BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES"

Transcription

1 BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES SERVICE GÉOLOGIQUE NATIONAL B.P rléans Cedex Tél. : (38) S.E.Me.N. CHAMPS CAPTANTS DES ANSEREUILLES, D'EMMERIN ET D ' HOUPLINANCOISNE EXAMEN DE LA STABILISATION DU FRONT DE POLLUTION PAR LES NITRATES, EN VUE DE LA PRESERVATION DES CHAMPS CAPTANTS EXISTANTS ET DE LA CREATION DE NOUVEAUX FORAGES par P. CAULIER et E. JOURDAIN avec la collaboration de S. BAILLY et G. CAFFIAUX Service géologique régional NORD PASDECALAIS Fort de Lezennes, B.P. 26, Lezennes HellemmesLllle Tél. : (20) SGN 379 NPC le 23 août 1985

2 B.R.G.M. S.G.R/N.P.C Lezennes, le 23 août 1985 LEZENNES (Nord) 85 SGN 379 NPC P. CAULIER, E. JOURDAIN, S. BAILLY, G. CAFFIAUX S.E.Me.N. CHAMPS CAPTANTS DES ANSEREUILLES, D'EMMERIN ET D 'HOUPLINANCOISNE EXAMEN DE LA STABILISATION DU FRONT DE POLLUTION PAR LES NITRATES, EN VUE DE LA PRESERVATION DES CHAMPS CAPTANTS EXISTANTS ET DE LA CREATION DE NOUVEAUX FORAGES RESUME L'un des problèmes majeurs, concernant la qualité des eaux souterraines alimentant la métropole nord, est posé par l'accroissement des teneurs en nitrates observé depuis plusieurs années sur les champs captants d' EMMERIN et HOUPLINANCOISNE, gérés par la REGIE COMMUNAUTAIRE (C.U.D.L.). Les teneurs dépassant 1 mg/l sur le champ captant d' EMMERIN (voir planche I et rapport B.R.G.M. B.U.R.G.E.A.P.) (1) ont entraîné un arrêt des forages. Sur le champ captant d' HOUPLINANCOISNE, les teneurs en nitrates, toujours inférieures à 50 mg/l avant 1960 (moyenne proche de 30 mg/l), se sont ensuite accrues pour se situer en 1983 entre 30 et 75 mg/l avec une moyenne de l'ordre de 60 mg/l (voir quelques courbes d'évolution en figure 1). Le champ captant des ANSEREUILLES, géré par la SOCIETE DES EAUX DU NORD (S, E.N.) et situé au SudOuest et à 1 km à l'aval nappe des deux précédents champs captants n'est actuellement pas touché par cet accroissement des teneurs en nitrates, un front brutal faisant passer cellesci à des valeurs comprises entre 0 et 5 mg/l à quelques centaines de mètres à l'est de la DEULE et au Sud du CANAL DE SECLIN (cf. planche I). Toutefois, compte tenu de la proximité du champ captant des Ansereuilles, des risques existent ; c'est pourquoi la C.U.D.L. et la S.E.N., sous l'égide de la S.E.Me.N. ont demandé au B.R.G.M. (S.G.R/N.P.C.) de réaliser une étude pour préciser la position de ce front et examiner sa stabilisation dans le temps, ainsi que la possibilité en cas de résultats favorables de créer un nouveau forage au Sud du canal de Seclin. Ce forage testé lors d'un essai de longue durée a permis de contrôler l'évolution des teneurs en nitrates lors d'une modification des conditions d'exploitation de la nappe. Le présent rapport rend compte : des travaux de sondage et forage effectués, de l'essai de pompage de longue durée sur le nouveau forage et du suivi de la qualité de l'eau au voisinage de cet ouvrage, du suivi de la qualité de l'eau (front nitrates) entre les champs captants d'emmerin, HouplinAncoisne et des Ansereuilles. (1) C.U.D.L. Champs captants d'emmerin et HouplinAncoisne Propositions d'amélioration de la qualité de l'eau Mesures à entreprendre Rapport de deuxième phase BRGM/SGRNPC 84 AGI 190 NPC BURGEAP R571 E.1489.

3 85 SGN 379 NPC (suite résumé) Le suivi de la qualité de l'eau, sur le nouveau forage et sur les piézomètres réalisés dans le cadre de la présente étude, permet de mettre en évidence un phénomène de dénitrification dont le mécanisme reste à définir. 26 pages, 3 figures, 3 tableaux, 5 planches, 7 annexes.

4 2 SOMMAIRE Pages 1 INTRODUCTION EXPOSE DU PROBLEME 5 2 TRAVAUX REALISES ET DONNEES RECUEILLIES 7 21 Piézomètres 7 22 Nouveau forage (Fll) Développement Interprétation des pompages par paliers Caractéristiques du forage Interprétation du début du pompage à débit constant sur le forage Fll Caractéristiques de 1 ' aquifère 12 3 POMPAGE DE LONGUE DUREE SUR LE FORAGE Fll Suivi des niveaux Suivi du chimisme 16 4 EXAMEN DE LA STABILISATION DU FRONT DE POLLUTION PAR LES NITRATES Au Sud du champ captant d 'HouplinAncoisne (Fll) Répartition dans 1 ' espace Evolution dans le temps 22 A) Pompage continu sur F3 F4 F5 Fll 22 B). Arrêt du pompage sur F3 F A l'aval du champ captant d'emmerin (PZ24) Entre les champs captants d' HouplinAncoisne et des Ansereuilles (PZ23 PZ25) 25 5 CONCLUSIONS 25 LISTE DES FIGURES FIGURE 1 Evolution des teneurs en nitrates sur le champ captant d 'HouplinAncoisne, entre 1975 et FIGURE 2 Courbes caractéristiques du forage Fll avant et après acidifications 11 FIGURE 3 Courbe de descente des niveaux sur le forage Fll en fonction du logarithme du temps, au début du pompage... 13

5 LISTE DES TABLEAUX DANS LE TEXTE Pages TABLEAU I Principales caractéristiques techniques des piézomètres 7 TABLEAU II Résumé des opérations de développement du forage Fll 9 TABLEAU III, Evolution des teneurs en nitrates et ammoniaque sur les forages 19 TABLEAU IIIp Evolution des teneurs en nitrates et ammoniaque sur les piézomètres 20 LISTE DES PLANCHES PLANCHE PLANCHE I II Carte des teneurs en nitrates et situation des nouveaux ouvrages réalisés, au 1/25 OOOème. Cartes piézométriques et de répartition des teneurs en nitrates, avec localisation du front de pollution lors PLANCHE III PLANCHE IV PLANCHE V des tournées mensuelles de : 1 fin octobre fin décembre début mars fin avril 1985 Courbes d'évolution des niveaux d'eau pendant le pompage de longue durée sur Fll. Courbes d'évolution des teneurs en nitrates pendant le pompage de longue durée sur Fll. Coupes hydrogéologiques schématiques avec report des teneurs en nitrates 1 selon un profil PZ16, PZ17, Fl à FIO d 'HouplinAncoisne, F15 des Ansereuilles 2 selon un profil PZ22 à PZ2 par F4 et Fll.

6 LISTE DES ANNEXES ANNEXE I 1 à 10 ANNEXE II ANNEXE III 1 à 3 ANNEXE IV. 1 à 3 ANNEXE V ANNEXE VI ANNEXE VIT Coupes géologiques et techniques des piézomètres PZ16 à PZ25. Coupe géologique et technique du forage Fll, Mesures des niveaux d'eau sur le forage Fll et le piézomètre PZ20 lors des essais par paliers : 1 avant acidification, 2 après la 1ère acidification (3 tonnes d'hcl), 3 après la 2ème acidification (6 tonnes d'hcl). Exemple d'enregistrement du niveau d'eau par limnigraphe. Niveaux d'eau en fonction du temps pendant le pompage de longue durée au Fll (du 12 novembre 1984 au 29 avril 1985). Débits prélevés sur les forages Fl à FIO du champ captant d 'HouplinAncoisne, sur le Fll, et sur le forage S. E.N. de Seclin. Résultats des tournées piézométriques et analyses physico chimiques effectuées sur : 1 les forages de la C.U.D.L. à HouplinAncoisne (Fl à Fll) 2 les forages de la S.E.N., industriels, particuliers 3 les piézomètres PZl, PZ2, PZ7, PZ16 à PZ25.

7 5 1 INTRODUCTION EXPOSE DU PROBLEME L'un des problèmes majeurs, concernant la qualité des eaux souterraines alimentant la métropole nord, est posé par l'accroissement des teneurs en nitrates observé depuis plusieurs années sur les champs captants d' EMMERIN et HOUPLINANCOISNE, gérés par la REGIE COMMUNAUTAIRE (C.U.D.L.). Les teneurs dépassant 1 mg/l sur le champ captant d' EMMERIN (voir planche I et rapport B.R.G.M. B.U.R.G.E.A.P) ont entraîné un arrêt des forages. Sur le champ captant d' HOUPLINANCOISNE, les teneurs en nitrates toujours inférieures à 50 mg/l avant 1980 (moyenne proche de 30 mg/l), se sont ensuite accrues pour se situer en 1983 entre 30 et 75 mg/l avec une moyenne de l'ordre de 60 mg/l (voir quelques courbes d'évolution en figure 1 ciaprès). Le champ captant des ANSEREUILLES, géré par la SOCIETE DES EAUX DU NORD (S. E.N.) et situé au SudOuest et à 1 km à l'aval nappe des deux précédents champs captants n'est, actuellement pas touché par cet accroissement des teneurs en nitrates, un front brutal faisant passer cellesci à des valeurs comprises entre 0 et 5 mg/l à quelques centaines de mètres à l'est de la DEULE et au Sud du CANAL DE SECLIN (cf. planche I). Toutefois, compte tenu de la proximité du champ captant des Ansereuilles, des risques existent ; c'est pourquoi la C.U.D.L. et la S.E.N., sous l'égide de la S.E.M.e.N ont demandé au B.R.G.M. (S.G.R/N.P.C.) de réaliser une étude pour préciser la position de ce front et examiner sa stabilisation dans le temps, ainsi que la possibilité en cas de résultats favorables de créer un nouveau forage au Sud du canal de Seclin. Ce forage testé lors d'un essai de longue durée a permis de contrôler l'évolution des teneurs en nitrates lors d'une modification des conditions d'exploitation de la nappe. (1) C.U.D.L. Champs captants d'emmerin et HouplinAncoisne Propositions d'amélioration de la qualité de l'eau Mesures à entreprendre Rapport de deuxième phase BRGM/SGRNPC 84 AGI 190 NPC BURGEAP R571 E.1489.

8 Evolution des teneurs en nitrates des niveaux d'eau et des prélèvements dèau sur le champ captant d'houphnancoisne entre 1975 et 1980 Fig. 1 Niveau piezométrique du forage F8 Total des prélèvements mensuels sur les ouvrages F1 a F10 Evolution du niveau piézométnque du forage F8 (mesures mensuelles) Prélèvement mensuel sur le nouveau forage(f11) depuis sa mise en service (12/11/1984) Pluie efficace mensuelle (calculée par la méthode de Thornthwaite) Courbes d'évolution des teneurs en nitrates des forages H10 de 1975 à A 1985

9 Le présent rapport rend compte : des travaux de sondage et forage effectués, de l'essai de pompage de longue durée sur le nouveau forage et du suivi de la qualité de l'eau au voisinage de cet ouvrage, du suivi de la qualité de l'eau (front nitrates) entre les champs captants d'emmerin, HouplinAncoisne et des Ansereuilles. 2 TRAVAUX REALISES ET DONNEES RECUEILLIES 21 Piézomètres La SADE a réalisé en juillet et septembre 1984, 10 piézomètres (PZ16 à PZ25) implantés au voisinage du front de pollution nitratée (voir planche I); les principales caractéristiques de ces ouvrages, profonds de 16 à 36,50m, sont résumées sur le tableau I cidessous : Désignation "PZ16 PZ17 PZI8 PZI9 PZ20 PZ21 PZ22 PZ23 PZ24 PZ25 Indice national Coordonnées X Y 202B397" X Y X649,11 Y=.315,65 202B399 X= Y316, X648,05 Y«317,01 202A401 X Y*317,68 202A403 X«646,82 Y3I7,80 202A404 X647,10 Y318,16 202A405 X Y«319,12 146C1807 X«646,06 Y«320,62 202A406 X.645,24 Y«319,10 Profondeur totale Z4,50ra 24,50ni 25.ni IS.SOm 20,m ig.ooni 18,m 36,S0m 20,m 20,m Epaisseur et nature du, recouvrement 7m AH 9m AR III 6m Ail lom AR III 6,50 m Ail 11,50m Ail 12m Ail 8m Ail 7m Ail 13,50 Ail 10, Ail Ail Profondeurs des crépines 17,50 i 24,50 ra 17,50 â m 11,50 à 25. m 11,50 â 18.50m 13 a 20m 13 i 19m 13 á 18in 14,50 â 36,50m i 16.m i 20,m Profondeurs du N.S.(l) lors des travaux , ,90 7. Nivel 1 ement Sol Haut du tube» repère 32, , , , , , (1) NS = Niveau Statique de l'eau Ail = Alluvions quaternaires ARIII = Argiles tertiaires TABLEAU I : Principales caractéristiques techniques des piézomètres.

10 10. Les coupes géologiques et techniques détaillées figurent en annexes I à On remarquera que seuls deux sondages ont rencontré les formations tertiaires en place (Argile de Louvil) sur la craie; ce sont PZ16 et PZ17 (au SudEst de Seclin). Tous les autres ouvrages ont rencontré les alluvions quaternaires reposant directement sur la craie. Elles sont le plus souvent très argileuses à la base ; elles ' proviennent, en effet, du remaniement des formations tertiaires proches, mais la présence de granules de craie témoigne du remaniement. Ces ouvrages ont été nivelés par rapport aux repères IGN existants dans le secteur (en juillet et octobre 1984). Les cotes nivelées figurent dans le tableau I ciavant. 22 Nouveau forage (Fll) Dénommé Fll (indice national 202A407), profond de 40 mètres, il a été réalisé en septembreoctobre 1984 par la société SADE de SaintAndré; sa coupe technique et géologique figure en annexe II. 221 Développement Le développement, comprenant des pompages par paliers de débit croissant enchaînés et 2 acidifications au moyen de 3 et 6 tonnes d'acide chlorhydrique à 2022 Baume, s'est déroulé du mardi 16 octobre au lundi 22 octobre 1984, Les principales opérations et les résultats des pompages par paliers (enchaînés) sont récapitulés dans le tableau II ciaprès. Le détail des mesures de niveaux effectuées au cours des différentes séries de paliers enchaînés est reporté en annexes III., à 3.

11 Dates^^^ (U "O Irt Durées OPERATIONS SUR Fll ET RESULTATS Débits Débits Rabattements spécifiques (Q en ms/h) {A en mètres) Q/iûen m/m3/h Q/ en m/m3/h OBSERVATIONS SUR PZ20 Rabattements Mardi 16/10/1984 Irt OJ C Í cn<i 0) lo (O T Q.JC E o (OOC o. o. (U lh lh ,93 9,46 14,4 10,7 0,62 0,94 lh ,04 9,3 1,13 Acidification au moyen de 3 tonnes d'acide chlorhydrique à 2022 Baumé Mercredi 7/10/ "O Irt Irt OJ c i oi<«01 n) (O T Q..C: e E o <o O C a. Q. 0) IhSO IhSO 2h ,74 6,59 12,82 20,05 15,3 9,75 0,68 1,03 1,38 Jeudi 18/10/1984 Vendredi 19/10/1984 Acidification au moyen de 6 tonnes d'acide chlorhydrique à 2022*'Baumé Montage pompe et pompage de débourrage (45 minutes) IhSO 75 3, 25 0,04 0,69 Lundi 2/10/1984 "O Irt «u <A a> c S D)<ta> ta ta t Q..C: r E o ta o c a. CL (U lh30 IhSO 2h ,5 4,68 7,22 9,92 21,4 17,3 14,5 0,0468 0,0577 0,0691 0,99 1,32 1,57 TABLEAU II Résumé des opérations de développement du forage FU.

12 Interprétation des pompages par paliers Caractéristiques du forage Le rendement d'un forage ne dépend dans la théorie que de la transmissivité (perméabilité X épaisseur aquifère) du terrain ; en réalité à l'évolution transitoire des niveaux piézométriques en cours de pompage s'ajoutent des pertes de charge dont les principales sont dues au passage de l'eau dans les fissures plus ou moins étroites du terrain et dans les crépines de l'ouvrage. Le développement a pour but de réduire les pertes de charge dans les terrains par agrandissement des fissures au voisinage immédiat de l'ouvrage. Le graphique de la figure 2, ciaprès, qui présente l'évolution des rabattements mesurés sur le forage en fonction des débits pompés (avant et après chacune des acidifications) montre une nette diminution des pertes de charge après chaque acidification ; ainsi à 1 m3/h, le rabattement a diminué de plus de 50% (de 9,46 m à 4,68 m voir tableau II), faisant ainsi doubler le débit spécifique (débit exhauré par mètre de rabattement dans l'ouvrage) de 10,7 à 21,4 m3/h/m. Après la seconde acidification, pour des débits de 125 à 143,5 m3/h ce débit spécifique décroît respectivement à 17,3 et 14,5 m3/h/m en raison essentiellement des pertes de charge quadratiques (mises en vitesses anormales au voisinage de l'ouvrage). Une acidification supplémentaire aurait sans doute encore diminué ces pertes de charge mais pouvait présenter des risques de déstabilisation des terrains au niveau des fissures les plus importantes en tête de la craie sous le recouvrement alluvial ; c'est pourquoi elle n'a pas été tentée. Les 4 paliers de pompage effectués le 22 octobre après la seconde acidification permettent : d'une part de tracer la courbe caractéristique de l'ouvrage.

13 Ocblt (en m'/h) 2 D bit(en m'/h) 8 M cn H I Ui a c o n 5 n H > C^ H a H fl H O > 13 H O z cn 3) fs)

14 12 d'autre part de déterminer l'équation du rabattement qui s'écrit A=A0 + BQ^ (A= rabattemnt en mètres, Q = débit en m3/h) A est fonction des caractéristiques de l'aquifère et des pertes de charge linéaires (colmatage,.,) B est fonction des pertes de charge quadratiques au voisinage immédiat de l'ouvrage et essentiellement dans les crépines. Ces coefficients A et B sont déterminés graphiquement en reportant A/Q en fonction de Q (voir figure 2). Dans le cas présent : A = 13, 10""^ B = 36,10~^ d'où l'équation du rabattement (pour la partie linéaire) : A= ""^ "^ Q^ par exemple pour Q = 125 m3/h A= 13.10~ X 125 f 36.10~ X 125^ A = 1,625 m I 5,62 m ^ = 7,25 m Le débit critique de l'ouvrage se situant entre 125 et 143,5 m3/h, son débit d'exploitation ne devra donc pas excéder ce dernier débit, 223 Interprétation du début du pompage à débit constant sur le forage Fll Caractéristiques de l'aquifère Le report sur papier semilogarithmique de l'évolution des niveaux d'eau (échelle arithmétique) en fonction du logarithme du temps lors d'un pompage à débit constant permet de déterminer la transmissivité de l'aquifère, La transmissivité T est le produit de la perméabilité (vitesse plus ou moins grande de l'eau pour traverser un terrain) par l'épaisseur de la zone aquifère. Le report des niveaux relevés sur le forage et le piézomètre PZ20 (annexe V, figure 3 et planche III) permet de calculer cette valeur par la méthode d'approximation logarithmique de JACOB :

15 Drá^4^^m^ M. COURBE DE DESCENTE DES NIVEAUX SUR LE FORAGE Fll EN FONCTION DU LOGARITHME DU TEMPS, AU DEBUT DU POMPAGE Fig. 3

16 14 T = 0,183 Q (Q débit de pompage en m3/h) 36 X C (C pente de la droite = rabattement pour un cycle log en mètres) 3 pour le forage : 0,183 X 119 T = 8.10 m2/s 0,75 X 36 pour le piézomètre PZ20 0,183 X 119 T = 1,5.10 m2/s 0,39 X 36 _2 En pratique, ce forage d'exploitation présente un certain rayon et lors du démarrage du pompage, une partie du débit prélevé provient donc directement du forage sans avoir transité dans les terrains aquifères. Il s'ensuit donc une erreur systématique qui limite la validité des formules utilisées. Cellesci s'avèrent applicables dès que le temps de pompage est supérieur à : tc=^^i:h' T Le temps tc,au bout duquel cesse cet effet, est proportionnel au carré du rayon de l'ouvrage rp et inversement proportionnel à la transmissivité T, Dans le cas présent pour T = 8,10 m2/s _ (0,3) tc = 281 secondes ^^= 13~ 8,10 ^ La transmissivité de la craie dans le secteur est donc de l'ordre de m2/s, soit environ 10 fois plus faible qu'au niveau du forage F4 (10 m2/s, d'après les essais de débit réalisés en 1969*). rapport B.R.G.M. 70 SGN 15 NPA par Ph. DAGUE.

17 15 3 POMPAGE DE LONGUE DUREE SUR LE FORAGE Fll Il a démarré le 12 novembre 1984 sur Fll à un débit proche de 120 m3/h. Les index du compteur totalisateur de débit ont été relevés régulièrement et figurent sur les tableaux en annexe V ; des fluctuations de débit de l'ordre de 10% ont été constatées. Une coupure du réseau EDF a provoqué un arrêt de 3 heures le 15/11/84, ainsi que le 23/11 et le 27/11. Du 28 novembre au 25 février, le temps journalier de pompage a été de 20 heures sur 24 heures en raison du délestage des forages en heures de pointe du réseau EDF (coupures entre 9h et llh et entre 18 et 20 heures). Durant ce pompage continu sur Fll, les ouvrages alimentant le réseau d'eau potable (Fl à FIO) ont fonctionné de la façon suivante : (tableaux détaillés mensuels, d'après la C.U,D,L., en annexe VI),. Avant le 12 novembre : Mise en marche automatique des forages en fonction des besoins, soit en moyenne 17 à 18 heures de fonctionnement par jour en semaine et 12 à 14 heures de fonctionnement par jour le samedi et le dimanche.. A compter du 12 novembre 1984 jusqu'au 14 janvier 1985 : marche continue des forages F3 F4 F5, les plus proches de Fll, complément des besoins répartis entre les forages restants (Fl F2 F6 F7 F9 FIO).. Après le 14 janvier 1985 arrêt des forages F3 F4, les plus proches de Fll, prélèvements répartis sur les autres forages :F1 F2 F5 F6 F7 F9 FIO,

18 16 Au 29 avril 1984, le débit pompé sur Fll depuis le démarrage était de m3 pour un peu moins de 6 mois. 31 Suivi des niveaux Il a été effectué par appareils enregistreurs (limnigraphes) placés sur les ouvrages suivants (environ 3 semaines avant le démarrage du pompage) : F3 F5 F8 PZ2 PZ18 PZ20 PZ21 PZ22 FP3/F4 Un exemple d'enregistrement sur PZ20, PZ21, FP3/F4 est donné en annexe IV^ à IV3. Ces enregistrements hebdomadaires ont été dépouillés manuellement et les niveaux et temps depuis le début du pompage sont répertoriés sur les tableaux en annexe V, Un report de ces niveaux en fonction du logarithme du temps, a également été effectué (graphiques en planche III). 32 Suivi du chimisme Des prélèvements d'eau pour analyses physicochimiques ont été effectués : mensuellement par la CU.D.L, sur les forages du champ captant d ' HouplinAncoisne, mensuellement par le B,R,G,M. sur : h 6 à 7 forages industriels ou d'a,e.p. (S, E.N.) : forage F15 de la S,E,N, aux Ansereuilles, forage des Etablissements MAYOLANDE à Seclin, forage de la Sucrerie DUJARDIN à Seclin, forage de las.e,n, à Seclin, forage de la ferme COLETTE à Seclin, forage de la Société RAPIDASE à Seclin, forage de la ferme DUJARDIN à Chemy.

19 17 Les prélèvements sur le forage de la Sucrerie DUJARDIN n'ont pu être réalisés que pendant la seule période d'activité de l'usine (octobre à décembre 1984). f Les piézomètres : PZl PZ2 PZ7 PZ16 PZ17 P18 PZ19 PZ21 PZ22 PZ23 PZ24 PZ25. Les prélèvements ont été exécutés à la pompe électrique immergée ou de surface à l'exception de certains ouvrages inaccessibles avec un véhicule (PZl, PZ25). Certains prélèvements n'ont pu être effectués en raison d' inaccessibilité momentanée (PZ7). En plus de ces tournées, sur les ouvrages les plus proches du forage Fll, ont été réalisées des tournées supplémentaires lors du démarrage du pompage ou du changement de régime d'exploitation du champ captant.(arrêt des forages F3 et F4 le 14 janvier 1985) ; ces tournées ont été effectuées par le B.R.CM, sur les ouvrages :. Fl F2 F3 F4 F5 Fll (champ captant d'houplin),, forage de la S. E.N, à Seclin,, piézomètres PZ2 PZ18 PZ19 PZ21 PZ22, soit au total 7 tournées mensuelles et 9 tournées intermédiaires, pour 315 prélèvements dont 71 effectués par la CU.D.L. sur les forages d' HouplinAncoisne. L'ensemble des analyses physicochimiques a été effectué par le laboratoire de la C.U.D.L, à Marquette ; elles ont comporté les déterminations suivantes : Nitrates, Nitrites, Ammoniaque, Chlorures, Sulfates, Résidu Sec.

20 18 Les résultats de ces analyses sont récapitulés sur les tableaux en annexes VII 1 à 3, Pour les nitrates et l'ammoniaque des tableaux récapitulatifs ont été dressés (tableaux III 1 et 2 ciaprès), 4 EXAMEN DE LA STABILISATION DU FRONT DE POLLUTION PAR LES NITRATES 41 Au Sud du champ captant d' HouplinAncoisne (Fll) 411 Répartition dans l'espace L'examen de la planche II (situation à fin octobre 1984) et des suivantes, réalisées à partir des tournées mensuelles, confirme (voir planche I) l'existence d'une zone nordest (nappe libre) à teneurs en nitrates supérieures à 70 mg/l (PZ22 F4 après son arrêt en janvier 1985 forage MAYOLANDE) et d' une zone ouest et sud à teneurs inférieures à 10/15 mg/l (PZ24 PZ25 PZl PZ21 PZ18 P17 PZ16), Les forages en pompage (forages C,U,D,L. d'houplin, forage S. E.N. de Seclin, forage Rapidase à Seclin) situés à la limite de, ces 2 zones, prélèvent, pour ceux de la CU.D.L,, la quasitotalité du flux en provenance du Nord et une quantité plus ou moins importante mais généralement peu importante du flux en provenance du Sud :. par exemple si l'on considère une teneur moyenne, au Nord, de 75 mg/l et, au Sud, de 1 mg/l, pour une teneur au forage en pompage, de 60 mg/l, 82% de l'eau pompée viendraient du Nord (F4 F5 F6 F7 F9),. pour les forages Est du champ captant ce pourcentage est moins élevé (de l'ordre de 40% pour F2 qui présente les plus faibles teneurs). Ceci est confirmé par la piézométrie, représentée sur ces mêmes planches; elle montre en effet pour la partie Est du champ captant un apport en provenance du SudEst, alors que pour la partie Ouest du champ captant, la proximité des Ansereuilles et du cône de pompage induit par ces ouvrages réduit l'apport en provenance du Sud.

21 &RGM 5<îR NPC <,»ior «u»6<i S010tii Mlli* 13t1.»'i f<i11»<i 1»li.»* 14AA.&A lom»^ lt ou 1 1 l«lt«a UOIt» ItOIt) 1»0f.»i ll0.tj leoak Al.OlSt OA.0S.6} oioire» iíovís 85 SGN 379 NPC 19 3E.M.N Fronl de pollulion : Emmerin, Houpli'n FA A7,93 *3,A ,40 F2 F3 F4 30,1<> 57,65 76,25 28,23 50, 56,45 52,06 30, ,33 50,42 AO.A'Î , , ,23 47, AV9A 29,41 29, Z A 9, 60 60,66 F5 F6 60,33 59,50 51,24 62, ,30 A0,77 30,77 A7,70 65,77 53,85 44, , ,60 ^ , , l 35, ,99 27,62 46,99 49, ,56 51,11 ^2,A2 'iz.is 26,15 29,64 53,35 47,96 59,47 57,66 53, ,96 I O.ZZ F7 64,67 60,46 ^, 49,65 48,54, 56, Fa ^ "> 0.2Í F Z7 49,19 34, '> 53,67 27,94 57,81 O.ZZ A6,Z1 34, ^i , ,62 57,93 32,41 AA, ,26 77, ,79 54,04 54, ,88 30, ,10 V U(,,H 31,03 ^,il 76^2f S7,S3 8,61 S6,90 i7,2* 30^3* FIO 65, , ,15 0,39, 36, F11 o.at 0,11 O.éi 0, ,46 0,57 0,71 0,3? 1, ,53 O.i'i 1,56 0.Z7 1,97 O.Zi 2,07 O.ZÔ 2,05 O.ZI 1,94 O.ZI 1,65 O.Z? 2.13 O.Zf 2,76 0.Z9 3,01 0,iO 3,36 0,2/ 0,26 0.3S O.Zi D,12 102,04 O.Zf TABLEAU III EVOLUTION DCS TCNEUfíS EN nitrate: et ammoniaque Wavrin Seclin Seclin Seclin Seclin Seclin Chemy SEN FIS MAV DUJ SEN GOV. RAP DUJ 97,95 90,50 B,66 " 91,16 10,2» ' 3,66 15,57 11,90 15,75 14,60 16, ,64 ',^ 13, ,95 15,59 O.ZZ 9i,?3 /(6,l'l o, J9 3,59 31,62 " ^ ,80 4,93 16,32 S,U, S 3,77 11,4 8 0,13 0,12 91,67 16,29 14, ,20 6,21 92, ,39 0,70 0,47 35,17 3,94 0,20 '^ 17,41 5, 36,09 2, , ii,ii3 SI LA VALIUM est iumtkicuht A LA LIMITC 0 OOSASIUfi. O, 10 f^l pos ic pr it i/e inrnt"

22 TABLEAU III 85 SGN 379 NPC 3EM«N EVOLUTION oes TENEURS brgm Frenl* cte pollution : Cmmerin, Houplin EN NITRATE ET AMMONIAQUE SGR NPC i^ " PZl PZl PZ7 PZ16 PZ17 PZ1Ô PZA9 PZ20 PZ21 PZZl PZZ3 PZZ4 PZ2.5 )10T «u oiatft<i UHi* 13M.ÍÍ. ta11t4 laovi» ivore» 1»01.t) It0<(> le.otft» M.Ot.S) OAOlft) 0104»; i3<i*.«y Z0.Z9 ^ 1»H»A ^4^^ftA lo.ii»^ 27^^ eu 0,11 XAWhl, 6.<>3 1I.11..S<t 0,16 IttltA 9.«d 9,25 1 h^^ o.iz 3.1Z 0.77 N O.iiZ 0, ,13 0.6Z , ,74 0, O.IZ 8, 2,33 0^ ,76 0,13 J,Î4 3,93 */" 52,67 7, ,41 72,26 0,76 7,81 I.Zf 0,66 0, ,^7 0,97 ^ ' 0,iZ O.Zf ^63 0,16 48,75 0,20 46,96 0,26 50,16 0,16 47,73 44, ,11 36,97 O.AA 0,11 38,85 O.Z'i , 0.1Í 0.1? 42,31 4 3,38,, '^ ' 45,20 0,1b 42,52 46, lis,lo ,59 2,39 1,46 63,33 «1,65 73,10 3,36 62, ,66 62,50 N 0,24 3,55 48, l.is 3,66 40,49 5, ,86 44, 3. 7,62 80,61 7, ^37 73/3 N _ 0,73 1,6Z 4,06 3,36 15, 11,12?, ,03 45,38 1,97 37,89 0,47 2,25 0,67 0,96 0,64 1,11 10,16 0,94 0,89 '^ 12,79 0,81 0,37 12,79 0,99 0,51,9 ^5,37 6,59 0, ,99 ^ 9,3Z ^ 6,25 0,35 i,os i,94 0,91 6,^i SI LA VALCUM CST aurckicuht A LA LiniTt Dt DOSASILITC. O,1, 10 n,^l?" I* «

23 21 Le forage de la S. E.N, à Seclin, situé plus à l'est est lui "protégé" par les forages industriels de Mayolande et Rapidase et ne prélève qu'un faible pourcentage d'eau en provenance du Nord, ce qui explique la faible teneur en nitrates de l'eau prélevée ( i 15 mg/l). Au Nord, un flux d'eau polluée {^75 mg/l de nitrates) et au Sud un flux d'eau sans nitrates (dénitrification sous les formations tertiaires du bassin d'orchies à l'est de Seclin) cheminent presque en parallèle (cf. planche I). Au cours de la période de surveillance cette situation évolue peu sauf les modifications apportées par les changements de régimes de pompage et la mise en service du Fll : après 1,5 mois de pompage sur Fll, F3, F4 et F5 étant en marche continue, un cône de pompage net se marque sur F4 et Fll (voir planche H^) mais au niveau des écoulements les modifications se font à l'intérieur des zones (polluée/non polluée) sans modification du front puisque F3, F4, F5 sont en pompage continu, à partir du 14 janvier 1985, l'arrêt du pompage sur les forages F3 et F4 provoque une modification nette des écoulements (voir piézométrie sur les planches II et 4) et dans ce cas un "coin" d'eau polluée du Nord devrait parvenir jusqu'au forage Fll et atteindre en particulier la zone du piézomètre PZ21, situé à midistance entre Fll et F4; ce qui ne semble pas être le cas puisque les teneurs sur Fll et PZ21 restent faibles (1,65 à 3,36 mg/l sur Fll, 2,03 à 7,97 mg/l sur PZ21 voir tableaux III et planche V ). Par contre 1 ' arrêt du forage 4 entraîne un accroissement des teneurs à des valeurs proches de celles mesurées sur PZ22, soit 70 à 80 mg/l, ce qui est logique puisqu'il n'y a plus mélange avec de l'eau non polluée en provenance du Sud, La coupe hydrogéologique synthétique en planche V montre un front de pollution nitratée localisé entre F4 et PZ21 sensiblement au niveau du canal de Seclin.

24 Evolution dails^_l.^_^^']lp.^ Le report sur papier semilogarithmique (niveaux et teneurs en nitrates en échelle arithmétique, temps en échelle logarithmique) des évolutions de niveaux et teneurs en nitrates effectué sur les planches III et IV, permet de faire les constatations suivantes : A) Pompage continu sur F3 4 5 et Fll, du 12 novembre 1984 au 14 janvier 1985 : a) Evolution des niveaux (planche III) La nappe est dans une période de stabilité du 12 novembre 1984 (démarrage du pompage) au 20 novembre 1984, avec faibles fluctuations de niveaux en F8 et PZ18, La légère remontée en F8 (0,10 m) est probablement due à la diminution du volume prélevé sur les forages F67910 (par suite de la mise en marche continue de F3 F4 F5), Elle est affectée d'une baisse de 0,25 m entre le 20 novembre 1984 et la fin du mois de novembre 1984, suivie d'une remontée de 0,20 m à 0,70 m entre la fin novembre 1984 et la mijanvier 1985 due à l'alimentation par la pluie efficace (voir figure 1), Les piézomètres et forages surveillés par liminigraphes montrent : I entre le 12 novembre et la fin novembre 1984 : une baisse rapide et importante sur PZ20 (1,45 m), PZ21 (1,15 m), F345 (0,90 m à 1 m), PZ22 (0,85 m) due à la mise en service du Fll et à l'accroissement de la durée de pompage sur F3 4 5, une baisse plus tardive (3 à 4 jours après le début du pompage) et moins importante sur : PZ2 (situé au Sud de Fll) (0,45 m), PZ18 (situé à l'est de Fll) (0,25 m).

d'une EXTRACTION AVEC RABATTEMENT DE NAPPE

d'une EXTRACTION AVEC RABATTEMENT DE NAPPE ENTREPRISE CHAPELLE S.A. ROUTE DE RIOTTER - LIMAS 69400 - VILLEFRANCHE SUR SAONE /DOCUMENT NON PUBLIC/ PROJET D'IfPLAmTION D'UE GRAVIERE A CRECHES SUR SAOE (71) EXA^EN DE L INCIDENCE SUR DES OUVRAGES DE

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

TÉL. : (89) 48.27.80 ETUDE DE LA FAISABILITE D'UNE DECHARGE DE DECHETS INDUSTRIELS DANS LA CARRIERE DE FOUSSEMAGNE (90)

TÉL. : (89) 48.27.80 ETUDE DE LA FAISABILITE D'UNE DECHARGE DE DECHETS INDUSTRIELS DANS LA CARRIERE DE FOUSSEMAGNE (90) SOCIETE TRAITEMENT-RECUPERATION-TRANSFORMATION ZONE INDUSTRIELLE - UNGERSHEIM - 68 190 ENSISHEIM TÉL. : (89) 48.27.80 ETUDE DE LA FAISABILITE D'UNE DECHARGE DE DECHETS INDUSTRIELS DANS LA CARRIERE DE FOUSSEMAGNE

Plus en détail

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Zones d étude et problématiques Quartiers concernés par l étude 1. Centre ville 2. Schneider Quartier

Plus en détail

M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y

M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y 15 Octobre 1954 BUREAU DE RECHERCHES GEOLOGIQUES GEOPHYSIQUES

Plus en détail

UNEP /UNESCO /UNCH / ECA

UNEP /UNESCO /UNCH / ECA UNEP /UNESCO /UNCH / ECA URBAN POLLUTION OF SURFICIAL AND GROUNDWATER AQUIFERS VULNERABILITY IN AFRICA Bénin, Guinée, Niger, Mali, Côte d Ivoire, Sénégal, Burkina Faso AQUIFERE SUPERFICIEL ET POLLUTION

Plus en détail

1. IDENTIFICATION ET LOCALISATION GEOGRAPHIQUE 2. DESCRIPTION DE LA MASSE D'EAU SOUTERRAINE CARACTERISTIQUES INTRINSEQUES

1. IDENTIFICATION ET LOCALISATION GEOGRAPHIQUE 2. DESCRIPTION DE LA MASSE D'EAU SOUTERRAINE CARACTERISTIQUES INTRINSEQUES 1. IDENTIFICATION ET LOCALISATION GEOGRAPHIQUE Codes entités aquifères Code entité V1 Code entité V2 concernées (V1) ou (V2) ou secteurs hydro à croiser : 532a 532b Type de masse d'eau souterraine : Imperméable

Plus en détail

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es 1 D er m ato ses f r éq u en tes M o ti f s d e c o n su l tati o n : D er m at o ses f r éq u en tes D er m at o ses p l u s r ar es 2 D er m ato ses f r éq u en tes: D er m at i te at o p i q u e E r

Plus en détail

Les Forages de Puits d Eau

Les Forages de Puits d Eau 1 8 Journée de l APRONA Les Forages de Puits d Eau Intervenant : M Claude Maurutto 2 Les Forages de puits d eau De la réalisation à la réception de l ouvrage Un Forage : Pourquoi? Un peu d Histoire Les

Plus en détail

FIXATIONS NORMALISEES

FIXATIONS NORMALISEES FIXATIONS NORMALISEES pour vérins types PEC conformes ISO 21287 Série 434 FIXATIONS NORMALISEES ISO 21287 - ISO 15552 - A Applications service Pattes d'équerre sur extrémité (2) MS1 Patte d'équerre haute

Plus en détail

BRGM. Commune de VILLE-sur-ILLON (Vosges) Avril 1993 R 37123 NAC 4S 93. Lieu-dit "Varachamp" M. ALLEMMOZ J. CHEVALIER B. POLLET. Document non public

BRGM. Commune de VILLE-sur-ILLON (Vosges) Avril 1993 R 37123 NAC 4S 93. Lieu-dit Varachamp M. ALLEMMOZ J. CHEVALIER B. POLLET. Document non public BRGM Commune de VILLE-sur-ILLON (Vosges) Etude d'aptitude des sols pour la réalisation d'un lagunage Lieu-dit "Varachamp" M. ALLEMMOZ J. CHEVALIER B. POLLET Avril 1993 R 37123 NAC 4S 93 Document non public

Plus en détail

IDENTIFICATION DE LA MASSE D'EAU

IDENTIFICATION DE LA MASSE D'EAU IDENTIFICATION DE LA MASSE D'EAU Libellé de la masse d'eau : Estuaire - Loire Code de la masse d'eau : Code européen : FRG022 Ecorégion : Plaines occidentales Départements et régions concernées : N Département

Plus en détail

CODIFICATION. NOTA : Dans le cas d'un vérin avec fixation sur corps par tourillon intermédiaire MT4 indiquer RQ ou RW= (en mm)

CODIFICATION. NOTA : Dans le cas d'un vérin avec fixation sur corps par tourillon intermédiaire MT4 indiquer RQ ou RW= (en mm) HRB HFB 1 CODIFICATION ALESAGE mm 32 40 50 63 80 100 125 160 TIGE mm 16 22 22 28 28 36 36 45 45 56 56 70 70 90 90 110 SERIE HR CNOMO 160 bar - à tirants HF CNOMO 160 bar - à contre brides INDICE B Indice

Plus en détail

!" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $'

! #$#% #& ' ( &)(*% * $*' )#*(+#%(' $#),)- '(*+.%#'#/* ') $' !" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $' &!*#$)'#*&)"$#().*0$#1' '#'((#)"*$$# ' /("("2"(' 3'"1#* "# ),," "*(+$#1' /&"()"2$)'#,, '#' $)'#2)"#2%#"!*&# )' )&&2) -)#( / 2) /$$*%$)'#*+)

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN REPUBLIQUE FRANCAISE - PREFECTURE DE LA DROME A retourner à : DDT/Service Eau Forêt Espaces Naturels 4 place Laënnec BP 1013 26015 VALENCE CEDEX 04.81.66.81.90 CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE

Plus en détail

PLAN DE LA PRESENTATION

PLAN DE LA PRESENTATION Société de Participation CarnaudMetalbox Ancien Etablissement Chouvel à Toulouse GRS Valtech PLAN DE LA PRESENTATION Introduction Contexte du site Objectif des travaux de réhabilitation Approche retenue

Plus en détail

SAV ET RÉPARATION. Savoir-faire. www.jarltech.fr

SAV ET RÉPARATION. Savoir-faire. www.jarltech.fr i & V : SA E b i i 1 3 2 0 1 Ai 0800 9 h P i iè P i i i i S j C i Si E ) i Ti (i ib i Q,. bq i, FA V k, Pi b h iè i Si b, D Z, P E q Si-i SAV ET RÉPARATION S hiq : E q SSII VAR, i hiq Jh i h 0800 910 231.

Plus en détail

Géothermie. 1. La ressource

Géothermie. 1. La ressource Géothermie Le but est de prélever ou d extraire l énergie accumulée dans la terre, qu elle soit stockée dans l eau des aquifères ou directement dans les terrains pour l amener à la surface pour l'utiliser

Plus en détail

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal DL Lyon : G. Bièvre DL Autun : A. Brach, D. Goutaland, M. Massardi, G. Monnot David GOUTALAND CETE de Lyon

Plus en détail

RA/8000/L2, RA/8000/L4 (ISO/VDMA/NFE) Vérins avec bloqueur de tige Double effet - Ø 32 à 125 mm

RA/8000/L2, RA/8000/L4 (ISO/VDMA/NFE) Vérins avec bloqueur de tige Double effet - Ø 32 à 125 mm A/8000/L, A/8000/L4 (ISO/VDMA/NFE) Vérins avec bloqueur de tige Double effet - Ø 3 à 5 mm Avec piston magnétique ou non selon ISO 555, ISO 643, VDMA 456 et NFE 49-003- Blocage de sécurité de la tige de

Plus en détail

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous 01/10/08 1 Présentation 07 octobre 2008 Le contexte Ville 01/10/08 2 Le développement Ville 01/10/08 3 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous LE PATRIMOINE

Plus en détail

Formation appliquée aux missions d'expertises sinistres PLAN DE FORMATION

Formation appliquée aux missions d'expertises sinistres PLAN DE FORMATION mail: d2geo@yahoo.fr Page 1/6 PLAN DE FORMATION Formation réalisée en deux partie distinctes Durée totale de la formation 2 jours Présentation Cette première partie est enseignée en trois modules: a) Notions

Plus en détail

Atlas sur la géothermie très basse énergie en région Centre

Atlas sur la géothermie très basse énergie en région Centre Atlas sur la géothermie très basse énergie en région Centre Rapport final BRGM/RP-55088-FR mars 2007 Atlas sur la géothermie très basse énergie en région Centre Rapport final BRGM/RP-55088-FR mars 2007

Plus en détail

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT Service du climat et de l efficacité énergétique Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique Synthèse SYNTHESE Prise en compte de l'élévation

Plus en détail

SUR CERTAINES ÉQUATIONS FONCTIONNELLES. Ingénieur diplômé de l'école Supérieure d'électricité (Paris), Alexandrie,

SUR CERTAINES ÉQUATIONS FONCTIONNELLES. Ingénieur diplômé de l'école Supérieure d'électricité (Paris), Alexandrie, SUR CERTAINES ÉQUATIONS FONCTIONNELLES PAR M. JACQUES TOUCHARD, Ingénieur diplômé de l'école Supérieure d'électricité (Paris), Alexandrie, Egypte. Je me propose d'indiquer certaines équations fonctionnelles,

Plus en détail

Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014»

Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014» Projet d ensemble commercial Ametzondo Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014» Remarques : Aucune émission ne sera prise en compte sur le parking pour un fonctionnement dominical.

Plus en détail

Le Préfet de Seine et Marne, Officier de la Légion d'honneur, Officier de l'ordre National du Mérite,

Le Préfet de Seine et Marne, Officier de la Légion d'honneur, Officier de l'ordre National du Mérite, IRECTION ES ACTIONS INTERMINISTERIELLES --------------------------------- Bureau des Installations Classées Mines - Carrières ------------------- Arrêté préfectoral n 04 AI 2 IC 271 autorisant la société

Plus en détail

Rapport de suivi du système de télésurveillance de la carrière souterraine Nord Ouest de Saint- Sulpice-de-Cognac (I 6)

Rapport de suivi du système de télésurveillance de la carrière souterraine Nord Ouest de Saint- Sulpice-de-Cognac (I 6) Rapport de suivi du système de télésurveillance de la carrière souterraine Nord Ouest de Saint- Sulpice-de-Cognac (I 6) ler semestre 2002 Renault O. Juiilei ZOO2 Ri-51786 Rapport de suivi du système de

Plus en détail

*EP001039352A1* EP 1 039 352 A1 (19) (11) EP 1 039 352 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 27.09.2000 Bulletin 2000/39

*EP001039352A1* EP 1 039 352 A1 (19) (11) EP 1 039 352 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 27.09.2000 Bulletin 2000/39 (19) Europäisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets *EP001039352A1* (11) EP 1 039 352 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 27.09.2000 Bulletin 2000/39

Plus en détail

TEPZZ 89_867A_T EP 2 891 867 A1 (19) (11) EP 2 891 867 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: G01F 15/075 (2006.01) F24D 19/10 (2006.

TEPZZ 89_867A_T EP 2 891 867 A1 (19) (11) EP 2 891 867 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: G01F 15/075 (2006.01) F24D 19/10 (2006. (19) TEPZZ 89_867A_T (11) EP 2 891 867 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 08.07.1 Bulletin 1/28 (1) Int Cl.: G01F 1/07 (06.01) F24D 19/ (06.01) (21) Numéro de dépôt: 110089.9

Plus en détail

Fonctionnement du système karstique en val d Orléans 2. La source le Bouillon au parc floral d Orléans La Source

Fonctionnement du système karstique en val d Orléans 2. La source le Bouillon au parc floral d Orléans La Source Régionale Orléans Tours Visualiser cette sortie dans Google Earth Fonctionnement du système karstique en val d Orléans 2. La source le Bouillon au parc floral d Orléans La Source Position géographique

Plus en détail

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles Février 2012 Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles CONFIDENTIEL Sommaire Mise en contexte sur DMA / LM Objectifs du programme de DMA / LM Composantes

Plus en détail

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation )

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation ) DÉRIVÉES I Nombre dérivé - Tangente Eercice 0 ( voir animation ) On considère la fonction f définie par f() = - 2 + 6 pour [-4 ; 4]. ) Tracer la représentation graphique (C) de f dans un repère d'unité

Plus en détail

BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES SERVICE GÉOLOGIQUE NATIONAL

BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES SERVICE GÉOLOGIQUE NATIONAL BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES SERVICE GÉOLOGIQUE NATIONAL B.P. 6009-45018 Orléans Cedex - Tél.: (38) 63.00.12 VILLE DE WOIPPY (57) S.I.V.O.M. DE L'AGGLOMERATION MESSINE (57) CURAGE ET APPROFONDISSEMENT

Plus en détail

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes.

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes. Préambule et domaine d'application Le présent document a été créé dans le but pour permettre le dimensionnement des installations de plomberie sanitaire. C'est un document de synthèse, Il reprend partiellement

Plus en détail

PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3

PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3 ECOLE SPECIALE DES TRAVAUX PUBLICS PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3 AUTEUR : GABILLAT Arnaud PACAUD Fabien BUSSUTIL Clothilde TAN Vincent B3 1 IMPLANTATION DU PROJET Programme : Réalisation

Plus en détail

RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE

RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE Diagnostic réalisé sur la commune de : SECHILIENNE Contrôle pour transaction N de dossier : 38478 E031501 Date de la visite

Plus en détail

SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE?

SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE? Fiches ressources Dossier n 2 Activités 1 à 4 SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE? 4. DES ATOUTS POUR L'ENVIRONNEMENT APPLICATIONS

Plus en détail

INFORMATIONS DIVERSES

INFORMATIONS DIVERSES Nom de l'adhérent : N d'adhérent :.. INFORMATIONS DIVERSES Rubrique Nom de la personne à contacter AD Date de début exercice N BA Date de fin exercice N BB Date d'arrêté provisoire BC DECLARATION RECTIFICATIVE

Plus en détail

RAPPORT DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR

RAPPORT DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR 1 Tome 1 REPUBLIQUE FRANÇAISE PREFECTURE DE LA CHARENTE-MARITIME COMMUNE DE SAINTE-SOULLE ENQUETE PUBLIQUE relative au projet d aménagement d une retenue d eau du bassin versant de SAINTE-SOULLE, sur la

Plus en détail

* fermeture le lendemain

* fermeture le lendemain MOIS DE JANVIER 2011 Samedi 1 01h35 08h43 14h09 21h14 Dimanche 2 02h41 09h42 15h15 22h09 Lundi 3 03h38 10h32 16h10 22h56 Mardi 4 04h26 11h15 16h57 23h37 Mercredi 5 05h07 11h54 17h37 *00h14 Jeudi 6 05h45

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010 -ooo- La s é a n c e e s t o u v e r t e s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n s i e u r J e a n - P a u l BR E T, M a i r e d e V i l l e u r

Plus en détail

ETUDE DE SOL: OBJECTIFS ET FICHE PRATIQUE

ETUDE DE SOL: OBJECTIFS ET FICHE PRATIQUE ETUDE DE SOL: OBJECTIFS ET FICHE PRATIQUE Objectif d'une étude de sol sur site L'objectif d'une étude de sol d'avant projet de construction (étude géotechnique G12.) est de définir ta contrainte ou portance

Plus en détail

SELLE Masse d'eau AR51

SELLE Masse d'eau AR51 SELLE Masse d'eau AR51 Présentation Générale : Superficie : 720 m² exutoire : Somme canalisée à Amiens longueur des cours d'eaux principaux : 63,27 km Population du bassin Versant 2006 : 28 211 hab Évolution

Plus en détail

MINISTÈRE DE L'INDUSTRIE BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES. Boite Postale 6009-45018 ORLÉANS CEDEX - Tél. (38) 63.80.01

MINISTÈRE DE L'INDUSTRIE BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES. Boite Postale 6009-45018 ORLÉANS CEDEX - Tél. (38) 63.80.01 MINISTÈRE DE L'INDUSTRIE BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES SERVICE CEOLOCIQUE NATIONAL Boite Postale 6009-45018 ORLÉANS CEDEX - Tél. (38) 63.80.01 A.S.A. DES PRODUCTEURS DE SEMENCES DE MAIS

Plus en détail

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette Tutoriel Infuse Learning Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette 1- Présentation Infuselearning.com est un service web (en ligne) gratuit qui permet aux enseignants de créer des exercices

Plus en détail

Dossier de presse. Création de l observatoire sanef 1 ère étude scientifique des comportements au volant sur autoroute JUILLET 2012

Dossier de presse. Création de l observatoire sanef 1 ère étude scientifique des comportements au volant sur autoroute JUILLET 2012 Dossier de presse SOMMAIRE Présentation...3 Une étude scientifique pour dresser un état des lieux des comportements sur autoroute...4 L occupation des voies : des résultats venant confirmer l importance

Plus en détail

NO-BREAK KS. Système UPS dynamique PRÉSENTATION

NO-BREAK KS. Système UPS dynamique PRÉSENTATION NO-BREAK KS Système UPS dynamique PRÉSENTATION Table des matières Chapitre 1 : Description du système No-Break KS...3 Chapitre 2 : Fonctionnement lorsque le réseau est présent...4 Chapitre 3 : Fonctionnement

Plus en détail

1F O S S E. Une fosse toutes eaux est un appareil destiné. Fosse toutes eaux. Dimensionnement : TOUTES EAUX

1F O S S E. Une fosse toutes eaux est un appareil destiné. Fosse toutes eaux. Dimensionnement : TOUTES EAUX Fosse toutes eaux 1F O S S E Une fosse toutes eaux est un appareil destiné à la collecte, à la liquéfaction partielle des m a t i è res polluantes contenues dans les eaux usées et à la rétention des matières

Plus en détail

VEHICULES UTILISES A TITRE PROFESSIONNEL (à remplir seulement en cas de déduction de frais réels) Mode de détention (*2)

VEHICULES UTILISES A TITRE PROFESSIONNEL (à remplir seulement en cas de déduction de frais réels) Mode de détention (*2) DEMANDE D ATTESTATION ET SES ANNEXES MODELE ADHERENT DOCUMENTS A NOUS ADRESSER OBLIGATOIREMENT SUR SUPPORT PAPIER OU EN DEMATERIALISATION EDI-TDFC Demande d attestation et renseignements complémentaires

Plus en détail

Sarl XYZ EFFORT de RECHERCHE et de DEVELOPPEMENT EXERCICE 2003 C.I.R.

Sarl XYZ EFFORT de RECHERCHE et de DEVELOPPEMENT EXERCICE 2003 C.I.R. EXEMPLE DE DOSSIER Sarl XYZ EFFORT de RECHERCHE et de DEVELOPPEMENT EXERCICE 23 C.I.R. STRATEGIE & ACCOMPAGNEMENT FINANCIER 7 Rue DENFERT-ROCHEREAU 38 GRENOBLE France Tél fax : ( 33 ) 4 76 43 47 11 SIRET

Plus en détail

NOMENCLATURE DES OPERATIONS SOUMISES A AUTORISATION OU A DECLARATION EN APPLICATION DES ARTICLES L. 214-1 A L. 214-3 DU CODE DE L ENVIRONNEMENT

NOMENCLATURE DES OPERATIONS SOUMISES A AUTORISATION OU A DECLARATION EN APPLICATION DES ARTICLES L. 214-1 A L. 214-3 DU CODE DE L ENVIRONNEMENT NOMENCLTURE ES OPERTIONS SOUMISES UTORISTION OU ECLRTION EN PPLICTION ES RTICLES L. 214-1 L. 214-3 U COE E L ENVIRONNEMENT TBLEU E L RTICLE R. 214-1 U COE E L ENVIRONNEMENT (PRTIE REGLEMENTIRE) Consolidée

Plus en détail

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES AVANT-PROPOS Le présent document a été réalisé par ASCONIT Consultants, pour le compte du Conseil Général de Haute-Savoie (CG74) dans le cadre du programme 2007-2008 du suivi de la qualité des eaux des

Plus en détail

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007.

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007. Communauté de Communes du Pays Foyen 2, Rue Georges Clémenceau BP 74 33220 PINEUILH Compagnie Générale des Eaux 58 Bis, Rue INGRES 33220 PINEUILH Tél : 0811 902 903 MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIFS D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

BD LISA version 0 - Scénario d échange de données géographiques (Descriptif de livraison) Version 1.3

BD LISA version 0 - Scénario d échange de données géographiques (Descriptif de livraison) Version 1.3 BD LISA version 0 - Scénario d échange de données géographiques (Descriptif de livraison) Version 1.3 Septembre 2013 Titre : BD LISA version 0 - Scénario d échange de données géographiques (Descriptif

Plus en détail

LA GEOTHERMIE. Eric SCHANG David LEWANDOWSKI

LA GEOTHERMIE. Eric SCHANG David LEWANDOWSKI LA GEOTHERMIE Eric SCHANG David LEWANDOWSKI LA GEOTHERMIE Introduction Introduction Sources d EnR Issues du soleil : biomasse solaire thermique et photovoltaïque éolien hydraulique Issues de la chaleur

Plus en détail

Eîude réalisée dans le cadre des actions de Service Public du BRGM 02PIR115. E. Equilbey, J.F. Vernoux. mars 2002 BRCMIRPB 1576-FR

Eîude réalisée dans le cadre des actions de Service Public du BRGM 02PIR115. E. Equilbey, J.F. Vernoux. mars 2002 BRCMIRPB 1576-FR Avis hydrogéologique sur des dossiers de demande de reconnaissance de l état de catastrophe naturelle liée à une remontée de nappe phréatique - Communes de Marcoussis et du Val-Sain t-germain (Essonne)

Plus en détail

*EP001146655A1* EP 1 146 655 A1 (19) (11) EP 1 146 655 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 17.10.2001 Bulletin 2001/42

*EP001146655A1* EP 1 146 655 A1 (19) (11) EP 1 146 655 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 17.10.2001 Bulletin 2001/42 (19) Europäisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets *EP0011466A1* (11) EP 1 146 6 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 17.10.2001 Bulletin 2001/42 (1)

Plus en détail

Commune de la Tène Viabilisation de la zone du casino

Commune de la Tène Viabilisation de la zone du casino Commune de la Tène Viabilisation de la zone du casino RAPPORT TECHNIQUE Evacuation des eaux et alimentation en eau potable Dossier 10N026 Version 001 26 novembre 2010 RWB Holding SA Aménagement du territoire

Plus en détail

Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech

Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech «La place du Manager Qualité dans les Organisations; Aujourd hui et Demain» [3mars 2009 ] - [Version n 1] Direction de l Organisation - LHD Allianz

Plus en détail

Initiation à la programmation en Python

Initiation à la programmation en Python I-Conventions Initiation à la programmation en Python Nom : Prénom : Une commande Python sera écrite en caractère gras. Exemples : print 'Bonjour' max=input("nombre maximum autorisé :") Le résultat de

Plus en détail

CHAPITRE 1. Suites arithmetiques et géometriques. Rappel 1. On appelle suite réelle une application de

CHAPITRE 1. Suites arithmetiques et géometriques. Rappel 1. On appelle suite réelle une application de HAPITRE 1 Suites arithmetiques et géometriques Rappel 1 On appelle suite réelle une application de dans, soit est-à-dire pour une valeur de la variable appartenant à la suite prend la valeur, ie : On notera

Plus en détail

L enfouissement des déchets ultimes

L enfouissement des déchets ultimes L E C E N T R E D E N F O U I S S E M E N T T E C H N I Q U E L enfouissement des déchets ultimes L E C E N T R E D E N F O U I S S E M E N T T E C H N I Q U E LE CENTRE D ENFOUISSEMENT TECHNIQUE (C.E.T.)

Plus en détail

LIAISON A50 A57 TRAVERSEE

LIAISON A50 A57 TRAVERSEE LIAISON A5 A57 TRAVERSEE SOUTERRAINE DE TOULON SECOND TUBE (SUD) ANALYSE DES DONNEES DE QUALITE DE L AIR NOVEMBRE 27 A JANVIER 28 TOULON OUEST, PUITS MARCHAND, TOULON EST Liaison A5 A57 Traversée souterraine

Plus en détail

Transfert des polluants par ruissellement et écoulement souterrain sur le bassin versant de la rade de Brest (Finistère)

Transfert des polluants par ruissellement et écoulement souterrain sur le bassin versant de la rade de Brest (Finistère) Transfert des polluants par ruissellement et écoulement souterrain sur le bassin versant de la rade de Brest (Finistère) Rapport final Géosciences pour une Terre durable I Transfert des polluants par ruissellement

Plus en détail

2. Quel a été l'événement majoritairement responsable d'un développement massif de la technologie éolienne?

2. Quel a été l'événement majoritairement responsable d'un développement massif de la technologie éolienne? 1. Décrire rapidement l'origine de l'exploitation de l'énergie du vent. Les premières éoliennes datent de 200 ans avant JC ressemblant à des roues à aubes et utilisées principalement pour écraser les céréales.

Plus en détail

Exprimer ce coefficient de proportionnalité sous forme de pourcentage : 3,5 %

Exprimer ce coefficient de proportionnalité sous forme de pourcentage : 3,5 % 23 CALCUL DE L INTÉRÊT Tau d intérêt Paul et Rémi ont reçu pour Noël, respectivement, 20 et 80. Ils placent cet argent dans une banque, au même tau. Au bout d une année, ce placement leur rapportera une

Plus en détail

Copropriété: 31, rue des Abondances 92100 Boulogne-Billancourt

Copropriété: 31, rue des Abondances 92100 Boulogne-Billancourt Eléments utilisés: Copropriété: 31, rue des Abondances 92100 Boulogne-Billancourt Notice explicative sur la ventilation de la facture EDF annuelle entre les différents postes de consommation à répartir

Plus en détail

Soumise à l effet du vent, à la différence

Soumise à l effet du vent, à la différence CVC N 871 NOV./DÉC. 2011 13 PROFESSION ÉTUDE Infiltrométrie Vers un résultat d étanchéité à l air des bâtiments La réglementation thermique 2012 impose un niveau élevé d étanchéité à l air des nouveaux

Plus en détail

Corrigé Pondichéry 1999

Corrigé Pondichéry 1999 Corrigé Pondichéry 999 EXERCICE. = 8 = i ). D'où les solutions de l'équation : z = + i et z = z = i. a. De manière immédiate : z = z = b. Soit θ la mesure principale de arg z : cos θ = Par suite arg z

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 8 (b) Un entretien d embauche autour de l eau de Dakin Type d'activité Activité expérimentale avec démarche d investigation Dans cette version, l élève est

Plus en détail

MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE

MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE Page 1 sur 15 L assainissement non collectif. L'assainissement vise à assurer l'évacuation et le traitement des eaux usées en minimisant

Plus en détail

Items étudiés dans le CHAPITRE N5. 7 et 9 p 129 D14 Déterminer par le calcul l'antécédent d'un nombre par une fonction linéaire

Items étudiés dans le CHAPITRE N5. 7 et 9 p 129 D14 Déterminer par le calcul l'antécédent d'un nombre par une fonction linéaire CHAPITRE N5 FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION Code item D0 D2 N30[S] Items étudiés dans le CHAPITRE N5 Déterminer l'image

Plus en détail

sciences humaines du Canada i n s k y 2006 Doctoral Fellowships Program / Programmes de bourses de doctorat de 2006 As of 2006/08/18, Alberta KA

sciences humaines du Canada i n s k y 2006 Doctoral Fellowships Program / Programmes de bourses de doctorat de 2006 As of 2006/08/18, Alberta KA f 2006 F / 2006 f 2006/08/18 U f $80000 / 80 000 $ 4 / f f x U f $80000 / 80 000 $ U f $40000 / 40 000 $ 2 / f f : f $60000 / 60 000 $ 3 / O : f $40000 / 40 000 $ 2 / f f f $40000 / 40 000 $ 2 / (1945-2004)

Plus en détail

Demande chimique en oxygène

Demande chimique en oxygène Table des matières Introduction Réactifs DCO Azote et phosphore HI 83214 HI 83099 HI 839800 HI 3898 Page J3 J5 J6 J7 J8 J10 J11 J1 Tableau comparatif Paramètre Photomètre Photomètre Thermo-réacteur Trousse

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Terminale S CHIMIE TP n 2b (correction) 1 SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Objectifs : Déterminer l évolution de la vitesse de réaction par une méthode physique. Relier l absorbance

Plus en détail

Interprétation automatique des sondages électriques

Interprétation automatique des sondages électriques H.LAKSHMANAN Ingénieur géologue Directeur technique de la Cie de prospection géophysique française Interprétation automatique des sondages électriques Y. BERTRAND Ingénieur géologue chargé de cours i l'ecole

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009 DETERMINATION DE LA CAPACITE D'UNE PREPARATION ENZYMATIQUE A COUPER LES CHAINES PECTIQUES PAR LA MESURE DE LA VISCOSITE (OIV-Oeno 351-2009) 1. PRINCIPE On se propose ici de mesurer la quantité d'enzyme

Plus en détail

sommaire Introduction Fiches des 41 soldats disparus Le devoir de mémoire lettre à la mère de Maurice Quemin Glossaire / Sources

sommaire Introduction Fiches des 41 soldats disparus Le devoir de mémoire lettre à la mère de Maurice Quemin Glossaire / Sources a I 4 F 41 a a L L é à a è Ma Q Ga / S 5 46 51 53 55 2 La Ga G a é a a XX è è, a, a aa. E a é a. D a, ï, aa. L a éé a a a a a. N a a é a a a a Ga G, a a aé a a a, a. é E a a, a ê aé a a é, a aé a. A, a-à

Plus en détail

Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau

Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau Gilbert LE BRAS (IUT de st nazaire, Dépt. Génie Civil) Alain ALEXIS (GeM) 1/42 Introduction Domaine

Plus en détail

ORGANISATION. LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE POUR LA MISE EN VALEUR DU. FLEUVE SÉNÉGAL .,,_.,...,,... ,... Il r r ' C fi. ;f rlfcii - 1ntr...,..

ORGANISATION. LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE POUR LA MISE EN VALEUR DU. FLEUVE SÉNÉGAL .,,_.,...,,... ,... Il r r ' C fi. ;f rlfcii - 1ntr...,.. F.A.C. D'AIDE ET DE COOPÉRATION ORGANISATION. LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE POUR LA MISE EN VALEUR DU. FLEUVE SÉNÉGAL.,,_.,...,,...,..... Il r r ' C fi. ;f rlfcii - ntr...,.., D'EX~CUTION DU BARRAGE DE Marché

Plus en détail

Résumé non technique de l étude d impact

Résumé non technique de l étude d impact de l étude d impact 2 2.1 Contexte environnant 2.1.1 Faune et flore La proximité de zones artificialisées, d infrastructures routières majeures et l exploitation antérieures des terres agricoles qui constituent

Plus en détail

TEPZZ 6Z786 A_T EP 2 607 862 A1 (19) (11) EP 2 607 862 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: G01F 1/56 (2006.01) F23N 5/18 (2006.

TEPZZ 6Z786 A_T EP 2 607 862 A1 (19) (11) EP 2 607 862 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: G01F 1/56 (2006.01) F23N 5/18 (2006. (19) TEPZZ 6Z786 A_T (11) EP 2 607 862 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 26.06.13 Bulletin 13/26 (1) Int Cl.: G01F 1/6 (06.01) F23N /18 (06.01) (21) Numéro de dépôt: 114470.

Plus en détail

IDENTIFICATION DES ZONES FAVORABLES POUR LES FORAGES MANUELS RAPPORT FINAL SUR LA METHODOLOGIE UTILISÉE ET LES RÉSULTATS OBTENUS

IDENTIFICATION DES ZONES FAVORABLES POUR LES FORAGES MANUELS RAPPORT FINAL SUR LA METHODOLOGIE UTILISÉE ET LES RÉSULTATS OBTENUS IDENTIFICATION DES ZONES FAVORABLES POUR LES FORAGES MANUELS RAPPORT FINAL SUR LA METHODOLOGIE UTILISÉE ET LES RÉSULTATS OBTENUS Introduction 4 Collecte des données 5 Méthodologie 5 Principaux problèmes

Plus en détail

Enjeux de la sécurisation durable d anciennes décharges en Alsace par la chimie bâloise

Enjeux de la sécurisation durable d anciennes décharges en Alsace par la chimie bâloise Enjeux de la sécurisation durable d anciennes décharges en Alsace par la chimie bâloise Journées d échanges franco-suisses sur la gestion des sites et sols pollués 14 15 juin 2012 Hans-Jürg Reinhart Carine

Plus en détail

Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure

Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure Réalisation Nicolas Talaska, Anthony Guinchard Juin 2014 1 Table des matières 1. Contexte

Plus en détail

MESURES DE FAIBLES PERMÉABILITÉS (in-situ et en laboratoire) liées aux projets de décharges: Principales techniques de mesure, normalisation

MESURES DE FAIBLES PERMÉABILITÉS (in-situ et en laboratoire) liées aux projets de décharges: Principales techniques de mesure, normalisation COMITÉ FRANÇAIS DE MÉCANIQUE DES SOLS Journée «HYDRAULIQUE» du 23-01-2002 MESURES DE FAIBLES PERMÉABILITÉS (in-situ et en laboratoire) liées aux projets de décharges: Principales techniques de mesure,

Plus en détail

Pompe solaire Lorentz immergée Unité de pompage à centrifuge

Pompe solaire Lorentz immergée Unité de pompage à centrifuge Pompe solaire Lorentz immergée Unité de pompage à centrifuge PS4000 C Aperçu débit jusqu'á 70 m3/h hauteur manométrique jusqu'à 170 m sans entretien efficacité excellente grâce à moderne technologie de

Plus en détail

!"# $! " # $ % & % ' % ( % " ) % * %&" %,-.!! /$ 0 '$ '1 2,3 "

!# $!  # $ % & % ' % ( %  ) % * %& %,-.!! /$ 0 '$ '1 2,3 ! "## $! " # $ % & % ' % ( % " ) % * &+ %&" %,-.!! /$ 0 '$ '1 2,3 "!"# $!" %#& ' & % & ( )* / +&,"" -. " -!* " / % +&# 0 *& -. )" /( )* 1%2 32 / ' * & * &*456$ $% *2$% 7 "$%# # 7 * $%*6$ $%*8!+9: $%*8!+9:

Plus en détail

Géométrie dans l espace Produit scalaire et équations

Géométrie dans l espace Produit scalaire et équations Chapitre 11. 2ème partie Géométrie dans l espace Produit scalaire et équations Terminale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES 2ème partie Produit scalaire Produit scalaire

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux - Filtre à sable vertical drainé Rejet dans un

Plus en détail

L'apport du logiciel ANGELINE aux études géotechniques de tracés

L'apport du logiciel ANGELINE aux études géotechniques de tracés L'apport du logiciel ANGELINE aux études géotechniques de tracés Hervé HAVARD Directeur adjoint Laboratoire Régional des Ponts et Chaussées d'angers Gilles SINOIR Technicien supérieur Division Informatique

Plus en détail

Pièce annexe 2 Géothermie sous la zone de Bure : températures

Pièce annexe 2 Géothermie sous la zone de Bure : températures 1 Pièce annexe 2 Géothermie sous la zone de Bure : températures Résumé : Suite à la note de A. Mourot de 2002, l'andra a menti pendant 8 ans sur la seule donnée relevant du gradient de température en sa

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L EVOLUTION DES RESEAUX DE SURVEILLANCE DES EAUX SOUTERRAINES EN FRANCE

CAHIER DES CHARGES POUR L EVOLUTION DES RESEAUX DE SURVEILLANCE DES EAUX SOUTERRAINES EN FRANCE Cahier des charges pour l évolution des réseaux de surveillance des eaux souterraines en France CAHIER DES CHARGES POUR L EVOLUTION DES RESEAUX DE SURVEILLANCE DES EAUX SOUTERRAINES EN FRANCE Version complétée

Plus en détail

STRATEGIES DE CONDUITE DE L IRRIGATION DU MAÏS ET DU SORGHO DANS LES SITUATIONS DE RESSOURCE EN EAU RESTRICTIVE

STRATEGIES DE CONDUITE DE L IRRIGATION DU MAÏS ET DU SORGHO DANS LES SITUATIONS DE RESSOURCE EN EAU RESTRICTIVE STRATEGIES DE CONDUITE DE L IRRIGATION DU MAÏS ET DU SORGHO DANS LES SITUATIONS DE RESSOURCE EN EAU RESTRICTIVE JM.DEUMIER, B.LACROIX, A.BOUTHIER, JL.VERDIER, M.MANGIN Les cultures irriguées bénéficient

Plus en détail

D34: Méthodes de calcul efficaces et sécurisées

D34: Méthodes de calcul efficaces et sécurisées D34: Méthodes de calcul efficaces et sécurisées Arithmétique des courbes elliptiques Nicolas Méloni Master 2: 1er semestre (2014/2015) Nicolas Méloni D34: Méthodes de calcul efficaces et sécurisées 1/20

Plus en détail

Centre d'etudes Nucléaires de Fontenay-aux-Roses Direction des Piles Atomiques Département des Etudes de Piles

Centre d'etudes Nucléaires de Fontenay-aux-Roses Direction des Piles Atomiques Département des Etudes de Piles CEA-N-1195 Note CEA-N-1195 Centre d'etudes Nucléaires de Fontenay-aux-Roses Direction des Piles Atomiques Département des Etudes de Piles Service d'etudes de Protections de Piles PROPAGATION DES NEUTRONS

Plus en détail

Monitoring socio-économique

Monitoring socio-économique Monitoring socio-économique Participation des personnes d origine étrangère au marché du travail 28 janvier 2014 LE MONITORING SOCIO-ECONOMIQUE? C est quoi? : Un outil qui permet de mesurer la participation

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail