Les 5S Première pratique de la qualité totale

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les 5S Première pratique de la qualité totale"

Transcription

1 Takashi OSADA Le préalable indispensable au TPM, au JAT et à l assurance qualité Les 5S Première pratique de la qualité totale Marie-Pierre Hirsch DU Qualitologie Sanitaire

2 Introduction Comment (r)établir ou développer dans une entreprise, un cadre où le désir de bien faire s épanouisse? 2

3 Pourquoi pratiquer les 5S? Première technique de management à mettre en œuvre avant toutes les autres Démarche d amélioration, Démarche participative, Démarche de transformation de l environnement 3

4 Les 5S Origine? Initiales des mots japonais de chacune des 5 opérations à conduire dans le cadre de cette technique : Seiri ou débarras Seiton ou rangement Seiso ou nettoyage Seiketsu ou ordre Shitsuke ou rigueur 4

5 LES 5S Débarras Rangement Nettoyage Ordre Rigueur 5

6 Débarras «Dégager ce qui embarrasse». L initiative vient du sommet Campagnes de sensibilisation des personnels Organisation en plusieurs étapes : Création de groupes de travail Hiérarchisation et classement des éléments impliqués. 6

7 Débarras (2) Faire le tri entre ce qui est utile et ce qui ne l est pas Faible Degré de besoin (fréquence d utilisation) - Objets que vous n avez pas utilisés depuis un an Méthode de stockage (hiérarchisation) Jetez-les Moyen Elevé - Objets que vous n avez utilisés qu une fois au cours des 6/-12 derniers mois - Objets que vous n avez utilisés qu une fois dans les 6-12 derniers mois - Objets utilisés plus d une fois par mois - Objets utilisés une fois par semaine - Objets utilisés tous les jours Stockez à l écart Stockez au centre de l unité de travail N oubliez pas de les remettre à leur place Stockez-les de façon à ce qu ils soient faciles à sortir, faciles à remettre en place et à trouver - Objets utilisés toutes les heures Stockez à proximité du poste de travail ou faites porter sur soi 7

8 LES 5S Débarras Rangement Nettoyage Ordre Rigueur 8

9 Rangement (1) «Placer quelque chose à un endroit précis afin de pouvoir le trouver immédiatement en cas de besoin». But : améliorer l ergonomie du poste de travail, Optimiser le travail et les stocks (gain de temps) c est un travail d équipe! 9

10 Rangement (2) La promotion du rangement se fait selon 4 grands critères : Analyser la situation existante Choisir la place des objets Décider comment ranger les objets Rangement optimal pour une efficacité maximum Faire respecter et appliquer les règles de rangement par tout le monde «Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place» 10

11 LES 5S Débarras Rangement Nettoyage Ordre Rigueur 11

12 Nettoyage «rendre net, propre, en se débarrassant de tout ce qui salit ou ternit» Etape souvent négligée Moyen de contrôle 12

13 Nettoyage Quatre étapes : Diviser les lieux en zones avec un responsable pour chaque zone Choisir ce qui doit être nettoyé, dans quel ordre et le faire Trouver une méthode de nettoyage Fixer des règles et s y tenir 13

14 Nettoyage : objectifs Prévenir les risques de pannes (détection des anomalies et usures prématurées) Prévenir les risques d accident Rendre l environnement agréable à l œil 14

15 LES 5S Débarras Rangement Nettoyage Ordre Rigueur 15

16 Ordre «Veiller sans cesse à l élimination des choses inutiles, au rangement et au nettoyage». Management visuel et utilisation méthodique des 5S = standardisation. Définir et établir les règles de travail par lesquelles le poste sera tenu Règles simples, visuelles ou écrites Important : éduquer le personnel : constante vigilance 16

17 Ordre : les outils du management visuel Exemples : Marquages directionnels Etiquettes de température Etiquettes d identification des responsabilités Marques de placement, 17

18 Ordre : le codage par couleurs Avant : machines et tenues de travail sombres A présent : machines et vêtements clairs. Impact sur les attitudes Impact sur le moral des personnes Environnement plaisant, agréable 18

19 LES 5S Débarras Rangement Nettoyage Ordre Rigueur 19

20 Rigueur «capacité et volonté de faire ce que l on veut faire même si c est difficile» Respect au quotidien des règles définies, Faire respecter les règles par l entourage, Rigueur = faire et refaire jusqu à faire naturellement les choses dans les règles. 20

21 Habitude à travailler selon les règles Notion de prise de bonnes habitudes : Instituer des règles de comportement Bonne communication Bonne formation et «conserver la forme» Surveiller l application des règles (check-lists) Responsabilité assumée par chacun 21

22 Rigueur et progression : PDCA Notion de progression en améliorant les règles et en faisant progresser les standards Création de nouveaux standards Application d un état d esprit PDCA Equipes et entreprise plus performants 22

23 5S au bureau : démarche identique à celle de l industrie 23

24 Conclusion : Pourquoi pratiquer les 5S? Sensibiliser et responsabiliser les personnels, Eliminer le temps perdu Diminuer et prévenir les pannes Améliorer la sécurité, l efficacité, la productivité Inspirer confiance Avoir une meilleure qualité de vie au travail 24

25 25

Préparé par: Soumaya ZINAH

Préparé par: Soumaya ZINAH Préparé par: Soumaya ZINAH P L A N PRINCIPE DEFINITION OBJECTIFS DEROULEMENT GAINS & AVANTAGES Principe Un travail efficace et de qualité nécessite un environnement propre, de la sécurité et de la rigueur.

Plus en détail

Guide pratique des 5S

Guide pratique des 5S Guide pratique des 5S Christian Hohmann Résumé du livre 15/05/2010 Ce guide écrit par Christian Hohmann, expert en performance opérationnelle, présente la mise en œuvre des 5S d une façon très concrète.

Plus en détail

THEME : la méthode des 5 S

THEME : la méthode des 5 S La compétitivité par l amélioration continue THEME : la méthode des 5 S Entreprise Marie, 2 février 2010 Au programme: - Le 5 S, qu est ce que c est? - Pourquoi le pratiquer? - Qui est concerné? - Où le

Plus en détail

Une contribution proposée par IMMERGENCE PRODUCTIVE, expert de la communauté.

Une contribution proposée par IMMERGENCE PRODUCTIVE, expert de la communauté. Une contribution proposée par IMMERGENCE PRODUCTIVE, expert de la communauté. L auteur Cette contribution est proposée par Christian KERMOAL : expert de la communauté Performance Industrielle, auditeur

Plus en détail

AMELIORER L'ENVIRONNEMENT DU TRAVAIL

AMELIORER L'ENVIRONNEMENT DU TRAVAIL A l'époque de la production de masse, l'encombrement d'une usine était considéré comme un signe d'activité. A l'heure de la qualité totale c'est l'inverse Désordre Manque de de propreté Signes d'une organisation

Plus en détail

Who Collège are we? André-Laurendeau

Who Collège are we? André-Laurendeau Who Collège are we? André-Laurendeau Programme: SST - P'TIT RV SST du 30 avril, 2015 L utilisation de la méthode des 5S comme base de travail d équipe pour une tenue des lieux optimale Présentateur: André

Plus en détail

Préface à la deuxième édition

Préface à la deuxième édition Préface à la deuxième édition Le succès de la première édition confirme les hypothèses qui lui ont donné naissance, en particulier le besoin d aide et de références pour une démarche simple en apparence,

Plus en détail

Développement durable Démarche QSE Page 8 Réduction des gaz à effet de serre Page 9

Développement durable Démarche QSE Page 8 Réduction des gaz à effet de serre Page 9 Catalogue des formations 21 septembre 2012 Démarche qualité ISO 9001: 2008 Page 2 EN 9100 : 2009 (aéronautique) Page 3 ISO TS 16949 (automobile) Page 4 EFQM Page 5 Audit interne Page 6 Audit fournisseur

Plus en détail

Catalogue des formations

Catalogue des formations Catalogue des formations 23 mars 2013 Démarche qualité ISO 9001: 2008 Page 2 EN 9100 : 2009 (aéronautique) Page 3 ISO TS 16949 (automobile) Page 4 Audit interne Page 5 Audit fournisseur Page 6 Développement

Plus en détail

LE LEAN ET SES GRANDS PRINCIPES

LE LEAN ET SES GRANDS PRINCIPES LE LEAN ET SES GRANDS PRINCIPES Notions d'amélioration Continue : Les "5S" 1 2 Sommaire 4 ème partie 1. Introduction 2. Définition 3. Présentation d un chantier 4. Présentation des «5S» 5. Les 5 étapes

Plus en détail

Samuel Bassetto 04/2010

Samuel Bassetto 04/2010 Industrialisation Lean manufacturing 4.3 Réalisé avec V. FIGENWALD - SIEMENS Samuel Bassetto 04/2010 La raison d être d une entreprise HA Créer de la valeur ajoutée VA Les Salaires Les batiments et leur

Plus en détail

LTR 112 LOGISTIQUE INDUSTRIELLE ANNEE

LTR 112 LOGISTIQUE INDUSTRIELLE ANNEE LTR 112 LOGISTIQUE INDUSTRIELLE ANNEE 2012-2013 Maintenance CHAIRE LOGISTIQUE- TRANSPORT-TOURISME Julien GRANGE Plan 1. Introduction «TPM» 2. Le 5S 3. Le SMED 4. Le TRS Plan 1. Introduction Kaizen : 5S

Plus en détail

Les Standards. Animé par Caroline Fréchet www.frechetconseil.com

Les Standards. Animé par Caroline Fréchet www.frechetconseil.com Les Standards Animé par Caroline Fréchet www.frechetconseil.com Les principes du Lean Le SMED Le Kanban L organisation en cellule Le Poka Yoke Le 5S Définition : Un standard est un mode opératoire défini

Plus en détail

A-Le Lean manufacturing B-Le SMED Conclusion et Principale idées à retenir

A-Le Lean manufacturing B-Le SMED Conclusion et Principale idées à retenir Le Lean management -Intoductionet défnition * principes du Lean * Méthodologie du Lean management I -approche LEAN A -Stratégie B -Système de production C -Changement de comportement II -conditions de

Plus en détail

Séance 3. et Lean Manufacturing. JAT et LM. Séance 3 - Juste à Temps et Total Quality Management. Corine Bardel

Séance 3. et Lean Manufacturing. JAT et LM. Séance 3 - Juste à Temps et Total Quality Management. Corine Bardel Séance 3 Juste-à-Temps et Lean Manufacturing Magement industriel et Gestion de projet C. BARDEL@2007 1 Juste-à-temps & Lean Manufacturing Juste-à-temps et le Lean Manufacturing sont le cœur du système

Plus en détail

PARCOURS PROFESSIONNALISANT PERFORMANCE INDUSTRIELLE

PARCOURS PROFESSIONNALISANT PERFORMANCE INDUSTRIELLE PARCOURS PROFESSIONNALISANT PERFORMANCE INDUSTRIELLE Financement dans le cadre de la «Charte Agroalimentaire» et du programme «AGIR pour l AGROALIMENTAIRE» Le parcours proposé se découpe en 10 grands domaines

Plus en détail

20/07/2010 MISE EN CONTEXTE D UN SUCCÈS 5S RECONNAISSANCE DU SUCCÈS MISE EN CONTEXTE D UN SUCCÈS 5S TRAVAUX PUBLICS DE TROIS-RIVIÈRES

20/07/2010 MISE EN CONTEXTE D UN SUCCÈS 5S RECONNAISSANCE DU SUCCÈS MISE EN CONTEXTE D UN SUCCÈS 5S TRAVAUX PUBLICS DE TROIS-RIVIÈRES L équipe de cols bleus des travaux publics de Trois-Rivières MISE EN CONTEXTE D UN SUCCÈS 5S La ville de Trois-Rivières est actuellement le résultat d une fusion forcée de 6 villes en 2002 Nous avions

Plus en détail

Guide Ordre & Propreté

Guide Ordre & Propreté Conception graphique et rédaction : Agence Apostrophe & Cie - 1400 Lisieux. Imprimé sur papier recyclé. Ordre et propreté Respecter et montrer la sécurité Ordonner l espace de travail de façon efficace

Plus en détail

B.2 La TPM : Qu est ce qu on peut prendre et appliquer

B.2 La TPM : Qu est ce qu on peut prendre et appliquer SOMMAIRE A. Première partie A.1 Ingénierie système : du besoin au système (produit/service) A.2 SDF, Maintenance et concepts sous-jacents A.3 Les méthodes : L applicabilité A.4 GMAO = GM + AO B. Deuxième

Plus en détail

Gestion des opérations. et de la production. Séance 12 4-530-03. Le juste-à-temps et la production Lean

Gestion des opérations. et de la production. Séance 12 4-530-03. Le juste-à-temps et la production Lean Gestion des opérations et de la production Séance 12 4-530-03 Le juste-à-temps et la production Lean 1 2005, 2005, Service Service d enseignement d enseignement de la de Gestion la Gestion des Opérations

Plus en détail

L approche 5S/KAIZEN/TQM, un outil pratique de gestion de la qualité à Madagascar

L approche 5S/KAIZEN/TQM, un outil pratique de gestion de la qualité à Madagascar AAKCP (Asia-Africa Knowledge Co-Creation Programme) Japan International Cooperation Agency L approche 5S/KAIZEN/TQM, un outil pratique de gestion de la qualité à Madagascar (http://www.jica.go.jp/madagascar/french)

Plus en détail

Amélioration de la qualité. Le CYcle de la Qualité (CYQ)

Amélioration de la qualité. Le CYcle de la Qualité (CYQ) 71 Amélioration de la qualité Le CYcle de la Qualité (CYQ) 72 Outils de la qualité La bête à cornes (analyse fonctionnelle) Souvent, les acteurs projet privilégient des solutions déjà connues sans analyser

Plus en détail

Système documentaire des laboratoires

Système documentaire des laboratoires Système documentaire des laboratoires Réseau National des Laboratoires du Sénégal Atelier de formation des formateurs Maïmouna Diop Kantoussan 1 Introduction Objectifs Comprendre l utilité de la mise en

Plus en détail

Réflexe Prévention Déchets

Réflexe Prévention Déchets Réflexe Prévention Déchets Secteur des Travaux Publics 2 nde journée Plan de la présentation 1. Ressources disponibles DiagADEME, OPTIGEDE, Boîte à outils prévention Les guides techniques Matériaux alternatifs

Plus en détail

Auto-diagnostiquer et améliorer la gestion des déchets dans son entreprise

Auto-diagnostiquer et améliorer la gestion des déchets dans son entreprise Auto-diagnostiquer et améliorer la gestion des déchets dans son entreprise Mons, le 15 septembre 2015 Marjorie BOUGELET Conseillère environnement CCE marjorie.bougelet@uwe.be 010/47.19.43 15 septembre

Plus en détail

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@ SOMMAIRE Chapitre - Introduction 4. A qui s adresse cet ouvrage? 4.2 Dans quelle situation utiliser cet ouvrage? 4.3 Comment utiliser cet ouvrage? 4 Chapitre 2 - Kaizen et Démarche qualité 5 2. Dans quel

Plus en détail

Total Productive Maintenance - Principes de base - Paris, le 1 er septembre 2010 Version 1.0

Total Productive Maintenance - Principes de base - Paris, le 1 er septembre 2010 Version 1.0 Total Productive Maintenance - - Paris, le 1 er septembre 2010 Version 1.0 Tous Pour la Machine, résume l idée principale de la Total Productive Maintenance TOTAL Transverse à tous les services centrés

Plus en détail

Pourquoi opérer en mode workshop? Comprendre les clés de la performance d un workshop. Pourquoi. Comprendre

Pourquoi opérer en mode workshop? Comprendre les clés de la performance d un workshop. Pourquoi. Comprendre Pourquoi Pourquoi opérer en mode workshop? Comprendre Comprendre les clés de la performance d un workshop Levier n 1 : Socialiser avant de travailler Levier n 2 : Donner du sens à l action Levier n 3 :

Plus en détail

La méthode 5S a été développé au JAPON dans les année 80 par l entreprise TOYOTA.

La méthode 5S a été développé au JAPON dans les année 80 par l entreprise TOYOTA. La méthode 5S a été développé au JAPON dans les année 80 par l entreprise TOYOTA. 1 5S bureau 2 5S Usine 3 Exemples de résultats de la méthode 5 S 4 5 Conçu par N.POUCHIN. Reproduction interdite sans autorisation

Plus en détail

Un préalable à toute démarche d amélioration continue. CRITT Chimie - Marseille le 22 février 2005

Un préalable à toute démarche d amélioration continue. CRITT Chimie - Marseille le 22 février 2005 Un préalable à toute démarche d amélioration continue CRITT Chimie - Marseille le 22 février 2005 APAVE sudeurope 8 rue Jean-Jacques Vernazza ZAC Saumaty Séon - BP193 13322 MARSEILLE cedex 16 www.apave.com

Plus en détail

recommandations de Gestion des ProdUits de santé soumis À La chaîne du Froid entre +2 c et +8 c À L officine

recommandations de Gestion des ProdUits de santé soumis À La chaîne du Froid entre +2 c et +8 c À L officine RECOMMANDATIONS recommandations de GESTION DES PRODUITS DE SANTÉ SOUMIS À LA CHAÎNE DU FROID ENTRE +2 C ET +8 C À L OFFICINE édition de décembre 2009 SOMMAIRE 1 Introduction 3 2 Respect des engagements

Plus en détail

Pascal POUDEROUX Le carnet de bord du manager de proximité

Pascal POUDEROUX Le carnet de bord du manager de proximité Pascal POUDEROUX Le carnet de bord du manager de proximité, 2007 ISBN : 978-2-212-53887-8 Chapitre 7 Fondamentaux, cibles, principes et règles d actions Au sein d un système, il y a toujours un ensemble

Plus en détail

DÉMYSTIFIER L APPROCHE LEAN UNE MÉTHODE DE GESTION À SURVEILLER

DÉMYSTIFIER L APPROCHE LEAN UNE MÉTHODE DE GESTION À SURVEILLER UNE MÉTHODE DE GESTION À SURVEILLER En novembre 2011, le ministre de la Santé et des Services sociaux Yves Bolduc a annoncé que le Centre hospitalier universitaire de Québec Hôpital Saint-François d Assise,

Plus en détail

AMDEC - Principes de base - Paris, le 03 janvier 2011 Version 1.0

AMDEC - Principes de base - Paris, le 03 janvier 2011 Version 1.0 - - Paris, le 03 janvier 2011 Version 1.0 L permet de recenser et de classer par ordre d importance les défaillances ou risques de défaillances d un équipement ou d un procédé L (Analyse des Modes de Défaillance,

Plus en détail

Développer mon Réseau avec Frédéric M

Développer mon Réseau avec Frédéric M Réseau Frédéric M France Développer mon Réseau avec Frédéric M Missions et Qualités d un Distributeur qui veut réussir dans le Marketing de Réseaux Ce que je dois Savoir Ce que je dois Etre Ce que je dois

Plus en détail

GUIDE DE LECTURE VAE BEES 1 MOTOCYCLISME. MJSVA - DVAEF Février 2007

GUIDE DE LECTURE VAE BEES 1 MOTOCYCLISME. MJSVA - DVAEF Février 2007 GUIDE DE LECTURE VAE BEES 1 MOTOCYCLISME 1 CONSIGNES DE LECTURE Ce tableau comporte de gauche à droite 4 colonnes: Colonne activités: Il s'agit des activités professionnelles de référence que l'animateur

Plus en détail

DEVENIR ANIMATEUR QUALITÉ

DEVENIR ANIMATEUR QUALITÉ Objectif général : A l issue de la formation, le participant sera capable de : Comprendre le rôle et les missions de l animateur qualité Acquérir les méthodes nécessaires pour mener les missions de l animateur

Plus en détail

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE STRATEGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE Page 2 FORMATION PERSONNALISEE Evaluation du besoin Ecoute de votre besoin

Plus en détail

AUTO-DIAGNOSTIC DU MANAGER D après P. Hersey et K.Blanchard

AUTO-DIAGNOSTIC DU MANAGER D après P. Hersey et K.Blanchard AUTO-DIAGNOSTIC DU MANAGER D après P. Hersey et K.Blanchard Ce test vous permet d identifier : votre style dominant. votre souplesse d adaptation à chaque situation. Il comporte 12 situations de la vie

Plus en détail

Activité AO 1 (dimensions de l identité)

Activité AO 1 (dimensions de l identité) Activité AO 1 (dimensions de l identité) Nom de l activité AO : Une pub changer les choses! Réalisation de l activité (mois/année) : Mars 2012 Discipline : Éthique et culture religieuse (thème de la Tolérance)

Plus en détail

production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Responsable d équipe logistique logistique www.cpnef.

production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Responsable d équipe logistique logistique www.cpnef. production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Responsable d équipe logistique logistique www.cpnef.info 2 CQP validé par la CPNE de la branche «Production d eaux

Plus en détail

MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION INITIATION A LA GESTION DE PRODUCTION LES ENJEUX

MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION INITIATION A LA GESTION DE PRODUCTION LES ENJEUX MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION INITIATION A LA GESTION DE PRODUCTION LES ENJEUX 1 En Économie de Production, le prix de vente est fixé par l entreprise : PRIX DE VENTE = ( COUT DE REVIENT ) +

Plus en détail

Le Lean : levier de performance pour les chargeurs et prestataires de transport

Le Lean : levier de performance pour les chargeurs et prestataires de transport Restons pragmatiques! Le Lean : levier de performance pour les chargeurs et prestataires de transport Conférence TOP TRANSPORT 2015 Marseille le 14 octobre 2015 Intervenants : Helmut Hintzer, président

Plus en détail

Référentiel d Activités Industrielles et de compétences de l Ingénieur de l Ecole des Mines d Alès

Référentiel d Activités Industrielles et de compétences de l Ingénieur de l Ecole des Mines d Alès Référentiel d Activités Industrielles et de compétences de l Ingénieur de l Ecole des Mines d Alès L ingénieur diplômé de l Ecole des Mines d Alès est un généraliste de haut niveau scientifique. Il est

Plus en détail

budget formation en faisant progresser vos collaborateurs. Former, c est investir de vo t r e entreprise. www. fci-formation.eu

budget formation en faisant progresser vos collaborateurs. Former, c est investir de vo t r e entreprise. www. fci-formation.eu Valoriser vo t r e budget formation en faisant progresser vos collaborateurs. Former, c est investir pour l avenir de vo t r e entreprise. www. fci-formation.eu FORMATIONS MANAGEMENT Organiser et animer

Plus en détail

production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Agent logistique logistique www.cpnef.info

production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Agent logistique logistique www.cpnef.info production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Agent logistique logistique www.cpnef.info 2 CQP validé par la CPNE de la branche «Production d eaux embouteillées,

Plus en détail

GÉRER ET PILOTER. TEST MANAGEMENT - RH Quel est votre style de management?

GÉRER ET PILOTER. TEST MANAGEMENT - RH Quel est votre style de management? de management? Voici quatre situations professionnelles : à chaque fois vous avez le choix entre quatre types de comportements. Cochez la case qui, selon vous, correspond le plus au comportement que vous

Plus en détail

PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL

PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL Anne Marie LANUSSE Éducatrice Spécialisée à l ADAPEI des Pyrénées Atlantiques INTERVENTION A LA 3ème JOURNEE SCIENTIFIQUE DE REZOPAU LES OBJECTIFS Mener

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

Chapitre 6 Optimiser la production, l approche Toyota (Taiichi Ohno)

Chapitre 6 Optimiser la production, l approche Toyota (Taiichi Ohno) Conception et simulation des systèmes de production Chapitre 6 Optimiser la production, l approche Toyota (Taiichi Ohno) Quelques méthodes en provenance du Japon : 1. Les 5 S 2. La chasse aux gaspillages

Plus en détail

Situations pédagogiques à risques / Utilisation de l électricité Fiche 07N Page 1 / 6. Sécurité électrique

Situations pédagogiques à risques / Utilisation de l électricité Fiche 07N Page 1 / 6. Sécurité électrique Situations pédagogiques à risques / Utilisation de l électricité Fiche 07N Page 1 / 6 Contexte légal : Sécurité électrique BO N 10 de mars 1998. «La mise en œuvre, dans les établissements scolaires, des

Plus en détail

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La gestion de la santé et de la sécurité du travail doit faire partie intégrante des activités quotidiennes d un établissement.

Plus en détail

Enoncé : Planification agile et gestion des risques

Enoncé : Planification agile et gestion des risques Enoncé : Planification agile et gestion des risques Tout projet a besoin d'être planifié. La planification est une tâche véritablement complexe pour un chef de projet et ses membres de l équipe, surtout

Plus en détail

Principes de management de la maintenance

Principes de management de la maintenance Jean-Paul Raoul Illustrations : Hervé Baudry Principes de management de la maintenance Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié

Plus en détail

MANAGEMENT INDUSTRIEL OUTILS METHODOLOGIQUES DU MANAGEMENT SIX SIGMA

MANAGEMENT INDUSTRIEL OUTILS METHODOLOGIQUES DU MANAGEMENT SIX SIGMA MANAGEMENT INDUSTRIEL OUTILS METHODOLOGIQUES DU MANAGEMENT SIX SIGMA SOMMAIRE 1. INTRODUCTION 2. CONTEXTE D'APPLICATION a. Objectif de Six Sigma b. Stratégie c. Complémentarité avec d'autres systèmes d'amélioration

Plus en détail

FORMATION A LA COMMUNICATION ECRITE ET ORALE

FORMATION A LA COMMUNICATION ECRITE ET ORALE FORMATION A LA COMMUNICATION ECRITE ET ORALE La formation s intitule «Développement personnel et professionnel». PUBLIC CIBLE Cette formation s adresse à toute personne qui souhaite développer ses compétences

Plus en détail

La santé et la sécurité, une priorité? Faites de notre norme BS OHSAS 18001 une priorité.

La santé et la sécurité, une priorité? Faites de notre norme BS OHSAS 18001 une priorité. La santé et la sécurité, une priorité? Faites de notre norme BS OHSAS 18001 une priorité. Pourquoi BSI? Parce que nous savons reconnaître une bonne norme BS OHSAS 18001 quand nous en voyons une. Nous pouvons

Plus en détail

Introduction : 1. Définition:

Introduction : 1. Définition: Introduction 1) définition 2) historique du juste à temps II-principe et fonctionnement III-les conditions du JAT IV-objectifs V-avantages et limites VI-la méthode de 5 «S» VII-la méthode kanban 1-système

Plus en détail

ANNEXE I c LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels

ANNEXE I c LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels ANNEXE I c LEXIQUE 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels Amélioration : Ensemble des mesures techniques, administratives et de gestion, destinées à améliorer la sûreté de

Plus en détail

En positionnant la formation comme un soutien à la performance, on portera l impact de ses interventions sur les résultats de l organisation.

En positionnant la formation comme un soutien à la performance, on portera l impact de ses interventions sur les résultats de l organisation. Edito La formation au service des priorités de l Organisation Les organisations misent beaucoup sur la compétence de leurs employés, cadres et dirigeants. La formation est aujourd hui un moyen privilégié

Plus en détail

LES ENJEUX. Pourquoi évaluer les risques professionnels? C est un préalable à la création ou à l actualisation du Document Unique

LES ENJEUX. Pourquoi évaluer les risques professionnels? C est un préalable à la création ou à l actualisation du Document Unique Pourquoi évaluer les risques professionnels? C est un préalable à la création ou à l actualisation du Document Unique LES ENJEUX Cet argumentaire est à destination des employeurs : TPE, PME, artisans,

Plus en détail

Référentiel d activités professionnelles

Référentiel d activités professionnelles Bac pro de la 20éme CPC Référentiel d activités professionnelles Les titulaires de ce baccalauréat professionnel 20 ème CPC exercent leurs activités : - dans le souci constant de la bientraitance des personnes,

Plus en détail

Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur

Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur 1 34 èmes Journées Nationales d Etudes sur la Stérilisation Lyon 04 avril 2012 Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur Valérie PAGES Marie-Pierre FIZE Cadre Préparatrice Stérilisation CHU TOULOUSE

Plus en détail

Christophe Rousseau Auteur, Blogueur et Expert en Lean. www.leleanmanufacturing.com

Christophe Rousseau Auteur, Blogueur et Expert en Lean. www.leleanmanufacturing.com Christophe Rousseau Auteur, Blogueur et Expert en Lean 5S www.leleanmanufacturing.com Sommaire 1.Introduction 2.Contexte et Historique 3.Composants et mise en oeuvre 4.Ma méthode pour déployer efficacement

Plus en détail

LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels

LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels LEXIQUE Amélioration : ensemble des mesures techniques, administratives et de gestion destinées à améliorer la sûreté de fonctionnement d un bien sans changer sa fonction requise (FD X 60-000 : mai 2002).

Plus en détail

GARANTIE JEUNES. AVIS des travailleurs de jeunesse et des gestionnaires des maisons de jeunes

GARANTIE JEUNES. AVIS des travailleurs de jeunesse et des gestionnaires des maisons de jeunes GARANTIE JEUNES Luxembourg le 21 mars 2014 AVIS des travailleurs de jeunesse et des gestionnaires des maisons de jeunes INTRODUCTION Les membres de l EGMJ approuvent fortement la conception d une garantie

Plus en détail

Passeport Orientation/Formation OUTILS ET SERVICES

Passeport Orientation/Formation OUTILS ET SERVICES Passeport Orientation/Formation OUTILS ET SERVICES Qu est-ce que le Passeport Orientation/Formation? Le passeport Orientation/Formation est un document qui vous permet de faire le point sur vos compétences

Plus en détail

Psynapses - 16 mai 2006

Psynapses - 16 mai 2006 B E L I E R A S S O C I E S Psynapses - 16 mai 2006 Le «kanban étendu» déclencheur et vecteur de l amélioration continue Denis de Boissieu Sommaire Contexte : Lean et Flux tirés Les principes du Kanban

Plus en détail

FORMATIONS COMMUNICATION ET APTITUDES PERSONNELLES «STANDARD» POUR TOUS

FORMATIONS COMMUNICATION ET APTITUDES PERSONNELLES «STANDARD» POUR TOUS FORMATIONS COMMUNICATION ET APTITUDES PERSONNELLES «STANDARD» POUR TOUS sommaire 1. Avoir confiance pour mieux réussir 2 2. Changement : le plus difficile des challenges à gérer! 2 3. La créativité au

Plus en détail

Stéphane GOBRON HES SO HE Arc

Stéphane GOBRON HES SO HE Arc Stéphane GOBRON HES SO HE Arc 2015 Algorithmes Numériques 7 chapitres Codage des nombres Résolution d équations Systèmes linéaires Dérivation Intégration Equation différentielles Mots clés du cours : introduction

Plus en détail

Les normes ISO 900X et 1400X

Les normes ISO 900X et 1400X Sciences de l ingénieur Page 201 Série des normes ISO 9000 ISO 9000 désigne un ensemble de normes relatives à la qualité. Les normes ISO 9000 sont publiées par L'Organisation internationale de normalisation

Plus en détail

I. LA CERTIFICATION DES PRODUITS EST UN GAGE DE SÉRIEUX ET DE COMPETIVITE.

I. LA CERTIFICATION DES PRODUITS EST UN GAGE DE SÉRIEUX ET DE COMPETIVITE. LA QUALITÉ M.Crozier, propose «l idée d un renversement du rapport quantité-qualité en attribuant un rôle majeur à la qualité de la production, comme pilier d une logique économique qui s oppose à une

Plus en détail

Document de présentation de la plateforme de travail des instances de la Francophonie

Document de présentation de la plateforme de travail des instances de la Francophonie Document de présentation de la plateforme de travail des instances de la Francophonie Rappel du contexte Le cadre PGS Initié en 2008, le Plan de gestion stratégique est un projet structurant pour la modernisation

Plus en détail

Conducteur de process Chocolatier Mouleur

Conducteur de process Chocolatier Mouleur CQP Certificat de Qualification Professionnelle Industries Alimentaires Janvier 2009 Conducteur de process Chocolatier Mouleur Validé par la Commission Paritaire Nationale de Branche «Emploi-Formation»

Plus en détail

Le personnel, acteur de ses propres conditions de travail

Le personnel, acteur de ses propres conditions de travail Le personnel, acteur de ses propres conditions de travail A. Héron, Président ICDD Innovation Citoyenne et développement durable Lyon, 9 décembre 2011 Élements de parcours Ingénieur ergonome. SceCentralConditions

Plus en détail

ENVIRODEBATS. Journées Techniques. Le LEAN dans la Construction Démarches entreprises chez Vinci Construction France. L Entreprise Générale

ENVIRODEBATS. Journées Techniques. Le LEAN dans la Construction Démarches entreprises chez Vinci Construction France. L Entreprise Générale 31 16-17 Janvier Octobre 2013 Nanterre Aix en Provence Journées Techniques ENVIRODEBATS L Entreprise Générale Le LEAN dans la Construction Démarches entreprises chez Vinci Construction France Pierre BORTOLI

Plus en détail

La cartographie des acteurs de la prévention les compétences du CHSCT

La cartographie des acteurs de la prévention les compétences du CHSCT Formation des personnes ressources chargées d accompagner les membres des comités d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) Secrétariat général DGRH C1 La cartographie des acteurs de

Plus en détail

LA MISE A NIVEAU PAR LE TRS INDICATEUR DE LA PERFORMANCE INDUSTRIELLE

LA MISE A NIVEAU PAR LE TRS INDICATEUR DE LA PERFORMANCE INDUSTRIELLE LA MISE A NIVEAU PAR LE TRS INDICATEUR DE LA PERFORMANCE INDUSTRIELLE KHERCHI MEDJDEN hanya 1,2, SADI Khadidja 1,2, BAKALEM Mohamed 2 LOUNICI Nora 1,2, 1 Ecole Nationale Supérieure de Statistique et d

Plus en détail

La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle

La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle par B. Ahier* La radioexposition professionnelle dans le parc mondial de centrales nucléaires n a cessé de diminuer depuis le début

Plus en détail

Le gouvernement scolaire Vers une société démocratique à l école

Le gouvernement scolaire Vers une société démocratique à l école Le gouvernement scolaire Vers une société démocratique à l école Le but premier du Gouvernement Scolaire est d'éduquer les enfants à la démocratie. Il permet aux écoliers de se familiariser avec le fonctionnement

Plus en détail

CE MOIS-CI DANS. Comment instaurer un programme de micropauses en milieu de travail? P.4. Téléchargez notre logiciel gratuit! P.5

CE MOIS-CI DANS. Comment instaurer un programme de micropauses en milieu de travail? P.4. Téléchargez notre logiciel gratuit! P.5 OCT 2004 QUE CE MOIS-CI DANS ISO-INFO INFO PRENEZ LA PAUSE-LECTURE ISO-INFO! Quels sont les effets des micropauses? P.2 Comment instaurer un programme de micropauses en milieu de travail? P.4 PRODUIT PAR

Plus en détail

CARACTERISTIQUES A PRENDRE EN COMPTE

CARACTERISTIQUES A PRENDRE EN COMPTE Jean-Pierre L. Consultant logistique spécialiste en entreposage. DIALOGIS METHODE L implantation du picking : enjeu majeur de la mise en oeuvre d une chaîne de préparation mécanisée RESUME L exploitation

Plus en détail

Comité Départemental Olympique et Sportif de Côte-d Or. Commission communication, partenariat et rayonnement novembre 2010

Comité Départemental Olympique et Sportif de Côte-d Or. Commission communication, partenariat et rayonnement novembre 2010 Comité Départemental Olympique et Sportif de Côte-d Or Commission communication, partenariat et rayonnement novembre 2010 La communication en quelques clics Avant de communiquer Un processus qui implique

Plus en détail

Sommaire. Table des figures... XI. Préface... XIII. Introduction... XV

Sommaire. Table des figures... XI. Préface... XIII. Introduction... XV Sommaire Table des figures... XI Préface... XIII Introduction... XV 1 Les enjeux de SMED... 1 Ce n est pas possible!... 1 Les résultats obtenus avec la méthode SMED... 1 Les secteurs d activité concernés...

Plus en détail

Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Est secteur collège Rollinat

Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Est secteur collège Rollinat Document 8 : Concertations synthèse des ateliers 1. Perspectives pédagogiques et éducatives Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Est secteur collège Rollinat

Plus en détail

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0 Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 (SGQRI 008-03, multimédia : capsules d information et de sensibilisation vidéo) afin d

Plus en détail

CQPM 0215 Préventeur Santé Sécurité Environnement

CQPM 0215 Préventeur Santé Sécurité Environnement CQPM 0215 Préventeur Santé Sécurité Environnement Salariés ou futurs salariés des entreprises qui auront pour missions d animer et/ou participer à la mise en œuvre de la politique prévention, sécurité,

Plus en détail

Domaine Secteur alimentaire

Domaine Secteur alimentaire 1 Socle Mettre en place un plan de sûreté interne (PSI) tel que défini par le guide des recommandations pour la protection de la chaîne alimentaire contre les risques d action malveillantes, criminelles

Plus en détail

Projet Pédagogique Centre Social Intercommunal de Guérigny ACCUEILS DE LOISIRS Maternels (3-6 ans) Primaires (6-12 ans)

Projet Pédagogique Centre Social Intercommunal de Guérigny ACCUEILS DE LOISIRS Maternels (3-6 ans) Primaires (6-12 ans) Projet Pédagogique Centre Social Intercommunal de Guérigny ACCUEILS DE LOISIRS Maternels (3-6 ans) Primaires (6-12 ans) 1- Présentation du projet éducatif du CSI de Guérigny: Le Centre Social Intercommunal

Plus en détail

Lean Manufacturing Back to the Roots*

Lean Manufacturing Back to the Roots* Lean Manufacturing Back to the Roots* * retour aux sources Vendredi 11 décembre 2015 Sylvain GIRDAL LY-GPM-97 Sylvain GIRDAL INSA Lyon 1997 - Génie Physique Matériaux Originaire du Pas de Calais, 3 enfants

Plus en détail

une-entreprise-et-des-hommes.fr présente LA MÉTHODE 5S

une-entreprise-et-des-hommes.fr présente LA MÉTHODE 5S une-entreprise-et-des-hommes.fr présente LA MÉTHODE 5S 1 Objectifs de la présentation Connaître la démarche 5S Maîtriser l'application des 5S 2 Sommaire Les définitions Les objectifs de la démarche Les

Plus en détail

Conseils à l employeur sur LE RISQUE AGRESSION. Fiche n 1 : Evaluer le risque d agression

Conseils à l employeur sur LE RISQUE AGRESSION. Fiche n 1 : Evaluer le risque d agression Fiche n 1 : Evaluer le risque d agression Repérer les situations à risques liées au site : La sécurité doit être intégrée dès la conception des locaux. Il faut repérer et évaluer les vulnérabilités du

Plus en détail

Le travail standardisé mérite votre attention

Le travail standardisé mérite votre attention Le travail standardisé mérite votre attention Pourquoi et comment mettre en place le travail standardisé dans votre entreprise. Les explications d'emmanuel JALLAS (Lysippe). Nous rencontrons souvent des

Plus en détail

DEMARCHE GLOBALE MAINTENANCE

DEMARCHE GLOBALE MAINTENANCE IDCF Ingénierie nierie Développement Conseil Formation La Maintenance : «Source de Profit» idcf 35, 37 rue Grande 38500 VOIRON Tél : 04 76 67 32 87 Fax : 04 76 05 63 20 des résultats r inscrits dans la

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION PONCEUSE A BETON PB-E18

MANUEL D UTILISATION PONCEUSE A BETON PB-E18 MANUEL D UTILISATION PONCEUSE A BETON PB-E18 1 DECLARATION DE CONFORMITE CE DIAM INDUSTRIES déclare que la machine type PONCEUSE ELECTRIQUE avec moteur EIBENSTOCK série No année remplit les conditions

Plus en détail

CCPQ MANUTENTIONNAIRE CARISTE (M/F) LOGISTIQUE ET TRANSPORTS PROFIL DE QUALIFICATION

CCPQ MANUTENTIONNAIRE CARISTE (M/F) LOGISTIQUE ET TRANSPORTS PROFIL DE QUALIFICATION CCPQ Bd Pachéco - 19 - boîte 0 1010 Bruxelles Tél. : 02 210 50 65 Fax : 02 210 55 33 Email : ccpq@profor.be www.enseignement.be INDUSTRIE LOGISTIQUE ET TRANSPORTS MANUTENTIONNAIRE CARISTE (M/F) PROFIL

Plus en détail

Certifier ISO 14001 les petites centrales hydroélectriques : une approche novatrice

Certifier ISO 14001 les petites centrales hydroélectriques : une approche novatrice Certifier ISO 14001 les petites centrales hydroélectriques : une approche novatrice La Norme ISO 14001 : le principe d amélioration continue 6 La Revue de Direction 5 Le contrôle et l action corrective

Plus en détail

Management humain du changement

Management humain du changement Training inter entreprises Suisse Romande Management humain du changement «Les crises, un formidable tremplin pour rebondir» Bertrand Piccard Résultats du training > Amélioration par les managers de la

Plus en détail

«Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption»

«Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption» «Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption» 1- Rejoindre le jeune sur son chemin : Les jeunes que je reçois en séance de méthodologie viennent me voir

Plus en détail

PROJET D ÉTABLISSEMENT

PROJET D ÉTABLISSEMENT PROJET D ÉTABLISSEMENT ECOLE COMMUNALE DE ROSIERES 2011 Projet d établissement de l école communale de Rosières Dans le petit village de Rosières, entourée par la nature, l école communale accueille vos

Plus en détail