Description d un système de production

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Description d un système de production"

Transcription

1 Edition 2013 : campagne 2011 et conjoncture 2012

2 Description d un système de production Les systèmes de production décrits dans ce dossier sont présentés de manière identique sous forme de cas types. Chaque cas type est construit à partir des observations effectuées à partir de 3 à 5 fermes de références caractéristiques d un système d exploitation. Les fermes de références sont réparties sur les bassins de production des grandes cultures de la région Poitou Charentes. Un collectif d experts pluridisciplinaires a décrit 5 cas type grandes cultures en système sec à partir des résultats obtenus sur la campagne de production 2011 selon une méthodologie de collecte et de traitement des données techniques et économiques spécifiques. L analyse du fonctionnement des exploitations permet de décrire des itinéraires techniques cohérents et de calculer les résultats économiques qui en résultent. Les résultats présentés en campagne de production ne sont pas optimisés mais sont le reflet des observations réalisées sur le terrain avec une gestion raisonnée des charges et des investissements. La campagne technico économique 2011 L année 2011 a été marquée par une sécheresse printanière importante qui a fortement pénalisé la récolte des cultures d automne. Par contre l été bien arrosé a profité aux cultures de printemps dont la sole est moins importante que les cultures d automne. Les rendements de la moisson d été sont bien en dessous de la moyenne alors que les cultures de printemps ont enregistré de très bons rendements. La bonne conjoncture économique ainsi que la légère baisse des charges de production compenseront les pertes de récolte Evaluation économique conjoncture 2012 : au 1er mars 2013 Les charges de production ont été adaptées aux conditions pédoclimatiques exceptionnellement favorables de 2012 et corrigées des indices INSEE. La récolte des cultures a été évaluée à dire d experts et les prix de commercialisation estimés selon les cotations des marchés de références. La combinaison d une année climatique exceptionnellement favorable aux cultures d automne avec une conjoncture haussière des matières premières agricoles font fortement progresser les résultats économiques des cas types malgré la hausse des charges.

3 CAS TYPE GRANDES CULTURES Système sec 60 ha Double actif CARACTERISTIQUES MAIN D ŒUVRE : 0,5 UMO familiale MAIN D ŒUVRE 1 UMO familiale STATUT JURIDIQUE : individuel S.A.U. : 100 ha S.A.U. dont SCOP : 60 ha : 95 ha - jachères : 5 ha dont SCOP : 58 ha - jachères : 2 ha Capacité de stockage : 0 q D.P.U. Capacité : 96 de stockage à 275 : 0 q D.P.U. : 58 à 280 FONCIER : = zone d implantation du système 51 ha en fermage 10 ha mis à disposition 1 ha cours chemin Moyenne surface parcellaire : 3.8 ha BATIMENTS s Hangar matériels : 200 m 2 en location Local phytosanitaire + aire de remplissage pulvérisateur Améliorations foncières Drainage 0 ha : La double activité garantit un revenu mensuel. Une part importante du bâti et du foncier est détenue par la famille proche. L emploi salarié complique l accès aux réseaux de conseils agricoles et restreint la souplesse de travail pour les travaux culturaux. Ce système est exposé aux risques sanitaires et climatiques. Ce système peut adopter des techniques de simplification du travail du sol. Système en attente d agrandissement. 1

4 Système sec 60 ha Double actif TOUT TYPE DE SOLS Rotation 1 : Maïs / Blé ha Rotation 2 : Tournesol / Blé / Orge d hiver (*) ha (*) ou Blé tendre Nature Caractéristiques Montant parts sociales mode de propriété Tracteur 4 RM 90 CV propriété Tracteur 2 RM 70 CV propriété Charrue 4 versoirs propriété Cultivateur lourd 3 m propriété Déchaumeur dents ou disques 3 m propriété Rouleaux 3 m 700 propriété Combiné herse rotative 3 m propriété Semoir engrais 12 m propriété Semoir monograine 4 rangs propriété Pulvérisateur porté 12 m propriété Moissonneuse entreprise Benne + caisson organique 12 t propriété Broyeur 2.5 m propriété Voiture exploitation propriété 2

5 Dont D O N T Système sec 60 ha Double actif Campagne 2011 RESULTATS TECHNICO-ECONOMIQUES BLE TENDRE TOURNESOL ORGE d'hiver MAIS GRAIN SURFACE (ha) RENDEMENT (q / ha) PRIX UNITAIRE ( / q) PRODUITS BRUTS ( / ha) CHARGES OPERATIONNELLES ( / ha) Semences Engrais, amendements, oligo Phytosanitaires Autres charges Herbicides Fongicides Insecticides MARGE BRUTE ( / ha ) FERTILISATION MINERALE UNITES / HA DE : N P2O K2O Directe : Indirecte : CONSOMMATION D'ENERGIE Energie directement utilisée sur l'exploitation Production, acheminement et transport de matières premières (engrais minéraux) Energie directe Energie indirecte TOTAL Carburant / ha Charges opérationnelles des cultures Mégajoules / ha litres intermédiaires : 800 CHARGES DE MECANISATION Postes de charges / ha Carburant / lubrifiant 60 Entretiens et réparation 75 Travaux par tiers 75 Amortissements 120 TOTAL 330 BILAN DES MINERAUX avec fixation symbiotique / ha N P2O5 K2O Entrées Sorties Bilan INDICATEURS Fertilisation minérale Unités / ha de SAU N 132 P2O5 14 K2O 9 Prix des minéraux Amonitrates Solution Azotée Super 45 Chlorure / T

6 C H A R G E S P R O D U I T B R U T (PB) Système sec 60 ha Double actif COMPTES D'EXPLOITATION 2011 uros uros / ha % / PB uros % / PB Charges TOTALES % PB TOTAL OPERATIONNELLES GRANDES CULTURES % Semences Blé tendre Engrais Colza Phytosanitaires Tournesol Autres charges Orge d'hiver DE STRUCTURE % Carburant Réparation du matériel Entretien des bâtiments Travaux par tiers Fermages Paiements découplés Assurances Cotisations soc. Exploitants Autres charges Cession interne de semences AIDES TOTALES BILAN SIMPLIFIE ACTIF IMMOBILISE EBE = Foncier Le matériel est amorti sur Bâtiments une durée de vie technique : Matériel Traction : 12 ans Amélioration foncière - Travail du sol : 15 ans Parts sociales Amortissements Frais financiers Résultat Courant Annuités et frais financiers CT Revenu disponible (pour les prélèvements et autofinancements ) INDICATEURS ECONOMIQUES Produit brut / ha Charges opérationnelles 363 / ha Charges de structure courantes(*) (*) hors amortissements et frais financiers 557 / ha Marges brutes globales / ha EBE / Produit 36% Annuités / EBE 31% Aides totales / EBE 49% Revenu disponible / UMO familiale Annuités 155 / ha CONJONCTURE DE LA RECOLTE ET ANALYSE DES RESULTATS DE L'ANNEE Année climatique très défavorable aux cultures d'automne dûe à la sécheresse printanière, compensée par une conjoncture des marchés des produits agricoles favorable. SENSIBILITE DU SYSTEME Prix du Marché + ou - 3 / q Prix de l'azote + ou - 50 / T 850 Prix du Carburant (prix moyen 2011 : 0.68 / l) + ou / litre 370 4

7 C H A R G E S P R O D U I T B R U T (PB) D O N T CAS TYPE GRANDES CULTURES Système sec 60 ha Double actif Conjoncture 2012 RESULTATS TECHNICO-ECONOMIQUES BLE TENDRE TOURNESOL MAÏS GRAIN ORGE D'HIVER RENDEMENT (q / ha) PRIX UNITAIRE ( / q) PRODUITS BRUTS ( / ha) CHARGES OPERATIONNELLES ( / ha) Semences Engrais, amendements, oligo Phytosanitaires MARGE BRUTE ( / ha ) COMPTES D'EXPLOITATION Charges TOTALES uros uros / ha % variation 2012/2011 uros % variation 2012/ PB TOTAL Total GRANDES OPERATIONNELLES CULTURES Semences Blé tendre + 43 Engrais + 21 Tournesol + 19 Phytosanitaires + 16 Maïs grain + 7 Orge d'hiver + 60 DE STRUCTURE Carburant + 23 Réparation du matériel AIDES TOTALES Fermages Services Cotisations soc. Exploitants EBE = INDICATEURS ECONOMIQUES Produit brut / ha Marges brutes globales / ha EBE / Produit 41.0% Annuités / EBE 21.0% Aides totales / EBE 32.0% Résultat Courant Résultat Disponible CONJONCTURE DE LA RECOLTE ET ANALYSE DES RESULTATS DE L'ANNEE Année climatique favorable aux cultures d'automne, et des marchés porteurs.

8 CAS TYPE GRANDES CULTURES Système sec 100 ha fort potentiel CARACTERISTIQUES MAIN D ŒUVRE : 1 UMO familiale STATUT JURIDIQUE : individuel STATUT JURIDIQUE : individuel S.A.U. : 100 ha S.A.U. dont SCOP : 100 : ha 95 ha - jachères : 5 ha Capacité dont SCOP de : stockage 95 ha - : jachères 0 q : 5 ha D.P.U. : 96 à 275 Capacité de stockage : 0 q D.P.U. : 96 à 275 FONCIER : = zone d implantation du système 85 ha en fermage 16 ha en propriété 1 ha cours chemin Moyenne surface parcellaire : 4.6 ha BATIMENTS s Hangar matériels : 350 m 2 dont 150 m 2 en propriété Local phytosanitaire + aire de remplissage pulvérisateur Améliorations foncières Drainage 6 ha : investissement amorti Le potentiel agronomique à plus de 75 q de blé assure une régularité des rendements et permet une diversification culturale. Moindre diversité culturale sur limons et terres rouges : absence ou peu de surface en blé dur et maïs. Local phytosanitaire + aire de remplissage pulvérisateur pour 3500 Ce système peut adopter des techniques de simplification du travail du sol 1

9 Système sec 100 ha fort potentiel 5% 10% 14% 5% Aubues et terre de Champagne 5% 14% 47% Blé tendre Tournesol Colza Maïs grain Orge de printemps Blé dur Jachère (gel des terres) 25% Terres rouges et limons 6% 5% Blé tendre Tournesol 52% Colza Orge d'hiver 12% jachère Rotation 1 : Colza / Blé dur / Tournesol / Blé ha Rotation 2 : Tournesol / Blé / Maïs / Blé ha Rotation 1 : Colza / Blé / Orge ou blé ha Rotation 2 : Tournesol / Blé / Maïs / Blé ha Nature Caractéristiques Montant parts sociales mode de propriété Tracteur 4 RM 125 CV propriété Tracteur 4 RM 90 CV propriété Charrue 5 versoires propriété Cultivateur lourd 4 m propriété Déchaumeur dents ou disques 4 m 260 CUMA Rouleaux 6 m 140 CUMA Combiné herses + semoir 3 m propriété Semoir pneumatique 6 rangs 460 CUMA Semoir engrais 24 m propriété Lève sac 600 Kg propriété Pulvérisateur traîné 24 m propriété Moissonneuse 5.5 m CUMA Benne 12 t propriété Benne 16 t 300 CUMA Broyeur 5 m 380 CUMA Voiture exploitation propriété 2

10 D O N T Dont Système sec 100 ha fort potentiel Campagne 2011 RESULTATS TECHNICO-ECONOMIQUES BLE TENDRE TOURNESOL COLZA MAÏS GRAIN ORGE DE PRINTEMPS BLE DUR SURFACE (ha) RENDEMENT (q / ha) PRIX UNITAIRE ( / q) PRODUITS BRUTS ( / ha) CHARGES OPERATIONNELLES ( / ha) Semences Engrais, amendements, oligo Phytosanitaires Autres charges (*) Assurance récolte comprise) Herbicides Fongicides Insecticides (*) (*) 35 0 MARGE BRUTE ( / ha ) FERTILISATION MINERALE UNITES / HA DE : N P2O K2O Directe : Indirecte : CONSOMMATION D'ENERGIE Energie directement utilisée sur l'exploitation Production, acheminement et transport de matières premières (engrais minéraux) Mégajoules / ha Energie directe Energie indirecte TOTAL Carburant / ha 92 litres Charges opérationnelles des cultures intermédiaires : 997 CHARGES DE MECANISATION Postes de charges / ha Carburant / lubrifiant 63 Entretiens et réparation 39 Travaux par tiers 50 Amortissements 103 TOTAL BILAN DES MINERAUX avec fixation symbiotique / ha N P2O5 K2O Entrées Sorties Bilan INDICATEURS Fertilisation minérale Unités / ha de SAU Prix des engrais Amonitrates Solution Azotée Super 45 Chlorure N 139 P2O5 38 K2O 12 / T

11 C H A R G E S P R O D U I T B R U T (PB) Système sec 100 ha fort potentiel COMPTES D'EXPLOITATION 2011 uros uros / ha % / PB uros % / PB Charges TOTALES PB TOTAL OPERATIONNELLES EBE = GRANDES CULTURES Semences Blé tendre Engrais Colza Phytosanitaires Tournesol Autres charges Maïs grain DE STRUCTURE Carburant Réparation du matériel Entretien des bâtiments Travaux par tiers Blé dur Orge de printemps Cession interne de semences Fermages Paiements découplés Assurances Cotisations soc. Exploitants Autres charges AIDES TOTALES Amortissements Frais financiers Résultat Courant BILAN SIMPLIFIE ACTIF IMMOBILISE Foncier Bâtiments + Equipements Matériel Traction : 12 ans Amélioration foncière - Travail du sol : 15 ans Parts sociales INDICATEURS ECONOMIQUES Le matériel est amorti sur une durée de vie technique : Produit brut / ha Charges opérationnelles 382 / ha Charges de structure courantes(*) (*) hors amortissements et frais financiers 494 / ha Marges brutes globales / ha EBE / Produit 40% Annuités / EBE 27% Aides totales / EBE 39% Revenu disponible / UMO familiale Annuités 165 / ha Annuités et frais financiers CT Revenu disponible (pour les prélèvements et autofinancements ) CONJONCTURE DE LA RECOLTE ET ANALYSE DES RESULTATS DE L'ANNEE Année climatique très défavorable aux cultures d'automne dûe à la sécheresse printanière, compensée par une conjoncture des marchés des produits agricoles favorable. SENSIBILITE DU SYSTEME Prix du Marché + ou - 3 / q Prix de l'azote + ou - 50 / T Prix du Carburant (prix moyen 2011 : 0.68 / l) + ou / litre 700 4

12 C H A R G E S C H A R G E S P R O D U I T B R U T (PB) P R O D U I T B R U T (PB) D O N T CAS TYPE GRANDES CULTURES Système sec 100 ha fort potentiel Conjoncture 2012 RESULTATS TECHNICO-ECONOMIQUES BLE TENDRE TOURNESOL COLZA MAÏS GRAIN ORGE DE PRINTEMPS BLE DUR RENDEMENT (q / ha) PRIX UNITAIRE ( / q) PRODUITS BRUTS ( / ha) CHARGES OPERATIONNELLES ( / ha) ,5 46, Semences Engrais, amendements, oligo Phytosanitaires MARGE BRUTE ( / ha ) COMPTES D'EXPLOITATION Charges TOTALES uros uros / ha % variation uros % variation 2012/ / PB TOTAL Total GRANDES OPERATIONNELLES CULTURES Semences Blé tendre + 39 Engrais Colza + 18 Phytosanitaires Tournesol + 14 Maïs grain + 8 Blé dur + 12 DE STRUCTURE Orge de printemps + 78 Carburant Réparation du matériel AIDES TOTALES Fermages Services Cotisations soc. Exploitants + 61 EBE = INDICATEURS ECONOMIQUES Résultat Courant Résultat Disponible Produit brut / ha Marges brutes globales / ha EBE / Produit 44.6% Annuités / EBE 20.7% Aides totales / EBE 29% CONJONCTURE DE LA RECOLTE ET ANALYSE DES RESULTATS DE L'ANNEE Année climatique favorable aux cultures d'automne, et des marchés porteurs.

13 CAS TYPE GRANDES CULTURES Système sec 150 ha fort potentiel CARACTERISTIQUES MAIN D ŒUVRE : 1 UMO familiale MAIN D ŒUVRE UMO familiale STATUT JURIDIQUE : individuel S.A.U. : 100 ha S.A.U. dont SCOP : 150 : ha 95 ha - jachères : 5 ha dont SCOP : 144 ha - jachères : 5 ha Capacité de stockage : 0 q D.P.U. Capacité : 96 de stockage à 275 : q D.P.U. : 145 à 275 FONCIER : 117 ha en fermage 33 ha en propriété 1 ha cours chemin Moyenne surface parcellaire : 4.1 ha BATIMENTS s Hangar matériels : 350 m 2 dont 150 m 2 en propriété Local phytosanitaire + aire de remplissage pulvérisateur Citerne stockage azote liquide Stockage céréales avec équipements Améliorations foncières Drainage 10 ha Le potentiel agronomique à plus de 75 q de blé tendre assure une régularité des rendements et permet une diversification culturale. Moindre diversité culturale sur limons et terres rouges : absence ou peu de surface en blé dur et maïs. Les travaux de préparation du sol sur limons sont groupés et occasionnent des pointes de travail aux périodes de semis. Local phytosanitaire + aire de remplissage pulvérisateur pour 3500 Ce système peut adopter des techniques de simplification du travail du sol 1

14 Système sec 150 ha fort potentiel Aubues et terre de Champagne Terres rouges et limons 10% 14% 6% 5% 14% 3% Blé tendre 48% Tournesol Colza Maïs grain Orge de printemps Blé dur Jachère (gel des terres) 25% 6% 6% 4% 11% 48% Blé tendre Tournesol Colza Maïs grain Orge d'hiver jachère Rotation 1 : Colza/Blé dur (*) /Tournesol/Blé ha (*) ou orge d hiver Rotation 2 : Tournesol/Blé/Maïs/Blé ha Rotation 1 : Colza/Blé/Orge d hiver ou blé ha Rotation 2 : Colza/Blé/Orge d hiver/tournesol/ Blé 100 ha Nature Caractéristiques Montant parts sociales mode de propriété Tracteur 4 RM 150 CV propriété Tracteur 4 RM 100 CV propriété Tracteur 4 RM 80 CV propriété Charrue 5 versoirs propriété Cultivateur lourd 5 m propriété Déchaumeur dents ou disques 4 m propriété Rouleaux 6 m 240 CUMA Combiné herses + semoir 4 m propriété Semoir pneumatique 6 rangs 675 CUMA Semoir engrais 24 m propriété Lève sac 600 Kg propriété Pulvérisateur traîné 24 m propriété Moissonneuse 5 m propriété Benne 16 t propriété Benne 14 t propriété Broyeur 4 m 634 CUMA Voiture exploitation propriété 2

15 D O N T Dont Système sec 150 ha fort potentiel Campagne 2011 RESULTATS TECHNICO-ECONOMIQUES BLE TENDRE TOURNESOL COLZA MAÏS GRAIN ORGE d'hiver SURFACE (ha) RENDEMENT (q / ha) PRIX UNITAIRE ( / q) PRODUITS BRUTS ( / ha) CHARGES OPERATIONNELLES ( / ha) Semences Engrais, amendements, oligo Phytosanitaires Autres charges (*) Assurance récolte comprise) Herbicides Fongicides Insecticides (*) MARGE BRUTE ( / ha ) FERTILISATION MINERALE UNITES / HA DE : N P2O K2O Directe : Indirecte : CONSOMMATION D'ENERGIE Energie directement utilisée sur l'exploitation Production, acheminement et transport de matières premières (engrais minéraux) Energie directe Energie indirecte TOTAL Carburant / ha Mégajoules / ha litres Charges opérationnelles des cultures intermédiaires : 910 CHARGES DE MECANISATION Postes de charges / ha Carburant / lubrifiant 62 Entretiens et réparation 29 Travaux par tiers 30 Amortissements 184 TOTAL 305 BILAN DES MINERAUX avec fixation symbiotique / ha N P2O5 K2O Entrées Sorties Bilan INDICATEURS Fertilisation minérale Unités / ha de SAU Amonitrates Solution Azotée Super 45 Chlorure N 145 P2O5 40 K2O 14 Prix des minéraux / T

16 C H A R G E S P R O D U I T B R U T (PB) Système sec 150 ha fort potentiel COMPTES D'EXPLOITATION 2011 uros uros / ha % / PB uros % / PB Charges TOTALES % PB TOTAL OPERATIONNELLES EBE = % GRANDES CULTURES Semences Blé tendre Engrais Colza Phytosanitaires Tournesol Autres charges Maïs grain DE STRUCTURE % Carburant Réparation du matériel Entretien des bâtiments Travaux par tiers Orge d'hiver Cession interne de semences Fermages Paiements découplés Assurances Cotisations soc. Exploitants Autres charges AIDES TOTALES Amortissements Frais financiers Résultat Courant BILAN SIMPLIFIE ACTIF IMMOBILISE Foncier Le matériel est amorti sur Bâtiments + Equipements une durée de vie technique : Matériel Traction : 12 ans Amélioration foncière Travail du sol : 15 ans Parts sociales Annuités et frais financiers CT Revenu disponible (pour les prélèvements et autofinancement ) INDICATEURS ECONOMIQUES Produit brut / ha Charges opérationnelles 393 / ha Charges de structure courantes(*) (*) hors amortissements et frais financiers 421 / ha Marges brutes globales / ha EBE / Produit 47% Annuités / EBE 39% Aides totales / EBE 33% Revenu disponible / UMO familiale Annuités 277 / ha CONJONCTURE DE LA RECOLTE ET ANALYSE DES RESULTATS DE L'ANNEE Année climatique très défavorable aux cultures d'automne dûe à la sécheresse printanière, compensée par une conjoncture des marchés des produits agricoles favorable. SENSIBILITE DU SYSTEME Prix du Marché + ou - 3 / q Prix de l'azote + ou - 50 / T Prix du Carburant (prix moyen 2011 : 0.68 / l) + ou / litre

17 C H A R G E S P R O D U I T B R U T (PB) D O N T CAS TYPE GRANDES CULTURES Système sec 150 ha fort potentiel Conjoncture 2012 RESULTATS TECHNICO-ECONOMIQUES BLE TENDRE TOURNESOL COLZA MAÏS GRAIN ORGE D'HIVER RENDEMENT (q / ha) PRIX UNITAIRE ( / q) PRODUITS BRUTS ( / ha) CHARGES OPERATIONNELLES ( / ha) Semences Engrais, amendements, oligo Phytosanitaires MARGE BRUTE ( / ha ) COMPTES D'EXPLOITATION Charges TOTALES uros uros / ha % variation 2012/2011 uros % variation 2012/ PB TOTAL Total GRANDES OPERATIONNELLES CULTURES Semences Blé tendre + 39 Engrais Colza + 15 Phytosanitaires Tournesol + 14 Maïs grain + 7 Orge de printemps + 47 DE STRUCTURE Carburant + 24 Réparation du matériel AIDES TOTALES Fermages Services Cotisations soc. Exploitants + 64 EBE = INDICATEURS ECONOMIQUES Résultat Courant Résultat Disponible Produit brut / ha Marges brutes globales / ha EBE / Produit 49.3% Annuités / EBE 30.7% Aides totales / EBE 25.5% CONJONCTURE DE LA RECOLTE ET ANALYSE DES RESULTATS DE L'ANNEE Année climatique favorable aux cultures d'automne, et des marchés porteurs.

18 CAS TYPE GRANDES CULTURES Système sec 150 ha Moyen potentiel CARACTERISTIQUES MAIN D ŒUVRE : 1 UMO familiale MAIN D ŒUVRE UMO familiale STATUT JURIDIQUE : individuel S.A.U. : 100 ha S.A.U. dont SCOP : 150 : ha 95 ha - jachères : 5 ha dont SCOP : 145 ha - jachères : 4 ha Capacité de stockage : 0 q D.P.U. : 96 à 275 Capacité de stockage : q D.P.U. : 145 à 285 FONCIER : 105 ha en fermage 45 ha en propriété 1 ha cours chemin Moyenne surface parcellaire : 5 ha BATIMENTS s Hangar matériels : 350 m 2 dont 150 m 2 en propriété Local phytosanitaire + aire de remplissage pulvérisateur Citerne stockage azote liquide Stockage céréales avec équipement Améliorations foncières Ces types de terres sont peu contraignants pour le travail du sol. Système sensible aux aléas climatiques comme la sécheresse printanière, ainsi qu à l hydromorphie hivernale en limons. Drainage 20 ha : investissement amorti Local phytosanitaire + aire de remplissage pulvérisateur pour 3500 Ce système peut adopter des techniques de simplification du travail du sol 1

19 Système sec 150 ha Moyen potentiel GROIES BORNAIS - BOURNAIS 3% Blé tendre Rotation 1 : Colza / Blé (*) / Orge d hiver / Tournesol / Blé ha (*) ou Blé dur Rotation 2 : Colza / Blé ha 24% 7% 7% 44% Tournesol Colza Orge d'hiver Blé dur 15% Jachère (gel des terres) Nature Caractéristiques Montant parts sociales mode de propriété Tracteur 4 RM 140 CV propriété Tracteur 4 RM 100 CV propriété Tracteur 4 RM 80 CV propriété Charrue 5 versoirs propriété Cultivateur lourd 5 m propriété Déchaumeur dents ou disques 4 m 767 CUMA Rouleaux 6 m 240 CUMA Combiné herses + semoir 4 m propriété Semoir pneumatique 6 rangs 675 CUMA Semoir engrais 24 m propriété Lève sac 600 Kg propriété Pulvérisateur traîné 24 m propriété Moissonneuse 5 m copropriété (2) Benne 16 t copropriété (2) Benne 14 t propriété Broyeur 4 m copropriété (2) Voiture exploitation propriété 2

20 Dont D O N T Système sec 150 ha Moyen potentiel Campagne 2011 RESULTATS TECHNICO-ECONOMIQUES BLE TENDRE TOURNESOL COLZA ORGE D'HIVER BLE DUR SURFACE (ha) RENDEMENT (q / ha) PRIX UNITAIRE ( / q)) PRODUITS BRUTS ( / ha) CHARGES OPERATIONNELLES ( / ha) Semences Engrais, amendements, oligo Phytosanitaires Autres charges Herbicides Fongicides Insecticides MARGE BRUTE ( / ha ) FERTILISATION MINERALE UNITES / HA DE : N P2O K2O Directe : Indirecte : CONSOMMATION D'ENERGIE Energie directement utilisée sur l'exploitation Production, acheminement et transport de matières premières (engrais minéraux) Mégajoules / ha Energie directe Energie indirecte TOTAL Carburant / ha 94 litres Charges opérationnelles des cultures intermédiaires : 690 CHARGES DE MECANISATION Postes de charges / ha Carburant / lubrifiant 60 Entretiens et réparation 29 Travaux par tiers 30 Amortissements 166 TOTAL 285 BILAN DES MINERAUX avec fixation symbiotique / ha N P2O5 K2O Entrées Sorties Bilan INDICATEURS Fertilisation minérale Unités / ha de SAU Amonitrates Solution Azotée Super 45 Chlorure N 132 P2O5 17 K2O 8 Prix des minéraux / T

21 C H A R G E S P R O D U I T B R U T (PB) Système sec 150 ha Moyen potentiel COMPTES D'EXPLOITATION 2011 uros uros / ha % / PB uros % / PB Charges TOTALES % PB TOTAL OPERATIONNELLES % GRANDES CULTURES Semences Blé tendre Engrais Colza Phytosanitaires Tournesol Autres charges Maïs grain DE STRUCTURE % Carburant Réparation du matériel Entretien des bâtiments Travaux par tiers Orge d'hiver Cession interne de semences Fermages Paiements découplés Assurances Cotisations soc. Exploitants Autres charges AIDES TOTALES BILAN SIMPLIFIE ACTIF IMMOBILISE EBE = Foncier Le matériel est amorti sur Bâtiments + Equipements une durée de vie technique : Matériel Traction : 12 ans Amélioration foncière Travail du sol : 15 ans Parts sociales Amortissements Frais financiers Résultat Courant Annuités et frais financiers CT Revenu disponible (pour les prélèvements et autofinancements ) INDICATEURS ECONOMIQUES Produit brut / ha Charges opérationnelles 363 / ha Charges de structure courantes(*) (*) hors amortissements et frais financiers 376 / ha Marges brutes globales 939 / ha EBE / Produit 44% Annuités / EBE 47% Aides totales / EBE 44% Revenu disponible / UMO familiale Annuités 262 / ha CONJONCTURE DE LA RECOLTE ET ANALYSE DES RESULTATS DE L'ANNEE Année climatique très défavorable aux cultures d'automne dûe à la sécheresse printanière, compensée par une conjoncture des marchés des produits agricoles favorable. SENSIBILITE DU SYSTEME Prix du Marché + ou - 3 / q Prix de l'azote + ou - 50 / T Prix du Carburant (prix moyen 2011 : 0.68 / l) + ou / litre 980 4

22 C H A R G E S P R O D U I T B R U T (PB) D O N T CAS TYPE GRANDES CULTURES Système sec 150 ha Moyen potentiel Conjoncture 2012 RESULTATS TECHNICO-ECONOMIQUES BLE TENDRE TOURNESOL COLZA ORGE D'HIVER BLE DUR RENDEMENT (q / ha) PRIX UNITAIRE ( / q) PRODUITS BRUTS ( / ha) CHARGES OPERATIONNELLES ( / ha) Semences Engrais, amendements, oligo Phytosanitaires MARGE BRUTE ( / ha ) COMPTES D'EXPLOITATION Charges TOTALES uros uros / ha % variation 2012/2011 uros % variation 2012/ PB TOTAL Total GRANDES OPERATIONNELLES CULTURES Semences Blé tendre + 62 Engrais Colza + 13 Phytosanitaires Tournesol + 14 Blé dur + 32 Orge d'hiver DE STRUCTURE Carburant + 24 Réparation du matériel AIDES TOTALES Fermages Services Cotisations soc. Exploitants EBE = INDICATEURS ECONOMIQUES Résultat Courant Résultat Disponible Produit brut / ha Marges brutes globales / ha EBE / Produit 48.3% Annuités / EBE 32.5% Aides totales / EBE 29.5% CONJONCTURE DE LA RECOLTE ET ANALYSE DES RESULTATS DE L'ANNEE Année climatique favorable aux cultures d'automne, et des marchés porteurs.

23 CAS TYPE GRANDES CULTURES Système sec 200 ha Moyen potentiel CARACTERISTIQUES MAIN D ŒUVRE : 1 UMO familiale MAIN D ŒUVRE UMO familiale STATUT JURIDIQUE : individuel E.A.R.L. S.A.U. : 100 ha S.A.U. dont SCOP : 200 : ha 95 ha - jachères : 5 ha dont SCOP : 190 ha - jachères : 9 ha Capacité de stockage : 0 q D.P.U. : 96 à 275 Capacité de stockage : q D.P.U. : 195 à 275 FONCIER : 140 ha en fermage 60 ha mis à disposition 1 ha cours chemin Moyenne surface parcellaire : 5.5 ha BATIMENTS s Hangar matériels : 400 m 2 dont 20 m 2 en propriété Local phytosanitaire + aire de remplissage pulvérisateur Citerne stockage azote liquide Stockage céréales avec équipements Améliorations foncières Ces types de terres sont peu contraignants pour le travail du sol. Système sensible aux aléas climatiques comme la sécheresse printanière, ainsi qu à l hydromorphie hivernale en limons. Drainage 60 ha : investissement amorti Local phytosanitaire + aire de remplissage pulvérisateur pour 3500 Ce système peut adopter des techniques de simplification du travail du sol 1

24 Système sec 200 ha Moyen potentiel Bornais Bournais Groies 10% 5% Blé tendre 9% 4% Blé tendre Tournesol Tournesol 27% 53% Colza 24% 48% Colza Orge d'hiver Orge d'hiver 5% Jachère (gel des terres) 15% jachère Rotation 1 : Colza / Blé / Blé ha Rotation 2 : Tournesol / Blé / Orge / Colza / Blé 60 ha Rotation 1 : Colza / Blé / Orge d hiver ha Rotation 2 : Colza / Blé / Tournesol / Blé / Blé 130 ha Tracteur 4 RM 180 CV propriété Tracteur 4 RM 120 CV propriété Téléscopique propriété Charrue 6 versoirs multipropriété(2) Cultivateur lourd 5 m propriété Déchaumeur dents ou disques 6 m propriété Rouleaux 8 m propriété Outil à dents 6 m propriété Semoir semis direct 6 m propriété Semoir pneumatique 6 rangs propriété Semoir engrais 36 m propriété Combiné semis propriété Pulvérisateur autoporté 36 M propriété Moissonneuse 5.5 M propriété Benne 16 t propriété Benne 14 t propriété Broyeur 4 m multipropriété(2) Quad + équipement propriété Voiture exploitation propriété 2

25 Dont D O N T Système sec 200 ha Moyen potentiel Campagne 2011 RESULTATS TECHNICO-ECONOMIQUES SURFACE (ha) RENDEMENT (q / ha) PRIX UNITAIRE ( / q) PRODUITS BRUTS ( / ha) CHARGES OPERATIONNELLES ( / ha) BLE TENDRE TOURNESOL COLZA ORGE D'HIVER Semences Engrais, amendements, oligo Phytosanitaires Autres charges Herbicides Fongicides Insecticides MARGE BRUTE ( / ha ) FERTILISATION MINERALE UNITES / HA DE : N P2O K2O Directe : Indirecte : CONSOMMATION D'ENERGIE Energie directement utilisée sur l'exploitation Production, acheminement et transport de matières premières (engrais minéraux) Mégajoules / ha Energie directe Energie indirecte TOTAL Carburant / ha 75 litres Charges opérationnelles des cultures intermédiaires : 960 CHARGES DE MECANISATION Postes de charges / ha Carburant / lubrifiant 51 Entretiens et réparation 33 Travaux par tiers 0 Amortissements 194 TOTAL 278 BILAN DES MINERAUX avec fixation symbiotique / ha N P2O5 K2O Entrées Sorties Bilan INDICATEURS Fertilisation minérale Unités / ha de SAU Amonitrates Solution Azotée Super 45 Chlorure N 128 P2O5 15 K2O 8 Prix des minéraux / T

26 C H A R G E S P R O D U I T B R U T (PB) Système sec 200 ha Moyen potentiel COMPTES D'EXPLOITATION 2011 uros uros / ha % / PB uros % / PB Charges TOTALES % PB TOTAL OPERATIONNELLES % GRANDES CULTURES % Semences Blé tendre Engrais Colza Phytosanitaires Tournesol Autres charges Orge d'hiver DE STRUCTURE % Carburant Réparation du matériel Entretien des bâtiments Travaux par tiers 0 0 Fermages Paiements découplés Assurances Cotisations soc. Exploitants Autres charges Cession interne de semences AIDES TOTALES BILAN SIMPLIFIE ACTIF IMMOBILISE EBE = Foncier - Le matériel est amorti sur Bâtiments + Equipements une durée de vie technique : Matériel Traction : 12 ans Amélioration foncière - Travail du sol : 15 ans Parts sociales INDICATEURS ECONOMIQUES Produit brut / ha Charges opérationnelles 353 / ha Charges de structure courantes(*) (*) hors amortissements et frais financiers 331 / ha Marges brutes globales 902 / ha EBE / Produit 46% Annuités / EBE 52% Aides totales / EBE 42% Revenu disponible / UMO familiale Annuités 297 / ha Amortissements Frais financiers Résultat Courant Annuités et frais financiers CT Revenu disponible (pour les prélèvements et autofinancements ) CONJONCTURE DE LA RECOLTE ET ANALYSE DES RESULTATS DE L'ANNEE Année climatique très défavorable aux cultures d'automne dûe à la sécheresse printanière, compensée par une conjoncture des marchés des produits agricoles favorable. SENSIBILITE DU SYSTEME Prix du Marché + ou - 3 / q Prix de l'azote + ou - 50 / T Prix du Carburant (prix moyen 2011 : 0.68 / l) + ou / litre

27 C H A R G E S P R O D U I T B R U T (PB) D O N T CAS TYPE GRANDES CULTURES Système sec 200 ha Moyen potentiel Conjoncture 2012 RESULTATS TECHNICO-ECONOMIQUES RENDEMENT (q / ha) PRIX UNITAIRE ( / q) PRODUITS BRUTS ( / ha) CHARGES OPERATIONNELLES ( / ha) BLE TENDRE TOURNESOL COLZA ORGE D'HIVER Semences Engrais, amendements, oligo Phytosanitaires MARGE BRUTE ( / ha ) COMPTES D'EXPLOITATION Charges TOTALES uros uros / ha % variation 2012/2011 uros % variation 2012/ PB TOTAL Total GRANDES OPERATIONNELLES CULTURES Semences + 3 Blé tendre + 62 Engrais Colza + 13 Phytosanitaires Tournesol + 12 Orge d'hiver DE STRUCTURE Carburant + 23 Réparation du matériel AIDES TOTALES Fermages Services Cotisations soc. Exploitants EBE = INDICATEURS ECONOMIQUES Résultat Courant Résultat Disponible Produit brut / ha Marges brutes globales / ha EBE / Produit 50.1% Annuités / EBE 36.1% Aides totales / EBE 28.3% CONJONCTURE DE LA RECOLTE ET ANALYSE DES RESULTATS DE L'ANNEE Année climatique favorable aux cultures d'automne, et des marchés porteurs.

28 SYNTHESE CAS TYPE 2011 et CONJONCTURE 2012 CAS TYPE SAU ha UMO Potentiel agronomique base blé Part de la culture principale blé tendre Nombre de cultures à +5% de la SAU Fertilisation moyenne / ha N / P / K Heures de traction Valeur moyenne DPU sec 60 ha Double Actif q 48% / 14 / sec 100 ha fort potentiel < 75 q 47% / 38 / sec 150 ha fort potentiel < 75 q 48% /40 / sec 150 ha moyen potentiel > 75 q 44% / 17 / sec 200 ha moyen potentiel > 75 q 48% / 15 / CAS TYPE Rendement q / ha BLE MAÏS COLZA TOURNESOL Prix blé / q Charges opérationnelles moyenne / ha Charges de structure / ha Marges brutes moyennes / ha sec 60 ha Double Actif sec 100 ha fort potentiel sec 150 ha fort potentiel sec 150 ha moyen potentiel sec 200 ha moyen potentiel CAS TYPE Aides / EBE / produit brut Produit brut Annuité / ha ( ) Résultat courant ( ) Résultat courant / ha sec 60 ha Double Actif 17.5% 36% sec 100 ha fort potentiel 16.2% 40% sec 150 ha fort potentiel 15.6% 47% sec 150 ha moyen potentiel 19.1% 44% sec 200 ha moyen potentiel 19.2% 46% Variation charges opérationnelles Variation charges de structure Estimation résultat courant 10.7% 15.6% % 13.8% % 14.0% % 18.0% % 18.3%

29 Ce travail a pu être réalisé grâce à l implication des agriculteurs constituant le réseau de fermes de références grandes cultures Poitou-Charentes. Action conduite par les chambres d Agriculture de Poitou-Charentes : Marie Christine BIDAULT : Chambre d Agriculture de la Charente ZE Ma Campagne 66, impasse Niépce ANGOULEME CEDEX Tél : Mobile : Fax : Jean AIMON Chambre d'agriculture de Charente-Maritime 2 avenue de Fétilly LA ROCHELLE Cedex 9 Tél : Fax : Angela GUERIN : Chambre d Agriculture des Deux-Sèvres - Antenne de Thouars Antenne de Thouars - 4, boulevard Alfred de Vigny THOUARS Tél : Mobile : Fax : Gaétan CHAIGNE : Chambre d Agriculture des Deux-Sèvres Maison de l Agriculture - BP PRAHECQ cedex Tél : Mobile : Fax : François DUPONT : Chambre d Agriculture de la Vienne - Bureau de Bonneuil-Matours 35 Chemin des Sablières BONNEUIL MATOURS Tél : Mobile : Fax : Olivier PAGNOT : Chambre d'agriculture de la Vienne BP MIGNALOUX BEAUVOIR Tél : Mobile : Fax : Composition - mise en page document : Murielle HALOUA - Chambre d'agriculture de la Vienne Document disponible sur ou sur les sites des Chambres Départementales d Agriculture Financements : CasDAR Chambres d Agriculture INOSYS Poitou-Charentes

30

Sommaire. Système sec 60 ha double actif. Système sec 100 ha fort potentiel. Système sec 150 ha fort potentiel. Système sec 150 ha moyen potentiel

Sommaire. Système sec 60 ha double actif. Système sec 100 ha fort potentiel. Système sec 150 ha fort potentiel. Système sec 150 ha moyen potentiel Sommaire Système sec 60 ha double actif Système sec 100 ha fort potentiel Système sec 150 ha fort potentiel Système sec 150 ha moyen potentiel Système sec 200 ha moyen potentiel Edition 2015 : campagne

Plus en détail

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées Système plantes sarclées Caractéristiques Variantes de ce système Production de viande (vaches allaitantes ou bœufs sur 10ha d herbe) 1,3 unité de main d œuvre : 1 chef d exploitation et 1 salarié occasionnel

Plus en détail

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système Pommes de terre et légumes.

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système Pommes de terre et légumes. Système Pommes de terre et légumes. Caractéristiques Variantes de ce système : Il existe près de 150 exploitations de moins de 100 ha qui produisent de la pomme de terre, essentiellement pour une vente

Plus en détail

Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes

Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes R E F E R E N C E S Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes Avril 2008 Les cas-types... mode d emploi R E F E R E N C E S Vous avez dit cas-type? Un cas-type est une exploitation représentative d'un

Plus en détail

VITICULTURE. Chambres d Agriculture. Associations de Gestion et de Comptabilité. Des Départements 49, 44, 72

VITICULTURE. Chambres d Agriculture. Associations de Gestion et de Comptabilité. Des Départements 49, 44, 72 VITICULTURE 125 126 GROUPE VITICULTURE Le groupe comprend 75 entreprises dont 47 en société (63 %). La vigne représente 88 % des produits, le complément étant apporté par des grandes cultures ou d autres

Plus en détail

Freins et leviers aux conversions à l agriculture biologique en Grandes cultures

Freins et leviers aux conversions à l agriculture biologique en Grandes cultures Freins et leviers aux conversions à l agriculture biologique en Grandes cultures Etude d un cas type ROSACE 1 Travail réalisé par Richard d Humières, élève AgroParisTech, stagiaire au Pôle économie et

Plus en détail

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS CLBV AQMP02 CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS 2 UMO sur 39 ha avec 200 chèvres produisant 160 000 litres de lait et engraissement de 40 génisses Ce système se rencontre principalement dans

Plus en détail

AGRI-STRUCTURES. Fabrication et commercialisation de matériel agricole. www.agristructures.fr

AGRI-STRUCTURES. Fabrication et commercialisation de matériel agricole. www.agristructures.fr AGRI-STRUCTURES Fabrication et commercialisation de matériel agricole FABRICATION FRANÇAISE SEMOIR SEMFLEX EVO SEMOIR SEMFLEX EVO Pour technique simplifiée ou traditionnelle Aptitudes à travailler en conditions

Plus en détail

Données économiques et comptables

Données économiques et comptables Données économiques et comptables Comptes de l agriculture 2009 Seconde année consécutive de baisse du revenu des exploitants agricoles Le Résultat Courant Avant Impôt (RCAI) par actif non salarié des

Plus en détail

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Passer du conventionnel à l économe en 3 ans Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Contexte & Système d exploitation CONTEXTE Localisation Climat Beauce. Au sud de l Eure-et-Loir.

Plus en détail

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Jean-François GARNIER ARVALIS Institut du Végétal D après un travail de Pierre Emilien ROUGER JOURNEE TECHNIQUE GRANDES CULTURES BIOLOGIQUES

Plus en détail

Relance de la culture de luzerne en Poitou-Charentes en lien avec le développement de la méthanisation

Relance de la culture de luzerne en Poitou-Charentes en lien avec le développement de la méthanisation Relance de la culture de luzerne en Poitou-Charentes en lien avec le développement de la méthanisation - Groupe de travail Etude de la rentabilité des systèmes de culture intégrant de la luzerne Synthèse

Plus en détail

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières Agreste Champagne-Ardenne n 4 - Juillet 2015 Réseau d information comptable agricole En 2013, le Résultat Courant Avant Impôt (RCAI) moyen des exploitations agricoles champardennaises couvertes par le

Plus en détail

LE SEMOIR À DISQUES : UN OUTIL OPPORTUN. Témoignage de Jean-Paul SAMSON

LE SEMOIR À DISQUES : UN OUTIL OPPORTUN. Témoignage de Jean-Paul SAMSON LE SEMOIR À DISQUES : UN OUTIL OPPORTUN Témoignage de Jean-Paul SAMSON 1 Jean Paul SAMSON Lorry-Mardigny (57) 1.3 UTH Types de sol principaux : 75% argilo-calcaire 20% argilo-limoneux SAU 137 ha orge hiver

Plus en détail

Le revenu agricole régional baisse à cause du recul des prix de la plupart des productions, malgré des rendements souvent élevés

Le revenu agricole régional baisse à cause du recul des prix de la plupart des productions, malgré des rendements souvent élevés Agreste Champagne-Ardenne n 5- Octobre 2015 Analyse des comptes de l agriculture champardennaise en 2014 En 2014, le revenu net d exploitation par actif non salarié baisse de 13,3 % en valeur courante

Plus en détail

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent!

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Les essais présentés dans ce document font état des références actuellement disponibles sur les systèmes économes en intrants

Plus en détail

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena)

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena) Mise en œuvre des outils L. VARVOUX (Terrena) Témoignage de Laurent Varvoux Service Agronomie Terrena Responsable relations Sol - Cultures Fertilisation Outils d Aide à la Décision Couverts végétaux Membre

Plus en détail

INVENTAIRE DE STOCKS ET RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES Au 31 décembre 2014

INVENTAIRE DE STOCKS ET RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES Au 31 décembre 2014 NOM: Version 13.00 AS77-11/2013 ADRESSE: Code adhérent : INVENAIRE DE SOCKS E RENSEIGNEMENS COMPLEMENAIRES Au 31 décembre 2014 LES ELEMENS ANNEXES A VORE EXPLOIAION LES MODIFICAIONS PAR RAPPOR A L'EXERCICE

Plus en détail

Le dispositif d accompagnement est modifié à partir de l année 2015, pour la nouvelle programmation applicable sur la période 2014-2020.

Le dispositif d accompagnement est modifié à partir de l année 2015, pour la nouvelle programmation applicable sur la période 2014-2020. INSTALLATION EN APICULTURE Dispositif et aides accessibles Décembre 2014 1. Introduction Les personnes porteuses d un projet de création ou de reprise d une entreprise agricole peuvent être accompagnées

Plus en détail

Réseau d Information Comptable Agricole 2007

Réseau d Information Comptable Agricole 2007 Données économiques et comptables Réseau d Information Comptable Agricole 2007 En 2007, les exploitations professionnelles couvertes par le Réseau d Information Comptable Agricole (RICA) en Poitou-Charentes

Plus en détail

Maraîchage bio diversifié en circuits courts

Maraîchage bio diversifié en circuits courts fiche Repères 2014 Maraîchage bio diversifié en circuits courts Ces fiches repères ont été réalisées en 2014 par des techniciens spécialisés en maraîchage bio en Poitou-Charentes, sur la base de chiffres

Plus en détail

Revenu agricole moyen en hausse modérée pour les exploitations de grandes cultures franciliennes en 2011

Revenu agricole moyen en hausse modérée pour les exploitations de grandes cultures franciliennes en 2011 Numéro 124 - Avril 2013 Île-de-France Réseau d information comptable agricole : exploitations spécialisées en grandes cultures Revenu agricole moyen en hausse modérée pour les exploitations de grandes

Plus en détail

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Photo : M Benmergui L agriculture biologique sur le territoire 14 exploitations en AB, 1.66% des exploitations 758 ha soit 1.5%

Plus en détail

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conjoncture retenue pour la construction des cas-types Prix de la viande bovine Conjoncture 1 er trimestre 2012 Prix des

Plus en détail

ETUDE DE CAS EARL DUPRE CORRIGE

ETUDE DE CAS EARL DUPRE CORRIGE ETUDE DE CAS EARL DUPRE CORRIGE Actif Bilan au 30/06/04 Passif Circulant 53,02% 56.41% Immo 46,98% 43.58% Autonomie financière 82,52% 82,45% Capitaux Permanents 98.24% Stocks 38,05% 32.34% VRD 14,97% 24.07%

Plus en détail

Coûts des pratiques viticoles dans le Sud-Ouest en fonction de la typologie de production. Damien AMELINE, CER France Midi-Pyrénées

Coûts des pratiques viticoles dans le Sud-Ouest en fonction de la typologie de production. Damien AMELINE, CER France Midi-Pyrénées Coûts des pratiques viticoles dans le Sud-Ouest en fonction de la typologie de production Damien AMELINE, CER France Midi-Pyrénées 10 Damien décembre Ameline 2010 (CER France Toulouse Midi-Pyrénées) Compétitivité

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Mais doux Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

«Outil d aide à la décision» Rendements Equivalents Bio / conventionnel

«Outil d aide à la décision» Rendements Equivalents Bio / conventionnel Journée e technique Grandes Cultures biologiques ITAB / Arvalis-Institut du Végétal «Outil d aide à la décision» «outil à palabres» Rendements Equivalents Bio / conventionnel Journée technique Grandes

Plus en détail

Références économiques des exploitations en céréaliculture dans la Vienne

Références économiques des exploitations en céréaliculture dans la Vienne Références économiques des exploitations en céréaliculture dans la Vienne Campagne 2011 Conjoncture économique en Vienne 2010-2011 1 Sommaire Page Bilan climatique campagne 2010-2011... 1 Conjoncture économique

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNELS AGRICOLE (PLPA) SESSION 2011 Concours : INTERNE Section : Sciences économiques et sociales et gestion Option A : Sciences économiques et sociales

Plus en détail

exploitant agricole Fermoscopie réalisée par le Gabnor Situation de la ferme dans son environnement Présentation de la ferme

exploitant agricole Fermoscopie réalisée par le Gabnor Situation de la ferme dans son environnement Présentation de la ferme exploitant agricole Une ferme céréalière 100% bio diversifiée dans la production de légumes de plein champ 12 OrléansLoiret 8 13 Loiret [45] Centre Blois 9 (45) Chartres Loir-et-Cher et-cher [41] (41)

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable Guide de l utilisateur 2010 Si vous êtes amenés à utiliser cet outil, merci d indiquer votre source. Réseau agriculture durable - Inpact Bretagne

Plus en détail

PAC 2014 : Aide à l'assurance récolte

PAC 2014 : Aide à l'assurance récolte PRÉFET DE L'INDRE DIRECTION DEPARTEMENTALE DES TERRITOIRES Service de la Politique Agricole et du Développement Rural Cité administrative Bd George Sand CS 60616 36020 CHATEAUROUX Cedex ARTICLE DDT 2014

Plus en détail

En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe

En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe Cas type HL 1 En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe Rouen Évreux Amiens Beauvais Arras Lille Laon Culture à faible densité d'élevage Herbagère à forte densité d'élevage Mixte à moyenne

Plus en détail

REFERENTIEL AVICOLE ILE DE LA REUNION

REFERENTIEL AVICOLE ILE DE LA REUNION REFERENTIEL AVICOLE ILE DE LA REUNION Réseau de fermes de Références Conjoncture 2011 Sous l égide de l ODEADOM, du Ministère de l Agriculture et de l Outre-mer, le projet «Réseaux de Références» a été

Plus en détail

EXAMEN PROFESSIONNEL (article R* 813-19 du code rural) SESSION 2007 Section : SCIENCES ET TECHNIQUES ECONOMIQUES ET SOCIALES EPREUVE D ECONOMIE

EXAMEN PROFESSIONNEL (article R* 813-19 du code rural) SESSION 2007 Section : SCIENCES ET TECHNIQUES ECONOMIQUES ET SOCIALES EPREUVE D ECONOMIE EPREUVE D ECONOMIE (Coefficient : 1 - Durée : 4 heures) ------------------------------ L usage de la calculatrice est autorisé. Elle comprend deux parties notées chacune sur 10 points. Le candidat doit

Plus en détail

Figure 1 : Evolution du nombre d adhérents à la SICA Révia

Figure 1 : Evolution du nombre d adhérents à la SICA Révia 300 250 Figure 1 : Evolution du nombre d adhérents à la SICA Révia 244 246 247 248 200 150 100 50 176 91 85 116 128 126 124 123 120 130 118 0 1995 2000 2001 2002 2003 total engraisseurs naisseurs Source

Plus en détail

Coût des fourrages du sol à l auge

Coût des fourrages du sol à l auge Coût des fourrages du sol à l auge Plan de l intervention Introduction Méthode de calcul Résultats et repères sur quelques cultures fourragères : - Maïs - Luzerne - Mélanges céréaliers Conclusion Introduction

Plus en détail

Présentation de nos services en travaux agricoles

Présentation de nos services en travaux agricoles Pour aller toujours plus loin ensemble: http://www.agriprecision.net Alexandre VILLAIN Mob. 06 86 91 21 90 Tel./Fax. 05 46 26 38 76 Email: info@agriprecision.net SARL AGRIPRECISION, 6 Le Puy Au Clerc,

Plus en détail

4 Lait et cultures, maïs-herbe

4 Lait et cultures, maïs-herbe 4 Lait et cultures, maïs-herbe R E F E R E N C E S Ce système d exploitation est présent sur l ensemble de la région Poitou-Charentes et plus particulièrement en zone de plaine. Il s agit généralement

Plus en détail

Coût de production et prix d intérêt blé dur/blé tendre

Coût de production et prix d intérêt blé dur/blé tendre Coût de production et prix d intérêt blé dur/blé tendre Zoom sur les campagnes 2011/2012 et 2012/2013 Données issues des groupes marges brutes Chambre d agriculture d Eure-et-Loir en zone traditionnelle

Plus en détail

Comparaison Robot Salle de traite

Comparaison Robot Salle de traite Comparaison Robot Salle de traite Résultats technico-économiques (présentation similaire aux fiches repères du Réseau Bovins Lait) issus des 114 suivis coûts de production réalisés par les Chambres d agriculture

Plus en détail

COÛT DE PRODUCTION DU LAIT

COÛT DE PRODUCTION DU LAIT RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA COÛT DE PRODUCTION DU LAIT Des repères pour la gestion de mon atelier en Nord-Pas-de-Calais-Picardie Le coût de production du lait est

Plus en détail

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Les essentiels du Réseau agriculture durable RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Réseau d information comptable agricole du Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

L efficacité énergétique dans le secteur des grandes cultures

L efficacité énergétique dans le secteur des grandes cultures L efficacité énergétique dans le secteur des grandes cultures Mars 2008 Cette fiche pratique, publiée à l intention des productrices et producteurs céréaliers, fournit des renseignements et des conseils

Plus en détail

Traject ires. Références Techniques Grandes Cultures. Travail sans labour. Quels éléments clés de réussite? Quels résultats économiques?

Traject ires. Références Techniques Grandes Cultures. Travail sans labour. Quels éléments clés de réussite? Quels résultats économiques? Traject ires Références Techniques Grandes Cultures Travail sans labour Quels éléments clés de réussite? Quels résultats économiques? Juin 29 Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Trajectoires

Plus en détail

La filière noisette : un développement des surfaces est encore possible d après Unicoque.

La filière noisette : un développement des surfaces est encore possible d après Unicoque. La filière noisette : un développement des surfaces est encore possible d après Unicoque. Cette action de diffusion est cofinancée par l Union européenne avec les Fonds Européen Agricole pour le Développement

Plus en détail

Adapter les techniques d implantation à chaque situation

Adapter les techniques d implantation à chaque situation Adapter les techniques d implantation à chaque situation Jérôme LABREUCHE Damien BRUN Pôle Agro-équipement Les techniques d implantation ont souvent un impact limité sur le rendement Les techniques d implantation

Plus en détail

Production de la biomasse végétale

Production de la biomasse végétale 4 Production de la biomasse végétale Ce support a été réalisé avec le soutien financier du Compte d'affectation spéciale "Développement Agricole et Rural" du Ministère de l'alimentation, de l'agriculture

Plus en détail

Languedoc- Roussillon

Languedoc- Roussillon Languedoc- Roussillon Juillet 2014 Après deux années de hausse continue en 2010 et 2011, le résultat courant avant impôts (RCAI) des exploitations agricoles du Languedoc-Roussillon fléchit à 22 700 euros

Plus en détail

En Ségala tarnais, un système Veaux d Aveyron diversifié grandes cultures

En Ségala tarnais, un système Veaux d Aveyron diversifié grandes cultures 2005-2006 701.2 En Ségala tarnais, un système Veaux d Aveyron diversifié grandes cultures Midi-Pyrénées 58 vaches Limousines 70 UGB 75 ha de SAU 2 UMO 1,3 UGB/ha SFP Ventes 8 vaches finies 16 veaux d Aveyron

Plus en détail

Valeur ajoutée de la modélisation en agriculture dans la chaine de transformation céréalière

Valeur ajoutée de la modélisation en agriculture dans la chaine de transformation céréalière Valeur ajoutée de la modélisation en agriculture dans la chaine de transformation céréalière Philippe Lehrmann, PhD Axéréal Axéréal: structuration en Business Units Groupe coopératif agro-industriel, leader

Plus en détail

Annexe 10 : Données économiques utilisées pour le calcul des marges partielles conventionnelles et biologiques.

Annexe 10 : Données économiques utilisées pour le calcul des marges partielles conventionnelles et biologiques. Annexe 10 : Données économiques utilisées pour le calcul des marges partielles conventionnelles et biologiques. Agriculture Agriculture conventionnelle Agriculture biologique Bas Moyen Elevé Bas Moyen

Plus en détail

Des indicateurs pour analyser les résultats de l'exploitation caprine

Des indicateurs pour analyser les résultats de l'exploitation caprine Des indicateurs pour analyser les résultats de l'exploitation caprine (Article paru dans L égide n 23, juin 2001) L exploitation caprine est un tout. Sa réussite dépend essentiellement de la cohérence

Plus en détail

Vers quelle gestion de l exploitation laitière dans un contexte de variabilité des prix?

Vers quelle gestion de l exploitation laitière dans un contexte de variabilité des prix? jmseronie@50.cerfrance.fr Vers quelle gestion de l exploitation laitière dans un contexte de variabilité des prix? Jean-Marie Séronie Responsable Veille Economique du réseau CER FRANCE Directeur Général

Plus en détail

CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS OVINES ALLAITANTES DU SUD OUEST

CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS OVINES ALLAITANTES DU SUD OUEST CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS OVINES ALLAITANTES DU SUD OUEST Références 2010 Réseaux d Élevage Ovins Allaitants Aquitaine et Midi Pyrénées Face à l épuisement progressif des réserves d énergies

Plus en détail

Les Services de la Chambre d'agriculture

Les Services de la Chambre d'agriculture Les Services de la Chambre d'agriculture Dénomination du Service ATE (Aide Technique à l Épandage des effluents d élevage) Département PRODUCTIONS VÉGÉTALES Agent(s) en charge du dossier Emilie SAVOURAT

Plus en détail

Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49

Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49 Impact de la variabilité des prix des produits agricoles et des intrants sur les exploitations en France Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49 Colloque

Plus en détail

Exploitation individuelle 1.5 UMO. Système bovin viande. Vaches allaitantes Limousine. Système spécialisé en Veaux d'aveyron et du Ségala

Exploitation individuelle 1.5 UMO. Système bovin viande. Vaches allaitantes Limousine. Système spécialisé en Veaux d'aveyron et du Ségala Cas-type 71.1 Système spécialisé en Veaux d'aveyron et du Ségala En Ségala, la forte densité des exploitations et l'accés difficile et coûteux au foncier concourent au Conjoncture : 21 développement de

Plus en détail

La Pomme de Terre de fécule

La Pomme de Terre de fécule La Pomme de Terre de fécule Enquête technique Récolte 2014 SOMMAIRE Retour sur les conditions climatiques 2014 03 Caractéristiques de la campagne 2014 04 Vous trouverez dans ce document les résultats

Plus en détail

Mieux gérer l interculture pour un bénéfice agronomique et environnemental Légumineuses, comment les utiliser comme cultures intermédiaires?

Mieux gérer l interculture pour un bénéfice agronomique et environnemental Légumineuses, comment les utiliser comme cultures intermédiaires? Mieux gérer l interculture pour un bénéfice agronomique et environnemental Légumineuses, comment les utiliser comme cultures intermédiaires? Synthèse des travaux menés par la Chambre Régionale d Agriculture

Plus en détail

Annexes Définition des variables présentées

Annexes Définition des variables présentées 72 Chiffre d affaires Somme des produits sur ventes, travaux à façon, activités annexes, produits résiduels, pensions d animaux, terres louées prêtes à semer, agritourisme, autres locations. Classe de

Plus en détail

L agriculture de l Oise

L agriculture de l Oise L agriculture de l Oise 17 juin 2010 Direction départementale des territoires de l'oise Service Economie Agricole Le département de l Oise Superficie de 5890 km² 800 000 habitants 693 communes 90% des

Plus en détail

Info.pl@ine N 400 25 janvier 2012 5 pages CEREALES RELIQUATS

Info.pl@ine N 400 25 janvier 2012 5 pages CEREALES RELIQUATS Info.pl@ine N 400 25 janvier 2012 5 pages CEREALES RELIQUATS Risque verse Comment bien prélever? AGRO-METEO Les températures enregistrées ces derniers mois restent exceptionnelles. Pour les premiers semis

Plus en détail

PROGRAMME D'ASSURANCE STABILISATION DES REVENUS AGRICOLES. POMMES DE TERRE (modèle 2009) COÛT DE PRODUCTION INDEXÉ JANVIER À DÉCEMBRE 2012

PROGRAMME D'ASSURANCE STABILISATION DES REVENUS AGRICOLES. POMMES DE TERRE (modèle 2009) COÛT DE PRODUCTION INDEXÉ JANVIER À DÉCEMBRE 2012 PROGRAMME D'ASSURANCE STABILISATION DES REVENUS AGRICOLES POMMES DE TERRE (modèle 2009) COÛT DE PRODUCTION INDEXÉ JANVIER À DÉCEMBRE 2012 Page 1 Page 2 POMMES DE TERRE (modèle 2009) COÛT DE PRODUCTION

Plus en détail

TCS, strip-till et semis direct

TCS, strip-till et semis direct Témoignage dethierry Lesvigne Polyculture Elevage Bovin Lait La Bernaudie 24 480 ALLES- SUR-DORDOGNE Depuis 2008, Thierry Lesvigne a choisi repenser l ensemble de son système agronomique et a arrêté définitivement

Plus en détail

ARVALIS - Institut du végétal

ARVALIS - Institut du végétal Implantation du maïs: quelles innovations pour quels bénéfices? R. LEGERE Arvalis Institut du Végétal Programme Les différents itinéraires techniques d implantation Focus sur les itinéraires très simplifiés:

Plus en détail

Tine Seeder. Implanter une culture au moindre coût

Tine Seeder. Implanter une culture au moindre coût Tine Seeder Implanter une culture au moindre coût Tine Seeder Polyvalent et rapide Le semoir combiné T-S (Tine Seeder) est conçu pour implanter une culture au moindre coût. Il peut être utilisé aussi bien

Plus en détail

Soja et mais semé dans du seigle roulé, orge semé dans le sarrasin

Soja et mais semé dans du seigle roulé, orge semé dans le sarrasin Soja et mais semé dans du seigle roulé, orge semé dans le sarrasin Objectif. Il y a 4 ans je m installait dans une ferme de 100Ha. Apres 2 ans observant l'état si pauvre et usé de la terre, j ai devenu

Plus en détail

ANNEXE 2 : liste des matériels à portée environnementale éligibles

ANNEXE 2 : liste des matériels à portée environnementale éligibles ANNEXE 2 : liste des matériels à portée environnementale éligibles Opération 4-1 D & 4-4 I Investissements productifs et non productifs environnementaux 2015-2020 liste des matériels à portée environnementale

Plus en détail

CAPRINS LAITIERS SPÉCIALISÉS FOIN DE LÉGUMINEUSES ET GRAMINÉES - AUTONOME EN FOURRAGE

CAPRINS LAITIERS SPÉCIALISÉS FOIN DE LÉGUMINEUSES ET GRAMINÉES - AUTONOME EN FOURRAGE CL-Spé AQMP01 CAPRINS LAITIERS SPÉCIALISÉS FOIN DE LÉGUMINEUSES ET GRAMINÉES - AUTONOME EN FOURRAGE 1 couple sur 52 ha avec 200 chèvres produisant 160 000 litres de lait. Mises bas désaisonnées pour une

Plus en détail

De nouvelles dimensions : une combinaison d outils de semis professionnelle. Largeur de travail de 3 m rendement de 4 m!

De nouvelles dimensions : une combinaison d outils de semis professionnelle. Largeur de travail de 3 m rendement de 4 m! AD-P Super De nouvelles dimensions : une combinaison d outils de semis professionnelle Largeur de travail de 3 m rendement de 4 m! Performance accrue meilleure rentabilité Préparer le lit de semis rappuyer

Plus en détail

Pays de la Loire - Juillet 2013. Les références 2012 des entreprises agricoles en SARTHE, MAINE-ET-LOIRE. et LOIRE-ATLANTIQUE

Pays de la Loire - Juillet 2013. Les références 2012 des entreprises agricoles en SARTHE, MAINE-ET-LOIRE. et LOIRE-ATLANTIQUE Pays de la Loire - Juillet 213 Les références 212 des entreprises agricoles en SARTHE, MAINE-ET-LOIRE et LOIRE-ATLANTIQUE ETUDE DE GROUPE 212 Un reflet des Pays de la Loire Sarthe L étude a été élaborée

Plus en détail

Programme d actions à mettre en œuvre en zones vulnérables. Notice explicative. Les essentiels. Octobre 2012

Programme d actions à mettre en œuvre en zones vulnérables. Notice explicative. Les essentiels. Octobre 2012 Programme d actions à mettre en œuvre en zones vulnérables Notice explicative Octobre 2012 Les essentiels Depuis le 1 er septembre 2012, un nouveau programme d actions national s applique sur la totalité

Plus en détail

En 2010, près des deux tiers

En 2010, près des deux tiers 283 Agreste Primeur Numéro 283 - juin 212 Exploitations de grandes cultures en France métropolitaine Des grandes cultures dans deux tiers des exploitations 31 exploitations agricoles produisent des grandes

Plus en détail

Fiche Technique. Semences de betterave. Septembre 2008

Fiche Technique. Semences de betterave. Septembre 2008 Fiche Technique Production Développée en Languedoc-Roussillon Filière Semences Septembre 2008 Semences de betterave Rédigée par : Thierry PIANETTI Chambre d Agriculture du Gard Définition La dénomination

Plus en détail

y Négoce Productions Végétales y Activités y Chiffres y Spécificités

y Négoce Productions Végétales y Activités y Chiffres y Spécificités y Négoce Productions Végétales y Activités y Chiffres y Spécificités NEGOCE PRODUCTIONS VEGETALES w 396 millions d euros de chiffre d affaires w 220 salariés w 75 centres appro/collecte w 1,02 million

Plus en détail

INVENTAIRE DE STOCKS ET RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES Au 31 décembre 2014

INVENTAIRE DE STOCKS ET RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES Au 31 décembre 2014 Version 13.00 AS77-11/2013 ADRESSE: Code adhérent : INVENAIRE DE SOCKS E RENSEIGNEMENS COMPLEMENAIRES Au 31 décembre 2014 LES ELEMENS ANNEXES A VORE EXPLOIAION LES MODIFICAIONS PAR RAPPOR A L'EXERCICE

Plus en détail

Comparez vos coûts Comment y arriver?

Comparez vos coûts Comment y arriver? Comparez vos coûts Comment y arriver? Victoriaville 26 Janvier 2012 Par: Réjean Leblanc, agroéconomiste Avant de vouloir se comparer : Il faut d abord connaître son coût de production Coût de production

Plus en détail

Bilan Carbone des interventions viticoles

Bilan Carbone des interventions viticoles Chambre d agriculture de Vaucluse Bilan Carbone des interventions viticoles Silvère DEVEZE Chambre d Agriculture de Vaucluse Tél : 04.90.23.65.65 fax : 04.90.23.65.40 email : accueil@vaucluse.chambagri.fr

Plus en détail

Rendez-vous Pro Énergie

Rendez-vous Pro Énergie Rendez-vous Pro Énergie La performance énergétique dans les exploitations du Tarn Julien NEDELLEC Conseiller énergie Siège Social 96 rue des agriculteurs BP 89 81003 ALBI Cedex Tél : 05 63 48 83 83 Fax

Plus en détail

«FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU»

«FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU» «FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU» ETUDE SUR LA GESTION DU RISQUE EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE Etude réalisée par PERI G et CERFRANCE juin

Plus en détail

Implantation de colza au Strip till. Thibaud LEROY Alexandre EECKHOUT Chambre d Agriculture de la Somme

Implantation de colza au Strip till. Thibaud LEROY Alexandre EECKHOUT Chambre d Agriculture de la Somme Implantation de colza au Strip till Thibaud LEROY Alexandre EECKHOUT Chambre d Agriculture de la Somme Objectifs de l essai Comparer différentes techniques d implantation simplifiée en colza Mono-graine

Plus en détail

Définition des variables présentées dans le RICA

Définition des variables présentées dans le RICA Les termes en gras italique sont définis par ailleurs dans le lexique. Les termes en italique désignent des variables explicitement recueillies dans le Rica. A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V

Plus en détail

Implanter du maïs sans labourer

Implanter du maïs sans labourer Journées techniques sans labour 10 et 11 juin 2009 à Fruges et Thiant Implanter du maïs sans labourer clés de la réussite : levée, enracinement résultats d essais, approche économique Projet cofinancé

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

LUTTE CONTRE LES POLLUTIONS DIFFUSES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA COISE : MISE EN PLACE DE 2 OUTILS AU GAEC DU MANIPAN

LUTTE CONTRE LES POLLUTIONS DIFFUSES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA COISE : MISE EN PLACE DE 2 OUTILS AU GAEC DU MANIPAN LUTTE CONTRE LES POLLUTIONS 1 DIFFUSES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA COISE : MISE EN PLACE DE 2 OUTILS AU GAEC DU MANIPAN MARC THIZY JUSTINE LAGREVOL Journée ARRA Eau et Agriculture 5 Novembre 2013 Le Bassin

Plus en détail

L assurance récoltes en France

L assurance récoltes en France P A C I F I C A - A S S U R A N C E S D O M M A G E S L assurance récoltes en France Colloque FARM - Pluriagri du 18 décembre 2012 Thierry LANGRENEY Directeur général de Pacifica L assurance, un outil

Plus en détail

Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France

Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France Prévoir la fertilisation en sortie d hiver à l échelle de l exploitation Charlotte Glachant, Claude Aubert, Chambre d

Plus en détail

- Lettre d information n 1-9 juin

- Lettre d information n 1-9 juin Contexte & objectifs du projet Innovation & Performances Développement de systèmes de culture innovants en Poitou-Charentes Plus d Agronomie pour une Agriculture Durable - Lettre d information n 1-9 juin

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES/2016 CALME PLAT

PROJET DE LOI DE FINANCES/2016 CALME PLAT CGA PNEIDF 19 novembre 2015 L actualité fiscale Ph.FREMONT PROJET DE LOI DE FINANCES/2016 CALME PLAT après les tourbillons fiscaux des années précédentes 1 PROJET DE LOI DE FINANCES/2016 Depuis quelques

Plus en détail

Par Yves Chagnon, agr., MBA

Par Yves Chagnon, agr., MBA Par Yves Chagnon, agr., MBA Février 2014 1 2 PLAN DE LA PRÉSENTATION Prix des terres Rentabilité des terres Évolution des marges Impacts de la volatilité des prix Situations concrètes Alternatives pour

Plus en détail

FICHE 6 : LES LEVIERS POUR OPTIMISER LE COÛT DE PRODUCTION

FICHE 6 : LES LEVIERS POUR OPTIMISER LE COÛT DE PRODUCTION RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA REPÈRES SUR LE POSTE Il comprend : FICHE 6 : LES LEVIERS POUR OPTIMISER LE COÛT DE PRODUCTION Les bâtiment et équipements d élevage

Plus en détail

Conseil Spécialisé Horticole

Conseil Spécialisé Horticole Conseil Spécialisé Horticole Observatoire économique et financier des exploitations horticoles et pépinières CER France 6 juin 2014 Observatoire économique des exploitations Horticoles et pépinières exercice

Plus en détail

REFERENTIEL AVICOLE ILE DE LA REUNION

REFERENTIEL AVICOLE ILE DE LA REUNION REFERENTIEL AVICOLE ILE DE LA REUNION Réseau de fermes de Références Conjonctures 2012-2013 Sous l égide de l ODEADOM, du Ministère de l Agriculture et de l Outre-mer, le projet «Réseaux de Références»

Plus en détail

Fiche Technique. Septembre 2008

Fiche Technique. Septembre 2008 Fiche Technique Production Développée en Languedoc-Roussillon Filière Oléo-Protéagineux Soja Septembre 2008 Rédigée par : Christophe BONNEMORT Chambre d Agriculture de l Aude Potentiel des marchés Production

Plus en détail

Rapport de stage Bac Pro CGEA Systèmes d élevage

Rapport de stage Bac Pro CGEA Systèmes d élevage Rapport de stage Bac Pro CGEA Systèmes d élevage Diagnostics de l exploitation Dans cette partie, vous devez réaliser un diagnostic, c est-à-dire que vous devez expliquer ce qui est bien et ce qui ne l

Plus en détail

RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE

RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE PONTON Fanny Blossier Analyste Financier 16 rue Victor Hugo BP 54000 Nancy Tél : 06 65 66 87 42 E-mail : fanny.blossier@pretup.fr 1. DESCRIPTION DE L ENTREPRISE Fiche

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET SESSION 2011 France métropolitaine BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE ÉPREUVE N 2 DU PREMIER GROUPE ÉPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE Option : Génie des équipements agricoles Durée : 3 heures 30 Matériel(s)

Plus en détail

Maintenir le revenu des céréaliers et diminuer leur contribution au réchauffement climatique : Deux objectifs conciliables? Étude de cas dans l Eure

Maintenir le revenu des céréaliers et diminuer leur contribution au réchauffement climatique : Deux objectifs conciliables? Étude de cas dans l Eure Maintenir le revenu des céréaliers et diminuer leur contribution au réchauffement climatique : Deux objectifs conciliables? Étude de cas dans l Eure PERRIN O. ; MERLE F. Contexte sociétal et économique

Plus en détail