Bureaux et locaux d activités / entrepôts Régions

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bureaux et locaux d activités / entrepôts Régions"

Transcription

1 Bureaux et locaux d activités / entrepôts Régions MarketView 1 er semestre 23 CBRE Études et Recherche BUREAUX Demande placée Offre immédiate Loyer «prime» LOCAUX D ACTIVITÉS ET ENTREPÔTS Demande placée Offre immédiate Loyer «prime» INVESTISSEMENTS Volumes Taux de rendement DES COMPTES-PROPRES MOTEURS DE LA DEMANDE PLACÉE Points clés* m² ont été commercialisés en bureaux et 1,2milliondem²enlocauxd activitésetentrepôts. Quasiment 2 millions de m² disponibles en bureaux et4,2millionsdem²enlocauxd activitésetentrepôts. Dans tout le document : Les évolutions de la demande placée sont indiquées par rapport au 1 er semestre 22 Les évolutions de l offre immédiate et des loyers sont indiquées par rapport à fin 22 Les loyers sont indiqués en facial HT HC/m²/an. TABLEAU DE SYNTHÈSE BUREAUX Ville Demande placée au 30//23 (m²) Évolution 1S 22 vs 1S 23 Contexte économique Les manques de vision et de confiance ont été les caractéristiques du 1 er semestre. La confiance des ménages a atteint en juin son plus bas niveau historique. Ils ont probablement acté que les effets de la crise mettront du temps à s atténuer. Le PIB, qui a diminué de - 0,2 % au 1 er trimestre 23 puis augmenté au 2 ème (+ 0,5 %), devrait afficher une croissance quasi-nulle en 23 (en moyenne annuelle). Les moteurs de la croissance restent en effet grippés. Les dépenses de consommation des ménages devraient être proches de la stabilité en 23 (après - 0,4 % en 22), l investissement des entreprises non Part du neuf ou restructuré dans la demande placée au cours du semestre Évolution Offre immédiate 30//23 au 30//23 vs (m²) 31/12/22 Part du neuf ou restructuré dans l offre immédiate au 30//23 Loyers neufs ou restructurés et évolution du "prime" ( HT HC/m²/an) Évolutions annuelles financières poursuivra son repli (- 2,4 % environ contre - 1,9 % l année précédente) et les exportations croîtront mais à un rythme plus modéré qu en 22. L inflation devrait être assez faible en 23, + 0,9 %. Si le retour d une croissance supérieure à 1 % n est pas d actualité avant au moins 25, le 1 er semestre a livré quelques signes positifs à court terme. En fin de semestre, les indices PMI des services et de l industrie, tout en restant détériorés, se sont par exemple améliorés et indiquaient un ralentissement de la baisse d activité. D autre part, et même s il ne faut en tirer aucune conclusion, le PIB a crû de + 0,5 % contre + 0,2 % prévus au 2 ème trimestre. Loyers seconde main ( HT HC/m²/an) Lyon % 59 % % 37 % / > 3 90 / 230 Lille % 35 % % 25 % 140 / 2 = 80 / 170 Bordeaux % 52 % % 8 % 125 / / Toulouse % 48 % % 34 % 125 / / 2 Aix-en-Provence / Marseille % 21 % % 21 % / 270 = 0 / 260 Nantes % 30 % % 15 % 155 / 180 = 130 / 160 Montpellier % 26 % % 18 % 155 / 160 = 5 / Rennes % 46 % % 14 % 143 / / 175 Strasbourg % 31 % % 18 % 130 / 195 = 75 / Metz % 27 % % 12 % 135 / 185 = 80 / 120 Grenoble % 1 % % 27 % 145 / 160 = 90 / 130 Nice / Sophia-Antipolis % % % % 180 / / 180 Rouen % 30 % % 13 % 125 / / 5 Nancy % 44 % % 20 % 140 / 180 = 70 / 145 Annecy % 35 % % 14 % 160 / 2 80 / 165 Tours 6-23 % % % 4 % 135 / / 135 Chambéry 9 5 N.C. 60 % % 23 % 120 / 160 = 70 / 130 Mulhouse % 55 % % 12 % 5 / 190 = / 125 Besançon 7 0 N.C. 73 % % 15 % 5 / 155 / 130 Clermont-Ferrand % 0 % % 25 % 120 / 145 = 70 / 130 Brest 6 8 N.C. 69 % % 20 % 140 / / 160 Le Havre % 20 % % 47 % 120 / / 135 Bourgoin Jallieu % 35 % % 23 % 5 / 165 = 70 / 5 Caen % 30 % % 18 % 125 / / Valence 3 3 N.C. 30 % % 14 % 130 / 170 = 80 / 140 Avignon % 35 % % % / 170 = 90 / 149 Nîmes 1 5 N.C. % 32 0 N.C. 25 % 120 / 140 = 65 / 130 N.C. : Non communiqué Sources : CBRE et observatoires locaux de l immobilier d entreprise *Pour suivre les marchés régionaux, CBRE se base sur un échantillon de 15 métropoles régionales représentatives, il s agit d Aix-en-Provence/Marseille, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Grenoble, Lille, Lyon, Metz, Montpellier, Nancy, Nantes, Nice/Sophia Antipolis, Rennes, Rouen, Strasbourg et Toulouse. 23 CBRE, Inc.

2 1 er semestre 23 Régions MarketView 2 LE MARCHÉ DES BUREAUX Croissance d activité et plus particulièrement des précommercialisations, clés-en-main et qui représentent un quart de la demande placée Fin 22, les marchés régionaux faisaient preuve d une certaine résistance face à une conjoncture économique dégradée. L activité avait légèrement fléchi de - 5 % en évolution annuelle. La tendance s inverse pour ce début d année m² ont été commercialisés au cours des 6 premiers mois de l année 23 dans les 15 villes de l échantillon en Régions, correspondant à une augmentation d activité de + % par rapport au 1 er semestre 22. Ce bon résultat, qui retrouve son niveau performant de mi-année 20 (590 0 m²), est principalement dû à la progression de la part des pré-commercialisations, clés-enmain et dans le volume placé, qui est passée de 15 % (78 2 m²) au 1 er semestre 22 à 25 % (147 8 m²) au 1 er semestre 23. Le marché des bureaux en Régions performe donc comparativement au marché francilien qui enregistre un recul d activité de - 19 % sur un an au 1 er semestre 23. Toutefois, l ampleur des variations est grande d une ville à l autre : de - 32 % à Toulouse et - 26 % à Aix-en-Provence / Marseille à + 79 % à Metz et + 73 % à Lyon. Avec m² placés à miannée, Lyon se situe largement au-dessus du classement dépassant de plus de moitié Lille avec 62 0 m². Les marchés régionaux enregistrent une hausse des grandes commercialisations. 7 transactions > 5 0 m² (4 l an passé), soit 1 8 m² ou encore 19 % du volume total placé, ont été signées au cours du 1 er semestre 23 dont la moitié par des acteurs du secteur public. Il s agit notamment des opérations de La Cité Municipale (ville de Bordeaux) sur 21 0 m² à Bordeaux, Sanofi sur 22 0 m² à Gerland, la SNCF sur 22 0 m² à la Part-Dieu, Alstom sur 29 0 m² au Carré de Soie. Toutefois, l essentiel de ces transactions s est réalisé dans des bâtiments nouvellement construits ne contribuant pas à l écoulement de l offre neuve existante. L analyse de la demande fait ressortir un manque de bureaux de qualité à la vente. Ainsi, les utilisateurs ont de plus en plus tendance à se faire construire un bien qui corresponde parfaitement à leurs attentes. La part du neuf / restructuré dans la demande placée a grimpé de 31 % au 1 er semestre 22 à 40 % au 1 er semestre 23. Elle s élève jusqu à 52 % à Bordeaux et 59 % à Lyon. L offre immédiate proche des 2 millions de m² Le stock disponible dans l échantillon des 15 métropoles régionales s élève à m², en hausse de + 4 % par rapport au 31 décembre 22 mais stable par rapport au 1 er semestre 22. Des évolutions extrêmes ont été constatées entre les villes de Metz (+ 39 %), Aix-en-Provence / Marseille et Nancy (+ 18 %), qui ont vu leur stock de seconde main croître fortement, et les villes de Nice / Sophia Antipolis (- 20 %) et Rennes (- 7 %). La plupart des villes étudiées fait face à une situation de sur-abondance de locaux anciens, suite à des libérations notamment. Pourtant la part du neuf ou restructuré progresse à 23 % (459 0 m²) contre 20 % (390 5 m²) au 30 juin 22. De plus, les offres disponibles sont majoritairement orientées à la location et peinent à répondre aux demandes d utilisateurs à la recherche de locaux à l acquisition. La vigilance des promoteurs quant aux lancements d opérations «en blanc» reste de rigueur en raison des difficultés de précommercialisation. Toutefois, l offre future certaine attendue d ici la fin de l année 23 est supérieure d un quart à celle annoncée un an auparavant. Elle s élève à m² et se caractérise notamment par la livraison du New Way Mabilais (16 0 m²) à Rennes, l Equinox ( 4 m²) à Lyon 3, ou encore Le 2 (4 0 m²) à La Madeleine (Lille). bureaux dans les 15 principales métropoles régionales* (en millions de m²) 2,5 2,0 1,5 1,0 0, Lyon Rennes Lille Loyer "prime" Offre immédiate en fin de période Demande placée dans l année Répartition de l offre future certaine livrable en 23 et en 24 (en milliers de m²) Rouen Strasbourg Aix-Marseille Nancy Bordeaux Metz Toulouse Offre future certaine livrable en 23 Offre future certaine livrable en 24 Montpellier Clermont Ferrand 12 Grenoble 1S13 Nice-Sophia Évolution des loyers dans les 15 métropoles régionales (en HT HC/m²/an) > Loyer moyen pondéré du neuf ou restructuré 23 CBRE, Inc.

3 Évolutions de l offre immédiate par rapport au 31/12/22 et de la demande placée par rapport au 1 er semestre 22 Offre immédiate Grenoble Lille 0 % 90 % 80 % 70 % 60 % % 40 % 30 % 20 % % Lyon Clermont Ferrand Rouen Montpellier Bordeaux Nancy Metz -30 % -20 % - % % 20 % 30 % 40 % % - % Nice / Rennes Nantes Strasbourg -20 % Sophia-Antipolis Aix-en-Provence / Marseille -30 % Toulouse -40 % Demande placée Loyer "prime" Évolution de l offre immédiate et de la demande placée dans les 14 principales métropoles ** en locaux d activités et entrepôts (en millions de m²) Demande placée dans l année 1S13 Évolution des loyers des locaux d activités et entrepôts neufs dans les 14 principales métropoles ** (en HT HC/m²/an) Loyer moyen pondéré du neuf ou restructuré **Aix-en-Provence/Marseille, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Grenoble, Lille, Lyon, Metz, Montpellier, Nancy, Nice/Sophia Antipolis, Rennes, Rouen, Strasbourg et Toulouse. Les projets certains livrables en 24 et plus atteignent m² (- 3 % par rapport à la même date l an passé) et les probables répertoriés (prêts à démarrer) s élèvent à m². Un loyer «prime» régional qui prend de la hauteur En réponse aux évolutions de la demande, les valeurs des biens excentrés et / ou de seconde main sont plutôt orientées à la baisse tandis que les loyers neufs / restructurés restent stables voire progressent. Suite à la transaction de la SNCF dans la Tour Incity à Lyon Part-Dieu au 1 er trimestre 23, le loyer «prime» régional s établit à une valeur > 3. Les valeurs oscillent donc entre 5 (Mulhouse et Bourgoin-Jallieu) et plus de 3 HT HC/m²/an pour des locaux neufs ou restructurés et entre (Mulhouse et Besançon) et 260 (Aix-en-Provence / Marseille) pour des surfaces de seconde main (dont rénovées). Le loyer moyen des bureaux neufs ou restructurés des 15 principales métropoles s élève à 185, correspondant à une hausse de + 8 en 6 mois. À l inverse, celui des bureaux de seconde main a perdu 2 sur le semestre et atteint 133. Les avantages commerciaux (franchises de loyer, participation aux travaux, mise à disposition anticipée ) sont plus souvent consentis et peuvent s élever à 1,5 ou 2 mois de franchise par année d engagement. LE MARCHÉ DES LOCAUX D ACTIVITÉS ET ENTREPÔTS Un résultat dans l ensemble légèrement en retrait mais d importantes disparités selon les villes La demande placée des locaux d activités et entrepôts des 14 principales métropoles régionales s est résorbée de - 4 % au 1 er semestre 23 (1,2 million de m²) par rapport au 1 er semestre 22 (1,26 million de m²). Cependant, la situation est différente selon les villes. En effet, un sursaut d activité a été enregistré à Metz (+ 152 %) et à Aix-en-Provence / Marseille (+ 95 %) en raison notamment du clés-en-main locatif le plus significatif du semestre réalisé par Castorama (77 0 m²) à Saint-Martin-de-Crau et de la restructuration des groupes nationaux dans un objectif de réduction des coûts à Metz. À l inverse, Nice subit une baisse de moitié et Lyon de - 30 %. Les logisticiens et les chargeurs conservent une politique de regroupement ainsi que de recherche d économies mais privilégient les entrepôts classe A. Ce constat se vérifie à travers la part du neuf / restructuré qui ne cesse d augmenter à 22 % contre 20 % un an plus tôt. Pourtant, la qualité de l offre immédiate n est pas toujours au rendez-vous. Une offre immédiate à l étale Tout comme fin 22, 4,2 millions de m² de locaux d activités et d entrepôts sont disponibles au 30 juin 23 dans les 14 principales métropoles régionales. Il y a eu plusieurs libérations durant le semestre, notamment 33 0 m² à Reichstett, 20 0 m² au Centre Alsace et 0 m² au Port Autonome de Strasbourg mais également des livraisons à l image du programme Valimmo de 16 0 m² à Mougins (). La part du neuf / restructuré reste donc positionnée à 9 %. De manière générale, le stock propose de nombreux sites vétustes à la location et mal adaptés aux contraintes des entreprises. De plus, une pénurie est palpable concernant les entrepôts de grandes tailles (> 15 0 m², voire en dessous pour certains marchés). Les projets «en blanc» sont en hausse de + 40 % en un an et atteignent 9 8 m² dont 39 0 m² prendront place dans les zones recherchées de la Rocade-Ouest et Lesquin à Lille. Les projets «en gris» sont quant à eux 2 fois moins importants qu un an plus tôt avec 6 7 m², dont 72 0 m² pourraient être livrables sous 8 mois après accord à l Isle d Abeau et dans la Rocade Est à Lyon. 1 er semestre 23 Régions MarketView 3 23 CBRE, Inc.

4 1 er semestre 23 Régions MarketView Stabilité des valeurs locatives faciales Comprises entre 39 et 120 pour des locaux d activités ou entrepôts neufs ou restructurés et entre 15 et 95 pour ceux de seconde main, les valeurs locatives faciales sont stables voire légèrement baissières. Certaines valeurs semblent d ailleurs proches de leur point haut, c est notamment le cas de la valeur haute du neuf / restructuré (75 ) à Lyon. ZOOM : LA LOGISTIQUE EN FRANCE (ENTREPÔTS > 5 0 M²) Tenue du marché grâce à des opérations dans le diffus La demande placée en France est en hausse de + 8 % au 1 er semestre 23 par rapport à la même période en 22 (où les chiffres étaient bas), totalisant m². Ce résultat s explique principalement par la réalisation d un certain nombre de transactions sur les marchés secondaires, pour le compte d acteurs de la grande distribution ou du commerce spécialisé. Les marchés de la Normandie, de l Ouest ou encore de Bourgogne / Franche-Comté ont ainsi bien fonctionné depuis le début de l année. Au contraire, avec 61 % des surfaces commercialisées, la dorsale Nord/Sud voit son poids reculer dans la demande placée nationale, conséquence d une baisse significative des 2 principaux marchés que sont l Ile-de-France (246 6 m² placés, - 24 % en un an) et le couloir rhodanien (4 5 m² placés, - 29 % en un an), qui n a pas été compensée par les hausses du Grand Nord (6 0 m² placés, + 49 % en un an) et du Grand Sud (161 5 m² transactés, soit 3 fois plus qu au 1 er semestre 22). À 120 HT HC/m²/an, le loyer «prime» perd à nouveau sur le semestre à Sophia. Le loyer moyen des locaux neufs ou restructurés des 14 principales métropoles a baissé de 1 et s établit à 62 au terme du 1 er semestre 23. Une hausse sensible des stocks Avec près de 3,6 millions de m² de surfaces disponibles au 1 er juillet 23, l offre immédiate augmente de + 6 % en un an, en France. Les projets «en blanc» sont toujours au point mort, tandis que les possibilités de développements «en gris» et réserves foncières restent élevées (respectivement plus de 2,7 millions de m² et près de 7 millions de m²) et pourraient permettre de réalimenter le marché en produits neufs. Un marché très sélectif Les valeurs sont toujours très influencées par des facteurs fondamentaux tels que la localisation et la qualité des biens, et ce d autant plus dans un environnement très sélectif. Ainsi, les marchés les plus abondants et/ou les moins qualitatifs verront des stratégies assez agressives se mettre en place de la part des propriétaires afin de réduire la vacance de leur parc, à l inverse des secteurs plus tendus et recherchés, où les valeurs pourront être revues à la hausse, comme en 1 ère couronne francilienne. TABLEAU DE SYNTHÈSE LOCAUX D ACTIVITÉS & ENTREPÔTS 4 Ville Demande placée au 30//23 (m²) Évolution 1S 22 vs 1S 23 Part du neuf ou restructuré dans la demande placée au cours du semestre Offre immédiate au 30//23 (m²) Évolution 30//23 vs 31/12/22 Part du neuf ou restructuré dans l'offre immédiate au 30//23 Loyers neufs ou Loyers restructurés et seconde main évolution du "prime" ( HT ( HT HC/ m²/an) HC/m²/an) Lyon % 9 % % 9 % 42 / 75 = 25 / 55 Strasbourg % 6 % % 6 % 41 / 0 23 / 90 Aix-en-Provence / Marseille % 77 % % 27 % 41 / 0 = 38 / 80 Lille % 8 % % 8 % 39 / 60 = 20 / 48 Bordeaux % 48 % % 4 % 42 / 25 / 45 Toulouse % 27 % % 17 % 46 / / 75 Metz % 5 % % 5 % 40 / 65 = 20 / Rennes % 6 % % 0 % 45 / = 30 / 55 Rouen % 2 % % 3 % / 75 = 25 / 60 Annecy % 48 % % 3 % 85 / 95 = 40 / 70 Nancy % 35 % % 7 % 42 / / 68 Mulhouse % 15 % % 6 % 45 / 120 = 15 / 95 Montpellier % 6 % % % / 90 = 35 / 85 Besançon N.C. % % 3 % 55 / 75 = 25 / 60 Chambéry 25 0 N.C. 15 % % 6 % 55 / 75 = 25 / 65 Grenoble % 3 % % % 73 / / 60 Bourgoin-Jallieu % 29 % % % 68 / 85 = 35 / 60 Nice / Sophia-Antipolis % % % 0 % 95 / 120 / 90 Le Havre % 18 % % 3 % 55 / 65 = 25 / 55 Avignon % N.C % N.C. 40 / 80 = 25 / 60 Caen % N.C % N.C. 45 / 60 = 40 / Tours % 2 % 0 0 % N.C. / 65 = 25 / Clermont Ferrand % 0 % % 0 % / / Valence 9 8 N.C. % % 3 % 60 / / 70 Nîmes 6 0 N.C. 40 % 80 0 N.C. 30 % 60 / 80 = 30 / 70 N.C. : Non Communiqué Les loyers sont indiqués en facial HT HC/m²/an 23 CBRE, Inc.

5 2 2 0 Offre immédiatement en fin de période AIX-EN-PROVENCE* ET MARSEILLE Aix-en-Provence* Marseille Offre disponible au 30// m² m² Part du neuf ou restructuré 22 % 20 % Taux de vacance au 30//13 15 % 7 % Demande placée au 1 er sem m² 25 0 m² Dont pré-commercialisations, clés-en-main et 0 m² 2 5 m² Part du neuf ou restructuré 26 % 18 % Locaux neufs ou restructurés / 170 = / 270 = Locaux de seconde main 0 / 2 = 120 / 260 L offre immédiate s élève à 2 0 m². Elle est en progression à Aix-en-Provence de + 27 % par rapport au 31 décembre 22 et à Marseille de + 14 %. La part d offre neuve ou restructurée est également orientée à la hausse à Aix-en-Provence (de 8 % fin 22 à 22 %), elle demeure stable à Marseille (20 %). 8 5 m² d offres futures certaines sont recensés pour 23 avec notamment le reste du programme Les Miles (9 m²) et le programme Nissiza (2 9 m²) à Aix-en-Provence mais également l Ilot 34 (4 7 m²) à Euroméditerranée. D autres livraisons d envergure arriveront sur le marché marseillais à partir de 25 (Euromed Center 15 0 m², le Virage 0 m²). Une demande placée au 1 er semestre 23 en recul de - 26 % par rapport à celui de l an passé. Cependant, les deux villes enregistrent une meilleure activité au 2 ème trimestre 23 qu au 1 er trimestre passant de 6 0 m² à 13 0 m² à Aix-en-Provence et de 12 0 m² à 15 0 m² commercialisés à Marseille. Les valeurs locatives faciales sont à l équilibre s agissant des locaux neufs ou restructurés, avec un loyer «prime» à 270. Cependant, les secteurs excentrés accusent une baisse de loyers et les avantages commerciaux progressent. 1 er semestre 23 Régions : Aix-en-Provence et Marseille MarketView Offre immédiatement en fin de période * Aix-en-Provence et Plaine de La Crau ** : région PACA Locaux d activités et entrepôts < 5 0 m² Aix-en-Provence* Marseille Entrepôts > 5 0 m² ** Offre disponible au 30// m² 80 0 m² m² Part du neuf ou restructuré 15 % 20 % 39 % Demande placée au 1 er sem m² 22 0 m² m² Dont pré-commercialisations, clés-en-main et 0 m² 0 m² 6 8 m² Part du neuf ou restructuré 0 % 0 % 0 % Locaux neufs ou restructurés 70 / 0 = 70 / 0 = 41 / 42,5 Locaux de seconde main 40 / 80 = 40 / 80 = 38 / 40 = m² de locaux d activités et m² d entrepôts > 5 0 m² sont immédiatement disponibles soit une évolution de respectivement - 16 % et + 18 % par rapport à fin 22. Les projets «en blanc» s élèvent à 30 0 m² : 17 0 m² dans le Parc des Florides à Marignane et 2 programmes neufs de 13 0 m² à Marseille (Heliopolis II dans la Technopole de Château Gombert 7 0 m² et Urban Park à Marseille Nord 6 0 m²). Le marché des locaux d activités enregistre une baisse d activité de - 35 % alors que celui des entrepôts connaît un sursaut (+ 380 %) avec m² commercialisés dont 6 8 m² de clés-en-main et. Castorama a réalisé le clés-en-main locatif le plus significatif du semestre, 77 0 m² à Saint-Martin-de-Crau CBRE, Inc.

6 1 er semestre 23 Régions : Bordeaux MarketView BORDEAUX Offre disponible au 30// m² Part du neuf ou restructuré 8 % Taux de vacance au 30//13 6 % Demande placée au 1 er sem m² 21 0 m² Part du neuf ou restructuré 52 % Neufs ou restructurés 125 / 180 Seconde main 85 / = L agglomération bordelaise dispose de m² de bureaux vacants. L offre, plus particulièrement celle de seconde main, est en progression de + 15 % par rapport à fin 22 avec une part du neuf ou restructuré à l étale (8 %). L immeuble Sextant de 3 0 m² sera livré en 23 dans la commune Le Haillan. La production d immeubles neufs devrait reprendre à Euratlantique et Bassins à Flots ; des clés-en-main sont également attendus en périphérie m² de bureaux ont été commercialisés au cours des 6 premiers mois de l année 23, soit une progression de + 24 % par rapport à la même date l an passé. Le compte-propre de 21 0 m² lancé par la Ville de Bordeaux dans le quartier Mériadeck fait d ailleurs partie des plus importantes transactions enregistrées au 1 er semestre 23 en Régions. La valeur locative faciale «prime» s est appréciée, augmentant de 165 fin 22 à 180 HT HC/m²/an au 30 juin 23. Dans l ensemble, les valeurs en centre-ville progressent au détriment de la périphérie Offre disponible au 30// m² Part du neuf ou restructuré 4,3 % Demande placée au 1 er sem m² 42 5 m² Part du neuf ou restructuré 48 % Locaux neufs ou restructurés 42 / Locaux de seconde main 25 / Le stock d offre immédiate des locaux d activités et entrepôts est en hausse de + 20 %. Il est passé de 2 9 m² au 31 décembre 22 à 2 0 m² (dont 64 % d entrepôts) au 1 er semestre 23 mais sa qualité est stable avec seulement 4,3 % de surfaces neuves ou restructurées. Avec 93 0 m² commercialisés (dont 75 % d entrepôts) au 1 er semestre, la demande placée progresse de + 8 % en évolution annuelle grâce à une part importante (46 %) de clés-en-main et. Les transactions les plus significatives en entrepôt sont les 24 0 m² pris par Sonepar à Cestas, les 14 0 m² pris par Auchan à Beychac et Caillau et les 7 2 m² pris par un négociant en vin à Blanquefort Une baisse des valeurs locatives faciales par rapport à fin 22 est constatée, tant concernant le neuf ou restructuré (le loyer «prime» a perdu 20 ) que le seconde main (- sur la fourchette haute). Les remises aux normes des locaux sont des sujets souvent abordés lors des négociations et bien souvent prises en charge par les propriétaires concernant les immeubles anciens. 23 CBRE, Inc.

7 LILLE Offre disponible au 30// m² Part du neuf ou restructuré 25 % Taux de vacance au 30//13 5,1 % Demande placée au 1 er sem m² 0 m² Part du neuf ou restructuré 35 % Locaux neufs ou restructurés 140 / 2 = Locaux de seconde main 80 / 170 Le volume d offre disponible de m² s est rétracté de - 6 % par rapport au 31 décembre 22. Le stock est bien réparti sur l'ensemble de la métropole lilloise. Cependant, 25 % de l'offre de seconde main, localisés principalement à Roubaix et Tourcoing, sont obsolètes. L offre future certaine livrable au cours de l année 23 s élève à 21 0 m² avec notamment les programmes d Arboretum (2 3 m²) à Euralille, Euratechnopolys (3 3 m²) à Euratechnologie, l immeuble de 2 8 m² place Rihour à Lille et Le 2 (4 0 m²) sur les Grands Boulevards à la Madeleine. Euralille 1 pourrait souffrir d un manque d offre en 24 et 25. Au terme des 6 premiers mois de l année 23, 62 0 m² ont été commercialisés contre 57 0 m² à la même date l an passé, représentant ainsi une progression de + 9 %. Cette évolution est due en partie à l augmentation de la taille moyenne des surfaces placées. 17 transactions > 1 0 m² ont été réalisées au cours du 1 er semestre 23 mais aucune > 5 0 m². Les valeurs des locaux de seconde main sont en baisse mais le loyer facial haut est en partie conservé. Toutefois, des aménagements de loyers plus importants sont consentis par les propriétaires. 1 er semestre 23 Régions : Lille MarketView Locaux d activités Entrepôts Offre disponible au 30// m² m² Part du neuf ou restructuré 23 % 28 % Demande placée au 1 er sem m² 88 0 m² 0 m² 54 2 m² Part du neuf ou restructuré 21 % 0 % Locaux neufs ou restructurés / 60 = 39 / 44 Locaux de seconde main 20 / 48 = 20 / 38 L offre immédiate en locaux d activités (280 0 m²) et entrepôts (217 2 m²) dans la métropole lilloise est globalement en baisse de - 18 % par rapport au 31 décembre 22. L offre disponible, composée de nombreux anciens sites, est souvent mal adaptée aux contraintes des entreprises. En revanche, des projets de locaux d activités «en blanc» totalisant 39 0 m² sont annoncés dans des zones recherchées telles que la Rocade Nord-Ouest et Lesquin. La demande placée en locaux d activités et entrepôts s est réduite de - 19 % en un an (146 0 m²). Face à des prix compétitifs ou à des offres bien localisées, concernant les locaux d activités, les utilisateurs ont été opportunistes. De nombreuses demandes de locaux à l acquisition restent insatisfaites. Le loyer «prime» pour les locaux d activités est stable à 60 HT HC/m²/an et baisse pour atteindre 44 pour les entrepôts CBRE, Inc.

8 1 er semestre 23 Régions : Lyon MarketView LYON Offre disponible au 30// m² Part du neuf ou restructuré 37 % Taux de vacance au 30//13 6,1 % Demande placée au 1 er sem m² 86 0 m² Part du neuf ou restructuré 59 % Locaux neufs ou restructurés / > 3 Locaux de seconde main 90 / 230 = L offre immédiate s inscrit à m², soit une augmentation de + 3 % depuis le 1 er janvier 23 avec une part du neuf ou restructuré qui est passée de 24 % à 37 % sur cette même période. Depuis fin 22, le taux de vacance de l agglomération lyonnaise s établit à 6 % m² de projets certains seront livrés d ici la fin de l année 23 et plus particulièrement l Equinox de 4 m² à Lyon 3. En 24 ce sont 32 0 m² qui arriveront sur le marché. Avec m² commercialisés au 1 er semestre 23, le marché des bureaux lyonnais enregistre une forte progression de + 71 % par rapport au 1 er semestre 22. Toutefois, il s agit d un trompe l œil puisque 47 % des volumes placés sont dus à 3 transactions d envergure dans des bâtiments nouvellement construits (Sanofi : 22 0 m² à Gerland, SNCF : 22 0 m² à la Part-Dieu et Alstom : 29 0 m² au Carré de Soie). Le loyer «prime» facial lyonnais a augmenté de plus de 15 au 1 er trimestre 23 avec la transaction > 3 HT HC/m²/an de la SNCF dans la Tour Incity. La fourchette des loyers faciaux de seconde main s échelonne entre 90 et Locaux d activités Entrepôts Offre disponible au 30// m² m² Part du neuf ou restructuré 13 % 5 % Demande placée au 1 er sem m² 3 0 m² 19 0 m² 13 4 m² Part du neuf ou restructuré 15 % 0 % Locaux neufs ou restructurés 58 / 75 = 42 / 45 = Locaux de seconde main 35 / 55 = 25 / 41 = Avec m² de locaux d activités et m² d entrepôts disponibles, le stock se résorbe légèrement, respectivement de - 5 % et - 1 % par rapport au 31 décembre 22. La part du neuf ou restructuré est limitée, principalement en entrepôts (5 %). En sur-offre depuis 2 ans, le marché des entrepôts lyonnais voit ses disponibilités se concentrer principalement sur Isle d Abeau et la Plaine de l Ain m² de projets «en blanc» sont recensés en locaux d activités et concernent uniquement des emplacements «prime». Les projets «en gris», 72 0 m² pour chaque type d actif, ne peuvent être lancés par les promoteurs qu à partir de 35 % de réservation. Au terme du 1 er semestre 23, le marché accuse une baisse d activité de - 30 % par rapport au 1 er semestre 22. C est le secteur des entrepôts qui s avère être le plus en recul : - 56 % (3 0 m² placés contre m² à la même période l an passé). Les logisticiens et les chargeurs conservent une politique de regroupement ainsi que de recherche d économie et continuent de privilégier les entrepôts classe A. Les valeurs locatives faciales sont stables. Le niveau de loyer du neuf arrive à un pic de 75 et pourra difficilement augmenter S13 23 CBRE, Inc.

9 2 0 Source : FICI CBRE NICE / SOPHIA ANTIPOLIS Nice Sophia-Antipolis Offre disponible au 30// m² 43 9 m² Part du neuf ou restructuré 20 % 7 % Taux de vacance au 30//13 4,2 % 3,4 % Demande placée au 1 er sem m² m² 1 5 m² Part du neuf ou restructuré 5 % 13 % Locaux neufs ou restructurés 180 / / 2 = Locaux de seconde main 120 / 180 = 0 / 160 = Source : FICI - CBRE Par rapport au 31 décembre 23, le stock d offre immédiate a décru de - 25 % à Nice et de - 19 % à Sophia Antipolis. Au total, 58 9 m² sont disponibles dont % d offres neuves. Le stock est principalement constitué de petites surfaces hétéroclites limitant l implantation d entreprises qui recherchent notamment des locaux > 6 m². Cette situation devrait perdurer puisqu aucun programme neuf ne verra le jour à Nice avant 26 (Grand Arenas 35 0 m² et Meridia 20 0 m²) et les projets les plus importants n arriveront pas sur le marché de Sophia Antipolis avant le 1 er semestre 25 (Valimmo 6 5 m², Natura II 3 0 m² et SERCIB 9 0 m²). Tandis que l activité du 1 er semestre 23 s avère être bien en retrait à Nice (5 0 m² contre 7 0 m² un an auparavant), à Sophia Antipolis les commercialisations sont comparables au 1 er semestre 22 (15 3 m² contre 16 0 m²). Les transactions les plus significatives ont pris place à Sophia Antipolis : Samsung 2 2 m², Amadeus 2 8 m², DMS 1 3 m², Steria 1 7 m². La part du neuf ou restructuré est faible, allant de 5 % à Nice à 13 % à Sophia Antipolis. Le loyer «prime» à Nice s est apprécié de + 15 HT HC/m²/an en 6 mois pour atteindre er semestre 23 Régions : Nice et Sophia-Antipolis MarketView 2 Nice Sophia-Antipolis Offre disponible au 30// m² 60 9 m² Part du neuf ou restructuré 0 % 0 % Demande placée au 1 er sem m² 12 9 m² Part du neuf ou restructuré 0 % 18 % Locaux neufs ou restructurés N.S. 95 / 120 = Locaux de seconde main / 80 = 80 / 90 N.S. : Non Significatif Source : FICI - CBRE S13 Le stock disponible en locaux d activités et entrepôts (165 9 m²) a fortement augmenté à Nice (+ 23 %) et à Sophia Antipolis (+ 53 %) en raison notamment du début de la commercialisation du programme Valimmo (14 0 m²) à Mougins. Une pénurie d offre neuve ou même restructurée est observée et seuls 14 0 m² de projets «en gris» sont recensés à Mougins. La demande placée à Nice ( 0 m²) est moitié moins importante que les 6 premiers mois de l année 22. À Sophia Antipolis, l activité est stable (12 9 m² contre 12 5 m² un an plus tôt). Toutefois, la part du neuf ou restructuré est passée de 45 % à seulement 18 %. Le loyer «prime» pour des locaux neufs ou restructurés s élève à 120 HT HC/m²/an à Sophia Antipolis. 9 Source : FICI CBRE 23 CBRE, Inc.

10 1 er semestre 23 Régions : Strasbourg MarketView STRASBOURG Offre disponible au 30// m² Part du neuf ou restructuré 18 % Taux de vacance au 30//13 5 % Demande placée au 1 er sem m² 2 6 m² Part du neuf ou restructuré 31 % Locaux neufs ou restructurés 130 / 195 = Locaux de seconde main 75 / = Source : Rive Gauche CBRE Depuis le 1 er janvier 23, le stock d offre disponible avec m² est orienté à la hausse : + 9 % en un an et + 13 % en 6 mois mais cette évolution s accompagne d une baisse de qualité (18 % de neuf contre 27 % fin 22) car aucune livraison significative n a eu lieu. Le marché s oriente vers une situation de pénurie de bureaux neufs. Par ailleurs, deux grands ensembles d immeubles de bureaux ont été libérés par Alcatel (7 4 m²) et Axa (6 0 m²) au cours du semestre, ce qui relativise la hausse du stock immédiatement disponible. Sur l année, faute de transactions majeures, la demande placée en bureaux enregistre un ralentissement de - 22 %, passant de 31 7 m² au 1 er semestre 22 à 24 8 m² au 1 er semestre 23. La proportion de pré-commercialisations, clés-en-main et est d ailleurs 5 fois moins importante. Un rééquilibrage de la demande placée vers le centre urbain et les 2 Rives est observé. Les valeurs locatives faciales sont stables, comprises entre 130 et 195 HT HC/m²/an concernant les bureaux neufs ou restructurés et entre 75 et pour ceux de seconde main. Toutefois, les avantages commerciaux augmentent. 2 0 Locaux d activités Entrepôts Offre disponible au 30// m² m² Part du neuf ou restructuré 4,3 % 9 % Demande placée au 1 er sem m² 44 5 m² 63 3 m² 14 5 m² Part du neuf ou restructuré 5 % 12 % Locaux neufs ou restructurés 75 / 0 41 / 52 = Locaux de seconde main 23 / / 44 Source : Rive Gauche CBRE m² de locaux d activités (57 % du stock) et d entrepôts (43 % restants) sont immédiatement disponibles dans l agglomération strasbourgeoise. Le stock disponible s est réduit de - 17 % en évolution semestrielle concernant les locaux d activités mais a progressé de + 29 % pour les actifs d entrepôts du fait des libérations de 33 0 m² à Reichstett, 20 0 m² au Centre Alsace et 0 m² au Port Autonome de Strasbourg. En dépit de la livraison de 2 programmes par Proudreed (soit 4 5 m²) au Parc des Forges, l offre neuve en locaux d activités diminue à 4,3 %. Il en est de même concernant les entrepôts de «classe A» qui encourent un risque de pénurie. La demande placée des locaux d activités a progressé de + 15 % en un an, en grande partie grâce à l importance des clés-en-main et (45 %) et notamment l opération de SEW USOCOME à Brumath pour plus de 30 0 m². L activité du marché des entrepôts est en retrait de - 67 % sur un an. La moitié des transactions réalisées porte sur des baux de courte durée, symptôme de la frilosité des chargeurs et du manque de visibilité économique des logisticiens CBRE, Inc.

11 TOULOUSE Offre disponible au 30// m² Part du neuf ou restructuré 34 % Taux de vacance au 30//13 5,4 % Demande placée au 1 er sem m² 16 2 m² Part du neuf ou restructuré 48 % Locaux neufs ou restructurés 125 / 165 Locaux de seconde main 90 / 2 = et OTIE L offre immédiate est en hausse de + 5 % par rapport au début de l année. Cependant ce sont les surfaces de seconde main qui progressent tandis que les neuves ou restructurées stagnent du fait de leur mauvaise localisation (39 0 m² neufs sont encore disponibles à Bordelongue). Le programme de 1 2 m², Les Macarons, sera livré d ici la fin de l année 23 à Balma. Avec 45 0 m² placés, le marché des bureaux toulousains est en perte de vitesse de - 32 % par rapport au 1 er semestre 22. Les utilisateurs à la recherche de bureaux neufs ont préféré s orienter vers des clés-en-main au détriment de l offre existante neuve qui a du mal à s écouler. Le volume de grandes transactions (entre 1 0 m² et 5 0 m²) est en recul de - 55 % en un an. Au 2 ème trimestre, un clés-en-main locatif de m² a été réalisé à Labège Innopole par Berger Levrault. Toulouse et Labège demeurent les villes privilégiées par les utilisateurs. Le loyer facial «prime» s établit toujours à 2 pour des surfaces anciennes dans l hyper centre-ville de Toulouse. 1 er semestre 23 Régions : Toulouse MarketView 2 Offre disponible au 30// m² Part du neuf ou restructuré 17 % Demande placée au 1 er sem m² 19 8 m² Part du neuf ou restructuré 27 % Locaux neufs ou restructurés 46 / 85 Locaux de seconde main 35 / 75 et OTIE S13 L offre immédiate a crû de + 34 % depuis le 31 décembre 22 pour s élever à 8 0 m² de locaux d activités et 73 0 m² d entrepôts. Même si 17 % du stock est neuf ou restructuré, il présente dans l ensemble une certaine vétusté et une mauvaise qualité qui est loin de satisfaire les utilisateurs. 3 0 m² de projets «en blanc» et m² «en gris» sont recensés dans l agglomération toulousaine. La demande placée en locaux d activités et entrepôts atteint 71 9 m², correspondant à une croissance d activité de + 57 % par rapport au 1 er semestre transactions > m² ont été comptabilisées au 1 er semestre 23 : Idéa Emballage (7 9 m²), Brake (7 2 m²), Point P Développement (7 0 m²), Latecoere (5 2 m²) et Daher (6 6 m²). Ainsi le résultat enregistré au cours du 1 er semestre 23 se classe au-dessus de la moyenne semestrielle de ces 5 dernières années (64 5 m²). La fourchette haute des valeurs locatives faciales est globalement à la baisse. 23 CBRE, Inc.

12 1 er semestre 23 Régions MarketView LE MARCHÉ DE L INVESTISSEMENT Au 1 er semestre 23, 1,1 milliard d euros a été engagé en immobilier d entreprise banalisé sur le marché régional, soit un volume en sensible progression (+ 18 %) comparativement à celui enregistré sur la 1 ère moitié de 22. Les résultats chiffrés sont donc satisfaisants eu égard à la crise économique que traverse la France, avec notamment l entrée officielle de notre pays en récession. Le contexte économique n a donc pas découragé les investisseurs de se positionner en France, et notamment en régions. En revanche, face à la dégradation désormais avérée du marché locatif, les acquéreurs potentiels apparaissent plus que jamais attentifs à la situation locative des actifs et se focalisent toujours majoritairement sur des biens très sécurisés et loués à des valeurs de marché. Le marché «core» reste donc très prisé malgré une offre insuffisante. Cette forte concurrence pour les meilleurs actifs maintient la pression sur les taux de rendement «prime», qui continuent de reculer sur les marchés les plus dynamiques de régions, à l image de Lyon où il s établit désormais à 5,70 % pour les bureaux. L évolution des engagements diffère nettement selon les produits. 470 millions d euros ont été investis en bureaux, un volume stable sur un an. Ce résultat résulte essentiellement du dynamisme de la métropole lyonnaise, qui bénéficie de la profondeur de son marché, sans égal à l échelle régionale. Ainsi Lyon, après déjà 2 très bonnes années 21 et 22, pourrait connaître en 23 une année record, avec 273 millions d euros d engagements d ores et déjà été enregistrés sur les 6 derniers mois (+ 70 % sur un an). Les autres marchés, à l exception de Toulouse, apparaissent quasiment à l arrêt, faute le plus souvent d une offre de qualité sécurisée. Dans un contexte où la liquidité locative d un actif apparaît déterminante au vu de la concurrence qui sévit sur le marché utilisateur, les acquéreurs ont plus que jamais cherché à combiner qualité technique des immeubles et localisations tertiaires reconnues. Ainsi, 92 % des engagements bureaux recensés en régions ont porté sur des immeubles neufs ou récemment livrés, un niveau record. Mais les développements neufs restant difficiles à monter, les investisseurs ont continué de privilégier les actifs existants, le poids des VEFA ne dépassant pas 30 % des cessions, sans aucune transaction «en blanc». Le rebond de l investissement en industriel et en logistique, entamé fin 22, se confirme. Les volumes échangés sur ce segment atteignent à mi-année près de 3 millions d euros (+ 33 % sur un an). La logistique pèse plus de 85 % des engagements, avec toujours une forte demande pour des actifs de classe B à des valeurs décotées, notamment en portefeuilles. L activité sur le marché des commerces est également en nette progression (environ 3 millions d euros engagés, + 44 % sur un an), comparativement il est vrai à un 1 er semestre 22 atone faute d offres. Engagements en immobilier d entreprise banalisé en régions (en millions d euros - hors portefeuilles France) CONTACTS AIX EN PROVENCE Philippe LE NORMAND Tél. : ANNECY Jean-François BERTHIER Tél. : AVIGNON Pierre MURGUET Tél. : BELFORT BREST Isabelle HORRENBERGER Mathieu BARRAINE Tél. : Tél. : BESANCON Joël Delbart Tél. : Bureaux Industriel / logistique Commerces BLOIS Bruno BROSSET, Cyrille HENAULT Tél. : BORDEAUX Alexandre CIEUX Tél. : BOURGOIN-JALLIEU Marc GENTY Tél. : CAEN Nicolas CARON Tél. : SUIVEZ-NOUS CHAMBERY Xavier TROILLARD Tél. : CLERMONT-FERRAND Franck DONDAINAS Charles MAZELLIER Tél. : COLMAR Jean-Arnaud DESAULLES Tél. : DIJON Patrick PEYRUSSIE Tél. : GRENOBLE Hugues de VILLARD Tél. : LE HAVRE Nicolas CARON Tél. : LILLE Patrick DUEZ Tél : LYON Loïc de VILLARD Tél. : MARSEILLE Philippe LE NORMAND Tél. : METZ François SUTY Tél. : Taux de rendement locatif théoriques «prime» au 1 er juillet 23 MONTPELLIER Nicolas HUET Tél. : 67 MULHOUSE Jean-Arnaud DESAULLES Tél. : NANCY François SUTY Tél. : NANTES Christophe FOURAGE Tél. : NICE Léon PIMIENTA Tél. : Aix / Marseille 6, % - 7,25 % Bordeaux 6,25 % - 7, % Lille 5,80 % - 7, % Lyon 5,70 % - 7,25 % Bureaux Montpellier 6, % - 7,75 % Nantes 6,25 % - 7, % Nice / Sophia 6,75 % - 8, % Strasbourg 6,75 % - 8, % Toulouse 6, % - 7, % Logistique classe A 7,25 % - 8, % Commerces (boutiques centre-ville) 4, % - 7, % NIMES Hervé POREE Tél. : RENNES Hervé KERMARREC Tél. : ROUEN Bertrand BONNET Tél. : SOPHIA ANTIPOLIS Georges BENICHOU Tél. : STRASBOURG Claude GENG Tél. : TOULOUSE Michèle BELLAN Tél. : TOURS Bruno BROSSET Franck BOLEVE Tél. : VALENCE Christine MORET Tél. : VANNES Stéphane GRIBIUS Tél. : Régions Stanislas LEBORGNE Coordination Nationale t : 33 (0) e : Études et Recherche Aurélie LEMOINE Directrice t : 33 (0) e : Delphine SION Chargée d études t : 33 (0) e : 12 LINKEDIN GOOGLE+ TWITTER Bien que puisées aux meilleures sources, les informations que nous publions ne sauraient en aucun cas engager la responsabilité de CBRE ou du groupe CBRE. La reproduction de tout ou partie du présent document est autorisée sous l'expresse réserve d'en mentionner la source. CBRE Ressources - Groupement d'intérêt Économique Siège social : , rue de Courcelles 757 PARIS - Siren : RCS Paris

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives CB Richard Ellis 16 septembre 2008 Contexte économique Environnement international o L économie mondiale tourne au ralenti (incertitudes financières, inflation,

Plus en détail

Bureaux et locaux d activités / entrepôts Régions

Bureaux et locaux d activités / entrepôts Régions Bureaux et locaux d activités / entrepôts Régions MarketView 1 er semestre 2014 CBRE Études et Recherche BUREAUX Offre immédiate Loyer «prime» LOCAUX D ACTIVITÉS ET ENTREPÔTS Offre immédiate Loyer «prime»

Plus en détail

L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006

L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006 L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006 LE MARCHE DES BUREAUX EN ILE DE FRANCE Évolution annuelle de la demande placée 2 200 000 m 2 placés en 2005, soit une progression

Plus en détail

LOGISTIQUE BILAN 2013

LOGISTIQUE BILAN 2013 BILAN IMMOBILIER A N N E E 2 0 1 3 SOMMAIRE 1 L E M A R C H E D E S U T I L I S A T E U R S F A I T S M A R Q U A N T S 2 0 1 3 E V O L U T I O N P A R R E G I O N 2 3 L E M A R C H E D E L I N V E S T

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE Bilan. Conjoncture & environnement financier 2013/2014 AGGLOMÉRATION LYONNAISE 30 janvier 2013 FNAIM Entreprises : 15 cabinets à votre service 1 MARCHÉ DES LOCAUX D ACTIVITÉ Présenté par : Jean-Pascal

Plus en détail

Lettre immobilière. Marché Tertiaire +65 % +66 % +64 % 2012 2012. Note de conjoncture > 7 ème édition 1 er semestre 2013.

Lettre immobilière. Marché Tertiaire +65 % +66 % +64 % 2012 2012. Note de conjoncture > 7 ème édition 1 er semestre 2013. Lettre immobilière du GRAND LYON Note de conjoncture > 7 ème édition 1 er semestre Marché Tertiaire Dans un contexte économique tendu au niveau national, plus largement, au sein de la zone euro, le marché

Plus en détail

UN BILAN 2012 MARQUÉ PAR L ATTENTISME DES UTILISATEURS

UN BILAN 2012 MARQUÉ PAR L ATTENTISME DES UTILISATEURS Strasbourg MarketView Régions Bilan 22 / Perspectives 23 BUREAUX Demande placée Offre immédiate Loyer «prime» LOCAUX D ACTIVITÉS Demande placée Offre immédiate Loyer «prime» ENTREPÔTS Demande placée Offre

Plus en détail

Tableau de Bord Agglomération Strasbourgeoise BILAN 2012. Accelerating success.

Tableau de Bord Agglomération Strasbourgeoise BILAN 2012. Accelerating success. Tableau de Bord Agglomération Strasbourgeoise BILAN 212 Accelerating success. 212 TABLEAU DE BORD STRASBOURG SOMMAIRE CHIFFRES-CLÉS Chiffres-clés et Tendances p. 2 Parc de Bureaux 3 millions de m² Demande

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS DE L UNITÉ URBAINE Données socio-économiques

CHIFFRES CLÉS DE L UNITÉ URBAINE Données socio-économiques CB RICHARD ELLIS Market View Régions Lille FRANCE Bilan 20 / Perspectives 20 TENDANCES Bureaux Demande placée Offre immédiate Loyer «prime» Locaux d'activités Demande placée Offre immédiate Loyer «prime»

Plus en détail

UN MARCHÉ EN BONNE TENUE

UN MARCHÉ EN BONNE TENUE A ix- en-p r o vence et M a r seille MarketView Régions Bilan 20 / Perspectives 23 BUREAUX Demande placée Offre immédiate Loyer «prime» LOCAUX D ACTIVITÉS Demande placée Offre immédiate Loyer «prime» UN

Plus en détail

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en La production de crédits nouveaux à l habitat, en croissance quasi continue depuis 1996 1, a atteint un niveau historiquement élevé en, avec des taux de

Plus en détail

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013.

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions 7 Janvier 2014 Données Ile-de-France T4 2013 : Demande placée : 1 844 500 m² Loyer moyen de première main : 443 Loyer moyen de seconde

Plus en détail

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Paris, le 15 octobre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Un marché immobilier résidentiel caractérisé par une baisse

Plus en détail

Les transactions de bureaux Le bilan du premier semestre 2010

Les transactions de bureaux Le bilan du premier semestre 2010 Les transactions de bureaux Le bilan du premier semestre 2010 Atelier Bureaux OIB Les chiffres du 1e semestre 2010-1 Objet de l'atelier et sources Depuis plus de 15 ans, l'oie et l'a-urba réalisent une

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 15 novembre 2012

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 15 novembre 2012 COMMUNIQUÉ DE PRESSE AU 3EME TRIMESTRE 2012, LE LOGEMENT NEUF ENTRE EN RECESSION Pour le 3 ème trimestre consécutif, les ventes de logements neufs par les promoteurs accusent une forte baisse. L Observatoire

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Logement neuf au 1 er trimestre 2013 : Un nouveau trimestre de baisse

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Logement neuf au 1 er trimestre 2013 : Un nouveau trimestre de baisse COMMUNIQUÉ DE PRESSE Logement neuf au 1 er trimestre 2013 : Un nouveau trimestre de baisse L Observatoire de la Fédération des promoteurs immobiliers de France (FPI) livre ce jour les derniers chiffres

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014 CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014 SYNTHÈSE DES CHIFFRES CLÉS Sources : FNAIM, CGEDD, SOeS, ECLN UN MARCHÉ PEU DYNAMIQUE ÉQUIVALENT À CELUI DE 2013 Quasi-stabilité

Plus en détail

AGGLOMÉRATION LYONNAISE

AGGLOMÉRATION LYONNAISE AGGLOMÉRATION LYONNAISE BILAN 215 MARCHÉ DE L'IMMOBILIER D'ENTREPRISE SOMMAIRE AGGLOMÉRATION LYONNAISE Chiffres-clés et tendances p. 3 La demande placée de bureaux p. 4 L offre de bureaux p. 5 Les valeurs

Plus en détail

Regards croisés Lyon-Marseille

Regards croisés Lyon-Marseille JEUDI 28 MAI 2015 Regards croisés Lyon-Marseille Deux territoires face aux tendances récentes REGARDS CROISÉS LYON-MARSEILLE Démographie Zoom sur les dynamiques démographiques des métropoles. Habitat Les

Plus en détail

CONTEXTE ECONOMIQUE L économie française en 2014

CONTEXTE ECONOMIQUE L économie française en 2014 Synthèses des marchés Immobilier d entreprise 2014 Bureaux REGION Sommaire Contexte économique 1 Données générales le parc construit Présentation des territoires de marché L offre disponible 4 2 3 CONTEXTE

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 214 Accelerating success. perspectives Entre prudence et opportunisme > Après un premier semestre actif, la demande placée de bureaux a

Plus en détail

BIEN PLUS QUE DES PLATEFORMES RECHERCHER L EXCELLENCE PAR L INNOVATION DÉVELOPPER LES PARTENARIATS DÉPLOYER LE CONCEPT GECILOG

BIEN PLUS QUE DES PLATEFORMES RECHERCHER L EXCELLENCE PAR L INNOVATION DÉVELOPPER LES PARTENARIATS DÉPLOYER LE CONCEPT GECILOG BIEN PLUS QUE DES PLATEFORMES RECHERCHER L EXCELLENCE PAR L INNOVATION DÉVELOPPER LES PARTENARIATS DÉPLOYER LE CONCEPT GECILOG Gecina Logistique Valeur du patrimoine 555 M Surface totale 1 016 785 m 2

Plus en détail

Conférence Annuelle de l Habitat Crise, bulle ou nouveau cycle immobilier, évolutions du marché immobilier et tendances prévisibles

Conférence Annuelle de l Habitat Crise, bulle ou nouveau cycle immobilier, évolutions du marché immobilier et tendances prévisibles Conférence Annuelle de l Habitat Crise, bulle ou nouveau cycle immobilier, évolutions du marché immobilier et tendances prévisibles Intervention de Laurent Escobar, directeur associé Lille Métropole -

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

Trajectoires divergentes

Trajectoires divergentes Panorama logistique France 1 er semestre 2013 Trajectoires divergentes La demande placée d entrepôts logistique baisse de 13% en un an sur les pôles établis de la dorsale Une année 2013 qui s annonce difficile

Plus en détail

ÉCONOMIE Population 1 836 000 habitants (3,0 % de la population française) 2008

ÉCONOMIE Population 1 836 000 habitants (3,0 % de la population française) 2008 42142 CHAPITRE Alsace I. Immobilier d entreprise... 172 A. Construction... 172 B. Zoom sur la ville de Strasbourg... 173 II. Immobilier résidentiel... 176 A. Construction... 176 B. Zoom sur la ville de

Plus en détail

Jones Lang LaSalle commente les grandes tendances données par les chiffres immobiliers Immostat du 1er trimestre 2013. Les grandes tendances :

Jones Lang LaSalle commente les grandes tendances données par les chiffres immobiliers Immostat du 1er trimestre 2013. Les grandes tendances : Jones Lang LaSalle commente les grandes tendances données par les chiffres immobiliers Immostat du 1er trimestre 2013. Les grandes tendances : Le marché locatif de bureaux : - La baisse de l activité se

Plus en détail

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 23 Avec près de 96 milliards d euros de crédits nouveaux à l habitat distribués, l année 23 marque une nouvelle étape dans le cycle de hausse débuté en

Plus en détail

Ile-de-France ViewPoint

Ile-de-France ViewPoint CBRE www.cbre.fr/fr_fr/etudes LES PARCS D ACTIVITÉS EN ILE-DE-FRANCE Erika LEONARD, Chargée d études Senior, France PRÉAMBULE Le marché des parcs d activités est un marché relativement prisé des utilisateurs

Plus en détail

Les clés du marché Ile-de-France Bureaux T2 2012 Fort recul des grandes transactions

Les clés du marché Ile-de-France Bureaux T2 2012 Fort recul des grandes transactions Fort recul des grandes transactions 5 juillet 2012 Contents Executive summary 1 Carte de synthèse 2 Demande placée et taux de rotation 3 Offre immédiate et taux de vacance 4 Loyers moyens 5 Définitions

Plus en détail

Conférence de Presse Immobilier d Entreprise. AGGLOMÉRATION LYONNAISE 21 janvier 2011

Conférence de Presse Immobilier d Entreprise. AGGLOMÉRATION LYONNAISE 21 janvier 2011 Conférence de Presse Immobilier d Entreprise AGGLOMÉRATION LYONNAISE 21 janvier 2011 2011, cap sur la reprise? AGGLOMÉRATION LYONNAISE 21 janvier 2011 LOCAUX D ACTIVITÉ MARCHÉDES LOCAUX D ACTIVITÉ 2010

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE IMMOBILIER D ENTREPRISE Bilan 2013 Conjoncture, environnement et enjeux 2014 2015 AGGLOMÉRATION LYONNAISE 29 janvier 2014 FNAIM ENTREPRISES : 15 CABINETS À VOTRE SERVICE 1 MARCHÉ DES LOCAUX D ACTIVITÉ

Plus en détail

L IMMOBILIER D ENTREPRISE EN RÉGIONS ETUDE ANNUELLE

L IMMOBILIER D ENTREPRISE EN RÉGIONS ETUDE ANNUELLE L IMMOBILIER D ENTREPRISE EN RÉGIONS ETUDE ANNUELLE CB RICHARD ELLIS MAI 2010 N 1 MONDIAL DU CONSEIL EN IMMOBILIER D ENTREPRISE Bureaux, activités, logistique, retail, résidentiel, hôtels ASSISTANCE À

Plus en détail

CHIFFRE D AFFAIRES ET ACTIVITE COMMERCIALE 2009

CHIFFRE D AFFAIRES ET ACTIVITE COMMERCIALE 2009 Communiqué de presse Paris, 15 février 2010 CHIFFRE D AFFAIRES ET ACTIVITE COMMERCIALE 2009 Activité commerciale 2009 très soutenue dans toutes les classes d actifs Maintien du chiffre d affaires à hauteur

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 68 avenue des Guilleraies 92000 NANTERRE Téléphone : 01 55 17 00 00 Fax : 09 81 70 68 48 Mail : contact@street-office.fr DECEMBRE 2013

Plus en détail

L immobilier d entreprise en Essonne. Conférence CCI Jeudi 27 Novembre 2014

L immobilier d entreprise en Essonne. Conférence CCI Jeudi 27 Novembre 2014 L immobilier d entreprise en Essonne Conférence CCI Jeudi 27 Novembre 2014 Un accompagnement sur mesure La force d un réseau, la proximité pour atout 27 ans d expérience dans le métier de conseil en immobilier

Plus en détail

DES DEMANDES INSATISFAITES

DES DEMANDES INSATISFAITES Toulouse MarketView Régions Bilan 20 / Perspectives 23 CBRE Études et Recherche BUREAUX Demande placée Offre immédiate Loyer «prime» LOCAUX D ACTIVITÉS Demande placée Offre immédiate Loyer «prime» ENTREPÔTS

Plus en détail

Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise

Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise Bureaux Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise Cet observatoire dresse un bilan rapide de l année écoulée et permet de mettre en évidence les tendances de l année 2015. L offre neuve est désormais

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail

Observatoire National des Charges de Copropriété UNIS /novembre 2011/ Les charges de copropriété dans le parc privé en 2010

Observatoire National des Charges de Copropriété UNIS /novembre 2011/ Les charges de copropriété dans le parc privé en 2010 Les charges de copropriété dans le parc privé en 2010 L Observatoire, un échantillon d immeubles permettant de distinguer deux niveaux d analyse : Le parc des immeubles en copropriété : un échantillon

Plus en détail

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 En 1998, avec un chiffre d affaires proche de 109 milliards de francs, selon les estimations du ministère de l Équipement, des Transports

Plus en détail

1 Une croissance plus solide de l'économie mondiale tirée par les USA

1 Une croissance plus solide de l'économie mondiale tirée par les USA 4 points à retenir 1 Une croissance plus solide de l'économie mondiale tirée par les USA 2 Réduction du risque de rupture systémique 3 La zone Euro sera en croissance lente, la France aussi. Peu de tensions

Plus en détail

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9%

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Paris, le 3 mai 2012. Prix de vente : +2,4%, avec une contribution positive de tous les

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE SERVICE ECONOMIQUE ET FINANCIER TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE 45 milliers de logements par trimestre MARCHE DU LOGEMENT NEUF FRANCE ENTIERE 120 40 35 30 25 20 15 10 110 100 90 80

Plus en détail

Marchés en Rhône-Alpes Activité de la promotion immobilière Bilan de l année 2011

Marchés en Rhône-Alpes Activité de la promotion immobilière Bilan de l année 2011 Marchés en Rhône-Alpes Activité de la promotion immobilière Bilan de l année 2011 Le Prisme, Lyon Jeudi 9 février 2012 Siège (Lyon) Agence de Montpellier Agence de Nantes Agence de Nice Espace Eiffel -

Plus en détail

Investissement Bureaux Régions Commerces Activités. L immobilier d entreprise en régions MARKET REVIEW - THE FRENCH PROVINCIAL PROPERTY MARKET

Investissement Bureaux Régions Commerces Activités. L immobilier d entreprise en régions MARKET REVIEW - THE FRENCH PROVINCIAL PROPERTY MARKET 26 Investissement Bureaux Régions Commerces Activités L immobilier d entreprise en régions MARKET REVIEW - THE FRENCH PROVINCIAL PROPERTY MARKET CB Richard Ellis UN CONSEIL GLOBAL L'offre de service la

Plus en détail

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique Trimestriel 27 Janvier 214 nº2 Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 213 Tendances > Progressif redémarrage de l activité attendue au 4 e trimestre 213, mais l évolution du PIB devrait rester

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 L ASF (Association Française des Sociétés Financières) regroupe l ensemble des établissements de crédit spécialisés :

Plus en détail

ETUDE DE MARCHÉ T3 2014

ETUDE DE MARCHÉ T3 2014 ETUDE DE MARCHÉ T3 2014 LES TENDANCES DU MARCHÉ DONNÉES DE MARCHÉ Evolution du PIB depuis 2007 6 Transaction annuelles en Ile de France Global 7 Transactions en Ile-de-France T3 8 Offre disponible à un

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 28 août 203 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES er SEMESTRE 203 BONNE PERFORMANCE COMMERCIALE DES ACTIVITÉS DE CONSTRUCTION LES PLANS D ADAPTATION DÉLIVRENT LES RÉSULTATS ATTENDUS AMÉLIORATION DE LA

Plus en détail

Immobilier en France : y a-t-il un pilote dans l avion? Taux, prix, pouvoir d achat immobilier où va le marché en 2013?

Immobilier en France : y a-t-il un pilote dans l avion? Taux, prix, pouvoir d achat immobilier où va le marché en 2013? Immobilier en France : y a-t-il un pilote dans l avion? Taux, prix, pouvoir d achat immobilier où va le marché en 2013? Conférence de presse - Paris, 24 septembre 2013 Deux expertises, deux éclairages

Plus en détail

Les Nouveaux Constructeurs - Rapport d'activité 2010

Les Nouveaux Constructeurs - Rapport d'activité 2010 COMMUNIQUE DE PRESSE - DIFFUSION IMMEDIATE Les Nouveaux Constructeurs - Rapport d'activité 2010 Chiffre d affaires 2010 : 540 m - Réduction de l'activité en immobilier d'entreprise Hausse du carnet de

Plus en détail

Le marché immobilier en France

Le marché immobilier en France Le marché immobilier en France Immobilier d entreprise, logement, immobilier de loisirs Jean-Claude GINISTY Notaire à Paris Juin 2013 1 L immobilier d entreprise dans le GRAND PARIS 2 L immobilier d entreprise

Plus en détail

Le marché des bureaux 3ème trimestre 2008 Octobre 2008. Nanterre

Le marché des bureaux 3ème trimestre 2008 Octobre 2008. Nanterre Le marché des bureaux 3ème trimestre 28 Octobre 28 1 Nanterre Chiffres clés Le marché de Péri-Défense au 3ème trimestre 28 : Nanterre - Un niveau de demande placée boosté par une transaction clé en main

Plus en détail

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research #Club Pierre Marché des bureaux en Ile-de-France 9 Juillet 2015 DTZ Research Un 2 ème trimestre meilleur que le 1 er.. Demande placée de bureaux en Ile-de-France, en milliers de m² 3 000 2 500 2 000 1

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

Un bon début d année. 6 mai 2014. Des succès locatifs grâce à un patrimoine de qualité. Solides performances opérationnelles

Un bon début d année. 6 mai 2014. Des succès locatifs grâce à un patrimoine de qualité. Solides performances opérationnelles Chiffre d affaires 3M 2014 Le Patio, Le Patio, Lyon Lyon - - Villeurbanne CB 21, La Défense Un bon début d année 6 mai 2014 Des succès locatifs grâce à un patrimoine de qualité 7 000 m² loués à La Défense

Plus en détail

Les tendances de l hôtellerie Progresser dans des environnements complexes. Vendredi 13 février 2015

Les tendances de l hôtellerie Progresser dans des environnements complexes. Vendredi 13 février 2015 Les tendances de l hôtellerie Progresser dans des environnements complexes Vendredi 13 février 2015 Bilan et perspectives de l hôtellerie en France Progresser dans des environnements complexes 1. Bilan

Plus en détail

Une année 2014 marquée par le rebond du marché logistique en Ile-de-France

Une année 2014 marquée par le rebond du marché logistique en Ile-de-France MARKETVIEW Logistique et Locaux d activités France, 4 ème trimestre 2014 Une année 2014 marquée par le rebond du marché logistique en Demande placée* Logistique France - 1 Offre immédiate** Logistique

Plus en détail

L actualité en 12 graphiques

L actualité en 12 graphiques Point de conjoncture de la Région Ile-de-France L actualité en 12 graphiques Unité La croissance de la zone euro devrait accélérer progressivement en 2015 et s affermir en 2016 sous l effet de la baisse

Plus en détail

TOULOUSE BUREAUX : DEMANDE PLACÉE & VALEURS LOCATIVES 1 er Semestre 2014

TOULOUSE BUREAUX : DEMANDE PLACÉE & VALEURS LOCATIVES 1 er Semestre 2014 TOULOUSE BUREAUX : DEMANDE PLACÉE & VALEURS LOCATIVES 1 er Semestre 2014 BUREAUX VOLUMES M2 hors comptes propres Total Ici, l étude complète 2013! Location 7 316 m 2 24 858 m 2 57 358 m 2 Acquisition (utilisateurs

Plus en détail

Analyse du marché de l investissement en immobilier commercial

Analyse du marché de l investissement en immobilier commercial Paris, 31 juillet 2014 - Note de conjoncture - Analyse du marché de l investissement en immobilier commercial Porté par deux transactions d importance majeure en centres commerciaux, le marché de l immobilier

Plus en détail

Des conditions de négociation toujours très avantageuses pour les entreprises

Des conditions de négociation toujours très avantageuses pour les entreprises Perspectives Entreprises Ile-de-France 3 e trimestre 2013 Des conditions de négociation toujours très avantageuses pour les entreprises Alors qu ils «résistaient» jusque-là, les loyers faciaux sont en

Plus en détail

O b serv atoire d u logem en t d e la M étropole A tlan tiq u e

O b serv atoire d u logem en t d e la M étropole A tlan tiq u e OLOMA O b serv atoire d u logem en t d e la M étropole A tlan tiq u e Activité de la Promotion immobilière et de l individuel aménagé depuis le 1 er janvier 2011 Club immobilier ADDRN Bertrand Mours, président

Plus en détail

L année immobilière 2014

L année immobilière 2014 www. creditfoncier. com L année immobilière 2014 vue par le Crédit Foncier MARS 2015 synthèse Lors de sa traditionnelle conférence annuelle Les Marchés Immobiliers le 5 février 2015, le Crédit Foncier

Plus en détail

Paris Centre Ouest. Le marché des bureaux 2ème trimestre 2008 Juillet 2008

Paris Centre Ouest. Le marché des bureaux 2ème trimestre 2008 Juillet 2008 Paris Centre Ouest Le marché des bureaux 2ème trimestre 2008 Juillet 2008 Chiffres clés et marché de l'investissement Le marché de Paris Centre Ouest au 1er semestre 2008 : Paris Centre Ouest dont QCA

Plus en détail

L immobilier d entreprise en Essonne

L immobilier d entreprise en Essonne L immobilier d entreprise en Essonne Conférence CCI Vendredi 29 Novembre 2013 Un accompagnement sur mesure La force d un réseau, la proximité pour atout 26 ans d expérience dans le métier de conseil en

Plus en détail

UNE SOCIÉTÉ DÉDIÉE À LA GESTION IMMOBILIÈRE UNE EXPERTISE AU SERVICE DES INVESTISSEURS

UNE SOCIÉTÉ DÉDIÉE À LA GESTION IMMOBILIÈRE UNE EXPERTISE AU SERVICE DES INVESTISSEURS NAMI-AEW EUROPE Un partenaire solide En choisissant Fructipierre, vous bénéficiez d une véritable expertise. UNE SOCIÉTÉ DÉDIÉE À LA GESTION IMMOBILIÈRE POUR COMPTE DE TIERS NAMI-AEW Europe figure parmi

Plus en détail

Communiqué de presse 24 avril 2014

Communiqué de presse 24 avril 2014 Communiqué de presse 24 avril 2014 Activité au 31 mars 2014 Hausse du taux d occupation moyen du Groupe à 96.9% contre 95.5% fin 2013 Loyers en hausse de +3.5% à périmètre homogène Gecina maintient sa

Plus en détail

La métropole du Grand Paris en retard sur ses concurrentes en matière de qualité de son parc de bureaux

La métropole du Grand Paris en retard sur ses concurrentes en matière de qualité de son parc de bureaux Les immeubles de Grade A dans la métropole du Grand Paris Janvier 2014 La métropole du Grand Paris en retard sur ses concurrentes en matière de qualité de son parc de bureaux Seulement 16% du parc de bureaux

Plus en détail

ou même habitation, nous avons expertisé en 2012 près de 4 275 actifs pour une valeur cumulée de 84,6 milliards d euros.

ou même habitation, nous avons expertisé en 2012 près de 4 275 actifs pour une valeur cumulée de 84,6 milliards d euros. Le marché en toute transparence Juillet 2013 Edito Immobilier tertiaire : les Régions en valeur! Tour CMA CGM à Marseille Même si la demande placée des principales métropoles françaises (Lyon, Lille, Aix-Marseille,

Plus en détail

Baromètre de l IMMO. Le mot du Président

Baromètre de l IMMO. Le mot du Président Bretagne Juillet 2015 peinent toujours. Le recours à un notaire est incontournable dans une vente immobilière. Il conseille, rédige, authentifie et conserve les actes de vente. C est pourquoi, les notaires

Plus en détail

Le marché lyonnais est en légère hausse

Le marché lyonnais est en légère hausse Le marché de l investissement en région lyonnaise Juillet 2012 Le marché de l'investissement en région lyonnaise - Juillet 2012 Le marché lyonnais est en légère hausse Grâce à deux transactions tertiaires

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX PERSPECTIVES CONJONCTURE ÉCONOMIQUE LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ILE-DE-FRANCE 1 er Semestre 212 PERSPECTIVES Un contexte de marché favorable aux utilisateurs La crise financière

Plus en détail

Gemmeo Commerce SCPI À CAPITAL VARIABLE. L immobilier de commerce français en portefeuille.

Gemmeo Commerce SCPI À CAPITAL VARIABLE. L immobilier de commerce français en portefeuille. Gemmeo Commerce SCPI À CAPITAL VARIABLE L immobilier de commerce français en portefeuille. AVERTISSEMENT Facteurs de risques Avant d investir dans une société civile de placement immobilier (ci-après,

Plus en détail

LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON

LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON Un vent d optimisme nouveau commence à souffler sur le marché francilien de la location de bureaux. Le volume des transactions s est

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

Analyse du marché de l investissement des commerces en France. commerces. 3 ème trimestre 2012

Analyse du marché de l investissement des commerces en France. commerces. 3 ème trimestre 2012 Analyse du marché de l investissement des commerces en France commerces 3 ème trimestre 2012 L essentiel du marché 1 Ce qu il faut retenir Après un début d année relativement calme, le marché de l investissement

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE GRAND LYON. Une métropole confiante en ses forces. Jacques Léone Grand Lyon

IMMOBILIER D ENTREPRISE GRAND LYON. Une métropole confiante en ses forces. Jacques Léone Grand Lyon IMMOBILIER D ENTREPRISE GRAND LYON Une métropole confiante en ses forces Jacques Léone Grand Lyon 21 janvier 2005 AIRES D ENTREPRISES DE JOANNES JONES LANG LASALLE ARTHUR LLOYD BRICE ROBERT DTZ JEAN THOUARD

Plus en détail

Bilan et perspectives des marchés immobiliers : le Crédit Foncier présente son étude annuelle

Bilan et perspectives des marchés immobiliers : le Crédit Foncier présente son étude annuelle COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 février 2013 Bilan et perspectives des marchés immobiliers : le Crédit Foncier présente son étude annuelle Un marché immobilier résidentiel en retrait en 2013 Une baisse

Plus en détail

Immobilier de bureaux

Immobilier de bureaux Immobilier de bureaux Observatoire Nantais de l Immobilier Tertiaire L année en chiffres Nantes Métropole AURAN Édito 5 ans déjà! En 2009, le CINA décidait d organiser la collecte des transactions du marché

Plus en détail

LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES SAINSARD EXPERTS

LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES SAINSARD EXPERTS LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES 14 NOVEMBRE 2012 1 ère PARTIE LES LOYERS DES COMMERCES 1 UN CONTEXTE ECONOMIQUE INCERTAIN Situation économique difficile depuis de 2eme semestre 2008. Stagnation de la

Plus en détail

Graphiques 1 Répartition par type d instrument des placements financiers des ménages français

Graphiques 1 Répartition par type d instrument des placements financiers des ménages français Focus n 1 1 juillet 1 L épargne des ménages français : davantage drainée par les produits réglementés qu orientée par les mécanismes de marché En flux annuels, l épargne des ménages se situe en France

Plus en détail

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité

Plus en détail

Le contexte économique général

Le contexte économique général Le contexte économique général Les signaux positifs relevés au cours du 2 nd semestre 2013 se sont confirmés mais la reprise s avère timide. En France, au 1 er semestre 2014, le contexte économique est

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE

NOTE DE CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE NOTE DE CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE BILAN DU ER TRIMESTRE 4 BILAN ET PERSPECTIVES POINTS POSITIFS Des prévisions de croissance économique révisées à la hausse pour 4 / 5 Un marché de l emploi qui

Plus en détail

IMMOBILIER À MONTRÉAL

IMMOBILIER À MONTRÉAL IMMOBILIER À MONTRÉAL PERSPECTIVES ET TENDANCES DU MARCHÉ DE L IMMOBILIER Automne Une publication de Montréal en statistiques Direction de l urbanisme Service de la mise en valeur du territoire FAITS SAILLANTS

Plus en détail

LES PRIX IMMOBILIERS

LES PRIX IMMOBILIERS LES PRIX IMMOBILIERS Bilan de l année 2014 Janvier 2015 Cimm Immobilier - Crédit Foncier - Crédit Logement - Crédit Mutuel - Gécina - SeLoger.com - SNPI - Sogeprom 1 LE NOMBRE DE RÉFÉRENCES TRAITÉES PAR

Plus en détail

esynthèse Études & Recherche Le marché de l Investissement en France Juillet 2007 Un premier semestre toujours très dynamique

esynthèse Études & Recherche Le marché de l Investissement en France Juillet 2007 Un premier semestre toujours très dynamique esynthèse Le marché de l Investissement en France Juillet 2007 Un premier semestre toujours très dynamique Le marché de l investissement en immobilier d entreprise en France a enregistré un volume semestriel

Plus en détail

4, Cours Sablon BP 351 63009 CLERMONT-FERRAND CEDEX 1 Tél. 04 73 42 40 00 Fax. 04 73 42 40 01 cee@expansion63.com www.expansion63.

4, Cours Sablon BP 351 63009 CLERMONT-FERRAND CEDEX 1 Tél. 04 73 42 40 00 Fax. 04 73 42 40 01 cee@expansion63.com www.expansion63. 4, Cours Sablon BP 351 63009 CLERMONT-FERRAND CEDEX 1 Tél. 04 73 42 40 00 Fax. 04 73 42 40 01 cee@expansion63.com www.expansion63.com Dossier de presse 5 juillet 2011 Signature de la Charte d utilisation

Plus en détail

Les chiffres du logement neuf 1 er semestre 2013

Les chiffres du logement neuf 1 er semestre 2013 Jeudi Observatoire de l immobilier de la FPI Les chiffres du logement neuf 1 er semestre 2013 Contact presse : Catherine Zou - 01 47 05 44 36 c.zou@fpifrance.fr www.fpifrance.fr OBSERVATOIRE DE LA FPI

Plus en détail

Les entrepôts de stockage

Les entrepôts de stockage Direction Régionale de l Equipement Déplacements Transports Les entrepôts de stockage en Midi-Pyrénées depuis 25 ans septembre 2007 Introduction : De plus en plus d acteurs économiques ou politiques mesurent

Plus en détail

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier L évolution du marché des Fonds à fin Janvier Le marché des fonds de droit français débute cette nouvelle année sur une formidable progression de +4,6% de son niveau d encours, l équivalent de 35,7 milliards

Plus en détail

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE Juillet-août-septembre 2012 Note trimestrielle N 40 Lettre trimestrielle d information UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE CONJONCTURE Détérioration plus marquée au cours de

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Août 2012 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale,

Plus en détail

Dynamiques économiques et spatiales

Dynamiques économiques et spatiales [ Marchés de l immobilier de bureaux Nantes - Métropole ] Dynamiques économiques et spatiales Nantes Métropole - communauté urbaine CINA - Club immobilier Nantes Atlantique AURAN - Agence d urbanisme de

Plus en détail

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX Analyse de l environnement concurrentiel français de l hôtellerie bordelaise SOMMAIRE pages CE QU IL FAUT

Plus en détail