Allize-Plasturgie RAPPORT ANNUEL 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Allize-Plasturgie RAPPORT ANNUEL 2013"

Transcription

1 RAPPORT ANNUEL 2013

2 SOMMAIRE ACTIONS MENEES AU NIVEAU D ALLIZE-PLASTURGIE 4 Allizé-Plasturgie : L union Interrégionale 5 Une meilleure proximité pour vous accompagner 6 Une pluralité de services 7 Zoom sur les outils de veille et d anticipation 9 o L observatoire économique 9 o Le baromètre matières 10 o La commission achats 11 o La veille stratégique 11 o Le portail et le compte twitter 13 o Les Innov Days : source d inspiration 14 o La Materiautech de la Plasturgie 15 o Le site enviroplast.org 16 LES FAITS MARQUANTS D ALLIZE-PLASTURGIE Rhône Alpes 17 REPRESENTATION D ALLIZE-PLASTURGIE RHONE-ALPES Composition du Conseil d Administration 18 Evolution du nombre d adhérents 19 L activité des différents services : Juridique, Hygiène Sécurité Environnement, Observatoire Economique 22 ACCOMPAGNEMENT GLOBAL Dialogue Social - Comité Stratégique Prospectif (CSP) 23 Contrat d Objectif Emploi Formation Plasturgie (COEF) 23 Rapport d activité

3 Page ACTIONS DEDIEES AUX RESSOURCES HUMAINES EN RHONE-ALPES 25 Promotion locale des métiers de la Plasturgie : formation passerelle 25 Action «ADC+» (Action Développement des Compétences) 26 PLAN D ATTRACTIVITE 28 Mondial des Métiers 28 La Plasturgie en 3 actes : pré-qualification 31 Accueil des acteurs de l emploi en entreprises 31 ANALYSE DU TERRITOIRE DU HAUT-BUGEY 32 Radar état des lieux en La Commission Paritaire du Haut Bugey (CPHB) 35 Rapport d activité

4 Première partie LES ACTIONS MENEES AU NIVEAU D ALLIZE-PLASTURGIE Rapport d activité

5 Allizé-Plasturgie, Union Interrégionale de la Plasturgie composée de sept syndicats régionaux Allizé-Plasturgie Auvergne Allizé-Plasturgie Bourgogne Allizé-Plasturgie Franche-Comté Allizé-Plasturgie Lorraine Allizé-Plasturgie Languedoc-Roussillon Allizé-Plasturgie Provence-Alpes-Côte d Azur Allizé-Plasturgie Rhône-Alpes Ce sont plus de 750 entreprises de la filière plasturgie qui, au travers de leur syndicat régional respectif, sont rassemblées au sein de cette organisation. Rapport d activité

6 Allizé-Plasturgie se décline en 8 implantations de proximité à la disposition des entreprises sur un territoire qui rassemble plus de 40% de la plasturgie française. Allizé-Plasturgie est membre actif de la Fédération de la Plasturgie et est pilotée par un Conseil d Administration composé d industriels issus des différentes régions et représentatifs de la diversité (tailles, technologies, marchés) des entreprises adhérentes. En terme de pilotage, rappelons que chaque Syndicat Régional fonctionne en effet sous l autorité et le contrôle de son propre Conseil d Administration, composé en moyenne d une douzaine d Administrateurs. Certains d entre eux sont également membres du Conseil d Administration d Allizé-Plasturgie (qui compte à ce jour 22 administrateurs) et qui est présidé par Monsieur Sylvain RAUX (CGL PACK) Ainsi au travers de ces instances régionales, ce sont environ plus de 70 industriels qui s impliquent dans le pilotage et la stratégie d Allizé-Plasturgie. Rapport d activité

7 Une pluralité de services assurés par 120 collaborateurs totalement dédiés à l accompagnement des entreprises de la filière plasturgie. Rapport d activité

8 Rapport d activité

9 Zoom sur des outils de veille et adhérents d anticipation mis à la disposition des L Observatoire Economique Il a été mis en place afin de doter la profession d un outil de suivi de la conjoncture économique spécifique à la filière plasturgie. Il permet de : situer et d anticiper les évolutions de la filière : les résultats, envoyés aux répondants sont des points de repère pour le pilotage des entreprises ; doter la profession d arguments quantitatifs et qualitatifs pour mener des actions de lobbying au nom de la filière (hausse des prix matières, respect des délais de paiement, pression réglementaire, ) Rapport d activité

10 Le baromètre matières Les objectifs de ce baromètre réalisé au plan national sont : 1 Suivi du prix des matières plastiques Etablir une fourchette des prix d achats réels des principales matières plastiques, Estimer l évolution des prix des matières plastiques à l instant t et avoir un regard critique sur les indices des prix des matières plastiques diffusés par Icis ou Platts Avoir une vision à 2 mois de l évolution potentielle du prix des matières plastiques 2 Suivi des relations avec les fournisseurs de matières plastiques Disposer d un réseau d alerte : en cas de problèmes d approvisionnements (forces majeures allongement des délais de livraisons,...) ou en cas de dégradation des relations commerciales (non respect des termes de la commande, information insuffisante en cas de force majeure) 3. Un outil pour une communication plus efficace Auprès des clients (anticipation de hausses survenue de Forces Majeures à répétition) Auprès des fournisseurs de matières (suivi des relations clients fournisseurs benchmark prix matières) Auprès des pouvoirs publics (accès aux matières FM respect de la charte des bonnes pratiques signée par l UIC et PlasticsEurope) 4. Un outil réservé aux répondants qui leur permet de : disposer d un outil de benchmark sur les prix d achat avoir une vision plus large des évolutions matières puisqu ils recevront une synthèse qui ne porte pas uniquement sur leurs matières partager avec d autres acheteurs les anticipations et / ou les problèmes rencontrés. Rapport d activité

11 La commission achats d Allizé-Plasturgie Cette commission a pour vocation de permettre aux industriels d échanger sur les thèmes liés aux achats et approvisionnements (prix des matières, conjoncture, meilleures pratiques, benchmarks, etc.) La Commission Achats est un moyen pour les membres transformateurs de matières plastiques d Allizé-Plasturgie de profiter des apports d informations externes grâce au lien direct avec la Commission Matières de la Fédération et l appui du service d Intelligence Economique d Allizé- Plasturgie (anticipations matières, veille internationale, organisation de rencontres, visites d entreprises). La veille stratégique d'allizé-plasturgie Chaque jour, les adhérents d Allizé-Plasturgie reçoivent une alerte de veille sur les informations nationales et internationales concernant la plasturgie : matières premières, moules et outillages, machines, actualités des transformateurs, recyclage, etc. Après plus d un an de fonctionnement, les équipes du service d Intelligence Economique ont souhaité réaliser une enquête pour avoir un retour des industriels sur ce service. Résultat : un taux de satisfaction de 96% et des enseignements sur l évolution des usages de veille dans la filière plasturgie. Le mode de lecture de l'alerte de veille Les lecteurs de l alerte de veille sont très assidus, la grande majorité la consulte tous les jours ou presque. Les répondants sont dans l ensemble très satisfaits, les informations de l alerte de veille sont très utilisées, une majorité de lecteurs transfère certains articles à des collaborateurs en interne. Les résumés sont appréciés ainsi que la variété des sources (NB : la veille s effectue à partir de la surveillance continue de plus de 500 sites Internet à travers le monde). Même si l alerte est dense puisqu elle contient une dizaine d articles par jours, les lecteurs ne souhaitent pas recevoir un contenu plus court et préfèrent parcourir les titres pour piocher les sujets qui les intéressent. Rapport d activité

12 L alerte veille, seule source d information Pour beaucoup, l alerte de veille d Allizé- Plasturgie constitue la source d information principale : 82% des répondants déclarent même ne pas recevoir d autres newsletters numériques! Si ce chiffre est encourageant pour les équipes d Allizé-Plasturgie, il montre aussi que les démarches de veille structurées sont encore très peu développées dans la filière. Les processus de veille proactifs restent minoritaires et, quand ils existent, ils sont le plus souvent isolés. Rares sont les entreprises qui sont allées jusqu à mettre en œuvre une démarche collaborative, régulière et structurée. Rapport d activité

13 Ainsi, les abonnements papiers couplés à l utilisation de moteurs de recherche Internet restent les deux principaux supports de recherche d information des entreprises de la filière plasturgie. L utilisation d outils de veille automatisés reste anecdotique, y compris l agrégation de flux RSS qui sont largement méconnus. Aller plus loin dans une démarche de veille La masse d informations disponible via Internet reste donc sous exploitée par les entreprises de la filière qui n ont qu un suivi rudimentaire de leurs clients, fournisseurs, concurrents ou encore des brevets et tendances sur leurs marchés. Pourtant, une majorité des plasturgistes déclare vouloir aller plus loin dans leurs démarches de veille. Ils ont donc conscience que, dans un contexte mondialisé, sur des marchés en constants changements et avec une évolution généralisée des productions françaises vers la valeur ajoutée, le suivi de son environnement et son anticipation deviennent indispensables. Les difficultés de mise en œuvre proviennent à la fois d un manque de moyens (financiers et humains) et de méthode. Veille personnalisée Les équipes du service d Intelligence Economique d Allizé-Plasturgie sont à votre disposition pour vous aider dans vos besoins en collecte et analyse d informations. Parmi les outils mis en place, un service de veille sur mesure permet notamment de bénéficier des logiciels et méthodes parmi les plus aboutis du marché avec un investissement accessible aux PME (à la fois en temps et en moyen financier). Le portail et le compte twitter : https://twitter.com/allizeplast Deux outils complémentaires avec des objectifs qui leur sont propres... Le portail permet de disposer en un seul lieu de toute l information dédiée à la filière plasturgie dans les domaines les plus variés (économiques, sociaux, juridiques, veille technologique, veille règlementaire, environnementale...) avec des angles de vues adaptables (de la dimension régionale, à la dimension nationale) et totalement personnalisable selon les centres d intérêt de chacun. Le compte twitter s adresse à un public plus large, dans la perspective de faire passer des messages positifs sur la filière plasturgie au sein des réseaux sociaux et est aussi un pertinent outil de lobbying... Rapport d activité

14 Les Innov Days : source d inspiration Les Innov Days sont conçues comme des journées techniques d information et d échanges sur des sujets innovants, elles sont des sources puissantes d inspiration et de contacts à la disposition des entreprises, elles permettent de diffuser les expérimentations les plus actuelles liées à la filière plasturgie. Rapport d activité

15 La Materiautech de la plasturgie Animée par une équipe d'ingénieurs qui s'appuie sur un réseau d'experts de la filière plasturgie, la Materiautech est un support technologique pour les industriels qui sont à la recherche d'informations pour le développement de produits innovants. L intérêt majeur de la Materiautech est de concentrer sur un seul lieu toute l information disponible sur les matières, les procédés de transformations, les applications et les tendances du monde de la plasturgie. Grâce à des échantillons mis à disposition, les visiteurs disposent d'un large panel de matières permettant d'orienter leur choix. Des bases de données permettent d'aller plus loin dans la recherche afin d'obtenir des informations complémentaires comme par exemple la tenue thermique, le comportement à la coloration, au vieillissement, sans oublier leur compatibilité pour des applications alimentaires ou médicales... Rapport d activité

16 Le site enviroplast.org : l outil de veille HSE dédié à la filière plasturgie et composites Depuis 2013, c est l équipe HSE d Allizé-Plasturgie qui a en charge pour l ensemble de la profession, la veille environnementale. C est elle qui anime la communauté des professionnels HSE abonnés au site enviroplast.org. Enviroplast est la veille réglementaire sécurité environnement qui permet aux plasturgistes : D'obtenir uniquement les textes en vigueur qui concernent la plasturgie parmi les dizaines de textes qui paraissent au quotidien en réglementation sécurité et environnement D'avoir uniquement le contenu du texte qui s'applique aux plasturgistes D'avoir la possibilité de rechercher la règlementation environnementale applicable en fonction de la situation ICPE (Installation Classée pour la Protection de l'environnement) du site D'avoir la possibilité d'extraire la liste des textes spécifiquement applicables au site D'avoir des explications et décryptages de la lecture des textes. Rapport d activité

17 Seconde partie LES ACTIONS MENEES AU NIVEAU D ALLIZE-PLASTURGIE Rhône-Alpes Rapport d activité

18 Représentation d Allizé-Plasturgie Rhône-Alpes en 2013 Les administrateurs ADMINISTRATEURS Emmanuelle PERDRIX Présidente (élue le 17/10/13) ROVIP Sylvain RAUX Vice-Président CGL PACK Daniel GOUJON Secrétaire PLASTIQUES RG Pierre KOEHL Trésorier SOCREP Philippe BOULETTE-SCOLA Administrateur INFIPLAST Christophe TORRES Administrateur EXSTO Vincent PIRAUD Administrateur KPLAST Bruno HIRTZ Administrateur FAIVELEY PLASTIQUE Yvan RIVA Administrateur AG PLAST Dominique ROULLET-REVOL Administrateur A.RAYMOND Ermete MASCIOTRA Administrateur MTS François-Xavier LEMASSON Administrateur EUROSTYLE SYSTEMS Philippe CRUAU Administrateur MECACORP Pierre SEGOL Administrateur ELIAN, A. SCHULMAN Thierry EYRARD Administrateur FRESENIUS MEDICAL CARE SMAD Philippe REMENIERAS Administrateur VERCORS THERMOFORMAGE Marc Antoine BLIN Administrateur RYB Thierry d ALLARD Administrateur STYL MONDE Délégué Régional : Benoît DORSEMAINE Délégués Régionaux Adjoints : Elisabeth GARNIER / Olivier COURTY Rapport d activité

19 Evolution du nombre d adhérents, typologie géographique, effectif, filière Le nombre d'adhérents est une composante importante dans la construction de l'image d'allizé-plasturgie Rhône-Alpes. La représentation en nombre de l'organisation professionnelle assoit sa notoriété auprès des acteurs institutionnels, Etat, collectivités territoriales. C'est pour eux un indicateur de mesure de la crédibilité d'allizé-plasturgie Rhône-Alpes qui les fait s'engager politiquement et financièrement dans des actions au bénéfice de la filière plasturgie rhônalpine. Au 31 décembre 2013, Allizé-Plasturgie Rhône-Alpes comptait 432 adhérents, dont 24 nouvelles entreprises et 6 démissions, majoritairement pour des raisons économiques (liquidations judiciaires, cession d'activité totale ou par rachat) % Répartition des Adhérents par effectifs % % % % % % % Répartition géographique des Adhérents Drôme 6% Haute-Savoie 7% Loire 4% Isère 16% Savoie 3% Rhône 19% Ardèche 2% Ain 43% Utilisateurs 4% Intégrés 3% Services 5% Répartition par catégorie Autres 6% Constructeur Mouliste 6% Matières Plastiques 7% Plasturgistes 69% Rapport d activité

20 Les nouveaux adhérents d Allizé-Plasturgie Rhône-Alpes en 2013 Raison sociale Ville Catégorie Effectifs 3M BRICOLAGE & BATIMENT LA MURE LA MURE UTILISATEUR DOFIPAC ANDANCE UTILISATEUR 1-9 LR PLASTICONSULT ARNAS SERVICES 1-9 1LIFE CHARBONNIERES LES BAINS AUTRE 1-9 SPORALTEC ST ETIENNE SERVICES 1-9 MEMOLEX MILLY LA FORET MATIERES PLASTIQUES AMPHENOL SOCAPEX THIEZ INTEGRE DIFFOX DIFFUSION OYONNAXIENNE NURIEUX-VOLOGNAT PLASTURGISTE AGI-PM2A BELLIGNAT CONSTRUCTEUR-MOULISTE 1-9 FARPI France ST BONNET DE MURE CONSTRUCTEUR-MOULISTE ESCMC CHASSE SUR RHONE UTILISATEUR 1-9 JEMAPLAST SA EPIERRE PLASTURGISTE AGRIPOLYANE ST CHAMOND PLASTURGISTE ECODIS CHAPONNAY PLASTURGISTE GUY SAS ARBENT PLASTURGISTE HF TECHNOLOGIE LES ECHELLES PLASTURGISTE VALLA VILLEURBANNE CONSTRUCTEUR-MOULISTE M BRICOLAGE & BATIMENT VEYZIAT OYONNAX PLASTURGISTE KULKER RYB SULLY SUR LOIRE PLASTURGISTE LABARONNE CITAF PONT-EVEQUE PLASTURGISTE PLASTIBETON BELLIGNAT UTILISATEUR 1-9 RYB COMPOSITES SULLY SUR LOIRE PLASTURGISTE RYB TERRA LE BOURGET DU LAC UTILISATEUR 1-9 SETUP PERFORMANCE FRONTONAS SERVICES Rapport d activité

21 Les entreprises ayant mis un terme à leur adhésion en 2013 Entreprise SERIBIS MB INJECTION ETNA FORMKRAFT CAILLEBOTIS POLYESTER FRANCAIS COMPOSITEC Ville OYONNAX CLUSES NANTUA NEYRON BRINDAS LE BOURGET-DU-LAC L équipe Allizé Plasturgie Rhône-Alpes L équipe, composée de quatre chargés d affaires, accompagne les adhérents sur l ensemble des services qu apporte Allizé Plasturgie. Les chargés d affaires se répartissent la région par zones géographiques, associées aux départements. Ils représentent les interlocuteurs privilégiés des adhérents et se chargent d orienter en fonction des besoins vers les collaborateurs d Allizé-Plasturgie. Ainsi en 2013, ce sont plus de 600 visites en entreprise qui ont permis d être au plus près des adhérents et de mettre en place des projets d accompagnement en formation, d aide financière, de montée et qualification des compétences, de recherche de nouvelle matière et/ou procédés. La veille économique et réglementaire HSE ont également permis à nos adhérents d être toujours au courant des dernières actualités de notre profession. Rapport d activité

22 L activité des différents services sur le plan juridique, Hygiène Sécurité Environnement, et de l Observatoire Economique Loire 3% Répartition Géographique Appels Juridiques en Drôme 6% Haute- Savoie 6% Isère 16% Rhône-Alpes Savoie Ardèche 2% 1% Ain 41% Le Service Juridique : Composé d une équipe de 6 juristes expérimentés, il témoigne toute l année d une réactivité constante, afin de donner entière satisfaction aux adhérents. Le service juridique a répondu au titre de l année 2013, à plus de sollicitations, dont provenant de la région Rhône Alpes. Rhône 25% Répartition Géographiques Appels Juridiques Allizé Plasturgie PACA 4% Auvergne 7% Bourgogne 9% Languedoc Roussillon 2% Franche Comté 16% Lorraine 1% Rhône-Alpes 61% Le Service Hygiène Sécurité Environnement L activité du Service Hygiène Sécurité Environnement connaît une croissance significative depuis 4 ans. L année 2013 a été marquée par une stabilisation. Sur l année 2013, ce sont plus de 500 contacts qui ont été enregistrés en provenance de toutes les régions d Allizé-Plasturgie, 380 émanant d industriels situés en région Rhône-Alpes et une cinquantaine de journées d intervention en entreprise. Rapport d activité

23 L accompagnement global d Allizé-Plasturgie Rhône-Alpes Dialogue social Comité Stratégique Prospectif Le Comité Stratégique Prospectif (CSP) est une instance de dialogue social territorial qui réunit des représentants patronaux (Allizé Plasturgie Rhône Alpes) et des représentants des cinq organisations syndicales de salariés suivantes : CGT, CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT-FO Cette instance de concertation a pour objectifs d échanger entre partenaires sociaux sur les grandes orientations de notre profession sur la Région Rhône Alpes. A ce titre, au cours de l année 2013, les partenaires sociaux réunis au sein du CSP, ont finalisé la rédaction du Contrat Objectif Emploi Formation (COEF). En revanche, dans la mesure où certaines organisations syndicales ne souhaitaient pas signer ce contrat cadre, l ensemble des organisations syndicales, bien qu associées n ont pas signé ce document. Le Contrat Objectif Emploi Formation Plasturgie COEF Depuis près de 20 ans, la Plasturgie en Rhône Alpes met en œuvre, avec le soutien des pouvoirs publics, des actions aux services des entreprises de la filière visant à renforcer leur compétitivité (développement commercial, optimisation financière, accompagnement RH, ) Dans le cadre d une volonté commune de cohérence et de lisibilité de l ensemble des actions menées sur la filière Rhône-Alpine, il a été décidé l élaboration de deux accords-cadres complémentaires : L élaboration d un contrat de performance du pôle de compétitivité PLASTIPOLIS. Le Contrat d Objectif Emploi Formation (COEF) entre la branche, l Etat et la Région Rhône-Alpes, accord pluriannuel ( ) Depuis 2009, en effet, les pouvoirs publics ont souhaité développer un lien plus significatif entre stratégie économique, emploi formation et dialogue sociale. Le COEF prend ainsi toute son ampleur représentant avant tout une démarche d anticipation et de dialogue avec les partenaires régionaux, dans un cadre centré sur les domaines de l économie, l emploi et la formation. La démarche du COEF (Contrat d Objectifs Emploi Formation pluriannuel) amorcée en 2013, et portée par Allizé-Plasturgie Rhône-Alpes, pour s achever en 2016, s inscrit dans une forte volonté de la filière, de Rapport d activité

24 développer une stratégie de croissance de l activité plasturgie en favorisant la formation et l emploi, et ainsi mieux répondre aux besoins des entreprises en recherche de personnel qualifié. Ce contrat COEF a été élaboré à l issue d un diagnostic réalisé par un cabinet conseil indépendant, qui a permis de dresser un état des lieux de l emploi et la formation en région Rhône-Alpes dans notre branche, et de réfléchir avec l ensemble des acteurs ainsi à la mise en place d un plan d actions. Ainsi, il a été convenu de mettre en œuvre l action du COEF autour des trois axes principaux suivants : En premier lieu, il s agit de concilier la performance économique et la performance sociale des entreprises, et aider ces dernières à anticiper les mutations économiques. La seconde priorité est de favoriser l accès à l emploi, le développement des compétences et la sécurisation des parcours professionnels. Les entreprises de plasturgie sont souvent confrontées, à ce jour, à la difficulté de recruter des personnes qualifiées. La profession exige actuellement une meilleure technicité, une réelle polyvalence alliée à une capacité d autonomie pour être compétitif dans un contexte de concurrence exacerbée. Ce constat met en exergue la nécessité de faciliter l évolution et la mobilité professionnelles des salariés du secteur de la plasturgie. Par ailleurs, le développement durable et l éco-conception constituent un enjeu significatif, à intégrer dans les priorités des entreprises de plasturgie. La poursuite du dialogue social de branche est également un critère à ne pas négliger, tant dans l intérêt des plasturgistes, sur le plan de la conception et de l innovation, que dans celui des salariés (élévation de compétences et meilleure motivation). Enfin, le 3 ème axe du COEF réside dans la nécessité d améliorer l attractivité de la filière dans les territoires. SIGNATURE DU COEF C est ainsi que le 17 décembre 2013, dans les locaux d Allizé-Plasturgie Rhône -Alpes, la signature du Contrat d Objectif Emploi Formation, a permis de réunir les partenaires d Allizé-Plasturgie Rhône-Alpes, fortement impliqués dans cette action. Emmanuelle Perdrix, Présidente d Allizé-Plasturgie Rhône-Alpes, a eu le plaisir d accueillir M. Jean-François CARENCO, Préfet de la Région Rhône-Alpes, Mme Françoise MOULIN CIVIL, Rectrice de l Académie de Lyon, M. Yves Guyot représentant M.Daniel FILATRE, Recteur de l Académie de Grenoble, M. Jean-Jack QUEYRANNE, Président du Conseil Régional Rhône-Alpes, M. Jean-Louis DELAJOT, Directeur Rapport d activité

25 Général d OPCA DEFI, M. Daniel GOUJON, Président de Plastipolis et M. Patrick LESCURE, Directeur Régional du Pôle Emploi. Les organisations syndicales de salariés, actives au sein du Comité Stratégique Prospectif, étaient au rendezvous et représentées ce jour-là, par Mme Marie-Thérèse BEILLOT. ETAT DES LIEUX Depuis avril 2013, des groupes de travail mobilisant conjointement l Etat, la Région, les partenaires sociaux, les rectorats, Plastipolis et des collaborateurs d Allizé-Plasturgie Rhône-Alpes ont été organisés, afin de bâtir un plan d actions visant à accompagner les entreprises de plasturgie dans leur évolution dans les domaines économiques et sociaux, donner aux salariés la possibilité de progresser dans le domaine des compétences, et par ce biais, d anticiper les départs à la retraite. Enfin, renforcer l attractivité de la plasturgie, consolider le sentiment d appartenance à la filière auprès des chefs d entreprise et des salariés, et faciliter l accès à ce secteur notamment aux jeunes et aux femmes, demeurent des enjeux forts de ce contrat. Les principales actions engagées à date : - Construction d un nouveau questionnaire RADAR, appelé RADAR+ intégrant une composante Ressources humaines renforcée. Ce questionnaire va être déployé sur 200 entreprises sur la région (dont 100 entreprises dans le Haut Bugey), - Etude de faisabilité de la création d un Groupement d Employeurs Lyon Métropole (7 territoires identifiés dans un rayon de 40 kms autour de Lyon), Rapport d activité

26 Actions dédiées aux Ressources Humaines en Rhône-Alpes Promotion locale des métiers de la plasturgie : formation passerelle Pour réduire l inadéquation importante entre l offre et la demande d emploi sur le territoire du Haut-Bugey, il est important de travailler sur l attractivité des métiers de la plasturgie. Cette préoccupation n est pas nouvelle mais l objectif est de multiplier les initiatives concrètes de petite et de plus grande envergure afin de communiquer sur les métiers de la plasturgie et leurs débouchés auprès des jeunes et des prescripteurs Sept jeunes, sans qualification, ont intégré une formation niveau V validé par un CQP "Conduite d'équipement". Deux d entre eux ont validé leur certificat et ont ainsi pu intégrer la 1 ère année du Bac Pro Plasturgie, en apprentissage, à la rentrée de septembre. La région Rhône-Alpes a financé cette action budgétée pour accueillir 10 jeunes. Alors que sur le territoire du Haut-Bugey, 30% des jeunes n'ont aucune qualification, il y a encore beaucoup à faire pour les convaincre à rejoindre les formations en plasturgie. Action «ADC +» (Action Développement des Compétences) Il existe sur le territoire du Haut-Bugey une inadéquation importante et grandissante entre l offre et la demande d emploi et notamment en plasturgie. Un des axes de travail pour pallier à cet état de fait consiste à monter le niveau de compétences de la population active (salariés et intérimaires de la plasturgie, demandeurs d emploi). L enjeu : Construire un plan de formation capable de répondre aux mutations techniques, organisationnelles des entreprises du bassin avec pour cible les salariés en poste et les fonctions clés impactant l avenir de la filière et les demandeurs d emploi, futur vivier de compétences. Pour les salariés en place l objectif est d élever leur niveau de compétences et anticiper les évolutions métiers (Production, méthodes, management de proximité). Pour les demandeurs d emplois et le personnel de travail Rapport d activité

27 temporaire, sécuriser un parcours de formation qualifiant avec à la clé l employabilité et le développement d un vivier ressources pour le bassin. Pendant la période de formation des salariés, l'activité de l'entreprise est maintenue par l'intégration des demandeurs d'emplois, préalablement formés aux postes de production. Le GEP, Groupement d'employeurs Plasturgie, est partenaire pour le portage salarial de ceux ci. L objectif à terme est de former 50 salariés. L'action ADC+ a été élaborée avec le soutien financier de l'etat, de l Europe (Fond Social Européen FSE), l'opca DEFI, la Communauté de Communes d'oyonnax. ENTREPRISES 50 salariés Ingénierie Réf métiers et des compétences Positionnement salariés Plan de formation Cible / fonctions clés Opérateurs, Conducteurs Régleurs, Techniciens Dispositif de remplacement DISPOSITIF ADC + REMPLACEMENT Recrutement Intérim Groupe de 10 à 14 DE Haut Bugey Conducteur équipement Immersion professionnelle Ils sont répartis sur 7 groupes, dont 2 groupes de remise à niveau (13 salariés) 2 groupes CQP Conduite d Equipement de Fabrication (20 salariés) 2 groupes CQP Assemblage Parachèvement Finition (17 salariés) Diplômes préparés : CQP Assemblage parachèvement finition et CQP conduite d équipement de fabrication Rapport d activité

28 Plan d attractivité Promotion des métiers LE MONDIAL DES METIERS La 17 ème édition du Mondial des Métiers, du 7 au 10 février 2013, a connu un véritable succès avec près de visiteurs dans les locaux d Eurexpo. Cet évènement reste une manifestation particulièrement appréciée par les jeunes en cours d orientation, voire des adultes en réorientation ou encore, en recherche d emploi pour certains. Des animations attractives sur l espace de la plasturgie L espace de la plasturgie a mobilisé ses équipes, pour proposer des animations attrayantes et représentatives des métiers de la plasturgie. Ainsi, des formateurs, des apprentis, des chefs de travaux, des enseignants de différents établissements de plasturgie, et des industriels se sont attachés, ensemble, à faire découvrir cette jeune industrie qu est la plasturgie, et à apporter un éclairage sur la diversité des métiers de notre secteur et les parcours de formation adaptés. Cette année, les animations étaient axées autour d un objet commun : la gourde sportive. Ainsi, l Itech et l Insa ont conjointement mené une démonstration autour de la conception de la gourde et de son bouchon. En parallèle, l Iut de Chambéry a illustré cette application avec de nombreux croquis réalisés par ses étudiants. Les équipes des lycées Arbez Carme et Hector Guimard ont fabriqué des gourdes devant les collégiens, via le procédé de l extrusion soufflage. En parallèle, une presse à injection était dédiée à la réalisation des bouchons, ces démonstrations permettant une bonne visualisation de ces procédés de fabrication. Rapport d activité

29 Les apprentis du Cirfap se sont impliqués dans une animation dédiée aux matières. En parallèle, un stand dédié à l éco-conception présentait les différents aspects du recyclage, et des objets réalisés dans le respect des normes environnementales. Le camion Destination Plasturgie, véritable atelier mobile de démonstration était au rendez-vous sur le stand, et a suscité un réel intérêt de la part des visiteurs. De nombreux groupes de jeunes ont été accueillis et ont pu ainsi assister à la production de voiturettes par injection, de pailles extrudées et à la réalisation de masques par le procédé du thermoformage. Les apprentis étaient présents pour guider les jeunes élèves lors de la visite et répondre à leurs questions à propos des process. Durant le week-end, l espace plasturgie a accueilli de nombreux jeunes, souvent accompagnés de leurs parents. Ce fût l occasion d échanger davantage avec les apprentis, les enseignants et les professionnels, et d aborder des aspects précis à propos des formations. De nombreuses questions ont été posées notamment sur les modalités du BTS Euro plastics. Mini-forums Les trois premiers jours du salon, des «mini-conférences» d une quinzaine de minutes ont été données à des petits groupes de collégiens, par des dirigeants d entreprise de la région, venus apporter un éclairage sur la vie de l entreprise, les métiers de la plasturgie et les besoins des industries d aujourd hui. Rapport d activité

Allize-Plasturgie RAPPORT ANNUEL 2014

Allize-Plasturgie RAPPORT ANNUEL 2014 RAPPORT ANNUEL 2014 SOMMAIRE ACTIONS MENEES AU NIVEAU D ALLIZE-PLASTURGIE Allizé-Plasturgie : L union Interrégionale 4 Une meilleure proximité pour vous accompagner 5 Le Conseil d administration d Allizé-Plasturgie

Plus en détail

La Maison du Transport :

La Maison du Transport : La Maison du Transport : Lieu d accueil des structures de représentation et services pour les entreprises de transport routier de la Loire Un syndicat professionnel : le cœur de métier FNTR LOIRE, déclinaison

Plus en détail

INDUSTRIES DE SANTÉ. 6 DÉFIS RH À relever en soutien de la compétitivité des entreprises et de l évolution professionnelle des salariés

INDUSTRIES DE SANTÉ. 6 DÉFIS RH À relever en soutien de la compétitivité des entreprises et de l évolution professionnelle des salariés La lettre d information des défis RH lancés pour les entreprises de la filière Industries de santé INDUSTRIES DE SANTÉ Avril 2014 n 1 ACtionS/déveLoPPement/emPLoi/ComPétenCeS 6 DÉFIS RH À relever en soutien

Plus en détail

ACCORD DU 14 NOVEMBRE 2008

ACCORD DU 14 NOVEMBRE 2008 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord national interprofessionnel GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES

Plus en détail

CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES

CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES Mise en place de démarches d appui conseil «gestion des âges» dans le cadre du contrat de génération CADRAGE Cet appel à propositions a pour objet l identification

Plus en détail

Cosmétique Pharmaceutique Agroalimentaire

Cosmétique Pharmaceutique Agroalimentaire Enquête sur les besoins de compétences dans les secteurs Cosmétique Pharmaceutique Agroalimentaire du bassin d emploi de Blois. Etude réalisée par Jean Luc VEZON et Manuel CASIMIRO 41 janvier 2008 Objectifs

Plus en détail

Le secteur automobile «amont» : tude des besoins de compétences actuels et futurs au niveau régional

Le secteur automobile «amont» : tude des besoins de compétences actuels et futurs au niveau régional Le secteur automobile «amont» : tude des besoins de compétences actuels et futurs au niveau régional Synthèse Contexte Depuis 2008, les marchés et la filière automobile font face à de nombreux chocs conjoncturels

Plus en détail

Observatoire du design en Rhône-Alpes

Observatoire du design en Rhône-Alpes Observatoire du design en Rhône-Alpes 2013 2014 Le codesign La région Rhône-Alpes, deuxième région française pour la concentration de designers et d entreprises utilisatrices de design, a structuré depuis

Plus en détail

Pacte de responsabilité

Pacte de responsabilité Le 5 mars 2014 Pacte de responsabilité Relevé de conclusions des réunions paritaires du 28 février et du 5 mars 2014 La situation économique et sociale de notre pays est marquée par une forte ambivalence.

Plus en détail

Offres et besoins de formations : les enjeux en Nord-Pas de Calais

Offres et besoins de formations : les enjeux en Nord-Pas de Calais Offres et besoins de formations : les Vers une définition concertée des enjeux de développement des formations professionnelles en région Nord-pas de Calais Région Nord-Pas de Calais Mission d Appui aux

Plus en détail

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences 24 octobre 2013 Ivry-sur-Seine Synthèse Groupe de travail 3 Emploi, formation, compétences Groupe animé par Patrick LOIRE, directeur des relations institutionnelles

Plus en détail

Accord cadre régional de coopération pour le Soutien et l accompagnement des entreprises du secteur automobile et de leurs salariés

Accord cadre régional de coopération pour le Soutien et l accompagnement des entreprises du secteur automobile et de leurs salariés Accord cadre régional de coopération pour le Soutien et l accompagnement des entreprises du secteur automobile et de leurs salariés Stratégie globale pour les années 2013/2015 en Poitou-Charentes ENTRE

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Les fondements d une GPEC

Les fondements d une GPEC Les fondements d une GPEC 4 décembre 2013 Page 1 Les fondements d une GPEC La partie de l'image avec l'id de relation rid2 n'a pas été trouvé dans le fichier. La partie de l'image avec l'id de relation

Plus en détail

Flore-Aline Colmet Daâge*

Flore-Aline Colmet Daâge* NOTE n 153 - Fondation Jean-Jaurès - 23 janvier 2013 - page 1 Un enjeu clé pour dynamiser l emploi Flore-Aline Colmet Daâge* * Directrice d études, département «Opinion et stratégies d entreprise», Ifop

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

Appel à propositions

Appel à propositions Appel à propositions FORCO OPCA du Commerce et de la Distribution Programme d accompagnement des PME dans la mise en œuvre d une démarche GPEC 1 er Juillet 2013 / 31 décembre 2013 OPCA FORCO Page 1 sur

Plus en détail

Direction générale de l administration et de la fonction publique

Direction générale de l administration et de la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE ÉDITION 2012 Direction générale de l administration et de la fonction publique Présentation REPÈRES DGAFP Éditorial

Plus en détail

Le diagnostic territorial emploi formation: propositions pour un socle commun aux territoires de Picardie

Le diagnostic territorial emploi formation: propositions pour un socle commun aux territoires de Picardie : propositions pour un socle commun aux territoires de Picardie Les ateliers régionaux de l orientation tout au long de la vie Amiens, le 23 novembre 2010 Sommaire Le diagnostic territorial, de quoi parle-t-on?

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional. Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france

Rapport pour la commission permanente du conseil régional. Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france Rapport pour la commission permanente du conseil régional MAI 2011 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france SOUTIEN A L ASSOCIATION REGIONALE POUR L AMELIORATION

Plus en détail

Direction générale de l administration et de la fonction publique

Direction générale de l administration et de la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE édition 2014 Direction générale de l administration et de la fonction publique Présentation repères dgafp Éditorial

Plus en détail

ANNEXE 1. Convention LEEM / LYONBIOPOLE / AFIPRAL Gestion des Compétences et Formation 2014-2018

ANNEXE 1. Convention LEEM / LYONBIOPOLE / AFIPRAL Gestion des Compétences et Formation 2014-2018 ANNEXE 1 Convention LEEM / LYONBIOPOLE / AFIPRAL Gestion des Compétences et Formation 2014-2018 Les actions déclinées ci-dessous s appuient en majorité sur des actions développées dans l Accord cadre de

Plus en détail

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES FPEGRH01 RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES Définir et mettre en œuvre la politique de ressources humaines d une administration ou d un établissement public de l État.

Plus en détail

COMPÉTENCES DÉSORMAIS SOUS LA MÊME ENSEIGNE

COMPÉTENCES DÉSORMAIS SOUS LA MÊME ENSEIGNE ENTREPRISES TOUTES NOS COMPÉTENCES DÉSORMAIS SOUS LA MÊME ENSEIGNE les-industries-technologiques.fr Malgré le contexte économique actuel, le sujet de préoccupation qui arrive en tête pour les chefs d entreprise

Plus en détail

L Artisanat rhônalpin

L Artisanat rhônalpin L Artisanat rhônalpin Enquête de conjoncture Édito du Président Fort de plus de 119 42 entreprises en Rhône- Alpes, l Artisanat représente 1 entreprise sur 4 de la Région. Présent dans les secteurs de

Plus en détail

MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ SOCIAL

MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ SOCIAL ÉDUCATION FORMATION UDGET INSERTION ORMATION MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ 2012 EDUCATION INSERTION SOCIAL MESSAGE DE LA PRÉSIDENTE Florence RAINEIX Directrice générale de la Fédération

Plus en détail

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Synthèse Contrat d Objectifs Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Rédaction Christiane LAGRIFFOUL () Nadine COUZY (DR ANFA

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30

DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30 PREFET DU LANGUEDOC-ROUSSILLON DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30 1. Point Presse Lundi 18 mars à 17h30 Amphi Philippe Lamour

Plus en détail

Dossier de référencement «Appui Conseil Contrat de Génération» AMO : DIRECCTE RHONE ALPES Organisme relais : CCI de région Rhône Alpes

Dossier de référencement «Appui Conseil Contrat de Génération» AMO : DIRECCTE RHONE ALPES Organisme relais : CCI de région Rhône Alpes Dossier de référencement «Appui Conseil Contrat de Génération» AMO : DIRECCTE RHONE ALPES Organisme relais : CCI de région Rhône Alpes Ce dossier de référencement est permanent. Il est possible à un prestataire

Plus en détail

Le service Appui/Conseil Seniors aux Entreprises et à leurs Salariés Réseau Régional des CIBC

Le service Appui/Conseil Seniors aux Entreprises et à leurs Salariés Réseau Régional des CIBC UNION EUROPEENNE Le Fonds Social Européen investit pour votre avenir Le service Appui/Conseil Seniors aux Entreprises et à leurs Salariés Réseau Régional des CIBC Dans le cadre de la politique publique

Plus en détail

Axes de travail et plan d action 2015

Axes de travail et plan d action 2015 19 novembre 2014 Axes de travail et plan d action 2015 SOMMAIRE Introduction... 3 Partager l information sur les métiers, l emploi et la formation professionnelle en LR ; être plus utile et plus accessible...

Plus en détail

Projet d accord national interprofessionnel relatif à la formation professionnelle

Projet d accord national interprofessionnel relatif à la formation professionnelle Projet d accord national interprofessionnel relatif à la formation professionnelle Préambule.. Titre I - Développer et simplifier la formation dans l entreprise La formation est un levier déterminant de

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3309 Convention collective nationale IDCC : 2272. ASSAINISSEMENT ET MAINTENANCE INDUSTRIELLE (1 re édition.

Plus en détail

1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE

1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE ADDITIF EXPLICATIF 1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE Organisation de deux «secteurs» clairement identifiés dans leurs objectifs et missions. Sous la responsabilité d un pilotage unique, ces deux «secteurs»

Plus en détail

PANEL 100. Synthèse. Enquête annuelle. Imprimerie Brochure Dorure

PANEL 100. Synthèse. Enquête annuelle. Imprimerie Brochure Dorure Enquête annuelle PANEL 100 Édition 200 9 Imprimerie Sérigraphie Reliure Brochure Dorure Synthèse L évolution de l emploi et de la formation dans les Industries de la Communication Graphique et du Multimédia

Plus en détail

Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie

Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie Synthèse - Septembre 2012 Une étude pour anticiper les besoins en compétences à horizon 2015-2020 Contexte économique et opportunités

Plus en détail

Pacte social pour les industries de la métallurgie

Pacte social pour les industries de la métallurgie Paris le, 22 mai 2014 Contact : Dominique Gillier, Secrétaire général FGMM-CFDT 01 56 41 50 70 Pacte social pour les industries de la métallurgie Dans le cadre des engagements des branches pour la mise

Plus en détail

Résultats de l analyse de l enquête RH auprès des entreprises du territoire

Résultats de l analyse de l enquête RH auprès des entreprises du territoire Maison de l Emploi de Valenciennes Métropole Projet GPECT Filière - juin 2014 Résultats de l analyse de l enquête RH auprès des entreprises du territoire 1 Contexte Les PME (Petites et Moyennes Entreprises

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LES ENTREPRISES DU MEDICAMENT ET L UNIVERSITE VICTOR SEGALEN BORDEAUX 2 DOSSIER DE PRESSE 17 NOVEMBRE 2008

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LES ENTREPRISES DU MEDICAMENT ET L UNIVERSITE VICTOR SEGALEN BORDEAUX 2 DOSSIER DE PRESSE 17 NOVEMBRE 2008 CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LES ENTREPRISES DU MEDICAMENT ET L UNIVERSITE VICTOR SEGALEN BORDEAUX 2 DOSSIER DE PRESSE 17 NOVEMBRE 2008 CONTACTS PRESSE Les Entreprises du Médicament Stéphanie Bou-Fleurot

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

Cahier des Charges en vue de consultation des prestataires dans le cadre d un appel à projets

Cahier des Charges en vue de consultation des prestataires dans le cadre d un appel à projets Actions de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Industries de Santé Projet de renforcement des compétences dans les Industries de Santé Action nationale Emploi/ Formation n 9.2 : Projets

Plus en détail

Cahier des Charges en vue de consultation des prestataires dans le cadre d un appel à projets

Cahier des Charges en vue de consultation des prestataires dans le cadre d un appel à projets Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Industries de Santé Projet de renforcement des compétences dans les Industries de Santé - Action nationale Emploi / formation n 2.2 : Apport

Plus en détail

Consultation pour la réalisation d une étude sur :

Consultation pour la réalisation d une étude sur : 30/06/2015 Cahier des charges Consultation pour la réalisation d une étude sur : «L amélioration des pratiques d achats des formations dans la Branche de l ingénierie, du numérique, des études et du conseil

Plus en détail

Entretien Professionnel

Entretien Professionnel Entretien Professionnel Cahier des charges / Appel à propositions à destination de l offre de formation régionale pour la mise en œuvre de l entretien professionnel le 20 novembre 2014 C ontact : AGEFOS

Plus en détail

Mutualisation des compétences

Mutualisation des compétences Premières Rencontres richesses humaines associatives 2 & 3 décembre 2014 ATELIER PROSPECTIF Mutualisation des compétences DEFINITIONS Mutualisation La mutualisation se définit comme la synergie entre deux

Plus en détail

Inter Réseau de l Economie Sociale Angevine le 06 03 2008. Rapport d Activité

Inter Réseau de l Economie Sociale Angevine le 06 03 2008. Rapport d Activité IRESA Inter Réseau de l Economie Sociale Angevine le 06 03 2008 Mardi 8 avril 2008 Rapport d Activité Depuis son Assemblée Générale du 23 janvier 2007, l IRESA a beaucoup travaillé, s est enrichie de nouveaux

Plus en détail

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT LYON

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT LYON TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT LYON Synthèse des débats rédigée par : 10 mai 2012 Dans le cadre de son Tour de France du Dialogue, la CFE-CGC a organisé à Lyon, le 10 mai 2012, un forum participatif

Plus en détail

Rhône-Alpes. Céreq, avril 2003. 1

Rhône-Alpes. Céreq, avril 2003. 1 Rhône-Alpes En Rhône-Alpes, l industrie joue toujours un rôle moteur dans l économie régionale. Composé de filières très diversifiées qui se sont constituées sur un socle d industries lourdes, ce tissu

Plus en détail

Fiche Synthèse - Métier 2004

Fiche Synthèse - Métier 2004 Fiche Synthèse - Métier 2004 Représentants ( FAP n 66) Points-clés : Les tensions et les demandes d emploi des personnes handicapées Le marché du travail L emploi Le chômage : caractéristiques des demandeurs

Plus en détail

Talents. 7 pratiques RH à la loupe. Performances. Mobilité. Evaluation. Numérique. Compétences. Réseaux sociaux. Engagement

Talents. 7 pratiques RH à la loupe. Performances. Mobilité. Evaluation. Numérique. Compétences. Réseaux sociaux. Engagement COLLECTION > PRATIQUES RH IN THE BUSINESS OF YOUR SUCCESS TM 7 pratiques RH à la loupe Indicateurs Analyses Expertises Perspectives Evaluation Business intelligence Formation Performances Masse salariale

Plus en détail

La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises

La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises mardi 22 septembre 2009 La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises Baptiste MAUREL 04 67 22 80 35 ///

Plus en détail

L emploi et la formation dans les Industries de la communication graphique. Chiffres clés

L emploi et la formation dans les Industries de la communication graphique. Chiffres clés L emploi et la formation dans les Industries de la communication graphique Chiffres clés 2010 ENTREPRISES ET EFFECTIFS ENTREPRISES : 6 664 établissements en 2009 6 000 5 000 4 000 3 000 2 000 1 000 0 Évolution

Plus en détail

L Entretien professionnel

L Entretien professionnel L Entretien professionnel Sommaire 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle 2. Comment

Plus en détail

Licence professionnelle Logistique globale

Licence professionnelle Logistique globale Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Logistique globale Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Cycle Diplômant en Ressources Humaines. Contenu du programme

Cycle Diplômant en Ressources Humaines. Contenu du programme Cycle Diplômant en Ressources Humaines «Management Spécialisé en R.H.» Contenu du programme Objectifs du programme : Cette formation a pour objet de préparer les participants à l ensemble des outils de

Plus en détail

PLAN D ACTIONS ANNUEL 2008 CTEF DE L EST LYONNAIS

PLAN D ACTIONS ANNUEL 2008 CTEF DE L EST LYONNAIS PLAN D ACTIONS ANNUEL 2008 CTEF DE L EST LYONNAIS Enjeu 1 : Une meilleure prise en compte des données économiques du territoire au profit de la gestion locale de l emploi. Axes Objectifs Actions Poursuite

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE

DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE Jeudi 25 juin 2015 Centre de Formation d Apprentis (CFA) d ANNONAY CONTACTS PRESSE : Cabinet du préfet Service Départemental de la Communication Interministérielle

Plus en détail

Un rayonnement transfrontalier Des rencontres d affaires utiles entre décideurs et donneurs d ordres JTELEC, le rendez-vous de toutes les énergies

Un rayonnement transfrontalier Des rencontres d affaires utiles entre décideurs et donneurs d ordres JTELEC, le rendez-vous de toutes les énergies www.fistexpo.com Un rayonnement transfrontalier Plus de 14 % des exposants et 15 % des visiteurs sont internationaux. Près de 40 entreprises et délégations commerciales originaires de différents pays européens

Plus en détail

Etude d éclairage technique sur les mobilités professionnelles au sein des GPS

Etude d éclairage technique sur les mobilités professionnelles au sein des GPS Etude d éclairage technique sur les mobilités professionnelles au sein des GPS Appel d offres Page 1 SOMMAIRE I - Présentation de la branche professionnelle et de l Observatoire des métiers et des qualifications

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 27/12/2013 Envoi des offres : aurelie.huby@midi-pyrenees.cci.fr Le

Plus en détail

Générations. Anticipation de l Évolution des Carrières Professionnelles. Des Repères pour l Action. Toutes les

Générations. Anticipation de l Évolution des Carrières Professionnelles. Des Repères pour l Action. Toutes les Toutes les Générations www.toutes-les-generations-en-entreprise.com Direction Départementale du Travail, de l Emploi et de la Formation Professionnelle du Val d Oise PLAN ÉGALITÉ ACCÈS À L EMPLOI ET DANS

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3248 Convention collective nationale IDCC : 1512. PROMOTION IMMOBILIÈRE ACCORD

Plus en détail

ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES D ASSURANCES

ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES D ASSURANCES ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES D ASSURANCES ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES

Plus en détail

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Un tissu d entreprises en mutation Edition 2012 Septembre 2012 1 SOMMAIRE I. Caractéristiques des Très Petites Entreprises du BTP en

Plus en détail

La formation professionnelle continue. -enjeu stratégique -quelques chiffres

La formation professionnelle continue. -enjeu stratégique -quelques chiffres La formation professionnelle continue -enjeu stratégique -quelques chiffres LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE EST UN ENJEU STRATÉGIQUE POUR NOTRE PAYS, NOTRE ÉCONOMIE ET NOS CONCITOYENS! Dans une économie

Plus en détail

LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014

LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014 LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE Réunion du 28 mars 2014 SOMMAIRE PARTIE 1 : Le Cadre de travail Pourquoi réaliser un Projet d Etablissement? Qu est-ce qu un Projet d Etablissement? Un

Plus en détail

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 RESPONSABLE DE RESSOURCES HUMAINES Code : GRH01 Responsable de ressources humaines FPEGRH01 Il définit et met en œuvre la politique de ressources

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES MÉTIERS, DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION DES ENTREPRISES DU MÉDICAMENT

L OBSERVATOIRE DES MÉTIERS, DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION DES ENTREPRISES DU MÉDICAMENT L OBSERVATOIRE DES MÉTIERS, DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION DES ENTREPRISES DU MÉDICAMENT L OBSERVATOIRE DES MÉTIERS DES ENTREPRISES DU MÉDICAMENT, UN OBSERVATOIRE PRÉCURSEUR En 2014, l Observatoire des

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE N 12 - Edition Lyon Rhône Mai UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE L activité économique des entreprises artisanales du Rhône rencontrent

Plus en détail

Appel à proposition. Ingénierie de certification. CQPI Secrétaire-assistant(e) Branche Industrie pharmaceutique

Appel à proposition. Ingénierie de certification. CQPI Secrétaire-assistant(e) Branche Industrie pharmaceutique Appel à proposition Ingénierie de certification CQPI Secrétaire-assistant(e) Branche Industrie pharmaceutique Le 02/12/2014 1. PRESENTATION DU PROJET CQPI 1.1. Présentation du projet CQPI Cet appel à propositions

Plus en détail

CONFÉRENCE SOCIALE 2015

CONFÉRENCE SOCIALE 2015 CONFÉRENCE SOCIALE 2015 SOMMAIRE LA DÉLÉGATION DE LA CFDT RENCONTRE AVEC LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE Intervention de Laurent Berger TABLE-RONDE 1 La sécurisation des parcours professionnels et la création

Plus en détail

Licence professionnelle Commerce et distribution (Distech)

Licence professionnelle Commerce et distribution (Distech) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commerce et distribution (Distech) Université Pierre Mendes France - Grenoble - UPMF Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Appel d offres Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Le GIM, chambre syndicale territoriale de l UIMM en région parisienne,

Plus en détail

NOTE. Les points clés du portrait de territoire 2012 de la ZTEF

NOTE. Les points clés du portrait de territoire 2012 de la ZTEF NOTE STRATEGIQUE 2013 2013 ZTEF Bugey Plaine de l Ain Côtière Document validé par le Comité stratégique du X-12-2012 Le comité stratégique de territoire de la ZTEF Bugey Plaine de l Ain Côtière s est engagé

Plus en détail

Les PUBLICATIONS. Guides et Brochures

Les PUBLICATIONS. Guides et Brochures Les PUBLICATIONS Guides et Brochures La plaquette de l Organisation professionnelle e-mail : com@fed-plasturgie.fr Guides, brochures, CDRom, DVD Découvrir et comprendre la Plasturgie CD ROM de présentation

Plus en détail

regards sur les métiers des industries pharmaceutiques, cosmétiques & parfums

regards sur les métiers des industries pharmaceutiques, cosmétiques & parfums regards sur les métiers des industries pharmaceutiques, cosmétiques & parfums good to know you* Le centre expert des industries pharmaceutiques, cosmétiques & parfums, étudie les tendances de ces deux

Plus en détail

Direction du réseau DRH réseau. Elaboration concertée d une méthodologie d analyse du changement

Direction du réseau DRH réseau. Elaboration concertée d une méthodologie d analyse du changement Direction du réseau DRH réseau Elaboration concertée d une méthodologie d analyse du changement INC du 23 avril 2014 1 Afin de lancer la démarche d élaboration d une méthodologie concertée d analyse du

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) Intitulé (cadre 1) Licence professionnelle commerce spécialité commerce B to B en milieu industriel Autorité responsable de la certification

Plus en détail

Mieux guider les entreprises dans la gestion de leurs ressources en intervenant en amont des restructurations et des phases de mutations

Mieux guider les entreprises dans la gestion de leurs ressources en intervenant en amont des restructurations et des phases de mutations nos métiers Optimisation des Politiques RH Améliorer la performance de l entreprise par l optimisation des Ressources Humaines Accompagnement des réorganisations Mieux guider les entreprises dans la gestion

Plus en détail

Comité de concertation et de coordination de l apprentissage du bâtiment et des travaux publics

Comité de concertation et de coordination de l apprentissage du bâtiment et des travaux publics Comité de concertation et de coordination de l apprentissage du bâtiment et des travaux publics Sommaire I. Présentation synthétique du CCCA-BTP 3 II. Le CCCA-BTP 4 Son statut 4 Ses ressources 4 III. Une

Plus en détail

CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES

CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES Point d étape à mi-parcours du PRDF Note spécifique CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES Institué par la loi du 23 juillet 1987, le Contrat d objectifs de branche professionnelle est

Plus en détail

cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial

cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial INSTITUT NATIONAL DES ÉTUDES TERRITORIALES Conçu pour des cadres expérimentés, le cycle supérieur de management (CSM) vise

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines Avec une masse salariale s élevant à 4,3 milliards d euros en 2003, le secteur de l assurance est une «industrie de main-d œuvre» qui offre un produit en grande partie immatériel : la couverture d un risque.

Plus en détail

Projet partenarial - 1 er volet "Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante"

Projet partenarial - 1 er volet Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante Projet partenarial - 1 er volet "Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante" Projet partenarial, piloté par l'arpe, en co-réalisation avec l'orm -observatoire

Plus en détail

ACCORD AU TITRE DU PACTE DE RESPONSABILITE

ACCORD AU TITRE DU PACTE DE RESPONSABILITE ACCORD AU TITRE DU PACTE DE RESPONSABILITE Dans un contexte économique général difficile caractérisé, notamment, par une croissance faible, les entreprises de la restauration rapide sont confrontées à

Plus en détail

DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION DANS LE SPECTACLE VIVANT ET L AUDIOVISUEL EN RHÔNE-ALPES. Décembre

DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION DANS LE SPECTACLE VIVANT ET L AUDIOVISUEL EN RHÔNE-ALPES. Décembre DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION DANS LE SPECTACLE VIVANT ET L AUDIOVISUEL EN RHÔNE-ALPES Décembre 2013 Diagnostic de l emploi et de la formation dans le spectacle vivant et l audiovisuel en Rhône-Alpes

Plus en détail

Dossier de presse. Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP. 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO

Dossier de presse. Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP. 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO Dossier de presse Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO Contacts : Service interministériel de la communication des

Plus en détail

Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles (CPRDFP)

Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles (CPRDFP) 1 Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles (CPRDFP) Document d orientation des services de l Etat et des autorités académiques en Ile de France Janvier 2011 2 Préambule

Plus en détail

Programmes Opérationnels Européens 2014-2020 FICHE ACTION

Programmes Opérationnels Européens 2014-2020 FICHE ACTION I. OBJECTIFS ET RÉSULTATS 1. Descriptif de l'objectif de l'action Cette mesure s articule en deux volets : GPEC : volet A ressources humaines Il s agit de renforcer l accompagnement des politiques dans

Plus en détail

MISSION D ASSISTANCE A LA REALISATION DU PLAN REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES DES JEUNES ET DES ADULTES DE LA REGION GUYANE

MISSION D ASSISTANCE A LA REALISATION DU PLAN REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES DES JEUNES ET DES ADULTES DE LA REGION GUYANE REGION GUYANE MISSION D ASSISTANCE A LA REALISATION DU PLAN REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES DES JEUNES ET DES ADULTES DE LA REGION GUYANE SOMMAIRE I. Contexte 3 II. Objet du marché

Plus en détail

A. Secteur des services aux entreprises

A. Secteur des services aux entreprises A. Secteur des services aux entreprises 1 Services Aux Entreprises I. Diagnostic sectoriel Services Aux Entreprises 1. Contexte des entreprises Démographie des entreprises 382 417 499 286 1845 1838 1271

Plus en détail

Répondre ensemble aux défis de l'emploi territorial

Répondre ensemble aux défis de l'emploi territorial Répondre ensemble aux défis de l'emploi territorial La Maison de l emploi territorial : - un appui à la gestion des ressources humaines - un partenaire de l'emploi - un acteur de l'observation 2 1 2 3

Plus en détail

Pôle d emplois tertiaires métropolitains

Pôle d emplois tertiaires métropolitains Pôle d emplois tertiaires métropolitains En parallèle de sa mission d attraction des entreprises, Euroméditerranée entend aussi veiller au bon développement et répondre aux nouvelles attentes des entreprises

Plus en détail

GPEC Territoriale Pétrochimie Pourtour Etang de Berre-Golfe de Fos

GPEC Territoriale Pétrochimie Pourtour Etang de Berre-Golfe de Fos GPEC Territoriale Pétrochimie Pourtour Etang de Berre-Golfe de Fos Mise en œuvre du plan d action 2014-2015 1 Contexte 8 000 emplois Acteur majeur du développement et de la vie locale Culture industrielle

Plus en détail

Un nouveau souffle pour l alternance dans le Rhône! DOSSIER DE PRESSE. Conférence de presse de lancement du site www.vip-alternance.

Un nouveau souffle pour l alternance dans le Rhône! DOSSIER DE PRESSE. Conférence de presse de lancement du site www.vip-alternance. Un nouveau souffle pour l alternance dans le Rhône! DOSSIER DE PRESSE Conférence de presse de lancement du site www.vip-alternance.com Jeudi 6 mai 2010 à 9h30 MEDEF Lyon-Rhône 60 avenue Jean Mermoz 69008

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE DU 15 JUILLET 2009 RELATIF A LA GESTION PREVISIONNELLE DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES PREAMBULE GENERAL : Dans le contexte en profonde

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines L assurance emploie environ 205 000 personnes en France. Fort recruteur depuis des années, elle offre des perspectives de mobilité et de carrière intéressantes, favorisées par la formation initiale et

Plus en détail

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages Dossier de presse juillet 2014 L APPRENTISSAGE, que d avantages Sommaire Introduction : l apprentissage 3 Quelques chiffres 3 Les enjeux 3 Un dispositif plus simple, plus sécurisé, mieux financé 3 1. Pourquoi

Plus en détail