À TABLE! S entraîner efficacement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "À TABLE! S entraîner efficacement"

Transcription

1 LE MAGAZINE SUR LA SANTÉ ET LE MIEUX-ÊTRE DE WINNIPEG MAI/JUIN 2014 À TABLE! LES NOUVELLES LIGNES DIRECTRICES OFFRENT DES CONSEILS POUR LA SAINE ALIMENTATION DE BÉBÉ PLUS U tit rvill Alrt rg Cil érité à l hôitl L hébrgt -bri Vivr v v ft lt Mtièr gri têt Rtrz l itifiq qi ttt trvr vx tritt r l trbl lié rv tl q l trti râi, l AVC t l li Alzhir S trîr ffit Qlq il r v ir à tiir vtr é trît

2 POUR RESTER AU COURANT EN MATIÈRE DE SANTÉ ET DE MIEUX-ÊTRE Mi/ji 2014 vl 6 ér 3 Éitr Offi régil l té Wiig Préit t irtri géérl Arl Wilgh Dirtr régil, Citi, éi, Rlti bliq t gvrtl Jth Hilrbr Rétr hf Bri Cl Rétr-llbrtr Hlli Mriff, Jl Shligr, Si Strh, Bb Artrg Chriqr Ar Klr, Lri MPhr, Li Skr, Dr Bri Ptl Dirtri rtitiq Krit Lw Phtgrhi Mri Hl Illtrtri Krit Lw Sr l vrtr Sth Ar-Hl, htgrhié r Mri Hl Cité lttif éitril Rél J. Cltir, D r Wy Hilhl, D r Ptr Nikr, D r Chryl Rk-Grbrg, Ly Tj, Il Si, Lri Lt L Crt t blié ix fi l r l Offi régil l té Wiig, llbrti v l Wiig Fr Pr. L gzi t iibl l kiq à jrx, l hôitx t l liiq l régi Wiig, t hz MNlly Rbi Bk. Wiig Fr Pr Éitr Bb Cx Rétr hf Bb Cx V.-., Vt t rktig Lri Fily Pbliité/rktig, Wiig Fr Pr Gtiir Nih Prt Eith Br Téléh : Crril : Abt L Crt t i iibl fr bt : U (ix ér) : 12,60 $ (12 $ + TPS) C fri t ybl r hèq, t-t rt réit Vi MtrCr. Pr br, r l vyr rril à : Br rétr hf Offi régil l té Wiig 650, r Mi Wiig (M.) R3B 1E2 Téléh : Crril : L ifrti rété tt bliti vi à rlr l vi rfil l té. Pr tt iti éil théri, villz iqr v vtr éi tr rfil l té. L ii t it v xrié tt bliti rrt tjr à x rbl l Offi régil l té Wiig. Ctt bliti t êtr réirié rrit ttlité rti l tt l Offi régil l té Wiig. DANS CE NUMÉRO ACTUALITÉS À TABLE! L vll lig irtri ffrt il r l i litti bébé S ENTRAÎNER EFFICACEMENT Qlq il r v ir à tiir vtr é trît MATIÈRE GRISE EN TÊTE L hrhr l Uivrité Mitb trvillt r trvr vx tritt tr l trbl lié rv CHRONIQUES UNE LETTRE DE LA RÉGION SANITAIRE DE WINNIPEG L itiér t l ytè i té LA SANTÉ À CŒUR U tit rvill NOUVELLES DE LA RÉGION Hébrbrgt -bri NOUVELLES DE LA RÉGION Prtir rhrh MANGER SAINEMENT Ttz vtr QI tièr érité litir CONSEILS D UNE INFIRMIÈRE Alrt rg ÉQUILIBRE Cil r v ir à vivr v vtr ft lt MOT DE LA FIN L fiit éi rt Mitb L Crt

3 U lttr l Régi itir Wiig Arl Wilgh Préit t irtri géérl Ii, l Régi itir Wiig, r b t à élirr l ffiité t l qlité tr ytè i té. L éité élirr l «rlt tit» bl êtr œr gr rti ffrt. Prttz-i v xliqr rqi. L tr rlt tit t géérlt tilié r l iitrtr r érir l élt tit rvi à tr, fi q il t été i hôitl liiq. C j l i éjà tié hriq térir, lrq l éjr tit hôitx t liiq érl ffit, l igifi q fri l i éqt, x b r, t rt. Lrq t l, v révir t ttt l lg tt l ytè té, rtilièrt l rvi rg. N v i à ql it il t irtt élirr l è x i té riir. C t y ttr, v ri rti br r r élirr l è x éi, rl ifirir, rl ifirir rtii, t x tr rfil l té. Pr xl, v réé liiq xr ivr qrtir l vill l bt ffrir x tit tr ti fi évitr l viit l rvi rg. L rir, v i vrt v Ctr itrvti rg té tl. Sité 817, v Bty, tr ffr rvi rg té tl, rzv, 24 h r 24, t jr r t, ii q rvi r rz-v. L tr t tr l rt tth Srvi bil itrvti rg. A r l rièr é, l tr ri hrg brx tit qi rit rtrvr l rvi rg hitlir. L tr è Wiig Ot l Hôitl Gr l iq tr è l vill t tr xl lti tir q r r l rtti L itiér t l ytè i té i. Bi t, iffért ftr vt iflr r l rlt tit, y ri rélité qi t tièrt trôlbl r l Régi. U rrt blié l ébt i r l jx lié à l itiér t évi tt itti. Prit r hf fil ili ffir t rvi ix Wiig, rrt iiq q l itiér vrit l êtr iéré rblè il ilbl qi rr ji êtr éliié. A trir, l Pl t E Hl i Wiig ffir q l lgt vrit fir rti rit l r. «Ctt fç vir t fr à l Chrt Nti Ui t à tr li itrtil, l Pt itrtil rltif x rit éiq, ix t ltrl», iiq l rrt. D l, l rrt gr trvil r l irtr él r éliir l itiér, y ri 33 trtégi vt êtr té r qtr rièr é. O t vir l r l rrt t rti l rtil l g 20 rét ér Crt, t à l r Ql t l li v l ytè i té? Il t brx fit. C l tiit l rjt Mi Strt rrt blié 2011, gr br -bri t t à êtr r qi t rblè té tl, l éri l hizhréi. Il vt i vir ivr rblè hyiq t êtr l à riq évlr li, l tbrl. U gr br r fiit r rtrvr l rvi rg hitlir lrq ll t rblè té. C t éirt r q rvi t l illr rit r l tritr, i ltôt, q l it lr ft, ll t ll rt tr ù llr, t rvi t vrt 24 h r 24, t jr r t. N ffrt rit l ffi i ri r r réir ii l riq itiér t, à tt l i, r élirr l è x i riir vt l étérirti l étt té tt lti. L z tir Pit Dgl t tr-vill évlé rvi itrvti té t ti tir r fir gr trvil v lti t l rvi à l lti -bri, rtilièrt x r l rfg. D tl ffrt vrit réir l rr x rvi rg. C rvi t l éqt q l rvi rg; il t i ûtx t, fil, il rrétt rh l rbl r rér x bi -bri. Pr l ytè i, l ût lié fit fir f à l itiér t iigifit. L rrt gr trvil lig q i ét iiq q l -bri rt iq fi l riq êtr hitlié q l ity y. L hiffr fri r l Régi trt q il ût 700 $ r jr r tritr r i rt ré. E ri, l rjt Mi Strt tiit 2011 q rtt iè r -bri rvit à qlq 16,37 $ r jr. L b vll t q v réglr tt qti. L rhrh iiqt q lrq l g t lgt éqt t rt, ii q rvi té éqt i l té, il t ix r rr i x-ê, t réit l ffit à ér x i t il t bi. Atrt it, t gt r réglr rblè, it l itiér, v tribr à réglr tr rblè, it l viit t l ii éir l hôitx. Mitt, j rét q il r fil ttr tr à l itiér, i q l éliir r gi tt l xré r l ytè i. Li là. Mi il r i q yt éliir l itiér, v ériqr rblè il qi rr i tr lgt. L fit q tl ffrt éliit i rti l ri xré r tr ytè i t q vtg létir. Mi/ji

4 l té à œr U PETITE rvill U éqi révit fbriqr iitif iitr r igtiqr l iffi rél hriq Pr Si Strh D gh à rit : L D r Fri Li, Pl K (v ril rvt à lyr l glbl bl), Cli Rigtt (v téléh itlligt rlié à ltr rt), t Mihl Zhg (v èl «lbrtir r»). L frir i té tir rrit bitôt tilir ril l till l l i vt ir à igtiqr l iffi rél v gtt g t rr tritt, grâ à gr éi t itifiq Wiig. C gr, é D r Fri Li, Cli Rigtt, Pl K, Nv Tgri t Mihl Zhg, rét rç br $ Ititt rhrh té C t Cil rhrh i trll t géi C. Atllt, l ly gi vit à igtiqr l iffi rél hriq t vt fit lbrtir éilié. L gr Wiig révit rr l fti téril trvé l lbrtir éilié r l ttr ril rtt irfliiq. 4 L Crt «N rh t trirr, xliq l D r K, fit référ à l tit bît ir tilié r l D r MCy r igtiqr l tit l éii i-fiti Str Trk. D l éri télévié, l ril fitif tiliit éttr r étrir l rblè tit. L ril évlé r l gr Wiig ftir tt à fit tt fç, jt l D r K, liii Prgr itbi li rél t rfr grégé éi à l flté éi l Uivrité Mitb. Pr r, gtt g t lé r l qi trv q ltiq vir l till rt réit. D tir trvt r l régit g t éttt iffért birqr rtéiq. L ril t it brhé à téléh itlligt qi rt ér r «lir» l igx rit r l birqr. L réltt vt it êtr tri r rril à éi-il. L D r Rigtt it q l bii l ril t téléh itlligt éqivt à vir «lbrtir r». Pr l itt, l é à l ril r lql trvill l éqi t

5 ltôt liqé, «ytè hr lbrtir bé r irfli r rr ltil birqr l iffi rél». Il vrit l lr trirr, i t rq r. L f rt tilié r tri rhi é r l ril iitr t r fir i rtiq, réi l D r Rigtt, rfr grégé éi t hf l ti éhrlgi à l Uivrité Mitb, t liii Prgr itbi li rél. «U rti f rvir rrtt tit qi rt g qi r tté l r référ, it l gr lbrtir, t ré x réltt ytè à. N v étrr q tr ytè t i réi q l tt ffté lbrtir v tt l téril, l gr ril, t l thii», jt-t-il. L éqi è à hrt l 2000 tit ffrt iffi rél hriq t qi t éjà été itifié t tté. L D r Li, rfr grégé értt hyiq t tri l Uivrité Mitb, évl l ril lbrtir. Il it q l éqi vt rr l ril vivil r q à rè tt l i l tilir. L éqi vt i vir ttr ltil birqr érti. «N ry q btir illr réltt v bii ltil birqr, it l D r Li, jtt q l rtir l itri t rêt à évlr l ril r l rhé. C rjt frir i ibilité frti iq à hrhr l i l hyiq, géi, t i biéil.» L vl ril t lt tit, il t i hitiqé qi r fti, ti l D r K. Cli-i xliq q l igti l iffi rél hriq é bii tt qi hgé i qtr éi. «N hrh l ré rétii ériq, it rit égrti lir, t vérifi l ivx rtéi l ri. C t x illr tt i 40. Mitt, , v éqti qi tilit l âg, l x, l rétii, t l ivx rtéi l ri, éqti rvt à réir l riq iffi rél qi rrit rvir ii x à iq.» Crti vx tt r birqr vt êtr fit à Wiig, i tr t vyé Albrt. «Srtt l tt l rét birqr, l FGF-23 t IL-6, qi t ré à l i ly r r lbrtir rhrh l r rvi ûtx fri r lbrtir», réi l D r Rigtt. L tiliti ly birqr rt x éi tr l tritt à hq tit. «Évtllt, rr rit itifir l tit qi rt illr réltt v hq éit t i, xliq l D r K. Ctt fç fir t b l ffi t éiq, t réit l riq txiité r l tit.» Sl l D r Rigtt, l C t frté à éiéi iffi rél hriq, r rblè th qlq 4,5 illi Ci. L Mitb ît l ii l l frt iffi rél hriq, bi - l y i, ii q riil éq : l ily. C rblè it jr r l tit, tr té t qlité vi, t r l iété, tr ût r l ytè i té. «L riix jx, rtilièrt Mitb, t q gr rti l gtti li ri rvit régi éligé. C t régi qi ffrt è à i riir, t r i x ré thlgiq i té, jt l D r Rigtt. Vilà ù rit til ytè rttif t tr iitr riq r évlr l fti rél.» Slt r r ix tté r l iffi rél hriq fr l ily, xliq l D r Rigtt. «Pr filitr révii, hrh i vx birqr géétiq r réir à rîtr tôt l riq li rél hriq. Si rriv à l fir v ytè rttif, l tit rt i rtrbé, r b tr x ivt qittr lr té r bir tt à Wiig». L D r Zhg, lyt i à l éii rè l Régi itir Wiig t rfr xiliir ifrtiq liqé à l Uivrité Wiig, xliq q l éqi t hré rvir f tt vité qi rttrt fir rgrr l rjt. «L éth r frt h rttr i bil rlié r l iffi rél hriq, ffir l D r Zhg, jtt q l rjt r i t r l rgr rél l Hôitl Sv Ok t rtir l itri. Si Strh t illèr iti rè l Régi itir Wiig. L ftit l ril L ig i- tr irfliiq. L évlé r l gr Wiig r iilir à ll-i, i r t iffért. Vii t ll ftir : 1 U gtt g t rélvé hz l tit. 2 L g t iéré l vrtr ht l. Cll-i r t éti ltiq vir l till rt réit. 3 L g ir l irfliiq t trvrr l tir tr l irx. L tir éttrt iffért birqr rtéiq l éhtill gi qi rt iiqé r igx flrt. 4 L t vir rti br tir qi régirt g, l l br birqr rhrhé r l éqi éil. 5 L r birqr t it êtr l r l ér téléh itlligt, i tri r rril à éi-il qi r igti. Mi/ji

6 ACTUALITÉS SANTÉ L rtil ivt t été réigé r l rl HlthDy. Pr btir l ifrti r l rhrh, viitz l it : t liqz r Hlth Hli. LES CELLULES SOUCHES FONT RECULER DES MALADIES COMME LA SEP CHEZ LES SOURIS U vll ét révèl q ri ivlié r li rblt à l lér lq t été bl rhr v, qlq i rè vir rç grff lll h rl hi. Bi q l rhrh r l ri trit rrt r b réltt r l hi, l hrhr rit q réltt vrt l vi à vx tritt r l r ttit SEP. L ri yt li rblt à l lér lq vit êtr rri à l i, r ll vit tir bt z lgt r gr t bir l. Ct, 10 à 14 jr rè vir rç lll h rl hi, l rgr t rtrvé l ité rhr, ii q lr tr hbilté tri. Sl l hrhr, l élirti étit r évit bt ix i. L tr l ét it vir été rri r l réltt q il ryit êtr xéri rti. Il ttit à q l lll trlté it rjté r l ri. «M brièr ttrl, l D r L Ch t v vir r ir q l ri rhit. J l l ryi, ffir l tr l ét T L, rfr thlgi à l Uivrity f Uth, iqé blié r l ivrité. L ét été blié lig l 15 i l rv St Cll Rrt. «C réltt vrt tt v i rhrh r q ii rr fft, jt l tr J Lrig, l irtri Ctr fr Rgrtiv Mii Sri Rrh Ititt, à L Jll, Clifri, t- lir l iqé. L rhi ét v r évtllt i liiq hz hi it à évlr l érité t l rbilité l théri fé r lll h hz l ri. Pr lir l rtil itégrl, viitz l t hrhz : MS ( gli lt). LES RISQUES DE COLLISIONS AUTOMOBILES PEUVENT AUGMENTER DURANT LA GROSSESSE U irtt ét i iiq q l riq q f it it vitr grv rrit gtr rt l xiè tritr l gr. D hrhr t tté q, rtivt x qlq é qi réèt l gr, l riq it l rt r r f gtt 42 % rt tritr. Drt l triiè tritr, l riqt rt. D xrt it vir xliqr tt itti. Ttfi, l li iiqt q l f vrit êtr rtilièrt rt vlt lrq ll t it. «C t éir r ir, ffir l D r Dl Rlir, hrhr à l Ititt rhrh rvi té Trt qi irigé l ét. L f ivt ir l rt, xliq-t-il. Cl vt l ir q ll ivt fir l vlt à lr ri, jt-t-il. Mê v gtti 42 % riq, fit-il rrqr, l tx it f it t i élvé q li h ê âg. L ét, blié lig l 12 i l Jrl l Aiti éil i, b r l ir l Ci qi t hé tr 2006 t L hrhr t xié l tx it l rt, z grv r viit à l rg, rt l gr t rt l tri é réét l gr. Pr lir l rtil itégrl, viitz l t hrhz : Cr rh ( gli lt). CONSEIL SANTÉ : SE PROTÉGER DU SOLEIL Arz t v rtégr t rtégr vtr fill ry UV lil. Viitz l t hrhz : Gr x lil 6 L Crt

7 Cil érité x tit Lrq v llz à l hôitl Drt éjr à l hôitl, v rtrz brx br rl igt. V vrz r qti t rr rt x i q v rvrz. Vii qlq qti à grr à l rit, ii q il r vtr éjr à l hôitl. 1 Pz qti vt vtr ii à l hôitl. Prqi i-j bi tritt? Ql t l riq, l vtg, t l fft tritt? Q i-j fir r filitr l h? 2 Fit rt v bi tièr i té rl hitlir. Ifrz l rl vtr étt té, v bi rtilir t éit q v rz. Prtiiz à tt l ii r v i. N bliz : Ri r i, i. N héitz à rlr r-l-h i v vz qti i v z q il y rblè. Dz rrétt tit v ir. 3 Arz-v rr tt l i rl hitlir. Dz rl v xliqr l i i ll t lir. Réétz q v v t, r q l rl r q v vz bi ri. 4 Pz qti r l éit q v rvz. Rliz, grz v v, t rétz vtr fih éit V vz l rit r qti. Dz i vtr éi rrit l éit. Avrtiz qlq iéitt i v rrqz fft ir. 5 Érivz étil l ifrti rt vtr hitliti. Dz rrétt tit à br vtr fill v ir. 6 Ctribz à l révti ifti. Lvz-v l i vt tiliz éiftt r l i. Dz x viitr t x br rl lvr l i. 7 Prévz l ht. Arz-v q vtr lit t ffit b r êtr bl r l i l. Prtz hr à ll tiért. 8 Dz rh à ivr vt qittr l hôitl. Dz vir r érit l irtiv r v i à iil. Réétz l irtiv r v rr l vir bi ri. Ifrz l rl à l v i v z vir bi rvi à iil. Shz à qi v rr i v vz réti. C rigt t bé r l ifrti trvé l it Wb Mitb Ititt fr Ptit Sfty, à l r Ltr hix L titr q vii t été éltié à rtir illir tr livr r l té. Pr tr rti ltr, héitz à viitr l té virtll à rz-v à l libriri MNlly Rbi tr ril Grt Prk. Fig Yr Bby Dy by Dy, Fi Wilx Ct vrg v gir ét r ét è q v rz à bir l llitt trl bibr x rir lit, jq à l litti ft âg rélir. L tritiit Fi Wilx rét fil à ivr fti l âg r l r t l jr, à rtir t vrg, frt vil qi v rt vir li œil l lit à rérr. Cr l 200 rtt il t lifiti r tt l fill. Whih C Firt, Cri r Wight? Alx Hthi Alx Hthi ttq à izi ry lir t h r qi été rvé,, r l rhrh : Dvri-j fir l xri q j i l? Et- q j bti l ê trît v ril llitiq q v l r? Vi-j bîr gx? Ct vri-j tr trît viillit? Ct vrg ébl rti yth t rét l rièr évrt itifiq rt l xri. Vgtri Brb, R Db Qi it q l brb étit rérvé x tr vi? R Db trfr rtt tritill r rér éliix lt q t l végétri l tr lég vt rr. S iirt ifl liir tir, y ri l Ai S-Et, l I, My- Orit, t l Er, l livr Vgtri Brb rét 80 rtt il. D hitr t ré x tré, trtt, brhtt, brgr, l, gt, t i. Ur O Rf Agi, S Nw L livr Ur O Rf Agi br étr l qti iévitbl t élit, llt l rgt x liit à rtr, qi rvit lrq l rlti rt-ft trfr rlti lt-lt. S iirt ét ivritir t rr rhrh é rè fill, S Nw r jiix il r évitr l flit t r li li filix lrq br fill rtrvt bl r éri lg rt ré. Mi/ji

8 À TABLE! L vll lig irtri ffrt il r l i litti bébé Phtgrhi Mri Hl At Ar t fil, Sth Ar-Hl. 8 L Crt

9 Pr Hlli Mriff C l lrt rt, At Ar it b qti q t v l t fir l triti tr l llitt i t l rritr li r bébé. M Ar, qi tri j ft, rtiié, à l i h ft, rgr ti tir Bébé té ffrt llité, t ffir vir tjr rtiré qlq h irtt. «C t bi tir rr, r l h hgt tt. L rgr Bébé té été trè til», it-ll. Eft té Mitb, l Srvi ltti iététit, l rgr Hlthy Strt fr M M, t l Régi itir Wiig t ié r ttr à jr l irtiv à l itti rt r l triti rri vr l lit li. Mi/ji

10 L vll rr éliré rét fr x brhr: Nrrir vtr bébé, 6 i à 1, t Nrrir vtr bébé llité i, 6 i à 1. (Pr téléhrgr brhr, viitz l it hlthylivig/hl/triti/hilr.htl l it hlthybby/rr.fr.htl). M Ar ffir ltr vt rr lrq ll itrrgti. «J vérifi ql t l lit à gr v l igt qi t b r li. J vi q l fr étit irtt, i j vi à ql it. J i yé r à fil hrit rg t il l b ié. J igri i q il étit irtt ffrir lit t x jr r q l bébé y hbit.» Crl Hill, rbl liiq Srvi ltti iététit, xliq q l irtiv t été ç r ir l rt M Ar qi vt iqiétr q vit l t r lit li r l rièr fi à lr bébé t qi vt r b qti r litti. «L rt vlt tjr fir l b hix r lr ft. Il vlt ir lr ft à qérir i hbit litir r l vi.» L b triti t till x bébé, r l iérx t l trit q il t l irt à vir frt t té. «L hbit q trtt à bébé lr rtrt tt l vi, ffir Tr H, ltt tièr rgr t litiq r l rgr ti tir Bébé té. Chq t évlt tr r t thé r q.» L jr rti l ifrti t l x brhr t bé r il é i éi. Pr xl, ti rr fir l triti vr l lit li rih fr vr l âg ix i. À t âg, l bébé t bi l trit, l fr, qi li t fri r l lit li, l lit trl t bibr. L lrt bébé trt ig iiqt q il t rêt r l lit li vr l âg ix i, i hq ft t iffért. Vii l ig l l rt brvé hz l bébé : il t bjt l bh, il vr l bh lrq li rét lit, il iit l gt rt q il gt. «Hbitllt, t vr l âg ix i q l bébé trt l itérêt r l rritr t q il t bl rr lit, l lit trl t bibr, réi Rry Szbk, iététit rè l Régi itir Wiig. L bébé t hbitllt bl ir t lr lg t r à rr l rritr. Lrq lr rét illèr, il vt rr l rritr qi y trv. V évlrz illr rlti rt l litti vtr bébé i V vz i tit, z-li b ért.» 10 L Crt

11 Qi f? Vii qlq it illt l brhr Nrrir vtr bébé : O t l irt l viti D r l bébé llité i t rri bibr. Bi q l rérti r rri it rihi viti D, rti bébé, rtilir x qi t rtillt llité i, btit ffit tt viti. Sté C r q t l bébé té t é à tr qi t llité i rçivt 400 UI (ité itrtil) viti D r jr, fr lét liqi. Cltz rfil l té rt l bi vtr bébé. À ix i, vtr bébé vrit r à gr lit rih fr, r rérv fr iit. L fr t irtt r l té glbl rg t r l évlt rv. L rhrh iiqt itt q il t éir rtrr l t ffrir i, œf, tt tr lit à vtr bébé l bt réir révir l riq llrgi à lit. v rz t l x liir à tt ét.» L érél r bébé rihi fr t lit fil à itrir rir, i il t b rr i tr lit rih fr, l vi (bœf lt) t btitt (hrit t ltill) r révir l éi frririv. L rérv fr bébé t à iir vr l âg ix i. Il t irtt ttr l t r lit rih fr t ffrir lit hq jr, ti L Ptlky, iététit rè l Régi itir Wiig. Vr l âg t hit i, vtr bébé r rêt à r à lit éré, hhé, râé t é tit rx, tt érél, rit érélir, lég t frit. Vr l âg f à 12 i, v vz rr lit é é à gr v l igt qi rvit qtr gr litir. «L bébé ivt gr l ré lt r rt éri. Il rrit êtr l iffiil r l bébé tr iffért txtr il y t xé, jt M Ptlky. Rry Szbk xliq q l rt ivt héitr à fir l triti vr lit li. «B rt vlt llr vr lit txtré, r il t r q l ft étff f égât; i i l ft r à tilir illèr, l rt vr r l fir gr à l âg x tri, jt M Szbk. Ç t êtr lit, i ç fit rti rtig. Il ft t r tt. U fi q v rz l l, v rz rri vir q vtr ft t lir.» M Szbk r yr vl lit t x jr r vir il réti llrgiq à l ft. L ig réti ibl t érti té l rtiir, rblè rirtir, x t, l irrhé vit. «Il t fllir jq à 20 tttiv r étrir i bébé i lit. N frz l h. Cttz-v li rétr lit, it M H. Il ft li rr l l xéri ibl v l rritr r q il g vriété lit.» L brhr rt i vll rti bé r l rét rhrh. Pr xl, l vll irtiv iiqt q il t l éir évitr lit l œf, l i, l blé, l ix, t l rit l brr rhi, r l rièr é bébé. «Pr l é, ryit q l fit rtrr l itrti lit rttrit évitr l évlt llrgi, i ri rv q tt rtiq fft révtif», ffir M Hill. O t vtg l t r l irt l viti D r l bébé llité i t bibr. Bi q l rérti r rri it rihi viti D, rti bébé, rtilir l bébé rtillt llité i, btit l rt qtii ré 400 UI. «L bébé ivt bir l litr rérti r jr r btir l qtité éqt viti D, réi M Hill. Mê à l, l bébé t vtg à r lét viti D.» L bébé vt rr il r lr rièr é, ri riq btli. L lit qi tit r t l jté t ré, t l rt vrit i évitr l rit à fibl tr à tr réit gr qi tit hbitllt z trit r bébé li ri. «V vz i tit, z-li b ért. L rlti q v étbliz, t l lit q v li z frt l b Mi/ji

12 Hrit : U b r fr t vtr bébé bi. Eyz l hrit ré à l âg ix i. Th rv : U r fr rtiq t ût. Il v ffit l égttr, l rir t l rérr r q il it l txtr vl. Blt : Il rgrgt viti t tixyt. O t r à bébé frit ré q il gr v l igt. Plt t i : C x vi t r fr. L vi br lt t i tit l fr q l vi blh. Avt : L vt t li t tx ré, t il ébr b gr éir à l ri bébé. ALIMENTS À ESSAYER LORSQUE BÉBÉ EST PRÊT À MANGER DES ALIMENTS SOLIDES Œf : O t r à bébé œf tir è l âg ix i. L j rgrg fr. O t élgr, érr r tit rx œf r. Cérél r bébé rihi fr : U rir lit tritillt ffrt x bébé. O t l jtr x ffi t à l ât à rê lrq l ft grit. Org it : U xllt lit r bébé, r il git gri tir rli trit. L rg t êtr jté l t l rgût, t élgé x érél. Ptt : Ell ébr viti A t ti, t t b r fibr. Ell t fil à ir fr à ir-. Bœf : U b r fr héiiq, l bœf trib à ttir ivx éqt zi t rtéi. Chiiz bœf hhé, à rgût à rôtir. 12 L Crt

13 vir», jt M Szbk. C tjr, lrq v rriz vtr bébé, il t irtt v ir à l tbl itllt l ft hi ht. M Szbk r r r r qi fit rti l hrir filil réglir. Eyz itégrr l l ibl vtr bébé x hbit filil. «Créz virt rrt t rz l r tr l tbl. Liz l ft gr r li-ê. C t vtr rbilité li ffrir lit, i il l rbilité l gr, it-ll. C t réllt qti rt. N fit à v ft qlq h q v vriz q il v ft.» Q vit l t rrir vtr bébé, l xrt tt r ir q il t référbl lir l ft rr l vt. «Dè i, l bébé it q il z gé. Liz-v gir r l igx t l étit bébé, ti M Hill. Shz rîtr ig. Svt, ft étrr l têt, rr l rritr, frr l bh lrr lrq il vt l gr. Fit fi l ité l ft rîtr q il z gé r fi.» C t vtr rbilité li ffrir lit, i il l rbilité l gr. L viz-v? L vx lit vt hgr l lr l it ll vtr bébé. C t tt à fit rl. Mi/ji

14 N bliz q l étit bébé t vrir jr jr. Aiz vtr bébé à gr vblt Fit rt q bébé it bi i rt l r, iélt hi ht. Itégrz bébé x r ri fill. Dz-li à gr t q l tr br l fill rt lr r. Rtz v vtr bébé lrq il g. Prlz-li t t rgz-l t q il g. 14 L Crt

15 Liz bébé rr l iititiv lrq il g : Liz bébé vrir l bh vt li r l rritr. Liz bébé thr à rritr, l lt, l illèr l lt. Liz-l gr v igt è q il étr l itérêt. Nrriz bébé à rr ryth. N yz l brqr i l rltir. Cz li r à gr lrq il tr ig tiété. N frz vtr bébé à fiir rritr. U bébé g q il fi t rrêt q il z gé. N bliz q l étit bébé t vrir jr jr. Syz tit lrq v ffrz vl lit. Il t fllir 15 à 20 tttiv r q bébé i vl lit. Az-v! L ig l fi Bébé t xité t fit lqr lèvr lrq l t hi ht. Il vr l bh q li ffr l rritr. Il v r ttir l rritr. L ig tiété Bébé fr l bh q li ffr l rritr. Il étr r l rritr. Il lr r rtir hi. Ifrti r l litti bébé Téléhrgz l brhr Nrrir vtr bébé llité i, à l r : triti/hilr.htl hlthybby/rr.fr.htl D qti? Ciqz v l Srvi ltti iététit t l ér fri l , à Wiig. Cil r l litti À ix i, l lit trl vrit r rrétr l riil lit vtr bébé. Ttfi, il t itt t jtr lit li. C lit frit trit t txtr qi t éir à l i ri t b évlt vtr bébé. Vii qlq il r itrir l lit li : Chiiz lit t txtr qi vit à l âg t x ité vtr bébé. Il t irtt yr iffért txtr r ir vtr bébé à rr à tiqr, vlr t réir l ê lit q l rt l fill. L bébé t bi vir t r gr lit li. Si v ffrz lit r bébé r, vérifiz l t érti r l t l bllg. N tiliz rit t l t érti t éé. Utiliz tit bl itt r rrir vtr bébé. N l fit gr irtt à rtir t. L rritr q bébé gé it êtr jté, r gr rrit l tir. Lrq v réhffz l rritr bébé, élgz-l bi t vérifiz q ll t tr h. Mttz tit qtité rritr vt vtr bébé t brvz-l. Vtr bébé rrit jr v, y gûtr, l gr. Cz r x illèr à thé rritr t gtz grllt l qtité fti l étit vtr bébé. Liz l bébé éir q il z gé. Cz r r r jr t z grllt à tri r r jr, v llti. Vtr bébé bi q r, élrt l it jté à lit. Eyz l vl lit à l fi. Attz i x jr vt yr tr vl lit. V rrz ii l filt rérr l lit qi t réti llrgiq. N z l l lit i bébé réti. Cltz rfil l té. Cz l 911 iqz v l rvi rg i vtr bébé l iffilté à rirr. Sr : Nrrir vtr bébé llité i, 6 i à 1. Mi/ji

16 S trîr ffit COMMENT TIRER LE MAXIMUM DE VOTRE SÉANCE D ENTRAÎNEMENT BY SUSIE STRACHAN L rièr viit gy t êtr itiit, rtt i vz trîr i i r v trr t ftit l ril t l t trît. L qti blt à l it ù v z l rt. Cbi i ft-il jtr à l ril? Cbi t ft-il fir trvillr hq gr lir? Cbi t ft-il rir r l ti rlt tilir l xrir llitiq? L ré à qti vrirt l l étt té, l iti hyiq, t l bjtif r, xliq Drr Brrt, irtr rgr trît Wll Ititt l Hôitl Sv Ok. Sl M. Brrt, il y ttfi qlq élét q v vz îtr vt ê trr tr trît. L vii : Cltz vtr éi. C l lrt g t étir, il ft r r ltr éi r vir i l t trîr tt érité. U fi q l btit l f vrt éi, t r à itégrr l tivité t l xri à vi. L rt it à r à iv éqt t à gtr l itité grllt. L fréqtti tr trît t b y fir rti 150 it xri ré r i r l lt. Cltz éilit. Lrq v z v irir à tr trît, hrhz- qi ffr ltti v éilit. M. Brrt ggèr irir à tr qi t kiéilg t hyilgit l xri rtifié. Il v irt à ttir v bjtif tt érité t v ffiité. «C t l y l l ri tiir vtr ivtit, it-il. Ctt ltti t till i v vz rétr rti vtr r à l it blr.» Vriz vtr trît. L lrt é vrit ilr trît rivlir t fr lir. M. Brrt réi q x trît, ii q xri l, t irtt r élirr vtr té glbl t vtr bi-êtr hyiq. Il it q hq viit vrit rtr xri rivlir t lir qi v irt à ttir l 150 it ré xri r i. M. Brrt r i ji trîr fr l ê gr lir x jr étif, r l l t bi jré r r rfrr. Vtr hix ril t xri r fé r v référ rll, it-il. «Crti ril vit ix à rti ty hyiq. Crti r it l ril, t tr réfèrt l vt libr qi ilt tivité, r l vri vi, il y vt ié». «D ièr tr, lrq v z trît, llz-y t t rgrz r rrivr it qi v rtr réltt. N bliz jtr l ivrité à v é trît fi q ll rtt itért t grr l tivti.» Vii brf gi téril q l trv l lrt tr trît, ii q riti lr g. 16 L Crt

17 1. L ENTRAÎNEMENT AÉROBIQUE O fit l xri érbiq à l i ril, l vél ttiir, l xrir llitiq, l iltr lir, l hi à rr t l ti rlt. «Il git xri qi ft bgr, gtr l l, t trirr», it M. Brrt. L lrt ril tt tégri t bt «érrg ri» qi rt x g r filt à l tilir. Pr rti rgr, il ft réir till t i fi btir trît l réi t l é. C rgr rt hix éhfft, ii q vriété vit, ilii, t ivx iffilté. LE TAPIS ROULANT L ti rlt t l ril xri l l tilié. Il t êtr rtilièrt til r vi t. M. Brrt réi q l ltfr t ril t l l q l hé, t l rf t tjr ifr. Il jt q il t iibl tbr r i--l tilit gr ril. LES EXERCISEURS ELLIPTIQUES C ril ffrt trît rivlir hrt qi ibl l l b r. Crti xrir llitiq t i igé qi rttt trît lt. Il t b r l gx t r l œr. Crti ril vt êtr tilié vr l vt vr l rrièr. Eyz l iffért èl r trvr li qi vit l ix à vtr rhlgi t à vtr tyl. L lrt xrir llitiq vt êtr tilié à rl, qi v rt fir trvillr l l l v llt t v l ihijbir. LES VÉLOS STATIONNAIRES ET À POSITION ALLONGÉE L vél ffrt trît rivlir hrt xé r l jb t l l b r. L lrt tr trît rt é rivél rt lqll il ft élr ltr, à fibl t à frt itité. LA MACHINE À RAMER Ct ril ffr i trît rivlir qi ibl à l fi l gr l ht t b r. Il frit xllt trît érbiq fit trvillr l qri, l bi, l t l l bix. JACOB S LADDER Si v biz éhll t ti rlt, v btirz éhll Jb, it hi à grir trié. Ct ril t trè lir hz l r qi trît, r il fit grir tilit l i t l i. «Pl v llz vit, l l éhll bg rit, xliq M. Brrt. V vz rr vtr t, btir trît z it r tt éhll.» Mi/ji

18 2. L ENTRAÎNEMENT EN FORCE MUSCULAIRE Ct trît fit trvillr l riix gr lir. O t tilir b lti i t hltèr, l tr bjt, hltèr r, bll lté, t b éltiq xri. L lt té vrit fir xri fr lir r fir trvillr l riix gr lir, i fi r i. Lrq l iti hyiq r élir, ll t gtr é trît fr lir à x tri fi r i. C trît tribrt à itir à gtr l lir t l ité. LES POIDS ET HALTÈRES O trv iffért tyl i t hltèr, y ri l brr à iq, l hltèr rt t l hltèr r. Rhrhz rt à flxi qi v ir à lvr l brr l lr. Réétz 8 à 12 fi hq xri. Agtz grllt l br réétiti. Prtz ttti à vtr thiq lrq v tiliz i t hltèr. Sl réétiti bi fit t b réltt, ffir M. Brrt. «Si v fit l rti gt, v vz v blr.» L vriété t till. Vtr r l ité tr à vtr trît. Il t irtt vrir v xri r tirr l xi bifit. N bliz ji fir trvillr l ê gr lir x jr étif r rttr à v l rr ffit r rfrr. LES BANCS DE MUSCULATION Il xit iffért ty b lti. L ril réglé r gill rtt il i rtglir ré tr r rvir l gill. Pl l l gill b, l l hrg t lr. L ril à hrg gié xigt q l l l lq i i-ê r l ril. B br ril ffrt l gr vriété vt q l ril réglé r gill. «C t qti référ rll à vir i fit xti rl r ril réglé r gill r ril à hrg gié, ffir M. Brrt. L x ril rrt l ê fft, il rfrt l l gr rl, it l riil gr lir.» L ril tr réit tilit l thlgi tiq r rttr à l tilitr hgr rit l réit. Pltôt q lvr étl, tir tr l ir rié. Crz évlé hé fit à l i brr à iq ê xri fit r ril tr réit. Lrq v z l brr à iq rit r l rièr itié vt, ll vit i lr r l xiè itié, ri l vit. Av l réit tiq, irt à qll vit v bgz, l réit rt l ê. Cl igifi q l irti, l élérti t l tr ftr, l friti rvt t li r ril tritil, trt j v l ril tr réit. «Il t i r r l rtilti, t v vz v trîr à irt qll vit, réi M. Brrt. L thlèt it ril, rtt x qi rtiqt rt qi xigt vt xlif, l bktbll l hky. V vz v trîr à l ê vit q vtr rt.» Av l i glf qi bt li, glfr t hiir trîr à l i i tritil, xri «bûhr». Crti b lti t i âbl qi vt êtr élé à rti vit. L glfr t ttir vit qi rrh l ll q il ttit llé. 18 L Crt

19 CONSEILS POUR LE GYM Vii qlq il r v ir à tiir vtr é trît : N v rz x tr. Élbrz vtr rr l r vtr réit rll t igrz l qtité i lvé r l r à ôté v. N bliz rirr librt lrq v lvz i. Prz l t réglr l ril fti vtr i t vtr till fi v rttr fir l vt rrtt. Si v vz l fit xri, rrêtz t rzv. Il t tbl tir rti rir rè trît, i l lr rt xri lr qi rit rè trît t iglr évtll blr. Il y t til rt l jré r v trîr. Chiiz l t qi v vit l ix. L lrt tr fixt ré liit r l tiliti hq ril. D tr r ttt lr tr. D t l tr, v vz ttyr hq iè éqit rè tiliti. L rhi tilitr réir gt. Mi/ji

20 COMMENCER UNE SÉANCE SUR UN APPAREIL AÉROBIQUE 1.Itllz-v r l ril. E çt à bgr, tivz l fti «érrg ri». 2. V vrz hiir rgr à l ér. V vrz iiqr vtr i t rfi, vtr till t vtr âg. C é it l ril à llr l br lri q v érz. 3. Lrq v hiiz rgr, l ril hg l itité t l iv iffilté l trît. 4. Bgz à vtr rr ryth t ryth l r à ôté v. 5. Lrq v z à tilir ril, l rgr i tri rir gré iffilté rrét b hix. C rgr r géérlt 7 à 10 it r l lrt ril, t gt grllt l réit, r it l réir. 6. N bliz yr l rti l ril q v vz thé fi q v vz trié. L rhi tilitr réir gt! 3. L ENTRAÎNEMENT EN AGILITÉ ET EN STABILITÉ C ty xri élir l riti, l t réti t l éqilibr, t rr trît lt l é. LES BALLONS D ENTRAÎNEMENT BOSU L bll trît B t i-hèr gflé th, tthé à ltfr rigi. Il l ir bll tbilitr é x. L bll B, tr qi igifi bth i, t tilié r trvillr l éqilibr t fir xri érbiq. Lrq l ô it vr l ht, l bll B frit rf itbl, i l bll qt à li rt tbl. Lrq l rtr, l ltfr t rvir r ivr xri. LES BALLONS LESTÉS C lr bll trît t rggé lrité r rièr é. Pt hbitllt tr 0,91 t 11,34 kg, il rvt à ilr vt rt, r bi, trrtr j ft, irt ql tr vt qi v è à fir tri lvt i. Sl M. Brrt, xri irivt l vt l «iti hyiq ftill» qi è l g à rfrr l l q il tilit lr tivité qtii, à l i t trvil. LES BALLONS STABILISATEURS C bll gflé ir frt vtr r à rtr éqilibr t q v fftz xri. L l vt, l l bix t rx t vié r l rgr trît v l bll tbilitr. Pr xl, v vz rffrir v l bix fit i-rrt i r bll. Pr y rrivr, v vz v ir r l bll grt l i l. Grz l rit, riz l br t rrrz v l bix. Phz-v vr l rrièr, jq à v tiz v bix rrrr vtg t itz tt iti tt jq à tri. Cz r xi iq réétiti. Av l t, v rrz gtr grllt jq à réétiti. LES APPAREILS À SUSPENSION Il git ytè r t éltiq qi v rt trvillr tilit vtr i rrl. V vz trvillr iltét vtr fr, vtr éqilibr, vtr l, t vtr tbilité rtilir tt ivr iti t fit ivr xri, tt étt tthé x r. L ril à i t til r l r l vé, jt M. Brrt. «V vz êtr bl trôlr v vt tt érité, l rvii trîr.»

21 PASSONS À L ACTION U gr trvil r l r lgr l -bri U gr trvil, t ft rti rrétt ili ffir t rgi té t rvi ix Wiig, élbré l él r ttr fi à l itiér. L City Tk Fr t E Hl été té il y 16 i r l Pvrty Rti Cil, l égi Ctri, r xir l itti qlq 350 r qi ivt r l it l rfg l vill. E l it, jq à 1000 r rt i hbr t 1400 r itllt hz l rté, i, fr lgt trir. A fil, l à l ti été lé r iirr illr lti y, tt grt à l rit l lti t l rr rtilièr Wiig. «N v brvé vill C, t ll iirr trvil fit ttt liti rtiq xlir r rér x bi tr vill», xliq Ciy Ckr, réit gr trvil t irtri géérl SEED Wiig. L rrt, blié l tôt tt é, f r qtr élét lé : l révti, l i xé r l r, l ffr lgt, t l é. L riil rti it à rér rgi bt lrtif r ttr œvr l rti rrt. U fi tt ét trié, l vll tité ffirr à ttr l ttl 33 trtégi rt l qtr rièr é l él. Pri rti, it riti qi itt à : Aélirr t rgr l llbrti tr ivr g t rgiti r trvillr v l -bri l tir. Rértrir l ti xitt tièr rfg r -bri t gtr l br lgt brbl. Ergr t yr rh xé r l «ririté lgt» r lgr l bri. Ctt hilhi éf tillt l rii q l lgt rrét rir itl r q r i élirr té t bi-êtr. Ell iffèr èl tritil l rérti lgt qi r r l ti q r it réglr rblè, l txii l tivité riill, vt vir è lgt. Rél Cltir, br gr trvil t vi-réit t hf érti rè l Régi itir Wiig, it q rrt rrét it ért r ttqr à rblè lx. «L vri trvil itt, it M. Cltir. N v éri l ibilité hrir l litiq t l rvi r réglr l itti (l itiér). L Régi itir Wiig gg à ttir réltt.» L ffrt r ttr fi à l itiér t ixtriblt lié x l l Régi r réglr l ért tièr té ii q à ii, qi it à frir i té x r qi vivt à Wiig t l té vii. «Ctt érh i i à élirr l rlt tit, r l -bri vt vt fir l x rvi rg t, lrq il t hitlié, il éitt lifiti lx r lr rti t vt xigr b t, jt M. Cltir. V vz rr l r rrt lit l rtil ivt : ( gli lt). 21 L Crt

aide à la sécurité >>

aide à la sécurité >> ir ifrmti i à l érité >> r tilitir* l ûr * L «tilitir» t Véhil Utilitir Légr tié trrt mrhi t l i ttl hrg xè 3,5 t ty mitt l l rtil R.311-1 C l Rt t lé N1 l l irtiv ré 2007/46/CE. L véhil tilitir légr mégé

Plus en détail

je veux faire passer cette info

je veux faire passer cette info j x, fir r if S, l ii iré L rél é (1) é r l ii Préi Rièr Arr Préi rè j r 18 à 24 r q l éigi SAM ii iré réflx r l ll gééri r : l 8 j irrgé r 10 élr ir rr rii r éigé, ri- q. C ê é éig ri riq iiill ri hz

Plus en détail

Le présentoir virtuel. Paul FABING

Le présentoir virtuel. Paul FABING L préir virl Pl FABING L x L'ffi ri ' viié q pr fibl prpri ri éjr A i 80% r ifri ppr xi à l'ffi ri C ppr v b hz l prir ri 50% Frçi éqipé rph L û xi à ir vi l 3G pr l érgr prhibiif rriir è r ri i ff L'

Plus en détail

2013 Dossier de presse

2013 Dossier de presse Dir r 2013 Ei 2013 rgr à l règl C r r i fll q l 150 rièr 150 Djà E r ri r h, bi rir! r l rq iiq, r l rr ll qi ir r l ig hr, fli!, l irl rll gz r xll, r ri r gû l li rfrîhi q ll rr. U x bll igl qi ji ri

Plus en détail

ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Pr rl Py--Dô, v civi i r c, riv iq, cr c Acii i iv c l r ri rc, ci rcr i ll v l vcc, O rr i r f r liir (ESS) ciif, c l ci l ci j rôl ll rri, i iv cr c r l ii l rg v l ci l

Plus en détail

Flexipro Conditions générales

Flexipro Conditions générales Flxir Citi grl Prtti Prit N r i l r Flxir Mltiri rfil t tit trri Citi Grl QUELQUES NUMEROS UTILES E iitr Si z i it : Di l Fr : 0 800 085 085 (mr rt) Di l Étrgr : 33 1 41 85 88 48 Tt gg tr r li rmrmt ri

Plus en détail

LE MOT DU GÉRANT D AFFAIRES

LE MOT DU GÉRANT D AFFAIRES l 711 «Mir» ér try : iirti r t frèr ér try, y, rr bitôt rtrit E l éfr métir, Mir try tjr bi rrété l mmbr l 711 Sr rir htir, t l lit Mir r bi ligr tt l rt q li rt Il été t t r r iirti r t Mri Mir try t

Plus en détail

L édito. Au Sommaire. du Président Le géomètre, ce technicien de surfaces. N 9 - Janvier 2012. gexpertise.fr

L édito. Au Sommaire. du Président Le géomètre, ce technicien de surfaces. N 9 - Janvier 2012. gexpertise.fr N 9 - Jvi 2012 ERIC MALENFER Gè-Ex Ex è l C Al Pi L i Pi L gè, hii f. Qll g lli! «Ç i, il l h li vœx» i i à j i. Al xz-i vz è iè ill vœx 2012 fi h filil, hi, yi v i A Si Vi i L l fi GEME v Bi I Q l Fi

Plus en détail

Bilan et suivi de l'action au 31 décembre 2009 1/20

Bilan et suivi de l'action au 31 décembre 2009 1/20 il ivi l'i ér 9 / ir.x jif l'i... x géérl régil... jif l'i «r ir rgg»... 4 r rii à l'i...4.él ly rir i l'i...5 él ér 9...5 Églié rfill...5 ivi 5 r r rvillr hié...6 ig ly rir i l'i... éigg il l....ii '

Plus en détail

SAV ET RÉPARATION. Savoir-faire. www.jarltech.fr

SAV ET RÉPARATION. Savoir-faire. www.jarltech.fr i & V : SA E b i i 1 3 2 0 1 Ai 0800 9 h P i iè P i i i i S j C i Si E ) i Ti (i ib i Q,. bq i, FA V k, Pi b h iè i Si b, D Z, P E q Si-i SAV ET RÉPARATION S hiq : E q SSII VAR, i hiq Jh i h 0800 910 231.

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

Pilou. Impre rie PEAU

Pilou. Impre rie PEAU M N 4 - EM VN L ENT à 2 9 IS 28 SD i fm i L l Vi 7, : 28 i bli l i P Di ii l D l : i i m L i lx i A F imi i M i i Syl mm i : S i ii l i b A A liq Ag ib i L P Pili i D i M Pi Gill i K Alb i l y S : i i

Plus en détail

Emballages en PET : ces «indispensables» du quotidien, aux hautes performances de recyclage

Emballages en PET : ces «indispensables» du quotidien, aux hautes performances de recyclage L ll liq l Pli flxil ki Nv Avil 2012 2010 Ail Nv 2012 2010 #11 #14 Diiq-Pl Vllé Péi ELIPSO Ci Ell PET : «iil» qii x f yl Bill iél q fi fl y vi i éiq L ll PET v l li qii C ll ill iliè l yiq ivi l i iè vi

Plus en détail

fortes qui s appliquent aux activités assurantielles.

fortes qui s appliquent aux activités assurantielles. PRÉVOYANC LA LTTR DU CNTR TCHNIQU DS INSTITUTIONS D PRÉVOYANC MARS 2014 / NUMÉRO 61 Sh lv l éfi ÉDITORIAL PIRR MI, PRÉSIDNT DU CTIP PAG 2 ACTUALITÉS Slvbilié 2 Cvi i : ilg if léi é higi-i Ifghi, gi iq

Plus en détail

Supplément Nouveautés 2015

Supplément Nouveautés 2015 Ki d pli Trèfl à 4 fill Blb Cry Gri Cr Cffr rmiq Pr d prli d r prj, ccz- : Pl Arbr Cri : Gii CODRON Pblici : 06 15 25 61 27 - Jill 2014 Dcm ph crcll - Crdi ph : G. CODRON & Fli. Spplm N 2015 L gl pbliciir

Plus en détail

EXPOSANT. Exposant. Parce que votre communication est précieuse, nous avons les solutions et les compétences pour la magnifier.

EXPOSANT. Exposant. Parce que votre communication est précieuse, nous avons les solutions et les compétences pour la magnifier. L x g éq M M PP Ex EXPOSAT P q v é, v é gf. E UMÉRIC R O L. TOPCO 'Ex j, é g é q v P P x évè L g h è v.! L é à é P : v E q é bg v à. v! h à v x q x T h g, f U H é, ' U S 04). (g hz T U q B v ég é b ô À

Plus en détail

LE LOGEMENT À REIMS. tél : 03 26 84 35 65. Le Foyer Rémois. Avec. Campus immo. campusimmo@foyer-remois.fr. 8 rue Lanson - BP 1 51 051 Reims cedex

LE LOGEMENT À REIMS. tél : 03 26 84 35 65. Le Foyer Rémois. Avec. Campus immo. campusimmo@foyer-remois.fr. 8 rue Lanson - BP 1 51 051 Reims cedex Av, L Fy l l f L Fy C x b 8 L - BP 1 51 051 x l : 03 26 84 35 65 G g HX555. @fy-.f LE LOGEME À EIMS A I D É L -ê lg J y q Sl 7 % E, y, è v b l bg lg... v l q vbl -ê... L v bg l. Av v l COS v v, l l v v

Plus en détail

Témoignageésidante. 20 septembre. qu on s en fait. Marguerite Gu le 7 septembre

Témoignageésidante. 20 septembre. qu on s en fait. Marguerite Gu le 7 septembre Témiggéit r 20 ptmbr 2011 i. z vivr érm ll v ù Cyr, cmi Sit t qi v tr trz à l c é c pr ch iffért i li Cmm c t l r ri v z éc hi, v ll r j l il c. vl, q fit lrié t béé, t ig ir t ip ccmpg illc l éq v i,

Plus en détail

Calendrier des collectes 2015

Calendrier des collectes 2015 N j t t hgé? O! g! Tz, t f! C t 2015 O mégè, mbg, mbt, éht t, t txt, éhtt D pt ptq Ctt bh t p m m tmt à, m pté q j pét tt q m jt hgé mt t. L tâh q m t fé t mpt mx hbtt t pépt mj t pmt é. E t ff à m té

Plus en détail

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es 1 D er m ato ses f r éq u en tes M o ti f s d e c o n su l tati o n : D er m at o ses f r éq u en tes D er m at o ses p l u s r ar es 2 D er m ato ses f r éq u en tes: D er m at i te at o p i q u e E r

Plus en détail

travaillent pour vous!

travaillent pour vous! Avil 0 Vl, é L 8 i ll vill p v! Pg : Fi vi éé INTERil! Fi l vi j éé! L i fê vill U Pg 3 : Cil pviil (Iil) ppl L é bhiè 0, é b ié : l p Dp p l Iil i l l é p jvi 0 : l é l ii é A, B Pg :, L v C, D v p l

Plus en détail

Usage pédagogique de la tablette Tactile

Usage pédagogique de la tablette Tactile U péqu tbtt Tt ém Crét JLfbr 2014 r L, u z? C rô rré été té 1994 pr u trpr Jp, prmt tkr frmt t put êtr u pr u D équpé u Cmér C t brét pur uk p, fftmt u f «fhé» é tu ffht ttémt. I put yr rtmt r u t wb,

Plus en détail

Adaptation et cloud computing : un besoin dabstraction pour une gestion transverse

Adaptation et cloud computing : un besoin dabstraction pour une gestion transverse Adaptation et cloud computing : un besoin dabstraction pour une gestion transverse Erwan Daubert To cite this version: Erwan Daubert. Adaptation et cloud computing : un besoin dabstraction pour une gestion

Plus en détail

Procédure d installation d un terminal PYRESCOM TERMOD T4. 1.0 LDUN Version initiale 11/02/13

Procédure d installation d un terminal PYRESCOM TERMOD T4. 1.0 LDUN Version initiale 11/02/13 Badgs Pyrs 14/06/2013 Prédr d istallati d trial PYRESCOM TERMO T4 Csltz vtr Espa lits : http://www.spalits.brgr-lvralt.fr/ SUIVI ES MOIFICATIONS VERSION AUTEUR OBJET E LA MOIFICATION ATE 1.0 LUN Vrsi iitial

Plus en détail

kissplice, d tection de transcrits alternatifs dans les donn es RNA-seq

kissplice, d tection de transcrits alternatifs dans les donn es RNA-seq kisplice, d tection de trancrit alternatif dan le donn e RNA-eq Gutavo Akio Tominaga Sacomoto, J. Kielbaa, Pavlo Antoniou, Rayan Chikhi, Raluca Uricaru, Marie-France Sagot, Pierre Peterlongo, Vincent Lacroix

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010 -ooo- La s é a n c e e s t o u v e r t e s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n s i e u r J e a n - P a u l BR E T, M a i r e d e V i l l e u r

Plus en détail

sessions story 2014 Forum come a volunteer How to be mile an alumni ess Make BC S ED New application proc p for Forum Message from the New Friendshi

sessions story 2014 Forum come a volunteer How to be mile an alumni ess Make BC S ED New application proc p for Forum Message from the New Friendshi c. f. www i l y v 14 F c li 20 b w C Sil c H B i k M lic h ED w f f F N g hi M i w F N Th 2 014 i yh bg f h v c 300 x C ic O fif w, h C l liic l y c. T c hy ck b h, lci hi v ic wih cii y -k. Thi y w lgi

Plus en détail

Gérer des événements sur des images avec le Javascript Objectifs :

Gérer des événements sur des images avec le Javascript Objectifs : S HTML É IT IV T C A R IE DOSS N 7 g m i r m v Grr i r c v J l c v ) Lix (Koix o il v r c crr r l - Arr r rroir ll co r/ i co r r co HTML - Arr l i ir vr q cri r o l i r cr v HTML r J -A rr co bli b ri

Plus en détail

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles Février 2012 Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles CONFIDENTIEL Sommaire Mise en contexte sur DMA / LM Objectifs du programme de DMA / LM Composantes

Plus en détail

S A L L E D E L A M A I R I E

S A L L E D E L A M A I R I E M e J é r ô m e G A R N I E R -2 1 R u e d e B a r b e n t a n e F 7 6 3 4 0 B L A N G Y S U R B R E S L E C A T A L O G U E D E L A V E N T E A U X E N C H E R E S P U B L I Q U E S S a m e d i 1 6 N

Plus en détail

u t e e J aim l odorat

u t e e J aim l odorat D M, èv,, h,.: h v v :, h, è,. v : q,, v v v x v h. P x, y Cq:,,,. T ( ):,,,. C: x,,. Gx:, îh,, D,,. C: x,, h x îh,. x ( h): è, y, v,. Jx:,,,. : ï :, è, q hq, -, -,. : v î,, v,. q : j,,. q : v,,. q q,

Plus en détail

Jeux de société de notre enfance

Jeux de société de notre enfance Jx ci r fac livr 96 pag rc : l j l i 4 pi figri i 1 pa j Bx : L 16 x H 23,5 x P 4 c Livr : L 16 x H 16,5 c Pa j : L 30 x H 32 c vr : l j l chll 1 cffr ca livr 96 pag, pa j rc-vr, 4 figri-pi 2 A4 rpr_jx_bxi

Plus en détail

!" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $'

! #$#% #& ' ( &)(*% * $*' )#*(+#%(' $#),)- '(*+.%#'#/* ') $' !" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $' &!*#$)'#*&)"$#().*0$#1' '#'((#)"*$$# ' /("("2"(' 3'"1#* "# ),," "*(+$#1' /&"()"2$)'#,, '#' $)'#2)"#2%#"!*&# )' )&&2) -)#( / 2) /$$*%$)'#*+)

Plus en détail

La spirale de Théodore bis, et la suite «somme=produit».

La spirale de Théodore bis, et la suite «somme=produit». Etde d e vrite de l spirle de Théodore, dot issce à e site dot les sommes prtielles sot égles x prodits prtiels. Mots clés : spirle de Théodore, théorème de Pythgore, site, série, polyôme. L spirle de

Plus en détail

a g c d n d e s e s m b

a g c d n d e s e s m b PPrrooppoossiittiioo 22001111JJPP 22770055 000011 uu 0088 fféévvrriirr 22001111 VVlliiiittéé jjuussqquu uu 3300//0044//22001111 tim c ir tv é p g c h u i rè s G A Z iv lu s IC.G R é c lo y m ip s 9 r7

Plus en détail

o m e o u n S é l é p r c o n i e o I P / O p Voice over IP t.pierrat@ads-lu.com Allied Data Sys S.A - Luxembourg Vos Solutions Open-Source

o m e o u n S é l é p r c o n i e o I P / O p Voice over IP t.pierrat@ads-lu.com Allied Data Sys S.A - Luxembourg Vos Solutions Open-Source i / O i vr IP tirrt@ Ai Dt Sy SA Lxbrg Stin OnSr i / O C nt t êtr ibrnt, tké, rrit, iffé, trit t ité r t yn t r t rt x nitin ivnt : tt tr tiitr nt rnnît vir ri nnin q'n grnti n't nné qnt à n ntn, à t int

Plus en détail

CODIFICATION. NOTA : Dans le cas d'un vérin avec fixation sur corps par tourillon intermédiaire MT4 indiquer RQ ou RW= (en mm)

CODIFICATION. NOTA : Dans le cas d'un vérin avec fixation sur corps par tourillon intermédiaire MT4 indiquer RQ ou RW= (en mm) HRB HFB 1 CODIFICATION ALESAGE mm 32 40 50 63 80 100 125 160 TIGE mm 16 22 22 28 28 36 36 45 45 56 56 70 70 90 90 110 SERIE HR CNOMO 160 bar - à tirants HF CNOMO 160 bar - à contre brides INDICE B Indice

Plus en détail

Guide administratif. du locataire. vous informe et vous donne des conseils administratifs pour gérer sereinement votre quotidien.

Guide administratif. du locataire. vous informe et vous donne des conseils administratifs pour gérer sereinement votre quotidien. G f M V2 H Vl l l hz v f v l f g v q N hx v l. C g ç fl v h v q v l ( lx, ly, hg, qê ). Syz () q l q Vl H Hb, l ll l x q v l vlg, bl v ff, è v v, lg v ql. D ll,, l l v glè à v ff qê f f q v yz gl à è hh

Plus en détail

Edito Un printemps agité

Edito Un printemps agité LA REVUE 82:M 1 06/06/2013 10:36 P 1 2 2013-82 E U A 'h ù, b v Tb, ', f J 'A, 'v, v b L ê, v q, 'v, b ' hq y f F f h, v ê b ff, 'hhb Mê Dv, Mê D, f! A q q 'b hq j, 'j q E, q q 'b, ' xê-,, F x b b v fè,

Plus en détail

La santé de votre entreprise mérite notre protection.

La santé de votre entreprise mérite notre protection. mutuelle mclr La santé de votre entreprise mérite notre protection. www.mclr.fr Qui sommes-nous? En tant que mutuelle régionale, nous partageons avec vous un certain nombre de valeurs liées à la taille

Plus en détail

«Trop de chats en refuge : Aidons-les!»

«Trop de chats en refuge : Aidons-les!» q io iific bo ch Mlic g f! l o h c To i? co cio collboio vc Pl 5899 ch 7398 ch y éé boé C l ob félié qi, chq jo, o cibl joi fg Blgiq! 4641 ch l o l chc ov i à l g l fg fill i foy ê à l hx! C qlq chiff

Plus en détail

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous 01/10/08 1 Présentation 07 octobre 2008 Le contexte Ville 01/10/08 2 Le développement Ville 01/10/08 3 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous LE PATRIMOINE

Plus en détail

l Agence Qui sommes nous?

l Agence Qui sommes nous? l Agence Qui soes nous? Co Justine est une agence counication globale dont la ission est prendre en charge l enseble vos besoins et probléatiques counication. Créée en 2011, Co Justine a rapient investi

Plus en détail

Jusqu à 20 % de rabais! www.gvb.ch he et Une couverture étanche et us assurons parasismique? Nous assurons cunes! votre maison sans lacunes

Jusqu à 20 % de rabais! www.gvb.ch he et Une couverture étanche et us assurons parasismique? Nous assurons cunes! votre maison sans lacunes d ra Jq à 20 % www.gvb.ch! bai ch t ta é r t r v o c U r o a o N? iq pa ra i c! la a o i a v o tr Arz votr aio chz o. Coplètt. Avc o arac coplétair, vo covrz votr bi itégralt. Si l toit d bâtit prét défat

Plus en détail

! " # $ #% &!" # $ %"& ' ' $ (

!  # $ #% &! # $ %& ' ' $ ( !" #$%"& ! "#$#% &!" #$%"& ' '$( SOMMAIRE INTRODUCTION... 4 METHODE... 4 TAUX DE REPONSES ET VALIDITE DES POURCENTAGES... 4 RESULTATS... 6 I. Qui sont les étudiants ayant répondu?... 6 1.1. Répartition

Plus en détail

sciences humaines du Canada i n s k y 2006 Doctoral Fellowships Program / Programmes de bourses de doctorat de 2006 As of 2006/08/18, Alberta KA

sciences humaines du Canada i n s k y 2006 Doctoral Fellowships Program / Programmes de bourses de doctorat de 2006 As of 2006/08/18, Alberta KA f 2006 F / 2006 f 2006/08/18 U f $80000 / 80 000 $ 4 / f f x U f $80000 / 80 000 $ U f $40000 / 40 000 $ 2 / f f : f $60000 / 60 000 $ 3 / O : f $40000 / 40 000 $ 2 / f f f $40000 / 40 000 $ 2 / (1945-2004)

Plus en détail

Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées»

Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées» 30/04/10 Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées» Arrêté du 23 octobre 2009 portant homologation de la décision n 2009 DC 0150 du 16/07/09 de l ASN définissant les critères techniques

Plus en détail

Compression Compression par dictionnaires

Compression Compression par dictionnaires Compression Compression par dictionnaires E. Jeandel Emmanuel.Jeandel at lif.univ-mrs.fr E. Jeandel, Lif CompressionCompression par dictionnaires 1/25 Compression par dictionnaire Principe : Avoir une

Plus en détail

solutions : Quand un pro vous dit noir joue 1, on joue 1.

solutions : Quand un pro vous dit noir joue 1, on joue 1. Ctt wtt 24 t u u é, t uét vu vz u t t KGS t ux u uu. t été éé Du Hutu (7 yu) ét u u v. S u vu éutt ux : 3 uu u t ué u 2 tu v uu 2 yu à 2. Pu u L : xv F (3 yu). Pu u A : - Bu (7yu). Et u u V : u Hutu (7

Plus en détail

L'HABITAT ADAPTÉ, UNE NOUVELLE SOLIDARITÉ CAHIER DES CHARGES DE L HABITAT ADAPTÉ

L'HABITAT ADAPTÉ, UNE NOUVELLE SOLIDARITÉ CAHIER DES CHARGES DE L HABITAT ADAPTÉ 'HABITAT ADAPTÉ, UNE NOUVEE SOIDARITÉ V I V R E C H E Z S O I CAHIER DES CHARGES DE HABITAT ADAPTÉ OGEMENT d ENVIRONNEMENT INSERTION HABITAT DEVEOPPEMENT DURABE MENT HABITAT JEU PROTECTION ADAPTÉ, UNE

Plus en détail

ESPACE PLANTÉ EN VERGER

ESPACE PLANTÉ EN VERGER SOLTON NTRR V ROTTON + RRQU 0 NTRON SUR OTU NOX RRÉ L R S RKN +,N ORNS SOTLS 0 0 00 00 00 0 0 OSS RRS RVLLONS 0 NT % 00 0 00 0 00 0, +0, 0 0 OSS RRS RVLLONS ORURS TON NT % 0 0 OSS RRS RVLLONS T L U S L

Plus en détail

RECAPITULATIF PLANS Pour quelle école?

RECAPITULATIF PLANS Pour quelle école? V vz - 90 éèv, v ê céré cmm "p éc" V vz + 90 éèv, v ê céré cmm "gr éc" V ê éc prmr, z vr p : A D V ê éc cr, z vr p : F D V ê éc prmr, z vr p : B, C E V ê éc cr, z vr p : G, H I P gb, z vr p A P gb, z vr

Plus en détail

FASCICULE DES BILANS ET COMPTES DE RESULTAT DES INSTITUTIONS DE MICROFINANCE DU SENEGAL

FASCICULE DES BILANS ET COMPTES DE RESULTAT DES INSTITUTIONS DE MICROFINANCE DU SENEGAL REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ---------------- MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ------------- DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DE LA SUPERVISION DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES

Plus en détail

Arbres CSI2510 1. Arbres. Terminologie Arbre. Arbres

Arbres CSI2510 1. Arbres. Terminologie Arbre. Arbres rrs rrs rrs nrs Proprétés s rrs nrs rvrsés rrs Struturs onnés pour rrs rrs Un rp = (V,) onsst n un sér V SOMMS t un sér lns, v = {(u,v): u,v V, u v} Un rr st un rp onnté ylqu (sns yls) un mn ntr qu pr

Plus en détail

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance Chapitre 5 Circuits RL et RC Ce chapitre présente les deux autres éléments linéaires des circuits électriques : l inductance et la capacitance. On verra le comportement de ces deux éléments, et ensuite

Plus en détail

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5 SAISIR UNE MUTATION FICHE A L USAGE DES CLUBS ------------- D a t e : 0 3 J u i n 2 0 0 9. --------- A u t e u r s : F é d é r a t i o n F r a n ç a i s e d e H a n d b a l l / M. S o u n a l e i x ( L

Plus en détail

D34: Méthodes de calcul efficaces et sécurisées

D34: Méthodes de calcul efficaces et sécurisées D34: Méthodes de calcul efficaces et sécurisées Arithmétique des courbes elliptiques Nicolas Méloni Master 2: 1er semestre (2014/2015) Nicolas Méloni D34: Méthodes de calcul efficaces et sécurisées 1/20

Plus en détail

Bougez, protégez votre liberté!

Bougez, protégez votre liberté! > F a Bgz, pégz v bé! www.a-. CAT.ELB.a240215 - Cé ph : Fa Daz à v p aé N az p a v gâh a v! Aj h, p g évq v ; Pa, p 4 aça q, v, éq qaé v. Ca ax é ç, b pa évé ax p âgé a h a p j. E pè v, h pa épagé. Pa

Plus en détail

PLANIFICATION ET BUDGÉTISATION

PLANIFICATION ET BUDGÉTISATION PLANIFICATION ET BUDGÉTISATION Alberto Escudero Pascual Ce que cette unité vous dit... Un budget n'est pas une requête pour du financement... Un bon plan nécessite un bon budget... Un bon budget montre

Plus en détail

Seulement pour revendeurs FR#6

Seulement pour revendeurs FR#6 Slm FR#6 NOUVEAU DANS CETTE ÉDITION Dlgi QikS I QM & QBT 2400 : Pi mbil PwS PM & PBT 9500 : L -b 2D iil Elf Hlh : PDA b l l é Mm X3 : Oi mbil fm h Hywll Gi 1280i : S iil lg i Dlhi 60 : Sh è m Dlhi 6110

Plus en détail

Class UB, Park Hill School, Coventry, United Kingdom CE2/ CM1 Ecole de Sainte-Anastasie, France 2006/2007

Class UB, Park Hill School, Coventry, United Kingdom CE2/ CM1 Ecole de Sainte-Anastasie, France 2006/2007 P G U f-bq, jm p èv x A f-b y, w jy by pp fm w C UB, Pk H S, Cvy, U Kgm CE2/ CM1 E S-A, F 2006/2007 V p j b v x p,b q f ç g : C UB, Pk H Pmy S, Cvy, UK M Rb B, g p://wwwpkvyk/fmp C CE2/CM1, E pbq S-A,

Plus en détail

FIXATIONS NORMALISEES

FIXATIONS NORMALISEES FIXATIONS NORMALISEES pour vérins types PEC conformes ISO 21287 Série 434 FIXATIONS NORMALISEES ISO 21287 - ISO 15552 - A Applications service Pattes d'équerre sur extrémité (2) MS1 Patte d'équerre haute

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

Correction de l épreuve CCP 2001 PSI Maths 2 PREMIÈRE PARTIE ) (

Correction de l épreuve CCP 2001 PSI Maths 2 PREMIÈRE PARTIE ) ( Correction de l épreuve CCP PSI Mths PREMIÈRE PARTIE I- Soit t u voisinge de, t Alors ϕt t s = ϕt ρt s ρs Pr hypothèse, l fonction ϕt ϕt est lorsque t, il en est donc de même de ρt s ρt s ρs cr ρ s est

Plus en détail

Séries numériques. Chap. 02 : cours complet.

Séries numériques. Chap. 02 : cours complet. Séris méris Cha : cors comlt Séris d réls t d comlxs Défiitio : séri d réls o d comlxs Défiitio : séri corgt o dirgt Rmar : iflc ds rmirs trms d séri sr la corgc Théorèm : coditio écssair d corgc Théorèm

Plus en détail

Retour d expérience sur le management des processus

Retour d expérience sur le management des processus GSI Gestion des systèmes d information Retour d expérience sur le management des processus Université d été 8-31 août 00 Dijon Guy Rivoire Consultant ELNOR Guy RIVOIRE 30/08/00 / 1 Présentation ELNOR Cabinet

Plus en détail

curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE

curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE Déclarer un événement indésirable un élément majeur pour la sécurits curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE Les hôpitaux plus meurtriers que la route Courrier de l escaut, janvier

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

Bisnode. EN Juillet 2013. Étude sur les faillites et créations d entreprises 30.8.2013. Hausse des faillites de cinq pour cent

Bisnode. EN Juillet 2013. Étude sur les faillites et créations d entreprises 30.8.2013. Hausse des faillites de cinq pour cent Bisnode Faillites et créations d Entreprise EN Juillet Étude sur les faillites et créations d entreprises.8. Hausse des faillites de cinq pour cent 8 faillites et 888 créations d entreprise en juillet

Plus en détail

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE : 1. MARCHE DU LAC MUNKAMBA DANS LE TERITOIRE DE DIMBELENGE (Lot 01) PROVINCE DU KASAI OCCIDENTAL - RD CONGO

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE : 1. MARCHE DU LAC MUNKAMBA DANS LE TERITOIRE DE DIMBELENGE (Lot 01) PROVINCE DU KASAI OCCIDENTAL - RD CONGO TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE :!"#!$%&'( 1. MARCHE DU LAC MUNKAMBA DANS LE TERITOIRE DE DIMBELENGE (Lot 01 2. MARCHE DE DEMBA DANS LE TERRITOIRE DE DEMBA (Lot 02 PROVINCE DU KASAI OCCIDENTAL - RD CONGO %'

Plus en détail

Un exemple d étude de cas

Un exemple d étude de cas Un exemple d'étude de cas 1 Un exemple d étude de cas INTRODUCTION Le cas de la Boulangerie Lépine ltée nous permet d exposer ici un type d étude de cas. Le processus utilisé est identique à celui qui

Plus en détail

Optimisation non linéaire

Optimisation non linéaire 8-1-003 Optimistio o liéire Nio Silerio Support e cours proisoire pour l uité e leur Mthémtiques et sttistiques estié ux clsses u BTS Comptbilité-Gestio e l ECG. Itrouctio Au lycée, ue gre prtie u cours

Plus en détail

Fiche technique. " Cible/Echantillon " Mode de recueil " Dates de terrain

Fiche technique.  Cible/Echantillon  Mode de recueil  Dates de terrain v, r v «L qé d»? q c pr v Sfr dg d é d r Pré TNS Fch chq " Cb/Ech " Md d rc " D d rr 1001 ré cf ccpé Âgé d 18 p I d p TNS Sfr 267 000 dr Frc L rprévé d c éch ré pr méhd d q : âg, x, prf d rvwé, cr d cvé

Plus en détail

2012 écoles. International. Graines d artistes. les appelle

2012 écoles. International. Graines d artistes. les appelle L x p j é y 2012 é D q é - pé jx 2011/2012? Déz- é, éx, w, b h, égg, pè, éé p CLEMI. I C? pp p p O., b I p. b p- q J. f R N L J T 15, j 2012, é Chp, P 3 (75) A : Réé P/J Pg é Chp (P 3), L J T pé é q éè

Plus en détail

TABLE DES MATIERES - CONTENTS.

TABLE DES MATIERES - CONTENTS. TABLE DES MATIERES - CONTENTS. PREMIÈRE PARTIE. - REQUETE ET PIÈCES DE LA PROCEDURE ÉCRITE ; PART 1.-APPLICATION AND DOCUMENTS OF THE WRITTEN PROCEEDINGS. SECTION A. - REQUETE SECTIOX A.-APPLICATION. Pages

Plus en détail

l u N D I 15 M D I D I 3 17 J u D I N D D I I M N C h COuPE Du PrEsIDENT OPEN 104 FEuChErOllEs EAuBONNE s1 20h15 COuPE Du OPEN 104 EAuBONNE s2 20h15

l u N D I 15 M D I D I 3 17 J u D I N D D I I M N C h COuPE Du PrEsIDENT OPEN 104 FEuChErOllEs EAuBONNE s1 20h15 COuPE Du OPEN 104 EAuBONNE s2 20h15 6-boc caendie 220415_6 agenda 2006 p218-237 23/04/2015 15:36 Page 1 1 6-boc caendie 220415_6 agenda 2006 p218-237 23/04/2015 15:36 Page 2 36 31 août PTB 2015 37 38 7 14 1 8 15 OP 104 1 2015 OP PT Té BO

Plus en détail

Technique RSR. 27.6.08 /DCo

Technique RSR. 27.6.08 /DCo La : -35 collaborateurs -120 applications métiers -2 services de piquet -1 service desk commun avec la TSR -Un parc véhicule -Un parc de matériel extérieur -Une très forte diversité d outil et de connaissances

Plus en détail

ILT. Interfacultair Instituut voor Levende Talen. T@@lvaardig. Actes de communication. Serge Verlinde Evelyn Goris. Katholieke Universiteit Leuven

ILT. Interfacultair Instituut voor Levende Talen. T@@lvaardig. Actes de communication. Serge Verlinde Evelyn Goris. Katholieke Universiteit Leuven IL If I L S V Ey G Khk U L 13/02/02 pé? xp qé xp pz à pz p héhq pé p à q z p à p héhq fé à p à q pz xp q 'p (è) f, '-à- p. x. ' é ff. N xp à py qq' q z b ( f) P xp pô pp L p - pé pz ': z qq', q -? Bj,

Plus en détail

ANALYSE IV 29-06-2009. Informations. (5) Pour rendre l examen il faut signer une feuille de présence disponible avec les assistants responsables.

ANALYSE IV 29-06-2009. Informations. (5) Pour rendre l examen il faut signer une feuille de présence disponible avec les assistants responsables. EXAMEN CORRIGE ANALYSE IV 9-6-9 informations: http://cag.epfl.ch sections IN + SC Prénom : Nom : Sciper : Section : Informations () L épreuve a une durée de 3 heures et 45 minutes. () Les feuilles jaunes

Plus en détail

CHAPITRE V SYSTEMES DIFFERENTIELS LINEAIRES A COEFFICIENTS CONSTANTS DU PREMIER ORDRE. EQUATIONS DIFFERENTIELLES.

CHAPITRE V SYSTEMES DIFFERENTIELS LINEAIRES A COEFFICIENTS CONSTANTS DU PREMIER ORDRE. EQUATIONS DIFFERENTIELLES. CHAPITRE V SYSTEMES DIFFERENTIELS LINEAIRES A COEFFICIENTS CONSTANTS DU PREMIER ORDRE EQUATIONS DIFFERENTIELLES Le but de ce chapitre est la résolution des deux types de systèmes différentiels linéaires

Plus en détail

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena La vente : votre nouvelle compétence Viroune Pholsena Conseillère éditoriale : Michelle Fayet La méthode PACTERA est une méthode déposée. Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070567-2 Introduction Vendre son

Plus en détail

É í í Ö í í í Í ÍÍ Á Á ó Á Í ü í Ü Ü É É í í É ü TXUOGNAGE Courir ]Tst D u s p o r t a u t o m o b i ldea n s1 e s p a y sd e ' E s t i... D a n sn o t r e e n t o u r a g eq, u a n dn o u s e n p a r

Plus en détail

100 % gratuit. inédit. www.bimedia.com.fr

100 % gratuit. inédit. www.bimedia.com.fr é z s r séc abac 100 % gra b é a r f sps a grâc à www.bma.cm.fr l p m c f s l c x f! U sps p r c r a s VwM, l acr a sr l marché la ésrllac, a éé sélcé par Bma pr pmsr mps rél la sécré r p. Grâc à la chlg

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS. Foire aux Questions 2

FOIRE AUX QUESTIONS. Foire aux Questions 2 FOIRE AUX QUESTIONS Q pt ncrr à CIH ON LINE? Cmmnt ncrr à CIH ON LINE? Ql t l cût d l ncrptn à CIH ON LINE? Ql cd nt nécar pr accédr à CIH ON LINE? Cmmnt j px accédr à mn cmpt CIH ON LINE? Q far n ca d

Plus en détail

Centre d'etudes Nucléaires de Fontenay-aux-Roses Direction des Piles Atomiques Département des Etudes de Piles

Centre d'etudes Nucléaires de Fontenay-aux-Roses Direction des Piles Atomiques Département des Etudes de Piles CEA-N-1195 Note CEA-N-1195 Centre d'etudes Nucléaires de Fontenay-aux-Roses Direction des Piles Atomiques Département des Etudes de Piles Service d'etudes de Protections de Piles PROPAGATION DES NEUTRONS

Plus en détail

Période de recensement 2002 - Répartition par âge des cas. Hôpital test <100 lits. Hôpital test 100 à 499 lits. Hôpital test >= 500 lits

Période de recensement 2002 - Répartition par âge des cas. Hôpital test <100 lits. Hôpital test 100 à 499 lits. Hôpital test >= 500 lits Période de recensement 2002 - Répartition par âge des cas Classe d'âge Nombre de cas 0-9 683 10-19 143 20-29 635 30-39 923 40-49 592 50-59 716 60-69 626 70-79 454 80-89 156 90-99 9 Classe d'âge Nombre

Plus en détail

Sunêlia Domaine de la Dragonnière - RD612-34450 Vias sur Mer 04 67 01 03 10 - contact@dragonniere.com www.dragonniere.com

Sunêlia Domaine de la Dragonnière - RD612-34450 Vias sur Mer 04 67 01 03 10 - contact@dragonniere.com www.dragonniere.com t L C c c v d bgg l Pép pu d i Dg Véifi p u j é b d l m i Imp mil Kp th go D d l D C l d P Suêli Dmi d l Dgiè - RD612-34450 Vi u M 04 67 01 03 10 - ctct@dgi.cm www.dgi.cm [ Rmi d clé gti u plu td à 17h

Plus en détail

Le GPS, la téléphonie mobile et les alertes intelligentes au service de la santé et de votre famille.

Le GPS, la téléphonie mobile et les alertes intelligentes au service de la santé et de votre famille. Le GPS, la téléphonie mobile et les alertes intelligentes au service de la santé et de votre famille. Symposium sur les Créneaux d'excellence québécois et les Pôles de compétitivité français Québec Mercredi

Plus en détail

Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1

Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1 Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1 Définition: La cinématique est une branche de la mécanique qui étudie les mouements des corps dans l espace en fonction du temps indépendamment des causes

Plus en détail

EP 2 472 019 A1 (19) (11) EP 2 472 019 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 04.07.2012 Bulletin 2012/27

EP 2 472 019 A1 (19) (11) EP 2 472 019 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 04.07.2012 Bulletin 2012/27 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 2 472 019 A1 (43) Date de publication: 04.07.2012 Bulletin 2012/27 (51) Int Cl.: E04B 2/74 (2006.01) (21) Numéro de dépôt: 11195809.6 (22) Date de dépôt: 27.12.2011

Plus en détail

PARTENARIAT PUBLIC PRIVÉ POUR LA CONSTRUCTION DU 9ÈME COLLÈGE À MONTREUIL-SOUS-BOIS RÉUNION PUBLIQUE, LUNDI 19 MARS 2012

PARTENARIAT PUBLIC PRIVÉ POUR LA CONSTRUCTION DU 9ÈME COLLÈGE À MONTREUIL-SOUS-BOIS RÉUNION PUBLIQUE, LUNDI 19 MARS 2012 REUNION PUBLIQUE COLLEGE DE MONTREUIL LE 9/3/ PARTENARIAT PUBLIC PRIVÉ POUR LA CONSTRUCTION RÉUNION PUBLIQUE, LUNDI 9 MARS PARTENARIAT PUBLIC PRIVÉ POUR LA CONSTRUCTION RÉUNION PUBLIQUE LUNDI 9 MARS PARTENARIAT

Plus en détail

L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES :

L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES : RAPPORT DAVID LANGLOIS-MALLET SOUS LA COORDINATION DE CORINNE RUFET, CONSEILLERE REGIONALE D ILE DE FRANCE L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES : PROBLÉMATIQUES INDIVIDUELLES, SOLUTIONS COLLECTIVES? DE L ATELIER-LOGEMENT

Plus en détail

!"#$"%&'()' !"#! +!$ % & + ! " + ,-.

!#$%&'()' !#! +!$ % & + !  + ,-. !"#$"%&'()'!*! " +!"#! +!$ % & +,-. ! " # #$%&$!'$()$!*+$* ($ &!! "! "" # $ # %# "! &' "!,-&. */01&&1/12(%(3('& 4 5'!' $! *+,-..+ ""/"01! ",2!",-..+ 6478 % 9 (!0 3"! "1 7 0 " 45! 64 (71 558 ""!"8 5"!!58"

Plus en détail

TEPZZ 89_867A_T EP 2 891 867 A1 (19) (11) EP 2 891 867 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: G01F 15/075 (2006.01) F24D 19/10 (2006.

TEPZZ 89_867A_T EP 2 891 867 A1 (19) (11) EP 2 891 867 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: G01F 15/075 (2006.01) F24D 19/10 (2006. (19) TEPZZ 89_867A_T (11) EP 2 891 867 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 08.07.1 Bulletin 1/28 (1) Int Cl.: G01F 1/07 (06.01) F24D 19/ (06.01) (21) Numéro de dépôt: 110089.9

Plus en détail

04002-LOR 2004 Mars 2004

04002-LOR 2004 Mars 2004 04002-LOR 2004 LES INTERACTIONS IPSEC/DNS ---ooo--- Abstract :!! "!! $!!! "!! %$ & '( ) * + *, $ $,, $ ---ooo - - *./ 0! 1023224" 4 %- - *5 " 6 " 6 7 6 8./ 0! 1023224" 4 %6 "6 7 5 " - - * Jean-Jacques.Puig@int-evry.fr

Plus en détail

Diane-Gabrielle Tremblay (Dir.) Maryse Larivière

Diane-Gabrielle Tremblay (Dir.) Maryse Larivière Travailler plus longtemps!? L aménagement des fins de carrière en Belgique et au Québec Note de recherche no 2009-1 De l ARUC (Alliances de recherche universités-communautés) Sur la gestion des âges et

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

Réinterprétation par inversion bayésienne des sondages électriques sur le lac Tritrivakely (Madagascar)

Réinterprétation par inversion bayésienne des sondages électriques sur le lac Tritrivakely (Madagascar) Colloq GOFCAN Gohyiq d ol t d fotio f i c i l l 11-12 t 1997, Body, Fc BRGM, INRA, ORSTOM, UMC Atct t R td Ritttio ivio yi d odg lctiq l lc Titivkly (Mdgc) Hiti Rkoto 1, Flvi Rivo-Nojhy 1, J-Bo Rtizfy

Plus en détail

SUR CERTAINES ÉQUATIONS FONCTIONNELLES. Ingénieur diplômé de l'école Supérieure d'électricité (Paris), Alexandrie,

SUR CERTAINES ÉQUATIONS FONCTIONNELLES. Ingénieur diplômé de l'école Supérieure d'électricité (Paris), Alexandrie, SUR CERTAINES ÉQUATIONS FONCTIONNELLES PAR M. JACQUES TOUCHARD, Ingénieur diplômé de l'école Supérieure d'électricité (Paris), Alexandrie, Egypte. Je me propose d'indiquer certaines équations fonctionnelles,

Plus en détail