Comment fonctionne la FX

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment fonctionne la FX"

Transcription

1 Que ont le rayon X? Comment fonctonne la FX Ad van Eenbergen Ingéneur Produt et Applcaton fluorecence X PANalytcal France S.A.S. mel Brévanne Radaton Electromagnétque ongueur d'onde de.1 nm à 1. nm Energe de 124 kev à.124 kev 1nm = 1Å = 1-9 m = 1-6 mm Orgne de rayon X (1) (Tube) Producton de rayon X e rayon X ont généré par la perte d'énerge d'électron aocée à l'nteracton d'électron de haute énerge avec le atome Encente olante e tube à rayon X Courant flament Flament (Cathode) Fond contnu (Rayonnement de frenage) Radaton caractértque (Bremtrahlung) kv _ + ma Vde Anode (Ant-cathode) RX Fenêtre (Be) Tube à rayon X à fenêtre frontale "Super Sharp" Tube à rayon X à fenêtre frontale "Target Tranmon" 1

2 Producton de rayon X Fond contnu Forme du fond contnu Intenté maxmum à λ=2λ 2λmn Producton de rayon X Formaton de rae caractértque État fondamental État excté Stablaton K K K N N N Photon X Kα Tranton Électron provenant du flament et accéléré par la haute tenon du tube acune électronque Un atome de l anode du tube à rayon X Orgne de rayon X Spectre d'un tube à rayon X avec une anode en tungtène Proprété de rayon X Interacton de rayon x avec un maf Effet photo-électrque Dffuon Cohérente Incohérente Dffracton Tou ce effet e produent multanément! Proprété de rayon X Aborpton Effet photo-électrque Rendement de fluorecence Effet photoélectrque Formaton de rae caractértque État fondamental État excté Stablaton K K K Photon X Kα Dffuon Cohérente (Raylegh) Incohérente (Compton) Dffracton Photon provenant du tube N N N acune électronque Tranton Un atome de l échantllon 2

3 Proprété de rayon X Coeffcent d'atténuaton de mae Coeffcent d'atténuaton de mae ( µ) pour l'élément Z en foncton de la longueur d'onde (λ) du rayon X ncdent Producton de rayon X Exctaton de l'échantllon Spectre Rh K Dcontnuté d aborpton Al K Rh 6kV Fond contnu Spectre Rh Producton de rayon X Exctaton de l'échantllon Spectre Rh K Dcontnuté d aborpton o K Rh 6kV Decrpton typque Source Échantllon Optque Fond contnu Spectre Rh () Électronque ogcel Spectre aprè l échantllon Spectre aprè l échantllon Spectre du tube (Raylegh) Spectre du tube déplacé (Compton) Intenté dépend de la matrce Spectre typque à l échantllon Énerge dépend de compoé et l ntenté dépend de la concentraton Tube Compton Spectre typque de fluorecence de rayon X d'un échantllon Photo pc Raylegh 3

4 Analye Il y une relaton entre: Intenté Concentraton a atrce R = C / atrce Chaque atome et une ource à rayon X Il y de effet d exctaton et d aborpton % de l ntenté max Sytème bnare Al 2 O 3 /SO 2 Effet de matrce en géologe Pour S Kα dan SO2 à % SO2 : S = 5 cp/% à 1% SO2 : S =1 cp/% S Ka Al Ka Conc. SO2 (%) Exctaton et effet nter-élément Relaton Intenté - Concentraton µ alheureuement le monde et plu complqué j k Prmare : rk 1 I( λ) W ( µ ( λ) ) ccψ' ωk f rk P ( λ ) = ( µ ( λ )) ccψ' + ( µ ( λ) ) ccψ" ) Kα Ω 4π Exctaton S ( λ, λ ) j j = I ( λ) 2 cc ψ ' C j Q j ( λ, λ j ) C Q ( λ j, λ ) ( µ ( λ )) cc ψ ' + ( µ ( λ )) cc ψ" ) Ω 4π E Kβ Kα j Kβ j Kα k Kβ k K ABSORPTION EXATATION λ Secondare : µ ( λ ) n ψ ' ρ n ψ" ln ( µ ( λ )) ( µ ( λ )) n ψ ' ( µ ( λ )) j j ln 1 + ( µ ( λ j) ) ( µ ( λ )) n ψ" a détecton EDXRF a fluorecence X a dperon d énerge Tradtonnelle Polaré WDXRF a fluorecence X à dperon de longueur d onde Smultané Séquentelle Sm/Seq Un pectromètre à rayon x applque: E = h. υ = λ Ou λ = 2d n n θ EDXRF WDXRF 4

5 Tube à rayon X Fonctonnement d un ytème EDXRF Échantllon 1 2 Z λ 1 E λ 2 Z E Donc : o de oeley Théore de Quanta Comptage ur le canal Energe (KeV) Amplfcateur et analyeur mult-canaux Dperon d'énerge Utlaton d'un détecteur "proportonnel", où le voltage de l'mpulon produte et proportonnel à l'énerge du photon X qu l'a caué. e détecteur peut être olde S(), un compteur proportonnel à gaz ou un compteur à cntllaton. e mpulon ont trée dan le canaux d'un analyeur mult-canaux, où le numéro du canal et proportonnel au voltage de l'mpulon. Proprété de rayon X Aborpton Effet photo-électrque Rendement de fluorecence Dffuon Cohérente (Raylegh) Incohérente (Compton) Dffracton Proprété de rayon X Dffracton Dffuon cohérente d'un matérau crtalln Pour qu'l y at dffracton, la lo de Bragg dot 'applquer Extncton de photon dffué qu ne ont pa en phae Sommaton (dffracton) de photon dffué qu ont en phae Proprété de rayon X Fonctonnement d un ytème WDXRF Dffracton - o de Bragg - Échantllon 11 Z 2 oeley o de oeley λλ nλn λ= = 22d dn nθ θ Bragg o de relatonh Bragg p 2 n thu Z n 1 Donc: Z 2 2d 2d nθ CPS degré 2 θ Collmateur prmare Tube à rayon X Crtal analyeur 2θ Crcut d amplfcaton de dcrmnaton et de comptage 5

6 Repréentaton chématque FX équentelle Echantllon jeu de fltre programmable Repréentaton chématque équentelle (ute) Θ Θ aque collmateur programmable Tube à rayon X Crtaux plat Collmateur prmare Repréentaton chématque FX équentelle (ute) Repréentaton chématque FX multané Echantllon Chambre d analye Crtal courbe Canal fxe Gonomètre programmable ou vde Crtal courbe Tube à rayon X Canal fxe Canal fxe à crtal courbe (Focalant) Gonomètre focalant ou vde Chambre de meure Fxaton du canal V de réglage du crtal (Θ ) Daphragme Fente de orte Crtal Fente d entrée Chambre du crtal 6

7 2θ Gonomètre programmable à vde partel Repréentaton chématque FX multané fable puance proportonnel (Krypton) à cntllaton Générateur Termnal Crtal Fenêtre Faceau de rayon X Collmateur d entrée Chambre de meure du pectromètre Collmateur de orte Protecton radaton Courroe de commande oteur pa à pa Collmateur de orte Échantllon croproceeur Échelle de comptage e dfférente technque Spectromètre en EDS polarée WDS Sample EDS Sample EDS polaré X-ray tube Sample Promary Dperon collmator énerge I X-ray tube P 1 Exctaton drecte Exctaton econdare pécale Analyng crytal P 3 P2 Detector X-ray tube Secondary target Detector Detector I P 1 P 3 P P 3 1 P 2 P 2 Radaton X Polarée Radaton prmare Non-polarée Échantllon Radaton fluorecente Tube Optque polarée : Brut de fond trè fable Excellente valeur pc ur fond Seul de détecton trè ba!!!! P 4 B B 3 1 B2 B 4 B B P 4 Ε E E Cble econdare Spectromètre à dperon d'énerge (EDS) Inconvénent auvae réoluton pour le élément léger. Intenté totale maxmum(σ tou élément)2 c/. auvae enblté ur le élément léger. Spectromètre à dperon d'énerge (EDS) Avantage Avec un détecteur S(l), tou le élément ont meuré multanément. Relatvement peu coûteux. Peut néceter de l'azote lqude. 7

8 Dperon d'énerge Analye qualtatve et quanttatve. Comparée avec la dperon de longueur d'onde, la réoluton et: elleure ur le forte énerge (Ag/Sn/Sb pectre K) Égale ur le énerge moyenne (Fe/n/Cr pectre K) auvae ur le bae énerge (Na/g/Al/S pectre K) 11 < Z < 92 Intenté (cp) Spectre WDXRF gradué en énerge Zn K (et ) α K et ) β Ca Fe Zn Pb Pb Cu Br K Ca Fe T n Rb Cu Cr Sr kev14.5 Energe(keV) Spectre EDXRF avec un détecteur S() Spectre EDXRF avec Exctaton drecte (2-D) Intenté (cp) K (et ) α K (et ) β Zn Ca Fe Energe(keV) kev Optque et brut de fond Exctaton polarée 3-D Notre gamme de Fluorecence X aujourd hu AXIOS WDXRF CubX EDXRF 3-D EDXRF npal Venu agxfast Eplon5 nate 8

9 Applcaton Contrôle de producton Cmentere Fondere (Acer, Cuvre, Alumnum, etc ) Indutre de verre et réfractare Chme Pétrochme Polymère et Platque Pharmace et Almentare ne et néraloge À partr de quelque centane de ppb juqu à 1% De Béryllum juqu à Uranum Durée d analye entre 1 econde juqu à 15 mnute Applcaton a recherche Unverté et centre de recherche Indutre Automoble Contructon Pharmace et Almentare Géologe À partr de quelque centane de ppb juqu à 1% De Béryllum juqu à Uranum Durée d analye entre 15 mnute et 2 heure Avec de programme an étalon Applcaton Envronnement 9

Cours de CEM. Lois physiques de l électricité et de l électromagnétisme

Cours de CEM. Lois physiques de l électricité et de l électromagnétisme Cours de CEM - Orgne des éléments parastes os physques de l électrcté et de l électromagnétsme es composants passfs possèdent des éléments parastes qu lmtent leurs utlsatons. Ils sont dus aux los physques

Plus en détail

Mode d emploi 559 938

Mode d emploi 559 938 06/05-W97-Iv/Sel Mode d emploi 559 938 Détecteur d énergie de rayonnement X (559 938) 1 Détecteur d énergie de rayonnement X 2 Porte-capteur 3 Ecran d atténuation 4 Cible d étalonnage 5 Tige avec filetage

Plus en détail

Transistor Bipolaire en Régime Variable: Les principaux montages

Transistor Bipolaire en Régime Variable: Les principaux montages CU n : lctronqu Général Captr 6 Trantor polar n égm Varabl: L prncpaux montag Nombr d ur/captr : 8 Cour ntégré Sytèm d éaluaton : Contnu OJCTIFS D L NSIGNMNT : - Connaîtr l compoant élémntar d l élctronqu

Plus en détail

uur uur u ur Remarque : la superposition d'une lumière naturelle et d'une lumière totalement polarisée est une lumière partiellement polarisée.

uur uur u ur Remarque : la superposition d'une lumière naturelle et d'une lumière totalement polarisée est une lumière partiellement polarisée. T OLRITION RECTILIGNE DE L LUMIERE 1 - Descrpton de l'onde lumneuse naturelle : Une lumère naturelle résulte de la désectaton d'atomes qu émettent alors des vbratons (ou trans d'onde) de pérode de l'ordre

Plus en détail

Les rayons X. Olivier Ernst

Les rayons X. Olivier Ernst Les rayons X Olivier Ernst Lille La physique pour les nuls 1 Une onde est caractérisée par : Sa fréquence F en Hertz (Hz) : nombre de cycle par seconde Sa longueur λ : distance entre 2 maximum Sa vitesse

Plus en détail

RADIOGRAPHIE. Problème. m e = 9,1.10-31 kg = 5,5.10-4 u. 1 ev = 1,6.10-19 J 1 u = 931,5 MeV.c -2

RADIOGRAPHIE. Problème. m e = 9,1.10-31 kg = 5,5.10-4 u. 1 ev = 1,6.10-19 J 1 u = 931,5 MeV.c -2 RADIOGRAPHIE Problème Données : constante de Planck : h = 6,62.10-34 J.s masse de l électron : m e = 9,1.10-31 kg = 5,5.10-4 u charge élémentaire : e = 1,6.10-19 C célérité de la lumière dans le vide :

Plus en détail

RECUEIL DES METHODES INTERNATIONALES D'ANALYSES OIV Etude collaborative. Étude collaborative

RECUEIL DES METHODES INTERNATIONALES D'ANALYSES OIV Etude collaborative. Étude collaborative Étude collaboratve L étude collaboratve a pour but de donner une ndcaton quanttatve ur l exacttude d une éthode d analye, exprée par la répétablté r et la reproductblté R. La répétablté repréente la valeur

Plus en détail

CHAPITRE 14 : RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE COMMANDE

CHAPITRE 14 : RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE COMMANDE HAITRE 4 : RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE OMMANDE RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE OMMANDE... 2 INTRODUTION... 22 RAELS... 22 alcul de la valeur ntale de la répone à un échelon... 22 alcul du gan tatque... 22

Plus en détail

PHYSICO-CHIMIE (4 points)

PHYSICO-CHIMIE (4 points) La calculatrice est autorisée. Un document-réponse est à rendre avec la copie. Deux feuilles de papier millimétré sont nécessaires PHYSICO-CHIMIE (4 points) 1 ) Comment définit-on l'énergie de première

Plus en détail

Chapitre 5. Menu de SUPPORT

Chapitre 5. Menu de SUPPORT 155 Chaptre 5. Menu de SUPPORT Ce que vous apprendrez dans ce chaptre Ce chaptre vous présentera des routnes supplémentares susceptbles de vous ader dans les analyses de données présentées dans le chaptre

Plus en détail

Scanner X. Master Images, Sciences et Technologies de l'information 2008-2009

Scanner X. Master Images, Sciences et Technologies de l'information 2008-2009 Scanner X Master Images, Sciences et Technologies de l'information 2008-2009 Intervenant: F. Rousseau Les rayonsx Production des rayonsx Interaction avec la matière Détectiondes rayonsx Les scanners X

Plus en détail

METHODES SPECTROMETRIQUES D'ANALYSE ET DE CARACTERISATION

METHODES SPECTROMETRIQUES D'ANALYSE ET DE CARACTERISATION METHO SPECTROMETRIQUES D'ANALYSE ET DE CARACTERISATION 1 1. FLUORESCENCE X 3 SOMMAIRE 1.1. GÉNÉRALITÉS ET RAPPELS THÉORIQUES 3 1.1.1. Hstorque 3 1.1.2. Rayons X 4 1.1.2.1. Défnton 4 1.1.2.2. Producton

Plus en détail

viamobil eco V14 Sommaire Aperçu 72 Avantages du produit 73 Visuel du produit 74 Descriptif 75 Accessoires 76 Caractéristiques techniques 77

viamobil eco V14 Sommaire Aperçu 72 Avantages du produit 73 Visuel du produit 74 Descriptif 75 Accessoires 76 Caractéristiques techniques 77 Sommare vamobl eco V14 Aperçu 72 Avantages du produt 73 Vsuel du produt 74 Descrptf 75 Accessores 76 Caractérstques technques 77 vamobl eco V14 71 Aperçu V14 Pousser un fauteul faclement. 72 Avantages

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

Spectroscopie d émission atomique

Spectroscopie d émission atomique Année Universitaire : 2010 / 2011 Spectroscopie d émission atomique Réalisé par demoiselles: Chadia BOUCHEFRA. Meryem MIMI. 1 PLAN: INTRODUCTION Spectroscopie d émission atomique: Définition. Avantages.

Plus en détail

Le rayonnement thermique

Le rayonnement thermique Chaptre 1 Après la conducton et la convecton, le trosème mode de transfert de la chaleur: Le rayonnement thermque Tout corps à une température supéreure à 0 Kelvn émet un rayonnement thermque Rayonnement

Plus en détail

Scanner X. Intervenant : E. Baudrier baudrier@unistra.fr

Scanner X. Intervenant : E. Baudrier baudrier@unistra.fr Scanner X Intervenant : E. Baudrier baudrier@unistra.fr Les rayons X Production des rayons X Interaction avec la matière Détection des rayons X Les scanners X Reconstruction de l image L image Ondes électromagnétiques

Plus en détail

CONVERTISSEURS ALTERNATIF/CONTINU A DIODES

CONVERTISSEURS ALTERNATIF/CONTINU A DIODES École Natonale Supéreure d Art et Méter Centre d Enegneent et de Recherche - LILLE Texte de Traaux Pratque en ÉLECTRONIQUE E PUISSANCE CONVERTISSEURS ALTERNATIF/CONTINU A IOES Proeeur : Jean-Perre CARON

Plus en détail

Machine synchrone. On considère un repère d,q dont l axe d est aligné sur l axe polaire. bs. q Vbs VD. Vas. Vcs Vf

Machine synchrone. On considère un repère d,q dont l axe d est aligné sur l axe polaire. bs. q Vbs VD. Vas. Vcs Vf achne ynchrone Notaton complémentare Pour alléger le notaton a,b, c égnent le arable tatorue. égne le arable relate à l amorteur ur l axe égne le arable relate à l amorteur ur l axe égne le arable relate

Plus en détail

FICHE MATIERE. Unité d enseignement : Electronique 1

FICHE MATIERE. Unité d enseignement : Electronique 1 FCHE MATERE Unté d enegnement : Electronque 1 ECUE n 1 : Electronque Générale Chaptre 1 La ode à Joncton Nombre d heure/chaptre : 4h Cour ntégré Sytème d évaluaton : Contnu OBJECTFS E L ENSEGNEMENT : -

Plus en détail

Effets CEM sur et des circuits imprimés

Effets CEM sur et des circuits imprimés Effets CEM sur et des crcuts mprmés 2 avrl 2009 André Trabold Tel. 026 411 93 33 1728 Rossens www.emc.montena.com 1 Programme Introducton Immunté: Sgnaux perturbateur et fltres Emsson: Sgnaux perturbateur

Plus en détail

CHAPITRE 2. La prévision des ventes

CHAPITRE 2. La prévision des ventes CHAPITRE La prévson des ventes C est en foncton des prévsons de ventes que l entreprse détermne la producton, les achats et les nvestssements nécessares. La prévson des ventes condtonne l ensemble de la

Plus en détail

Rappel des technologies utilisées // Nouvelles technologies. (Synthèse par J.Ph GOURRAUD d une conférence des Dr B.BEUMER et Dr I.

Rappel des technologies utilisées // Nouvelles technologies. (Synthèse par J.Ph GOURRAUD d une conférence des Dr B.BEUMER et Dr I. ANALYSEUR DE SOUFRE TOTAL DANS LES PROCEDES DE CARBURANTS PETROLIERS Caractéristiques Principales Détermination du soufre total par le procédé MWD XRF Etendue de mesure dynamique de 0.6ppm à 3000ppm Temps

Plus en détail

COURS SPE ELECTROLYSE ET PILES. 1.Notion de couple rédox

COURS SPE ELECTROLYSE ET PILES. 1.Notion de couple rédox COURS SPE ELECTROLYSE ET PILES 1.Noton de couple rédox On réalse l expérence suvante: Lame de znc Zn Soluton de sulfate de cuvre ( Cu 2+, SO 4 2- ) Au blan, l y a une réacton, avec échange d électrons:

Plus en détail

Initiation à la Fluorescence X portable. Innovation with Integrity

Initiation à la Fluorescence X portable. Innovation with Integrity Initiation à la Fluorescence X portable Innovation with Integrity 1 Principe de base de la FluoX portable X-ray Tube Detector 2 Configuration Carte mère Détecteur Tube X Echantillon Roue Multi-Filtre 3

Plus en détail

Chapitre IX: Propriétés des gaz IX.1 Etats de la matière

Chapitre IX: Propriétés des gaz IX.1 Etats de la matière Nature des gaz IX.1 Etats de la matière Solide : - volume et forme déterminée - empilements denses de molécules qui ne se déplacent pas Interactions décroissantes entre molécules Liquide : -volume déterminé

Plus en détail

MEB-FEG Fort courant ZEISS «Merlin»

MEB-FEG Fort courant ZEISS «Merlin» MEB-FEG Fort courant ZEISS «Merlin» Exemple d application : quantification de monocouches de ségrégation par WDS Frédéric hristien, Pawel Nowakowski, Yann Borjon-Piron, René Le Gall LGMPA - Polytech Nantes

Plus en détail

Compte Rendu -Di ractomètre et le logiciel Maud-

Compte Rendu -Di ractomètre et le logiciel Maud- Compte Rendu -Di ractomètre et le logiciel Maud- FAWAZ Karim IUT de CAEN - Licence ATI 1 Contents 1 Le di ractomètre 3 1.1 Introduction.............................. 3 1.2 Fonctionnement d un di ractomètre................

Plus en détail

Physique atomique et nucléaire

Physique atomique et nucléaire Physique atomique et nucléaire Rayons X Physique du cortège électronique LEYBOLD Fiches d expériences de physique Structure fine de rayons X caractéristiques d une anode en molybdène Objectifs expérimentaux

Plus en détail

- I - Fonctionnement d'un détecteur γ de scintillation

- I - Fonctionnement d'un détecteur γ de scintillation U t i l i s a t i o n d u n s c i n t i l l a t e u r N a I M e s u r e d e c o e ffi c i e n t s d a t t é n u a t i o n Objectifs : Le but de ce TP est d étudier les performances d un scintillateur pour

Plus en détail

UE 3A. Aspects fonctionnels et méthodes d étude. Dr Tristan Richard. L1 santé année universitaire 2009/10

UE 3A. Aspects fonctionnels et méthodes d étude. Dr Tristan Richard. L1 santé année universitaire 2009/10 UE 3A Organisationdesappareilset appareils et dessystèmes systèmes : Aspects fonctionnels et méthodes d étude Dr Tristan Richard L1 santé année universitaire 2009/10 Rayons X et gamma Rayonnements particulaires

Plus en détail

Cours de Calcul numérique MATH 031

Cours de Calcul numérique MATH 031 Cours de Calcul numérque MATH 03 G. Bontemp, A. da Slva Soares, M. De Wulf Département d'informatque Boulevard du Tromphe - CP22 http://www.ulb.ac.be/d Valeurs propres en pratque. Localsaton. Méthode de

Plus en détail

4. Microscopie électronique à balayage

4. Microscopie électronique à balayage 4. Microscopie électronique à balayage 4.1. Principe de formation des images en MEB 4.2. Mise en œuvre 4.3. Les différents modes d imagerie 4.4. Les différents types de contraste 4.5. Performances 4.5.1.

Plus en détail

TP C3 : SPECTROPHOTOMETRIE

TP C3 : SPECTROPHOTOMETRIE TP C3 : SPECTROPHOTOMETRIE Capactés exgbles : Etalonner et utlser un spectrophotomètre en s adant d une notce. Mettre en œuvre une démarche expérmentale pour détermner la valeur d une constante d équlbre

Plus en détail

Physique atomique et nucléaire

Physique atomique et nucléaire Physique atomique et nucléaire Rayons X Physique du cortège électronique LD Fiches d expériences de physique Loi de Moseley et détermination de la constante de Rydberg P6.3.3.6 Objectifs expérimentaux

Plus en détail

LES POMPES. Devant la grande diversité de situations possibles, on trouve un grand nombre de machines que l on peut classer en deux grands groupes :

LES POMPES. Devant la grande diversité de situations possibles, on trouve un grand nombre de machines que l on peut classer en deux grands groupes : Ste: http://gene.ndustrel.aa.free.fr LES POMPES Les pompes sont des apparels permettant un transfert d énerge entre le flude et un dspostf mécanque convenable. Suvant les condtons d utlsaton, ces machnes

Plus en détail

Mes Objectifs. De, par, avec Sandrine le Métayer Lumières de Philippe Férat. spectacle produit par la Cie DORE

Mes Objectifs. De, par, avec Sandrine le Métayer Lumières de Philippe Férat. spectacle produit par la Cie DORE Me Objectf De, par, avec Sandrne le Métayer Lumère de Phlppe Férat pectacle produt par la Ce DORE t j Me objectf numéro prx du Jury aux Gradn du rque (Le Hvernale/ Avgnon) p l e t t a r d, p Sandrne le

Plus en détail

Sources de rayons X par Laser intense Projet XPulse. Aboubakr BAKKALI

Sources de rayons X par Laser intense Projet XPulse. Aboubakr BAKKALI Sources de rayons X par Laser intense Projet XPulse Aboubakr BAKKALI Les rayons X 120 ans après leur découverte par Roentgen, les rayons X sont en grande majorité produits par la même technologie de tubes

Plus en détail

FORMATION TIC (Phymed) FORMATION DES IMAGES X et GAMMA

FORMATION TIC (Phymed) FORMATION DES IMAGES X et GAMMA FORMATON TC (Phymed) FORMATON DES MAGES X et GAMMA Fayçal Ben Bouallègue - faybenb@hotmal.com http://scnt.etud.unv-montp.fr dx -d 0 X E X r, Z E X hf E X - - - Z r E ' X E X MAGERE DE TRANSMSSON X Photo-électrque

Plus en détail

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie Rappel : Lorsque l on chauffe un mélange d une solution de glucose et d une solution d acide 3,5- dinitrosalycilique

Plus en détail

4- Méthodes physiques d analyse en métallurgie

4- Méthodes physiques d analyse en métallurgie 4- Méthodes physiques d analyse en métallurgie a) Classifications b) Microscope métallographique c) Microscope électronique à balayage d) Microscope électronique en transmission e) Diffraction des rayons

Plus en détail

SPECTROMETRIE D ABSORPTION ATOMIQUE

SPECTROMETRIE D ABSORPTION ATOMIQUE Chapitre IV SPECTROMETRIE D ABSORPTION ATOMIQUE I INTRODUCTION La spectrométrie d absorption atomique (AAS) est une technique décrite pour la 1 ère fois par Walsh (1955). AAS étudie les absorptions de

Plus en détail

Présentation du Radiomètre infrarouge aéroporté CLIMAT Gérard BROGNIEZ, Laurianne BÉCU, Michel LEGRAND, Bahaiddin DAMIRI*, Jean-Pierre BUIS* LOA (V.

Présentation du Radiomètre infrarouge aéroporté CLIMAT Gérard BROGNIEZ, Laurianne BÉCU, Michel LEGRAND, Bahaiddin DAMIRI*, Jean-Pierre BUIS* LOA (V. Présentaton du Radomètre nfrarouge aéroporté CLIMAT Gérard BROGNIEZ, Lauranne BÉCU, Mchel LEGRAND, Bahaddn DAMIRI*, Jean-Perre BUIS* LOA (V. d Ascq) - *CIMEL Électronque (Pars) INTRODUCTION Il exste un

Plus en détail

REDRESSEMENT COMMANDÉ PONT MIXTE

REDRESSEMENT COMMANDÉ PONT MIXTE REDRESSEMENT COMMANDÉ PONT MIXTE A) THYRISTOR 1) Présentaton : C est un nterrupteur électronque commandé ( undrectonnel ) dont le symbole est représenté c-dessous : anode T cathode 2) Fonctonnement : Fermeture

Plus en détail

56RELAIS DE PUISSANCE 12 A

56RELAIS DE PUISSANCE 12 A SERE RELAS DE PUSSANCE A - série de relais à et contacts inverseurs - version embrochable sur support ou cosse FASTON 87, ou pour circuit imprimé - alimentation bobine AC et DC - options: bouton test,

Plus en détail

Dates partiel MASC : Mardi 29/04, 8h-9h30 Documents autorisés : 3 feuilles A4 recto-verso Programme limité au premier fascicule

Dates partiel MASC : Mardi 29/04, 8h-9h30 Documents autorisés : 3 feuilles A4 recto-verso Programme limité au premier fascicule Dates partiel MASC : Mardi 29/04, 8h-9h30 Documents autorisés : 3 feuilles A4 recto-verso Programme limité au premier fascicule Déplacement d un TD : ven 18/04, 14h-15h30 (groupe II) Créneau de remplacement

Plus en détail

Chimie Générale-CH101 Tableau de classification périodique de Mendeleïev

Chimie Générale-CH101 Tableau de classification périodique de Mendeleïev Tableau de classification périodique de Mendeleïev 1 2 Tableau de classification périodique de Mendeleïev s p H Li Na Be Mg Non métal (ou métalloïde) Métal He B C N O F Ne Al Si P S Cl Ar K Rb Cs Ca Sr

Plus en détail

Chapitre 1 - Configuration électronique

Chapitre 1 - Configuration électronique hapitre 1 - onfiguration électronique I. L essentiel du cours Modèle quantique de l'atome (noyau + électrons) Pour un élément du tableau périodique, également dénommé nucléide, on définit : A = nombre

Plus en détail

Chapitre 5.1 Les photons et l effet photoélectrique

Chapitre 5.1 Les photons et l effet photoélectrique Chaptre 5. Les s et l eet photoélectrque L ntensté d une onde électromagnétque n 884, le physcen brtannque John Henry Poyntng a démontré à partr des équatons de Maxwell que l ntensté d un champ électromagnétque

Plus en détail

EXEMPLE DE COMMANDE Pour passer correctement la commande de ce modèle suivre l exemple ci-dessous : 66 mm 42 mm B2M 0C1 B2R 0B2 0B5

EXEMPLE DE COMMANDE Pour passer correctement la commande de ce modèle suivre l exemple ci-dessous : 66 mm 42 mm B2M 0C1 B2R 0B2 0B5 IXSTEE XV 10 VERTICA SIMPE Radateur réalsé avec des éléments vertcaux en acer INOX de 10 mm de damètre soudés par fuson avec des collecteurs de 28 mm de damètre EXEMPE DE COMMANDE Pour passer correctement

Plus en détail

en première approximation: lentille mince optique géométrique (plus précisément lentille épaisse: plans principaux, distances focales asymétriques )

en première approximation: lentille mince optique géométrique (plus précisément lentille épaisse: plans principaux, distances focales asymétriques ) Lentilles (I) en première approximation: lentille mince optique géométrique (plus précisément lentille épaisse: plans principaux, distances focales asymétriques ) En particulier une image de la source

Plus en détail

TRANSFORMATEUR MONOPHASE

TRANSFORMATEUR MONOPHASE - ROLE ET NTERET. Rôle TRANSFORMATER MONOHASE n transformater est ne machne électrqe statqe permettant n changement de tenson alternatve avec n excellent rendement. l pet être tlsé en abasser de tenson

Plus en détail

Instrumentation scientifique

Instrumentation scientifique JUIN 2015 A Milexia company Instrumentation scientifique Microscopie électronique Instrumentation associée Microscopie en champ proche Microscopie à rayons X Profilométrie optique Analyse élémentaire Analyse

Plus en détail

L'INDUCTION ON5WF (MNS)

L'INDUCTION ON5WF (MNS) 'IDUCTIO ème parte / O5WF (MS) Dans la ère parte de cet artcle, nous avons vu qu'un courant électrque donnat leu à un champ magnétque (expérence d'oersted). ous avons ensute vu comment Faraday, après avor

Plus en détail

EXERCICE I. Altitude en mètre

EXERCICE I. Altitude en mètre EXERCICE I L exercice I est composé de 4 problèmes indépendants. La disparition des ampoules à incandescence s explique par le très mauvais rendement de cette technologie (de l ordre de 5 %). Ces ampoules

Plus en détail

Le spectromètre de Fluorescence X à dispersion de longueur d'onde

Le spectromètre de Fluorescence X à dispersion de longueur d'onde Le spectromètre de Fluorescence X à dispersion de longueur d'onde Un spectromètre d'analyse (que ce soit par émission atomique ou par fluorescence X) comprend de manière générale une source, qui produit

Plus en détail

Limites instrumentales dans l analyse des verres par sonde ionique

Limites instrumentales dans l analyse des verres par sonde ionique Limites instrumentales dans l analyse des verres par sonde ionique Marc Chaussidon CRPG-CNRS, Nancy Laboratoire de sonde ionique (laboratoire national INSU-CNRS) (chocho@crpg.cnrs-nancy.fr) http://www.crpg.cnrs-nancy.fr/sonde/intro-sonde.html

Plus en détail

Détecteur à comptage de photons uniques, ultra-rapide, pour applications bio-photoniques A. Dominjon (1) (1) Institut de Physique Nucléaire de Lyon IN2P3/CNRS - Université de Lyon E. Chabanat (1), P. Depasse

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR ANALYSE CHIMIQUE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR ANALYSE CHIMIQUE (CORRECTION) Chme Termnale S Chaptre Travaux Pratques n a Correcton SUIVI CINETIQUE PAR ANALYSE CHIMIQUE (CORRECTION) 1 PRINCIPE On dose une espèce chmque (réact ou produt du système chmque) à ntervalle de temps réguler

Plus en détail

Cours de révision MASC

Cours de révision MASC Cours de révision MASC 1) Décrire les rayonnements émis par un matériau irradié par un faisceau de rayons X. Diffusion élastique Nom et nature du rayonnement diffusés élastiquement Caractéristiques (énergie,

Plus en détail

Guide d'installation rapide

Guide d'installation rapide Gude d'nstallaton rapde Calbrer le capteur avant toute utlsaton La calbraton se fat par un appu sur le bouton ON de la télécommande, porte fermée, après nstallaton du capteur et de l'amant. Bonjour! Merc

Plus en détail

Interactions des rayonnements avec la matière

Interactions des rayonnements avec la matière UE3-1 : Biophysique Chapitre 2 : Interactions des rayonnements avec la matière Professeur Jean-Philippe VUILLEZ Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Fluorescence X (XRF)

Fluorescence X (XRF) Fluorescence X (XRF) Caractérstques de la technque XRF Prncpes de fonctonnement Producton de rayons X: exctaton photonque (sotopes radoactves, tubes de rayons X), exctaton avec partcules chargées Applcatons

Plus en détail

Schlüter -KERDI-BOARD. Support de pose, panneau d agencement, étanchéité composite (SPEC)

Schlüter -KERDI-BOARD. Support de pose, panneau d agencement, étanchéité composite (SPEC) Schlüter -KERDI-BOARD Support de pose, panneau d agencement, étanchété composte (SPEC) Schlüter -KERDI-BOARD Schlüter -KERDI-BOARD Le support de pose unversel pour carrelages Important! Qu l s agsse d

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU DESIGN ET DES ARTS APPLIQUES SESSION 2013 ÉPREUVE : PHYSIQUE-CHIMIE Durée : 2 heures Coefficient : 2 La calculatrice (conforme à la circulaire N 99-186

Plus en détail

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h.

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h. A2 Analyser le système Converson statque de l énerge Date : Nom : Cours 2 h 1 Introducton Un ConVertsseur Statque d énerge (CVS) est un montage utlsant des nterrupteurs à semconducteurs permettant par

Plus en détail

Page 1 C04 Ecriture des Réactions Chimiques.odt. Classification des atomes. 27 Co. 28 Ni. 29 Cu. 45 Rh. 46 Pd. 47 Ag. 77 Ir. 78 Pt.

Page 1 C04 Ecriture des Réactions Chimiques.odt. Classification des atomes. 27 Co. 28 Ni. 29 Cu. 45 Rh. 46 Pd. 47 Ag. 77 Ir. 78 Pt. 2005-2006 Page 1 C04 Ecriture des Réactions Chimiques.odt C4 ECRITURE DES RÉACTIONS CHIMIQUES Je dois savoir Ce qu est un atome et une molécule Les formules de quelques molécules et atomes La masse est

Plus en détail

Figure 1 : Diagramme énergétique de la photo émission. E B = hν - E C

Figure 1 : Diagramme énergétique de la photo émission. E B = hν - E C ANALYSE XPS (ESCA) I - Principe La spectroscopie XPS (X-Ray Photoelectron Spectroscopy) ou ESCA (Electron Spectroscopy for Chemical Analysis) est basée sur la photo émission. Lors de l'irradiation par

Plus en détail

FORMATION ET EVOLUTION DES AEROSOLS DANS L'AIR FILTRE ET DANS L'AIR NATUREL ACTION DE LA RADIOACTIVITE

FORMATION ET EVOLUTION DES AEROSOLS DANS L'AIR FILTRE ET DANS L'AIR NATUREL ACTION DE LA RADIOACTIVITE PREMIER MINISTRE COMMISSARIAT A L'ENERGIE ATOMIQUE CEA-R-36U FORMATION ET EVOLUTION DES AEROSOLS DANS L'AIR FILTRE ET DANS L'AIR NATUREL ACTION DE LA RADIOACTIVITE par Guy J. MADELANE DIRECTION DE LA PROTECTION

Plus en détail

Titre: l atomistique. Une vision moderne de l atome L ATOMISTIQUE

Titre: l atomistique. Une vision moderne de l atome L ATOMISTIQUE Titre: l atomistique Une vision moderne de l atome L ATOMISTIQUE Lumière et onde électromagnétique Lumière et Onde Electromagnétique tique Champ Electrique A Champ Magnétique Direction du rayon lumineux

Plus en détail

LE SPECTROSCOPE À PRISME. ANALYSE DES SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORBTION

LE SPECTROSCOPE À PRISME. ANALYSE DES SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORBTION LE SPECTROSCOPE À PRISME. ANALYSE DES SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORBTION 1. Le but du travail 1.1. Mise en evidence du phénomène de dispersion de la lumière par l observation des spectres d émission et

Plus en détail

ÉLECTROLYSE, TRANSFORMATION FORCÉE

ÉLECTROLYSE, TRANSFORMATION FORCÉE CHAPITRE C 8 ÉLECTROLYSE, TRANSFORMATION FORCÉE I) TRANSFORMATIONS SPONTANÉES ET FORCÉES 1) réacton spontanée entre Cu s et le dbrome Br 2 aq 2) électrolyse du bromure de cuvre (II) 3) évoluton du quotent

Plus en détail

Les domaines d'existence des deux solides sont représentés sur le graphe ci-dessous.

Les domaines d'existence des deux solides sont représentés sur le graphe ci-dessous. Concours Centralesupélec TSI 2011 corrge sous reserves I L'élément soufre et les sources naturelles de soufre I.A.1. Les règles pour obtenr la confguraton électronque d un atome dans son état fondamental

Plus en détail

obs.5 Sources de lumières colorées exercices

obs.5 Sources de lumières colorées exercices obs.5 Sources de lumières colorées exercices Savoir son cours Mots manquants Chaque radiation lumineuse peut être caractérisée par une grandeur appelée longueur d onde dans le vide. Les infrarouges ont

Plus en détail

X-Mind L instinct de perfection

X-Mind L instinct de perfection X-Mind L instinct de perfection Les générateurs X-Mind AC et DC sont reconnus pour leur fiabilité et la régularité de leurs performances. De type «monobloc», les têtes en alliage léger sont construites

Plus en détail

Fluorescence haute résolution: cristaux analyseurs

Fluorescence haute résolution: cristaux analyseurs Fluorescence haute résolution: cristaux analyseurs Pi Principe i général é Trier les photons en E / Détecteur solide: sélectivité électronique E~200-300eV Cristal analyseur: sélectivité optique E~1-2eV

Plus en détail

Bases et Méthodes de la Chimie Quantique

Bases et Méthodes de la Chimie Quantique Unversté de Pcarde Jules Verne Faculté de Pharmace d Amens Bases et Méthodes de la Chme Quantque Chrstne CÉZARD EA 3901-DMAG Laboratore de Chme Organque et Thérapeutque Vendred 1 er jun 2007 Sémnare nterne

Plus en détail

PARAMÈTRES INFLUANT L IMAGE EN RADIOLOGIE

PARAMÈTRES INFLUANT L IMAGE EN RADIOLOGIE DES module national Lundi 3 Février 2014 PARAMÈTRES INFLUANT L IMAGE EN RADIOLOGIE Antoine Feydy, Jean-Luc Drapé Université Paris Descartes CHU Cochin - APHP Service de Radiologie B Effet Compton Effet

Plus en détail

La Classification Périodique des éléments

La Classification Périodique des éléments La Classification Périodique des éléments I - Notion d'élément chimique. Atome : noyau (protons + neutrons) entouré d'électrons Numéro atomique Z : protons (id. électrons) Nombre de masse A : protons +

Plus en détail

Dossier de validation de l analyse multiélémentaire dans les liquides de migration suite au contact avec des ustensiles métalliques (CoE)

Dossier de validation de l analyse multiélémentaire dans les liquides de migration suite au contact avec des ustensiles métalliques (CoE) P. : 1/11 Table des matières 1 Processus de validation...1 2 Validation...2 2.1 Exactitude...2 2.1.1 Critère d acceptation :...2 2.1.2 Résultats :...2 2.1.3 Conclusion :...5 2.2 Fidélité...5 2.2.1 Critère

Plus en détail

Vérin pneumatique cylindrique, alésage Ø 8 25 mm Simple effet selon DIN ISO 6432

Vérin pneumatique cylindrique, alésage Ø 8 25 mm Simple effet selon DIN ISO 6432 Vérin pneumatique cylindrique, alésage Ø 25 mm Simple effet selon DIN ISO 6432 Caractéristiques techniques de la série HE Codification de commande HE-16-025 Série Alésage Ø Course (mm) Type de construction

Plus en détail

) = n. ) = 2n. D - Inférence Statistique - Estimation et Tests d hypothèses 5. Tests du Khi-deux (non paramétrique) Loi du Chi-deux (χ 2 n

) = n. ) = 2n. D - Inférence Statistique - Estimation et Tests d hypothèses 5. Tests du Khi-deux (non paramétrique) Loi du Chi-deux (χ 2 n 5. Tests du Kh-deux (non paramétrque) Lo du Ch-deux (χ n ) à n degrés de lberté (ddl) S X 1, X,..., X n, sont n varables ndépendantes, suvant toutes une lo normale N (0,1), la varable χ n = X 1 + X + +

Plus en détail

Grandeurs de réaction et de formation

Grandeurs de réaction et de formation PSI Brzeux Ch. hermochme 1 : grandeurs de réacton et de formaton 1 C H A P I R E 1 r a p p e l s e t c o m p l é m e n t s ) Grandeurs de réacton et de formaton 1. RAPPELS 1.1. Phases et consttuants Donnons

Plus en détail

Systèmes optiques pour la définition du faisceau X

Systèmes optiques pour la définition du faisceau X Systèmes optiques pour la définition du faisceau X Stéphan Rouzière Laboratoire de Physique des Solides CNRS-UMR8502 Bat. 510, Université Paris-Sud 91405 Orsay Cedex Rayons X et Matière 2006 - Limoges

Plus en détail

Organisation des appareils et des systèmes: Le domaine de l optique

Organisation des appareils et des systèmes: Le domaine de l optique Organisation des appareils et des systèmes: Bases physiques des méthodes d exploration UE 3A Le domaine de l optique Dr JC DELAUNAY PACES- année 2015/2016 OPTIQUE GEOMETRIQUE Stigmatisme Miroirs Dioptres

Plus en détail

Mesures en tension continue & alternative

Mesures en tension continue & alternative Manp. Elec.1' Mesures en tenson contnue & alternatve E1.1 BUT DE LA MANIPULATION Cette manpulaton vse prncpalement à vous famlarser avec les apparels & nstruments de mesure utlsés en électrcté. Vous apprendrez

Plus en détail

Introduction à l optique non-linéaire. Lionel Canioni

Introduction à l optique non-linéaire. Lionel Canioni STGE LSERS INTENSES Du 15 au 19 ma 006 COURS Introducton à l otque non-lnéare Lonel Canon CPMOH, Unverté Bordeaux 1 l.canon@cmoh.u-bordeaux1.fr Introducton otque non Lnéare Lonel Canon Formaton Laer Intene

Plus en détail

Spectrophotomètre UV Visible (200 nm 800 nm)

Spectrophotomètre UV Visible (200 nm 800 nm) Spectrophotomètre UV Visible (200 nm 800 nm) Cet appareil est constitué d une fibre optique, d un réseau de diffraction, et d une caméra linéaire (capteur CCD de 2048 pixels de 14 µm x 200 µm). On obtient

Plus en détail

La classification périodique

La classification périodique Chapitre 3 : UE1 : Chimie Chimie physique La classification périodique Pierre-Alexis GAUCHARD Agrégé de chimie, Docteur ès sciences Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble -

Plus en détail

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage Fche n 7 : Vérfcaton du débt et de la vtesse par la méthode de traçage 1. PRINCIPE La méthode de traçage permet de calculer le débt d un écoulement ndépendamment des mesurages de hauteur et de vtesse.

Plus en détail

introduction à la chimie Composés, éléments, atomes,... Lavoisier, Dalton,... L'atome: électrons, noyau

introduction à la chimie Composés, éléments, atomes,... Lavoisier, Dalton,... L'atome: électrons, noyau introduction à la chimie Composés, éléments, atomes,... Lavoisier, Dalton,... L'atome: électrons, noyau La réaction chimique Périodicité des Propriétés des éléments Le spectre d'émission atomique Energies

Plus en détail

Approche inverse pour la restauration de l information cristallographique

Approche inverse pour la restauration de l information cristallographique Approche inverse pour la restauration de l information cristallographique Ferréol Soulez INSA CNDRI, Centre de Quantimétrie Lyon 1 1 / 19 Principe 2 / 19 Diffraction des rayon X Diffraction des rayons

Plus en détail

CHAPITRE 5 : EFFET D'UN CHAMP ELECTRIQUE SUR LES IONS DU MILIEU ELECTROLYTIQUE

CHAPITRE 5 : EFFET D'UN CHAMP ELECTRIQUE SUR LES IONS DU MILIEU ELECTROLYTIQUE CHAPITRE 5 : EFFET D'UN CHAMP ELECTRIQUE SUR LES IONS DU MILIEU ELECTROLYTIQUE A. INTRODUCTION D'une manère générale, les substances qu réagssent aux électrodes peuvent être transportées de 3 façons dfférentes

Plus en détail

ATTÉNUATION ET ABSORPTION D'UN FAISCEAU DE PHOTONS PAR LA MATIÈRE.

ATTÉNUATION ET ABSORPTION D'UN FAISCEAU DE PHOTONS PAR LA MATIÈRE. ATTÉNUATION ET ABSORPTION D'UN FAISCEAU DE PHOTONS PAR LA MATIÈRE. 1. Atténuation liée à la propagation du faisceau dans le vide Lorsqu une source émet un rayonnement, cette émission se fait souvent dans

Plus en détail

formes des molécules polyatomique: Répulsion entre Paires d'électrons des Couches de Valence

formes des molécules polyatomique: Répulsion entre Paires d'électrons des Couches de Valence plan réactions chimiques réactions avec transfert d'électrons d'une espèce à une autre sans transfert d'électrons. liaison ionique / liaison covalente réactions d'oydo-réduction notion d'état d'oydation

Plus en détail

Notions de spéctrométrie de masse et de spectroscopie RMN 13 C

Notions de spéctrométrie de masse et de spectroscopie RMN 13 C Notions de spéctrométrie de masse et de spectroscopie RMN 13 C Cyril BARSU Laboratoire de Chimie Département des sciences de la matière Spectrométrie de masse - Actuellement, le secteur le plus dynamique

Plus en détail

Chapitre VII: Chambres d ionisation

Chapitre VII: Chambres d ionisation Chapitre VII: Chambres d ionisation 1 Types de chambres d ionisation Volume sensible: gaz (la plus souvent de l air mesure directe de l exposition) chambre d ionisation Volume sensible: semiconducteur

Plus en détail

CHAPITRE 2 LA SPECTROMETRIE RMN

CHAPITRE 2 LA SPECTROMETRIE RMN .J. Ducauze et D.N. Rutledge groparstech PITRE L SPETRMETRIE RMN «Spectrométre RMN» veut dre qu on s ntéresse aux nformatons qu apportent les spectres, c est-à-dre à un ensemble d observatons effectuées

Plus en détail

Nouveautés en microscopie électronique et microanalyse

Nouveautés en microscopie électronique et microanalyse Nouveautés en microscopie électronique et microanalyse Synergie 4 distribue et supporte pour la France et les parties francophones belge et suisse de la branche BRUKER-AXS: systèmes de microanalyse à sélection

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail