Projections et Perspective

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Projections et Perspective"

Transcription

1 Points principau: Projections et Perspective Transformation e projection Volume e visualisation Moule 6 2 Étapes pour la visualisation 3D Sstème e Cooronnées e Moélisation (SCM) Sstème e Cooronnées u Dispositif (SCD) Sstème e Cooronnées e l Univers (SCU) Fenêtre Sstème e Cooronnées e la Caméra (SCC) projection (en perspective) écrêtage transformations 3D Plan e projection u SCC Étapes pour la visualisation 3D Transformations affines triimensionnelles Transformation e projection Projection parallèle Projection e la perspective Transformation e la fenêtre vers la fenêtre affichage Tracés es primitives transformations 2D 3 4 Log 75 - Infographie

2 Projections Comment voons-nous nous le mone? Sous classes e projections Implémentation matricielle 5 6 Projections Projections géomg ométriques 2D centre e projection plan e vue projecteurs Les projections es objets sont formées par les intersections e lignes appelées projecteurs avec un plan appelé plan e vue ou plan e projection. Les projecteurs sont es lignes partant un point arbitrairement appelé centre e projection (CP), en traversant chaque point un objet. Si les projecteurs sont es lignes roites, et que le plan e projection est plat, la projection est une projection géométrique 2D. 7 8 Log 75 - Infographie 2

3 Projections géomg ométriques 2D Projections Parallèles les Si le centre e projection (CP) est localisé à un point fini e l espace triimensionnel, le résultat est une projection en perspective. Si le CP est localisé à l infini, tous les projecteurs sont parallèles et le résultat est une projection parallèle. Plan e projection projecteurs projection e l objet DP objet projeté 9 Projections en Perspective Projection géomg ométrique 2D : Sous classes Plan e projection centre e projection projecteurs projection e l objet objet projeté Projections parallèles Orthographique Haut, côté, evant Aonométrique Trimétrique, Dimétrique, Isométrique, Oblique Cavalier, Cabinet, etc. Projections en perspective Un point, eu points, trois points 2 Log 75 - Infographie 3

4 Projections parallèles les Projection orthographique parallèle le Moins réaliste; peut être utilisée pour es mesures eactes Les lignes parallèles restent parallèles Deu tpes, épenant e la relation entre DP et la normale u plan e projection: orthographique et oblique plan e projection projecteurs projection e l objet DP objet projeté 4 Projection orthographique parallèle le DP est perpeniculaire au plan e projection Vues e evant, en haut, et e côté : plan e projection normal au aes es cooronnées Projection orthographique aonométrique : le plan e projection n est pas perpeniculaire au aes es cooronnés, onc plusieurs facettes e l objet sont montrées en même temps. 5 Projection orthographique parallèle le (vue e evant, en haut, et e côté) c Vue en haut Vue e côté Vue e evant 6 Log 75 - Infographie 4

5 Projection orthographique parallèle le ans la forme matricielle Vues e evant, en haut et e côté : la projection est faite sur un es plans perpeniculaires au aes es cooronnées en mettant une es cooronnées u point à. Projection orthographique parallèle le (Projection aonométrique ) Le vecteur normal u plan e projection n est parallèle à aucun es aes P [ ] P [ ] P [ ] Les projecteurs sont parallèles au vecteur normal u plan e projection 8 Projection orthographique parallèle le (Projection isométrique ) Projection orthographique parallèle le (Projection imètrique ) La projection est obtenue par l alignement u vecteur e projection (DP) avec la iagonale u cube. Le plan e projection coupe chaque ae es cooronnées à la même istance e l origine. 9 Eemple e projection imètrique. 2 Log 75 - Infographie 5

6 Projections aonométriques ans la forme matricielle Construite en manipulant l objet, en utilisant es rotations et es translations. Après cela, la projection sur un es plans cooronnées est appliquée au points. [ ] [ ] [ T-] [ R ][ R ] Eemple: Étue u cas e la projection isométrique 2 plan e projection placé à l origine pour simplifier Projection orthographique parallèle le Projection aonométrique et isométrique Vecteur normal aligné avec la iagonale u cube 23 Comment faire la projection? Problème ifficile. Comment le simplifier? Choisissons un plan que nous connaissons; le plan XY, par eemple. Si nous projetons l objet sur le plan XY tout ce que nous evons faire est e mettre la cooronnée Z égale à éro. Comment faire en utilisant une matrice? 24 Log 75 - Infographie 6

7 P [ ] Projection orthographique parallèle le ans la forme matricielle Vues e evant, en haut et e côté : la projection est faite sur un es plans perpeniculaires au aes es cooronnées en mettant une es cooronnées u point à. [ P ] P [ ] 25 Avons nous besoin es cooronnées homogènes ans ce problème? Le plan passe par l origine, alors il n a pas e translation. Donc, nous n avons pas besoin e cooronnées homogènes ans ce cas. Cepenant, si le plan ne passe pas par l origine es cooronnées homogènes seront nécessaires à cause es translations. La matrice e projection sur le plan XY est alors réuite à : P [ ] 26 Alors, comment? Le plan e projection n est pas le plan XY!! Comment forcer le plan e projection à être le plan XY? Nous tournons la scène entière (en incluant le plan) jusqu à ce que le vecteur normal u plan e projection soit aligné avec l ae Z. Mais comment faire cela? Faire coïncier la projection u plan e projection avec le plan es XY. Rotation autour e Y. ) Premièrement faire tourner la scène autour e l ae Y Log 75 - Infographie 7

8 Faire coïncier la projection u plan e projection avec le plan es XY. Rotation autour e X. L 3 Mais comment trouver les angles? L α L 2 2) Alors la scène tourne autour e l ae e X L 2 Fig. A L L 3 α L 2 L 29 3 Avons nous besoin es angles? En fait, la matrice seulement possèe le cosinus et le sinus es angles. Alors, nous avons besoin es angles uniquement pour calculer le cosinus et le sinus es angles. Une fois que nous les avons calculés nous pouvons les introuire ans la matrice corresponante Mais attention. La rotation autour e Y se fait ans le sens es aiguilles une montre, alors que la rotation autour e X se fait ans le sens contraire es aiguilles une montre 3 X : cos Y : sin Rotation autour es aes cooronnées ans le sens contraire au aiguilles une montre α α cos sin α α sin cos sin cos α α α α cos sin Z : cos Y : sin α α α α sin cos α α sin α cos α 32 Log 75 - Infographie 8

9 Projections Aonométriques ans la forme matricielle Construite en manipulant l objet, en utilisant es rotations et es translations. Après cela, la projection sur un es plans perpeniculaires au aes es cooronnées est appliquée au points. [ ] [ ] [ T-] [ R ][ R ] Dans ce cas nous n avons ni translations ni perspective 33 Projection isométrique : Solution cos α 2/ 3 6/3 sin α / 3 3/3 cos α / 2 2/2 sin α / 2 2/2 2/2 2/2 2/2 6/6 2/6 R 6/3 3/3 6/3 3/3 2/2 2/2 3/3 6/3 2/2 6/6 2/6 2/2 6/6 2/6 M 6/3 3/3 2/2 6/6 2/6 2/2 6/6 6/3 2/2 6/6 34 Projections Aonométriques : Conclusion Une attention spéciale oit être onnée à l orre es rotations; Si la transformation s arrête ans la matrice e projection sur le plan XY, les cooronnées 2D résultantes sont relatives à un nouveau sstème e cooronnées ont le plan XY coïncie avec le plan e projection; on peut le voir comme si le sstème e cooronnées tourne aussi. Pour obtenir leurs cooronnées 3D corresponantes ans le sstème e cooronnées précéent, toutes les transformations inverses oivent être multipliées ans l orre inverse après la matrice e projection. 35 Projecteurs Projections Obliques plan e projection Projection e l objet DP Objet projeté 36 Log 75 - Infographie 9

10 Projections Obliques Projection Cavalière Direction e la projection n est pas perpeniculaire au plan e projection DP coupe le plan e projection en faisant un angle oblique avec celui-ci. Une projection cavalière est obtenue quan l angle est e 45º. Pour une projection cabinet l angle est e 63.43º. La matrice e projection est une combinaison e transformations étirement et e projection orthographique Projection Cabinet Projection orthographique 3D sur un plan utilisant es vecteurs N * P + * p N * P P (P N * + * ) N * 2 N * N * P pas normalisé P (,, ) N p P P 2 4 P 3 Log 75 - Infographie

11 Projection oblique 3D sur un plan utilisant es vecteurs ( P N * + ) V v N * V P P + V (P N * +) N * V N * et V pas normalisés P(,,) V v N * P P 2 4 P 3 P Point e fuite Projection en Perspective Point e fuite horion 42 Projection en Perspective Réaliste: La taille e la projection un objet varie inversement avec sa istance e CP ; Inutile pour maintenir la forme et les mesures eactes ; La projection e n importe quel ensemble e lignes parallèles non parallèles au plan e projection convergent vers un point e fuite. Catégorisé par le nombre e points e fuite principau 43 p p Calcul une perspective e point e fuite unique p - + où r / -r+ (,,) p Plan e projection -+ point projeté CP 44 Log 75 - Infographie

12 p p Calcul une perspective e point e fuite unique p - + où r / -r+ (,,) p -+ Plan e projection point projeté CP Calcul une perspective e point e fuite unique Représentation en forme matricielle:,, r / -r+ -r+ [ ] [ ] ' ' ' -r -r + -r + -r + [ -r + ] Perspective e point e fuite unique Perspective e point e fuite unique plan e projection P(,,) Point e projection P(,,) CP CP 2 CP Distance focale Log 75 - Infographie 2

13 Contrôle e la perspective Projection en perspective Plus est large, plus la projection ten vers une projection parallèle, où la profoneur a un petit effet ans les points projetés et moins e sensation ans la perspective obtenue. Plus est petit, plus la projection iverge e la projection parallèle. La profoneur a une influence consiérable sur les points projetés à la limite e créer es effets e perspective eagérés. CP 49 5 Projection en Perspective point e fuite Forme matricielle e la projection en perspective Une transformation affine est une combinaison e transformations linéaires. Pour les transformations affines, la ernière colonne e transformation matricielle générale 44 est [ ] T. Si la ernière colonne est e la forme [-p -q -r ] T, la transformation en perspective bilinéaire est éfinie Log 75 - Infographie

14 Centre e projection et point e fuite Le point avec les cooronnées [ /r] est le centre e projection. Le point avec les cooronnées [ -/r] est le point e fuite. Les transformations en perspective e eupoints et trois-points ont respectivement 2 et 3 paires e centres e projection et e points e fuite. [ ' ' ' ] [ ] Perspective e point e fuite unique r+ -r r + [ r + ] Perspective e eu points e fuite Perspective e trois points e fuite [ ' ' ' ] [ ] -qr+ -q -r -qr + [ -qr + ] [ ' ' ' ] [ ] -pq r + -pq r + -p -q -r [ -pq r + ] Log 75 - Infographie 4

15 Projection en perspective e trois points e fuite. Trois centres e projections: sur l ae e [/p ], sur l ae e [ /q ], et sur l ae e [ /r]. Trois points e fuite : sur l ae e [-/p ], sur l ae e [ -/q ], et sur l ae e [ -/r]. Projections : Sommaire Projection géométrique plane projection parallèle : DP (Direction e Projection) Orthographique et Oblique Projection en perspective : CP (Centre e Projection) Projections e point e fuite unique, e eu points et e trois points Volume e visualisation Volume e visualisation Limite la portion u mone qui est écrêtée et projetée sur le plan e projection. Perspective : pramie semi-infinie avec sommet au CP et bors passants par les coins e la fenêtre. Le volume e visualisation oit être fini afin e limiter le nombre e primitives projetées sur le volume e visualisation. Plans écrêtage frontal et arrière Log 75 - Infographie 5

16 Visualisation 3D : Sommaire Les projections géométriques planes peuvent être ivisées en eu classes: parallèle et perspective Les projections en 3D transforment es points 3D ans es points 2D sur un plan e projection. La matrice e transformation 4 4 ans la ernière colonne est utilisée pour les projections en perspective. Le volume e visualisation 3D limite la portion u mone qui oit être écrêtée et projetée sur le plan e projection. Eercice 6. En utilisant la projection parallèle, projete le point (,5,) sur le plan éfini par les points (4,,), (,3,) et (,,). Premièrement utiliser la méthoe es vecteurs, puis étermine les matrices 3D et 2D. Utilise la formule: N * P P (P N * + * ) N * Solution e l eercice l 6. Points P, P 2 et P 3 stockés ans cet orre Pas e normale. On oit la calculer. N (P 3 - P 2 ) (P - P 2 ) * N * P P 2 P 3 63 Solution e eercice 6. : ruses u prouit vectoriel P, P 2, et P 3 sont par convention stockés ans l orre inverse au aiguilles une montre. Pourquoi? Il permet e savoir que le prouit vectoriel est N (P 3 - P 2 ) (P - P 2 ) et P pas (P - P 2 ) (P 3 - P 2 ) P 2 Dans le prouit vectoriel aitionne tous les termes et multiplie chacun eu par (-) r+c, r et c sont le rang et la colonne e i, j et k P 3 64 Log 75 - Infographie 6

17 Solution e l eercice l 6. P (4,,), P 2 (,3,), P 3 (,,) N (P 3 - P 2 ) (P - P 2 ) * -3 N i i j -3 k j + -3 k * N (3, 4, 2), avec norme N * * 2 * P 3 N * 2 P N * ( ) 33 (P N * + * )/ N * 2 29/ V N * (29/) (873/, 64/, 3492/) P (, 5, ) V (24/, 7/, 69/) 65 Eercice 6. -Solution matricielle θ ϕ Cette configuration forme eu triangles rectangles: et 5-2-; Le sinus et cosinus es angles e rotation peuvent être éuits u iagramme sur la gauche. 66 Eercice 6.- Solution matricielle 3 4 cos ϕ sin ϕ cos θ sin θ R Eercice 6.- Solution matricielle La matrice e projection en 3D peut être résumée par la matrice P ci-essous, la transformation matricielle finale est M. M P Τ (le plan ne passe pas par l origine, + * 2) Τ 4 4 P Log 75 - Infographie

18 Eercice 6.- Solution matricielle En multipliant la matrice e projection sur le plan XY par la première matrice e gauche (comme suggéré avant) on obtient le résultat suivant : P Eercice 6.- Solution matricielle Pour la translation on peut utiliser n importe quel point u plan éfini tel que (,,), alors: Τ Τ M Eercice 6.- Solution matricielle Nous multiplierons alors, en premier la matrice T + comme suggéré précéemment : Τ Eercice 6.- Solution matricielle On copie simplement la valeur ans la position corresponante comme montré ci-essous. Après nous multiplierons les eu «granes» matrices avant e multiplier T : M Log 75 - Infographie 8

19 Eercice 6.- Solution matricielle Eercice 6.- Solution matricielle Maintenant on multiplie T M M En multipliant les points (,5, ) par M, nous obtenons les points projetés ci-après: P [ 5 ] M P Eercice 6. Solution en 2D La matrice e projection 2D peut être résumée par la matrice M 2 ci-essous. M Eercice 6. Solution en 2D En multipliant la matrice e projection sur le plan XY en premier par la matrice e gauche (comme suggéré avant) nous obtenons le résultat suivant: M Log 75 - Infographie 9

20 Eercice 6. Solution en 2D En multipliant le point (,5, ) par M 2, nous obtenons le point projeté suivant : M P 2 [ 5 ] M 2 P Log 75 - Infographie 2

1 Transformations élémentaires 2

1 Transformations élémentaires 2 Contenu 1 Transformations élémentaires 2 2 Les projections 4 21 Les projections parallèles 4 22 Les projections perspectives 6 23 Points de fuite 7 3 Formation d images 1 31 Projection : le modèle à sténopé

Plus en détail

Boîte à outils mathématiques de base pour l infographie et l animation par ordinateur. Yves Chiricota, professeur DIM, UQAC Cours 8TRD147

Boîte à outils mathématiques de base pour l infographie et l animation par ordinateur. Yves Chiricota, professeur DIM, UQAC Cours 8TRD147 Boîte à outils mathématiques de base pour l infographie et l animation par ordinateur Yves Chiricota, professeur DIM, UQAC Cours 8TRD147 14 Janvier 2015 2 Il est impossible d envisager l étude des méthodes

Plus en détail

Institut de Biologie Fondamentale et Appliquée. M A T H E M A T I Q U E S pour SV 105

Institut de Biologie Fondamentale et Appliquée. M A T H E M A T I Q U E S pour SV 105 U N I V E R S I T E de C A E N Institut de Biologie Fondamentale et Appliquée M A T H E M A T I Q U E S pour SV 05 0 - Présentation - Bibliographie. - Trigonométrie - Fonctions réciproques - Nombres complees

Plus en détail

figure 6.1. page 230. Il existe deux grandes classes de projections : les projections perspectives et les projections parallèles.

figure 6.1. page 230. Il existe deux grandes classes de projections : les projections perspectives et les projections parallèles. Informatique Graphique Cours 12 - Projections Introduction En général, une projection est une fonction qui permet de transformer un point dans système de coordonnées à N dimensions, en un point dans un

Plus en détail

Synthèse d'image avancée

Synthèse d'image avancée Plan Snthèse d'image avancée Cours 2: Transformations, perspective et caméras Motivation Rappels d algèbre linéaire Transformations Caméra sténopé, projection Sources: Xavier Granier, Nicolas Holzschuch

Plus en détail

MOTEURS DE JEU RAPPELS MATHÉMATIQUES. Rémi Ronfard, Septembre 2014

MOTEURS DE JEU RAPPELS MATHÉMATIQUES. Rémi Ronfard, Septembre 2014 MOTEURS DE JEU RAPPELS MATHÉMATIQUES Rémi Ronfard, Septembre 2014 1 Cette présentation récapitule les concepts mathématiques nécessaires à la mise en place d un pipeline d affichage 3D. Son but n est pas

Plus en détail

Le morphage d images. GIF-4105/7105 Photographie Algorithmique, Hiver 2015 Jean-François Lalonde. Steph Hoffman. Crédit: A. Efros

Le morphage d images. GIF-4105/7105 Photographie Algorithmique, Hiver 2015 Jean-François Lalonde. Steph Hoffman. Crédit: A. Efros Le morphage d images Steph Hoffman GIF-4105/7105 Photographie Algorithmique, Hiver 2015 Jean-François Lalonde Crédit: A. Efros Morphage Morphage: calculer une moyenne de deux images Pas une moyenne des

Plus en détail

OLYMPIADES FRANÇAISES DE MATHÉMATIQUES ÉPREUVE DE SÉLECTION 2012 CORRIGÉ EXERCICES POUR LES ÉLÈVES DE COLLÈGE ET DE SECONDE

OLYMPIADES FRANÇAISES DE MATHÉMATIQUES ÉPREUVE DE SÉLECTION 2012 CORRIGÉ EXERCICES POUR LES ÉLÈVES DE COLLÈGE ET DE SECONDE OLYMPIADES FRANÇAISES DE MATHÉMATIQUES ÉPREUVE DE SÉLECTION 2012 CORRIGÉ EXERCICES POUR LES ÉLÈVES DE COLLÈGE ET DE SECONDE Exercice 1. Fred et Sarah sont les aînés d une même et grande famille. Fred a

Plus en détail

Une axiomatisation du plan euclidien

Une axiomatisation du plan euclidien Nicole opp Strasbourg, avril 2007 Une axiomatisation du plan euclidien Le but de ce texte est de montrer comment on peut axiomatiser le plan euclidien d une manière qui se rapproche, autant que faire se

Plus en détail

Compléments de trigonométrie

Compléments de trigonométrie IUT Orsay Mesures Physiques Cours du er semestre Compléments de trigonométrie A. Les outils A-I. Notion de bijection, bijection réciproque Une application de E vers F est une bijection lorsque : tout élément

Plus en détail

Fonctions réciproques

Fonctions réciproques Fonctions réciproques X =message coage y=f() Y y=message coé - = g(y)= f (y) écoage =message B. Aoubiza IUT Belfort-Montbéliar Département GTR 6 janvier 3 Table es matières.fonctionsréciproques... 3..

Plus en détail

GLOSSAIRE MATHÉMATIQUE

GLOSSAIRE MATHÉMATIQUE Chapitre 9 - GM GLOSSAIRE MATHÉMATIQUE EN GÉOMÉTRIE DE L'ESPACE GM_01 règle GM_02 GM_03 GM_04 GM_05 GM_06 GM_07 tourne GM_08 GM_09 GM_10 GM_11 plan GM_12 GM_13 GM_14 GM_15 GM_16 GM_17 GM_18 Dessin schématisant

Plus en détail

TRAVAIL PRATIQUE. 2x + 1. x + 1

TRAVAIL PRATIQUE. 2x + 1. x + 1 A - Polynômes et factorisation Résultats d apprentissage générau C COMMUNICATION RP RÉSOLUTION DE PROBLÈMES L LIENS R RAISONNEMENT E ESTIMATION ET CALCUL MENTAL T TECHNOLOGIE V VISUALISATION généraliser

Plus en détail

Fonctions. Chapitre IV. Généralités

Fonctions. Chapitre IV. Généralités Chapitre IV Fonctions IV.a. Généralités En termes vagues, une fonction f associe à tout élément x un ensemble A au plus un élément f (x) un ensemble B. Plus formellement, on éfinit une fonction comme ceci

Plus en détail

C(x) = 5 9. et h = 160

C(x) = 5 9. et h = 160 Chapitre Fonctions affines. Définition Définition. La fonction définie par f : R R = m+h où m et h sont des nombres réels, est appelée fonction affine. Eemple La fonction C() qui permet de convertir des

Plus en détail

Sujet CCP MP 2011 Physique II

Sujet CCP MP 2011 Physique II Sujet CCP MP 2011 Physique II A Optique : Propriétés et applications de l appareil photographique. A I Etude de deux composants essentiels, l objectif et le pentaprisme. Note : Le pentaprisme ne fait l

Plus en détail

MATÉRIEL D APPRENTISSAGE SERVANT D APPUI AU NOUVEAU TABLEAU DE CORRESPONDANCE DU CURRICULUM À : MATHÉMATIQUES 11 NO P-0-257

MATÉRIEL D APPRENTISSAGE SERVANT D APPUI AU NOUVEAU TABLEAU DE CORRESPONDANCE DU CURRICULUM À : MATHÉMATIQUES 11 NO P-0-257 MATÉRIEL D APPRENTISSAGE SERVANT D APPUI AU NOUVEAU CURRICULUM DE L ONTARIO : MATHÉMATIQUES, FONCTIONS, 11 e année, COURS PRÉUNIVERSITAIRE/PRÉCOLLÉGIAL (MCF3M) TABLEAU DE CORRESPONDANCE DU CURRICULUM À

Plus en détail

Géométrie et Infographie. J-L.Maltret

Géométrie et Infographie. J-L.Maltret L2 Mathématiques-Informatique 2006-2007 Géométrie et Infographie J-L.Maltret Jean-Louis.Maltret@lumimath.univ-mrs.fr Géométrie et Infographie 2006-2007 J-L.Maltret 2 Table des matières 1 Introduction 4

Plus en détail

Un cercle trigonométrique est un cercle de rayon 1 sur lequel on définit un sens de

Un cercle trigonométrique est un cercle de rayon 1 sur lequel on définit un sens de Première S Chapitre 7 : Angles orientés. Trigonométrie. Année scolaire 01/013 I) Rappels de seconde : 1) Définition d'un cercle trigonométrique Un cercle trigonométrique est un cercle de rayon 1 sur lequel

Plus en détail

cos φ sin φ 0 sin φ cos φ 0 0 0 1 1 0 0 0 cos θ sin θ 0 sin θ cos θ cos ψ sin ψ 0 sin ψ cos ψ 0 0 0 1

cos φ sin φ 0 sin φ cos φ 0 0 0 1 1 0 0 0 cos θ sin θ 0 sin θ cos θ cos ψ sin ψ 0 sin ψ cos ψ 0 0 0 1 Corrigé No 2 26.09.08 Representation de base des milieux continus 1. Angles d'euler Par dénition, les angles d'euler sont dénis de la manière suivante en partant d'un repère orthonormé Oxyz : - on tourne

Plus en détail

LES TICE EN GEOMETRIE DE L ESPACE : LOGICIELS 3D OU LOGICIELS 2D?

LES TICE EN GEOMETRIE DE L ESPACE : LOGICIELS 3D OU LOGICIELS 2D? François LMEZ Irem de Paris 7, équipe DIDIREM Résumé : u moment où se met en place l épreuve pratique de mathématiques au baccalauréat en section S, il est légitime de comparer l apport des logiciels 2D

Plus en détail

I n t r o d u c t i o n a u x ( 2 0 S ) m a t h é m a t i q u e s a p p l i q u é e s e t p r é - c a l c u l 1 0 e a n n é e

I n t r o d u c t i o n a u x ( 2 0 S ) m a t h é m a t i q u e s a p p l i q u é e s e t p r é - c a l c u l 1 0 e a n n é e I n t r o d u c t i o n a u x m a t h é m a t i q u e s a p p l i q u é e s e t p r é - c a l c u l 0 e a n n é e ( 0 S ) Examen de préparation de mi-session Corrigé I n t r o d u c t i o n a u x m a

Plus en détail

EN - EXERCICES SUR LES INTEGRALES MULTIPLES

EN - EXERCICES SUR LES INTEGRALES MULTIPLES EN - EXERCICES SUR LES INTEGRALES MULTIPLES Eercice Calculer I f(, y) ddy dans les cas suivants a) est le triangle de sommets O, A(,), B(,) f(,y) ln( + y + ) b) est le parallélogramme limité par les droites

Plus en détail

Détermination de la structure cristallographique de la pyrite

Détermination de la structure cristallographique de la pyrite UPMC-Sorbonne Universités M-SMNO Travaux pratiques e iffraction es rayons X Détermination e la structure cristallographique e la pyrite La pyrite, e formule chimique FeS, est un minéral très répanu, que

Plus en détail

MATHÉMATIQUES PROGRAMMES DE. 1 ère & 2 ème Années secondaires

MATHÉMATIQUES PROGRAMMES DE. 1 ère & 2 ème Années secondaires RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION DIRECTION GENERALE DES PROGRAMMES ET DE LA FORMATION CONTINUE ------------------------------ DIRECTION DES PROGRAMMES ET DES MANUELS SCOLAIRES

Plus en détail

Thème : Application affines en terminale

Thème : Application affines en terminale 6 ième ASSEMBLEE GENERALE de l Association des Professeurs de Mathématiques de la Région de Sikasso et Sympathisants Thème : Application affines en terminale BOUGOUNI 2010-2011 Présenté par : APROMARS/

Plus en détail

Pierre BOURDET sept. 96 - fev. 2005. Tolérancement géométrique

Pierre BOURDET sept. 96 - fev. 2005. Tolérancement géométrique Tolérancement géométrique Modèle nominal - Réel - Écarts Géométrie nominale Représentation du réel Écarts Écarts Nuage de points Éléments de substitution Tolérancement : spécifier les limites de variation

Plus en détail

FONCTIONS TRIGONOMÉTRIQUES

FONCTIONS TRIGONOMÉTRIQUES FONCTIONS TRIGONOMÉTRIQUES Définition ( voir animation ) On dit qu'un repère orthonormé (O; i, j) est direct lorsque ( i ; j ) = + []. Dans le plan rapporté à un repère orthonormé direct, si M est le point

Plus en détail

3D Compléments de cours. Guy GREISEN

3D Compléments de cours. Guy GREISEN 3D Compléments de cours Guy GREISEN 14 septembre 2009 3D 3 Table des matières 1 SECOND DEGRÉ 6 1.1 Introduction................................................ 6 1.2 Formule générale.............................................

Plus en détail

SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 3 2 NOTION DE TORSEUR 3. 2.1 Définition 3 2.1.1 Propriétés liées aux torseurs 4 2.1.2 Produit ou comoment de deux torseurs 4

SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 3 2 NOTION DE TORSEUR 3. 2.1 Définition 3 2.1.1 Propriétés liées aux torseurs 4 2.1.2 Produit ou comoment de deux torseurs 4 SOAIRE 1 INTRODUCTION 3 2 NOTION DE TORSEUR 3 2.1 Définition 3 2.1.1 Propriétés liées aux torseurs 4 2.1.2 Prouit ou comoment e eux torseurs 4 2.2 Torseurs élémentaires 4 2.2.1 Torseur couple 4 2.2.2 Torseur

Plus en détail

Engrenages et développantes de cercle. G. Cuisinier et M.-F. Guissard

Engrenages et développantes de cercle. G. Cuisinier et M.-F. Guissard Engrenages et développantes de cercle 2011 G. Cuisinier et M.-F. Guissard Avant-propos Les activités proposées dans ce texte sont présentées selon un plan 1 comportant les rubriques suivantes : De quoi

Plus en détail

1. Explorer, organiser et démontrer des propriétés géométriques en termes de longueurs et d angles. Découvrir et étudier des nombres irrationnels.

1. Explorer, organiser et démontrer des propriétés géométriques en termes de longueurs et d angles. Découvrir et étudier des nombres irrationnels. Compétences : math, 2 ème degré (pages 1 à 3) math, 3 ème degré (pages 4 à 8) 3 grands thèmes du cours à 4h sem (pages 9 à 11) 3 grands thèmes du cours à 2h sem (pages 12 à 14) (Seules les définitions

Plus en détail

HUITIEME PARTIE ANALYSE EN COMPSANTES PRINCIPALES

HUITIEME PARTIE ANALYSE EN COMPSANTES PRINCIPALES 105 HUITIEME PARTIE ANALYSE EN COMPSANTES PRINCIPALES 1. Introduction En statistiques il arrive fréquemment que les individus soient décrits par un grand nombre de caractères. : voitures décrites par leur

Plus en détail

Simulation de transit planétaire sous Geogebra (version du 19/2/2013)

Simulation de transit planétaire sous Geogebra (version du 19/2/2013) Simulation de transit planétaire sous Geogebra (version du 19//013) Introduction Les exoplanètes tournent autour de leurs étoiles comme les planètes autour du Soleil sur des orbites que l on peut considérer

Plus en détail

Exercices de rentrée MPSI-PCSI

Exercices de rentrée MPSI-PCSI Exercices de rentrée MPSI-PCSI Lycée Saint-Louis 015-016 Introduction Cette feuille d exercices s adresse aux élèves rentrant en MPSI ou en PCSI au lycée Saint- Louis Il s agit d exercices qui sont entièrement

Plus en détail

PERSPECTIVE DES ARCHITECTES - TOITS DE

PERSPECTIVE DES ARCHITECTES - TOITS DE Chapitre 2 - PA PERSPECTIVE DES ARCHITECTES - TOITS DE MAISONS PA_01 PA_02 PA_03 PA_04 PA_05 Perspective des architectes : construction de l image d'un cube Projection parallèle d un cube sur un plan variable

Plus en détail

Rapport de stage Mise à plat d'un polygone

Rapport de stage Mise à plat d'un polygone Rapport de stage Mise à plat d'un polygone Stagiaire : Sejjil Olfa Tuteurs de stage: Luc BIARD et Bernard LACOLLE Laboratoire: Jean Kuntzmann (LJK) Equipe: Modélisation Géométrique & Multirésolution pour

Plus en détail

Chapitre 1. Rappels sur les fonctions Continuité. 1.1 Rappels sur les fonctions. Sommaire. 1.1.1 Fonctions de référence. 1.1.

Chapitre 1. Rappels sur les fonctions Continuité. 1.1 Rappels sur les fonctions. Sommaire. 1.1.1 Fonctions de référence. 1.1. Chapitre 1 Rappels sur les fonctions Continuité Sommaire 1.1 Rappels sur les fonctions.... 1 1.1.1 Fonctions de référence.... 1 1.1. Fonction trinôme....... 1 1. Continuité............. 4 1..1 Activités............

Plus en détail

Théorème d Ampère et applications

Théorème d Ampère et applications 6 Théorème d Ampère et applications 1 Théorème d Ampère Equivalent du théorème de Gauss pour l électrostatique. Permet de calculer des champs simplement en utilisant la symétrie des courants. Mais il faut

Plus en détail

Comment Utiliser Supra Math 4

Comment Utiliser Supra Math 4 Comment Utiliser Supra Math 4 1- Dérivation Tableau de Variations* : Calcule la dérivée et construit le tableau à partir de f(x), f (x) et les xo. Note : Quand vous entrez la fonction, vous pouvez taper

Plus en détail

Focométrie des lentilles minces (méthode de Bessel et Silbermann)

Focométrie des lentilles minces (méthode de Bessel et Silbermann) ACCUEIL Focométrie des lentilles minces (méthode de Bessel et Silbermann) Frédéric Élie, février 2008 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans

Plus en détail

BACCALAURÉATS PROFESSIONNELS EN 3 ANS

BACCALAURÉATS PROFESSIONNELS EN 3 ANS BACCALAURÉATS PROFESSIONNELS EN ANS Électrotechnique énergie équipements communicants Exemple de progression pédagogique Programmes : BOEN n 11 du 1/06/199 / A 8/07/99 modifié A 19/07/0 Mathématiques :

Plus en détail

Tracé de lignes et de courbes planes

Tracé de lignes et de courbes planes Département d informatique Université de Toulon et du Var Plan 1 Introduction 2 Tracé de segments 3 Tracé de cercles 4 Tracé de courbes Définition Le processus de représentation d objets graphiques continus

Plus en détail

1 S Le produit scalaire Exercices. Diverses expressions du produit scalaire et calcul de grandeurs.

1 S Le produit scalaire Exercices. Diverses expressions du produit scalaire et calcul de grandeurs. S e produit scalaire Eercices Diverses epressions du produit scalaire et calcul de grandeurs. Eercice. est un triangle et I est le milieu de []. Données : I 6, I I et I. alculer : ) (introduire le point

Plus en détail

Cours de mathématiques pour la Terminale S. Savoir-Faire par chapitre avec corrigé

Cours de mathématiques pour la Terminale S. Savoir-Faire par chapitre avec corrigé Cours de mathématiques pour la Terminale S Savoir-Faire par chapitre avec corrigé Florent Girod Année scolaire 205 / 206. Eternat Notre Dame - Grenoble Table des matières I Savoir-Faire 2 ) Suites numériques.................................

Plus en détail

Baccalauréat Antilles-Guyane 18 juin 2014 Sciences et technologies du design et des arts appliqués

Baccalauréat Antilles-Guyane 18 juin 2014 Sciences et technologies du design et des arts appliqués Baccalauréat Antilles-Guyane 8 juin 204 Sciences et technologies du design et des arts appliqués EXERCICE 7 points Un designer-graphiste a imaginé le logo ci-dessous. Il est constitué de deux demi-cercles

Plus en détail

Chapitre 8 - Trigonométrie

Chapitre 8 - Trigonométrie Chapitre 8 - Trigonométrie A) Rappels et compléments ) Le cercle trigonométrique a) Définitions On appelle cercle trigonométrique le cercle de centre O et de rayon dans un repère orthonormal (O, I, J),

Plus en détail

Vision par ordinateur:

Vision par ordinateur: Vision par ordinateur: Modèles de caméra Sébastien Roy Jean-Philippe Tardif Département d Informatique et de recherche opérationnelle Université de Montréal Hiver 2007 Au programme 1 Introduction 2 Modèle

Plus en détail

La double nature du produit vectoriel

La double nature du produit vectoriel La double nature du produit vectoriel André Boileau Section didactique Département de mathématiques, UQAM RÉSUMÉ Le produit vectoriel est habituellement décrit de deux façons fort différentes : géométriquement

Plus en détail

Vecteurs.nb 1. Collège du Sud 1-ère année. Mathématiques. Vecteurs. Edition 2003/2004 - DELM

Vecteurs.nb 1. Collège du Sud 1-ère année. Mathématiques. Vecteurs. Edition 2003/2004 - DELM Vecteurs.nb 1 Collège du Sud 1-ère année Mathématiques Vecteurs Edition 00/004 - DELM Supports de cours de mathématiques de degré secondaire II, lien hypertexte vers la page mère http://www.deleze.name/marcel/sec/index.html

Plus en détail

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R.

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R. Angles orientés Trigonométrie I. Préliminaires. Le radian Définition B R AB =R C O radian R A Soit C un cercle de centre O. Dire que l angle géométrique AOB a pour mesure radian signifie que la longueur

Plus en détail

Extrude Face & Smooth Proxy

Extrude Face & Smooth Proxy Extrude Face & Smooth Proxy Nous avons vu dans le cours de modélisation géométrique que pour représenter des surfaces finement, il fallait soit utiliser des polyèdres avec beaucoup de facettes (High Def)

Plus en détail

3e degré professionnel MINISTÈRE DE LA COMMUNAUTE FRANÇAISE ENSEIGNEMENT DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE

3e degré professionnel MINISTÈRE DE LA COMMUNAUTE FRANÇAISE ENSEIGNEMENT DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE 3e degré professionnel MINISTÈRE DE LA COMMUNAUTE FRANÇAISE ENSEIGNEMENT DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE Administration Générale de l Enseignement et de la Recherche Scientifique Service général des Affaires

Plus en détail

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation Benjamin Frere & Pierre-Xavier Marique ème candidature en sciences physiques, Université de Liège Année académique 003-004 1 1 Objectifs Le but de cette

Plus en détail

x x² = y x -3-2 -1-0,5 0 0,5 1 2 3 y CHAPITRE 12 I. INTRODUCTION

x x² = y x -3-2 -1-0,5 0 0,5 1 2 3 y CHAPITRE 12 I. INTRODUCTION CHAPITRE 2 FONCTIONS I. INTRODUCTION Une fonction est «une machine à transformer des nombres». Par eemple, la fonction «carré» désigne la «machine» qui transforme les nombres en leurs carrés. Ainsi elle

Plus en détail

Chapitre 4: Les 3 principes de Newton

Chapitre 4: Les 3 principes de Newton e B et C 4 Les 3 principes de Newton 38 Chapitre 4: Les 3 principes de Newton 1. Rappels sur les forces Rappel 1 : On appelle force toute cause capable de: modifier le mouvement d un corps; de déformer

Plus en détail

1.1. Le moment cinétique en mécanique classique

1.1. Le moment cinétique en mécanique classique c M Dunseath-Terao - Master 1 de Physique UR1 2006 2007 1 Complément 1 Le moment cinétique 1.1. Le moment cinétique en mécanique classique L équation du mouvement d un corps en rotation en mécanique classique

Plus en détail

Mathématiques en Seconde. David ROBERT

Mathématiques en Seconde. David ROBERT Mathématiques en Seconde David ROERT 2011 2012 Sommaire 1 Translation Vecteurs 1 1.1 Translation......................................................... 1 1.1.1 Définition.....................................................

Plus en détail

119 exercices de mathématiques pour 1 re S

119 exercices de mathématiques pour 1 re S mai 06 9 exercices de mathématiques pour re S Stéphane PASQUET Sommaire Disponible sur http: // www. mathweb. fr mai 06 I Le second degré.................................. I. Calcul de discriminant et

Plus en détail

Lentilles et miroirs. Instruments fondamentaux. Exercice 5 : Oculaires. Exercice 1 : Zones d une lentille divergente et d un miroir concave

Lentilles et miroirs. Instruments fondamentaux. Exercice 5 : Oculaires. Exercice 1 : Zones d une lentille divergente et d un miroir concave MPSI2, Louis le Grand ormation des images, instruments d optique Semaine du 8 au 15 octobre On prendra n = 1 pour l air dans tous les exercices. On produira une figure soignée pour chaque situation étudiée.

Plus en détail

MAP-SIM2 : Planification de trajectoire

MAP-SIM2 : Planification de trajectoire MP-SIM : Planification de trajectoire sujet proposé par Nicolas Kielbasiewicz : nicolas.kielbasiewicz@ensta-paristech.fr 0 janvier 06 La planification de trajectoire consiste à déterminer une trajectoire,

Plus en détail

MATRICE D INERTIE. PJE Interface Multitouch - Master 1 informatique

MATRICE D INERTIE. PJE Interface Multitouch - Master 1 informatique 1 MATRICE D INERTIE Géry Casiez http://www.lifl.fr/~casiez PJE Interface Multitouch - Master 1 informatique Plan 2 Objectifs Moment d inertie, produit d inertie Matrice d inertie Valeurs propres, vecteurs

Plus en détail

WebGL. S. Choplin WebGL. Licence Sciences pour l Ingenieur 1ère année Université de Picardie J. Verne

WebGL. S. Choplin WebGL. Licence Sciences pour l Ingenieur 1ère année Université de Picardie J. Verne S. Choplin Licence Sciences pour l Ingenieur 1ère année Université de Picardie J. Verne S. Choplin Présentations Sébastien Choplin, (sebastien.choplin@u-picardie.fr) Enseignant chercheur en informatique

Plus en détail

1 Présentation du moulin. 2 Modélisation mathématique. 2.1 Modélisation statique. Don Quichotte de l Atlantique

1 Présentation du moulin. 2 Modélisation mathématique. 2.1 Modélisation statique. Don Quichotte de l Atlantique 1 Présentation du moulin Il s agit d une roue tournant autour d un axe. Sur l extérieur de la roue sont fixées des tiges et sur les tiges sont accrochés des récipients. Ces récipients sont ouverts en haut

Plus en détail

Test de sélection du 4 juin 2013

Test de sélection du 4 juin 2013 Test de sélection du 4 juin 2013 Vous étiez 270 candidat-e-s à ce test de sélection, et 62 d entre vous (23%) participeront au stage olympique de Montpellier, du 19 au 29 août 2013, dont 12 filles : la

Plus en détail

Notions générales en synthèse d'images. Espace image, espace utilisateur, modèles

Notions générales en synthèse d'images. Espace image, espace utilisateur, modèles Notions générales en synthèse d'images Espace image, espace utilisateur, modèles Catégories Type de scènes (3D, 2D, 2,5D) Type d images. Fil-de-fer Parties cachées Dessin au trait Image avec couleurs et

Plus en détail

Pour obtenir une aire nous aurons deux mesures à relever soient; la longueur et la largeur.

Pour obtenir une aire nous aurons deux mesures à relever soient; la longueur et la largeur. Le poids d un objet Déterminer le poids d un objet est chose courante en industrie, elle permet d évaluer si le poids de l objet n est pas supérieure à l appareil de levage (Grue, pont-roulant, chaîne,

Plus en détail

Mathématiques en Première S. David ROBERT

Mathématiques en Première S. David ROBERT Mathématiques en Première S David ROBERT 007 008 Sommaire Progression 1 Devoir maison n 1 : Lieux de points 3 1 Généralités sur les fonctions 5 1.1 Activités..........................................................

Plus en détail

Fonctions circulaires et applications réciproques

Fonctions circulaires et applications réciproques Chapitre II Fonctions circulaires et applications réciproques A Fonctions circulaires A Rappels de trigonométrie Radians et cercle trigonométrique Le radian est une unité de mesure d angle (orienté) définie

Plus en détail

LEÇON N 40 : Recherche des isométries du plan conservant un carré, un losange, un parallélogramme, un rectangle (dans l ordre que l on voudra).

LEÇON N 40 : Recherche des isométries du plan conservant un carré, un losange, un parallélogramme, un rectangle (dans l ordre que l on voudra). EÇN N 40 : Recherche des isométries du plan conservant un carré, un losange, un parallélogramme, un rectangle (dans l ordre que l on voudra) Pré-requis : Notions de groupes, groupes finis (table, ordre

Plus en détail

DESSIN TECHNIQUE 1 POURQUOI LE DESSIN TECHNIQUE?

DESSIN TECHNIQUE 1 POURQUOI LE DESSIN TECHNIQUE? STS Génie Optique Technologie ETUDE DES CONSTRUCTIONS Cours Dessin technique DESSIN TECHNIQUE 1 POURQUOI LE DESSIN TECHNIQUE? Une pièce réelle a une existence matérielle. Elle occupe un espace à 3 dimensions.

Plus en détail

Trigonométrie dans le cercle

Trigonométrie dans le cercle DERNIÈRE IMPRESSIN LE 8 août 0 à :5 Trigonométrie dans le cercle Table des matières Angles dans un cercle. Cercle trigonométrique........................... Le radian...................................

Plus en détail

Editions OEM (Groupe Eyrolles),2003, ISBN 2-7464-0476-1

Editions OEM (Groupe Eyrolles),2003, ISBN 2-7464-0476-1 Jean-Pierre Couwenbergh guide de référence 3ds max 5 Editions OEM (Groupe Eyrolles),2003, ISBN 2-7464-0476-1 Chapitre 7 Les caméras et les lumières Après avoir créé le contenu d une scène et habillé les

Plus en détail

1. Description du cours

1. Description du cours 1. Description du cours Ce cours porte sur la généralisation de notions mathématiques par le biais d expériences, d applications et du développement de structures formelles et abstraites. Au moyen de la

Plus en détail

En pratique, la synthèse d'image 3D se décompose essentiellement en deux principales étapes, la modélisation et le rendu.

En pratique, la synthèse d'image 3D se décompose essentiellement en deux principales étapes, la modélisation et le rendu. Principe des logiciels de modélisation 3D Sources principales : http://fr.wikipedia.org/wiki/infographie_tridimensionnelle http://anim3dvideo.free.fr/mainmenue/index.php?option=com_content&view=article&id=68:definitioninfographie-3d&catid=35:definition-general&itemid=100

Plus en détail

1 Premières propriétés de cos, sin et tan

1 Premières propriétés de cos, sin et tan Lycée Roland Garros Mathématiques BCPST 1ère année 2013-2014 Chapitre n o 3 : Trigonométrie 1 Premières propriétés de cos, sin et tan Dénition 1. Soit x R. Dans un plan muni d'un repère orthonormé (O,

Plus en détail

Une année de Mathématiques en classe de Première S

Une année de Mathématiques en classe de Première S Une année de Mathématiques en classe de Première S Freddy Mérit Année scolaire 2012-2013 Ce manuel, à destination des élèves de Première S, a été en partie réalisé à partir de la consultation des ouvrages

Plus en détail

Figure 6.3: Possibilité d exprimer son talent

Figure 6.3: Possibilité d exprimer son talent SÉANCE 6 Création de schémas 6.1 Présentation du logiciel «Draw» est un logiciel de dessin vectoriel et de PAO (Publication Assistée par Ordinateur). Avec ce logiciel, il vous est possible de créer divers

Plus en détail

MEÉF 1 - Mathématiques DS2-5 octobre 2015 Analyse - Géométrie

MEÉF 1 - Mathématiques DS2-5 octobre 2015 Analyse - Géométrie MEÉF - Mathématiques DS2-5 octobre 25 Analyse - Géométrie Eercice Soit E un K-espace vectoriel (K étant le corps R ou C). Deu normes N et N 2 sur E sont dites équivalentes s il eiste deu constantes réelles

Plus en détail

Systèmes dynamiques. Chapitre 1

Systèmes dynamiques. Chapitre 1 Chapitre 1 Systèmes dynamiques 1) Placement financier On dépose une quantité d argent u 0 à la banque à l instant t 0 = 0 et on place cet argent à un taux r > 0. On sait qu en vertu de la loi des intérêts

Plus en détail

1 Notion d espace vectoriel

1 Notion d espace vectoriel Arnaud de Saint Julien - MPSI Lycée La Merci 2014-2015 1 Résumé de cours sur les espaces vectoriels et les applications linéaires Les vecteurs du plan, les nombres réels, et les polynômes à coefficients

Plus en détail

Modélisation 3D, animation et jeux vidéos Une autre approche de la géométrie

Modélisation 3D, animation et jeux vidéos Une autre approche de la géométrie Modélisation 3D, animation et jeux vidéos Une autre approche de la géométrie L. Degraeve p1 Avant-propos De quoi s agit-il? L'utilisation d'images de synthèse est de plus en plus répandue : publicité,

Plus en détail

Chapitre. Chapitre 12. Fonctions de plusieurs variables. 1. Fonctions à valeurs réelles. 1.1 Définition. 1.2 Calcul de dérivées partielles

Chapitre. Chapitre 12. Fonctions de plusieurs variables. 1. Fonctions à valeurs réelles. 1.1 Définition. 1.2 Calcul de dérivées partielles 1 Chapitre Chapitre 1. Fonctions e plusieurs variables La TI-Nspire CAS permet e manipuler très simplement les onctions e plusieurs variables. Nous allons voir ans ce chapitre comment procéer, et éinir

Plus en détail

La double nature du produit vectoriel

La double nature du produit vectoriel La double nature du produit vectoriel André Boileau, Section didactique, Département de mathématiques, UQAM Résumé Le produit vectoriel est habituellement décrit de deux façons fort différentes : géométriquement

Plus en détail

FICHE 5.9 : LE PRODUIT SCALAIRE

FICHE 5.9 : LE PRODUIT SCALAIRE FICHE 5.9 : LE PRODUIT SCALAIRE Mise à jour : 27/02/12 1. DÉFINITION DU PRODUIT SCALAIRE Le produit scalaire de deux vecteurs et donne comme résultat un nombre réel. Celui-ci peut être calculé de trois

Plus en détail

Baccalauréat Série S Métropole, juin 2014

Baccalauréat Série S Métropole, juin 2014 Baccalauréat Série S Métropole, juin 4 Sujet et Corrigé Stéphane PASQUET Disponible sur http://www.mathweb.fr juin 4 Exercice (5 points) - Commun à tous les candidats Partie A Dans le plan muni d un repère

Plus en détail

Géométrie dans l Espace

Géométrie dans l Espace Géométrie dans l Espace Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 2008/2009 Table des matières 1 Perspective cavalière 2 2 Droites et plans de l Espace 3 2.1 Règles d incidence............................................

Plus en détail

CORDIC. COordinate Rotation DIgital Computer

CORDIC. COordinate Rotation DIgital Computer CORDIC COordinate Rotation DIgital Computer 1 Si vous voulez vous amuser Tout le matériel de cette présentation (ppt, fichiers Matlab, etc.) se trouve ici : ProfAEtudiants 1280 Projet I Inf Cordic 2 Historique

Plus en détail

Matrices et déterminants

Matrices et déterminants Matrices et déterminants Matrices Définition.. Une matrice réelle (ou complexe) M = (m i,j ) (m, n) à m lignes et n colonnes est un tableau à m lignes et n colonnes de réels (ou de complexes). Le coefficient

Plus en détail

Résistance des Matériaux.

Résistance des Matériaux. Résistance des Matériau / L2-SI L2-SI Résistance des Matériau. Michel SUDRE http://www.mecaero.ups-tlse.fr/alcul.html Notes de ours. Eercices. a L D E Juin 213 1 Résistance des Matériau / L2-SI hap: Statique

Plus en détail

TP 5 & 6 : Graphique

TP 5 & 6 : Graphique L1-S1-IMP Informatique Année 2010-2011 Semestre 1 TP 5 & 6 : Graphique 1 Bases 1.1 Bibliothèque graphique Pour dessiner des figures géométriques (et autres), Caml offre une bibliothèque de fonctions graphiques.

Plus en détail

TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences

TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences E.N.S. de Cachan Département E.E.A. M2 FE 3 e année Physique appliquée 2011-2012 TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences Exercice n o 1 : Interférences à deux ondes, conditions de cohérence

Plus en détail

1 Réflexion et réfraction

1 Réflexion et réfraction 1 Réflexion et réfraction 1.1 Rappel sur la propagation dans les milieux linéaires isotropes Equations de Maxwell dans les milieux Dans un milieu diélectrique sans charges libres (ni courants libres) les

Plus en détail

MATHÉMATIQUES TERMINALE ES A. YALLOUZ. Ce polycopié conforme au programme 2002, regroupe les documents distribués aux élèves en cours d année.

MATHÉMATIQUES TERMINALE ES A. YALLOUZ. Ce polycopié conforme au programme 2002, regroupe les documents distribués aux élèves en cours d année. MATHÉMATIQUES TERMINALE ES A. YALLOUZ Ce polcopié conforme au programme 00, regroupe les documents distribués au élèves en cours d année. Année 0-0 Année 0-0 T le ES A. YALLOUZ (MATH@ES) TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Transformations de scène avec OpenGl

Transformations de scène avec OpenGl Transformations de scène avec OpenGl Frank Singhoff Bureau C-203 Université de Brest, France LISyC/EA 3883 singhoff@univ-brest.fr UE multimédias et animation, Université de Brest Page 1/32 Sommaire 1.

Plus en détail

Math pour bras motorisé 5 servomoteurs ( 3 segments mobiles + base rotative + pince)

Math pour bras motorisé 5 servomoteurs ( 3 segments mobiles + base rotative + pince) Math pour bras motorisé 5 servomoteurs ( 3 segments mobiles + base rotative + pince) Par X. HINAULT Juillet -Aout 2011 Tous droits réservés www.mon-club-elec.fr L'objectif ici est de trouver comment calculer

Plus en détail

Construction de la mesure de Lebesgue. 1 Mesure positive engendrée par une mesure extérieure.

Construction de la mesure de Lebesgue. 1 Mesure positive engendrée par une mesure extérieure. Université d Artois Faculté des Sciences Jean Perrin Analyse Fonctionnelle (Licence 3 Mathématiques-Informatique Daniel Li Construction de la mesure de Lebesgue 28 janvier 2008 Dans ce chapitre, nous allons

Plus en détail

VISIO NERF. PRINCIPE de la TRIANGULATION Laser

VISIO NERF. PRINCIPE de la TRIANGULATION Laser VISIO NERF PRINCIPE de la TRIANGULATION Laser Page 1 sur 5 28/03/2009 1. Introduction à la Le présent document consiste en une présentation succincte du principe de la triangulation basée sur la mise en

Plus en détail

8TRD147: Animation et images par ordinateur

8TRD147: Animation et images par ordinateur 8TRD147: Animation et images par ordinateur Rappels d OpenGL. Y. Chiricota Département d informatique et de mathématique Université du Québec à Chicoutimi / Certaines des illustrations de ce document proviennent

Plus en détail

Exercices du chapitre VI avec corrigé succinct

Exercices du chapitre VI avec corrigé succinct Exercices du chapitre VI avec corrigé succinct Exercice VI. Ch6-Exercice Montrer par récurrence que En déduire que puis que k =,,..., n, d k dx k xn = n(n ) (n + k)x n k, d n dx n xn = n! d k dx k xn =

Plus en détail