exploitations suivies / 3 ans 40 parcelles Fonctionnement du système de production, pratiques, pesées, NEC, flore des prairies, valeur fourragère Financement PIMP, CIVAM, INRA Résultats : Références marais tourbeux, certaines catégories d animaux prennent du poids, divers modes de gestion des prairies valeurs fourragères différentes, +/- bonne gestion du parasitisme par les éleveurs (des prb de parasitisme qui empêchent croissance des animaux) 09 Novembre 2017

23 Déclinaison en trois types de travaux La conception évaluation d un système agricole agro-écologique : Transi marsh Dimension «territoire» : Farmbird et Civam «Marais mouillé» Un élargissement de la problématique élevage et zones humides au niveau national 09 Novembre 2017

24 Atouts et contraintes de l élevage bovin en zones humides : bilan et pistes d innovation Finalité : Initier une réflexion nationale sur les recherches et les innovations en matière de pratiques agricoles et de systèmes de production permettant de concilier production agricole, performances technicoéconomiques et performances environnementales en zones humides. Périmètre de l étude : Élevage bovin lait et viande Zones humides littorales et vallées alluviales Financement MEDDE Résultats : La mise en place et animation d un réseau de partenaires (180 au niveau national) Une synthèse biblio des acquis (200 réf.) Le montage de projets de recherche Casdar Une contribution au prochain PNAZH 09 Novembre 2017

25 Nouveau projet d unité ( ) Expérimentation-système : passage en AB Compromis entre services écosystémiques (échelles parcelle, exploitation, territoire) «Innovation ouverte» (partage d expériences, production de savoirs) Retour à des recherches sur l eau et sa qualité 09 Novembre 2017

26 Merci de votre attention 09 Novembre 2017

CIPEL Plan d action 2011-2020 Tableau de bord technique 2014

CIPEL Plan d action 2011-2020 Tableau de bord technique 2014 Objectifs du plan d action 2011-2020 Dans le domaine agricole, le plan d action vise principalement à réduire les apports en phosphore dans les eaux par ruissellement ou érosion et à limiter les apports

Plus en détail

Programme Régional «Enseigner à Produire Autrement» En Provence-Alpes-Côte d Azur (PREPA)

Programme Régional «Enseigner à Produire Autrement» En Provence-Alpes-Côte d Azur (PREPA) Programme Régional «Enseigner à Produire Autrement» En Provence-Alpes-Côte d Azur (PREPA) 5 ème conférence annuelle de l'agriculture régionale Lundi 16 février 2015 L'enseignement agricole en Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ).

Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ). Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ). 1 Philippe VIAUX Correspondant de l Académie d Agriculture de France. 27/11/2012 Séminaire AB Angers

Plus en détail

Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez, Baptiste Nettier, Yves Pauthenet & Sandra Lavorel

Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez, Baptiste Nettier, Yves Pauthenet & Sandra Lavorel Pratiques agricoles et propriétés agro-écologiques des prairies dans un processus d intensification écologique : le cas de l élevage bovin dans le Vercors Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez,

Plus en détail

Prairies PRATIQUES. Définition générale de la pratique N 8

Prairies PRATIQUES. Définition générale de la pratique N 8 PRATIQUES N 8 Prairies Définition générale de la pratique Les prairies sont des associations végétales pérennes plus ou moins diversifiées qui peuvent se rencontrer sur l ensemble de nos territoires. Leur

Plus en détail

Certification environnementale des exploitations agricoles

Certification environnementale des exploitations agricoles Certification environnementale des exploitations agricoles Afin de vous adresser une proposition sans engagement de votre part, nous vous remercions de bien vouloir remplir ce document et de nous le retourner

Plus en détail

La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage

La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage Filière blé panifiable Bio 6 Juin 2012 Matthieu BLIN Minoterie BLIN Jean-Pierre GAUME Agriculteur (53) Charlotte

Plus en détail

ATOUTS ET CONTRAINTES PAR RAPPORT AU CAHIER DES CHARGES DE L AB Filière Bovins Lait

ATOUTS ET CONTRAINTES PAR RAPPORT AU CAHIER DES CHARGES DE L AB Filière Bovins Lait LE SOL forts Sol sensible à l érosion Part du parcellaire labourable faible Accès limité ou difficile aux parcelles pâturées Peu d engrais organiques (effluents d élevage) disponibles sur l exploitation

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

«Performance et production de protéines à la ferme»

«Performance et production de protéines à la ferme» Témoignage d une approche AEI en production laitière : «Performance et production de protéines à la ferme» Philippe Cadoret Gaec De Trémelin 8 UTH associé à Camors (56) Membre des réseaux Triskalia Agrosol

Plus en détail

Dossier de Presse 23 mai 2011

Dossier de Presse 23 mai 2011 Dossier de Presse 23 mai 2011 De la production à la mise en marché, de l organisation du travail au pilotage stratégique de l entreprise, des hommes et des femmes explorent des voies nouvelles et tracent

Plus en détail

««Enseigner la prairie»»

««Enseigner la prairie»» ««Enseigner la prairie»» Valorisation pédagogique des pratiques autour des prairies EPL de Bressuire(79), EPL du Valentin (26), EPL de Vire (14), EPL du Robillard (14), EPL de Limoges-Magnac Laval (87),

Plus en détail

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui L intérêt technico-économique Titre de du l'engraissement diaporama des mâles avec simulations à l'appui Christèle PINEAU Institut de l'elevage Christele.Pineau@idele.fr Matthieu COUFFIGNAL ARVALIS, Institut

Plus en détail

AGRICULTURE DURABLE DE MOYENNE MONTAGNE

AGRICULTURE DURABLE DE MOYENNE MONTAGNE AGRICULTURE DURABLE DE MOYENNE MONTAGNE «Optimisation des agroressources des territoires et amélioration de la valeur ajoutée des systèmes agricoles de moyenne montagne» Agriculture Durable de Moyenne

Plus en détail

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Photo : M Benmergui L agriculture biologique sur le territoire 14 exploitations en AB, 1.66% des exploitations 758 ha soit 1.5%

Plus en détail

API : amélioration du potentiel pollinisateur des abeilles

API : amélioration du potentiel pollinisateur des abeilles API : amélioration du potentiel pollinisateur des abeilles Version du 16 mars 2015 Sous-mesure : 10.1 Paiements au titre d'engagements agroenvironnementaux et climatiques 1. Description du type d opération

Plus en détail

Programme Biodiversité. Champigny. Syndicat des Producteurs de Saumur-Champigny

Programme Biodiversité. Champigny. Syndicat des Producteurs de Saumur-Champigny Programme Biodiversité Paysage en Saumur- Champigny 10 ans de Biodiversité 2004 : Problématiques viticole et scientifique autour de la gestion des bioagresseurs par la biodiversité et le paysage. Le projet

Plus en détail

Outils financiers 2014. 24 septembre 2013

Outils financiers 2014. 24 septembre 2013 Outils financiers 2014 24 septembre 2013 SOMMAIRE MESURES AGRI-ENVIRONNEMENTALES 2014 ET SUIVANTES PLAN VÉGÉTAL ENVIRONNEMENT 2014 MESURES 121 C2, 121 C5, 125 C, 221 ET 222 MISSIONS FINANCÉES SUR 2013

Plus en détail

Prise en compte des agricultures en zones humides au sein du 2nd pilier de la PAC

Prise en compte des agricultures en zones humides au sein du 2nd pilier de la PAC Prise en compte des agricultures en zones humides au sein du 2nd pilier de la PAC Journées mondiales des zones humides PNR de Camargue Vendredi 21 février 2014 agro-environnementale des zones humides 1.1

Plus en détail

GAEC La Plaine de Foumard : «une exploitation fermière caprine bio»

GAEC La Plaine de Foumard : «une exploitation fermière caprine bio» 300 chèvres -65 ha de SAU - 3 associés Système mixte laitier fermier - fromage bio (AB) Route du Chabichou et Biosèvres. Fiche n 8 GAEC La Plaine de Foumard : «une exploitation fermière caprine bio» L

Plus en détail

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS CLBV AQMP02 CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS 2 UMO sur 39 ha avec 200 chèvres produisant 160 000 litres de lait et engraissement de 40 génisses Ce système se rencontre principalement dans

Plus en détail

Notice d information du territoire «Carrière des Pieds Grimaud»

Notice d information du territoire «Carrière des Pieds Grimaud» Direction départementale des territoires de la Vienne Mesure agroenvironnementale et climatique (MAEC) Notice d information du territoire «Carrière des Pieds Grimaud» Campagne 2015 Accueil du public du

Plus en détail

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conjoncture retenue pour la construction des cas-types Prix de la viande bovine Conjoncture 1 er trimestre 2012 Prix des

Plus en détail

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants.

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Mesure n 1 Périodes d'interdiction d'épandage des fertilisants Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Types

Plus en détail

Raisonnement de la fertilisation des prairies

Raisonnement de la fertilisation des prairies Raisonnement de la fertilisation des prairies Un outil de caractérisation des pratiques de fertilisation : les indices de nutrition (analyses d herbe) Mise au point de l outil : l équipe ORPHEE de l INRA

Plus en détail

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal GUIDE PRATIQUE DE L'ÉLEVEUR Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal avril 2011 BRETAGNE PAYS DE LA LOIRE SOMMAIRE Paroles d éleveurs 4 Quelle place donner à l herbe Le choix d un système fourrager 8

Plus en détail

Stockage et épandage du digestat. Evolutions réglementaires

Stockage et épandage du digestat. Evolutions réglementaires Stockage et épandage du digestat Evolutions réglementaires Sommaire Introduction Rappels des différents régimes des installations classées de méthanisation Les règles autour du stockage Du plan d épandage

Plus en détail

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena)

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena) Mise en œuvre des outils L. VARVOUX (Terrena) Témoignage de Laurent Varvoux Service Agronomie Terrena Responsable relations Sol - Cultures Fertilisation Outils d Aide à la Décision Couverts végétaux Membre

Plus en détail

Programme d actions à mettre en œuvre en zones vulnérables. Notice explicative. Les essentiels. Octobre 2012

Programme d actions à mettre en œuvre en zones vulnérables. Notice explicative. Les essentiels. Octobre 2012 Programme d actions à mettre en œuvre en zones vulnérables Notice explicative Octobre 2012 Les essentiels Depuis le 1 er septembre 2012, un nouveau programme d actions national s applique sur la totalité

Plus en détail

Evaluation de l impact des MAEt sur les pratiques et systèmes agricoles en région Pays de la Loire

Evaluation de l impact des MAEt sur les pratiques et systèmes agricoles en région Pays de la Loire Evaluation de l impact des MAET sur les pratiques et systèmes agricoles en région Pays de la Loire Restitution en territoires à enjeu eau Layon Aubance 16 avril 2014 Evaluation de l impact des MAEt sur

Plus en détail

LA GESTION DU FUMIER DE CHEVAL

LA GESTION DU FUMIER DE CHEVAL LA GESTION DU FUMIER DE CHEVAL Le Règlement Sanitaire Départemental (R.S.D.) => s applique à tout détenteur de plus de 3 équidés âgés de plus de 6 mois : Une déclaration en mairie est obligatoire via la

Plus en détail

Notice spécifique de la mesure «Absence de fertilisation avec retard de fauche sur prairies et habitats remarquables» «RA_BEL2_PS02»

Notice spécifique de la mesure «Absence de fertilisation avec retard de fauche sur prairies et habitats remarquables» «RA_BEL2_PS02» Direction départementale des territoires de l Isère Mesure agroenvironnementale et climatique (MAEC) Notice spécifique de la mesure «Absence de fertilisation avec retard de fauche sur prairies et habitats

Plus en détail

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie Capacité d adaptation des systèmes en Agriculture Biologique aux épisodes de sécheresse AUTONOMIE ALIMENTAIRE Maître d œuvre : Chambres d Agriculture

Plus en détail

DREAL Bretagne. Directive nitrates 5 ème programme d'actions en Bretagne

DREAL Bretagne. Directive nitrates 5 ème programme d'actions en Bretagne DREAL Bretagne Directive nitrates 5 ème programme d'actions en Bretagne DREAL Bretagne Direction Régionale de l Environnement, de l Aménagement et du Logement BRETAGNE www.bretagne.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Contrats Natura 2000

Contrats Natura 2000 Contrats Natura 2000 A. MESURES NON AGRICOLES ET NON FORESTIÈRES B. MESURES AGRO-ENVIRONNEMENTALES (MAE) B.1 MAE territorialisées : liste nationale (PDRH, décembre 2008) Conditions d accès à certaines

Plus en détail

Le verdissement de la Politique agricole commune

Le verdissement de la Politique agricole commune Jean Claude VAN SCHINGEN Direction des surfaces agricoles Département des Aides Le verdissement de la Politique agricole commune en Région wallonne Présentations Septembre octobre 2014 1. Limite de l exposé

Plus en détail

Séminaire Petite-Ile 10 octobre 2014. L'agriculture Réunionnaise. Etat des lieux et stratégie de développement

Séminaire Petite-Ile 10 octobre 2014. L'agriculture Réunionnaise. Etat des lieux et stratégie de développement Séminaire Petite-Ile 10 octobre 2014 L'agriculture Réunionnaise Etat des lieux et stratégie de développement Direction de l'alimentation, de l'agriculture et de la Forêt de la Réunion Une ambition stratégique

Plus en détail

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Jean-François GARNIER ARVALIS Institut du Végétal D après un travail de Pierre Emilien ROUGER JOURNEE TECHNIQUE GRANDES CULTURES BIOLOGIQUES

Plus en détail

CONSERVATION DU PATRIMOINE VIVANT DU MARAIS POITEVIN ENJEUX ET PERSPECTIVES. CREGENE: 2 rue de l église 79510 COULON 05 49 35 15 40 cregene@gmail.

CONSERVATION DU PATRIMOINE VIVANT DU MARAIS POITEVIN ENJEUX ET PERSPECTIVES. CREGENE: 2 rue de l église 79510 COULON 05 49 35 15 40 cregene@gmail. CONSERVATION DU PATRIMOINE VIVANT DU MARAIS POITEVIN ENJEUX ET PERSPECTIVES CREGENE: 2 rue de l église 79510 COULON 05 49 35 15 40 cregene@gmail.com Espèces locales et territoire, un destin commun? Pâturage

Plus en détail

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne)

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Les références technicoéconomiques : une nécessité Besoin exprimé par les acteurs de terrain Pour mieux

Plus en détail

PAC 2014/2020 Application en France. Relevé de conclusions suite au CSO du 27 mai 2014

PAC 2014/2020 Application en France. Relevé de conclusions suite au CSO du 27 mai 2014 PAC 2014/2020 Application en France Relevé de conclusions suite au CSO du 27 mai 2014 Le présent document complète les décisions prises lors du CSO du 17 décembre 2013 1 pour l application de la PAC en

Plus en détail

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Les essentiels du Réseau agriculture durable RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Réseau d information comptable agricole du Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Cette note a pour objet de définir les animaux et les surfaces pris

Plus en détail

La territorialisation des scénarios de gestion de la biodiversité

La territorialisation des scénarios de gestion de la biodiversité La territorialisation des scénarios de gestion de la biodiversité Xavier Poux, Jean-Baptiste Narcy, Blandine Ramain AScA Laurent Godé, Anne Philipczyk, Anne Vivier, PNRL Séminaire final DIVA 2 5-7 avril

Plus en détail

DOMAINE DE LA BOUZULE

DOMAINE DE LA BOUZULE DOMAINE DE LA BOUZULE Un domaine expérimental pour imaginer et concevoir la ferme du futur ECOLE NATIONALE SUPÉRIEURE D AGRONOMIE ET DES INDUSTRIES ALIMENTAIRES AU SOMMAIRE La ferme durable de demain [3]

Plus en détail

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Passer du conventionnel à l économe en 3 ans Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Contexte & Système d exploitation CONTEXTE Localisation Climat Beauce. Au sud de l Eure-et-Loir.

Plus en détail

Au service des agriculteurs et de l agriculture meusienne

Au service des agriculteurs et de l agriculture meusienne Au service des agriculteurs et de l agriculture meusienne UN ETABLISSEMENT PUBLIC AU SERVICE DE L AGRICULTURE La Chambre d Agriculture de la Meuse est implantée à Bar-le-Duc et dispose d une antenne à

Plus en détail

Protection des abeilles et des insectes pollinisateurs

Protection des abeilles et des insectes pollinisateurs Protection des abeilles et des insectes pollinisateurs Des alliées pour nos cultures La pollinisation améliore quantité et qualité des récoltes, Elle concerne 70% des espèces cultivées pour la consommation

Plus en détail

Vers l'autonomie alimentaire des troupeaux

Vers l'autonomie alimentaire des troupeaux Elevage - Autonomie et économie - Complémentarité territoriale - Complémentarité sur l exploitation Vers l'autonomie alimentaire des troupeaux Un enjeu pour la cohérence et la pérennité Les aléas climatiques

Plus en détail

Fourrages et production de protéines

Fourrages et production de protéines A. Devouard (Prolea) Fourrages et production de protéines Huyghe C. Direction Scientifique Agriculture INRA - Paris En hommage à Jean-Claude Simon Pourquoi se préoccuper de protéines? Alimentation animale

Plus en détail

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent!

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Les essais présentés dans ce document font état des références actuellement disponibles sur les systèmes économes en intrants

Plus en détail

Évaluation des actions agri-environnementales et de la durabilité des exploitations agricoles

Évaluation des actions agri-environnementales et de la durabilité des exploitations agricoles 10ème COLLOQUE International de SIFFE «Évaluation environnementale et développement d une agriculture durable» Angers, 20-24 juin 2005 Évaluation des actions agri-environnementales et de la durabilité

Plus en détail

Viser la transition agroécologie

Viser la transition agroécologie Viser la transition agroécologie Viser la transition agroécologie, c est : Identifier les raisonnements nécessaires à l agroécologie, à différents niveaux «d échelles» - d un point de vue des rapports

Plus en détail

Agriculture urbaine & Biodiversité

Agriculture urbaine & Biodiversité Agriculture urbaine & Biodiversité 1ers éléments méthodologiques pour concilier demandes d agriculture urbaine et impératifs liés à l activité industrielle de la régie 7 images, 7 minutes 1 er juillet

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable Guide de l utilisateur 2010 Si vous êtes amenés à utiliser cet outil, merci d indiquer votre source. Réseau agriculture durable - Inpact Bretagne

Plus en détail

Groupe Mixte de Concertation (GMC)

Groupe Mixte de Concertation (GMC) Groupe Mixte de Concertation (GMC) Contrôles 2015 en exploitations agricoles 18 septembre 2015 Préfecture de la Charente-Maritime de la Charente-Maritime PARTIE I - les contrôles 2015 des aides de la PAC

Plus en détail

Plan d Action Territorial «Hers-Mort/ Girou»

Plan d Action Territorial «Hers-Mort/ Girou» Plan d Action Territorial «Hers-Mort/ Girou» Journée Arbres, Eau et Cours d eau 26 avril 2012 Aurin Avec le concours financier de Présentation de la zone d étude Superficie : 1555 km² Population : 250

Plus en détail

INVESTISSEMENT PRODUCTIF - 411

INVESTISSEMENT PRODUCTIF - 411 Annexe au dossier de demande d aide pour les investissements productifs Nombre de points attendus pour le projet présenté pour les différents critères : Critère Définition INVESTISSEMENT PRODUCTIF - 411

Plus en détail

Introduction. A quelles conditions les scenarios proposés sont-ils possibles? Seul le scenario 1 semble acceptable Conditions pointées par L.

Introduction. A quelles conditions les scenarios proposés sont-ils possibles? Seul le scenario 1 semble acceptable Conditions pointées par L. 31 Janvier- MAAPRAT Centre d Etude et de Prospective Paris Obstacles à la mise en culture générale des terres disponibles à partir d exemples Ouest-Africains Contributions au séminaire "Terres cultivées,

Plus en détail

I La préservation du bocage sur le périmètre d Aménagement Foncier Agricole et Forestier I. Mise en place d une bourse d échange d arbres

I La préservation du bocage sur le périmètre d Aménagement Foncier Agricole et Forestier I. Mise en place d une bourse d échange d arbres I La préservation du bocage sur le périmètre d Aménagement Foncier Agricole et Forestier I Mise en place d une bourse d échange d arbres I Ordre du jour I 1 - Les caractéristiques du réseau bocager 2 -

Plus en détail

THEME : NOURRIR L HUMANITÉ TP1 : Agriculture, santé et environnement

THEME : NOURRIR L HUMANITÉ TP1 : Agriculture, santé et environnement THEME : NOURRIR L HUMANITÉ TP1 : Agriculture, santé et environnement Une population de neuf milliards d'humains est prévue au XXIème siècle. Nourrir la population mondiale est un défi majeur qui ne peut

Plus en détail

CONNAÎTRE SON COÛT DE PRODUCTION ET LE FAIRE BAISSER

CONNAÎTRE SON COÛT DE PRODUCTION ET LE FAIRE BAISSER RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA CONNAÎTRE SON COÛT DE PRODUCTION ET LE FAIRE BAISSER Face à une conjoncture incertaine, les exploitations bovins viande ont besoin de

Plus en détail

FIN DES QUOTAS LAITIERS

FIN DES QUOTAS LAITIERS RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA FIN DES QUOTAS LAITIERS Quel intérêt de produire plus de lait dans les systèmes de polyculture élevage avec du maïs et des taurillons?

Plus en détail

Trame verte et bleue Exemple d application d un programme d actions agricole régional

Trame verte et bleue Exemple d application d un programme d actions agricole régional Trame verte et bleue Exemple d application d un programme d actions agricole régional Rencontre du Groupe d échange «Trame verte et bleue» 07-05-10 Rémi CLUSET Chargé de mission agriculture et ressources

Plus en détail

3.2 Plan simplifié du site (identification des bâtiments d élevage et leur typologie)

3.2 Plan simplifié du site (identification des bâtiments d élevage et leur typologie) 3.2 Plan simplifié du site (identification des bâtiments d élevage et leur typologie) 3 3.3 Environnement du site (Extrait photo aérienne) 4 3.4 Synoptique Eau 5 6 3.1 Contexte environnemental et sensibilités

Plus en détail

ARVALIS - Institut du végétal

ARVALIS - Institut du végétal Implantation du maïs: quelles innovations pour quels bénéfices? R. LEGERE Arvalis Institut du Végétal Programme Les différents itinéraires techniques d implantation Focus sur les itinéraires très simplifiés:

Plus en détail

Typologie de gestion et évaluation de l impact des pratiques de gestion des chasseurs aux abords des mares de huttes

Typologie de gestion et évaluation de l impact des pratiques de gestion des chasseurs aux abords des mares de huttes Ont participé : Typologie de gestion et évaluation de l impact des pratiques de gestion des chasseurs aux abords des mares de huttes Didier LE COEUR Agrocampus ouest INRA-SAD «paysages» Eric KERNEIS Inra

Plus en détail

PAC. ce qui change. vraiment

PAC. ce qui change. vraiment PAC 2014 2020 ce qui change vraiment Dotée d un budget préservé de l ordre de 9,1 milliards par an, la nouvelle pac entrera pleinement en application en 2015 et sera le cadre commun de l agriculture européenne

Plus en détail

Agriculture et qualité de l air en France : actions du secteur agricole et potentiels de réduction

Agriculture et qualité de l air en France : actions du secteur agricole et potentiels de réduction Agriculture et qualité de l air en France : actions du secteur agricole et potentiels de réduction Lionel LAUNOIS Ministère de l Agriculture, de l Agroalimentaire et de la Forêt Journée nationale APCA

Plus en détail

Quel est l intérêt des prairies naturelles par rapport aux autres?

Quel est l intérêt des prairies naturelles par rapport aux autres? L activité d élevage contribue fortement à la préservation de la biodiversité par le maintien des prairies. Les surfaces en herbe (en particulier les prairies naturelles) sont en effet les plus favorables

Plus en détail

SPE_02 - Opération systèmes polyculture-élevage d'herbivores «dominante céréales»

SPE_02 - Opération systèmes polyculture-élevage d'herbivores «dominante céréales» Version du 10 février 2015 SPE_02 - Opération systèmes polyculture-élevage d'herbivores «dominante céréales» Sous-mesure : 10.1 paiement au titre d engagements agroenvironnementaux et climatiques 1. Description

Plus en détail

OUVERT02 - Maintien de l ouverture par élimination mécanique ou manuelle des rejets ligneux et autres végétaux indésirables Sous-mesure :

OUVERT02 - Maintien de l ouverture par élimination mécanique ou manuelle des rejets ligneux et autres végétaux indésirables Sous-mesure : OUVERT02 - Maintien de l ouverture par élimination mécanique ou manuelle des rejets ligneu et autres végétau indésirables Sous-mesure : 10.1 Paiements au titre d'engagements agroenvironnementau et climatiques

Plus en détail

Des exemples d insertion environnementale d une Ligne Nouvelle, retour d expériences. Présentation au groupe géographique «Est Var» - 7 octobre 2011

Des exemples d insertion environnementale d une Ligne Nouvelle, retour d expériences. Présentation au groupe géographique «Est Var» - 7 octobre 2011 Des exemples d insertion environnementale d une Ligne Nouvelle, retour d expériences Présentation au groupe géographique «Est Var» - 7 octobre 2011 PAYSAGE BRUIT EAU 2 / MILIEUX NATURELS 3 / L insertion

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE L AGRICULTURE ET DE L ELEVAGE ET PROJET POUR CONFORTER ET REDEPLOYER LES DIFFERENTES FILIERES AGRICOLES A SAINT-MARTIN

DIAGNOSTIC DE L AGRICULTURE ET DE L ELEVAGE ET PROJET POUR CONFORTER ET REDEPLOYER LES DIFFERENTES FILIERES AGRICOLES A SAINT-MARTIN DIAGNOSTIC DE L AGRICULTURE ET DE L ELEVAGE ET PROJET POUR CONFORTER ET REDEPLOYER LES DIFFERENTES FILIERES AGRICOLES A SAINT-MARTIN SEPTEMBRE / NOVEMBRE 2011 AUDITEURS GROUPE AGENA : MAURICE LACROIX :

Plus en détail

N-Tester. Le pilotage de l azote tout simplement

N-Tester. Le pilotage de l azote tout simplement N-Tester Le pilotage de l azote tout simplement La fertilisation azotée : Une approche globale Réconcilier rendement et environnement Il est scientifiquement établi depuis fort longtemps que le risque

Plus en détail

Exigences de base pour la production biologique en viticulture sur le plan suisse. 3. Principes de la production et de la préparation biologiques

Exigences de base pour la production biologique en viticulture sur le plan suisse. 3. Principes de la production et de la préparation biologiques FEDERATION SUISSE POUR LA PRODUCTION ECOLOGIQUE EN VITICULTURE (VITISWISS) - COMMISSION TECHNIQUE - Exigences de base pour la production biologique en viticulture sur le plan suisse 1. Introduction Les

Plus en détail

Sauveterre-de-Guyenne. Eléments d'analyse et enjeux Organisation économique du territoire. PLU Phase 1 - diagnostic

Sauveterre-de-Guyenne. Eléments d'analyse et enjeux Organisation économique du territoire. PLU Phase 1 - diagnostic SauveterredeGuyenne Eléments d'analyse et enjeux Organisation économique du territoire PLU Phase 1 diagnostic Agglomération bordelaise Libourne CastillonlaBataille SteFoylaGrande Bergerac SauveterredeGuyenne

Plus en détail

La consommation de l espace en Ardèche entre 1979 et 2007

La consommation de l espace en Ardèche entre 1979 et 2007 La consommation de l espace en Ardèche entre 1979 et 2007 Occupation du sol en 2007 : Espace naturel : 75% dont 3/4 de forêts Espace agricole : 22% Espace urbain : 3% Evolution des espaces entre 1979 et

Plus en détail

RefAB : Des références pour les systèmes de production agricoles biologiques

RefAB : Des références pour les systèmes de production agricoles biologiques RefAB : Des références pour les systèmes de production agricoles biologiques Proposition d un cadre méthodologique innovant Présentation par Céline Cresson, ACTA et Catherine xperton, ITAB Préparée avec

Plus en détail

La Trame verte et bleue et les documents d'urbanisme : présentation du guide TVB et documents d urbanisme

La Trame verte et bleue et les documents d'urbanisme : présentation du guide TVB et documents d urbanisme La Trame verte et bleue et les documents d'urbanisme : présentation du guide TVB et documents d urbanisme Jessica BROUARD-MASSON Direction de l Eau et de la Biodiversité Pierre MIQUEL Direction de l Habitat,

Plus en détail

Bovin viande biologique

Bovin viande biologique Bovin viande biologique Les points clefs Les fondements de l agriculture biologique Le lien au sol : les productions animales doivent contribuer à l équilibre des systèmes. Ainsi, l élevage hors sol est

Plus en détail

Annemasse Agglo, Syndicat mixte et AFP du Mont Salève, Société d Economie Alpestre de la Haute Savoie

Annemasse Agglo, Syndicat mixte et AFP du Mont Salève, Société d Economie Alpestre de la Haute Savoie PROTECTION DE LA SOURCE DES EAUX BELLES : UN PARTENARIAT A L ECHELLE D UN MASSIF Annemasse Agglo, Syndicat mixte et AFP du Mont Salève, Société d Economie Alpestre de la Haute Savoie Une régie directe

Plus en détail

CAS-TYPE BIO : des références systèmes pour sécuriser les conversions et optimiser les systèmes en agriculture biologique

CAS-TYPE BIO : des références systèmes pour sécuriser les conversions et optimiser les systèmes en agriculture biologique FOCUS Économie Février 2012 N 1204 CAS-TYPE BIO : des références systèmes pour sécuriser les conversions et optimiser les systèmes en agriculture biologique L'enjeu de l'élaboration de référence systèmes

Plus en détail

Bilan des mesures agroenvironnementales 2008-2012 à La Réunion

Bilan des mesures agroenvironnementales 2008-2012 à La Réunion Agreste La Réunion - n 84 - Avril 2013 Analyses Numéro 84 - Avril 2013 Bilan des mesures agroenvironnementales 2008-2012 à La Réunion À La Réunion, plus d un agriculteur sur quatre1 est engagé dans une

Plus en détail

Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier

Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier Un budget en baisse PAC 2007-2013 PAC 2014-2020 420,7 milliards

Plus en détail

Aide à la conception de systèmes de production innovants à l'échelle de l'exploitation agricole Cas des exploitations de polyculture-élevage

Aide à la conception de systèmes de production innovants à l'échelle de l'exploitation agricole Cas des exploitations de polyculture-élevage Aide à la conception de systèmes de production innovants à l'échelle de l'exploitation agricole Cas des exploitations de polyculture-élevage P.-Y. Le Gal, Cirad, Umr Innovation, Montpellier N. Andrieu,

Plus en détail

Le CETIOM s implique dans les réseaux d agriculteurs innovants

Le CETIOM s implique dans les réseaux d agriculteurs innovants Le CETIOM s implique dans les réseaux d agriculteurs innovants Gilles Sauzet CETIOM La recherche de systèmes de production doublement performants, d un point de vue économique et environnemental, doit

Plus en détail

Bilan de mandat 2007-2012. au 26 avril 2012

Bilan de mandat 2007-2012. au 26 avril 2012 Bilan de mandat 2007-2012 au 26 avril 2012 LA CHAMBRE D AGRICULTURE Un établissement public dirigé par des élus Rigueur d un établissement public Répartition budgétaire des recettes Impôt : 40, 5 % (part

Plus en détail

Modélisation pour la protection intégrée

Modélisation pour la protection intégrée Modélisation pour la protection intégrée Jean-Noël Aubertot (INRA) François Brun (ACTA) Hervé Escriou (ITB) Daniel Wallach (INRA) Réseau Mixte Technologique Modélisation et Logiciels d intérêt commun appliqués

Plus en détail

4 février 2014 Montpellier

4 février 2014 Montpellier Evaluation de systèmes viticoles par l expérimentation : bilan sur la méthode et son efficacité Laurent Delière, Morgane Petitgenet INRA Bordeaux, ISVV, UMR Santé et Agroécologie du Vignoble Culture pérenne

Plus en détail

Journée technique GC AB Essai système de culture

Journée technique GC AB Essai système de culture Journée technique GC AB Essai système de culture Contexte Contexte V. Salou 2011 2012 2013 2014 Constat : la production de céréales et de protéagineux bio est déficitaire de 30% en Bretagne Conception

Plus en détail

Analyses et Perspectives

Analyses et Perspectives Analyses et Perspectives Références Systèmes Septembre 2013 N 1304 Complémentarité et autonomie en protéines en région Centre Potentiels et freins à lever La France importe aujourd hui 40% de ces besoins

Plus en détail

DIRECTIVE NITRATES. Argumentaires micro-économiques concernant :

DIRECTIVE NITRATES. Argumentaires micro-économiques concernant : DIRECTIVE NITRATES Argumentaires micro-économiques concernant : Le projet d arrêté complémentaire version du 23 octobre 2012 La révision des zones vulnérables Introduction La France est concernée par deux

Plus en détail

Rennes Le 29 janvier 2015. Programme : SOS PROTEIN

Rennes Le 29 janvier 2015. Programme : SOS PROTEIN Programme : SOS PROTEIN 1 Qui sommes nous! Localisation & Financements 2 Démarche! 3 Comment travaille-t-on? 4 Quelques résultats PAO CLUSTERS Bba Dairy : 85 %. Lactalis, Danone, Bongrain,... ADRO-Ouest

Plus en détail

L exemple de Paris De la gestion des espaces verts à la gestion de la biodiversité

L exemple de Paris De la gestion des espaces verts à la gestion de la biodiversité L exemple de Paris De la gestion des espaces verts à la gestion de la biodiversité Séminaire TEDDIF 18 décembre 2008 Biodiversité: comprendre pour agir. L approche territoriale de la biodiversité Sommaire

Plus en détail

«FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU»

«FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU» «FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU» ETUDE SUR LA GESTION DU RISQUE EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE Etude réalisée par PERI G et CERFRANCE juin

Plus en détail

1995 2015 : 20 années de Mesures Agro-Environnementales (MAE) en Wallonie

1995 2015 : 20 années de Mesures Agro-Environnementales (MAE) en Wallonie 1995 2015 : 20 années de Mesures Agro-Environnementales (MAE) en Wallonie L année 2015 marque le 20 ème anniversaire du programme agro-environnemental en Wallonie. A cette occasion, l asbl Natagriwal a

Plus en détail

Atlas agricole de l Auvergne

Atlas agricole de l Auvergne Atlas agricole de l Auvergne 5 ème assemblée des utilisateurs CRAIG 4 décembre 2012 Seán HEALY Nicolas VENY DRAAF Auvergne Service Régional de l'information Statistique et Economique (S.R.I.S.E.) PLAN

Plus en détail

Développer la production biologique sur les aires d alimentation de captage

Développer la production biologique sur les aires d alimentation de captage Développer la production biologique sur les aires d alimentation de captage Outils et expériences À destination des conseillers de terrain et animateurs de territoire René Delouvée Avril 2010 1/ Connaître

Plus en détail

Séminaire technique. «Préservation et gestion des prairies alluviales» JEUDI 5 NOVEMBRE 2015. Alliance Hôtel Tours Centre

Séminaire technique. «Préservation et gestion des prairies alluviales» JEUDI 5 NOVEMBRE 2015. Alliance Hôtel Tours Centre Séminaire technique «Préservation et gestion des prairies alluviales» JEUDI 5 NOVEMBRE 2015 Alliance Hôtel Tours Centre Dessin de Robert Rousso paru dans le Courrier de l environnement de l INRA n 43 (mai

Plus en détail