Analyse d un processus de décision collective : le cas d une charte de transport collaboratif pour les IAA en Bretagne

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Analyse d un processus de décision collective : le cas d une charte de transport collaboratif pour les IAA en Bretagne"

Transcription

1 Les outils pour décider ensemble : nouveau territoires, nouveaux paradigmes Analyse d un processus de décision collective : le cas d une charte de transport collaboratif pour les IAA en Bretagne Jacques NEFUSSI UMR INRA / INAPG Economie publique Doudja SAIDI-KABECHE M-LAB ENS Cachan - UMR CNRS / DRM

2 Plan de la présentation 1. Contexte et problématique 2. Processus collectif de conception d un outil de coordination : un schéma en 3 étapes Elaboration de la charte «chargeurs» / «transporteurs» Proposition d un outil de partage d information Réalisation de l'outil de prévision 3. Evolution de la relation chargeur / transporteur : d un «modèle de transactions» à «un modèle de relations» 4. Evolution de la relation chargeur / transporteur : freins et moteurs 5. Processus de conception de l outil de prévision : acteurs tiers, rationalité interactive et apprentissage 6. Conclusion

3 1. Contexte et problématique Un contexte socio-économique qui rend épineux le problème du transport : L éloignement de la Bretagne des marchés de consommation Pratiques de JAT, nouveaux produits, Domination du transport routier, coûts croissants et pénurie de camions dans le secteur du frais (hausse de tarifs à partir de juillet 2006) Une multitude d'acteurs concernés : Région Bretagne PME agroalimentaires, fabricants de produits frais Transporteurs (camions frigorifiques frais) ABEA : Association Bretonne des Entreprises Alimentaires Une mission d expertise (relations interentreprises) Un contexte institutionnel qui favorise l'émergence d'approches collaboratives La charte de l'abea Le projet "développement durable" de transport collaboratif de la région

4 2. Le processus collectif de conception d un outil de coordination : un schéma en 3 étapes Etude Transport Elaboration de la charte Indentification de l anticipation de transport De l anticipation à la prévision 1) Dispositif collectif et collaboratif 2) Outil d anticipation fondé sur l échange 3) Outil de prévision Elaboration Méthode prévision Elaboration et test d un outil prévision

5 2. Le processus collectif de conception d un outil de coordination : un schéma en 3 étapes Etape 1. L élaboration d une charte «chargeurs» / «transporteurs»

6 Une étude préalable sur le transport des produits alimentaires en Bretagne Région, ABEA, Observatoire des IAA Un constat : la hausse des coûts de transport Des interrogations Cibler le transport amont ou le transport aval? Raisonner par métiers (cuves, messageries, complets) ou par type de clients (Industrie alimentaire, GMS, Hard Discount, RHF, ) ou de manière globale? Créer un GIE de transport pour massifier les flux? Créer une bourse du fret? Négocier collectivement avec tous les transporteurs ou par transporteur? Mutualiser la logistique malgré sa capacité de différenciation pour les entreprises? Investir dans des outils informatiques (prévision,partage d informations) de manière collective? Créer un dispositif collaboratif nouveau qui articule un pool d industriels et un ensemble de transporteurs tout en maintenant la liberté d actions de chacun?

7 Décision 1 : élaborer une "charte de transport collaboratif " Un débat : quel choix entre Des solutions «industrielles» Une «solution collaborative» Une décision : la «Charte» qui définit les règles de gouvernance d un dispositif collectif et collaboratif Un «Comité d arbitrage» paritaire Des «Commissions Paritaires» thématiques : étiquetage, traçabilité, anticipation Un règlement intérieur favorisant le travail collaboratif Préserver les intérêts particuliers Partager équitablement les gains obtenus par la collaboration

8 2. Le processus collectif de conception d un outil de coordination : un schéma en 3 étapes Etape 2. La proposition d un outil de partage d information

9 La commission paritaire «anticipation» Missions Identifier les engagements Elaborer des indicateurs pour objectiver les engagements Elaborer des indicateurs pour mesurer les gains générés par les engagements Un état des lieux «monographique» type et niveau de collaborations existants nature des informations échangées grilles de fixation des remises de prix (selon la nature des produits, la distance, les schémas logistiques, )

10 Décision 2 : élaborer un outil collaboratif Conclusions de l état des lieux Impossibilité d identifier des engagements précis générateurs de gains de productivité mesurables Consensus sur la possibilité d une réduction de coût du transport par une anticipation généralisée à «tous» les chargeurs Constat de fortes différences de gains potentiels pour un transporteur selon le chargeur et de la nécessité de fixer les engagements des chargeurs au cas par cas Existence d outils de prévision de transport (quelques chargeurs, transporteurs) Exigence précise des transporteurs pour améliorer leurs performances : Nombre de palettes au sol par ramasse (lieu et heure précisés) La destination : Agence du Réseau Transport, Plate-forme distribution, L annonce de la ramasse : J -1 à 12H Fiabilité : 90% Décision : Elaborer un outil collaboratif permettant l anticipation des demandes de transport (partage d informations)

11 2. Le processus collectif de conception d un outil de coordination : un schéma en 3 étapes Etape 3. La réalisation d un outil de prévision

12 De l anticipation à la prévision Contexte favorable à la poursuite de l étude : l appel à propositions de la Région «Le renforcement de la fonction logistique dans les entreprises de l agroalimentaire en Bretagne» Projet initial de conception d un outil de partage d informations «Un dispositif informatique collaboratif qui permette d anticiper les commandes de transport grâce à un partage d informations entre les chargeurs et les transporteurs» Décision : le Comité de Pilotage du projet modifie le projet pour passer à la mise en place d un «dispositif de prévision de commandes de transport»

13 Un outil de prévision pour une démarche de prévision de transport Les objectifs du nouveau projet : élaborer un outil pour les chargeurs produisant une prévision selon les exigences des transporteurs Les contraintes 5 % des commandes reçues en J -1 à 12H Aucune statistique sur le nombre de palettes Pas d investissement en SI Pas de formalisation complexe La différence entre la prévision de transport et la prévision commerciale

14 Proposition d une démarche de prévision Méthode basée sur l estimation d un «volume normal» et sa correction par «des variations évènementielles» Nécessité d un «réglage» à partir de l expérience des opérationnels Dialogue entre opérationnels : commerciaux, service exploitation, Création de fichiers d enregistrement permanent et historique

15 Finalisation d un outil «Kit de prévision» et test dans le cadre d une «formation/action» Aide de la Région, ABEA, mission d expertise 10 entreprises engagées dans le projet (ex BONDUELLE, BRETAGNE LAPINS, CECAB, CREPERIE JARNOUX, FLEURY MICHON, ) Aide au paramétrage de l outil Accompagnement sur 6 mois en phase de démarrage

16 Evolution de la relation chargeur / transporteur D un modèle de transactions, Achat d une «prestation de transport» sur un marché par un donneur d ordre Arbitrage journalier entre plusieurs prestataires Mise en concurrence permanente des transporteurs Réduction des coûts du transport par la baisse des tarifs Commande de transport générée par le service exploitation seul Gestion permanente des urgences sans prévision

17 Evolution de la relation chargeur / transporteur vers un modèle relationnel Achat d une solution transport permanente par un client Fidélisation de la relation client/fournisseur Réduction des coûts du transport par la baisse des coûts du transporteur générée par une relation collaborative Intégration de flux informationnels Elaboration d une prévision par le chargeur et utilisation de la prévision par le transporteur Commande de transport générée par le service exploitation assisté des commerciaux, de la production, Gestion exceptionnelle des urgences

18 Evolution de la relation chargeur / transporteur : freins et moteurs Freins Moteurs Chargeur Coût et ressources nécessaires à la mise en place et au fonctionnement du dispositif Faible culture de la prévision et des outils informatiques Disponibilité de l'information Possibilité de négocier les tarifs de transport (anticipation de la pénurie des transports et de la hausse des coûts) Amélioration de la qualité de service Manque de confiance dans la faisabilité Mimétisme (puisque les autres y vont ) Manque de confiance dans le partage de la valeur créée Amélioration de la connaissance des clients pour la GP, GPA Transporteur Manque de confiance dans le partage de la valeur créée Faible diffusion du dispositif Exigence du donneur d ordre Amélioration de plusieurs ratios de productivité et de qualité de service

19 Processus de conception de l outil de prévision : «acteurs tiers», rationalité interactive et apprentissage Le rôle des «acteurs tiers» Région : légitimation de la problématique et financement ABEA : tiers de confiance Expert : «maître d œuvre» Un processus permanent de co prescription et d expérimentation de l outil : une rationalité interactive à l œuvre et un apprentissage par l action Doutes sur la faisabilité Croyances concernant la complexité de la prévision Transformation des croyances par l expérimentation propre et celle des pairs

20 Conclusion Janvier 2003 été 2006 Les chargeurs donneurs d ordre dominent globalement la relation Un groupe initiateur dans l ABEA : un «modèle relationnel» pour baisser les coûts de transport La charte : une innovation organisationnelle peu coûteuse aux retours sur investissements incertains Des résultats : outil de prévision, standards d étiquetage et de traçabilité Été octobre 2006 Pénurie de camions frigorifiques, hausses de tarifs des transporteurs Un renforcement des attentes en matières de collaboration transporteur/chargeurs face à la distribution Nouveau cadre contractuel entre Chargeurs et Transporteurs : engagements généraux et spécifiques, tarifs différenciés, négociés par dyade Une nouvelle campagne de promotion de la «prévision de transport» Un retard des services d exploitation des transporteurs sur l appropriation de la «Culture de prévision» par rapport aux chargeurs

Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières. Janvier 2013

Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières. Janvier 2013 Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières Janvier 2013 Contexte et objectif Contexte Les industries agroalimentaires sont un secteur essentiel

Plus en détail

Optimiser les initiatives S&OP des entreprises agroalimentaires

Optimiser les initiatives S&OP des entreprises agroalimentaires Optimiser les initiatives S&OP des entreprises agroalimentaires Anticiper et prendre les meilleures décisions au regard des contraintes économiques et organisationnelles, tels sont les challenges quotidiens

Plus en détail

RELOCALISATION - 18-20 ACA HEC Le 10 Décembre 2012. Françoise ODOLANT Responsable du pôle Acheteurs, Charte et Label

RELOCALISATION - 18-20 ACA HEC Le 10 Décembre 2012. Françoise ODOLANT Responsable du pôle Acheteurs, Charte et Label RELOCALISATION - 18-20 ACA HEC Le 10 Décembre 2012 Françoise ODOLANT Responsable du pôle Acheteurs, Charte et Label 1 Sommaire Présentation de la Médiation inter-entreprises et de la Charte des Relations

Plus en détail

Segment : Tous segments des IAA Module : Approvisionnement TERMES DE RÉFÉRENCE

Segment : Tous segments des IAA Module : Approvisionnement TERMES DE RÉFÉRENCE Segment : Tous segments des IAA Module : Approvisionnement TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 POPULATIONS CONCERNEES... 3 PRE-REQUIS... 3 ACTIVITES ET LIVRABLES...

Plus en détail

La veille à la CMA74

La veille à la CMA74 La veille à la CMA74 Retour sur une expérimentation pour l Artisanat Annecy, le 20 septembre 2007 Séverine Verguet, Chef de projet Veille Informative Virginie Fleury, Chargée de mission Veille http://www.cm-annecy.fr

Plus en détail

Modèles ouverts de production de l innovation

Modèles ouverts de production de l innovation Modèles ouverts de production de l innovation Fabienne Picard Régis Boulat, Katy Cabaret, André Lorentz, Sana Mrizak, Nathalie Rodet-Kroichvili, Nicolas Simoncini L innovation collaborative : un changement

Plus en détail

énergie Was ist das? C est quoi che cosa è? Qué es? ? Hablas ENERGIE? Do you speak Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions

énergie Was ist das? C est quoi che cosa è? Qué es? ? Hablas ENERGIE? Do you speak Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions énergie Kezako che cosa è? C est quoi donc? Qué es? Was ist das??? Hablas ENERGIE? Do you speak ENERGIE?? Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions ? Management de l énergie L ISO 50001? SOMMAIRE

Plus en détail

Enseignement supérieur - Recherche

Enseignement supérieur - Recherche 254 Enseignement supérieur - Recherche Le domaine fonctionnel Enseignement supérieur Recherche regroupe les emplois qui concourent à l enseignement supérieur et à la recherche. 255 CADRE DE DIRECTION EN

Plus en détail

Direction Générale à la Culture Attaché Territorial (poste ouvert à la voie contractuelle)

Direction Générale à la Culture Attaché Territorial (poste ouvert à la voie contractuelle) Chargé de Mission Cadre A Direction Générale à la Culture Attaché Territorial (poste ouvert à la voie contractuelle) Pilotage et animation de projets complexes pour leur montage et leur suivi, notamment

Plus en détail

Culture sécurité et Retour d'expérience b Le Projet «Etablissements Bretons pour le Retour d'expérience (EBREX)»

Culture sécurité et Retour d'expérience b Le Projet «Etablissements Bretons pour le Retour d'expérience (EBREX)» JOURNEE REGIONALE OMEDIT - ARS Mercredi 23 Septembre 2015 Culture sécurité et Retour d'expérience b Le Projet «Etablissements Bretons pour le Retour d'expérience (EBREX)» Equipe CAPPS Bretagne Ce projet

Plus en détail

La Supply Chain de la filière Surgelés

La Supply Chain de la filière Surgelés La Supply Chain de la filière Surgelés 1 Partage des bonnes pratiques Décembre 2015 Pourquoi Introduction Mutualiser? A la demande du groupe projet «Filière Surgelés», ECR France a approfondi l état des

Plus en détail

Fiches emplois communautaires. Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015

Fiches emplois communautaires. Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015 Fiches emplois communautaires Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015 l[ NOTICE MÉTHODOLOGIQUE Utilisation des fiches emplois communautaires LES OBJECTIFS DES FICHES EMPLOIS COMMUNAUTAIRES Les fiches

Plus en détail

- que certains des signataires appliquent d ores et déjà tout ou partie des principes de la charte ;

- que certains des signataires appliquent d ores et déjà tout ou partie des principes de la charte ; PREAMBULE L étude des dossiers soumis à la Médiation du crédit depuis sa création en novembre 2008 a révélé un certain nombre de difficultés dans la relation des PME avec leurs grands clients, donneurs

Plus en détail

SAVOIRS ASSOCIES. S1 Etude et veille commerciale internationales

SAVOIRS ASSOCIES. S1 Etude et veille commerciale internationales SAVOIRS ASSOCIES Savoirs S1 Etude et veille commerciale internationales Limites de connaissances S11. Marketing international S11.1 La démarche marketing Concept de marketing, objectifs, évolution S11.2

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Dossier thématique : Les organisations sportives 17/11/2015

Dossier thématique : Les organisations sportives 17/11/2015 Dossier thématique : Les organisations sportives 17/11/2015 21/01/2016 1 Présentation de GREEN Conseil Carte d identité Activités du Cabinet Carte d Identité de GREEN Conseil GREEN Conseil est un cabinet

Plus en détail

La collecte et le traitement des données sur les Entreprises et la Banque de France

La collecte et le traitement des données sur les Entreprises et la Banque de France La collecte et le traitement des données sur les Entreprises et la Banque de France Yves Nachbaur Directeur des Entreprises Rabat, le 30 Mars 2012 1. La Banque de France et le suivi des Entreprises : quel

Plus en détail

LABEL «RELATIONS FOURNISSEUR RESPONSABLES»

LABEL «RELATIONS FOURNISSEUR RESPONSABLES» LABEL «RELATIONS FOURNISSEUR RESPONSABLES» Référentiel d objectifs d évaluation de la Charte des relations inter-entreprises 1/9 VALIDEE LE 08/02/2013/ V2 DOMAINE : RELATIONS DURABLES ET EQUILIBREES ENTRE

Plus en détail

ANNEXE I Référentiels du diplôme

ANNEXE I Référentiels du diplôme ANNEXE I Référentiels du diplôme Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Savoirs associés Unités constitutives du référentiel de certification Management des unités commerciales

Plus en détail

GRILLE CLASSIFICATION POSTE CHEF DE VENTE - MAGASIN DARTY Paris IdF SOMMAIRE

GRILLE CLASSIFICATION POSTE CHEF DE VENTE - MAGASIN DARTY Paris IdF SOMMAIRE SOMMAIRE CLASSIFICATION MAGASIN 1... 2 CLASSIFICATION MAGASIN 2... 3 CLASSIFICATION MAGASIN 3... 4 CLASSIFICATION MAGASIN 4... 5 page 1 sur 5 CLASSIFICATION MAGASIN 1 MAGASIN 1 (1 an maxi dans la catégorie)

Plus en détail

Cartographie de compétences d un entrepreneur

Cartographie de compétences d un entrepreneur Cartographie de compétences d un entrepreneur Mission générale L entrepreneur définit la stratégie générale de l entreprise et supervise sa mise en œuvre Principales activités L entrepreneur fixe les objectifs

Plus en détail

Pôle d Intelligence Logistique Europe du Sud La logistique en 2008 dans le Nord Isère Synthèse d enquête

Pôle d Intelligence Logistique Europe du Sud La logistique en 2008 dans le Nord Isère Synthèse d enquête Pôle d Intelligence Logistique Europe du Sud La logistique en 2008 dans le Nord Isère Synthèse d enquête Une enquête EPIDA - CCI Nord Isère pour le PIL es Enquête sur les usines logistiques destinée à

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE

INTRODUCTION GENERALE INTRODUCTION GENERALE Contrôle de Gestion I. Le Contrôle de Gestion 1. Définition Le contrôle de gestion est une forme de contrôle organisationnel. C est une forme de contrôle adaptée aux structures d

Plus en détail

La logistique mutualisée du premier au dernier KM Meta-Plateforme pour une logistique optimisée et durable Marseille 28 avril 2016

La logistique mutualisée du premier au dernier KM Meta-Plateforme pour une logistique optimisée et durable Marseille 28 avril 2016 La logistique mutualisée du premier au dernier KM Meta-Plateforme pour une logistique optimisée et durable Marseille 28 avril 2016 SOMMAIRE Qu est-ce qu Urbismart? Que fait Urbismart? Comment marche Urbismart?

Plus en détail

Emballages alimentaires

Emballages alimentaires Emballages alimentaires Des emballages optimisés pour une fraîcheur accrue et des gains économiques Journée emballage CTAC 8 février 2012 Pourquoi optimiser l emballage? Les facteurs d influence pour l

Plus en détail

Innovation et partenariats Tarbes, le 12 décembre 2012

Innovation et partenariats Tarbes, le 12 décembre 2012 Innovation et partenariats Tarbes, le 12 décembre 2012 Partenariat et innovation collaborative PROGRAMME Partenariat et innovation collaborative? Témoignages d entreprises :! Patrick Lesgards, GUILLAUME

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS. Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1

CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS. Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1 CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1 SOMMAIRE I / Préambule II/ Remarques générales et préalables

Plus en détail

La normalisation face à l explosion des services. Rencontre Exclusive du 11 février 2015

La normalisation face à l explosion des services. Rencontre Exclusive du 11 février 2015 La normalisation face à l explosion des services Rencontre Exclusive du 11 février 2015 La normalisation face à l explosion des services Comité stratégique «Management et services» Président : M. Xavier

Plus en détail

Rencontre régionale céréalière Bourgogne Franche Comté Rhône Alpes

Rencontre régionale céréalière Bourgogne Franche Comté Rhône Alpes Rencontre régionale céréalière Bourgogne Franche Comté Rhône Alpes Les avancées du plan d actions 2015/2017 de la filière céréalière Le 19 janvier 2016 à Beaune Rappels sur le plan stratégique Demande

Plus en détail

L INFORMATIQUE OPÉRATIONNELLE

L INFORMATIQUE OPÉRATIONNELLE INTERBRANCHES FAMILLE MALADIE RECOUVREMENT RETRAITE ORGANISATION DU DISPOSITIF NATIONAL Le dispositif de formation est proposé par l Ucanss et mis en oeuvre par le Crafep, le CRF de Tours et le CRF de

Plus en détail

L'intelligence économique un enjeu majeur pour les entreprises

L'intelligence économique un enjeu majeur pour les entreprises L'intelligence économique un enjeu majeur pour les entreprises Mise en œuvre d un dispositif d intelligence économique Thierry FERRARI - tf@adit.fr ADIT [ 1 ] Un concept en évolution intelligence territoriale

Plus en détail

Comité régional en transport collectif de la Mauricie

Comité régional en transport collectif de la Mauricie Comité régional en transport collectif de la Mauricie La première génération En février 2002, le comité de coordination du Consortium en développement social de la Mauricie a tenu une rencontre régionale

Plus en détail

Des attentes de changements profonds dans l'organisation du transport de marchandises en France

Des attentes de changements profonds dans l'organisation du transport de marchandises en France Des attentes de changements profonds dans l'organisation du transport de marchandises en France Programme de recherche et d'innovation dans les transports terrestres Ministères chargés de la recherche,

Plus en détail

SYNTHÈSE DES RENCONTRES RÉGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS BRETAGNE

SYNTHÈSE DES RENCONTRES RÉGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS BRETAGNE SYNTHÈSE DES RENCONTRES RÉGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS BRETAGNE 1 REGION BRETAGNE : Nombre d entreprises : 4 000 dont PME (

Plus en détail

Management de la logistique & Supply Chain. Formation

Management de la logistique & Supply Chain. Formation Formation Page 1/6 Référence : Durée 1 : 2 semaines Date : Du 14 au 25 Mars 2016 Type de formation : Inter-Entreprise Lieu : INTERNALE CONSULTING-CASABLANCA (MAROC) Prix et modalités de paiement Le bulletin

Plus en détail

Culture et internet : les modèles en question?

Culture et internet : les modèles en question? Culture et internet : les modèles en question? P-J. Benghozi Pierre-Jean.Benghozi@polytechnique.edu 1 L actualité des «industries créatives» Un renouveau lié aux mutations de l environnement Économie de

Plus en détail

Livre Blanc. Bureau de Gestion de Projet PMO. Project Management Office

Livre Blanc. Bureau de Gestion de Projet PMO. Project Management Office Livre Blanc Bureau de Gestion de Projet PMO Project Management Office Rédacteur en chef : Sébastien ROUX 2015 Sommaire Introduction... 3 Définition et contexte... 4 Les généralités des PMO... 7 PMO Dédié

Plus en détail

CHANGE LAB -PME 2.0 EXPÉRIMENTATION D UNE DÉMARCHE CHANGE LAB POUR SOUTENIR LE PASSAGE AU NUMÉRIQUE DES ENTREPRISES. P r é s e n t a t i o n d e :

CHANGE LAB -PME 2.0 EXPÉRIMENTATION D UNE DÉMARCHE CHANGE LAB POUR SOUTENIR LE PASSAGE AU NUMÉRIQUE DES ENTREPRISES. P r é s e n t a t i o n d e : CHANGE LAB -PME 2.0 EXPÉRIMENTATION D UNE DÉMARCHE CHANGE LAB POUR SOUTENIR LE PASSAGE AU NUMÉRIQUE DES ENTREPRISES P r é s e n t a t i o n d e : G e n e v i e v e L e f e b v r e, d i r e c t r i c e

Plus en détail

Chapitre 2 Le Commercial au sein du Système d'information mercatique

Chapitre 2 Le Commercial au sein du Système d'information mercatique Chapitre 2 Le Commercial au sein du Système d'information mercatique NRC - Gestion de Clientèle - 1ère année Document Étudiant Jean-Alain LARREUR 1.0 Table des matières Introduction 3 I - Le système d'information

Plus en détail

Comprendre et expliquer la politique documentaire. à l heure des ENT

Comprendre et expliquer la politique documentaire. à l heure des ENT Comprendre et expliquer la politique documentaire à l heure des ENT Sommaire 1. Introduction (diapositives 3 à 5) 2. Historique (diapositives 6 à 17) 3. Enjeux et caractéristiques d une politique documentaire

Plus en détail

PTV SMARTOUR : OPTIMISATION DE TOURNÉES

PTV SMARTOUR : OPTIMISATION DE TOURNÉES TITEL PTV SMARTOUR : OPTIMISATION DE TOURNÉES PTV Smartour optimise vos tournées automatiquement avec prise en compte de vos contraintes et celles de vos clients. Le logiciel intègre vos particularités

Plus en détail

AXE 3 AMELIORER FICHE THEMATIQUE 3-1 : ACTIONS COLLECTIVES LA COMPETITIVITE DES PME. Version adoptée au CPR du 07/12/15 1

AXE 3 AMELIORER FICHE THEMATIQUE 3-1 : ACTIONS COLLECTIVES LA COMPETITIVITE DES PME. Version adoptée au CPR du 07/12/15 1 AXE 3 AMELIORER LA COMPETITIVITE DES PME FICHE THEMATIQUE 3-1 : ACTIONS COLLECTIVES Version adoptée au CPR du 07/12/15 1 PRIORITE D INVESTISSEMENT N 3b Développement et mise en œuvre de nouveaux modèles

Plus en détail

Enquête dans la perspective d un renforcement des synergies territoriales sur les périmètres des cinq SAGE portés par l Etablissement public Loire

Enquête dans la perspective d un renforcement des synergies territoriales sur les périmètres des cinq SAGE portés par l Etablissement public Loire Enquête dans la perspective d un renforcement des synergies territoriales sur les périmètres des cinq SAGE portés par l Etablissement public Loire Restitution du rapport final Orléans, 2 mai 2013 Sommaire

Plus en détail

secteur logistique «Focus» divers ( bâtiments de plus de 10 000 m² )

secteur logistique «Focus» divers ( bâtiments de plus de 10 000 m² ) secteur logistique «Focus» divers ( bâtiments de plus de 10 000 m² ) 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 TERMES ANGLAIS APS (Advanced Planning and Scheduling

Plus en détail

Management du travail, gestion des compétences et conception de projet d innovation Pistes de réflexion

Management du travail, gestion des compétences et conception de projet d innovation Pistes de réflexion Management du travail, gestion des compétences et conception de projet d innovation Pistes de réflexion Marie Christine LENAIN Chargée de mission ARACT Nord- Pas de Calais Juillet 2012 Partant des diagnostics

Plus en détail

Le pilotage de la supply chain aéronautique

Le pilotage de la supply chain aéronautique Le pilotage de la supply chain aéronautique Comment contrôler l efficacité de ses fournisseurs en phase développement et en phase série? Hervé Leroy, Président ECDYS - email : herve.leroy@ecdys.com Une

Plus en détail

Édition n : XX Destinataire: PRESENTATION POWERPOINT. Accueil

Édition n : XX Destinataire: PRESENTATION POWERPOINT. Accueil Édition n : XX Destinataire: PRESENTATION POWERPOINT TABLE DES MATIERES 1. POLITIQUE QUALITE 2. ENGAGEMENT DE LA DIRECTION 3. GESTION DU MANUEL QUALITE 4. PRESENTATION DE LA SOCIETE 5. PRESENTATION DES

Plus en détail

Présentation de l action : PERFORMANCE LOGISTIQUE

Présentation de l action : PERFORMANCE LOGISTIQUE Présentation de l action : PERFORMANCE LOGISTIQUE Présentation L action «Veille & information Agroalimentaire» est portée par l ARIA. (Association Régionale de l Industrie Alimentaire) Objectifs : - Permettre

Plus en détail

Présentation de l UGAP

Présentation de l UGAP 2013 Statut et mission PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE L UNION DES GROUPEMENTS D ACHATS PUBLICS (UGAP) L UGAP est un établissement public industriel et commercial créé en 1985 et placé sous la double tutelle

Plus en détail

Offre de Mutualisation Transports

Offre de Mutualisation Transports Offre de Mutualisation Transports 1 2 3 4 5 6 7 CONTEXTE TENDANCES OBJECTIFS OFFRE & SOLUTION TECHNIQUE APPROCHE & METHODOLOGIE SYNTHESE HONORAIRES & PLANNING 1 -CONTEXTE Les coûts de transport pèsent

Plus en détail

Appel à projets. Réseau Rural Régional Midi Pyrénées. «Territoire et gouvernance alimentaire»

Appel à projets. Réseau Rural Régional Midi Pyrénées. «Territoire et gouvernance alimentaire» Appel à projets Réseau Rural Régional Midi Pyrénées «Territoire et gouvernance alimentaire» Cet appel à projets est co financé par la Région Midi Pyrénées, la DRAAF de Midi Pyrénées et l Union Européenne

Plus en détail

MISSION DU CRP HENRI TUDOR

MISSION DU CRP HENRI TUDOR March 17, 2009 1 MISSION DU CRP HENRI TUDOR Depuis 1987, CRP Henri Tudor contribue à l amélioration et au renforcement de la capacité d innovation des entreprises et des organisations publiques. Le Centre

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI SEPTEMBRE 2004 1. PRÉSENTATION Le Cadre de Coopération Intérimaire (CCI) exprime le programme

Plus en détail

ELEMENTS DE CONTEXTE. Qui sommes-nous?

ELEMENTS DE CONTEXTE. Qui sommes-nous? Cahier des charges - Appel à propositions Mise en œuvre de prestations d assistance technique à la mise en œuvre de la formation professionnelle dans les petites et moyennes entreprises du travail temporaire

Plus en détail

REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS

REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS 1 Cahier des charges Le 24 février 2014 Préambule Le Fonds d'assurance Formation du Travail Temporaire

Plus en détail

Pourquoi pas vous? Optimiser votre gestion RH...

Pourquoi pas vous? Optimiser votre gestion RH... Document territorial de présentation des outils d accompagnement RH en faveur des entreprises du Valenciennois Optimiser votre gestion RH... Pourquoi pas vous? Ce projet est co-financée par l Union Européenne

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES. Brevet de technicien supérieur Négociation et relation client

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES. Brevet de technicien supérieur Négociation et relation client I APPELLATION DU DIPLÔME II. CHAMP D'ACTIVITÉ II.1. DÉFINITION RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Brevet de technicien supérieur Négociation et relation client L activité du titulaire du brevet

Plus en détail

Cahier des charges ACTION TRANSMISSION TRANSPORT Haute-Normandie Portée par Logistique Seine-Normandie (LSN) En partenariat avec l OTRE Normandie

Cahier des charges ACTION TRANSMISSION TRANSPORT Haute-Normandie Portée par Logistique Seine-Normandie (LSN) En partenariat avec l OTRE Normandie OBJET Cahier des charges ACTION TRANSMISSION TRANSPORT Haute-Normandie Portée par Logistique Seine-Normandie (LSN) En partenariat avec l OTRE Normandie Ce document constitue le cahier des charges établi

Plus en détail

GESTION, FINANCES ET COMPTAPILITE Module 1 : Elaboration, Analyse économique et financière des projets Minimum requis par session

GESTION, FINANCES ET COMPTAPILITE Module 1 : Elaboration, Analyse économique et financière des projets Minimum requis par session Objectifs pédagogiques GESTION, FINANCES ET COMPTAPILITE Module 1 : Elaboration, Analyse économique et financière des projets Minimum par Analyser les procédures de préparation et de montage des projets.

Plus en détail

REFERENTIEL. Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310)

REFERENTIEL. Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310) REFERENTIEL Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310) REFERENTIEL DE FORMATION " MANAGER EN STRATEGIE ET DEVELOPPEMENT " TITRE CERTIFIE

Plus en détail

RESPONSABLE D UN SERVICE DES FINANCES PUBLIQUES

RESPONSABLE D UN SERVICE DES FINANCES PUBLIQUES 422 Finances publiques Le domaine fonctionnel Finances publiques regroupe les emplois relatifs à la gestion des finances publiques, en matière de ressources, de dépenses, d établissement et de vérification

Plus en détail

GUIDE : RÉDIGER UN CAHIER DES CHARGES

GUIDE : RÉDIGER UN CAHIER DES CHARGES 27.06.2015 GUIDE : RÉDIGER UN CAHIER DES CHARGES CRÉATION OU REFONTE D UN SITE INTERNET Expert indépendant en web et en communication digitale depuis 2009 6 allée Armonville, appt. 12-86000 Poitiers contact@mehdi-benyounes.com

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Formation des Directeurs d unité à la responsabilité en matière de gestion des ressources humaines

CAHIER DES CHARGES Formation des Directeurs d unité à la responsabilité en matière de gestion des ressources humaines CAHIER DES CHARGES Formation des Directeurs d unité à la responsabilité en matière de gestion des ressources humaines 2012 Dossier suivi par : Nadine FERRE, Inès MARANON Adresses de retour de la proposition

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES

REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES Le titulaire de la mention complémentaire assistance, conseil, vente à distance assure à distance, en utilisant les technologies de l information et les techniques

Plus en détail

PERSPECTIVES & HORIZONS MUTUALISTES

PERSPECTIVES & HORIZONS MUTUALISTES PERSPECTIVES & HORIZONS MUTUALISTES SOMMAIRE Vous Avec vous Vos sujets 2 UN ENVIRONNEMENT MUTUALISTE EN PROFONDE ÉVOLUTION Une pression concurrentielle accrue et intensifiée Perte de parts de marché de

Plus en détail

Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée

Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée Projet de référentiel complémentaire à la Charte de la Coordination Nationale des Lieux Intermédiaires et Indépendants L analyse comparée

Plus en détail

Mut u ua u li l s i atio i n o n de d l a l F o F r o matio i n Boîte à outils 2012

Mut u ua u li l s i atio i n o n de d l a l F o F r o matio i n Boîte à outils 2012 Mutualisation de la Formation Boîte à outils 2012 La Mutualisation de la Formation De quoi s'agit-il? se regrouper pour concevoir et/ou participer à des actions de formations communesentre structures différentes

Plus en détail

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales Introduction! Dans un contexte de mondialisation croissante des affaires et de forte demande de création de valeur de la part des dirigeants, l acheteur doit non seulement parfaitement maîtriser ses techniques

Plus en détail

INVESTING IN THE FUTURE * * Investir dans le futur. Bollore-logistics.com / saveprogram

INVESTING IN THE FUTURE * * Investir dans le futur. Bollore-logistics.com / saveprogram INVESTING IN THE FUTURE * * Investir dans le futur Bollore-logistics.com / saveprogram L ENGAGEMENT ENVIRONNEMENTAL : LEVIER DE PERFORMANCE POUR L ENTREPRISE Avec Save Program, vous pouvez associer des

Plus en détail

Préconisations. pour le développement des musiques actuelles en Sarthe *** février 2012 I 1 I

Préconisations. pour le développement des musiques actuelles en Sarthe *** février 2012 I 1 I Préconisations pour le développement des musiques actuelles en Sarthe *** février 2012 I 1 I Enjeux principaux Diversité et attractivité Les enjeux liés à l existence d espaces d expressions des cultures

Plus en détail

«Initiative Sfax», un modèle de gouvernance territoriale au service de la création d entreprise innovante sur les territoires

«Initiative Sfax», un modèle de gouvernance territoriale au service de la création d entreprise innovante sur les territoires «Initiative Sfax», un modèle de gouvernance territoriale au service de la création d entreprise innovante sur les territoires Anne CHATAURET anne.chatauret@orange.fr Tunis, 22-23 Octobre 2015 Le contexte

Plus en détail

Jacques Vallerand Directeur administratif Maîtrise en gestion de la chaîne d approvisionnement mondiale Faculté des sciences de l administration

Jacques Vallerand Directeur administratif Maîtrise en gestion de la chaîne d approvisionnement mondiale Faculté des sciences de l administration Jacques Vallerand Directeur administratif Maîtrise en gestion de la chaîne d approvisionnement mondiale Faculté des sciences de l administration Université Laval 1 Gestion des fournisseurs par rapport

Plus en détail

1 er BAROMETRE DE L INNOVATION DANS LES IAA

1 er BAROMETRE DE L INNOVATION DANS LES IAA 1 er BAROMETRE DE L INNOVATION DANS LES IAA DOSSIER DE PRESSE Décembre 2014 Contacts presse : Valorial : Christophe JAN 02 23 48 59 64 christophe.jan@pole-valorial.fr KPMG : Aurélie JOUNY 02 28 24 11 53

Plus en détail

«Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015

«Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015 «Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015 Synthèse de présentation du projet Horizon 2015 approuvée par le Conseil d Administration Fédéral Gîtes de France du

Plus en détail

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC Septembre 2012 UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC La transition énergétique voulue par le Président de la République doit permettre la mutation

Plus en détail

Comparatif avant-après des articles 1 à 5 du décret relatif aux missions et à l organisation de l administration centrale

Comparatif avant-après des articles 1 à 5 du décret relatif aux missions et à l organisation de l administration centrale Comparatif avant-après des articles 1 à 5 du décret relatif aux missions et à l organisation de l administration centrale Remarques générales sur les modifications effectuées par les services du SGG :

Plus en détail

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23 Introduction......................................................................... 1 1. Définition........................................................................ 2 1.1 Le CRM comme processus

Plus en détail

Guide du maître d apprentissage et de l apprenti

Guide du maître d apprentissage et de l apprenti Génie climatique efficacité énergétique sanitaire énergies renouvelables froid conditionnement d air pompes à chaleur Guide du maître d apprentissage et de l apprenti Apprenti technico-commercial spécialité

Plus en détail

Supermarché CHAMPION CORRIGE

Supermarché CHAMPION CORRIGE BTS Management des Unités Commerciales EPREUVE E4 : Management et Gestion des Unités Commerciales Supermarché CHAMPION CORRIGE Remarque préalable : l introduction et la conclusion ne sont plus demandées

Plus en détail

LE NOUVEAU RÔLE DES AUTORITÉS PORTUAIRES DANS L ADPATATION DES CLUSTERS AUX ENJEUX DE LA GLOBALISATION

LE NOUVEAU RÔLE DES AUTORITÉS PORTUAIRES DANS L ADPATATION DES CLUSTERS AUX ENJEUX DE LA GLOBALISATION LE NOUVEAU RÔLE DES AUTORITÉS PORTUAIRES DANS L ADPATATION DES CLUSTERS AUX ENJEUX DE LA GLOBALISATION Laurent LÉVÊQUE UMR CNRS IDEES CIRTAI UNIVERSITÉ DU HAVRE Journées internationales sur la gouvernance

Plus en détail

Etude ROI. Return On Investment. 5 avril 2013

Etude ROI. Return On Investment. 5 avril 2013 Etude ROI Return On Investment 5 avril 2013 1 Partenaires de l action 2 Historique Demande exprimée par les industriels lors de la 1 ère rencontre de la filière (juin 2007) Identification et implication

Plus en détail

Relation donneur d ordre sous-traitants. 9 avril 2015

Relation donneur d ordre sous-traitants. 9 avril 2015 Relation donneur d ordre sous-traitants 9 avril 2015 Relation donneur d ordre sous traitant Connaître Communiquer Comprendre Construire Collaboratif Confiance Cœur Courage Relation Client Co traitant Agence

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 20 JANVIER 2016 ACCOMPAGNER LA CROISSANCE AU-DELÀ DU FINANCEMENT

DOSSIER DE PRESSE 20 JANVIER 2016 ACCOMPAGNER LA CROISSANCE AU-DELÀ DU FINANCEMENT DOSSIER DE PRESSE 20 JANVIER 2016 ACCOMPAGNER LA CROISSANCE AU-DELÀ DU FINANCEMENT ACCOMPAGNER LA CROISSANCE AU-DELÀ DU FINANCEMENT Le Consumer Electronics Show, qui s est déroulé à Las Vegas début janvier

Plus en détail

Diagnostic et enjeux (1/11)

Diagnostic et enjeux (1/11) Diagnostic et enjeux (1/11) Région : Alsace / Franche - Comté Nom du groupe de travail : Automobile, transports et mobilité Participants à l atelier : voir liste des participant en annexe Rapporteur /

Plus en détail

Membre d Odette International. PROJET LogisTIC. Christian CHAMAILLARD. Directeur de GALIA

Membre d Odette International. PROJET LogisTIC. Christian CHAMAILLARD. Directeur de GALIA Membre d Odette International PROJET LogisTIC Christian CHAMAILLARD Directeur de GALIA 1/ Plan de la présentation Origine et contenu du projet LogisTIC Objectifs du projet LogisTIC Evolution du périmètre

Plus en détail

Présentation du projet associatif

Présentation du projet associatif Présentation du projet associatif Notre projet associatif : une volonté politique, une longue démarche participative Face aux transformations profondes et rapides de la société française dans son ensemble

Plus en détail

QRRAL / JOURNEE THEMATIQUE : PISTES POUR AMORCER UNE DEMARCHE QUALITE THEORIE ET REALITE AUTOEVALUATION - AUTODIAGNOSTIC

QRRAL / JOURNEE THEMATIQUE : PISTES POUR AMORCER UNE DEMARCHE QUALITE THEORIE ET REALITE AUTOEVALUATION - AUTODIAGNOSTIC QRRAL / JOURNEE THEMATIQUE : PISTES POUR AMORCER UNE DEMARCHE QUALITE THEORIE ET REALITE DELEGATION A LA QUALITE L INRA : EPST de recherche finalisée pour l agriculture, l alimentation et l environnement

Plus en détail

1 LE SECTEUR DU TOURISME: ACTEURS, TENDANCES, CONCEPTS 5

1 LE SECTEUR DU TOURISME: ACTEURS, TENDANCES, CONCEPTS 5 Remerciements Introduction 1 xi 1 LE SECTEUR DU TOURISME: ACTEURS, TENDANCES, CONCEPTS 5 l. Secteurs et acteurs de l'industrie touristique 5 1.1 Tendances 5 1.2 Secteurs et acteurs 9 2. Produits, concepts,

Plus en détail

Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé. Journée nationale du 8 Novembre 2013

Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé. Journée nationale du 8 Novembre 2013 Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé Journée nationale du 8 Novembre 2013 Déroulement de la journée Déroulé de la journée 3 10h00-11h00 - Présentation des résultats de l évaluation

Plus en détail

UN SAVOIR-FAIRE RECONNU DES MARCHÉS PUBLICS, AU SERVICE DE VOTRE CROISSANCE

UN SAVOIR-FAIRE RECONNU DES MARCHÉS PUBLICS, AU SERVICE DE VOTRE CROISSANCE UN SAVOIR-FAIRE RECONNU DES MARCHÉS PUBLICS, AU SERVICE DE VOTRE CROISSANCE Les relations institutionnelles : un enjeu stratégique Les marchés publics : la nécessité d une approche spécifique Secteur privé

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

Finalités. Missions / Savoir-faire / Activités principales

Finalités. Missions / Savoir-faire / Activités principales CAISSE D'EPARGNE D'ALSACE DEFINITION D EMPLOI : Gestionnaire de Clientèle Succession Code emploi : 120303 07 Filière d activité : Ventes et Services Clients Métier : Gestionnaire de Clientèle Spécialisée

Plus en détail

Réduction des émissions de gaz à effet de serre: quels instruments économiques? pour quelles partitions? Françoise Thais

Réduction des émissions de gaz à effet de serre: quels instruments économiques? pour quelles partitions? Françoise Thais Réduction des émissions de gaz à effet de serre: quels instruments économiques? pour quelles partitions? Françoise Thais francoise.thais@cea.fr 1 Un prix du carbone à sa juste mesure Fournir un signal-prix

Plus en détail

Produits de grande consommation. La voie de l excellence entre vous et vos consommateurs

Produits de grande consommation. La voie de l excellence entre vous et vos consommateurs Produits de grande consommation La voie de l excellence entre vous et vos consommateurs Votre environnement, toujours plus complexe Des consommateurs plus exigeants, une pression constante sur les marges

Plus en détail

Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec

Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec Recherche et rédaction : Monica Jekovska, agente de recherche au CRDS 22 e Colloque du RQVVS,

Plus en détail

RÉUNION DE LANCEMENT Territoires En'VIE. Ecologie industrielle et territoriale / innovation / tourisme

RÉUNION DE LANCEMENT Territoires En'VIE. Ecologie industrielle et territoriale / innovation / tourisme RÉUNION DE LANCEMENT Territoires En'VIE Ecologie industrielle et territoriale / innovation / tourisme 19 novembre 2015, Château des Creissauds, Aubagne Présentation du projet Territoires En VIE1 Thèmes

Plus en détail

GRH1: Etre Responsable Formation

GRH1: Etre Responsable Formation 10 FORMATION ET DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES GRH1: Etre Responsable Formation - Présenter les enjeux et politiques de la fonction de responsable - Avoir une vision globale du métier et de ses évolutions

Plus en détail

Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise

Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise Les fonctions et leur évolution 2. Le diagnostic par les fonctions jscilien@u-paris10.fr Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise L analyse se fonde sur

Plus en détail

Energie et compétitivité économique Profitez de la dérèglementation du marché pour raisonner en coût global

Energie et compétitivité économique Profitez de la dérèglementation du marché pour raisonner en coût global 02 avril 2015 Energie et compétitivité économique Profitez de la dérèglementation du marché pour raisonner en coût global l opportunité de raisonner global Dérégulation incertitudes opportunités Nouvelles

Plus en détail