IMPÔTS DES NON RÉSIDENTS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "IMPÔTS DES NON RÉSIDENTS"

Transcription

1 IMPÔTS DES NON RÉSIDENTS A RT 227 À 248 CIR Les assujettis Les non-habitants du Royaume vo ir la d é f i ni ti o n d h ab it a nt d u Ro ya u me o u le domi cile f i sc ale e n Belgiq u e o u le si è ge de s a fo r t u ne en B elgiq ue P r é s o m p t i o n l é g a l e : - d o m i c i l e f i s c a l, l i e u o ù o n e s t d o m i c i l i é ( r é f r a g a b l e ) - d o m i c i l e f i s c a l, l i e u o ù s e s i t u e l e m é n a g e ( i r r a f r a g a b l e ) Personnes étrangères qui travaillent en Belgique, bénéficient de revenus de sources belge et habitent hors de la Belgique Les sociétés étrangères (no n - r é si d e n te s) dont le siège social, le siège de direction ou son principal établissement se situe en Belgique Les sociétés, associations ou organismes quelconques sans personnalité juridique, constituées sous une forme analogue à une société de droit juridique en Belgique A s s o c i a t i o n m o m e n t a n é e, l e s m e m b r e s s o n t s o l i d a i r e s d e v a n t l e s r e s p o n s a b i l i t é s s y n d i c a t s : o r g a n i s m e s d é n u é s d e t o u t e p e r s o n n a l i t é j u r i d i q u e. S i t u a t i o n d e f a i t, p r o u v é e p a r t o u t e v o i e d e d r o i t s a u f l e s e r m e n t e n f i s c a l i t é S o c i é t é d e d r o i t b e l g e = S A, S P R L, S C R L, e t c. a s s o c i a t i o n d e g e n s, d a n s u n e s t r u c t u r e, a v e c u n b u t c o m m u n. L a s o c i é t é p e u t a g i r e n s o n n o m, c o n t r a c t e r, ê t r e a m e n e r e n j u s t i c e, e t c a s s o c i a t i o n s a n s p e r s o n n a l i t é j u r i d i q u e q u i o n t l a m ê m e s t r u c t u r e q u n e s o c i é t é d e d r o i t B e l g e ( a n a l o g u e ) * s i c e t t e s o c i é t é e s t r e c o n n u e c o m m e a n a l o g u e, e l l e s e r a s o u m i s e à l I N R s o c * P a r t n e r s h i p c o n s t i t u é d e p e r s o n n e d e d i f f é r e n t s p a y s e t n o n r e c o n n u c o m m e s o c i é t é a n a l g u e, l e s a v o c a t s b e l g e d u P a r t n e r s h i p i m p o s é s à l I P P e t l e s a u t r e s à l I N R ( r e t e n u e à l a s o u r c e s o u s f o r m e d e p r é c o m p t e p r o f e s s i o n n e l ) 1-5

2 2. La base de l impôt revenus de sources belge mo b i li er s, immo b il ie r s, pro fe s si o n ne l s, b é né f i ces, etc calculés en fonction * revenus * situation familiale personnalisation de l impôt traitement différent pour les non résidents, classés en différentes catégories pour les abattements d impôt (ar t 242) c e u x q u i s i n s t a l l e n t e n B e l g i q u e d e m a n i è r e t e m p o r a i r e ( n o n r é s i d e n t s a v e c u n f o y e r d h a b i t a t i o n ) m a i s s i c e d e r n i e r s e m a r i e o u d e v i e n t c o h a b i t a n t l é g a u x, i l d e v i e n t h a b i t a n t d u R o y a u m e. N o n r é s i d e n t s, n o n h a b i t a n t s d u R o y a u m e o r d i n a i r e - n o n t d r o i t à a u c u n e r é d u c t i o n, c o n t r a i r e m e n t à l a 1 r e c a t é g o r i e, c a r s i l s a u r o n t c e s r é d u c t i o n s d a n s l e p a y s d o r i g i n e d é p e r s o n n a l i s a t i o n d e l i m p ô t - a r t 2 4 O C D E : c l a u s e d e n o n d i s c r i m i n a t i o n. L a B e l g i q u e d o i t t r a i t e r l e s r e s s o r t i s s a n t s d e l a u t r e é t a t c o n t r a c t a n t d e l a m ê m e m a n i è r e q u e l e s b e l g e s. I l f a u t d o n c u n e c o n v e n t i o n p o u r q u e c e p r i n c i p e s o i t d a p p l i c a t i o n * l e s g e n s c o n c e r n é s : n o n r é s i d e n t s p r i v i l é g i é s * l e s n o n r é s i d e n t s s a n s f o y e r d h a b i t a t i o n, a s s i m i l é s à c e u x q u i o n t u n f o y e r d h a b i t a t i o n c a r i l s r e c u e i l l e n t p l u s d e 7 5 % d e l e u r r e v e n u m o n d i a u x e n B e l g i q u e Seuls les revenus de source belge, pour lesquels un impôt est prévu dans le droit belge, sont imposables en Belgique 3. L importance des CPDI la convention a force de la loi sur le code fiscal belge règle le pouvoir d imposition entre les pays si le non résident vient d un pays sans convention, le code belge est d application pour l impôt (! to uj o ur s vér i fi er l e x i st e nc e d u n e co n ve n tio n!) 2-5

3 4. Quid des éléments imposables et de l assiette de l impôt? impôt des non résident est identique à celui des résidents revenus de source: produits et perçus en Belgique impôt des société: revenus professionnels e t / o u des revenus mobiliers e t / o u des revenus immobiliers sociétés belges imposable (art 37): tous les revenus considérés comme des revenus professionnels si els biens sont affectés à l activité professionnelle s o c i é t é é t r a n g è r e q u i n e x e r c e a u c u n e a c t i v i t é e n B e l g i q u e m a i s p o s s è d e u n i m m e u b l e q u i g é n è r e d e s r e v e n u s, e s t i m p o s a b l e i l e s t i m p o r t a n t d e s a v o i r s i e l l e s d i s p o s e n t o u n o n u n é t a b l i s s e m e n t s t a b l e e n B e l g i q u e personne physique: revenus immobilier, pour les non résidents, sont les même qu à l IPP, pour l imposition o Q u i d s i l i m m e u b l e e s t h a b i t é p a r l e p r o p r i é t a i r e? C e t t e p e r s o n n e d e v i e n t r é s i d e n t e e n B e l g i q u e o B i e n d o n n é e n l o c a t i o n I m p o s i t i o n s u r l e s r e v e n u s o E s t - c e q u e l e N R r e c u e i l l e q u e d e s r e v e n u s i m m o b i l i e r s S i o u i, R C < e t l e p r é c o m p t e i m m o b i l i e r d e v i e n t l i m p ô t f i n a l e t e s t l i b é r a t o i r e S i n o n, g l o b a l i s a t i o n p r e s q u e t o t a l e d e s r e v e n u s o P l u s - v a l u e s s u r i m m e u b l e s b â t i s e t n o n b â t i s J a m a i s d e d é c l a r a t i o n, c a r l a l o i p r é v o i t q u e l e n o t a i r e d o i t r e t e n i r u n m o n t a n t d i m p ô t e t l e v e r s e a u t r é s o r. C e l a a p o u r b u t d é v i t e r q u e l e N R f a s s e u n e p l u s - v a l u e e t p a r t e a v e c l a r g e n t Idem pour les sociétés non résidentes 5. Revenus des capitaux et bien mobiliers Qu est-ce qui permet de taxer en Belgique un bien mobilier? Déduction en Belgique: prise en charge de ce revenu par un organisme en Belgique, un établissement étranger en Belgique d une société étrangère dans lequel seraient affectés les capitaux. Revenus recueillis et produits en Belgique Un revenu est pris en charge lorsqu il est recueilli dans son pays, par un organisme débiteur en Belgique. Quand on affecte des actions, on est taxé dessus.! PrP payé par celui qui donne! 1. d a n s l a m a j o r i t é d e s c a s, l e p r é c o m p t e m o b i l i e r e s t l i b é r a t o i r e 2. l e s C P D I l i m i t e n t l e d r o i t d e r e t e n i r q u e l q u e c h o s e à l a s o u r c e 3. d i r e c t i v e m è r e - f i l l e 3-5

4 6. Revenus professionnels À l IPP, ce sont les bénéfices, profits, rémunérations, pensions, revenu de remplacement, revenu résultant d une activité professionnelle antérieure a) Les bénéfices établissement belge (art 229): installation fixe! par intermédiaire par laquelle une entreprise réalise en Belgique tout ou partie de son activité! société N R qui perçoit des bénéfices en Belgique sans établissement en Belgique, quid? Pas d e re venus p r o fe s s ionnels en Belg ique, u n iquemen t le s re venus mobili e r s e t im mobil ie r s (n a tu re et p r im e ). Quid si loue un bureau temporaire en Belgique? Ce n e st p a s u n e in s tallation fix e d a f faire s s i c est u n e courte d u ré e et q u a u cun n o m se trouve su r la p o r te. entrepôt e t / o u stock de marchandises établissement belge, mais pas stable pas imposable car la convention prime sur le droit interne agent autonome la co n v e nt io n d it q u il d o it p o u v o ir e n g a ge r la socié té p o ur ê tr e i mp o sab le, d o nc, si auto no me, p a s i mp o s able car la co n ve n t io n p r i me s ur le d r o i t b elge. Personne physique membres dans des organismes sans personnalité juridique qui recueillent des revenus en Belgique Chacun est sensé avoir un établissement stable en Belgique et est taxable sur ses revenus s ys t è me d e p r é co mp t e p r o f e ss io n n el l ibér ato ire, p l u s d e d éclaratio n e n B elgiq ue. Les socié té s ont u n e d éclar atio n obli g ato ire b) Les profits imposable en Belgique que si réalisés en Belgique, et résultent d une activité exercice en Belgique profession libérales so u s r é ser v e q ue le s C P DI p r é vo i e n t q u e c e s t i mp o sab le u n iq ue me n t s il y a u n étab l isseme n t s tab le d a n s ce p a ys. c) Les rémunérations Quid pour les NR en Belgique? Les r e v e n u s s o nt p r i s e n c h ar g e p ar u n r é sid ent b elge ( s o c i é t é, p e r s o n n e p h y s i q u e é t a b l i s s e m e n t s t a b l e d u n e s o c i é t é é t r a n g è r e) Y r é s ider p l u s d e j o ur s ( a r t ) p e u i mp o r t e q ui p r e nd en c ha r ge la r é mu n é r a tio n N R qui exercent une activité à l étranger no n i mp o sab le s i c e s t à char ge d u n établisseme n t étranger d u ne s o cié té b elge et q u e la p r e st atio n y e st exercée. ex: u n fr a n çais e n ga g é p a r u ne socié té b e l ge et e st e n vo yé d a n s la s uc c ur sa le Luxemb o u r geo i se q u i p r e nd en char ge le sa la ir e imp o sable au Luxemb o u r g 4-5

5 A c t i v i t é e n B e l g i q u e [ a r t & 7 ] T a x a t i o n T a x a t i o n s i > j o u r s N o n s i < à j o u r s A c t i v i t é à l é t r a n g e r [ a r t ] T a x a t i o n [ a r t ] E x e m p t i o n s i m i s à c h a r g e p a r l a s u c c u r s a l e p a s d e t a x a t i o n l impôt d un NR est perçu en Belgique par voie de précompte pour les dirigeants d entreprise, la convention stipule qu ils sont taxables dans le pays de résidence 5-5

Conseil économique et social

Conseil économique et social Na t i ons U ni e s E / C N. 1 7 / 20 0 1 / PC / 1 7 Conseil économique et social D i s t r. gé n é r a l e 2 ma r s 20 0 1 F r a n ç a i s O r ig i n a l: a n gl a i s C o m m i s s io n d u d é v el

Plus en détail

N L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 4 è m e t r i m e s t r e

N L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 4 è m e t r i m e s t r e La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

D é ce m b re 2 01 0 L e ttr e d 'i n fo r m a t i o n n 2 2 E d i to r i al L a f r o n ti è r e so c i ale L a p r i s e d e c o n s c i e n c e d e s e n tr e p r i s e s e n m a ti è re D e s e xa

Plus en détail

i Le Qi Gong «a u t r a v a i l» L e Q i G o n g, «t r a v a i l de l En er g i e», es t u n e g y m n a s t i q u e de s a n t é c h i n o i s e t r

i Le Qi Gong «a u t r a v a i l» L e Q i G o n g, «t r a v a i l de l En er g i e», es t u n e g y m n a s t i q u e de s a n t é c h i n o i s e t r FÉDÉRATION DE QI GONG ET ARTS ÉNERGÉTIQU ES LE QI GONG «A U T R A V A IL» Crédit photo : Anne MELCER B L I B â A 3, a v u P a u C é z a n n 1 3 0 9 0 A i x v c T é : 0 4 4 2 9 3 3 4 3 1 a x : 0 4 4 2 6

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 1 Objectifs de travail L objet de ce document est d expertiser la place occupée, en 2010, par les fictions américaines dans les

Plus en détail

D e u x p r o p h è t e s a u r o y a u m e d e J u d a: I s a ï e I e t J é r é m i e

D e u x p r o p h è t e s a u r o y a u m e d e J u d a: I s a ï e I e t J é r é m i e DECOUVRIR LA BIBLE N 9 M a n o n G i r a u d D e u x p r o p h è t e s a u r o y a u m e d e J u d a: I s a ï e I e t J é r é m i e Découverte historique et exégétique des prophètes Isaïe et Jérémie, accompagnée

Plus en détail

D é ce m b re 2 0 0 7 L e ttr e d 'i n fo r m a ti o n n 1 6 E d i to r i al P o u vo i r s p r i vé s, p o u vo i r s p u b li c s P l u s i e u r s é vé n e m e n ts n o u s i n te r p e l l e n t d

Plus en détail

Le fractionnement de la rémunération

Le fractionnement de la rémunération Le fractionnement de la rémunération Nicolas de Limbourg Bruxelles, le 5 décembre 2008 Page 1 Agenda ASPECTS SOCIAUX ASPECTS FISCAUX ASPECTS PRATIQUES REGIME DANS CERTAINS PAYS LIMITROPHES Page 2 1 Fractionnement

Plus en détail

Les 3 piliers. Cours du 07 & 14/03/2006:

Les 3 piliers. Cours du 07 & 14/03/2006: Cours du 07 & 14/03/2006: Les droits de douane et accises concernent tout ce qui se passe dans le monde, tout échange de marchandises. Cela est réglementé au niveau européen (un seul et même pays, pas

Plus en détail

g randes: trava il leu r s; b il a n > ; CA > 7 moyennes: q u e d eux d e s critè re s d e s g randes entrep r i se s

g randes: trava il leu r s; b il a n > ; CA > 7 moyennes: q u e d eux d e s critè re s d e s g randes entrep r i se s Cours du 06/02/2006: Comptabilité? Que faire? la tenir régulièrement comptabilité en partie double dans un livre central plan comptable minimum normalisé (PCMN) varie en fonction du type de société comptabilité

Plus en détail

IPP: SPÉCIFICITÉS ET ACTUALITÉS

IPP: SPÉCIFICITÉS ET ACTUALITÉS IPP: SPÉCIFICITÉS ET ACTUALITÉS Il y a deux colonnes.! "# $ Si un couple déclare, il n y a plus comme précédemment cumul des revenus. Depuis 2005, chacun à sa colonne; l homme celle de gauche, la femme

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

Concerts (exemples) Fes ti v al T ran art Ital i e S EP T EM B R E 2011 PROCHAINES PREMIERES

Concerts (exemples) Fes ti v al T ran art Ital i e S EP T EM B R E 2011 PROCHAINES PREMIERES L e A L E P H G I T A R R E N Q U A R T E T T s e c o m p o s e d ' A n d r é s H e r n á n d e z A l b a, T i l l m a n n R e i n b e c k, W o l f g a n g S e h r i n g e r e t C h r i s t i a n W e r

Plus en détail

FISCALITÉ DU DROIT D AUTEUR

FISCALITÉ DU DROIT D AUTEUR FISCALITÉ DU DROIT D AUTEUR 1 Assucopie Mise à jour mars 2015 TABLE DES MATIÈRES Les revenus de droits d auteur Profits, revenus professionnels Prix, subsides Revenus de droit d auteur Fiscalité du droit

Plus en détail

DEVENEZ UN SIMPLY-EXPERT

DEVENEZ UN SIMPLY-EXPERT DEVENEZ UN SIMPLYEXPERT Bonjour, N o u s s o m m e s l e s créate ur s du site Inte r net : ht tp://www.simplyla nd.com D e p u i s p r è s d e 2 a ns, notre je une équipe déve loppe un site Inte r net

Plus en détail

Rapport Extra-Financier du fonds SG MONETAIRE ISR au 31/03/2012

Rapport Extra-Financier du fonds SG MONETAIRE ISR au 31/03/2012 Rapport Extra-Financier du fonds SG MONETAIRE ISR au 31/03/2012 Page 1 Une sélection ESG intégrée au processus d investissement 1 Définition de l univers d investissement Univers d investissement Indice

Plus en détail

La Cible Sommaireretoursommaire Focus F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaireretoursommaire Focus F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaireretoursommaire Focus F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y Editorial > Projet s : é v o l u t ion

Plus en détail

LA TRANSACTION PÉNALE EN MATIÈRE ÉCONOMIQUE

LA TRANSACTION PÉNALE EN MATIÈRE ÉCONOMIQUE UNIVERSITE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU FACULTÉ DE DROIT ET SCIENCES POLITIQUES LA TRANSACTION PÉNALE EN MATIÈRE ÉCONOMIQUE THESE POUR L'OBTENTION DU DOCTORAT EN SCIENCES SPECIALITE : DROIT Par NAAR Fatiha

Plus en détail

(1803-2005) des documents retrouvés dans la sacristie de l Immaculée -Conception en mars

(1803-2005) des documents retrouvés dans la sacristie de l Immaculée -Conception en mars CHAPITRE DE LA CATHEDRALE DE NANTES Sous-série 7 E (1803-2005) Répertoire numérique détaillé par Claire Gurvil, archiviste diocésaine Juin 2008 Modifié en juin 2011 Introduction Le présent inventaire regroupe

Plus en détail

Contribution sociale généralisée (CSG) et Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS)

Contribution sociale généralisée (CSG) et Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) 1 / 5 Contribution sociale généralisée (CSG) et Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) 19/05/2016 La CSG est un prélèvement de nature fiscale mais dont l objet est social, il s est substitué,

Plus en détail

PETERKA & PARTNERS Prague, REPUBLIQUE TCHEQUE Bratislava, SLOVAQUIE

PETERKA & PARTNERS Prague, REPUBLIQUE TCHEQUE Bratislava, SLOVAQUIE PETERKA & PARTNERS Prague, REPUBLIQUE TCHEQUE Bratislava, SLOVAQUIE NOUVELLE CONVENTION GOUVERNEMENTALE FRANCO TCHEQUE VISANT A EVITER LES DOUBLES IMPOSITIONS Magdaléna Vyškovská Conseil fiscal no 2371

Plus en détail

DU DROIT BELGE Législation, Doctrine, Jurisprudence

DU DROIT BELGE Législation, Doctrine, Jurisprudence RÉPERTOIRE PRATIQUE DU DROIT BELGE Législation, Doctrine, Jurisprudence D irection scie n tifiq u e R. Andersen, J. du Jardin, P. A. Foriers et L. Sirnont Droit de l enseignement en Communauté française

Plus en détail

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - Partie D

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - Partie D ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - Partie D TITRE : Pollutions Electromagnétiques Temps de préparation :...2 h 15 minutes Temps de présentation devant le jury :.10 minutes Entretien avec le jury :..10 minutes GUIDE

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 21 FÉVRIER 2013. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 21 FÉVRIER 2013. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 21 FÉVRIER 2013 -ooo- La s éa n c e e s t o u v e r t e à 1 8 h eur e s 1 5 s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n si e u r Je an - P au l B R E T, M a i r e

Plus en détail

LISTE DES TARIFS DE PLACEMENT. Nr. 2016/02 Version dd. 19/04/2016. 1. SERVICE FEE Droits de garde inclus, par trimestre. 0,05 %, exclusif TVA

LISTE DES TARIFS DE PLACEMENT. Nr. 2016/02 Version dd. 19/04/2016. 1. SERVICE FEE Droits de garde inclus, par trimestre. 0,05 %, exclusif TVA LISTE DES TARIFS DE PLACEMENT Nr. 2016/02 Version dd. 19/04/2016 1. SERVICE FEE Droits de garde inclus, par trimestre 0,05 %, exclusif TVA 2. FRAIS DE TRANSACTION 1. TITRES COTES EN BOURSE (achat/vente/ipo)

Plus en détail

Construire ensemble le diagnostic

Construire ensemble le diagnostic Construire ensemble le diagnostic Thème n 2 : les énergies Thème : Changement climatique, énergie Energie et énergie renouvelable Bilan de la géothermie à Sucy Exemple du Clos de Pacy et des enjeux énergétiques

Plus en détail

J o urnées de l'éc o no m ie - L yo n 2009 Ta ble R o nde «A rg ent P ublic /A rg ent P rivé»

J o urnées de l'éc o no m ie - L yo n 2009 Ta ble R o nde «A rg ent P ublic /A rg ent P rivé» Tebenkova Svetlana - Natixis 2008 J o urnées de l'éc o no m ie - L yo n 2009 Ta ble R o nde «A rg ent P ublic /A rg ent P rivé» Fo nds d I nves tis s em ent et de D évelo ppem ent des P a rtena ria ts

Plus en détail

Les audiences de la fiction dans les grands pays européens en 2011

Les audiences de la fiction dans les grands pays européens en 2011 Les audiences de la fiction dans les grands pays européens en 2011 1 Objectifs de travail L objet de ce document est de rassembler les palmarès d audience des programmes de fiction dans les principaux

Plus en détail

Cession d un Sommaire spectacle. Organisation d un spectacle à l étranger Retenue à la source

Cession d un Sommaire spectacle. Organisation d un spectacle à l étranger Retenue à la source Organisation d un spectacle à l étranger Retenue à la source 1 Sommaire 1 : PRESTATIONS ARTISTIQUES 1.1. Définition 1.2. En l absence de convention : application du droit interne (art. 4A du CGI) 1.3.

Plus en détail

SOMMAIRE PARTIE 1. La fiscalité des entreprises

SOMMAIRE PARTIE 1. La fiscalité des entreprises Présentation 3 PARTIE 1 La fiscalité des entreprises Chapitre 1 La fiscalité sur les actes juridiques des entreprises 19 1 Généralités sur les actes 19 2 Le coût de l enregistrement 20 Chapitre 2 Les impôts

Plus en détail

Eléments de Fiscalité

Eléments de Fiscalité Eléments de Fiscalité 2015 2016 PARTIE 2: L IMPÔT DES PERSONNES PHYSIQUES CHAPITRE 2: LA DÉTERMINATION DES REVENUS IMPOSABLES 1.3 les revenus immobiliers imposables à l IPP Ne pas confondre RC déclaré

Plus en détail

PROCEDURE DE MISE EN SERVICE SUR INDEX AUTORELEVE D UN SITE RESILIE AVEC ALIMENTATION MAINTENUE. CLIENTS RESIDENTIELS BT 36 kva

PROCEDURE DE MISE EN SERVICE SUR INDEX AUTORELEVE D UN SITE RESILIE AVEC ALIMENTATION MAINTENUE. CLIENTS RESIDENTIELS BT 36 kva PROCEDURE DE MISE EN SERVICE SUR INDEX AUTORELEVE D UN SITE RESILIE AVEC ALIMENTATION MAINTENUE CLIENTS RESIDENTIELS BT 36 kva Livrable issu des travaux GTE 2007 Version : 1 10 novembre 2008 Nombre de

Plus en détail

C a fé E u ro p e D é b a t. Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques?

C a fé E u ro p e D é b a t. Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques? C a fé E u ro p e D é b a t Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques? O rig ine S oc ia le des E lus O rig ine S oc ia le des D éputés en 2007 E n % O rig ine s oc ia le des M a ires

Plus en détail

SPECIMEN. Information bancaire. Personne de contact. DECLARATION A L'IMPOT DES PERSONNES MORALES EXERCICE D'IMPOSITION 2016 (Revenus de l'année 2015)

SPECIMEN. Information bancaire. Personne de contact. DECLARATION A L'IMPOT DES PERSONNES MORALES EXERCICE D'IMPOSITION 2016 (Revenus de l'année 2015) Service Public Fédéral FINANCES Administration générale de la Fiscalité Impôts sur les revenus DECLARATION A L'IMPOT DES PERSONNES MORALES EXERCICE D'IMPOSITION 2016 (Revenus de l'année 2015) La déclaration,

Plus en détail

QUELLE EST LA FISCALITÉ DES SCPI?

QUELLE EST LA FISCALITÉ DES SCPI? INVESTMENT MANAGEMENT QUELLE EST LA FISCALITÉ DES SCPI? Les dispositions suivantes résument les conséquences fiscales applicables aux associés de sociétés civiles de placement immobilier SCPI et ne sont

Plus en détail

DECLARATION (À établir en deux exemplaires) IMPOT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (ASSISTANTS TECHNIQUES) Année :

DECLARATION (À établir en deux exemplaires) IMPOT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (ASSISTANTS TECHNIQUES) Année : REPUBLIQUE GABONAISE MINISTERE DE L ECONOMIE, DU COMMERCE, DE L INDUSTRIE ET DU TOURISME ---------------- DIRECTION GENERALE DES IMPOTS BP 37 / 45 Libreville Tel : 79.53.76 ou 79.53.77 Date de réception

Plus en détail

La CDM E. Maintenir dans l emploi des salariés en risque d inaptitude médicale

La CDM E. Maintenir dans l emploi des salariés en risque d inaptitude médicale La CDM E Maintenir dans l emploi des salariés en risque d inaptitude médicale Hist orique En Isère, chaque année, 1000 à 1200 licenciements pour inaptitude médicale sont prononcés. En 2000 un groupe de

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 21 MARS 2013. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 21 MARS 2013. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 21 MARS 2013 -ooo- La s éa n c e e s t o u v e r t e à 1 8 h eur e s 1 0 s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n si e u r Je an - P au l B R E T, M a i r e d e

Plus en détail

Cession d un spectacle. Cession d un spectacle à l étranger TVA et retenue à la source

Cession d un spectacle. Cession d un spectacle à l étranger TVA et retenue à la source Cession d un spectacle à l étranger TVA et retenue à la source 1 TVA 1. Rappel des textes applicables 2. Définitions 3. Applications 2 1. Rappel des textes applicables Article 259-A 4 a du CGI Par dérogation

Plus en détail

Table des matières. Remerciements Préface Qu est-ce que «l impôt»? Partie I Les plus-values professionnelles... 9

Table des matières. Remerciements Préface Qu est-ce que «l impôt»? Partie I Les plus-values professionnelles... 9 Table des matières Table des matières Remerciements......................................... 5 Préface Qu est-ce que «l impôt»?................................. 7 Partie I Les plus-values professionnelles............................

Plus en détail

Recueil de chiffres utiles 2012

Recueil de chiffres utiles 2012 Recueil de chiffres utiles 2012 Waterloo Office Park Kortrijkstraat 250 Drève Richelle 161 L 1410 Waterloo 8560 Wevelgem tél. 02 300 30 00 tél. 056 41 35 04 fax 02 300 30 01 fax 056 42 40 48 http://www.kluwer.be

Plus en détail

DECLARATION (À établir en deux exemplaires) IMPOT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES Année : I Identification du contribuable, Chef de famille

DECLARATION (À établir en deux exemplaires) IMPOT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES Année : I Identification du contribuable, Chef de famille REPUBLIQUE GABONAISE MINISTERE DE L ECONOMIE, DU COMMERCE, DE L INDUSTRIE ET DU TOURISME ---------------- DIRECTION GENERALE DES IMPOTS BP 37 / 45 Libreville Tel : 79.53.76 ou 79.53.77 ID 06 Date de réception

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1. La fiscalité des entreprises. 1 Le champ d application 19

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1. La fiscalité des entreprises. 1 Le champ d application 19 Présentation 3 PARTIE 1 La fiscalité des entreprises Chapitre 1 La TVA 19 1 Le champ d application 19 Les assujettis et les redevables 19 Les opérations imposables 19 Les opérations exonérées 20 2 La territorialité

Plus en détail

LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE DEPARTEMENTAUX

LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE DEPARTEMENTAUX Une initiative de l ARS du Limousin voulue par son Directeur Général LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE DEPARTEMENTAUX "forum" d'expression des attentes des usagers et de leurs représentants concernant la

Plus en détail

Barèmes de précompte professionnel à partir du 1 er janvier 2015

Barèmes de précompte professionnel à partir du 1 er janvier 2015 Barèmes de précompte professionnel à partir du 1 er janvier 2015 Les barèmes ci-dessous sont d application pour les salaires payés par mois. Imposable : Salaire brut - cotisations personnelles O.N.S.S.

Plus en détail

Actualités fiscales franco-belges

Actualités fiscales franco-belges Actualités fiscales franco-belges Alain Lacourt Consultant en ingénierie patrimoniale Fiscalité de l acquisition d un immeuble en France Autorisation donnée aux conseils généraux de relever le taux de

Plus en détail

Bilan Carbone de la commune d UCCLE

Bilan Carbone de la commune d UCCLE 14 Octobre 2008 Bilan Carbone de la commune d UCCLE Les résultats Récolte des données : conclusions Patrimoine & Services Patrimoine & Services Résultats Globaux, par compétence 30.000 Patrimoine & Services

Plus en détail

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es 1 D er m ato ses f r éq u en tes M o ti f s d e c o n su l tati o n : D er m at o ses f r éq u en tes D er m at o ses p l u s r ar es 2 D er m ato ses f r éq u en tes: D er m at i te at o p i q u e E r

Plus en détail

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 M éta bo lis m es énerg étiques C o ntra c tio n m us c ula ire M u s cle s s t r ié s s q u e le t t iq u e s = 40 % m a s

Plus en détail

II. DISPOSITIONS ADMINISTRATIVES ACTUELLES

II. DISPOSITIONS ADMINISTRATIVES ACTUELLES Page 1 of 5 Home > Modifications récentes > Circulaire AGFisc N 22/2016 (n Ci.704.681) dd. 29.06.2016 Administration générale de la Fiscalité Expertise Opérationnelle et Support Service IPP Impôt des personnes

Plus en détail

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 La Cible F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T R E U I L C o m

Plus en détail

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com I N T R O D U C T I O N W O R D e s t u n l o g i c i e l d e t r a i t e m e n t d e t e x t e t r è s p e r f o r m a n t q u i n o u s p e r m e t d de o ccurméee nr ta u n C e d o c u m e n t p e u

Plus en détail

Régionalisation de l IPP et de l INR par Jean-Louis Davain

Régionalisation de l IPP et de l INR par Jean-Louis Davain Régionalisation de l IPP et de l INR par Jean-Louis Davain Mardi, 19 mai 2015 Table des matières 1. Régionalisation de l IPP et l INR/pp 2. Quelques considérations 1 Sources LSF / Loi du 6 janvier Loi

Plus en détail

CONVENTION ENTRE LE GOUVERNEMENT BELGE LE GOUVERNEMENT MACEDONIEN TENDANT A EVITER LA DOUBLE IMPOSITION

CONVENTION ENTRE LE GOUVERNEMENT BELGE LE GOUVERNEMENT MACEDONIEN TENDANT A EVITER LA DOUBLE IMPOSITION CONVENTION ENTRE LE GOUVERNEMENT BELGE ET LE GOUVERNEMENT MACEDONIEN TENDANT A EVITER LA DOUBLE IMPOSITION EN MATIERE D IMPOTS SUR LE REVENU ET SUR LA FORTUNE ET A PREVENIR LA FRAUDE FISCALE CONVENTION

Plus en détail

Cas pratique de synthèse LONG

Cas pratique de synthèse LONG Cas pratique de synthèse LONG I. L impôt sur le revenu M. LONG Jean est chef d entreprise. Il détenait en début d année 60% d une SARL assujettie à l impôt sur les sociétés dont le siège social est situé

Plus en détail

ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D ARCHITECTURE DE LA VILLE & DES TERRITOIRES A MARNE-LA-VALLEE DOCUMENT SOUMIS AU DROIT D AUTEUR

ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D ARCHITECTURE DE LA VILLE & DES TERRITOIRES A MARNE-LA-VALLEE DOCUMENT SOUMIS AU DROIT D AUTEUR PARIS / IVRY DIS-CONTINUITES DE LA METROPOLE PIETRO BOSCOLO PFE 2114 m² / cos 5 1110 m² 6,5 hectares COS 2,00 186817 m² 7200 m² /cos 0,7 146 m²/cos 2 644 m²/cos 0,4 652 m² 0,4 3907 m² /cos 0,8 3850 m²

Plus en détail

Impôt des personnes physiques Exercice d imposition 2014 Partie 1 29

Impôt des personnes physiques Exercice d imposition 2014 Partie 1 29 Table des matières Avant-propos 3 Notions préliminaires 17 1 Assujettis soumis à l impôt des personnes physiques 17 1.1 Habitants du Royaume 17 1.2 Domicile ou siège de la fortune en Belgique 17 1.2.1

Plus en détail

SPECIMEN. Information bancaire. Personne de contact. DECLARATION A L'IMPOT DES PERSONNES MORALES EXERCICE D'IMPOSITION 2015 (Revenus de l'année 2014)

SPECIMEN. Information bancaire. Personne de contact. DECLARATION A L'IMPOT DES PERSONNES MORALES EXERCICE D'IMPOSITION 2015 (Revenus de l'année 2014) Service Public Fédéral FINANCES Administration générale de la FISCALITE Impôts sur les revenus DECLARATION A L'IMPOT DES PERSONNES MORALES EXERCICE D'IMPOSITION 2015 (Revenus de l'année 2014) La déclaration,

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo- La s éa n c e e s t o u v e r t e à 1 8 h eur e s 1 5 s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n si e u r Je an - P au l B R E T, M a i r e d e

Plus en détail

Simplicité et efficacité

Simplicité et efficacité Migration vers la nouvelle version du logiciel Simplicité et efficacité www.thunderbee.org Plan Pro c é dure Wind o w s Pro c é dure Mac Mis e à jo ur de s mo dule s 17/07/15 www.thunderbee.org 2 Pro c

Plus en détail

d i s t r i b u t i o n n o t e d i n t e n t i o n c a l e n d r i e r s l é q u i p e l e P h a r e p r o j e t s e n c o u r s

d i s t r i b u t i o n n o t e d i n t e n t i o n c a l e n d r i e r s l é q u i p e l e P h a r e p r o j e t s e n c o u r s 3 d i s t r i b u t i o n 4 v e r s d e n o u v e a u x p r o c e s s u s d é c r i t u r e p o u r l e s j e u n e s p u b l i c s 5 u n e h i s t o i r e c o m m e p o i n t d e d é p a r t 6 n o t e

Plus en détail

Chapitre 7 Samedi (partie 1)

Chapitre 7 Samedi (partie 1) Chapitre 7 Samedi (partie 1) J e d é t e s t e l e s s a m e d i s m a t i n. C e s t t r è s i n q u i é t a n t t o u t e c e t t e a g i t a t i o n, l e s p o r t e s q u i c l a q u e n t, l e s «c

Plus en détail

LA FISCALITE EN ALLEMAGNE. Les personnes physiques résidentes d Allemagne sont imposables à raison de leur revenu mondial.

LA FISCALITE EN ALLEMAGNE. Les personnes physiques résidentes d Allemagne sont imposables à raison de leur revenu mondial. DIRECTION DE LA LÉGISLATION FISCALE SOUS-DIRECTION E - BUREAU E 2 TELEDOC 568 : C. Thébault : 89.223 : 89.690 N : 2006000771 FE 12/2006 PARIS, LE LA FISCALITE EN ALLEMAGNE I - L imposition des personnes

Plus en détail

La convention franco-américaine du 31 août 1994, en matière d impôts sur le revenu, règle le problème des doubles impositions.

La convention franco-américaine du 31 août 1994, en matière d impôts sur le revenu, règle le problème des doubles impositions. EXPATRIATION AUX ETATS-UNIS Situation de fait : Votre client actuellement résident français, souhaite s installer définitivement aux Etats-Unis d ici 8 à 10 ans. Il percevra l intégralité de ses revenus

Plus en détail

DROIT FISCAL Capacité 2 ème année

DROIT FISCAL Capacité 2 ème année UNIVERSITÉ PANTHÉON-ASSAS (PARIS II) Année universitaire 2007-2008 DROIT FISCAL Capacité 2 ème année Cours de M. Philippe COSSALTER Travaux dirigés Séance n 3 La notion de domicile fiscal Distribution

Plus en détail

20 e Journée de l'afphb

20 e Journée de l'afphb «La Pharmacie Hospitalière : quels projets pour le futur?» L Arrêté Royal du 4 mars 1991, 20 ans après C h â te a u d u L a c, G e n v a l - 7 m a rs 2 0 0 9 COMMENT UTILISER VOTRE BOÎTIER? Utilisez les

Plus en détail

FICHES INFO FINANCIERES

FICHES INFO FINANCIERES FICHES INFO FINANCIERES RENT LIFE - RENT FIX - RENT TEMPO Ethias SA Votre agent d assurances 1517-207 01/17 POUR EN SAVOIR PLUS SUR LES FORMULES DE RENTE ET OBTENIR UN DEVIS GRATUITEMENT, INFORMEZ-VOUS

Plus en détail

Comment assainir les capitaux propres de ma société?

Comment assainir les capitaux propres de ma société? 58. Comment assainir les capitaux propres de ma société? Si votre société subit des pertes récurrentes, sources de difficultés, vous aurez peutêtre à rechercher des moyens pour assainir la situation bilantielle

Plus en détail

Depuis 1977, pour un avenir en toute confiance

Depuis 1977, pour un avenir en toute confiance Les outils de pilotage de la TPE Comment les concevoir, les aligner et les déployer sur les facteurs clés de succès? Définition Objectifs Limites Tableau de bord de la TPE Ce que l on va dire Systèmes

Plus en détail

Cas pratique : Famille CHAUDANSON

Cas pratique : Famille CHAUDANSON Cas pratique : Famille CHAUDANSON M. CHAUDANSON Philippe est chef d entreprise individuelle implantée à Teyran (Hérault). Marié, M. CHAUDANSON est père de trois enfants : Eric, dix-sept ans ; Marie, treize

Plus en détail

Cas pratique FER. Elle est mariée à Monsieur FER Roland qui exerce la profession d agent de maintenance à la Région.

Cas pratique FER. Elle est mariée à Monsieur FER Roland qui exerce la profession d agent de maintenance à la Région. Cas pratique FER Mme. FER Lucie est chef d entreprise. Elle détient 90% d une SARL TRIDENT assujettie à l impôt sur les sociétés et dont le siège est à MONTPELLIER. Elle en est la gérante. Elle est mariée

Plus en détail

Droit fiscal

Droit fiscal 3. Rôles et fonctions de l'impôt 3.1 Rôle de l impôt L'impôt a trois rôles dans un Etat : - le rôle financier - le rôle économique - le rôle social et politique. A. Le rôle financier L'impôt sert à la

Plus en détail

INVESTISSEMENTS FRANCAIS AUX ETATS-UNIS À MIAMI

INVESTISSEMENTS FRANCAIS AUX ETATS-UNIS À MIAMI INVESTISSEMENTS FRANCAIS AUX ETATS-UNIS À MIAMI Aspects fiscaux français et franco-américains JANVIER 2010 Charles SCHEER - Myrtille PUYAU Cabinet Charles SCHEER Avocats fiscalistes 12, rue Lalo 75116

Plus en détail

L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7

L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7 L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7 L Ergonomie? Etymologie S o n n o m p ro v e n a n t d u g re c e rg o n (travail) e t n o m o s (lois) p o u r d é s ig n e r la s c

Plus en détail

Aller dans la rubrique «particuliers» puis rubrique «vos préoccupations» puis rubrique «vivre hors de France».

Aller dans la rubrique «particuliers» puis rubrique «vos préoccupations» puis rubrique «vivre hors de France». FISCALITE DES RETRAITES FRANCAIS RESIDANT AU MAROC LES ADRESSES À RETENIR www.impots.gouv.fr Aller dans la rubrique «particuliers» puis rubrique «vos préoccupations» puis rubrique «vivre hors de France».

Plus en détail

D E R M A T O S E N O D U L A I R E C O N T A G I E U S E ( d u e a u v i r u s d u g r o u p e I I I, t y p e N e e t h l i n g )

D E R M A T O S E N O D U L A I R E C O N T A G I E U S E ( d u e a u v i r u s d u g r o u p e I I I, t y p e N e e t h l i n g ) C H A P I T R E 1 1. 1 2. D E R M A T O S E N O D U L A I R E C O N T A G I E U S E ( d u e a u v i r u s d u g r o u p e I I I, t y p e N e e t h l i n g ) Article 11.12.1. Considérations générales Aux

Plus en détail

TERRITORIALITE DE L'IMPOT

TERRITORIALITE DE L'IMPOT TERRITORIALITE DE L'IMPOT Le principe de la territorialité de l'impôt est basé sur la notion du domicile fiscal, celle de la source du revenu et sur le droit d imposer attribué au Maroc dans le cadre d

Plus en détail

Tunisie. Convention fiscale avec la Chine

Tunisie. Convention fiscale avec la Chine Convention fiscale avec la Chine Signée le 16 avril 2002, entrée en vigueur le 1 er janvier 2004 Art.1.- Personnes visées La présente Convention s applique aux personnes qui sont des résidents d un Etat

Plus en détail

regis.loiseau@acceo.eu 2015 55 es Journées d études et de formation Ingénieurs Hospitalies de France, Tous droits réservés - Tou www.a2ch.

regis.loiseau@acceo.eu 2015 55 es Journées d études et de formation Ingénieurs Hospitalies de France, Tous droits réservés - Tou www.a2ch. regis.loiseau@acceo.eu 2udes et de formation Ingénieurs Hospitalies de France, Tous droits réservés - Tou www.a2ch.fr rmation Hospitalies de France, Tous droits réservés - Toute reproduction même partielle

Plus en détail

A- MONTANT ET LIMITES DES RÉDUCTIONS POUR CHARGES DE FAMILLE

A- MONTANT ET LIMITES DES RÉDUCTIONS POUR CHARGES DE FAMILLE RÉDUCTIONS D IMPÔT I REDUCTIONS POUR CHARGE DE FAMILLE A- MONTANT ET LIMITES DES RÉDUCTIONS POUR CHARGES DE FAMILLE Les dispositions de l article 74 du C.G.I prévoient des réductions pour charges de famille

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Expérience > O u t i l d e M a n a g e m e n t d e p r o jet : Planification 3D des projets informatiques p1 La pla nifi cati on 3 D, J ean Yves MOINE nou s en a donné la p rime ur (voi r La Ci ble n 110,

Plus en détail

POLITIQUE DE LOCATION DE SALLE MUNICIPALITÉ NOTRE DAME DE MONTAUBAN POUR FAVORISER L AUGMENTATION D UTILISATION DE NOS SALLES MUNICIPALES

POLITIQUE DE LOCATION DE SALLE MUNICIPALITÉ NOTRE DAME DE MONTAUBAN POUR FAVORISER L AUGMENTATION D UTILISATION DE NOS SALLES MUNICIPALES POLITIQUE DE LOCATION DE SALLE MUNICIPALITÉ NOTRE DAME DE MONTAUBAN POUR FAVORISER L AUGMENTATION D UTILISATION DE NOS SALLES MUNICIPALES DÉCEMBRE 2006 MESSAGE DU MAIRE : La municipalité de Notre Dame

Plus en détail

INVESTISSEMENTS FRANCAIS AUX ETATS-UNIS NEW-YORK et MIAMI

INVESTISSEMENTS FRANCAIS AUX ETATS-UNIS NEW-YORK et MIAMI INVESTISSEMENTS FRANCAIS AUX ETATS-UNIS NEW-YORK et MIAMI Aspects fiscaux français et franco-américains FEVRIER 2009 Charles SCHEER / Stéphanie PAILLARD Cabinet Charles SCHEER Avocats fiscalistes 12, rue

Plus en détail

ATTESTATION DE RESIDENCE

ATTESTATION DE RESIDENCE 5000-FR Destiné à l administration étrangère ATTESTATION DE RESIDENCE Demande d application de la convention fiscale entre la France et Inscrire dans cette case le nom de l Etat contractant Nombre d annexes

Plus en détail

Ę ę Ó ę - -_::jr-':- r' l'r I i ::--=:: f '3 l!.f:l$e l r-l $ &.::. H =$ n, r.. ii i:ę.1.= i.-l 't a. :,r.. :. '. r..-i. 1' :; '.r. ;..::. rta:r t:' l: :a '!ii$i: 1,.;ł]ii. ' ;s,.i.,q..'.. ::i '','.,,..,...'..

Plus en détail

Protection Collective Caractéristiques générales

Protection Collective Caractéristiques générales Protection Collective Caractéristiques générales Mise à jour Octobre 009 Protection collective La protection collective contre les chutes de hauteur dans les bâtiments en construction doit être assurée

Plus en détail

FRANCE. Droits de mutation à titre gratuit. Patrick Delas Avocat au Barreau de Paris Solicitor (England & Wales) Russell-Cooke LLP

FRANCE. Droits de mutation à titre gratuit. Patrick Delas Avocat au Barreau de Paris Solicitor (England & Wales) Russell-Cooke LLP FRANCE Droits de mutation à titre gratuit Patrick Delas Avocat au Barreau de Paris Solicitor (England & Wales) Russell-Cooke LLP Généralités La France applique des droits de donation et de succession connus

Plus en détail

AVENANT. Le Gouvernement de la République française. le Gouvernement du Royaume de Belgique

AVENANT. Le Gouvernement de la République française. le Gouvernement du Royaume de Belgique A NOTER La France et la Belgique ont signé le 12 décembre 2008 un nouvel avenant à la convention du 10 mars 1964 tendant à éviter les doubles impositions et à établir des règles d assistance administrative

Plus en détail

Logistique de transport pour l e proj et LH C S. Prodon & S. Weisz ST Work sh op 2 0 0 3 Planification Objectifs M é th o d o l o g ie R e tou r te r r ain R é u ssites D ifficu l té s A m é lior ations

Plus en détail

Guide régional PACA de production de légumes biologiques d hiver sous abris

Guide régional PACA de production de légumes biologiques d hiver sous abris 1 Guide régional PACA de production de légumes biologiques d hiver sous abris Catherine MAZOLLIER - GRAB référente régionale PACA en légumes biologiques avec la collaboration de Abderraouf SASSI, technicien

Plus en détail

Royaume du Maroc IMPOT SUR LE REVENU. DECLARATION DES TRAITEMENTS ET SALAIRES (ART.79 du Code Général des Impôts) ANNEE / / / / /

Royaume du Maroc IMPOT SUR LE REVENU. DECLARATION DES TRAITEMENTS ET SALAIRES (ART.79 du Code Général des Impôts) ANNEE / / / / / Royaume du Maroc Modèle ADC040F/09E IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DES TRAITEMENTS ET SALAIRES (ART.79 du Code Général des Impôts) ANNEE / / / / / Direction Régionale ou (Inter) Préfectorale de :.. Perception

Plus en détail

Indexation des plafonds en matière d impôts sur les revenus pour l exercice d imposition 2017

Indexation des plafonds en matière d impôts sur les revenus pour l exercice d imposition 2017 Indexation Indexation des plafonds en matière d impôts sur les revenus pour l exercice d imposition 2017 On trouvera ci-dessous les plafonds indexés applicables aux impôts sur les revenus pour l exercice

Plus en détail

IMPOT SUR LE REVENU. DECLARATION DES TRAITEMENTS ET SALAIRES Article 79 du Code Général des Impôts «CGI» ANNEE / / / / /

IMPOT SUR LE REVENU. DECLARATION DES TRAITEMENTS ET SALAIRES Article 79 du Code Général des Impôts «CGI» ANNEE / / / / / IMPOT SUR LE REVENU Modèle ADC0F-16E DECLARATION DES TRAITEMENTS ET SALAIRES Article 79 du Code Général des Impôts «CGI» ANNEE / / / / / D IDENTIFICATION FISCALE : / / / / / / / / / D IDENTIFICATION A

Plus en détail

RÉFORME DU BARÊME DE L IMPÔT SUR LE REVENU (IR 2007 REVENUS 2006)

RÉFORME DU BARÊME DE L IMPÔT SUR LE REVENU (IR 2007 REVENUS 2006) RÉFORME DU BARÊME DE L IMPÔT SUR LE REVENU (IR 2007 REVENUS 2006) Situation actuelle 1. Les revenus, à l exception des plus-values imposées à un taux proportionnel et des revenus soumis au prélèvement

Plus en détail

CONVENTION. entre le Gouvernement de la République française. et le Gouvernement de la République du Kenya. en vue d éviter les doubles impositions

CONVENTION. entre le Gouvernement de la République française. et le Gouvernement de la République du Kenya. en vue d éviter les doubles impositions CONVENTION entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République du Kenya en vue d éviter les doubles impositions et de prévenir l évasion et la fraude fiscales en matière

Plus en détail

Catalogue Clé en main

Catalogue Clé en main Catalogue Clé en main Collectivités, CE, Services, Evènementiel, Grande distribution Date(s) en fonction de vos/nos disponibilités A partir du 1er Septembre 2014 GÉNÉRALITÉS Généralités Formule 100% 25

Plus en détail

Fiscalité - Déductibilité des intérêts générés par les comptes courants des associés personnes physiques

Fiscalité - Déductibilité des intérêts générés par les comptes courants des associés personnes physiques Fiscalité - Déductibilité des intérêts générés par les comptes courants des associés personnes physiques Les intérêts servis aux associés ou actionnaires personnes physiques à raison des sommes qu ils

Plus en détail