6 quai de Paris Strasbourg BILAN. Rapport moral Rapport d activité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "6 quai de Paris - 67000 Strasbourg - 03 88 21 96 62 BILAN. Rapport moral Rapport d activité"

Transcription

1 6 quai de Paris Strasbourg BILAN 2010 Rapport moral Rapport d activité

2 Sommaire Rapport moral Rapport d activité Vie Associative 1 Diffusion et promotion Revue le Furet Revue Enfants d Europe Edition en partenariat Le site internet Formation introduction Formations catalogue Formations sur site JE organisées par le Furet Interventions lors de JE ou de Forums Soirées-débat et conférences Recherches sur les lieux d Accueil Enfants Parents Débusquer la discrimination... Accompagnement d équipes et de projets Projets en ligne Réseau petite enfance et intégration & Newsletter Réseau ou partenariat Médiathèque

3

4 Rapport d activité

5 Vie Associative Un constat nécessaire Beaucoup de personnes d horizons divers contribuent à la bonne marche de l association. Par leur travail, qu ils soient salariés ou bénévoles, ils permettent de multiplier, par la formation, l édition, le site internet, les effets sur le secteur de la Petite Enfance. La petite équipe de salariés qui s impliquent de façon importante dans leur travail voit leurs actions majorées par toutes les bonnes volontés qui les accompagnent tout au long de l année. 30 janvier 2010 : Une rencontre enthousiasmante Qu ils soient salariés, membres du comité de rédaction, membres du comité d administration, et bénévoles, par leurs actions, ils permettent d engager efficacement l association dans la protection de la Petite Enfance. Dans le but de partager et de redéfinir ensemble les valeurs qui nous unissent et sur lesquelles l association se fonde, une rencontre avec toutes les personnes volontaires a eu lieu le 30 janvier personnes ont répondu à l appel. Se connaître Les personnes présentes, salariés, retraités de l éducation nationale, de l industrie, personnes actives directrices de crèches, ou d écoles maternelles, conseillers pédagogiques, psychologues, ont participé activement à la journée de rencontre. En début de matinée, par le biais de jeux de photos, elles ont pu découvrir les hommes et les femmes qui s impliquent dans l association. Qui sont-elles? Quelles passions les animent? Quelles sont leurs implications dans le Furet? Pour quelles raisons sont-elles présentes? Toutes y trouvent de la chaleur, de l humanité, une nécessité de mettre en commun des compétences au service des enfants. Elles sont arrivées dans l association de diverses façons, mais c est essentiellement par la rencontre avec Marie Nicole Rubio, la directrice que les liens se sont créés. Se reconnaître dans les valeurs de l association La deuxième partie de la matinée a permis, par groupes, de réfléchir aux valeurs de l association en favorisant la rencontre entre le personnel et les membres de l association. Ce temps a permis de se réapproprier et de redéfinir l identité du Furet par le biais de la page de présentation de l association sur le site internet. Il s agissait également par cette approche de construire de nouvelles pistes de travail pour l avenir. 1

6 Différentes notions ont été abordées : La notion de réseau d échange de partenariat de partage au cœur des valeurs de l association, dédiée à l enfance et tous les réseaux d acteurs et de chercheurs avec des valeurs humanistes. La notion de coéducation. La notion de veille, d écoute, d observation, d éclaireur, de passeur d idées, d éveilleur de conscience, nécessaires pour aider les professionnels de la Petite Enfance à créer leurs propres outils. La notion de dynamisme de l association et sa capacité d évolution. La dimension européenne à mettre davantage en perspective pour nos partenaires. Il en ressort qu il s agit de mettre en adéquation les valeurs de l association avec les objectifs et mettre en œuvre des actions adaptées. Cette adéquation doit se faire par l analyse de l organisation de l association. Ce temps de rencontre a été vécu comme un temps fort pour l association. Il a donné l occasion de découvrir ou de redécouvrir autrement les personnes présentes. Des rencontres statutaires L assemblée générale Au-delà des différentes présentations obligatoires durant l assemblée générale, le travail réalisé lors de la rencontre du 30 janvier sur les valeurs de l association a permis de redéfinir, avec toutes les personnes présentes, les articles 2 et 3 des statuts fondateurs de l association. L assemblée générale extraordinaire Article 2 : - L association le Furet a pour vocation de favoriser les échanges entre professionnels de la Petite Enfance, parents, acteurs sociaux et toutes personnes concernées pour permettre à chaque enfant de grandir et de se socialiser dans les meilleures conditions. Ces échanges se déclinent à travers l information, la formation, la communication, la recherche et la mise en commun de pratiques pour enrichir la réflexion sur les démarches éducatives favorisant l implication des familles de toutes origines, en Europe et ailleurs. Article 3 : - Les moyens d action de l association sont : LA COMMUNICATION - Les publications o Une lettre d informations électroniques sur l'actualité nationale et internationale en matière de Petite Enfance. o La revue "Le Furet". o La revue "Enfants d'europe" o Des ouvrages et outils de formation - Le site internet LES FORMATIONS LES COLLOQUES 2

7 LA RECHERCHE L ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS LA MEDIATHEQUE Et tout autre moyen, jugé pertinent pour atteindre les objectifs de l association. Les conseils d administrations 8 conseils d administration et des commissions spécifiques ont eu lieu tout au long de l année pour traiter différents points : Les subventions La situation financière Les chantiers en cours et à venir La gestion du personnel La recherche de nouveaux partenaires Le relookage de la revue Furet La formation L édition Les entretiens avec les salariés Les entretiens avec les salariés et les membres du CA ont permis de montrer combien les salariés sont attachés à leur travail dans l association. Une bonne entente règne au sein de l équipe. La coopération est loin d être un vain mot au sein de l association! 3

8 4

9 Diffusion et promotion Contexte Si 2009 était l année «EECERA», sous les couleurs de la charte graphique Engrenage déclinées sur l ensemble de la COM le Furet, y compris le site l année 2010 est l année de la rénovation de ce dernier avec l apparition notamment de la e-boutique du Furet réalisée avec l aide de Denislav Nicolov (entreprise NETTY). A partir de février et avec Roger Dietz (toujours bénévole et jamais bien loin lorsque le Furet entreprend des travaux informatiques de fond ) nous nous sommes familiarisés avec MAGENTO par le transfert du contenu de l ancien site en adaptation et réécriture partielle et la saisie des produits & services du Furet dans la partie e- boutique. Depuis mai 2010, site et boutique n ont cessé d évoluer, d élargir leur offre (nouveau programme formation, Newsletters, Lettres nouveautés et animations de la Médiathèque, documents téléchargeables ) et de se développer au fils des bugs de paramétrage, des besoins Le site est devenu une préoccupation centrale du poste COM, particulièrement chronophage en sa mise en place et ses débuts, mais qui le restera également dans la durée. Elle est devenue incontournable aujourd hui, puisque c est sur elle que reposent les communications du Furet, mais surtout les produits en vente dont le processus doit se dérouler sans faille jusqu au traitement de la commande, en passant par le paiement, la facturation et le transfert des factures en comptabilité. Les colloques En 2010 le Furet a augmenté sa présence en colloques par rapport à 2009, dans les régions France (Perpignan, Cannes, Paris et région, Lyon et région, Brest, Toulon, Grenoble, Brumath ), soit une vingtaine de colloques sur l année. Riches de nos expériences passées, nous affinons notre choix colloques selon le thème du colloque toujours, mais également en tenant un peu plus compte du ratio 5

10 investissement/rentabilité (delta entre frais d envois colis, préparation des stands, déplacements, restauration, hébergement des standistes et ce qu ils rapportent). A savoir qu en dehors d un gain en notoriété difficilement mesurable le Furet ayant acquis plutôt bonne presse, du développement et entretient de partenariats, les colloques ne génèrent que peu de bénéfices. Exception faite des grands colloques type TPMA, qui en 2010 ont cumulé la participation de standistes résidants sur place, la présence active de Sylvie Rayna (comme standiste mais essentiellement intervenante en colloque, membre active du comité de rédaction le Furet et fervente ambassadrice de la revue pour, lors de ses interventions, faire souvent référence aux articles parus dans nos revues), la motivation des membres de l association «lire à Paris» ou du «Réseau Idéal» (accessoirement auteurs du Furet). A leur demande, nous en sommes venus à prévendre les furets et abonnements avec des flyers présentant articles et sommaires à venir Un partenariat à conserver, à développer sur les principes sur d autres régions de France (le Sud, Lyon ) parmi nos partenaires (écoles, formateurs, associations). Ont été également très actifs en 2010, nos membres bénévoles de l association ainsi que notre partenaire ESSSE A noter que les colloques génèrent réellement de la vente «d ouvrages» qu en cas de sortie nouveauté Nombre total de colloques : 20 (15 en 2009, 19 en 2008) Nombre de plaquettes distribuées : environ 3000 (comme les années passées) Nbre de revues vendues : 336 (636 en 2009, 167 en 2008) Nbre d'abonnements vendus : 19 (72 en 2009, 18 en 2008) Nombre d'ouvrages vendus : 28 (63 en 2009, 25 en 2008) De l'écoute au respect : 4 (27 en 2009) Une crèche pour apprendre à vivre ensemble : 2 (17 en 2009) Les tout petits ont-ils des préjugés : 3 (2 en 2009) Parents professionnels «la coéducation en question» : 19 (nouveauté 2010) 6

11 Les partenariats Les partenariats restent indispensables pour l association car ils permettent de développer la diffusion d informations et de «publicités» et ce à des coûts très faibles. Colloques et insertions de plaquettes La participation du Furet à des colloques (stand ou diffusion de plaquettes) sur 2010 est restée gratuite. - En 2010 la revue le Furet a continué de parler de ses partenaires dans ses rubriques information : PIKLER, ANTHEA, ENFANCE ET MUSIQUE, AFORE, ANDPE, EECERA, OREE, PARENTEL, SPIRALE, PSYCHASOC, ANPASE, ERES Les partenariats avec les financeurs Nos financeurs et partenaires institutionnels sont toujours destinataires de plusieurs exemplaires de nos revues. Partenariat avec la revue Les métiers de la Petite Enfance Les échanges se poursuivent. Le Furet fournit aux Métiers de la Petite Enfance un article sur les différents modes d accueil dans les pays d Europe fournis par nos partenaires Enfants d Europe et des brèves européennes, et ce, une fois par trimestre. - N 159 (mars 2010) : a été proposé un article de Roger Prott sur «l aventure d Enfants d Europe», son origine, son lectorat, son fonctionnement et ses batailles. - N 163 (juillet-août 2010) a été proposé un article du partenaire grec Enfants d Europe Erasmia Zotou, sur la revue «Ponti», comme support de cours en classe maternelle. - N 167/168 (décembre 2010) a été proposé un article de Corinna Westphal «L expert en casiers à couches», dans lequel elle relate un rituel qui aboutit à un apprentissage de la parole pour l enfant et qui se transforme en acquis professionnels pour son éducatrice. Partenariat avec le Regroupement des centres de la Petite Enfance de la Montérégie, Québec L'association à but non lucratif de services de garde à la Petite Enfance, de la Montérégie, a contribué à la rédaction de chaque Furet 2010 et diffuse toujours nos revues au Québec, rendue possible également, directement à partir de notre site ce qui nous a amenés à mentionner dès la page d accueil le partenariat avec l association. Les «pays francophones», un axe à développer pour prendre une autre ampleur et augmenter notre lectorat 7

12 8

13 Revue le Furet Les acteurs Le Comité de Rédaction Il se réunit régulièrement, une dizaine de fois par an. Il détermine (avec l aval du CA) les thématiques, la manière avec laquelle celles-ci sont traitées, recherche les auteurs et effectue une relecture des articles avant édition. La vente d'espaces publicitaires Elle reste un des meilleurs moyens de baisser les coûts de production de la revue le Furet. Un axe de travail laissé pour compte en 2010 (faute de temps), mais repris début 2011 par Yvette Hamada Sur 2010 nous avons pu reconduire le contrat avec CAT'Pattes, présent sur les couvertures des Furets N 61 et N 63. Sur le N 62, a été présenté le colloque des 3, 4 octobre 2011 TPMA (en échange du stand sur leur colloque juin 2010). En 2009 nous envisagions la "vente d'espaces publicitaires" en colloque, en invitant et formant nos "standistes" à faire connaître l'association et nos offres espaces publicitaires aux autres exposants Une idée qui n a pu se mettre en place en 2010, qui n est pas abandonnée pour autant. Conclusion : Le bilan 2010 sur ce sujet est identique à celui des années précédentes : la recherche et la vente d espaces publicitaires auprès d annonceurs en adéquation avec la ligne éditoriale de la revue sont à intensifier. Les changements sur 2010 En 2010, la revue Le Furet poursuit sa course, à raison d'une quinzaine d'articles par numéro et par dossier et ses 60 pages. Photos et illustrations dont celles de Clotilde Perrin se succèdent. 9

14 Les abonnements en vente et au numéro en 2010 Bien que toujours insuffisant, le nombre d abonnés au Furet a, en 2010, repassé audessus de la barre des 600 abonnés. 625 abonnés au total sur le N 63, résultats des actions qui ont été entreprises dès janvier 2009 (et à intensifier) à savoir : Une intensification de la Com autour de la revue : l annonce systématique de la sortie des nouveaux Furets, au fichier presse passé à environ 350 adresses, ainsi qu à notre fichier lecteurs «Newsletter», «pré-vente» sur les stands en colloque Une optimisation de notre service gestion des suivis d abonnement plus de relances avant (et après) échéances abonnements, un meilleur traitement des NPAI. Les ventes au numéro du Furet se poursuivent à raison de 5 à 6 numéros de plus d un an par semaine (via le site internet et plaquettes le furet en circulation). Ces dernières (intègrent les ventes colloques moitié moins importantes qu en 2009) et peuvent être aussi imputées aux facilités Magento. A savoir, que de plus en plus, sur nos pages du site, nous intégrons ventes croisées/incitatives (sur un sujet donné nous rappelons les numéros antérieurs, les produits ou services, pouvant éclairer le même sujet). Diffusion des numéros parus en 2008, 2009, 2010 Furet N 55 N 56 N 57 N 58 N 59 N 60 N 61 N 62 N 63 Abonnés Vente au numéro Hors colloques Evolution des abonnements de 2009 à

15 Typologie des abonnés en % Les abonnés au Furet sont essentiellement «des professionnelles (féminin à 97%), agées en moyenne de 49 ans, recevant la revue sur leur lieu de travail où elles le lisent en 2h et se passent facilement la revue de mains en mains», selon l enquête de lectorat menée en 2010 par la stagiaire M-H. Sudres - IUT R. Schumann. Ce travail a été complété fin d année, de réunions «édition» du Comité d Administration afin de jeter les bases d un furet relooké, rajeuni, demande émanant de l enquête d une part, mais susceptible de répondre aussi à notre problématique augmenter notre lectorat en intéressant un public plus jeune. A noter sur le tableau ci-dessus, les structures d accueil sont en nette hausse 32% du lectorat (23% en 2009). Les N du Furet parus en 2010 Furet N 61 Printemps 2010 Se former à ne pas formater Furet N 62 Eté 2010 Avant de marcher toute une aventure Furet N 63 Hiver , 2, 3, On joue!!! 11

16 12

17 Revue Enfants d'europe Les acteurs Le Comité de Rédaction Le Comité de Rédaction d Enfants d Europe s est réuni à deux reprises en Une première fois en mars, à Turin, à l occasion d un congrès, puis à Budapest en octobre. Après la présidence Perrine Humblet (Belgique), c est Roger Prott qui a repris le flambeau fin Le soutien financier de la fondation Bernard van Leer La subvention de la Fondation a été renouvelée pour une période de deux ans. Une approche européenne de la Petite Enfance Cette déclaration est complétée maintenant par des dossiers, dont le premier principe concerne «L accès pour tous» réalisé par Perrine Humblet. Le principe numéro 7 sur «L évaluation» a donné lieu à un dossier réalisé par Tullia Musatti. Les dossiers seront prochainement traduits et pourront donner lieu à des articles et à des mises en ligne. Les thématiques de la revue à venir Thématiques 2011 : - EDE N 20 : l accueil des enfants de moins de trois ans - EDE N 21 : Compétences croisées La promotion d Enfants d Europe Pour consolider et développer son lectorat, le collectif envisage des opérations de marketing. Des calicots et des affichettes pour tous les partenaires ont été réalisés. En France notre promotion est liée à celle du Furet. Les partenaires Nous sommes actuellement 14 partenaires Espagne, Italie, Grèce, Croatie, Pologne, Danemark, Allemagne, Hollande, Belgique flamande, Belgique francophone, Royaume Uni, Portugal, Hongrie et France. Les Suédois et Norvégiens n ont pas donné suite à leur engagement. 13

18 Diffusion des numéros parus en 2008, 2009, 2010 Les abonnés d Enfants d Europe étant sensiblement les mêmes que ceux du Furet, ces derniers pâtissent des mêmes baisses. Enfants d'europe N 14 N 15 N 16 N 17 N 18 N 19 Abonnés Vente au numéro hors colloques Evolution des abonnements de 2009 à 2010 Les N d'enfants d'europe parus en 2010 Enfants d'europe N 18 Printemps 2010 Pédagogie contextuelle : environnements, communauté et services pour jeunes enfants Enfants d'europe N 19 Hiver 2010 Jouer en plein air 14

19 Editions en partenariat "De l'écoute au respect, Communiquer avec les enfants '' Il s agit du troisième et dernier ouvrage de la convention entre Le Furet, l ACEPP et l ESSSE. Traduction et relectures du livre du néerlandais au français ont eu lieu courant L'ouvrage est sorti au printemps Ventes Erès Ventes Le Furet dont L'ESSSE Total Ventes en Ventes en Ventes en Ventes en Une Crèche pour apprendre à vivre ensemble Cet ouvrage du Furet (co-éditeur Eres) paru en automne 2008, a bénéficié : d'une note de lecture parue dans le Furet n 57 de l annonce de la sortie du livre sur le site Internet et auprès de nos réseaux de la présentation et la vente sur des colloques, notamment lors de la Journée d'eude organisée par le Furet avec le soutien de L'Acsé et du REAAP 67 : La place de l'educatif dans les LAEP - l'expérience italienne - Tullia Musatti. 15

20 Ventes Erès Ventes Le Furet TOTAL Ventes en (dont 100 sans droits) Ventes en Ventes en Parents-professionnels : la coéducation en question Un ouvrage (co-éditeur Eres) rédigé suite à la journée sur «la coéducation» réalisée en 2009 par : Sylvie Rayna, Marie-Nicole Rubio, Henriette Scheu. Avec la participation de : Gilles Brougère, Nathalie Fraïoli, Pascale Garnier, Frédéric Jésu, Miwako Hoshi-Watanabe, Françoise Hurstel, Susanna Mayer, Tullia Musatti, Gérard Neyrand, Mariacristina Picchio, Griet Roets et Michel Vandenbroeck. L objectif de cet ouvrage est de faire avancer la connaissance des significations et des dynamiques interactives dans les processus éducatifs de la Petite Enfance aujourd hui. Les auteurs explicitent les perspectives politiques et éthiques qui fondent les approches de collaboration et de participation. Ils fournissent outils théoriques et exemples de dispositifs et de pratiques pouvant aider les professionnels de la Petite Enfance dans leurs tâches éducatives et leur travail avec les parents. Ils montrent que des politiques publiques en faveur de l implication parentale sont possibles dans les services de la Petite Enfance. Ventes Erès Ventes Le Furet TOTAL Ventes en

21 Le site Internet : Contexte En Mai 2010 a été effectuée la migration du site L ancienne version du site étant visible chez Trusttelecom de janvier à mai (en bleu), et le nouveau site (boutique intégrée) hébergé chez Netty à compter de mai jusqu en décembre 2010 et aujourd hui. En période de migration (mai) les sites étaient visibles dans les deux versions à partir des deux hébergeurs, (temps de recouvrement de quelques jours) durant lequel des fréquentations ont été enregistrées sur les deux sites. D où une colonne total 2010 en rouge ayant été hors normes Furet, sous l influence exceptionnelle et internationale de EECERA, nous avons volontairement conservé les chiffres 2008, année plus traditionnelle comme base de référence. Nombre de visites différents : Année (12mois ) Année (12mois ) Janv. à mai (5mois) Mai à déc. (8mois) Total /mois 3797/mois /mois Depuis 2009 nous avions grâce à EECERA sensiblement augmenté la fréquentation de notre site (pic août 2009 à 5362 visites/mois), dont nous en enregistrons encore les bienfaits sur janvier 2010 soient 3874 visites/mois, dont «EECERA accueil» : 1851 pages vues lors de 56 entrées, suivies de la «Newsletter N 45» : 400 pages vues en 275 entrées, de l édition «le Furet N 61» : 333 pages vues en 136 visites, les pages informatives génériques sur l édition, l association, suivies de 97 pages visitées à la bibliothèque qui refait son apparition dans les statistiques fréquentations. Les autres pics de fréquentations (prêt de 3000 visites/mois) sur 2010 coïncident avec les diffusions des Newsletters (lecture ou téléchargement obligée partir du site) : MAI (News 46, communiqués sortie du Furet 61), 2 JUILLET (News47), deux pics MI- SEPTEMBRE (News49 et mise en ligne du catalogue formations 2011) et FIN- OCTOBRE (News 50). La Newsletter N 48 du 06 août n ayant pas été très consultée et pour cause ) 17

22 Les sources du trafic proviennent de : - à 49.54% de moteurs de recherche, - à 31.47% en accès direct (des personnes connaissant l adresse) - à % à partir de sites référents tels : la FNEJE, l ANDPE, ALF-LUDOTHEQUES, PIKLER, EECERA D où la nécessité de développer nos partenariats et échanges de liens... Un total de visites provenant de 79 pays. Dont : de la France de la Belgique (lien avec «Grandir à Bruxelles» partenaire Enfants d Europe) de la Suisse du Canada (lien avec RPCEM Montérégie, auteurs réguliers du Furet) - 76 du Maroc - 57 des USA - 49 de la Grande Bretagne - 49 de l Allemagne - 43 de l Espagne Des liens avec les pays francophones à développer, notamment sur les cantons suisses et les régions québecquoises Des pays que nous toucherons aussi plus facilement avec nos produits téléchargeables de plus en plus nombreux dans notre boutique. Egalement avec nos pages PROJETS du site ces dernières ouvrant sur l Europe et étranger. Sur visites du site en 2010, nous avons repéré 9282 visiteurs, à savoir que 69% d entre eux ne se sont connectés qu une fois, 10.5% par deux fois, etc. Les pages les plus consultées restent les Newsletters, à priori passage obligé pour la lire!!! Ce qui suppose aussi que celles-ci renvoient un maximum et de manière pertinente sur nos pages produits (Sur les chiffres NETTY (de mai à décembre) et sur les pages vues les palmarès reviennent à : pages (avec un taux de rebond de 64%) : News p. les pages informatives Newsletter p. News p. (avec un taux de rebond de 48%) : programme formations p. News p. (avec un taux de rebond de 48.89%) «Qui sommes-nous» p. (avec un taux de rebond de 39.37%) infos. Edition le Furet p. News p. (avec un taux de rebond de 57.14%) contact p. Commander en ligne p. Colloque programme p. Recherche travaux en cours p. Formation notre offre 18

23 - 672 p. Formation nos formateurs p. Nos partenaires p. Recherche travaux réalisés p. Projet accompagnement (477 p. Projet présentation) p. Médiathèque lettre des nouveautés Pour conclure : EECERA a généré en 2009 un nombre de visites exponentiel qui nous ont peut-être fait un peu oublier notre fréquentation/site plus normale de visites. Même les chiffres globaux 2010 s en trouvent encore à priori faussés, du fait de la moyenne haute de fréquentation des premiers mois Se posent aujourd hui les questions suivantes, auxquelles il nous faudra chercher réponses : - Comment augmenter notre fréquentation, améliorer nos taux de rebond? - Comment toucher de nouveaux visiteurs, aussi dans les autres pays francophones? - Comment augmenter notre fichier d abonnés aux News? - Comment ne pas apparaître essentiellement comme un site commercial tout en cherchant à augmenter sensiblement nos ventes? - Comment diversifier nos offres? (rentabiliser notre édition dormante ) 19

24 20

25 Formations Introduction «L Association «Le Furet» a pour vocation de favoriser les échanges entre professionnels de la Petite Enfance, parents, acteurs sociaux et toutes personnes concernées pour permettre à chaque enfant de grandir et de se socialiser dans les meilleures conditions. Ces échanges se déclinent à travers l information, la formation, la communication, la recherche et la mise en commun de pratiques pour enrichir la réflexion sur les démarches éducatives favorisant l implication des familles de toutes origines, en Europe et ailleurs» (article 2 des statuts de l association). La formation s inscrit donc comme un moyen d action privilégié pour atteindre cet objectif et accompagner l évolution des pratiques en passant par les professionnels en contact direct avec les enfants et leurs familles. Interventions par nombre d'heures Total en 2010 : 368 heures 30 (environ 61 jours) 21

26 Interventions par nombre de participants Total en 2010 : 486 participants N.B. Les conférences et interventions lors de colloques qui faisaient partie du chapitre «Formation» en 2009 figurent cette année dans la partie «Manifestations». 22

27 Formations catalogue Contexte Nous proposons tous les ans un catalogue de formations à destination des professionnels de la Petite Enfance. Ces formations ont lieu dans nos locaux à Strasbourg. Principes de la formation Articuler l acquisition de connaissances et des témoignages d expérience à la pratique des stagiaires. Décloisonner les disciplines, les compétences et les savoirs. Valoriser et respecter les savoirs et savoirs faire des professionnels. Questionner le sens des pratiques et leurs effets sur les enfants et les parents. S appuyer sur des partenaires reconnus et favoriser le travail en réseau. Formations annoncées Comptines, berceuses et jeux de doigts Enrichir son répertoire de comptines, berceuses et jeux de doigts pour partager avec les jeunes enfants la saveur des mots et le goût de la musique, s ouvrir à des univers musicaux variés pour enrichir son approche de la musique et permettre une meilleure communication avec les enfants, mettre en place des projets qui impliquent les parents et leurs savoir-faire. Chantal Grosléziat, directrice de l association Musique en Herbe L accueil des enfants et des familles originaires de Turquie Bien que les familles originaires de Turquie soient nombreuses en France (et notamment dans l Est), ce n est que relativement récemment qu elles fréquentent les établissements de la Petite Enfance. Leyla Binici Gunes, médiatrice interculturelle 23

28 Bouger, jouer, grandir Du corps à la parole Les interrelations du tout-petit avec son environnement passent par son corps avant qu il ne sache parler. Cette expression du corps suit les variations des sensations de plaisir ou de déplaisir : elle est «traduite» par l adulte dans ses réponses gestuelles et ses paroles, c est un véritable dialogue qui s instaure, chargé d affects et de sens. Odile Frand, psychomotricienne Qualité d accueil et diversité Chaque lieu d accueil de jeunes enfants veut offrir des services de qualité et cherche donc à améliorer son accueil en tenant compte de la diversité des enfants et de leurs familles. Une mission primordiale des structures d accueil est de garantir l accessibilité de ces lieux à tous les enfants et à leurs parents, y compris aux personnes les plus vulnérables de notre société. Aujourd hui, les structures sont de plus en plus souvent confrontées à des normes culturelles ou sociales diverses, et cette réalité met parfois en difficulté les professionnels ou peut, à l inverse, être source de richesse à condition de l appréhender comme telle dans le projet éducatif et pédagogique. Caroline Baudry, formatrice VBJK (centre de ressources et de recherches pour la Petite Enfance et l éducation) Marie Nicole Rubio, psychologue clinicienne, directrice du Furet L accueil d un enfant en situation de handicap en structure Petite Enfance Depuis la mise en place du décret 2000 de la Petite Enfance, l accueil de l enfant en situation de handicap fait partie intégrante de la pratique professionnelle. Si l ensemble des professionnels est partie prenante de ce projet, l accueil des enfants interroge. Ce questionnement professionnel ne doit pas rester au sein d une équipe éducative mais doit être partagé avec l ensemble des acteurs participant à cet accueil particulier. Emile Blouet, ergothérapeute du CAMPS de l AAPEI de Strasbourg Anne Berretz, chef de service du multi accueil «Les Marmousets» - AAPEI de Strasbourg Valérie TASS, éducatrice de jeunes enfants «Les Marmousets» - AAPEI de Strasbourg Lorsque le rire vient toquer à la porte Quelle place pour le rire et les émotions dans la relation avec l enfant? Qu est-ce qui fait rire un enfant, pourquoi lui proposer le rire et le ludique? Comment le professionnel peut-il utiliser le rire comme médiateur, pour accompagner l enfant à dépasser ses difficultés? Comment le rire peut-il être un moyen de gérer le stress professionnel, de décompresser pour être plus à l écoute de l enfant? Marie Stirnemann, psychologue clinicienne Audrey Julie, psychologue et rigologue 24

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Fiche E8 Démarche d'exemplarité des agents, services et communes COMMUNAUTE URBAINE DE STRASBOURG Monographie complète Communauté Urbaine de

Plus en détail

Les objectifs du bilan de compétences.

Les objectifs du bilan de compétences. Les objectifs du bilan de compétences. Qu est ce qu un bilan de compétences? Pourquoi faire un bilan de compétences? Comment se déroule un bilan de compétences? Quelle est la méthodologie utilisée? Le

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse M e r c r e d i 1 e r O c t o b r e 2 0 1 4 Dossier de presse Signature du Contrat Enfance Jeunesse Départemental par Solange BERLIER, Vice- Présidente du Conseil général, chargée de la petite enfance,

Plus en détail

[LES FORMATIONS PROFESSIONNELLES]

[LES FORMATIONS PROFESSIONNELLES] 2015 [LES FORMATIONS PROFESSIONNELLES] Programme de formations du 2ème semestre 2015 pour les acteurs de l Economie Sociale et Solidaire [SOMMAIRE] LA CO-OPERATIVE... 3 Nos formations professionnelles

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I.

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. T.R.I. est une association dont l objectif est l insertion professionnelle et l éducation à l environnement. Le club nature & environnement développe

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

Termes de référence Activité 1

Termes de référence Activité 1 1 Termes de référence Activité 1 Atelier de formation thématique au journalisme d investigation Projet Médias d Afrique centrale contre le VIH PROJET MA-VIH VOLET 1 N D ACTION / ACTIVITE CODE 1 /1 MAUEA4111F30

Plus en détail

Les stratégies de rupture

Les stratégies de rupture DOSSIER Les stratégies de rupture sous la direction de Laurence Lehmann-Ortega Pierre Roy DOSSIER LAURENCE LEHMANN-ORTEGA HEC Paris PIERRE ROY Université Montpellier 1, ISEM Introduction Une nouvelle

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE -

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - 9 ème WEEK-END DE FORMATION Des animateurs du réseau 11 13 mars 2011 Paris Le Parlement Européen des Jeunes France est une association apolitique et à but non lucratif,

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT Recommandations Isabelle Berthon Introduction (1) La Haute Autorité de santé et l Institut National de Prévention et d Education Pour la Santé ont publié en juin 2007

Plus en détail

catalogue de formations Construire une stratégie d accompagnement social qui s appuie sur la pédagogie du réel

catalogue de formations Construire une stratégie d accompagnement social qui s appuie sur la pédagogie du réel catalogue de formations Construire une stratégie d accompagnement social qui s appuie sur la pédagogie du réel Construire une stratégie d accompagnement social qui s appuie sur la pédagogie du réel L IFccac

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Institut du Travail Social de Tours Cellule VAE Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Annexe I de l arrêté du 2 août 2006 relatif au Diplôme d État d Ingénierie Sociale

Plus en détail

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE Préambule PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE La réussite éducative se définit comme la recherche du développement harmonieux de l enfant et du jeune. Elle est plus large

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Les professeurs et les personnels d éducation mettent en œuvre les missions que la nation assigne à l école. En leur qualité de fonctionnaires

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service AGBF 1 Préambule L élaboration du présent projet de service est le fruit d un travail collaboratif et de concertation

Plus en détail

NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT. Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi.

NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT. Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi. NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi. I Contexte général de l action Ceux-ci sont confrontés à une grande difficulté

Plus en détail

FORMATION L ENFANT ET LE JEU

FORMATION L ENFANT ET LE JEU FORMATION L ENFANT ET LE JEU Le jeu est au cœur du métier de l animateur car il est un moyen de connaître, de comprendre et d accompagner l enfant dans son développement. Les enjeux éducatifs liés au jeu

Plus en détail

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051)

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051) 4.13 Politique culturelle et linguistique (Résolution : CC.2014-051) PRÉAMBULE La nouvelle politique culturelle et linguistique favorise la dimension culturelle comme levier incontournable pour mettre

Plus en détail

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE LA FORMATION DES EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS A L I.F.R.A.S.S. La formation des Educateurs de Jeunes Enfants est réalisée conformément à l arrêté du

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

formation 2012 Un Organisme de Formation à votre service Spécialisé «Logement des Jeunes»

formation 2012 Un Organisme de Formation à votre service Spécialisé «Logement des Jeunes» Un Organisme de Formation à votre service Spécialisé «Logement des Jeunes» FORMA-CLLAJ formation 2012 / /Directeurs // Responsables // Élus // Cadres administratifs // Agents de collectivités territoriales

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Réf. document : AT.PEG.22 LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Définition d un «Projet éducatif global» Les objectifs du Projet éducatif global d un établissement de formation du BTP représentent

Plus en détail

L entretien professionnel annuel

L entretien professionnel annuel L entretien professionnel annuel Informations-repères pour la mise en œuvre du décret du 17 septembre 2007 et de l arrêté du 10 avril 2008 portant sur l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires

Plus en détail

APPEL A PROJET. «Grandir avec son enfant» QUINZAINE DE LA PARENTALITE. du 04 mars 2016 au 21 mars 2016

APPEL A PROJET. «Grandir avec son enfant» QUINZAINE DE LA PARENTALITE. du 04 mars 2016 au 21 mars 2016 CAF TOURAINE ACTION SOCIALE Service Développement territorial TSA 47444-37929 TOURS Cedex 9 APPEL A PROJET QUINZAINE DE LA PARENTALITE 2016 du 04 mars 2016 au 21 mars 2016 «Grandir avec son enfant» http://caftouraine.eklablog.com

Plus en détail

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification formation qualification motivation emploi Devenez Technicien conseil en prestations familiales La Caisse d'allocations familiales de Paris vous propose une formation une qualification un emploi La Caf

Plus en détail

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE Le monde de la formation est en plein bouleversement,

Plus en détail

La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action?

La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action? La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action? Sources : Méthodologie de projet / fiches pratiques / comment passer d une idée à sa mise en

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

Valoriser son parcours professionnel

Valoriser son parcours professionnel Module - 1 Valoriser son parcours professionnel Vous devez vous préparez à intégrer le marché du travail. Pour cela, vous allez devoir apprendre à parler de vos études en termes professionnels et non disciplinaires.

Plus en détail

1. Processus management et stratégie. Retour

1. Processus management et stratégie. Retour Retour Les principales fonctions du Siège social sont définies suivant un ensemble de processus dont la responsabilité est assurée par le Directeur Général de l Association. La mise en œuvre des activités

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention, de protection et d insertion, aide au développement de

Plus en détail

L ECOLE D AUXILIAIRES DE PUERICULTURE DE LA FONDATION LENVAL

L ECOLE D AUXILIAIRES DE PUERICULTURE DE LA FONDATION LENVAL L ECOLE D AUXILIAIRES DE PUERICULTURE DE LA FONDATION LENVAL L Ecole d Auxiliaires de Puériculture de la Fondation LENVAL à Nice assure la formation des auxiliaires de puériculture depuis 2010. A cette

Plus en détail

Programme de formations

Programme de formations Programme de formations Member of Group LES DEFIS DE LA QUALITE Pourquoi mettre en place un Système de Management de la Qualité? Faire évoluer les comportements, les méthodes de travail et les moyens pour

Plus en détail

B.P.J.E.P.S. Animation Culturelle

B.P.J.E.P.S. Animation Culturelle Centre de Formation du Théâtre en Miettes LA PRESENTATION DETAILLEE DE LA FORMATION LE PUBLIC Cette formation s'adresse à plusieurs types de candidats : - Des candidats actuellement employés sur des postes

Plus en détail

1ere partie : Présentation de la démarche PPE sur le département du Finistère

1ere partie : Présentation de la démarche PPE sur le département du Finistère Sommaire 1ere partie : Présentation de la démarche PPE sur le département du Finistère 1. Contexte et enjeux du PPE 1.1 Une loi et des orientations départementales 1.2 Les enjeux du PPE 2. La démarche

Plus en détail

Mener des entretiens professionnels

Mener des entretiens professionnels Formations Mener des entretiens professionnels Durée :... 2,5 jours - 18 heures Personnel concerné :... tout responsable hiérarchique ayant à mener des entretiens d évaluation Méthode pédagogique :...

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Anthropie Expert CHSCT. Exper&se CHSCT. Anthropie Tous droits réservés

Anthropie Expert CHSCT. Exper&se CHSCT. Anthropie Tous droits réservés Anthropie Expert CHSCT Exper&se CHSCT Notre expertise au service du CHSCT! Anthropie, cabinet de conseil en ergonomie, est agréé par le Ministère du Travail en tant qu expert CHSCT. Notre expertise nous

Plus en détail

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Centre de formation communautaire de la Mauricie CFCM Depuis sa création en 1988, le Centre de formation communautaire de la Mauricie (CFCM) se

Plus en détail

Ministère de l Education Nationale

Ministère de l Education Nationale Ministère de l Education Nationale BREVETS D ETUDES PROFESSIONNELLES Document d accompagnement des programmes de VIE SOCIALE ET PROFESSIONNELLE - 1 - Direction des lycées et collèges Sous-direction des

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015 PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015 Introduction Depuis plusieurs années, CHAULGNES s est fortement engagée en faveur de la jeunesse considérée comme un champ d action

Plus en détail

Etre professionnel dans un Etablissement d Accueil du Jeune Enfant : Découvrir la Petite Enfance

Etre professionnel dans un Etablissement d Accueil du Jeune Enfant : Découvrir la Petite Enfance Cycle réservé aux professionnels * travaillant en crèche, haltegarderie, multi-accueil... Salariés dont le niveau de diplôme est inférieur ou égal au niveau V (www.cncp.gouv.fr) Etre professionnel dans

Plus en détail

CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE

CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE INTRODUCTION Les CPE d aujourd hui s interrogent légitimement sur le rôle, sur leur positionnement dans l établissement et sur les relations dans lesquelles

Plus en détail

Politique Institutionnelle. Politique genre. Direction Générale Fédérale 2007 PI 02

Politique Institutionnelle. Politique genre. Direction Générale Fédérale 2007 PI 02 Politique Institutionnelle Politique genre Direction Générale Fédérale 2007 PI 02 Politique Institutionnelle Politique genre 1. Non-DIscrimINation et protection dans le cadre professionnel 2. Une double

Plus en détail

Etablissements d accueil d enfants de moins de 6 ans

Etablissements d accueil d enfants de moins de 6 ans 1 Etablissements d accueil d enfants de moins de 6 ans Etablissements d accueil collectif : Les multi accueils : régulier ou irrégulier (+ de 20h), occasionnel régulier ou occasionnels purs (- de 20h),

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent Offre 2013 de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent citoyenneté, culture et action éducative cycle de formation professionnelle restauration

Plus en détail

FORMATION. La fonction de responsable de Centre Social (Directeur, Coordinateur) mobilise des compétences variées et complémentaires :

FORMATION. La fonction de responsable de Centre Social (Directeur, Coordinateur) mobilise des compétences variées et complémentaires : FORMATION Adaptation à la fonction des nouveaux responsables de Centres Sociaux Session d automne 2010 du 4 au 7 octobre et du 22 au 25 novembre A PARIS 18 ème arrondissement 1) Enjeux de la formation

Plus en détail

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS V2. 3/23/2011 1 / 7 SOMMAIRE DU REFERENTIEL INTRODUCTION PREAMBULE POURQUOI UN REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU? P.

Plus en détail

Formation de dirigeant de PME

Formation de dirigeant de PME Formation Dirigeant de PME Public : Cette formation est centrée sur le chef d entreprise ou futur chef d entreprise qui a besoin de s approprier ou de perfectionner les outils du management global d entreprise

Plus en détail

FORMATION EXIGENCE PÉDAGOGIE CONCERTATION

FORMATION EXIGENCE PÉDAGOGIE CONCERTATION FORMATION EXIGENCE CONCERTATION PÉDAGOGIE La formation professionnelle, la qualité relationnelle Qui sommes-nous? Notre objectif? Spécialiste de la gestion de la valorisation client, EL Quorum développe

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode

Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur L Outplacement Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode d emploi pratique et opérationnel sur l Outplacement

Plus en détail

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation FORMATIONS Europe Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation 1. Démocratie locale, participation des citoyens : enjeux et réponses européens NOUVEAU p.2 2. Europe : actualité et

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

1. EDITORIAL 2. MISSIONS / PRESTATIONS DELIVREES 1. ACTIVITE REALISEE

1. EDITORIAL 2. MISSIONS / PRESTATIONS DELIVREES 1. ACTIVITE REALISEE 1. EDITORIAL RAPPORT D ACTIVITE 2011 Service d Action Educative en Milieu Ouvert 4, rue de Mulhouse - 68000 Colmar Pôle protection de l enfance 68 L année 2011 a été marquée par une activité constante

Plus en détail

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés h fiche pratique des repères pour agir #10 Préparer un accord GPEC dans les entreprises de plus de 50 salariés Octobre 2008 Le souci de se mettre en conformité avec la loi pousse un certain nombre d entreprises

Plus en détail

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance Appel à projets 2011 Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire En partenariat avec le ministère de l Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative Avec

Plus en détail

Offre de formation. CIDFF de Nantes 5, rue Maurice Duval 01/01/2015

Offre de formation. CIDFF de Nantes 5, rue Maurice Duval 01/01/2015 2015 Offre de formation Egalité femmes/hommes U Unn lleevviieerr ddee ddéévveellooppppeem meenntt iinnddiivviidduueell eett ccoolllleeccttiiff CIDFF de Nantes 5, rue Maurice Duval 01/01/2015 Le CIDFF de

Plus en détail

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel 1 G MADELIN 25 Mai 05 Présentation des PARTENARIATS possibles entre L Education Nationale et le Monde Professionnel Les grands débats autour de l école et de la formation professionnelle. La récente loi

Plus en détail

Qu est-ce que la pérennité? Quels en sont

Qu est-ce que la pérennité? Quels en sont Formations Automne 2014 / Hiver 2015 Explorer la pérennité pour des changements durables MONTRÉAL QUAND : 15 et 16 octobre 2014 (Durée de 2 jours) ANIMATION : Marie-Denise Prud Homme et François Gaudreault,

Plus en détail

P oc o e c s e s s u s s u s e t e o u o t u il i s l s d d a c a c c u c e u i e l i l e t e d d i n i t n ég é r g at a io i n Boîte à outils (7)

P oc o e c s e s s u s s u s e t e o u o t u il i s l s d d a c a c c u c e u i e l i l e t e d d i n i t n ég é r g at a io i n Boîte à outils (7) Processus et outils d accueil et d intégration Boîte à outils (7) Accueillir et intégrer Il existe un consensus sur l importance du sujet : Le recrutement ne s arrête pas à l issue de l entretien et de

Plus en détail

PROGRAMME ET PLANNING PREVISIONNEL 2003

PROGRAMME ET PLANNING PREVISIONNEL 2003 PROGRAMME ET PLANNING PREVISIONNEL 2003 Les propositions et les programmes des différentes manifestations vous seront adressés par mail ou par courrier au plus tard un mois avant le début de la formation.

Plus en détail

SINGA LANGUES et culture

SINGA LANGUES et culture SINGA LANGUES et culture SINGA souhaite valoriser la dimension vivante de la langue française et éveiller la curiosité des apprenants. La plupart des personnes réfugiées a besoin d apprendre le français

Plus en détail

PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE

PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE L EDUCATION - ENJEU ET LEVIER FONDAMENTAL DANS LA CITE - DROIT POUR TOUS LES ENFANTS un engagement à contribuer au - DEVELOPPEMENT DES POTENTIALITES DE L ENFANT

Plus en détail

DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER

DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER 1 DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER A L OCCASION DE LA RENCONTRE SUR «L ARRIVEE DE L ENFANT EN FRANCE : LA FIN DU PROCESSUS D ADOPTION?» (Centre

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

Sensibilisation aux campagnes nationales (cancer du sein, VIH, diabète, maladies cardio vasculaires, nutrition santé..)

Sensibilisation aux campagnes nationales (cancer du sein, VIH, diabète, maladies cardio vasculaires, nutrition santé..) 1 Enjeu : Dans le contexte socio-économique et sanitaire du Département des Ardennes, les Centres Sociaux structures de proximité peuvent jouer un véritable rôle dans l amélioration de la santé des habitants,

Plus en détail

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX ANALYSE des BESOINS SOCIAUX d.soufflard-antony@laposte.net Commune de ROUSSET (13) Présentation aux Elus 29 septembre 2011 Préalable la commune de ROUSSET (13) 2 Diplômes Master² en Consultation des Organisations

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

LES BILANS L ESPRIT DANS LEQUEL NOUS TRAVAILLONS NOTRE DEONTOLOGIE. Les bilans sont pluriels dans la mesure où :

LES BILANS L ESPRIT DANS LEQUEL NOUS TRAVAILLONS NOTRE DEONTOLOGIE. Les bilans sont pluriels dans la mesure où : LES BILANS Les bilans sont pluriels dans la mesure où : Ils peuvent Répondre àdes objectifs différents : définir/valider un projet d évolution, retrouver du sens àson parcours, anticiper un changement

Plus en détail

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +.

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +. CIRCULAIRE Agirc 2011-04- DAS Objet : Nouveau partenariat Apec - Agirc Madame, Monsieur le directeur, Depuis 2003, le partenariat Apec - Agirc avait pour objet la mise en place de sessions d accompagnement

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 Principes de fonctionnement du DLA -Mai 2014- PROCEDURE DE GESTION DES PRESTATAIRES 1 Contexte

Plus en détail

Première édition du Prix Chorum «MUSIQUE ET HANDICAP»

Première édition du Prix Chorum «MUSIQUE ET HANDICAP» Appel à prix - Dépôt des candidatures jusqu au 25 février 2011 «Développer et favoriser des initiatives en vue de faciliter l ouverture des pratiques musicales aux personnes en situation de handicap» «Toute

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 1 CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 La procédure de l appel à projet change à compter de 2015. Nous vous invitons à prendre connaissance de la nouvelle procédure

Plus en détail

Mention «Mesure d Accompagnement Judiciaire»

Mention «Mesure d Accompagnement Judiciaire» Certificat National de Compétence Mandataires Judiciaires à la Protection des Majeurs Mention «Mesure d Accompagnement Judiciaire» Cette formation complémentaire est visée par la loi n 2007-308 du 5 mars

Plus en détail

LA BIENTRAITANCE ET L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES

LA BIENTRAITANCE ET L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Docteur Christian PETEL, Directeur FORMATIONS FRACTALE SUR SITE ANNÉES 2009-2010 LA BIENTRAITANCE ET L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES La bientraitance met au centre du travail la préoccupation

Plus en détail

AEC en Techniques d éducation à l enfance

AEC en Techniques d éducation à l enfance (JEE.0K) 322-101-MV Introduction à la profession Ce cours permet à l étudiant d explorer la profession d éducatrice à l enfance dans son ensemble et de bien cerner le contexte des services de garde au

Plus en détail

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques En 2013, le Conseil des arts du Canada a publié le Document d'information : Révision des programmes de subventions de fonctionnement

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Référentiel de compétences de l'animateur et l'animatrice

Référentiel de compétences de l'animateur et l'animatrice Référentiel de compétences de l'animateur et l'animatrice A. PROPOSER, organiser et animer des activités de différentes natures, en tenant compte des besoins, des intérêts, des capacités et des rythmes

Plus en détail

Modèle de profil de compétences en organisation communautaire en CSSS

Modèle de profil de compétences en organisation communautaire en CSSS Modèle de profil de compétences en organisation communautaire en CSSS Novembre 2010 La création d un profil de compétences en organisation communautaire en CSSS 1 s est imposée comme un des moyens pour

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Référencement des prestataires Mode d emploi»

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Référencement des prestataires Mode d emploi» DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT «Référencement des prestataires Mode d emploi» Vous envisagez de participer au Dispositif Local d Accompagnement (DLA) en Région Champagne- Ardenne, sur des missions d

Plus en détail

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés Fonds européen pour les Réfugiés 2008-2013 APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés 1 Introduction : La décision n 573/2007/CE du Parlement européen

Plus en détail

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2015 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES AUDITIVES

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2015 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES AUDITIVES APPEL À PROJETS 2015 Cahier des charges ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES AUDITIVES Fondation Harmonie Solidarités, 143 rue Blomet - 75015 Paris - Autorisation administrative de

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

Évaluer pour progresser

Évaluer pour progresser REFERENTIEL Février 2012 FONCTIONNEMENT ASSOCIATIF Évaluer pour progresser LE RÉFÉRENTIEL ASSOCIATIF : MODE D EMPLOI Présentation Pourquoi un référentiel? Le référentiel associatif est destiné aux associations

Plus en détail

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Les 3 objectifs de la formation 1 - La construction des compétences et des capacités qui relèvent du : cœur de métier ; cadre

Plus en détail

TRADUCTION TECHNIQUE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES : MÉTAMORPHOSES DU CADRE DIDACTIQUE

TRADUCTION TECHNIQUE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES : MÉTAMORPHOSES DU CADRE DIDACTIQUE TRADUCTION TECHNIQUE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES : MÉTAMORPHOSES DU CADRE DIDACTIQUE Nathalie Gormezano Institut Supérieur d Interprétation et de Traduction (Paris) La traduction technique aujourd hui évolue

Plus en détail

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-direction de la qualité et du fonctionnement des établissements de santé - Bureau E1 Dossier suivi par : Annick Van Herzèle Téléphone

Plus en détail