ISF 2015 et STRATEGIES D OPTIMISATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ISF 2015 et STRATEGIES D OPTIMISATION"

Transcription

1 ISF 2015 et STRATEGIES D OPTIMISATION Par Pierre Guiraud, Directeur commercial

2 ISF 2015 L ISF est un impôt déclaratif institué en 1989, destiné initialement à financer le Revenu Minimum d Insertion. Il rapporte un peu plus de 4,4Mds (1,4% des recettes de l Etat) et concerne en foyers. Principes généraux Déclaration : Si votre patrimoine net taxable au 1 er janvier 2015 est > à 1,3M vous êtes soumis à l ISF dès Barème : 0,50% de à 1,3M 0,70% de 1,3M à 2,57M 1,00% de 2,57M à 5M 1,25% de 5M à 10M 1,50% sur la tranche > à 10M 2

3 ISF 2015 Exemple : si au 01/2015 la valeur de votre patrimoine est de 1,35M le calcul de votre ISF s effectue de la façon suivante: * 0,50% (pour la fraction comprise entre à 1,3M ) x = * 0,70% (pour la fraction restante) x = 350 Total : > Mécanisme de la DECOTE : pour les patrimoines compris entre 1,3 et 1,4M. Méthode de calcul : ,25% de la valeur nette taxable du patrimoine. Pour 1,35M la décote est de : ,25% x 1,35M = 625 ISF 2015 = =

4 ISF 2015 Nota > Si la valeur de votre patrimoine est < à 2,57M, la déclaration est à effectuer dans celle complémentaire des revenus (2042C) sans justificatifs ni annexes. > Si votre patrimoine est > à 2,57M, la déclaration est celle de l ISF classique (2725K). > Plafonnement : dès lors qu un contribuable consacre plus de 75% de ses revenus au paiement de ses impôts l excédent constaté vient réduire l ISF à payer. 4

5 ISF 2015 PATRIMOINE pris en compte Les IMMEUBLES et TERRAINS Les BIENS détenus en USUFRUIT Les LIQUIDITES et COMPTE COURANT ASSOCIES Les PLACEMENTS FINANCIERS Les BIENS PROFESSIONNELS NON EXONERES Les VEHICULES Les CHEVAUX DE COURSE Les BIJOUX, OR et MATERIAUX PRECIEUX Les MEUBLES BOIS et FORETS et parts groupement forestiers à hauteur de 25% de leur valeur BIENS RURAUX loués à bail long terme à hauteur de 25% de leur valeur inférieure à , 50% au-delà PATRIMOINE non soumis à l ISF Biens nécessaires à l activité professionnelle (nature des fonctions exercées ou participation mini 25% des droits de vote, holdings animatrices) Objets d antiquité, art, collection, droits auteur PERP, Madelin, PERCO, PREFON sous certaines conditions Biens ayant bénéficiés d une donation en US Biens loués par un contribuable bénéficiant du statut LMP Investissement dans PME non cotées Nota : Les contrats MADELIN obéissent aux mêmes règles que les PERP. Le capital correspondant aux rentes est imposable sauf si le titulaire a effectué des versements réguliers durant 15 ans au moins et qu il a demandé la liquidation de son plan au moment de la cessation d activité. 5

6 ISF 2015 Les holdings animatrices L art. 885 O bis du CGI expose les conditions cumulatives que doit satisfaire le contribuable : 25% de droit de vote dans la holding, fonction réellement exercée et rémunération de celles-ci dans le groupe. L exonération sera effective si ces holdings sont : Animatrices effectives de leur groupe Participent activement à la conduite de sa politique et au contrôle des filiales. Rendent des services spécifiques administratifs, juridiques, comptables, financiers ou immobiliers. Nécessité d une formalisation d une CONVENTION d ANIMATION (Cass ELIAS, 10/12/2013 Mulliez) Débat doctrinal : Cette notion d holdings animatrices résulte-t-elle uniquement d une tolérance de la doctrine administrative ou bien de la loi elle-même? 6

7 ISF 2015 Dettes déductibles de l actif imposable Emprunts, découverts bancaires et comptes débiteurs Dettes envers prestataires de services ou entrepreneurs de travaux Impôt sur le Revenu Contributions sociales sur les revenus 2014 (CSG, RDS, Prélèvements sociaux) Taxe d habitation et Impôt foncier 2015 Contribution à l audiovisuel public ISF théorique dû au 1 er janvier 2015 Valeur de capitalisation des prestations compensatoires versées sous forme de rente en cas de divorce et pensions alimentaires versées aux enfants en exécution de décision de justice Droit de mutation en instance de paiement au 1 er janvier 2015 Nota : Les dettes qui se rapportent à des biens qui ne sont pas imposables à l ISF (biens démembrés) ne sont pas déductibles par le nu propriétaire 7

8 STRATEGIES D OPTIMISATION Réduction de la base de taxation de l ISF Abattement 30% de la valeur vénale de la Résidence Principale Transmission US aux enfants; achat nue propriété Pacte Dutreil Création SCP pour un compte titres PEE STOCK OPTIONS Réduction de l Impôt sur la Fortune Dons FCPI et FIP Mandat ISF Plafonnement de l ISF Calcul du plafonnement Contrats d assurance vie (rachats programmés), Contrats de capitalisation SCI modification de l option fiscale 8

9 REDUCTION DE LA BASE DE TAXATION DE L ISF Abattement 30% de la valeur vénale de la Résidence Principale Attention si la RP est en SCI, l abattement est refusé. Donation temporaire de l USUFRUIT aux enfants : Lors d un démembrement c est la personne qui bénéficie de l Usufruit qui doit déclarer la valeur de la totalité du bien dans son patrimoine. Valorisation de l US : 23% de la valeur pleine propriété par tranche de 10 ans. Achat de la NUE PROPRIETE : L achat peut se faire soit sur un logement neuf (avec un bailleur social qui se réserve l usufruit sur 15 ou 20 ans), soit en SCPI. Pas de frottements fiscaux ISF ou IR et les intérêts du crédit sont déductibles des autres revenus fonciers. 9

10 REDUCTION DE LA BASE DE TAXATION DE L ISF OFFRE PRODUIT BANQUE WORMSER FRERES SCPI DEMEMBREE EPARGNE FONCIERE ou MULTI IMMOBILIER 2 (Française AM) Epargne Foncière : 1,3 Md biens professionnels situés à PARIS et Ile de France. Taux d occupation : 92%. Taux distribué : 5,20%. Multi Immobilier 2 : 200M même situation. Taux d occupation : 93%. Taux distribué : 5,20%. LOGEMENTS NEUFS DEMEMBRES Dans le cadre d un programme développé par les Pouvoirs Publics pour loger certaines catégories de fonctionnaires. Programme de 25 appartements (8 studios, et 17 F3) situés à PUTEAUX Obtention du PC : Livraison : Achat en démembrement 17 ans : Valeur de la nue propriété : 4518 /m2 habitable 10

11 REDUCTION DE LA BASE DE TAXATION DE L ISF OFFRE PRODUIT BANQUE WORMSER FRERES PACTE DUTREIL La signature d un PACTE DUTREIL permet de bénéficier pour l ISF d une exonération à hauteur de 75% de la valeur des titres sans limitation de montant. Engagement collectif de conservation des titres de 4 ans puis une obligation individuelle de 2 ans pour une durée globale de 6 ans. ECC porte sur au moins 20% des droits financiers et de vote pour les sociétés cotées ou 30% des parts ou actions pour les non cotées. Un des signataires doit exercer une fonction de direction au sein de la société. Au-delà de 6 ans l exonération est définitivement acquise pour la période de conservation des titres. Nota : Les parts de SCI qui exerce une activité de location sont exclues du dispositif. 11

12 REDUCTION DE LA BASE DE TAXATION DE L ISF OFFRE PRODUIT BANQUE WORMSER FRERES Création SOCIETE CIVILE DE PORTEFEUILLE Quand des titres sont détenus au travers d une SCP, ce sont les parts de celle-ci qui vont faire l objet d une évaluation. Compte tenu du caractère peu liquide des parts d une SCP il est admis que l on puisse pratiquer un abattement de 20% de leur valeur lors de la détermination de la base imposable à l ISF. PEE STOCK OPTIONS Dans un PEE les titres issus de vos stock options peuvent bénéficier d une réduction de 75% de leur valeur en prenant un engagement de conservation de 6 ans. > Article 885 I quater du CGI, BOI 7 S-3-06, 1er juin 2006 et BOI 7 S-3-07 du 15mai

13 PRECISIONS PEE ACTIONS GRATUITES L article L du Code du Travail permet aux bénéficiaires de les verser sur leur PEE à l issue de la période d acquisition (2 ans minimum) dans la limite de 7,5% du PASS ( ) soit La valeur de l action au jour du versement dans le PEE (plus value d acquisition) est soumise aux prélèvements sociaux (15,50%) + une cotisation sociale spécifique de 10% La plus value de cession à la sortie du PEE est soumise aux prélèvements sociaux. Dans les 2 cas ces plus values seraient exonérées d IR du fait de l inscription dans le PEE (attente de la refonte de la circulaire interministérielle). Par ailleurs un engagement de conservation de 6 ans entrainerait l exonération à hauteur de 75% de la valeur de ces actions. 13

14 REDUCTION DE L IMPOT SUR LA FORTUNE DONS Le montant de la réduction d impôt liée aux dons à des organismes reconnus d utilité publique est de 75% du don effectué dans la limite d une réduction de sous réserve que l économie totale de l ISF 2015 n excède pas ce même montant. FIP ou FCPI ISF On peut déduire de son ISF 50% des sommes investies dans des PME éligibles, plafonné à Exemple : FIP ISF investi à 80% en PME éligibles, la réduction d impôt est de : x 0,80 x 0,50 = Nota : Investissement à réaliser au plus tard le 10 juin pour les patrimoines entre 1,3M et 2,57 M, le 16 juin pour ceux > à 2,57M. Les personnes physiques s engagent à conserver les parts de fonds jusqu au 31 /12 de la 5ème année suivant celle de la souscription. 14

15 REDUCTION DE L IMPOT SUR LA FORTUNE INVESTISSEMENT DANS PME (MANDAT ISF) Via un établissement financier ou une société de gestion dans des PME éligibles à la réduction d ISF (- de 250 personnes et CA < à 50M ; total bilan < à 43M et détenue à moins de 25% par une société ne correspondant pas aux critères de PME) La déduction autorisée est de 50% des sommes investies, plafonnées à par foyer fiscal soit un investissement maximum de L investissement s effectue dans des PME françaises uniquement en ACTIONS (augmentation du capital) conformément à la réglementation. L engagement de conservation est de 5 ans minimum Nota : les avantages fiscaux entre les FIP, FCPI et Mandat ISF sont cumulables sous réserve que l économie totale n excède pas

16 LES INVESTISSEMENTS DANS PME - PRECISIONS Dans le cadre de l IMPOT SUR LE REVENU Souscrire au capital d une PME de moins de 5 ans permet une réduction d IR égale à 18% des versements dans la limite de : pour une personne seule (9000 ) pour un couple ( ) Depuis 2013 les PLUS VALUES dégagées à la revente des titres sont imposables au barème progressif à l IR. Si la vente porte sur des titres de PME de moins de 10 ans l abattement est de : 50% pour les titres détenus entre 1 et 4 ans 65% entre 4 et 8 ans 85% après 8 ans Nota : Cet abattement ne joue qu en matière d IR ; les 15,50% de prélèvements sociaux restent dus sur le montant total du gain réalisé. 16

17 LES INVESTISSEMENTS DANS PME - PRECISIONS Pour la PLUS VALUE Lors du calcul de la PLUS VALUE imposable, le CGI prévoit que le prix d acquisition est diminué du montant de la réduction d impôt obtenue. Pour éviter le cumul de : la réduction d impôt à la souscription l abattement majoré à la revente Exemple : Mr X investit Sa réduction d impôt est de 18%, soit : Il revend ses titres 6 ans plus tard pour La plus value prise en compte sera de Nota : Cette mesure ne s applique pas aux contribuables qui imputent cet investissement sur l ISF. Ils peuvent réduire leur ISF de 50% des sommes investies, cette réduction ne s ajoute pas au montant de la plus value réalisée. 17

18 LES INVESTISSEMENTS DANS PME - PRECISIONS Dans le cadre de l IR, il y a donc un intérêt de souscrire via un FPI ou FCPI Même taux de réduction de 18 % Plus value à la sortie exonérée Mais la réduction d impot est limitée à : /an pour un célibataire X 18% = /an pour un couple X 18% =

19 REDUCTION DE L IMPOT SUR LA FORTUNE OFFRE PRODUIT BANQUE WORMSER FRERES FIP - FCPI : 123 VENTURE et INTERINVEST Le FIP Inter Invest ISF 2015 financera via des obligations convertibles des sociétés situées dans les DOM. La société de gestion est EQUITIS. Mandat ISF PME: 2 propositions pour deux schémas de prise de risque différents CLAPP : hôtel IBIS dans un quartier parisien d affaires NAHIMIC : dans le secteur de la technologie du son 19

20 Proposition d investissement - Clapp Société au cœur de l exploitation de l hôtel Ibis Style Massena Olympiades Présentation Activité Société propriétaire du fonds de commerce de l hôtel Massena Olympiades. L exploitation de l hôtel est confiée en locationgérance à la SARL ROK (qui reverse 38% du CAHT de l hôtel avec un minimum de 1,16m ). Le propriétaire de l hôtel est la SNC Immobilière Regnault qui perçoit 530k de loyers et une indivision familiale (77k de loyer) Le dirigeant Les trois sociétés sont contrôlées par le dirigeant Gilles Guthmann, gérant expérimenté et de qualité avec qui la banque a eu l occasion de travailler à plusieurs reprises L hôtel Situé dans le 13 ème arrondissement de Paris entre Bibliothèque nationale et le quartier d affaire, l hôtel propose 96 chambres climatisées et équipées Stratégie Intégration au groupe Accor au sein de l enseigne Ibis Styles afin de pérenniser et fiabiliser l exploitation future. 10 mois de travaux ont été nécessaires entre janvier et septembre 2014, pour un investissement global de 1.798K HT Objectif de la levée Refinancement partiel des investissements réalisés dans l hôtel L enseigne Ibis Style A emplacement comparable, les hôteliers qui ont rejoint ibis Styles obtiennent un revenu par chambre (REVPAR) 27% plus élevé que celui d un exploitant d un ibis traditionnel En 2014, l hôtel Massena a réalisé un taux d occupation de 80%, amenant à un REVPAR de 56. Pour comparaison, l ibis Styles Paris Tolbiac, situé à un km, a affiché un taux d occupation de 91% et un REVPAR de 90 sur la même période Le BP présente l atteinte progressive sur cinq ans de la performance moyenne d un hôtel ibis Profil de risque/rendement (hors avantage fiscal) Risque limité. En cas d atteinte des objectifs du BP, l investisseur réalisera un TRI brut de 6% à terme 20

21 Proposition d investissement - A-Volute / Nahimic Société technologique améliorant et transformant du son classique en son 3D Présentation Activité A-volute crée des algorithmes retraitant du son classique en son 3D et/ou améliorant le rendu audio de tout type de fichier et sur toute sortie son. La technologie est intégrée dans des ordinateurs portables, des cartes mères et des casques audio Equipe Une équipe rassemblée autour de deux ingénieurs diplômés de centrale Lille, rejoints par des professionnels de l industrie du son Secteur - Le son est un secteur dont la qualité a très peu évolué depuis une dizaine d années, vs. Qualité vidéo qui n a cessé d augmenter - Les concurrents sont de grands groupes audio (DTS, Dolby, THX) - Aujourd hui, les technologies Nahimic sont intégrés dans des produits destinés à des joueurs de jeux vidéo principalement Produit Les technologies Nahimic sont vendues sous forme de licence auprès de grands comptes fabricants et commercialisant des PC ou périphériques : Razer, Asus et MSI Perspectives - Devenir un standard sur tout produit incluant une sortie audio - 6,3m de CA en 2017 avec 27% de marge d EBITDA Utilisation des fonds levés (env. 1,5m ) - Recrutement d ingénieurs pour améliorer les algorithmes - Renforcement de l équipe commerciale et technique pour développer de nouveaux grands comptes (Lenovo, etc.) Profil risque/rendement (hors avantage fiscal) Si le BP se réalise, les possibilités de plus-value sont conséquentes, la société pouvant intéresser des industriels et des financiers. Cependant, compte tenu de la maturité de la société, le risque de perte en capital existe. Compte de résultat - Nahimic (k ) Chiffre d'affaires Production immo Autres produits Total Produits exploitation Workforce expenses (615) (744) (959) (2 181) (3 165) (3 500) Marketing expenses - - (5) (120) (154) (400) Patent expenses - (5) (8) (60) (72) (120) Operational expenses (351) (217) (245) (276) (382) (450) Taxes (10) (28) (30) (40) (50) (60) EBITDA (193) (235) Amortization Depreciation (240) (260) (262) (265) (296) (338) EBIT (433) (495) (138) Résultat financier (47) (40) (31) (77) (77) (77) Résultat courant avant impôts (479) (535) (168) Subventions charges exceptionnelles (10) (4) Credit impôts Bénéfice ou perte (273) (223)

22 Exemple de calcul Impôts pris en compte : Revenus : ISF : IR : Prélév.lib. : Prél. Sociaux : Application du plafonnement : PLAFONNEMENT DE L ISF Total Impôts : Revenus : Plafonnement 75% = = > réduction ISF = ISF après plafonnement : =

23 PLAFONNEMENT DE L ISF Via les CONTRATS D ASSURANCE VIE Pour les contrats d assurance vie non rachetables (contrat temporaire en cas de décès, contrats de capitaux de survie, les rentes viagères sans contre assurance ) souscrits depuis le , seules les primes versés après 70 ans sont prises en compte dans l ISF. Les contrats de capitalisation sont intégrés dans l assiette d imposition de l ISF pour leur seule valeur nominale (sommes versées nettes de frais). Les intérêts n entrent pas dans la valeur du patrimoine taxable à l ISF En cas de retrait seule la part d intérêts du rachat rentre dans le calcul du plafonnement non la partie correspondant au capital. Via l OPTION A L IMPOT SUR LES SOCIETES Le passage à l IS peut être envisagé au sein de SCI ou de SARL de famille de façon à réduire la masse des revenus perçus. Nota : Cette option est irrévocable et va entrainer à la vente des biens, un calcul de plus value immobilière professionnelle. 23

24 Merci

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE Introduction L impôt de solidarité sur la fortune est un impôt annuel dû par les personnes physiques détenant un patrimoine net supérieur à 790 000 au 1 er janvier

Plus en détail

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer»

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer Avec le soutien de LOI DE FINANCES 2013 Revue des principales mesures

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38 Le couple SOMMAIRE 1 - Mariage, Pacs, concubinage : que choisir?... 6 2 - Choix du régime matrimonial... 7 3 - Divorce... 8 4 - Prestation compensatoire... 9 5 - Gestion des biens du mineur...10 6 - Gestion

Plus en détail

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables Sommaire La famille Le couple 1. Union 12 2. Mariage, Pacs, concubinage : que choisir? 13 La gestion des biens du couple 3. Biens meubles et immeubles 15 4. Régime primaire 17 5. Choix du régime matrimonial

Plus en détail

ISF 2012. Règles d imposition : la territorialité En France : imposition sur l ensemble des biens situés en France et hors de France.

ISF 2012. Règles d imposition : la territorialité En France : imposition sur l ensemble des biens situés en France et hors de France. ISF 2012 I. Principe L impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) est un impôt déclaratif. Les personnes physiques possédant un patrimoine d une valeur nette supérieure à 1,3 million euros au 1 janvier 2012

Plus en détail

Les solutions pour réduire votre Impôt sur la Fortune. Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence

Les solutions pour réduire votre Impôt sur la Fortune. Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Les solutions pour réduire votre Impôt sur la Fortune Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Sommaire Vous êtes soumis à l Impôt sur la Fortune : quelles sont les règles qui s appliquent?...p3

Plus en détail

24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance

24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance 24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance La gestion de patrimoine du chef d entreprise. Les options d investissements dans chaque pays. Les informations essentielles à connaitre Le 23 Octobre 2015

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE La fiscalité simplifiée des valeurs mobilières Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France

Votre résidence fiscale est en France Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour 30 août 2011) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE CADRE FISCAL ET SOCIAL DE L ÉPARGNE SALARIALE

TOUT SAVOIR SUR LE CADRE FISCAL ET SOCIAL DE L ÉPARGNE SALARIALE Crédit Photo : FANCY/Jupiterimages Septembre 2007 TOUT SAVOIR SUR LE CADRE FISCAL ET SOCIAL DE L ÉPARGNE SALARIALE 1. En un coup d œil... À l entrée, sur les versements de l entreprise À LA CHARGE DU BÉNÉFICIAIRE

Plus en détail

PATRIMOINE ET GESTION

PATRIMOINE ET GESTION PATRIMOINE ET GESTION EN 2 0 1 5, M A ÎTRISEZ VOTRE ISF! B e n j a m i n C H R I S T M a g a l i K R U G A r n a u d C A R O N A r n a u d L A L L E M A N D 1 1 R u e P r é s i d e n t C a r n o t 1 2

Plus en détail

FISCALITE ET PATRIMOINE Que faire en 2012-2013? Le 24 octobre 2012

FISCALITE ET PATRIMOINE Que faire en 2012-2013? Le 24 octobre 2012 FISCALITE ET PATRIMOINE Que faire en 2012-2013? Le 24 octobre 2012 Vos experts Valérie Pruvost vient de la Banque Privée, elle était gérant privé chez Financière de l Echiquier et Carmignac Gestion. En

Plus en détail

Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur. à 150 000 par part de quotient familial.

Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur. à 150 000 par part de quotient familial. ! PARTICULIERS Article du projet de loi Article 3 Article 4 Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur Modifications apportées par l AN Création d une tranche création d une

Plus en détail

LA FISCALITÉ DES REVENUS ET DU PATRIMOINE

LA FISCALITÉ DES REVENUS ET DU PATRIMOINE LA FISCALITÉ DES REVENUS ET DU PATRIMOINE FIDROIT 1 RÉDACTION DE LA DÉCLARATION D ISF Le patrimoine net taxable étant supérieur à 2 570 000, c est la déclaration n 2725 et ses annexes qui doivent être

Plus en détail

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Crée en 1990 Votre déclaration d impôt! Dates Limites : Déclaration Papier 27 Mai Déclaration Internet 7 Juin Barême

Plus en détail

Les jeudis du patrimoine

Les jeudis du patrimoine Les jeudis du patrimoine Quelles solutions pouvez-vous envisager pour réduire votre impôt sur le revenu? Le 29 novembre 2012 19h30 07/12/2012 1 Présentation des héros du jour Couple : Sophie et Marc, 2

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013)

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

MEDEF Loi de finances pour 2013

MEDEF Loi de finances pour 2013 MEDEF Loi de finances pour 2013 Commission fiscalité 1 octobre 2012 Loi de finances pour 2013 Fiscalité des personnes physiques Commission fiscalité 1 octobre 2012 Fiscalité du Patrimoine : ISF (1) Aujourd

Plus en détail

Estimation de votre impôt sur les revenus 2007

Estimation de votre impôt sur les revenus 2007 Estimation de votre impôt sur les revenus 27 21/12/27 Synthèse des données et résultats Données de votre simulation Nombre de parts 1 Revenus net catégoriels Traitements et salaires, pensions et rentes

Plus en détail

Plus-values immobilières des particuliers

Plus-values immobilières des particuliers > Fiscalité patrimoniale Fiscalité personnelle Plus-values immobilières des particuliers Abattement pour durée de détention Abattement identique pour tous les biens >> Abattement pour durée de détention

Plus en détail

ISF Point information Octobre 2014. Audit Expertise comptable Conseil

ISF Point information Octobre 2014. Audit Expertise comptable Conseil ISF Point information Octobre 2014 ISF Point information 2 SOMMAIRE Pages RAPPEL DE QUELQUES REGLES 3 à 6 PROBLEMATIQUE LIEE AU PATRIMOINE PROFESSIONNEL 7 à 13 LES CLIGNOTANTS FISCAUX 14 ISF Point information

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME La règle «de minimis» Calcul de la réduction d ISF : Réduction d ISF =

FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME La règle «de minimis» Calcul de la réduction d ISF : Réduction d ISF = FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME Un avantage fiscal institué par la loi TEPA afin de permettre aux redevables de l ISF de bénéficier d une réduction d ISF en investissant

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

Janvier 2012. Les fiches fiscalité

Janvier 2012. Les fiches fiscalité Janvier 2012 Les fiches fiscalité SOMMAIRE Fiscalité de l assurance vie et du contrat de capitalisation en cas de rachat...p. 1 Fiscalité de l assurance vie en cas de décès...p. 2 Fiscalité du patrimoine...p.

Plus en détail

Assurer un complément de revenu dans un environnement fiscal hostile à l aide de l immobilier

Assurer un complément de revenu dans un environnement fiscal hostile à l aide de l immobilier Assurer un complément de revenu dans un environnement fiscal hostile à l aide de l immobilier Animé par : Franck JOSELIN, rédacteur en chef adjoint - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Jean-Louis LE BOULC H

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

ISF 2011. 1. Principe. L impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) est un impôt déclaratif.

ISF 2011. 1. Principe. L impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) est un impôt déclaratif. ISF 2011 1. Principe L impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) est un impôt déclaratif. Les psonnes physiques possédant un patrimoine d une valeur nette supérieure à 1,3 million euros au 1 janvi 2011

Plus en détail

Points clés de la fiscalité du chef d entreprise

Points clés de la fiscalité du chef d entreprise Points clés de la fiscalité du chef d entreprise Arnaud JAMIN Avocat Directeur Associé 1 Les plus-values de cession de valeurs mobilières ou droits sociaux 2 Les plus-values de cession de valeurs mobilières

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

ISF des dirigeants et actionnaires Les bonnes questions

ISF des dirigeants et actionnaires Les bonnes questions ISF des dirigeants et actionnaires Les bonnes questions L ISF : Un barème très élevé Seuil d imposition : 1 300 000. Tranche Taux Calcul < 800 000 0% Assiette x 0 Entre 800 000 et 1 300 000 0,50% (A x

Plus en détail

PARA HÔTELLERIE & LMP/LMNP

PARA HÔTELLERIE & LMP/LMNP BIENVENUE AU DOMAINE DU GRAND TOURTRE UN SÉJOUR DE VACANCES INOUBLIABLE 18 place de l Hôtel de Ville 16 210 CHALAIS Tel: +33(0)5 45 98 31 56 Fax: +33(0)5 45 98 31 55 Email: france@shelbournedevelopment.com

Plus en détail

Que faire? Conseils et Précautions. Optimisations patrimoniales et fiscales. Jeudi 1 er Novembre 2012

Que faire? Conseils et Précautions. Optimisations patrimoniales et fiscales. Jeudi 1 er Novembre 2012 Que faire? Conseils et Précautions Optimisations patrimoniales et fiscales Jeudi 1 er Novembre 2012 Plan I. Réduire la base imposable II. Réduire l impôt III. Conclusion : Conseils et précautions L épargne

Plus en détail

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux Sommaire Introduction...15 Qu est-ce que le patrimoine?...15 À combien s élève le patrimoine des Français?...15 De quoi est-il composé?...16 Qu est-ce que la gestion de patrimoine?...17 Quelles sont les

Plus en détail

EXAMENS DE CERTIFICATION 2003. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant

EXAMENS DE CERTIFICATION 2003. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Fiscalité de l immobilier Plusieurs niveaux de fiscalité (investissement

Plus en détail

L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours)

L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours) L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Le champ d application de l ISF... 4 Les personnes imposables... 4 Les biens concernés par

Plus en détail

7 SOLUTIONS OPTIMISATION FISCALE Comment alléger le poids de ses impôts?

7 SOLUTIONS OPTIMISATION FISCALE Comment alléger le poids de ses impôts? 7 SOLUTIONS OPTIMISATION FISCALE Comment alléger le poids de ses impôts? P.S. Des solutions sortant des sentiers battus! 7 SOLUTIONS OPTIMISATION FISCALE De vraies optimisations fiscales facilement applicables!

Plus en détail

Nue propriété et cession d usufruit

Nue propriété et cession d usufruit Nue propriété et cession d usufruit L usufruit et la nue propriété Un bien mobilier ou immobilier est généralement détenu en pleine propriété. Lorsque le bien procure des revenus, ce droit de propriété

Plus en détail

LA LETTRE DE EDITO. Refonte du barème de l IR. Optimisez votre Impôt sur le revenu! N 26 Mai 2015. Tranches (1)

LA LETTRE DE EDITO. Refonte du barème de l IR. Optimisez votre Impôt sur le revenu! N 26 Mai 2015. Tranches (1) LA LETTRE DE N 26 Mai 2015 EDITO Optimisez votre Impôt sur le revenu! Nous vous proposons dans cette lettre d information les règles principales applicables pour déterminer et optimiser votre impôt sur

Plus en détail

Comment optimiser fiscalement la cession de votre entreprise. Cabinet Roche et Cie Expert-Comptable

Comment optimiser fiscalement la cession de votre entreprise. Cabinet Roche et Cie Expert-Comptable Comment optimiser fiscalement la cession de votre entreprise. Cabinet Roche et Cie Expert-Comptable Quels sont les impôts que je devrai payer lors de la cession de mon entreprise? Exclusivement une taxe

Plus en détail

4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS

4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS 4 4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS Le dirigeant d une entreprise soumise à l IS dispose d une grande liberté pour construire sa rémunération, puisqu elle peut

Plus en détail

Chapitre 1 Introduction... 11

Chapitre 1 Introduction... 11 Sommaire Chapitre 1 Introduction................. 11 Préambule....................................... 11 1. Investir dans l immobilier pour préparer l avenir....... 12 2. Se constituer des revenus avec

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «Panorama de la gestion de patrimoine» 4 ème partie : L investissement immobilier Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Plusieurs niveaux

Plus en détail

AFCA MAE Comment préparer sa retraite? Quelle épargne possible dans nos vies de mobilité? 13 mars 2014

AFCA MAE Comment préparer sa retraite? Quelle épargne possible dans nos vies de mobilité? 13 mars 2014 AFCA MAE Comment préparer sa retraite? Quelle épargne possible dans nos vies de mobilité? 13 mars 2014 Sommaire Page 4 Qu est-ce que la retraite par capitalisation? Page 9 Page 12 Page 15 Page 17 Page

Plus en détail

La Fiscalité de l Épargne Salariale

La Fiscalité de l Épargne Salariale FISCALITÉ La Fiscalité de l Épargne Salariale Le cadre fiscal et social pour l entreprise A - Les versements dans les dispositifs Pour l entreprise Nature du versement Charges sociales et taxes patronales

Plus en détail

Plan d'epargne Retraite Populaire

Plan d'epargne Retraite Populaire Plan d'epargne Retraite Populaire Préparez votre retraite en bénéficiant d une fiscalité avantageuse (1) grâce au Plan d Épargne Retraite Populaire. EN BREF Le Plan d Épargne Retraite Populaire est un

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 1 FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 2 Fiscalité 2014 SOMMAIRE I. Imposition des revenus II. Optimisation de l impôt sur le revenu III. Imposition des plus-values IV.

Plus en détail

L IMPOT SUR LE REVENU ET L ISF EN 2015. Avoir les bons réflexes pour améliorer sa situation patrimoniale

L IMPOT SUR LE REVENU ET L ISF EN 2015. Avoir les bons réflexes pour améliorer sa situation patrimoniale Claire Valérie L IMPOT SUR LE REVENU ET L ISF EN 2015 Avoir les bons réflexes pour améliorer sa situation patrimoniale LE SOMMAIRE 1. Que faire pour diminuer son IR 2. Maîtriser son ISF L IMPOT SUR LE

Plus en détail

SCI. Outil de gestion patrimoniale

SCI. Outil de gestion patrimoniale SCI Outil de gestion patrimoniale Sommaire I. Définition II. Pourquoi opter pour la création d une SCI? III. Obligations IV. Fiscalité I- Définition La Société Civile Immobilière de location est une société

Plus en détail

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant Janvier 2015 Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant France métropolitaine et D.O.M. (hors Mayotte) BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS

Plus en détail

3. Dépenses et recettes budgétaires pour 2015

3. Dépenses et recettes budgétaires pour 2015 1 Introduction 1. Généralités Le particulier est confronté à titre principal à trois impositions : - l imposition de sa consommation (TVA, taxes sur les carburants, tabacs, alcools,...) : c est l imposition

Plus en détail

Fippatrimoine.com. Dossier page 2 à 4

Fippatrimoine.com. Dossier page 2 à 4 Votre Conseiller Newsletter d informations juridiques et fiscales N 63 Nov 2014 ELEPHANT PATRIMOINE Gérard CHIQUOT 9 rue de Courtalin - Marne La Vallée 77700 MAGNY LE HONGRE 01 64 63 69 81 g.chiquot@fippatrimoine.com

Plus en détail

Actualités financières fiscales et patrimoniales 2014 LFR 2013 et LF2014

Actualités financières fiscales et patrimoniales 2014 LFR 2013 et LF2014 Sumatra Patrimoine Actualités financières fiscales et patrimoniales 2014 LFR 2013 et LF2014 Mardi 25 Mars 2014 Les Mardis d Athélia Qui sommes nous? Cabinet Conseil en Gestion de Patrimoine Indépendant

Plus en détail

Cas pratique de synthèse BOND

Cas pratique de synthèse BOND Cas pratique de synthèse BOND I. L impôt sur le revenu M. BOND Jean est chef d entreprise. Il détient 60% d une SA assujettie à l impôt sur les sociétés dont le siège est à MONTPELLIER. Marié, M. BOND

Plus en détail

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015.

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015. L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015 intervenante: Karine SALVAT CONSEILLER en INVESTISSEMENT FINANCIER 1 Objectif

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96)

Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96) G ISF SONT EXONERES Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96) L'article 6 de la loi de finances pour 1996 (n 95-1346 du 30 décembre 1995 - JO du 31 décembre 1995, p. 19030 et 19031): - précise le champ

Plus en détail

LES DETENTIONS INDIRECTES

LES DETENTIONS INDIRECTES LES DETENTIONS INDIRECTES Actualisée le : 27 avril 2011 LES SCPI Concept du produit Les SCPI offrent aux épargnants la possibilité d acquérir des parts d une société qui acquière et gère elle-même des

Plus en détail

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Stéphane JACQUIN Karine LECOCQ Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Octobre

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

Pratique des techniques bancaires

Pratique des techniques bancaires Aurélien GIRAUD Pratique des techniques bancaires Banque et fiscalité du particulier Édition 2012, 2012 ISBN : 978-2-212-55293-5 Chapitre 3 Le compte titres ordinaire GÉNÉRALITÉS Le compte titres ordinaire

Plus en détail

Heureusement, il reste des possibilités pour maîtriser ses impôts.

Heureusement, il reste des possibilités pour maîtriser ses impôts. Paris - Marseille - Toulon Dirigeant du Cabinet LEFEVRE & Associés Jean-Yves LEFEVRE Chargé de cours à l université Paris Dauphine Les impôts augmentent! L insécurité fiscale aussi avec 7 lois de finances

Plus en détail

Les Patrimoniales 2013

Les Patrimoniales 2013 Les Patrimoniales 2013 La nouvelle fiscalité dans votre stratégie patrimoniale Nathalie ROUVIERE Crédit Agricole Banque Privée Bruno DUCASTEL Amundi Gestions Spécialisées page 1 La gestion de patrimoine

Plus en détail

Cercle Patrimonial. Débat sur la Fiscalité

Cercle Patrimonial. Débat sur la Fiscalité Cercle Patrimonial Débat sur la Fiscalité Oujda, le 10 octobre 2013 Cadre légal marocain d imposition des salariés Benchmark sur les différents modèles de la fiscalité des produits de retraite (1/4) Dans

Plus en détail

SPÉCIAL FISCALITÉ 2014 ISF et Impôt sur le Revenu

SPÉCIAL FISCALITÉ 2014 ISF et Impôt sur le Revenu SPÉCIAL FISCALITÉ ISF et Impôt sur le Revenu CHOISISSEZ L IMPACT QUE VOUS DONNEZ À VOTRE ISF en vous associant à nos programmes d action humanitaire RÉDUIRE VOS IMPÔTS Vous êtes redevable de l Impôt sur

Plus en détail

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I.

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I. LE CONTRAT DE RETRAITE À COTISATIONS DÉFINIES(ART. 83 DU C.G.I) Il s agit d un contrat collectif d assurance retraite par capitalisation à adhésion obligatoire souscrit par l entreprise en faveur de l

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Assurance et Epargne long terme Sommaire 2009 N 1 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire I. Loi de finances pour 2009 Revalorisation des tranches du barème de l IR 2008 et des tranches du barème de l ISF

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

Les Webinaires Cortal Consors

Les Webinaires Cortal Consors Les Webinaires Cortal Consors du 9/06/2011 Comprendre pour mieux décider Des rendez-vous pédagogiques Des échanges avec des experts Des conférences en ligne L ISF : UN IMPÔT EN PLEINE ÉVOLUTION SOUS LES

Plus en détail

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de finances rectificative pour 2012 n 201-958 du 16 août 2012 Intervention au Medef Lyon-Rhône 6 septembre 2012 Nathalie

Plus en détail

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 Les principales dispositions du projet de loi de finances pour adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème

Plus en détail

Guide 2016 de la fiscalité patrimoniale

Guide 2016 de la fiscalité patrimoniale Guide 2016 de la fiscalité patrimoniale LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Avertissement : Ce document, strictement confidentiel, est remis à son destinataire à titre d information.

Plus en détail

Les fiches thématiques Immobilier d Investissement Le statut LMP Loueur en Meublé Professionnel

Les fiches thématiques Immobilier d Investissement Le statut LMP Loueur en Meublé Professionnel Les fiches thématiques Immobilier d Investissement Le statut LMP Loueur en Meublé Professionnel La qualité de loueur en meublé professionnel est reconnue aux personnes louant des logements meublés, anciens

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances Commissaire aux Comptes et Professeur de droit fiscal OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER www.editions-organisation.com/livres/denos

Plus en détail

7.3. Les différents modes de transmission

7.3. Les différents modes de transmission 7.3. Les différents modes de transmission La manière d exercer l activité et le choix de la forme juridique ont des répercussions importantes sur le processus de transmission 7.3.1. Les impacts du choix

Plus en détail

fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université

fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université Dans la même collection Droit du web 2.0 Droit des assurances Droit des sociétés Droit du travail Droit de l immobilier La

Plus en détail

La loi de finances rectificative pour 2013 : de nouvelles mesures à prendre en compte

La loi de finances rectificative pour 2013 : de nouvelles mesures à prendre en compte La loi de finances rectificative pour 2013 : de nouvelles mesures à prendre en compte NEWSLETTER 13 164 du 4 janvier 2014 Après nos commentaires consacrés à la loi de finances pour 2014, voici ceux qui

Plus en détail

CLIENT INVESTISSEUR SCPI. Achète des parts de SCPI. Les locataires payent des LOYERS à la SCPI. Distribution de revenus, valorisation du patrimoine

CLIENT INVESTISSEUR SCPI. Achète des parts de SCPI. Les locataires payent des LOYERS à la SCPI. Distribution de revenus, valorisation du patrimoine Investir en SCPI Une SCPI ou Société Civile de Placement Immobilier est un produit d investissement collectif non coté investi en immobilier. L acquisition de parts de SCPI permet à l investisseur d effectuer

Plus en détail

transmission d entreprises

transmission d entreprises transmission d entreprises MEMO PRATIQUE un nombre important d entreprises changeront de main dans les dix ans à venir. La transmission d une entreprise est une opération délicate : elle nécessite une

Plus en détail

Les nouveautés fiscales de 2012

Les nouveautés fiscales de 2012 Les nouveautés fiscales de 2012 Sommaire Les dispositifs fiscaux Le plafonnement global des niches fiscales Le barème de l IR L imposition des plusvalues L imposition des revenus mobiliers Scellier Les

Plus en détail

Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012

Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012 Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012 FISCALITÉ IMMOBILIÈRE Taxe sur certaines plusvalues immobilières CGI. art. 1609 nonies G Instauration

Plus en détail

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012 Panorama de l actualité fiscale Séminaire APL 30 Octobre 2012 Plan I. Introduction Chronologie des évènements II. Projet de loi de finance 2013 Impôt sur le Revenu Fiscalité des revenus du capital Fiscalité

Plus en détail

Comment conjuguer préparation de sa retraite et avantage fiscal?

Comment conjuguer préparation de sa retraite et avantage fiscal? Comment conjuguer préparation de sa retraite et avantage fiscal? Joëlle DALBERA & Samuel ELIMBI Département Retraite Patrimoniale Direction du Développement Sommaire 01//LE MARCHE DU PERP 02// LES PRINCIPES

Plus en détail

Julien Gled Expert-comptable, Cabinet FGPA Société inscrite au tableau de l ordre de la région Paris Ile de France 16 Av Georges Clémenceau 91 300

Julien Gled Expert-comptable, Cabinet FGPA Société inscrite au tableau de l ordre de la région Paris Ile de France 16 Av Georges Clémenceau 91 300 Julien Gled Expert-comptable, Cabinet FGPA Société inscrite au tableau de l ordre de la région Paris Ile de France 16 Av Georges Clémenceau 91 300 Massy 06 51 65 38 80 Eléments importants de la loi de

Plus en détail

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal Du constat au conseil Intervenants Félix CICERON, Directeur de l ingénierie patrimoniale, Expert& Finance José SOTO, Directeur des partenariats

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES LA FISCALITÉ DES LOCATIONS EN MEUBLES Article juridique publié le 21/03/2013, vu 10039 fois, Auteur : ASCENCIO Jacques LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES I - L IMPOT SUR LE REVENU A la différence

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Octobre 2012 Sommaire 1. IMPOT SUR LE REVENU... 2 2. TAXATION DES REVENUS DU CAPITAL AU BAREME PROGRESSIF... 3 3. TAXATION DES PLUS-VALUES

Plus en détail

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com LOI DE FINANCE 2013 La loi de Finance 2013 apporte son lot de nouveautés. Nombre de régimes tant pour les entreprises que pour les particuliers sont impactés en profondeur. Ci-après la revue des principaux

Plus en détail

FOCUS DEFISCALISATION

FOCUS DEFISCALISATION FOCUS DEFISCALISATION SOFICA FIP FCPI FIP FCPI FIP Corse FIP Outre mer SOUSCRIPTION AU CAPITAL DE PME Réduction 30 à 36 % des sommes versées 18 % de l investissement 50 % du montant investi ramené à la

Plus en détail

Première partie - Fiscalité de l acquisition de l immeuble. 1. Régime des droits de mutation à titre onéreux... 5

Première partie - Fiscalité de l acquisition de l immeuble. 1. Régime des droits de mutation à titre onéreux... 5 Table des matières Avant-propos.... 1 Première partie - Fiscalité de l acquisition de l immeuble 1. Régime des droits de mutation à titre onéreux... 5 1.1. Vente d un immeuble.... 5 1.1.1. Taux de droit

Plus en détail

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)...

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)... TABLE DES MATIÈRES Introduction... 1 I. L impôt... 1 II. Les classifications usuelles des impôts et des taxes... 3 III. Le rendement des différents impôts et taxes... 5 IV. Les sources du droit fiscal...

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 Les principales dispositions de la loi de finances pour publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème non revalorisé en 2012 et 2013

Plus en détail

N 6 : EPARGNE SALARIALE

N 6 : EPARGNE SALARIALE N 6 : EPARGNE SALARIALE Épargne salariale et rémunération périphérique Les dispositifs de l épargne salariale - Actionnariat salarié - Compte épargne temps - Participation - INTERESSEMENT - PEE PERCO -

Plus en détail

Guide 2013. de la nue-propriété

Guide 2013. de la nue-propriété Guide 2013 de la nue-propriété 2 Sommaire Le principe - La notion de nue-propriété - Le nu-propriétaire / L usufruitier Les bénéfices - Une acquisition à moindre coût - Exonération des charges - Zéro impôt

Plus en détail

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 INTRODUCTION : Le projet de loi de finances est bâti sur une prévision de croissance de +0,1 % en 2013 et de +0,9 % en 2014. Cette dernière

Plus en détail

Préambule...13 1. Investir dans l immobilier pour préparer l avenir...15 2. Se constituer des revenus avec l immobilier locatif...

Préambule...13 1. Investir dans l immobilier pour préparer l avenir...15 2. Se constituer des revenus avec l immobilier locatif... SOMMAIRE Chapitre 1 Introduction... 13 Préambule...13 1. Investir dans l immobilier pour préparer l avenir...15 2. Se constituer des revenus avec l immobilier locatif...16 Chapitre 2 La location en meublé...

Plus en détail