Le cancer du sein demeure un problème de santé

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le cancer du sein demeure un problème de santé"

Transcription

1 MISE AU POINT Les traitements du futur dans la prise en charge du cancer du sein : vers un traitement individualisé The future treatment in breast cancer patient: the personalized medicine M. Campone* La Lettre du Sénologue - n 65 - juillet-août-sept * Institut de cancérologie de l Ouest, site Paul-Papin, Angers Le cancer du sein demeure un problème de santé publique. En 2011, il représentait nouveaux cas. Il s agit du cancer le plus fréquent chez la femme, avant le cancer colorectal ( cas) et le cancer du poumon ( cas). Le cancer du sein se situe en tête de la mortalité, avec décès en 2011, mais le taux diminue en France depuis près de 15 ans. Cette baisse est liée aux campagnes de dépistage et aux progrès des traitements adjuvants (figure 1) [1]. Malheureusement, le cancer du sein métastatique reste une maladie de sombre pronostic, avec une survie à 5 ans inférieure à 20 % et une médiane de survie de 24 à 30 mois après le diagnostic de métastase(s). Chaque année, 5 à 10 % des cancers du sein diagnostiqués le sont au stade métasta tique. La prévalence est estimée à cas/an, et environ 30 % des femmes diagnostiquées à un stade précoce présenteront des métastases secondaires. C est dans ce contexte que des progrès notables ont été réalisés, tant au niveau des connaissances scientifiques des mécanismes d échappement aux traitements qu au niveau du développement de nouveaux médicaments : agents de chimiothérapie et/ou agents de thérapies ciblées. Si le siècle des Lumières a été le siècle des sciences et des idées, le XXI e siècle sera probablement celui de la médecine personnalisée ou individualisée. Cas (n) Cas Incidence chez les femmes Taux standardisé de mortalité Cas (n) Mortalité chez les femmes TSM Taux standardisé de mortalité Années observées Années projetées 1 Année Années observées Années projetées 1 Année Figure 1. Incidence et mortalité du cancer du sein en France. 32 La Lettre du Gynécologue n novembre-décembre 2014

2 Résumé Si le siècle des Lumières a été le siècle des sciences et des idées, le XXI e siècle sera probablement celui de la médecine personnalisée ou individualisée. Elle se définit comme la médecine qui administre le bon médicament à la bonne cible tumorale, sans induire de toxicités trop importantes. Avec l aide des nouveaux outils de biologie moléculaire vont être générées de nombreuses données qui vont nous permettre de définir des algorithmes de décision. À travers cet article, nous verrons son impact sur nos futures pratiques. Mots-clés Cancer du sein Médecine personnalisée Étude clinique Concept de médecine individualisée La médecine individualisée est une alliance entre le diagnostic et le traitement. Elle se définit comme la médecine qui administre le bon médicament à la bonne cible tumorale, sans induire de toxicités trop importantes (figure 2). Cette révolution est possible par la convergence de la biologie et de la révolution numérique, avec sa capacité à générer et à analyser des ensembles de données : les Big Data. De nombreux experts estiment qu un patient va générer plus de 1 milliard de données. Ces données sont diverses, volumineuses et hétérogènes. Elles regroupent des données biologiques : cellulaires et moléculaires, médicales classiques, d imagerie, démographiques et environnementales. L ensemble de ces données est nécessaire pour faire face à la complexité de la maladie (figure 3). Pour cela, il est nécessaire de développer des outils diagnostiques qui permettent de déterminer la réponse d un patient à une thérapie donnée et/ou de guider le choix du traitement, identifiant celui qui sera le plus efficace. Il s agit d outils dits de prédiction. Il est donc indispensable de prendre en considération Efficace Summary If the Age of Enlightenment was the century of science and ideas, the twenty-first century is likely that personalized or individualized medicine. It is defined as medicine administering the right drug to the right tumor target without causing excessive toxicity. With the help of new tools of molecular biology will be generated a lot of data that will allow us to define algorithms decision. This review we will see the impact on our future practices. Keywords Breast cancer Personalized medicine Clinical trial Médicament Au bon patient Non toxique Figure 2. Concept de médecine personnalisée. Données liées à l environnement Données liées à la maladie : - moléculaires omics ; - cellulaires ; - biopathologiques. Données liées à l individu : - moléculaires omics ; - pharmacogénétiques ; - épigénétiques ; - démographiques. Algorithme de prédictivité : efficacité/toxicité/prévention Figure 3. Représentation de l ensemble des données nécessaires pour appréhender la complexité de la maladie. La Lettre du Gynécologue n novembre-décembre

3 MISE AU POINT Les traitements du futur dans la prise en charge du cancer du sein : vers un traitement individualisé un certain nombre de paramètres de l équation à travers les caractéristiques de : la tumeur ; l individu ; l environnement. Tumeur Patiente Environnement Intégration des données Traitement individualisé Figure 4. Établissement des 3 cartes d identités. Tumeur Patiente Environnement Efficacité Figure 5. Paramètres de prédiction. ADN ARN Prédiction Toxicité Pharmacogénomique CGH array Transcriptomique Efficacité Toxicité Prévention On peut alors établir la carte d identité de la tumeur, de l individu et de son environnement (figure 4). Cette carte d identité sera alors utile pour prédire (figure 5) : l efficacité d un traitement donné chez un individu donné ; la toxicité d un traitement donné chez un individu donné ; la probabilité de développer un cancer chez un individu en fonction des caractéristiques de son environnement. Cette carte d identité est rendue possible en raison des progrès importants qui ont été réalisés dans la détermination des anomalies moléculaires (ADN, ARN, protéine, métabolisme, etc.) par les nouvelles techniques dites des omics (figure 6). Médecine individualisée et cancer du sein Tout comme Monsieur Jourdain dans la pièce Le Malade imaginaire de Molière, nous faisions de la médecine individualisée bien avant que soit créée cette nouvelle discipline de la médecine. Depuis la fin du XIX e siècle avec les travaux d un chirurgien écossais, George Beatson, nous savions que la croissance tumorale de certains cancers du sein était sous la dépendance des estrogènes. Dans le milieu du XX e siècle, le récepteur aux estrogènes a été identifié, et le premier médicament dirigé contre cette cible a été développé : le tamoxifène. Puis, à la fin du siècle, ont été développées les antiaromatases. Cette classe thérapeutique bloque la production des estrogènes à partir des androgènes en neutralisant l enzyme qui permet leur conversion (aromatase). Le récepteur aux estrogènes comme le récepteur à la progestérone ont été les premiers facteurs prédictifs de réponse aux traitements hormonaux. Algorithmes de décision pour décider du meilleur traitement adjuvant Protéine Figure 6. Les outils omics. Protéomique Tout patient atteint d un cancer doit bénéficier d un avis émis lors d une réunion pluridisciplinaire. La pluridisciplinarité correspond à la présence d au moins 3 spécialités de l oncologie : chirurgie, oncologie médicale et radiothérapie. Elle va reposer sur le traitement locorégional et adjuvant. 34 La Lettre du Gynécologue n novembre-décembre 2014

4 MISE AU POINT Algorithmes de décision clinique et pathologique L indication de la chimiothérapie adjuvante repose sur les critères cliniques et pathologiques que nous avons définis dans le chapitre sur les facteurs pronostiques. Les différentes conférences de consensus de Saint- Gallen ont ainsi établi des algorithmes de décision concernant les indications de chimiothérapie adjuvante (tableau) [2]. Aujourd hui, les outils de la médecine personnalisée sont employés selon plusieurs axes : identifier les patientes qui doivent bénéficier de la chimiothérapie en situation adjuvante (après la chirurgie afin de prévenir le développement de métastases) ; prédire la réponse aux nouveaux médicaments ; identifier de nouvelles cibles thérapeutiques pour mettre au point de nouveaux médicaments. Identifier les patients qui doivent bénéficier de la chimiothérapie en situation adjuvante Pour poser l indication de chimiothérapie, un certain nombre de critères cliniques comme histologiques sont pris en compte. Facteurs cliniques : l âge jeune (moins de 35 ans) ; la taille tumorale (plus de 30 mm) ; un envahissement ganglionnaire ; un aspect inflammatoire du sein ; la présence de métastase(s) au diagnostic. Facteurs histologiques, tout comme pour la clinique : la taille tumorale (plus de 20 mm) et l envahissement ganglionnaire sont des facteurs de mauvais pronostic ; de même qu un grade histologique élevé (grade II avec index de prolifération élevé : Ki67 et grade III) et l absence d expression des récepteurs hormonaux. Cependant, nous pouvons constater que pour certaines patientes RH+, l indication de la chimiothérapie n est pas univoque. Il est donc important de trouver de nouveaux outils afin de mieux discriminer, chez ces patientes, lesquelles bénéficieront vraiment de la chimiothérapie adjuvante (3). Outils mathématiques du calcul du risque de rechute : Adjuvant Online et NPI Les outils Adjuvant Online (AO) et Nottingham Prognostic Index (NPI) permettraient d estimer, en combinant ces différents critères entre eux, le pronostic de la patiente (AO et NPI) et le bénéfice d un traitement adjuvant sur la survie (AO). L AO ne prend pas en compte certains facteurs pronostiques importants, tels que l expression de HER2. Les études de validation montrent que les estimations des taux de décès, toutes causes confondues, et du bénéfice attendu des traitements systémiques ne sont pas comparables d un pays à l autre. De même, pour certains sous-groupes de patientes, l extrapolation n est pas fiable, en particulier pour les femmes les plus jeunes (moins de 35 ans) et les plus âgées (plus de 65 ans). L index NPI permet de classer les patientes en 3 catégories pronostiques mais ne repose que sur 3 facteurs histologiques (pt, pn, grade). Outils de biologie moléculaire : Oncotype DX TM et MamaPrint Oncotype DX TM quantifie l expression de 21 gènes sur du tissu tumoral fixé et inclus en paraffine. Les gènes concernés sont principalement des gènes associés à la prolifération, à l expression de HER2, et de récepteurs hormonaux. Le test donne une valeur de risque de rechute. MammaPrint (signature génomique d Amsterdam) permet l analyse simultanée de l expression de 70 gènes par puce à ADN à partir de tissu tumoral congelé. Tableau. Indication des traitements adjuvants en fonction des caractéristiques histologiques. Traitement Indication Hormonal Si expression de RH+ Anti-HER2 HER2+ Chimiothérapie HER2+ RH /HER2 RH+/HER2+ Toujours associer chimiothérapie et trastuzumab Oui sauf si type histologique suivant : carcinome médullaire, apocrine, adénoïde cystique En fonction du risque de rechute La Lettre du Gynécologue n novembre-décembre

5 MISE AU POINT Les traitements du futur dans la prise en charge du cancer du sein : vers un traitement individualisé Cependant, aucun de ces 2 outils n a atteint un niveau de preuve suffisant pour être utilisé en routine et ils font l objet d études prospectives pour valider leur valeur pronostique. 1. Trastuzumab 2. Pertuzumab 3.TDM-1 Prédire la réponse aux nouveaux médicaments Identifier une cible thérapeutique pour un médicament donné, c est définir la valeur prédictive de la cible à ce même médicament. Concernant les facteurs prédictifs de la réponse aux traitements, nous ne disposons d aucun facteur validé pour la chimiothérapie, mais uniquement de facteurs prédictifs de la réponse à l hormonothérapie et aux thérapies anti-her2. À propos des traitements anti-estrogéniques Nous avons indiqué précédemment que l expression des récepteurs hormonaux est un facteur de réponse à l hormonothérapie. À propos de l oncogène HER2 Vingt ans se sont écoulés entre sa découverte et son rôle dans la cancérogenèse mammaire et le développement de thérapies ciblées anti-her2. La protéine HER2 est un récepteur transmembranaire qui possède un versant externe et un versant interne. Il existe actuellement 2 grandes classes thérapeutiques : les anticorps monoclonaux (trastuzumab, pertuzumab et TDM-1) et les inhibiteurs de tyrosine kinase (lapatinib) [figure 7]. Les anticorps monoclonaux se fixent sur le versant externe et les inhibiteurs de tyrosine kinase sur le versant interne du récepteur. Le trastuzumab a démontré sa grande efficacité tant en situation métastatique qu en situation adjuvante, en association avec la chimiothérapie. Les récents résultats des essais cliniques démontrent qu en situation métastatique le fait d associer 2 anticorps, le trastuzumab et le pertuzumab, à la chimiothérapie, améliore le contrôle de la maladie et prolonge la survie comparativement à l association de la même chimiothérapie avec le trastuzumab seul (4). Le TDM-1, ou trastuzumab-emtansine, est un anticorps dit conjugué associant, sur le même médicament, le trastuzumab, qui reconnaît la protéine HER2, et un agent de chimiothérapie, l emtansine, qui est ainsi directement délivrée au sein des cellules cancéreuses. Le TDM-1 est supérieur et moins toxique que le lapatinib + capécitabine chez # Lapatinib Figure 7. Représentation du récepteur HER2 et des thérapies anti-her2 selon leurs cibles. les patientes présentant un cancer du sein métastatique précédemment traitées par trastuzumab et taxanes (5). Leur efficacité clinique semble être exclusivement liée à l amplification du gène HER2 ou à la surexpression de la protéine. À propos d autres cibles en cours d exploration La survenue d un cancer du sein, comme tout cancer, est la résultante d un long processus qui implique que, au cours du temps, les cellules cancéreuses vont acquérir des propriétés d agressivité par des mécanismes de mutation, amplification ou délétion de leur génome (prolifération, résistance aux traitements) et vont interagir avec leur environnement (invasion, dissémination). Les cellules cancéreuses sont alors capables de coloniser d autres organes et de s accroître. Chacune de ces étapes est connue et les protéines clés de ce processus ont été identifiées. La mutation des gènes BCRA1/BCRA2 Dans 5 % des cas, la survenue du cancer du sein est liée à une perte d activité, par mutation de son gène, de protéines impliquées dans la réparation de l ADN. Il s agit des gènes BCRA1 et BCRA2. Les cellules cancéreuses qui portent ces mutations ne sont plus capables de se protéger d autres mutations par incapacité à se réparer. Au sein des cellules, il existe d autres protéines qui possèdent des propriétés de réparation, comme la protéine PARP. 36 La Lettre du Gynécologue n novembre-décembre 2014

6 MISE AU POINT détourner, à leur profit, toute la machinerie de synthèse des cellules normales. Elles mettent en place des circuits internes (voies de communication ou transduction du signal) qui vont court-circuiter les effets thérapeutiques des agents anti-estrogéniques. Il s agit, entre autres, de la voie mtor. Le fait de bloquer cette protéine rétablit la sensibilité des tumeurs aux antiaromatases. L association exémestane (antiaromatase) + évérolimus (anti-mtor) est actuellement une nouvelle arme utilisée dans la prise en charge du cancer du sein (7). Identifier de nouvelles cibles thérapeutiques pour mettre au point de nouveaux médicaments Le cancer du sein est une maladie hétérogène qui définit plusieurs entités et se caractérise selon des données morphologiques, moléculaires et fonctionnelles. En d autres termes, il n existe pas un cancer du sein mais des cancers du sein. En plus de la classification histologique ou morphologique, il y a une classification moléculaire (8, 9), qui définit 2 sous-classes RE+ (luminal A et B) et 3 sousclasses RE- (claudin-low, basal like, HER2 enrichi). Il existe une certaine correspondance entre cette classification moléculaire et la classification histologique (figure 8). Certaines de ces anomalies moléculaires jouent un rôle clé dans l initiation (voie oncogénique addictive) et dans la progression tumorale. Elles sont considérées comme des cibles thérapeutiques reconnues (RE, HER2) et potentielles (comme la voie PI3K/Akt/ mtor ou FGFR). Dans le contexte de la médecine personnalisée en oncologie, il convient d identifier et de caractériser ces anomalies pour qu elles puissent devenir des cibles thérapeutiques à l avenir. L étude SAFIR 01 avait pour objectif principal de déterminer les anomalies moléculaires et leur fréquence dans une population de patientes présentant un cancer du sein métastatique non évolutif, à partir d une biopsie d un des sites métastatiques (10). L ADN tumoral était extrait du tissu tumoral obtenu par la biopsie et analysé. Les anomalies les plus fréquemment décrites étaient des mutations de la protéine PI3K (25 %) et l amplification de CCDN1 (18 %) ou de FGFR1 (12 %). D autres anomalies étaient présentes, mais avec une fréquence supérieure à 5 % : amplification de AKT2, MDM2, EGFR, IGFR1. En somme, 39 % de la population présentaient une cible pour une thérapeutique dédiée (figure 9, page 38). Si une patiente présente une mutation du gène BCRA1 ou BCRA2, les inhibiteurs de PARP semblent démontrer leur grande efficacité. Les études cliniques sont en cours pour confirmer les résultats préliminaires. L angiogenèse et la protéine VEGF Une des propriétés fondamentales dont dispose une tumeur est sa capacité à constituer un réseau de vaisseaux sanguins qui lui est indispensable pour s accroître et disséminer. Cette synthèse de nouveaux vaisseaux, appelée angiogenèse, est médiée par la protéine VEGF. Il existe actuellement un anticorps monoclonal, le bévacizumab, qui neutralise cette protéine, détruisant ainsi ce réseau vasculaire. Le bévacizumab (6) a démontré une certaine efficacité dans la prise en charge du cancer du sein métastatique en association avec la chimiothérapie (paclitaxel). La protéine mtor et les cancers du sein RH+ Une autre propriété des cellules cancéreuses est de survivre dans un milieu hostile et de pouvoir Phénotypique RE/RP/ HER2 RE+ HER2+ RP+ / HER2 Ki67 faible RP+ / HER2 Ki67 élevé RE+ ou/et RP+ RE et RP RE : récepteur aux estrogènes ; RP : récepteur à la progestérone. Sous-type moléculaire BL1 BL2 IM ML MSL Luminal AR Sous-type moléculaire Luminal A Luminal B Sous-type moléculaire Luminal B HER2 Figure 8. Correspondance entre les classifications moléculaire et phénotypique du cancer du sein La Lettre du Gynécologue n novembre-décembre

7 MISE AU POINT Les traitements du futur dans la prise en charge du cancer du sein : vers un traitement individualisé CIBLE 1 CIBLE 2 CIBLE 3 Figure 9. Identification des cibles thérapeutiques selon le programme SAFIR 1. CIBLE 1 CIBLE 2 CIBLE 3 TRAITEMENT Figure 10. Étude clinique SAFIR 2. M. Campone déclare être consultant pour Novartis, Servier et Menari, orateur pour Novartis et Roche, grant de recherche pour Novartis. Forte de ces résultats, une étude est en cours pour valider cette approche d identification d une cible donnée pour le médicament qui correspond. Il s agit de l étude SAFIR 02 (figure 10). Conclusion En moins de 100 ans, des progrès notables ont été réalisés, tant sur la connaissance des mécanismes responsables de la survenue d un cancer du sein que sur l arsenal thérapeutique. À l avenir, plus de 9 cancers sur 10 seront guéris en situation adjuvante. Les progrès technologiques avec des nouveaux outils informatiques combinés aux progrès dans le domaine de la biologie moléculaire nous permettent d envisager de nouvelles avancées majeures : mieux identifier les patients qui bénéficieront des traitements, en leur évitant un surcroît de toxicité, et identifier de nouvelles cibles pour de nouveaux traitements. Il s agit de la médecine individualisée. Références bibliographiques 1. Institut national de veille sanitaire. Espace-presse/Communiques-de-presse/2011/Les-chiffres du-cancer/. 2. Goldhirsch A, Ingle JN, Gelber RD et al.; Panel members. Thresholds for therapies: highlights of the St Gallen International Expert Consensus on the primary therapy of early breast cancer Ann Oncol 2009;20(8): Institut national du cancer. publications/86-pratique-clinique/746-synthese-upapai- 1-oncotype-dxtm-mammaprintr-valeurs-pronostiqueet-predictive-pour-une-utilite-clinique-dans-la-priseen-charge-du-cancer-du-seinSynthèse - UPA/PAI-1, ONCOTYPE DX tm, MAMMAPRINT - Valeurs pronostique et prédictive pour une utilité clinique dans la prise en charge du cancer du sein. 4. Baselga J, Cortés J, Kim SB et al.; CLEOPATRA Study Group. Pertuzumab plus trastuzumab plus docetaxel for metastatic breast cancer. N Engl J Med 2012;366(2): Verma S, Miles D, Gianni L et al.; EMILIA Study Group. Trastuzumab emtansine for HER2-positive advanced breast cancer. N Engl J Med 2012;367(19): Miller K, Wang M, Gralow J et al. Paclitaxel plus bevacizumab versus paclitaxel alone for metastatic breast cancer. N Engl J Med 2007;357(26): Baselga J, Campone M, Piccart M et al. Everolimus in postmenopausal hormone-receptor-positive advanced breast cancer. N Engl J Med 2012;366: Lehmann BD, Bauer JA, Chen X et al. Identification of human triple-negative breast cancer subtypes and preclinical models for selection of targeted therapies. J Clin Invest 2011;121(7): Perou CM, Sorlie T, Eisen MB et al. Molecular portraits of human breast tumours. Nature 2000;406: André F, Bachelot T, Commo F et al. Comparative genomic hybridisation array and DNA sequencing to direct treatment of metastatic breast cancer: a multicentre, prospective trial (SAFIR01/UNICANCER). Lancet Oncol 2014;15(3): La Lettre du Gynécologue n novembre-décembre 2014

Le parcours sein DR VÉRONIQUE LORGIS DR ISABELLE DESMOULINS

Le parcours sein DR VÉRONIQUE LORGIS DR ISABELLE DESMOULINS Le parcours sein DR VÉRONIQUE LORGIS DR ISABELLE DESMOULINS La première consultation Patiente adressée par le médecin traitant Par le radiologue Venue d elle-même Adressée par un service Par le chirurgien

Plus en détail

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Dr Elodie Coquan, oncologue médicale Centre François Baclesse, Caen Introduction Amélioration des connaissances sur la carcinogénèse

Plus en détail

A. GAMOUDI. H. BOUSSEN

A. GAMOUDI. H. BOUSSEN CLASSIFICATION MOLECULAIRE DU CANCER DU SEIN: ETUDE RETROSPECTIVE DE 1514 CAS A L INSTITUT SALAH AZAIEZ DE TUNIS ET REVUE DE LA LITTERATURE. A. GAMOUDI. H. BOUSSEN INTRODUCTION Cancer du sein: 1 ère pathologie

Plus en détail

Traitement néoadjuvant: Évaluation précoce de la réponse par TEP-FDG : Performances et limites

Traitement néoadjuvant: Évaluation précoce de la réponse par TEP-FDG : Performances et limites Traitement néoadjuvant: Évaluation précoce de la réponse par TEP-FDG : Performances et limites Contexte Tumeurs larges ou localement avancées Pas de bénéfice en survie par rapport au traitement adjuvant,

Plus en détail

Chimiothérapie première des cancers du sein et expérience de l hôpital Saint Louis

Chimiothérapie première des cancers du sein et expérience de l hôpital Saint Louis Chimiothérapie première des cancers du sein et expérience de l hôpital Saint Louis M. Espié, J Lehman Che, A de Roquancourt, C. Cuvier, E. Bourstyn, L. Cahen-Doidy, C. de Bazelaire,M. Maylin, M. Marty,

Plus en détail

Apport des nouvelles classes moléculaires dans la prise en charge.des cancers du sein

Apport des nouvelles classes moléculaires dans la prise en charge.des cancers du sein Apport des nouvelles classes moléculaires dans la prise en charge.des cancers du sein MC Mathieu 26 octobre 2012 Classification classique Type de carcinome infiltrant : classification OMS avec 18 types

Plus en détail

FACTEURS PRONOSTIQUES DU CANCER DU SEIN

FACTEURS PRONOSTIQUES DU CANCER DU SEIN FACTEURS PRONOSTIQUES DU CANCER DU SEIN DESC de chirurgie viscérale Poitiers 2004 Katy WELSCHBILLIG CHU d Angers Intérêt d identifier les facteurs pronostiques Définition des populations à haut risque

Plus en détail

«CHIMIOTHÉRAPIES ORALES» ET «TRAITEMENTS À DOMICILE» Cancers du Sein E.C ANTOINE, ISHH, CENTRE HARTMANN, NEUILLY/SEINE

«CHIMIOTHÉRAPIES ORALES» ET «TRAITEMENTS À DOMICILE» Cancers du Sein E.C ANTOINE, ISHH, CENTRE HARTMANN, NEUILLY/SEINE «CHIMIOTHÉRAPIES ORALES» ET «TRAITEMENTS À DOMICILE» Cancers du Sein E.C ANTOINE, ISHH, CENTRE HARTMANN, NEUILLY/SEINE «CHIMIOTHÉRAPIES ORALES» ET «TRAITEMENTS À DOMICILE» DANS QUEL CADRE? QUALITÉ DE VIE,

Plus en détail

Communiqué de presse. Bâle, le 1 Octobre 2013

Communiqué de presse. Bâle, le 1 Octobre 2013 Communiqué de presse Bâle, le 1 Octobre 2013 La FDA accorde une homologation accélérée à Perjeta, médicament Roche, pour une utilisation avant chirurgie lors de cancer du sein HER2-positif de stade précoce

Plus en détail

Cancer du sein: soins 2015

Cancer du sein: soins 2015 Cancer du sein: soins 2015 Nouveautés thérapeutiques en pathologie mammaire métastatique Pr. Lionel D Hondt (M.D., Ph.D.) Chef du Service d Oncologie CHU UCL Dinant-Godinne CHU Charleroi, 02 octobre 2015

Plus en détail

Les petites tumeurs infiltrantes ( 10mm) : prescrire ou non un traitement systémique? Dominique Mille Médipôle de Savoie 07/10/2014

Les petites tumeurs infiltrantes ( 10mm) : prescrire ou non un traitement systémique? Dominique Mille Médipôle de Savoie 07/10/2014 Les petites tumeurs infiltrantes ( 10mm) : prescrire ou non un traitement systémique? Dominique Mille Médipôle de Savoie 07/10/2014 Un peu de considération historique On a commencé, et c est dommage, à

Plus en détail

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Stéphane Vignot Service d Oncologie - Radiothérapie Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière Charles Foix- Paris Importance de la prise en charge pluridisciplinaire

Plus en détail

CANCERS TRIPLE-NEGATIFS. Aspects moléculaires morphologiques et cliniques. Professeur Jean-Philippe BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

CANCERS TRIPLE-NEGATIFS. Aspects moléculaires morphologiques et cliniques. Professeur Jean-Philippe BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg CANCERS TRIPLE-NEGATIFS Aspects moléculaires morphologiques et cliniques Professeur Jean-Philippe BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Compréhension grâce à l analyse de profils d expression de

Plus en détail

Stéphane Vignot. 11 septembre 2008. Service d'oncologie Médicale Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière

Stéphane Vignot. 11 septembre 2008. Service d'oncologie Médicale Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière Thérapies Moléculaires Ciblées Stéphane Vignot 11 septembre 2008 Service d'oncologie Médicale Traitements en Oncologie Chirurgie Radiothérapie Chimiothérapie cytotoxique Hormonothérapie Thérapies Moléculaires

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 04 octobre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 04 octobre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 04 octobre 2006 HERCEPTIN 150 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion B/1 flacon de 15 ml (CIP: 562 103-7) Laboratoire ROCHE trastuzumab Liste I Médicament soumis

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Bâle, le 26 mars 2007 Herceptin reçoit des autorités européennes un avis favorable préconisant son utilisation en association avec un inhibiteur de l aromatase dans le traitement du

Plus en détail

RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN

RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN INTRODUCTION RECOMMANDATIONS INCA NOV 2008 Schéma standard: o 50 Gy en 25 fractions sur 33 jours

Plus en détail

Les conférences de consensus: comparaison, synthèse. Saint-Gallen Nice-Saint-Paul NCCN

Les conférences de consensus: comparaison, synthèse. Saint-Gallen Nice-Saint-Paul NCCN Les conférences de consensus: comparaison, synthèse Saint-Gallen Nice-Saint-Paul NCCN C Cuvier, Journées de sénologie interactive 2011 Nice-Saint-Paul; 4 ème édition Saint-Gallen; 12 ème conférence NCCN

Plus en détail

Centre Jean Perrin. Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne. Clermont-Ferrand - France - Projet PROGACIR

Centre Jean Perrin. Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne. Clermont-Ferrand - France - Projet PROGACIR Centre Jean Perrin Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France - Projet PROGACIR Positionnement Intérêt du séquençage de l ADN tumoral circulant du gène TP53 muté pour la prédiction

Plus en détail

RÉSUMÉ La biopsie des ganglions sentinelles dans le cadre du traitement du cancer du sein : indications et contre-indications

RÉSUMÉ La biopsie des ganglions sentinelles dans le cadre du traitement du cancer du sein : indications et contre-indications RÉSUMÉ La biopsie des ganglions sentinelles dans le cadre du traitement du cancer du sein : indications et contre-indications Mars 2012 Une production de l Institut national d excellence en santé et en

Plus en détail

Communiqué de presse. Bâle, Juillet 31, 2015

Communiqué de presse. Bâle, Juillet 31, 2015 Communiqué de presse Bâle, Juillet 31, 2015 Un protocole à base de Perjeta, médicament de Roche, a été homologué en Europe pour une utilisation avant chirurgie lors de cancer du sein agressif de stade

Plus en détail

SYNOPSIS PROTOCOLE UC-0102/1203 GRT02

SYNOPSIS PROTOCOLE UC-0102/1203 GRT02 SYNOPSIS PROTOCOLE UC-0102/1203 GRT02 A) IDENTIFICATION DE L ESSAI CLINIQUE NUMERO DE CODE DU PROTOCOLE PROMOTEUR : UC-0102/1203 GRT02 VERSION ET DATE : version 1.1 du 12 septembre 2012 TITRE DE L ESSAI

Plus en détail

Communiqué de presse. La FDA approuve une nouvelle utilisation d Avastin plus chimiothérapie dans le traitement du cancer colorectal métastatique

Communiqué de presse. La FDA approuve une nouvelle utilisation d Avastin plus chimiothérapie dans le traitement du cancer colorectal métastatique Communiqué de presse Bâle, le 24 janvier 2013 La FDA approuve une nouvelle utilisation d Avastin plus chimiothérapie dans le traitement du cancer colorectal métastatique Roche (SIX: RO, ROG; OTCQX: RHHBY)

Plus en détail

STRATEGIE THERAPEUTIQUE DEVANT UNE OU DES METASTASES CEREBRALES QUE RETENIR EN PRATIQUE?

STRATEGIE THERAPEUTIQUE DEVANT UNE OU DES METASTASES CEREBRALES QUE RETENIR EN PRATIQUE? STRATEGIE THERAPEUTIQUE DEVANT UNE OU DES METASTASES CEREBRALES QUE RETENIR EN PRATIQUE? Benouaich-Amiel A. Institut Claudius Regaud Toulouse EPIDEMIOLOGIE Fréquent 8 à 10 % des cancers 100 170 000 nvx

Plus en détail

La génomique des cancers en 2015 Est-elle utile en pratique? Dr Corina Martinez Mena Oncologie Médicale

La génomique des cancers en 2015 Est-elle utile en pratique? Dr Corina Martinez Mena Oncologie Médicale La génomique des cancers en 2015 Est-elle utile en pratique? Dr Corina Martinez Mena Oncologie Médicale Définitions Historique Génomique dans le cancer du sein Utilité Problèmes Futur Chaque personne:

Plus en détail

Recommandation de traitement pour les patientes souffrant d un cancer du sein à récepteur hormonal positif : Influence du test Oncotype DX.

Recommandation de traitement pour les patientes souffrant d un cancer du sein à récepteur hormonal positif : Influence du test Oncotype DX. En-tête Résumé du protocole d étude Titre de la demande : Recommandation de traitement pour les patientes souffrant d un cancer du sein à récepteur hormonal positif : Influence du test Oncotype DX. No

Plus en détail

Brèves de l AERIO. Introduction. Patients et méthodes. Résultats

Brèves de l AERIO. Introduction. Patients et méthodes. Résultats Oncologie (2016) 18:76-80 DOI 10.1007/s10269-016-2584-2 REVUE DE PRESSE DE L AERIO / AERIO PRESS REVIEW Brèves de l AERIO AERIO News in Brief Androgen receptor splice variant 7 et efficacité des taxanes

Plus en détail

ÉTUDE PRÉVALENCE HER HER2

ÉTUDE PRÉVALENCE HER HER2 PrevHER HER2 ÉTUDE PRÉVALENCE ÉVALUATION DE LA PRÉVALENCE DE HER2 DANS LE CANCER DU SEIN EN SITUATION ADJUVANTE OBJECTIF DE L ENQUÊTE Evaluer le pourcentage de patientes présentant un cancer du sein en

Plus en détail

Statut génétique constitutionnel et traitements médicaux des cancers du sein Actualités et perspectives. S Delaloge, Gustave Roussy, Villejuif

Statut génétique constitutionnel et traitements médicaux des cancers du sein Actualités et perspectives. S Delaloge, Gustave Roussy, Villejuif Statut génétique constitutionnel et traitements médicaux des cancers du sein Actualités et perspectives S Delaloge, Gustave Roussy, Villejuif «Confits» d intérêt Consulting / expert Conferences/ formations

Plus en détail

METASTASES CEREBRALES «CHMIOTHERAPIE» Prise en charge multimodale, -Traitements locaux -Traitements par «chimiothérapie» : vers une part croissante

METASTASES CEREBRALES «CHMIOTHERAPIE» Prise en charge multimodale, -Traitements locaux -Traitements par «chimiothérapie» : vers une part croissante METASTASES CEREBRALES «CHMIOTHERAPIE» Prise en charge multimodale, -Traitements locaux -Traitements par «chimiothérapie» : vers une part croissante «Chimiotherapie» = chimiothérapies (cytotoxiques) et

Plus en détail

Peut-on ne pas effectuer une irradiation après exérèse conservatrice d un carcinome canalaire in situ?

Peut-on ne pas effectuer une irradiation après exérèse conservatrice d un carcinome canalaire in situ? RCP SFSPM Rennes-2015 Peut-on ne pas effectuer une irradiation après exérèse conservatrice d un carcinome canalaire in situ? Alain Fourquet Département de Radiothérapie Oncologique Institut Curie, Paris

Plus en détail

Exercice n 9 : Ne pas confondre observer et expérimenter

Exercice n 9 : Ne pas confondre observer et expérimenter Le pronostic des cancers du sein dépend de divers facteurs, dont la taille du cancer. En France, au cours d une étude, il a été observé un taux de survie plus important chez les femmes ayant un cancer

Plus en détail

TYROSINES KINASES ET CANCER

TYROSINES KINASES ET CANCER I/ GÉNÉRALITÉ SUR SIGNALISATION CELLULAIRE TYROSINES KINASES ET CANCER Les cellules fonctionnent en harmonie via des transferts d information, c est la signalisation. Le signal passe directement dans la

Plus en détail

Surveillance radiologique : centralisée ou en réseau?

Surveillance radiologique : centralisée ou en réseau? Personnalisation des traitements et du suivi des femmes mutées Surveillance radiologique : centralisée ou en réseau? Viviane Feillel Institut Claudius Regaud 1 Mutations BRCA1/2: Quels risques? Risque

Plus en détail

Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée

Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée Si les conditions physiques telles que l âge, les antécédents, mais aussi des facteurs sociaux, psychiques et culturels influencent

Plus en détail

L IRM dans le. cancer du sein

L IRM dans le. cancer du sein L IRM dans le cancer du sein J.P. BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg FAFEM Alger 2009 IRM généralités Apport diagnostique de l IRM dynamique - injection d un produit de contraste le gadolinium

Plus en détail

Référentiel régional. Christelle LEVY. CAEN, 4 Novembre 2014

Référentiel régional. Christelle LEVY. CAEN, 4 Novembre 2014 Référentiel régional cancer du sein Christelle LEVY CAEN, 4 Novembre 2014 A quoi peuvent servir les référentiels? Définir le traitement optimal pour chaque patiente Homogénéiser les prises en charge sur

Plus en détail

FAUT IL ENCORE FAIRE DES CURAGES AXILLAIRES? Journée de formation 25 avril 2015 Dr Isabelle Jeanjot

FAUT IL ENCORE FAIRE DES CURAGES AXILLAIRES? Journée de formation 25 avril 2015 Dr Isabelle Jeanjot FAUT IL ENCORE FAIRE DES CURAGES AXILLAIRES? Journée de formation 25 avril 2015 Dr Isabelle Jeanjot INTRODUCTION Nécessité de connaître l état des ganglions axillaires (staging, pronostic) 80% des T1 sont

Plus en détail

Importance de la stadification médiastinale en cas de cancer du poumon ONCOLOGIE THORACIQUE

Importance de la stadification médiastinale en cas de cancer du poumon ONCOLOGIE THORACIQUE ONCOLOGIE THORACIQUE Peer-reviewed article Stadification ganglionnaire médiastinale du cancer du poumon: nouveaux concepts Kurt G. Tournoy Oncologie thoracique, Onze-Lieve-Vrouw Ziekenhuis Aalst; Universiteit

Plus en détail

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer Information importante pour les personnes atteintes d un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic

Plus en détail

1. Cancérogénèse et anatomopathologie. 1.1. Cancérogénèse. 1.2. Anatomie-Pathologique

1. Cancérogénèse et anatomopathologie. 1.1. Cancérogénèse. 1.2. Anatomie-Pathologique Diagnostiquer une tumeur du sein : argumenter l'attitude thérapeutique et justifier le suivi du patient Professeur X Pivot, Professeur M Marty, Docteur M Espié CHU de Besançon, Hôpital Saint Louis-Paris

Plus en détail

UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE

UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE (Traduit et adapté d après Barentsz J. 2005. Intra Venous cellular MR contrast agent with an enormous clinical potential.

Plus en détail

Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Incidence et mortalités des cancers féminins

Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Incidence et mortalités des cancers féminins Problématiques de recherche en chirurgie du sein Problématiques de recherche en chirurgie du sein C MATHELIN 1, MF BRETZ-GRENIER 2, S CROCE 3, D BRASSE 4, A GANGI 2 1. Pôle de gynécologie-obstétrique,

Plus en détail

Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien

Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien BOUSQUET Guilhem Paris, 7 décembre 2011 Analyses moléculaires Diagnostic Facteurs pronostiques

Plus en détail

Prise en charge globale (néoadjuvante, adjuvante et métastatiques) des cancers du sein HER2 positifs Overall management. Global

Prise en charge globale (néoadjuvante, adjuvante et métastatiques) des cancers du sein HER2 positifs Overall management. Global Prise en charge globale (néoadjuvante, adjuvante et métastatiques) des cancers du sein Overall management Global 0 Groupe de travail constitué de : Lydie Aimard, Mario Campone, Bruno Coudert, Véronique

Plus en détail

M1 ESPRC. Etudes pronostiques. Mars 2013

M1 ESPRC. Etudes pronostiques. Mars 2013 M1 ESPRC Etudes pronostiques Mars 2013 Plan Rappels Principe des études pronostiques REMARK Biomarqueur et théranostic Exemple d étude pronostique Facteur pronostique et facteur de risque Un facteur de

Plus en détail

PRESENTATION DU PROGRAMME «ACSE MOLECULAIRE»

PRESENTATION DU PROGRAMME «ACSE MOLECULAIRE» Avril 2013 PRESENTATION DU PROGRAMME «ACSE MOLECULAIRE» Face au développement des nouveau médicaments et du diagnostic moléculaire, l INCa lance un programme pour faciliter l accès à l innovation dans

Plus en détail

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes généraux Importance du diagnostic d un cancer au stade

Plus en détail

IRM mammaire : quelles indications?

IRM mammaire : quelles indications? JIM.fr 05 mars 2015 IRM mammaire : quelles indications? Centre d imagerie médicale JURAS, Paris Service de radiodiagnosic, Hôpital René Huguenin, Institut CURIE L'IRM améliore la détection des tumeurs

Plus en détail

CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES

CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES PARTICULARITÉS ÉPIDÉMIOLOGIQUES 40 000 nouveaux cas/an en France, 11 000 décès 45% des femmes atteintes ont plus de 65 ans La fréquence s accroît avec l âge, aux USA:

Plus en détail

Etude ancillaire au protocole clinique OS2006 : Analyse des paramètres osseux chez les patients atteints d ostéosarcome traités par le zometa.

Etude ancillaire au protocole clinique OS2006 : Analyse des paramètres osseux chez les patients atteints d ostéosarcome traités par le zometa. Etude ancillaire au protocole clinique OS2006 : Analyse des paramètres osseux chez les patients atteints d ostéosarcome traités par le zometa. Projet déposé par REDINI Françoise (Directeur de Recherche

Plus en détail

Prise en charge multimodale du cancer du sein modèle du traitement ciblé

Prise en charge multimodale du cancer du sein modèle du traitement ciblé Prise en charge multimodale du cancer du sein modèle du traitement ciblé M. Berlière Clinique du Sein Centre du Cancer Cliniques Universitaires St Luc Quand la cible n est pas seulement la tumeur mais

Plus en détail

Adapter la chimiothe rapie au stade et aux comorbidite s? Audrey MAILLIEZ

Adapter la chimiothe rapie au stade et aux comorbidite s? Audrey MAILLIEZ Adapter la chimiothe rapie au stade et aux comorbidite s? Audrey MAILLIEZ Aucun Conflit d intérêts Référentiels Critères oncologiques de choix des traitements p significatif traitement / protocole établi

Plus en détail

La cellule cancéreuse et son microenvironnement

La cellule cancéreuse et son microenvironnement UE 5 Cours du 8 Novembre 2012 La cellule cancéreuse et son microenvironnement I/ Cancer : Généralités Du au dérèglement de la division de quelques unes des milliards de cellules qui constituent les êtres

Plus en détail

Facteurs prédictifs. Facteurs prédictifs. Anatomie Pathologique Facteurs prédictifs, apport des signatures génomiques

Facteurs prédictifs. Facteurs prédictifs. Anatomie Pathologique Facteurs prédictifs, apport des signatures génomiques Anatomie Pathologique Facteurs prédictifs, apport des signatures génomiques Dr Delphine Loussouarn Anatomie Pathologique, CHU Nantes 5 ème journée inter-régionale gynécologie et sénologie, 11 mai 2012

Plus en détail

Protocoles dans le cancer du sein CancerEst. Joseph Gligorov Stéphane Provent

Protocoles dans le cancer du sein CancerEst. Joseph Gligorov Stéphane Provent Protocoles dans le cancer du sein CancerEst Joseph Gligorov Stéphane Provent Organisation de la recherche en oncologie mammaire à CancerEst Les acteurs Services Médicaux d Oncologie Médicale Tenon, St

Plus en détail

Programme SHIVA. Dr Christophe Le Tourneau Institut Curie Département d Oncologie Médicale Unité d Investigation Clinique INSERM U900

Programme SHIVA. Dr Christophe Le Tourneau Institut Curie Département d Oncologie Médicale Unité d Investigation Clinique INSERM U900 Programme SHIVA Dr Christophe Le Tourneau Institut Curie Département d Oncologie Médicale Unité d Investigation Clinique INSERM U900 Institut Curie Jeudi 29 novembre 2012 Introduction Chirurgie 20 ème

Plus en détail

Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation. Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie,

Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation. Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie, Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie, Introduction La maladie de castleman ou hyperplasie angio folliculaire

Plus en détail

Peut-on ne pas réaliser un curage axillaire après un ganglion sentinelle «positif»?

Peut-on ne pas réaliser un curage axillaire après un ganglion sentinelle «positif»? Peut-on ne pas réaliser un curage axillaire après un ganglion sentinelle «positif»? Vincent LAVOUE Fabrice Foucher, Claire-Marie Roger, Jérôme Blanchot, Jean Levêque Evaluation Ganglionnaire dans le Cancer

Plus en détail

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Dominique JAUBERT Oncologie-Hématologie Clinique Tivoli BORDEAUX Réseau de cancérologie d Aquitaine La recherche de nouvelles molécules anticancéreuses

Plus en détail

Étude des mutations PIK3CA

Étude des mutations PIK3CA Étude des mutations PIK3CA Application dans les cancers du sein et les cancers colorectaux métastatiques Alexandre Harlé a.harle@nancy.unicancer.fr Centre Alexis Vautrin Unité de Biologie des tumeurs Département

Plus en détail

Enjeu clinique ou Pourquoi mesurer la reponse precoce pendant le ttt neoadjuvant? Pr Hervé Bonnefoi Institut Bergonié et Université de Bordeaux

Enjeu clinique ou Pourquoi mesurer la reponse precoce pendant le ttt neoadjuvant? Pr Hervé Bonnefoi Institut Bergonié et Université de Bordeaux Enjeu clinique ou Pourquoi mesurer la reponse precoce pendant le ttt neoadjuvant? Pr Hervé Bonnefoi Institut Bergonié et Université de Bordeaux Chimiotherapie neoadjuvante (+/- antiher2) Fondamentaux Quand

Plus en détail

Qu est-ce que la médecine personnalisée?

Qu est-ce que la médecine personnalisée? Guide ESMO à l usage des patients ESMO Médecine personnalisée Qu est-ce que la médecine personnalisée? Nous allons vous l expliquer Médecine personnalisée pour le traitement du cancer : guide ESMO à l

Plus en détail

Questions / Réponses

Questions / Réponses Questions / Réponses Participation au dépistage du cancer du sein : Recommandations de la HAS pour les femmes de 50 à 74 ans Quelques données sur le dépistage du cancer du sein en France en 2012 : 52 588

Plus en détail

Cancers du sein infracentimétriques. XIV Journées de Sénologie Interactive Sept 2011 C Cuvier

Cancers du sein infracentimétriques. XIV Journées de Sénologie Interactive Sept 2011 C Cuvier Cancers du sein infracentimétriques Her2 + XIV Journées de Sénologie Interactive Sept 2011 C Cuvier Généralités cancers HER2+ Sur-expression Her2 = facteur de mauvais pronostic (Press 1997, Tovey 2009,

Plus en détail

Référentiel de Prise en Charge du Cancer du Sein Adjuvant Groupe Sein OncoLR, Janvier 2013

Référentiel de Prise en Charge du Cancer du Sein Adjuvant Groupe Sein OncoLR, Janvier 2013 Référentiel de Prise en Charge du Cancer du Sein Adjuvant Groupe Sein OncoLR, Janvier 2013 Coordonnateurs : William Jacot, Marian Gutowski, Gilles Romieu, André Mathieu Synthèse Calcul du risque de récidive

Plus en détail

LE CANCER DU SEIN DE PHENOTYPE BASAL

LE CANCER DU SEIN DE PHENOTYPE BASAL UNIVERSITE CLAUDE BERNARD LYON 1 LE CANCER DU SEIN DE PHENOTYPE BASAL Mémoire du diplôme d études spécialisées en anatomie pathologique Soutenu par Blandine MORELLON MIALHE Le 29 Septembre 2008 Sous la

Plus en détail

Données récentes sur le traitement ADJUVANT des tumeurs HER2 positives Alexandru Eniu, MD, PhD

Données récentes sur le traitement ADJUVANT des tumeurs HER2 positives Alexandru Eniu, MD, PhD Données récentes sur le traitement ADJUVANT des tumeurs HER2 positives Alexandru Eniu, MD, PhD Dept. des Tumeurs du Sein Chef du service Hôpital de Jour Institut d Oncologie Ion Chiricuţă Cluj-Napoca,

Plus en détail

CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE : QUELS TRAITEMENTS? A.BARKAT Clin gyn obs. CHU Constantine 7ème Congrès de la SAERM ALGER 14-15/03/09

CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE : QUELS TRAITEMENTS? A.BARKAT Clin gyn obs. CHU Constantine 7ème Congrès de la SAERM ALGER 14-15/03/09 CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE : QUELS TRAITEMENTS? A.BARKAT Clin gyn obs. CHU Constantine 7ème Congrès de la SAERM ALGER 14-15/03/09 INTRODUCTION 1 er cancer féminin avec l age age moyen: 48 ans expérience

Plus en détail

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012 TP n 6 Pathologie mammaire Dystrophie et Cancer du sein Lames virtuelles TP 6 Mastose Carcinome mammaire HES 1 Carcinome mammaire HES 2 Carcinome mammaire

Plus en détail

Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer

Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer I) Introduction Traitement actuel du cancer : compétences multiples oncologie médicale radiothérapie réanimation biologie anatomopathologie des tumeurs

Plus en détail

Traitements neoadjuvants des cancers du sein surexprimant HER2. Sylvie Giacchetti Centre des maladies du sein Hôpital saint Louis

Traitements neoadjuvants des cancers du sein surexprimant HER2. Sylvie Giacchetti Centre des maladies du sein Hôpital saint Louis Traitements neoadjuvants des cancers du sein surexprimant HER2 Sylvie Giacchetti Centre des maladies du sein Hôpital saint Louis HER2 n a pas de ligand spécifique mais joue le rôle d un corécepteur pour

Plus en détail

Quelles perspectives d évolution des traitements à l heure du démembrement moléculaire? Frédéric Di Fiore CHU et CLCC, Rouen

Quelles perspectives d évolution des traitements à l heure du démembrement moléculaire? Frédéric Di Fiore CHU et CLCC, Rouen Quelles perspectives d évolution des traitements à l heure du démembrement moléculaire? Frédéric Di Fiore CHU et CLCC, Rouen Introduction Evolution des traitements du cancer gastrique avancé à l heure

Plus en détail

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque.

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. LES CANCERS DU SEIN Ne donnez pas votre sein au cancer! Sommaire : 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. 4-Le dépistage : Les symptômes. Ce dépliant est

Plus en détail

Prévention des cancers. Pr GANRY

Prévention des cancers. Pr GANRY Prévention des cancers Pr GANRY Pourquoi mettre en place une politique de prévention? Cancers de mauvais pronostic: ORL, œsophage, estomac. effet connu de l arrêt du tabagisme, de l alcoolisme Efficacité

Plus en détail

Si je pouvais visualiser mon cancer du sein dans 10 ans, est-ce que je ferais aujourd hui des choix différents?

Si je pouvais visualiser mon cancer du sein dans 10 ans, est-ce que je ferais aujourd hui des choix différents? Si je pouvais visualiser mon cancer du sein dans 1 ans, est-ce que je ferais aujourd hui des choix différents? Prenez des décisions adaptées à votre situation, en toute connaissance de cause. Découvrez

Plus en détail

Caractériser les anomalies de la voie Her2 aiderait-il à mieux traiter? Fabrice Andre Gustave Roussy

Caractériser les anomalies de la voie Her2 aiderait-il à mieux traiter? Fabrice Andre Gustave Roussy Caractériser les anomalies de la voie Her2 aiderait-il à mieux traiter? Fabrice Andre Gustave Roussy Cancers du sein avec amplification ERBB2 10-15% breast cancer Amplification Expression Her2: discovered

Plus en détail

SUIVI DES FEMMES AYANT EU UN CANCER DU SEIN Dr Jocelyne Chiquette 26 septembre 2008 1 SUIVI DES CANCERS POURQUOI????? 2 3 Suivi Cancers: infiltrants - 80% DCIS (CCIS) - 20% 4 CCIS et cancer infiltrant

Plus en détail

Stratégies thérapeutiques

Stratégies thérapeutiques Chapitre 2 Stratégies thérapeutiques Moyens thérapeutiques Les options sont à discuter en RCP en présence : - d un Anatomopathologiste - d un Chirurgien gynécologique +/- gynécologue médical - d un Radiothérapeute

Plus en détail

Les tumeurs du sein triple négatives

Les tumeurs du sein triple négatives Les tumeurs du sein triple négatives Le point de vue du Pathologiste Gaëtan MacGrogan Institut Bergonié Bordeaux La classification intrinsèque en 2011 Luminal B Luminal A Normal breast-like Basal-like

Plus en détail

Dépistage du cancer colorectal. Paul Wiesel gastroentérologue FMH Lausanne www.drpaulwiesel.ch

Dépistage du cancer colorectal. Paul Wiesel gastroentérologue FMH Lausanne www.drpaulwiesel.ch Dépistage du cancer colorectal Paul Wiesel gastroentérologue FMH Lausanne www.drpaulwiesel.ch Des rectorragies hémorroïdaires? découverte de 5 minuscules polypes à 32 ans 16 ans plus tard quelques polypes

Plus en détail

Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante

Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante Jean-Yves Pierga Département d Oncologie médicale Quelles

Plus en détail

Avis 24 juillet 2013

Avis 24 juillet 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 24 juillet 2013 PERJETA 420 mg, solution à diluer pour perfusion B/1 flacon (CIP : 34009 584 633 9 6) Laboratoire ROCHE DCI Code ATC (2013) Motif de l examen Liste concernée

Plus en détail

Fertilité après cancer du sein. Anne-Sophie HAMY, Marc ESPIE Journées de Sénologie Interactives Centre des maladies du sein 22/09/2011

Fertilité après cancer du sein. Anne-Sophie HAMY, Marc ESPIE Journées de Sénologie Interactives Centre des maladies du sein 22/09/2011 Fertilité après cancer du sein Anne-Sophie HAMY, Marc ESPIE Journées de Sénologie Interactives Centre des maladies du sein 22/09/2011 Introduction Cancer du sein=1er cancer de la femme Cancer du sein chez

Plus en détail

Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014

Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014 Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014 Anne-Claire TOFFART EGFR mutés Gefitinib 250 mg x 1/J Cp 250 mg Erlotinib 150 mg x 1/J

Plus en détail

Actualités de l année en. oncologie

Actualités de l année en. oncologie Actualités de l année en Le cru 2015 oncologie Angers,, Jeudi 5 mars 2015, Journées FMC Médecins généralistes Actualités et nouveautés Biologie Prévention Diagnostic précoce Traitements Cancérogenèse Sport

Plus en détail

Classification moléculaire des cancers du sein, application à la pathologie clinique

Classification moléculaire des cancers du sein, application à la pathologie clinique Classification moléculaire des cancers du sein, application à la pathologie clinique Comprendre la classification moléculaire des cancers du sein Plan Overview Cancers du sein RE+ (phénotype Luminal) Cancers

Plus en détail

Les Thérapies Ciblées les plus utilisées dans les Traitements Anti-Cancéreux. Dr William Jacot, Oncologue Médical

Les Thérapies Ciblées les plus utilisées dans les Traitements Anti-Cancéreux. Dr William Jacot, Oncologue Médical Les Thérapies Ciblées les plus utilisées dans les Traitements Anti-Cancéreux Dr William Jacot, Oncologue Médical Thérapies Ciblées Définition Anomalies moléculaires spécifiques des cellules tumorales Molécules

Plus en détail

Cancer du sein HER2+ Le point sur les thérapeutiques ciblées

Cancer du sein HER2+ Le point sur les thérapeutiques ciblées Sénologie Cancer du sein HER2+ Le point sur les thérapeutiques ciblées Pr Nicole Tubiana-Mathieu*, Sophie Leobon* La prise en charge du cancer du sein a été transformée depuis la mise en évidence et le

Plus en détail

HER2 et cancer bronchique. Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse

HER2 et cancer bronchique. Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse HER2 et cancer bronchique Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse Plan 1. Qu est ce que HER2? 2. Incidence des anomalies de HER2 3. Profil

Plus en détail

Cancer du sein HER2+! De la Résistance à la Sédimentation!

Cancer du sein HER2+! De la Résistance à la Sédimentation! Cancer du sein HER2+! De la Résistance à la Sédimentation! Pr. Mario Campone Institut de Cancérologie de l ouest Faculté de Médecine d Angers Centre de Recherche en Cancérologie Nantes-Angers-UMR/INSERM

Plus en détail

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de Radiothérapie dans la stratégie néoadjuvante Alain Fourquet Département de Radiothérapie Oncologique Introduction La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes

Plus en détail

PROJETS FRM / CANCER DU SEIN

PROJETS FRM / CANCER DU SEIN PROJETS FRM / CANCER DU SEIN 23 recherches financées grâce à l opération en partenariat avec La Parisienne de 2006 à 2015 Sommaire Table des matières En 2015... 4 Un nouvel agent anticancéreux à l étude

Plus en détail

Faut-il encore opérer les cancers de l œsophage localement avancés?

Faut-il encore opérer les cancers de l œsophage localement avancés? Faut-il encore opérer les cancers de l œsophage localement avancés? controverse : pour Delphine BONNET Fédération digestive - Hôpital Purpan - TOULOUSE définitions Type histologique : adénocarcinome /

Plus en détail

Apport de l oncologue médical en sénologie

Apport de l oncologue médical en sénologie Apport de l oncologue médical en sénologie Journées du GRSSGO 2012 Montreux 17 novembre 2012 Dr. Christian Monnerat Service d Oncologie Hôpital du Jura Delémont Traitement du cancer du sein Un travail

Plus en détail

CANCER DU POUMON à PETITES CELLULES

CANCER DU POUMON à PETITES CELLULES CANCER DU POUMON à PETITES CELLULES Epidémiologie 15% des cancers bronchiques 4000 cas par an en France 30000 décès par an aux USA Presque exclusivement du au tabac 1 Epidemiologie du CPC SEER database

Plus en détail

Les outils modernes (génomique, criblage à haut débit) ont-ils leur place?

Les outils modernes (génomique, criblage à haut débit) ont-ils leur place? Les outils modernes (génomique, criblage à haut débit) ont-ils leur place? Thomas Bachelot Centre Léon Bérard, Lyon Génomique, criblage à haut débit Définition dans le cadre de cette présentation => Génomique:

Plus en détail

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 Christelle Lévy Centre François Baclesse Ce qui est en train de changer nos pratiques, nouvelles AMM Cancers du sein métastatique RH+ HER2 neg en cas de progression

Plus en détail

Indications de l IRM préopératoire. Dr. A. Coessens CHU St. Pierre Clinique du Sein ISALA

Indications de l IRM préopératoire. Dr. A. Coessens CHU St. Pierre Clinique du Sein ISALA Indications de l IRM préopératoire. Dr. A. Coessens CHU St. Pierre Clinique du Sein ISALA 1 IRM du sein: généralités Sensibilité - spécificité bilan sénologique classique : mammographie, échographie indications

Plus en détail

Les essais cliniques en sénologie - Oncologie Médicale -

Les essais cliniques en sénologie - Oncologie Médicale - Les essais cliniques en sénologie - Oncologie Médicale - Institut Claudius Regaud Les essais en cours Essais en adjuvant ICR, étude PHACS Essais ennéoadjuvant étude HORGEN (HT) Essais en métastatique tumeurs

Plus en détail