COURS GENERAL PARTIE 2 APMGroup accredited training material version S1.2/2013 Antoine Breton

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COURS GENERAL PARTIE 2 APMGroup accredited training material version S1.2/2013 Antoine Breton"

Transcription

1 PRINCE2 is a registered trade mark of the Cabinet Office United Kingdom. PRINCE2 est une marque déposée du Cabinet Office Royaume Uni. The Swirl logo is a trade mark of the Cabinet Office. COURS GENERAL PARTIE 2 APMGroup accredited training material version S1.2/2013 Antoine Breton 1

2 Gérer une limite de Séquence : finalité et objectifs Alimenter le projet avec le Plan de Séquence détaillé A exécuter à l approche de la fin de chaque séquence de management Donner les informations clés et à jour au Comité de Pilotage pour approuver la suite du projet Actualiser la Documentation d Initialisation de Projet Egalement l opportunité de modifier l organisation de projet, si nécessaire Si besoin, est activé en réponse d un Rapport d Exception pour fournir au projet un Plan d Exception

3 Planifier la Séquence Suivante Examiner et mettre à jour la D.I.P (changement dans les stratégies? Changement dans l organisation du projet?) Produire le Plan de Séquence pour la séquence suivante à l approche de la fin de la séquence en cours Lots de Travaux Produits requis et leurs Descriptions de Produit Activités qualité, mise à jour du Registre Qualité Examen du Registre des Risques Examen du Registre des Incidences Mise à jour des Enregistrements de Configuration Détermination des tolérances du plan de séquence pour proposition au Comité de Pilotage

4 Actualiser le Plan de Projet Incorporer la progression actuelle de la séquence se terminant Incorporer le Plan de Séquence pour la séquence qui va débuter Incorporer si besoin toute mise à jour dans la Descriptions de Produit du Projet et si possible, dans les Descriptions de Produits à venir Mettre à jour les enregistrements nécessaires Risques Qualité etc. Mettre à jour la D.I.P.

5 Actualiser le Cas d Affaire En consultation avec l exécutif Incorporer les changements potentiels de l environnement externe du projet Le projet reste t il viable? Viable = les bénéfices peuvent se réaliser dans les conditions établies dans la Documentation d Initialisation de Projet (Définition du Projet - Objectifs) Mettre à jour du Plan de Revue des Bénéfices Vérification de tout changement au taux d exposition global des risques Utilise les informations du Plan de Projet

6 Rapporter la Fin de Séquence Activités réalisées à l approche de la fin de séquence Le Chef de Projet prépare le Rapport de Fin de Séquence et, si besoin, un Rapport des Retours d Expérience Vérifier que les objectifs de la Séquence ont été atteints S assurer que les produits identifiés sont réalisés et approuvés Revoir la performance de l équipe

7 Produire un Plan d Exception En réponse à un Rapport d Exception Marque une limite de séquence pour la séquence révisée Peut remplacer le Plan de Séquence ou le Plan de Projet Les activités et vérifications sont très similaires à «Planifier la Séquence Suivante» Donne les moyens au Comité de Pilotage d approuver la continuité du projet Note : pour la planification, une exception peut être quasiment considérée comme la création d une nouvelle limite de séquence de management, déclenchant les mêmes vérifications avant de pouvoir avancer dans le projet

8 Relations entre LS et les autres processus Avec DP pour l autorisation des Plans produits IP DP Avec DP en réponse à une demande de Plan d Exception (déclencheur) Avec IP pour déclencher le premier Plan de Séquence

9 Résumé de Gérer une Limite de Séquence Génère le Plan de Séquence Donne au Comité de Pilotage les éléments nécessaires à la prise de décision (Rapport de Fin de Séquence + Plan de Séquence) A pour finalité de réunir les éléments pour obtenir l autorisation de débuter la séquence suivante Permet de détecter des signes avant-coureurs d échec potentiel du projet Permet une redirection précise du projet, si nécessaire Si besoin, produit le Plan d Exception pour répondre à une déviation des objectifs hors des tolérances fixées

10 CHANGEMENT Les changements sont inévitables pendant le cycle de vie du projet, dans PRINCE2, ce sont les «incidences» Les Incidences peuvent affecter les objectifs du projet et doivent donc être gérées («un événement qui a une incidence sur les objectifs ou les produits»). Changement à partir de quoi? : PRINCE2 développe la notion de «référence» pour marquer les étapes de développement des produits. Tout produit «référencé» ne peut être changé que par application du thème changement

11 CHANGEMENT Etablir les contrôles est la première étape du thème Changement, elle consiste à préparer les produits management nécessaires, en particulier la Stratégie de Configuration dans laquelle se trouve : La Procédure de gestion de la Configuration (comment surveiller et protéger les produits du projet). Et La Procédure de contrôle des incidences et de maîtrise des changements (comment gérer les incidences de projet)

12 Vue Générale du thème Changement Collecter (Contrôle Incidences) (Gestion Configuration) Etablir les contrôles (Ce sont tous des produits de management) Stratégie de Configuration Journal du projet Registre des Incidences Rapport d Incidence Rapport d Exception Enregistrements de Configuration Rapport d état du Produit Procédure de contrôle des incidences et de Maîtrise des changements Procédure de Gestion de la Configuration Examiner Proposer Décider Mettre en œuvre Planification Identification Contrôle Suivi d état Vérification et audit P.P.net Limited copyright 2009 A. Breton.

13 Gestion de Configuration Une activité administrative et technique supportée par un système informatique du type «base de données» Elle a pour finalité la localisation, la protection des produits, l enregistrement de leur historique et de leur état suivant les règles définies dans la Stratégie de Configuration C est donc la tenue à jour et le contrôle des Enregistrements de Configuration Un Enregistrements de Configuration est un produit de management qui donne l historique de chaque produit du projet (produit, les composants d un produit, ou d un sous-ensemble de produits).

14 Gestion de la Configuration Enregistrement Enregistrement de Configuration Enregistrement de Configuration Produit : P1 Enregistrement de Version Configuration Produit : V1 : P1Enregistrement de Séquences Configuration Version : : V1 S3 de Lien : Produit Séquences P2 et P4 : P1 : Configuration S3 Ref Lien incidence Version Produit : : P2 et : V1 P4 I : P1 34 Séquences Version S3 Ref incidence Produit : V1 I : P6 Etc Lien Séquences : P2 et P4 34 Version :: S3 Ref Lien incidence : P2 et : I P4 Etc Séquences : S2 34 Ref incidence Lien : P1 : I Etc 34 Etat: non débuté Etc Etc Exemples de Rapports d Etat du Produit Enregistrement de Configuration Produit : P5 Version : Séquences : S2 Lien : P1 Etat: non débuté Etc Rapport d état du Produit Enregistrement de Configuration Produit : P4 Version : V5 Séquences : S4 Lien : Aucun Etat: référencé Etc Périmètre : Séquence 2 Produit Etat - Version P2 ref. V2 P3 ref. V1 P5 N.D. P6 N.D. Etc Ou alors Enregistrement de Configuration Produit : P3 Version : V1 Séquences : S2 Lien : P1 Etat: référencé Etc Rapport d état du Produit Périmètre : Lien avec P1 Produit Seq - Etat P3 S2 Ref P5 S2 N.D. P6 S3 N.D. Etc Enregistrement de Configuration Produit : P2 Version : V2 Séquences : S2 Lien : P3 Etat: référencé Etc Enregistrement de Configuration Produit : P1 Version : V1 Séquences : S3 Lien : Aucun Etat: référencé Etc Etc Etc Suivant les besoins

15 Produits de Management associés Stratégie de Configuration: définit comment et par qui les produits du projet seront contrôlés, protégés et interconnectés et le système de gestion de configuration. A6 Manuel Page 260 Enregistrement de Configuration: fournit une série d enregistrements qui décrivent l historique, l état, la version, la variante, etc de chacun des produits du projet et les relations entre eux A5 Manuel Page 258 Rapport d état du Produit: lié à la Gestion de la configuration, c est un rapport pour donner des informations sur l état des produits et leur version, dans certaines limites (ex: une séquence donnée, l ensemble du projet etc.) A18 Manuel Page 273

16 Procédure de Gestion de la Configuration Elément de la Stratégie de Configuration, la procédure de gestion de la configuration a 5 parties distinctes: Planification: décision du niveau de détail nécessaire pour le projet (coût) : se limiter au niveau de contrôle nécessaire Identification: système de codification pour identifier d un manière unique les produits du projet Contrôle: stockage des informations sur les produits. Après approbation des produits lors de la revue Qualité Suivi d état: émission régulière de Rapports d Etat du Produit Vérification et audit: -> Produits du projet = les Enregistrements de Configuration? Couvre également la vérification de l application correcte de la procédure de gestion de la configuration.

17 Type d incidences Catégorie R Requête de changement Hors Specification Problème / Souci Définition Proposition de changement d un produit référencé Un produit non conforme à sa Description de Produit Toute autre incidence à résoudre ou à remonter par le Chef de Projet Exemple Budget de Changement Souvent ces requêtes viennent du Client, le financement aussi détecté lors de la revue qualité (technique P2) Faillite possible d un fournisseur? Démission d un membre de l équipe? Crown Copyright Reproduced under Licence from OGC.

18 contrôle des incidences Journal de Projet Registre des Incidences Rapport d incidence Rapport d exception Incidence informelle (traitement possible et rapide par Chef de projet) Incidence formelle, mais impact restant dans les tolérances : décision au niveau précisé dans la Stratégie de Configuration (souvent le Chef de Projet ). Traitement plus long et complexe et Retour d Expérience Incidence formelle, impact hors tolérances : décision au niveau du Comité de Pilotage (Plan de Séquence en «exception») ou décision au niveau Dir. Ent. et Prog (Plan de Projet en «exception»)

19 Produits de Management associés Journal du Projet: Lieu d enregistrement des incidences informelles tout au long du projet Rappel : c est la «chronologie» du projet. A7 Manuel Page 261 Registre des Incidences: capture et tenue à jour des informations résumées des Incidences formelles. Il est surveillé par le Chef de Projet d une manière régulière A12 Manuel Page 266

20 Produits de Management associés Rapport D Incidence : un rapport avec des informations clés sur les Incidences de projet lorsqu elle doivent être traitées de manière formelle. A13 Manuel Page 267 Rapport d Exception : Produit par le Chef de Projet quand le Plan de Projet ou un Plan de Séquence est prévu de sortir des Tolérances. Demande de ressources supplémentaires au Comité de Pilotage. A10 Manuel Page 264

21 Procédure de contrôle des incidences et de maîtrise des changements (Facultatif) Crown Copyright Journal du projet ou Registre des Incidences Si incidence formelle : ouverture du Rapport d incidence Si incidence formelle : Fermeture du Rapport d Incidence

22 Les 5 étapes de la procédure Collecter : Toute personne de l équipe projet peut émettre une incidence de projet. Décision sur le niveau de formalisme à appliquer à l incidence de projet Requêtes de changement et Hors-spécification : sont systématiquement traitées de manière formelles et donc enregistrées dans le Registre des Incidences + Rapport d Incidence Examiner : analyse d impact sur la tolérance des objectifs du projet : durée, coût, qualité, périmètre, profil des risques. Impact sur le Cas d Affaire (bénéfices) Note : Pendant l analyse d impact, le Chef de Projet doit considérer le trio «Entreprise/Utilisateur/Fournisseur» pour l impact direct, mais aussi celui de la correction de la situation Utilisateur Entreprise Fournisseur

23 Les 5 étapes de la procédure Proposer: options à considérer pour chaque option, impact sur les objectifs du projet Crown Copyright 2009.

24 Les 5 étapes de la procédure Décider: informelles: Chef de Projet décide directement sur les incidences classées informelles formelles: elles sont remontées au Comité de Pilotage (ou Autorité de changement) sous la forme d un Rapport d Incidence ou d un Rapport d Exception (si hors tolérance) Le Comité de Pilotage peut accorder un «compromis» (= «hors spécification» acceptée sans action corrective) Mettre en œuvre: Le Chef de Projet prend l action corrective à l aide d un Lot de Travaux, le Registre des Incidences et le Rapport d Incidence sont mis à jour, l incidence est fermée

25 Infos complémentaires Les tolérances de Séquence ne doivent pas être utilisées pour financer les changements, il y a le budget de changement pour cela (partie du budget du projet) La maitrise des changements et La gestion de Configuration sont étroitement liées, car le résultat d un changement sera consigné dans le système de gestion de configuration Le Support projet aide à tenir à jour le Registre des Incidences et gèrera également le système de gestion de configuration La gestion de la configuration s applique à tous les produits, qu ils soient «de management» ou «spécialistes»

26 Résumé du thème Changement Les 3 Catégories d Incidence de projet La Gestion de Configuration Procédure de gestion de la Configuration Stratégie de Configuration Enregistrement de configuration Rapport d état du Produit Procédure de contrôle des incidences et de maitrise des changements Journal du Projet Registre des Incidences Rapport d Incidence Rapport D Exception

27 Contrôler une Séquence: finalité et objectifs 8 activités interconnectées du Chef de Projet Allouer le travail à faire et surveiller l avancement du travail alloué Superviser le projet au jour le jour et se focaliser sur la réalisation des produits via les Lots de Travaux Traiter les incidences et risques Enregistrer les leçons apprises Prendre des actions correctives Rapporter la progression S assurer que la séquence reste dans ses tolérances

28 Autoriser un Lot de Travaux Les Lots de Travaux contrôlent la production des produits Les produits sont créés après consentement du Chef de Projet Le résultat d un accord entre le Chef de Projet et le Chef d Equipe, en particulier un accord sur les objectifs et tolérances du Lot de Travaux Mise à jour, Risque, Qualité et Enregistrements de Configuration

29 Examiner l Etat d un Lot de Travaux Les travaux seront-ils achevés dans les tolérances établies dans le Lot de Travaux? Evaluation régulière de l état des Lots de Travaux Mettre à jour du Plan de Séquence avec les informations des actions réalisées en provenance du Rapport d Avancement Mettre à jour, Risque, Qualité, Incidence et Enregistrements de Configuration

30 Réceptionner des lots de Travaux Achevés TRAVAUX AUTORISES TRAVAUX ACCEPTES ET RECEPTIONNES? À l aide de la REVUE QUALITE (Vérification que les produits sont conformes aux Descriptions de Produits) Mise à jour des Enregistrements de Configuration Toute modification ultérieure se fera à l aide de la procédure de maitrise des changements

31 Examiner l Etat de la Séquence Maintenir une situation courante et précise de la progression de la séquence Ce qui était prévu ce qui s est passé ce qui va se passer ensuite EXAMINER / VERIFIER Le Plan de Séquence, s aider du Rapport d Etat des Produits, Incidences, Risques, Ressources DECIDER Lot de Travaux, actions correctives, sur Incidences Risques. Demander conseil au CPP METTRE A JOUR Registres (Risques, Incidences Qualité) et Journaux (du Projet et des «Rex») REVOIR Le Plan de Séquence avec «l actuel» (budget) PREPARER Le Rapport de Progression. Prévoir la séquence suivante si la fin de celle-ci approche : activation de LS, ou CP si c est la dernière séquence

32 Rapporter la Progression Produire et distribuer le Rapport de Progression suivant la Stratégie de Communication Un résumé des informations au Comité de Pilotage Pour une éventuelle distribution externe au projet Un contrôle «périodique «de PRINCE2 Source d information à partir de tous les Registres, Rapport d avancement, Rapport d Etat des Produits Court, vue pour le management exécutif

33 Recueillir et Analyser les Incidences et les Risques INCIDENCES (Formelles) Procédure de maitrise des incidences et de contrôle du changement (Stratégie de Configuration) Collecter Registre des Incidences catégorie-gravité-priorité Ouverture du Rapport d Incidence Examiner : impact sur Cas d Affaire, Tolérances et risques Proposer, Décider, mener les actions correctives fermeture du Rapport d Incidence INCIDENCES (informelles) Actions correctives et Journal du Projet Informer (Stratégie de Communication) RISQUES Procédure de Gestion de Risques (Stratégie des Risques) Identifier (Cause-événement-effet) Registre des Risques Apprécier Probabilité et Impact (sur Cas d Affaire et Tolérances) + Proximité Planifier et exécuter les réponses

34 Remonter les Incidences et les Risques C est une bonne Pratique pas un échec Pour les choses qui sont (ou prévues d être) hors de l autorité déléguée au Chef de Projet (hors tolérance) Incidences impossibles à résoudre dans les tolérances Risque (ou cumul de risques) mettant la séquence hors de la tolérance de risque fixée par le Comité de Pilotage. Générer le Rapport d Exception qui détaille l option de récupération de la situation face au Cas d Affaire et Plan de Projet et aux tolérances sous la forme de recommandations du Chef de Projet

35 Mener des Actions Correctives Pour des déviations qui sont dans les limites des tolérances (Plan de Séquence et Plan de Projet) Collecter les informations de la déviation Sélectionner et mettre en place des actions via Autoriser un Lot de Travaux Si besoin, traiter le sujet avec les conseils du Comité de Pilotage

36 Relations entre CS et les autres Processus AUTORISER UN PLAN DE SÉQUENCE OU D EXCEPTION Avec DP pour déclencher l autorisation du Plan de Séquence Avec DP pour partager «l état de santé» de la séquence et obtenir des conseils si nécessaire Avec DP pour distribuer le Rapport de Progression Avec DP pour recevoir du CPP un risque externe ou une incidence Avec LP pour contrôler la production des produits via les Lots de Travaux Avec CP pour préparer la clôture planifiée DP DONNER LES DIRECTIVES APPROPRIÉES AUTORISER UN LOT DE TRAVAUX EXAMINER L ÉTAT D UN LOT DE TRAVAUX RÉCEPTIONNER DES LOTS DE TRAVAUX ACHEVÉS EXAMINER L ÉTAT DE LA SÉQUENCE RAPPORTER LA PROGRESSION RECUEILLIR ET ANALYSER LES INCIDENCES ET LES RISQUES REMONTER LES INCIDENCES ET LES RISQUES LP ACCEPTER UN LOT DE TRAVAUX EXÉCUTER UN LOT DE TRAVAUX LIVRER UN LOT DE TRAVAUX PRÉPARER LA CLÔTURE PLANIFIÉE CP MENER DES ACTIONS CORRECTIVES

37 Résumé de Contrôler Une Séquence Processus de management au jour le jour du projet par le Chef de Projet Centralisé sur l activité de livraison des produits de la séquence dans les tolérances fixées par le Comité de Pilotage A aussi pour objectifs d éviter une dérive du périmètre Fixe les tolérances des Lots de Travaux pour le Chef d équipe Peut servir pour le processus Initialiser le Projet dans le cas d une Initialisation longue et complexe Lots de Travaux Surveillance et reporting Incidences et risques

38 Gérer la Livraison des Produits : finalité et objectifs 3 activités interconnectées pour le Chef d équipe Lien entre Chef de Projet et Chef d équipe Le Chef d équipe peut être interne ou Externe Lots de Travaux, Descriptions de Produits, Rapport d Avancement soutiennent le processus Le Chef d équipe prépare un Plan d Equipe (optionnel) selon les tolérances fixées par le Chef de Projet Les Chefs d équipe, les membres de l équipe, les fournisseurs sont d accord sur ce qui doit être produit, l effort attendu, les coûts et la durée ACCEPTER UN LOT DE TRAVAUX EXÉCUTER UN LOT DE TRAVAUX LIVRER UN LOT DE TRAVAUX

39 Accepter un Lot de Travaux Le résultat d accords communs entre le Chef de Projet et le Chef d équipe documentés dans le Lot de Travaux Création du Plan d équipe (optionnel) Le Lot de Travaux contient: les Descriptions de Produits référencées Clarification des contraintes liées à son exécution Revue des Risques liées à son exécution L accord sur les tolérances du Lot de Travaux L accord sur les besoins en reporting (Rapport d Avancement) L accord sur comment et par qui l approbation des produits sera obtenue et comment les produits seront officiellement remis ACCEPTER UN LOT DE TRAVAUX EXÉCUTER UN LOT DE TRAVAUX LIVRER UN LOT DE TRAVAUX

40 Exécuter un Lot de Travaux Les produits sont créés et le Lot de Travaux reste dans les tolérances fixées Le contrôle qualité est effectué et la qualité est démontrée assurance projet en assistance Le Chef d équipe obtient l approbation des produits achevés Le Chef d équipe prend les actions correctives dans les tolérances fixées ou rapporte les situations de risque ou d exception en émettant une incidence suivant le format spécifié dans le Lot de Travaux Les informations d avancement sont transmises au Chef de Projet à l aide du Rapport d Avancement Le Chef d équipe rapporte tout développement des risques au Chef de Projet ACCEPTER UN LOT DE TRAVAUX EXÉCUTER UN LOT DE TRAVAUX LIVRER UN LOT DE TRAVAUX

41 Livrer un Lot de Travaux Vérification du Registre Qualité Vérification que les enregistrements qualité sont faits Vérification des Enregistrements de Configuration Mise à jour du Plan d Equipe avec les dernières informations Notification au Chef de Projet de l achèvement du Lot de Travaux ACCEPTER UN LOT DE TRAVAUX EXÉCUTER UN LOT DE TRAVAUX LIVRER UN LOT DE TRAVAUX

42 Relations entre LP et les autres processus CS LP Uniquement avec CS, comme l interface Chef de Projet / Chef d Equipe, contrôlé au travers des Lots de Travaux et des Rapports d Avancement

43 Résumé de Gérer la Livraison des Produits Processus de management au jour le jour du projet par le Chef d Equipe qui s assure : Que les produits sont créés suivant les Descriptions de Produits Qu ils ont leur contrôle qualité effectué et que les critères qualité sont démontrés Qu ils sont achevés et approuvés Que les interfaces du Lot de Travaux sont sous contrôle Que les Lots de Travaux sont retournés au Chef de Projet Que des informations précises et régulières sont passées au Chef de Projet (Rapport d Avancement) Que les tolérances établies pour le Lot de Travaux sont respectées

44 Thème PROGRESSION Où en sommes nous? Où allons nous? Devons nous continuer? C est l évaluation de «l actuel» en comparaison du «planifié» Indique la situation de viabilité du projet Donne des prévisions face aux objectifs du projet Va piloter le dispositif de prise de décision à tous les niveaux de management (livraison, management, direction)

45 Progression & contrôles de la progression La progression est la mesure de la réalisation des objectifs d un plan Niveau Plan de Projet Niveau Plan de Séquences Niveau Lot de Travaux Les contrôles de la progression assurent que le niveau de management suivant peut: Surveiller la progression par comparaison de la réalisation avec les plans Revoir les plans et les options Détecter les incidences et les risques Initialiser les actions correctives Autoriser les travaux

46 Tolérance Durée et coûts, mais aussi : qualité, périmètre, risque et bénéfices Les tolérances de durée, coûts, périmètre et risque s appliquent au niveau du projet, de la séquence et du Lot de Travaux La tolérance de qualité s applique au niveau du projet (Description de Produit du Projet) et au niveau des produits (Description de Produit) La tolérance de bénéfices s applique uniquement au niveau du Projet (Cas d Affaire)

47 Vue générale du thème Progression Les «référentiels» En face desquels la....permettent la mise en place d objectifs progression va pouvoir être mesurée... P.P.net Limited copyright 2009 A. Breton....en utilisant... Les contrôles de la progression... qui vont donner au management l état des référentiels par des revues...de la situation actuelle comparée aux plans enfin, les résultats sont communiqués à l aide de... Rapports

48 Crown Copyright L approche PRINCE2 de la Progression Déléguer l autorité d un niveau vers le niveau en dessous, avec établissement des tolérances Mettre en place un système d informations basé sur des rapports périodiques et d autres réactifs Diviser le projet en séquences de management établissement des points de contrôles Direction de l Entreprise ou de Programme Fixe les tolérances de Projet Fixe les tolérances de Séquence Fixe les tolérances des Lots de Travaux Mandat Comité de Pilotage de Projet D.I.P. Chef de Projet Lot de Travaux Chef d équipe (Notifications) Rapport d Exception Rapport de Progression Rapport de fin de Séquence Rapport d Exception Rapport d Avancement Incidence émise (format tel que prévu dans Lot de Travaux)

49 Les Contrôles du projet par le Comité de Pilotage Autorisations: de la séquence d initialisation (après EP), du projet (après IP), à chaque limite de séquence (DP), pour un Plan d Exception (DP), au moment de fermer le projet (CP) Comment est-il informé? En mode normal : Rapport de Progression et Rapport de Fin de Séquence Lors d exceptions, changements: Rapport d Exception et Rapport d Incidence Comment informe t il? (La direction de l Entreprise ou du programme) En mode normal : «Notifications» Lors d exceptions, changements: Rapport d Exception Direction (Comité de pilotage)

50 Les Contrôles des Séquences par le Autorisations: préparation et autorisation des Lots de Travaux (CS) Comment est-il informé? En mode normal : Rapport d Avancement des Chefs d équipe Lors d exceptions, changements: Incidence émise Comment informe t il? Chef de Projet En mode normal : Rapport de fin de Séquence, Rapport de Progression Lors d exceptions, changements: Rapport d Exception et Rapport d Incidence Management (Chef de Projet) Nota : La majorité des contrôles est du type réactif : 2 seulement sont périodiques (Rapport de Progression et Rapport d Avancement)

51 Séquences Séquences de management: leur positionnement est guidé par des considérations de management Pour des prises de décisions à partir des Rapports de Fin de Séquence et du Plan de Séquence suivant Points clés de contrôle de la progression et de la viabilité du projet Engagement des ressources Dans les zones à risques du Plan de Projet Réunion obligatoire du Comité de Pilotage ( évaluation de fin de séquence ) Elements clés mis à jour: Cas d Affaire, Plan de Projet, Risques, Bénéfices Ne se recouvrent jamais (séquentiel) Séquences Techniques: leur positionnement est guidé par des considérations Techniques Moyen de regrouper des travaux suivant des techniques de production Peuvent se recouvrir

52 Séquences Une séquence technique peut couvrir plusieurs séquences de Management Crown Copyright 2009.

53 Séquences La séquence technique est «découpée» afin de pouvoir donner une situation de sa progression aux limites des séquences de management Crown Copyright 2009.

54 Plans coordonnés Comité de Pilotage (Direction) Début 3 niveaux de Plan coordonnés : un par niveau de l organisation, avec ses objectifs et son niveau de contrôle Plan de Projet Fin Chef de Projet (Management) Plan de Séquence initialisation Plans de Séquences de management Plan de Séquence Plan de Séquence Plan de Séquence Plans de Séquences techniques et Lots de travaux Chefs d équipe (Livraison)

55 Référentiels Plusieurs produits management du type «référentiels» seront utilisés Ce sont ces «références» en face desquelles la progression pourra être mesurée Documentation d Initialisation de Projet Lot de Travaux Plan de Projet (voir thème Plan) Plan de Séquence (voir thème Plan) Plan d Exception (voir thème Plan)

56 Produits Management Associés Documentation d Initialisation de projet: «Le contrat» entre le Comité de Pilotage et le Chef de Projet Clarifie les fameuses «6» questions : Quoi? Pourquoi? Qui? Quand? Ou? Comment? (+ Combien? «how much») Est un référentiel, l unique source de référence du projet. Un jeu vivant de produits de management mis à jours à la fin de chaque séquence. Dérivé (et remplace) L Exposé du Projet A20 Manuel Page 275 Lot de Travaux: «Le contrat» entre le Chef de Projet et le Chef D équipe, résultat formalisé d un accord entre eux A26 Manuel Page 282

57 Revoir la progression Pendant CS, le Chef de Projet revoit la progression face aux référentiels Plus que de simplement revoir uniquement «l état de santé» de la séquence, le chef de projet met à jours les registres Les produits management qui assisteront le Chef de Projet sont: Le Journal du Projet (voir thème Changement) Registre des Incidences (voir thème Changement) Journal de Retours d Expérience (voir processus EP) Rapport d Etat du Produit (voir thème Changement) Registre Qualité (voir thème Qualité) Registre des Risques (voir thème Risque)

58 Communiquer la progression La fréquence des rapports varie avec la période du cycle de vie du projet et le niveau de contrôle requis Egalement le niveau d expérience et de confiance que le Chef de Projet a en son équipe Faire simple! PRINCE2 a besoin d information pas de document Exemple de produits management qui assistent le Chef de Projet : Rapport d Avancement Rapport de Progression Rapport d Incidence (voir «Changement») Rapport d Exception (voir «Changement») Rapport de fin de Séquence Rapport de fin de Projet Rapport des Retours d Expérience

59 Produits de Management Associés Rapport d Avancement : Produit par le Chef D équipe pour le Chef de Projet pour fournir des informations sur le Lot de Travaux. Format et fréquence sont déterminés lot de Travaux dans chaque Lot de travaux A3 Manuel Page 256 Rapport de Progression : Produit par le Chef de Projet pour donner des informations au Comité de Pilotage (et toutes parties intéressées) sur l état de la Séquence. Format déterminé dans la Stratégie de Communication et fréquence déterminée au niveau du Plan de Séquence. A11 Manuel Page 265 = = Contrôle périodique

60 Produits de Management Associés Rapport de fin de Séquence : préparé par le Chef de Projet, donne un résumé de la progression de la séquence pour obtenir l approbation du Comité de Pilotage A9 Manuel Page 263 Rapport de fin de Projet : préparé par le Chef de Projet, revoit et capture comment la performance du projet face à la version d origine de la Documentation d Initialisation du Projet Rapport des Retours d Expérience : passer les retours d expérience utiles au autres projets, consolider les retours d expérience positifs, éviter les négatifs A8 : Manuel Page 262 A15 : Manuel Page 269

61 Résumé du thème Progression Pilotage du projet Tolérances Les contrôles utilisés (Produits de Management) Séquence de Management vs Séquence Technique Référentiels : Documentation d Initialisation de Projet, Lot de Travaux Revoir la progression: Communiquer la progression: Rapport d Avancement, Rapport de Progression, Rapport d Exception, Rapport de fin de Séquence, Rapport de fin de Projet, Rapport des Retours d expérience...et d autres produits management déjà couverts dans les autres thèmes

62 Clore le Projet : finalité et objectifs 5 activités interconnectées Distinction entre clôture planifiée et clôture prématurée Acceptation du Client pour tous les produits du projet : un point fixe correspondant à l acceptation du Produit du Projet Confirmation des objectifs du projet établis dans la D.I.P. Evaluation des bénéfices réalisés et mise à jour du Plan de revue des bénéfices Incidences encore «ouvertes» et Risques rémanents adressés à l Utilisateur sous la forme de «recommandations d actions de suivi»

63 Préparer la Clôture Planifiée Mettre à jour le Plan de Projet Le Support Projet établi un Rapport d état du Produit pour s assurer que les produits du projet : ont atteint leurs critères qualité ou ont fait l objet d un compromis par le comité de pilotage ont été approuvés (référencés) ont leurs enregistrements à jour dans le système de gestion de la configuration

64 Préparer la Clôture Prématurée S assurer que les travaux en cours ne sont pas simplement brutalement abandonnés Demander un Rapport d Etat du Produit au Support Projet pour faire le tri entre les produits terminés et ceux qui ont toujours besoin d être réalisés Peut éventuellement nécessiter un Plan d Exception

65 Remettre les Produits Transférer la responsabilité des produits de l équipe projet vers l Utilisateur Préparer recommandations d actions de suivi pour les produits du projet Vérifier que le Plan de Revue des Bénéfices comprend toutes les activités pour valider les bénéfices S assurer que la Stratégie de Configuration est correctement appliquée

66 Evaluer le Projet Apprendre de l expérience Evaluer si les activités du projet ont été une réussite ou non et sinon, pourquoi? Améliorer les techniques d estimation des projets futurs Planifier des revues post-projet (évaluation de l utilisation des produits) Créer le Rapport de Fin de Projet (comparaison entre le D.I.P. d origine et ce qui s est réellement passé) et le Rapport des Retours d Expérience

67 Recommander la clôture du projet Emettre une recommandation de clôture du Projet au Comité de Pilotage (déclencheur) Fermer tous les registres et tous les journaux et registres (produits management du type «enregistrements») Archiver et sécuriser les informations du projet

68 Résumé de Clore le Projet Une fin de projet claire donne toujours de meilleurs résultats par rapport à la tendance naturelle à dériver vers la période d utilisation Un processus formel de transfert des produits du projet au Client et à l Utilisateur Une reconnaissance que les objectifs ont été atteints La mise à jour finale du Plan de Revue des bénéfices en vue de son transfert à la direction de l entreprise ou du programme. Un point fixe marquant aussi la date d arrêt d imputation des coûts du projet Une évaluation de la manière dont le projet a suivi son cours et un ensemble de retours d expérience pour les projets futurs L archivage des dossiers du projet suivant la Stratégie de Configuration

Les principes et les thèmes PRINCE2

Les principes et les thèmes PRINCE2 31 Chapitre 3 Les principes et les thèmes PRINCE2 1. Les principes de la méthode PRINCE2 Les principes et les thèmes PRINCE2 Les principes de la méthode PRINCE2 définissent un cadre de bonnes pratiques

Plus en détail

GESTION DE PROJET. Starting Workshop AWP 2012 Environnement Bangui, 22 24 Mai 2012

GESTION DE PROJET. Starting Workshop AWP 2012 Environnement Bangui, 22 24 Mai 2012 GESTION DE PROJET Starting Workshop AWP 2012 Environnement Bangui, 22 24 Mai 2012 1 GESTION DE PROJET 2 PREMIERE PARTIE 1. Méthode 2. Procédures 3. Techniques 4. Outils 3 20% des s atteignent les objectifs

Plus en détail

ISO 9001:2000. CHAPITRE par CHAPITRE

ISO 9001:2000. CHAPITRE par CHAPITRE ISO 9001:2000 PARTIE 2-3 CHAPITRE par CHAPITRE 9001:2000, domaine Satisfaction du client par la prévention des N.C. (ISO 9001:1994) Appliquer efficacement le système pour répondre aux besoins du client

Plus en détail

Attention : IMPRESSION EN A 4 «Paysage», 1 transparent par page, merci!

Attention : IMPRESSION EN A 4 «Paysage», 1 transparent par page, merci! Attention : IMPRESSION EN A 4 «Paysage», 1 transparent par page, merci! PRINCE2 is a registered trade mark of the Cabinet Office United Kingdom. PRINCE2 est une marque déposée du Cabinet Office Royaume

Plus en détail

QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives

QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives 1 Domaine et application 1.1 Objectif QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives Fournir une méthode efficace et uniforme d aborder les problèmes, les plaintes, les suggestions et les anomalies concernant

Plus en détail

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE Résumé PREFACE 2 INTRODUCTION 2 1. BUT ET CHAMP D APPLICATION 2 2. REFERENCES DOCUMENTAIRES ET NORMES 3 3. TERMES ET DEFINITIONS 3 4. POLITIQUE POUR UNE CONSOMMATION RAISONNEE (PCC) 3 5. RESPONSABILITE

Plus en détail

QMS-AUD-01 Audits internes. 1.1 Objectif Assurer la conformité du système de gestion de la qualité (SGQ) par des audits internes.

QMS-AUD-01 Audits internes. 1.1 Objectif Assurer la conformité du système de gestion de la qualité (SGQ) par des audits internes. QMS-AUD-01 Audits internes 1 Domaine et application 1.1 Objectif Assurer la conformité du système de gestion de la qualité (SGQ) par des audits internes. 1.2 Domaine d application Tous les aspects du SGQ

Plus en détail

Bangui, les 8 & 9 Juillet 2010

Bangui, les 8 & 9 Juillet 2010 Atelier de renforcement de capacités des parties prenantes à l initiative pour la Promotion de l électrification rurale et des services énergétiques pro-pauvres pauvres en République Centrafricaine (Présentation

Plus en détail

Les exigences de la norme ISO 9001:2008

Les exigences de la norme ISO 9001:2008 Les exigences de la norme ISO 9001:2008! Nouvelle version en 2015! 1 Exigences du client Satisfaction du client Le SMQ selon ISO 9001:2008 Obligations légales Collectivité Responsabilité de la direction

Plus en détail

GESTION DE PROJETS Coûts délais. 05/09/2007 V2.0 Gestion de Projets T. Fricheteau 1

GESTION DE PROJETS Coûts délais. 05/09/2007 V2.0 Gestion de Projets T. Fricheteau 1 GESTION DE PROJETS Coûts délais 05/09/2007 V2.0 Gestion de Projets T. Fricheteau 1 GESTION DE PROJETS Plan du cours: - Définitions, - Maîtrise des coûts et délais, - Gestion de l équipe projet, - Comité

Plus en détail

~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~

~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~ CHARTE DU COMITÉ DU RISQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION ~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Approuver le cadre de gestion des

Plus en détail

ANNEXE II Fonction publique territoriale

ANNEXE II Fonction publique territoriale ANNEXE II Fonction publique territoriale Support d entretien annuel d évaluation du personnel départemental pour l année 2011 ENTRETIEN PROFESSIONNEL Bilan de l année 2010 Objectifs de l année 2011 INFORMATIONS

Plus en détail

Outil de documentation sur la réduction D : Système d archivage de l analyse de la réduction

Outil de documentation sur la réduction D : Système d archivage de l analyse de la réduction Outil de documentation sur la réduction D : Système d archivage de l analyse de la réduction A : Analyse des émissions sectorielles clés B : Dispositions institutionnelles pour les activités de réduction

Plus en détail

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc.

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. 1. OBJET Le conseil d administration a délégué au Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie les fonctions

Plus en détail

COMPARAISON DES DEUX NORMES ISO 9001 (version 2008-version 2015).

COMPARAISON DES DEUX NORMES ISO 9001 (version 2008-version 2015). COMPARAISON DES DEUX NORMES ISO 9001 (version 2008-version 2015). PRINCIPAUX POINTS D EVOLUTION DE LA NORME ISO9001-version 2015 LE TUTOUR Mathieu LAVRAT Elodie VANLERBERGHE Cléa CASTAGNERA Adrian MASTER

Plus en détail

La Gestion de projet. Pour aller plus loin, la Gestion des Risques. Système de Pilotage Programme d Urgence

La Gestion de projet. Pour aller plus loin, la Gestion des Risques. Système de Pilotage Programme d Urgence Système de Pilotage Programme d Urgence Actualités Rôle du PMO Gestion de projet Prince2 Gestion Risques La suite Actualités Le rôle du PMO Dans le cadre du plan d actions défini lors de la présentation

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 Auto-évaluation Chapitre 10 Auto-évaluation Section Sujet traité Page 10000 Résumé.. 10-2 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 10200 Lettre déclarative de responsabilité.. 10-4 10300 Résolution

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») 1. Généralités CHARTE DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité la gouvernance

Plus en détail

1 La méthodologie 7 S pour conduire un projet QSE

1 La méthodologie 7 S pour conduire un projet QSE 1 La méthodologie 7 S pour conduire un projet QSE Cette méthode, fruit de retours d expériences, permet de maîtriser un projet QSE et d atteindre l objectif de certification. C est une véritable «feuille

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013)

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) (NOTE : Dans le présent document, le genre masculin est utilisé à titre épicène dans le but d alléger le texte.) TABLE DES MATIÈRES 1.

Plus en détail

Référentiel de gestion de projet. PRINCE2 «PRoject IN Controlled Environments»

Référentiel de gestion de projet. PRINCE2 «PRoject IN Controlled Environments» Référentiel de gestion de projet Historique PRINCE2 «PRoject IN Controlled Environments» Origine du Royaume-Uni (UK) 1975: Simpact Systems Ltd crée une méthode de gestion de projet baptisée PROMPT. Elle

Plus en détail

Directive de la Présidence

Directive de la Présidence Directive de la Présidence Date : 5 mars 2004 DIRECTIVE RELATIVE À LA CONSTITUTION DE FONDS D AFFECTATION SPÉCIALE DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE Section première Dispositions générales 1.1. La présente

Plus en détail

Normes d audit internes (Exercices + corrigés)

Normes d audit internes (Exercices + corrigés) A Exercices Normes d audit internes (Exercices + corrigés) 1 Le comité d audit est le plus susceptible de participer à l approbation A Des promotions et augmentations de salaire des auditeurs B Des observations

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES Titre : POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES CODE : APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION RÉS. : CA-617-7747 10-12-2013 EN VIGUEUR : 10-12-2013 MODIFICATIONS : Note : Le texte que vous consultez est une

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES Objet Le comité de gouvernance et de ressources humaines du conseil d administration est établi par la Société d évaluation foncière des municipalités

Plus en détail

Interprétations Validées des Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème édition

Interprétations Validées des Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème édition Interprétations Validées des Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème édition Les Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème Édition, ont été publiées en 2008. Les Interprétations Validées suivantes

Plus en détail

PLAN D ASSURANCE QUALITE

PLAN D ASSURANCE QUALITE CCS 17, rue de Dolmont BP 28 28190 St-GEORGES sur EURE PLAN D ASSURANCE QUALITE CCS SARL Edition A - 6 mars 2009 C.C.S. 09066 R.0 Rédaction Nom Unité Date Rédacteur Fabrice MARCHAL CCS 06/03/2009 Validation

Plus en détail

Réussir le Use Test est une exigence critique pour les assureurs ayant

Réussir le Use Test est une exigence critique pour les assureurs ayant Réussir le Use Test est une exigence critique pour les assureurs ayant demandé la validation de leur sous Solvabilité II. Cet article décrit comment les assureurs peuvent en même temps satisfaire aux exigences

Plus en détail

Système de gestion Santé, Sécurité et Environnement Procédure compilation données et indicateurs SSE

Système de gestion Santé, Sécurité et Environnement Procédure compilation données et indicateurs SSE Préparé par : Daniel Dufresne Approuvé CÉF par : Bernard Roy Date : 31 juillet 2012 Révisé par : Gilbert Hautcoeur Approuvé CSF par : Yvan Lebel Page : 1 de 5 1.0 OBJET Cette procédure a pour objectif

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

Charte du Comité Audit et Risque (CAR) du Conseil d administration de la Banque Cantonale Vaudoise (BCV)

Charte du Comité Audit et Risque (CAR) du Conseil d administration de la Banque Cantonale Vaudoise (BCV) Charte du Comité Audit et Risque (CAR) du Conseil d administration de la Banque Cantonale Vaudoise (BCV) 1. CADRE ET PRINCIPES GÉNÉRAUX Le Comité Audit et Risque (CAR) de la Banque Cantonale Vaudoise (BCV)

Plus en détail

Gestion de l information sur les entreprises (CIM) Rapport d audit Rapport n o 2/15 11 mars 2015

Gestion de l information sur les entreprises (CIM) Rapport d audit Rapport n o 2/15 11 mars 2015 Gestion de l information sur les entreprises (CIM) Rapport d audit Rapport n o 2/15 11 mars 2015 Diffusion Destinataires : Président et chef de la direction Premier vice-président et chef de la direction

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIAGNOCURE INC. (la «Société») MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (le «Conseil») Le rôle du Conseil consiste à superviser la gestion des affaires et les activités commerciales de la Société afin d en assurer

Plus en détail

Système de gestion de sécurité dans le transport ferroviaire

Système de gestion de sécurité dans le transport ferroviaire Système de gestion de sécurité dans le transport ferroviaire Dr CHEN Daoxing, ingénieur expert au Bureau de la sécurité des transports du Canada Présentation générale du système de sécurité Définition

Plus en détail

PRIMAVERA RISK ANALYSIS

PRIMAVERA RISK ANALYSIS PRIMAVERA RISK ANALYSIS PRINCIPALES FONCTIONNALITÉS Guide d analyse des risques Vérification de planning Modélisation rapide des risques Assistant de registres de risques Registre de risques Analyse de

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DU COMITE D AUDIT ET DES RISQUES AU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE 2012

RAPPORT ANNUEL DU COMITE D AUDIT ET DES RISQUES AU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE 2012 RAPPORT ANNUEL DU COMITE D AUDIT ET DES RISQUES AU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE 2012 Avril 2013 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION.2 AUDIT INTERNE 2 AUDIT EXTERNE.4 GESTION DES RISQUES..5 OPINION GLOBALE

Plus en détail

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004 Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité Ébauche septembre 2004 Le présent guide a été conçu dans le but d aider les petits exploitants du domaine de l aviation

Plus en détail

Partage des connaissances

Partage des connaissances Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.4 Directive Partage des connaissances Approbation de : Alain Le Roy, SGA aux opérations de

Plus en détail

OBJECTIF. 2 RESULTATS. 2 INDICATEURS D IMPACT. 2 PRE-REQUIS. 2 ACTIVITES ET LIVRABLES. 2 PLANNING. 6 PRESTATAIRES. 6 PLAFOND DES CONTRIBUTIONS.

OBJECTIF. 2 RESULTATS. 2 INDICATEURS D IMPACT. 2 PRE-REQUIS. 2 ACTIVITES ET LIVRABLES. 2 PLANNING. 6 PRESTATAIRES. 6 PLAFOND DES CONTRIBUTIONS. Programme MOUSSANADA Axe : Système d information Action d assistance à la maîtrise d ouvrage pour l intégration d une solution informatique intégrée métier TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTATS...

Plus en détail

ANALYSE DES RISQUES ET MANAGENEMENT DES RISQUES

ANALYSE DES RISQUES ET MANAGENEMENT DES RISQUES ANALYSE DES RISQUES ET MANAGENEMENT DES RISQUES Introduction : Le management des risques est un processus qui permet au Business Manager d équilibrer les coûts économiques et opérationnels et faire du

Plus en détail

LA NORME ISO 9001:2008

LA NORME ISO 9001:2008 LA NORME ISO 9001:2008 Culture d entreprise (261) 32 11 225 25 culturedentreprise@univers.mg www.univers.mg www.univers.mg LA NORME ISO 9001:2008 Page 1 sur 11 Comprendre la norme ISO 9001 ne peut se faire

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

Introduction à la conduite de projet "systèmes d'information"

Introduction à la conduite de projet systèmes d'information Centre national de la recherche scientifique Direction des systèmes d'information REFERENTIEL QUALITE Guide méthodologique Introduction à la conduite de projet "systèmes d'information" Référence : CNRS/DSI/conduite-projet/principes/guide-introduction

Plus en détail

PROCEDURE D ACCUEIL. 1 Introduction

PROCEDURE D ACCUEIL. 1 Introduction PROCEDURE D ACCUEIL 1 Introduction Le processus d accueil d un nouvel arrivant est un processus clé du département des ressources humaines et qui malheureusement est souvent sous-estimé par ce dernier.

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION 1. Définition des termes Dans la présente charte, les termes suivants ont le sens que voici : «Charte» s entend de la charte du Comité, tel

Plus en détail

Politique de gestion des archives. Adoptée le 11 octobre 2011 par le conseil d administration (289 e assemblée résolution n o 2479)

Politique de gestion des archives. Adoptée le 11 octobre 2011 par le conseil d administration (289 e assemblée résolution n o 2479) Politique de gestion des archives Adoptée le 11 octobre 2011 par le conseil d administration (289 e assemblée résolution n o 2479) TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 3 1. OBJECTIFS DE LA POLITIQUE... 3 2.

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE

CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE CHARTE CORPORATIVE Date de publication 2005-11-17 Date de révision 2014-06-10 Émise et approuvée par Conseil d administration de Uni-Sélect inc. CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE PARTIE I. STRUCTURE

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée.

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 Annexe 11: Systèmes informatisés

Plus en détail

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés EA-7/05 Guide EA pour l application de la norme ISO/CEI 17021:2006 pour les audits combinés Référence de la publication Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits

Plus en détail

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001-

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Forum QHSE - QUALITE Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Laurent GUINAUDY OC2 Consultants Atelier ISO 9001 1 Présentation du Cabinet OC2 Consultants Cabinet créé en 1996 Zone d

Plus en détail

Proposition. Obtenir l approbation du conseil concernant les modifications proposées à la charte du Comité d audit

Proposition. Obtenir l approbation du conseil concernant les modifications proposées à la charte du Comité d audit Proposition N o : 2015-S05f Au : Conseil d administration Pour : DÉCISION Date : 2015-04-22 1. TITRE Modifications à la charte du Comité d audit 2. BUT DE LA PROPOSITION Obtenir l approbation du conseil

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Principales responsabilités ~~ Être responsable de l évaluation du rendement, de la rémunération et de

Plus en détail

EXIGENCES ASSURANCE QUALITÉ SOUS-TRAITANT & FOURNISSEUR SOMMAIRE :

EXIGENCES ASSURANCE QUALITÉ SOUS-TRAITANT & FOURNISSEUR SOMMAIRE : Page 1/7 Indice Date Objet Rédigé par Visa Vérifié par Visa Approuvé par Visa B 19/01/2006 Changement de logo S. LE NAGUARD J. ROBERT Ph. EVENAT C 27/10/2006 Distinction fournisseur / sous-traitant. A.

Plus en détail

SPECIFICATION TECHNIQUE

SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE QA SURVEILLANCE DES FOURNISSEURS DISPOSANT D'UN SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE EDITION: 02/2003 Index 1. OBJET...3 2. DOMAINE D

Plus en détail

Migration d un logiciel de gestion

Migration d un logiciel de gestion Auteur : David PERRET Publication : 01/11/2015 Toute société utilisatrice de logiciel de gestion est inéluctablement confrontée à des migrations de données. Ces migrations représentent des risques et un

Plus en détail

REVUE DE DIRECTION RICHARD MANUNU

REVUE DE DIRECTION RICHARD MANUNU REVUE DE DIRECTION 1. REFERENCES NORMATIVES Il existe de nombreuses normes et référentiels qui abordent différentes thématiques ayant des finalités spécifiques. Néanmoins, chaque norme et référentiel que

Plus en détail

DP 6.13 Financement des immobilisations : Projets de planification des immobilisations

DP 6.13 Financement des immobilisations : Projets de planification des immobilisations Directives du Programme 20-1 Volume 1 Affaires indiennes et inuit Chapitre 6 Installations fixes et services communautaires DP 6.13 Financement des immobilisations : Projets de planification des immobilisations

Plus en détail

dans un règlement édicté par le Conseil de domaine.

dans un règlement édicté par le Conseil de domaine. Règlement provisoire relatif à la mission Recherche appliquée et Développement dans le domaine Musique et Arts de la scène de la HES-SO Version du 4 novembre 2014 Le Rectorat de la Haute école spécialisée

Plus en détail

Service Transition. Kamilia BAGUI PMP, ITIL Bagui.kamilia@gmail.com

Service Transition. Kamilia BAGUI PMP, ITIL Bagui.kamilia@gmail.com Service Transition Kamilia BAGUI PMP, ITIL Bagui.kamilia@gmail.com But Fournir des conseils pour le développement et l'amélioration des moyens pour le passage en production des nouveaux services et des

Plus en détail

SYSTEMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ISO14001

SYSTEMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ISO14001 Quand le dernier arbre aura été abattu, Quand la dernière rivière aura été empoisonnée, Quand le dernier poisson aura été péché, Alors on saura que l argent ne se mange pas. Géronimo, chef apache SYSTEMES

Plus en détail

Les nouvelles obligations en matière de transparence financière des Comités d Entreprise Loi du 5 mars 2014 :

Les nouvelles obligations en matière de transparence financière des Comités d Entreprise Loi du 5 mars 2014 : Les nouvelles obligations en matière de transparence financière des Comités d Entreprise Loi du 5 mars 2014 : Situation antérieure et obligations prochaines www.semaphores.fr Situation antérieure à la

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du Comité de gestion du risque 1

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du Comité de gestion du risque 1 1 1. OBJECTIF (1) La principale fonction du Comité de gestion du risque est d aider le conseil d administration à s acquitter de ses responsabilités visant à définir l intérêt de la Banque CIBC à l égard

Plus en détail

TD 3 Piloter un projet

TD 3 Piloter un projet TD 3 Piloter un projet 1 Rappel: le fonctionnement d un projet : phasage Sélection Décision de lancer Définition Décision d étudier un scénario Conception Décision de réaliser Réalisation Décision d exploiter

Plus en détail

Archivage des données de la mensuration officielle

Archivage des données de la mensuration officielle Archivage des données de la mensuration officielle Explications portant sur le tableau 1. Informations à caractère général Le tableau récapitule l ensemble des documents produits dans la mensuration officielle.

Plus en détail

ECOLE CONDUITE DE PROJET Présenter un dossier compétitif auprès d une agence

ECOLE CONDUITE DE PROJET Présenter un dossier compétitif auprès d une agence ECOLE CONDUITE DE PROJET Présenter un dossier compétitif auprès d une agence Paris, le 10-03-2010 Le Plan Qualité et le montage de projet Corinne JUFFROY Ecole Conduite de Projet - Paris - 10 mars 2010

Plus en détail

Mandat d audit confié à l expert-réviseur

Mandat d audit confié à l expert-réviseur Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP Annexe au ch. 2.1.4 des directives de la CHS PP «D 01/2014 Habilitation des gestionnaires de fortune actifs dans la prévoyance professionnelle»

Plus en détail

PRINCE2 Une méthode pour maîtriser la gestion de vos projets

PRINCE2 Une méthode pour maîtriser la gestion de vos projets Qu est-ce que PRINCE2? 1. La gestion de projet 7 1.1 Définition d un projet selon PRINCE2 7 1.2 Les aspects de la gestion de projet 9 1.3 Mesure de la performance d un projet 10 2. L intérêt d une méthode

Plus en détail

Contenu de la norme ISO 50001-2011

Contenu de la norme ISO 50001-2011 Contenu de la norme ISO 50001-2011 22 novembre 2011 Virginie BUCHHEIT Luxcontrol 1, av. des Terres Rouges BP 349 L-4004 Esch/Alzette Tel : +352 54 77 11 281 Fax : +352 54 77 11 266 www.luxcontrol.com Email:

Plus en détail

BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE SUPERVISION DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET FINANCIERS ET STABILITE FINANCIERE

BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE SUPERVISION DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET FINANCIERS ET STABILITE FINANCIERE BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE SUPERVISION DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET FINANCIERS ET STABILITE FINANCIERE INSTITUTION : DATE DE CONTROLE : SUPERVISEUR : PERSONNES INTERROGEES : RESUME DES

Plus en détail

Crédit d impôt pour solidarité

Crédit d impôt pour solidarité CHAPITRE Crédit d impôt pour solidarité Conception et gestion de la mesure fiscale 2 Entités vérifiées : Ministère des Finances du Québec (MFQ) Revenu Québec (RQ) Mise en contexte Crédit d impôt pour solidarité

Plus en détail

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Module : Gestion des achats Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et

Plus en détail

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010 Livre Blanc Optimiser la gestion et le pilotage des opérations Août 2010 Un livre blanc édité par : NQI - Network Quality Intelligence Tél. : +33 4 92 96 24 90 E-mail : info@nqicorp.com Web : http://www.nqicorp.com

Plus en détail

Réponse et plan d action de la direction Audit du Système d information sur la gestion des ressources humaines Décembre 2013

Réponse et plan d action de la direction Audit du Système d information sur la gestion des ressources humaines Décembre 2013 Décembre Réponses et mesures s par Recommandation 1 adjoint de la Direction générale des services de gestion (partenariat de services partagés) élabore une approche formelle de la gestion des risques opérationnels

Plus en détail

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez Organisation et planification des activités du service Gestion des ressources matérielles Gestion et coordination des informations Relations professionnelles Rédaction et mise en forme de documents professionnels

Plus en détail

Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d accompagnement à la certification EN 9100 V 2003 TERMES DE RÉFÉRENCE

Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d accompagnement à la certification EN 9100 V 2003 TERMES DE RÉFÉRENCE Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d accompagnement à la certification EN 9100 V 2003 TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIFS... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 PRE-REQUIS... 2 ACTIVITES ET

Plus en détail

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification.

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification. DIRECTIVES SUR L ÉLABORATION D ACCORDS D ÉQUIVALENCE RELATIFS AUX SYSTÈMES D INSPECTION ET DE CERTIFICATION DES IMPORTATIONS ET DES EXPORTATIONS ALIMENTAIRES SECTION 1 CHAMP D APPLICATION CAC/GL 34-1999

Plus en détail

Chapitre 0 : La gestion du temps Part I

Chapitre 0 : La gestion du temps Part I Chapitre 0 : La gestion du temps Part I I. Quelques citations "Plus on dispose de temps pour faire un travail, plus ce travail prend du temps". (Parkinson) "Quand il est urgent, il est déjà trop tard".

Plus en détail

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA BANQUE NATIONALE DU CANADA CONSEIL D ADMINISTRATION Les administrateurs sont élus annuellement par les actionnaires pour superviser la gestion, en vertu de la loi, des activités commerciales et des affaires

Plus en détail

PROCEDURE AUDITS QUALITE INTERNES

PROCEDURE AUDITS QUALITE INTERNES PRO 2 PROCEDURE AUDITS QUALITE INTERNES Version A Création 21/06/06 NOM FONCTION SIGNATURE EMISSION Véronique MINZER Animatrice Qualité VERIFICATION Véronique MINZER Animatrice Qualité Validation Denis

Plus en détail

Services-conseils et d intégration d applications réseau HP

Services-conseils et d intégration d applications réseau HP Services-conseils et d intégration d applications réseau HP Services HP Données techniques Les Services-conseils et d intégration d applications réseau HP (les «Services») sont en mesure de répondre à

Plus en détail

Charte de l audit interne de la Direction Générale de la Dette

Charte de l audit interne de la Direction Générale de la Dette MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DE LA PROSPECTIVE RÉPUBLIQUE GABONAISE Union-Travail-Justice ------------ -------- SECRETARIAT GENERAL ------------ ------------ DIRECTION DE L AUDIT ET DU CONTROLE ------------

Plus en détail

Atelier 84 - L approche d audit par les risques

Atelier 84 - L approche d audit par les risques Atelier 84 - L approche d audit par les risques 1 Plan Présentation des NEP 315, 320, 330, 500 et 501 Principales différences par rapport au référentiel de juillet 2003? 2 Présentation NEP 315, 320, 330,

Plus en détail

Exploitation technique des aéronefs

Exploitation technique des aéronefs Normes et pratiques recommandées internationales Extraits de l'annexe 6, Partie I concernant la gestion des risques lies à la fatigue Annexe 6 à la Convention relative à l aviation civile internationale

Plus en détail

FORMATION ET QUALITÉS REQUISES DES ADMINISTRATEURS ATTENTES ET MÉTHODOLOGIE D ÉVALUATION DE LA SOAD ET EXEMPLES DE STRATÉGIES DE MISE EN ŒUVRE

FORMATION ET QUALITÉS REQUISES DES ADMINISTRATEURS ATTENTES ET MÉTHODOLOGIE D ÉVALUATION DE LA SOAD ET EXEMPLES DE STRATÉGIES DE MISE EN ŒUVRE AVIS AU SECTEUR Novembre 2012 FORMATION ET QUALITÉS REQUISES DES ADMINISTRATEURS ATTENTES ET MÉTHODOLOGIE D ÉVALUATION DE LA SOAD ET EXEMPLES DE STRATÉGIES DE MISE EN ŒUVRE Objet La Société ontarienne

Plus en détail

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du conseil d administration 1

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du conseil d administration 1 1 1. OBJET (1) Les membres du conseil d administration ont le devoir de surveiller la gestion des affaires tant commerciales qu internes de la Banque CIBC. Le conseil d administration donne, à la fois

Plus en détail

ANNEXE 1.4 SYSTEME DE GESTION DES COURRIERS

ANNEXE 1.4 SYSTEME DE GESTION DES COURRIERS ANNEXE 1.4 SYSTEME DE GESTION DES COURRIERS TABLES DES MATIERES 1 PRESENTATION GENERALE 3 1.1 LES PROCESSUS DE LA GESTION DES COURRIERS 3 1.2 COURRIERS ARRIVES 3 1.3 COURRIERS DEPART 3 1.4 COURRIERS INTERNE

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES

MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES 1. Constitution MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES Est constitué un comité du conseil d administration appelé comité des ressources humaines. (art. 13.3) 2. Composition Le comité est composé des

Plus en détail

IRIS International Railway Industry Standard

IRIS International Railway Industry Standard Français Addendum 19 Juin 2008 IRIS International Railway Industry Standard Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text

Plus en détail

I-1 : Principes clés de la consolidation des comptes I-2 : Périmètre et méthodes de consolidation

I-1 : Principes clés de la consolidation des comptes I-2 : Périmètre et méthodes de consolidation I-1 : Principes clés de la consolidation des comptes I-2 : Périmètre et méthodes de consolidation I-3 : pourcentage de contrôle et pourcentage d intérêt II-1 : les missions de l auditeur des comptes consolidés

Plus en détail

Note de présentation

Note de présentation Note de présentation Objet : Projet de décret d application de la loi n 24-09 relative à la sécurité des produits et des services et complétant le dahir du 9 ramadan 1331 (12 aout 1913) formant code des

Plus en détail

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5 1 SOMMAIRE 1 Introduction... 3 2 Principes... 3 3 - Sélection des fournisseurs... 4 4 Marche courante... 5 4.1 Conditionnement Transport... 5 4.2 Livraison... 5 4.3 - Garantie qualité / Conformité... 5

Plus en détail

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE Commission paritaire nationale de l'emploi de la Métallurgie Qualification : MQ 2007 10 89 0264 FICHE D IDENTITE DE LA QUALIFICATION VALIDEE TITRE DE LA QUALIFICATION : Coordonnateur (trice) du développement

Plus en détail

Une vue panoramique de l ensemble de l activité de prospection. Une capacité renforcée pour le diagnostic commercial.

Une vue panoramique de l ensemble de l activité de prospection. Une capacité renforcée pour le diagnostic commercial. SYSTEO CRM est un logiciel de gestion de la relation client B2B spécifique pour la gestion de la force de vente. Il permet un gain de temps précieux et une augmentation de la productivité des commerciaux.

Plus en détail

MAITRISE DES DOCUMENTS QUALITE

MAITRISE DES DOCUMENTS QUALITE MAITRISE DES DOCUMENTS QUALITE Procédure Historique Version Date Nature de la modification 01 07/02/02 Création 02 03/02/03 03 19/11/03 04 20/06/05 1. Changement de codification de la présente procédure

Plus en détail

ORGANISER ET GERER SON. Organisation management SYSTÈME QUALITE

ORGANISER ET GERER SON. Organisation management SYSTÈME QUALITE ORGANISER ET GERER SON Organisation management SYSTÈME QUALITE Regensdorf 06.06.2013 1 Plan 1. Introduction 2. Problématiques 3. Principes fondamentaux du management 4. Organiser un processus 5. Cartographie

Plus en détail

Révision des normes ISO 9001:2015 et ISO 14001:2015

Révision des normes ISO 9001:2015 et ISO 14001:2015 Association Suisse pour Systèmes de Qualité et de Management (SQS) Service à la clientèle SQS Révision des normes ISO 9001:2015 et ISO 14001:2015 Règles de transition Table des matières 1. Publication

Plus en détail

Ordonnance sur la gestion électronique des affaires dans l administration fédérale

Ordonnance sur la gestion électronique des affaires dans l administration fédérale Ordonnance sur la gestion électronique des affaires dans l administration fédérale (Ordonnance GEVER) 172.010.441 du 30 novembre 2012 (Etat le 1 er juillet 2014) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 57h,

Plus en détail