Summer break. DTZ Research INVESTMENT MARKET UPDATE. France T Sommaire. Auteurs

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Summer break. DTZ Research INVESTMENT MARKET UPDATE. France T2 2015. Sommaire. Auteurs"

Transcription

1 DTZ Research INVESTMENT MARKET UPDATE Summer break France T Juillet 2015 Sommaire Contexte économique 2 Investissement en France 3 Type d actifs et localisations 4 Investissement en Ile-de- France 5 Taux de rendement 6 Investisseurs 7 Définitions 8 L investissement en immobilier d entreprise banalisé enregistre une performance en demi-teinte au 1 er semestre 2015, avec près de 8 milliards d euros engagés. A première vue, le marché conserve sa bonne tenue, signant même sa 2 ème meilleure performance depuis 2007 (graphique 1). Ce bon résultat bénéficie néanmoins de l inertie positive d un très bon 1 er trimestre 2015 (5,7 milliards d euros), en contraste avec un 2 ème trimestre décevant (2,4 milliards d euros). Les méga-deals, très présents en 2014 et au début de l année 2015, ont manqué à l appel au 2 ème trimestre. Leur absence a considérablement dégarni les volumes investis. Ainsi, l acquisition la plus importante du trimestre n a pas dépassé 190 millions d euros, avec la cession des «Tours Pascal» à La Défense. Plusieurs facteurs viennent expliquer la structure de ce marché provisoirement amputé de ses méga deals : le caractère exceptionnel des transactions du type KLEPIERRE/CORIO et la faible rotation des actifs d envergure, dont les prix élevés se conjuguent à des temps de négociation accrus. A cet égard, les volumes importants de cessions actuellement en phase finale de closing confirment le caractère provisoire de cette pause. Les bureaux sont restés la classe d actifs plébiscitée par les investisseurs, totalisant 4,7 milliards d euros d acquisitions au cours 1 er semestre. En seconde position, les investissements en commerces décrivent la même tendance que le marché des bureaux : raréfaction des très grands deals mais un carnet de promesses prometteur. Les fondamentaux présidant à la robustesse de l investissement demeurent présents : liquidités importantes, collecte historiquement élevée sur les véhicules côtés (SCPI/OPCI) et taux directeurs bas. Autant de fondamentaux qui ont concouru à faire passer le taux de rendement de Paris QCA à 3,5 tout en conservant une prime de risque immobilière attractive (225 pts de base). Graphique 1 Volume d investissement en France, milliards d euros Auteurs Pierre d Alençon Chargé d Etudes pierre.d Magali Marton Head of EMEA Research +33 (0) T1-T2 T3-T4 Source: DTZ Research Investment Market Update 1

2 Contexte économique Reprise en France dans un contexte chahuté La sphère économique est aujourd hui traversée par une multitude de courants contraires, entre ralentissement de l économie chinoise et turbulences de la zone Euro avec les possibles sorties de la Grèce et du Royaume-Uni. Dans ce contexte, la zone Euro et la France devraient tourner la page des années de récession ou de croissance anémique (graphique 2). Les prévisionnistes ont même relevé leurs perspectives de croissance pour le PIB en France, désormais crédité d une hausse de 1,3% en 2015 et de 1,6% en La France «recolle» donc au peloton européen, même si pour l instant les répercussions de cette meilleure tenue de l économie n ont pas encore produit leurs effets sur la demande des entreprises (cf. Property Times Ile-de-France T2 2015). Un coût de l argent toujours aussi faible La tendance baissière des taux directeurs du coût de l argent a continué de produire ses effets au 1 er trimestre 2015 et le taux EONIA se positionne maintenant à -0,07%, un niveau historiquement bas alors que l EURIBOR 3 mois est tombé à 0,02%. Les conditions de financement continuent donc d être très avantageuses pour le marché de l investissement en immobilier d entreprise. Les taux d intérêt devraient conserver ce niveau bas tant au 2 nd semestre 2015 qu en Notre récente étude sur le marché du financement en Europe a mis en évidence l optimisme des prêteurs quant à leur activité dans les prochains trimestres. Elle a aussi révélé une plus grande propension des acteurs du financement à se positionner sur des opérations en développement. Une prime de risque immobilier encore plus attractive L indice français des OAT à 10 ans avait déjà atteint un point bas à la fin du 1 er trimestre 2015 pour se positionner à 0,48% en Avril. Les trois derniers mois ont vu ce taux obligataire 10 ans remonter légèrement; il atteint désormais 1,25% (graphique 4). De leurs côtés les taux de rendement prime pour le segment des bureaux ont continué de se compresser dans une amplitude de 25 à 50 points de base selon les marchés considérés. La prime de risque immobilier s est donc réduite par le double effet de la baisse des taux de rendement et de la hausse du taux obligataire. Elle n en reste pas moins particulièrement attractive, de l ordre par exemple de 225 points de base pour les immeubles «prime» situé dans le QCA du Paris, crédités du taux de rendement le plus faible. L attractivité du compartiment immobilier par rapport à d autres classes d actifs plus volatiles explique l importante masse de capitaux levés pour être investis en immobilier. La compétition pour se positionner sur les meilleurs actifs est donc intense entre les différentes catégories d investisseurs que ce soient les fonds d investissement, les compagnies d assurances, les foncières ou encore les collecteurs de l épargne publique (OPCI et SCPI) dont les dernières levées de fonds vont de record en record. Graphique 2 PIB en France, en Zone euro, aux Etats-Unis et Chine 15% 1 5% -5% France Zone Euro Etats-Unis Chine Source : Oxford Economics Graphique 3 Taux EONIA, Euribor 3 mois 5% 4% 5% 3% 4% 2% 3% 1% 2% 1% -1% -1% Eonia Euribor 3 mois Eonia Euribor 3 mois Source : Banque de France Graphique 4 OAT 10 ans et taux de rendement prime bureaux QCA 7% 6% 5% 225 points de base 4% 3% 2% 1% Paris QCA OAT 10 ans Investment Market Update 2

3 Investissement en France Volume d investissement : une pause avant le second semestre Le 1 er trimestre de l année 2015 avait enregistré un record en termes de volume d investissement avec près de 5,7 milliards d euros d acquisitions en immobilier banalisé. Le 2 ème trimestre se sera révélé nettement moins dynamique puisque seulement 2,4 milliards d euros ont été investis (graphique 5). Depuis le début de l année, près de 8 milliards d euros auront ainsi été engagés sur le marché français, un volume en baisse de 66% d une année sur l autre, mais il faut se rappeler que le 1 er semestre de l année 2014 avait été exceptionnel en termes de volume (11,4 milliards d euros engagés). Exception faite de l année 2014, le 1 er semestre 2015 enregistre le meilleur résultat depuis Moins de grands deals au 2 ème trimestre La très bonne dynamique du 1 er trimestre 2015 avait été portée par la concrétisation de 8 acquisitions d un montant unitaire supérieur à 200 millions d euros. Ce type d opérations a complètement disparu au 2 ème trimestre et l acquisition la plus importante du trimestre en termes de montant unitaire n a pas dépassé 190 millions d euros (acquisition des Tours Pascal à La Défense). Ce recul des grandes transactions était prévisible : les deals corporate du type KLEPIERRE/CORIO sont par nature exceptionnels et le marché français n est pas aussi fluide qu on ne le pense en ce qui concerne les très grands gabarits d actifs. Pour autant, ce segment de marché devrait à nouveau générer des volumes de cessions importants d ici la fin de l année à la faveur de l arbitrage de quelques portefeuilles («Aqua» cédé par UNION INVESTMENT ou encore «Celsius» cédé par CBRE GI) ou de quelques actifs emblématiques en phase finale de closing. En marge de ces grandes transactions d envergure, le marché s est plutôt bien tenu sur l ensemble des autres tranches de montant, avec une mention spéciale pour les volumes unitaires compris entre 100 et 200 millions d euros : 5 transactions recensées ce trimestre pour un volume total de près de 800 millions d euros pour des acquisitions tant de bureaux, d actifs commerciaux ou d entrepôts logistiques. Tranche de montant : voir «grand» Un changement de paradigme est en cours sur le marché français : l activité transactionnelle sur les tranches de montant unitaire les plus petites celles inférieures à 20 millions d euros marque le pas alors qu à l autre bout du spectre les acquisitions d actif immobilier d un montant unitaire supérieur à 200 millions d euros sont en augmentation : 8 transactions au cours du 1 er semestre 2005 à comparer à une moyenne de 6 observée sur les 10 dernières années. Deux modes opératoires sont donc en train d émerger sur le marché français de l investissement, avec la constitution d un segment de marché sur les très grands volumes, terrain de jeu privilégié des investisseurs étrangers en compétition avec quelques acteurs domestiques. Graphique 5 Volume d investissement en France, milliards d euros Graphique 6 Investissement en France par tranche de montant Table Nombre de transactions par tranche de montant au 1 er semestre Tranche de montant 2015 Moy. 10 ans Part Evol A/A. Moins de 10 M % -52% M % -22% M % -5% M % -12% M % -14% Plus de 200 M Total % T1 T2 T3 T4 Moins de 10 m De 10 à 20 m De 20 à 50 m De 50 à 100 m De 100 à 200 m Plus de 200 m Investment Market Update 3

4 Type d actifs et localisations Bureaux toujours et meilleure tenue des entrepôts Les actifs commerciaux avaient marqué l activité transactionnelle du marché de l investissement au 1 er trimestre Le 2 ème trimestre a vu, quant à lui, un retour des investisseurs vers les immeubles de bureaux (1,4 milliard d euros d acquisitions au cours du trimestre et 4,7 milliards d euros au 1 er semestre). Les actifs tertiaires représentent le support le plus important des engagements, avec une part de marché de 59% observée depuis le début de l année (graphique 7). Outre les «Tours Pascal» déjà mentionnées, on citera la cession du «Colisée» à Saint-Ouen (Ile-de- France) pour un montant de 159 millions d euros. Sans atteindre les montants exceptionnels enregistrés au 1 er trimestre (2,1 milliards d euros), les cessions d actifs commerciaux ont continué de bien se comporter au 2 ème trimestre avec plus de 450 millions d euros engagés. Une quinzaine d acquisitions a été recensée ce trimestre dont un portefeuille de 3 commerces de pied d immeubles sis avenue Montaigne à Paris cédé pour un montant estimé de 129 millions d euros et un taux de rendement initial inférieur à 3%. Les entrepôts logistiques ont, quant à eux, enregistré une activité bien plus dynamique au 2 ème trimestre qu au 1 er, passant de 95 millions d euros engagés à 224 millions d euros au cours des 3 derniers mois. La transaction la plus emblématique du trimestre est l acquisition par LOGICOR auprès de Goodman European Logistics Fund (GELF) d un portefeuille de 19 actifs en France et en Allemagne pour un montant de 125 millions d euros. Moins de cessions de portefeuilles au 2 ème trimestre Les cessions de portefeuilles ont été moins nombreuses au cours du 2 ème trimestre 2015, marquant ainsi une rupture avec la tendance observée en 2014 et au 1 er trimestre de l année (graphique 8). Cette configuration de marché n est que temporaire, compte tenu de la présence sur le marché de plusieurs portefeuilles d actifs commerciaux (CBRE GLOBAL INVESTORS) ou d immeubles de bureaux (UNION INVESTMENT ou KANAM). Les volumes d acquisitions sont en recul d un trimestre sur l autre sur les marchés régionaux, passant de 652 millions d euros engagés au 1 er trimestre 2015 à 449 millions d euros au 2 ème trimestre. Dans ce contexte baissier, le marché de l agglomération lyonnaise revient en force : plus de 259 millions d euros investis au cours du trimestre. Citons l acquisition par le CREDIT AGRICOLE ASSURANCES auprès d EIFFAGE du «Grand Hôtel-Dieu» de Lyon pour 180 millions d euros. Le marché lyonnais peut aussi compter sur l attractivité de son marché logistique, à l instar de l acquisition d une plateforme logistique de m² pour un montant proche de 25 millions d euros. Boostée par la cession d actifs commerciaux au 1 er trimestre, la région PACA revient à des volumes plus habituels, de l ordre de 77 millions d euros dont 25 millions d euros pour la cession de «Thyrapolis» et 11 millions d euros pour celle de la «Tour Med», deux immeubles situés à Marseille. Graphique 7 Répartition des investissements selon le type de produits Graphique 8 Répartition des investissements selon la localisation, en milliards d euros Bureaux Commerces Entrepôts Locaux d'activité Ile-de-France Province Portefeuilles nationaux Investment Market Update 4

5 Investissement en Ile-de-France Le marché marque une pause avant d aborder le 2 nd semestre Après le démarrage en trombe du 1 er trimestre 2015, les volumes investis au 2 ème trimestre 2015 en Ile-de-France ont considérablement fléchi, avec seulement 1,7 milliard d euros acté. Depuis le début de l année, 5,4 milliards d euros auront ainsi été engagés en Ile-de-France, soit les 2/3 des investissements du semestre. D un côté, le 2 ème trimestre 2015 n excède pas les 2 milliards d euros investis pour un volume 3 fois inférieur à celui enregistré au 1 er trimestre De l autre, les 6 premiers mois de l année 2015 représentent le deuxième meilleur semestre depuis 2007 (graphique 9). Ce déséquilibre d un trimestre à l autre résulte de la quasi disparition des acquisitions pour des montants unitaires supérieurs à 100 millions d euros, puisque seules les acquisitions du «Colisée» et des «Tours Pascal», ont animé le marché dans cette tranche de montant. De fait, l extrême polarisation du marché tout au long des trimestres précédents sur les grandes opérations a massivement dégarni les volumes d investissement enregistrés au 2 ème trimestre. Pour l heure, ce repli des «méga deals» apparaît comme provisoire. Plusieurs promesses, en phase finale de concrétisation, concernent en effet des actifs valorisés au-delà des 200 millions d euros. A ce titre, le siège de PSA (avenue de la Grande Armée à Paris) et les «Tours 1 et B» à La Défense, totalisant 1,2 milliard d euros, illustre un appétit encore présent du côté des transactions d envergure. Croissant Ouest et Paris au coude à coude Le 1 er semestre 2015 marque un surprenant revirement dans la répartition géographique des engagements. Le Croissant Ouest a fait un grand retour, avec déjà 2,2 milliards d euros d acquisitions depuis le début de l année, soit une part de marché de plus de 4. Fait inédit, ces investissements ont quasiment fait jeu égal avec ceux de Paris (2,4 milliards d euros). Malgré ce déport partiel du centre de gravité, le Sud parisien a confirmé son attractivité avec les acquisitions du «92 Avenue de France» (Paris 13 ème ) et du «91-93 Boulevard Pasteur» (Paris 15 ème ). Le value-added prend (encore) du poids Le changement de paradigme visible depuis le début de l année en termes de prise de risque s est confirmé au 2 ème trimestre. Si les investissements «Core» ont renforcé leurs positions sur le marché francilien, les acquisitions Value-Added (immeuble à restructurer/ redévelopper), passées de 12% du volume investi en 2014 à plus de 25% en 2015 ont pris le pas sur celles «Core +» (graphique 11). Le Croissant Ouest et Paris ont constitué les terrains de prédilection de ces acquisitions à fort potentiel de création valeur. Cette recherche de rendement et de plus-value se conjugue d ailleurs à la forte compression des taux de rendement sur les meilleurs actifs «Core/Core+». Graphique 9 Répartition des investissements en Ile-de-France, en milliards d euros Sources : Immostat, DTZ Research Graphique 10 Répartition des investissements bureaux en Ile-de-France par localisation, en milliards d euros Paris Croissant Ouest 2ème Couronne Sources : Immostat, DTZ Research Graphique 11 T1 T2 T3 T4 La Défense 1ère Couronne Portefeuilles franciliens Répartition des investissements bureaux* en Ile-de-France par type, en milliards d euros T1-T Opportuniste Value added Core + Core * Actifs d un montant unitaire supérieur à 50 millions d euros Sources : DTZ Research / DTZ Capital Markets Investment Market Update 5

6 Taux de rendement Bureaux : encore plus bas Le mouvement de compression des taux de rendement a continué sur sa lancée, entretenu par la présence de liquidités abondantes sur le marché français et la rareté des actifs «core». En outre, les montants historiquement élevés de la collecte auprès de véhicules cotés (SCPI/OPCI) et la faiblesse des rendements obligataires entretient l appétit des investisseurs. A cet égard, les deux rebonds successifs enregistrés par les OAT 10 ans n ont que faiblement impacté la prime de risque du compartiment immobilier, qui ne descend guère sous les 225 points de base pour les taux de rendement les plus agressifs. Cette pression baissière sur les taux de rendement des bureaux a enfoncé une nouvelle frontière dans le QCA parisien. Etabli à 3,5 au 2 ème trimestre 2015, en baisse de 30 points de base depuis le 1 er trimestre, ce niveau a maintenant dépassé le point bas de 2007 (3,75%). Cette compression des taux prime ne s est d ailleurs pas limitée au seul QCA. L ensemble des secteurs tertiaires de premier plan de l Ile-de-France ont suivi une tendance similaire, enregistrant des compressions de 25 à 50 points de base en moyenne. A cet égard, les secteurs de La Défense et de Neuilly- Levallois, au cœur d un 1 er semestre très porté sur l Ouest francilien, ont vu leurs taux de rendement se positionner respectivement à 5,25 et 4,25% (graphique 12). Les commerces stabilisés Les meilleurs emplacements de pieds d immeubles parisiens ont, en un an, abandonné 25 points de base pour s établir à 3,5. Pour des centres commerciaux de premier rang, la baisse, de l ordre de 10 points de base, situe le taux de rendement de de ces actifs à 4,1. Il en va différemment des retail-parks, bloqués à 5,25%. Cette classe d actifs, pourtant résiliente dans un contexte macro-économique convalescent, se heurte davantage à la rareté de produits de premier ordre qu à l aversion au risque des investisseurs. De façon générale, le retour à des volumes plus habituels sur cette classe d actifs, après une année 2014 spectaculaire, tend à stabiliser les taux de rendement depuis le début de l année 2015 (graphique 13). Statu quo pour la logistique Les taux de rendement pour les plateformes logistiques de dernière génération en Ile-de-France, à Lyon et à Marseille ont acté une baisse les positionnant à 6% entre la fin de l année 2014 et le1 er trimestre Les transactions intervenues au cours du 2 ème trimestre 2015 n ont pas modifié ces niveaux de rendement (graphique 14). Graphique 12 Taux de rendement Bureaux Ile-de-France 1 8% 6% 4% 2% Paris QCA Croissant Ouest 2ème Couronne Graphique 13 Taux de rendement prime commerce en France 7% 6% 5% 4% 3% T Centre Ville Paris CC Super prime Retail-parks Nvlle géné. Graphique 14 Taux de rendement prime logistique 8,5 8,0 7,5 7,0 6,5 6,0 La Défense 1ère Couronne OAT 10 ans T Ile-de-France Lyon Marseille Investment Market Update 6

7 Investisseurs Les français résistent à la vague américaine Les investisseurs domestiques ont conservé leur position de leader sur le marché français, en concentrant plus de 6 du montant investi au 1 er semestre 2015, soit près de 5 milliards d acquisitions (graphique 15). Comme en 2014, les fonds américains continuent d investir massivement en France au 2 ème trimestre en se positionnant sur l ensemble des classes d actifs. Depuis le début de l année 2015, ils auront ainsi acquis plus d un milliard d euros d actifs immobiliers, un chiffre à comparer à 2,7 milliards d euros pour l année 2014 dans sa totalité. Les européens ne sont pas en reste, avec près de 380 millions d euros d acquisitions au 2 ème trimestre et plus d un milliard sur le semestre écoulé. Les fonds pan-européens se sont montrés plus audacieux que par le passé quant à la localisation et la maturité de leurs investissements : immeuble de bureaux en développement dans le 19 ème, actif mature à Ivry-sur-Seine ou Levallois-Perret, ou encore portefeuille logistique national. Les grands absents de ce trimestre auront été les investisseurs du Moyen-Orient ou encore ceux d Asie Pacifique et ce après un très bon démarrage au 1 er trimestre (700 millions d euros engagés). Ils devraient être plus présents au cours du 2 nd semestre, via la cession du portefeuille «Celsius», qui marque le 1 er investissement majeur du fonds souverain chinois CIC. Les fonds d investissement intensifient leur activité Les fonds d investissement règnent en maître sur le marché de l investissement en France comme partout en Europe (graphique 16). Depuis le début de l année leurs acquisitions auront représenté près de 3,5 milliards d euros, soit 44% du montant total investi. Ces fonds sont aujourd hui actifs sur l ensemble des types d actifs immobiliers, à la fois en Ile-de- France et en province. Après 6 années de baisse régulière de 2009 à 2014, les sociétés foncières marquent leur grand retour coté acquéreurs avec près de 2 milliards d euros engagés au 1 er semestre 2015, dont 1,2 milliard pour la seule transaction réalisée par KLEPIERRE. Les OPCI/SCPI qui avaient été les grands animateurs du marché en 2013, ont depuis lors dû s adapter à un marché de plus en plus concurrentiel. Ils ont investi près de 200 millions d euros depuis le début de l année avec quelques réalisations en province et une grande diversité quant aux types d actifs acquis. Les compagnies d assurances ont, quant elles, conservé leur rythme d acquisitions, avec déjà près d 1,4 milliard d euros engagés au cours des six premiers mois de l année. Leurs investissements restent encore très polarisés sur les pôles tertiaires de premier rang et des actifs sécurisés. Graphique 15 Investissement en France par nationalité d acquéreur T1-T2 France Etats-Unis 2015 Allemagne Royaume-Uni Fonds paneuropéens Autres pays européens Moyen-Orient Asie Graphique 16 Investissement en France par type d acquéreur 10 75% 5 25% Assurances Fonds d'invest. OPCI/SCPI Fonds allemands Foncières cotées Privés Autres Investment Market Update 7

8 Définitions Core Actif bénéficiant d'une localisation géographique attrayante et assurant des rendements locatifs sûrs en raison de la qualité des locataires, de la durée des baux, du faible taux de vacance et de peu de rotations. Euribor LTV (Loan to value) Euro Interbank Offered Rate - Taux du marché monétaire européen. Il est égal à la moyenne des taux offerts sur le marché bancaire européen pour une échéance déterminée. Il correspond à la cotation fournie quotidiennement par un échantillon de 57 établissements bancaires européens. Ratio d endettement (montant du financement sur la valeur totale de l actif). OAT 10 ans Obligations Assimilables du Trésor - Fonds constituant le support de l'endettement à long terme de l'etat dont la maturité est de 10 ans. Opération en blanc Projet de construction commencé avant d avoir trouvé des acquéreurs où des locataires pour un actif immobilier. Taux de rendement prime Taux EONIA (Euro OverNight Index Average) Ratio entre les loyers hors charges et le prix d'acquisition AEM de l'actif. Rentabilité la plus basse observée au cours d'une période donnée, après élimination des valeurs aberrantes (occurrences inférieures à deux). Taux de rémunération des dépôts interbancaires au jour le jour du marché monétaire européen. Investment Market Update 8

9 EMEA John Forrester Chief Executive +44 (0) France Antoine Derville Président +33 (0) Heading Name Title +44 (0) Heading Name Title +44 (0) Agency Marc-Henri Bladier Directeur Général +33 (0) Investissement Nils Vinck Directeur +33 (0) Valuation Jean-Philippe Carmarans PDG +33 (0) Conseil Jean-Louis Guilhamat Directeur Corporate Solutions +33 (0) Asset Management Alban Liss Président +33 (0) Disclaimer Il ne saurait être initié de transaction, basée sur le présent document, sans l appui d un avis professionnel spécifique et de qualité. Bien que les données aient été vérifiées de façon rigoureuse, la responsabilité de DTZ ne saurait être engagée en aucune manière en cas d erreur ou inexactitude figurant dans le présent document. Toute référence, reproduction ou diffusion, totale ou partielle, du présent document et des informations qui y figurent, est interdite sans accord préalable exprès de DTZ. En tout état de cause, toute référence, reproduction ou diffusion devra en mentionner la source. DTZ 2015 Accédez à l ensemble des publications de DTZ sur notre site internet : Global Headquarters 77 West Wacker Drive 18th Floor Chicago, IL USA phone fax DTZ France 8 rue de l Hôtel de Ville Neuilly-sur-Seine Cedex France phone fax

Démarrage en trombe. DTZ Research INVESTMENT MARKET UPDATE. France T1 2015. Sommaire. Auteur

Démarrage en trombe. DTZ Research INVESTMENT MARKET UPDATE. France T1 2015. Sommaire. Auteur DTZ Research INVESTMENT MARKET UPDATE Démarrage en trombe France T1 27 Avril Sommaire Le marché de l investissement démarre l année en trombe, avec près de 5,6 milliards d euros enregistrés au cours du

Plus en détail

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013.

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions 7 Janvier 2014 Données Ile-de-France T4 2013 : Demande placée : 1 844 500 m² Loyer moyen de première main : 443 Loyer moyen de seconde

Plus en détail

Effet «La Marseillaise»

Effet «La Marseillaise» DTZ Research PROPERTY TIMES Effet «La Marseillaise» Marseille Bureaux T4 214 1 Février 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre 4 Définitions 5 Le marché marseillais

Plus en détail

Quand le QCA va. DTZ Research PROPERTY TIMES. Paris QCA T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts

Quand le QCA va. DTZ Research PROPERTY TIMES. Paris QCA T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts DTZ Research PROPERTY TIMES Quand le QCA va Paris QCA T4 214 8 Janvier 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre 4 Définitions 5 Auteur Pierre d Alençon Chargé d Etudes

Plus en détail

Les clés du marché Ile-de-France Bureaux T2 2012 Fort recul des grandes transactions

Les clés du marché Ile-de-France Bureaux T2 2012 Fort recul des grandes transactions Fort recul des grandes transactions 5 juillet 2012 Contents Executive summary 1 Carte de synthèse 2 Demande placée et taux de rotation 3 Offre immédiate et taux de vacance 4 Loyers moyens 5 Définitions

Plus en détail

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research #Club Pierre Marché des bureaux en Ile-de-France 9 Juillet 2015 DTZ Research Un 2 ème trimestre meilleur que le 1 er.. Demande placée de bureaux en Ile-de-France, en milliers de m² 3 000 2 500 2 000 1

Plus en détail

Contre vents et marées

Contre vents et marées DTZ Research PROPERTY TIMES Contre vents et marées Paris T1 215 2 Avril 215 Sommaire Contexte économique 2 Synthèse Paris 3 Paris QCA 4 Paris Nord-Est 6 Paris Sud 8 Définitions 1 Le marché des bureaux

Plus en détail

Le marché des bureaux 3ème trimestre 2008 Octobre 2008. Nanterre

Le marché des bureaux 3ème trimestre 2008 Octobre 2008. Nanterre Le marché des bureaux 3ème trimestre 28 Octobre 28 1 Nanterre Chiffres clés Le marché de Péri-Défense au 3ème trimestre 28 : Nanterre - Un niveau de demande placée boosté par une transaction clé en main

Plus en détail

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant 21 24 212 Un début d année encourageant 11 Avril 212 Sommaire Executive summary 1 Contexte économique 2-3 Demande placée et valeurs locatives 4 Carte et principales transactions 5 Offre 6 Définitions 7

Plus en détail

DTZ Research. Investment Market Update France T3 2014 Le marché garde le cap malgré un été calme. 21 Octobre 2014. Sommaire. Auteur.

DTZ Research. Investment Market Update France T3 2014 Le marché garde le cap malgré un été calme. 21 Octobre 2014. Sommaire. Auteur. Investment Market Update France T3 Le marché garde le cap malgré un été calme 21 Octobre Sommaire Contexte économique 2 Le marché en France 3 Les investisseurs 6 Transactions significatives 8 Définitions

Plus en détail

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique Trimestriel 27 Janvier 214 nº2 Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 213 Tendances > Progressif redémarrage de l activité attendue au 4 e trimestre 213, mais l évolution du PIB devrait rester

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives CB Richard Ellis 16 septembre 2008 Contexte économique Environnement international o L économie mondiale tourne au ralenti (incertitudes financières, inflation,

Plus en détail

DTZ Research. Investment Market Update France T1 2013 Un début d année encourageant Hh. 17 Avril 2013. Sommaire. Auteurs. Contacts

DTZ Research. Investment Market Update France T1 2013 Un début d année encourageant Hh. 17 Avril 2013. Sommaire. Auteurs. Contacts Investment Market Update France T1 213 Un début d année encourageant Hh 17 Avril 213 Sommaire Contexte économique 2 Le marché en France 4 Le marché en Ile-de-France 6 Le marché en régions 8 Perspectives

Plus en détail

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Paris, le 15 octobre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Un marché immobilier résidentiel caractérisé par une baisse

Plus en détail

DTZ Research. Property Times Ventes de bureaux en Ile-de-France 2013 Les acquisitions se recentrent sur la capitale Hh. 30 Janvier 2014.

DTZ Research. Property Times Ventes de bureaux en Ile-de-France 2013 Les acquisitions se recentrent sur la capitale Hh. 30 Janvier 2014. Property Times Ventes de bureaux en Ile-de-France 213 Les acquisitions se recentrent sur la capitale Hh 3 Janvier 214 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée 3 Valeurs à l acquisition 5 Offre et

Plus en détail

DTZ Research. Property Times Ile-de-France Croissant Ouest T4 2013 L exception dans un marché dépressif. 15 janvier 2014. Sommaire. Auteur.

DTZ Research. Property Times Ile-de-France Croissant Ouest T4 2013 L exception dans un marché dépressif. 15 janvier 2014. Sommaire. Auteur. Property Times Ile-de-France Croissant Ouest T4 213 L exception dans un marché dépressif 15 janvier 214 Sommaire Contexte économique 2 Croissant Ouest 3 Boucle Sud 5 Boucle Nord 7 Neuilly-Levallois 9 Péri

Plus en détail

DTZ Research. Property Times La Défense T4 2013 Triste record pour l offre. 9 Janvier 2014. Sommaire. Auteur. Contacts

DTZ Research. Property Times La Défense T4 2013 Triste record pour l offre. 9 Janvier 2014. Sommaire. Auteur. Contacts Property Times La Défense T4 2013 Triste record pour l offre immédiate 9 Janvier 2014 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre 4 Définitions 5 Auteur Nora Jacintho Chargée

Plus en détail

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Étude réalisée en partenariat avec Immobilier tertiaire et performance environnementale Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Synthèse Décembre 2013 Ce document synthétise les principaux

Plus en détail

L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise

L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise ÉTUDE EN BREF Octobre 2011 L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise Pour les investisseurs, l Europe de l immobilier de bureaux n est pas celle qui est délimitée par les accords

Plus en détail

Marché immobilier en Ile-de-France

Marché immobilier en Ile-de-France Marché immobilier en Ile-de-France Contexte des marchés locatifs et de l investissement Virginie Houzé Directeur Etudes et Recherche France 18 juin 2015 Paris? Liquidité & Risque Liquidité & risque 10

Plus en détail

Analyse du marché de l investissement des commerces en France. commerces. 3 ème trimestre 2012

Analyse du marché de l investissement des commerces en France. commerces. 3 ème trimestre 2012 Analyse du marché de l investissement des commerces en France commerces 3 ème trimestre 2012 L essentiel du marché 1 Ce qu il faut retenir Après un début d année relativement calme, le marché de l investissement

Plus en détail

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX PERSPECTIVES CONJONCTURE ÉCONOMIQUE LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ILE-DE-FRANCE 1 er Semestre 212 PERSPECTIVES Un contexte de marché favorable aux utilisateurs La crise financière

Plus en détail

Le marché immobilier en France

Le marché immobilier en France Le marché immobilier en France Immobilier d entreprise, logement, immobilier de loisirs Jean-Claude GINISTY Notaire à Paris Juin 2013 1 L immobilier d entreprise dans le GRAND PARIS 2 L immobilier d entreprise

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 2 e trimestre 2013 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif L INÉVITABLE REPLI D ACTIVITÉ

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 68 avenue des Guilleraies 92000 NANTERRE Téléphone : 01 55 17 00 00 Fax : 09 81 70 68 48 Mail : contact@street-office.fr DECEMBRE 2013

Plus en détail

L année immobilière 2014

L année immobilière 2014 www. creditfoncier. com L année immobilière 2014 vue par le Crédit Foncier MARS 2015 synthèse Lors de sa traditionnelle conférence annuelle Les Marchés Immobiliers le 5 février 2015, le Crédit Foncier

Plus en détail

Édito FRANCE NOTE DE CONJONCTURE. 1er trimestre 2012 FRANCE. www.colliers-keops.fr

Édito FRANCE NOTE DE CONJONCTURE. 1er trimestre 2012 FRANCE. www.colliers-keops.fr 1er trimestre 2012 FRANCE FRANCE NOTE DE CONJONCTURE Édito Depuis plusieurs mois, le secteur de l immobilier d entreprise subit une double pression. D un côté, le scénario d une croissance molle s impose

Plus en détail

Le financement des professionnels de l immobilier par les banques françaises en 2013 n 34 septembre 2014

Le financement des professionnels de l immobilier par les banques françaises en 2013 n 34 septembre 2014 n 34 septembre 2014 Le financement des professionnels de l immobilier par les banques françaises en 2013 SOMMAIRE 1 LES MARCHÉS DES PROFESSIONNELS DE L IMMOBILIER EN 2013 5 1.1 Le marché de l'immobilier

Plus en détail

French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France

French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France Immobilier Janvier 2011 Préambule Les échéances triennales et l expiration du bail commercial constituent des fenêtres

Plus en détail

Cinq ans après le début de la crise financière, l économie

Cinq ans après le début de la crise financière, l économie 52 5 L immobilier d entreprise allemand et les investisseurs Par Marcus Cieleback, directeur de recherche, PATRIZIA Immobilien AG. 5.1/ SITUATION GÉNÉRALE Cinq ans après le début de la crise financière,

Plus en détail

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014 LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE Demande placée 125 700 m² +41% : confirme son retour en grâce sur le marché locatif, en dépit d un 3 ème trimestre 2014 beaucoup moins flamboyant que le précédent,

Plus en détail

DTZ Research. Property Times Région Lyonnaise T2 2014 Les très grands mouvements manquent à l appel. 28 Juillet 2014. Sommaire. Auteurs.

DTZ Research. Property Times Région Lyonnaise T2 2014 Les très grands mouvements manquent à l appel. 28 Juillet 2014. Sommaire. Auteurs. Property Times Région Lyonnaise T2 214 Les très grands mouvements manquent à l appel 28 Juillet 214 Sommaire Contexte économique 2 Bureaux 3 Locaux d activité 7 Logistique 1 Investissement 1 Définitions

Plus en détail

LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES SAINSARD EXPERTS

LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES SAINSARD EXPERTS LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES 14 NOVEMBRE 2012 1 ère PARTIE LES LOYERS DES COMMERCES 1 UN CONTEXTE ECONOMIQUE INCERTAIN Situation économique difficile depuis de 2eme semestre 2008. Stagnation de la

Plus en détail

Résultats du premier trimestre 2015. SCOR enregistre un résultat net de grande qualité de EUR 175 millions et un ROE annualisé de 12,1 %

Résultats du premier trimestre 2015. SCOR enregistre un résultat net de grande qualité de EUR 175 millions et un ROE annualisé de 12,1 % SCOR enregistre un résultat net de grande qualité de EUR 175 millions et un ROE annualisé de 12,1 % SCOR démarre l année avec de solides performances grâce à la mise en œuvre rigoureuse de son plan stratégique

Plus en détail

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale Date de diffusion : 26 janvier 2015 N 422 CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Dans une démarche d accompagnement auprès de vos clients, plusieurs communications

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 1 er trimestre 213 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE

Plus en détail

DTZ Research. DTZ Insight France : Coût des bureaux - 2012 Attractivité des marchés régionaux. 18 Décembre 2012. Sommaire. Auteur.

DTZ Research. DTZ Insight France : Coût des bureaux - 2012 Attractivité des marchés régionaux. 18 Décembre 2012. Sommaire. Auteur. DTZ Insight France : Coût des bureaux - 2012 Attractivité des marchés régionaux 18 Décembre 2012 Sommaire Coûts d occupation globaux 2 Coûts au poste de travail 3 Loyers de bureaux 4 Charges des immeubles

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 1 er trimestre 2014 Direction des Études Point de conjoncture bureaux Marché de l investissement OPPORTUNISME DES

Plus en détail

Les estimateurs de marché optimaux de la performance de l immobilier de bureaux en France

Les estimateurs de marché optimaux de la performance de l immobilier de bureaux en France ÉTUDE RÉALISÉE PAR PIERRE SCHOEFFLER, SENIOR ADVISOR, IEIF Les estimateurs de marché optimaux de la performance de l immobilier de bureaux en France Février 2012 La recherche Les estimateurs de marché

Plus en détail

Résultats. Semestriels 2012. Une stratégie en marche. Résultats. Semestriels 2012. Un 1 er semestre très actif. 26 juillet 2012.

Résultats. Semestriels 2012. Une stratégie en marche. Résultats. Semestriels 2012. Un 1 er semestre très actif. 26 juillet 2012. Résultats Semestriels 2012 Résultats Semestriels 2012 Une stratégie en marche 26 juillet 2012 Un 1 er semestre très actif 26 juillet 2012 1 Stratégie et réalisations 2- Performances opérationnelles 3-

Plus en détail

L immobilier au service de l épargne

L immobilier au service de l épargne Corporate au service de l épargne La performance durable au service de l épargne 14 15 Dans un marché de l immobilier d entreprise particulièrement concurrentiel, la construction d un patrimoine de qualité

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE

LE MARCHÉ DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE CB RICHARD ELLIS Market View Conjoncture immobilière ILE-DE-FRANCE / FRANCE 3 ème trimestre 2010 TENDANCES Investissements France entière Engagements Taux «prime» bureaux Bureaux Ile-de-France Demande

Plus en détail

Immobilier de bureaux : Londres ou Paris?

Immobilier de bureaux : Londres ou Paris? Analyses Introduction Immobilier de bureaux : Londres ou Paris? 12 mars 2013 Cinq villes ont concentré le quart des investissements immobiliers tertiaires en 2012 selon Real Capital Analytics. Londres,

Plus en détail

Le financement des professionnels de l immobilier par les banques françaises en 2012

Le financement des professionnels de l immobilier par les banques françaises en 2012 Le financement des professionnels de l immobilier par les banques françaises en 2012 n 17 juillet 2013 1 Sommaire 1. LES MARCHÉS DE L IMMOBILIER EN 2012... 5 1.1 Le marché de l immobilier commercial en

Plus en détail

Le marché immobilier en France

Le marché immobilier en France Le marché immobilier en France Immobilier d entreprise, logement, immobilier de loisirs Notaires de Paris www.paris.notaires.fr Juin 2013 1 L immobilier d entreprise dans le GRAND PARIS 2 L immobilier

Plus en détail

note de conjoncture immobilier d entreprise Bilan du 1 er semestre 2013

note de conjoncture immobilier d entreprise Bilan du 1 er semestre 2013 Juillet 13 note de conjoncture immobilier d entreprise Bilan du 1 er semestre 13 Chiffres-clés 1 er semestre 13 Investissement France Engagements Bureaux Île-de-France Offres 5 3 m² Placement 833 m² Locaux

Plus en détail

LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON

LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON Un vent d optimisme nouveau commence à souffler sur le marché francilien de la location de bureaux. Le volume des transactions s est

Plus en détail

Performances contrastées entre les marchés locatif et d investissement

Performances contrastées entre les marchés locatif et d investissement . Panorama bureaux Ile-de-France 4 ème trimestre 2013 Performances contrastées entre les marchés locatif et d investissement Pénalisé par l environnement économique, fiscal et règlementaire, le marché

Plus en détail

Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise

Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise 1 er trimestre 2015 Etude réalisée sur la base des chiffres CECIM, intégrant les transactions directes Sommaire Contexte économique L essentiel du marché

Plus en détail

esynthèse Études & Recherche Le marché des bureaux en Ile-de-France Août 2007 Forte augmentation de l'offre neuve

esynthèse Études & Recherche Le marché des bureaux en Ile-de-France Août 2007 Forte augmentation de l'offre neuve esynthèse Le marché des bureaux en Ile-de-France Août 27 Forte augmentation de l'offre neuve Études & Recherche Les commercialisations de bureaux en Ile-de-France se maintiennent à un très bon niveau en

Plus en détail

Conjuguez immobilier d entreprise et démarche environnementale

Conjuguez immobilier d entreprise et démarche environnementale L anticipation des nouvelles normes environnementales Lors de la constitution d un patrimoine immobilier à travers la création d une nouvelle SCPI, PERIAL Asset Management s efforcera de prendre en compte

Plus en détail

Edissimmo SCPI CLASSIQUE DIVERSIFIÉE

Edissimmo SCPI CLASSIQUE DIVERSIFIÉE Edissimmo SCPI CLASSIQUE DIVERSIFIÉE Valorisez votre patrimoine avec de l immobilier d entreprise de qualité en investissant dans la SCPI Edissimmo - Durée recommandée : 8 ans Augmentation de capital ouverte

Plus en détail

Un bon début d année. 6 mai 2014. Des succès locatifs grâce à un patrimoine de qualité. Solides performances opérationnelles

Un bon début d année. 6 mai 2014. Des succès locatifs grâce à un patrimoine de qualité. Solides performances opérationnelles Chiffre d affaires 3M 2014 Le Patio, Le Patio, Lyon Lyon - - Villeurbanne CB 21, La Défense Un bon début d année 6 mai 2014 Des succès locatifs grâce à un patrimoine de qualité 7 000 m² loués à La Défense

Plus en détail

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014 Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 214 Gwenaëlle FEGAR Direction des Statistiques monétaires et financières Service d Analyse des financements nationaux Après une forte progression

Plus en détail

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012 Communiqué de presse RESULTATS ANNUELS 2011 Solides résultats 2011 et accroissement du patrimoine Paris, le 15 février 2012 Résultats 2011 o Progression de +14% du cash-flow courant par action à 2,14 o

Plus en détail

Edissimmo. Valorisez votre patrimoine en investissant indirectement dans de l immobilier d entreprise avec la SCPI Edissimmo

Edissimmo. Valorisez votre patrimoine en investissant indirectement dans de l immobilier d entreprise avec la SCPI Edissimmo Edissimmo SCPI Immobilier d Entreprise classique diversifiée à capital variable Valorisez votre patrimoine en investissant indirectement dans de l immobilier d entreprise avec la SCPI Edissimmo Comporte

Plus en détail

Les grandes transactions de bureaux en Ile-de-France

Les grandes transactions de bureaux en Ile-de-France Les grandes transactions de bureaux en Ile-de-France ilan 00 Janvier 009 Prochaine édition : Juillet 009 Valeurs locatives moyennes hautes Le secteur financier : champion de la consommation tertiaire Le

Plus en détail

Panorama bureaux Ile-de-France. On Point 1 er trimestre 2014

Panorama bureaux Ile-de-France. On Point 1 er trimestre 2014 Panorama bureaux Ile-de-France On Point 1 er trimestre 2014 «Cœur Défense», la cession est finalisée! Après bon nombre d informations divergentes depuis quelques mois, l acquisition de la structure de

Plus en détail

Une stratégie payante

Une stratégie payante Chiffre d affaires 9M 2013 Silex, Lyon Le Patio, Lyon - Villeurbanne Une stratégie payante 7 novembre 2013 Une stratégie partenariale - Des revenus locatifs pérennes Loyers part du groupe solides : + 5,4%

Plus en détail

Panorama bureaux Ile-de-France

Panorama bureaux Ile-de-France Panorama bureaux Ile-de-France I 1 On Point I 2 ème trimestre 2014 I 2 Le fait marquant L année des méga transactions! Les grandes transactions ne passent pas inaperçues sur le marché francilien depuis

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier 2013 : UN BON DEUXIÈME SEMESTRE EN PERSPECTIVE 2 e trimestre 2014 Direction des Études Point de conjoncture bureaux Marché locatif Île-de-France UN MARCHÉ

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 3 e trimestre 2013 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif FORTE DÉCÉLÉRATION SUR LES GRANDES

Plus en détail

Investir indirectement dans l immobilier d entreprise et bénéficier de revenus potentiels réguliers

Investir indirectement dans l immobilier d entreprise et bénéficier de revenus potentiels réguliers SCPI Rivoli Avenir Patrimoine Particuliers Investir indirectement dans l immobilier d entreprise et bénéficier de revenus potentiels réguliers Durée d investissement recommandée de 8 ans AVERTISSEMENT

Plus en détail

Baromètre de l investissement immobilier français

Baromètre de l investissement immobilier français Baromètre de l investissement immobilier français 7e édition - Décembre 2011 2012, nouvelle année de ralentissement Le point de vue des plus grandes sociétés d'investissement présentes en France. Principe

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

Conférence de presse : les marchés immobiliers à mi-année. Bruno Deletré, Directeur Général du Crédit Foncier

Conférence de presse : les marchés immobiliers à mi-année. Bruno Deletré, Directeur Général du Crédit Foncier Conférence de presse : les marchés immobiliers à mi-année Bruno Deletré, Directeur Général du Crédit Foncier 8 juillet 2015 Un environnement immobilier plus favorable qu en 2014 2 59 % des professionnels

Plus en détail

Calcul et gestion de taux

Calcul et gestion de taux Calcul et gestion de taux Chapitre 1 : la gestion du risque obligataire... 2 1. Caractéristique d une obligation (Bond/ Bund / Gilt)... 2 2. Typologie... 4 3. Cotation d une obligation à taux fixe... 4

Plus en détail

ANNEXE À LA NOTICE DU CONTRAT

ANNEXE À LA NOTICE DU CONTRAT A retourner à : Assurancevie.com 10 rue d Uzès 75002 PARIS ANNEXE À LA NOTICE DU CONTRAT CARACTERISTIQUES SPECIFIQUES AU SUPPORT AVIVA PATRIMOINE IMMOBILIER Aviva Patrimoine immobilier est un support ouvert

Plus en détail

Panorama bureaux Investissement Lyon

Panorama bureaux Investissement Lyon Panorama bureaux Investissement Lyon On Point I3 ème trimestre 2014 Source : Asylum Sogelym Dixence I 1 I 2 Le fait marquant Coup double sur la tour Incity La rumeur de cette acquisition courait depuis

Plus en détail

Savoir conjuguer Bourse et immobilier

Savoir conjuguer Bourse et immobilier Savoir conjuguer Bourse et immobilier Questions Quel nom porte une société par actions dont l activité consiste à investir dans l immobilier les capitaux qu elle collecte? Sous quel nom désigne-t-on l

Plus en détail

> Groupama Gan Pierre 1 Une opportunité d investir indirectement dans l immobilier d entreprise

> Groupama Gan Pierre 1 Une opportunité d investir indirectement dans l immobilier d entreprise Immobilier d'investissement > Groupama Gan Pierre 1 Une opportunité d investir indirectement dans l immobilier d entreprise Éligible comme support en unités de compte proposé dans le cadre d un contrat

Plus en détail

Panorama bureaux Ile-de-France

Panorama bureaux Ile-de-France Panorama bureaux Ile-de-France I 1 On Point I 3 ème trimestre 2014 I 2 Le fait marquant Demande placée, le QCA a le vent en poupe depuis le début de l année Alors que la demande placée totale acte une

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

Communiqué de presse. Paris, le 7 mars 2011. La première étude sur le Buzz en ligne dans l immobilier d entreprise français : Un regard nouveau

Communiqué de presse. Paris, le 7 mars 2011. La première étude sur le Buzz en ligne dans l immobilier d entreprise français : Un regard nouveau Paris, le 7 mars 2011 Communiqué de presse La première étude sur le Buzz en ligne dans l immobilier d entreprise français : Un regard nouveau Un pessimisme persistant Des utilisateurs absents A l occasion

Plus en détail

Activité du 1 er trimestre 2014 : chiffre d affaires en hausse de 15%

Activité du 1 er trimestre 2014 : chiffre d affaires en hausse de 15% Communiqué de presse Paris, le 29 avril 2014 Activité du 1 er trimestre 2014 : chiffre d affaires en hausse de 15% Hausse des revenus locatifs de la Foncière de 41,7 % à périmètre courant (- 0,8 % à périmètre

Plus en détail

La première SCPI d entreprise diversifiée Europe du marché

La première SCPI d entreprise diversifiée Europe du marché 11 septembre 2014 Communiqué de presse La Française lance LFP Europimmo, La première SCPI d entreprise diversifiée Europe du marché La Française REM lance LFP Europimmo, la première SCPI d entreprise dont

Plus en détail

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Communiqué de Presse 20 février 2013 Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Résultats solides en 2012 Progression

Plus en détail

Property Market Trends FRANCE MARS - 2014

Property Market Trends FRANCE MARS - 2014 Property Market Trends FRANCE MARS - 214 SOMMAIRE INTRODUCTION 4 Principales tendances 5 Tableau récapitulatif LE MARCHÉ LOCATIF DES BUREAUX EN ÎLE-DE-FRANCE 8 Les secteurs de marché 1 Une demande en

Plus en détail

FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE. Notice d Information

FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE. Notice d Information FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000097559 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun de Placement d Entreprise

Plus en détail

LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES

LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine. La durée de placement

Plus en détail

EDISSIMMO. Durée d investissement recommandée de 8 ans Comporte un risque de perte en capital

EDISSIMMO. Durée d investissement recommandée de 8 ans Comporte un risque de perte en capital juillet 2015 EDISSIMMO SCPI DE BUREAUX à capital variable Durée d investissement recommandée de 8 ans Comporte un risque de perte en capital Avertissement Lorsque vous investissez dans une SCPI, vous devez

Plus en détail

Panorama bureaux Lyon. On Point 1 er trimestre 2014

Panorama bureaux Lyon. On Point 1 er trimestre 2014 Panorama bureaux Lyon On Point 1 er trimestre 2014 L immobilier tertiaire a souffert du manque de grandes demandes L agglomération a bénéficié d une éclaircie économique confirmée par l INSEE. L environnement

Plus en détail

Taux d intérêt nominaux négatifs «Terra incognita»

Taux d intérêt nominaux négatifs «Terra incognita» Apériodique n 5/5 avril 5 Taux d intérêt nominaux négatifs Au vu de ses objectifs immédiats (baisse des taux d intérêt gouvernementaux et des primes de risque acquittées par les pays dits périphériques),

Plus en détail

Investir sur les marchés de taux au sein des pays émergents

Investir sur les marchés de taux au sein des pays émergents Gestion obligataire Investir sur les marchés de taux au sein des pays émergents Nous pensons que la répression financière se prolongera encore plusieurs années. Dans cet intervalle, il sera de plus en

Plus en détail

Panorama bureaux Lyon

Panorama bureaux Lyon Panorama bureaux Lyon On Point Source : Fotolia I2 e trimestre 2015 I 1 I 2 Le fait marquant Lyon - Crédit Agricole Assurances rachète le Grand Hôtel-Dieu à Eiffage Crédit Agricole Assurances a annoncé

Plus en détail

SCPI GEMMEO COMMERCE. L immobilier de commerce français en portefeuille

SCPI GEMMEO COMMERCE. L immobilier de commerce français en portefeuille SCPI GEMMEO COMMERCE L immobilier de commerce français en portefeuille AVERTISSEMENT Facteurs de risques Avant d investir dans une société civile de placement immobilier (ci-après «SCPI»), vous devez tenir

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier 213 : UN BON DEUXIÈME SEMESTRE EN PERSPECTIVE 3 e trimestre 214 Direction des Études Point de conjoncture bureaux Marché locatif Île-de-France COUP DE FREIN

Plus en détail

La gestion à succès d une stratégie «market neutral» alternative

La gestion à succès d une stratégie «market neutral» alternative Stratégie 24 Update II/2014 La gestion à succès d une stratégie «market neutral» alternative Depuis la fin de l année 2007, le secteur des hedges funds a entamé une traversée du désert. Pourtant, le nouveau

Plus en détail

PER Convergence Le Guide de l épargnant

PER Convergence Le Guide de l épargnant Comment choisir vos supports de placement? PER Convergence Le Guide de l épargnant Avec PER Convergence, votre entreprise met à votre disposition deux dispositifs d épargne au service de vos projets dans

Plus en détail

RÉSULTATS SEMESTRIELS 2015

RÉSULTATS SEMESTRIELS 2015 Millénaire 1 et 2 (Paris 19 e ) Sélectionner l icône pour insérer une image RÉSULTATS SEMESTRIELS 2015 23 juillet 2015 2 AVERTISSEMENT Cette présentation ne constitue pas une offre, ou une sollicitation

Plus en détail

Assemblée Générale Mixte 7 juin 2012. Immeuble NOVA La Garenne-Colombes (92)

Assemblée Générale Mixte 7 juin 2012. Immeuble NOVA La Garenne-Colombes (92) Assemblée Générale Mixte 7 juin 2012 Immeuble NOVA La Garenne-Colombes (92) LIMITATION DE RESPONSABILITE Déclaration prospective (Safe Harbour) Cette présentation comprend des considérations prospectives

Plus en détail

C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications

C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications Paris, le 14 février 2014 8h Information réglementée C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications Indicateurs clés : Loyers IFRS à 43,3 M (+12,1%)

Plus en détail

DTZ Research. Property Times France Hôtellerie 2012 Les cessions de portefeuilles dopent le marché. 29 Janvier 2013. Sommaire. Auteur.

DTZ Research. Property Times France Hôtellerie 2012 Les cessions de portefeuilles dopent le marché. 29 Janvier 2013. Sommaire. Auteur. Property Times France Hôtellerie 2012 Les cessions de portefeuilles dopent le marché 29 Janvier 2013 Sommaire Contexte économique 2 hh Le marché du tourisme en France 4 Les évolutions réglementaires 9

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013

Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013 Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013 Les faits marquants de l année 2013 Offre de bureaux disponibles : 1. Le choix de bureaux ne cesse de s accroître L offre a augmenté de 9% en

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

Pictet-Digital Communication

Pictet-Digital Communication Pictet-Digital Communication Reprise de la hausse Septembre 2014 Victimes de la rotation sectorielle du printemps dernier, les valeurs de la communication digitale retrouvent l intérêt des investisseurs

Plus en détail

FRANCE Immobilier résidentiel Évolutions récentes et perspectives 2015-2016

FRANCE Immobilier résidentiel Évolutions récentes et perspectives 2015-2016 Trimestriel n /231 17 juillet 2 FRANCE Immobilier résidentiel Évolutions récentes et perspectives 2-216 Reprise ou stabilisation? Des signaux de reprise du marché sont apparus ces derniers mois. Il ne

Plus en détail

Au second semestre 2010 : Sur l année 2010 : Perspectives 2011 :

Au second semestre 2010 : Sur l année 2010 : Perspectives 2011 : 11.05 Valeo : résultat net de 365 millions d euros en 2010, soit 3,8 % du chiffre d affaires ; performance opérationnelle en avance sur le plan stratégique présenté en mars 2010 Au second semestre 2010

Plus en détail