L étang de Vendres. mars 2011

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L étang de Vendres. mars 2011"

Transcription

1 7 L étang de Vendres mars 2011

2 1. INTRODUCTION SUIVI HYDROLOGIQUE DU FIL MED Température de l eau Salinité Oxygène dissous DIAGNOSTIC DE L EUTROPHISATION Diagnostic de l eau et du phytoplancton Evolution pluriannuelle CONCLUSION 130

3 Introduction L étang de Vendres fait partie des zones humides de l embouchure de l Aude et est inclus, à ce titre, dans le périmètre du SAGE de la Basse Vallée de l Aude. La définition d un plan de gestion de ces zones humides, initiée en 2003 par le Syndicat Mixte d aménagement et de développement de la Basse Vallée de l Aude (SMBVA), a permis de fixer les actions à mener sur cet étang afin d atteindre l objectif fixé par les acteurs locaux et repris par le SAGE qui est la restauration de la roselière, au sein de la mosaïque de milieux humides qui constitue l étang. Ces actions ont concerné d une part la gestion des échanges entre la lagune de Vendres et la mer au niveau de la vanne du Chichoulet et d autre part l établissement d un programme des travaux à réaliser afin d améliorer les apports d eau douce et la circulation des masses d eau dans la zone confinée du Grand Clair, située au nord de la lagune. Les deux stations d épuration du village de Vendres (bourg et bord de mer) sont désormais aux normes et fonctionnelles depuis Les points de rejets ont été optimisés afin de favoriser une meilleure circulation des eaux résiduaires dans les roselières et d en réduire l impact sur les plans d eau. Ce chapitre présente les résultats des suivis hydrologiques réalisés en 2010 dans le cadre du Forum Interrégional des Lagunes Méditerranéennes (FIL MED) par le SMBVA et du suivi de l état vis-à-vis de l eutrophisation dans le cadre du RSL.

4 124 Figure 7. 1 : Présentation de l étang de Vendres et de son bassin versant.

5 125 FIL MED Figure 7. 2 : Localisation des stations de prélèvements du RSL et des autres programmes de surveillance opérés sur l étang de Vendres. L étang de Vendres mars 2011

6 Suivi hydrologique du FIL MED Les suivis du FIL MED font suite aux suivis du RIGL et du Fogem, mis en place en 1999, par l association Patrimoine et Nature, qui suivait à l époque 11 stations. Depuis 2004, le SMBVA assure les suivis hydrologiques au niveau de 8 stations (Figure 7. 2). Chaque point a été choisi selon des critères : d apports d eau : le pont des Pâtres (jonction avec l étang de La Matte - point 19), le Canal de Californie (prise d eau sur la rivière Aude, située en amont du barrage anti-sel point 18), le temple de Vénus (exutoire de la Carriérrasse point 22), l Aude aval (point situé en aval du barrage anti-sel point 16), la vanne du Chichoulet (exutoire de l étang et jonction avec la mer point 15), de représentativité de l étang : le Grand Clair (représentatif de la gestion de l eau - point 21), le Clair Batiste (point 20) et le Capel (point 17). Les résultats des suivis des paramètres température, salinité et oxygène dissous sur la période septembre 2009 à septembre 2010 sont représentés sur la Figure Température de l eau Au cours de l année hydrologique , la température de l eau a subi une grande amplitude de variation, avec un minimum autour de 3 C relevé en janvier et février et des maxima autour de 25 C en juillet-août. L évolution est assez homogène pour les 8 stations FIL MED et les profils de température semblables à ceux des années précédentes. On note cependant des extrêmes moins marqués qu en 2009 (1.4 à 29 C) Salinité L objectif principal de la gestion de l étang de Vendres est la réhabilitation et le maintien de la roselière. Le seuil de tolérance à la salinité du roseau est de 15. Sur l ensemble des stations suivies, la salinité varie de 0 à 24 pendant la période. On observe des niveaux de salinité très hétérogènes sur l ensemble de la zone humide, sauf au cours du premier semestre 2010, où les valeurs restent relativement stables et inférieures à 10 PSU pour les 8 stations. En début de période estivale, 5 points (21, 20, 17, 16 et 15) sont marqués par une hausse importante de la salinité. Cette hausse est le résultat d entrées d eau salée non maîtrisées depuis le Canal de Pistole (situé en aval du barrage anti-sel). En effet, combinées au phénomène d évaporation, ces entrées d eau influencent la totalité de l étang, conduisant à des dépassements du seuil de tolérance de la roselière. A noter que ces pics de salinité coïncident avec les dates d ouverture de la chasse aux gibiers d eau. Au niveau du point 15 (Chichoulet), des augmentations significatives de la salinité sont également observées suite aux manipulations de la passe à poissons. Ces augmentations de salinité ont cependant un impact négligeable sur le reste de l étang. Le Pont des Pâtres (point 19) reste très peu salé tout au long de l année hydrologique. Cependant, on observe une légère hausse en début d hiver, due à l augmentation des niveaux d eau de l étang. La salinité mesurée au niveau du Temple de Vénus (point 22) varie très peu. On note des valeurs qui ont tendance à se radoucir, principalement du fait des apports du bassin versant et de la station d épuration Vendres-bourg, dont le nouveau point de rejet est proche du point de mesure.

7 127 Figure 7. 3 : Evolution saisonnière (sept sept 2010) de la température, de la salinité et de l'oxygène dissous au niveau des différentes stations suivies dans l'étang de Vendres dans le cadre du Forum Interrégional des Lagunes Méditerranéennes (FIL MED).

8 Oxygène dissous L évolution de l oxygène dissous est très hétérogène sur l ensemble de l étang, avec une diminution progressive jusqu à la fin de l été. Les concentrations mesurées ont varié de près de 0,3 à environ 17 mg/l, sachant qu à partir de 4 mg/l, les organismes subissent un stress biologique. En 2010, les niveaux d oxygène dissous ont été meilleurs que ceux observés en 2009 pour les stations situées dans le plan d eau. Au niveau du point 19 (Pont des Pâtres), les teneurs en oxygène sont critiques et peuvent s expliquer par le manque d échanges du canal avec le reste de la zone humide. Ce canal, qui relie l étang de Vendres à celui de La Matte, reste relativement confiné et subi un assec estival annuel. En période estivale, la manipulation régulière de la passe à poissons favorise l oxygénation au niveau du point Chichoulet. La remise en état de la martelière du Chichoulet peut ainsi permettre de limiter les mortalités de poissons. 3. Diagnostic de l eutrophisation 3.1. Diagnostic de l eau et du phytoplancton En 2010, la grille estivale de l eau de l étang de Vendres affiche un mauvais état vis-à-vis de l eutrophisation (Tableau 7. 1). Les paramètres déclassants sont la chlorophylle-a, l azote total et le phosphore total. Les teneurs en sels dissous sont restées faibles, ce qui témoigne de leur consommation en quasi-totalité par la production primaire. Les concentrations des formes totales de l'azote et du phosphore sont en revanche très élevées car elles intègrent le phytoplancton, mais aussi les formes détritiques issues des zones humides environnantes (roselières). Les niveaux d oxygène dissous restent convenables à la station VDR, cependant des mortalités de poissons ont été constatées lors des prélèvements du mois d août dans le canalet de mise à l eau. Comme depuis le début des suivis, le compartiment phytoplanctonique est qualifié d un mauvais état vis-à-vis de l eutrophisation (Tableau 7. 1). Les densités de cellules des deux classes de taille dépassent largement le seuil mauvais pendant les 3 mois d'été (de 25 pour le picophytoplancton à 170 fois pour le nanophytoplancton). Les niveaux de chlorophylle-a et les densités de phytoplancton atteints sont les plus élevés parmi ceux mesurés dans le cadre du RSL, l étang de Vendres se comportant comme un «réacteur à phytoplancton».

9 129 Tableau 7. 1 : Grille estivale de l'eau et du phytoplancton pour la station de Vendres pour l été VDR ETE 2010 juin juillet août O 2 sat Turbidité PO 4 3- NID NO 2 NO 3 NH 4 Chl a Chl a + Pheo N total P total Etat colonne d'eau été Picophytoplancton (< 3µm) Nanophytoplancton (> 3µm) Etat phytoplancton été 3.2. Evolution pluriannuelle Les diagnostics de l'eau et du phytoplancton effectués sur l étang de Vendres depuis 2000 sont reportés dans le Tableau Depuis le début du suivi RSL sur l étang de Vendres en 2000, les diagnostics font état d un milieu fortement eutrophisé, totalement dominé par la production phytoplanctonique consommant la totalité des éléments nutritifs apportés à la lagune. Cette biomasse est le fruit d une production régénérée tout au long de l été. Cette année encore, le phytoplancton est très abondant, les densités observées dépassant de très loin les seuils de mauvaise qualité.

10 130 Tableau 7. 2 : Evolution du diagnostic de l eau et du phytoplancton pour la station Vendres. Vendres 2000* O 2 sat Turbidité PO 4 3- NID Légende : NO 2 Très bon NO 3 Bon NH 4 Moyen Chl a ** ** Médiocre Chl a + Pheo ** ** Mauvais N total P total Etat colonne d'eau été Picophytoplancton (< 3µm) Nanophytoplancton (> 3µm) Etat phytoplancton été * Les résultats de 2000 ne correspondent qu'à une seule grille et ne peuvent donc être considérés comme un diagnostic. ** Les diagnostics des paramètres Chl a et Chla + Pheo ont été modifiés pour les années 2008 et 2009 (erreurs dans les volume filtrés). Les tableaux des rapports RSL 2008 et 2009 sont incorrects (diagnostic moyen ou médiocre au lieu de mauvais). 4. Conclusion L objectif prioritaire sur l'étang de Vendres est le bon développement de la roselière par un contrôle de la salinité dans l étang. L optimisation des échanges mer-lagune et la gestion hydraulique ont permis de mieux maîtriser la salinité ces dernières années. Cependant, des niveaux de salinité élevés sont toujours constatés en fin d été. La qualité de l eau et du phytoplancton vis-à-vis de l eutrophisation demeure mauvaise dans l étang de Vendres. Cependant, les travaux menés sur les stations d épuration se rejetant dans la lagune, et donc la réduction des apports en azote et phosphore, devraient permettre de limiter la production primaire. Le diagnostic des macrophytes réalisé en 2010 dans le cadre du contrôle opérationnel de la Directive Cadre sur l Eau a permis de relever la présence de Potamogeton pectinatus dans le bassin nord de l étang, jusqu à présent exempt de végétation (diagnostics RSL de 2002 et 2005). Tout comme en 2005, Ruppia cirrhosa, espèce de référence et signe de bon état, est observée ponctuellement au centre de l étang. L apparition de macrophytes dans le bassin principal est plutôt un bon signe car elle indique le début d une compétition avec le phytoplancton pour les ressources nutritives. Cependant, le développement du potamot au nord s accompagne de la prolifération du cascail et les espèces de macrophytes dominantes sont caractéristiques d un mauvais état vis-à-vis de l eutrophisation. Les apports en provenance de l Aude demeurent et le passé eutrophisé de la lagune et les stocks endogènes de nutriments (sédiments) sont de nature à retarder et à ralentir la restauration vis-à-vis de l eutrophisation.

Etang de Vendres mars 2010

Etang de Vendres mars 2010 Etang de Vendres mars 2010 sommaire 1. INTRODUCTION...133 2. SUIVI HYDROLOGIQUE DU FIL MED...136 2.1. RESULTATS DU SUIVI DES PARAMETRES HYDROLOGIQUES...136 2.1.1. Température de l eau...136 2.1.2. Salinité...136

Plus en détail

L étang du Grand Bagnas

L étang du Grand Bagnas 8 L étang du Grand Bagnas mars 2012 1. INTRODUCTION 119 2. CONDITIONS HYDROLOGIQUES : SUIVI FIL MED 122 2.1. Température de l eau 122 2.2. Salinité 122 2.3. Oxygène dissous 122 3. DIAGNOSTIC DE L EUTROPHISATION

Plus en détail

1 - PRESERVER OU AMELIORER LES RESSOURCES EN EAU

1 - PRESERVER OU AMELIORER LES RESSOURCES EN EAU 1 - PRESERVER OU AMELIORER LES RESSOURCES EN EAU Le diagnostic du SAGE a mis en évidence les principaux problèmes que connaît le mode de gestion actuel des ressources en eau. On distingue 4 types de problèmes

Plus en détail

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Réunion du bureau du CESER Aquitaine du 2 avril 2013 CONTRIBUTION Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Vu le dossier

Plus en détail

Qualité physico-chimique Source: suivi départemental de la qualité des eaux (42) & étude préalable au SAGE

Qualité physico-chimique Source: suivi départemental de la qualité des eaux (42) & étude préalable au SAGE Qualité physico-chimique des cours d eau Une situation connue La qualité de l'eau sur le bassin est très variable entre les petits cours d'eau de montagne soumis à peu de pressions anthropiques, qui sont

Plus en détail

Analyse de qualité de l eau 2012. Calcul de l Indice de qualité bactériologique et physico-chimique. 7 stations dans les MRC des Basques et de Matane

Analyse de qualité de l eau 2012. Calcul de l Indice de qualité bactériologique et physico-chimique. 7 stations dans les MRC des Basques et de Matane Analyse de qualité de l eau 212 Calcul de l Indice de qualité bactériologique et physico-chimique 7 stations dans les MRC des Basques et de Matane Entre août et octobre 212, l OBVNEBSL a procédé a des

Plus en détail

L étang de Canet Saint-Nazaire

L étang de Canet Saint-Nazaire L étang de Canet Saint-Nazaire mars 2009 sommaire 1. INTRODUCTION...23 2. CONDITIONS HYDROCLIMATIQUES...26 2.1. CONDITIONS CLIMATIQUES...26 2.1.1. Températures...26 2.1.2. Précipitations...26 2.2. CONDITIONS

Plus en détail

Bassin hydrographique : Loire- Bretagne Bassin étendu sur les départements de l Ille et Vilaine et de la Manche Superficie : 1130 km² Réseau

Bassin hydrographique : Loire- Bretagne Bassin étendu sur les départements de l Ille et Vilaine et de la Manche Superficie : 1130 km² Réseau Colloque Têtes de bassin Comment concilier les enjeux sur ces territoires hors du commun? Paris, 4 mars 2015 Bassin hydrographique : Loire- Bretagne Bassin étendu sur les départements de l Ille et Vilaine

Plus en détail

2.1.2 HyDROLOGIE DE LA RIVIèRE DU DIABLE

2.1.2 HyDROLOGIE DE LA RIVIèRE DU DIABLE 2.1.2 HyDROLOGIE DE LA RIVIèRE DU DIABLE Faits saillants Le régime hydrique de la rivière du Diable et de ses tributaires est de type «pluvio-nival», lequel se caractérise par l évènement de deux cycles

Plus en détail

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES AVANT-PROPOS Le présent document a été réalisé par ASCONIT Consultants, pour le compte du Conseil Général de Haute-Savoie (CG74) dans le cadre du programme 2007-2008 du suivi de la qualité des eaux des

Plus en détail

L étang de Canet Saint-Nazaire

L étang de Canet Saint-Nazaire L étang de Canet Saint-Nazaire mars 2010 sommaire 1. INTRODUCTION...23 2. CONDITIONS HYDROCLIMATIQUES...26 2.1. CONDITIONS CLIMATIQUES...26 2.1.1. Températures...26 2.1.2. Précipitations...26 2.2. CONDITIONS

Plus en détail

ET-ESU : Qualité physico-chimique des eaux de surface. Cartographie des derniers résultats de mesure de la qualité via la méthode SEQ Eau, en 2005 :

ET-ESU : Qualité physico-chimique des eaux de surface. Cartographie des derniers résultats de mesure de la qualité via la méthode SEQ Eau, en 2005 : ET-ESU : Qualité physico-chimique des eaux de surface Cartographie des derniers résultats de mesure de la qualité via la méthode SEQ Eau, en 2005 : Données d évolution : Analyse : L état qualitatif des

Plus en détail

RAPPORT PRELIMINAIRE D ETUDE sur la lagune de Baraqueville (Aveyron) Rédigé par Olivier Marvallin

RAPPORT PRELIMINAIRE D ETUDE sur la lagune de Baraqueville (Aveyron) Rédigé par Olivier Marvallin Société Aquapure Pradines 12160 BARAQUEVILLE RAPPORT PRELIMINAIRE D ETUDE sur la lagune de Baraqueville (Aveyron) Rédigé par Olivier Marvallin Réhabilitation d une lagune naturelle. Fax : 0033.387.88.18.59

Plus en détail

Communication en Conseil des Ministres. Plan de gestion de la rareté de l eau

Communication en Conseil des Ministres. Plan de gestion de la rareté de l eau Communication en Conseil des Ministres Plan de gestion de la rareté de l eau Bilan de l année 2005 De septembre 2004 à septembre 2005, la France a connu une sécheresse s étendant sur un large croissant

Plus en détail

Marcel Roussel Rappel du calendrier

Marcel Roussel Rappel du calendrier Du SAGE Couesnon Le mot du Président La Commission Locale de l eau (CLE) a validé le 7 Avril 2011, la stratégie du SAGE (Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux) de notre bassin versant du Couesnon,

Plus en détail

Vers une gouvernance unique. Table ronde 3 / Les outils de gestion locaux et leur articulation

Vers une gouvernance unique. Table ronde 3 / Les outils de gestion locaux et leur articulation Table ronde 3 / Les outils de gestion locaux et leur articulation Les outils de gestion locaux et leur articulation Mme Hélène SAZATORNIL Responsable du service environnement du PLVG Animatrice du Contrat

Plus en détail

SUIVI DE LA QUALITE DE L EAU DES FORAGES DE LA ZONE AEROPORTUAIRE DE BAMAKO (Juillet décembre 2009)

SUIVI DE LA QUALITE DE L EAU DES FORAGES DE LA ZONE AEROPORTUAIRE DE BAMAKO (Juillet décembre 2009) 1 MINISTERE DE L ENERGIE ET DE L EAU --------------------- LABORATOIRE NATIONAL DES EAUX REPUBLIQUE DU MALI Un Peuple Un But Une Une Foi SUIVI DE LA QUALITE DE L EAU DES FORAGES DE LA ZONE AEROPORTUAIRE

Plus en détail

LES GRANDS ESTUAIRES FRANÇAIS

LES GRANDS ESTUAIRES FRANÇAIS environnement direction de l environnement et de l aménagement littoral Louis-Alexandre Romaña LES GRANDS ESTUAIRES FRANÇAIS publié dans la revue Equinoxe, spécial environnement littoral numéro 47-48,

Plus en détail

CAMPAGNE DE MESURE DE LA QUALITE DE L AIR AUX ABORDS DE LA RN126 CASTRES-SOUAL

CAMPAGNE DE MESURE DE LA QUALITE DE L AIR AUX ABORDS DE LA RN126 CASTRES-SOUAL CAMPAGNE DE MESURE DE LA QUALITE DE L AIR AUX ABORDS DE LA RN126 CASTRES-SOUAL Dans le cadre du projet d aménagement de la liaison routière RN126 Castres-Soual, la Direction Départementale de l Equipement

Plus en détail

CANAL MARITIME Masse d'eau AR 12

CANAL MARITIME Masse d'eau AR 12 CANAL MARITIME Masse d'eau AR 12 Présentation Générale : Superficie : 377 km² exutoire : Baie de Somme longueur des cours d'eaux principaux : 28 km Population du bassin Versant 2006 : 58 335 hab Évolution

Plus en détail

Programme d intervention du CEVA en faveur de l action régionale et interdépartementale pour la maîtrise des phénomènes de marées vertes CIMAV 2011

Programme d intervention du CEVA en faveur de l action régionale et interdépartementale pour la maîtrise des phénomènes de marées vertes CIMAV 2011 Centre d Etude et de Valorisation des Algues Presqu île de Pen Lan BP 3 / 22610 PLEUBIAN 02 96 22 93 50 02 96 22 84 38 e-mail : algue@ceva.fr Programme d intervention du CEVA en faveur de l action régionale

Plus en détail

SAGE VILAINE. Règlement

SAGE VILAINE. Règlement SAGE VILAINE Règlement Projet pour la CLE du 29 mars 2013 1 Les Zones Humides Les zones humides jouent un rôle important dans la gestion quantitative et qualitative de l eau, en particulier sur les têtes

Plus en détail

biodiversité face aux invasions d Écrevisse de Louisiane»

biodiversité face aux invasions d Écrevisse de Louisiane» Écrevisse de Louisiane (Procambarus clarkii) Expérimentations de méthodes de contrôle des stocks d Écrevisse de Louisiane par piégeage et prédation naturelle dans le parc naturel régional de Brière Parc

Plus en détail

Analyse des caractéristiques physico-chimiques et phytoplanctoniques des eaux du golfe du Lion durant la campagne LATEX2010. Approche lagrangienne.

Analyse des caractéristiques physico-chimiques et phytoplanctoniques des eaux du golfe du Lion durant la campagne LATEX2010. Approche lagrangienne. Analyse des caractéristiques physico-chimiques et phytoplanctoniques des eaux du golfe du Lion durant la campagne LATEX2010. Approche lagrangienne. Karine BATTISTI Stage volontaire réalisé sous la direction

Plus en détail

La qualité des eaux de baignade. sur le littoral des Pyrénées Atlantiques

La qualité des eaux de baignade. sur le littoral des Pyrénées Atlantiques La qualité des eaux de baignade sur le littoral des Pyrénées Atlantiques La problématique de la qualité des eaux de baignade est principalement abordée sous l aspect bactériologique. Pour garantir une

Plus en détail

COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF?

COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF? COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF? I LA POLLUTION QUE NOUS PRODUISONS ET SON IMPACT SUR LE MILIEU NATUREL Pollution = Introduction d éléments extérieurs non

Plus en détail

Règlement. Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Boutonne. 1 ère révision. Version validée par la CLE du 22 Janvier 2015

Règlement. Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Boutonne. 1 ère révision. Version validée par la CLE du 22 Janvier 2015 Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Boutonne 1 ère révision Règlement Version validée par la CLE du 22 Janvier 2015 Projet pour consultation Table des matières I. Préambule... 3 A. Portée

Plus en détail

GESTION INTEGREE DE L EAU A L ECHELLE DU PAYS BASQUE. 25 mars 2009

GESTION INTEGREE DE L EAU A L ECHELLE DU PAYS BASQUE. 25 mars 2009 GESTION INTEGREE DE L EAU A L ECHELLE DU PAYS BASQUE 25 mars 2009 LES FONDEMENTS DE LA DEMARCHE Contexte réglementaire Contexte territorial Plan de l intervention LES DIFFERENTES ETAPES DE LA DEMARCHE

Plus en détail

PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES NÉCESSAIRES À L OUTIL D AIDE À LA GESTION DES MILIEUX LAGUNAIRES EUTROPHISÉS

PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES NÉCESSAIRES À L OUTIL D AIDE À LA GESTION DES MILIEUX LAGUNAIRES EUTROPHISÉS PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES NÉCESSAIRES À L OUTIL D AIDE À LA GESTION DES MILIEUX LAGUNAIRES EUTROPHISÉS 1 I. OÙ TROUVER LES DONNÉES ET COMMENT LES ACQUÉRIR I. Où trouver les données et comment

Plus en détail

Gestion de l eau sur l Yser : Réunion de la Commission Locale de l Eau pour le bilan 2008

Gestion de l eau sur l Yser : Réunion de la Commission Locale de l Eau pour le bilan 2008 Dossier de presse Gestion de l eau sur l Yser : Réunion de la Commission Locale de l Eau pour le bilan 2008 Sommaire Communiqué de presse.1 Fiche 1 : Qu est ce qu un Schéma d Aménagement et de Gestion

Plus en détail

Chapitre 12 Secteur L Avenir Lac Saint-Pierre

Chapitre 12 Secteur L Avenir Lac Saint-Pierre Chapitre 12 Secteur L Avenir Lac Saint-Pierre Figure 12.1 Secteur L Avenir Lac Saint-Pierre Chapitre 12 : Secteur L Avenir Lac Saint-Pierre 213 12.1 Indices de qualité de l eau Ce secteur du bassin compte

Plus en détail

ÉTUDE DE LA QUALITÉ DE L AIR EN PROXIMITÉ DU TR AFIC ROUTIER AVENUE SARRAIL À SAINT-DIZIER ANNÉE 2011

ÉTUDE DE LA QUALITÉ DE L AIR EN PROXIMITÉ DU TR AFIC ROUTIER AVENUE SARRAIL À SAINT-DIZIER ANNÉE 2011 ÉTUDE DE LA QUALITÉ DE L AIR EN PROXIMITÉ DU TR AFIC ROUTIER AVENUE SARRAIL À SAINT-DIZIER ANNÉE 211 ATMO Champagne-Ardenne dispose en 211, sur la région de stations fixes de fond mesurant en continu les

Plus en détail

BOITE À OUTILS INTERPRETATION DE DONNEES

BOITE À OUTILS INTERPRETATION DE DONNEES BOITE À OUTILS INTERPRETATION DE DONNEES I - PROBLEMES RENCONTRES LORS DU TRAITEMENT DES DONNEES... 2 1- problème de temps... 2 2- appui sur l interprétation... 2 3- valeurs hors normes... 2 4- problème

Plus en détail

Projet de SDAGE 2016-2021 Préserver le littoral

Projet de SDAGE 2016-2021 Préserver le littoral Projet de SDAGE 2016-2021 Préserver le littoral Code l orientation de Intitulé dans le Sdage 2010-2015 Intitulé dans le Sdage 2016-2021 10A Réduire significativement l eutrophisation des eaux côtières

Plus en détail

PROJET DE SAGE ORNE AMONT

PROJET DE SAGE ORNE AMONT CONSULTATION DES ASSEMBLEES 1er janvier-1er mai 2014 PROJET DE SAGE ORNE AMONT Validé en CLE le 6 décembre 2013 Sommaire Caractéristiques du territoire Etat des masses d eau Calendrier d élaboration Condition

Plus en détail

(Ré)concilier bétail et qualité des cours d eau Impact de l accès non contrôlé du bétail au cours d eau

(Ré)concilier bétail et qualité des cours d eau Impact de l accès non contrôlé du bétail au cours d eau (Ré)concilier bétail et qualité des cours d eau Impact de l accès non contrôlé du bétail au cours d eau Nicolas Mayon (PNHSFA) 8 e Rencontre entre Acteurs de la Rivière Houffalize 17 octobre 2014 Impacts

Plus en détail

Journée 11 Décembre 2015 Onéma Vincennes Des ressources potentielles pour l alimentation en eau potable future :

Journée 11 Décembre 2015 Onéma Vincennes Des ressources potentielles pour l alimentation en eau potable future : Journée 11 Décembre 2015 Onéma Vincennes Des ressources potentielles pour l alimentation en eau potable future : le Crétacé captif du département de la Charente Maritime LE SYNDICAT DES EAUX (SDE) DE LA

Plus en détail

Table des matières. Liste des figures. Liste des tableaux

Table des matières. Liste des figures. Liste des tableaux Table des matières Liste des figures Liste des tableaux Table des matières Introduction 1 Partie A : Etude bibliographique 3 A1. Définition des concepts de bassin versant, de système et de modèle 7 A1-1.

Plus en détail

Gestion des rejets de substances prioritaires à. l échelle des bassins. versants. Jean-Marc BRIGNON INERIS Direction des Risques Chroniques SEMINAIRE

Gestion des rejets de substances prioritaires à. l échelle des bassins. versants. Jean-Marc BRIGNON INERIS Direction des Risques Chroniques SEMINAIRE SEMINAIRE Les substances chimiques dangereuses de la DCE : vers des outils opérationnels pour la fixation des VLE locales et la gestion à l échelle des bassins Gestion des rejets de substances prioritaires

Plus en détail

Ecosystèmes. Mars 2014. Rapport RSL-14/2014. Etats de la colonne

Ecosystèmes. Mars 2014. Rapport RSL-14/2014. Etats de la colonne Département Océanographie, Dynamique des Ecosystèmes UL- Laboratoire Environnement Ressourcess du Languedoc-Roussillon RST/LER/LR/14.07 Mars 2014 Réseau de Suivi Lagunaire du Languedoc-Roussillon Bilan

Plus en détail

Zones humides De la connaissance à... La gestion. Mercredi 25 avril 2012

Zones humides De la connaissance à... La gestion. Mercredi 25 avril 2012 Zones humides De la connaissance à...... La gestion Mercredi 25 avril 2012 - Présentation Forum des Marais Atlantiques - Prélocalisation - Inventaire - Les zones humides prioritaires Le Forum des Marais

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) «Travaux de réfection des blocs béton de l ouvrage du Pont de l Angle» PROCEDURE ADAPTEE Maître d ouvrage : Syndicat du Bassin

Plus en détail

Tableau de bord et mise en œuvre des Plans de Gestion Ecologique

Tableau de bord et mise en œuvre des Plans de Gestion Ecologique Tableau de bord et mise en œuvre des Plans de Gestion Ecologique Contexte Le tableau de Bord et ses indicateurs Évaluation des travaux Vision synthétique sur la restauration Contexte Les gestion des cours

Plus en détail

Synthèse de l article :

Synthèse de l article : Les connectivités longitudinale et latérale des cours d eau sont souvent évoquées comme élément important de la fonctionnalité des cours d eau. Par contre la connectivité verticale avec la nappe d eau

Plus en détail

LES LIVRETS SUR L EAU DU BASSIN ARTOIS-PICARDIE Vers le bon état des eaux : actions et résultats

LES LIVRETS SUR L EAU DU BASSIN ARTOIS-PICARDIE Vers le bon état des eaux : actions et résultats LES LIVRETS SUR L EAU DU BASSIN ARTOIS-PICARDIE Vers le bon état des eaux : actions et résultats Crédit photo : JP.LEFEBVRE - AEAP Principaux résultats du bilan intermédiaire 2012 du Programme de Mesures

Plus en détail

Note de présentations du périmètre du schéma d aménagement et de gestion des eaux (SAGE) des 6 vallées

Note de présentations du périmètre du schéma d aménagement et de gestion des eaux (SAGE) des 6 vallées 1 Note de présentations du périmètre du schéma d aménagement et de gestion des eaux (SAGE) des 6 vallées Rappel réglementaire Le décret 2007-1213 du 10 août 2007, relatif aux schémas d'aménagement et de

Plus en détail

Aglia Quai aux vivres BP 20285 17312 Rochefort Cedex Code du registre de transparence : 252761514474-54

Aglia Quai aux vivres BP 20285 17312 Rochefort Cedex Code du registre de transparence : 252761514474-54 Réponse de l AGLIA à la Consultation de la Commission Européenne concernant l élaboration de plans pluriannuels de gestion pour les pêcheries démersales dans les eaux occidentales de l Union européenne

Plus en détail

Lig Air Impact des mesures d urgence sur la qualité de l air en cas de pic de pollution Agglomération de Tours 0

Lig Air Impact des mesures d urgence sur la qualité de l air en cas de pic de pollution Agglomération de Tours 0 Lig Air Impact des mesures d urgence sur la qualité de l air en cas de pic de pollution Agglomération de Tours 0 Lig Air Impact des mesures d urgence sur la qualité de l air en cas de pic de pollution

Plus en détail

SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT

SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT RAPPORT ANNUEL 2013 I - CARACTERISATION TECHNIQUE du SERVICE 1) Présentation du territoire desservi La Commune de Noirétable assure elle-même la gestion de ce service en régie

Plus en détail

MASTER 2 - MUSÉUM NATIONAL D'HISTOIRE NATURELLE MENTION : ÉVOLUTION, PATRIMOINE NATUREL ET SOCIÉTÉS SPÉCIALITÉ : UNITÉ ET DIVERSITÉ DU VIVANT

MASTER 2 - MUSÉUM NATIONAL D'HISTOIRE NATURELLE MENTION : ÉVOLUTION, PATRIMOINE NATUREL ET SOCIÉTÉS SPÉCIALITÉ : UNITÉ ET DIVERSITÉ DU VIVANT MASTER 2 - MUSÉUM NATIONAL D'HISTOIRE NATURELLE MENTION : ÉVOLUTION, PATRIMOINE NATUREL ET SOCIÉTÉS SPÉCIALITÉ : UNITÉ ET DIVERSITÉ DU VIVANT PARCOURS : TOXIQUES, MICROORGANISMES ET MÉDIATEURS CHIMIQUES

Plus en détail

2013, une année en demi-teinte. Bilan 2013 de la qualité de l air en Alsace

2013, une année en demi-teinte. Bilan 2013 de la qualité de l air en Alsace 2013, une année en demi-teinte la qualité de l air reste bonne mais certains indicateurs présentent une légère dégradation Les températures moyennes mensuelles ont été inférieures à la normale au cours

Plus en détail

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n P r é s e n t a t i o n Séminaire RDI 2015 Séminaire RDI2015 La politique RDI au service de la gestion de l eau et des milieux aquatiques : point d étape et perspectives Les finalités opérationnelles des

Plus en détail

Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech

Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech 1 Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech La politique environnementale 2 Chaque année, la Direction s engage sur une politique environnementale en choisissant quelques objectifs prioritaires.

Plus en détail

12 EME SEMINAIRE EAU. Avec la participation de : L ingénierie écologique au service du développement urbain : aspects milieux/biodiversité CONTACT

12 EME SEMINAIRE EAU. Avec la participation de : L ingénierie écologique au service du développement urbain : aspects milieux/biodiversité CONTACT Avec la participation de : 12 EME SEMINAIRE EAU Les 18, 19 et 20 Février 2013 Polytech Montpellier, Amphithéâtre Serge Peytavin La gestion de l eau pour une ville durable LUNDI 18 FEVRIER L ingénierie

Plus en détail

Mékong, la mère. de tous les fleuves. Le Mékong s élargit au sud de Luang Prabang, où il inonde régulièrement la région

Mékong, la mère. de tous les fleuves. Le Mékong s élargit au sud de Luang Prabang, où il inonde régulièrement la région 16 Mékong, la mère de tous les fleuves Quatrième fleuve de l Asie par le débit (après le Yangzi Jiang, le Gange- Brahmapoutre et l Ienisseï), le Mékong naît au Tibet. Après avoir contourné l Himalaya,

Plus en détail

TRANSPORT DES MATIERES EN SUSPENSION relation avec le flux solide?

TRANSPORT DES MATIERES EN SUSPENSION relation avec le flux solide? TRANSPORT DES MATIERES EN SUSPENSION relation avec le flux solide? Amphone VONGVIXAY GCGMA-INSA UMR SAS INRA Pascal DUPONT- GCGMA-INSA Catherine GRIMALDI- UMR SAS INRA Anne-Sophie Susperregui GCGMA-INSA

Plus en détail

Maîtrise de l Eau. AdductIon en eau potable. ASSAInISSement des eaux pluviales et des eaux usées. urbanisme & environnement. GénIe fluvial et maritime

Maîtrise de l Eau. AdductIon en eau potable. ASSAInISSement des eaux pluviales et des eaux usées. urbanisme & environnement. GénIe fluvial et maritime INGENIERIE S.A. - LUXEMBOURG AdductIon en eau potable ASSAInISSement des eaux pluviales et des eaux usées urbanisme & environnement GénIe fluvial et maritime Maîtrise de l Eau Introduction Depuis de nombreuses

Plus en détail

Nos rendez-vous. www.eau-loire-bretagne.fr www.prenons-soin-de-leau.fr. 1 plénière. Stand n 146. 4 ateliers

Nos rendez-vous. www.eau-loire-bretagne.fr www.prenons-soin-de-leau.fr. 1 plénière. Stand n 146. 4 ateliers Nos rendez-vous sur le 16 e carrefour des gestions locales de l eau 1 plénière Le projet de Sdage Loire-Bretagne 2016-2021 soumis à la consultation du public et des assemblées. Jeudi 29 janvier / 14h30-16h

Plus en détail

Réunion du 02 juillet 2008. Lancement de la Cellule d Animation sur les Milieux Aquatiques (CAMA) du Finistère

Réunion du 02 juillet 2008. Lancement de la Cellule d Animation sur les Milieux Aquatiques (CAMA) du Finistère Réunion du 02 juillet 2008 Lancement de la Cellule d Animation sur les Milieux Aquatiques (CAMA) du Finistère Cadre réglementaire et partenarial Par Mme Véronique LEBOULLEUX Conseil général du Finistère

Plus en détail

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique 16 mai 2014 Journée d échanges techniques sur la continuité écologique Enjeux de restauration de la continuité écologique Impacts des ouvrages sur l état écologique des cours d eau Une notion largement

Plus en détail

AVANT-PROJET DE SDAGE 2016-2021

AVANT-PROJET DE SDAGE 2016-2021 AVANT-PROJET DE SDAGE 2016-2021 Documents d accompagnement Bassin Rhône-Méditerranée Bureau du comité de bassin Rhône-Méditerranée 11 juillet 2014 DOCUMENTS D ACCOMPAGNEMENT Sommaire PRESENTATION SYNTHETIQUE

Plus en détail

SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX

SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DE LA BAIE DE SAINT BRIEUC ---------- Règles de fonctionnement de la Commission Locale de l Eau (en application des articles R 212 30 à R 212-42 du Code de l

Plus en détail

Création de lotissements à usage d habitation

Création de lotissements à usage d habitation Création de lotissements à usage d habitation Constitution des dossiers de déclaration au titre des articles L 214.1 à L 214.3 du code de l'environnement (anciennement loi sur l eau) A compter du 01/10/2006

Plus en détail

PROJET DE SDAGE 2016-2021 ETAT DES LIEUX RISQUES DE NON ATTEINTE DES OBJECTIFS DES MASSES D EAUX SOUTERRAINES

PROJET DE SDAGE 2016-2021 ETAT DES LIEUX RISQUES DE NON ATTEINTE DES OBJECTIFS DES MASSES D EAUX SOUTERRAINES PROJET DE SDAGE 2016-2021 ETAT DES LIEUX RISQUES DE NON ATTEINTE DES OBJECTIFS DES MASSES D EAUX SOUTERRAINES I Objectifs qualitatifs (5) Risque non atteinte des objectifs des Pas de dépassement du seuil

Plus en détail

Site d étude. Résultats

Site d étude. Résultats Avec la collaboration de l Université de Bretagne Occidentale, (Institut Universitaire Européen de la Mer, Laboratoire d'ecophysiologie et de Biotechnologie des Halophytes et Algues Marines) Site d étude

Plus en détail

PRESENTATION DES RESULTATS DES MESURES PHYSICO-CHIMIQUES ET DES PECHES ELECTRIQUES REALISEES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA MAULDRE EN 2001

PRESENTATION DES RESULTATS DES MESURES PHYSICO-CHIMIQUES ET DES PECHES ELECTRIQUES REALISEES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA MAULDRE EN 2001 PRESENTATION DES RESULTATS DES MESURES PHYSICO-CHIMIQUES ET DES PECHES ELECTRIQUES REALISEES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA MAULDRE EN 2001 La Guyonne à Bazoches-sur-Guyonne Avec la participation financière

Plus en détail

CH3 : UNE GESTION OBLIGATOIRE DES NAPPES D EAU

CH3 : UNE GESTION OBLIGATOIRE DES NAPPES D EAU CH3 : UNE GESTION OBLIGATOIRE DES NAPPES D EAU INTRODUCTION L'eau est une ressource finie, recyclable et inégalement répartie. Elle est une ressource indispensable aux êtres vivants et aux activités humaines.

Plus en détail

ANALYSE PHYSICO-CHIMIQUE DES EAUX ET SEDIMENTS DE LA MARE DE LA GRUE Domaine régional de la forêt de Galluis (Commune de Frémainville)

ANALYSE PHYSICO-CHIMIQUE DES EAUX ET SEDIMENTS DE LA MARE DE LA GRUE Domaine régional de la forêt de Galluis (Commune de Frémainville) AGENCE DES ESPACES VERTS DE LLA REGION ILLE--DE--FRANCE I 9999 rruuee ddee ll l aabbbbéé Grroouul llt t 7755001155 PARIS ANALYSE PHYSICO-CHIMIQUE DES EAUX ET SEDIMENTS DE LA MARE DE LA GRUE Domaine régional

Plus en détail

Une stratégie pour un bon état des eaux 2010-2015. Dossier de presse

Une stratégie pour un bon état des eaux 2010-2015. Dossier de presse Une stratégie pour un bon état des eaux Comité de bassin Loire-Bretagne du 15 octobre Dossier de presse - le communiqué du comité de bassin réuni le 15 octobre - le schéma directeur d aménagement et de

Plus en détail

PROGRAMME DE MISE AUX NORMES DES INSTALLATIONS SEPTIQUES 2013 2014

PROGRAMME DE MISE AUX NORMES DES INSTALLATIONS SEPTIQUES 2013 2014 PROGRAMME DE MISE AUX NORMES DES INSTALLATIONS SEPTIQUES 2013 2014 Plan présentation Présentation publique le 25 juin 2013 du sommaire du rapport du groupe Hémisphère (été 2012) Critères de classification

Plus en détail

LES PARTICULES EN SUSPENSION SUR LE SITE DE LA MEDE

LES PARTICULES EN SUSPENSION SUR LE SITE DE LA MEDE FÉVRIER 2004 LES PARTICULES EN SUSPENSION SUR LE SITE DE LA MEDE 1 Table des matières MESURE DES PARTICULES PM10 SUR LE SITE DE LA MEDE 3 Les objectifs de l étude 3 Les moyens 3 Dispositif de prélèvement

Plus en détail

LA QUALITÉ DE L AIR EN 2011 À ÉVRY. Juillet 2012

LA QUALITÉ DE L AIR EN 2011 À ÉVRY. Juillet 2012 LA QUALITÉ DE L AIR EN 2011 À ÉVRY Juillet 20 LA QUALITE DE L'AIR A EVRY EN 2011 COMPLEMENT A LA QUALITE DE L'AIR EN ESSONNE 1. INTRODUCTION La station de surveillance de la qualité de l air d Evry a été

Plus en détail

COMMENT ÉVALUER LA SANTÉ D UN LAC. Alaa Maaref

COMMENT ÉVALUER LA SANTÉ D UN LAC. Alaa Maaref COMMENT ÉVALUER LA SANTÉ D UN LAC Alaa Maaref Sommaire Introduction Pourquoi évaluer la santé d un lac? Comment évaluer la santé d un lac? Qui doit le faire? Conclusion UN LAC, c'est un organisme vivant!

Plus en détail

Lagunes marais littoraux

Lagunes marais littoraux Fiche milieu naturel n 4 & Lagunes marais littoraux? Définition Les lagunes méditerranéennes sont des plans d eau littoraux de faible profondeur séparés de la mer par un cordon sableux : le lido. Les lagunes

Plus en détail

Extrait du projet dans le cadre des procédures d élaboration et de révision des PLU

Extrait du projet dans le cadre des procédures d élaboration et de révision des PLU Extrait du projet dans le cadre des procédures d élaboration et de révision des PLU - le 7 juillet 2010 - Page 1 sur 5 Préambule Le SAGE a été adopté à l unanimité par la Commission Locale de l Eau le

Plus en détail

Action 14 : Recenser et valoriser le patrimoine naturel

Action 14 : Recenser et valoriser le patrimoine naturel Objectif 3.1 Renforcer la connaissance du patrimoine naturel et historique pour mieux le protéger, le valoriser et faire de la pédagogie sur les richesses communales Pilote de l'action Direction des Affaires

Plus en détail

Les enjeux du 10 e programme

Les enjeux du 10 e programme Les enjeux du 10 e programme Atteindre une gestion équilibrée des ressources en eau tout en assurant la satisfaction durable des usages. Répondre à de nouveaux défis comme la pollution par les pesticides,

Plus en détail

APPROVISIONNEMENT EN EAU

APPROVISIONNEMENT EN EAU APPROVISIONNEMENT EN EAU Pourquoi est-ce un problème prioritaire? Deux raisons principales font de l approvisionnement en eau un enjeu important pour le territoire du COBAMIL. D abord, l eau brute destinée

Plus en détail

Conception et construction du barrage de Puylaurent (Lozère) Paul Gaudron EDF-CIH

Conception et construction du barrage de Puylaurent (Lozère) Paul Gaudron EDF-CIH Conception et construction du barrage de Puylaurent (Lozère) Paul Gaudron EDF-CIH Sommaire 1.Introduction /contexte du projet 2.Description des ouvrages 3.Construction - zoom sur les innovations 1 Introduction

Plus en détail

Agence de l eau Rhône Méditerranée & Corse

Agence de l eau Rhône Méditerranée & Corse Agence de l eau Rhône Méditerranée & Corse Jean François CURCI Directeur des Interventions et des Actions de Bassin La gestion de l eau en France Carte des bassins français L Agence de l eau Un établissement

Plus en détail

SCHÉMA DIRECTEUR D ALIMENTATION EN EAU POTABLE

SCHÉMA DIRECTEUR D ALIMENTATION EN EAU POTABLE - Département de l'isère - Commune de AMBEL Mairie Le village 38970 AMBEL 5 rue du portail rouge 38450 VIF SCHÉMA DIRECTEUR D ALIMENTATION EN EAU POTABLE Phase 1 : Diagnostic de la situation actuelle Diagnostic

Plus en détail

La charte de l environnement et du développement durable

La charte de l environnement et du développement durable La charte de l environnement et du développement durable LA DÉCLINAISON ANGEVINE DES THÉMATIQUES DU GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT LES ENJEUX A - La lutte contre le réchauffement climatique Bâtiments - Habitat

Plus en détail

ASCOPARG. Membre agréé du réseau

ASCOPARG. Membre agréé du réseau La qualité de l air aux abords de l aéroport Lyon-Saint ASCOPARG Membre agréé du réseau Etude préliminaire de la qualité de l air Etude préliminaire de la qualité de l air Objectif de l étude de l étude

Plus en détail

Suivi FILMED du au (salinité, température, oxygène dissous) réalisé par le Syndicat Mixte du Delta de l Aude (SMDA)

Suivi FILMED du au (salinité, température, oxygène dissous) réalisé par le Syndicat Mixte du Delta de l Aude (SMDA) Matériel utilisé : Boîtier : multiparamètre WTW Multi 350i Sonde ph WTW ph electrode SenTix 41 Sonde Red-Ox WTW electrode SenTix ORP Sonde Oxygène WTW Oxi Cal-SL Sonde Salinité WTW Tetra Con 325 Etang

Plus en détail

Thème incertitude de mesure

Thème incertitude de mesure Thème incertitude de mesure Etude d'une démarche de métrologie en BTSA première année Production Aquacole (Dany Vert, LEGTA D'AHUN) Objectifs du référentiel et prérequis : Objectifs Objectif 4.2 : Réaliser

Plus en détail

LES ZONES HUMIDES POTENTIELLEMENT : Projet de guide ZH Agence de l Eau Loire-Bretagne - Ouest-Aménagement Colloque SAGE M.

LES ZONES HUMIDES POTENTIELLEMENT : Projet de guide ZH Agence de l Eau Loire-Bretagne - Ouest-Aménagement Colloque SAGE M. LES ZONES HUMIDES POTENTIELLEMENT : Espaces de forte valeur patrimoniale (faune et flore) : - refuges de biodiversité (nombreuses espèces végétales et animales) - milieux («habitats naturels») favorables

Plus en détail

Incidence sur les espaces naturels et les espèces vivantes

Incidence sur les espaces naturels et les espèces vivantes Incidence sur les espaces naturels et les espèces vivantes A. Incidence sur la qualité des eaux superficielles Par rapport aux écosystèmes naturels, les plans d'eau artificiels sont marqués par l'influence

Plus en détail

PLAN LOCAL ENERGIE - ENVIRONNEMENT

PLAN LOCAL ENERGIE - ENVIRONNEMENT PLAN LOCAL ENERGIE - ENVIRONNEMENT Un territoire, une collectivité, un PLEE Pourquoi faire un PLEE? Dans le domaine de l énergie et de l environnement, la collectivité est consommatrice, mais aussi productrice,

Plus en détail

TABLEAU DE BORD 2010

TABLEAU DE BORD 2010 TABLEAU DE BORD 2010 S Le tableau de bord du SDAGE en quelques mots Aide à la lecture Suivi du bon état des eaux Gérer les conditions favorables à une bonne gouvernance Orientation A Les structures de

Plus en détail

Bilan 2011 de la qualité de l air dans le parc naturel de la Vanoise et dans les territoires d altitude

Bilan 2011 de la qualité de l air dans le parc naturel de la Vanoise et dans les territoires d altitude Bilan 2011 de la qualité de l air dans le parc naturel de la Vanoise et dans les territoires d altitude L Air de l Ain et des Pays de Savoie Savoie Technolac - BP 339-73377 LE BOURGET DU LAC Cedex Tél.

Plus en détail

État de la qualité de l air aux abords de l autoroute sur la commune d Aucamville (périphérie nord de Toulouse)

État de la qualité de l air aux abords de l autoroute sur la commune d Aucamville (périphérie nord de Toulouse) État de la qualité de l air aux abords de l autoroute sur la commune d Aucamville (périphérie nord de Toulouse) Deux sites de mesures : 1. Mesures réalisées à Aucamville à l aide d une station fixe à proximité

Plus en détail

LE SDAGE 2010-2015 et le PDM associé : CADRES DE RÉFÉRENCE DE LA GESTION DE L EAU DANS LE BASSIN

LE SDAGE 2010-2015 et le PDM associé : CADRES DE RÉFÉRENCE DE LA GESTION DE L EAU DANS LE BASSIN 1 LE SDAGE 2010-2015 et le PDM associé : CADRES DE RÉFÉRENCE DE LA GESTION DE L EAU DANS LE BASSIN 2 1 Plan de l intervention Le SDAGE : objectifs, enjeux, Le PDM : définition, contenu, chiffrage 3 SDAGE

Plus en détail

Qu est-ce une Déclaration Environnementale de Produit (EPD)?

Qu est-ce une Déclaration Environnementale de Produit (EPD)? Qu est-ce une Déclaration Environnementale de Produit (EPD)? Dans une Déclaration Environnementale de Produit ou EPD, 11 catégories d impact sur l environnement sont exprimées en chiffres. Il s agit d

Plus en détail

CONVENTION TECHNIQUE ET FINANCIERE DE TRAVAUX ET D EXPLOITATION D OUVRAGES HYDRAULIQUES PAR TELECONTROLE SUR LE BASSIN D ARTIGUES-PRES-BORDEAUX

CONVENTION TECHNIQUE ET FINANCIERE DE TRAVAUX ET D EXPLOITATION D OUVRAGES HYDRAULIQUES PAR TELECONTROLE SUR LE BASSIN D ARTIGUES-PRES-BORDEAUX CONVENTION TECHNIQUE ET FINANCIERE DE TRAVAUX ET D EXPLOITATION D OUVRAGES HYDRAULIQUES PAR TELECONTROLE SUR LE BASSIN D ARTIGUES-PRES-BORDEAUX Entre Bordeaux Métropole, personne morale de droit public,

Plus en détail

Fédération du Pas de Calais des Associations Agréées pour la Pêche et la Protection des Milieux Aquatiques (FDAAPPMA)

Fédération du Pas de Calais des Associations Agréées pour la Pêche et la Protection des Milieux Aquatiques (FDAAPPMA) Fédération du Pas de Calais des Associations Agréées pour la Pêche et la Protection des Milieux Aquatiques (FDAAPPMA) Bassin versant Lit majeur inondable Lit mineur Berges Substrat Flore & Faune Qu est-ce

Plus en détail

La gestion de crise. 1- Qu est-ce qu une situation de crise? 2- Quels sont les éléments identifiant une crise?

La gestion de crise. 1- Qu est-ce qu une situation de crise? 2- Quels sont les éléments identifiant une crise? Guide de l action associative : le SDAGE Loire Bretagne 2010 2015 / La gestion quantitative La 1- Qu est-ce qu une situation de crise? Nous sommes en situation de crise hydrique lorsque l on descend en

Plus en détail

BILAN LES CRÉATIONS D ENTREPRISES EN

BILAN LES CRÉATIONS D ENTREPRISES EN Points 4 forts BILAN LES CRÉATIONS D ENTREPRISES EN 214 HAUSSE DES CRÉATIONS D ENTREPRISES INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE En 214, le des créations pures d entreprises dans les secteurs

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux du bassin de la Sèvre Nantaise Rapport de SYNTHESE

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux du bassin de la Sèvre Nantaise Rapport de SYNTHESE SOYONS SAGE POUR QUE L EAU VIVE Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux du bassin de la Sèvre Nantaise Rapport de SYNTHESE IIBSN, 185, boulevard Briand, 85036 La Roche-sur-Yon CEDEX T : 02 51 07 02

Plus en détail

DEUX-TIERS DE LA PRODUCTION FRANCILIENNE DE LEGUMES ET DE FRUITS COMMERCIALISES EN CIRCUIT COURT

DEUX-TIERS DE LA PRODUCTION FRANCILIENNE DE LEGUMES ET DE FRUITS COMMERCIALISES EN CIRCUIT COURT Numéro 117 - Février 2012 Île-de-France Recensement agricole 2010 : les circuits-courts en Île-de-France. DEUX-TIERS DE LA PRODUCTION FRANCILIENNE DE LEGUMES ET DE FRUITS COMMERCIALISES EN CIRCUIT COURT

Plus en détail

Le «Défi Toxiques» du complexe lagunaire du Narbonnais

Le «Défi Toxiques» du complexe lagunaire du Narbonnais Le «Défi Toxiques» du complexe lagunaire du Narbonnais LE DEFI «TOXIQUES» Territoire : complexe lagunaire du Narbonnais (Bages-Sigean, Campignol, Ayrolle, Gruissan) Constitué autour d une problématique

Plus en détail