INTERVENTION CGPME. Politique de rémunération: Structurer la rémunération des salariés et du dirigeant en optimisant les charges

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INTERVENTION CGPME. Politique de rémunération: Structurer la rémunération des salariés et du dirigeant en optimisant les charges"

Transcription

1 INTERVENTION CGPME Politique de rémunération: Structurer la rémunération des salariés et du dirigeant en optimisant les charges Emilie PALAISINE Mercredi 8 Février

2 PLAN LA REMUNERATION DES SALARIES LA REMUNERATION DIRECTE SALAIRE COMMISSIONS PRIMES ET GRATIFICATIONS LA REMUNERATION INDIRECTE AVANTAGES EN NATURE EPARGNE SALARIALE PREVOYANCE ET RETRAITE COMPLEMENTAIRE LA REMUNERATION DES DIRIGEANTS DISTINCTION DE STATUT SOCIAL LA REMUNERATION D ASSOCIE 2

3 PARTIE I : LA REMUNERATION DES SALARIES SALAIRE DE BASE PRINCIPE : Liberté de fixation du salaire LIMITES : SMIC Salaire minimum conventionnel Non discrimination A travail égal, salaire égal Interdiction de l indexation des salaires 3

4 PARTIE I : LA REMUNERATION DES SALARIES COMMISSIONS Élément variable de rémunération ou totalité Versées en fonction: Chiffres d affaires, Quantité vendue, Conditions: Enregistrement de la commande ou de la vente, Confirmation de la commande ou de la vente, Encaissement du prix par le client. Composition: Congés payés : mention dans le contrat de travail, Frais professionnels : mention dans le contrat de travail. 4

5 PARTIE I : LA REMUNERATION DES SALARIES PRIMES ET GRATIFICATIONS Prévue par la CCN, un accord ou le contrat» Versement obligatoire» Respect des conditions de versement Usage» Versement obligatoire» Conditions : généralité, constance et fixité Engagement unilatéral de l employeur» Pris devant les IRP, en réunion du personnel Modalités de versement:» Illicites, discriminatoires, atteinte aux libertés et droits fondamentaux,» Présence effective du salarié dans l entreprise au jour du versement,» Situation personnelle du salarié (situation de famille, qualification),» Appréciation du travail (objectifs de résultats, taux d erreur etc.),» Condition de travail (travail de nuit, pénibilité du travail etc.) 5

6 PARTIE I : LA REMUNERATION DES SALARIES AVANTAGES EN NATURE Caractère de salaire Différent des remboursements de frais Exemples : Véhicule Logement Repas Téléphone, Ordinateur Portable Evaluation: La valeur réelle Forfaitaire Minoration si participation du salarié 6

7 CAS PARTICULIER FRAIS PROFESSIONNELS Définition : charges de caractère spécial inhérentes à la fonction du travailleur salarié ou assimilé qu il supporte au titre de l accomplissement de ses missions Prise en charge obligatoire par l employeur Les frais de transport Les frais d atelier des travailleurs à domicile FRAIS PROFESSIONNELS Frais de transport Transport publics : obligatoire Véhicule personnel : facultatif» Exonération de charges sociales et d impôt sur le revenu à hauteur de 200 par an et par salarié. 7

8 PARTIE I : LA REMUNERATION DES SALARIES Participation Intéressement Régime obligatoire > 50 (facultatif <50) Formule de calcul légale (mais aménagements possibles) sur résultats (périodicité annuelle) Provision pour investissement dans certains cas Régime facultatif Formules sur résultats mais aussi productivité, objectifs, etc (périodicité annuelle, trimestrielle, etc ) 8

9 PARTIE I : LA REMUNERATION DES SALARIES Plan d épargne entreprise PEE PEI Plan d épargne retraite PERCO PERP Compte Epargne Temps 9

10 PARTIE I : LA REMUNERATION DES SALARIES Régime de retraite à cotisations définies : article 83 du CGI Régime de retraite à prestations définies : article 39 du CGI 10

11 PARTIE I : LA REMUNERATION DES SALARIES Risque décès Prévoyance complémentaire Risque invalidité et incapacité de travail Frais médicaux Chômage 11

12 PARTIE II : LA REMUNERATION DES DIRIGEANTS CUMUL MANDAT SOCIAL ET CONTRAT DE TRAVAIL REMUNERATION AU TITRE DU MANDAT SOCIAL REMUNERATION AU TITRE DE LA QUALITE D ASSOCIE 12

13 PARTIE II : LA REMUNERATION DES DIRIGEANTS CUMUL MANDAT SOCIAL ET CONTRAT DE TRAVAIL Emploi effectif, fonctions techniques distinctes, rémunération distincte, état de subordination, absence de fraude à la loi, Distinction entre les formes de sociétés 13

14 PARTIE II : LA REMUNERATION DES DIRIGEANTS REMUNERATION AU TITRE DU MANDAT SOCIAL Entreprise soumise à l IR : rémunération égale au bénéfice réalisé par l entreprise ou à la quotepart de bénéfice : BIC Entreprise soumise à l IS : rémunération du travail sous forme de salaire 14

15 PARTIE II : LA REMUNERATION DES DIRIGEANTS STATUT SOCIAL DU DIRIGEANT Régime des assimilés- salarié Président SAS, Président et Directeur Général SA, Gérant minoritaire ou égalitaire de SARL Régimes des travailleurs non salariés (TNS) Entrepreneur individuel Gérant majoritaire de SARL Associé Unique, gérant ou non, d EURL 15

16 PARTIE II : LA REMUNERATION DES DIRIGEANTS REMUNERATION AU TITRE DE LA QUALITE D ASSOCIE Perception de dividendes Imposition intéressante Absences de cotisations sociales (retraite) Nécessité de déterminer en fonction de la situation personnelle. 16

17 Nos Coordonnées : Cabinet d Avocats d FIDAL 9, Rue Charles PéguyP Grazailles CARCASSONNE TEL : FAX :

ENTREPRENEURS, CHOISISSEZ LE STATUT JURIDIQUE LE MIEUX ADAPTÉ À VOTRE PROJET

ENTREPRENEURS, CHOISISSEZ LE STATUT JURIDIQUE LE MIEUX ADAPTÉ À VOTRE PROJET ENTREPRENEURS, CHOISISSEZ LE STATUT JURIDIQUE LE MIEUX ADAPTÉ À VOTRE PROJET AU PROGRAMME Une entreprise c est une forme et un statut juridique Une entreprise c est un choix social Une entreprise c est

Plus en détail

RSI de Basse-Normandie

RSI de Basse-Normandie RSI de Basse-Normandie Objectif entreprise Caen : 1 rue Ferdinand Buisson St Contest Tél : 36 48 pour les prestations 36 98 pour les cotisations Site internet : www.rsi.fr 1 Régime Social des Indépendants

Plus en détail

Statut social du dirigeant d entreprise

Statut social du dirigeant d entreprise Statut social du dirigeant d entreprise Vous envisagez de créer une entreprise, et vous vous interrogez sur le statut social du dirigeant. A travers ce guide, vous pourrez aborder cette question importante,

Plus en détail

Salle LIPARI de 9h00 à 10h00

Salle LIPARI de 9h00 à 10h00 15 JUIN 2017 Salle LIPARI de 9h00 à 10h00 Consommer, épargner, se protéger : qu attendent vos salariés? Johan GERMON Avec la participation de... Nicolas DENIS Philippe ORAIN PLAN DE NOTRE INTERVENTION

Plus en détail

Atout trèfle - Simplicité de la création d une SAS

Atout trèfle - Simplicité de la création d une SAS Table des matières Table des matières Avant-propos.... 1 Partie I - Atout trèfle - Simplicité de la création d une SAS I. Constitution d une société par actions simplifiée... 5 1. Associés de la SAS....

Plus en détail

La rémunération et le statut social du Dirigeant : SARL ou SAS?

La rémunération et le statut social du Dirigeant : SARL ou SAS? La rémunération et le statut social du Dirigeant : SARL ou SAS? Article juridique publié le 02/11/2017, vu 130 fois, Auteur : Maître ARBEZ-NICOLAS I. Cas de l EURL / SARL soumise à l impôt sur les sociétés

Plus en détail

Choisir son statut juridique, social et fiscal Mercredi 30 novembre - 12h30 à 14h

Choisir son statut juridique, social et fiscal Mercredi 30 novembre - 12h30 à 14h Choisir son statut juridique, social et fiscal Mercredi 30 novembre - 12h30 à 14h Sandrine Lagier (Expert comptable), Alexandra Pichot-Pascal (Juriste CCI Lyon Métropole) Quizz 1) Vous êtes seul sur le

Plus en détail

TEXTES APPLICABLES. Textes codifiés ENTREPRISES ASSUJETTIES. Généralités Liste des entreprises publiques soumises au régime légal de la participation

TEXTES APPLICABLES. Textes codifiés ENTREPRISES ASSUJETTIES. Généralités Liste des entreprises publiques soumises au régime légal de la participation I MAJ.05-2016 SOMMAIRE A - PARTICIPATION TEXTES APPLICABLES Textes codifiés A10 A10 ENTREPRISES ASSUJETTIES Liste des entreprises publiques soumises au régime légal de la participation A20 A20 A21 MODE

Plus en détail

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l entreprise

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l entreprise Janvier 2017 Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l entreprise France métropolitaine, Départements et Régions d Outre-Mer BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS

Plus en détail

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l entreprise

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l entreprise Janvier 2017 Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l entreprise France métropolitaine, Départements et Régions d Outre-Mer BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS

Plus en détail

Préparation de la retraite de vos clients

Préparation de la retraite de vos clients Préparation de la retraite de vos clients Constitution d un capital mobilier I Retraite individuelle A- PERP B- Assurance vie II Retraite financée au travers d une entreprise A- Article 83 B- Article 39

Plus en détail

L épargne salariale dans le BTP

L épargne salariale dans le BTP AFFAIRES SOCIALES Emploi - Protection sociale L épargne salariale dans le BTP En très bref FEVRIER 2016 Usage interne L épargne salariale dans le BTP 2 SOMMAIRE 1 - L intéressement... 3 2 - Le plan d épargne

Plus en détail

Loi de Financement de la Sécurité sociale pour / Cotisations et contributions

Loi de Financement de la Sécurité sociale pour / Cotisations et contributions Loi de Financement de la Sécurité sociale pour 2012 1/ Cotisations et contributions 2/ Les dispositions relatives aux dépenses d assurance maladie. 3/ Les dispositions relatives aux travailleurs indépendants.

Plus en détail

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de

Plus en détail

Contrats Madelin : la retraite des travailleurs non salariés

Contrats Madelin : la retraite des travailleurs non salariés Contrats Madelin : la retraite des travailleurs non salariés La loi Madelin permet la déduction fiscale, sous certaines conditions, des cotisations versées par le travailleur non salarié pour se constituer

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF DES PRINCIPAUX STATUTS JURIDIQUES. E NTREPRISE INDIVIDUEL Micro E I EIRL Entreprise

TABLEAU COMPARATIF DES PRINCIPAUX STATUTS JURIDIQUES. E NTREPRISE INDIVIDUEL Micro E I EIRL Entreprise Nombre de Formalités de E NTREPRISE INDIVIDUEL Formulaire PO Déclaration de l entrepreneur 1 1 Formulaire P0 et P EIRL, déclaration d affectation, déclaration de l entrepreneur, rapport de l sur les biens

Plus en détail

COMMENT CHOISIR SON STATUT JURIDIQUE, SOCIAL ET FISCAL? UNE DES PROBLEMATIQUES DU CREATEUR D ENTREPRISE!

COMMENT CHOISIR SON STATUT JURIDIQUE, SOCIAL ET FISCAL? UNE DES PROBLEMATIQUES DU CREATEUR D ENTREPRISE! COMMENT CHOISIR SON STATUT JURIDIQUE, SOCIAL ET FISCAL? UNE DES PROBLEMATIQUES DU CREATEUR D ENTREPRISE! Les différents statuts juridiques L entreprise Individuelle (EI) L EIRL (Entreprise Individuelle

Plus en détail

ORGANISATION DE LA SÉCURITÉ SOCIALE

ORGANISATION DE LA SÉCURITÉ SOCIALE I MAJ.10-2017 SOMMAIRE A - ORGANISATION - FORMALITÉS ORGANISATION DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Organisation de la tutelle ACOSS (agence centrale des organismes de Sécurité sociale) Caisse d amortissement de

Plus en détail

Memento Version Janvier Salariés Régime Général

Memento Version Janvier Salariés Régime Général Memento 2008 Version Janvier 2008 Salariés Régime Général CHARGES SOCIALES SUR SALAIRE (Taux au 01/01/2008, en %) TAXES DIVERSES PRÉV. RETRAITES COMPLÉMENTAIRES ASSEDIC SÉCURITÉ SOCIALE / URSSAF Employeur

Plus en détail

Les critères de choix du statut juridique. Animé par : Arnaud SOLLET, Notaire Christophe LE MEUT, Expert-Comptable Bertrand DUCOIN, Avocat

Les critères de choix du statut juridique. Animé par : Arnaud SOLLET, Notaire Christophe LE MEUT, Expert-Comptable Bertrand DUCOIN, Avocat Les critères de choix du statut juridique Animé par : Arnaud SOLLET, Notaire Christophe LE MEUT, Expert-Comptable Bertrand DUCOIN, Avocat Le choix du statut juridique est sans aucun doute LE sujet qui

Plus en détail

EXPERTS-COMPTABLES. Stratégies de la rémunération du dirigeant

EXPERTS-COMPTABLES. Stratégies de la rémunération du dirigeant Stratégies de la rémunération du dirigeant 24 mars 2016 1 Le système de rémunération obligatoire La stratégie d enrichissement La grille d analyse de la rémunération globale Des risques latents à intégrer

Plus en détail

LA REMUNERATION. I. La détermination d un système de rémunération

LA REMUNERATION. I. La détermination d un système de rémunération LA REMUNERATION I. La détermination d un système de rémunération L entreprise a le choix entre plusieurs systèmes de rémunération. Elle se déterminera en fonction de ses objectifs et de son environnement.

Plus en détail

Travailleurs non salariés. Cotisations Taux Assiette Prestations

Travailleurs non salariés. Cotisations Taux Assiette Prestations Clients professionnels et petites entreprises Mémento 2015 ARTISANS Travailleurs non salariés Cotisation IJSS 6,50 % 0,70 % Invalidité Décès 1,30 % Sur l intégralité du revenu professionnel imposable Dans

Plus en détail

Dividende du travail, intéressement, participation et épargne salariale

Dividende du travail, intéressement, participation et épargne salariale Dividende du travail, intéressement, participation et épargne salariale Livre III de la partie III du Code du travail Séminaire «Politiques de l emploi Interactions de l économique et du juridique» du

Plus en détail

PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1 ER JANVIER 2016

PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1 ER JANVIER 2016 Infos flash PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1 ER JANVIER 2016 Le plafond de sécurité sociale applicable aux rémunérations versées du 1 er janvier au 31 décembre 2016 a été fixé par l arrêté du 17 décembre

Plus en détail

Statut fiscal et social du créateur d'entreprise

Statut fiscal et social du créateur d'entreprise Statut fiscal et social du créateur d'entreprise Publié le 15 octobre 2012 - Dernière mise à jour le 22 août 2017 LA FORME JURIDIQUE FICHE PRATIQUE L entreprise individuelle Un fondateur souhaitant mener

Plus en détail

L épargne salariale : outil d optimisation et de défiscalisation de la rémunération. Janvier 2011

L épargne salariale : outil d optimisation et de défiscalisation de la rémunération. Janvier 2011 L épargne salariale : outil d optimisation et de défiscalisation de la rémunération Janvier 2011 Sommaire Les dispositifs d épargne salariale et leurs principaux avantages Présentation de DEBORY-ERES ERES

Plus en détail

LA RETRAITE SURCOMPLEMENTAIRE DES DIRIGEANTS

LA RETRAITE SURCOMPLEMENTAIRE DES DIRIGEANTS LA RETRAITE SURCOMPLEMENTAIRE DES DIRIGEANTS 1 LA RETRAITE Objectif Permettre au bénéficiaire de préserver un niveau de vie pas trop décalé par rapport à la période d' activité Limites des régimes obligatoires

Plus en détail

BECOM GROUPE. Comment agir sur sa retraite? Intervenant Sophie JAMIN : Expert-Comptable

BECOM GROUPE. Comment agir sur sa retraite? Intervenant Sophie JAMIN : Expert-Comptable BECOM GROUPE Comment agir sur sa retraite? Intervenant Sophie JAMIN : Expert-Comptable La Retraite chiffrée Quels seront mes revenus à la retraite? Ai-je constitué un capital suffisant? Quelle sera la

Plus en détail

RÉPARTITION SALAIRE / DIVIDENDES

RÉPARTITION SALAIRE / DIVIDENDES RÉPARTITION SALAIRE / DIVIDENDES Paramètres de la répartition Répartition du bénéfice ditribuable Incidence sur l I.R Revenu net immédiat Incidence sur la retraite Incidence sur la prévoyance Synthèse

Plus en détail

NOTE SUR LES COTISATIONS SOCIALES 2015

NOTE SUR LES COTISATIONS SOCIALES 2015 Cabinet Pybourdin Brûlé & Associés Société d Expertise Comptable inscrite au Tableau de l Ordre des Experts Comptables de Paris 7, rue Delerue 92120 MONTROUGE - : 01.42.53.59.59 Fax : 01.42.53.87.34 Mail

Plus en détail

O Sentis 6 juin Caisse de retraite et Epargne longue

O Sentis 6 juin Caisse de retraite et Epargne longue O Sentis 6 juin 2013 Caisse de retraite et Epargne longue La retraite en France : chiffres clés Les dépenses de retraite sont en croissance continue, en montant mais aussi en poids dans le PIB Evolution

Plus en détail

Quand? Comment? Combien?

Quand? Comment? Combien? Quand? Comment? Combien? Espérance de vie HOMME FEMME En Moyenne 69 66 63 72 69 65 73 70 67 75 76 72 72 68 68 77 73 69 78 74 70 80 76 71 81 77 73 82 78 74 83 79 75 84 81 77 85 85 82 82 78 78 En 2010 :

Plus en détail

LA PROTECTION SOCIALE DES MANDATAIRES SOCIAUX : QUEL(S) ENJEU(X) POUR LES EXPERTS-COMPTABLES?

LA PROTECTION SOCIALE DES MANDATAIRES SOCIAUX : QUEL(S) ENJEU(X) POUR LES EXPERTS-COMPTABLES? LA PROTECTION SOCIALE DES MANDATAIRES SOCIAUX : QUEL(S) ENJEU(X) POUR LES EXPERTS-COMPTABLES? SOMMAIRE Qui est le mandataire social? Pourquoi l expert-comptable, tiers de confiance, conseille ce statut?

Plus en détail

Travailleurs indépendants : questions-réponses sur votre protection sociale

Travailleurs indépendants : questions-réponses sur votre protection sociale Travailleurs indépendants : questions-réponses sur votre protection sociale SME Paris 25 et 26 Septembre 2017 LE RSI SE TRANSFORME Suite aux déclarations du Premier Ministre du 5 septembre 2017, le RSI

Plus en détail

Les rémunérations des dirigeants de sociétés passibles de l IS ( tableaux / schémas)

Les rémunérations des dirigeants de sociétés passibles de l IS ( tableaux / schémas) Les rémunérations des dirigeants de sociétés passibles de l IS ( tableaux / schémas) Membres des organes de direction de SA SA classique : Directeur général Directeurs généraux délégués Président du conseil

Plus en détail

ETRE GERANT D UNE SARL OU PRESIDENT D UNE SAS: Incidences Fiscales et sociales

ETRE GERANT D UNE SARL OU PRESIDENT D UNE SAS: Incidences Fiscales et sociales ETRE GERANT D UNE SARL OU PRESIDENT D UNE SAS: Incidences Fiscales et sociales SAS : INTRODUCTION La SAS est issue de la loi 94-1 du 3 janvier 1994 La loi 99 587 du 12 juillet 1999 a étendu les SAS a «une

Plus en détail

comment choisir entre la sarl et la sas? Comparaison des règles de fonctionnement de la SARL et de la SAS

comment choisir entre la sarl et la sas? Comparaison des règles de fonctionnement de la SARL et de la SAS comment choisir entre la sarl et la sas? Comparaison des règles de fonctionnement de la SARL et de la SAS Comment choisir entre la SARL et la SAS? Nombre de créations en 2016 (en milliers) Evolution Ensemble

Plus en détail

Les cotisations sociales. Deuxième partie. Vidéo 5 Support Alain HENRY

Les cotisations sociales. Deuxième partie. Vidéo 5 Support Alain HENRY Les cotisations sociales Deuxième partie Vidéo 5 Support Alain HENRY THÈMES ABORDES Le calcul d un bulletin de paie cadre Le calcul d un bulletin de paie de dirigeant mandataire L annualisation du calcul

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en banques et finances GUIDE PRATIQUE DE LA SARL et de l EURL Création et gestion de la SARL, de l EURL, de la SELARL, de la SELU et de l EARL Compléments

Plus en détail

Fidulane. Comprendre les mécanismes de la paie PREMIERE PARTIE. Droit du travail et paie

Fidulane. Comprendre les mécanismes de la paie PREMIERE PARTIE. Droit du travail et paie Fidulane Comprendre les mécanismes de la paie PREMIERE PARTIE Droit du travail et paie LES CONDITIONS GENERALES DE LA PAIE TRAVAILLEURS SALARIES ET TRAVAILLEURS NON SALARIES SOURCES JURIDIQUES DE LA PAIE

Plus en détail

Eovi mcd en chiffres

Eovi mcd en chiffres EOVI MCD ENTREPRISE Eovi mcd en chiffres LA PROTECTION SOCIALE DES INDEPENDANTS Protection obligatoire Organismes intervenant dans la protection obligatoire pour des professionnels indépendants Remboursement

Plus en détail

CORRECTION Remise et TVA

CORRECTION Remise et TVA CORRECTION Remise et TVA 1) vente marchandises : Quantité : 10 Prix unitaire : 20 euros HT Remise de 3% TVA à 20% Etablir la facture au client 2) vente marchandises : Quantité : 30 Prix unitaire : 17 euros

Plus en détail

Créer son entreprise. L étude de marché Les statuts juridiques La prévoyance

Créer son entreprise. L étude de marché Les statuts juridiques La prévoyance Créer son entreprise L étude de marché Les statuts juridiques La prévoyance L étude de marché (1/6) Qu est ce que c est? Un gros mot Oui Non La photographie de votre marché à un instant donné Oui Non Un

Plus en détail

LE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE COLLECTIF

LE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE COLLECTIF LE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE COLLECTIF Adoptée le 21 août 2003, la loi Fillon donne naissance à une nouvelle formule d épargne retraite d entreprise : le Plan d Épargne Retraite Collectif (PERCO). Ouvert

Plus en détail

INFORMATIONS SOCIALES - DONNEES CHIFFREES PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE AVANTAGES EN NATURE ET FRAIS PROFESSIONNELS

INFORMATIONS SOCIALES - DONNEES CHIFFREES PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE AVANTAGES EN NATURE ET FRAIS PROFESSIONNELS Service Juridique, Fiscal et Social Paris, le 4 Janvier 2016 INFORMATIONS SOCIALES - DONNEES CHIFFREES NOTE D INFORMATION I II III IV V VI PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE AUGMENTATION DU SMIC COTISATIONS

Plus en détail

Rémunérer un gérant de SARL

Rémunérer un gérant de SARL 2017 Rémunérer un gérant de SARL Assistant-juridique.fr Sommaire I À quelles conditions le gérant d une SARL peut-il être rémunéré?... 4 II Qui peut décider que le gérant sera rémunéré?... 5 A) Soit les

Plus en détail

La création d entreprise : De A à Z

La création d entreprise : De A à Z La création d entreprise : De A à Z Serge THOMAS, Conseiller d entreprise, CERFRANCE Haute-Savoie Christelle DUPIN-RAPPART, Juriste conseillère droit social, CERFRANCE Méditerrannée Daniel CAUSSE, Expert-comptable,

Plus en détail

PLAFOND DE LA SÉCURITÉ SOCIALE POUR 2017 ET CHARGES SOCIALES 2017

PLAFOND DE LA SÉCURITÉ SOCIALE POUR 2017 ET CHARGES SOCIALES 2017 ISSN 1769-4000 N 18 - FORMATION n 5 Sur www.fntp.fr le 12 janvier 2017 Abonnez-vous PLAFOND DE LA SÉCURITÉ SOCIALE POUR 2017 ET CHARGES SOCIALES 2017 L essentiel Un arrêté du 5 décembre 2016, publié au

Plus en détail

[ Entreprise & administration ] La CSG. et la CRDS sur les salaires A JOUR AU

[ Entreprise & administration ] La CSG. et la CRDS sur les salaires A JOUR AU [ Entreprise & administration ] La CSG et la CRDS sur les salaires A JOUR AU 1 er janvier 2009 La contribution sociale généralisée (CSG) et la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) sont

Plus en détail

LA RÉMUNÉRATION ET LA PROTECTION SOCIALE DU DIRIGEANT

LA RÉMUNÉRATION ET LA PROTECTION SOCIALE DU DIRIGEANT LA RÉMUNÉRATION ET LA PROTECTION SOCIALE DU DIRIGEANT Véronique ARGENTIN, Consultante en droit social, Infodoc-experts Stéphane MARIE Chargé de Mission auprès du Club Social, AG2R la Mondiale Novembre

Plus en détail

Atelier 1 Régime fiscal et social de la rémunération du dirigeant d association

Atelier 1 Régime fiscal et social de la rémunération du dirigeant d association Atelier 1 Régime fiscal et social de la rémunération du dirigeant d association Objectifs Faire un tour d horizon des possibilités de rémunérer un dirigeant d association Préciser le traitement fiscal

Plus en détail

«La protection sociale du dirigeant» 18 Novembre 2015 / 9h-10h

«La protection sociale du dirigeant» 18 Novembre 2015 / 9h-10h «La protection sociale du dirigeant» 18 Novembre 2015 / 9h-10h RV CREATION REPRISE D ENTREPRISES DANS LA LOIRE Roanne 18 Novembre 2015 2 30/11/2015 La Protection Sociale du Travailleur Indépendant 3 30/11/2015

Plus en détail

ANNEXE 2 : Précisions sur les 8 rubriques de la BDES *

ANNEXE 2 : Précisions sur les 8 rubriques de la BDES * ANNEXE 2 : Précisions sur les 8 rubriques de la BDES * A. INVESTISSEMENT 1 / Investissement social La partie investissement social regroupe toutes les données sur l emploi, ainsi que les mesures qui ont

Plus en détail

CREATION DE RUBRIQUES

CREATION DE RUBRIQUES Contenu ABONDEMENT... 3 ALLOCATION FORMATION (hors temps de travail)... 4 AVANTAGE EN NATURE... 4 FRAIS TRANSPORTS PUBLICS... 5 CHOMAGE PARTIEL... 5 CHEQUES VACANCES... 5 CHOMAGE INTEMPERIES... 6 CONGE

Plus en détail

LE RÔLE DU COMITÉ D ENTREPRISE DANS LA MISE EN PLACE D UN RÉGIME DE PROTECTION SOCIALE ET PATRIMONIALE

LE RÔLE DU COMITÉ D ENTREPRISE DANS LA MISE EN PLACE D UN RÉGIME DE PROTECTION SOCIALE ET PATRIMONIALE FICHE PRATIQUE LE RÔLE DU COMITÉ D ENTREPRISE DANS LA MISE EN PLACE D UN RÉGIME DE PROTECTION SOCIALE ET PATRIMONIALE L ESSENTIEL La Loi reconnaît au Comité d Entre prise un rôle important pour toutes

Plus en détail

Institut de la Protection Sociale

Institut de la Protection Sociale IPS 2012 Proposition 3 Institut de la Protection Sociale Proposition Auteur : BC Création : 31/12/2009 Modif. : 22/11/2012 Responsable rédaction Bruno CHRETIEN Contributeur Claude VILLAIN Sujet traité

Plus en détail

LE CONJOINT COLLABORATEUR

LE CONJOINT COLLABORATEUR LE CONJOINT COLLABORATEUR FICHE SYNTHETIQUE Vous retrouverez au sein de cette fiche synthétique les dispositions régissant le statut de conjoint collaborateur depuis la loi n 2005-882 du 2 août 2005, ses

Plus en détail

Le Petit. Paie. Les pratiques clés en 21 fiches. Jean-Pierre Taïeb

Le Petit. Paie. Les pratiques clés en 21 fiches. Jean-Pierre Taïeb Le Petit 2015 Paie Les pratiques clés en 21 fiches Jean-Pierre Taïeb le Petit paie Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage ACOSS : Agence centrale des organismes de Sécurité sociale AGFF : Association

Plus en détail

Fiche 32 : Le salaire 7 en questions

Fiche 32 : Le salaire 7 en questions Fiche 32 : Le salaire 7 en questions 22 décembre 2012 Le salaire est la contrepartie du travail fourni. Le salaire brut comprend l ensemble des sommes convenues et des avantages accordés par l employeur

Plus en détail

Cotisations sociales, avantages en nature, frais professionnels au 1 er janvier 2013

Cotisations sociales, avantages en nature, frais professionnels au 1 er janvier 2013 Cotisations sociales, avantages en nature, frais professionnels au 1 er janvier 2013 Parmi les modifications les plus significatives : 1. Plafond mensuel SS : 3 086 /mois 2. Cotisations vieillesse : augmentation

Plus en détail

ABATTEMENT DE LA CSG ET DE LA CRDS AU TITRE DES FRAIS PROFESSIONNELS

ABATTEMENT DE LA CSG ET DE LA CRDS AU TITRE DES FRAIS PROFESSIONNELS DSI CENTRALE CENTRE DE SOLUTIONS RH PPR - AJR Destinataires Tous services Contact NGUYEN CELINE Tél : 01 58 35 37 18 Fax : E-mail : Date de validité Du 01/01/2012 ABATTEMENT DE LA CSG ET DE LA CRDS AU

Plus en détail

PPE MANDATAIRES SOCIAUX : du nouveau pour couvrir les assimilés salariés!

PPE MANDATAIRES SOCIAUX : du nouveau pour couvrir les assimilés salariés! Au regard de la particularité du statut obligatoire des mandataires sociaux non TNS (président de SA*, SAS* et SASU*, gérants minoritaires ou égalitaires ), Il est difficile pour ces assimilés salariés

Plus en détail

LE RÔLE DU COMITÉ D ENTREPRISE DANS LA MISE EN PLACE D UN RÉGIME DE PROTECTION SOCIALE ET PATRIMONIALE

LE RÔLE DU COMITÉ D ENTREPRISE DANS LA MISE EN PLACE D UN RÉGIME DE PROTECTION SOCIALE ET PATRIMONIALE Fiche Pratique LE RÔLE DU COMITÉ D ENTREPRISE DANS LA MISE EN PLACE D UN RÉGIME DE PROTECTION SOCIALE ET PATRIMONIALE L ESSENTIEL La Loi reconnaît au Comité d Entre prise un rôle important pour toutes

Plus en détail

Le statut de conjoint collaborateur

Le statut de conjoint collaborateur Le statut de conjoint collaborateur Publié le 29 mars 2015 - Dernière mise à jour le 31 mars 2017 Champ d application FICHE PRATIQUE Peuvent bénéficier du statut de conjoint collaborateur, le conjoint

Plus en détail

Sommaire. 1 re partie - Généralités e partie - Les différentes zones du bulletin de paie Remerciements...5 Introduction...

Sommaire. 1 re partie - Généralités e partie - Les différentes zones du bulletin de paie Remerciements...5 Introduction... Sommaire Remerciements...5 Introduction...13 1 re partie - Généralités...15 Chapitre 1 - Règles régissant le bulletin de paie...17 1 - Tous les salariés doivent-ils recevoir un bulletin de paie?...17 2

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1. Le droit du travail. Chapitre 1 Les sources du droit du travail 17

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1. Le droit du travail. Chapitre 1 Les sources du droit du travail 17 Présentation 3 PARTIE 1 Le droit du travail Chapitre 1 Les sources du droit du travail 17 1 L évolution historique du droit du travail 18 2 Les sources du droit du travail 19 3 La codification du droit

Plus en détail

Taux des charges sociales sur les salaires Année Ce qui change au 1 er janvier 2016

Taux des charges sociales sur les salaires Année Ce qui change au 1 er janvier 2016 les infos DAS - n 012 18 janvier 2016 Taux des charges sociales sur les salaires Année 2016 Ce qui change au 1 er janvier 2016 Cotisation patronale d assurance maladie - hausse Assurance vieillesse - hausse

Plus en détail

LA REMUNERATION ET SES COMPOSANTES

LA REMUNERATION ET SES COMPOSANTES - 1 - LA REMUNERATION ET SES COMPOSANTES Guide pratique - 2 - LA FIXATION DE LA REMUNERATION LES DIFFERENTS MODES DE REMUNERATION LA NEGOCIATION DES SALAIRES LA MODIFICATION DE LA REMUNERATION PRIMES ET

Plus en détail

Chapitre 7 : Le statut social du dirigeant

Chapitre 7 : Le statut social du dirigeant Chapitre 7 : Le statut social du dirigeant En fonction de la forme juridique retenue et, le cas échéant, de son pourcentage de détention dans le capital de la société est suivants : le régime des travailleurs

Plus en détail

JOURNEE DE SOLIDARITE

JOURNEE DE SOLIDARITE JOURNEE DE SOLIDARITE Depuis la loi du 30 juin 2004, la journée de solidarité sert à financer les actions en faveur de l autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées. Elle se traduit par

Plus en détail

L ALLÈGEMENT DE CHARGES SOCIALES SUR LES BAS ET MOYENS SALAIRES

L ALLÈGEMENT DE CHARGES SOCIALES SUR LES BAS ET MOYENS SALAIRES L ALLÈGEMENT DE CHARGES SOCIALES SUR LES BAS ET MOYENS SALAIRES 1. Employeurs visés Peuvent bénéficier de l allègement de charges sociales, dite «réduction Fillon», tous les employeurs à l exception des

Plus en détail

Profiter de l épargne salariale

Profiter de l épargne salariale Profiter de l épargne salariale L épargne salariale regroupe un ensemble de dispositions (participation, intéressement ) en faveur des salariés dont certaines remontent au début de la V ème République.

Plus en détail

Payes et charges sociales Renseignements : N S7-102 du 28/01/ Flash Info n 2

Payes et charges sociales Renseignements : N S7-102 du 28/01/ Flash Info n 2 Payes et charges sociales Renseignements : 01 40 55 13 91 N S7-102 du 28/01/2015 - Flash Info n 2 TAUX DES CHARGES SOCIALES SUR SALAIRES ANNEE 2015 Ce qui change au 1 er janvier 2015 Nouvelle cotisation

Plus en détail

Petit-déjeuner du Club des Entrepreneurs de Clichy-sous-Bois - Montfermeil. Jeudi 12 février 2015

Petit-déjeuner du Club des Entrepreneurs de Clichy-sous-Bois - Montfermeil. Jeudi 12 février 2015 Petit-déjeuner du Club des Entrepreneurs de Clichy-sous-Bois - Montfermeil Jeudi 12 février 2015 Périmètre de la ZFU Territoire Entrepreneurs LE REGIME D EXONERATIONS ZFU AVANT LE 1 ER JANVIER 2015 Rappel

Plus en détail

NOTE SUR LE REGIME FISCAL ET SOCIAL DES IMPATRIES SUR LE SOL FRANCAIS

NOTE SUR LE REGIME FISCAL ET SOCIAL DES IMPATRIES SUR LE SOL FRANCAIS NOTE SUR LE REGIME FISCAL ET SOCIAL DES IMPATRIES SUR LE SOL FRANCAIS Afin d encourager l implantation de sociétés étrangères en France, le gouvernement français a renforcé le régime spécial d imposition

Plus en détail

Formation Gestion salariale. Le Bulletin de Paie

Formation Gestion salariale. Le Bulletin de Paie Formation Gestion salariale Le Bulletin de Paie Samedi 07 janvier 2017 Introduction L établissement du bulletin de paie est régi par le code du travail Articles L3243-1 / L3243-2 / L3243-3 / L3243-4 et

Plus en détail

COLLABORATEUR LIBÉRAL / AVOCAT SALARIÉ. Exclusif de tout lien de subordination. Possibilité de développer une clientèle personnelle.

COLLABORATEUR LIBÉRAL / AVOCAT SALARIÉ. Exclusif de tout lien de subordination. Possibilité de développer une clientèle personnelle. COLLABORATEUR LIBÉRAL / AVOCAT SALARIÉ LES FONDAMENTAUX CONTRAT DE COLLABORATION 1 CONTRAT DE TRAVAIL 2 LIEN DE SUBORDINATION Exclusif de tout lien de subordination. Lien de subordination uniquement pour

Plus en détail

Un revenu catégoriel : les traitements et salaires (cours)

Un revenu catégoriel : les traitements et salaires (cours) Un revenu catégoriel : les traitements et salaires (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I - Définition des traitements et salaires... 4 Composition de la catégorie (art.

Plus en détail

PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2013 ET CHARGES SOCIALES 2013 L essentiel

PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2013 ET CHARGES SOCIALES 2013 L essentiel N 6 SOCIAL n 1 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 08 janvier 2013 ISSN 1769-4000 PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2013 ET CHARGES SOCIALES 2013 L essentiel Un arrêté du 12 décembre 2012,

Plus en détail

DYNAMI- SER LA GESTION DU TEMPS

DYNAMI- SER LA GESTION DU TEMPS épargne salariale CET DYNAMI- SER LA GESTION DU TEMPS 09/02/10 16:10 10 LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS LES PLUS AG2R LA MONDIALE De plus, nous mettons à votre disposition un guide pratique CET. CET épargne TOUT

Plus en détail

REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE RETRAITE ET DE PREVOYANCE

REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE RETRAITE ET DE PREVOYANCE SOCIAL N 121 SOCIAL N 44 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 6 octobre 2006 ISSN 1769-4000 REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE RETRAITE ET DE PREVOYANCE La loi du 21 août 2003 portant

Plus en détail

Paie Ce qui change au 1er janvier 2017

Paie Ce qui change au 1er janvier 2017 Paie Ce qui change au 1er janvier 2017 SMIC au 1 er janvier 2017 Taux horaire brut Taux horaire majoré SMIC mensuel 151,67 h Minimum garanti 2017 Montants des plafonds de la Sécurité sociale 2017 Stage

Plus en détail

1 Le droit du travail

1 Le droit du travail S ommaire Présentation 3 Chapitre 1 Le droit social 15 1 Les caractéristiques du droit social 15 2 L évolution historique 16 3 Les sources du droit du travail 17 A. Les origines nationales 17 B. Les origines

Plus en détail

3. Plus-values de cession de valeurs mobilières. 7. Crédit d Impôt Compétitivité Emploi (CICE)

3. Plus-values de cession de valeurs mobilières. 7. Crédit d Impôt Compétitivité Emploi (CICE) Janvier 2013 1 1. Impôt sur le revenu 2. Imposition des dividendes 3. Plus-values de cession de valeurs mobilières 4. Plus-values immobilières 5. Cession d usufruit temporaire 6. Impôt de Solidarité sur

Plus en détail

Chiffres, taux et assiettes 2015

Chiffres, taux et assiettes 2015 Notice Chiffres, taux et assiettes 2015 Plafond de la Sécurité sociale (PSS) Les valeurs À compter du 01/01/2015 Plafond mensuel de la Sécurité sociale 3 170 Plafond trimestriel de la Sécurité sociale

Plus en détail

CHAPITRE 11 LE CHOIX D UNE STRUCTURE JURIDIQUE & LES MOTIVATIONS PATRIMONIALES, SOCIALES & FISCALES LES STRUCTURES & LES ORGANISATIONS

CHAPITRE 11 LE CHOIX D UNE STRUCTURE JURIDIQUE & LES MOTIVATIONS PATRIMONIALES, SOCIALES & FISCALES LES STRUCTURES & LES ORGANISATIONS CHAPITRE 11 LE CHOIX D UNE STRUCTURE JURIDIQUE & LES MOTIVATIONS PATRIMONIALES, SOCIALES & FISCALES LES STRUCTURES & LES ORGANISATIONS I. LES STRUCTURES & LES MOTIVATIONS PATRIMONIALES A. Le risque patrimonial

Plus en détail

L employeur doit tenir à disposition de l Urssaf les justificatifs permettant d attester que l un des deux critères n est pas rempli.

L employeur doit tenir à disposition de l Urssaf les justificatifs permettant d attester que l un des deux critères n est pas rempli. Accueil> Employeur> Calcul les cotisat...> Les taux de cotisati...> La CSG-CRDS> La CSG-CRDS SOMMAIRE Abattement et déductions La CSG et la CRDS sont dues au titre des revenus d activité et de remplacement

Plus en détail

CREATION D ENTREPRISE : LES 5 ÉTAPES D UN LANCEMENT RÉUSSI

CREATION D ENTREPRISE : LES 5 ÉTAPES D UN LANCEMENT RÉUSSI CREATION D ENTREPRISE : LES 5 ÉTAPES D UN LANCEMENT RÉUSSI Laurence FONTENEAU Directrice Relation Client, L ENTREPRENDRE CERFRANCE LA CREATION EN 5 ETAPES Jacinta DE BRITO Créatrice d entreprise, Cliente

Plus en détail

Article 83 : régime de retraite. septembre 2011

Article 83 : régime de retraite. septembre 2011 Article 83 : régime de retraite septembre 2011 PELT : CHIFFRES CLES 2009 et 2010 2009 2010 Versements (M ) 0.30 0.34 % participants 58 % 56 % Constat : Le dispositif n est utilisé que par à peine plus

Plus en détail

MSA - DTMO DU 1 er TRIMESTRE 2012

MSA - DTMO DU 1 er TRIMESTRE 2012 Pégase 3 MSA - DTMO DU 1 er TRIMESTRE 2012 Dernière révision le 26/03/2012 http://www.adpmicromegas.fr Sommaire 1. Enregistrement salarié PE 31... 5 1.1. Modification de l élément 01... 5 1.2. Suppression

Plus en détail

Lettre d information 1er Juillet 2009

Lettre d information 1er Juillet 2009 Lettre d information 1er Juillet 2009 CONFERENCE «Convention Collective et lois applicables» Par Melle François, juriste au CIDFF Organisée en partenariat par les RAM des CC du VAL BREON ET BRIE BOISEE

Plus en détail

[ Travailleur indépendant ] Votre conjoint participe à l activité de votre entreprise À JOUR AU

[ Travailleur indépendant ] Votre conjoint participe à l activité de votre entreprise À JOUR AU [ Travailleur indépendant ] Votre conjoint participe à l activité de votre entreprise À JOUR AU 1 er janvier 2009 Vous êtes artisan, commerçant, industriel ou profession libérale, vous êtes marié ou lié

Plus en détail

Les principaux avantages sociaux. Mise à jour : février 2008

Les principaux avantages sociaux. Mise à jour : février 2008 Les principaux avantages sociaux Mise à jour : février 2008 Les principaux avantages sociaux Les avantages sociaux visent à : augmenter les revenus des salariés grâce à l'épargne salariale (PEE et PERCO),

Plus en détail

L établissement des bulletins de salaire

L établissement des bulletins de salaire L établissement des bulletins de salaire Le contenu du bulletin de paie est réglementé par la loi, qui fixe un certain nombre de mentions obligatoires, mais certaines simplifications sont admises. Le salarié

Plus en détail

QUOTIENT FAMILIAL TRAITEMENTS ET SALAIRES. Alizée DUBOST Julie CHAMPION Marouane LAZRAK

QUOTIENT FAMILIAL TRAITEMENTS ET SALAIRES. Alizée DUBOST Julie CHAMPION Marouane LAZRAK QUOTIENT FAMILIAL TRAITEMENTS ET SALAIRES Alizée DUBOST Julie CHAMPION Marouane LAZRAK RAPPEL DE COURS L IR est impôt annuel qui coïncide avec l année civile. Il porte sur les revenus du 1er janvier au

Plus en détail

Projet de loi de finances 2014 : Qui profite de la pause fiscale?

Projet de loi de finances 2014 : Qui profite de la pause fiscale? Le 8 octobre 2013 Projet de loi de finances 2014 : Qui profite de la pause fiscale? 1. Fiscalité des entreprises Le Projet de Loi de Finances 2014 («PLF 2014»), présenté lors du Conseil des ministres du

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF DES PRINCIPALES FORMES DE SOCIÉTÉS COMMERCIALES

TABLEAU COMPARATIF DES PRINCIPALES FORMES DE SOCIÉTÉS COMMERCIALES SYNTHÈSE D EXPERTS du 10 juillet 2015 TABLEAU COMPARATIF DES PRINCIPALES FORMES DE SOCIÉTÉS COMMERCIALES Régies par les dispositions du code de commerce, les sociétés commerciales connaissent plusieurs

Plus en détail

PLFSS 2013 Les députés adoptent définitivement le budget de la sécurité sociale pour 2013

PLFSS 2013 Les députés adoptent définitivement le budget de la sécurité sociale pour 2013 Diane Patrimoine PLFSS 2013 Les députés adoptent définitivement le budget de la sécurité sociale pour 2013 Lors de sa réunion du lundi 3 décembre 2012, la Commission des affaires sociales a adopté, en

Plus en détail