ACTUALITÉ DES LIBÉRALITÉS : LE RAPPORT ET LA RÉDUCTION

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ACTUALITÉ DES LIBÉRALITÉS : LE RAPPORT ET LA RÉDUCTION"

Transcription

1 Université locale du notariat Nancy ACTUALITÉ DES LIBÉRALITÉS : LE RAPPORT ET LA RÉDUCTION Virginie Godron Docteur en droit Consultante Cridon Nord-Est

2 PLAN 2

3 PREMIERE PARTIE : LE RAPPORT SUCCESSORAL SUITE A LA REFORME DE PERSONNES CONCERNEES PAR LE RAPPORT Section I Redevables du rapport I Un héritier venant à la succession II Un héritier bénéficiant d une donation Section II Bénéficiaires du rapport Section III Conjoint survivant et rapport 2 LIBERALITES SOUMISES AU RAPPORT Section I Donations I Principe II Exceptions III Difficultés particulières Section II Legs Section III Les dettes 3 MODES D EXECUTION DU RAPPORT Section I Le principe du rapport en valeur I Détermination du montant de l indemnité de rapport II Règlement du rapport en valeur : le rapport en moins prenant Section II L exception : le rapport en nature I Les cas de rapport en nature II Les conséquences du rapport en nature 3

4 SECONDE PARTIE : L ACTION EN RÉDUCTION SUITE À LA RÉFORME DE LA DETERMINATION DES LIBERALITES REDUCTIBLES SECTION I EVALUATION DE LA RESERVE ET DE LA QUOTITE DISPONIBLE I La formation de la masse de calcul A Les biens existants B La déduction des dettes C La réunion fictive des donations antérieures 1 Libéralités soumises à réunion fictive a Toutes les libéralités b L hypothèse particulière de l article 918 du Code civil 2 Evaluation des biens fictivement réunis a Principes b Hypothèses particulières - Libéralité en démembrement - Libéralité avec charge II Le calcul de la quotité disponible et de la réserve SECTION 2 L IMPUTATION DES LIBERALITES I L ordre d imputation des libéralités A L imputation des donations B L imputation des legs II Le secteur d imputation A L imputation sur la réserve du gratifié 1 L imputation principale 2 L imputation subsidiaire 4

5 B L imputation sur la quotité disponible SECTION III LA DELICATE REDUCTION D UNE DONATION-PARTAGE I La distinction de l enfant omis ou insuffisamment alloti et de l enfant né après la donation-partage II Les difficultés d application des articles et du Code civil 2 LA MISE EN ŒUVRE DE LA REDUCTION SECTION I L ACTION EN REDUCTION I La nécessité d une action II La prescription de l action SECTION II LES MODALITES DE LA REDUCTION I Le principe de la réduction en valeur II L exception de la réduction en nature 3 LA RENONCIATION A L ACTION EN REDUCTION SECTION I LA RENONCIATION ANTICIPEE A L ACTION EN REDUCTION I Les conditions de validité de la RAAR A Les conditions de fond B Les conditions de forme II Les conséquences liquidatives de la RAAR DU DONATEUR SECTION II LA RENONCIATION A AGIR EN REDUCTION POSTERIEURE AU DECES 5

6 TABLEAUX 6

7 LA RENONCIATION DU DONATAIRE GRATIFIE EN AVANCEMENT DE PART SUCCESSORALE Source : Cridon Sud-Ouest, Nota-Bene n 533, par D. EPAILLY Rapport successoral (843) Quasi-rapport (845) Réserve globale : comptabilisation du renonçant Secteur d imputation de la donation L héritier bénéficiaire d une donation APS accepte la succession L héritier bénéficiaire d une donation APS renonce à la succession sans être représenté, et sans être tenu d une «clause 845» OUI NON OUI Sur la réserve du gratifié et subsidiairement sur la quotité disponible NON NON NON Sur la seule quotité disponible L héritier bénéficiaire d une donation APS renonce à la succession en étant représenté (peu importe la «clause 845»). NON Mais ses représentants doivent rapporter ce qui a été donné au renonçant NON OUI Sur la réserve du renonçant représenté et subsidiairement sur la quotité disponible L héritier bénéficiaire d une donation APS renonce à la succession sans être représenté, mais en étant tenu par une «clause 845» NON OUI OUI Sur la réserve «purement liquidative» du renonçant et subsidiairement sur la quotité disponible 7

8 LES FRUITS ET REVENUS DANS LE RAPPORT ET LA REDUCTION Source : Cridon Sud-Ouest, Nota-Bene n 583, par D. EPAILLY Avant le 1 er janvier 2007 Après le 1 er janvier 2007 Restitution des fruits produits après le décès du donateur Intérêts moratoires des indemnités Restitution des fruits produits après le décès du donateur Intérêts moratoires des indemnités Réduction en nature OUI, dans la mesure de la fraction réductible, à compter du décès si la demande en réduction est faite dans l année, sinon à compter du jour de la demande Sans objet OUI, dans la mesure de la fraction réductible, à compter du décès si la demande en réduction est faite dans l année, sinon à compter du jour de la demande Sans objet Réduction en valeur OUI, dans la mesure de la fraction réductible, à compter du décès si la demande en réduction est faite dans l année, sinon à compter du jour de la demande OUI, à compter du jour où l indemnité de réduction est liquidée (sauf la part de l indemnité réglée en moins prenant lorsqu elle est liquidée au jour du partage) NON OUI, à compter du jour où l indemnité de réduction est liquidée (sauf la part de l indemnité réglée en moins prenant lorsqu elle est liquidée au jour du partage) Rapport en nature OUI, à compter du décès Sans objet OUI, à compter du décès Sans objet Rapport en valeur OUI, à compter du décès OUI, à compter du jour où l indemnité de rapport est liquidée (sauf la part de l indemnité réglée en moins prenant lorsqu elle est liquidée au jour du partage) OUI, à compter du décès OUI, à compter du jour où l indemnité de rapport est liquidée (sauf la part de l indemnité réglée en moins prenant lorsqu elle est liquidée au jour du partage) 8

9 9

10 10

11 CAS PRATIQUES 11

12 Première partie : le rapport successoral Cas 1 : l articulation du rapport et de la réduction Monsieur X décède, laissant pour lui succéder trois enfants, Alain, Bernard et Charles. En 2000, il avait consenti à Charles une donation en avancement de part successorale ayant pour objet un immeuble. Ce bien vaut au jour du décès de Monsieur X, et au jour du partage. L actif net successoral est de La donation est-elle réductible? Quels sont les droits de chacun? Cas 2 : Date d appréciation de la qualité d héritier présomptif Monsieur RICHARD a deux petits-enfants, Mélanie et Charlotte, filles de Charles, fils unique prédécédé en 2004, auxquelles il a consenti des donations. En 2000, Mélanie a reçu un immeuble (valeur décès et partage, 200), et en 2005 Charlotte a reçu un portefeuille-titres (valeur décès et partage, 200). Actif net au décès : 200 Si le grand-père est décédé avant le 31 décembre 2006, comment se répartit sa succession? S il est décédé à compter du 1 er janvier 2007? Cas 3 : Date d appréciation de la qualité d héritier présomptif Monsieur Dupont est père de trois enfants, Alexis, Bruno et Charles. En 2000, il avait consenti à trois de ses petits enfants (Alice et Antoine, enfants d Alexis, et Béatrice, fille de Bruno) une donation. Chacun avait reçu un tiers d un immeuble d une valeur, au jour de la donation, de Monsieur Dupont vient de décéder, laissant pour lui succéder ses trois enfants. L immeuble donné vaut désormais (état inchangé) L actif net successoral est de Comment régler la succession de Monsieur Dupont? La solution est-elle la même si Alexis renonce à la succession de son père? Cas 4 : Date d appréciation de la qualité d héritier présomptif Monsieur RICHARD a deux enfants, Antoine et Blaise. En 2000, il a consenti à Alice, fille unique d Antoine, une donation ayant pour objet la pleine propriété d un immeuble (valeur lors de la donation, lors du décès et à l époque du partage). En 2004, Antoine et son frère Blaise décèdent dans un accident. En 2006, Monsieur RICHARD consent à Benjamin, l un des deux enfants de Blaise (avec sa sœur Bénédicte), une donation de somme d argent (50 000, cette somme étant investie dans l acquisition d un immeuble valant lors du décès du donateur et à l époque du partage). Monsieur RICHARD vient de décéder, laissant un actif net de Comment régler sa succession? Cas 5 : L incidence de la renonciation en l absence de représentation et de «clause 845» 12

13 M. X à 3 enfants (A, B et C). A reçoit une donation en avancement de part successorale de Il reste dans la succession une maison d une valeur de qui est léguée à un tiers et des titres pour Comment se répartit la succession selon que A accepte ou renonce à cette succession (A n ayant pas de représentant)? Cas 6 : L incidence de la renonciation en l absence de représentation et de «clause 845» M. X a 5 enfants (A, B, C, D, E). A reçoit une donation en avancement de part successorale sans «clause 845». Cette donation porte sur Au décès de M. X, il n y a aucun bien dans la succession. Comment se répartit la succession selon que A accepte ou renonce à cette succession (A n ayant pas de représentant)? Cas 7 : L incidence de la renonciation en l absence de représentation mais en présence d une «clause 845» M. X à 3 enfants (A, B et C). A reçoit une donation en avancement de part successorale de , assortie d une «clause 845». Il reste dans la succession une maison d une valeur de qui est léguée à un tiers et des titres pour Comment se répartit la succession selon que A accepte ou renonce à cette succession (A n ayant pas de représentant)? Cas 8 : L incidence de la renonciation en l absence de représentation mais en présence d une «clause 845» M. X a 5 enfants (A, B, C, D, E). A reçoit une donation en avancement de part successorale avec «clause 845». Cette donation porte sur Au décès de M. X, il n y a aucun bien dans la succession. Comment se répartit la succession selon que A accepte ou renonce à cette succession (A n ayant pas de représentant)? Cas 9 : L incidence de la renonciation en cas de représentation du renonçant M. X à 3 enfants (A, B et C). A reçoit une donation en avancement de part successorale de Il reste dans la succession une maison d une valeur de qui est léguée à un tiers et des titres pour Comment se répartit la succession si A renonce à cette succession en étant représenté par ses deux fils? Cas 10 : L incidence de la renonciation en cas de représentation du renonçant M. X a 5 enfants (A, B, C, D, E). A reçoit une donation en avancement de part successorale. Cette donation porte sur Au décès de M. X, il n y a aucun bien dans la succession. Comment se répartit la succession si A renonce à cette succession en laissant deux enfants pour le représenter? 13

14 Seconde partie : l action en réduction CAS 1 Monsieur Hixe a donné à sa concubine la pleine propriété d un immeuble. Ce bien vaut, dans son état initial, au décès de Monsieur, et à l époque du partage. Au décès de Monsieur Hixe, l actif net successoral est de Ses deux enfants demandent la réduction de la donation. Quel est le montant de l indemnité de réduction? CAS 2 Monsieur Hixe a donné à son épouse la pleine propriété de tous ses biens. Il laisse pour lui succéder deux enfants, et n avait consenti aucune donation de son vivant. L actif net successoral est de A son décès, son épouse était âgée de 78 ans. Elle décide de se prévaloir de la quotité disponible spéciale en usufruit. Quelle sera le montant de l indemnité de réduction sachant que le partage n intervient que 4 ans après le décès de Monsieur Hixe? CAS 3 Un père a trois filles (Alice, Béatrice et Caroline). Il leur consent une donationpartage. Alice a un lot d une valeur de , Béatrice et Caroline Le père laisse à son décès des comptes bancaires pour une valeur totale de Alice demande la réduction de la donation-partage, et le partage des biens existants. CAS 4 Un père a trois filles (Alice, Béatrice et Caroline). Il leur consent une donationpartage. Alice a un lot d une valeur de , Béatrice et Caroline Le père ne laisse à son décès aucun bien. Alice demande la réduction de la donation-partage. CAS 5 Un père a trois filles (Alice, Béatrice et Caroline). Il leur consent une donationpartage. Alice a un lot d une valeur de , Béatrice et Caroline Après la donation-partage, il avait consenti à Alice une donation hors part successorale ayant pour objet un immeuble (valeur au décès : ). Le donateur ne laisse aucun bien à son décès. Alice peut-elle demander la réduction de la donation-partage? Quels sont les droits de chacune? CAS 6 Un père a trois filles (Alice, Béatrice et Caroline). Il leur consent une donationpartage. Alice a un lot d une valeur de , Béatrice et Caroline Avant la donation-partage, il avait consenti à Alice une donation en avancement de part successorale ayant pour objet un immeuble (valeur au décès : ). Le donateur laisse à son décès des comptes bancaires d une valeur totale de Alice peut-elle demander la réduction de la donation-partage? Quels sont les droits de chacune? 14

15 15

16 CAS 7 Un père a trois filles (Alice, Béatrice et Caroline). Il leur consent une donationpartage. Alice a un lot d une valeur de , Béatrice et Caroline Avant la donation-partage, il avait consenti à Alice une donation hors part successorale ayant pour objet un immeuble (valeur au décès : ). Le donateur laisse à son décès des comptes bancaires d une valeur totale de Alice peut-elle demander la réduction de la donation-partage? Quels sont les droits de chacune? CAS 8 Un père a trois filles (Alice, Béatrice et Caroline). Il leur consent une donation-partage égalitaire (chacune reçoit des biens d une valeur de au jour de l acte). Après la donation-partage, naît un fils, Dominique. Il lui consent une donation en avancement de part successorale (valeur au décès, ). Au décès du père, le bien reçu par Alice vaut , celui reçu par Béatrice , et celui reçu par Caroline Il n existe aucun bien au décès du donateur. CAS 9 Un père a trois filles (Alice, Béatrice et Caroline). Il leur consent une donation-partage égalitaire (chacune reçoit des biens d une valeur de au jour de l acte). Après la donation-partage, naît un fils, Dominique. Il lui consent une donation en avancement de part successorale (valeur au décès, ). Au décès du père, le bien reçu par Alice vaut , celui reçu par Béatrice , et celui reçu par Caroline Le père laisse des biens à son décès d une valeur de CAS 10 Un père a trois filles (Alice, Béatrice et Caroline). Il leur consent une donation-partage égalitaire (chacune reçoit des biens d une valeur de au jour de l acte). Après la donation-partage, il consent à Alice une donation en avancement de part successorale (valeur au décès, ). Puis, lui naît un fils, Dominique. Il lui consent une donation en avancement de part successorale (valeur au décès, ). Au décès du père, le bien reçu par Alice vaut , celui reçu par Béatrice , et celui reçu par Caroline Le père ne laisse aucun bien à son décès. CAS 11 Monsieur Dupont lègue à sa partenaire, Madame Durant, l usufruit d un immeuble dont il est seul propriétaire. A son décès : - l immeuble vaut en pleine propriété - Monsieur Dupont laisse en outre des biens mobiliers pour Madame Durant est âgée de 64 ans - Monsieur Dupont a deux enfants 16

17 Masse de calcul : QD et RI : CAS 12 Monsieur Dupont lègue à sa partenaire, Madame Durant, l usufruit d un immeuble dont il est seul propriétaire. Il a écarté l article 917 dans son testament. A son décès : - l immeuble vaut en pleine propriété - Monsieur Dupont laisse en outre des biens mobiliers pour Madame Durant est âgée de 64 ans - Monsieur Dupont a deux enfants Quel est le montant de l indemnité de réduction? Quel serait ce montant s il s agissait d un legs du droit d usage? CAS 13 Monsieur Dupont lègue à sa partenaire, Madame Durant, l usufruit d un immeuble qu ils ont acquis en indivision, chacun pour moitié. Il a écarté l article 917 dans son testament. A son décès : - l immeuble vaut en pleine propriété - Le solde du prêt ( ) est intégralement pris en charge par l assurance - Monsieur Dupont laisse en outre des biens mobiliers pour Madame Durant est âgée de 64 ans - Monsieur Dupont a deux enfants Quel est le montant de l indemnité de réduction? Quid si l assurance n avait pris en charge que la moitié du prêt? 17

Revue Fiduciaire Novembre 2008 Page 1

Revue Fiduciaire Novembre 2008 Page 1 LEXIQUE Ab intestat En l absence de testament. Les biens constituant la succession sont répartis entre les héritiers suivant les règles légales. Abattement Part de la valeur des biens imposables non soumise

Plus en détail

Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE

Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE La donation-partage est une variété particulière de donation qui permet au donateur, dans un même acte, de donner ses biens et d en faire un

Plus en détail

Matinée du patrimoine du 11 février 2016

Matinée du patrimoine du 11 février 2016 Matinée du patrimoine du 11 février 2016 RÉSOLUTION DES CAS PRATIQUES PRÉSENTÉS LORS DE LA CONFÉRENCE SUR L IMPOSITION DES SUCCESSIONS INTERNATIONALES D IMMEUBLES DANS LES RELATIONS FRANCO-SUISSES Me Dominique

Plus en détail

La donation. Les renseignements contenus. dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants

La donation. Les renseignements contenus. dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants Les renseignements contenus dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants La donation du sujet qui vous intéresse. Pour de plus amples informations,

Plus en détail

MEMORIAL Journal Officiel Amtsblatt du Grand-Duché de des Großherzogtums Luxembourg

MEMORIAL Journal Officiel Amtsblatt du Grand-Duché de des Großherzogtums Luxembourg MEMORIAL 759 MEMORIAL Journal Officiel Amtsblatt du Grand-Duché de des Großherzogtums Luxembourg Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A - N 23 6 avril 1982 SOMMAIRE Loi du 12 mars 1982 modifiant certaines

Plus en détail

Table des matières. Code civil du Bas Canada LIVRE TROISIÈME DE L ACQUISITION ET DE L EXERCICE DES DROITS DE PROPRIÉTÉ [...]

Table des matières. Code civil du Bas Canada LIVRE TROISIÈME DE L ACQUISITION ET DE L EXERCICE DES DROITS DE PROPRIÉTÉ [...] Table des matières Avant-propos........................................... vii Table des abréviations..................................xxxix Code civil du Bas Canada LIVRE TROISIÈME DE L ACQUISITION ET

Plus en détail

Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON. - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial -

Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON. - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - Elaboré en Mars 2008. Modifications éventuelles : nous contacter. Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - 9 Rue des Arènes BP 95236 49052

Plus en détail

DROIT DE RETOUR LEGAL DES FRERES ET SŒURS- ARTICLE 757-3 DU CODE CIVIL

DROIT DE RETOUR LEGAL DES FRERES ET SŒURS- ARTICLE 757-3 DU CODE CIVIL DROIT DE RETOUR LEGAL DES FRERES ET SŒURS- ARTICLE 757-3 DU CODE CIVIL DROIT PATRIMONIAL Depuis la loi du 3 décembre 2001, entrée en vigueur le 1er juillet 2002, le conjoint survivant prime les frères

Plus en détail

QUESTIONS DE DONATION-PARTAGE ET DE LEGS AU PARTENAIRE, INCIDENCES DU RAPPORT ET DE LA REDUCTION

QUESTIONS DE DONATION-PARTAGE ET DE LEGS AU PARTENAIRE, INCIDENCES DU RAPPORT ET DE LA REDUCTION Université locale du notariat NANCY 21 octobre 2016 QUESTIONS DE DONATION-PARTAGE ET DE LEGS AU PARTENAIRE, INCIDENCES DU RAPPORT ET DE LA REDUCTION Virginie Godron Docteur en droit Consultante Cridon

Plus en détail

E.P.S.G. 1 er avril 2011 à Luxembourg. «L acquisition, la détention et la transmission d immeubles suisses par des non résidents»

E.P.S.G. 1 er avril 2011 à Luxembourg. «L acquisition, la détention et la transmission d immeubles suisses par des non résidents» E.P.S.G. 1 er avril 2011 à Luxembourg «L acquisition, la détention et la transmission d immeubles suisses par des non résidents» Dominique Boyer & François Derème Version du 22 mars 2011 TABLE DES MATIERES

Plus en détail

». Journées d information 2012 (Automne)

». Journées d information 2012 (Automne) ». Journées d information 2012 (Automne)». Questions notariales de droit patrimonial de la famille. Par David Boulanger, Directeur du CRIDON Nord-Est et du CFPN-Lille, Maître de conférences à la Faculté

Plus en détail

TRANSMETTRE DE SON VIVANT

TRANSMETTRE DE SON VIVANT TRANSMETTRE DE SON VIVANT Quel que soit le montant de votre patrimoine, préparer votre succession permet de transmettre vos biens dans des conditions optimales, car étudiées auparavant (ce qui est particulièrement

Plus en détail

LA DONATION ENTRE VIFS

LA DONATION ENTRE VIFS Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LA DONATION ENTRE VIFS La donation entre vifs est l acte par lequel le donateur se dépouille actuellement et irrévocablement d un bien ou d un droit au profit

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 20 FEVRIER 2012 7 G-1-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 20 FEVRIER 2012 7 G-1-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 20 FEVRIER 2012 7 G-1-12 DROITS DE MUTATION A TITRE GRATUIT. DONATIONS-PARTAGES CONSENTIES A DES DESCENDANTS DE DEGRES DIFFERENTS (DONATIONS-PARTAGES

Plus en détail

CAS PRATIQUE : REPARTITION DU PATRIMOINE DU DEFUNT AVEC ET SANS DONATION AU DENIER VIVANT

CAS PRATIQUE : REPARTITION DU PATRIMOINE DU DEFUNT AVEC ET SANS DONATION AU DENIER VIVANT CAS PRATIQUE : REPARTITION DU PATRIMOINE DU DEFUNT AVEC ET SANS DONATION AU DENIER VIVANT Préambule sur la notion du démembrement de propriété : Le démembrement est l acte qui consiste à dissocier la pleine

Plus en détail

Les successions en droit interne japonais. Aperçu des règles relatives aux successions au Japon

Les successions en droit interne japonais. Aperçu des règles relatives aux successions au Japon Les successions en droit interne japonais Aperçu des règles relatives aux successions au Japon Ordre des héritiers Rang successoral Enfants (art.887) Petits enfants si mort ou perte du droit à succéder

Plus en détail

~.. ~1965. PROPOSITION DE LOI SÉNAT. et à la nullité, à la rescision pour lésion. Article premier.

~.. ~1965. PROPOSITION DE LOI SÉNAT. et à la nullité, à la rescision pour lésion. Article premier. ~,.Of'()SITION \ Dl LOI ~.. ~1965. N' 127 SÉNAT SECONDE S&SSJON ORDINAIRE DE 1964 19M PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR LE SÉNAT tendant à modifier certaines dispositions du Code civil relatives aux rapports

Plus en détail

LES SUCCESSIONS PREPAREES

LES SUCCESSIONS PREPAREES LES SUCCESSIONS PREPAREES Avec ce document vous allez comprendre quelles sont les règles qui s appliquent en manière de transmission du patrimoine, et comment elles fonctionnent. Les définitions sont extraites

Plus en détail

Chapitre : Les droits de mutations à titre gratuit.

Chapitre : Les droits de mutations à titre gratuit. Chapitre : Les droits de mutations à titre gratuit. Introduction : Les droits de mutation sont des impôts qui sont dus lors du transfert de propriété (mutation) d un bien, d un ensemble de bien ou du patrimoine

Plus en détail

1 - Le mécanisme du rappel fiscal par des exemples

1 - Le mécanisme du rappel fiscal par des exemples RAPPEL FISCAL ET RAPPORT CIVIL OU Que se passe-t-il lors du décès du DONATEUR après une DONATION? SYNDICAT DES FORESTIERS PRIVES DU LIMOUSIN Texte : Philippe Dubeau (Notaire honoraire) Mise en page : CRPF

Plus en détail

Table des matières. Le patrimoine des cohabitants et les difficultés en résultant La cohabitation de fait 7 Philippe De Page

Table des matières. Le patrimoine des cohabitants et les difficultés en résultant La cohabitation de fait 7 Philippe De Page Table des matières Sommaire 5 Le patrimoine des cohabitants et les difficultés en résultant La cohabitation de fait 7 Philippe De Page Section 1. Introduction Les principes 7 Section 2. Les confusions

Plus en détail

CAS PRATIQUE : DECLARATION FISCALE DE SUCCESSION Un cas pratique proposé par Maître Jean-Marie Delpérier, notaire à Rennes

CAS PRATIQUE : DECLARATION FISCALE DE SUCCESSION Un cas pratique proposé par Maître Jean-Marie Delpérier, notaire à Rennes CAS PRATIQUE : DECLARATION FISCALE DE SUCCESSION Un cas pratique proposé par Maître Jean-Marie Delpérier, notaire à Rennes Ce cas pratique offre une explication comparative des règles civiles et fiscales,

Plus en détail

Liquidation de la succession, succession volontaire

Liquidation de la succession, succession volontaire CORRIGÉ D EXAMEN FAMILLE 1307 SUCCESSION-PARTAGE 1307 Liquidation de la succession, succession volontaire Le présent cas pratique propose de liquider le régime matrimonial puis les successions confondues

Plus en détail

49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier?

49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier? 49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier? Toute personne majeure et capable (aussi depuis peu certaines personnes sous statut d administration provisoire dans certaines conditions)

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 7 G-6-07 N 121 du 22 NOVEMBRE 2007 DROITS DE MUTATION A TITRE GRATUIT. SUCCESSIONS. ASSIETTE. TARIFS ET LIQUIDATION DES DROITS. DONATIONS. REGIMES

Plus en détail

LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION

LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION MAJ 23/04/12 Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION Une donation peut imposer au donataire une ou plusieurs obligations (charge), ou prévoir une résolution de l

Plus en détail

II. Les techniques de donation

II. Les techniques de donation Vente en SARL, SNC, SAS ou en SCOP Impacts fiscaux - Les droits d enregistrement sont à la charge de votre repreneur. - Vous payerez la plus-value résultant de la vente au titre de votre impôt sur le revenu

Plus en détail

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) EXAMEN

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 7 G-7-06 N 126 du 27 JUILLET 2006 MUTATIONS A TITRE GRATUIT DONATIONS PASSIF ASSIETTE DU DROIT DE DONATION. (C.G.I., art. 776 bis et L.P.F., art.

Plus en détail

Transmettre son patrimoine

Transmettre son patrimoine REUNION LUNDI 12 MARS 2007 St MAX Transmettre son patrimoine pour protéger ses proches dans des conditions optimisées Au sommaire de notre réunion Mécanismes & règles des successions Qui hérite? En présence

Plus en détail

ALLEGEMENT DES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION

ALLEGEMENT DES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION ALLEGEMENT DES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION Les droits de mutation à titre gratuit sont perçus en tenant compte de la situation personnelle du redevable et des liens de parenté qu il a avec le défunt

Plus en détail

Avant-propos... 1. 2. Quels sont les principaux régimes matrimoniaux existants en Belgique?... 4

Avant-propos... 1. 2. Quels sont les principaux régimes matrimoniaux existants en Belgique?... 4 Table des matières Avant-propos... 1 Partie 1 - Le régime matrimonial 1. Pourquoi, dans le cadre d une succession (et d une planification successorale), l analyse du régime matrimonial a-t-elle une importance

Plus en détail

QUESTIONNAIRE n III QUESTIONS DE

QUESTIONNAIRE n III QUESTIONS DE CONCOURS 2015 POUR LE CLASSEMENT DES CANDIDATS-NOTAIRES ÉPREUVE ÉCRITE Louvain-la-Neuve, samedi 28 février 2015 (après-midi) QUESTIONNAIRE n III QUESTIONS DE CONNAISSANCE DE BASE Ce troisième cahier contient

Plus en détail

INCIDENCES JURIDIQUES ET FISCALES DU CHOIX DE LA FORME DE L UNION EN CAS DE DECES

INCIDENCES JURIDIQUES ET FISCALES DU CHOIX DE LA FORME DE L UNION EN CAS DE DECES INCIDENCES JURIDIQUES ET FISCALES DU CHOIX DE LA FORME DE L UNION EN CAS DE DECES Soit un couple de 50 ans avec deux enfants (en commun) : Monsieur possède : Un immeuble de rapport «de famille» (reçu par

Plus en détail

Table des matières. Partie 1 Les libéralités... 13. Titre 1 Les conditions de fond de formation des libéralités... 15. Sommaire...

Table des matières. Partie 1 Les libéralités... 13. Titre 1 Les conditions de fond de formation des libéralités... 15. Sommaire... Sommaire................................ 5 Partie 1 Les libéralités........................... 13 1. Propos introductifs Notion de libéralité.......................... 14 Titre 1 Les conditions de fond

Plus en détail

La Transmission. Les coordonnées de l intervenante : Michèle CAIMANT Direction Commerciale caimant@agf.fr Portable perso : 06 76 73 52 61

La Transmission. Les coordonnées de l intervenante : Michèle CAIMANT Direction Commerciale caimant@agf.fr Portable perso : 06 76 73 52 61 La Transmission Les coordonnées de l intervenante : Michèle CAIMANT Direction Commerciale caimant@agf.fr Portable perso : 06 76 73 52 61 Ce qui a changé... et les conséquences pour nous tous Droits du

Plus en détail

LE DROIT D'USAGE ET D'HABITATION: UN OUTIL UTILE POUR TOUTE PROTECTION

LE DROIT D'USAGE ET D'HABITATION: UN OUTIL UTILE POUR TOUTE PROTECTION LE DROIT D'USAGE ET D'HABITATION: UN OUTIL UTILE POUR TOUTE PROTECTION Article juridique publié le 15/10/2014, vu 14688 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine Le propriétaire d'un logement peut céder, son

Plus en détail

ENTREPRENDRE EN FAMILLE

ENTREPRENDRE EN FAMILLE ENTREPRENDRE EN FAMILLE Lorsqu une personne décide de créer ou de reprendre une entreprise, le futur chef d entreprise est confronté au financement de son projet, mais aussi, à la protection de ses biens

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

Assurance vie, article 757 B du CGI et quasi-usufruit : Un mauvais mélange

Assurance vie, article 757 B du CGI et quasi-usufruit : Un mauvais mélange Assurance vie, article 757 B du CGI et quasi-usufruit : Un mauvais mélange NEWSLETTER 15 270 du 16 MARS 2015 Analyse par STEPHANE PILLEYRE Le quasi-usufruit est souvent perçu par les professionnels de

Plus en détail

Chapitre 1 - Vous et votre impôt sur le revenu

Chapitre 1 - Vous et votre impôt sur le revenu Table des matières Avant-propos.... 1 Chapitre 1 - Vous et votre impôt sur le revenu 1.1. Présentation générale... 5 1.1.1. Le nouveau barème... 5 1.1.2. Quelques remarques... 7 1.1.3. Comment sont gérés

Plus en détail

DROIT CIVIL: LES LIBERALITES, LES SUCCESSIONS Cours du professeur Rémy Cabrillac Plan détaillé PREMIERE PARTIE: LES LIBERALITES

DROIT CIVIL: LES LIBERALITES, LES SUCCESSIONS Cours du professeur Rémy Cabrillac Plan détaillé PREMIERE PARTIE: LES LIBERALITES DROIT CIVIL: LES LIBERALITES, LES SUCCESSIONS Cours du professeur Rémy Cabrillac Plan détaillé PREMIERE PARTIE: LES LIBERALITES TITRE PRELIMINAIRE : LA NOTION DE LIBERALITE TITRE I : LE DROIT COMMUN DES

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE. - Fiscalité / Succession -

NOTE JURIDIQUE. - Fiscalité / Succession - Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - Fiscalité / Succession - OBJET : L impact de la loi réformant le droit des successions sur les personnes

Plus en détail

LES DROITS DE SUCCESSION

LES DROITS DE SUCCESSION LES DROITS DE SUCCESSION 1 Comment établir la base imposable et calculer les droits André CULOT PREMIÈRE ÉTAPE 2 La dévolution légale ou testamentaire 1 LA LIQUIDATION DE LA COMMUNAUTÉ Composition du patrimoine

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. PRÉSENTATION... v. NOTICES BIOGRAPHIQUES... vii. FASCICULE 1 Liquidation successorale Geneviève Coupal...

TABLE DES MATIÈRES. PRÉSENTATION... v. NOTICES BIOGRAPHIQUES... vii. FASCICULE 1 Liquidation successorale Geneviève Coupal... TABLE DES MATIÈRES Note aux lecteurs : cette table des matières renvoie tout d abord à la première page de chaque fascicule (le premier chiffre apparaissant dans les numéros de page étant celui du fascicule).

Plus en détail

LA FISCALITE FRANÇAISE EN MATIERE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION

LA FISCALITE FRANÇAISE EN MATIERE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION LA FISCALITE FRANÇAISE EN MATIERE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION Cette fiche a pour finalité de présenter de manière synthétique la fiscalité française en matière de droits de succession et de

Plus en détail

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint Les régimes matrimoniaux et la protection financière du Conjoint Le jeudi 28 novembre 2013 de 18h30 à 20h30, au Château de Brindos, 1 Allée du château à Anglet Pascal SOULAINE, spécialiste de la protection

Plus en détail

TABLE DES MATIERES COURS SECTION 1 - LA PROHIBITION DES PACTES SUR SUCCESSION FUTURE 14

TABLE DES MATIERES COURS SECTION 1 - LA PROHIBITION DES PACTES SUR SUCCESSION FUTURE 14 TABLE DES MATIERES Sommaire Bibliographie VII IX COURS Chapitre preliminaire - La transmission du patrimoine : les bornes de la tiberte 3 SECTION 1 - LA PROHIBITION DES PACTES SUR SUCCESSION FUTURE 14

Plus en détail

Qu est-ce qu une donation?

Qu est-ce qu une donation? Qu est-ce qu une donation? Fiche 1 Une donation (*) est une convention par laquelle une personne (le donateur) transfère immédiatement et irrévocablement à une autre personne (le donataire), qui l accepte,

Plus en détail

15 La donation-partage transgénérationnelle

15 La donation-partage transgénérationnelle LES LIBÉRALITÉS-PARTAGES 15 La donation-partage transgénérationnelle Pourquoi choisir une donationpartage transgénérationnelle? Avantages au point de vue juridique... 691 Avantages au point de vue fiscal...

Plus en détail

LES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION: TARIFS DE BASE

LES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION: TARIFS DE BASE LES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONTION: TRIFS DE BSE Les droits de succession et de donation diffèrent par Région.. LES DROITS DE SUCCESSION ET DROITS DE DONTION EN REGION DE BRUXELLES-CPITLE 1. DROITS

Plus en détail

La société civile de droit commun et les donations, deux outils indispensables dans la planification successorale

La société civile de droit commun et les donations, deux outils indispensables dans la planification successorale Table des matières Introduction La société civile de droit commun et les donations, deux outils indispensables dans la planification successorale 1. Leur complémentarité... 2 2. Deux manières de procéder...

Plus en détail

Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations en droit de la famille

Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations en droit de la famille Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations en droit de la famille Plan I. Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations familiales en amont (d un éventuel conflit) A. Exemple des familles recomposées

Plus en détail

Transmettre son patrimoine :

Transmettre son patrimoine : Transmettre son patrimoine : quelques repères pour y voir plus clair Paris, Espace Actionnaires 11/12/2014 l Webconférence En cas de difficultés techniques, n hésitez pas à joindre l un des 2 numéros suivants:

Plus en détail

Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL

Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL Informations générales Actif net successoral Réserve - quotité disponible Répartition de la succession Droits de succession de Quentin COMTE Droits de succession de Elodie

Plus en détail

Comment optimiser les droits de succession en France à la suite de la renégociation de la convention francosuisse

Comment optimiser les droits de succession en France à la suite de la renégociation de la convention francosuisse Comment optimiser les droits de succession en France à la suite de la renégociation de la convention francosuisse en matière de droits de succession? Parole d'expert Publié le 24.01.2014 : http://www.agefiactifs.com/droit-et-fiscalite/article/comment-optimiser-lesdroits-de-succession-en-france

Plus en détail

LA DONATION PARTAGE TRANSGENERATIONNNELLE : UN OUTIL DANS L AIR DU TEMPS

LA DONATION PARTAGE TRANSGENERATIONNNELLE : UN OUTIL DANS L AIR DU TEMPS NEWSLETTER -2014-02 LA DONATION PARTAGE TRANSGENERATIONNNELLE : UN OUTIL DANS L AIR DU TEMPS L espérance de vie actuelle de la population et le constat que les patrimoines détenus le sont par les classes

Plus en détail

I. Les droits de succession ou de mutation par décès

I. Les droits de succession ou de mutation par décès Table des matières I. Les droits de succession ou de mutation par décès CHAPITRE 1 Généralités : Droits de succession ou de mutation par décès dus en Belgique ou à l étranger... 7 I. Droits de succession

Plus en détail

NOUVEAUTES SIMULATEURS DS DP

NOUVEAUTES SIMULATEURS DS DP NOUVEAUTES SIMULATEURS DS DP Version 1400 liée à Inot v11 30/03/2011 NOUVEAUTES SIMULATEURS DS DP Version 1400 liée à Inot v11 NOUVEAUTES DS DP ENREGISTREMENT AUTOMATIQUE Il y a désormais un enregistrement

Plus en détail

A. Textes de loi applicables. CIRCULAIRE N 8 / 2012

A. Textes de loi applicables. CIRCULAIRE N 8 / 2012 Service Public Fédéral FINANCES Administration Générale de la DOCUMENTATION PATRIMONIALE Secteur Enregistrement Service VI - Direction VI/8 Dossier nr. EE/L.214 Bruxelles, 19 juillet 2012 CIRCULAIRE N

Plus en détail

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3467-1 SOMMAIRE INTRODUCTION...1 PREMIÈRE PARTIE LES CONSÉQUENCES FINANCIÈRES IMMÉDIATES DU DÉCÈS CHAPITRE

Plus en détail

La quote-part restante est la «quotité disponible», et c est uniquement de celle-ci dont il sera possible de disposer librement.

La quote-part restante est la «quotité disponible», et c est uniquement de celle-ci dont il sera possible de disposer librement. La quote-part restante est la «quotité disponible», et c est uniquement de celle-ci dont il sera possible de disposer librement. Lorsque le défunt ne laisse pas de descendant, son conjoint survivant non

Plus en détail

Transmettre au moindre coût fiscal

Transmettre au moindre coût fiscal Transmettre au moindre coût fiscal 1 Anticipation et Organisation seront les maître-mots Maître Stéphanie GAILLARD-SEROUGNE, Notaire à PARIS 2 SOMMAIRE I. Optimiser en anticipant : les donations et l assurance-vie

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Principales abréviations... 3. Introduction... 5

TABLE DES MATIÈRES. Principales abréviations... 3. Introduction... 5 TABLE DES MATIÈRES Principales abréviations... 3 Introduction... 5 1. DEUX MANIÈRES DE TRANSMETTRE LA PROPRIÉTÉ. p. 5 2. DISTRIBUTIONS ET COMMUTATIONS. p. 6 3. «ENTRE VIFS» ET «À CAUSE DE MORT». p. 6 4.

Plus en détail

. JOURNÉES D INFORMATION 2013 (SESSION PRINTEMPS 2) ». Questions d actualité de droit du patrimoine.

. JOURNÉES D INFORMATION 2013 (SESSION PRINTEMPS 2) ». Questions d actualité de droit du patrimoine. ». Questions d actualité de droit du patrimoine.. JOURNÉES D INFORMATION 2013 (SESSION PRINTEMPS 2) Par François FRULEUX, Consultant au CRIDON Nord-Est, Docteur en droit Marc COTTINI, Consultant associé

Plus en détail

LES SUCCESSIONS EN AGRICULTURE

LES SUCCESSIONS EN AGRICULTURE LES SUCCESSIONS EN AGRICULTURE 1 Avec ce document vous allez comprendre quelles sont les règles qui s appliquent en manière de transmission du patrimoine, et comment elles fonctionnent. Si vous rencontrez

Plus en détail

1-7-2013. Les droits de l époux survivant en droit successoral allemand, français, luxembourgeois, belge et néerlandais

1-7-2013. Les droits de l époux survivant en droit successoral allemand, français, luxembourgeois, belge et néerlandais Les droits de l époux survivant en droit successoral allemand, français, luxembourgeois, belge et néerlandais Dr. Rembert Süß Institut Notarial Allemand Petit préciput, 1932 p. 2 Code civil allemand (BGB)

Plus en détail

Aider ses proches sans pour autant se démunir

Aider ses proches sans pour autant se démunir Aider ses proches sans pour autant se démunir Conférence d information du 04 décembre 2014 Me Chambre des Notaires de Paris Transmettre ses biens de son vivant répond à plusieurs objectifs : - permettre

Plus en détail

Successions: organisation de la transmission au moment du décès Donations: transmissions entre vifs

Successions: organisation de la transmission au moment du décès Donations: transmissions entre vifs Successions: organisation de la transmission au moment du décès Donations: transmissions entre vifs Les donations La donation est un acte de transfert gratuit de tout ou partie de la propriété d un bien.

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 7 G-5-03 N 176 du 6 NOVEMBRE 2003 MUTATIONS A TITRE GRATUIT DONATIONS REGIMES SPECIAUX ET EXONERATIONS LIQUIDATION DES DROITS (C.G.I., art. 790)

Plus en détail

Rencontre des groupements français et suisse. Paris, les 29 & 30 mai 2015. Maison de l Amérique Latine

Rencontre des groupements français et suisse. Paris, les 29 & 30 mai 2015. Maison de l Amérique Latine Rencontre des groupements français et suisse Paris, les 29 & 30 mai 2015 Maison de l Amérique Latine SESSION 2 Fiscalité des successions PLAN I. Introduction II. III. IV. Les successions en France (aspects

Plus en détail

LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX

LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX La vie commune est de l essence de tout couple. Si le logement commun peut évidemment être loué, il est le plus souvent acheté par

Plus en détail

Successions. Comment protéger son conjoint, faire les bons choix et savoir anticiper

Successions. Comment protéger son conjoint, faire les bons choix et savoir anticiper Successions Comment protéger son conjoint, faire les bons choix et savoir anticiper AG ASCAF 29 le 06/11/2015 Une succession sans notaire Dans certains cas, il est possible de faire soi-même la déclaration

Plus en détail

ENTREPRENEUR L ENTREPRENEUR

ENTREPRENEUR L ENTREPRENEUR ENTREPRENEUR L ENTREPRENEUR www.notaires.paris-idf.fr L ENTREPRENEUR Le notaire a toujours été le conseil privilégié de l entrepreneur. Il apporte une aide à tous les stades de la vie de l entreprise :

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMÉRIQUE Arrêté du 26 février 2016 fixant les tarifs réglementés des notaires NOR : EINC1605792A Publics concernés

Plus en détail

DM2 2014 - DEPENSES D AIDE SOCIALE - REMISES GRACIEUSES

DM2 2014 - DEPENSES D AIDE SOCIALE - REMISES GRACIEUSES CONSEIL GENERAL DU JURA Réunion du : 3 novembre 2014 Type : DM2 2014 Service : DSSD Thème : ACTIONS SOCIALES Commission : Act. Sociales : Personnes Agées/Handicapées - Enfance Famille/Insertion Logement

Plus en détail

Assurance vie. Outil de planification patrimoniale. Par Benoît Philippart de Foy Avocat au barreau de Bruxelles. Patrimonia 21 octobre 2015

Assurance vie. Outil de planification patrimoniale. Par Benoît Philippart de Foy Avocat au barreau de Bruxelles. Patrimonia 21 octobre 2015 Assurance vie Outil de planification patrimoniale Par Benoît Philippart de Foy Avocat au barreau de Bruxelles Patrimonia 21 octobre 2015 Sommaire Fiscalité de l assurance vie comparaison avec un compte

Plus en détail

TEXTE ADOPTE no 638 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2000-2001 8 février 2001 PROPOSITION DE LOI ADOPTEE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail

TABLE DES MATIERES (les chiffres de la table des matières renvoient au numéros de page)

TABLE DES MATIERES (les chiffres de la table des matières renvoient au numéros de page) TABLE DES MATIERES (les chiffres de la table des matières renvoient au numéros de page) INTRODUCTION... 1 PARTIE 1 : LES CONCESSIONS FUNERAIRES... 3 I. L ORGANISATION DES FUNERAILLES... 7 A. LE LIEU DE

Plus en détail

«Succession, comment ça marche?»

«Succession, comment ça marche?» «Succession, comment ça marche?» JARVILLE Jeudi 19 mars 2015 Serge CONSTANT Notaire à NANCY Président de la Chambre des Notaires PLAN I. Comment est composée la succession? Cela dépend de la situation

Plus en détail

Clotilde FREYD- MAETZ Maître de Conférences - Université de Lorraine Faculté de Droit de Nancy

Clotilde FREYD- MAETZ Maître de Conférences - Université de Lorraine Faculté de Droit de Nancy UNIVERSITE DU NOTARIAT Journée du 23 octobre 2015 Clotilde FREYD- MAETZ Maître de Conférences - Université de Lorraine Faculté de Droit de Nancy La liquidation et le partage de la communauté légale (Mise

Plus en détail

1. Donation B. 1.1.1. Introduction

1. Donation B. 1.1.1. Introduction 1. Donation 1.1. Aspect civil 1.1.1. Introduction On parle souvent de planification successorale sous un angle purement fiscal et des avantages financiers qui en découlent. Certes ils peuvent parfois être

Plus en détail

COMMENTAIRES SUR LE CODE CIVIL DU QUÉBEC (DCQ) La donation. (Art. Extraits de La référence Droit civil rédigés par. Edith Lambert ÉDITIONS YVON

COMMENTAIRES SUR LE CODE CIVIL DU QUÉBEC (DCQ) La donation. (Art. Extraits de La référence Droit civil rédigés par. Edith Lambert ÉDITIONS YVON COMMENTAIRES SUR LE CODE CIVIL DU QUÉBEC (DCQ) La donation (Art. Extraits de La référence Droit civil rédigés par Edith Lambert ÉDITIONS YVON TABLE DES MATIERES Avant-propos Table des abréviations Code

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 4 novembre 2015 N de pourvoi: 14-23662 ECLI:FR:CCASS:2015:C101218 Publié au bulletin Cassation partielle Mme Batut (président), président SCP Lesourd,

Plus en détail

Classification des héritiers

Classification des héritiers Classification des héritiers Renforcement des droits successoraux du conjoint survivant (loi du 3/12/2002) Barème des droits de (héritiers en ligne indirecte) Droits de mutation à titre gratuit Quotité

Plus en détail

N 2048 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 22 décembre 1999. PROPOSITION DE LOI tendant à généraliser la donation

Plus en détail

P. 21 Atelier liquidatif n 1 Les principes de base pour liquider une succession

P. 21 Atelier liquidatif n 1 Les principes de base pour liquider une succession DROIT CIVIL P. 9 Succession légale et testamentaire : dévolution, option et traitement du dossier P. 11 La récupération des aides sociales P. 13 Couples et communauté légale : difficultés liquidatives

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 18 mars 2015 N de pourvoi: 13-16567 ECLI:FR:CCASS:2015:C100272 Publié au bulletin Rejet Mme Batut (président), président SCP Boutet-Hourdeaux, SCP

Plus en détail

(Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003)

(Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003) Flash fiscal et juridique n 755 page 1 LOI DE FINANCES POUR 2004 (Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003) 1. IMPOT SUR LE REVENU (Règles générales) Barème d imposition pour 2003

Plus en détail

Page Préface de la deuxième édition... ix

Page Préface de la deuxième édition... ix Table des matières Préface de la première édition... v Préface de la deuxième édition... ix Avant-propos... xi INTRODUCT ION... 1 CHAPITRE 1 LES CRITÈRES D APPLICATION DU RÉGIME DE SOCIÉTÉ D ACQUÊTS...

Plus en détail

DOSSIER. Comment donner tout en gardant le contrôle?

DOSSIER. Comment donner tout en gardant le contrôle? DOSSIER Comment donner tout en gardant le contrôle? La donation est l un des instruments de planification patrimoniale les plus connus. Afin de donner un coup de pouce financier à leurs enfants et de neutraliser

Plus en détail

Contenu. 1. Vous et votre impôt sur le revenu. 2. Vous et l immobilier. Contenu

Contenu. 1. Vous et votre impôt sur le revenu. 2. Vous et l immobilier. Contenu Contenu 1. Vous et votre impôt sur le revenu 1.1. Présentation générale........................................ 1 1.1.1. Le nouveau barème.................................... 1 1.1.2. Quelques remarques....................................

Plus en détail

LA GESTION DU PATRIMOINE DU MINEUR

LA GESTION DU PATRIMOINE DU MINEUR LA GESTION DU PATRIMOINE DU MINEUR FASCICULE C LA GESTION DU PATRIMOINE DU MINEUR TABLE DES MATIÈRES 1. LA GESTION DU PATRIMOINE LORSQUE LE TUTEUR DATIF ASSURE LES DÉPENSES DE L ENFANT 5 1.1. Pouvez-vous

Plus en détail

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit Donations, successions Droits de mutation à titre gratuit Août 2012 Henry Royal 1 Tél : 01 47 68 96 92 contact@royalformation.com www.royalformation.com Territorialité I. - Exonérations des droits de mutation

Plus en détail

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles transmettre www.notaires.paris-idf.fr Transmettre «Donner c est donner». La donation est un acte important car le donateur transmet immédiatement et définitivement la propriété des

Plus en détail

organiser succession

organiser succession Édition 2015 pour et ma Mes démarches préparer organiser succession ÉDITO Vous guider dans vos démarches Pour protéger vos proches, il est essentiel de préparer votre succession. Cette démarche, si elle

Plus en détail

Les démembrements de la propriété immobilière : aspects civils et fiscaux 9

Les démembrements de la propriété immobilière : aspects civils et fiscaux 9 Table des matières Partie I Les démembrements de la propriété immobilière : aspects civils et fiscaux 9 Thierry Litannie et Sébastien Watelet Introduction 9 Titre I. Aspects civils 11 Chapitre 1. Le droit

Plus en détail

CONTRAT PRELIMINAIRE A UNE VENTE EN L ETAT FUTUR D ACHEVEMENT CONDITIONS GENERALES

CONTRAT PRELIMINAIRE A UNE VENTE EN L ETAT FUTUR D ACHEVEMENT CONDITIONS GENERALES Au Résidence LES JARDINS DE JADE Commune du Gosier Département de la Guadeloupe EXPOSE CONTRAT PRELIMINAIRE A UNE VENTE EN L ETAT FUTUR D ACHEVEMENT CONDITIONS GENERALES Le RESERVANT a projeté d édifier

Plus en détail

Créer, gérer et transmettre une entreprise

Créer, gérer et transmettre une entreprise Fiduciaire Michel Favre SA, Lausanne FJF Favre Juridique et Fiscal SA, Lausanne FORUM DES COURTIERS 2013 Créer, gérer et transmettre une entreprise 6 juin 2013 Chavannes-de-Bogis par M. Pascal Favre Fiduciaire

Plus en détail

Les successions LES SUCCESSIONS

Les successions LES SUCCESSIONS LES SUCCESSIONS 1 1 LA DÉVOLUTION LÉGALE EN L ABSENCE D UN Page 14 CONJOINT 2 LA DÉVOLUTION LÉGALE EN PRÉSENCE D UN Page 26 CONJOINT LA MASSE SUCCESSORALE Page 7 4 ACCEPTER OU RENONCER Page 45 5 ÉVALUER

Plus en détail