DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS"

Transcription

1 DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS Le cabnet Enetek nous démontre les mpacts négatfs de la multplcaton des stocks qu au leu d amélorer le taux de servce en se rapprochant du clent, le dégradent et augmentent les coûts. Il nous révèle également comment l a adé un fabrcant de verre espagnol à rédure son nveau de stocks de 37 % en un an. Un grand fabrcant de verre nstallé en Espagne, cherche à amélorer le nveau de satsfacton de ses clents. Dans cette ndustre à fable marge, les habtudes se sont mposées au fl des années : certans clents exgent des stocks de consgnaton, d autres un centre de dstrbuton à proxmté de chez eux Le procédé de fabrcaton du verre est lourd car les fours ne permettent pas de passer asément d un produt à un autre. Par conséquent, pour optmser ses coûts de producton, le fabrcant n a d autre possblté que de produre les plus longues séres de produts possbles. Typquement, l planfe sa producton mos à l avance. Le marché est en crossance lente et la demande annuelle de verre, relatvement stable. On peut donc faclement estmer quelle sera la consommaton par grandes famlles de produt pour l année suvante. Ce caractère prévsble de la demande permet de découpler la producton des commandes et de planfer à l avance la producton. Ben entendu, ce découplage demande/producton entraîne sur certanes pérodes une accumulaton mportante de stock mas qu est résorbé lorsque la demande devent supéreure à la producton plus tard dans l année. Malgré une crossance très forte de ses stocks ces dernères années pour amélorer son nveau de servce, les clents se plagnent de ce que les commandes sont souvent en retard. Les coûts de transport ont augmenté également fortement. Quelle soluton apporter? Réseau physque de producton et de dstrbuton Usnes Stocks externes Stocks de consgnaton

2 On peut vor en bleu sur cette carte, les stocks de consgnaton, en rouge, les stocks externes et en rose les usnes. Chaque usne possède son stock mas également recourt souvent à pluseurs stocks externes qu elle loue pour stocker les stocks excédentares. D autres stocks sont dssémnés dans le pays, à proxmté des clents. Les Produts Des dzanes de produts dfférents exstent mas peuvent être groupés en famlles. En effet, seules certanes étapes de la fabrcaton sont contragnantes et mposent de longues séres pour ne pas grever les coûts de producton. 57 famlles ont été ans dentfées : boutelles en verre blanc, vert, conserves en verre blanc Demande et stocks La demande quotdenne par famlle telle qu adressée au fabrcant est très varable tout au long de l année. En geston de producton, l hypothèse généralement retenue est que les demandes ont un profl gaussen. Cette hypothèse permet d estmer les stocks de sécurté à partr d une formule smple : StockSécurté = A.Ecart-Type(Demande) Le facteur A dépendant du nveau de servce vsé. Il vaut par exemple pour un nveau de servce vsé de 97,5%. Regardons de plus près la demande, et plus partculèrement celle des produts qu ne sont pas soums à une forte sasonnalté (pour les autres produts, l analyse est la même mas dot tenr compte des tendances sasonnères). Pour chaque produt, nous calculons le rapport de la demande moyenne dvsée par l écart-type de la demande. On obtent les valeurs suvantes : Relaton Demande/Ecart-type demande Demande moyenne pour chaque produt Demande Moy./Ecart-Type Dem Produts Demande moyenne Rapport demande/ecart-type On constate une forte corrélaton entre demande et écart-type : plus la demande moyenne est élevée et plus l écart-type est fable, généralement. Or plus le rapport demande / écart-type est élevé, plus expérmentalement, l hypothèse gaussenne est valde. On en conclut que les produts à forte demande auront une demande à profl gaussen, probablement. Nveau de stocks actuel

3 Un rapde calcul montre que le stock maxmum à tout nstant devrat être de l ordre de 5 jours de producton. Ce stock relatvement mportant est dû exclusvement au découplage entre demande et producton. Une analyse du nveau de stock a montré que l entreprse a en fat plus de 8 jours de stocks dsponbles. Pourquo ce décalage entre un stock calculé de 5 jours et les 8 jours constatés? Pluseurs rasons explquent cet excès de stock : Les 5 jours sont un chffre théorque qu ne tent pas compte des stocks de sécurté. Des retards accumulés ont poussé certans commercaux à surstocker les produts de «leur» clent. L nfluence de la confguraton du réseau sur les nveaux de stocks. Les responsables commercaux de chaque grand compte tendent à prvléger «leur» clent et n héstent pas à surstocker des produts pour être sûrs de pouvor les servr. Habtuellement, ls effectuent des préaffectatons de produts. Cette préallocaton revent n fne à vrtuellement créer de nouveaux ponts de stockage.enfn, la dstrbuton géographque des entrepôts ndut, à elle seule, une nflaton des stocks, que nous allons quantfer. Malgré cette mportance des stocks, le nveau de servce est médocre. De nombreuses procédures d urgence sont régulèrement mses en oeuvre par les responsables ndustrels pour puser dans un stock destné à certans clents les produts nécessares à d autres. Cela aboutt seulement à déplacer le problème d un stock à un autre. Et la facture de transport s alourdt. Relaton entre stocks de sécurté et caractérstques de la demande On constate expérmentalement que plus le rapport demande moyenne/écart-type est fable, mons l hypothèse gaussenne est valde et plus les stocks de sécurté dovent être mportants pour fare face aux pcs aléatores de demande (comme on peut le constater sur le graphque de drote c-dessous, élaboré à partr de la demande annuelle détallée reçue par ce fabrcant de verre). Nous avons utlsé un outl de smulaton par événements dscrets pour smuler la demande pour chaque produt et reporté les résultats sur le graphque c-dessous. Stock Sécurté / Ecart Type Demande Relaton demande moyenne, écart type demande, stock de s écurté Smulaton nécessare Approche classque du calcule du stock de sécurté Augmentaton nveau de servce Demande Moyenne / Ecart type demande Stock Sécurté / Ecart Type Demade Relaton Stock de sécurté, Ecart Type demande et demande moyenne Valeur cble selon l analyse gaussenne classque pour 97.5% de nveau de servce Demande Moyenne / Ecart Type demande Plus les centres de dstrbuton sont nombreux, plus la demande (fragmentare) reçue par chaque centre de dstrbuton est aléatore. De même, la préallocaton de stocks pour certans clents (habtude «légtme» des responsables de grands comptes commercaux qu pensent

4 ans meux servr «leur» clent) condut auss à fragmenter la demande. La conséquence est smple, on se déplace vers la drote sur la courbe c-dessous : Demande moyenne Augmentaton du nombre de Centres de dstrbuton = Fragmentaton de la demande Rapport demande/ecart-type Cette fragmentaton de la demande a donc deux effets : Dmnuton du rapport demande/écart-type et dans le cadre gaussen, augmentaton des stocks de sécurté pusque ces stocks sont drectement relés à l écart-type qu croît. Crossance des stocks de sécurté car on s élogne du cadre gaussen. Le premer effet est ben connu : classquement, les stocks de sécurté sont proportonnels à l écart-type de la demande. Comme l écart-type est la racne de la varance, par concavté de la foncton racne, on observe donc une augmentaton des stocks de sécurté lorsque l on scnde la demande. Intervent, en plus, le deuxème effet : élognement de l hypothèse gaussenne. L augmentaton des stocks de sécurté en résultant est alors mportante lorsque le rapport Demande Moyenne / écart-type est nféreur à, typquement. Lorsque les stocks externes sont multplés (pour être proches des clents et «meux» les servr), la demande reçue par chaque stock dmnue et peut entraîner un accrossement des Lead Tmes de réapprovsonnement en rason d une talle mnmale de lot de transport : c est le fameux temps d attente de remplssage du camon. La demande étant fable, l faut pluseurs jours de demande pour «remplr» un «camon» (ou tout autre moyen de transport défnssant la talle de lot mnnum). Le temps de cycle entre deux lvrasons s allonge. Ce trosème effet de talle de lot mnmum peut lu auss encore partcper à l augmentaton du stock de sécurté. Notre fabrquant de verre utlsat jusqu à présent 3 stocks externes. Cette multplcaton des stocks a entraîné une exploson des stocks de sécurté pour mantenr un nveau de servce dégradé par rapport à l objectf de 97,5%. Réseau optmal Le réseau de dstrbuton optmal est donc un comproms entre : Coûts de transports. Coûts de stockage Nveau de servce et mmoblsaton en stocks de sécurté pour garantr ce nveau de servce. La valeur des stocks de sécurté dépend de la valeur des produts et du RCE de la socété consdérée. Pour optmser ce type de réseau, nous utlsons deux types d outls complémentares : Optmsaton lnéare de foncton de coûts sous contrante de capacté. Smulaton par événements dscrets pour calculer les nveaux de servce, les stocks de sécurté nécessares, les coûts de stockage et les capactés de stockage.

5 La multplcaton des stocks externes ndut une basse des coûts de transport et une augmentaton des stocks de sécurté. Cette augmentaton des stocks de sécurté ndut une crossance des coûts de fnancement du BFR, de la surface de stockage nécessare et par conséquent des coûts de stockage. Pour trouver le pont de coût mnmum, sous contrante de nveau de servce, nous partons des hypothèses de coûts retenus : coûts de transport, économes d échelle par massfcaton de flux coûts de stockage : essentellement coûts de stockage / m et économes d échelle envsageables pour les stocks et de la relaton entre stocks de sécurté et varablté de la demande ; nous élaborons un scénaro ntal. Une approche tératve permet alors de trouver le réseau optmal : à chaque tératon, nous smulons le réseau et calculons les coûts de stockage et coûts de transport du réseau obtenu. Ces coûts servent d hypothèses pour la prochane tératon. Au fur et à mesure des tératons, dfférents réseaux se dessnent. Fnalement, le réseau se stablse autour d une soluton optmale, garantssant un nveau de servce cble mnmum avec coût total (transport + stocks de sécurté + stockage) mnmal. Résultats Une premère étude a perms de rédure le nombre de stocks externes de façon sgnfcatve, passant de 3 à 5 stocks. Les résultats économques sont mpressonnants : Réducton des stocks de 37% au bout d un an. Réducton des coûts de transports de 8% Réducton des coûts de stockage de 4%. Stocks produts fns Jours 79-37% 5 Coûts de transport MM, -8%. Avant Après Avant Après Une démarche progressve a été adoptée. Une réducton plus poussée encore des centres de dstrbuton est souhatable mas prendra encore du temps. Concluson L optmsaton de la Supply Chan mplque une coordnaton des poltques commercales et ndustrelles. La tendance à multpler les stocks externes proches des clents ou la préallocaton commercale des produts vers des stocks «ntouchables» pour certans clents par les responsables commercaux dans un but de «meux» les servr condut à une exploson des stocks de sécurté. Pour contenr ces stocks et coûts nduts, en général sous la responsablté des fabrcants, les coûts de transport dérapent pour délester en urgence certans stocks au proft d autres stocks en rupture. Le nveau de servce se dégrade alors fortement. 8% des coûts d une Supply Chan sont détermnés au nveau de la planfcaton stratégque. La confguraton du réseau de dstrbuton est donc un élément clé du contrôle des stocks. Cette analyse, menée pour un fabrquant de verre est encore plus valable pour les ndustres où les produts ont une valeur par unté de pods (ou de volume s lors du transport/stockage,

6 c est le volume qu est contragnant) supéreure au verre. C est pourquo les fabrcants de matérel électronque (Dell, ) concentrent leur dstrbuton à travers quelques rares centres de dstrbuton, les coûts de transport étant néglgeables devant les coûts de stockage et de BFR. Ben sûr, d autres pstes sont envsageables, comme le lssage de la demande, la réducton du nombre de produts, la réducton des temps de cycle de fabrcaton Mas ces projets sont en général plus longs à mettre en œuvre que revor la confguraton de son réseau de dstrbuton et/ou certanes habtudes de segmentaton nterne (préallocaton) des stocks. Qu sommes nous. Enetek est une jeune socété de consel en optmsaton des opératons ndustrelles, revendeur exclusf en Europe du logcel «Supply Chan Guru» de LLamasoft sur lequel s appue cette étude. Adopté par les leaders de la Supply Chan (Dell, Unlever, Procter & Gamble, Toyota, Boeng, Conocco Phlps, Arcelor ), Supply Chan Guru est un logcel de modélsaton, de smulaton et d optmsaton des réseaux de producton et de dstrbuton qu pousse toujours plus lon la modélsaton et le desgn de la Supply Chan. Contact : +33 () Pour mémore, l écart-type mesure la dsperson des valeurs autour de la moyenne. Sa formule mathématque est la suvante : EcartType = ( X M ). N On fat la moyenne de la dstance au carré entre chaque pont X et la valeur moyenne de ces ponts, M. La foncton carré permet de n obtenr que des valeurs postves. On somme ensute ces dstances et l on calcule la moyenne de ces dstances. La racne carrée permet de revenr à la dmenson ntale. On défnt la varance comme la moyenne des dstances entre chaque pont et la moyenne des ponts, au carré : Varance = ( X M ) Plus les ponts sont dspersés autour de la moyenne, plus la varance et N l écart-type sont grands. S tous les ponts avaent une valeur constante A, leur moyenne vaudrat A et leur varance comme leur écart-type seraent nuls. L écart-type est défn comme la racne carrée de la varance. EcartType = Varance Varance X ) = Varance( X ) ( Or la varance de la somme = somme des varances : Par conséquent, l écart type de la somme est nféreur à la somme des écart-types par concavté de la foncton racne Ce que l on vot sur le graphque c-dessous. Nous avons consdéré deux stocks d un même produt. Dans un cas, les demandes sont dssocées et consdérées ndépendantes (cas de stocks dstncts gérés par logques ndépendantes) : le stock de sécurté (stock S + S) résultant est la somme des deux stocks de sécurté (en bleu sur l axe vertcal). Dans l autre cas, les stocks sont groupés (stock SS) et gérés comme un seul stock (le groupage peut être un smple regroupement de geston et non pas physque) : et l on observe un tassement du stock de sécurté total (stock SS)

7 Effet de regroupement de la demande : amortssement des stocks de s écurté Stock Sécu Stock Sécurté S+S Stock Sécurté SS Stock Sécurté S Varance dem S Varance dem S Varance Demande S l écart-type est proche ou nféreur à la moyenne, l hypothèse d une demande gaussenne tombe car la demande aurat une probablté non nulle sgnfcatve pour des valeurs négatves. Sauf dans les bases de données des systèmes ERP, on trouve rarement des demandes négatves adressées à un ndustrel.

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Mesurer la qualité de la prévision

Mesurer la qualité de la prévision Mesurer la qualté de la prévson Luc Baetens 24/11/2011 www.mobus.eu Luc Baetens 11 ans d expérence Planfcaton Optmsaton des stocks Organsaton de la Supply Chan Performance de la Supply Chan Geston de la

Plus en détail

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM.

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM. Exercce n 1 Cet exercce propose de détermner l équlbre IS/LM sur la base d une économe dépourvue de présence étatque. Pour ce fare l convent, dans un premer temps de détermner la relaton (IS) marquant

Plus en détail

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview SmartVew d EH Servces en lgne Euler Hermes Vue d ensemble des rsques et des occasons Survellance de l assurance-crédt www.eulerhermes.ca/fr/smartvew Les avantages du SmartVew d EH Prenez plus de décsons

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSION 1 - Correction - Minimum Moyenne Ecart-type

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSION 1 - Correction - Minimum Moyenne Ecart-type EAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Questons à Chox Multples (QCM). Cochez la bonne réponse Classer ces statstques selon leur nature (ndcateur de poston

Plus en détail

Mesure avec une règle

Mesure avec une règle Mesure avec une règle par Matheu ROUAUD Professeur de Scences Physques en prépa, Dplômé en Physque Théorque. Lycée Alan-Fourner 8000 Bourges ecrre@ncerttudes.fr RÉSUMÉ La mesure d'une grandeur par un système

Plus en détail

Prévision des ventes des articles textiles confectionnés. B. Zitouni*, S. Msahli* * Unité de Recherches Textiles, Ksar-Hellal, Tunisie.

Prévision des ventes des articles textiles confectionnés. B. Zitouni*, S. Msahli* * Unité de Recherches Textiles, Ksar-Hellal, Tunisie. Prévson des ventes des artcles textles confectonnés B Ztoun*, S Msahl* * Unté de Recherches Textles, Ksar-Hellal, Tunse Résumé Dans cette étude, on se propose de détermner s le recours à des réseaux de

Plus en détail

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen Le commerce nternatonale en stuaton de concurrence mparfate: ros problèmes essentels des modèles théorques Rcardo, HOS, Standard: - fondés sur la CPP: le commerce n augmente pas la concurrence - pas d

Plus en détail

Accord Entreprise. Le Guide du True-Up. Enterprise Agreement True - Up Guide

Accord Entreprise. Le Guide du True-Up. Enterprise Agreement True - Up Guide Enterprse Agreement True-Up Gude Accord Entreprse Le Gude du True-Up Enterprse Agreement True - Up Gude Le gude du True-Up dans l Accord Entreprse Table des matères Le True-Up des lcences on premse et

Plus en détail

CHAPITRE 2. La prévision des ventes

CHAPITRE 2. La prévision des ventes CHAPITRE La prévson des ventes C est en foncton des prévsons de ventes que l entreprse détermne la producton, les achats et les nvestssements nécessares. La prévson des ventes condtonne l ensemble de la

Plus en détail

Chapitre 5. Menu de SUPPORT

Chapitre 5. Menu de SUPPORT 155 Chaptre 5. Menu de SUPPORT Ce que vous apprendrez dans ce chaptre Ce chaptre vous présentera des routnes supplémentares susceptbles de vous ader dans les analyses de données présentées dans le chaptre

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

Banque d exercices pour le cours de "mise à niveau" de statistique de M1 AgroParisTech

Banque d exercices pour le cours de mise à niveau de statistique de M1 AgroParisTech Banque d exercces pour le cours de "mse à nveau" de statstque de M1 AgroParsTech Instructons pour les exercces 1. Lorsque ren n est précsé, on suppose que la dstrbuton étudée est gaussenne. Pour les exercces

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

Exercices d algorithmique

Exercices d algorithmique Exercces d algorthmque Les algorthmes proposés ne sont pas classés par ordre de dffculté Nombres Ecrre un algorthme qu renvoe la somme des nombre entre 0 et n passé en paramètre Ecrre un algorthme qu renvoe

Plus en détail

Cours Corporate finance

Cours Corporate finance Cours Corporate fnance Eléments de théore du portefeulle Le edaf Franços Longn www.longn.fr lan Notons de rentablté Défnton odélsaton Eléments de théore du portefeulle ortefeulle Dversfcaton Le edaf Le

Plus en détail

Optimisation du conditionnement d'air des locaux de télécommunication par utilisation de produits à changement de phase

Optimisation du conditionnement d'air des locaux de télécommunication par utilisation de produits à changement de phase Optmsaton du condtonnement d'ar des locaux de télécommuncaton par utlsaton de produts à changement de phase Davd NÖRTERSHÄUSER, Stéphane LE MASSON France Telecom R&D, 2 Avenue Perre Marzn, 2 LANNION Résumé

Plus en détail

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite SIMNUM : Smulaton de systèmes auto-gravtants en orbte sujet proposé par Ncolas Kelbasewcz : ncolas.kelbasewcz@ensta-parstech.fr 14 janver 2014 1 Établssement du modèle 1.1 Approxmaton de champ lontan La

Plus en détail

Corrélation et régression linéaire

Corrélation et régression linéaire Corrélaton et régresson lnéare 1. Concept de corrélaton. Analyse de régresson lnéare 3. Dfférences entre valeurs prédtes et observées d une varable 1. Concept de corrélaton L objectf est d analyser un

Plus en détail

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours Valeur absolue foncton valeur absolue Cours CHAPITRE 1 : Dstance entre deu réels 1) Eemples prélmnares 2) Défnton 3) Proprétés CHAPITRE 2 : Valeur absolue d un réel 1) Défnton 2) Proprétés CHAPITRE 3 :

Plus en détail

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Support de table

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Support de table 1a Déballage du système vdéo MX200 oîte du support de table MX200 La boîte du support de table MX200 content le support de table équpé d un pvot et un cache arrère. Placez le support de table sur une surface

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE L analyse fondamentale Ce document pédagogque n est pas un document de consels pour nvestr en bourse. Les nformatons données dans ce document sont à ttre nformatf. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria. 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle

Plus en détail

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Sur pied

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Sur pied 1a Déballage du système vdéo MX200 oîte de la base du ped de support MX200 La boîte de la base du ped de support MX200 content la colonne du ped de support, deux caches et la base du ped de support, ans

Plus en détail

compétences en entreprise

compétences en entreprise annexeb GUIDE grlles d ade à l évaluaton des compétences en entreprse Certfcat de Qualfcaton Professonnelle (CQP) Relaton commercale à dstance en commerces de gros RELATION COMMERCIALE À DISTANCE Commsson

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3 UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV Lcence 3 ère année Econome - Geston Année unverstare 2006-2007 Semestre 2 Prévsons Fnancères Travaux Drgés - Séances n 3 «Les Crtères Fondamentaux des Chox d Investssement»

Plus en détail

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means Proposton d'une soluton au problème d ntalsaton cas du K-means Z.Guelll et L.Zaou, Unversté des scences et de la technologe d Oran MB, Unversté Mohamed Boudaf USTO -BP 505 El Mnaouer -ORAN - Algére g.zouaou@gmal.com,

Plus en détail

Méthodologie quiestlemoinscher de comparaison de prix entre magasins

Méthodologie quiestlemoinscher de comparaison de prix entre magasins Méthodologe questlemonscher de comparason de prx entre magasns Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaCE Consel, socété d études et d analyses statstques ndépendante. Le cabnet FaCE

Plus en détail

GENESIS - Generalized System for Imputation Simulations (Système généralisé pour simuler l imputation)

GENESIS - Generalized System for Imputation Simulations (Système généralisé pour simuler l imputation) GENESS - Generalzed System for mputaton Smulatons (Système généralsé pour smuler l mputaton) GENESS est un système qu permet d exécuter des smulatons en présence d mputaton. L utlsateur fournt un ensemble

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

MGA802. Analyse fonctionnelle. Chapitre 1. S. Antoine Tahan, ing. Ph.D. Département de génie mécanique

MGA802. Analyse fonctionnelle. Chapitre 1. S. Antoine Tahan, ing. Ph.D. Département de génie mécanique Analyse fonctonnelle Chaptre S. Antone Tahan, ng. Ph.D. Département de géne mécanque Ma 009 Manuel : Métrologe MEC66 Auteur : Antone Tahan, ng., Ph.D. atahan@mec.etsmtl.ca ère édton : novembre 004 ème

Plus en détail

Chapitre 6. Economie ouverte :

Chapitre 6. Economie ouverte : 06/2/202 Chaptre 6. Econome ouverte : le modèle Mundell Flemng Elsabeth Cudevlle Le développement des échanges nternatonaux (bens et servces et flux fnancers) a rendu fortement nterdépendantes les conjonctures

Plus en détail

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage Fche n 7 : Vérfcaton du débt et de la vtesse par la méthode de traçage 1. PRINCIPE La méthode de traçage permet de calculer le débt d un écoulement ndépendamment des mesurages de hauteur et de vtesse.

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

Utilisation du solveur d Excel

Utilisation du solveur d Excel Cycle ICM : 1A Pôle nformatque Cours applcatons nformatques Auteur : Bertrand Jullen 22/12/04 Utlsaton du solveur d Excel Le but de ce TP est de famlarser les élèves avec la foncton Solveur d Excel, dans

Plus en détail

2. Loi de propagation des erreurs (cas simples)

2. Loi de propagation des erreurs (cas simples) Lycée Blase-Cendrars/Physque/Labos/DC///04 Labos de physque : Mesures - Propagaton d erreurs - Mesures répéttves - Statstques. Prncpe de la mesure en physque Une mesure est toujours mprécse. La précson

Plus en détail

Modélisations du risque en assurance automobile. Michel Grun-Rehomme Université Paris 2 et Ensae Email: grun@ensae.fr

Modélisations du risque en assurance automobile. Michel Grun-Rehomme Université Paris 2 et Ensae Email: grun@ensae.fr Modélsatons du rsque en assurance automoble Mchel Grun-Rehomme Unversté Pars 2 et Ensae Emal: grun@ensae.fr 1 Modélsatons du rsque en assurance automoble La snstralté est mesurée en terme de fréquence

Plus en détail

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change Econome Ouverte Econome ouverte Taux de change et balance courante Taux de change et balance courante Modèle Mundell-Flemng Campus Moyen Orent Médterranée Défnton du taux de change Le taux de change est

Plus en détail

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus.

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus. Unversté Perre & Mare Cure (Pars 6) Lcence de Mathématques L3 UE LM364 Intégraton 1 Année 2011 12 TD4. Trbus. Échauffements Exercce 1. Sot X un ensemble. Donner des condtons sur X pour que les classes

Plus en détail

FORMATION DOCTORALE EN INFORMATIQUE THESE. présentée en vue de l obtention du Doctorat en Informatique. par

FORMATION DOCTORALE EN INFORMATIQUE THESE. présentée en vue de l obtention du Doctorat en Informatique. par UNIVERSITE DE TUNIS EL MANAR FACULTE DES SCIENCES DE TUNIS INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE LYON FORMATION DOCTORALE EN INFORMATIQUE THESE présentée en vue de l obtenton du Doctorat en Informatque

Plus en détail

Gestion et stratégie Utilisateur

Gestion et stratégie Utilisateur Geston et stratége Utlsateur GESTION ET STRATEGIE UTILISATEUR...2 1.) Comment gérer des utlsateurs?...2 1.1) Geston des utlsateurs en groupe de traval...2 1.2) Geston des utlsateurs par domane...2 Rôle

Plus en détail

4.2.1. Le fondement analytique : le tarif douanier

4.2.1. Le fondement analytique : le tarif douanier 4.2.1. Le fondement analytque : le tarf douaner Le lbre-échange procure des bénéfces à tous les pays. Pourtant, durant des décennes, la plupart des natons ont cherché à contrôler leurs échanges en nstaurant

Plus en détail

Première partie. Proportionnalité. 1 Reconnaître des situations de proportionnalité... 7

Première partie. Proportionnalité. 1 Reconnaître des situations de proportionnalité... 7 Premère parte Proportonnalté 1 Reconnaître des stuatons de proportonnalté....... 7 2 Trater des stuatons de proportonnalté en utlsant un rapport de lnéarté........................ 8 3 Trater des stuatons

Plus en détail

Comparaison entre un Modèle de Jeu Biforme et un Modèle de Jeu Coopératif pour un Réseau de Distribution de Produits

Comparaison entre un Modèle de Jeu Biforme et un Modèle de Jeu Coopératif pour un Réseau de Distribution de Produits Comparason entre un Modèle de Jeu Bforme et un Modèle de Jeu Coopératf pour un Réseau de Dstrbuton de Produts Lama Trqu-Sar BP 230, Laboratore de Productque de Tlemcen, Faculté des Scences de l Ingéneur,

Plus en détail

Ajustement affine par les moindres carrés

Ajustement affine par les moindres carrés 1. Nveau Termnales STG et ES Ajustement affne par les mondres carrés 2. Stuaton-problème proposée Introducton à la méthode des mondres carrés. 3. Support utlsé Tableur et calculatrce. 4. Contenu mathématque

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

Hansard OnLine. Guide relatif au Unit Fund Centre

Hansard OnLine. Guide relatif au Unit Fund Centre Hansard OnLne Gude relatf au Unt Fund Centre Table des matères Page Présentaton du Unt Fund Centre (UFC) 3 Utlsaton de crtères de recherche parm les fonds 4-5 Explotaton des résultats des recherches par

Plus en détail

Travaux pratiques : GBF et oscilloscope

Travaux pratiques : GBF et oscilloscope Travaux pratques : et osclloscope S. Benlhajlahsen ésumé L objectf de ce TP est d apprendre à utlser, c est-à-dre à régler, deux des apparels les plus couramment utlsés : le et l osclloscope. I. Premère

Plus en détail

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010.

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010. Master 1ère année de Mathématques Analyse Numérque - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen fnal, en Janver 2010. CMI, Unversté de Provence Année 2009-2010 Ce qu vous est demandé : Rédger les

Plus en détail

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique Ch 4 Séres statstques à une dmenson Défntons et représentaton graphque Termnologe Ensemble étudé = populaton Eléments de cet ensemble = ndvdus ou untés Attrbut consdéré = caractère qu peut être qualtatf

Plus en détail

Cours de Calcul numérique MATH 031

Cours de Calcul numérique MATH 031 Cours de Calcul numérque MATH 03 G. Bontemp, A. da Slva Soares, M. De Wulf Département d'informatque Boulevard du Tromphe - CP22 http://www.ulb.ac.be/d Valeurs propres en pratque. Localsaton. Méthode de

Plus en détail

VENTILATION DANS LES SILOS-TOURS CONVENTIONNELS À FOURRAGE

VENTILATION DANS LES SILOS-TOURS CONVENTIONNELS À FOURRAGE VENTILATION DANS LES SILOS-TOURS CONVENTIONNELS À FOURRAGE A. Bahloul a, R. Gravel a, B. Roberge a et N. Goyer a M. Chavez b et M. Reggo b a Insttut de Recherche Robert-Sauvé en Santé et Sécurté du Traval

Plus en détail

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain.

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain. Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amens.fr/pedagoge/maths/new/ue2007/synthese_ateler_annette_alan.pdf 1 La règle du jeu Un drecteur de casno se propose d nstaller le

Plus en détail

TP 6: Circuit RC, charge et décharge d'un condensateur - Correction

TP 6: Circuit RC, charge et décharge d'un condensateur - Correction TP 6: Crcut C, charge et décharge d'un condensateur - Correcton Objectfs: Savor utlser un multmètre. Savor réalser un crcut électrque à partr d'un schéma. Connaître l'nfluence d'un condensateur dans un

Plus en détail

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles La fournture de bens et facteurs publcs en présence de ménages et d entreprses mobles Pascale Duran-Vgneron évrer 007 Le modèle On suppose un pays drgé par un gouvernement central ayant compétence sur

Plus en détail

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER 24 Adjont de drecton F/H Votre formaton BTS Hôtellere-restauraton BTS Management des untés commercales BTS Assstant de geston PME-PMI Lcence Management d untés de restauraton Vos mssons Vous anmez, formez

Plus en détail

IFT1575 Modèles de recherche opérationnelle (RO) 7. Programmation non linéaire

IFT1575 Modèles de recherche opérationnelle (RO) 7. Programmation non linéaire IFT575 Modèles de recherche opératonnelle (RO 7. Programmaton non lnéare Fonctons convees et concaves Sot et deu ponts dans R n Le segment de drote jognant ces deu ponts est l ensemble des ponts + λ( -

Plus en détail

N - ANNEAUX EUCLIDIENS

N - ANNEAUX EUCLIDIENS N - ANNEAUX EUCLIDIENS Dans ce qu sut A est un anneau untare, mun de deux opératons notées addtvement et multplcatvement. Le neutre de l addton est noté 0, celu de la multplcaton est noté e. On pose A

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Cours d économie général 2009-2010

TABLE DES MATIERES. Cours d économie général 2009-2010 TABLE DES MATIERES Durée...2 Objectf spécfque...2 Résumé...2 I. Equlbre en économe fermée...2 I.1 L équlbre sur le marché des produts : la courbe IS...2 I.2 L équlbre sur le marché de la monnae : la courbe

Plus en détail

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle»

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle» Evaluaton des projets et estmaton des coûts Le budget d un projet est un élément mportant dans l étude d un projet pusque les résultats économques auront un mpact sur la réalsaton ou non et sur la concepton

Plus en détail

Chapitre 5: La programmation dynamique

Chapitre 5: La programmation dynamique Chaptre 5: La programmaton dynamque. Introducton La programmaton dynamque est un paradgme de concepton qu l est possble de vor comme une améloraton ou une adaptaton de la méthode dvser et régner. Ce concept

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR ANALYSE CHIMIQUE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR ANALYSE CHIMIQUE (CORRECTION) Chme Termnale S Chaptre Travaux Pratques n a Correcton SUIVI CINETIQUE PAR ANALYSE CHIMIQUE (CORRECTION) 1 PRINCIPE On dose une espèce chmque (réact ou produt du système chmque) à ntervalle de temps réguler

Plus en détail

Les risques des pesticides mieux les connaître pour les réduire

Les risques des pesticides mieux les connaître pour les réduire Les rsques des pestcdes meux les connaître pour les rédure Des outls à votre portée pour rédure les rsques des pestcdes Vous avez mantenant accès à des outls d ade pour meux connaître les rsques des pestcdes

Plus en détail

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques Qu est ce que le clusterng? analyse de clusterng regroupement des obets en clusters un cluster : une collecton d obets smlares au sen d un même cluster dssmlares au obets appartenant à d autres clusters

Plus en détail

Ton domaine réservé Organisation Simplicité Efficacité

Ton domaine réservé Organisation Simplicité Efficacité Rev. 07/2012 Ton domane réservé Organsaton Smplcté Effcacté www.vstos.t Ton La tua domane area rservata réservé 1 MyVstos MyVstos est une plate-forme nformatque réservée aux revendeurs Vstos qu permet

Plus en détail

Cours #8 Optimisation de code

Cours #8 Optimisation de code ELE-784 Ordnateurs et programmaton système Cours #8 Optmsaton de code Bruno De Kelper Ste nternet : http://www.ele.etsmtl.ca/academque/ele784/ Cours # 8 ELE784 - Ordnateurs et programmaton système 1 Plan

Plus en détail

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h.

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h. A2 Analyser le système Converson statque de l énerge Date : Nom : Cours 2 h 1 Introducton Un ConVertsseur Statque d énerge (CVS) est un montage utlsant des nterrupteurs à semconducteurs permettant par

Plus en détail

Représentation de l'information

Représentation de l'information 1. L nformaton 1-1 Dualté état et temps Représentaton de l'nformaton La noton d'nformaton correspond à la connassance d'un état donné parm pluseurs possbles à un nstant donné. La Fgure 1 llustre cette

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF 1 LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régme») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF AVIS AUX RETRAITÉS ET AUX PARTICIPANTS AVEC DROITS ACQUIS DIFFÉRÉS Expédteurs

Plus en détail

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Project 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf

Plus en détail

LES POMPES. Devant la grande diversité de situations possibles, on trouve un grand nombre de machines que l on peut classer en deux grands groupes :

LES POMPES. Devant la grande diversité de situations possibles, on trouve un grand nombre de machines que l on peut classer en deux grands groupes : Ste: http://gene.ndustrel.aa.free.fr LES POMPES Les pompes sont des apparels permettant un transfert d énerge entre le flude et un dspostf mécanque convenable. Suvant les condtons d utlsaton, ces machnes

Plus en détail

L'INDUCTION ON5WF (MNS)

L'INDUCTION ON5WF (MNS) 'IDUCTIO ème parte / O5WF (MS) Dans la ère parte de cet artcle, nous avons vu qu'un courant électrque donnat leu à un champ magnétque (expérence d'oersted). ous avons ensute vu comment Faraday, après avor

Plus en détail

ANALYSE DE LA DEMANDE D ÉLECTRICITÉ DU SECTEUR RÉSIDENTIEL DU QUEBEC COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR

ANALYSE DE LA DEMANDE D ÉLECTRICITÉ DU SECTEUR RÉSIDENTIEL DU QUEBEC COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL ANALYSE DE LA DEMANDE D ÉLECTRICITÉ DU SECTEUR RÉSIDENTIEL DU QUEBEC MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR FRÉDÉRIK AUCOIN FÉVRIER 2007

Plus en détail

Editions ENI. Excel 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Excel 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Excel 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Tableau crosé dynamque Tableau crosé dynamque Excel 2010 Créer un tableau crosé dynamque Un tableau crosé dynamque permet de résumer, d analyser,

Plus en détail

Vous ne visualisez pas correctement cet email

Vous ne visualisez pas correctement cet email Vous ne vsualsez pas correctement cet emal Pluseurs lens qu créent du len sur SFR Busness Team Pour plus d nformaton sur nos offres sfrbusnessteam.fr Consultez les mentons légales et le glossare SFR -

Plus en détail

Analyses de sensibilité et Recalage de modèles thermiques spatiaux à l aide d algorithmes génétiques.

Analyses de sensibilité et Recalage de modèles thermiques spatiaux à l aide d algorithmes génétiques. Analyses de sensblté et Recalage de modèles thermques spataux à l ade d algorthmes génétques. Approches stochastques et Industre 2&3/02/2006 F.JOUFFROY/A.CAPITAINE Plan de la présentaton Contexte Modélsaton

Plus en détail

Choix de Portefeuille

Choix de Portefeuille Année 2007-2008 Chox de Portefeulle Chrstophe Boucher Chaptre 1. Théore de la décson en avenr ncertan Crtère d espérance d utlté L atttude vs-à-vs du rsque Chaptre 2. Rendements et crtères de chox entre

Plus en détail

CUEEP Département Mathématiques T902 : Méthode des moindres carrés p1/16

CUEEP Département Mathématiques T902 : Méthode des moindres carrés p1/16 Méthode des mondres carrés Stuaton Le lancer de pods Dx adolescents droters s exercent à lancer le pods, du bras drot pus du bras gauche. Les résultats (dstances en mètres) obtenus sont les suvants : Adolescent

Plus en détail

Exercices de révision pour examen #1

Exercices de révision pour examen #1 Exercces de révson pour examen #1 Queston 1. Questons théorques. a) Nommez les courants qu exstent quand une dode est en équlbre. Courants de dffuson et de drft. b) Dessnez la structure physque réelle

Plus en détail

CIGI 2011 Production à la commande et production pour stock dans un environnement MRP

CIGI 2011 Production à la commande et production pour stock dans un environnement MRP CIGI 2011 Producton à la commande et producton pour stock dans un envronnement MRP VINCENT GIARD 1, MUSTAPHA SALI 2 1 LAMSADE Unversté Pars-Dauphne Place du Maréchal de Tassgny - F 75775 Pars Cedex 16,

Plus en détail

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe Méthodologe CDC Clmat Recherche puble chaque mos, en collaboraton avec Clmpact Metnext, Tendances Carbone, le bulletn mensuel d nformaton sur le marché européen du carbone (EU ETS). L obectf de cette publcaton

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles Electronque applquée B2150 Cycle 1 Bloc 2 Quadrmestre 2 Pondératon 4 Nombre de

Plus en détail

L ANOVA (complements)

L ANOVA (complements) L ANOVA (complements) On utlse le t de Student pour comparer deux moyennes. Cependant s on veut comparer tros moyennes ou plus l devent nécessare d utlser l Analyse de Varance smple ou l ANOVA 1. L applcaton

Plus en détail

EN81-28: qu est-ce que c est? Bloqué dans l ascenseur?

EN81-28: qu est-ce que c est? Bloqué dans l ascenseur? EN81-28: qu est-ce que c est? Bloqué dans l ascenseur? www.safelne.se Pas de panque! SafeLne est à votre écoute Hsselektronk développe et fabrque des composants électronques pour ascenseurs. Les produts

Plus en détail

10.1 Inférence dans la régression linéaire

10.1 Inférence dans la régression linéaire 0. Inférence dans la régresson lnéare La régresson lnéare tente de modeler le rapport entre deux varables en adaptant une équaton lnéare avec des données observées. Chaque valeur de la varable ndépendante

Plus en détail

L environnement Windows 10 sur tablette

L environnement Windows 10 sur tablette L envronnement Wndows 10 sur tablette L envronnement Wndows 10 sur tablette Wndows 10 - Prse en man de votre ordnateur ou votre tablette Actver/désactver le mode Tablette Contnuum est une nouvelle fonctonnalté

Plus en détail

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D Fscalté Recherche unverstare et crédts d mpôt pour R-D Le 27 novembre 2001 Nancy Avone, CA Inctatfs fscaux à la R-D très généreux dsponbles Étude du Conference Board du Canada en 1998 Québec Jurdcton au

Plus en détail

GEA I Mathématiques nancières Poly. de révision. Lionel Darondeau

GEA I Mathématiques nancières Poly. de révision. Lionel Darondeau GEA I Mathématques nancères Poly de révson Lonel Darondeau Intérêts smples et composés Voc la lste des exercces à révser, corrgés en cours : Exercce 2 Exercce 3 Exercce 5 Exercce 6 Exercce 7 Exercce 8

Plus en détail

Utilisation du symbole

Utilisation du symbole HKBL / 7 symbole sgma Utlsaton du symbole Notaton : Pour parler de la somme des termes successfs d une sute, on peut ou ben utlser les pontllés ou ben utlser le symbole «sgma» majuscule noté Par exemple,

Plus en détail

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES.

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES. EXEMPLES D UTILISATIN DE LA TECHNIQUE DES BSERVATINS INSTANTANÉES. Chrstan Fortn, ng., Ph.D. Ergonome et hygénste du traval Centre of santé et servces socaux de la Montagne, Montréal. Résumé La technque

Plus en détail

Modélisation et simulation des efforts de coupe en fraisage 2.5 axes

Modélisation et simulation des efforts de coupe en fraisage 2.5 axes 18 ème Congrès Franças de Mécanque Grenoble, 7-31 août 007 Modélsaton et smulaton des efforts de coupe en frasage.5 axes Adel Amn AMMAR, Zouber BOUAZIZ & Al ZGHAL Unté de recherche de mécanque des soldes

Plus en détail

Prêt. servir. Des fromages de marques en portions et en pièces. Fin de repas, petit-déjeuner et collation. www.belfoodservice.fr

Prêt. servir. Des fromages de marques en portions et en pièces. Fin de repas, petit-déjeuner et collation. www.belfoodservice.fr Prêt à servr Des fromages de marques en s et en pèces Fn de repas, pett-déjeuner et collaton www.belfoodservce.fr La gamme de s Bel Foodservce Fondus Mns ronds La vache qu rt est connue par 98% des Franças!

Plus en détail

DEA de physique subatomique Corrigé de l examen d analyse statistique des données et de modélisation session de février - année 2002-2003

DEA de physique subatomique Corrigé de l examen d analyse statistique des données et de modélisation session de février - année 2002-2003 DEA d physqu subatomqu Corrgé d l xamn d analys statstqu ds donnés t d modélsaton ssson d févrr - anné 22-23 Jérôm Baudot sur 45 ponts I- Errur sur la msur d un asymétr avant-arrèr ponts I-a La formul

Plus en détail

Chap. 7 : Le dipôle RL Exercices

Chap. 7 : Le dipôle RL Exercices Termnale S Physque Chaptre 7 : e dpôle Page 1 sur 8 xercce n 3 p170 1. a. unté d nductance est le henry de symbole H. b. e nom de cette unté provent du physcen amércan Joseph Henry : http://fr.wkpeda.org/wk/joseph_henry

Plus en détail

éléments d'analyse statistique

éléments d'analyse statistique éléments danalse statstque applcaton à lhdrologe deuxème édton D. Ther octobre 989 R 30 73 EAU 4S 89 BUREAU DE RECHERCHES GEOLOGIQUES ET MINIERES SERVICES SOL ET SOUS-SOL Département Eau B.P. 6009-45060

Plus en détail

1 ère S. «Thème 3 / L énergie et ses transferts» Livret 1 / Les TP

1 ère S. «Thème 3 / L énergie et ses transferts» Livret 1 / Les TP 1 ère S «Thème 3 / L énerge et ses transferts» Lvret 1 / Les TP Sommare Page 3 : Page 5 : Page 6 : Page 7 : Page 8 : Page 9 : TP/ Chaleur latente de fuson de la glace TP/ Détermnaton d une énerge de combuston

Plus en détail