BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES"

Transcription

1 BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES SERVICE GÉOLOGIQUE NATIONAL B.P rléans Cedex Tél. : (38) S.E.Me.N. CHAMPS CAPTANTS DES ANSEREUILLES, D'EMMERIN ET D ' HOUPLINANCOISNE EXAMEN DE LA STABILISATION DU FRONT DE POLLUTION PAR LES NITRATES, EN VUE DE LA PRESERVATION DES CHAMPS CAPTANTS EXISTANTS ET DE LA CREATION DE NOUVEAUX FORAGES par P. CAULIER et E. JOURDAIN avec la collaboration de S. BAILLY et G. CAFFIAUX Service géologique régional NORD PASDECALAIS Fort de Lezennes, B.P. 26, Lezennes HellemmesLllle Tél. : (20) SGN 379 NPC le 23 août 1985

2 B.R.G.M. S.G.R/N.P.C Lezennes, le 23 août 1985 LEZENNES (Nord) 85 SGN 379 NPC P. CAULIER, E. JOURDAIN, S. BAILLY, G. CAFFIAUX S.E.Me.N. CHAMPS CAPTANTS DES ANSEREUILLES, D'EMMERIN ET D 'HOUPLINANCOISNE EXAMEN DE LA STABILISATION DU FRONT DE POLLUTION PAR LES NITRATES, EN VUE DE LA PRESERVATION DES CHAMPS CAPTANTS EXISTANTS ET DE LA CREATION DE NOUVEAUX FORAGES RESUME L'un des problèmes majeurs, concernant la qualité des eaux souterraines alimentant la métropole nord, est posé par l'accroissement des teneurs en nitrates observé depuis plusieurs années sur les champs captants d' EMMERIN et HOUPLINANCOISNE, gérés par la REGIE COMMUNAUTAIRE (C.U.D.L.). Les teneurs dépassant 1 mg/l sur le champ captant d' EMMERIN (voir planche I et rapport B.R.G.M. B.U.R.G.E.A.P.) (1) ont entraîné un arrêt des forages. Sur le champ captant d' HOUPLINANCOISNE, les teneurs en nitrates, toujours inférieures à 50 mg/l avant 1960 (moyenne proche de 30 mg/l), se sont ensuite accrues pour se situer en 1983 entre 30 et 75 mg/l avec une moyenne de l'ordre de 60 mg/l (voir quelques courbes d'évolution en figure 1). Le champ captant des ANSEREUILLES, géré par la SOCIETE DES EAUX DU NORD (S, E.N.) et situé au SudOuest et à 1 km à l'aval nappe des deux précédents champs captants n'est actuellement pas touché par cet accroissement des teneurs en nitrates, un front brutal faisant passer cellesci à des valeurs comprises entre 0 et 5 mg/l à quelques centaines de mètres à l'est de la DEULE et au Sud du CANAL DE SECLIN (cf. planche I). Toutefois, compte tenu de la proximité du champ captant des Ansereuilles, des risques existent ; c'est pourquoi la C.U.D.L. et la S.E.N., sous l'égide de la S.E.Me.N. ont demandé au B.R.G.M. (S.G.R/N.P.C.) de réaliser une étude pour préciser la position de ce front et examiner sa stabilisation dans le temps, ainsi que la possibilité en cas de résultats favorables de créer un nouveau forage au Sud du canal de Seclin. Ce forage testé lors d'un essai de longue durée a permis de contrôler l'évolution des teneurs en nitrates lors d'une modification des conditions d'exploitation de la nappe. Le présent rapport rend compte : des travaux de sondage et forage effectués, de l'essai de pompage de longue durée sur le nouveau forage et du suivi de la qualité de l'eau au voisinage de cet ouvrage, du suivi de la qualité de l'eau (front nitrates) entre les champs captants d'emmerin, HouplinAncoisne et des Ansereuilles. (1) C.U.D.L. Champs captants d'emmerin et HouplinAncoisne Propositions d'amélioration de la qualité de l'eau Mesures à entreprendre Rapport de deuxième phase BRGM/SGRNPC 84 AGI 190 NPC BURGEAP R571 E.1489.

3 85 SGN 379 NPC (suite résumé) Le suivi de la qualité de l'eau, sur le nouveau forage et sur les piézomètres réalisés dans le cadre de la présente étude, permet de mettre en évidence un phénomène de dénitrification dont le mécanisme reste à définir. 26 pages, 3 figures, 3 tableaux, 5 planches, 7 annexes.

4 2 SOMMAIRE Pages 1 INTRODUCTION EXPOSE DU PROBLEME 5 2 TRAVAUX REALISES ET DONNEES RECUEILLIES 7 21 Piézomètres 7 22 Nouveau forage (Fll) Développement Interprétation des pompages par paliers Caractéristiques du forage Interprétation du début du pompage à débit constant sur le forage Fll Caractéristiques de 1 ' aquifère 12 3 POMPAGE DE LONGUE DUREE SUR LE FORAGE Fll Suivi des niveaux Suivi du chimisme 16 4 EXAMEN DE LA STABILISATION DU FRONT DE POLLUTION PAR LES NITRATES Au Sud du champ captant d 'HouplinAncoisne (Fll) Répartition dans 1 ' espace Evolution dans le temps 22 A) Pompage continu sur F3 F4 F5 Fll 22 B). Arrêt du pompage sur F3 F A l'aval du champ captant d'emmerin (PZ24) Entre les champs captants d' HouplinAncoisne et des Ansereuilles (PZ23 PZ25) 25 5 CONCLUSIONS 25 LISTE DES FIGURES FIGURE 1 Evolution des teneurs en nitrates sur le champ captant d 'HouplinAncoisne, entre 1975 et FIGURE 2 Courbes caractéristiques du forage Fll avant et après acidifications 11 FIGURE 3 Courbe de descente des niveaux sur le forage Fll en fonction du logarithme du temps, au début du pompage... 13

5 LISTE DES TABLEAUX DANS LE TEXTE Pages TABLEAU I Principales caractéristiques techniques des piézomètres 7 TABLEAU II Résumé des opérations de développement du forage Fll 9 TABLEAU III, Evolution des teneurs en nitrates et ammoniaque sur les forages 19 TABLEAU IIIp Evolution des teneurs en nitrates et ammoniaque sur les piézomètres 20 LISTE DES PLANCHES PLANCHE PLANCHE I II Carte des teneurs en nitrates et situation des nouveaux ouvrages réalisés, au 1/25 OOOème. Cartes piézométriques et de répartition des teneurs en nitrates, avec localisation du front de pollution lors PLANCHE III PLANCHE IV PLANCHE V des tournées mensuelles de : 1 fin octobre fin décembre début mars fin avril 1985 Courbes d'évolution des niveaux d'eau pendant le pompage de longue durée sur Fll. Courbes d'évolution des teneurs en nitrates pendant le pompage de longue durée sur Fll. Coupes hydrogéologiques schématiques avec report des teneurs en nitrates 1 selon un profil PZ16, PZ17, Fl à FIO d 'HouplinAncoisne, F15 des Ansereuilles 2 selon un profil PZ22 à PZ2 par F4 et Fll.

6 LISTE DES ANNEXES ANNEXE I 1 à 10 ANNEXE II ANNEXE III 1 à 3 ANNEXE IV. 1 à 3 ANNEXE V ANNEXE VI ANNEXE VIT Coupes géologiques et techniques des piézomètres PZ16 à PZ25. Coupe géologique et technique du forage Fll, Mesures des niveaux d'eau sur le forage Fll et le piézomètre PZ20 lors des essais par paliers : 1 avant acidification, 2 après la 1ère acidification (3 tonnes d'hcl), 3 après la 2ème acidification (6 tonnes d'hcl). Exemple d'enregistrement du niveau d'eau par limnigraphe. Niveaux d'eau en fonction du temps pendant le pompage de longue durée au Fll (du 12 novembre 1984 au 29 avril 1985). Débits prélevés sur les forages Fl à FIO du champ captant d 'HouplinAncoisne, sur le Fll, et sur le forage S. E.N. de Seclin. Résultats des tournées piézométriques et analyses physico chimiques effectuées sur : 1 les forages de la C.U.D.L. à HouplinAncoisne (Fl à Fll) 2 les forages de la S.E.N., industriels, particuliers 3 les piézomètres PZl, PZ2, PZ7, PZ16 à PZ25.

7 5 1 INTRODUCTION EXPOSE DU PROBLEME L'un des problèmes majeurs, concernant la qualité des eaux souterraines alimentant la métropole nord, est posé par l'accroissement des teneurs en nitrates observé depuis plusieurs années sur les champs captants d' EMMERIN et HOUPLINANCOISNE, gérés par la REGIE COMMUNAUTAIRE (C.U.D.L.). Les teneurs dépassant 1 mg/l sur le champ captant d' EMMERIN (voir planche I et rapport B.R.G.M. B.U.R.G.E.A.P) ont entraîné un arrêt des forages. Sur le champ captant d' HOUPLINANCOISNE, les teneurs en nitrates toujours inférieures à 50 mg/l avant 1980 (moyenne proche de 30 mg/l), se sont ensuite accrues pour se situer en 1983 entre 30 et 75 mg/l avec une moyenne de l'ordre de 60 mg/l (voir quelques courbes d'évolution en figure 1 ciaprès). Le champ captant des ANSEREUILLES, géré par la SOCIETE DES EAUX DU NORD (S. E.N.) et situé au SudOuest et à 1 km à l'aval nappe des deux précédents champs captants n'est, actuellement pas touché par cet accroissement des teneurs en nitrates, un front brutal faisant passer cellesci à des valeurs comprises entre 0 et 5 mg/l à quelques centaines de mètres à l'est de la DEULE et au Sud du CANAL DE SECLIN (cf. planche I). Toutefois, compte tenu de la proximité du champ captant des Ansereuilles, des risques existent ; c'est pourquoi la C.U.D.L. et la S.E.N., sous l'égide de la S.E.M.e.N ont demandé au B.R.G.M. (S.G.R/N.P.C.) de réaliser une étude pour préciser la position de ce front et examiner sa stabilisation dans le temps, ainsi que la possibilité en cas de résultats favorables de créer un nouveau forage au Sud du canal de Seclin. Ce forage testé lors d'un essai de longue durée a permis de contrôler l'évolution des teneurs en nitrates lors d'une modification des conditions d'exploitation de la nappe. (1) C.U.D.L. Champs captants d'emmerin et HouplinAncoisne Propositions d'amélioration de la qualité de l'eau Mesures à entreprendre Rapport de deuxième phase BRGM/SGRNPC 84 AGI 190 NPC BURGEAP R571 E.1489.

8 Evolution des teneurs en nitrates des niveaux d'eau et des prélèvements dèau sur le champ captant d'houphnancoisne entre 1975 et 1980 Fig. 1 Niveau piezométrique du forage F8 Total des prélèvements mensuels sur les ouvrages F1 a F10 Evolution du niveau piézométnque du forage F8 (mesures mensuelles) Prélèvement mensuel sur le nouveau forage(f11) depuis sa mise en service (12/11/1984) Pluie efficace mensuelle (calculée par la méthode de Thornthwaite) Courbes d'évolution des teneurs en nitrates des forages H10 de 1975 à A 1985

9 Le présent rapport rend compte : des travaux de sondage et forage effectués, de l'essai de pompage de longue durée sur le nouveau forage et du suivi de la qualité de l'eau au voisinage de cet ouvrage, du suivi de la qualité de l'eau (front nitrates) entre les champs captants d'emmerin, HouplinAncoisne et des Ansereuilles. 2 TRAVAUX REALISES ET DONNEES RECUEILLIES 21 Piézomètres La SADE a réalisé en juillet et septembre 1984, 10 piézomètres (PZ16 à PZ25) implantés au voisinage du front de pollution nitratée (voir planche I); les principales caractéristiques de ces ouvrages, profonds de 16 à 36,50m, sont résumées sur le tableau I cidessous : Désignation "PZ16 PZ17 PZI8 PZI9 PZ20 PZ21 PZ22 PZ23 PZ24 PZ25 Indice national Coordonnées X Y 202B397" X Y X649,11 Y=.315,65 202B399 X= Y316, X648,05 Y«317,01 202A401 X Y*317,68 202A403 X«646,82 Y3I7,80 202A404 X647,10 Y318,16 202A405 X Y«319,12 146C1807 X«646,06 Y«320,62 202A406 X.645,24 Y«319,10 Profondeur totale Z4,50ra 24,50ni 25.ni IS.SOm 20,m ig.ooni 18,m 36,S0m 20,m 20,m Epaisseur et nature du, recouvrement 7m AH 9m AR III 6m Ail lom AR III 6,50 m Ail 11,50m Ail 12m Ail 8m Ail 7m Ail 13,50 Ail 10, Ail Ail Profondeurs des crépines 17,50 i 24,50 ra 17,50 â m 11,50 à 25. m 11,50 â 18.50m 13 a 20m 13 i 19m 13 á 18in 14,50 â 36,50m i 16.m i 20,m Profondeurs du N.S.(l) lors des travaux , ,90 7. Nivel 1 ement Sol Haut du tube» repère 32, , , , , , (1) NS = Niveau Statique de l'eau Ail = Alluvions quaternaires ARIII = Argiles tertiaires TABLEAU I : Principales caractéristiques techniques des piézomètres.

10 10. Les coupes géologiques et techniques détaillées figurent en annexes I à On remarquera que seuls deux sondages ont rencontré les formations tertiaires en place (Argile de Louvil) sur la craie; ce sont PZ16 et PZ17 (au SudEst de Seclin). Tous les autres ouvrages ont rencontré les alluvions quaternaires reposant directement sur la craie. Elles sont le plus souvent très argileuses à la base ; elles ' proviennent, en effet, du remaniement des formations tertiaires proches, mais la présence de granules de craie témoigne du remaniement. Ces ouvrages ont été nivelés par rapport aux repères IGN existants dans le secteur (en juillet et octobre 1984). Les cotes nivelées figurent dans le tableau I ciavant. 22 Nouveau forage (Fll) Dénommé Fll (indice national 202A407), profond de 40 mètres, il a été réalisé en septembreoctobre 1984 par la société SADE de SaintAndré; sa coupe technique et géologique figure en annexe II. 221 Développement Le développement, comprenant des pompages par paliers de débit croissant enchaînés et 2 acidifications au moyen de 3 et 6 tonnes d'acide chlorhydrique à 2022 Baume, s'est déroulé du mardi 16 octobre au lundi 22 octobre 1984, Les principales opérations et les résultats des pompages par paliers (enchaînés) sont récapitulés dans le tableau II ciaprès. Le détail des mesures de niveaux effectuées au cours des différentes séries de paliers enchaînés est reporté en annexes III., à 3.

11 Dates^^^ (U "O Irt Durées OPERATIONS SUR Fll ET RESULTATS Débits Débits Rabattements spécifiques (Q en ms/h) {A en mètres) Q/iûen m/m3/h Q/ en m/m3/h OBSERVATIONS SUR PZ20 Rabattements Mardi 16/10/1984 Irt OJ C Í cn<i 0) lo (O T Q.JC E o (OOC o. o. (U lh lh ,93 9,46 14,4 10,7 0,62 0,94 lh ,04 9,3 1,13 Acidification au moyen de 3 tonnes d'acide chlorhydrique à 2022 Baumé Mercredi 7/10/ "O Irt Irt OJ c i oi<«01 n) (O T Q..C: e E o <o O C a. Q. 0) IhSO IhSO 2h ,74 6,59 12,82 20,05 15,3 9,75 0,68 1,03 1,38 Jeudi 18/10/1984 Vendredi 19/10/1984 Acidification au moyen de 6 tonnes d'acide chlorhydrique à 2022*'Baumé Montage pompe et pompage de débourrage (45 minutes) IhSO 75 3, 25 0,04 0,69 Lundi 2/10/1984 "O Irt «u <A a> c S D)<ta> ta ta t Q..C: r E o ta o c a. CL (U lh30 IhSO 2h ,5 4,68 7,22 9,92 21,4 17,3 14,5 0,0468 0,0577 0,0691 0,99 1,32 1,57 TABLEAU II Résumé des opérations de développement du forage FU.

12 Interprétation des pompages par paliers Caractéristiques du forage Le rendement d'un forage ne dépend dans la théorie que de la transmissivité (perméabilité X épaisseur aquifère) du terrain ; en réalité à l'évolution transitoire des niveaux piézométriques en cours de pompage s'ajoutent des pertes de charge dont les principales sont dues au passage de l'eau dans les fissures plus ou moins étroites du terrain et dans les crépines de l'ouvrage. Le développement a pour but de réduire les pertes de charge dans les terrains par agrandissement des fissures au voisinage immédiat de l'ouvrage. Le graphique de la figure 2, ciaprès, qui présente l'évolution des rabattements mesurés sur le forage en fonction des débits pompés (avant et après chacune des acidifications) montre une nette diminution des pertes de charge après chaque acidification ; ainsi à 1 m3/h, le rabattement a diminué de plus de 50% (de 9,46 m à 4,68 m voir tableau II), faisant ainsi doubler le débit spécifique (débit exhauré par mètre de rabattement dans l'ouvrage) de 10,7 à 21,4 m3/h/m. Après la seconde acidification, pour des débits de 125 à 143,5 m3/h ce débit spécifique décroît respectivement à 17,3 et 14,5 m3/h/m en raison essentiellement des pertes de charge quadratiques (mises en vitesses anormales au voisinage de l'ouvrage). Une acidification supplémentaire aurait sans doute encore diminué ces pertes de charge mais pouvait présenter des risques de déstabilisation des terrains au niveau des fissures les plus importantes en tête de la craie sous le recouvrement alluvial ; c'est pourquoi elle n'a pas été tentée. Les 4 paliers de pompage effectués le 22 octobre après la seconde acidification permettent : d'une part de tracer la courbe caractéristique de l'ouvrage.

13 Ocblt (en m'/h) 2 D bit(en m'/h) 8 M cn H I Ui a c o n 5 n H > C^ H a H fl H O > 13 H O z cn 3) fs)

14 12 d'autre part de déterminer l'équation du rabattement qui s'écrit A=A0 + BQ^ (A= rabattemnt en mètres, Q = débit en m3/h) A est fonction des caractéristiques de l'aquifère et des pertes de charge linéaires (colmatage,.,) B est fonction des pertes de charge quadratiques au voisinage immédiat de l'ouvrage et essentiellement dans les crépines. Ces coefficients A et B sont déterminés graphiquement en reportant A/Q en fonction de Q (voir figure 2). Dans le cas présent : A = 13, 10""^ B = 36,10~^ d'où l'équation du rabattement (pour la partie linéaire) : A= ""^ "^ Q^ par exemple pour Q = 125 m3/h A= 13.10~ X 125 f 36.10~ X 125^ A = 1,625 m I 5,62 m ^ = 7,25 m Le débit critique de l'ouvrage se situant entre 125 et 143,5 m3/h, son débit d'exploitation ne devra donc pas excéder ce dernier débit, 223 Interprétation du début du pompage à débit constant sur le forage Fll Caractéristiques de l'aquifère Le report sur papier semilogarithmique de l'évolution des niveaux d'eau (échelle arithmétique) en fonction du logarithme du temps lors d'un pompage à débit constant permet de déterminer la transmissivité de l'aquifère, La transmissivité T est le produit de la perméabilité (vitesse plus ou moins grande de l'eau pour traverser un terrain) par l'épaisseur de la zone aquifère. Le report des niveaux relevés sur le forage et le piézomètre PZ20 (annexe V, figure 3 et planche III) permet de calculer cette valeur par la méthode d'approximation logarithmique de JACOB :

15 Drá^4^^m^ M. COURBE DE DESCENTE DES NIVEAUX SUR LE FORAGE Fll EN FONCTION DU LOGARITHME DU TEMPS, AU DEBUT DU POMPAGE Fig. 3

16 14 T = 0,183 Q (Q débit de pompage en m3/h) 36 X C (C pente de la droite = rabattement pour un cycle log en mètres) 3 pour le forage : 0,183 X 119 T = 8.10 m2/s 0,75 X 36 pour le piézomètre PZ20 0,183 X 119 T = 1,5.10 m2/s 0,39 X 36 _2 En pratique, ce forage d'exploitation présente un certain rayon et lors du démarrage du pompage, une partie du débit prélevé provient donc directement du forage sans avoir transité dans les terrains aquifères. Il s'ensuit donc une erreur systématique qui limite la validité des formules utilisées. Cellesci s'avèrent applicables dès que le temps de pompage est supérieur à : tc=^^i:h' T Le temps tc,au bout duquel cesse cet effet, est proportionnel au carré du rayon de l'ouvrage rp et inversement proportionnel à la transmissivité T, Dans le cas présent pour T = 8,10 m2/s _ (0,3) tc = 281 secondes ^^= 13~ 8,10 ^ La transmissivité de la craie dans le secteur est donc de l'ordre de m2/s, soit environ 10 fois plus faible qu'au niveau du forage F4 (10 m2/s, d'après les essais de débit réalisés en 1969*). rapport B.R.G.M. 70 SGN 15 NPA par Ph. DAGUE.

17 15 3 POMPAGE DE LONGUE DUREE SUR LE FORAGE Fll Il a démarré le 12 novembre 1984 sur Fll à un débit proche de 120 m3/h. Les index du compteur totalisateur de débit ont été relevés régulièrement et figurent sur les tableaux en annexe V ; des fluctuations de débit de l'ordre de 10% ont été constatées. Une coupure du réseau EDF a provoqué un arrêt de 3 heures le 15/11/84, ainsi que le 23/11 et le 27/11. Du 28 novembre au 25 février, le temps journalier de pompage a été de 20 heures sur 24 heures en raison du délestage des forages en heures de pointe du réseau EDF (coupures entre 9h et llh et entre 18 et 20 heures). Durant ce pompage continu sur Fll, les ouvrages alimentant le réseau d'eau potable (Fl à FIO) ont fonctionné de la façon suivante : (tableaux détaillés mensuels, d'après la C.U,D,L., en annexe VI),. Avant le 12 novembre : Mise en marche automatique des forages en fonction des besoins, soit en moyenne 17 à 18 heures de fonctionnement par jour en semaine et 12 à 14 heures de fonctionnement par jour le samedi et le dimanche.. A compter du 12 novembre 1984 jusqu'au 14 janvier 1985 : marche continue des forages F3 F4 F5, les plus proches de Fll, complément des besoins répartis entre les forages restants (Fl F2 F6 F7 F9 FIO).. Après le 14 janvier 1985 arrêt des forages F3 F4, les plus proches de Fll, prélèvements répartis sur les autres forages :F1 F2 F5 F6 F7 F9 FIO,

18 16 Au 29 avril 1984, le débit pompé sur Fll depuis le démarrage était de m3 pour un peu moins de 6 mois. 31 Suivi des niveaux Il a été effectué par appareils enregistreurs (limnigraphes) placés sur les ouvrages suivants (environ 3 semaines avant le démarrage du pompage) : F3 F5 F8 PZ2 PZ18 PZ20 PZ21 PZ22 FP3/F4 Un exemple d'enregistrement sur PZ20, PZ21, FP3/F4 est donné en annexe IV^ à IV3. Ces enregistrements hebdomadaires ont été dépouillés manuellement et les niveaux et temps depuis le début du pompage sont répertoriés sur les tableaux en annexe V, Un report de ces niveaux en fonction du logarithme du temps, a également été effectué (graphiques en planche III). 32 Suivi du chimisme Des prélèvements d'eau pour analyses physicochimiques ont été effectués : mensuellement par la CU.D.L, sur les forages du champ captant d ' HouplinAncoisne, mensuellement par le B,R,G,M. sur : h 6 à 7 forages industriels ou d'a,e.p. (S, E.N.) : forage F15 de la S,E,N, aux Ansereuilles, forage des Etablissements MAYOLANDE à Seclin, forage de la Sucrerie DUJARDIN à Seclin, forage de las.e,n, à Seclin, forage de la ferme COLETTE à Seclin, forage de la Société RAPIDASE à Seclin, forage de la ferme DUJARDIN à Chemy.

19 17 Les prélèvements sur le forage de la Sucrerie DUJARDIN n'ont pu être réalisés que pendant la seule période d'activité de l'usine (octobre à décembre 1984). f Les piézomètres : PZl PZ2 PZ7 PZ16 PZ17 P18 PZ19 PZ21 PZ22 PZ23 PZ24 PZ25. Les prélèvements ont été exécutés à la pompe électrique immergée ou de surface à l'exception de certains ouvrages inaccessibles avec un véhicule (PZl, PZ25). Certains prélèvements n'ont pu être effectués en raison d' inaccessibilité momentanée (PZ7). En plus de ces tournées, sur les ouvrages les plus proches du forage Fll, ont été réalisées des tournées supplémentaires lors du démarrage du pompage ou du changement de régime d'exploitation du champ captant.(arrêt des forages F3 et F4 le 14 janvier 1985) ; ces tournées ont été effectuées par le B.R.CM, sur les ouvrages :. Fl F2 F3 F4 F5 Fll (champ captant d'houplin),, forage de la S. E.N, à Seclin,, piézomètres PZ2 PZ18 PZ19 PZ21 PZ22, soit au total 7 tournées mensuelles et 9 tournées intermédiaires, pour 315 prélèvements dont 71 effectués par la CU.D.L. sur les forages d' HouplinAncoisne. L'ensemble des analyses physicochimiques a été effectué par le laboratoire de la C.U.D.L, à Marquette ; elles ont comporté les déterminations suivantes : Nitrates, Nitrites, Ammoniaque, Chlorures, Sulfates, Résidu Sec.

20 18 Les résultats de ces analyses sont récapitulés sur les tableaux en annexes VII 1 à 3, Pour les nitrates et l'ammoniaque des tableaux récapitulatifs ont été dressés (tableaux III 1 et 2 ciaprès), 4 EXAMEN DE LA STABILISATION DU FRONT DE POLLUTION PAR LES NITRATES 41 Au Sud du champ captant d' HouplinAncoisne (Fll) 411 Répartition dans l'espace L'examen de la planche II (situation à fin octobre 1984) et des suivantes, réalisées à partir des tournées mensuelles, confirme (voir planche I) l'existence d'une zone nordest (nappe libre) à teneurs en nitrates supérieures à 70 mg/l (PZ22 F4 après son arrêt en janvier 1985 forage MAYOLANDE) et d' une zone ouest et sud à teneurs inférieures à 10/15 mg/l (PZ24 PZ25 PZl PZ21 PZ18 P17 PZ16), Les forages en pompage (forages C,U,D,L. d'houplin, forage S. E.N. de Seclin, forage Rapidase à Seclin) situés à la limite de, ces 2 zones, prélèvent, pour ceux de la CU.D.L,, la quasitotalité du flux en provenance du Nord et une quantité plus ou moins importante mais généralement peu importante du flux en provenance du Sud :. par exemple si l'on considère une teneur moyenne, au Nord, de 75 mg/l et, au Sud, de 1 mg/l, pour une teneur au forage en pompage, de 60 mg/l, 82% de l'eau pompée viendraient du Nord (F4 F5 F6 F7 F9),. pour les forages Est du champ captant ce pourcentage est moins élevé (de l'ordre de 40% pour F2 qui présente les plus faibles teneurs). Ceci est confirmé par la piézométrie, représentée sur ces mêmes planches; elle montre en effet pour la partie Est du champ captant un apport en provenance du SudEst, alors que pour la partie Ouest du champ captant, la proximité des Ansereuilles et du cône de pompage induit par ces ouvrages réduit l'apport en provenance du Sud.

21 &RGM 5<îR NPC <,»ior «u»6<i S010tii Mlli* 13t1.»'i f<i11»<i 1»li.»* 14AA.&A lom»^ lt ou 1 1 l«lt«a UOIt» ItOIt) 1»0f.»i ll0.tj leoak Al.OlSt OA.0S.6} oioire» iíovís 85 SGN 379 NPC 19 3E.M.N Fronl de pollulion : Emmerin, Houpli'n FA A7,93 *3,A ,40 F2 F3 F4 30,1<> 57,65 76,25 28,23 50, 56,45 52,06 30, ,33 50,42 AO.A'Î , , ,23 47, AV9A 29,41 29, Z A 9, 60 60,66 F5 F6 60,33 59,50 51,24 62, ,30 A0,77 30,77 A7,70 65,77 53,85 44, , ,60 ^ , , l 35, ,99 27,62 46,99 49, ,56 51,11 ^2,A2 'iz.is 26,15 29,64 53,35 47,96 59,47 57,66 53, ,96 I O.ZZ F7 64,67 60,46 ^, 49,65 48,54, 56, Fa ^ "> 0.2Í F Z7 49,19 34, '> 53,67 27,94 57,81 O.ZZ A6,Z1 34, ^i , ,62 57,93 32,41 AA, ,26 77, ,79 54,04 54, ,88 30, ,10 V U(,,H 31,03 ^,il 76^2f S7,S3 8,61 S6,90 i7,2* 30^3* FIO 65, , ,15 0,39, 36, F11 o.at 0,11 O.éi 0, ,46 0,57 0,71 0,3? 1, ,53 O.i'i 1,56 0.Z7 1,97 O.Zi 2,07 O.ZÔ 2,05 O.ZI 1,94 O.ZI 1,65 O.Z? 2.13 O.Zf 2,76 0.Z9 3,01 0,iO 3,36 0,2/ 0,26 0.3S O.Zi D,12 102,04 O.Zf TABLEAU III EVOLUTION DCS TCNEUfíS EN nitrate: et ammoniaque Wavrin Seclin Seclin Seclin Seclin Seclin Chemy SEN FIS MAV DUJ SEN GOV. RAP DUJ 97,95 90,50 B,66 " 91,16 10,2» ' 3,66 15,57 11,90 15,75 14,60 16, ,64 ',^ 13, ,95 15,59 O.ZZ 9i,?3 /(6,l'l o, J9 3,59 31,62 " ^ ,80 4,93 16,32 S,U, S 3,77 11,4 8 0,13 0,12 91,67 16,29 14, ,20 6,21 92, ,39 0,70 0,47 35,17 3,94 0,20 '^ 17,41 5, 36,09 2, , ii,ii3 SI LA VALIUM est iumtkicuht A LA LIMITC 0 OOSASIUfi. O, 10 f^l pos ic pr it i/e inrnt"

22 TABLEAU III 85 SGN 379 NPC 3EM«N EVOLUTION oes TENEURS brgm Frenl* cte pollution : Cmmerin, Houplin EN NITRATE ET AMMONIAQUE SGR NPC i^ " PZl PZl PZ7 PZ16 PZ17 PZ1Ô PZA9 PZ20 PZ21 PZZl PZZ3 PZZ4 PZ2.5 )10T «u oiatft<i UHi* 13M.ÍÍ. ta11t4 laovi» ivore» 1»01.t) It0<(> le.otft» M.Ot.S) OAOlft) 0104»; i3<i*.«y Z0.Z9 ^ 1»H»A ^4^^ftA lo.ii»^ 27^^ eu 0,11 XAWhl, 6.<>3 1I.11..S<t 0,16 IttltA 9.«d 9,25 1 h^^ o.iz 3.1Z 0.77 N O.iiZ 0, ,13 0.6Z , ,74 0, O.IZ 8, 2,33 0^ ,76 0,13 J,Î4 3,93 */" 52,67 7, ,41 72,26 0,76 7,81 I.Zf 0,66 0, ,^7 0,97 ^ ' 0,iZ O.Zf ^63 0,16 48,75 0,20 46,96 0,26 50,16 0,16 47,73 44, ,11 36,97 O.AA 0,11 38,85 O.Z'i , 0.1Í 0.1? 42,31 4 3,38,, '^ ' 45,20 0,1b 42,52 46, lis,lo ,59 2,39 1,46 63,33 «1,65 73,10 3,36 62, ,66 62,50 N 0,24 3,55 48, l.is 3,66 40,49 5, ,86 44, 3. 7,62 80,61 7, ^37 73/3 N _ 0,73 1,6Z 4,06 3,36 15, 11,12?, ,03 45,38 1,97 37,89 0,47 2,25 0,67 0,96 0,64 1,11 10,16 0,94 0,89 '^ 12,79 0,81 0,37 12,79 0,99 0,51,9 ^5,37 6,59 0, ,99 ^ 9,3Z ^ 6,25 0,35 i,os i,94 0,91 6,^i SI LA VALCUM CST aurckicuht A LA LiniTt Dt DOSASILITC. O,1, 10 n,^l?" I* «

23 21 Le forage de la S. E.N, à Seclin, situé plus à l'est est lui "protégé" par les forages industriels de Mayolande et Rapidase et ne prélève qu'un faible pourcentage d'eau en provenance du Nord, ce qui explique la faible teneur en nitrates de l'eau prélevée ( i 15 mg/l). Au Nord, un flux d'eau polluée {^75 mg/l de nitrates) et au Sud un flux d'eau sans nitrates (dénitrification sous les formations tertiaires du bassin d'orchies à l'est de Seclin) cheminent presque en parallèle (cf. planche I). Au cours de la période de surveillance cette situation évolue peu sauf les modifications apportées par les changements de régimes de pompage et la mise en service du Fll : après 1,5 mois de pompage sur Fll, F3, F4 et F5 étant en marche continue, un cône de pompage net se marque sur F4 et Fll (voir planche H^) mais au niveau des écoulements les modifications se font à l'intérieur des zones (polluée/non polluée) sans modification du front puisque F3, F4, F5 sont en pompage continu, à partir du 14 janvier 1985, l'arrêt du pompage sur les forages F3 et F4 provoque une modification nette des écoulements (voir piézométrie sur les planches II et 4) et dans ce cas un "coin" d'eau polluée du Nord devrait parvenir jusqu'au forage Fll et atteindre en particulier la zone du piézomètre PZ21, situé à midistance entre Fll et F4; ce qui ne semble pas être le cas puisque les teneurs sur Fll et PZ21 restent faibles (1,65 à 3,36 mg/l sur Fll, 2,03 à 7,97 mg/l sur PZ21 voir tableaux III et planche V ). Par contre 1 ' arrêt du forage 4 entraîne un accroissement des teneurs à des valeurs proches de celles mesurées sur PZ22, soit 70 à 80 mg/l, ce qui est logique puisqu'il n'y a plus mélange avec de l'eau non polluée en provenance du Sud, La coupe hydrogéologique synthétique en planche V montre un front de pollution nitratée localisé entre F4 et PZ21 sensiblement au niveau du canal de Seclin.

24 Evolution dails^_l.^_^^']lp.^ Le report sur papier semilogarithmique (niveaux et teneurs en nitrates en échelle arithmétique, temps en échelle logarithmique) des évolutions de niveaux et teneurs en nitrates effectué sur les planches III et IV, permet de faire les constatations suivantes : A) Pompage continu sur F3 4 5 et Fll, du 12 novembre 1984 au 14 janvier 1985 : a) Evolution des niveaux (planche III) La nappe est dans une période de stabilité du 12 novembre 1984 (démarrage du pompage) au 20 novembre 1984, avec faibles fluctuations de niveaux en F8 et PZ18, La légère remontée en F8 (0,10 m) est probablement due à la diminution du volume prélevé sur les forages F67910 (par suite de la mise en marche continue de F3 F4 F5), Elle est affectée d'une baisse de 0,25 m entre le 20 novembre 1984 et la fin du mois de novembre 1984, suivie d'une remontée de 0,20 m à 0,70 m entre la fin novembre 1984 et la mijanvier 1985 due à l'alimentation par la pluie efficace (voir figure 1), Les piézomètres et forages surveillés par liminigraphes montrent : I entre le 12 novembre et la fin novembre 1984 : une baisse rapide et importante sur PZ20 (1,45 m), PZ21 (1,15 m), F345 (0,90 m à 1 m), PZ22 (0,85 m) due à la mise en service du Fll et à l'accroissement de la durée de pompage sur F3 4 5, une baisse plus tardive (3 à 4 jours après le début du pompage) et moins importante sur : PZ2 (situé au Sud de Fll) (0,45 m), PZ18 (situé à l'est de Fll) (0,25 m).

ALIIBiïATION EN EAU POTABLE J.L. GARNIER ET J. PUTALLAZ

ALIIBiïATION EN EAU POTABLE J.L. GARNIER ET J. PUTALLAZ BRGM DIRECTION DÉPARTEMENTALE DE L'EQUIPEMENT DIVISION DE L'OUEST DE L'ETANG DE BERRE - ROUTE DE ST PIERRE 13694 HARTIGUES ALIIBiïATION EN EAU POTABLE DE PORT DE BOUC ( BOUCHES DU RHÔNE ) SURVEILLANCE

Plus en détail

26110 NYONS - Téléphone : Le 66 et le 988 à NYONS

26110 NYONS - Téléphone : Le 66 et le 988 à NYONS MAIRIE DE NYONS 26110 NYONS - Téléphone : Le 66 et le 988 à NYONS SONDAGE DE RECONNAISSANCE EN VUE DE L'IMPLANTATION DU NOUVEAU CIMETIERE DANS LE QUARTIER DE LA ROCHETTE - NYONS [26] par J. PUTALLAZ BUREAU

Plus en détail

Recherche d'eau sur la commune de Rouziers-de- Touraine en Indre-et-Loire

Recherche d'eau sur la commune de Rouziers-de- Touraine en Indre-et-Loire Recherche d'eau sur la commune de Rouziers-de- Touraine en Indre-et-Loire Etude prévisionnelle de l'influence d'un captage sur la nappe du Cénomanien par simulation mathématique Etude réalisée dans le

Plus en détail

Boite postale 818-45-Orléans-La Source - Tél. 87-06-60 à 64

Boite postale 818-45-Orléans-La Source - Tél. 87-06-60 à 64 BUREAU DE RECHERCHES GEOLOGIQUES ET MINIERES 74, rue de la Fédération - Paris- ISème - Tél. 783 94-00 DIRECTION DU SERVICE GEOLOGIQUE ET DES LABORATOIRES Boite postale 818-45-Orléans-La Source - Tél. 87-06-60

Plus en détail

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com I N T R O D U C T I O N W O R D e s t u n l o g i c i e l d e t r a i t e m e n t d e t e x t e t r è s p e r f o r m a n t q u i n o u s p e r m e t d de o ccurméee nr ta u n C e d o c u m e n t p e u

Plus en détail

Exercices sur les vecteurs

Exercices sur les vecteurs Exercice Exercices sur les vecteurs ABCD est un parallélogramme et ses diagonales se coupent en O () Compléter par un vecteur égal : a) AB = b) BC = c) DO = d) OA = e) CD = () Dire si les affirmations

Plus en détail

MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET SCIENTIFIQUE BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES

MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET SCIENTIFIQUE BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET SCIENTIFIQUE BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES SERVICE GÉOLOGIQUE NATIONAL B.P. 6009-45 Orléans (02) - Tél.: (38) 66.06.60 Étude de la pollution des

Plus en détail

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui I N T R O D U C T I O N D I n t e r n e t e s t l e p l u s g r a n d r é s e a u a u m o n d e a v e c d e s c e n t a i n e s d e m i l l i o n s da o r d i n a t e u r é s e a u x c o n n e c t é sa

Plus en détail

d'une EXTRACTION AVEC RABATTEMENT DE NAPPE

d'une EXTRACTION AVEC RABATTEMENT DE NAPPE ENTREPRISE CHAPELLE S.A. ROUTE DE RIOTTER - LIMAS 69400 - VILLEFRANCHE SUR SAONE /DOCUMENT NON PUBLIC/ PROJET D'IfPLAmTION D'UE GRAVIERE A CRECHES SUR SAOE (71) EXA^EN DE L INCIDENCE SUR DES OUVRAGES DE

Plus en détail

R 32626 CHA 4S 91 SOCIETE D'EXPLOITATION DES ETABLISSEMENTS LUCIEN PINEL S.A

R 32626 CHA 4S 91 SOCIETE D'EXPLOITATION DES ETABLISSEMENTS LUCIEN PINEL S.A R 32626 CHA 4S 91 SOCIETE D'EXPLOITATION DES ETABLISSEMENTS LUCIEN PINEL S.A PROJET D'OUVERTURE D'UNE CARRIERE DE CRAIE A COULOMMES-ET-MARQUENY (ARDENNES) AVIS HYDROGEOLOGIQUE JP. DROESCH AVRIL 1991 BRGM

Plus en détail

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 1 Objectifs de travail L objet de ce document est d expertiser la place occupée, en 2010, par les fictions américaines dans les

Plus en détail

85 SGN 280 RHA PORT EDOUARD HERRIOT- LYON (69) _B.R.G.M.\ RESULTATS DE LA SURVEILLANCE POUR L'ANNEE 1984 15.0CT.1985

85 SGN 280 RHA PORT EDOUARD HERRIOT- LYON (69) _B.R.G.M.\ RESULTATS DE LA SURVEILLANCE POUR L'ANNEE 1984 15.0CT.1985 ENTREPOTS PETROLIERS DU PORT EDOUARD ERRIOT-LYON (69) COORDONNATEUR SELL FRANÇAISE PORT EDOUARD ERRIOT- LYON (69) PROTECTION DE LA NAPPE PREATIQUE RESULTATS DE LA SURVEILLANCE POUR L'ANNEE 1984 BUREAU

Plus en détail

UTILISATION DES EAUX SOUTERRAINES POUR LA CLIMATISATION D'UN IMMEUBLE AVENUE DE L'OPÉRA PARIS 1er

UTILISATION DES EAUX SOUTERRAINES POUR LA CLIMATISATION D'UN IMMEUBLE AVENUE DE L'OPÉRA PARIS 1er SOCIÉTÉ SCA 4, rue Paul-Cézanne - 75008 PARIS UTILISATION DES EAUX SOUTERRAINES POUR LA CLIMATISATION D'UN IMMEUBLE AVENUE DE L'OPÉRA PARIS 1er par P. ANDRE, Ph. DIFFRE, A. GRINGARTEN et P.-A. LANDEL BUREAU

Plus en détail

M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y

M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y 15 Octobre 1954 BUREAU DE RECHERCHES GEOLOGIQUES GEOPHYSIQUES

Plus en détail

CHAPITRE 3 : TABLEAUX DE CORRESPONDANCE POSTES / COMPTES

CHAPITRE 3 : TABLEAUX DE CORRESPONDANCE POSTES / COMPTES Journal Officiel de l OHADA N 10 4 ème Année 221 AA CHAPITRE 3 : POSTES / COMPTES SECTION 1 : Système normal BILAN-ACTIF ACTIF N os DE COMPTES À INCORPORER DANS LES POSTES Réf. POSTES Brut Amortissements/

Plus en détail

BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES

BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES MINISTÈRE DE L'INDUSTRIE BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES SERVICE GÉOLOGIQUE NATIONAL B.P. 6(X)9-45060 Orléans Cedex - Tél.: (38) 63.80.01 DEPARTEMENT DE LA CHARENTE CARTE DE VULNERABILITE

Plus en détail

Bio-lavage in-situ pour le traitement de 75 000 m 3 de sol contaminé par des huiles entières et solubles

Bio-lavage in-situ pour le traitement de 75 000 m 3 de sol contaminé par des huiles entières et solubles Bio-lavage in-situ pour le traitement de 75 000 m 3 de sol contaminé par des huiles entières et solubles Dimensionnement, mise en œuvre et retour d expérience 30/11/12 Présentation du site Industriel situé

Plus en détail

Les Laboratoires Pharmaceutiques

Les Laboratoires Pharmaceutiques Les Laboratoires Pharmaceutiques Les plus grands laboratoires et les cadres de l'industrie pharmaceutique. Les laboratoires recensés sont les laboratoires pharmaceutiques, parapharmaceutiques et leurs

Plus en détail

PROSPECTION GEOPHYSIQUE POUR L ORPHELINAT CHILDREN S HOME. Sano Khokana Népal

PROSPECTION GEOPHYSIQUE POUR L ORPHELINAT CHILDREN S HOME. Sano Khokana Népal PROSPECTION GEOPHYSIQUE POUR L ORPHELINAT CHILDREN S HOME Sano Khokana Népal S.A.R.L GEOGEOPHY Jean-Marc Ragot FONDATION SOGREAH Les Taureaux Nord RAPPORT 10/03/686 26300 Besayes Mars 2010 Tel/Fax/rep

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

Pour l identification des captages d eau souterraine : le code BSS, code national du point d eau

Pour l identification des captages d eau souterraine : le code BSS, code national du point d eau Pour l identification des captages d eau souterraine : le code BSS, code national du point d eau Qu est ce qu un code BSS? Le code BSS correspond au code national du dossier de l ouvrage souterrain au

Plus en détail

brgm Avis sur les apports en eau extérieurs au réseau d'assainissement de Ploubalay-Lancieux (22) BRGM/RP-56239-FR U- A.CARN-DHEILLY Vérificateur :

brgm Avis sur les apports en eau extérieurs au réseau d'assainissement de Ploubalay-Lancieux (22) BRGM/RP-56239-FR U- A.CARN-DHEILLY Vérificateur : Avis sur les apports en eau extérieurs au réseau d'assainissement de Ploubalay-Lancieux (22) BRGM/RP-56239-FR ua o Étude réalisée dans le cadre des projets de Service public du B R G M 8EAUG6 U- A.CARN-DHEILLY

Plus en détail

HOSPICES CIVILS DE LYON. 3, Quai des Celestina 69002 LYON Téléphone (78) 38.13.50

HOSPICES CIVILS DE LYON. 3, Quai des Celestina 69002 LYON Téléphone (78) 38.13.50 HOSPICES CIVILS DE LYON CONSEIL GÉNÉRAL D'ADMINISTRATION 3, Quai des Celestina 69002 LYON Téléphone (78) 38.13.50 CONSTRUCTION DU FUTUR SIEGE ADMINISTRATIF DES HOSPICES CIVILS DE LYON [691 PHASE 1 ÉTUDE

Plus en détail

Mots clés : Arbonne-la-Forêt, ru de Rebais, nappe du Calcaire de Brie, inondation. En bibliographie, ce rapport sera cite de la façon suivante :

Mots clés : Arbonne-la-Forêt, ru de Rebais, nappe du Calcaire de Brie, inondation. En bibliographie, ce rapport sera cite de la façon suivante : Rapport final BRGMIRP-54032-FR juin 2005 Étude réalisée dans le cadre des projets de Service public du BRGM 2005 EAU G17 J.C. Martin Approbateur : Nom : J.F. Vernoux Nom : J.F. Vernoux Date : 12/07/05

Plus en détail

ETUDE DU POTENTIEL DES EAUX SOUTERRAINES

ETUDE DU POTENTIEL DES EAUX SOUTERRAINES Etude sur l Approvisionnement en Eau Potable, Autonome et Durable dans la Région du Sud de Madagascar Rapport Final Chapitre 7 Etude du Potentiel des eaux souterraines CHAPITRE 7 ETUDE DU POTENTIEL DES

Plus en détail

BENIN -COTONOU ZONE D ETUDE METHODOLOGIE

BENIN -COTONOU ZONE D ETUDE METHODOLOGIE BENIN -COTONOU ZONE D ETUDE METHODOLOGIE La ville de Cotonou qui compte environ 700000 habitants selon le recensement général de la population et de l'habitat (RGHP) de février 1992) est située dans son

Plus en détail

PRINCIPES ET METHODOLOGIE DE CONCEPTION DU RESEAU DE SURVEILLANCE DE L ETAT CHIMIQUE

PRINCIPES ET METHODOLOGIE DE CONCEPTION DU RESEAU DE SURVEILLANCE DE L ETAT CHIMIQUE DIRECTION GENERALE DES RESSOURCES NATURELLES ET DE L ENVIRONNEMENT DIVISION DE L EAU Direction des Eaux souterraines Directive-Cadre de l eau PRINCIPES ET METHODOLOGIE DE CONCEPTION DU RESEAU DE SURVEILLANCE

Plus en détail

APTITUDE A L INFILTRATION SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX

APTITUDE A L INFILTRATION SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX Communauté urbaine de Bordeaux APTITUDE A L INFILTRATION SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX CAHIER DES CHARGES DES RECONNAISSANCES ET ETUDES DE SOL A REALISER SEPIA CONSEILS - 53, rue

Plus en détail

TÉL. : (89) 48.27.80 ETUDE DE LA FAISABILITE D'UNE DECHARGE DE DECHETS INDUSTRIELS DANS LA CARRIERE DE FOUSSEMAGNE (90)

TÉL. : (89) 48.27.80 ETUDE DE LA FAISABILITE D'UNE DECHARGE DE DECHETS INDUSTRIELS DANS LA CARRIERE DE FOUSSEMAGNE (90) SOCIETE TRAITEMENT-RECUPERATION-TRANSFORMATION ZONE INDUSTRIELLE - UNGERSHEIM - 68 190 ENSISHEIM TÉL. : (89) 48.27.80 ETUDE DE LA FAISABILITE D'UNE DECHARGE DE DECHETS INDUSTRIELS DANS LA CARRIERE DE FOUSSEMAGNE

Plus en détail

DOSSIERS / ETUDES / MAÎTRISE D ŒUVRE ET TRAVAUX POUR LA GEOTHERMIE

DOSSIERS / ETUDES / MAÎTRISE D ŒUVRE ET TRAVAUX POUR LA GEOTHERMIE LISTE DES RÉFÉRENCES (Dernière mise à jour : 19/09/2013) DOSSIERS / ETUDES / MAÎTRISE D ŒUVRE ET TRAVAUX IDEES-EAUX - AGENCE DE LA DRÔME - Juillet 2013 BOURG-LES-VALENCE (26) DROME AMENAGEMENT HABITAT

Plus en détail

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Zones d étude et problématiques Quartiers concernés par l étude 1. Centre ville 2. Schneider Quartier

Plus en détail

UNEP /UNESCO /UNCH / ECA

UNEP /UNESCO /UNCH / ECA UNEP /UNESCO /UNCH / ECA URBAN POLLUTION OF SURFICIAL AND GROUNDWATER AQUIFERS VULNERABILITY IN AFRICA Bénin, Guinée, Niger, Mali, Côte d Ivoire, Sénégal, Burkina Faso AQUIFERE SUPERFICIEL ET POLLUTION

Plus en détail

11- LE MILIEU PHYSIQUE

11- LE MILIEU PHYSIQUE 11- LE MILIEU PHYSIQUE Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 181 11.1 LE RELIEF DE PLAINE ALLUVIALE Clichy est située dans la plaine alluviale de la Seine. C est une commune de configuration

Plus en détail

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X P r o c é d u r e a d a p t é e P a r t i e 2 - C a h i e r d e s C l a u s e s A d m i n i s t r a t i v e s P a r t i c u l i è r e s Université de Technologie

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES SERVICE GÉOLOGIQUE NATIONAL

BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES SERVICE GÉOLOGIQUE NATIONAL BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES SERVICE GÉOLOGIQUE NATIONAL B.P. 6009 45018 Orléans Cedex Tél.: (38) 63.00.12 VILLE DE LILLE (NORD) avenue Kennedy COMPLEXE SPORTIF MISE HORS D'EAU CALCUL DU

Plus en détail

BRGM L'ENTREPRISE AU SERVICE DE LA TERRE. Cahier des charges pour réalisation du diagnostic

BRGM L'ENTREPRISE AU SERVICE DE LA TERRE. Cahier des charges pour réalisation du diagnostic Ministère de l'industrie, des Postes et Télécommunications eto &rm% n e e éwe e u r Site RONOT à SAINT-DIZIER (5) Cahier des charges pour réalisation du diagnostic Mars 1995 R 38346 BRGM L'ENTREPRISE A

Plus en détail

D é ce m b re 2 0 0 7 L e ttr e d 'i n fo r m a ti o n n 1 6 E d i to r i al P o u vo i r s p r i vé s, p o u vo i r s p u b li c s P l u s i e u r s é vé n e m e n ts n o u s i n te r p e l l e n t d

Plus en détail

Résumé - CHAPITRE 6 LE STOCKAGE ET SES VARIATIONS

Résumé - CHAPITRE 6 LE STOCKAGE ET SES VARIATIONS Résumé - CHAPITRE 6 LE STOCKAGE ET SES VARIATIONS Table des matières Introduction 1 Les stocks d'eau de surface 1 Les stocks d'eau souterraine 2 L'eau du sol 2 L'eau du sous-sol ou souterraine 3 Les stocks

Plus en détail

DIRECTION DÏEPARfËIV^TALE DE L'EQUIPEMENT DE^LA MOSELLE. Projet de demi-échangeur Nord. de GUENANGE (57)

DIRECTION DÏEPARfËIV^TALE DE L'EQUIPEMENT DE^LA MOSELLE. Projet de demi-échangeur Nord. de GUENANGE (57) DIRECTION DÏEPARfËIV^TALE DE L'EQUIPEMENT DE^LA MOSELLE Projet de demi-échangeur Nord de GUENANGE (57) Protection des captages AEP Rapport d'expertise Y. BABOT Mai 1992 R 34962 LOR 4S 92 Document public

Plus en détail

D é ce m b re 2 01 0 L e ttr e d 'i n fo r m a t i o n n 2 2 E d i to r i al L a f r o n ti è r e so c i ale L a p r i s e d e c o n s c i e n c e d e s e n tr e p r i s e s e n m a ti è re D e s e xa

Plus en détail

Caractérisation hydrogéochimique des eaux souterraines en Outaouais : résultats préliminaires

Caractérisation hydrogéochimique des eaux souterraines en Outaouais : résultats préliminaires Caractérisation hydrogéochimique des eaux souterraines en Outaouais : résultats préliminaires N. Montcoudiol, G. Comeau, J. Molson et J.-M. Lemieux 80ème congrès de l ACFAS 7 mai 2012 INTRODUCTION Zone

Plus en détail

RAFFINERIE DE FEYZIN (69)

RAFFINERIE DE FEYZIN (69) ELF FRANCE RAFFINERIE DE FEYZIN RHONE-ALPES B.P. N 6 69320 FEYZIN Téléphone (7) 870.81.03 RAFFINERIE DE FEYZIN (69) SURVEILLANCE DE LA NAPPE ALLUVIALE JAN VIER 1979 - MAI 1980 par J. PUTALLAZ BUREAU DE

Plus en détail

Bruno Arfib Université Aix-Marseille www.karsteau.fr

Bruno Arfib Université Aix-Marseille www.karsteau.fr Bruno Arfib Université Aix-Marseille www.karsteau.fr Quelques documents pour illustrer le cours d'hydrogéologie générale Réservoir Temps de renouvellement (Jacques, 1996) Temps de renouvellement (Gleick,

Plus en détail

Entretien préventif du forage de la Mance

Entretien préventif du forage de la Mance Entretien préventif du forage de la Mance Localisation du forage de la Mance. Le forage de la Mance est exploité depuis 1994 (date d exécution du 09/03/1994 au 19/04/1994). Cet ouvrage présente les caractéristiques

Plus en détail

Prospection géophysique sur le site potentiel d'un CET. UMR 8148 IDES Intéractions et Dynamique des Environnements de Surface

Prospection géophysique sur le site potentiel d'un CET. UMR 8148 IDES Intéractions et Dynamique des Environnements de Surface UMR 8148 IDES Intéractions et Dynamique des Environnements de Surface Université de Paris Sud - Bât 504 & 509 91405 ORSAY Cedex, France Prospection géophysique sur le site potentiel d'un C.E.T. Imagerie

Plus en détail

5.04 PROTECTION DES EAUX SOUTERRAINES PROBLÉMATIQUE ET ENJEUX. INSTANCE RESPONSABLE Office de l environnement

5.04 PROTECTION DES EAUX SOUTERRAINES PROBLÉMATIQUE ET ENJEUX. INSTANCE RESPONSABLE Office de l environnement INSTANCE RESPONSABLE Office de l environnement INSTANCE DE COORDINATION Office de l environnement AUTRES INSTANCES CONCERNÉES Service de la santé publique Service de l aménagement du territoire Service

Plus en détail

SUR LA NATURE ET U ÉPAISSEUR DES ALLUVIONS QUATERNAIRES DANS LE DASSIN DE VIZILLE

SUR LA NATURE ET U ÉPAISSEUR DES ALLUVIONS QUATERNAIRES DANS LE DASSIN DE VIZILLE SUR LA NATURE ET U ÉPAISSEUR DES ALLUVIONS QUATERNAIRES DANS LE DASSIN DE VIZILLE (VALLÉE DE LA ROMANCHE, ISÈRE) par Robert MICHEL et Jean ROTHÉ On possède peu de renseignements sur la nature et l'épaisseur

Plus en détail

Ville de Clermont-Ferrand. Gestion de la ressource en eau potable. Journée technique 02.02.2012

Ville de Clermont-Ferrand. Gestion de la ressource en eau potable. Journée technique 02.02.2012 Ville de Clermont-Ferrand Gestion de la ressource en eau potable Journée technique 02.02.2012 Plan Le circuit de l eau à Clermont-Ferrand Ouvrages de production d eau Sources et réservoirs L Usine Elévatoire

Plus en détail

MINISTERE DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DES COLLECTIVITES LOCALES

MINISTERE DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DES COLLECTIVITES LOCALES REPUBLIQUE DU MALI Un Peuple - Un But - Une Foi =========================================================================== MINISTERE DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DES COLLECTIVITES LOCALES Bamako

Plus en détail

SURVEILLANCE DES EAUX SOUTERRAINES : LES

SURVEILLANCE DES EAUX SOUTERRAINES : LES 17 octobre 2014 Gestion des sites et sols pollués Caractérisation et surveillance des milieux (eaux, sols, gaz du sol et air intérieur), exposition et évaluation des risques sanitaires (bioaccessibilité...)

Plus en détail

------------------------------------------------------------------------------------------

------------------------------------------------------------------------------------------ - 32 - ---- Les cinq premiers quartiers correspondent aux circonscriptions administratives des Bureaux Municipaux (.Ma.iries-annexes~,sous la responsabilité d Adjoints au Maire de Brazzaville. Le quartier

Plus en détail

Etude réalisée dans le cadre des opérations de Service public du BRGM 01-GEO-120. mars 2002 BRGIWRP-51574 -FR H. GARIN

Etude réalisée dans le cadre des opérations de Service public du BRGM 01-GEO-120. mars 2002 BRGIWRP-51574 -FR H. GARIN Etat des activités et opération réalisées dans le cadre de la Banque des données du Sous-sol en Région Provence-Alpes-Côte d'azur au titre de l'année 2001 Etude réalisée dans le cadre des opérations de

Plus en détail

La classification périodique

La classification périodique Chapitre 3 : UE1 : Chimie Chimie physique La classification périodique Pierre-Alexis GAUCHARD Agrégé de chimie, Docteur ès sciences Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble -

Plus en détail

Après examen par le conseil des ministres réuni le 18 ramadan 1418 (17 janvier 1998), Décrète :

Après examen par le conseil des ministres réuni le 18 ramadan 1418 (17 janvier 1998), Décrète : Décret n 2-97-487 du 6 chaoual 1418 (4 février 1998) fixant la procédure d'octroi des autorisations et des concessions relatives au domaine public hydraulique. Le Premier Ministre, Vu la loi n 10-95 sur

Plus en détail

Connaissance et gestion de l eau souterraine

Connaissance et gestion de l eau souterraine Connaissance et gestion de l eau souterraine Projet d acquisition de connaissances sur les eaux souterraines de la Montérégie Est Hélène Montaz Cycle de l eau Moteur du cycle :énergie solaire Les différents

Plus en détail

1. IDENTIFICATION ET LOCALISATION GEOGRAPHIQUE 2. DESCRIPTION DE LA MASSE D'EAU SOUTERRAINE CARACTERISTIQUES INTRINSEQUES

1. IDENTIFICATION ET LOCALISATION GEOGRAPHIQUE 2. DESCRIPTION DE LA MASSE D'EAU SOUTERRAINE CARACTERISTIQUES INTRINSEQUES 1. IDENTIFICATION ET LOCALISATION GEOGRAPHIQUE Codes entités aquifères Code entité V1 Code entité V2 concernées (V1) ou (V2) ou secteurs hydro à croiser : 532a 532b Type de masse d'eau souterraine : Imperméable

Plus en détail

VIEUX-ROÜEN-SUR-BRESLE (SEINE MARITIME)

VIEUX-ROÜEN-SUR-BRESLE (SEINE MARITIME) p. BASSOMPIERRE ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES DE HODENG-AU-BOSC ET VIEUX-ROÜEN-SUR-BRESLE (SEINE MARITIME) Paris, le 18 Décembre 1959 B. R.G.M. Paris (XVe), le 18 Décembre 1959 74, rue de la

Plus en détail

BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES SERVICE GÉOLOGIQUE NATIONAL

BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES SERVICE GÉOLOGIQUE NATIONAL BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES SERVICE GÉOLOGIQUE NATIONAL B.P. 6009-45060 Orléans Cedex - Tél.: (38) 63.80.01 ANALYSE DES DONNEES GEOLOGIQUES ET HYDROGECLOGIQUES RELATIVES AUX DEPOTS D'HYDROCARBURES

Plus en détail

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal DL Lyon : G. Bièvre DL Autun : A. Brach, D. Goutaland, M. Massardi, G. Monnot David GOUTALAND CETE de Lyon

Plus en détail

HIPPODROME DE LONGCHAMP / PARIS DOSSIER LOI SUR L EAU / JUILLET 2013 ANNEXE 2

HIPPODROME DE LONGCHAMP / PARIS DOSSIER LOI SUR L EAU / JUILLET 2013 ANNEXE 2 HIPPODROME DE LONGCHAMP / PARIS DOSSIER LOI SUR L EAU / JUILLET 2013 ANNEXE 2 HIPPODROME DE LONGCHAMP PERMIS DE CONSTRUIRE NOTICE TECHNIQUE INFILTRATION DES EAUX DE DRAINAGE JUILLET 2013 SOMMAIRE 1 OBJET

Plus en détail

«Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière Bécancour et outils géochimiques»

«Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière Bécancour et outils géochimiques» Colloque «les eaux Souterraines du Québec» UQAC, Chicoutimi, 14 Octobre 2010. Groupe de Recherche Interuniversité sur les Eaux Souterraines. «Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière

Plus en détail

La géothermie (exploitation par forage)

La géothermie (exploitation par forage) 22 Plusieurs codes réglementaires sont impliqués. La réglementation instaurée par le code de l environnement encadre la géothermie suivant son usage domestique ou non. Ainsi, l article R.214-5 du code

Plus en détail

J, COLOMBAN1 Maître de Recherches de 1'ORSTOM

J, COLOMBAN1 Maître de Recherches de 1'ORSTOM CENTRE ORSTOM DE LOME (Section Hydrologie). e-.- NOTE CONCERNANT L'EAU UTILISEE POUR L'ADDUCTION D'EAU POTABLE DE LA COMPAGNIE TOGOLAISE DES MINES DU BENIN A KPEME I J, COLOMBAN1 Maître de Recherches de

Plus en détail

PROJET DE SDAGE 2016-2021 ETAT DES LIEUX RISQUES DE NON ATTEINTE DES OBJECTIFS DES MASSES D EAUX SOUTERRAINES

PROJET DE SDAGE 2016-2021 ETAT DES LIEUX RISQUES DE NON ATTEINTE DES OBJECTIFS DES MASSES D EAUX SOUTERRAINES PROJET DE SDAGE 2016-2021 ETAT DES LIEUX RISQUES DE NON ATTEINTE DES OBJECTIFS DES MASSES D EAUX SOUTERRAINES I Objectifs qualitatifs (5) Risque non atteinte des objectifs des Pas de dépassement du seuil

Plus en détail

1. IDENTIFICATION ET LOCALISATION GEOGRAPHIQUE 2. DESCRIPTION DE LA MASSE D'EAU SOUTERRAINE CARACTERISTIQUES INTRINSEQUES

1. IDENTIFICATION ET LOCALISATION GEOGRAPHIQUE 2. DESCRIPTION DE LA MASSE D'EAU SOUTERRAINE CARACTERISTIQUES INTRINSEQUES Codes entités aquifères concernées (V1) ou (V2) ou secteurs hydro à croiser : 1. IDENTIFICATION ET LOCALISATION GEOGRAPHIQUE Code entité V1 Code entité V2 105 Type de masse d'eau souterraine : Imperméable

Plus en détail

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es 1 D er m ato ses f r éq u en tes M o ti f s d e c o n su l tati o n : D er m at o ses f r éq u en tes D er m at o ses p l u s r ar es 2 D er m ato ses f r éq u en tes: D er m at i te at o p i q u e E r

Plus en détail

SONDAGE A LA PELLE MECANIQUE PM01 sondage OBJET EXTENSION STATION D EPURATION DU VABRE OPERATEUR D. VINCONT X LIEU 83 - BRIGNOLES MACHINE TRACTO-PELLE Y CLIENT REGIE DES EAUX DU PAYS BRIGNOLAIS GODET (cm)

Plus en détail

Travaux de régénération du forage F3 de Thourotte 01051X0168. C.C.T.P (Cahier des Clauses Techniques Particulières)

Travaux de régénération du forage F3 de Thourotte 01051X0168. C.C.T.P (Cahier des Clauses Techniques Particulières) MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE MARCHE DE TRAVAUX Travaux de régénération du forage F3 de Thourotte 01051X0168 C.C.T.P (Cahier des Clauses Techniques Particulières) Maître d ouvrage : SIVOM des villes de Thourotte

Plus en détail

FIXATIONS NORMALISEES

FIXATIONS NORMALISEES FIXATIONS NORMALISEES pour vérins types PEC conformes ISO 21287 Série 434 FIXATIONS NORMALISEES ISO 21287 - ISO 15552 - A Applications service Pattes d'équerre sur extrémité (2) MS1 Patte d'équerre haute

Plus en détail

MINISTÈRE DE L'INDUSTRIE ET DE LA RECHERCHE

MINISTÈRE DE L'INDUSTRIE ET DE LA RECHERCHE MINISTÈRE DE L'INDUSTRIE ET DE LA RECHERCHE INVENTAIRE DES POINTS D'EAU - PIÉZOMÉTRIE ET BATHYMÉTRIE DES ALLUVIONS DU LIT MAJEUR DE LA LOIRE ENTRE SAINT-HILAIRE-SAINT-MESMIN (Loiret) ET SAINT-LAURENT-DES-EAUX

Plus en détail

IDENTIFICATION DE LA MASSE D'EAU

IDENTIFICATION DE LA MASSE D'EAU IDENTIFICATION DE LA MASSE D'EAU Libellé de la masse d'eau : Estuaire - Loire Code de la masse d'eau : Code européen : FRG022 Ecorégion : Plaines occidentales Départements et régions concernées : N Département

Plus en détail

Les Forages de Puits d Eau

Les Forages de Puits d Eau 1 8 Journée de l APRONA Les Forages de Puits d Eau Intervenant : M Claude Maurutto 2 Les Forages de puits d eau De la réalisation à la réception de l ouvrage Un Forage : Pourquoi? Un peu d Histoire Les

Plus en détail

BRGM. fi- PARTIE SOUS-SOL A. F A/LE. EXAMEN DES OPÉRATIONS GÉOTHERMIQUES D'ILE-DE-FRANCE 87 SGN 453 SIE

BRGM. fi- PARTIE SOUS-SOL A. F A/LE. EXAMEN DES OPÉRATIONS GÉOTHERMIQUES D'ILE-DE-FRANCE 87 SGN 453 SIE AGENCE FRANÇAISE POUR LA MAÎTRISE DE L'ÉNERGIE Délégation Régionale d'ile-de-france BRGM EXAMEN DES OPÉRATIONS GÉOTHERMIQUES D'ILE-DE-FRANCE fi- PARTIE SOUS-SOL Rapport de synthèse Sevra n A. F A/LE. '.^'-"Í

Plus en détail

Les pompes à chaleur. ++ Pompes géothermiques, des ressources sous nos pieds. Capter les calories

Les pompes à chaleur. ++ Pompes géothermiques, des ressources sous nos pieds. Capter les calories Les pompes à chaleur ++ Pompes géothermiques, des ressources sous nos pieds Elles valorisent les calories du sol ou de l eau des. nappes par le biais de réseaux de capteurs, de sondes ou de forages d eau.

Plus en détail

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous 01/10/08 1 Présentation 07 octobre 2008 Le contexte Ville 01/10/08 2 Le développement Ville 01/10/08 3 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous LE PATRIMOINE

Plus en détail

L implantation des piézomètres devra être réalisée par un hydrogéologue.

L implantation des piézomètres devra être réalisée par un hydrogéologue. Création ou réhabilitation de piézomètres pour le suivi de la nappe de la Têt dans le cadre de la surveillance de la station d épuration et d un bassin d orage Cadre de la prestation La Communauté d Agglomération

Plus en détail

c) Calculer MP. 3) Déterminer l'arrondi au degré de la mesure de Dˆ.

c) Calculer MP. 3) Déterminer l'arrondi au degré de la mesure de Dˆ. Exercice :(Amiens 1995) Les questions 2, 3 et 4 sont indépendantes. L'unité est le centimètre. 1) Construire un triangle MAI rectangle en A tel que AM = 8 et IM = 12. Indiquer brièvement les étapes de

Plus en détail

UNEP / UNESCO / UN-HABITAT / ECA ASSESSMENT OF POLLUTION AND VULNERABILI TY OF WATER SUPPLY AQUIFERS OF AFRICA CITIES

UNEP / UNESCO / UN-HABITAT / ECA ASSESSMENT OF POLLUTION AND VULNERABILI TY OF WATER SUPPLY AQUIFERS OF AFRICA CITIES UNEP / UNESCO / UN-HABITAT / ECA ASSESSMENT OF POLLUTION AND VULNERABILI TY OF WATER SUPPLY AQUIFERS OF AFRICA CITIES EVALUATION DE LA POLLUTION ET DE LA VULNERABILITE DES AQUIFERES DES GRANDES CI TES

Plus en détail

CODIFICATION. NOTA : Dans le cas d'un vérin avec fixation sur corps par tourillon intermédiaire MT4 indiquer RQ ou RW= (en mm)

CODIFICATION. NOTA : Dans le cas d'un vérin avec fixation sur corps par tourillon intermédiaire MT4 indiquer RQ ou RW= (en mm) HRB HFB 1 CODIFICATION ALESAGE mm 32 40 50 63 80 100 125 160 TIGE mm 16 22 22 28 28 36 36 45 45 56 56 70 70 90 90 110 SERIE HR CNOMO 160 bar - à tirants HF CNOMO 160 bar - à contre brides INDICE B Indice

Plus en détail

BRGM. Commune de VILLE-sur-ILLON (Vosges) Avril 1993 R 37123 NAC 4S 93. Lieu-dit "Varachamp" M. ALLEMMOZ J. CHEVALIER B. POLLET. Document non public

BRGM. Commune de VILLE-sur-ILLON (Vosges) Avril 1993 R 37123 NAC 4S 93. Lieu-dit Varachamp M. ALLEMMOZ J. CHEVALIER B. POLLET. Document non public BRGM Commune de VILLE-sur-ILLON (Vosges) Etude d'aptitude des sols pour la réalisation d'un lagunage Lieu-dit "Varachamp" M. ALLEMMOZ J. CHEVALIER B. POLLET Avril 1993 R 37123 NAC 4S 93 Document non public

Plus en détail

!" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $'

! #$#% #& ' ( &)(*% * $*' )#*(+#%(' $#),)- '(*+.%#'#/* ') $' !" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $' &!*#$)'#*&)"$#().*0$#1' '#'((#)"*$$# ' /("("2"(' 3'"1#* "# ),," "*(+$#1' /&"()"2$)'#,, '#' $)'#2)"#2%#"!*&# )' )&&2) -)#( / 2) /$$*%$)'#*+)

Plus en détail

Séance technique du CFGI

Séance technique du CFGI Séance technique du CFGI La géothermie de minime importance du 21 mai 2015 Xavier du CHAYLA Directeur de GEOTHER 2/20 rue Salvador Allende 92 000 Nanterre Tel : 01 55 17 16 10 Document protégés par Copyright.

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Notice d incidence en vue de la réalisation d un doublet de forages d eau à des fins géothermiques à Créteil (94) Dossier de demande d autorisation

Notice d incidence en vue de la réalisation d un doublet de forages d eau à des fins géothermiques à Créteil (94) Dossier de demande d autorisation Notice d incidence en vue de la réalisation d un doublet de forages d eau à des fins géothermiques à Créteil (94) Dossier de demande d autorisation Novembre 2011 29 rue Blanche Hottinguer 77600 GUERMANTES

Plus en détail

- Hydrogéologie - L3 Pro CTH. cedric.legout@ujf-grenoble.fr

- Hydrogéologie - L3 Pro CTH. cedric.legout@ujf-grenoble.fr - Hydrogéologie - L3 Pro CTH cedric.legout@ujf-grenoble.fr 1 2 2. Bilan d eau en km 3 en France 3 Figure: D après Roux Les enjeux associés aux ressources souterraines : utilisateurs Eaux de surface (hm

Plus en détail

RA/8000/L2, RA/8000/L4 (ISO/VDMA/NFE) Vérins avec bloqueur de tige Double effet - Ø 32 à 125 mm

RA/8000/L2, RA/8000/L4 (ISO/VDMA/NFE) Vérins avec bloqueur de tige Double effet - Ø 32 à 125 mm A/8000/L, A/8000/L4 (ISO/VDMA/NFE) Vérins avec bloqueur de tige Double effet - Ø 3 à 5 mm Avec piston magnétique ou non selon ISO 555, ISO 643, VDMA 456 et NFE 49-003- Blocage de sécurité de la tige de

Plus en détail

Rapport d expertise :

Rapport d expertise : Rapport d expertise : Avis hydrogéologique suite aux inondations par remontée de nappe dans le cadre d une demande de reconnaissance de l état de catastrophe naturelle sur la commune de Plouédern (29)

Plus en détail

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION CE CAHIER DES CHARGES TYPE A POUR OBJECTIF DE DEFINIR LE CONTENU TECHNIQUE MINIMUM DU RAPPORT REMIS EN FIN D ETUDE AU PARTICULIER DEMANDEUR. OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION L objet de l étude

Plus en détail

Yann LOTRAM, Be atrice BE CHET, Ce cile LE GUERN, Laurent LASSABATE RE et Herve ANDRIEU

Yann LOTRAM, Be atrice BE CHET, Ce cile LE GUERN, Laurent LASSABATE RE et Herve ANDRIEU Apport de la mode lisation hydroge ochimique pour la compre hension de l impact d une de charge de de chets me nagers et industriels sur la qualite des eaux souterraines Yann LOTRAM, Be atrice BE CHET,

Plus en détail

Exercice n 1: PRINCIPE DE L'ALLUMAGE D'UNE VOITURE (6,5 points)

Exercice n 1: PRINCIPE DE L'ALLUMAGE D'UNE VOITURE (6,5 points) Exercice n 1: PRINCIPE DE L'ALLUMAGE D'UNE VOITURE (6,5 points) Afrique 2007 http://labolycee.org 1.La batterie : principe de fonctionnement La batterie d'une voiture est un accumulateur au plomb constitué

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN REPUBLIQUE FRANCAISE - PREFECTURE DE LA DROME A retourner à : DDT/Service Eau Forêt Espaces Naturels 4 place Laënnec BP 1013 26015 VALENCE CEDEX 04.81.66.81.90 CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE

Plus en détail

T18 2014. Les acides et les bases NS

T18 2014. Les acides et les bases NS Les acides et les bases NS Les acides et les bases NS Constante de dissociation ionique de l eau (K e ) Rappel : l eau peut donner un proton (et devenir OH ) ou accepter un proton (et devenir H 3 O + ):

Plus en détail

E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE

E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE 1. Objet La présente méthode de référence spécifie une méthode de détermination de l azote nitreux dans l eau

Plus en détail

Synthèse sur les études et travaux

Synthèse sur les études et travaux Photo du forage de Le Castel (S2) D.D.A.F. de la Manche Service des équipements publics ruraux Hydrogéologie ressources en eau Synthèse sur les études et travaux De nombreux programmes de recherche hydrogéologique,

Plus en détail

PLAN DE LA PRESENTATION

PLAN DE LA PRESENTATION Société de Participation CarnaudMetalbox Ancien Etablissement Chouvel à Toulouse GRS Valtech PLAN DE LA PRESENTATION Introduction Contexte du site Objectif des travaux de réhabilitation Approche retenue

Plus en détail

SOFIREL. la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e

SOFIREL. la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e Aménager Développer Anticiper Yann Arthus-Bertrand / Altitude. , u n a c t e u r m a j e u r d e l aménagement Le g r o u p e SOFIREL, f o rt d e la réalisation

Plus en détail