Traitement hormonal des troubles de la statique pelvienne et de l incontinence urinaire

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Traitement hormonal des troubles de la statique pelvienne et de l incontinence urinaire"

Transcription

1 Traitement hormonal des troubles de la statique pelvienne et de l incontinence urinaire Claudine Mathieu Université Bordeaux Segalen FMC CNGOF Bordeaux 6 juin 2013

2 Conséquences de la ménopause Difficile de différencier les effets de la ménopause et ceux du vieillissement. Récepteurs aux œstrogènes présents sur les muscles du plancher pelvien, les ligaments urogénitaux, les cellules musculaires du détrusor, au niveau du tissu conjonctif et des fascias Legendre G, Fritel X, Ringa V, Lesavre M, Fernandez H. Prog Urol Oct;22(11):

3 Fréquence des symptômes uro-génitaux Chez les françaises: 28,4 % dont Formes sévères 16,5% Formes modérées 38,9% Formes légères 44,6 % Colau Réalités en G ; 123:1-5

4 Estrogènes locaux et IUE Augmentent le tonus urétral Récepteurs au niveau du trigone de la vessie et de l urètre Action trophique au niveau du bas appareil urinaire Ttt estrogénique local pendant 2 mois + rééducation Amélioration subjective souvent retrouvée

5 THM et IUE Méta analyse de Fantl (1994): pas d évidence de bénéfices Pas d efficacité démontrée dans essais randomisés (Jackson 1999) Revue de la littérature (Al Badr 2003): pas de bénéfice Étude HERS: aggravation des fuites à l effort (RR 1,7)

6 Hormonothérapie après traitement chirurgical de l IUE Amélioration de la pollakiurie et de l urgenturie après administration locale d œstradiol pendant 6 mois chez des patientes ayant bénéficié de bandelettes sous-urétrales Pas de suivi à long terme

7 Estrogènes et vessie hyperactive Pas d efficacité du THS Amélioration de la symptomatologie des impériosités mictionnelles? Aggravation (étude HERS) des urgences (RR 1,5) Intérêt de l estriol local pour vessies hyperactives après TVT Robinson et Cardozo Best Pract Res Endocrinol Met 2003; 17: Zullo et al Menopause 2005 ; 12: 421-7

8 Chronic Conditions: U.S. Preventive Services Task Force Recommendation Statement (2013) Virginia A. Moyer, MD, MPH; and on behalf of the U.S. Preventive Services Task Force*

9 From: Menopausal Hormone Therapy for the Primary Prevention of Chronic Conditions: U.S. Preventive Services Task Force Recommendation Statement Ann Intern Med. 2013;158(1): doi: / Figure Legend: Estimated Event Rate Differences Associated With the Use of Oral Estrogen and Progestin in Postmenopausal Women Compared With No Treatment Date of download: 4/7/2013 Copyright The American College of Physicians. All rights reserved.

10 From: Menopausal Hormone Therapy for the Primary Prevention of Chronic Conditions: U.S. Preventive Services Task Force Recommendation Statement Ann Intern Med. 2013;158(1): doi: / Figure Legend: Estimated Event Rate Differences Associated With the Use of Unopposed Oral Estrogen in Postmenopausal Women Without a Uterus Compared With No Treatment Date of download: 4/7/2013 Copyright The American College of Physicians. All rights reserved.

11 Oestrogen therapy for urinary incontinence in postmenopausal women June D Cody 1,*, Madeleine Louisa Jacobs 2, Karen Richardson 3, Birgit Moehrer 4, Andrew Hextall 5 Cochrane Incontinence Group Published Online: 17 OCT 2012 Assessed as up-to-date: 21 JUN 2012

12 Nombre de femmes avec IU : œstrogènes vs placebo Pas de différence statistiquement significative après prise en compte de l hétérogénéité

13 Nombre de mictions /24 h: œstrogènes vs placebo Pas de différence statistiquement significative après prise en compte de l hétérogénéité pour ttt systémique Effet bénéfique pour ttt local

14 Nombre de mictions nocturnes: œstrogènes vs placebo Pas de différence statistiquement significative pour ttt systémique Effet bénéfique pour ttt local

15 Nombre de femmes avec mictions nocturnes: œstrogènes vs placebo Pas d effet bénéfique quelle que soit la voie d administration

16 Urgences mictionnelles: œstrogènes vs placebo Effet bénéfique pour ttt local

17 Pression de clôture urétrale maximale: œstrogènes vs placebo Effet bénéfique pour ttt local

18 Capacité vésicale maximale: œstrogènes vs placebo Effet bénéfique pour ttt local

19 Œstrogènes à tropisme local Promestriène (Colpotrophine ) Œstriol (Gydrelle, Physiogyne, Trophigil ) Pas de diffusion systémique ou faible

20 Œstrogènes locaux Colpotrophine : capsule vaginale et crème Une capsule/ jour par cures de 20 jours Crème 2 à 3 fois par semaine Possibilité d adapter les schémas thérapeutiques Contre-indiqué si cancer de l endomètre Contre-indication relative si ATCD de cancer du sein

21 Œstrogènes locaux Gydrelle : œstriol,applicateur doseur Une dose par jour puis espacement Contre-indications: cancer de l endomètre et cancer du sein (y compris ATCD) Accidents thrombo-emboliques veineux en cours, récents ou avec séquelles

22 Œstrogènes locaux Trophigil : gélules vaginales œstriol, progestérone et bacille de Doderlein 2 gélules vaginales par jour pendant 20 jours puis une gélule vaginale par jour par cures de 20 jours Contre-indications: cancer de l endomètre et cancer du sein (y compris ATCD) Accidents thrombo-emboliques veineux en cours, récents ou avec séquelles

23 Œstrogènes locaux Physiogine : œstriol crème avec applicateur doseur; 1 ère cure de 3 semaines puis 2 fois par semaine Contre-indication: tumeurs hormono-dépendnantes Surveillance si : ATCD thromboemboliques ; insuffisance cardiaque latente ou manifeste; rétention d'eau due à un dysfonctionnement rénal; hypertension; épilepsie ou migraine; affections hépatiques sévères ; endométriose ; mastopathie fibrokystique ; porphyrie ; hyperlipoprotéinémie ; diabète sucré ; antécédents de prurit, d'herpès de la grossesse ou de détérioration d'otosclérose lors d'une grossesse ou de prise antérieure d'estrogène.

24 Conclusion Pas d effet bénéfique du traitement hormonal de la ménopause sur les troubles urinaires voire aggravation Effet bénéfique des œstrogènes locaux sur fréquence des mictions, urgenturies, capacité vésicale maximale, pression de clôture urétrale Peu de contre-indications aux œstrogènes locaux du fait du faible passage systémique

INCONTINENCE URINAIRE DE LA FEMME

INCONTINENCE URINAIRE DE LA FEMME INCONTINENCE URINAIRE DE LA FEMME DR.F MENACER I/DEFINITION Fuite d urine involontaire par le méat urétral et ayant un retentissement social ou hygiénique et démontré de manière objective La prévalence

Plus en détail

Les maux de la femme âgée

Les maux de la femme âgée Les maux de la femme âgée D R C A M P A G N E - L O I S E A U S A N D R I N E C H I R U R G I E N G Y N É C O L O G U E P O L E F E E C H U E S T A I N G C L E R M O N T - F E R R A N D Déclaration de

Plus en détail

LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE - THS

LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE - THS LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE - THS Dr TSINGAING KAMGAING Jacques Gynécologue-Obstétricien Hôpital Général de Douala 1 PLAN Indications THS Avantages et risques du THS Protocoles thérapeutiques

Plus en détail

HYPERTENSION ARTERIELLE ET MENOPAUSE

HYPERTENSION ARTERIELLE ET MENOPAUSE HYPERTENSION ARTERIELLE ET MENOPAUSE DIU HTA SEMINAIRE TOULOUSE 24 et 25 mai 2013 Bernard CHAMONTIN Service de Médecine Interne et Hypertension Artérielle Pole Cardiovasculaire et Metabolique CHU Rangueil

Plus en détail

Mise au point actualisée sur le traitement hormonal substitutif de la ménopause (THS) Décembre 2003

Mise au point actualisée sur le traitement hormonal substitutif de la ménopause (THS) Décembre 2003 Introduction Mise au point actualisée sur le traitement hormonal substitutif de la ménopause (THS) Décembre 2003 Des publications sur le traitement hormonal substitutif de la ménopause (THS), dont une

Plus en détail

Les pathologies utérines et ovariennes

Les pathologies utérines et ovariennes Les pathologies utérines et ovariennes Objectifs : Etre capable de décrire les principales pathologies utérines et ovariennes : Epidémiologie et facteurs de risques Signes cliniques Examens Traitement

Plus en détail

SYMPTOMATOLOGIE DE LA MENOPAUSE. Docteur Hortense Baffet Gynécologue médicale Hôpital Jeanne de Flandres Journée du 30/11/2012

SYMPTOMATOLOGIE DE LA MENOPAUSE. Docteur Hortense Baffet Gynécologue médicale Hôpital Jeanne de Flandres Journée du 30/11/2012 SYMPTOMATOLOGIE DE LA MENOPAUSE Docteur Hortense Baffet Gynécologue médicale Hôpital Jeanne de Flandres Journée du 30/11/2012 Carence œstrogénique et signes fonctionnels: étude PEPI SYMPTÔMES % SYMPTÔMES

Plus en détail

MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE. Mai 2016 Hà Nội Dr Charlotte PAUL Gynécologie Médicale

MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE. Mai 2016 Hà Nội Dr Charlotte PAUL Gynécologie Médicale MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE Mai 2016 Hà Nội Dr Charlotte PAUL Gynécologie Médicale Définitions OMS 1996 Ménopause : arrêt définitif des menstruations Aménorrhée persistante 12 mois faisant suite

Plus en détail

HYPERTENSION ARTERIELLE ET MENOPAUSE

HYPERTENSION ARTERIELLE ET MENOPAUSE HYPERTENSION ARTERIELLE ET MENOPAUSE Bernard CHAMONTIN Service de Médecine Interne et Hypertension Artérielle Pole Cardiovasculaire et Metabolique CHU Rangueil TOULOUSE Toulouse le 27 mai 2011 Women s

Plus en détail

MALADIE DE FANCONI. Prise en charge et traitements hormonaux de la «ménopause précoce»

MALADIE DE FANCONI. Prise en charge et traitements hormonaux de la «ménopause précoce» MALADIE DE FANCONI Prise en charge et traitements hormonaux de la «ménopause précoce» H. LETUR 1. Service de BDR-AMP-CECOS APHP Tenon Paris 2. Centre de Fertilité Institut Mutualiste Montsouris Paris Association

Plus en détail

Traitement Hormonal de la Ménopause: où en sommes nous?

Traitement Hormonal de la Ménopause: où en sommes nous? Traitement Hormonal de la Ménopause: où en sommes nous? The 15th VN-France-Asia-Pacific conference on Ob/Gyn May 2015 Pr N Chabbert-Buffet Reproductive Medicine Paris University Hospitals Pierre and Marie

Plus en détail

Policlinique d urologie Julie Racine, infirmière-cheffe d unité de soins Jennifer Lisboa, infirmière

Policlinique d urologie Julie Racine, infirmière-cheffe d unité de soins Jennifer Lisboa, infirmière Policlinique d urologie Julie Racine, infirmière-cheffe d unité de soins Jennifer Lisboa, infirmière Indications Incontinence urinaire d effort Prolapsus Contre-indications Atrophie vulvaire sévère Troubles

Plus en détail

Prévalence et prise en charge de l incontinence urinaire chez la femme ménopausée marocaine

Prévalence et prise en charge de l incontinence urinaire chez la femme ménopausée marocaine Prévalence et prise en charge de l incontinence urinaire chez la femme ménopausée marocaine I.HATIM. M.GHAZLI; N.MATAR Service de Gynéco-Obstétrique «B» CHU - Casablanca. Maroc. INTRODUCTION Fuites d'urine

Plus en détail

TROUBLES VESICO-SPHINCTERIENS DES TRAUMATISES CRANIENS 14/02/12. Contrôle neurologique Vésico - sphinctérien. Physiologie

TROUBLES VESICO-SPHINCTERIENS DES TRAUMATISES CRANIENS 14/02/12. Contrôle neurologique Vésico - sphinctérien. Physiologie TROUBLES VESICO-SPHINCTERIENS Contrôle neurologique Vésico - sphinctérien Physiologie DES Vessie Σ D10 L2 TRAUMATISES CRANIENS Sphincter Col Pudendal Pelvien PΣ S2 Soma S4 Certaines zones cérébrales augmentent

Plus en détail

Introduction. Situation. Forme LA VESSIE

Introduction. Situation. Forme LA VESSIE ANAT NUG 3&4 26/01/10 FREISS S. OLIVIER J. LA VESSIE Introduction La vessie est un réservoir musculo-membraneux, tapissé par une muqueuse urothéliale. La miction correspond à la fonction de «vidange» des

Plus en détail

FICHE PRATIQUE n 12 (synthèse)

FICHE PRATIQUE n 12 (synthèse) 7 ASSOCIATION REGIONALE de MEDECINE VASCULAIRE FICHE PRATIQUE n 12 (synthèse) Titre : HORMONES et RISQUE CARDIO-VASCULAIRE Lieu : Domaine de St Endréol 18 Février 2012 Expert : Pr PE Morange Rédacteur

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 21 février 2001 28 mars 2001 LIVIAL 2,5 mg, 28 comprimés sous plaquette thermoformée

Plus en détail

LES MEDICAMENTS DE L OSTEOPOROSE. Nadine OBOA- Pharmacien GH Charles FOIX Jean ROSTAND

LES MEDICAMENTS DE L OSTEOPOROSE. Nadine OBOA- Pharmacien GH Charles FOIX Jean ROSTAND LES MEDICAMENTS DE L OSTEOPOROSE Nadine OBOA- Pharmacien GH Charles FOIX Jean ROSTAND I GENERALITES DEFINITIONS L ostéoporose oporose est une maladie caractéris risée e par une faible masse osseuse et

Plus en détail

Coeur et glitazones: Ou en est on?

Coeur et glitazones: Ou en est on? Coeur et glitazones: Ou en est on? Les glitazones: des molécules polémiques... La polémique hépatique liée à la Troglitazone (effet molécule) Maintenant la polémique cardiaque Effet classe ou effet molécule?

Plus en détail

Symptômes invisibles : troubles vésico-sphinctériens

Symptômes invisibles : troubles vésico-sphinctériens Symptômes invisibles : troubles vésico-sphinctériens Journée rhônalpine d information sur la SEP Dr C. BENETON, Dr O. DE PARISOT Centre Médical G. REVEL St Maurice sur Dargoire Lyon, 20 octobre 2012 Fréquence

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 6 avril 2016

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 6 avril 2016 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 6 avril 2016 estriol, progestérone, Lactobacillus casei FLORGYNAL, gélule vaginale B/14 (CIP : 34009 346 104 9 3) Laboratoires IPRAD PHARMA Code ATC (2015) Motif de l

Plus en détail

ANNÉES 1990 BEAUCOUP D ENTHOUSIASME

ANNÉES 1990 BEAUCOUP D ENTHOUSIASME MÉNOPAUSE ANNÉES 1990 BEAUCOUP D ENTHOUSIASME Protection CardioVasc (RR 0,6) Amélioration Climatère Qualité de vie Protection des Os Protection Colon Alzheimer? Phlébite Embolie Pulmonaire Cancer du sein

Plus en détail

Ménopause. Claudine Mathieu UE Mère-Enfant Université de Bordeaux Septembre 2014

Ménopause. Claudine Mathieu UE Mère-Enfant Université de Bordeaux Septembre 2014 Ménopause Claudine Mathieu UE Mère-Enfant Université de Bordeaux Septembre 2014 DEFINITION DE LA MENOPAUSE Arrêt définitif des règles pendant 12 mois 3 tests progestatifs négatifs E < 20 pg/ml et FSH >

Plus en détail

Voie d abord en cas de récidive de prolapsus génital

Voie d abord en cas de récidive de prolapsus génital Voie d abord en cas de récidive de prolapsus génital M Cosson JP Lucot, V Bot-Robin, G Giraudet Jeanne de Flandre Hospital Regional University Hospital of Lille France Conflits d intérêts Sessions formation:

Plus en détail

RÉÉDUCATION DE L INCONTINENCE URINAIRE. 26 novembre 2016 Anne CLARENNE

RÉÉDUCATION DE L INCONTINENCE URINAIRE. 26 novembre 2016 Anne CLARENNE RÉÉDUCATION DE L INCONTINENCE URINAIRE 26 novembre 2016 Anne CLARENNE ANAMNÈSE Motif de la consultation Antécédents Fonctionnalité périnéale Renseignements généraux Médicaments Bilans médicaux 26/11/2016

Plus en détail

Métrorragies pubertaires. V. Vautier JUPSO 2010

Métrorragies pubertaires. V. Vautier JUPSO 2010 Métrorragies pubertaires V. Vautier JUPSO 2010 Contexte pubertaire Surviennent dans les deux ans suivant la ménarche (90%) Situation clinique fréquente Hospitalisation Prise en charge thérapeutique active

Plus en détail

Que reste-t-il du traitement hormonal de la ménopause m. Jeanne Claire YRLES Emmanuel LEFEBVRE

Que reste-t-il du traitement hormonal de la ménopause m. Jeanne Claire YRLES Emmanuel LEFEBVRE Que reste-t-il du traitement hormonal de la ménopause m? Jeanne Claire YRLES Emmanuel LEFEBVRE Ménopause, de quoi parle-t-on? (1-2-3-4-5) Une Définition OMS : Arrêt spontané des règles depuis 12 mois consécutifs

Plus en détail

HORMONOTHÉRAPIE ET CANCER DU SEIN. Dr Didier Jallut, médecin FMH en oncologie médicale / 6 mars

HORMONOTHÉRAPIE ET CANCER DU SEIN. Dr Didier Jallut, médecin FMH en oncologie médicale / 6 mars HORMONOTHÉRAPIE ET CANCER DU SEIN MIDI DE PEPINET LVC JEUDI 6 MARS 2014 Dr Didier Jallut, médecin FMH en oncologie médicale / 6 mars 2014 1 o Hormonothérapie du cancer du sein o Historique o Comment lutter

Plus en détail

La consultation de la femme autour de 50 ans. Péri-ménopause Ménopause Un deuil ou une nouvelle vie?

La consultation de la femme autour de 50 ans. Péri-ménopause Ménopause Un deuil ou une nouvelle vie? La consultation de la femme autour de 50 ans Péri-ménopause Ménopause Un deuil ou une nouvelle vie? DUMG Rouen 2008 1 Quelles particularités? o Périménopause Gestion contraception et arrêt Gestion des

Plus en détail

Quand, comment et pourquoi réaliser un bilan urodynamique. B.Fatton Urogynécologie CHU Caremeau - NIMES

Quand, comment et pourquoi réaliser un bilan urodynamique. B.Fatton Urogynécologie CHU Caremeau - NIMES Quand, comment et pourquoi réaliser un bilan urodynamique B.Fatton Urogynécologie CHU Caremeau - NIMES 2007 Son but: identifier des facteurs responsables de l IU étudier le fonctionnement vésico-sphinctérien

Plus en détail

THM et prévention de l ostéoporose : état des lieux depuis la WHI. Florence Trémollieres Centre de Ménopause Hôpital Paule de Viguier Toulouse

THM et prévention de l ostéoporose : état des lieux depuis la WHI. Florence Trémollieres Centre de Ménopause Hôpital Paule de Viguier Toulouse THM et prévention de l ostéoporose : état des lieux depuis la WHI Florence Trémollieres Centre de Ménopause Hôpital Paule de Viguier Toulouse Estrogènes et tissu osseux : les pionniers Fuller Albright

Plus en détail

Quand la maladie est au devant de la difficulté sexuelle

Quand la maladie est au devant de la difficulté sexuelle Quand la maladie est au devant de la difficulté sexuelle Les troubles urinaires du bas appareil chez l homme B Cuzin, Lyon Rappels Ratio des troubles sexuels chez les patients porteurs de TUBA, versus

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 mars 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 mars 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 01 mars 2006 OMEXEL L.P. 0,4 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée B/30 (CIP 369 624-9) Laboratoires ASTELLAS PHARMA tamsulosine (chlorhydrate de) Liste I Date

Plus en détail

Prévention de la maladie coronarienne et substitution hormonale postménopausique

Prévention de la maladie coronarienne et substitution hormonale postménopausique Département de gynécologie et d'obstétrique Prévention de la maladie coronarienne et substitution hormonale postménopausique Quelles évidences épidémiologiques? G. Girardet Nendaz Mars 2000 Plan Introduction

Plus en détail

Une complication rare d un fibrome utérin : traitement par embolisation. Maxime Noël-Lamy, R5 Dr Andrew Benko Université de Sherbrooke JSIM 2013

Une complication rare d un fibrome utérin : traitement par embolisation. Maxime Noël-Lamy, R5 Dr Andrew Benko Université de Sherbrooke JSIM 2013 Une complication rare d un fibrome utérin : traitement par embolisation Maxime Noël-Lamy, R5 Dr Andrew Benko Université de Sherbrooke JSIM 2013 Cas Femme, 49 ans, G0P0 Aucun antécédent, aucun médicament

Plus en détail

Les cystites àrépétition

Les cystites àrépétition Les cystites àrépétition RAPPELS Au moins 4 épisodes par an Compte de Kass: 10.5 (20% n ont pas d infection àce taux et 20% ont une authentique infection pour un taux en dessous 10.3 et 10.4) Si frissons

Plus en détail

LE TRAVAIL MANUEL. Position : gynécologique, surtout soutenir la tête pour éviter une contraction parasite des abdominaux.

LE TRAVAIL MANUEL. Position : gynécologique, surtout soutenir la tête pour éviter une contraction parasite des abdominaux. TOMBE AUX EXAMENS LE TRAVAIL MANUEL Permet de rééduquer et aborder la sphère périnéale Le toucher vaginal = base de notre intervention. I) Le toucher vaginal Position : gynécologique, surtout soutenir

Plus en détail

Dr. Souha Hannachi Service de médecine interne HMPIT

Dr. Souha Hannachi Service de médecine interne HMPIT Rappel sur la clinique de l infection urinaire et des prostatites et place de la biologie dans le diagnostic de ces infections Dr. Souha Hannachi Service de médecine interne HMPIT Epidémiologie Infections

Plus en détail

La prise en charge de la ménopause..la prévention de l'ostéoporose

La prise en charge de la ménopause..la prévention de l'ostéoporose La prise en charge de la ménopause..la prévention de l'ostéoporose Une illustration de l EBM Chronique d un désastre sanitaire? AMMPPU suivi femme 45/55 ans. nov 06 et cycle reco ostéoporose J Birgé 1

Plus en détail

THS et risques. cardio-vasculaires. et hormonaux

THS et risques. cardio-vasculaires. et hormonaux THS et risques cardio-vasculaires et hormonaux THS et risques cardio-vasculaires et hormonaux THS et risques non cardio-vasculaires - risque mammaire: 4 - risque non mammaire et non vasculaire: 5 THS et

Plus en détail

FPC CNGOF / OGC. IU et grossesse. Renaud de Tayrac. Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU Carémeau, Nîmes, France

FPC CNGOF / OGC. IU et grossesse. Renaud de Tayrac. Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU Carémeau, Nîmes, France FPC CNGOF / OGC IU et grossesse Renaud de Tayrac Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU Carémeau, Nîmes, France Mécanismes physiopathologiques 1) Etirement des moyens de fixation du col de la vessie et

Plus en détail

Avis 28 mai Laboratoire NOVARTIS PHARMA SAS. estradiol

Avis 28 mai Laboratoire NOVARTIS PHARMA SAS. estradiol COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 28 mai 2014 ESTRADERM TTS 25 microgrammes/24 heures, dispositif B/8 sachets de 1 dispositif (CIP : 3400932972654) VIVELLEDOT 25 microgrammes/24 heures, dispositif B/8

Plus en détail

Incontinence urinaire masculine

Incontinence urinaire masculine Incontinence urinaire masculine «Toute perte involontaire d urine dont se plaint le patient» (International Continence Society, Abrams and Coll, 2003) A distinguer des «gouttes retardataires» en fin de

Plus en détail

L ACTIVITÉ PHYSIQUE AMÉLIORE-T-ELLE LES SYMPTÔMES CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS DE FIBROMYALGIE?

L ACTIVITÉ PHYSIQUE AMÉLIORE-T-ELLE LES SYMPTÔMES CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS DE FIBROMYALGIE? L ACTIVITÉ PHYSIQUE AMÉLIORE-T-ELLE LES SYMPTÔMES CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS DE FIBROMYALGIE? PAR EMANUELLE BOULET DUPUIS ET KAROL-ANN DUPONT RÉSIDENTES 1 UMF SHAWINIGAN 30 mai 2014 Supervisé par: Dr Frédéric

Plus en détail

Par Marie Ève Fontaine UMF Notre Dame 30 mai 2014 Superviseurs: Dr. Philippe Karasivan et Dr. Charles Pless

Par Marie Ève Fontaine UMF Notre Dame 30 mai 2014 Superviseurs: Dr. Philippe Karasivan et Dr. Charles Pless Par Marie Ève Fontaine UMF Notre Dame 30 mai 2014 Superviseurs: Dr. Philippe Karasivan et Dr. Charles Pless Description Propriétés déjà prouvées : effet antidépresseur Sécurité/risque Populaire Chez la

Plus en détail

Prévention de l infection urinaire nosocomiale. Infection urinaire. Infection urinaire compliquée. Forum Hygiène Frank Bally ICHV, Sion

Prévention de l infection urinaire nosocomiale. Infection urinaire. Infection urinaire compliquée. Forum Hygiène Frank Bally ICHV, Sion Prévention de l infection urinaire nosocomiale Forum Hygiène 23.02.2005 Frank Bally ICHV, Sion Infection urinaire Infection urinaire simple Cystite de la femme Pyélonéphrite Infection urinaire compliquée

Plus en détail

6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE

6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE 6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE Niort, le 20 mars 2014 8 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE Actualités en RADIOTHERAPIE Laurianne COLSON (Poitiers) La radiothérapie postopératoire

Plus en détail

Mise à jour sur la ménopause et l ostéoporose

Mise à jour sur la ménopause et l ostéoporose Mise à jour sur la ménopause et l ostéoporose Société des obstétriciens et gynécologues du Canada Webinaire à l intention des médias Le jeudi 16 octobre à 14 h Présentateurs: Dr Jennifer Blake Dr Shawna

Plus en détail

Je souffre d'incontinence urinaire : que faire?

Je souffre d'incontinence urinaire : que faire? Je souffre d'incontinence urinaire : que faire? Service de Chirurgie Gynécologique -Clinique Beau Soleil- Adresse du site : www.docvadis.fr/gynecologie.beausoleil.montpellier Validé par le Comité Scientifique

Plus en détail

Cardiopathies et Grossesse

Cardiopathies et Grossesse Cardiopathies et Grossesse Physiologie (I) Modifications Cardiovasculaires lors de la Grossesse volume sanguin 50% débit cardiaque 30-50% Maximum entre 5è et 8è mois Variable selon la position TA systolique

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 mars 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 mars 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 mars 2008 TARCEVA 25 mg, comprimé pelliculé (369 232-3) TARCEVA 100mg, comprimé pelliculé (369 234-6) TARCEVA 150 mg, comprimé pelliculé (369 235-2) B/ 30 Laboratoire

Plus en détail

Prolapsus. Dr Emeline QUIBOEUF Service de gynécologie chirurgicale du Pr HOCKE Centre Aliénor d Aquitaine CHU Bordeaux.

Prolapsus. Dr Emeline QUIBOEUF Service de gynécologie chirurgicale du Pr HOCKE Centre Aliénor d Aquitaine CHU Bordeaux. Prolapsus Dr Emeline QUIBOEUF Service de gynécologie chirurgicale du Pr HOCKE Centre Aliénor d Aquitaine CHU Bordeaux 20 janvier 2016 Définition Défaillance des systèmes de soutènement et de suspension

Plus en détail

Corpulence et survie après un cancer du sein : premiers résultats de la cohorte E3N

Corpulence et survie après un cancer du sein : premiers résultats de la cohorte E3N Corpulence et survie après un cancer du sein : premiers résultats de la cohorte E3N M.His, G.Fagherazzi, S.Mesrine, M.C.Boutron-Ruault, F.Clavel-Chapelon, L. Dossus INSERM U1018, équipe 9 : Nutrition,

Plus en détail

Cas 1 24/11/2016. Traitement du syndrome génito-urinaire de la ménopause en pratique. Motif de consultation. Mme F - 55 ans

Cas 1 24/11/2016. Traitement du syndrome génito-urinaire de la ménopause en pratique. Motif de consultation. Mme F - 55 ans Traitement du syndrome génito-urinaire de la ménopause en pratique T. Linet Juan les pins 2016 Cas 1 Où le choix d un traitement hormonal s envisage ATCD chirurgicaux : Chondrocalcinose tendon épaule droite

Plus en détail

Rééducation Périnéale : Prescription post-natale systématique? Dominique Barranger-Adam, sage-femme RSN Novembre 2014

Rééducation Périnéale : Prescription post-natale systématique? Dominique Barranger-Adam, sage-femme RSN Novembre 2014 Rééducation Périnéale : Prescription post-natale systématique? Dominique Barranger-Adam, sage-femme RSN Novembre 2014 L humain = Bipède, prototype expérimental. Un centre de gravité situé dans le petit

Plus en détail

Prophylaxie de la maladie thrombo-embolique veineuse pendant la grossesse

Prophylaxie de la maladie thrombo-embolique veineuse pendant la grossesse Prophylaxie de la maladie thrombo-embolique veineuse pendant la grossesse Un des objectifs du «Thrombosis Guidelines Group of the BSTH (Belgian Society on Thrombosis and Haemostasis) and the BWGA (Belgian

Plus en détail

REEDUCATION PELVI-PERINEOLOGIE. Julie LADET Séminaire CNGOF Nîmes 19 juin

REEDUCATION PELVI-PERINEOLOGIE. Julie LADET Séminaire CNGOF Nîmes 19 juin REEDUCATION EN PELVI-PERINEOLOGIE Julie LADET Séminaire CNGOF Nîmes 19 juin 2014 1 HISTORIQUE! 1948: 1 description par KEGEL du renforcement musculaire du plancher pelvien,! 1964: 1 utilisation du biofeedback

Plus en détail

Le DIU, une méthode contraceptive rehabilitée pour tous les âges? Patrick Hohlfeld, CHUV, Lausanne Colloque du DGO, 22 septembre 2011

Le DIU, une méthode contraceptive rehabilitée pour tous les âges? Patrick Hohlfeld, CHUV, Lausanne Colloque du DGO, 22 septembre 2011 Le DIU, une méthode contraceptive rehabilitée pour tous les âges? Patrick Hohlfeld, CHUV, Lausanne Colloque du DGO, 22 septembre 2011 Un brin d histoire Inventé au début du 20 e siècle Adjonction de cuivre

Plus en détail

Bénéfices et risques du traitement hormonal substitutif de la ménopause

Bénéfices et risques du traitement hormonal substitutif de la ménopause Bénéfices et risques du traitement hormonal substitutif de la ménopause Résumé : Les modalités de prescription du traitement hormonal substitutif (THS) ont été grandement modifiées depuis le début des

Plus en détail

GYNÉCOLOGIE ET POST-PARTUM

GYNÉCOLOGIE ET POST-PARTUM GYNÉCOLOGIE ET POST-PARTUM Après les recommandations du CNGOF CE QUE JE DOIS RECHERCHER APRÈS Et qui a un impact sur la contraception et le suivi gynécologique 1 2 ACCOUCHEMENT PRÉMATURÉ Rechercher une

Plus en détail

Rééducation pelvi-périnéale et grossesse

Rééducation pelvi-périnéale et grossesse DIU Rééducation Périnéale Rééducation pelvi-périnéale et grossesse Sophie Flandin-Crétinon Sage-femme enseignante Ecole de sages-femmes Hôpital FOCH Suresnes (92) Introduction Pendant la grossesse l Incontinence

Plus en détail

l Hypertrophie Bénigne de la Prostate

l Hypertrophie Bénigne de la Prostate l Hypertrophie Bénigne de la Prostate Permixon Po sit io nne m e nt va lid é p a r l AFU Gêne peu importante Gêne moyenne Gêne Importante IPSS < 8 IPSS 8 HBP : co nd uit e à t e nir p o ur la t hé ra p

Plus en détail

Journée Étude «FEMMES»

Journée Étude «FEMMES» Journée Étude «FEMMES» A P R È S 5 0 A N S... 2 0 0 9 2 0 1 0 M. F l o r i M. Danière. Traitement Hormonal de la Ménopause: THM Une seule indication: Les troubles du climatère : les bouffées de chaleur

Plus en détail

CARACTERISTIQUES PERSONNELLES ET ANTECEDENTS GENESIQUES...

CARACTERISTIQUES PERSONNELLES ET ANTECEDENTS GENESIQUES... Table des matières Méthodes mécaniques PERSONNELLES ET ANTECEDENTS GENESIQUES... 1 Grossesse... 1 Age... 1 Parité... 1 Post-partum... 1 Post-abortum... 1 Antécédents de grossesse extra-utérine... 2 Antécédents

Plus en détail

La déchirure. Troubles périnéaux du postpartum. Les risques. La déchirure. Primiparité vaginale (OR > 2) La macrosomie (OR > 2)

La déchirure. Troubles périnéaux du postpartum. Les risques. La déchirure. Primiparité vaginale (OR > 2) La macrosomie (OR > 2) Troubles périnéaux du postpartum La déchirure T. Linet La déchirure Les risques Primiparité vaginale (OR > 2) Forceps Ventouse Entre 2 et 6 % de périnée complet mais TRES sous diagnostiqué car ± rupture

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES RECIDIVANTES CHEZ LA FEMME. Lydie Porte SMIT

INFECTIONS URINAIRES RECIDIVANTES CHEZ LA FEMME. Lydie Porte SMIT INFECTIONS URINAIRES RECIDIVANTES CHEZ LA FEMME Lydie Porte SMIT FACTEUR DE RISQUE GENETIQUE? Scoles D. J Urol, 2010, Aug: Ø 1261 femmes, 18 à 49 ans Ø Prévalence r UTI plus élevée quand antécédent familiaux

Plus en détail

Bandelettes sous-urétrales : que peut-on attendre des dispositifs «mini»?

Bandelettes sous-urétrales : que peut-on attendre des dispositifs «mini»? Bandelettes sous-urétrales : que peut-on attendre des dispositifs «mini»? Pour ou contre : «Mini-bandelettes et incontinence d effort féminine» vendredi 18 novembre, 9h55, salle Havane. Contact AFU : Dr

Plus en détail

THROMBOPROPHYLAXIE EN MILIEU CHIRURGICAL EXPÉRIENCE DE L HÔPITAL DE SETTAT / MAROC. Belaid ELFAKIRI SEANCE JEUNES MEDECINS VASCULAIRES JIFA 2016

THROMBOPROPHYLAXIE EN MILIEU CHIRURGICAL EXPÉRIENCE DE L HÔPITAL DE SETTAT / MAROC. Belaid ELFAKIRI SEANCE JEUNES MEDECINS VASCULAIRES JIFA 2016 THROMBOPROPHYLAXIE EN MILIEU CHIRURGICAL EXPÉRIENCE DE L HÔPITAL DE SETTAT / MAROC Belaid ELFAKIRI SEANCE JEUNES MEDECINS VASCULAIRES JIFA 2016 MALADIE THROMBO EMBOLIQUE VEINEUSE : CONSTAT DE SANTÉ PUBLIQUE

Plus en détail

Conséquences pour la prise en charge d une incontinence d effort

Conséquences pour la prise en charge d une incontinence d effort Conséquences pour la prise en charge d une incontinence d effort Dr Loïc Le Normand CHU de Nantes, Service Urologie Institut de transplantation et recherche en transplantation, d Urologie et de Néphrologie

Plus en détail

16/10/2014. Anatomie. Les reins Les uretères La vessie L urètre. La prostate chez l homme

16/10/2014. Anatomie. Les reins Les uretères La vessie L urètre. La prostate chez l homme Anatomie Les reins Les uretères La vessie L urètre La prostate chez l homme 1 Chez l homme et la femme Les Reins Deux organes en forme de haricot Taille : 12 cm de hauteur Poids : environ 150 g / rein

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 8 juin 2005 LUTENYL 3,75 mg, comprimé Boîte de 14 comprimés code CIP : 365 572-4 Laboratoire THERAMEX nomegestrol (acetate de)

Plus en détail

COMPRIMÉS DE CANNEBERGES ET INFECTION URINAIRE

COMPRIMÉS DE CANNEBERGES ET INFECTION URINAIRE COMPRIMÉS DE CANNEBERGES ET INFECTION URINAIRE QUESTION : Est-ce que la prise de comprimés de canneberge a un impact dans la prévention des infections urinaires? AUTEUR : Geneviève Bustros-Lussier (Avril

Plus en détail

Pourquoi fait-il pipi au lit? Annie Lahoche Manucci

Pourquoi fait-il pipi au lit? Annie Lahoche Manucci Pourquoi fait-il pipi au lit? Annie Lahoche Manucci Pierre, 8 ans Consulte pour énurésie.. Pierre, 8 ans ATCD IU chez la mère, père énurétique jusque 10 ans Enurésie nocturne secondaire : apparue il y

Plus en détail

ANTIBIOPROPHYLAXIE DES INFECTIONS URINAIRES DE L'ENFANT

ANTIBIOPROPHYLAXIE DES INFECTIONS URINAIRES DE L'ENFANT ANTIBIOPROPHYLAXIE DES INFECTIONS URINAIRES DE L'ENFANT J. Gaudelus Service de Pédiatrie Hôpitaux universitaires Paris Seine-Saint-Denis Hopital Jean Verdier Université Paris XIII INFECTION URINAIRE DE

Plus en détail

OESTROGENES ET INCONTINENCE URINAIRE DE LA FEMME MENOPAUSEE : A PROPOS D'UNE META-ANALYSE ET DE 6 REVUES GÉNÉRALES.

OESTROGENES ET INCONTINENCE URINAIRE DE LA FEMME MENOPAUSEE : A PROPOS D'UNE META-ANALYSE ET DE 6 REVUES GÉNÉRALES. OESTROGENES ET INCONTINENCE URINAIRE DE LA FEMME MENOPAUSEE : A PROPOS D'UNE META-ANALYSE ET DE 6 REVUES GÉNÉRALES. Bernard JACQUETIN ConStat, 1996, 1, 3-8 De nombreuses publications concernant le rôle

Plus en détail

Prise en charge du diabète du sujet âgé

Prise en charge du diabète du sujet âgé Prise en charge du diabète du sujet âgé Dr Guy SENG Hôpital de Freyming Merlebach AMMPPU Metz Le 7 avril 2011 L auteur déclare n avoir aucun conflit d intérêt et autorise l Association Médicale Mosellane

Plus en détail

Descriptif d une séquence de formation. Plan du cours : «Urologie Néphrologie»

Descriptif d une séquence de formation. Plan du cours : «Urologie Néphrologie» Descriptif d une séquence de formation Plan du cours : 2013 2014 «Urologie Néphrologie» 1. Informations de base - Matière d enseignement: Urologie Néphrologie - Public cible : Cinquième année médecine

Plus en détail

DIVIGEL MC Symptômes vasomoteurs associés à la ménopause

DIVIGEL MC Symptômes vasomoteurs associés à la ménopause DIVIGEL MC Symptômes vasomoteurs associés à la ménopause JUIN 2013 Marque de commerce : Divigel Dénomination commune : Estradiol-17B Fabricant : Ferring Forme : Gel Topique Teneur : 0,1 % (0,25 g, 0,5

Plus en détail

Patrice Lopes CHU Nantes & Hervé Fernandez GHU Paris Sud. Actualités du Traitement hormonal de la Ménopause

Patrice Lopes CHU Nantes & Hervé Fernandez GHU Paris Sud. Actualités du Traitement hormonal de la Ménopause Patrice Lopes CHU Nantes & Hervé Fernandez GHU Paris Sud Actualités du Traitement hormonal de la Ménopause «Certains hommes parlent pendant leur sommeil. Les conférenciers parlent pendant le sommeil des

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 11 mai 2016

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 11 mai 2016 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 11 mai 2016 progestérone PROGESTOGEL 1 POUR CENT, gel pour application locale 1 tube aluminium verni de 80 g, code CIP : 34009 313 141 2 7 UTROGESTAN 100 mg, capsule

Plus en détail

PRESENTATION ETUDE DOMINO. DESCATOIRE Pablo ( PH CHU Caen, INSERM U1075)

PRESENTATION ETUDE DOMINO. DESCATOIRE Pablo ( PH CHU Caen, INSERM U1075) PRESENTATION ETUDE DOMINO DESCATOIRE Pablo ( PH CHU Caen, INSERM U75) Que faire des traitements anticholinestérasiques des patients souffrant de maladie d Alzheimer aux stades modéré et sévère? Les continuer?

Plus en détail

Ould Saïd K, faculté de médecine, Sidi Bel Abbes

Ould Saïd K, faculté de médecine, Sidi Bel Abbes Ould Saïd K, faculté de médecine, Sidi Bel Abbes Incontinence intermittente pendant le sommeil chez l enfant de plus de 5 ans. L énurésie est dite primaire si l enfant n a jamais eu de continence nocturne

Plus en détail

Pourquoi les recommandations sur le TRAITEMENT HORMONAL DE LA MENOPAUSE n évoluent pas?

Pourquoi les recommandations sur le TRAITEMENT HORMONAL DE LA MENOPAUSE n évoluent pas? Pourquoi les recommandations sur le TRAITEMENT HORMONAL DE LA MENOPAUSE n évoluent pas? Patrice Lopes CHU de Nantes PolyClinique de l Atlantique- St Herblain Président du GEMVI Liens d intérêt : Aucun

Plus en détail

Les HBPM. Gestion pendant la grossesse. D. Chassard Hôtel Dieu Lyon

Les HBPM. Gestion pendant la grossesse. D. Chassard Hôtel Dieu Lyon Les HBPM Gestion pendant la grossesse D. Chassard Hôtel Dieu Lyon Modifications coagulation Augmentation Filtration Rénale Augmentation Volume Plasmatique Augmentation poids Gène retour veineux Normalisation

Plus en détail

Femmes, vieillissement et VIH. Péri ménopause et Ménopause

Femmes, vieillissement et VIH. Péri ménopause et Ménopause Femmes, vieillissement et VIH Péri ménopause et Ménopause Dr Hania MOAL (Hôpital ESTAING) 20 mars 2012 LA MENOPAUSE Parce qu'elle interroge notre rapport à la maternité et à la féminité, cette période

Plus en détail

CALCIUM ET VITAMINE D, SUPPLÉMENTS NÉCESSAIRES? Ariane Bourassa et Qualilou St-Onge UMF Trois-Rivières Mai 2014

CALCIUM ET VITAMINE D, SUPPLÉMENTS NÉCESSAIRES? Ariane Bourassa et Qualilou St-Onge UMF Trois-Rivières Mai 2014 CALCIUM ET VITAMINE D, SUPPLÉMENTS NÉCESSAIRES? Ariane Bourassa et Qualilou St-Onge UMF Trois-Rivières Mai 2014 Introduction L ostéoporose affecte la structure et la solidité des os 2 millions de Canadiens

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA TROPHICITE VAGINALE PAR LASER CO2 FRACTIONNE. Magali DUBOIS Dermatologie, Sexologie Ollioules-Toulon France

PRISE EN CHARGE DE LA TROPHICITE VAGINALE PAR LASER CO2 FRACTIONNE. Magali DUBOIS Dermatologie, Sexologie Ollioules-Toulon France PRISE EN CHARGE DE LA TROPHICITE VAGINALE PAR LASER CO2 FRACTIONNE Magali DUBOIS Dermatologie, Sexologie Ollioules-Toulon France LASERS AVEC PAM VAGINALE CO2 fractionné: DEKA Mona Lisa, Cynosure Gynelase

Plus en détail

ROLE de L ASPIRINE dans la PREVENTION PRIMAIRE et SECONDAIRE de l ATHEROCLEROSE

ROLE de L ASPIRINE dans la PREVENTION PRIMAIRE et SECONDAIRE de l ATHEROCLEROSE ROLE de L ASPIRINE dans la PREVENTION PRIMAIRE et SECONDAIRE de l ATHEROCLEROSE MEDICAMENTS ANTIPLAQUETTAIRES points d'impact 3 Liaison IIbIIIa- fibrinogène 1 Reconnaissance du signal Ca ++ 2 Transmission

Plus en détail

Sclérose en plaques et appareil urinaire

Sclérose en plaques et appareil urinaire encathopedia Volume 2 Sclérose en plaques et appareil urinaire Traiter les troubles urinaires Comment la SEP affecte-t-elle la vessie? L utilité du SIP Sclérose en Plaques (SEP) La SEP est une maladie

Plus en détail

Stratégie globale de prise en charge de la ménopausem. Evaluation des risques tiques, Traitements non hormonaux

Stratégie globale de prise en charge de la ménopausem. Evaluation des risques tiques, Traitements non hormonaux Stratégie globale de prise en charge de la ménopausem Evaluation des risques Règles hygiéno no-diététiques, tiques, Traitements non hormonaux Prise en charge de la ménopause m : Première consultation Interrogatoire

Plus en détail

ATELIER. Dre Nathalie Gamache. cologue/spécialistecialiste en Santé de la Femme UMF Le 29 octobre 2008

ATELIER. Dre Nathalie Gamache. cologue/spécialistecialiste en Santé de la Femme UMF Le 29 octobre 2008 ATELIER PROCÉDURES GYNÉCOLOGIQUES Dre Nathalie Gamache Gynécologue/Sp cologue/spécialistecialiste en Santé de la Femme UMF Le 29 octobre 2008 Conditions Gynécologiques Ménorrhagie Fibromes, polypes Hyperplasie

Plus en détail

LES CONTRACEPTIFS ORAUX COMBINÉS. Mode d utilisation

LES CONTRACEPTIFS ORAUX COMBINÉS. Mode d utilisation LES CONTRACEPTIFS ORAUX COMBINÉS Mode d utilisation Institut national de santé publique du Québec 2012 CONTENU Mode d utilisation Avantages et inconvénients Risques pour la santé 2 1 MODE D UTILISATION

Plus en détail

LA MENOPAUSE A COTONOU REPUBLIQUE DU BENIN

LA MENOPAUSE A COTONOU REPUBLIQUE DU BENIN LA MENOPAUSE A COTONOU REPUBLIQUE DU BENIN Pr René Xavier PERRIN Médecin Chef Coordonnateur UGO FSS UAC Bénin 1 INTRODUCTION MENOPAUSE PHENOMENE NATUREL IMPORTANCE GRANDISSANTE LIEE A L AUGMENTATION DE

Plus en détail

Le traitement médical de la douleur dans l endométriose sévère Giuseppe Benagiano Attila L Major

Le traitement médical de la douleur dans l endométriose sévère Giuseppe Benagiano Attila L Major Le traitement médical de la douleur dans l endométriose sévère Giuseppe Benagiano Attila L Major Université «La Sapienza», Rome et Université de Genève Douleurs pelviennes Échelle de Biberoglu et Behrman

Plus en détail

Typologie des Troubles Vésicosphinctériens DR Maaoui Rim

Typologie des Troubles Vésicosphinctériens DR Maaoui Rim Typologie des Troubles Vésicosphinctériens DR Maaoui Rim DR Ksibi Imene PR AG Rahali Hajer Service de Médecine Physique et Réadaptation Fonctionnelle HMPIT introduction Les troubles vésico-sphinctériens

Plus en détail

Incontinence urinaire : traitement chirurgical. CAS CLINIQUE n 6

Incontinence urinaire : traitement chirurgical. CAS CLINIQUE n 6 Incontinence urinaire : traitement chirurgical CAS CLINIQUE n 6 Madame BAN 47 ans, infirmière, présente depuis sa dernière grossesse des fuites urinaires à l effort Antécédents : 3 accouchements par voie

Plus en détail

Oxygénothérapie. Indication: insuffisance respiratoire chronique grave des BPCO (seule situation où l OLD a été validée)

Oxygénothérapie. Indication: insuffisance respiratoire chronique grave des BPCO (seule situation où l OLD a été validée) Traitement Oxygénothérapie Indication: insuffisance respiratoire chronique grave des BPCO (seule situation où l OLD a été validée) Une OLD est indiquée chez les patients BPCO lorsque: à distance d un épisode

Plus en détail

PROLAPSUS GÉNITAL. Mecanismes du prolapsus

PROLAPSUS GÉNITAL. Mecanismes du prolapsus 1 PROLAPSUS GÉNITAL Ce terme recouvre une entité plus communément connue sous celui de «descente d organe». Ceci ne concerne bien sur que les femmes. Il s agit d un défaut de soutien des organes pelviens

Plus en détail

Syndrome de congestion pelvienne. Dr Patrick Gilbert CHUM 2016

Syndrome de congestion pelvienne. Dr Patrick Gilbert CHUM 2016 Syndrome de congestion pelvienne Dr Patrick Gilbert CHUM 2016 SCP ou Insuffisance veineuse pelvienne??? IVP regroupe 3 manifestations cliniques Syndrome de congestion pelvienne Atteinte des membres inferieurs

Plus en détail

Vessie distendue : neurologie et incontinence

Vessie distendue : neurologie et incontinence Vessie distendue : neurologie et incontinence Professeur S. DEMAILLE Médecine Physique et de Réadaptation Neurophysiologie du bas appareil urinaire C est une unité fonctionnelle complète Comprend : vessie,

Plus en détail