Loi de finances 2014 Loi de finances rectificative pour 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Loi de finances 2014 Loi de finances rectificative pour 2013"

Transcription

1 Loi de finances 2014 Loi de finances rectificative pour 2013 Jérôme CHETAIL Michel CRESPIN 3 février

2 Introduction Objectifs annoncés lutter contre le déficit structurel du budget de l Etat renforcer les recettes fiscales limiter l impact des niches fiscales entériner les réformes rejetées par le Conseil Constitutionnel l année précédente 2

3 Introduction Mesures principales mises en œuvre: Réforme du régime de taxation des plus-values mobilières (cession d actions, cession de parts sociales, etc.) Réforme de la taxation des plus-values immobilières (biens immobiliers, terrains à bâtir, etc.) Limitation de la déductibilité des charges financières dans un contexte international Auto-liquidation de la TVA en cas de sous-traitance dans le bâtiment Renforcement des procédures de contrôle 3

4 Introduction Sources principales: Loi de finances pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013 Décision du Conseil Constitutionnel du 29 décembre 2013 Nombreuses mesures censurées totalement ou partiellement (LF et LFR en vigueur différentes du texte voté par le Parlement) 4

5 1 / Fiscalité personnelle IR - ISF 5

6 Impôt sur le revenu 6

7 Barème de l impôt sur le revenu 2013 revalorisation de l ensemble des tranches du barème de l impôt (après 2 ans de gel) applicable pour les revenus perçus en 2013 Fraction du revenu imposable (une part) Taux N excédant pas euros 0% De euros à euros 5,5% De euros à euros 14% De euros à euros 30% De euros à euros 41% Supérieure à euros 45% 7

8 Revalorisation de certains seuils pension alimentaire versée à des enfants majeurs : (inchangé) déduction forfaitaire de 10% pour frais professionnels : maximum plafonnement des effets du quotient familial : par demi-part (contre en 2012) 8

9 Cotisation de prévoyance complémentaire part patronale des cotisations de prévoyance complémentaire (Maladie Maternité Accident) sera désormais soumise à l IR => Net imposable rehaussé abaissement du plafond de déduction de ces cotisations dans les limites suivantes: 5% du montant annuel de plafonnement de la sécurité sociale (au lieu de 7%) 2% de la rémunération brute sans que le montant total puisse excéder 2% de 8 fois le PASS annuel (au lieu de 3%) => imposition de l excédent entrée en vigueur : revenus perçus en 2013 => Rectification des bulletins de salaire de décembre 2013 (net imposable)!!! 9

10 Rachat de droits au régime Prefon et assimilés rappel : permet de déduire de ses revenus pour le calcul de l IR, au-delà du plafond annuel, les cotisations et les primes versées pour le rachat de droits au régime Prefon, Corem et CRH dans la limite de deux années de cotisation prolongation d un an du régime dérogatoire de déduction => rachats 2014, déductibles des revenus

11 Taxe sur les hautes rémunérations contribution temporaire (2013 et 2014) sur les rémunérations > 1 M Champ d application : Entreprises concernées : toutes entités IR ou IS entreprises individuelles, personnes morales (associations, GIE, etc.), groupements ou organismes non dotés de la personnalité morale (sociétés en participation, etc.), entreprises étrangères : filiale ou établissement stable en France 11

12 Taxe sur les hautes rémunérations Rémunérations visées: traitements, salaires, revenus assimilés et tous avantages en nature ou en argent jetons de présence les pensions, compléments de retraite, indemnités, locations ou avantages assimilés en raison du départ à la retraite les sommes attribuées au titre de l intéressement, la participation et l épargne salariale les stocks options, les attributions d actions gratuites et les attributions de bons souscriptions de parts de créateur d entreprise Toutes les rémunérations 12

13 Taxe sur les hautes rémunérations Montant à retenir : rémunérations individuelles brutes > à 1 M Date de prise en compte des rémunérations: année civile de comptabilisation de la charge correspondante quelle que soit l année de versement exercice décalé : reconstitution de l assiette de la taxe par référence à des éléments retenus au cours des deux exercices distincts stocks option, les attributions gratuites d actions et les bons de souscription de parts de créateur d entreprises : année de la décision d attribution 13

14 Taxe sur les hautes rémunérations Calcul de la taxe: fraction taxable > à 1 M Montant 50% de l excédent, plafonné à 5% du chiffre d affaires de l entité versante exercice décalé : nécessité de reconstituer le CA sur l année civile Déclarations et paiement exigibilité : 1 er février 2014 et 1 er février 2015 déclaration à déposer au plus tard le 30 avril de chaque année paiement de la taxe : lors du dépôt de la déclaration 14

15 Fiscalité du patrimoine 15

16 Réformes du PEA 3 mesures principales: relèvement du plafond du PEA classique 150 K (au lieu de 132K ) création du PEA «PME ETI» exclusion de certains titres 16

17 PEA PME-ETI Titres éligibles au PEA «PME-ETI» titres émis par des entreprises de taille intermédiaire (ETI) européenne (moins de personnes, CA < 1,5 milliards d euros ou total du bilan < 2 milliards d euros) Exemples: les actions ou certificats d investissement de sociétés et les certificats coopératifs d investissement les parts de SARL ou de sociétés dotées d un statut équivalent les titres en capital de sociétés régies par la loi du 10 septembre 1947 portant statut de coopération parts ou actions d OPCVM 17

18 PEA PME ETI Titres exclus: titres exclus du PEA «classique» (titres > 25% du capital social, titres bénéficiant de la réduction d impôts IR ou ISF ) plafond du PEA PME-ETI : 75 K, 1 plan par contribuable cumul possible avec le PEA classique 18

19 PEA et PEA-ETI: exclusion de certains titres placement interdit dans le PEA classique et le PME-ETI actions de préférence mentionnées à l article L du Code de commerce droits ou bons de souscription d actions Entrée en vigueur: 1 er janvier 2014 sauf pour les titres de cette nature déjà en PEA au 1 er janvier

20 Assurance-vie 20

21 Assurance-vie : réforme du régime Rappel du régime fiscal actuel IR sur les gains du contrat : barème progressif ou sur option prélèvement forfaitaire libératoire au taux de : 35% durée du contrat < à 4 ans 15% durée du contrat à 4 ans < à 8 ans 7,5% durée du contrat est à 8 ans, sous déduction d un abattement de euros (personnes seules) ou euros (couples) capitaux décès, prélèvement sur la fraction excédant euros calculé au taux de : 20% pour la fraction < euros 25% pour la fraction > euros 21

22 Assurance-vie : réforme du régime création de nouveaux contrats pour orienter l épargne vers des placements comportant une certaine prise de risque Les contrats euro-croissance Les contrats «vie- génération» 22

23 Assurance vie : réforme du régime contrats euro-croissance Contrat euro-croissance: constitution d une provision de diversification et comporte des compartiments investis aussi bien en euros qu en unité de compte une garantie en capital ou en rente est donnée à l assuré au terme des 8 ans le régime juridique va être défini par ordonnance transformation des contrats d assurance-vie existant en contrat euro-croissance : pas de perte de l antériorité fiscale sans conséquence au regard de l IR et des prélèvements sociaux sous conditions: le contrat ne doit pas avoir faire l objet dans les 6 mois précédant la transformation d une conversion d engagements en euros en engagement exprimé en unité de compte la transformation doit donner lieu à une conversion d au moins 10% des engagements en euros Application aux transformations effectuées à compter du 1 er janvier

24 Assurance vie :réforme création d un abattement d assiette de 20% applicable sur la part transmise au dénouement du contrat par décès du régime contrat viegénération Applicable avant l abattement de application aux contrats dénoués par décès à compter du 1 er juillet 2014 ces contrats peuvent être souscrits à compter du 1 er janvier 2014 ou résulter de la transformation d un contrat existant entre le 1 er janvier 2014 et le 1 er janvier 2016 (sans perte de l antériorité fiscale) 24

25 Réforme du régime : tous les contrats d assurancevie relèvement général du taux d imposition du prélèvement sur les capitaux décès : 31,25% (au lieu de 25%) abaissement du seuil d application : (au lieu de ) application aux contrats dénoués par décès intervenus à compter du 1 er juillet

26 Déclarations des contrats d assurance-vie déclaration par les organismes d assurances établis en France des souscriptions et des dénouements de contrat => déclaration générale permettant la constitution d un fichier «FICOVI» => déclaration annuelle supplémentaire lorsque : Montant cumulé des primes versées est à euros entre le 70 ème anniversaire du souscripteur et le 1 er janvier de la déclaration pour les autres contrats, quelle que soit leur date de souscription, le montant cumulé des primes versées au 1 er janvier de l année de la déclaration et la valeur de rachat ou le montant du capital garanti lorsque ce montant est à euros les conditions et les délais de déclaration doivent être fixés par décret Entrée en vigueur : 1 er janvier

27 Déclaration des contrats d assurance-vie déclaration par des souscripteurs des contrats souscrits hors de France (obligation d information renforcée) : déclaration en même temps que la déclaration de revenus mentionnant : => référence du ou des contrats => les dates d effet et de durée de ces contrats ainsi que les avenants et opérations de remboursement effectués au cours de l année civile => déclaration des opérations de versement de primes effectuées au cours de l année précédente, de la valeur de rachat ou le montant du capital garanti y compris sous forme de rente au 1 er janvier de l année de l imposition Entrée en vigueur : 1 er janvier

28 Déclaration des contrats d assurance-vie Sanctions: une amende de euros par absence de dépôt de déclaration une amende de 150 euros par omission ou inexactitude dans la limite de 10 K par déclaration 28

29 Crédits et réductions d impôt (CI et RI) 29

30 CI Dépenses en faveur de la qualité environnementale de l habitation principale (CI développement durable) Dépenses exclues du CI à compter du 1 er janvier 2014 : les panneaux photovoltaïques les équipements de récupération et de traitement des eaux pluviales Principe : Seules les dépenses formant un bouquet de travaux ouvrent droit au CI 30

31 CI Dépense en faveur de la qualité environnementale de l habitation principale (CI développement durable) Bouquet de travaux dépenses relevant d au moins 2 des catégories suivantes: acquisition de matériaux d isolation thermique des parois vitrées (pour l Administration au moins 50% des fenêtres du logement!!!) acquisition et pose de matériaux d isolation thermique des parois opaques en vue de l isolation des murs ou des toitures acquisition de chaudières ou d équipements de chauffage ou de production d eau chaude fonctionnant au bois ou autres biomasses acquisition d équipements de production d eau chaude sanitaire utilisant une source d énergie renouvelable acquisition de chaudière à condensation, de chaudière à micro-cogénération gaz et d équipements de production d énergie utilisant une source d énergie renouvelable ou de pompe à chaleur 31

32 CI Dépense en faveur de la qualité environnementale de l habitation principale (CI développement durable) Exception : dépenses réalisées par des personnes de condition modeste : bénéfice du CI même si elles ne réalisent qu une seule des dépenses personnes qui ne dépassent pas la limite de revenus retenue pour le plafonnement de la taxe d habitation ( ) Sauf pour les dépenses d isolation des parois vitrées réalisées dans une maison individuelle CI uniquement si réalisation d un bouquet de travaux (retour au principe) 32

33 CI Dépense en faveur de la qualité environnementale de l habitation principale (CI développement durable) Etalement de la dépense sur 2 ans : possibilité de réaliser ces dépenses sur une durée de deux années consécutives (au lieu d une année) dans ce cas, le fait générateur du CI se situera l année de l achèvement du bouquet de travaux taux du CI : 15% pour les dépenses isolées 25 % pour les dépenses réalisées dans le cadre du bouquet de travaux Entrée en vigueur: 1 er janvier 2014 (IR 2015) 33

34 Crédit d impôt apprentissage Limitation du CI apprentissage : Uniquement pour la 1 ère année de formation Apprentis préparant un diplôme à bac +2 Apprentis 2 ème et 3 ème année embauché en 2013 bénéfice d un crédit d impôt de 50 % Suppression des indemnités compensatrices forfaitaires de formation Création prime apprentissage dans les entreprises < 11 salariés Entrée en vigueur : 1 er janvier

35 Crédit d impôt apprentissage Dispositif transitoire pour l année 2013 : Maintien du CI en cas d embauche d une durée minimum d un mois 35

36 Plus-values mobilières 36

37 Plus-values mobilières Réforme de tous les régimes plus-values mobilières = profits réalisés lors de la cession de parts de SARL, d actions de SAS ou de SA et de parts de sociétés civiles taxables à l IS (différentes des PV professionnelles BIC, BNC, BA) régime actuel largement refondu par la Loi de Finances précédente (taxation alourdie) NB: le régime introduit par la Loi de Finances 2013 ne sera jamais appliqué car la présente réforme est rétroactive au 1er janvier 2013 (sauf pour la suppression des régimes de faveur) mesures votées l année dernière se trouvent «écrasées» par cette nouvelle réforme!!! 37

38 Plus-values mobilières principaux aménagements maintien d un abattement pour durée de détention et augmentation de cet abattement suppression de tous les régimes de faveur ( JEI, groupe familial, dirigeants partant à la retraite, créateurs d entreprise) création d abattements dérogatoires pour les créateurs d entreprises et les dirigeants partant à la retraite 38

39 Plus-values mobilières : aménagement de l abattement de droit commun Nouveaux abattements: 50% après 2 ans de détention 65% après 8 ans de détention les anciens abattements 20% après 2 ans, 30% après 4 ans, 40% après 6 ans sont supprimés Champ d application: toutes les plus-values mobilières, les compléments de prix y compris les plus-values bénéficiant antérieurement d un régime de faveur (JEI, ) NB : l abattement ne s applique qu en matière d IR et pas aux contributions sociales 39

40 Plus-values mobilières - Régime de taxation actualisé entre 0 et 2 ans de détention : Sur 100 % de la plus value : barème progressif de l IR + 15,5% de contributions sociales entre 2 et 8 ans de détention : 50% de la plus-value taxée au barème progressif de l IR et 100% de celle-ci assujettie aux contributions sociales (15,5%) au-delà de 8 ans de détention : 35% de la plus-value taxée au barème progressif de l IR, 100% de cette plus-value assujettie aux contributions sociales appréciation de la durée de détention en fonction de la date de souscription ou d acquisition des parts ou titres entrée en vigueur: cessions intervenues depuis le 1er janvier 2013 (régime voté l année dernière jamais appliqué!!!) 40

41 Plus-values mobilières Suppression des régimes dérogatoires créateurs d entreprise (taxation forfaitaire à 19%, instauré par la loi de Finances 2013) titres de JEI cessions au sein d un groupe familial exonération spécifique des dirigeants de PME partant à la retraite report d imposition sous condition de remploi (mais pas les PV en report constatée lors d un apport cession) toutes les plus-values mobilières sont désormais taxées au barème progressif de l IR => Taxation forfaitaire à 19% disparait pour les PV mobilières 41

42 Plus-values mobilières Suppression des régimes dérogatoires Suppression effective différente selon les régimes : 1 er janvier 2014 pour tous ces régimes, sauf pour le régime des créateurs d entreprises qui est supprimé rétroactivement au 1er janvier 2013 et qui n aura donc jamais trouvé à s appliquer pour les autres régimes cessions réalisées en 2013 continuent à bénéficier de la taxation forfaitaire suivant les règles antérieurement applicables 42

43 Plus-values mobilières Abattements dérogatoires 2 aménagements principaux: création d un abattement à taux majorés instauration d un abattement fixe de euros pour départ à la retraite des dirigeants 1 er aménagement: abattement proportionnel majoré 50% après une année de détention 65 % après 4 ans de détention 85% après 8 années de détention 43

44 Plus-values mobilières Abattements dérogatoires 100 % de la plus-value taxable au barème progressif de l IR entre 0 et 1 ans 50 % de la plus-value taxable au barème progressif de l IR entre 1 an et 4 ans de détention 35 % de la plus-value taxable au barème progressif de l IR entre 4 an et 8 ans de détention 15 % plus-value taxable au barème progressif de l IR après 8 ans de détention les contributions sociales demeurent applicables sur 100% de la plus-value quelle que soit la détention 44

45 Plus-values mobilières Abattements dérogatoires Champ d application: participation excédant 25% et cédée au sein du groupe familial (même champ d application que le précédent régime de faveur) cession de titres de PME par des dirigeants partant à la retraite (même champ d application que le régime de faveur supprimé) cession de titres de PME créées depuis moins de 10 ans : PME communautaire, exercice d une activité commerciale, industrielle, artisanale, libérale ou agricole société holding animatrice si toutes les conditions sont respectées par les sociétés filiales ne pas accorder aux souscripteurs des droits autres que les droits d actionnaires classiques (pas de garanties en capital, pas d avantage etc.) 45

46 Plus-values mobilières Abattements dérogatoires entrée en vigueur : cessions réalisées depuis le 1er janvier 2013 Sauf pour les cessions effectuées au sein du groupe familial et par des dirigeants partant à la retraite qui peuvent continuer à bénéficier des anciennes dispositions plus favorables pour les cessions opérées en

47 Plus-values mobilières Abattements dérogatoires 2 ème aménagement: abattement fixe de 500 K en faveur des dirigeants de PME prenant leur retraite abattement applicable avant l abattement majoré (1 er aménagement), par société et non par cession régime de taxation d un dirigeant partant à la retraite: plus-value nette abattue d un montant de 500 K euros plus-value abattue peut bénéficier des abattements dérogatoires prévus par le 1 er aménagement (50% après 1 an de détention, 65% après 4 ans de détention, 85% après 8 ans de détention) NB: fraction déductible de la CSG ne peut jamais excéder le montant de la plus-value imposable entrée en vigueur: cessions réalisées à compter du 1er janvier

48 Exit tax adaptation des règles de l exit tax à la réforme des plus-values mobilières (abattements ) aménagement du champ d application de l exit tax : application aux seules participations représentant plus de 50% des bénéfices d une société ou une valeur absolue de (contre 1% et avant cette réforme) application des nouveaux abattements aux plus-values latentes taxables dans le cadre du mécanisme de l exit tax majoration du taux d abattement général s applique aux plus-values en report (exit tax) 48

49 Exit tax suppression de l option pour une imposition forfaitaire (par souci de cohérence avec le régime général des plus-values immobilières) délai de conservation des titres de l exit tax est porté de 8 à 15 ans pour tous les transferts intervenus à compter du 1 er janvier 2014 exonération ou dégrèvement de l IR et des prélèvements sociaux seulement au terme des 15 années calculés à compter du 1 er janvier 2014 NB: la notion de dégrèvement peut désormais concerner les prélèvements sociaux 49

50 Plus-values sur les biens meubles modification de l abattement pour durée de détention des plus-values sur les biens meubles : 5% au lieu de 10% à compter de la deuxième année de détention => exonération au-delà de 22 ans de détention (contre 12 ans avant cette réforme) champ d application: tous les biens meubles: navires, chevaux de course, vins, alcools, métaux non précieux, etc. entrée en vigueur: revenus de l année 2013 mais l Administration devrait tolérer un décalage au 1 er janvier 2014, faute de dispositions expresses dans la Loi 50

51 Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) 51

52 Plafonnement de l ISF prise en compte pour le calcul du plafonnement de l ISF (75 % des revenus) des revenus des bons ou contrats de capitalisation et des placements de même nature (contrat assurance-vie, ) invalidation par le Conseil Constitutionnel, la mesure ne rentrera pas en vigueur mesure censurée doctrine administrative est également inopérante 52

53 Contrats d assurance-vie comportant une clause de non-rachat temporaire incorporation dans le patrimoine taxable de la créance détenue sur l assureur au titre de contrats d assurance-vie comportant une clause de non-rachat temporaire les contrats diversifiés et les contrats euro-croissance sont expressément exclus de l ISF les contrats mentionnés à l article L du Code des Assurances: les assurances temporaires en cas de décès les assurances de capitaux de survie et de rente de survie les assurances en cas de vie sans contre-assurance les contrats d assurance de groupe en cas de vie dont les prestations seront liées à la cessation d activité professionnelle entrée en vigueur : ISF

54 2 / Fiscalité des entreprises 54

55 Hausse de la contribution exceptionnelle sur l IS le taux de la contribution exceptionnelle sur l IS passe à 10,7% (contre 5% aujourd hui) en pratique, le taux de l IS est donc porté à 38% pour les entreprises dont le CA> 250 M entrée en vigueur: exercices clos à compter du 31 décembre

56 Amortissements exceptionnels titres de PME innovantes possibilité pour les entreprises soumises à l IS qui souscrivent une participation minoritaire (moins de 20% dans une société innovante) d amortir la valeur de cette souscription sur 5 années plafond de l amortissement: valeur de la participation ne doit pas dépasser 1% de l actif total de l entreprise réalisant l investissement PME innovantes : celles dont les dépenses de recherche représentent au moins 15% des charges déductibles, ou celles qui justifient de la création de produits ou de procédés techniques financés par BPI France (ex OSEO) 56

57 Amortissements exceptionnels titres de PME innovantes amortissement de 20% du prix d acquisition par année, déductible du bénéfice taxable au taux de droit commun NB: mécanisme permettant en cas de cession de cette société, de taxer le profit correspondant à la fraction amortie au taux de droit commun et non suivant le régime dérogatoire des plusvalues à long terme en cas de cession dans un délai de 2 ans, obligation de réintégrer l amortissement déductible (mais compensation avec l éventuelle MV) Entrée en vigueur : suspendue à l accord de Bruxelles (aide d Etat notifiée) 57

58 Intérêts versés à une entreprise liée limitation de la déductibilité des charges financières (intérêts) versées à des entreprises liées lorsqu il existe un déséquilibre important entre les modalités de taxation de la société percevant les intérêts financiers versés et l impôt sur les bénéfices de droit commun (33,33%) non déduction des intérêts versés à des entités dont la taxation est < à 25% de l impôt sur les bénéfices français (< à 8,33% d impôt) 58

59 Intérêts des emprunts versés à une entreprise liée intérêts versés à des entités étrangères établies dans des pays à fiscalité réduite liens de dépendance appréciés suivant l article du CGI (détention majoritaire ou pouvoir de décision ou encore contrôle par une même entreprise tierce) entrée en vigueur: intérêts servis pour les exercices clos à compter du 25 septembre 2013 Si la condition d imposition minimale n est pas réunie tous les intérêts dus par l entreprise débitrice sont exclus des charges déductibles 59

60 Imputation des déficits étrangers des PME abrogation du dispositif permettant l imputation des déficits subis à l étranger par les PME (succursales..) entrée en vigueur : exercices clos à compter du 31 décembre 2013 déficits déjà déduits ne sont pas remis en cause 60

61 Paiement du solde de l IS report de la date limite de paiement du solde de l IS 15 mai pour les entreprises qui arrêtent leurs comptes au 31 décembre modalités de remboursement des excédents d IS : 30 jours à compter de la date du dépôt du relevé de solde et de la déclaration de résultats (nouveauté) 61

62 Paiement du solde de l IS Conséquences pour d autres impôts payables à la même date: pourront être acquittés jusqu au 15 mai: la contribution sur les revenus locatifs la contribution sociale additionnelle la taxe sur les loyers des micro-logements pas de conséquence sur les modalités d option pour le report en arrière des déficits Entrée en vigueur : 1 er janvier

63 Régimes spécifiques 63

64 JEI prolongation du dispositif en faveur des JEI jusqu au 31 décembre 2016 exonération totale d IS pendant 12 mois exonération d IS de 50% du bénéfice pendant 12 mois suivants exonération de CET sur délibération des collectivités locales exonération portant sur les cotisations patronales d assurances sociales et d allocations familiales extension du champ de l exonération au personnel affecté à des activités d innovation 64

65 Zones aidées allégement applicable à certaines zones : reconduction des dispositifs d exonération applicables aux entreprises nouvelles, aux reprises d entreprises industrielles en difficulté et aux zones de revitalisation rurale prorogation des régimes d exonération jusqu au 31 décembre

66 Zones aidées zone franche urbaine : la fraction du chiffre d affaires exonéré au titre d une activité en zone, en présence d une activité hors zone n est plus déterminée en fonction des éléments d imposition passible de la CFE mais en fonction du CA ou des recettes réalisées en dehors et dans la zone restriction du champ d exonération entrée en vigueur: exercice clos au 31 décembre

67 3 / TVA Taxe sur les salaires 67

68 Réformes des taux de TVA rappel: - la Loi de Finances rectificative pour 2012 avait prévu de modifier à compter du 1 er janvier 2014 les trois principaux taux de TVA : abaissement du taux réduit de 5,5% à 5% relèvement du taux intermédiaire à 7% à 10% relèvement du taux normal de 19,6% à 20% l abaissement du taux réduit de 5,5% à 5% est abandonné taux de 5,5% inchangé 68

69 Réformes des taux de TVA Taux de 5,5% est étendu à compter du 1er janvier 2014 : aux entrées dans les salles de cinéma aux importations d œuvres d art et d objets d antiquité aux travaux d amélioration de la qualité énergétique des logements aux logements sociaux à la fourniture de logements et de nourritures dans les logements foyers 69

70 Réformes des taux de TVA les conditions de mise en œuvre des taux de 5,5%, de 10% et de 20% sont disponibles au BOFIP (BOI-TVA-LIQ ) Dérogation pour les travaux portant sur les locaux d habitation taux de 7% maintenu pour les travaux qui ont fait l objet d un devis daté et accepté avant le 1 er janvier 2014 et qui ont donné lieu au versement d un acompte d au moins 30% encaissé avant cette même date et que le solde soit facturé avant le 1 er mars et encaissé avant le 15 mars 2014 facturation du solde à 7% est possible (sinon 10%) 70

71 Travaux d amélioration de la qualité énergétique des logements le bénéfice du taux réduit de 5,5% (au lieu du taux intermédiaire de 10%) est étendu aux travaux d amélioration de la qualité énergétique des locaux à usage d habitation achevés depuis plus de 2 ans application quelle que soit la qualité du preneur des travaux Travaux concernés: travaux portant sur la pose, l installation et l entretien des matériaux et équipements qui sont éligibles au CI développement durable (mais pas les matériaux et équipements proprement dits) sont expressément exclus: les travaux qui concourent à la production d un immeuble neuf les travaux à l issue desquels la surface de plancher des locaux existants est augmentée de plus de 10% taux normal de TVA de 20% 71

72 Travaux d amélioration de la qualité énergétique des logements Modalités d application : remise d une attestation au prestataire mentionnant que l immeuble est achevé depuis plus de 2 ans et qu il est affecté à un usage d habitation et que les travaux n aboutissent pas à la production d un immeuble neuf ou n aboutissent pas à une augmentation de la surface de plus 10% le client devra conserver une copie de cette attestation le preneur sera solidairement tenu au paiement du complément de taxe si les mentions portées sur l attestation s avèrent inexactes le prestataire devra conserver cette attestation à l appui de sa comptabilité entrée en vigueur: 1 er janvier

73 TVA sur les engrais Assujettissement au taux normal de TVA (20%) : engrais et produits assimilés à l exception : des engrais et amendements calcaires utilisés en agriculture biologique des matières fertilisantes ou supports de culture d origine organique agricole autorisés entrée en vigueur: 1 er janvier

74 TVA auto-liquidation secteur du bâtiment création d un nouveau dispositif d auto-liquidation de la TVA par le client Champ d application: travaux de construction, réparation, nettoyage, entretien, transformation et de démolition opérés dans le cadre d une sous-traitance NB : règle communautaire de territorialité de la TVA reprise par le CGI donne à la France le droit de taxer toutes les prestations se rattachant à un immeuble situé en France (y compris nettoyage, entretien et réparation) principe de droit commun: redevable est le prestataire qui doit le cas échéant s assujettir en France pour des travaux opérés sur un immeuble français (sauf si le preneur est lui-même assujetti à la TVA auto-liquidation d ores et déjà applicable) extension de cette procédure d auto-liquidation aux travaux réalisés dans le cadre d un contrat de sous-traitance (Loi de 1975) 74

75 TVA auto-liquidation secteur du bâtiment Le prestataire ne facture pas de TVA française et doit mentionner sur sa facture «auto-liquidation de TVA par le preneur article 283 du CGI» NB : cette auto-liquidation par le preneur ne modifie en rien les droits de déduction de la TVA du prestataire (opérations demeurent assujetties à la TVA, seule l identité du redevable change) 75

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE BAREME TRAITEMENTS ET SALAIRES PEA Fin du gel du barème : Revalorisation de 0,8% de l ensemble des tranches applicables aux revenus de 2013. Plafonnement du

Plus en détail

Turbulences fiscales : quelles décisions pour éviter les trous d air?

Turbulences fiscales : quelles décisions pour éviter les trous d air? Turbulences fiscales : quelles décisions pour éviter les trous d air? Programme de la soirée Loi de finances rectificative 2013 Loi de finances 2014 et cocktail! Loi de finances 2014 et loi de finances

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS NUMÉRO SPÉCIAL LOI DE FINANCES - 15 JANVIER 2014 N 2/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 INTRODUCTION La loi de finances rectificative pour 2013, définitivement adoptée

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2013 ET LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR 2012

LOI DE FINANCES POUR 2013 ET LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR 2012 FM/AMA 25 janvier 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 ET LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR 2012 Les principales mesures de la Loi de Finances pour 2013 et des Lois de Finances rectificatives pour 2012, sont

Plus en détail

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Loi de finances pour 2014

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Loi de finances pour 2014 n 3 > 7 février 2014 info Sommaire Loi de finances pour 2014 : > Fiscalité des particuliers : mesures relatives à l impôt sur le revenu > Fiscalité des entreprises ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Loi

Plus en détail

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 Les principales dispositions du projet de loi de finances pour adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

Lois de finances, ce qui change pour les particuliers

Lois de finances, ce qui change pour les particuliers Lois de finances, ce qui change pour les particuliers Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières La loi de finances pour 2014 vient de modifier les modalités d impositions des plus-values

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 Les principales dispositions de la loi de finances pour publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème non revalorisé en 2012 et 2013

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU Revalorisation des limites de l ensemble des tranches du barème de l impôt applicable aux revenus perçus en 2013 Barème (pour une part fiscale) Revenus de 2013 Impôt à

Plus en détail

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Stéphane JACQUIN Karine LECOCQ Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Octobre

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

Synthèse de la loi de Finances pour 2014, du 29 décembre 2013

Synthèse de la loi de Finances pour 2014, du 29 décembre 2013 Synthèse de la loi de Finances pour 2014, du 29 décembre 2013 La loi de finances pour 2014 a été publiée le 30 décembre 2013 au Journal Officiel de la République Française. Nous verrons dans les développements

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

N 6 OCTOBRE 2013 PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) www.racine.eu

N 6 OCTOBRE 2013 PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) www.racine.eu N 6 OCTOBRE 2013 Le projet de loi de finances pour 2014 (PLF) a été présenté le 25 septembre 2013 en Conseil des ministres. Sont exposées ci-après les principales mesures de ce texte. PROJET DE LOI DE

Plus en détail

SPECIALEMENT POUR VOUS DUO A SELECTIONNE DANS LA LOI DE FINANCES POUR 2014 LES MESURES QUI VOUS CONCERNENT

SPECIALEMENT POUR VOUS DUO A SELECTIONNE DANS LA LOI DE FINANCES POUR 2014 LES MESURES QUI VOUS CONCERNENT SUPPLEMENT LOI DE FINANCES 2014 SPECIALEMENT POUR VOUS DUO A SELECTIONNE DANS LA LOI DE FINANCES POUR 2014 LES MESURES QUI VOUS CONCERNENT DISPOSITIONS FISCALES CONCERNANT LES ENTREPRISES (B.I.C. ET I.S.)

Plus en détail

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 1 REUNION DU 19 NOVEMBRE 2012 SOMMAIRE Loi de Finances rectificative 2012 Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

La loi de finances rectificative pour 2013 : de nouvelles mesures à prendre en compte

La loi de finances rectificative pour 2013 : de nouvelles mesures à prendre en compte La loi de finances rectificative pour 2013 : de nouvelles mesures à prendre en compte NEWSLETTER 13 164 du 4 janvier 2014 Après nos commentaires consacrés à la loi de finances pour 2014, voici ceux qui

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013.

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013. 36 rue de Monceau 75008 Paris 62 rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone.fr NOTE D INFORMATION Date : 20 janvier 2014 Objet : Loi de finances pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013 Madame,

Plus en détail

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com LOI DE FINANCE 2013 La loi de Finance 2013 apporte son lot de nouveautés. Nombre de régimes tant pour les entreprises que pour les particuliers sont impactés en profondeur. Ci-après la revue des principaux

Plus en détail

Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012

Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012 Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012 FISCALITÉ IMMOBILIÈRE Taxe sur certaines plusvalues immobilières CGI. art. 1609 nonies G Instauration

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 1 FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 2 Fiscalité 2014 SOMMAIRE I. Imposition des revenus II. Optimisation de l impôt sur le revenu III. Imposition des plus-values IV.

Plus en détail

LES NOUVEAUTES 2013. - Impôt sur le revenu : ENTREE EN VIGUEUR. Barème progressif sur l impôt sur le revenu : Impôt sur le revenu 2013 (revenus 2012)

LES NOUVEAUTES 2013. - Impôt sur le revenu : ENTREE EN VIGUEUR. Barème progressif sur l impôt sur le revenu : Impôt sur le revenu 2013 (revenus 2012) LES NOUVEAUTES 2013 La loi de finances pour 2013, la troisième loi de finances rectificative pour 2012 et la loi de financement de la sécurité sociale pour 2013 sont désormais publiées au Journal officiel.

Plus en détail

Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les très hauts revenus

Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les très hauts revenus Newsletter Fiscalité Janvier 2013 Sommaire Fiscalité des personnes physiques Page 3 Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les

Plus en détail

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer»

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer Avec le soutien de LOI DE FINANCES 2013 Revue des principales mesures

Plus en détail

LFR2013. 1 er janvier. conclus à compter du 1 er janvier 2014

LFR2013. 1 er janvier. conclus à compter du 1 er janvier 2014 MESURES TEXTES ENTREE EN VIGUEUR FISCALITE DES ENTREPRISES TVA au taux réduit et TVA sur les travaux : Dans les logements, maintien du taux 7 % au-là du 1 er janvier Le taux TVA 7 % est maintenu au-là

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. Les principales mesures qui concernent votre patrimoine sont les suivantes : Gel du barème de l impôt sur le revenu

NOTE D INFORMATION. Les principales mesures qui concernent votre patrimoine sont les suivantes : Gel du barème de l impôt sur le revenu 36, rue de Monceau 75008 Paris 61, rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone-finance.fr NOTE D INFORMATION Date : 14 janvier 2013 Objet : Loi de finances pour 2013, loi de finances rectificative

Plus en détail

DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES

DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES SUPPLEMENT JANVIER 2012 DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES DISPOSITIONS FISCALES CONCERNANT LES ENTREPRISES (B.I.C., I.S. ET AGRICOLE) DATE DE DEPOT DES DECLARATIONS FISCALES

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 PLAFONNEMENT GLOBAL (CGI. art. 2000 A) Montant du plafonnement global des niches fiscales CGI. art. 2000 A Le montant du

Plus en détail

1. IMPOT SUR LE REVENU

1. IMPOT SUR LE REVENU FLASH FISCAL janvier 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 et LOI DE FINANCES 2014 La loi de finances rectificative pour 2013 et la loi de finances pour 2014 ont été publiées au Journal Officiel du 30

Plus en détail

Point de vue d experts

Point de vue d experts Point de vue d experts Cette lettre fiscale porte sur des mesures votées dans la 3 ème Loi de Finances Rectificative pour 2012 applicables à compter du 1er janvier 2014 prochain. Elle porte sur les nouvelles

Plus en détail

LES LOIS FISCALES POUR 2013

LES LOIS FISCALES POUR 2013 LES LOIS FISCALES POUR 2013 { Alain THEIMER Avocat au Barreau de Paris Président de la commission de Droit fiscal de l Ordre des Avocats au Barreau de Paris ISF 2012 CE ISF 2012 ISF 2013 Redevables Au

Plus en détail

AJAR 4 décembre 2012 Panorama fiscal 2012-2013

AJAR 4 décembre 2012 Panorama fiscal 2012-2013 PLAN Loi de Finances rectificative du 14 mars 2012 (1 ère LFR) Loi de Finances rectificative du 16 août 2012 (2 ème LFR) Loi de Finances rectificative de décembre 2012 (3 ème LFR) Doctrine et jurisprudence

Plus en détail

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation par l Ordre des avocats de Narbonne 1 Partie 1 : La fiscalité des particuliers

Plus en détail

Lettre Tecnic Patrimoine n 20 (Avril 2013)

Lettre Tecnic Patrimoine n 20 (Avril 2013) Lettre Tecnic Patrimoine n 20 (Avril 2013) Loi de finance 2013 SOMMAIRE 1. Impôt sur le revenu... 2 2. ISF... 4 3. Réforme sur l immobilier... 4 4. Autres taxes.... 7 1 1. Impôt sur le revenu 1.1 Règles

Plus en détail

Loi de Finances pour 2014 / 3 ème Loi de Finances Rectificative pour 2013

Loi de Finances pour 2014 / 3 ème Loi de Finances Rectificative pour 2013 Missions comptables Audit légal Audit Contractuel Missions juridiques et fiscales Missions sociales Expertise et conseil de gestion Conseil en organisation Certification ISO Informatique Formation Loi

Plus en détail

Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur. à 150 000 par part de quotient familial.

Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur. à 150 000 par part de quotient familial. ! PARTICULIERS Article du projet de loi Article 3 Article 4 Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur Modifications apportées par l AN Création d une tranche création d une

Plus en détail

Projet de loi de finances rectificative pour 2014

Projet de loi de finances rectificative pour 2014 Note d information du mois de Décembre 2014 Le cabinet sera fermé du 24/12/2014 au soir au 05/01/2015 au matin Projet de loi de finances rectificative pour 2014 Le projet de deuxième loi de finances rectificative

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2015 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2014

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2015 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2014 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2015 publiée au Journal officiel le 30 décembre IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Plafonnement des effets du quotient

Plus en détail

Actualité fiscale 2014

Actualité fiscale 2014 Actualité fiscale 2014 Animé par Aude DUVERGER Responsable du Service fiscal Thibaut CLOSSET Expert-comptable Associé 13 février 2014 Gérer c est choisir ORCOM, éclaire vos choix! Expertise Comptable,

Plus en détail

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée.

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Contribution exceptionnelle sur la fortune : Une contribution exceptionnelle

Plus en détail

FISCAL ET DOUANIER. Actualité fiscale post-électorale. Commission ouverte. Jeudi 25 octobre 2012

FISCAL ET DOUANIER. Actualité fiscale post-électorale. Commission ouverte. Jeudi 25 octobre 2012 Commission ouverte FISCAL ET DOUANIER Co-responsables : Louis-marie bourgeois et alain theimer Jeudi 25 octobre 2012 Actualité fiscale post-électorale 1 LA FISCALITÉ DU PATRIMOINE - ISF ISF 2012 CE ISF

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie LOI DE FINANCES POUR 2011

Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie LOI DE FINANCES POUR 2011 Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie FISCAL Date : 21/01/2011 N : 01.11 LOI DE FINANCES POUR 2011 La loi de Finances pour 2011 a été définitivement adoptée le 15 décembre 2010 et publiée

Plus en détail

Fiscalité personnelle

Fiscalité personnelle Date de mise à jour : janvier 2014 Fiscalité personnelle Impôt sur le revenu Le plafonnement du quotient familial durci comme prévu. Barème de l impôt sur le revenu Mettant un terme à 2 années de gel du

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

N 4 NOVEMBRE 2012 LOI DE FINANCES POUR 2013 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS)

N 4 NOVEMBRE 2012 LOI DE FINANCES POUR 2013 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) N 4 NOVEMBRE 2012 Le projet de loi de finances pour 2013 (PLF 2013) a été déposé par le gouvernement le 28 septembre 2012 à la présidence de l Assemblée nationale. Plusieurs objectifs sont poursuivis par

Plus en détail

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)...

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)... TABLE DES MATIÈRES Introduction... 1 I. L impôt... 1 II. Les classifications usuelles des impôts et des taxes... 3 III. Le rendement des différents impôts et taxes... 5 IV. Les sources du droit fiscal...

Plus en détail

RÉSUMÉ LOI DE FINANCES POUR 2014 n 2013-1278 du 29 Décembre 2013 - JO du 30/12/2013

RÉSUMÉ LOI DE FINANCES POUR 2014 n 2013-1278 du 29 Décembre 2013 - JO du 30/12/2013 RÉSUMÉ LOI DE FINANCES POUR 2014 n 2013-1278 du 29 Décembre 2013 - JO du 30/12/2013 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 n 2013-1279 du 29 Décembre 2013 - JO du 30/12/2013 BP 8 83560 RIANS Tél : 04

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LES PRINCIPALES MESURES PATRIMONIALES DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013 ET DE LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 La présente lettre a pour

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014 5 novembre 2013 Experts Comptables Commissaires aux Comptes 43, rue de Liège 75008 Paris Tél. : 33 (0) 1 44 90 25 25 Fax 33 (0) 1 42 94 93 29 E-mail : contact@caderas-martin.com PROJET DE LOI DE FINANCES

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 Micro -entreprises L option pour l année 2009 pour le versement forfaitaire libératoire des cotisations et contributions sociales des travailleurs indépendants relevant

Plus en détail

Point de vue d experts

Point de vue d experts Point de vue d experts Largement médiatisée, la séquence fiscale de l automne dernier s est achevée par l adoption courant décembre de la troisième Loi de finances rectificative pour 2012 ainsi que de

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2013 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : IMPOSITION DES BÉNÉFICES 7,5 points 1) Calculer pour l exercice 2012 le résultat

Plus en détail

Fiscalité personnelle

Fiscalité personnelle Date de mise à jour : janvier 2013 Fiscalité personnelle Augmentation de l impôt sur le revenu - La taxation des particuliers sensiblement alourdie. Barème de l impôt sur le revenu La loi de finances pour

Plus en détail

Présentation de la loi de finances 2013

Présentation de la loi de finances 2013 Expertise Comptable Audit Social Juridique Notre vocation est de mesurer la valeur Notre ambition, vous aider à la créer Conseils Présentation de la loi de finances 2013 Actualités sociales et fiscales

Plus en détail

MEDEF Loi de finances pour 2013

MEDEF Loi de finances pour 2013 MEDEF Loi de finances pour 2013 Commission fiscalité 1 octobre 2012 Loi de finances pour 2013 Fiscalité des personnes physiques Commission fiscalité 1 octobre 2012 Fiscalité du Patrimoine : ISF (1) Aujourd

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2014 ET LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013: LES POINTS PRINCIPAUX A RETENIR

LOI DE FINANCES POUR 2014 ET LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013: LES POINTS PRINCIPAUX A RETENIR LOI DE FINANCES POUR 2014 ET LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013: LES POINTS PRINCIPAUX A RETENIR COMITÉ DIRECTEUR JANVIER 2014 INTERVENTION ÉCONOMIQUE RÉFORME DU RÉGIME D IMPOSITION DES PLUS-VALUES

Plus en détail

Fiscalité de la transmission d entreprise

Fiscalité de la transmission d entreprise Fiscalité de la transmission d entreprise Salon des entrepreneurs Février 2006 Fiscalité de la transmission d entreprise Introduction 1 Introduction Existe-t-il une fiscalité de la transmission d entreprise?

Plus en détail

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 - Mesures concernant le patrimoine - Mesures concernant l assurance vie - Zoom sur quelques dispositions du Projet de Loi de Finances

Plus en détail

Principales mesures particuliers et entreprises

Principales mesures particuliers et entreprises PRESENTATION LOI DE FINANCES POUR 2013 LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR 2012 Principales mesures particuliers et entreprises SOMMAIRE 1. Mesures principales intéressant les particuliers 2. Généralités

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS

4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS 4 4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS Le dirigeant d une entreprise soumise à l IS dispose d une grande liberté pour construire sa rémunération, puisqu elle peut

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE4 DROIT FISCAL - session 2014 Proposition de CORRIGÉ 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE - 5 points 1.

Plus en détail

Parallèlement, il est instauré, à compter de 2013, un acompte, prélevé à la source, au taux de :

Parallèlement, il est instauré, à compter de 2013, un acompte, prélevé à la source, au taux de : Principales mesures fiscales de la loi de finances pour 2013 Pour lire ce texte cliquez ici (sous reverse de la décision du Conseil constitutionnel) Imposition au barème progressif de l impôt sur le revenu

Plus en détail

Mécénat Comprendre les mécanismes de la fiscalité incitative Sommaire

Mécénat Comprendre les mécanismes de la fiscalité incitative Sommaire Mécénat Comprendre les mécanismes de la fiscalité incitative Mardi 15 juin 2010 Support de présentation Sommaire Introduction Différentes formes de la fiscalité incitative Principes régissant l imposition

Plus en détail

Morvilliers Sentenac Avocats

Morvilliers Sentenac Avocats Newsletter n 13... Février 2013 Morvilliers Sentenac Avocats Actualités fiscales Les lois de finance votées en fin d année modifient sensiblement le paysage fiscal en accroissant les charges fiscales pesant

Plus en détail

La lettre de votre Expert-comptable

La lettre de votre Expert-comptable CABINET Marc Emmanuel PAQUET MARTINIQUE COMPTA FINANCE SARL La lettre de votre Expert-comptable Au sommaire : SOCIAL - ce qui a changé au 1 er janvier 2014 FISCALITE - ce qui a changé au 1 er janvier 2014

Plus en détail

Supplément spécial Loi de Finances

Supplément spécial Loi de Finances La Lettre #Supplément de janvier 2016 Supplément spécial Loi de Finances Pour vous, DUO Solutions a sélectionné dans la Loi de Finances pour 2016 et dans la Loi de Finances rectificative pour 2015 les

Plus en détail

1 Taux de la Taxe sur la Valeur Ajoutée

1 Taux de la Taxe sur la Valeur Ajoutée Vous trouverez ci-après les principales dispositions nouvelles pour 2014 concernant la TVA et le CIDD. La loi de finances pour 2014 a été publiée au Journal Officiel du 30/12/2013. Elle officialise les

Plus en détail

FLASH SPECIAL. Décembre 2012

FLASH SPECIAL. Décembre 2012 FLASH SPECIAL Décembre 2012 LOIS DE FINANCES DE FIN D ANNEE 2012 La fin d année 2012 aura été riche en actualité fiscale: Une loi de finances pour 2013 dont les vifs débats avaient commencé dès l été 2012

Plus en détail

www.bredbanqueprivee.com

www.bredbanqueprivee.com www.bredbanqueprivee.com BRED Banque Populaire - Société anonyme coopérative de banque populaire régie par les articles L 512-2 et suivants du code monétaire et financier et l ensemble des textes relatifs

Plus en détail

Points clés de la fiscalité du chef d entreprise

Points clés de la fiscalité du chef d entreprise Points clés de la fiscalité du chef d entreprise Arnaud JAMIN Avocat Directeur Associé 1 Les plus-values de cession de valeurs mobilières ou droits sociaux 2 Les plus-values de cession de valeurs mobilières

Plus en détail

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 INTRODUCTION : Le projet de loi de finances est bâti sur une prévision de croissance de +0,1 % en 2013 et de +0,9 % en 2014. Cette dernière

Plus en détail

} Cotisations de prévoyance complémentaire. } Allégements et crédits d impôts. } Taxe sur les véhicules de société

} Cotisations de prévoyance complémentaire. } Allégements et crédits d impôts. } Taxe sur les véhicules de société } Cotisations de prévoyance complémentaire } Allégements et crédits d impôts } Crédit d Impôt Recherche } Crédit d Impôt Innovation } Jeunes Entreprises Innovantes } Crédit d Impôt Compétitivité Emploi

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2014 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2014 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.7 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.7 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014 Madame, Monsieur, Le projet de loi de finances pour 2014 a été présenté en Conseil des ministres le 25 septembre. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 a été quant à lui rendu

Plus en détail

LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE (Du 6 AOUT 2008) Les principales mesures fiscales et sociales issues de cette loi concernent :

LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE (Du 6 AOUT 2008) Les principales mesures fiscales et sociales issues de cette loi concernent : LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE (Du 6 AOUT 2008) Les principales mesures fiscales et sociales issues de cette loi concernent : - la simplification du régime des micro-entreprises, - les droits de mutation

Plus en détail

A - Aménagement de la réduction d impôt sur le revenu en faveur de l investissement locatif intermédiaire «dispositif Pinel»

A - Aménagement de la réduction d impôt sur le revenu en faveur de l investissement locatif intermédiaire «dispositif Pinel» Synthèse des évolutions fiscales 2015 > Sommaire I II Impôt sur le revenu Réduction et crédit d impôt A - Aménagement de la réduction d impôt sur le revenu en faveur de l investissement locatif intermédiaire

Plus en détail

PACTE DE RESPONSABILITÉ

PACTE DE RESPONSABILITÉ PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ Loi de finances rectificative pour 2014 Loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 10 septembre 2014 1 LES PRINCIPALES MESURES SOCIALES DU

Plus en détail

Réunion du 20 janvier 2015

Réunion du 20 janvier 2015 Actualité fiscale et sociale Comprendre les enjeux et anticiper les risques Réunion du 20 janvier 2015 A. 1, bis avenue Foch - BP 209-94102 Saint-Maur-des-Fossés Cedex T. +33 (0)1 55 12 07 00 F. +33 (0)1

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2009

LOI DE FINANCES POUR 2009 Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie FISCAL Date : 29/01/2009 N : 05.09 LOI DE FINANCES POUR 2009 La loi de Finances pour 2009 (n 2008-1425) a été définitivement adoptée le 17 décembre 2008

Plus en détail

Réunion du 22 janvier 2014

Réunion du 22 janvier 2014 Actualité fiscale et sociale Comprendre les enjeux et anticiper les risques Réunion du 22 janvier 2014 A. 1, bis avenue Foch - BP 209-94102 Saint-Maur-des-Fossés Cedex T. +33 (0)1 55 12 07 00 F. +33 (0)1

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Assurance et Epargne long terme Sommaire 2009 N 1 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire I. Loi de finances pour 2009 Revalorisation des tranches du barème de l IR 2008 et des tranches du barème de l ISF

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2015 n 2014-1654 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014

LOI DE FINANCES POUR 2015 n 2014-1654 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014 RÉSUMÉ LOI DE FINANCES POUR 2015 n 2014-1654 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 n 2014-1655 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014 BP 8 83560 RIANS Tél : 04

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 LOI SUR LA FRAUDE FISCALE L essentiel

LOI DE FINANCES POUR 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 LOI SUR LA FRAUDE FISCALE L essentiel Le 14 mars 2014 LOI DE FINANCES POUR 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 LOI SUR LA FRAUDE FISCALE L essentiel FISCALITE DES ENTREPRISES... 3 Hausse du taux effectif de l IS des grandes entreprises

Plus en détail

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015.

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015. L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015 intervenante: Karine SALVAT CONSEILLER en INVESTISSEMENT FINANCIER 1 Objectif

Plus en détail

A P A I 11 mars 2013. Loi de finances 2013 et Lois de finances rectificatives (LFR) de l année 2012

A P A I 11 mars 2013. Loi de finances 2013 et Lois de finances rectificatives (LFR) de l année 2012 Jacques GUÉNOT Avocat à la Cour Spécialiste en Droit Fiscal et en Droit des Sociétés Maître de Conférences Associé à l Université de Lorraine Loi de finances 2013 et Lois de finances rectificatives (LFR)

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

Tout savoir sur le cadre fiscal et social de l épargne salariale

Tout savoir sur le cadre fiscal et social de l épargne salariale Janvier 2013 Tout savoir sur le cadre fiscal et social de l épargne salariale France métropolitaine et D.O.M. (hors Mayotte) BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS 1. En

Plus en détail

N 5 JANVIER 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) La LF prévoit :

N 5 JANVIER 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) La LF prévoit : La loi de finances pour 2013 (LF) a été publiée au Journal Officiel du 30 décembre 2012 après avoir été examinée par le Conseil Constitutionnel. Ce dernier a partiellement censuré la LF telle qu elle avait

Plus en détail

Réunion CIGO Manoir de la Jahotière Animation du mardi 22 mars 2011 Jean-Godefroy Desmazieres

Réunion CIGO Manoir de la Jahotière Animation du mardi 22 mars 2011 Jean-Godefroy Desmazieres LOI DE FINANCES 2011 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2010 Fiscalité des particuliers et des entreprises Réunion CIGO Manoir de la Jahotière Animation du mardi 22 mars 2011 Jean-Godefroy Desmazieres

Plus en détail

L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours)

L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours) L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Le champ d application de l ISF... 4 Les personnes imposables... 4 Les biens concernés par

Plus en détail

- Loi de finances pour 2016. - Loi de finances rectificative pour 2015

- Loi de finances pour 2016. - Loi de finances rectificative pour 2015 Nouvelles mesures Plus d informations sur www.apce.com Loi de finances pour 2016 Loi n 20151785 du 29 décembre 2015, Journal officiel du 30 décembre 2015 Loi de finances rectificative pour 2015 Loi n 20151786

Plus en détail

SPECIAL LOI DE FINANCES 2015

SPECIAL LOI DE FINANCES 2015 SUPPLEMENT JANVIER 2015 SPECIAL LOI DE FINANCES 2015 DUO SOLUTIONS A SELECTIONNÉ POUR VOUS DANS LA LOI DE FINANCES POUR 2015 ET DANS LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 LES MESURES QUI VOUS CONCERNENT.

Plus en détail

Fiscalité, placements. réductions d impôt

Fiscalité, placements. réductions d impôt Fiscabanque Fiscalité, placements & réductions d impôt À jour des dispositions de la loi de finances 2011 2014 Actualisé sur Internet Gervais Morel avec la participation de David Ecochard Sommaire I Sommaire

Plus en détail

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012 Panorama de l actualité fiscale Séminaire APL 30 Octobre 2012 Plan I. Introduction Chronologie des évènements II. Projet de loi de finance 2013 Impôt sur le Revenu Fiscalité des revenus du capital Fiscalité

Plus en détail

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014)

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières 2 SOMMAIRE PAGES INTRODUCTION 3 I) Schéma illustratif

Plus en détail

L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres

L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres mesures L IMPÔT SUR LE REVENU Nouveau barème applicable :

Plus en détail