Mesure directe Prédiction indirecte

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mesure directe Prédiction indirecte"

Transcription

1 Débit maximal de prélèvement d oxygène (VO 2 max, L.min -1, ml.min -1.kg -1 PC, kg MM Puissance maximale aérobie (PMA, Watts, et VMA, km.h -1 ) Mesure directe Prédiction indirecte G Pérès physiologie et médecine du sport CHU site Pitié-salpétrière Université Pierre et Marie Curie

2 définition VO2max Intérêt du VO2max Plan Intérêts, inconvénients et indications de la mesure directe du VO2max Principes et protocole mesure directe du VO2max Principes et précautions pour la mesure indirecte VO2max Matériel Protocole Calculs; interprétation, quelques exemples Limites aux principes; erreurs; avantages, inconvénients, indications

3 Rappel : Définition VO2max Quantité maximale d oxygène, rapportée à l unité de temps (DEBIT), exprimée en L/min (L.min -1 ), ou ml/min/kg (ml.min -1.kg -1 ) qui peut, lors d un exercice maximal de quelques minutes, être : - prélevée par les poumons, - (fixée sur l hémoglobine du sang,) - transportée par la circulation, - (diffusée par les capillaires aux tissus, en particulier musculaires à l exercice) et - utilisée pour l oxydation de substrats énergétiques (glucose et AG) au niveau de la chaîne respiratoire des mitochondries (MO2max), pour recharge en P ~ de l AMP ou de l ADP en ADP et ATP

4 Facteurs Impliqués dans APS A P S Morphologie actuelle et en devenir

5 Muscle : transformateur En ch. (re ) ATP ADP En méca + chaleur AMP + Pi X <=> lactate

6 Puissance maximale Capacité maximale PMA VMA- VO2max

7

8 ~2 h i

9 VO2max PMA Puissance

10 QR 1

11

12

13 Facteurs limitants VO2max «Centraux» pulmonaire cardiaque sanguin vasculaire «Périphériques» volume musculaire microcirculation, densité capillaire myoglobine mitochondries: activités enzymatiques

14 Fr limitants transport O2 Cascade, débits transferts

15 Paramètres ventilatoires SV2? SV1 Astrand et Rodahl, trad Lacour, Masson Ed

16 Astrand et Rodahl, trad Lacour, Masson Ed

17 Astrand et Rodahl, trad Lacour, 1994, Masson Ed

18 Astrand et Rodahl, trad Lacour, Masson Ed

19 Astrand et Rodahl, trad Lacour, Masson Ed

20 Unité? Astrand et Rodahl, trad Lacour, Masson Ed

21

22

23 Paramètres cardiovasculaires 1 sujet n sujets Astrand et Rodahl, trad Lacour, 1994, Masson Ed

24 Astrand et Rodahl, trad Lacour, 1994, Masson Ed

25 (repos) Astrand et Rodahl, trad Lacour, 1994, Masson Ed

26 Astrand et Rodahl, trad Lacour, 1994, Masson Ed

27 d après Astrand et Rodahl, trad JR Lacour, 1994

28 Paramètres (cardio)vasculaires Compliance Artérielle (Rigidité = 1/élasticicité)

29

30 Astrand et Rodahl, trad Lacour, 1994, Masson Ed

31 Facteurs périphériques : volume musculaire

32 Facteurs périphériques : transfert 02 Hb -myoglobine

33

34

35 différences d adaptabilité des facteurs limitants, sujets sédentaires Lacour, 1977, colloque St-Etienne

36 Indications des épreuves d effort en médecine / cardiologie du sport Cardiovasculaire Cardiorespiratoire et évaluation aptitudes aérobies Métabolique Sensori- et psycho- motrices et motrice Ergonomique IMPORTANT => objectifs différents => matériels et protocoles différents? / DU CVS cf cours dédié

37 EE puissance aérobie / VO2 : Protocoles différents : oui? Patients (âge, sexe, T, P, niveau entraînement aé et surtout du patient + déconditionné au sportif) Ergomètres (nombreux, puissance mesurée?) Durée paliers (30 s à 6 min et plus, selon objectifs) Incréments puissance (10 à 30, voire 80 W / palier) Fréquence pédalage / manivelage (ergocycle) Variables mesurées et calculées POINT IMPORTANT +++ : EE Intensité >= terrain Donc, par principe : MAXIMALE, «exhaustive» Ici : UN exemple de protocole

38 Un protocole EE (sur ergocycle, ~ 30 ans) 70- (fréquence de pédalage) (force de freinage, kgf) (fréquence Cardiaque, bpm) Vers SV2 Vers SV1

39 (PAS)

40 PAS PAS PAD PAD y : Pressions artérielles systolique et diast. / x : Fréquence cardiaque (bpm)

41 Calculs Zones Transitionnelles ou seuils aé (SV1) et anaé-robie (SV2) Inflexions des relations puissance et : - Lactatémie : seuils OBLA, 2 et 4 mm - Seuils ventilatoires : - SV1, aérobie : inflexion VE, EqO2 (VE/VO2) ( Δ PO2, VT et f), tout début essoufflement (niveau 13 échelle de Borg), légère difficulté à parler (% PMA variable selon niveau d entraînement) (nombre d or) - SV2, anaérobie : QR (VCO2/VO2) > 1 ou EqCO2, net essoufflement (17 ou 18 échelle de Borg) - Autres seuils : FC (seuil Conconi)?

42 VO2, lactatémie et W Ex Seuil SV1 FC Seuil SV2

43 Echelle de Borg (sur 20) : Comment percevez-vous l effort? 6 7 TRES TRES LEGER 8 9 TRES LEGER LEGER NI LEGER NI DUR (SV1) DUR 16 (SV2) 17 TRES DUR TRES TRES DUR 20 Echelle de perception de l effort, RPE, Borg,1970

44 Critères d atteinte du VO2max Plateau de consommation d O2 malgré puissance (bien différencier VO2max et pic de VO2) Plateau de fréquence cardiaque ou FC atteinte proche de la FCmax théorique «FMT» * Quotient respiratoire 1,1 Lactatémie 6-8 mmol/l (sauf SHN vélo grimpeur) Epuisement physique malgré forte stimulation de la voix * NB +++ : atteinte ou non, FMT N est PAS un bon critère d atteinte de VO2max, donc épuisement +++ (attention au protocole, à l épuisement musculaire trop précoce ) (d après Lacour et Flandrois, 1977)

45 Débit maximal de prélèvement d O2 VO2max Astrand et Rodahl, trad Lacour, 1994, Masson Ed

46 Débit maximal de prélèvement d O2 VO2max Astrand et Rodahl, trad Lacour, 1994, Masson Ed

47 Astrand et Rodahl, trad Lacour, 1994, Masson Ed

48 Lacour et Flandrois, 1981

49 Astrand et Rodahl, trad Lacour, 1994, Masson Ed

50 VO2 évaluation rendement «qualité» gestuelle Coût et DE énergétique / Distance parcourue La plus économique selon sujet Vitesse de marche et longueur de foulée les + économiques (fonction taille, poids, L MI ) Monod et Scherrer,

51

52 NB : si rendement inchangé d après Astrand et Rodahl, trad JR Lacour, 1994

53 Avantages mesure directe VO2(max) Méthode de référence De fait méthode de calorimétrie indirecte (et non directe, en chambre calorimétrique ou métabolique), mais pouvoir calorique O2 fiable (5,05 kcal/l ou 20 kj/l et proches entre Gl, Pr et AG : donc mesure DE assez fiable à partir VO2 Evaluation + substrats énergétiques oxydés (à partir QR) Mesure cycle par cycle (états transitoires, vitesse d accrochage ) ou moyennée Evaluation codifiée et objective des zones transitionnelles aé- (SV1) et anaérobies (SV2) Mesure du rendement mécanique : ergonomie/économie du geste sportif (exercices de longue durée)

54 Inconvénients mesure directe VO2 Période plus ou moins brève (pas pour DE / j) et technique contraignante (matériel encombrant) Matériel coûteux, fragile, délicat de réglage : personnel performant, utilisation régulière Epreuve d effort contraignante, réellement maximale (risques, précautions) Modification du geste sportif, utilisation difficile pour certains sports (natation)

55 Principes prédiction indirecte VO2max à partir relation W (puissance) / FC (Astrand, 1954) Relation linéaire puissance / VO2 / FC Atteinte des VO2max et FCmax pour même PMA FC repos (FCo) et FCwo identiques FCmax identiques pour tous les sujets d une même tranche d âge Rendement identique pour tous (21-22 %) A % FCmax correspond % VO2max pour tous D où extrapolation possible à partir FC pour W donnée à FCmax et PMA puis VO2max Voir cours dédié le 6 juin

56 d après Astrand et Rodahl, trad JR Lacour, 1994

57 Précautions pour toutes les EE Patients : état CV, patho virale Facteurs : modifications FC : café, tabac, médicaments, Ex, T, compét Rigueur conditions épreuves : TAmb, heure Matériel : - chariot d urgence réa, cardioscope - ergomètre (cycle ), métronome, ventilateur, - ECG (électrodes ), stétho, appareil TA, cardio-fréquencemètre, (oxymètre, EFR) (sauf si non médical)

58 Rappel : critères de sélection des patients Antécédents familiaux et personnels, facteurs de risque cardio-vasculaire Symptômes lors APS Pathologie récente (+++ infectieuse) Ancienneté de pratique Niveau de pratique Continuité dans la pratique Moment dans la saison Type de pratique tabagisme peu avant l EE (et jamais après ~1h) Etat digestif et assimilé Examen clinique ECG de repos

59 d après Astrand et Rodahl, trad JR Lacour, 1994

60 Précautions: sécurité patients matériel protocole: obligation de moyen Chariot d urgence VALIDE

61

62 Défibrillateur vérifié en parfait état de marche

63

64 Appareil ECG numérisé 2 fois 6 pistes

65 Précautions: sécurité dépistage obligation de moyens

66 Précautions: sécurité obligation de moyen: À l exercice: inapproprié

67

68

69 Ambiances thermiques, confort et risque de coup de chaleur à l exercice intense longue durée

70 Précautions: confort du patient

71 Hauteur selle FCmètre Compteur temps, et fréquence (rpm) métronome Capot enlevé Précision poids

72 Précautions: rigueur: qualité des mesures: hauteur de selle Influence sur confort et rendement

73

74

75

76

77 Capot oté protection Compteur temps, et fréquence (rpm) manivelles

78

79 Précautions: rigueur: précision des mesures de puissance (force freinage x fréquence de pédalage) Ergocycle mécanique

80 Précautions: rigueur: précision des mesures Δ : 0 à 6 %! Ici : - 1,64 % 986,4 g / 1000 g

81 Précaution : rigueur = précision mesures de temps

82 Précaution: rigueur: précision mesures fréquence pédalage

83 Précaution: rigueur: précision mesures fréquence cardiaque

84 Précautions = rigueur: précision des mesures de volumes et débits

85 Précautions = rigueur : précision mesures de pressions partielles de gaz

86 Protocole Quel ergomètre : mécanique / électronique? Quelle durée des paliers? Quelles puissances : forces de freinage x fréquences de pédalage? Quel échauffement? Exhaustivité, pour qui, pour quoi? Quelles modalités de récupération?

87 + RA et RP

88 Protocole de BRUCE sur tapis roulant Vitesse (km.h -1 ) x 3,5 (ml. km.h -1.kg -1) sur route; 2,9 sur TR

89

90 Puissance FC (PAS) (PAD) (SPO2) Watts bpm (mm Hg) mm Hg) (p cent) VT f VE FEO2 FECO2 L cycles/min L/min fraction de 1» 0, Δ O2/W VO2 VO2 VCO2 EqO2 EqCO2 QR rendt L/min ml/min/kg L/min L/L L/L OUES poulso2 FC SV1 s aé FC SV2 s anaé g AG/glucose oxydés ml/bpm bpm bpm g/min (lipoxmax)

91 . Valeurs indicatives et limites de VO2max (ml.min -1.kg -1 ) pour l Homme Homme «standard» en France: Femme «standard»: H sport d endurance niveau club : H Départemental : H Régional : H: National : H International Olympique : 75 à 85 et + H sport de force (intérêt = 0 / EE) H niveau national et + : 40 à 50 Femme : - 10 à 15% Patients H ou F avec nette atteinte fonctionnelle cardiaque: 15 à 25; attention rôle MG: rapporter à MM théorique? (Seuil greffe cardiaque < 15?)

92 Ff / f pédalage optimaux? Beaucoup d expérience Sinon EE pas maximale d après Astrand et Rodahl, trad JR Lacour, 1994

93 d après Astrand et Rodahl, trad JR Lacour, 1994

94 d après Astrand et Rodahl, trad JR Lacour, 1994

95 Attention: VO2max et PMA ne représentent que le débit maximal de prélèvement d O2, mais pas la capacité maximale aérobie (à ne pas confondre avec la capacité aérobie d autrefois) ou endurance maximale aérobie, ni les autres filières énergétiques anaérobies alactique et lactique, encore moins les autres catégories de facteurs de la réussite en activités physiques ou les performances sportives (facteurs morphologiques, (psycho)moteurs, psychologiques et sociologiques)

96 Et autres épreuves anaérobies, plus celles motrices et autres

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans.

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans. Le Test d effort L'épreuve du test d'effort est un examen effectué en général par un cardiologue ou un médecin du sport. Le test d'effort permet de mesurer le rythme cardiaque, la pression artérielle,

Plus en détail

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance?

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Ajaccio 12 mai 2012 F. Carré Université Rennes 1 Hopital Pontchaillou Inserm UMR 1099 Les «tests» chez le sportif Exploration performance

Plus en détail

Introduction. VO 2 max I. Adaptation globale. Fonctions. Plan

Introduction. VO 2 max I. Adaptation globale. Fonctions. Plan Adaptations CardioVasculaire et Ventilatoire à L Exercice Musculaire Helmi BEN SAAD (MD, PhD) helmibensaad@rnstn Introduction Adaptation? Problème (1/2 intérieur, environnement) Réponses Physiologique

Plus en détail

LA COURSE LONGUE DUREE

LA COURSE LONGUE DUREE LA COURSE LONGUE DUREE LES TEXTES (2002): Les compétences de fin de cycle sont les suivantes : Cycle 2 : courir longtemps (entre 6 et 12mn), selon les capacités de chacun, de façon régulière? sur une longue

Plus en détail

Santé et activité physique

Santé et activité physique Santé et activité physique J.P. Brackman médecin du sport P. Bruzac-Escanes diététicienne F. Saint Pierre biostatisticien Support d une conférence donnée à l auditorium de Balma le 16 juin 2006 Objectifs

Plus en détail

DRAFTING DURING SWIMMING IMPROVES EFFICIENCY DURING SUBSEQUENT CYCLING

DRAFTING DURING SWIMMING IMPROVES EFFICIENCY DURING SUBSEQUENT CYCLING DRAFTING DURING SWIMMING IMPROVES EFFICIENCY DURING SUBSEQUENT CYCLING Anne DELEXTRAT, Véronique TRICOT, Thierry BERNARD, Fabrice VERCRUYSSEN, Christophe HAUSSWIRTH & Jeanick BRISWALTER Le triathlon est

Plus en détail

STEP. Connaissances scientifiques et théoriques : Les bases pour le prof. 4.3. Les effets de l entraînement dans la filière aérobie : 9

STEP. Connaissances scientifiques et théoriques : Les bases pour le prof. 4.3. Les effets de l entraînement dans la filière aérobie : 9 STEP Connaissances scientifiques et théoriques : Les bases pour le prof. Table des matières I. Rappels concernant le développement des ressources énergétiques : 2 1. La production d énergie : 2 2. Les

Plus en détail

Intérêt du Cardiofréquencemètre. l optimisation de l entrainement. pour. Thierry Laporte. Bordeaux

Intérêt du Cardiofréquencemètre. l optimisation de l entrainement. pour. Thierry Laporte. Bordeaux Intérêt du Cardiofréquencemètre pour l optimisation de l entrainement Thierry Laporte Bordeaux 250 KMS / SEMAINE 180 kms / semaine.. L évolution des connaissances et des techniques 1927:notion de vo2max

Plus en détail

I. Le test d Astrand-Ryhming (1954) avec nomogramme

I. Le test d Astrand-Ryhming (1954) avec nomogramme TP U 42 ntraînement valuation de la consommation maximale d oxygène (VO 2 max) par une épreuve sous-maximale indirecte en laboratoire : le test d strand-yhming (1954) sur ergocycle. Le test d strand-yhming

Plus en détail

Dans les deux cas, il s agit bien de réaliser une performance en repoussant ses limites.

Dans les deux cas, il s agit bien de réaliser une performance en repoussant ses limites. 1 1) Introduction Ce document est avant tout un guide synthétique et opérationnel. Il a pour vocation d aider l enseignant et de lui donner les repères essentiels pour la mise en place d un cycle d endurance.

Plus en détail

Dépense énergétique et Activités physiques et sportives. G Pérès Faculté de médecine Pierre et Marie Curie site Pitié-Salpétrière

Dépense énergétique et Activités physiques et sportives. G Pérès Faculté de médecine Pierre et Marie Curie site Pitié-Salpétrière Dépense énergétique et Activités physiques et sportives G Pérès Faculté de médecine Pierre et Marie Curie site Pitié-Salpétrière Quelques définitions Pour mémoire Quelques définitions / AP(S) l activité

Plus en détail

La course longue à l école :

La course longue à l école : aspect bio énergétique, biomécanique, motivationnel gérard: IUFM de la Réunion 2012 13 La course longue à l école : 1 Les instructions officielles 2 Historique du 1500 m 3 S entraîner : améliorer ses performances

Plus en détail

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE Introduction générale : L Homme, pour vivre, a besoin de se nourrir. La nutrition fait appel à différentes fonctions que sont l alimentation, la respiration

Plus en détail

LE METABOLISME AEROBIE. {Licence STAPS 98-99. C1-M2. Cours de François COTTIN} 1. LE METABOLISME AEROBIE...3. 1.1. Méthode directe...

LE METABOLISME AEROBIE. {Licence STAPS 98-99. C1-M2. Cours de François COTTIN} 1. LE METABOLISME AEROBIE...3. 1.1. Méthode directe... LE METABOLISME AEROBIE Le 24 Octobre 1998 {Licence STAPS 98-99. C1-M2. Cours de François COTTIN} 1. LE METABOLISME AEROBIE...3 1.1. Méthode directe... 3 1.1.1. Les équivalents énergétiques...3 1.1.2. Quotient

Plus en détail

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE І) INTRODUCTION II) BASES PHYSIOLOGIQUES III) PRINCIPES GENERAUX DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE IV) ENTRAINEMENT DANS LES DIFFERENTES FILIERES V) LA PLANIFICATION

Plus en détail

Programme de réhabilitation respiratoire

Programme de réhabilitation respiratoire Programme de réhabilitation respiratoire Dr Jean-Marc Perruchini Service de Réhabilitation R respiratoire, Clinique de Médecine Physique Les Rosiers 45, Bd Henri Bazin, 21002 DIJON Cedex Mle Carine Lopez

Plus en détail

Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux. Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux

Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux. Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux Je déclare n avoir aucun conflit d intérêt en lien avec cette présentation

Plus en détail

L auteur déclare n avoir aucun conflit d intérêt avec cette présentation

L auteur déclare n avoir aucun conflit d intérêt avec cette présentation Atelier VO2 Alain COHEN SOLAL «Biomarkersand HeartFailure»INSERM U942 Research Unit Lariboisière Hospital, Cardiology Department Paris Diderot University L auteur déclare n avoir aucun conflit d intérêt

Plus en détail

PRESCRIPTION D ACTIVITES PHYSIQUES A BUT THERAPEUTIQUE POUR L ADOLESCENT OBESE

PRESCRIPTION D ACTIVITES PHYSIQUES A BUT THERAPEUTIQUE POUR L ADOLESCENT OBESE PRESCRIPTION D ACTIVITES PHYSIQUES A BUT THERAPEUTIQUE POUR L ADOLESCENT OBESE Dr Jean-Marc SENE médecin du sport praticien-attaché au CHU Pitié-Salpétrière INTRODUCTION Indication Évaluation initiale

Plus en détail

Nous analyserons dans ce chapitre quelques principes et notions de physiologie utiles pour la préparation physique.

Nous analyserons dans ce chapitre quelques principes et notions de physiologie utiles pour la préparation physique. 9. Préparation physique La technique, la stratégie et l état d esprit sont des éléments fondamentaux en combat. Toutefois, sans une bonne préparation physique, ces éléments risquent d être inefficaces.

Plus en détail

Guillaume LEVAVASSEUR médecin du sport en charge de la commission médicale tennis Christian NEAU kinésithérapeute membre de l IRMSHN Xavier BAGUELIN

Guillaume LEVAVASSEUR médecin du sport en charge de la commission médicale tennis Christian NEAU kinésithérapeute membre de l IRMSHN Xavier BAGUELIN Le tennis pour les «Seniors +» Analyse des caractéristiques du public +45 ans +55 ans +65 ans Propositions de Préparation Physique spécifique Guillaume LEVAVASSEUR médecin du sport en charge de la commission

Plus en détail

Présentation de l'activité

Présentation de l'activité Présentation de l'activité 1) Vous avez dit Endurance? L'activité de course d'endurance est souvent appelée "endurance" Définitions de l'endurance: (On trouve différentes définitions suivant les sources

Plus en détail

EFFETS DE L EFFORT PHYSIQUE SUR LES PROCESSUS COGNITIFS MLH 2004-2005 MLH - PTP - UAG - 2004

EFFETS DE L EFFORT PHYSIQUE SUR LES PROCESSUS COGNITIFS MLH 2004-2005 MLH - PTP - UAG - 2004 EFFETS DE L EFFORT PHYSIQUE SUR LES PROCESSUS COGNITIFS MLH - 2005 Introduction : L effort physique comme stresseur LE CONCEPT DE STRESS DÉFINITION DE SEYLE : «Etat de l organisme en train de réagir à

Plus en détail

Le Rendementen Cyclisme

Le Rendementen Cyclisme Le Rendementen Cyclisme W. Bertucci, A. Arfaoui, S. Duc Biomechanics Laboratory, GRESPI EA4694, Faculty of Sciences, 51687 Reims, France william.bertucci@univ-reims.fr http://grespi.univ-reims.fr/ 1 Plan

Plus en détail

INFLUENCE DU TERRAIN LORS D UN EFFORT RÉALISÉ À PUISSANCE MAXIMALE AÉROBIE EN CYCLISME

INFLUENCE DU TERRAIN LORS D UN EFFORT RÉALISÉ À PUISSANCE MAXIMALE AÉROBIE EN CYCLISME Séminaire des entraineurs et cadres techniques du cyclisme, Bourges, 09 Novembre 2013 INFLUENCE DU TERRAIN LORS D UN EFFORT RÉALISÉ À PUISSANCE MAXIMALE AÉROBIE EN CYCLISME Anthony BOUILLOD1,2, Julien

Plus en détail

QUELQUES ELEMENTS DE COMPREHENSION

QUELQUES ELEMENTS DE COMPREHENSION QUELQUES ELEMENTS DE COMPREHENSION Lorsque vous courez, pédalez, nagez, skiez ou tout simplement, lorsque vous montez un escalier, réalisez un certain nombre de tâches ménagères (laver le sol, les vitres.)

Plus en détail

www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55

www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55 Centre de tests www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55 www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55 Un centre de tests compétent En étroite collaboration, le centre de fitness CTS et la Physio Balance vous propose

Plus en détail

PARTS RESPECTIVES DES GLUCIDES ET DES LIPIDES DANS LA PRODUCTION D ENERGIE A L EXERCICE (d après Costill D.L.)

PARTS RESPECTIVES DES GLUCIDES ET DES LIPIDES DANS LA PRODUCTION D ENERGIE A L EXERCICE (d après Costill D.L.) PARTS RESPECTIVES DES GLUCIDES ET DES LIPIDES DANS LA PRODUCTION D ENERGIE A L EXERCICE (d après Costill D.L.) % Production d énergie 70 Glucides Lipides QR 60 50 40 QR 0,90 0,80 0 10 20 30 40 50 60 Temps

Plus en détail

Dr Laurence FAYARD- JACQUIN Cœurs du Forez 2008. Mise à jour 24-06-08

Dr Laurence FAYARD- JACQUIN Cœurs du Forez 2008. Mise à jour 24-06-08 Diabète de type 2 et Sport Dr Laurence FAYARD- JACQUIN Cœurs du Forez 2008 Mise à jour 24-06-08 L activité physique est recommandée depuis longtemps aux patients diabétiques Dès la fin du 19 ème siècle,

Plus en détail

QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES?

QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES? QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES? Cliquez pour modifier le style des sous titres du masque MARIE CHRISTINE MERSCH MASSEUR KINESITHERAPEUTE Service de Réadaptation

Plus en détail

L évaluation au C.R.E.P.S

L évaluation au C.R.E.P.S L évaluation au C.R.E.P.S Aquitaine Service Médical et Evaluation Evaluer pour Sélectionner. Diagnostiquer et Orienter. Réajuster et Valider. Attention à la pertinence des tests Service Médical et Evaluation

Plus en détail

27/03/2012. Métrologie INTRODUCTION BREF HISTORIQUE UNITES DE MESURES LES UNITES DONNENT UN SENS STATISTIQUES PRECISION REPRODUCTIBILITE BIBLIOGRAPHIE

27/03/2012. Métrologie INTRODUCTION BREF HISTORIQUE UNITES DE MESURES LES UNITES DONNENT UN SENS STATISTIQUES PRECISION REPRODUCTIBILITE BIBLIOGRAPHIE CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE D'ANGERS M. GERNIGON POLE IMAGERIE Explorations Fonctionnelles de l'exercice Centre Régional de Médecine du Sport INTRODUCTION BREF HISTORIQUE UNITES DE MESURES LES UNITES

Plus en détail

L EXAMEN MEDICAL PREALABLE A LA PRESCRIPTION QUELLE EVALUATION INITIALE? Dr Jean-Marc SENE médecin du sport - CHU Pitié-Salpétrière

L EXAMEN MEDICAL PREALABLE A LA PRESCRIPTION QUELLE EVALUATION INITIALE? Dr Jean-Marc SENE médecin du sport - CHU Pitié-Salpétrière L EXAMEN MEDICAL PREALABLE A LA PRESCRIPTION QUELLE EVALUATION INITIALE? Dr Jean-Marc SENE médecin du sport - CHU Pitié-Salpétrière INTRODUCTION INDICATIONS EVALUATION INITIALE PRESCRIPTION ET SUIVI CONCLUSION

Plus en détail

ENSEIGNER AUX CYCLES 2 ET 3

ENSEIGNER AUX CYCLES 2 ET 3 ENSEIGNER AUX CYCLES 2 ET 3 LIAISON CM2 / 6 ème G. MAITROT CPD IA 94 SOMMAIRE Préambule :... 5 Introduction : UNE LOGIQUE DE L EPS... 6 L ENFANT AU CENTRE DU SYSTÈME ÉDUCATIF :... 8 COMPÉTENCES et COURSE

Plus en détail

TESTS D'EVALUATION DE LA PUISSANCE MAXIMALE AEROBIE ET ANAEROBIE. {LICENCE 98-99. H. VANDEWALLE et F. FRIEMEL. Sport et Vie, 1989} INTRODUCTION...

TESTS D'EVALUATION DE LA PUISSANCE MAXIMALE AEROBIE ET ANAEROBIE. {LICENCE 98-99. H. VANDEWALLE et F. FRIEMEL. Sport et Vie, 1989} INTRODUCTION... TESTS D'EVALUATION DE LA PUISSANCE MAXIMALE AEROBIE ET ANAEROBIE Le 08 Février 1999 {LICENCE 98-99. H. VANDEWALLE et F. FRIEMEL. Sport et Vie, 1989} RESUME...3 INTRODUCTION...3 1. MESURE DE LA PUISSANCE

Plus en détail

Le premier appareil de mesure compact pour l Epreuve d Effort Cardio Pulmonaire en cabinet. VO2max et V02 sub-max

Le premier appareil de mesure compact pour l Epreuve d Effort Cardio Pulmonaire en cabinet. VO2max et V02 sub-max Epreuve d Effort Cardio Pulmonaire Le premier appareil de mesure compact pour l Epreuve d Effort Cardio Pulmonaire en cabinet VO2max et V02 sub-max Détection du Seuil Respiratoire et des zones d entrainement

Plus en détail

Le patient coronarien, inquiétudes en médecine du travail

Le patient coronarien, inquiétudes en médecine du travail Le patient coronarien, inquiétudes en médecine du travail Cœur et travail 26 09 2103 François Carré Hôpital Pontchaillou - Université Rennes 1 INSERM UMR 1099 La vie post infarctus, quelle évolution! 15

Plus en détail

Séquence 1. Quantifier l effort et ses effets. Sommaire. 1. Les besoins d un muscle au cours d un effort physique

Séquence 1. Quantifier l effort et ses effets. Sommaire. 1. Les besoins d un muscle au cours d un effort physique Séquence 1 Quantifier l effort et ses effets Sommaire 1. Les besoins d un muscle au cours d un effort physique 2. Les modifications physiologiques permettant de répondre aux besoins des muscles 3. Synthèse

Plus en détail

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone -

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone - L'épreuve d'effort Date de création du document : 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Modalités de réalisation... 1 2 Indications...2 3 Contre-indications...3 4 Interprétation... 4 PRÉ-REQUIS

Plus en détail

RFIS. VALENCIENNES le 23 Juin

RFIS. VALENCIENNES le 23 Juin APPLICATION D UNE METHODE ORIGINALE DE TRAITEMENT VIDEO A LA DETERMINATION DES DEPENSES ENERGETIQUES AEROBIE ET ANAEROBIE DU TENNIS Florent BOTTON & Jean-Paul ECLACHE Laboratoire de la Performance, ASTB,

Plus en détail

LA COURSE LONGUE CP CE1 CE2 CM1 CM2. - Courir sur un temps donné en ajustant sa vitesse pour ne pas être essoufflé.

LA COURSE LONGUE CP CE1 CE2 CM1 CM2. - Courir sur un temps donné en ajustant sa vitesse pour ne pas être essoufflé. LA COURSE LONGUE 1. LE POINT SUR L ACTIVITE COURSE LONGUE A. La course longue dans les programmes A la maternelle Par la pratique d activités physiques libres ou guidées dans des milieux variés, les enfants

Plus en détail

LE COUREUR DE FOND (CARDIOLOGUE ET LE CONSEIL D'ENTRAINEMENT) Par R. Brion Mise à jour 23-06-08 1/ LE COUREUR DE FOND

LE COUREUR DE FOND (CARDIOLOGUE ET LE CONSEIL D'ENTRAINEMENT) Par R. Brion Mise à jour 23-06-08 1/ LE COUREUR DE FOND LE COUREUR DE FOND (CARDIOLOGUE ET LE CONSEIL D'ENTRAINEMENT) Par R. Brion Mise à jour 23-06-08 1/ LE COUREUR DE FOND Les sportifs pratiquant les sports d'endurance attendent des conseils de préparation

Plus en détail

Tests d exploration à l effort

Tests d exploration à l effort Tests d exploration à l effort chez le sportif handicapé P. Edouard, F. Degache, F. Roche, J. Castells, P. Calmels, X. Devillard Service de Médecine Physique et de Réadaptation Laboratoire de Physiologie

Plus en détail

LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L EXERCICE MUSCULAIRE

LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L EXERCICE MUSCULAIRE LES BASES PHYSIOLOGIQUES DE L EXERCICE MUSCULAIRE Introduction Le joueur de tennis ou le lutteur réalise une multitude d actions individuelles ou combinées que l on peut résumer comme suit : il court,

Plus en détail

Programmes de CARDIO-TRAINING

Programmes de CARDIO-TRAINING Programmes de CARDIO-TRAINING Dr Stéphane CASCUA - Alain DALOUCHE Programmes de CARDIO-TRAINING Santé, forme, esthétique, performance : plus de 50 programmes personnalisés Préparation physique : plus de

Plus en détail

Université de Pau et des Pays de l Adour. Département STAPS de Tarbes. Maîtrise mention «Entraînement Sportif» Mémoire présenté par :

Université de Pau et des Pays de l Adour. Département STAPS de Tarbes. Maîtrise mention «Entraînement Sportif» Mémoire présenté par : Université de Pau et des Pays de l Adour Département STAPS de Tarbes Maîtrise mention «Entraînement Sportif» Suivi longitudinal des paramètres physiologiques d une population de haut niveau en canoë-kayak

Plus en détail

LA COURSE DE DURÉE AU COLLEGE

LA COURSE DE DURÉE AU COLLEGE LA COURSE DE DURÉE AU COLLEGE SOMMAIRE 1. Quizz... page 3 2. La motivation. page 15 3. Les situations page 18 4. La programmation page 25 5. L enseignement adapté. page 28 6. L évaluation. page 31 7. Annexes...

Plus en détail

BSC COMPRESSION Spécificités techniques BSc - Compression à gradient

BSC COMPRESSION Spécificités techniques BSc - Compression à gradient BSC COMPRESSION Les technologies de compression sont utilisées en milieu clinique depuis des années pour le traitement des insuffisances veineuses, des œdèmes et en prévention des thromboses veineuses.

Plus en détail

Le cœur de l athlète master est il armé pour la compétition?

Le cœur de l athlète master est il armé pour la compétition? Le cœur de l athlète master est il armé pour la compétition? Réunion du CCSMB Chamonix 25 novembre 2013 F. Carré Hôpital Pontchaillou - Université Rennes 1 - INSERM U 1099 Définitions Compétition : Participation

Plus en détail

Entraînement de la force musculaire

Entraînement de la force musculaire Module S.PH.370.0301.F.08 Evaluation et traitement des fonctions musculo-squelettiques Membre inférieur Entraînement de la force musculaire Les modes de contraction Isométrique Concentrique Excentrique

Plus en détail

Par : Véronique Alix : Protocole d effort progressif sur tapis roulant, sujet sains utilisant un fauteuil roulant manuel

Par : Véronique Alix : Protocole d effort progressif sur tapis roulant, sujet sains utilisant un fauteuil roulant manuel Réponses cardiorespiratoires lors d épreuves d effort pour les personnes utilisant un fauteuil roulant manuel : étude exploratoire chez les sujets sains Par : Véronique Alix : Protocole d effort progressif

Plus en détail

PROGRAMME RADAR DE RCA ROWING ATHLETE DEVELOPMENT AND RANKING (Développement et classement des athlètes d aviron) pour les athlètes de développement

PROGRAMME RADAR DE RCA ROWING ATHLETE DEVELOPMENT AND RANKING (Développement et classement des athlètes d aviron) pour les athlètes de développement PROGRAMME RADAR DE RCA ROWING ATHLETE DEVELOPMENT AND RANKING (Développement et classement des athlètes d aviron) pour les athlètes de développement olympiques et paralympiques Développé par Rowing Canada

Plus en détail

Evaluation de la Puissance maximale

Evaluation de la Puissance maximale Evaluation de la Puissance maximale Il est actuellement abusif de dénommer «tests d évaluation de la puissance maximale anaérobie alactique» des tests fondés sur la mesure d'une puissance mécanique. Ceci

Plus en détail

Maternité et activités sportives

Maternité et activités sportives Maternité et activités sportives L obstétricien est de plus en plus souvent interrogé sur les avantages et les risques de maintenir ou de débuter une APS ou de loisir pendant la grossesse. Transformations

Plus en détail

Le vélo spinning, exercice de fitness d endurance

Le vélo spinning, exercice de fitness d endurance Le vélo spinning, exercice de fitness d endurance La pratique du fitness se décline sous plusieurs aspects qui se reflètent dans la diversité des appareils utilisés dans la pratique de cette discipline.

Plus en détail

Spirodoc. Quatre appareils en un, design italien

Spirodoc. Quatre appareils en un, design italien MEDICAL INTERNATIONAL RESEARCH Spirodoc Laboratoire tactile pour l analyse respiratoire Deux modes d utilisation: Médecin et Patient à domicile Quatre appareils en un, design italien Spiromètre avec écran

Plus en détail

Utilisation des tests de terrain dans l orientation du contenu d entraînement dans les sports individuels et collectifs.

Utilisation des tests de terrain dans l orientation du contenu d entraînement dans les sports individuels et collectifs. Utilisation des tests de terrain dans l orientation du contenu d entraînement dans les sports individuels et collectifs. (*) Université Victor Segalen Bordeaux 2 (**) Université de Montréal Georges CAZORLA

Plus en détail

STATION TRAIL ETE 2015 - ATELIERS PARCOURS 1000M PISTE TRAIL

STATION TRAIL ETE 2015 - ATELIERS PARCOURS 1000M PISTE TRAIL STATION TRAIL ETE 2015 - ATELIERS PARCOURS 1000M PISTE TRAIL DESCRIPTIF DU PARCOURS : Situé sur la Via Vercors, au départ du parking du pont des Aniers (proche magasin SAMSE), le parcours 1000 Mètres Piste

Plus en détail

Départ à intervalles réguliers (toutes les minutes voire 2 minutes) Objectif : meilleur temps sur la distance donnée

Départ à intervalles réguliers (toutes les minutes voire 2 minutes) Objectif : meilleur temps sur la distance donnée Colloque Entraînement - Samedi 03 Mars 2012 Définition : Epreuve de vérité Cycliste seul face au chronomètre Départ à intervalles réguliers (toutes les minutes voire 2 minutes) Objectif : meilleur temps

Plus en détail

Entraînement intermittent

Entraînement intermittent Entraînement intermittent 1 PLAN INTRODUCTION : DÉFINITION ET HISTORIQUE 1) CLASSIFICATION, PERFORMANCE, MODÉLISATION 2) RÉPONSES À L ENTRAÎNEMENT 3) RÉPONSES RESPIRATOIRES 4) RÉPONSES ÉNERGÉTIQUES 2 INTRODUCTION

Plus en détail

Épreuve d effort électrocardiographique

Épreuve d effort électrocardiographique Épreuve d effort électrocardiographique J. Valty Diagnostic des coronaropathies. Pronostic après infarctus du myocarde. Indications particulières. Risques de l épreuve d effort? 1- Épreuve positive : segment

Plus en détail

Les bases de la mise en forme spécifique au cyclisme

Les bases de la mise en forme spécifique au cyclisme Les bases de la mise en forme spécifique au cyclisme 1 Contenu de la présentation 1. 1. 10 10 mythes sur ll entraînement nement sportif 2. 2. Les déterminants de de la la condition physique 3. La planification

Plus en détail

REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011

REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011 REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011 cardiaque Ensemble des mesures permettant une approche GLOBALE du patient Processus personnalisé et coordonné Personne intégrée dans

Plus en détail

SWISS OLYMPIC MEDICAL CENTERS

SWISS OLYMPIC MEDICAL CENTERS Manuel de référence Diagnostic de la performance d endurance SOMC Davos, Loèche-les-Bains, Macolin, Muttenz, Zurich Version 2.0 - Août 2001 Tschopp Markus; Macolin; Contrôle de qualité Sportmed Swiss Olympic

Plus en détail

Courir plus vite en améliorant sa VMA

Courir plus vite en améliorant sa VMA Courir plus vite en améliorant sa VMA OBJECTIF DE CET ENTRANEMENT Pour courir plus vite, l'objectif sera d'améliorer votre VMA, ceci afin de gagner en confort dans les autres allures. En effet, en augmentant

Plus en détail

UNIVERSITE MONTPELLIER II SCIENCES & TECHNIQUES DU LANGUEDOC. D.E.U.G. Sciences et Vie S.B.N. Physiologie Animale

UNIVERSITE MONTPELLIER II SCIENCES & TECHNIQUES DU LANGUEDOC. D.E.U.G. Sciences et Vie S.B.N. Physiologie Animale UNIVERSITE MONTPELLIER II SCIENCES & TECHNIQUES DU LANGUEDOC D.E.U.G. Sciences et Vie S.B.N. Physiologie Animale TP1 : Le système cardio-vasculaire et respiratoire FONTAINE Lionel RADONDY Yoan Groupe :

Plus en détail

Encyclopédie libre et gratuite de la course à pied

Encyclopédie libre et gratuite de la course à pied Encyclopédie libre et gratuite de la course à pied 14 janvier 2004 Updated 23 janvier 2005 ----------------- Le principal objectif de ce projet d encyclopédie gratuite de la course à pied est de mettre

Plus en détail

Quoi mesurer et comment?

Quoi mesurer et comment? 20.11.2014 La mesure de la fatigue: Brief Fatigue Inventory (BFI) Mendoza et al Questionnaire avec 10 items Functional assessment of cancer therapy scale (FACT) Cella et al Questionnaire avec 38 items

Plus en détail

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète.

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. A propos d un cas clinique, sont rappelés: - les caractères cliniques et pronostiques de l IMS chez le diabétique, - la démarche de l identification de

Plus en détail

Evaluation de la Puissance Maximale Anérobie Alactique. Mesure de la Puissance Maximale?

Evaluation de la Puissance Maximale Anérobie Alactique. Mesure de la Puissance Maximale? Evaluation de la Puissance Maximale Anérobie Alactique ou Mesure de la Puissance Maximale? Il est actuellement abusif de dénommer «tests d évaluation de la puissance maximale anaérobie alactique» des tests

Plus en détail

Thème 3 : Corps humain et santé : l'exercice physique

Thème 3 : Corps humain et santé : l'exercice physique Thème 3 : Corps humain et santé : l'exercice physique Chapitre 1 : Des modifications Introduction physiologiques à l'effort Au cours d'un effort physique, on observe des manifestations de cet effort chez

Plus en détail

Développement de l enfantl croissance et maturation

Développement de l enfantl croissance et maturation Psychopédagogie des APS Développement de l enfantl croissance et maturation Introduction Pour optimiser l enseignement de l EPS aux enfants et adolescents, il est nécessaire d avoir quelques connaissances

Plus en détail

Sommaire. Séquence 3. Séance 1. Séance 2. Comment apporter l énergie nécessaire au fonctionnement de nos muscles?

Sommaire. Séquence 3. Séance 1. Séance 2. Comment apporter l énergie nécessaire au fonctionnement de nos muscles? Sommaire Séquence 3 Pour nous déplacer, prendre un objet, monter des escaliers, nous utilisons nos muscles. Quand nous devons faire un effort important, il faut prendre des aliments riches en énergie,

Plus en détail

APS résumé partie III

APS résumé partie III 1 APS résumé partie III Les outils d évaluation de l activité physique Le but est de quantifier/ évaluer les activités physiques habituelles (non-structurées).on a plusieurs méthodes : - Indirectes (subjectives)

Plus en détail

Motocross. Etude physiologique proposition de méthodologie d entraînement physique. Rapport de stage de licence, mention «entraînement sportif»

Motocross. Etude physiologique proposition de méthodologie d entraînement physique. Rapport de stage de licence, mention «entraînement sportif» Université UFR STAPS Nantes Motocross Etude physiologique proposition de méthodologie d entraînement physique Rapport de stage de licence, mention «entraînement sportif» Année 2002/2003 Présenté par DOUAUD

Plus en détail

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire»

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» MC Iliou, R Brion, C Monpère, B Pavy, B Vergès-Patois, G Bosser, F Claudot Au nom du bureau du GERS Un programme de réadaptation

Plus en détail

La position contre la montre. - Optimisation - Réglementation. Formation continue. des éducateurs de cyclisme. Matthieu PAPIN

La position contre la montre. - Optimisation - Réglementation. Formation continue. des éducateurs de cyclisme. Matthieu PAPIN Formation continue des éducateurs de cyclisme La position contre la montre - Optimisation - Réglementation Matthieu PAPIN Ergonome posturologue du Sport Entraîneur et préparateur physique CSD et membre

Plus en détail

Evaluation, bilan et suivi de la condition physique. Création de séances et programmes d entraînement

Evaluation, bilan et suivi de la condition physique. Création de séances et programmes d entraînement Logiciel d évaluation de la condition physique et de programmation de séances d entraînement Evaluation, bilan et suivi de la condition physique Création de séances et programmes d entraînement 8E rue

Plus en détail

RUGBY ET SOLLICITATIONS CARDIOVASCULAIRES

RUGBY ET SOLLICITATIONS CARDIOVASCULAIRES RUGBY ET SOLLICITATIONS CARDIOVASCULAIRES Dr JR ISRAEL Mise à jour février 213 Pôle de Médecine du Sport de l Essonne Centre National Technique de Rugby - 9146 MARCOUSSIS OUTILS D EVALUATION DU MOUVEMENT

Plus en détail

Tabagisme et pratique sportive

Tabagisme et pratique sportive Tabagisme et pratique sportive Colloque sport/prévention/santé 2014 20 novembre 2014 Dr Fabien PEYROU, Médecin Addictologue, Médecin du Sport Antenne Médicale de Prévention du Dopage d Aquitaine AMPD CHU

Plus en détail

evaluation D UN COMPLeMENT ADAPTOGeNE SUR LA PERFORMANCE ET SUR L IMMUNITe NON SPeCIFIQUE CHEZ LES PUR-SANG

evaluation D UN COMPLeMENT ADAPTOGeNE SUR LA PERFORMANCE ET SUR L IMMUNITe NON SPeCIFIQUE CHEZ LES PUR-SANG Xxxxx etude Adaptogene evaluation D UN COMPLeMENT ADAPTOGeNE SUR LA PERFORMANCE ET SUR L IMMUNITe NON SPeCIFIQUE CHEZ LES PUR-SANG Cette etude a ete financee par PAVESCO - TWYDIL tatiana art, clemence

Plus en détail

PLAN D ATHLETISATION PROTOCOLES D EVALUATION DES QUALITES PHYSIQUES DES JOUEURS INTERNATIONAUX

PLAN D ATHLETISATION PROTOCOLES D EVALUATION DES QUALITES PHYSIQUES DES JOUEURS INTERNATIONAUX PLAN D ATHLETISATION PROTOCOLES D EVALUATION DES QUALITES PHYSIQUES DES JOUEURS INTERNATIONAUX TEST NUMERO 1 (1/3) Nom : Test Luc LEGER Navette (20m) Objectifs : Mesure de la VMA (Vitesse maximal aérobie)

Plus en détail

Sport et Me decine - Enseignement 2014-2015 3 e me anne e.

Sport et Me decine - Enseignement 2014-2015 3 e me anne e. Sport et Me decine - Enseignement 2014-2015 3 e me anne e. ATHLETISME Activité obligatoire. Nombre de places : 36. Date du 1 er cours : 18 septembre 2014. Horaire : Jeudi de 15h00 à 16h30 (temps effectif!)

Plus en détail

ENTRAINEMENT HOME-TRAINER

ENTRAINEMENT HOME-TRAINER ENTRAINEMENT HOME-TRAINER Préambule : Vous trouverez des dizaines de plans d entraînements, des plus théoriques aux plus farfelus. Ce qui suit résulte uniquement de mon expérience personnelle. C est simple

Plus en détail

LE CONTRE LA MONTRE INDIVIDUEL

LE CONTRE LA MONTRE INDIVIDUEL LE CONTRE LA MONTRE INDIVIDUEL 1. Définition 2. Analyse de la discipline 3. Facteurs de la performance 4. Les derniers préparatifs 5. L échauffement 6. A long terme Epreuve de vérité Définition Coureur

Plus en détail

Le Carnet du Coureur FFC 2013

Le Carnet du Coureur FFC 2013 CARNET DE SANTE DU COUREUR FFC Identité du coureur Nom : Prénom : Date de naissance : Numéro INSEE : Sexe : M F Situation familiale : Célibataire Marié Concubin Divorcé Coordonnées / Famille Adresse personnelle:

Plus en détail

Un guide utilisé afin de développer un programme d exercice propre à chacun

Un guide utilisé afin de développer un programme d exercice propre à chacun Principe F.I.T.T. Un guide utilisé afin de développer un programme d exercice propre à chacun Fréquence : le nombre de sessions d exercice ou d activité par semaine ex. trois sessions (le mardi, le jeudi

Plus en détail

Le syndrome coronarien aigu

Le syndrome coronarien aigu C est le nouveau terme qui englobe la notion d angor et d infarctus. Synonymes : Angor, Angine de poitrine, Rhume de poitrine, Infarctus, Attaque, Les artères coronaires : Ce sont les artères nourricières

Plus en détail

Les activités physiques adaptées à la SEP Comment faire?

Les activités physiques adaptées à la SEP Comment faire? Les activités physiques adaptées à la SEP Comment faire? M. Alexandre GOUY Enseignant en activités physiques adaptées Ecole de la SEP 25 avril 2015 Lyon Les activités physiques, le sport, quelles différences?

Plus en détail

Hockey Canada 8.0 TECHNIQUES DE PRÉVENTION DES BLESSURES. 8.1 Principes généraux de conditionnement

Hockey Canada 8.0 TECHNIQUES DE PRÉVENTION DES BLESSURES. 8.1 Principes généraux de conditionnement 8.0 TECHNIQUES DE PRÉVENTION DES BLESSURES 8.1 Principes généraux de conditionnement C est un fait bien connu que les joueurs en excellente forme physique sont moins susceptibles de subir des blessures.

Plus en détail

La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle

La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle UEMPSfO - Physiologie Chapitre 4 : La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

PRINCIPAUX OUTILS et SITES d AIDE à la PERFORMANCE

PRINCIPAUX OUTILS et SITES d AIDE à la PERFORMANCE REUSSIR ENSEMBLE PRINCIPAUX OUTILS et SITES d AIDE à la PERFORMANCE La carrière d un athlète est courte, la technique longue à acquérir, le moment propice fugitif, l expérience personnelle indispensable

Plus en détail

CAHIER 3 / RUNNING CENTER

CAHIER 3 / RUNNING CENTER CAHIER 3 / RUNNING CENTER CONFIDENTIEL : Ce document vous a été remis par un représentant de la société Volodalen. Il ne peut être partagé sans son autorisation. 2 SOMMAIRE LABELS VOLODALEN CAHIER 3 PRÉSENTATION

Plus en détail

L examen clinique infirmier U.E. 3.1 S1 C1

L examen clinique infirmier U.E. 3.1 S1 C1 L examen clinique infirmier U.E. 3.1 S1 C1 Grégory GUILLAN Formateur I.F.S.I. Charles Foix Octobre 2011 1 Raisonnement et démarche clinique L infirmier(ère) comprend le problème de santé d un patient et

Plus en détail

TIME Durée de l entraînement. DIST Total de la distance parcourue au cours de tous les entraînements

TIME Durée de l entraînement. DIST Total de la distance parcourue au cours de tous les entraînements Utilisation de l ordinateur 4919.616 BodyShape HS6 4919.617 BodyShape CS6 Indications de l ordinateur SPEED Vitesse en km ou en miles par heure TIME Durée de l entraînement ingsinseinheiten DIST Total

Plus en détail

ERGOMÉTRIE ERGOMÉTRIE

ERGOMÉTRIE ERGOMÉTRIE Ergo = travail; métrie = mesure Une quantification précise du travail est essentielle si l on désire reproduire une charge identique pour fins de comparaisons ou d entrainement Calibration des ergomètres

Plus en détail

Obésité de l enfant. Prévention et rôle de l activité physique dans sa prise en charge

Obésité de l enfant. Prévention et rôle de l activité physique dans sa prise en charge Obésité de l enfant Prévention et rôle de l activité physique dans sa prise en charge M.L. Frelut Centre thérapeutique pédiatrique, Margency Hôpital Robert Debré, Paris L épidémie mondiale Slide 12 is

Plus en détail

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette?

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Pr Alain FURBER Chef de Service de Cardiologie CHU Angers Président régional de la Fédération Française de Cardiologie Les Facteurs de risque essentiels des Maladies

Plus en détail

V.M.A. VISITE MEDICALE D APTITUDE

V.M.A. VISITE MEDICALE D APTITUDE V.M.A. VISITE MEDICALE D APTITUDE OU E.M.A. EXAMEN MEDICAL D APTITUDE DOCTEUR P. LEFEVRE (PARIS) LA V.M.A. POURQUOI FAIRE? 1 ) PARCEQUE C EST LA LOI ( DU 29/10/1975 ) 2 ) PARCE QUE LA MORT SUBITE EXISTE

Plus en détail